Vous êtes sur la page 1sur 4

APPEL PIÉTONS ou BOUTON POUSSOIR

Boitier en métal ou en plastique possédant un bouton, le plus souvent rouge.

Cet équipement est à disposition des piétons souhaitant traverser en toute sécurité. Une fois le
bouton enfoncé, les feux tricolores passent au rouge, les feux piétons, au vert.

Il en éxiste deux types : lumineux, non lumineux.

Les appels lumineux comportent un ou deux messages. Lorsque le piéton appuie sur le bouton un
message "appel pris en compte" s'allume.

Sur les appels non lumineux, aucun message ne s'affiche, seule une plaque "appuyer" est posée.

BOITIER SONORE

Haut-parleur intégré aux feux piétons, ou placé à proximité.

Il est relié à un système électronique avec des sons MP3 et à un récepteur.

Les sons sont déclenchés par les mal-voyants, au moyen d'une télécommande ou en enfonçant le
bouton d'un boitier déporté (cf ci-après).

Les télécommandes utilisées sont normalisées et doivent fonctionner avec tous les systèmes
installés en France.

BOITIER DÉPORTÉ

Boitier destiné aux usagers malvoyants.

 Sa forme ressemble à celle d'un boitier d'appel piétons, mais il dispose d'un plan incliné sur
lequel peut être apposé un message en braille.

 Pour actionner les messages sonores, l'usager mal-voyant actionne le bouton poussoir qui
remplace alors une télécommande classique. Placé en dessous du boitier, il permet d'éviter la
confusion avec un bouton poussoir classique.Ce boîtier est conçu par la société EO Guidage. Il
équipe entre autres les rues de Paris depuis 2002.

BORNE LUMINEUSE

Equipement de signalisation lumineuse placé au nez des ilots séparateurs en milieu de chaussée et
clignotant afin de signaler l'obstacle aux automobilistes.
Très utilisées dans les années 1970-1980, aujourd'hui en voie de disparition, la plupart ne sont
plus entretenues.
 
Cependant, de très beaux exemplaires sont toujours en service à Nancy.
BOUCLE ÉLECTROMAGNÉTIQUE

Des câbles dégageant un champ magnétique sont placés dans l'enrobé de la


chaussée. Lorsqu'une masse métallique passe dessus la boucle réagit en la
détectant.
 
Il en existe plusieurs types :
- boucle d'adaptabilité pour autoriser le passage d'un véhicule sur une voie à faible
circulation
- boucle de file d'attente pour mesurer la densité de véhicules stoppés au rouge
- boucle de comptage pour évaluer le nombre de véhicules circulant sur un axe
 
Voir aussi : radar de détection

BUS À HAUT NIVEAU DE SERVICE (BHNS)

Système de transport par autobus ou trolleybus ayant une forte fréquence (entre 5 à
10 min), et sur un parcours partiellement ou entièrement sur site propre.
Le BHNS, tout comme le tramway, bénéficie d'une priorité aux feux tricolores.
 
En circulation sur site propre, le BHNS est soumis aux feux tricolores de type
tramway (R17) et sa conduite peut être équipée de signal d'aide à la conduite (SAC).

CADRE DE CONTRASTE

En matière plastique ou en alu, il encadre un feu tricolore Ø300, Ø200 ou mixte.


Il est utilisé pour améliorer la perception des feux tricolores sur fond clair ou
éblouissant.
 Le cadre de contraste est obligatoire pour les feux tricolores Ø200, Ø300
et mixtes implantés hors-agglomération (article 109-4 de l'IISR, 6ème partie).

CARTER

Le carter ou la coque est la partie arrière d'un feu tricolore.


Il protège les parties électriques et les sources lumineuses.
 
C'est une des parties les plus résistantes d'un feu tricolore, souvent réalisée en fonte
d'aluminium afin de résister au vandalisme.

CONSOLE DE FIXATION

Bras ou patte pivotant sur lui-même et permettant de fixer un feu tricolore, un


répétiteur ou un caisson piéton.
 
Généralement en fonte d'aluminium, les feux tricolores, bicolores et les répétiteurs
en possèdent deux. Les feux unicolores et les caissons piétons peuvent n'en avoir
qu'une seule, en général sur le haut.

CONTROLEUR DE CARREFOUR

Automate dédié à la commande et à la gestion des feux tricolores d'un carrefour.


La fonction principale d'un contrôleur est d'assurer la commande des feux en
respectant les contraintes de sécurité définies entre les lignes de feux antagonistes.
Aujourd'hui les contrôleurs de carrefour sont équipés de cartes de programmation
informatiques qui régulent les temps de durée des feux de signalisation d'un
carrefour.
 
Tous les contrôleurs utilisés en France doivent avoir reçus un procès-verbal de
conformité délivré par le SETRA.

CROIX DE SAINT ANDRÉ

Selon la Bible, Saint André, apôtre de Jésus, fut crucifié par les romains sur une croix
en forme de X, ce qui a donné le nom de croix de Saint André.
 
En signalisation, la croix de Saint André rouge est utilisée sur les Signaux
d'Affectation de Voies (S.A.V.). Elle symbolise la fermeture d'une voie de circulation.
 
A ne pas confondre avec la croix grecque décrite ci-dessous.

CROIX GRECQUE

La forme de la croix grecque est identique à celle de Saint André, seule l'inclinaison
change, puisque la croix grecque est droite.
Elle est implantée sur un carrefour à risque, dos à un feu tricolore et à hauteur de la
lanterne rouge.
La croix grecque s'allume et s'éteint en même temps que la lanterne rouge du feu
tricolore. Elle doit toujours être placée dos à ce feu, à hauteur du feu rouge.
 
Avant l'apparition des croix grecques, deux feux tricolores étaient implantés dos à
dos. Ce type d'installation est interdit depuis 1991.

DÉTECTEUR DE VÉHICULES EN MOUVEMENT

Datant des années 1980, ces systèmes sont installés à l'extremité d'un mât.
Ils servent à modifier les états des feux tricolores lorsqu'un ou plusieurs véhicules
sont détectés.
Les boules sont utilisées pour un couloir de circulation, les boitiers à deux branches
pour plusieurs couloirs.
 
Aujourd'hui, ces équipements sont remplacés au profit de matériels plus moderne :
boucles magnétiques, radars hyperfréquences.