Vous êtes sur la page 1sur 1

 Personne ne peut nier que le Maroc est un pays touristique 

, mais quel rôle joue le tourisme


dans l’économie marocaine ?, et peut on le considérer comme le premier moteur de
développement au Maroc ? .

 Le Maroc est incontestablement une destination touristique par excellence . Avec 3500
Km de côtes  , la richesse et la diversité de sa nature (1, son histoire millénaire(2 ,
l’hospitalité légendaire(3 de sa population et ses traditions séculaires, le Maroc a , dès
l’indépendance , opté(4 pour le tourisme comme étant un des leviers prioritaire (5de
développement socio-économique .
De nos jours , le tourisme au Maroc détient une place très importante , en tan que secteur
créateur d’emplois et source génératrice (6 de devises .Et si on laisse les transferts (7 des
marocains à l’étranger ( MRE ) de côté , on peut dire que le tourisme est bel et bien le
premier moteur de développement au Maroc , et aussi la force motrice (8 de son
économie , en étant aujourd’hui la première source de recettes d’exportations bien devant
l’automobile , la chimie , L’alimentation , l’informatique ou encore le pétrole ; il met en jeu
des investissements considérables de capitaux (9, génére des revenus substantiels(10 et
crée des emplois importants .
En 2019 , les revenus touristiques ont connu une hausse (11 considérable , et le Royaume a
accueilli 13 millions de touristes , c'est-à-dire 5,2 ℅ de plus par rapport à 2018 , selon
l’Observatoire du tourisme au Maroc et ce secteur a généré 7,41 milliards d’euros contre
6,89 milliards en 2018 .
Malgré que le Maroc dispose d’atouts non négligeables (12 qui peuvent faire de lui un
grand rival (13 des autres grands pays touristique , il est avéré (14 que ce pays n’est pas
encore doté des infrastructures (15 à la hauteur de ses ambitions et que ce secteur reste
lourdement pénalisé par des problèmes tels que le foncier (16 , la fiscalité (17 , le
financement (18 et la formation professionnelle (19 .

 Malheureusement les paysages attrayants (20 et la richesse d’un patrimoine (21 ne


suffisent pas à assurer le succès du secteur touristique . Il faut appliquer une politique
véritable , adaptée aux besoins du marché , et aussi développer une stratégie spécifique
incluant à la fois (22 tous les départements du tourisme et ceux de la formation et de
l’emploi , de la culture , de la santé …
Ainsi , en travaillant tous ensemble , et en conjuguant les efforts (23 , le secteur touristique
peut se porter beaucoup mieux et devenir une véritable locomotive (24 pour le
développement économique de notre pays .

Vous aimerez peut-être aussi