Vous êtes sur la page 1sur 41

ELECTRONIQUE

DE
PUISSANCE

Chapitre 5

Convertisseur de fréquence
à circuit intermédiaire à tension continue
(CONVERTISSEUR U).

M. Correvon
T A B L E D E S M A T I E R E S

PAGE

5. CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A TENSION CONTINUE


(CONVERTISSEUR U)..............................................................................................................................................3
5.1 GÉNÉRALITÉS ...........................................................................................................................................................3
5.2 RÉALISATION DES BRANCHES DE L'ONDULEUR. .......................................................................................................3
5.3 FONCTIONNEMENT DE L'ONDULEUR TRIPHASÉ.........................................................................................................4
5.4 COMMANDE RECTANGULAIRE..................................................................................................................................5
5.4.1 Allure des tensions de branches et de phases ...............................................................................................5
5.4.2 Onde fondamentale et harmoniques de la tension de phase. .......................................................................7
5.4.3 Représentation du fonctionnement de l'onduleur par phaseurs spatiaux ....................................................8
5.4.4 Schéma équivalent de la charge de l'onduleur à pulsation....................................................................... 10
5.4.5 Allure des courants de phases pour une commande rectangulaire .......................................................... 11
5.5 COMMANDE À PULSATION DE LA TENSION ............................................................................................................ 16
5.5.1 Généralités.................................................................................................................................................. 16
5.5.2 Fonctionnement idéalisé de l’onduleur à pulsation .................................................................................. 16
5.5.3 Modulation sinusoïdale des tensions de branches..................................................................................... 21
5.5.4 Modulation des tensions de branches avec la condition que T0=T7 ......................................................... 27
5.5.5 Schéma équivalent...................................................................................................................................... 33
5.5.6 Phaseurs spatiaux de tension et de courant............................................................................................... 35
5.5.7 Reconstitution des courants de phases ...................................................................................................... 37
5.5.8 Courant continu dans le circuit intermédiaire........................................................................................... 37
5.5.9 Variation de la tension du point neutre ..................................................................................................... 39

Bibliographie
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 3
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

5. CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A TENSION


CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

5.1 GÉNÉRALITÉS
Ce type de convertisseur de fréquence est également appelé convertisseur U où le symbole U
rappelle le circuit intermédiaire à tension continue U. Il est constitué d'un transformateur et
d'un pont redresseur à diode permettant l'obtention d'une tension continue séparée
galvaniquement du réseau triphasé et dont la valeur est fixée en fonction de l'application. Du
circuit intermédiaire à tension continue ainsi crée, un onduleur constitué de trois branches
alimente une charge. Dans ce chapitre, nous nous limiterons à des charges de type
symétriques, connectée en étoile avec le neutre flottant. Les branches de l’onduleur sont
équipées de semi-conducteurs de puissance permettant la commutation de la tension du
circuit intermédiaire Ue ou de son retour sur une des bornes de la charge. Figure 5-1 illustre
ce type de montage.

Lf
Q1 D1 Q2 D2 Q3 D3

Cf

Q'1 D'1 Q'2 D'2 Q'3 D'3


Lf

Transformateur Redresseur Filtre Onduleur

R1 R2 R3

L1 L2 L3

Ui1 Ui2 Ui3

Charge triphasée

Figure 5-1 : Convertisseur de fréquence à circuit intermédiaire a tension continue (convertisseur U)

Chaque branche de l'onduleur peut être enclenchée librement et fonctionne donc le plus
souvent à pulsation, Par conséquent, on parle aussi d'onduleur à pulsation. La variation de la
fréquence et de l'amplitude de la tension alternative (tension aux bornes de la charge) a lieu
dans l'onduleur. Dans le circuit intermédiaire, il y a un condensateur C. Il permet de lisser la
tension continue UE redressée. De plus, il sert de condensateur tampon et prend en charge les
variations rapides du courant dans le circuit intermédiaire.

5.2 RÉALISATION DES BRANCHES DE L'ONDULEUR.


Comme pour le variateur de courant continu à pulsation bidirectionnel, chaque branche de
l'onduleur est constituée de deux éléments de commutation et de deux diodes en parallèle.
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 4
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

Les éléments de commutation doivent pouvoir travailler en commutation forcée. Les


possibilités de réalisation sont donc multiples et dépendent principalement de la puissance
mise en jeu. dans le cadre de ce cours nous nous limiterons aux types commandables en
fermeture et en ouverture
- Transistor bipolaire (<100kW)
- IGBT (<100kW)
- MOSFET (<20kW)
Les diodes en parallèles avec les éléments de commutation ne sont pas des éléments de
protection. Elles servent à assurer la continuité du courant dans la charge inductive. Les
éléments supplémentaires de protection sont fonctions du type d'élément de commutation
choisis.

5.3 FONCTIONNEMENT DE L'ONDULEUR TRIPHASÉ.


On considère le schéma de principe de l'onduleur représenté par la Figure 5-2. On distingue,
d'une part les tensions de branches u10, u20, u30 mesurées par rapport à la borne (-) de la
tension UE et d'autre part, les tensions de phases u1, u2, u3 mesurées par rapport à un neutre
flottant N. On suppose la charge triphasée symétrique mais d'une manière générale, étant
donné que l'onduleur fonctionne de manière autonome, la configuration de la charge est un
problème auxiliaire.

idII
(+)

Q1 D1 Q2 D2 Q3 D3

UE Cf

Q'1 D'1 u10 Q'2 D'2 u20 Q'3 D'3 u30

(-)

i1 i2 i3

u1 u2 u3

Figure 5-2 : Schéma de principe de l'onduleur triphasé

Les tensions de branches uk0 (avec k=1, 2 et 3) peuvent être imposées par une commande
appropriée des commutateurs électroniques (contacteurs statiques). On peut alors déterminer
les tensions uk0 à la sortie de l'onduleur.
On a
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 5
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

− u10 + u1 − u 2 + u 20 = 0
5.1
− u10 + u1 − u3 + u 30 = 0

Dans une charge triphasée symétrique (sans composante homopolaire) avec point neutre
flottant, on a

u1 + u2 + u3 = 0
5.2
i1 + i2 + i3 = 0

à l'aide des relations 5.1 et 5.2 on obtient

1
u1 = ⋅ ( 2 ⋅ u10 − u 20 − u30 )
3
1
u 2 = ⋅ (2 ⋅ u 20 − u10 − u 30 ) 5.3
3
1
u 3 = ⋅ (2 ⋅ u30 − u 20 − u10 )
3

Selon la conduction des contacteurs statiques ou des diodes dans une branche onduleur, les
tensions de branches uk0 peuvent être égales soit à UE ou à 0.

Remarques :
1
Si la charge présente une composante homopolaire ( u 0 = ⋅ (u1 + u 2 + u3 ) ), la relation 5.3
3
devient

1
u1 = ⋅ (2 ⋅ u10 − u 20 − u 30 ) + u 0
3
1
u 2 = ⋅ (2 ⋅ u 20 − u10 − u30 ) + u 0 5.4
3
1
u 3 = ⋅ (2 ⋅ u 30 − u 20 − u10 ) + u 0
3

5.4 COMMANDE RECTANGULAIRE

5.4.1 Allure des tensions de branches et de phases


Dans le cas le plus simple, elles varient de manière rectangulaire en fonction du temps,
comme le montre la Figure 5-3. Elle représente aussi l'allure des tensions de phases uk,
construites selon les relations 5.3.
Comme on le voit, les tensions de phases uk possèdent une allure par gradins Avec une
amplitude égale à 2UE/3. Elles sont décalées de T/3 l'une par rapport à l'autre, où T est la
période fondamentale des tensions de l'onduleur triphasé. On parle alors de commande
rectangulaire.
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 6
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

Tensions de branches : U10, U20, U30


100
U10
[V]
50

0
0 1 2 3 4 5 6
100
U20
[V]
50

0
0 1 2 3 4 5 6
100
U30
[V]
50

0
0 1 2 3 4 5 6
wt [rad]

Tensions de phases : U1, U2, U3


100
U1
[V]
0

-100
0 1 2 3 4 5 6
100
U2
[V]
0

-100
0 1 2 3 4 5 6
100
U3
[V]
0

-100
0 1 2 3 4 5 6
wt [rad]

Phaseur spatial de tension : Usa, Usb


100

50
Usa
[V]
0

-50

-100
0 1 2 3 4 5 6

100

50
Usb
[V]
0

-50

-100
0 1 2 3 4 5 6
wt

Figure 5-3 : Allure des tensions d'un onduleur triphasé pour une commande rectangulaire
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 7
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

5.4.2 Onde fondamentale et harmoniques de la tension de phase.


Comme on le voit à la Figure 5-3, les tensions de phases uk (tensions aux bornes de la charge)
varient par gradins en fonction du temps. Il est possible de décomposer ces tensions en une
onde fondamentale et des harmoniques selon le procédé du développement en série de
Fourier.
Sachant que, selon la Figure 5-3, u1 est une fonction paire par rapport à l’origine de l’axe des
temps, les amplitudes νÛ se déduisent de la relation

π π
ν 1 2
Uˆ = ⋅ u1 ⋅ cos(ν ⋅ ωt ) ⋅ d (ωt ) = ⋅ u1 ⋅ cos(ν ⋅ ωt ) ⋅ d (ωt )
π −π π 0
π /2 π
2é ù
= ê u1 ⋅ cos(ν ⋅ ωt ) ⋅ d (ωt ) + u1 ⋅ cos(ν ⋅ ωt ) ⋅ d (ωt )ú
πë 0 π /2
π /6 π /2
2é 2 1
= ê U E ⋅ cos(ν ⋅ ωt ) ⋅ d (ωt ) + U E ⋅ cos(ν ⋅ ωt ) ⋅ d (ωt )
πë 0
3 π /6
3
5π / 6 π
1 2 ù
+ − U E ⋅ cos(ν ⋅ ωt ) ⋅ d (ωt ) + − U E ⋅ cos(ν ⋅ ωt ) ⋅ d (ωt ) + ú
π /2
3 5π / 6
3 5.5
2 é π π π 5π ù
= ⋅ U E ⋅ ê(sin(ν ⋅ ) + sin(ν ⋅ )) + (sin(ν ⋅ ) + sin(ν ⋅ ))ú
3 ⋅ π ⋅ν ë 6 2 2 6
4 é π π 2π π ù
= ⋅ U E ⋅ ê(sin(ν ⋅ ) ⋅ cos(ν ⋅ )) + (sin(ν ⋅ ) ⋅ cos(ν ⋅ ))ú
3 ⋅ π ⋅ν ë 3 6 3 6
4 π é π 2π ù
= ⋅ U E ⋅ cos(ν ⋅ ) ⋅ êsin(ν ⋅ ) + sin(ν ⋅ )
3 ⋅ π ⋅ν 6 ë 3 3
8 π π
= ⋅U E ⋅ cos 2 (ν ⋅ ) ⋅ sin(ν ⋅ )
3 ⋅ π ⋅ν 6 2

Avec ν=1, on obtient l'amplitude de l'onde fondamentale

2
1
Uˆ = ⋅ U E 5.6
π

Par contre pour les harmoniques, on trouve

ν 2
Uˆ = ⋅U E pourν = 5, 7,11,13
π ⋅ν 5.7
ν ˆ
U =0 pour ν = 2, 3, 4, 6, 8, 9,10,12, ...

Le spectre de la tension de phase est représenté à la Figure 5-4. A noter qu'il n'y a ni des
harmoniques d'ordre pair, ni des harmoniques d'ordre d'un multiple de trois.
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 8
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

ν
Û/Ue

ν
2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
1

Figure 5-4 : Spectre des harmoniques des tensions de phases pour une commande rectangulaire

5.4.3 Représentation du fonctionnement de l'onduleur par phaseurs spatiaux


Pour la définition du phaseur spatial, on part des valeurs instantanées des tensions de phases
u1, u2 et u3. Le phaseur spatial comme grandeur complexe est défini par (voir chapitre 4)

2
u = ⋅ (u1 + a ⋅ u 2 + a ⋅ u3 )
s 2
5.8
3

avec

1 3
a = e j120° = − + j 5.9
2 2

L'indice supérieur s indique que ces grandeurs sont exprimées dans le système de cordonnées
fixe.

On peut donc écrire pour le phaseur spatial

1 1
u = ⋅ (2 ⋅ u1 − u 2 − u3 ) + j ⋅ ⋅ (u 2 − u3 )
s
5.10
3 3

que l'on décompose en grandeurs réelle et imaginaire.

1
uαs = ⋅ (2 ⋅ u1 − u 2 − u 3 )
3
5.11
1
u βs = ⋅ (u 2 − u3 )
3
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 9
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

Comme on le voit, la composante usα est égale à la tension de phase u1. Par contre la
composante usβ correspond, au facteur 3 près, à la valeur instantanée de la tension
composée entre les phases 2 et 3.
On a donc une relation entre les éléments du phaseur spatial et les tensions aux bornes des
branches de l'onduleur

1 1
uαs = ⋅ (2 ⋅ u1 − u 2 − u3 ) = ⋅ (2 ⋅ u10 − u 20 − u 30 ) 5.12
3 3

1 1
u βs = ⋅ (u 2 − u3 ) = ⋅ (u20 − u30 ) 5.13
3 3

5.4.3.1 Valeurs discrètes du phaseur spatial de tension


L'allure temporelle de usα et de usβ est représentée au bas de la Figure 5-3. Malgré l'allure
différente entre usα et usβ, les deux tensions possèdent la même amplitude de l'onde
fondamentale. Le phaseur us dans le plan (αs,βs) est représenté à la Figure 5-5. Étant donné
que les tensions de branches uk0 ne peuvent être que UE ou 0. Il y a six positions sur les
sommets d'un hexagone pour le phaseur spatial. Le module du phaseur spatial est alors égal à
2UE/3.
Selon la relation 5.13, le phaseur de tension peut donc prendre les 6 valeurs suivantes

2
u10 = U E , u 20 = 0 , u 30 = 0 u1 = U E
s

3
2æ1 3ö
u10 = U E , u 20 = U E , u 30 = 0 u 2 = çç + j
s
UE
3è 2 2
2æ 1 3ö
u10 = 0 , u 20 = U E , u30 = 0 u 3 = çç − +
s
j UE 5.14
3è 2 2
2
u10 = 0 , u 20 = U E , u30 = U E u4 = − U E
s

3
2æ 1 3ö
u10 = 0 , u 20 = 0 , u30 = U E u 5 = çç − − ÷U E
s
j
3è 2 2 ÷
2æ1 3ö
u10 = U E , u 20 = 0 , u30 = U E u 6 = çç − j
s
UE
3è 2 2

Il est possible d'exprimer le phaseur spatial de tension sous une forme plus générale
π
2 j ( n −1)
un = U E ⋅ e
s 3
avec n=1, 2,…,6 5.15
3

Les vecteurs spatiaux ainsi définis forment un hexagone. Ce dernier est divisé en six secteurs
notés I, II, III, IV, V,VI sur la Figure 5-5.
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 10
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

(0,UE,0) (UE,UE,0)
3 2
2 é 12 ù
u s2 = ê UE
3 ë 23
2 é− 12 ù
u s3 = ê UE 2
3 ë 23 II 1
u
s
UE
π
III I u 1s =
2 é1 ù
UE
(0,UE,UE 3 êë0 (UE,0,0)
)
4 2 é− 1ù (0,0,0) (UE,UE,UE 1 α
u s4 = ê U E VI
3ë0
2 é 12 ù
V u s6 = ê UE
IV 3 ë− 23

2 é − 12 ù
5 u s5 = ê UE
3 ë− 23 6

(0,0,UE) (UE,0,UE)

Figure 5-5 : Positions du phaseur spatial de tension

Dans la Figure 5-5, on a représenté en trait interrompu le phaseur spatial 1us de l'onde
fondamentale. Il se déplace à vitesse de rotation constante (pulsation ω=2π/T) sur un cercle
de rayon 1Û lorsque les trois branches onduleurs sont commandées selon la Figure 5-3.

5.4.4 Schéma équivalent de la charge de l'onduleur à pulsation


Pour déterminer l'allure des courants de phases (courants alternatifs) fournis par l'onduleur,
on doit tenir compte de sa charge. Afin de limiter la complexité des calculs, on considère
dans chaque phase une inductance et une source de tension. Dans ce cas, il est judicieux de
représenter le schéma équivalent par des phaseurs spatiaux, comme le montre la Figure 5-6.

uis
is Lσ

us

Figure 5-6 : Schéma équivalent de la charge de l'onduleur, représentation avec phaseurs spatiaux.
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 11
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

5.4.5 Allure des courants de phases pour une commande rectangulaire


Le schéma équivalent de la Figure 5-6 permet de déterminer l'allure des courants de phases
pour une certaine allure donnée des tensions de phases de l'onduleur. Ce calcul se fait
avantageusement par phaseurs spatiaux. On voit qu'il existe l'équation différentielle
d s
u − u i = Lσ ⋅
s s
i 5.16
dt
Par la suite, on supposera une tension interne sinusoïdale d'amplitude Ûi, de sorte que

u i = Û i ⋅ e j (ωt −ϕu )
s
5.17

Dans ce cas, ω=2π/T est la pulsation imposée par l'onduleur et ϕu est le déphasage de la
tension interne par rapport à la tension (onde fondamentale) fournie par l'onduleur.
Le phaseur spatial us peut prendre une des six valeurs indiquées à la Figure 5-5. Lors d'une
commande rectangulaire, on peut se limiter à un intervalle de T/3 grâce à la périodicité. Dans
cet intervalle -π/6 ≤ ωt ≤ π/6, on a us=2UE/3, (l'origine de ωt se trouve sur l'axe α.
L'intégration de 5.16 donne alors
1
i = (u − u i ) ⋅ d (ω ⋅ t ) + i c
s s s s

ω ⋅ Lσ
1 2
= ( ⋅ U E − Û i ⋅ e j (ϖt −ϕu ) ) ⋅ d (ω ⋅ t ) + i c
s
5.18
ω ⋅ Lσ 3
1 2
i = ⋅ ( ⋅ U E ⋅ ω ⋅ t + j ⋅ Û i ⋅ e j (ϖt −ϕu ) ) + i c
s s

ω ⋅ Lσ 3

La constante d'intégration isc (condition initiale) s'obtient par la condition de périodicité.


C'est-à-dire qu'à ωt = π/6, le phaseur spatial doit avoir la même valeur que celle à ωt = -π/6,
mais être avancé de π/3. On a donc les deux relations suivantes
π
π 1 é2 π j ( − −ϕ u ) ù
i (ωt = − ) = ⋅ ê ⋅U E ⋅ (− ) + j ⋅Û i ⋅ e 6 + ic
s s
5.19
6 ω ⋅ Lσ ë3 6

π
π π j
i (ωt = ) = i (ωt = − ) ⋅ e 3
s s

6 6
π π π
1 é2 π j j ( −ϕ ) ù j
= ⋅ ê ⋅ U E ⋅ (− ) ⋅ e + j ⋅Û i ⋅ e ú + ic ⋅ e
s u
3 6 3
ω ⋅ Lσ ë 3 6 5.20

π
1 é2 π j ( −ϕ u ) ù
= ⋅ ê ⋅U E ⋅ ( ) + j ⋅Û i ⋅ e 6 + ic
s

ω ⋅ Lσ ë 3 6

et donc
π π
j1 2 π j
i ⋅ (1 − e ) = − ⋅ ⋅ U E ⋅ ( ) ⋅ (1 + e 3 )
s 3
5.21
ω ⋅ Lσ 3
c
6
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 12
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

soit
π
j
1 2 π 1+ e 3
ic = − ⋅ ⋅U E ⋅ ( ) ⋅
s
5.22
ω ⋅ Lσ 3 6 j
π
1− e 3
en simplifiant la fraction

π 3 3
j ( + j⋅ )
1+ e 3

π
= 2 2 = j⋅ 3
5.23
j 1 3
1− e 3
( − j⋅ )
2 2
on obtient pour 5.22
1 2 π
ic = − j ⋅ ⋅U E ⋅
s
5.24
ω ⋅ Lσ 3 2⋅ 3

le phaseur spatial devient alors

1 é2 π ù
i = ⋅ ê ⋅U E ⋅ (ω ⋅ t − j ⋅ ) + j ⋅Û i ⋅ e j (ϖt −ϕu )
s
5.25
ω ⋅ Lσ ë3 2⋅ 3

Cette relation est valable dans l'intervalle -π/6 ≤ ωt ≤ π/6. Dans les autres intervalles, il faut
simplement multiplier la relation 5.25 par e jmπ / 3 avec m= 1, 2, 3, 4, 5.

(0,UE,0) (UE,UE,0)
60
3 2 2

40 4
3
20
1
Î
(0,UE,UE) 5 (UE,0,0)
ω i1(t1)
0 2
4 i3(t1) is(t1)
π/6 1 α
-20 i2(t1)
6 1
-40 π/6

5 3 6
-60
(0,0,UE) (UE,0,UE)

-60 -40 -20 0 20 40 60

Figure 5-7 : Allure du phaseur spatial is de courant pour une commande rectangulaire.
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 13
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

La Figure 5-7 montre l'allure des phaseurs spatiaux is de courant et us des tensions dans le
plan (αs,βs). Les numéros de 1 à 6 correspondent aux instants où le phaseur spatial us de la
tension saute à une des six positions désignées avec le même numéro à la Figure 5-5. De
l'allure de la trajectoire de l’extrémité du phaseur de courant is, on peut déduire que les
courants de phases présentent des harmoniques très prononcées.
A partir des composantes de is, on peut reconstruire les courants de phases selon les relations

i1 = iαs
1 3 s
i2 = − iαs + iβ
2 2 5.26
1 3 s
i3 = − iαs − iβ
2 2
Les courants de phases s'obtiennent par une projection de is sur les coordonnées i1, i2, i3,
comme le montre la Figure 5-7.
Les Figure 5-8 et Figure 5-9 et illustrent les parties réelles et imaginaires du phaseur spatial
de tension et de courant, ceci en fonction du temps. On peut remarquer la forme en escalier de
la partie réelle du phaseur de tension avec des valeurs discrètes valant
é 2 1 1 2 ù é 1 1 ù
êë− 3 U E , − 3 U E , 3 U E , 3 U E . Pour la partie imaginaire, on a les valeurs ê− 3 U E , 0 , 3 U E .
ë

uαs, uβs [V]


100

80 2 1
60

40 3 6
s

20
uαs
0

-20 4
5
-40

-60

-80
(Ue,0,0) (Ue,Ue,0) (0,Ue,0) (0,Ue,Ue) (0,0,Ue) (Ue,0,Ue) (Ue,0,0)
-100
0 1 2 3 4 5 6
ωt [rad]

Figure 5-8 : Allure du phaseur spatial de tension us pour une commande rectangulaire.
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 14
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

iαs , iβs [A] Phaseur spatial de courant


60

π/6
40

2
20 3 1
iβs
-π/6
0
iαs
4
-20 6

-40
5

-60
t1
0 1 2 3 4 5 6
ωt [rad]

Figure 5-9 : Allure du phaseur spatial de courant is pour une commande rectangulaire.

La Figure 5-10 illustre la reconstitution des courants de phases par projection du phaseur
spatial de courant is sur les axes 1,2,3

Courants de phases : I1, I2, I3

50
I1 [A]

-50

0 1 2 3 4 5 6

50
I2 [A]

-50

0 1 2 3 4 5 6

50
I3 [A]

-50

0 1 2 3 4 5 6
wt [rad]

Figure 5-10 : Allure des courants de phases pour une commande rectangulaire.
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 15
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

Lorsqu'on introduit le phaseur spatial

1
u s =1Uˆ ⋅ e jωt 5.27

de l'onde fondamentale des tensions de phases dans 5.16, on obtient le phaseur spatial de
l'onde fondamentale des courants de phases, à savoir

1
1 s
i = ⋅(1Uˆ − Uˆ i e jϕu ) ⋅ e jωt =1Iˆ ⋅ e j (ωt −ϕi ) 5.28
j ⋅ ω ⋅ Lσ

Il décrit un cercle de rayon 1Î dans le plan (αs,βs), comme représenté à la Figure 5-7. où

1

I ⋅ e − jϕ i = (1Û − Û i ⋅ e − jϕu ) 5.29
j ⋅ ω ⋅ Lσ
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 16
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

5.5 COMMANDE À PULSATION DE LA TENSION

5.5.1 Généralités
La commande rectangulaire d'un onduleur est la forme la plus élémentaire de commande et
ne se prête qu'à certains cas bien particuliers. Comme pour le cas du variateur de courant
continu à pulsation, la commande des contacteurs statiques de chaque branche de l'onduleur
peut être commutée plusieurs fois par période de l'onde fondamentale de tension de sortie. Par
conséquent on parle aussi d'onduleur à pulsation.

5.5.2 Fonctionnement idéalisé de l’onduleur à pulsation


Lorsque la fréquence de pulsation fp=1/Tp est très élevée par rapport à la fréquence de l’onde
fondamentale f=1/T (indice de modulation m>10), on peut travailler avec une moyenne
glissante (moyenne sur une période de pulsation) des tensions de branches de l'onduleur et
négliger les ondulations en tension dues aux commutations rapides entre UE et 0. Dans ce cas,
la moyenne glissante des tensions de branches uk0 peut prendre n’importe quelle valeur
comprise dans les limites

0 ≤ uk 0 ≤ U E 5.30

Lorsque la limite est atteinte, il n’y a plus de pulsation sur la branche correspondante. Dans
les deux paragraphes suivants, on traitera deux cas particuliers de la modulation des tensions
de branche.
En principe, les trois branches d'un onduleur à pulsation sont commandées de manière
indépendante, de sorte que la tension de branche uk0 (avec k= 1,2,3) commute entre UE et 0.
En général, la pulsation est modulée, de sorte que la durée d'enclenchement te varie, à période
de pulsation Tp constante.
dk
tek tdk
ck Qk Dk uk0
i1 Ue
Ue

ck' Qk' Dk'


Uik0
t
ta

Figure 5-11 : Enclenchement et déclenchement d’une branche d'onduleur (cas idéal)

5.5.2.1 Stratégie de la modulation PWM


s
Par analogie avec le variateur de courant à pulsation bidirectionnel, un phaseur moyen u sur
une période de pulsation peut être défini. En supposant que la période de pulsation Tp est
s
petite en regard des constantes de temps électrique de la charge, u peut être considéré
comme constant durant cet intervalle de temps.
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 17
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

Selon la relation 5.13, le phaseur de tension peut donc prendre les 8 valeurs suivantes

u10 = 0 , u 20 = 0 , u30 = 0 u0 = 0
s

2
u10 = U E , u 20 = 0 , u30 = 0 u1 = U E
s

3
2æ1 3ö
u10 = U E , u 20 = U E , u30 = 0 u 2 = çç + j
s
UE
3è 2 2
2æ 1 3ö
u10 = 0 , u 20 = U E , u30 = 0 u 3 = çç − +
s
j UE 5.31
3è 2 2
2
u10 = 0 , u 20 = U E , u30 = U E u4 = − U E
s

3
2æ 1 3ö
u10 = 0 , u 20 = 0 , u30 = U E u 5 = çç − − ÷U E
s
j
3è 2 2 ÷
2æ1 3ö
u10 = U E , u 20 = 0 , u30 = U E u 6 = çç − j
s
UE
3è 2 2
u10 = U E , u 20 = U E , u30 = U E u7 = 0
s

On se trouve donc dans un cas similaire à la commutation rectangulaire avec deux états de
plus correspondant à un module nul du phaseur spatial.

(0,UE,0) (UE,UE,0)

3 2
2é 1 ù
u = ê 23 U E
s
2
3ë 2
2 é− 12 ù
u s3 = ê UE
3 ë 23 II I

III us 2 é1ù
u 1s = UE
(0,UE,UE
0 7 3 êë0 (UE,0,0)
)
4 2 é− 1ù (0,0,0) (UE,UE,UE 1 α
u s4 = ê U E VI
3ë0
2 é 12 ù
V u s6 = ê UE
IV 3 ë− 23

2 é − 12 ù
5 u s5 = ê UE
3 ë− 23 6

(0,0,UE) (UE,0,UE)

Figure 5-12 : Positions du phaseur spatial de tension


CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 18
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

Un phaseur situé à l'intérieur de l'hexagone peut être exprimé par une moyenne pondérée de
s
la combinaison des deux phaseurs adjacents au secteur considéré et des deux phaseur nuls u 0
s
et u 7 . On peut donc, pour chaque période de pulsation Tp, définir un phaseur à l'aide de
quatre états de commutation de l'onduleur.
En observant la Figure 5-12, on voit que pour un phaseur u s situé dans un secteur n, les
s s
phaseurs adjacents sont u n et u n +1 où n+1=1 lorsque n=6.
Dans le but d'obtenir un taux d'harmonique et une fréquence de commutation des contacteurs
statiques minimum, les séquences de commutation sont arrangées de manière à ce que seul
une branche commute à la fois. Cette condition est obtenue si la séquence commence par un
phaseur nul et fini par le même phaseur nul. Un cycle complet étant obtenu une fois que la
séquence de commutation inverse est réalisée. Si par exemple, le phaseur se trouve dans le
secteur I, la séquence de commutions prendra la forme …0→1→2→7→2→1→0… si au
contraire le phaseur se trouve dans le secteur II, on obtiendra la séquence
…0→3→2→7→2→3→0…

uh

ucm1

ucm2 t
ucm3
(UE,UE,UE)

(UE,UE,UE)
(UE,UE,0)

(UE,UE,0)
(UE,0,0)

(UE,0,0)
(0,0,0)

(0,0,0)

d1

d2 t

t
d3

t
T0 T1 T2 T7 T7 T2 T1 T0

Tp
Figure 5-13 : Stratégie de commutation pour le secteur I
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 19
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

uh

ucm2

ucm1 t
ucm3

(UE,UE,UE)

(UE,UE,UE)
(UE,UE,0)

(UE,UE,0)
(0,UE,0)

(0,UE,0)
(0,0,0)

(0,0,0)
d1

d2 t

t
d3

t
T0 T3 T2 T7 T7 T2 T3 T0

Tp
Figure 5-14 : Stratégie de commutation pour le secteur II

La stratégie de la modulation repose sur la moyenne de la tension obtenue par une séquence
de commutation sur une période de pulsation. Cette valeur moyenne se calcule en fixant le
temps Tn et Tn+1 d'apparition des phaseurs un respectivement un+1.
Tp
æT Tp
ö
s 2 2
2 ç 0 T0 +Tn T0 +Tn +Tn +1 2
u = u s (t )dt = ç u 0s (t )dt + u ns (t )dt + u ns +1 (t )dt + u 7s (t )dt 5.32
Tp 0 Tp ç 0
ç T0 T0 +Tn T0 +Tn +Tn +1
è

En sachant que

u 0s = u 7s ≡ 0 5.33

on obtient

s Tp
u = U Sn ⋅ Tn + U Sn +1 ⋅ Tn+1 5.34
2
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 20
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

s
où en explicitant les composantes du phaseur u

æé æ π ù é æ π öù ö
ç êcosç (n − 1) ö÷ú ê cosç n ÷ú ÷
éuα ù T p 2 ç è ø è ø ú ⋅ Tn +1 ÷
3 3
êu ú = U E ç ê π
ú ⋅ Tn + ê
π ÷
ë β 2 3 ç ê sin æç (n − 1) ö÷ ú ê sin æç n ö÷ ú
÷
è êë è 3 øú êë è 3 ø ú ø
5.35
é æ πö æ π öù
ê cosç (n − 1) ÷ cosç n ÷ú
= UE ê è
2 3ø è 3 øú ⋅ é Tn ù
3 ê æ πö æ π ö êT
sin ç (n − 1) ÷ sin ç n ÷ ú ë n+1
êë è 3ø è 3 øú
s
n est déterminer par l'argument du phaseur résultant u

éuα ù
ρ s = arg ê 5.36
ëu β
tel que

(n − 1) π π
éuα ù
≤ arg ê ≤n 5.37
3 ëu β 3

Le minimum de commutation par période de pulsation Tp est obtenu si pour chaque secteur
impair on applique la séquence u0→un→un+1→u7→un+1→un→u0 et pour chaque secteur
paire, la séquence u0→un+1→un→u7→un→un+1→u0. La résolution de la relation 5.35 donne

é æ πö æ πö ù
ê sin ç n ÷ − cosç n ÷ ú
é Tn ù 3 Tp è 3ø è 3 ø ú ⋅ éuα ù
êT ú = ê
æ πö æ π ö êu 5.38
2 UE ê
ë n+1 − sin ç (n − 1) ÷ cosç (n − 1) ÷ú ë β
êë è 3ø è 3 øú

Pour un système sinusoïdal en régime permanent, le phaseur de tension prend la forme


suivante (voir chapitre 4 : Phaseurs spatiaux)

u = U s ⋅ e j (ωt +ϕ ) = U s ⋅ (cos(ωt + ϕ ) + j sin(ωt + ϕ ) )


s
5.39

et par conséquent

é æ πö æ πö ù
ê sin ç n ÷ − cosç n ÷ ú
é Tn ù è 3 ø ú ⋅ écos(ωt + ϕ )ù
s
3U è 3ø
êT ú = Tp ê
æ πö æ π ö ê sin(ωt + ϕ ) 5.40
2 UE ê
ë n+1 − sin ç (n − 1) ÷ cosç (n − 1) ÷ ú ë
êë è 3ø è 3 øú

Les temps d'apparition des phaseurs U S0 , U Sn , U Sn+1 , U S7 sont reliés par la relation
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 21
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

Tp
= T0 + Tn + Tn+1 + T7 5.41
2

Les relations 5.40 et 5.41 montrent qu'il existe une infinité de solutions pour le temps
d'apparition du phaseur U S0 et U S7 . Nous allons démontrer deux possibilités de modulation
utilisé dans la pratique

5.5.3 Modulation sinusoïdale des tensions de branches


Pour obtenir une pulsation des tensions de branches, on compare les trois grandeurs de
commande (ucmk) avec un signal triangulaire de référence. La modulation de largeur
d'impulsion est issue de cette comparaison. Si l'indice de modulation m est supérieure à 10,
on peut admettre que la moyenne glissante du signal modulé en largeur d'impulsion
(fréquence fixe) est identique au signal de modulation (ucmk) rapporté à la tension continue
d'alimentation de l'onduleur. Le principe même de cette modulation se prête aussi bien à un
traitement analogique que numérique.
1.2

0.8 ucm1

0.6
ucm2
0.4

ucm3
0.2

0 t [s]

1.2
ucm1, d1
1

0.8

0.6

0.4

0.2

0 t [s]

1.2
ucm2, d2
1

0.8

0.6

0.4

0.2

0 t [s]

1.2
ucm3, d3
1

0.8

0.6

0.4

0.2

0 t [s]

0 0.005 0.01 0.015 0.02 0.025 0.03

Figure 5-15 : Pulsation des tensions de branches


CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 22
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

La moyenne glissante d'une modulation sinusoïdale des tensions de branches est alors donnée
par (avec k = 1, 2, 3)

UE 1 2 ⋅ (k − 1) ⋅ π
uk 0 = + Û 0 ⋅ cos(ω ⋅ t − ) 5.42
2 3

où l’on doit tenir compte des limites 0 ≤ u k 0 ≤ U E


Lorsque l’amplitude 1Û0 de la modulation sinusoïdale est inférieure ou égale à UE/2, les
tensions de phases u1, u2, u3 et les composantes uαs et uβs du phaseur spatial varient
sinusoïdalement en fonction du temps. Les Figure 5-17 à Figure 5-20 montrent les tensions de
branches imposées ainsi que les tensions de phases et les composantes du phaseur spatial
pour quatre cas distincts. Le premier correspond à une modulation sinusoïdale des tensions de
branches avec 1Û0 = UE/2. Si par contre 1Û0 > UE/2, les tensions de branches uk0 passent
partiellement en limitation, les tensions de phases comme les composantes du phaseur spatial
ne sont plus sinusoïdales. Elles présentent donc des harmoniques d’ordre multiple de l’onde
fondamentale.
Pour chaque cas, le phaseur spatial, dans le plan (αs,βs) se déplace avec une pulsation ω sur
une trajectoire qui passe d’un cercle à un hexagone dont les sommets sont donnés par les six
états de commutation des branches onduleur. Le phaseur spatial est limité par cet hexagone.
A noter que lorsque le phaseur spatial se déplace le long d’un bord de l’hexagone, il y a
toujours deux tensions de branches qui sont en limitation. Lorsque le phaseur spatial se trouve
compris entre 1Û 0 / U E = 1 / 2 et 1Û 0 / U E = 1/ 3 il y a une branche onduleur qui se trouve en
limitation. Enfin, si le phaseur spatial se trouve à l’intérieur du cercle 1Û 0 / U E = 1 / 2 aucune
branche de l’onduleur ne se trouve en limitation.

0.8

0.6

0.4

Û0/Ue=1 3
0.2

Û0/Ue=1 Û0/Ue=1/2
0

-0.2
Û0/Ue=1 2

-0.4

-0.6

-0.8
-0.8 -0.6 -0.4 -0.2 0 0.2 0.4 0.6 0.8

Fonctionnement idéalisé d'un onduleur à pulsation :


Figure 5-16 : Phaseur spatial résultant de la modulation sinusoïdale des tensions de branches
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 23
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

ux0/Ue [1], x=1,2,3 ux/Ue [1], x=1,2,3


1.2 1

u10/Ue u20/Ue u30/Ue 0.8


1
0.6
u1/Ue u2/Ue u3/Ue
0.8 0.4

0.2
0.6
0
0.4
-0.2

0.2 -0.4

-0.6
0
-0.8

-0.2 -1
0 1 2 3 4 5 6 7 0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad] wt [rad]

Tensions de branches imposées Tensions de phases résultantes


uN/Ue [1]
1

0.9

0.8

0.7

0.6

0.5

0.4

0.3

0.2

0.1

0
0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad]

Tension au point neutre


usx/Ue [1], x=a,b 1
1
0.8
0.8
0.6
0.6
0.4
0.4
usb/Ue
0.2 0.2

usa/Ue
0 0

-0.2 -0.2

-0.4 -0.4

-0.6 -0.6

-0.8 -0.8

-1 -1
0 1 2 3 4 5 6 7 -1 -0.8 -0.6 -0.4 -0.2 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1
wt [rad]

Phaseur spatial de tension Phaseur spatial dans le plan complexe

Figure 5-17 : Û / U E = 1 / 2
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 24
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

ux0/Ue [1], x=1,2,3 ux/Ue [1], x=1,2,3


1.2 1

u10/Ue u20/Ue u30/Ue 0.8


1
0.6 u1/Ue u2/Ue u3/Ue
0.8 0.4

0.2
0.6
0
0.4
-0.2

0.2 -0.4

-0.6
0
-0.8

-0.2 -1
0 1 2 3 4 5 6 7 0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad] wt [rad]

Tensions de branches imposées Tensions de phases résultantes


uN/Ue [1]
1

0.9

0.8

0.7

0.6

0.5

0.4

0.3

0.2

0.1

0
0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad]

Tension au point neutre


usx/Ue [1], x=a,b 1
1
0.8
0.8

0.6 0.6

0.4 0.4

usb/Ue
0.2 0.2

usa/Ue
0 0

-0.2 -0.2

-0.4 -0.4

-0.6 -0.6

-0.8 -0.8

-1 -1
0 1 2 3 4 5 6 7 -1 -0.8 -0.6 -0.4 -0.2 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1
wt [rad]

Phaseur spatial de tension Phaseur spatial dans le plan complexe

Figure 5-18 : Û / U E = 1 / 3
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 25
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

ux/Ue [1], x=1,2,3


ux0/Ue [1], x=1,2,3 1
1.2
0.8
u10/Ue u20/Ue u30/Ue
1 u1/Ue u2/Ue u3/Ue
0.6

0.8 0.4

0.2
0.6
0

0.4 -0.2

-0.4
0.2
-0.6
0 -0.8

-1
-0.2 0 1 2 3 4 5 6 7
0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad]
wt [rad]

Tensions de branches imposées Tensions de phases résultantes


uN/Ue [1]
1

0.9

0.8

0.7

0.6

0.5

0.4

0.3

0.2

0.1

0
0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad]

Tension au point neutre


usx/Ue [1], x=a,b 1
1

0.8 0.8

0.6 0.6

0.4 0.4

usb/Ue
0.2 0.2

usa/Ue 0
0

-0.2 -0.2

-0.4 -0.4

-0.6 -0.6

-0.8 -0.8

-1 -1
0 1 2 3 4 5 6 7 -1 -0.8 -0.6 -0.4 -0.2 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1

wt [rad]

Phaseur spatial de tension Phaseur spatial dans le plan complexe

Figure 5-19 : Û / U E = 1 / 2
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 26
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

ux0/Ue [1], x=1,2,3 ux/Ue [1], x=1,2,3


1.2 1

u10/Ue u20/Ue u30/Ue 0.8


1 u1/Ue u2/Ue u3/Ue
0.6
0.8 0.4

0.2
0.6
0
0.4
-0.2

0.2 -0.4

-0.6
0
-0.8

-0.2 -1
0 1 2 3 4 5 6 7 0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad] wt [rad]

Tensions de branches imposées Tensions de phases résultantes


uN/Ue [1]
1

0.9

0.8

0.7

0.6

0.5

0.4

0.3

0.2

0.1

0
0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad]

Tension au point neutre


usx/Ue [1], x=a,b 1
1

0.8 0.8

0.6 0.6

0.4 0.4
usb/Ue
0.2 0.2

usa/Ue
0 0

-0.2 -0.2

-0.4 -0.4

-0.6 -0.6

-0.8 -0.8

-1 -1
0 1 2 3 4 5 6 7 -1 -0.8 -0.6 -0.4 -0.2 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1
wt [rad]

Phaseur spatial de tension Phaseur spatial dans le plan complexe

Figure 5-20 : Û / U E = 1
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 27
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

5.5.4 Modulation des tensions de branches avec la condition que T0=T7


On étudie ici un cas de modulation de branche en imposant la condition

Tp
= T0 + Tn + Tn+1 + T7 = 2T0 + Tn + Tn+1 5.43
2 T0 =T7

5.5.4.1 Analyse d'un cas particulier (secteur I)


π
Lorsque l'on a la condition 0 ≤ ωt + ρ 0 ≤ , le phaseur de tension se trouve dans le secteur I.
3
A l'aide de l'expression 5.40, en posant n=1, on peut écrire :

é æπ ö æ π öù
éT1 ù 3 U s êsin ç ÷ − cosç ÷ú écos(ωt + ρ 0 )ù
êT ú = 2 U T p ê è 3 ø è 3 øú ⋅ ê sin(ωt + ρ ) 5.44
ë 2 ë
ë 0
E 0
1

Les valeurs moyennes des tensions de branches prennent la forme suivante :

æT ö
u10 (t ) =
UE
(T1 + T2 + 2T0 + T2 + T1 ) " = "! U E çç p + T1 + T2 = U E + U E (T1 + T2 )
Tp Tp è 2 2 Tp 5.45
Tp
2T0 = −(T1 +T2 )
2

æT ö
u 20 (t ) =
UE
(T2 + 2T0 + T2 ) " = "! U E çç p − T1 + T2 = U E + U E (− T1 + T2 )
Tp Tp è 2 2 Tp 5.46
Tp
2T0 = − (T1 +T2 )
2

æT ö
u30 (t ) =
UE
(2T0 ) " = "! U E çç p − T1 − T2 = U E − U E (T1 + T2 ) = U E − u10 (t )
Tp Tp è 2 2 Tp 5.47
Tp
2T0 = −(T1 +T2 )
2

puis en utilisant la relation 5.44

æ æ öö
ç ç ÷÷
ç ç ÷÷
ç ç ÷÷
ç ç ÷÷
æπ ö æπ ö
s
T p ç sin ç ÷ cos(ωt + ρ 0 ) − cosç ÷ sin (ωt + ρ 0 ) + sin (ωt + ρ 0 )÷ ÷
U U 3U
u10 (t ) = E + E ç
2 T p ç 2 U E ç " è 3"""""" " " " è 3"""""" !
÷÷
ç ç ÷ ÷ 5.48
æπ ö
ç ç sin ç −(ωt + ρ 0 ) ÷ ÷÷
ç """""""""π" ""π""""""""! ÷ ÷
è3
ç
ç ç æ ö æ
2 sin ç ÷⋅cos ç ωt + ρ 0 −
ö ÷÷
è è è6 è 6

UE 3 s æ πö
= + U cosç ωt + ρ 0 −
2 2 è 6
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 28
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

æ æ öö
ç ç ÷÷
ç ç ÷÷
ç ç ÷÷
ç ç ÷÷
s
æ π ö æ π ö
T p ç − sin ç ÷ cos(ωt + ρ 0 ) + cosç ÷ sin (ωt + ρ 0 ) + sin (ωt + ρ 0 )÷ ÷
UE UE ç 3 U
u 20 (t ) = +
2 ç
T p 2 U E ç "è"3"""""" ""è" 3 """"" ÷÷
ç ç ! ÷÷ 5.49
æπ ö
ç ç −sin ç − (ωt + ρ 0 ) ÷ ÷÷
ç """""""""" " """"""""""" ! ÷÷
è3
ç
ç ç æπ ö æ
2 cos ç ÷ sin ç ωt + ρ 0 −
πö
÷÷
è è è3 è 6

U 3 æ πö
= E + U s sin ç ωt + ρ 0 −
2 2 è 6

UE 3 s æ πö
u30 (t ) = U E − u10 (t ) = − U cosç ωt + ρ 0 − 5.50
2 2 è 6

5.5.4.2 Formes d'ondes des tensions moyennes de branches


En pratiquant de la même manière pour les autres secteurs, on obtient les relations suivantes :

π UE 3 s æ πö
secteur I : 0 ≤ ωt + ρ 0 ≤ u10 (ωt ) = + U cosç ωt + ρ 0 −
3 2 2 è 6
π 2π
u10 (ωt ) = E + U s cos(ωt + ρ 0 )
U 3
secteur II : ≤ ωt + ρ 0 ≤
3 3 2 2
2π U 3 s æ πö
secteur III : ≤ ωt + ρ 0 ≤ π u10 (ωt ) = E + U cosç ωt + ρ 0 + ÷ 5.51
3 2 2 è 6
4π UE 3 s æ πö
secteur IV : π ≤ ωt + ρ 0 ≤ u10 (ωt ) = + U cosç ωt + ρ 0 − ÷
3 2 2 è 6
4π 5π
u10 (ωt ) = E + U s cos(ωt + ρ 0 )
U 3
secteur V : ≤ ωt + ρ 0 ≤
3 3 2 2
5π U 3 s æ πö
secteur VI : ≤ ωt + ρ 0 ≤ 2π u10 (ωt ) = E + U cosç ωt + ρ 0 + ÷
3 2 2 è 6

et pour les deux autres branches


u 20 (ωt ) = u10 (ωt − ) 5.52
3


u 30 (ωt ) = u10 (ωt − ) 5.53
3

La Figure 5-21 illustre la forme d'onde résultante des tensions de branches. A partir de ces
trois tensions de branches, il et possible de retrouver les tensions de phases (relation 5.4). Ces
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 29
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

trois tensions sont parfaitement sinusoïdales pour autant que le module du phaseur spatial de
tension respecte la condition suivante :

1
Us ≤ UE 5.54
3

Uk0/UE [1]

0.9

0.8

0.7

0.6 u10(t) u20(t) u30(t)

0.5

0.4

0.3

-0.2

0.1

0 ωt [rad/s]
Secteurs : I II III IV V VI

Figure 5-21 : Formes d'ondes des tensions de branches (valeur moyenne sur une période de pulsation)

0.8

0.6

0.4

0.2 Û0/Ue=1 3

0 Û0/Ue=2/3 Û0/Ue=1/2

-0.2

-0.4

-0.6

-0.8
-0.8 -0.6 -0.4 -0.2 0 0.2 0.4 0.6 0.8

Figure 5-22 : Conditions limites sur le module du phaseur de tension


CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 30
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

ux0/Ue [1], x=1,2,3 ux/Ue [1], x=1,2,3


1.2 1

0.8
1 u10/Ue u20/Ue u30/Ue
0.6 u1/Ue u2/Ue u3/Ue

0.8
0.4

0.2
0.6

0
0.4
-0.2

0.2 -0.4

-0.6
0
-0.8

-0.2 -1
0 1 2 3 4 5 6 7 0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad] wt [rad]

Tensions de branches imposées Tensions de phases résultantes


uN/Ue [1]
1

0.9

0.8

0.7

0.6

0.5

0.4

0.3

0.2

0.1

0
0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad]

Tension au point neutre


usx/Ue [1], x=a,b 1
1
0.8
0.8
0.6
0.6
0.4
0.4
usa/Ue
0.2
0.2

0
0

-0.2 -0.2
usb/Ue
-0.4 -0.4

-0.6 -0.6

-0.8 -0.8

-1 -1
0 1 2 3 4 5 6 7 -1 -0.8 -0.6 -0.4 -0.2 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1
wt [rad]

Phaseur spatial de tension Phaseur spatial dans le plan complexe

Figure 5-23 : Û / U E = 1 / 2
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 31
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

ux0/Ue [1], x=1,2,3 ux/Ue [1], x=1,2,3


1.2 1

u10/Ue u20/Ue u30/Ue 0.8


1 u1/Ue u2/Ue u3/Ue
0.6

0.8 0.4

0.2
0.6
0

0.4 -0.2

-0.4
0.2
-0.6
0
-0.8

-1
-0.2 0 1 2 3 4 5 6 7
0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad]
wt [rad]

Tensions de branches imposées Tensions de phases résultantes


uN/Ue [1]
1

0.9

0.8

0.7

0.6

0.5

0.4

0.3

0.2

0.1

0
0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad]

Tension au point neutre


usx/Ue [1], x=a,b
1
1
0.8
0.8
0.6
0.6
usa/Ue 0.4
0.4
0.2
0.2

0
0
-0.2
-0.2

usb/Ue -0.4
-0.4
-0.6
-0.6
-0.8
-0.8
-1
-1 -1 -0.8 -0.6 -0.4 -0.2 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1
0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad]

Phaseur spatial de tension Phaseur spatial dans le plan complexe

Figure 5-24 : Û / U E = 1 / 3
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 32
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

ux0/Ue [1], x=1,2,3 ux/Ue [1], x=1,2,3


1.2 1

0.8
1
0.6
u1/Ue u2/Ue u3/Ue
0.8 0.4
u10/Ue u20/Ue u30/Ue
0.2
0.6
0
0.4
-0.2

0.2 -0.4

-0.6
0
-0.8

-0.2 -1
0 1 2 3 4 5 6 7 0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad] wt [rad]

Tensions de branches imposées Tensions de phases résultantes


uN/Ue [1]
1

0.9

0.8

0.7

0.6

0.5

0.4

0.3

0.2

0.1

0
0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad]

Tension au point neutre


usx/Ue [1], x=a,b
1 1

0.8 0.8

0.6 0.6
usa/Ue
0.4 0.4

0.2 0.2

0 0

-0.2 -0.2

usb/Ue -0.4
-0.4
-0.6
-0.6
-0.8
-0.8
-1
-1 -1 -0.8 -0.6 -0.4 -0.2 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1
0 1 2 3 4 5 6 7
wt [rad]

Phaseur spatial de tension Phaseur spatial dans le plan complexe

Figure 5-25 : Û / U E = 1
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 33
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

5.5.5 Schéma équivalent


Le schéma équivalent du modèle au niveau bornes est montré à la Figure 5-26 . Il consiste en
trois sources de tension, représentant les tensions de branches u10, u20, u30. On admet qu'il n’y
a pas de résistances et inductances internes. La charge, sous forme d’un circuit triphasé
possède en général un point neutre flottant.

te/Tp 1

i1
u1

u10

te/Tp 2

i2
u2

u20

te/Tp 3

i3
u3

u30
N
Figure 5-26 : Schéma équivalent triphasé du modèle au niveau bornes

La Figure 5-27 montre l'allure des tensions de branches u10, u20, u30 avec une modulation
sinusoïdale. De plus on y trouve l'allure des tensions de phases u1, u2, u3, construite selon les
relations, 5.3. L'allure discontinue des tensions de branches impose une construction par
morceau des tensions de phases, d'où résulte un fractionnement très prononcé.
La modulation des tensions de branches uk0 de l'onduleur est telle que les tensions de phases
ont un taux d’ondulation le plus faible possible. Les tensions de phases uk ainsi que les deux
s s
composantes uα et uβ du phaseur spatial se déterminent toujours selon les relations 5.11.
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 34
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

Tensions de branches : U10, U20, U30


U10 [V]
100

50

0
0 1 2 3 4 5 6
U20 [V]
100

50

0
0 1 2 3 4 5 6
U30 [V]
100

50

0
0 1 2 3 4 5 6
wt [rad]

Tensions de phases : U1, U2, U3


U1 [V] 100

-100
0 1 2 3 4 5 6
U2 [V] 100

-100
0 1 2 3 4 5 6
U3 [V] 100

-100
0 1 2 3 4 5 6
wt [rad]

Phaseur spatial de tension : Usa, Usb


100
Usa [V]
50

-50

-100
0 1 2 3 4 5 6

100
Usb [V]
50

-50

-100
0 1 2 3 4 5 6
wt

Figure 5-27 : Modélisation au niveau bornes d'un onduleur à pulsation


(composition des tensions de phases et des composantes α et β du phaseur spatial)
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 35
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

5.5.6 Phaseurs spatiaux de tension et de courant


Les phaseurs spatiaux de tension et de courant sont représentés à la Figure 5-28. Par rapport à
une commande rectangulaire (conduction à 180°) des tensions de branches ont peut
remarquer deux changements importants :
1. L’extrémité du phaseur de courant se déplace quasiment sur un cercle représenté par
l’onde fondamentale 1Îs.
2. Le phaseur de tension présente 8 états distincts en lieu et place des six pour une
commande rectangulaire (conduction à 180°) des tensions de branches. Grâce aux deux
états caractérisant une amplitude nulle du phaseur, il est possible par des moyennes
glissantes sur une période de pulsation Tp de définir un phaseur spatial de tension dont
l’amplitude et la phase peuvent être quelconques.

(0,UE,0) (UE,UE,0)
60
3 2

40

20
1 s
Î is
(0,UE,UE ω (UE,0,0)
0 ) 0 7
4 (0,0,0) (UE,UE,UE 1
α
)
-20

-40

5 6
-60
(0,0,UE) (UE,0,UE)

-60 -40 -20 0 20 40 60

Figure 5-28 : Allure du phaseur spatial is de courant pour une commande à pulsation

La Figure 5-29 illustre les parties réelles et imaginaires des phaseurs spatiaux de tension et de
courant, ceci en fonction du temps.
Comme pour le cas de la commande rectangulaire des tensions de branches, on peut
remarquer la forme en escalier de la partie réelle du phaseur de tension avec des valeurs
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 36
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

discrètes valant éê− 2 U E , − 1 U E , 0 , 1 U E , 2 U E ù . Pour la partie imaginaire, on a les valeurs


ë 3 3 3 3
é 1 1 ù
ê− U E ,0, U E .
ë 3 3

uαs, uβs [V] Phaseur spatial de tension


100

80

60 uβs
40

20

-20
uαs
-40

-60

-80

-100
0 1 2 3 4 5 6
ωt [rad]
iαs , iβs [A] Phaseur spatial de courant
60

40

20

iβs
0

iαs
-20

-40

-60
0 1 2 3 4 5 6
ωt [rad]

Figure 5-29 : Allure des phaseurs spatiaux is us pour une commande à pulsation.
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 37
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

5.5.7 Reconstitution des courants de phases


A partir du phaseur de courant, il est possible de reconstituer les courants de phases réelles

Courants de phases : I1, I2, I3

50
I1
[A] 0

-50
0 1 2 3 4 5 6

50
I2
[A] 0

-50

0 1 2 3 4 5 6

50
I3
[A] 0

-50
0 1 2 3 4 5 6
wt [rad]

Figure 5-30 : Allure des courants de phases pour une commande à pulsation.

5.5.8 Courant continu dans le circuit intermédiaire


Le courant continu idII dans le circuit intermédiaire n’est absolument pas constant à cause de
la commutation des branches onduleur. Pour déduire l’allure de ce courant, on fait appel à la
Figure 5-31. Le courant idII se compose des courants partiels circulant dans les éléments
(contacteurs statiques ou diodes) de la partie supérieure du pont onduleur. Lorsque la branche
k est enclenchée (c’est-à-dire pour uk0=UE), ce courant partiel est égal au courant de phase ik.
A noter que le courant ik positif circule au travers du contacteur statique et le courant ik
négatif au travers de la diode. Si, par contre, la branche k est déclenchée (uk0=0), ce courant
partiel est nul. Lorsqu’on introduit le facteur dk défini par

dk = 1 pour u k 0 = U E
5.55
dk = 0 pour u k 0 = 0

On peut établir la relation

idII = d1 ⋅ i1 + d 2 ⋅ i2 + d 3 ⋅ i3
5.56
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 38
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

Elle permet de construire l’allure du courant continu dans le circuit intermédiaire. Compte
tenu du fait que la somme des courants i1, i2 et i3 est toujours nulle, on obtient, pour les huit
états possibles des branches de l’onduleur, les valeurs indiquées dans le Tableau 5-1. Il y a
donc une relation simple pour le courant continu idII dans le circuit intermédiaire.

d1 0 1 1 0 0 0 1 1
d2 0 0 1 1 1 0 0 1
d3 0 0 0 0 1 1 1 1
idII 0 i1 -i3 i2 -i1 i3 -i2 0
Tableau 5-1 : Courant continu idII dans le circuit intermédiaire selon l’état de commutation des branches

Courant dans le circuit intermediaire IE


100
U10 [V]

50
0
0 1 2 3 4 5 6
100 wt [rad]
U20 [V]

50
0
0 1 2 3 4 5 6
100 wt [rad]
U30 [V]

50
0
0 1 2 3 4 5 6
40
I1, I2, I3 [A]

20 wt [rad]
i1 i2 i3
0
-20
-40
0 1 2 3 4 5 6
40
20 wt [rad]
IE [A]

0
-20
-40
0 1 2 3 4 5 6
wt [rad]

Figure 5-31 : Allure du courant continu idII dans le circuit intermédiaire pour un onduleur à pulsation triphasé

La Figure 5-31 montre l’allure des trois tensions de branches u10, u20, u30, celle des trois
courants de phases i1, i2, i3 et celle du courant idII dans le circuit intermédiaire. Pour simplifier
la représentation, on a négligé l’ondulation du courant. Les courants de phases varient donc
sinusoïdalement, avec un déphasage supposé de 30° par rapport à l’onde fondamentale de la
tension de phase. Comme on le voit le courant idII dans le circuit intermédiaire présente des
discontinuités aux instants de commutation d’une des branches. Pour prendre en charge ces
variations rapides, il faut prévoir dans le circuit intermédiaire un condensateur tampon C.
La valeur moyenne IdII de ce courant s’obtient par un bilan des puissances actives. La
puissance UEIdII fournie par le circuit intermédiaire doit être égale à la puissance active
fournie par l’onduleur à la charge triphasée. Lors d’une modulation sinusoïdale, on peut
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 39
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

travailler avec les ondes fondamentales de la tension de phases 1Û et du courant de phase 1Î.
Avec ϕi, le déphasage entre les deux, on obtient alors

31 1
⋅ Û ⋅ Î ⋅ cos(ϕ i )
I dII =2 5.57
UE

Dans cette relation on ne tient pas compte des pertes dans l’onduleur (pire cas)
Pour ϕi > 90°, le courant IdII devient négatif. Il y a alors récupération de la puissance active
dans le circuit intermédiaire. L’onduleur fonctionne comme redresseur. Pour absorber la
puissance dans le circuit intermédiaire, on doit prendre des mesures particulières.

5.5.9 Variation de la tension du point neutre


Dans le cas particulier d’une charge triphasée symétrique étoile, comme le montre la Figure
5-32 peut écrire pour les tensions de phases
dik (t )
u k = Rk ⋅ ik (t ) + L ⋅ + u ik , k = 1, 2, 3 5.58
dt

ui1
L1 R1

u1 ui2
L2 R2

u2 ui3
u10 L3 R3

u20 uN
u3
u30

(-)

Figure 5-32 : Charge triphasée avec connexion étoile

Le neutre flottant N impose que la somme des trois courants de phases soit nulle.
3
ik (t ) = 0 5.59
k =1

Cette condition est également valable pour la somme des dérivées des courants de phases.
3
dik (t )
=0 5.60
k =1 dt
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 40
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

En sachant que la tension du neutre uN(t) est mesurée entre le neutre flottant N et la borne (-)
du réseau d’alimentation, on a

u N (t ) = u k 0 (t ) − u k (t ) , k = 1, 2, 3 5.61

5.5.9.1 Système triphasé sans composante homopolaire


3
Si les tensions de phases ne présentent pas de composante homopolaire ( u k (t ) = 0 ),
k =1
compte tenu de la relation , 5.61 on obtient

1
u N (t ) = ⋅ (u10 (t ) + u 20 (t ) + u30 (t )) 5.62
3

Les tensions de branches ayant deux états distincts, soit 0 où Ue, la tension du point neutre
peut prendre les états
d1 0 1 1 0 0 0 1 1
d2 0 0 1 1 1 0 0 1
d3 0 0 0 0 1 1 1 1
uN 0 UE/3 2UE/3 UE/3 2UE/3 UE/3 2UE/3 UE
Tableau 5-2 : Tension du point neutre en fonction de l’état de commutation des branches onduleur

Sachant que la valeur moyenne des tensions de branches vaut UE/2, la valeur moyenne de la
tension uN(t), selon la relation 5.62 vaudra dans ce cas

1
UN = ⋅U E 5.63
2

5.5.9.2 Système triphasé avec composante homopolaire


En faisant l’hypothèse que les tensions de phases présentent une composante homopolaire par
l’intermédiaire des tensions internes uik(t), on peut écrire en utilisant la relation 5.61

u N (t ) = u10 (t ) − u1 (t )
+ u N (t ) = u 20 (t ) − u 2 (t )
+ u N (t ) = u30 (t ) − u 3 (t )
5.64
3 ⋅ u N (t ) = u10 (t ) + u 20 (t ) + u30 (t ) − (u1 (t ) + u 2 (t ) + u3 (t ))
1
u N (t ) = ⋅ (u10 (t ) + u 20 (t ) + u30 (t )) − ui 0 (t )
3
Et pour la composante homopolaire u0(t) des tensions de phases, équivalente à la composante
homopolaire ui0(t) des tensions internes de la charge

1 1
u 0 (t ) = u i 0 (t ) = ⋅ (u1 (t ) + u 2 (t ) + u 3 (t )) = ⋅ (ui1 (t ) + u i 2 (t ) + ui 3 (t )) 5.65
3 3
CONVERTISSEUR DE FREQUENCE A CIRCUIT INTERMEDIAIRE A
Page 41
TENSION CONTINUE (CONVERTISSEUR U).

BIBLIOGRAPHIE

[1] CONVERTISSEURS STATIQUES


Auteur : Hansruedi Bühler
Chapitre 3, § 3.4
Presses Polytechniques et Universitaires Romandes
ISBN : 2-88074-230-7

[2] REGLAGE DE SYSTÈMES D’ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE


VOLUME 1 : THÉORIE
Auteur : Hansruedi Bühler
Chapitre 2, § 2.9
Presses Polytechniques et Universitaires Romandes
ISBN : 2-88074-341-9

[3] IMPLEMENTING SPACE VECTOR MODULATION WITH ADM401


AN401-17
Auteur : Analog Devices