Vous êtes sur la page 1sur 134

Séance n°4

POA – les
différentes étapes de
l’étude

T. DUCLOS - SYSTRA

POA - cours de projet de pont 1


0 - préambule
• - établir la note d’hypothèses
• - finaliser la coupe fonctionnelle de
l’ouvrage
• - évaluer les charges permanentes
• - contrôler les coffrages
• - organisation du travail (binôme)

POA - cours de projet de pont 2


0 – décomposition fonctionnelle

POA - cours de projet de pont 3


Finaliser la coupe fonctionnelle
• Définir le système d’assainissement de
l’ouvrage,
– Localement: pente transversale, caniveau, corniche,
système de recueil
– et globalement: recueil en extrémité d’ouvrage,
renvoie vers un système plus général
• Arrêter le type de dispositif de sécurité et définir
la typologie d’ancrage
• Définir le système de corniche: légère ou lourde
• Reprendre le système de chaussée prèvu dans
le programme ou le modifier
POA - cours de projet de pont 4
0 – plan d’étude
après les mises au point, l’étude de l’ouvrage

• - note d’hypothèse – charges – matériaux


combinaisons de calculs – conditions d’appuis –
méthodes et phases de construction
• - flexion transversale => coffrage
• - flexion longitudinale ( moment/ tranchant)
• - réaction d’appui construction et service
• - fondations
• IMPERATIF: DES DESSINS,
DESSINS un pont ce n’est
pas seulement des chiffres et des tableaux…
POA - cours de projet de pont 5
Les études préliminaires du
POA
• Note d’hypothèses: clarifier/préciser
• Flexion transversale: dimensionner les
coffrages du hourdis supérieur et des
encorbellements => voir doct spécifique

POA - cours de projet de pont 6


1 - Phasage de construction
• La construction par encorbellements
successifs utilise le principe de la
balance, chaque bras participe à
l’équilibre.
– Utilisation de fléau symétrique
– Équilibre de part et d ’autre des piles
– jonction des fléaux par des joints plus ou
moins larges pour réaliser la continuité
POA - cours de projet de pont 7
1.1 Fléau
• Les fléaux sont en principe équilibrés et
donc de même longueur de part et
d ’autre des piles. Si ils sont de
longueur inégales,(caprice de la
conception), le projeteur cherche à
équilibrer les efforts => densité
différente, lest, etc…
• La stabilité transitoire au fur et à mesure
de la construction est réalisée par des
câbles de fléau qui permet Fléau du viaduc de Poncin
l ’assemblage des voussoirs les uns
après les autres fléau

voussoir
POA - cours de projet de pont 8
1.2 - Conception du découpage en travées

il est lié à la méthode de construction


– Structure longitudinale

– portiques articulés à la
clé (ancien)

– portiques avec travées


cantilever (ancien)
POA - cours de projet de pont 9
1.2 Conception du découpage en travées

• Balancement des travées


– Principe découlant de la méthode de construction :
– raisonnement par travées = inadapté , ce n’est pas la
longueur entre appui qui définit les fléaux, en effet,

L/2 L’/2

Fléau non
symétrique donc
L
non équilibré

kL L L’<L k L’

POA - cours de projet de pont 10


1.2 Conception du découpage en travées

• Balancement des travées

 raisonnement par fléaux La longueur du fléau entraîne la longueur de travée

kL L L kL

k<1
POA - cours de projet de pont 11
1.2 Conception du découpage en travées

le franchissement se réalise par un principe de découpage simple,

exemple, ci-dessous, d’un ouvrage où tous les fléaux sont choisis égaux, et le projeteur a envisagé des longueurs de
travées de rive égales aux travées courantes:

• La brèche est décomposée en fléaux de longueur


constante qui se rejoignent par des voussoirs ou des
joints de clavage
• le découpage présenté est déséquilibré car les travées
de rive sont longues. Les moments y seront importants
et le dimensionnement se réalisera dans ces travées.
Cette décompositionPOAn’est donc
- cours de pas
projet de pont adaptée à ce type 12
de structures.
• Pour pallier cet inconvénient, plusieurs solutions sont envisageables
dont la plus courante consiste à réaliser une travée de rive un peu
plus courte, sans descendre en dessous de 0,5 x L pour éviter en
phase d’exploitation des soulèvements d’appui.
• Cette partie vers les culées qui ne fait pas partie des fléaux du tablier
est généralement coulée sur cintre ou sur étaiement, dans une zone
où les difficultés de réalisation des échafaudages sont moins accrues
Partie coulée hc hp hc
sur cintre

C0 C3
P1 Demi fléau P2 Voussoir courant
Voussoir sur pile Voussoir de clavage
0,5 à 0,65 L L 0,5 à 0,65 L

Lorsque la travée est plus courte que 0,6 L on prévoit un lest dans l ’ouvrage ou sur la culée (culée
contrepoids), ce lest est évalué sous les conditions d’équilibre statique de l’EC, en considérant les
charges stabilisantes majorées par le coefficient γ=1: ci-dessous, exemple

Lest
Cintre

0,6 l l l l 0,5l
POA - cours de projet de pont 13
1.2 découpage en travées

Quelques exemples de découpage en travées


– 3 travées et plus, toutes égales – h var

Lest
Cintre

0,6 l l l l 0,5 l

travées de rive = 0,6 L travées courantes = ½ fléau + long sur


cintre (pas de soulèvement)

– travées inégales – h var et h cte


L2 L2 L1 L1

0,6 L0 L0 L’’=L1
0,5 (L0 + L2 ) L’=L2 L’’=0,5(L2+L1)

Travées de rive=0,6 x L

POA - cours de projet de pont 14


1.3 Un phasage constructif qui favorise la symétrie

• L ’ouvrage se
réalise
principalement
depuis ses
fléaux

Les clavages sont de


petites dimensions, soit
des joints soit des
éléments de la même
longueur que les
voussoirs ( 2 à 3m)
POA - cours de projet de pont 15
phasage constructif :exemples
Rodez: partie en rive

• non

Rodez: le premier fléau

POA - cours de projet de pont 16


phasage constructif: exemple
• Rodez: fin du fléau
avant clavage sur
la travée de rive

POA - cours de projet de pont 17


Phasage constructif
Rodez: achèvement

POA - cours de projet de pont 18


2- découpage en voussoirs et
clavages
• La méthode de construction par encorbellements
successifs => découper le tablier en voussoirs
• Voussoirs de 3 à 4m de long
• Conserver des longueurs de voussoirs constantes
• Une disposition particulière au droit du VSP
• Le découpage retenu doit être compatible avec la
construction par phases

POA - cours de projet de pont 19


2.1- découpage en voussoirs
Partie coulée hc hp hc
sur cintre

C0 C3
P1 Demi fléau P2 Voussoir courant
Voussoir sur pile Voussoir de clavage
0,5 à 0,65 L L 0,5 à 0,65 L

Les voussoirs ainsi introduits doivent


permettrent de:
•Réaliser des fléaux symétriques
•Réserver les zones pour les VSP
•Réserver les zones de clavage

POA - cours de projet de pont 20


2.1- découpage en voussoirs

L2 L2 L2 L2
L1 L1

0,5(L1+L2) L2

On notera que pour un ouvrage de ce type, les dispositions de


découpage doivent répondre à ces contraintes. De plus les travées
peuvent être inégales
Le VSP a une longueur suffisante soit pour l’appui de la poutre
de lancement soit pour accrocher la paire d’équipage mobile.

POA - cours de projet de pont 21


2.1- découpage en voussoirs Les équipages sont montés
après exécution des VSP

POA - cours de projet de pont 22


2.1- découpage en voussoirs

- la longueur du VSP est définie par le mode


constructif. Pour les ouvrages coulés en place, il
est nécessaire de réserver une longueur suffisante
pour arriver à placer les 2 équipages mobiles de
chaque coté du fléau: exemple d’équipages dits
par au dessus

POA - cours de projet de pont 23


2.1- découpage en voussoirs

-La longueur minimum du VSP est alors


d’environ 2 voussoirs
-En coulé en place la longueur commune de
voussoir sera d’environ 3 à 3,5m (soit la longueur
de l’équipage), on retiendra donc une longueur
moyenne de 7m
- Ceci conduit en général à des coffrages
particuliers de VSP qui ne sont plus adaptés pour
être réalisés depuis les équipages mobiles mais
spécifiques pour la réalisation du VSP.

POA - cours de projet de pont 24


2.1- découpage en voussoirs

-Ainsi pour une longueur lv de voussoir et une


longueur L de travée en réservant un voussoir de
clavage de longueur lc, on aura :
- par travée L= ½ lVSP x 2 + 2n x lv + lc.
- par fléau: L/2=lc/2 + n x lv + ½ lVSP
-Les fléaux sont symétriques
-On essaiera de conserver des coffrages sur VSP
identiques
-Sur des ouvrages mixant hauteur variable et
hauteur constante, on pourra prévoir 2 types
d’équipage mobile de longueur différente
POA - cours de projet de pont 25
2.1- découpage en voussoirs
 Voussoirs sur pile :
importance du support de
coffrage

Pont à béquille du
pont sur la Truyère

POA - cours de projet de pont 26


2.1- découpage en voussoirs

Viaduc de la
Truyère

POA - cours de projet de pont 27


2.1- découpage en voussoirsExemple de Cheviré:

VSP

POA - cours de projet de pont 28


2.1- découpage en voussoirs
Les équipages sont montés
après exécution des VSP

POA - cours de projet de pont 29


2.2 – Partie sur cintre
 Longueur classique ~ 0,1 Lportée courante
soit 8 à 20 m

 Échafaudage parfois important

POA - cours de projet de pont 30


2.2– Partie sur cintre

• Les parties sur cintre peuvent


être réalisées de plusieurs
manières:

POA - cours de projet de pont 31


2.2– Partie sur cintre Poncin:Partie poussée
• Quelques exemples

Rodez

Ravine St Gilles
POA - cours de projet de pont 32
2.2– Partie sur cintre

 Nécessité d’une précontrainte intérieure pour


reprendre les frottements dus au retrait sur le
coffrage (en attente du câblage extérieur
complémentaire) – retrait gêné donc risque de
développer des tractions

POA - cours de projet de pont 33


2.3- Clavage
• coulé en place : un voussoir d’une longueur minimale de 2 m
pour permettre la mise en tension des câbles de fléau du
dernier voussoir
• (en préfa : limité à un joint soit clavé, soit maté, beaucoup
plus réduit 30 à 50cm)

POA - cours de projet de pont 34


2.3 – Clavage – pont de Limay
Exemple d’espace final au clavage entre 2 fléaux, ici l’équipage est sur
le fléau d’où est faite la photo, il va être déplacé et sera brêlé sur le fléau
en vis à vis, le poids sera ainsi réparti entre les 2 fléaux.

Câble de
fléau

Câbles
éclisses

POA - cours de projet de pont 35


3. Les conditions d’appui

• Les conditions d’appui sont variables


pendant la construction: encastrement
partiel ou total sur les piles supportant la
construction des fléaux
• Les conditions d’appui peuvent être
arrêtées pour l’exploitation et servir pour la
construction.

POA - cours de projet de pont 36


3.1 Les conditions d’appui

• Ces coupes montrent les types


d ’appui possibles:
– encastré
– appuis dédoublés
– encastrement souple
– appuis simples

Rodez: encastré sur 2


voiles souples POA - cours de projet de pont 37
3.2 Quelques exemples d’encastrement:
• Piles
encastrée
s

• fûts
dédoublés
( piles
hautes)
• voiles
L ’encastrement draine les efforts sur les appuis
souples
POA - cours de projet de pont (piles 38
courtes
3.3 Les conditions d’appui sont impérativement
des encastrements en phase de construction
• L’encastrement peut-
être définitif si la phase
d’exploitation prévoit
elle-même un
encastrement
• Il peut-être provisoire, si
la phase d’exploitation
prévoit un appui simple
ou une rotule. Dans ce
cas, le mode constructif
doit prévoir la libération
de l’appui en phase de
construction,
l’exemple ci-dessous
présente une possibilité
d’encastrement partiel
provisoire avec un
principe de palées

POA - cours de projet de pont 39


4 – METHODE pour l’étude longitudinale
L’état final de sollicitations sous poids propre de l’ouvrage construit par encorbellements successifs est
obtenu par superposition d’états d’équilibre successifs qui sont assemblés les uns aux autres pour
obtenir une structure continue qui fonctionne alors comme une poutre continue.

Pour évaluer cet état final, on utilise le principe de superposition des états d’équilibre, des effets des
forces.

 Ce principe s’énonce de la manière suivante:

« les déplacements et les contraintes en un point d’un corps soumis à plusieurs forces extérieures
directement appliquées sont respectivement la somme des déplacements et des contraintes produits au
même point par chaque force prise isolément »

 Ce principe est étendu au niveau des états d’équilibre. Il n’est valable que si :

le corps est fixé rigidement de telle sorte que les déplacements de ses points ne soient dus qu’aux
déformations.

 les contraintes sont proportionnelles aux déformations (loi de Hooke)

 L’effet des forces est indépendant des déplacements (pas d’effet du 2ème ordre significatif)

POA - cours de projet de pont 40


4 – METHODE
 Les différents états d’équilibre proviennent des différentes phases de construction.

 Analysons d’abord la première étape: la construction du fléau

Ligne de moment sous poids propre

Mp

<0

Le fléau est parfaitement équilibré, il peut s’appuyer sur un


appui simple . Cette situation est possible mais ne représente
pas réellement un état d’équilibre . Pour en faire une situation
stable, on crée un encastrement provisoire
POA - cours de projet de pont 41
4– Fonctionnement - fléau
 L’encastrement ne modifie pas la répartition du moment dans le fléau

Ligne de moment sous poids propre

Mp
d<<<L
L
<0

Le fléau reste parfaitement équilibré, et bien que les cales


provisoires soient espacées, on considère que Mp reste
maximal à l’axe du fait de d<<L

POA - cours de projet de pont 42


4 – Fonctionnement – partie sur
cintre
Analysons plus en détail la construction de la travée de rive, ou plutôt l’assemblage d’une partie coulée
sur un cintre ou un échafaudage et le fléau

Le fléau est parfaitement équilibré et ne s’appuie pas sur le


cintre. Le poids de la partie coulée sur cintre n’engendre
aucun effort sur le fléau
Mp
d<<<L
Partie coulée sur cintre
L
<0

d
cintre

Les équipages mobiles ont réalisés le dernier voussoir sur chaque bras du fléau.
Ils sont démontés et descendus. Ils peuvent aussi rester en place toujours
équilibrant les efforts dans le fléau
POA - cours de projet de pont 43
4 – Fonctionnement – libération de
la partie sur cintre
Lorsque le béton est pris, on libère le cintre. La partie coulée est liée à l’extrémité du fléau et s’appuie
sur les appareils d’appui disposés sur le sommier de la culée.

La libération du cintre correspond à l’application du poids de


la partie coulée sur cintre
Mp(fléau)

d<<<L
Partie coulée sur cintre
<0 (1)
Mp(cintre)

(2) d
Charge linéique: ρS0
La charge est appliquée dans une structure hyperstatique

Pour obtenir la ligne de moment final on cumule la courbe 1 et 2;


l’encastrement renvoie le moment Mp(cintre) dans la pile
POA - cours de projet de pont 44
4 – Fonctionnement – libération de l’appui encastré et
passage sur appui simple
La phase suivante consiste à libérer l’appui encastré. Seule l’application de la charge de la partie coulée
sur cintre va se redistribuer. Le moment de fléau ne changera pas car cette charge déjà appliquée est
symétrique, le fléau restant toujours parfaitement encastré.

Cette libération conduit à se retrouver dans une situation Mp(fléau)


isostatique
d<<<L
Partie coulée sur cintre
<0 (1)
Mp(cintre)+ (-Mp(cintre))=0

A
Charge linéique: ρS0
(2)
Libérer l’appui consiste d’une part à le transformer en appui simple, B
d’autre part à redistribuer le moment Mp(cintre)

Seul le moment Mp(cintre) doit être redistribué. Cela correspond alors à injecter un moment –
Mp(cintre) dans la structure, équivalent à appliquer la charge de la partie sur cintre dans la structure
isostatique AB- le moment dans la pile disparaît.
POA - cours de projet de pont 45
4 – Fonctionnement – fin de la première phase
L’état de sollicitation de la structure finale est alors obtenu par cumul des 2 effets: fléau + effet de la
partie coulée sur cintre.

Mp(fléau)
L0 L/2

Partie coulée sur cintre


État 0
<0

A
Charge linéique: ρS0
B

Pour stabiliser chaque voussoir coulé en place on a disposé d’une précontrainte de fléau, et dans la
partie coulée sur cintre, d’une précontrainte d’éclissage
POA - cours de projet de pont 46
4 – Fonctionnement – Câblage 1ère phase
 Câbles de fléau et câble d’éclissage en travée de rive

Mp(fléau)
L0 L/2

Câbles de fléau <0 Etat P1

B
Câble d’éclissage
Pour stabiliser chaque voussoir coulé en place on a disposé d’une précontrainte de fléau, et dans la
partie coulée sur cintre, d’une précontrainte d’éclissage
POA - cours de projet de pont 47
4 – Fonctionnement – analyse intermédiaire
 L’ouvrage présente ses 2 travées d’extrémité réalisées.

La longueur de la travée centrale = L+u, et la travée de rive L0 = 0,6 ( L+u)


Comme nous l’avons vu le coefficient γ=0,6 peut prendre des valeurs allant de 0,5 à 0,65

Le deuxième fléau a été construit après le premier, il


conserve ses équipages pour la phase de clavage central

Voussoir de clavage de longueur u

Mp(fléau) Mp(fléau)
L0 L/2 L/2 L0
<0 <0

A C
B D
Équipages mobiles

POA - cours de projet de pont 48


4 – Fonctionnement – clavage central – (1)
Pour claver la partie centrale on va disposer l’équipage de gauche en extrémité du fléau de droite en le
brêlant sur le fléau de gauche. Pour éviter d’enfermer des efforts inutiles, on démonte l’équipage de droite.

La charge de l’équipage n’est pas négligeable, de 40 à 60tonnes

Mp(fléau)
L0 L/2 L/2 L0
<0 P
Meq

A C
B D
Équipages mobiles

Mp(fléau) Mp(fléau) Enlèvement de


l’équipage

<0 P/2 P/2


Meq/2

A C
B Équipage mobile brêlé de poids P D
POA - cours de projet de pont 49
4 – Fonctionnement – clavage central – (2)
 Le voussoir de clavage est alors coulé dans l’équipage mobile en appui sur les 2 fléaux

Mp(fléau) Mp(fléau)

<0 P/2+Q/2 P/2+Q/2 État 1


Meq/2+MQ/2

A C
B D
Bétonnage en place

POA - cours de projet de pont 50


4 – Fonctionnement – clavage central – (3)
 L’équipage central est alors à son tour démonté

Mp(fléau) Mp(fléau)
État 2
<0 -P/2 -P/2

A C M’eq

B Enlèvement de l’équipage – D
démontage et dépose par grue

La charge de l’équipage est enlevé dans une structure continue, des moments hyperstatiques
sont donc introduits

POA - cours de projet de pont 51


4 – Fonctionnement – clavage central – (4)
L’enlèvement de l’ équipage supprime les liaisons qui permettaient d’introduire le poids du clavage en
charges ponctuelles aux extrémités du fléau

Mp(fléau) Mp(fléau)
État 3
<0 -Q/2 -Q/2 M’q

M’Q/2
A C
B Application de la charge D
répartie de bétonnage q

La partie coulée en place a son béton qui a pris. Son poids ne s’applique plus en charge
concentrée mais en charge répartie, de ce fait l’enlèvement de l’équipage et cette redistribution
s’applique sur une structure continue. Des moments hyperstatiques supplémentaires sont donc
introduits

POA - cours de projet de pont 52


4 – Fonctionnement – clavage central – (5)
 Pour assurer au clavage son intégrité et limiter les ouvertures de fissure, on dispose de câbles éclisses

Courbe iso du
câblage
État 4

A C
B D
Éclissage central

Courbe de l’effet
hyper

L’effet du clavage introduit des moments hyperstatiques dus à ces câbles éclisses qui sont
placés un fibre inférieurs dans les goussets (en général)

POA - cours de projet de pont 53


4 – Fonctionnement – état final de la construction – (6)
Pour obtenir l’état de sollicitation de l’ouvrage en construction on applique le principe de superposition des
états

A C
B D

État final= Etat 0 + Etat 1 + Etat 2 + Etat 3 + Etat 4

A partir de ce moment on applique les charges sur une structure continue et les méthodes
usuelles de la RDM s’appliquent.

POA - cours de projet de pont 54


5- calculs en construction
rappel de RDM

• Pour les fléaux: console, calcul de structure


isostatique => simple (notes au tableau)

• Pour la structure continue usage des méthodes


classiques:
– Méthode des forces: méthode des 3 moments ou
Clapeyron voire méthode des 5 moments
– Méthode des rotations
– Théorème de Castigliano

POA - cours de projet de pont 55


5- calcul
• Méthode des 3
moments

POA - cours de projet de pont 56


5- calculs

POA - cours de projet de pont 57


5- calculs
• Effort tranchant

Réaction d’appui

• En général la réaction maximale est obtenue en chargeant les 2


travées adjacentes

POA - cours de projet de pont 58


5- calculs

• la méthode simplifiée pour permettre un


calcul simple des poutres continues à
hauteur variable consiste à trouver une loi
simple de la variation de l’inertie puisque
les formules précédentes dépendent de ce
paramètre

POA - cours de projet de pont 59


5- calculs Poutre de rive

POA - cours de projet de pont 60


5- calculs
Poutre symétrique

POA - cours de projet de pont 61


5- calculs

• De cette manière il est possible d’évaluer


aisément tous les paramètres de calculs
– Coefficient de souplesse a, b, c
– Les rotations isostatiques des charges w’ et
w’’
• Une attention particulière est à porter à
l’effet du gradient thermique linéaire – AN
EC1

POA - cours de projet de pont 62


5- calculs
• Gradient de température
• H=cte

• H=var – attention aux unités dans les fonctions trigo: rd

POA - cours de projet de pont 63


5- calculs
• Caractéristiques des sections
• 2 méthodes
– 1 – méthodes section simplifiée

POA - cours de projet de pont 64


5- calculs

– 2 -méthodes par décomposition géométriques


en éléments simples

– Etc….

POA - cours de projet de pont 65


5- calculs

– 3- calculs par méthode discrète point à point


en suivant un graphe y
Axe de
symétrie

xi,,yi xi+1,,yi+1

x3,,y3 Etc…

x2,,y2

x1,,y1
x
x0,,y0
O=origine

Suivre l’orientation, fermer le graphe

POA - cours de projet de pont 66


5- calculs

• Les formules sont alors les suivantes pour le graphe défini: on trouve
les caractéristiques pour la moitié de la section
1 n
S = × ∑ ( xi − xi +1 ) × ( yi + yi +1 )
2 i =0
1 n
Muox = × ∑ ( xi − xi +1 ) × ( yi × yi +1 + yi + yi +1 )
2 2

6 i =0
1 n
I ox = × ∑ ( xi − xi +1 ) × ( yi + yi +1 ) × ( yi + yi +1 )
2 2

12 i =0
• Muox est le moment statique de la section par rapport à l’axe ox, il permet le
calcul de la position du CDG (centre de gravité: G) v’=Muox/S
• Iox est l’inertie par rapport à l’axe ox. On trouve l’inertie par rapport au CDG en
utilisant le théorème de Huygens: IGx=Iox- S x v’²

POA - cours de projet de pont 67


5- calculs

• D’autres grandeurs numériques sont utiles:


• ρ= rendement géométrique de la section
I
ρ=
S × v × v'

• Pour un caisson, ρ ≈ 0,6


• Il faudra aussi évaluer le moment statique de
la section rapporté au CDG.

POA - cours de projet de pont 68


6 - Stabilité des Fléaux (voir cours spécifique)
• Équilibre statique des fléaux pendant la phase de
construction
• système constituant un encastrement élastique
– dédoublement des lignes d’appui constituées alors de
cales (boîtes à sable, cales en béton, plaques
préfabriquées etc….)
– clouage pour éviter le décollement sur les cales
Chute de l'équipage
Charges de chantier

Le fléau peut être déséquilibré


Poids de l'équipage accidentellement

Le fléau peut être


déséquilibré par construction

POA - cours de projet de pont 69


6 - Stabilité des Fléaux

– Principe de calcul

– Combinaisons fondamentales:
déséquilibre en construction
– A1:1,35 G max+ 1,25 G min) + 1,35 (Qccmax+ Qccmin + Qca+ Qcb+ Fcb+ [Qw])
– A2:1,00 G max+ 1,00 G min) + 1,35 (Qccmax+ Qccmin + Qca+ Qcb+ Fcb+ [Qw])
– (proposition EC1 –2003)
POA - cours de projet de pont 70
6 - Stabilité des Fléaux

– Principe de calcul

– Combinaisons accidentelles: chute de


l’équipage
B: G max+ G min + Ad+ (Qccmax+ Qca+ Qcb+ Fcb)
(proposition EC1 –2003)

POA - cours de projet de pont 71


6 - Stabilité des Fléaux

charge caractéristiques Valeur en kN/m²

Qca / qca Charge répartie du personnel et du matériel 1 kN/m²

Qcb /qcb Charge de stockage, disposée dans des qcb=0,2 kN/m²


zones spécifiques Fcb=100 kN

Qcc/ qcc Charges statiques des équipages, qcc=0,5 kN/m² mini


coffrages Qcc=400 à 600 kN

Qw / qw Charges de vent ascendantes disposées qw= 200 N/m² ou voir EC 1-4


de façon la plus défavorable sur un demi
fléau
Gmax, Gmin Charges de poids propre max et min Gk=25 kN/m3 avec
Gmax=1,02 Gk
Gmin =0,98 Gk

POA - cours de projet de pont 72


6-Stabilité des fléaux: elle est réalisée par clouage

Le clouage est en général réalisé depuis le VSP

Les câbles sont ancrés au dessus


Câbles de clouage
du hourdis supérieur, les efforts
étant ramenés sur les âmes
Cales provisoires

Appareil d'appui définitif ils sont provisoires, démontables


Chevêtre de la pile
Fût de la pile

Le clouage peut se réaliser par des


haubans extérieurs.
Pour qu ’ils soient efficaces il faut
qu ’ils ne soient pas trop longs, sinon de
grandes surtensions correspondent à de
grands mouvements

POA - cours de projet de pont 73


6-Stabilité des fléaux réalisée par clouage

Le clouage peut être appuyé directement sur l’entretoise, ou


rapporté vers l’âme par l’intermédiaire d’une poutre de répartition

B
clouage 0,25 B 0,5 B 0,25 B

entretoise

cales

pile
POA - cours de projet de pont 74
6- Stabilité des fléaux
Dimensionnement des organes d’ancrage
Fi 2 M Fi 2

N Rb
Ra
File B de cales d'appui
e
d Une file de câbles de clouage

ec = 2 d - e

En construction (combinaisons A)
N M
- le fléau ne doit pas décoller : RA = − + Fi ≥ 0
2 e
avec Fi force des n câbles d’une file

En situation accidentelle (combinaisons B)


- décollement en A, surtension des câbles, vérification d’une rotation
du fléau limitée
- tension maxi des câbles Fg = Fi + ∆Tg ≤ Ful
f peg
Ful = γ p = 1,0
γp
POA - cours de projet de pont 75
6-Stabilité des fléaux
Les dispositions en tête de pile sont alors les suivantes
Tête de la pile, vue de dessus
• Il faut donc
dimensionner les têtes
Cale Cale de pile pour contenir
Vérins – les appuis
A.A. A.A.
définitif définitif – les vérins
– les cales et le clouage
Axe Longitudinal
Cale de l'ouvrage Cale
Câbles de clouage

Vue de face (sans cales, ni câbles)

Exemple des
Bossages têtes de pile du
viaduc de
l ’Arret Darré
POA - cours de projet de pont 76
6 - Stabilité des fléaux Calcul de la surface des cales (suivant BAEL)
Tête de la pile, vue de dessus
 f 
• Cales frettées :fcf = fcj × 1+ 2 ρt e 

 fcj 
0,85 fcf
Cale avec fbu =
Cale θ γb
Vérins
A.A. A.A. • Situation d’exécution (comb A)
définitif définitif γb 1,5
θ 1,0 (longue durée d’application)
Axe Longitudinal
Cale de l'ouvrage Cale
Câblesdedeclouage
Câbles
clouage • Situation accidentelle (comb B)
γb 1,0
Vue de face (sans cales, ni câbles)
θ 0,85 (courte durée)
Calcul des piles et des fondations

Bossages  Combinaisons A : ELU fondamental


 Combinaisons B : ELU accidentel

POA - cours de projet de pont 77


6-Stabilité des fléaux

Quelques exemples
• Pont de
Gennevilliers
• appui de 7000 à
9000t
• cales par
superposition de
cales préfa sur lits
souples injectés

POA - cours de projet de pont 78


6-Stabilité des fléaux
Disposition de clouage sur le viaduc de Gennevilliers

• Le viaduc est très courbe


(R=700m)
– la torsion de construction
déséquilibre le clouage
– la descente de charge est aussi
décentrée à cause de cette
courbure

POA - cours de projet de pont 79


6-Stabilité des fléaux
• Pont St André de
Cubzac:
– disposition en tête de
pile et vérinage

POA - cours de projet de pont 80


6-Stabilité des fléaux
• Clouage du VSP
– mode d ’ancrage des câbles de
stabilisation sur le hourdis
supérieur

POA - cours de projet de pont 81


6-Stabilité des fléaux

• Stabilisation par palées provisoires

• Exemple d’une
stabilisation
provisoire par
palée,
précontrainte pour
reprendre le
déséquilibre du
fléau opposé

POA - cours de projet de pont 82


6-Stabilité des fléaux: passage sur appui définitif
-démontage des clouages
-mise en place de vérins
-vérinage
-enlèvement des cales,
-dévérinage et appui définitif

élévation

cales Appareil d’appui


définitif
POA - cours de projet de pont 83
7 – Câblage en construction
• Le câblage comprend un câblage intérieur pour la
construction et un câblage complémentaire extérieur
pour la phase d ’exploitation
En Construction
• Câbles de fléau

• Câbles de continuité

POA - cours de projet de pont 84


7 – Câblage en construction
Étapes du calcul des câblages
• Chronologiquement
– Câblage de fléau
– Câblage des parties coulées sur cintre (nota:
en général mais des phasages particuliers
peuvent entraîner une partie coulée sur cintre
après des clavages en travées)
– Câblage des clavages en suivant la
méthodologie
– Bilan des charges en fin de construction
POA - cours de projet de pont 85
7.1 – Disposition du Câblage de Fléau

-Passage des joints la précontrainte de fléau


intérieure au béton doit franchir les joints dans un
alignement droit
Passage en AD

Zone de courbure

-Cette disposition se retient aussi sur les câbles


intérieurs éclisses placés en fibre inférieure
POA - cours de projet de pont 86
7.1-Câblage de fléau
• Disposition du câblage intérieur
– gousset supérieur (câbles de fléau)

Les goussets sont dimensionnés vis-à-vis de


l’encombrement des câbles intérieurs, le nombre
prévisionnel des câbles est au moins égal au
nombre de voussoir auquel on ajoute une unité
POA - cours de projet de pont 87
7.1-Câblage de fléau
9 voussoirs

Charge de chantier pc

9ème voussoir à construire donc il faut au moins la précontrainte


globale pour supporter les 9 voussoirs avec en plus l’équipage
mobile et après construction du 9ème voussoir il faut ancrer un câble
pour supporter le dernier voussoir.
Enfin prévoir 10% du nombre de câbles de fléaux en gaine vide.
Ces gaines peuvent être utilisées en construction. Elles sont
injectées à la fin du fléau.

POA - cours de projet de pont 88


7.1-Câblage de fléau • câbles intérieurs fléau

POA - cours de projet de pont 89


7.1-Câblage de fléau

– disposition de passage pour l ’ancrage des


câbles de fléau ( coulé en place)

masque

POA - cours de projet de pont 90


7.1 câblage de fléau

• Le câblage est calculé à partir de la phase de bétonnage du


nième voussoir σ ×I
− M min − t inertie
F fléau ≥ v
v + ρv'−d

• où Mmin correspond au moment de poids propre, complété


des effets des surcharges de chantier, du poids d’équipage et
d’éventuelles actions pertinentes d’accompagnement
• Où σt est la contrainte de traction maximale autorisée en fibre
extrême en construction – 1MPa permet en général de limiter la
fissuration à moins de 0,2mm.

POA - cours de projet de pont 91


7.2 – Disposition du Câblage de fléau

-La disposition doit être régulière pour permettre


la réalisation des masques de précontrainte

Ces masques
permettent de
reconduire une tête de
coffrage toujours
identique dans laquelle
les réservations des
passages de câbles sont
obturées au fur et à
mesure de
l’avancement
POA - cours de projet de pont 92
7.2 – Disposition du Câblage de fléau

-Les masques sont définis par l’emplacement des câbles

Câbles d’encorbellement

-Les câbles sont disposés par rapport à l’évolution du fléau

POA - cours de projet de pont 93


7.2-disposition du câblage de
fléau
• VSP - câbles
intérieurs fléau

POA - cours de projet de pont 94


7.3-Câblage d’éclissage

• le câblage de continuité dit d’éclissage


est en fibre inférieure peut être complété
de câble supérieur

• En travé de rive, le câblage d’éclissage


s’ancre sur le voussoir de culée

POA - cours de projet de pont 95


7.3-Câblage d’éclissage
• Disposition du
câblage intérieur
– gousset inférieur
e
∅g d
∅g

vs

Le gousset inférieur est dimensionné par le câblage mais aussi


par les contraintes imposées par le bossage de sortie

POA - cours de projet de pont 96


7.3-Câblage d’éclissage

– L ’ancrage des câbles inférieurs se réalise


toujours au même endroit pour définir une boîte
de coffrage fixe pour tous ces câbles
A
Coupe AA

A Aciers de diffusion et de couture

– l ’angle du gousset inférieur est au minimum de


30 à 35°
α

POA - cours de projet de pont 97


7.3-Câblage d’éclissage • câbles intérieurs
éclissage

POA - cours de projet de pont 98


7.3-Câblage d’éclissage

POA - cours de projet de pont 99


7.3-Câblage d’éclissage

POA - cours de projet de pont 100


7.3-Câblage d’éclissage

POA - cours de projet de pont 101


7.3-Câblage d’éclissage

• On trouvera les valeurs de rotations


liées à l’effet de cette épure en
développant à partir des éléments
précédents

POA - cours de projet de pont 102


7.3-Câblage d’éclissage

POA - cours de projet de pont 103


7.3-Câblage d’éclissage
• Son dimensionnement se réalise en tenant compte des phases
ultérieures pouvant influencer la valeur du moment en phase de
construction dans cette section de clavage
• Mmax= Mconstruction+MGT+Mhyper autres travée+effets éventuels des autres
travées
• Le moment hyperstatique du clavage est proportionnel à F et s’écrit:
• Mh=α F, Miso + Mh= -(v’-d’) F +α F

σ t × I inertie
M max −
Féclisse ≥ v'
v'+ ρv − d '−α

POA - cours de projet de pont 104


7.3-Câblage d’éclissage
• Effet de la précontrainte éclisse (exemple)

• Effet du gradient thermique

POA - cours de projet de pont 105


7.4 -Fin de construction

• On a donc obtenu l’ensemble de ces câbles

POA - cours de projet de pont 106


7.4 -Fin de construction

Le câblage final
• évaluation de l’état de sollicitation de
l’ouvrage en fin de construction =>
superposition global des états.
• évaluation des effets des charges sur la
structure continue
– Superstructures
– Charges roulantes
– Les effets d’accompagnement

POA - cours de projet de pont 107


7.4 -Fin de construction

état final de la construction
Pour obtenir l’état de sollicitation de l’ouvrage en construction on applique le principe de superposition des
états

A C
B D
État final= Etat 0 + Etat 1 + Etat 2 + Etat 3 + Etat 4

A partir de ce moment on applique les charges sur une structure continue et les méthodes
usuelles de la RDM s’appliquent.

S fin = S cp + S effet ⋅équipage + S préc⋅ fléau⋅éclisse

On obtient donc des moments M et des efforts normaux dans


chaque section, (fc=fin de construction)
Mfc(x) et Nfc(x)

POA - cours de projet de pont 108


8 – câblage final
• Le câblage sera finalisé par l’ajout d’un
câblage complémentaire au câblage de
construction.
• Ce câblage est extérieur
• Il est démontable => impact de conception

POA - cours de projet de pont 109


8.1 - Câblage extérieur
• Câbles extérieurs sont en polygonale, de
géométrie simples, pratiquement funiculaires
des charges
ancrage sur pile déviateur en travée

Câbles extérieurs

0,15
0,35 à 0,40

Câbles de continuité

POA - cours de projet de pont 110


8.1-Câblage extérieur

• Exemple d ’un câblage


extérieur de 3 travées

Famille 1

entretoises déviateurs

Famille 2

0,2 à 0,25 l
Famille 3

POA - cours de projet de pont 111


8.1-Câblage
extérieur • Disposition transversale des câbles:
– sur appui

0,80 à 1,20 m
Câbles de fléau

Câbles extérieurs

POA - cours de projet de pont 112


8.1-Câblage • Disposition des câbles sur
extérieur appui
Raccordement de précontrainte par
recouvrement (câbles 19T15)

POA - cours de projet de pont 113


Exemples de
8.1-Câblage dispositions
extérieur constructives
(câbles 19T15
dans un pont
construit en
encorbellements)

POA - cours de projet de pont 114


8.1-Câblage
extérieur
• Disposition transversale des
câbles: sur déviateur

Câbles extérieurs

0,15
0,35 à 0,40

Câbles de continuité
Coupe transversale

Coupe longitudinale

POA - cours de projet de pont 115


8.1-Câblage Extérieur: quelques
exemples • Pont de la Flèche

POA - cours de projet de pont 116


8.1-Câblage extérieur: quelques
exemples, du câblage • Pont de Long Key
d’exploitation

POA - cours de projet de pont 117


8.1-Câblage extérieur • VSP

• déviateur

POA - cours de projet de pont 118


8.1-Câblage extérieur • VSP - câbles
extérieurs(Rodez)

• déviateur

POA - cours de projet de pont 119


8.2-Câblage extérieur
Mh
• Le moment hyperstatique est évalué de façon très simple
dans une travée symétrique:

L F × e( x ) x F × e( x ) x
w' ' = ∫
L
( )dx w' = − ∫ (1 − )dx
0 E × I ( x) L 0 E × I ( x) L

e(x)

1 F × e( x )
L
w' = − w" = ∫ dx
2 0 E × I ( x)

POA - cours de projet de pont 120


8.2-Câblage extérieur
Mh
• Le moment hyperstatique est évalué de façon moins simple
dans une travée dissymétrique:

L F × e( x ) x L F × e( x ) x
w' ' = ∫ ( )dx w' = − ∫ (1 − )dx
CDG 0 E × I ( x) L 0 E × I ( x) L

Calage au CDG

w' ≠ − w"

POA - cours de projet de pont 121


8.3-Câblage extérieur -
détermination

• Le calcul se réalise en supposant que chaque


travée i présente un nombre i de câbles
extérieurs
• On suppose dans un premier temps que la
précontrainte est différente dans toutes les
travées.
• Dans les travées i, le moment Mi max est le
moment cumulant l’état de sollicitation en fin de
construction et les charges appliquées sur la
structure continue

POA - cours de projet de pont 122


POA - cours de projet de pont 123
8.3-Câblage extérieur
détermination

• La détermination se finalise avec la


vérification des n-1 sections sur appui,
vérification vis-à-vis de la traction et et de
la compression en fibre inférieure
(vérification du coffrage du hourdis
inférieur)

POA - cours de projet de pont 124


9 charges d’exploitaiton
• Les sollicitations de moments fléchissants
de fin de construction sont complétées des
charges en phase d’exploitation:
– Les superstructures
– Les charges roulantes
– Les charges de températures
– D’éventuelles charges spéciales d’exploitation

POA - cours de projet de pont 125


9-1-Charges de superstructures

• Les charges de superstructures sont évaluées


en valeur caractéristiques minimale et maximale
• - en général le béton en valeur nominale
• - tolérances de fabrication
• - rechargement de la chaussée, réfection de la
chape d’étanchéité =>
• majoration de 1,4 et 1,2 respectivement, sauf si
la valeur du rechargement est connue

POA - cours de projet de pont 126


9.2 – charges roulantes
• Les charges surfaciques ne posent pas de
problèmes
• Les charges de convois: ramener les 2
essieux à un essieu unique. Au stade du
prédimenssionnement cette simplification
est loisible

POA - cours de projet de pont 127


9.2- charges roulantes
• Où placer les charges?
• Utiliser les lignes d’influence:

POA - cours de projet de pont 128


9.2 –charges roulantes

POA - cours de projet de pont 129


10 – vérification ELU
• à l’ELU on vérifie la capacité des sections
les plus sollicitées.
• Cette action sera menée en fonction de
l’avancement des projets.

POA - cours de projet de pont 130


11 – analyse de l’effort tranchant
• Le but:
– Vérifier l’épaisseur des âmes
– Entamer le début des études des descentes
de charges sur appui

POA - cours de projet de pont 131


12 – réaction d’appui – actions sur
les fondations
• Les réactions d’appui sont évaluées à
partir des analyses de la flexion
longitudinale
– Construction (stabilité de fléau)
– Exploitation
• Les réactions d’appui servent aux
dimensionnement des fondations

POA - cours de projet de pont 132


12 – réaction d’appui – actions sur
les fondations
• La stabilité de fléau conduit à avoir N, M
en ELU en fondamental et accidentel
• L’exploitation permet d’avoir des
sollicitations en phase d’exploitation
• On connaît N
• On complète en définissant H=3% N
• On calcule le torseur N,M en pied de pile

POA - cours de projet de pont 133


13- annexe
• Formulaire des ponts en encorbellement

POA - cours de projet de pont 134

Vous aimerez peut-être aussi