Vous êtes sur la page 1sur 6

Master 1 Génie Electrique – Energie Renouvelable

Travaux Dirigés N° 1
Exercice 1
A – Changements d’état d’un corps pur :
Définir les changements d’état suivants :
 Fusion
 Vaporisation
 Condensation
B – Relation de Clapeyron : le cas du R 717 :
 ( C ) p sat ( bar )
- 77,9 0,0606 Point triple
- 70 0,109
- 50 0,408
- 30 1,195
- 10 2,908
10 6,15
30 11,67
50 20,33
70 33,12 Point B
90 51,14
110 75,75
130 108,88
132,5 113,53 Point critique
1) Tracer le graphe représentant la pression de vapeur saturante p sat ( bar ) en fonction de la
température  ( C ) ; (échelle : 6 bar / cm et 10  C / cm).
a) Indiquer sur le graphe :
 le point critique par la lettre C,
 le point triple par la lettre T.
b) Donner la signification du :
 point critique,
 point triple.
2) Pour déterminer la chaleur latente massique L ( J / kg ) de vaporisation, on utilise souvent la
relation :
dp
L  T (vg  v ) ( )
dT

a) Donner la signification et l’unité (dans le système international) des autres grandeurs.


dp
b) Le rapport correspond au coefficient directeur de la tangente en un point : tracer la
dT
tangente au point B (voir représentation graphique).
dp
c) En déduire la valeur numérique de en bar .  C  1 puis en Pa . K  1 .
dT
d) Sachant qu’à cette température, au point B : v g  v   3,65  10  2 ( S. I ) , calculer la chaleur
latente massique L ( J / kg ) de vaporisation à cette température.

Enseignant : Dr. D. BONKOUNGOU / Maître-Assistant ; Université Thomas SANKARA 2020/2021


Master 1 Génie Electrique – Energie Renouvelable

Exercice 2
Étude simplifiée d’un turboréacteur

Un turboréacteur à simple flux comprend un compresseur, une chambre de combustion, une


turbine et une tuyère. Le compresseur et la turbine sont montés sur un même arbre.

Turbine
Compresseur

Tuyère

Chambre de
combustion
Le compresseur aspire l’air à la pression atmosphérique P0  1 bar à T0  298 K avec un débit
massique q m = 60 kg.s -1 et le comprime adiabatiquement jusqu’à la pression P1  4 bars. On
assimile l’air à un gaz parfait de constante r = 287 J.kg -1 .K -1 et de capacité calorifique
massique à pression constante c p = 1000 J.kg -1 .K -1 . Les transformations sont considérées
réversibles.
Relations de Laplace pour un gaz parfait lors d’une transformation adiabatique :
P V  = Cste T V   1 = Cste P 1  T  = Cste

I - Étude du compresseur
I – 1. Montrer que le coefficient  , rapport entre les capacités calorifiques massiques à
pression constante et à volume constant, est égal à 1,4.
I – 2. Vérifier que la température T1 à la sortie du compresseur est égale à 443 K.
I – 3. Quelle est la puissance P C du compresseur ?
Rappel : Expression de la puissance P dans le cas d'une transformation
isentropique : P  q m h avec h enthalpie massique.
II - Étude de la chambre de combustion
Le carburant est injecté dans l’air comprimé et brûle sous pression constante dans la chambre
de combustion. La combustion s’effectue avec un important excès d'air, on admettra donc
qu’il n’y a pas de modification de la nature et du nombre de moles de gaz.
II – 1. La température maximale admise à l'entrée de la turbine est T 2 = 1173 K.
Calculer la quantité de chaleur Q qu'il faut fournir à l'air en une seconde pour élever sa
température de T1 à T 2 .
II – 2. En déduire la masse de carburant à injecter par seconde sachant que son pouvoir
calorifique moyen est : Q C = 43  10 3 kJ.kg -1 .

Enseignant : Dr. D. BONKOUNGOU / Maître-Assistant ; Université Thomas SANKARA 2020/2021


Master 1 Génie Electrique – Energie Renouvelable

III - Étude de la turbine


Les gaz se détendent adiabatiquement dans la turbine. Soit T3 la température à sa sortie.
III – 1. Donner l'expression du travail échangé entre le gaz et le rotor de la turbine pour 1 kg
d'air sachant qu'il s'agit d'un travail total avec transvasement. Interpréter son signe.
III – 2. En déduire l'expression de la puissance P t de la turbine (rappel : P t  0).
III – 3. En admettant que la puissance P t de la turbine est égale à la puissance P C du
compresseur, montrer que la température T3 à la sortie de la turbine est donnée par la
relation : T3  T0  T 2  T1 . Calculer T3 .
III – 4. En déduire P3 , la pression des gaz à la sortie de la turbine.

Exercice 3
Étude d’une machine frigorifique
Celle-ci comprend principalement quatre éléments :
 Un compresseur (C)
 Un condenseur
 Un détendeur (D)
 Un évaporateur

Le cycle est supposé réversible. Le fluide frigorigène utilisé est l’ammoniac (R 717). Il est
considéré comme un gaz parfait à l’état gazeux.

Données :
   1,30
 Relations de Laplace pour un gaz parfait lors d’une transformation adiabatique :
P.V  = Cte T.V   1 = Cte P 1   .T  = Cte
 Capacité thermique massique moyenne de l’ammoniac gazeux, à pression constante,
entre les températures T 2 et T3 : c p = 2,12 kJ.kg  1 .K  1
 Chaleur latente de vaporisation de l’ammoniac à T3  298 K : L v3 = 1,17  10 3 kJ.kg  1

Enseignant : Dr. D. BONKOUNGOU / Maître-Assistant ; Université Thomas SANKARA 2020/2021


Master 1 Génie Electrique – Energie Renouvelable

Description du cycle :
Le fluide sort de l’évaporateur sous forme de vapeur saturante sèche à l’état 1 : pression
P1 = 2,90 bar , température T1 = 263 K . Il subit dans le compresseur, une compression
adiabatique réversible qui l’amène à l’état 2 : pression P 2 = 10,0 bar , température T 2 .
La vapeur subit dans le condenseur une transformation à pression constante : refroidissement
jusqu’à la température, puis liquéfaction totale à cette température (état 3).
Le liquide passe dans le détendeur et y subit une détente isenthalpique qui le ramène à la
pression initiale P1 = P 4 = 2,90 bar et à la température T 4 = 263 K (état 4).
La vaporisation du liquide restant se termine dans l’évaporateur pour un retour à l’état 1.

Questions :
1) Calculer la température T 2 en fin de compression.
2) Montrer que, dans le condenseur, la quantité de chaleur échangée par kilogramme de fluide
est égale à Q 23 =  1280 kJ . Indiquer si la température du corps extérieur échangeant de la
chaleur avec le fluide frigorigène est inférieure, égale ou supérieure à T3 = 298 K .
3) La quantité de chaleur échangée par kilogramme de fluide au niveau de l’évaporateur est
Q 41 = 1105 kJ . Indiquer précisément dans quel sens a lieu l’échange de chaleur, et si la
température du corps extérieur, échangeant de la chaleur avec le fluide frigorigène est
inférieure, égale ou supérieure à T 4 = 263 K .
4) A l’aide du premier principe de la thermodynamique, calculer le travail W échangé par
kilogramme de fluide avec le milieu extérieur au cours du cycle.
5) Définir l’efficacité ou coefficient de performance de cette machine frigorifique.
6) Le cycle est représenté soit dans un diagramme enthalpique (figure 1), soit dans un
diagramme entropique (figure 2).
a) Placer sur les deux diagrammes les états 1, 2, 3 et 4 des états du fluide.
b) A partir du diagramme approprié (figure 1), calculer les valeurs des quantités de chaleur
Q 23 , Q 41 et du travail W échangé.

Attention : les graphes des figures 1 et 2 ne sont pas à l’échelle. On n’a fait figurer que des
repères indiquant les coordonnées des points.

Enseignant : Dr. D. BONKOUNGOU / Maître-Assistant ; Université Thomas SANKARA 2020/2021


Master 1 Génie Electrique – Energie Renouvelable

P (bar)

10,0

2,9

h ( kJ / kg )
645 1750 1925
Figure 1

T (K)

T1
T3

T1

s ( kJ . K - 1 / kg - 1 )
1,7 2,4 6,6

Figure 2

Exercice 4
Partie A
1) Donner l’équation d’état des gaz parfaits faisant intervenir la masse.
2) Préciser l’unité de la constante r du gaz considéré.
R
3) On admet la relation r  où R est la constante molaire des gaz parfaits et M la masse
M
1
molaire (apparente) du gaz considéré. Calculer la valeur de r pour l’air (M = 29 g . mol ).
4) On admet la relation de Mayer : c p  c v  r où c p et c v sont respectivement les chaleurs
massiques à volume constant et à pression constante ; établir les expressions de c p et c v en
cp
fonction de r et  (on note  le rapport ).
cv
5) Donner l’expression littérale de la masse volumique  d’un gaz en fonction de sa
température absolue T et de sa pression p ; calculer la masse volumique de l’air à une pression
de p = 2 bar et une température    15  C .
Partie B
1) Qu’appelle-t-on transformation adiabatique ?

Enseignant : Dr. D. BONKOUNGOU / Maître-Assistant ; Université Thomas SANKARA 2020/2021


Master 1 Génie Electrique – Energie Renouvelable

2) Au cours d’une transformation adiabatique réversible, deux des variables d’état d’un gaz
sont liées par une relation appelée équation des adiabates (ou relation de Laplace) ; donner
l’équation des adiabates relative aux variables p et V ; établir l’équation des adiabates relative
aux variables p et T.
Partie C
Un moteur Diesel fonctionne suivant le cycle suivant :
 Le cylindre de volume VA est rempli d’air à la température TA sous la pression p A (état A).

 Le piston comprime adiabatiquement l’air jusqu’à la pression p B (état B).

 La combustion du gazole injecté élève la température du gaz (on supposera la masse de


gazole négligeable par rapport à celle de l’air), à pression constante, à la valeur TC (état C).

 Le gaz est alors détendu adiabatiquement jusqu’au volume initial (état D), puis refroidi, à
volume constant, jusqu’à l’état initial.
1) Représenter l’allure du cycle dans le diagramme de Clapeyron (p, V).
2) Calculer les grandeurs p, V, T aux points remarquables du cycle ( p A , VA , TA pour
l’état A, p B , VB , TB pour l’état B, p C , TC , VC et p D , VD , TD pour l’état D) ; on
donnera les expressions littérales puis les valeurs numériques seront présentées dans
un tableau.
On admettra que toutes les transformations sont réversibles.
Pour les applications numériques, prendre les valeurs :
1 1
R  8,31 J . K . mol ; VA  1 L ; TA  300 K ; p A  1 bar ; p B  40 bar ; TC  1850 K ;
  1,4 .

Enseignant : Dr. D. BONKOUNGOU / Maître-Assistant ; Université Thomas SANKARA 2020/2021

Vous aimerez peut-être aussi