Vous êtes sur la page 1sur 319

David Yonggi Cho

,.,

GUIDE D'ETUDE
POUR
LES CELLULES
DE MAISON

David Yonggi Cho


SOMMAIRE
Préface de l'édition anglaise 9

Préface de l'édition française 11

Les cellules de maison dans l'Eglise du Plein Evangile


de Yoido 13

Quelques conseils en vue du bon fonctionnement


d'une cellule de maison 14

Pour bien profiter de ce guide 16

Partie 1 : Dieu nous a créés 17


1. Le but de la création 18
2. L'ordre de l a création 23
3. La création de l'homme 28
4. Le jardin d'Eden 33
5. La tentation et la chute 38
6. Le jugement 43
7. L'annonce du salut 48
Partie 2: Nous avons abandonné Dieu 53
8. Le péché originel et les péchés qui en
découlent 55
9 . Caïn , le premier meurtrier, et Abel,
le premier martyr 61
1 0 . Les trois fils de Noé 66
1 1 . Les bâtisseurs de la tour de Babel 72
1 2 . Sodome et Gomorrhe 77
1 3 . Les serpents venimeux et le serpent d'airain 83
1 4 . La désobéissance du roi Saül 89
1 5 . Dieu n'aime pas le péché 94
1 6 . Les conséquences de la chute de l'homme 99

-5-
Partie 3: Dieu promet la rédemption 105
17. Un Dieu de justice et d'amour I06
18 . L'alliance de Dieu avec Adam et Eve 111
19. L'alliance de Dieu avec Noé 117
20. L'all iance de Dieu avec les patriarches 123
21. L'agneau pascal et l'all iance en vue de
la rédemption 1 29
22 . L'alliance par le sacrifice 1 35
23. L'alliance de Dieu par les prophètes 1 41

Partie 4: Dieu se fit homme 147


24. Qui est Jésus-Christ? 148
25. Jésus-Christ est Dieu 153
26. Jésus-Christ est homme 158
27. Les trois aspects du ministère de Jésus 163
28. La personnalité de Jésus 169
29. L'élévation de Jésus 175

Partie 5: Le ministère de Jésus-Christ CD 181


30. Jésus est baptisé 183
31. Jésus est tenté 188
32. Jésus prêche la bonne nouvelle
du royaume de Dieu 194
33. Jésus appelle ses disciples 20 1
34. Jésus accomplit des miracles 207
35. Jésus purifie le temple 213
36. Jésus travaille le jour du sabbat 219
37. Jésus prie 225
38. Jésus triomphe de la mort 23 1
39. Jésus porte nos maladies 237
40. Jésus chasse les démons 242

Partie 6: Le ministère de Jésus-Christ (Il) 249


41. Les cinq pains et les deux poissons 250
42. La confession de foi de Pierre 255
43. Jésus sur la montagne
de la transfiguration 261

-6-
44. L'entrée de Jésus à Jérusalem 266
45. L'onction faite à Jésus en vue
de sa sépulture 27 1
46. Jésus lave les pieds de ses disciples 277
47. L'institution de la sainte Cène 283
48. Les souffrances de Jésus 288
49. Jésus est mort pour nous 294
50. Jésus est ressuscité pour nous 299
5 1 . Jésus reviendra pour nous 305
52. Aujourd'hui encore, Jésus poursuit
son ministère 311

- 7 -
Préface de l'édition anglaise
Après sa résurrection , Jésus donna cet ordre à ses disciples:
«Allez.faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au
nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer
tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours
jusqu 'à la .fin du monde» (Matthieu 28 : 1 9-20) .
La prédication et l ' enseignement de l ' Evangile doivent se pour­
suivre jusqu'au moment où l ' Eglise sera enlevée hors du monde
pour rencontrer le Seigneur sur les nuées . Enseigner, c'est d' abord
comprendre correctement Je fonctionnement de la création de Dieu,
la crucifixion de Jésus et l ' œuvre permanente du Saint-Esprit parmi
nous. Cette dernière œuvre nous permet de prospérer dans tous les
domaines, de rester en bonne santé tant dans notre corps que dans
notre âme , et enfin d'accomplir les tâches qui nous ont été assignées
en tant qu'enfants de Dieu .
Je loue Dieu notre Père de ce que l'église du Plein Evangile de
Yoido a été enseignée dans cette ligne. Je le loue également de ce
que le Saint-Esprit nous a visités , nous les croyants, nous permettant
d'expérimenter une quintuple bénédiction au travers de Jésus:
1 . Le pardon des péchés .
2 . La plénitude du Saint-Esprit.
3 . La grâce de guérir.
4. Les bénédictions divines.
5 . La seconde venue de Jésus.
Nous connaissons également la triple bénédiction attachée au
salut: la rédemption de l 'esprit, de l 'âme et du corps.
En fondant votre étude sur les différents volumes* du Guide
d 'étude pour les cellules de maison , à raison d ' un volume par année,
comme cela se fait dans l'église du Plein Evangile de Yoido, vous par­
courrez toute la B ible de façon systématique .

- 9 -
L' une des caractéristiques majeures de cet ouvrage se rapporte à
sa composition: telle une «maison de foi» , il a été bâti sur les fonde­
ments solides de la Parole de Dieu et sur trois pil iers en particulier:
notre Dieu qui est bon, Jésus-Christ qui est mon Sauveur et le Saint­
Esprit mon défenseur. Je crois sincèrement qu'en étudiant la Parole
à l ' aide de ces volumes , vous allez vraiment rencontrer notre Père
céleste, Dieu trinitaire et trois fois saint.
Enfin je prie afin que la grâce et l ' amour de Dieu notre Père
reposent tant sur les responsables que sur les membres des cellules de
maison partout dans le monde et sur tous ceux qui se rassembleront
chaque semaine pour étudier la Parole de Dieu et recevoir la plénitude
du Saint-Esprit.

David Yonggi Cho, pasteur


Eglise du Plein Evangile de Yoido
Séoul, Corée du Sud

•NdT. Sept volumes parus en coréen (couvrant !"ensemble des textes bibliques), un
en anglais et, à ce jour. un en français.

- 10 -
Préface de l'édition française

Quelle joie de voir paraître ce premier volume du Guide d 'étude


pour les cellules de maison! C 'est en participant à un séminaire inter­
national sur la croissance de l 'égl ise, à Séoul , que j ' ai eu le privilège
de découvrir cet ouvrage remarquable.
Depuis déjà plusieurs décennies, des cellules de maison ou
groupes de prière se sont multipliés un peu partout. A l'évidence, la
parution en langue française de ce guide me paraît particulièrement
opportune au vu de son contenu. Il permettra en effet à de nombreux
responsables et participants des cellules de prière , groupes ou églises
de maison d'aller plus loin en se servant de cet instrument de travail
fort utile. Vu la densité et la relative brièveté du texte de chaque leçon,
c'est un fil conducteur qui est proposé aux groupes d'étude, pour leur
permettre d ' inscrire leur activité dans une continuité - au travers
des grands textes, et en préservant les initiatives et la participation
active de chacun . L'avancement du royaume de notre Dieu puisse­
t-il être ainsi favorisé par la formation des disciples du Seigneur et
l'édification de son Eglise à laquelle est annoncé «tout le conseil de
Dieu, sans en rien cacher» (voir Actes 20: 1 7-38 ) .
D u fond d u cœur, un grand merci à son auteur bien connu , l e pas­
teur David* Yonggi CHO, qui a très volontiers accepté que son texte
soit édité dans notre langue, en vue d' une diffusion dans tout le monde
francophone. Chacun pourra constater que cet enseignement foncière­
ment biblique et pratique plonge ses racines dans l 'expérience d'un
homme de prière vivant dans le contexte d' une église dynamique qui
connaît le taux de croissance le plus élevé au monde.
Au vu d'un besoin réel et d'une demande pressante , ces 52
premières leçons arrivent à point.
Enfin, des remerciements particuliers à toute une équipe de béné­
voles de l ' Eglise Evangélique Libre de Genève (paroisse d'Onex)

- Il -
qui s 'est engagée sans compter dans divers travaux qui ont permis la
réalisation de ce guide, sans oublier son éditeur, Erwin Buchmann, de
«Réalités de la foi» .
Pour l a seule gloire de notre Dieu!

Daniel Guillaume-Gentil, pasteur


Onex - Genève, Pâques 1993

*
NdT. Pour éviter toute confusion avec un autre «Dr Paul Yonggi CHO» vivant
aux Etats-Unis sans être prédicateur de Jésus-Christ, l'auteur du présent livre a décidé
de changer de nom, à Pâques 1992.
Dorénavant, il signe «Dr David Yonggi CHO». Aussi demandons-nous à tous les
lecteurs de le citer sous son nouveau nom.

- 12 -
LES CELLULES DE MAISON
dans l'Eglise du Plein Evangile de Yoido (Séoul, Corée du Sud)

N louange et l ' adoration . Dieu nous a créés dans ce but, et nous,


ous rendons un culte à Dieu , notre Père , par le sacrifice de

les croyants, vivons pour le louer et l 'adorer. Quand nous adorons le


Seigneur, il est exalté et il nous bénit. Nous jouissons également d 'une
étroite communion avec nos frères et sœurs.
Le programme de la rencontre peut être adapté aux besoins ou au
«style» de chaque cellule, mais pour que la rencontre atteigne son
meil leur niveau , nous suggérons le déroulement suivant:
1. Préparation du cœur, en vue de la rencontre d'adoration

2. Bénissons le Seigneur: 6min.


a) prière silencieuse (facultative)
b)prière d ' introduction
c) Symbole des apôtres (voir page 317)
d)louange et adoration
3. Etude biblique: 45 min.
a) message du jour (tiré du Guide d'étude pour les
cellules de maison)
b)prière pour les besoins individuels
4. Offrande de reconnaissance: 3min.
a) offrande
b )action de grâces pour l 'offrande
5. Communion fraternelle: 3min.
a) présentation des nouveaux membres
6. Clôture: 3min.
a) chant final
b) Notre Père (voir page 318)

Durée: env. 60 min.

- 1 3-
QUELQUES CONSEILS EN VUE
DU BON FONCTIONNEMENT
D'UNE CELLULE DE MAISON

1. Gagner des âmes d'une manière efficace, ce qui signifie:


a) avoir un ardent désir de gagner des âmes;
b) choisir une personne précise à laquelle vous allez témoigner de
Jésus-Christ;
c) préparer l'entrevue à l 'avance, dans la prière, afin que cette
âme soit gagnée à Christ;
d) faire précéder le témoignage de quelques contacts au niveau
social;
e) discerner les besoins immédiats de cette personne;
t) apporter le témoignage de personnes ayant surmonté des dif­
ficultés similaires;
g) quand cette personne aura accepté Jésus-Christ, l'entourer en
vue de sa croissance spirituelle au moins pendant trois mois.

2. Prier pour les membres de la cellule (1 Jean 5:14-15):


a) prier pour les malades;
b) prier pour la solution des problèmes personnels des membres;
c) prier pour les buts et désirs en matière de vie personnelle;
d) prier pour la plénitude du Saint-Esprit.

3. Relation d'aide efficace pour les membres de votre cellule:


a) Laisser parler les personnes autant que possible;
b) détourner leurs regards de leurs problèmes pour les réorienter
dans une dimension de foi;
c) leur donner des directives solides, basées sur la Parole de
Dieu;
d) avant de terminer cette troisième phase de la rencontre ,
toujours prier ensemble;
e) les encourager à confesser une foi vivante et positive.

- 1 4-
4. Pour bien diriger une cellule de maison, il faut sans cesse:
a) mettre en garde les membres contre le danger de s'égarer dans
de faux enseignements;
b) éviter les discussions inutiles et stériles;
c) ne jamais favoriser ou même admettre de transactions finan­
cières entre les membres de votre cellule.

- 15-
POUR BIEN PROFITER
DECE GUIDE

1 . A chaque leçon, le responsable de la cellule et les membres sont


i nvités à lire ensemble et à haute voix le passage du jour.

2 . Réciter ensemble trois ou quatre fois le verset à mémoriser, afin


de le garder en mémoire.

3. Comprendre clairement les objectifs fixés dans le message du


jour.

4. Les questions guides sont à lire par le responsable, les membres


y répondront. Ces questions et réponses aideront les membres à
comprendre plus aisément le message.

5. Chaque membre devrait chercher lui-même toutes les références


bibliques citées au cours de l ' étude.

6. Lorsque le message aura été donné, discuter ensemble les ques­


tions pour conclure situées en fin de leçon .

7. Mettre en pratique la Parole de Dieu dans votre vie. Le paragraphe


application a comme but d ' aider chacun à mettre en pratique la
Parole étudiée pendant la rencontre. L'étude ne sera bénéfique que
si les membres mettent eux-mêmes en pratique dans leur vie de
tous les jours la Parole de Dieu et les vérités qu' ils ont étudiées et
partagées ensemble.

8. Accueillons le Saint-Esprit et confions-nous en lui, afin qu ' il soit


le conducteur et le maître de notre heure de culte, tandis que nous
sommes réunis en cellule de maison.

-16-
PREMIÈRE PARTIE

DIEU NOUS A CRÉÉS

Lchose que Dieu a faite a été de créer par sa Parole les cieux
e Dieu en qui nous croyons est un Dieu bon . La premièœ

et la terre et tout ce qu'ils renferment. Après avoir créé toutes choses,


Dieu créa l'homme en vue de lui confier le gouvernement de la terre
qu'il venait de créer. Dieu créa l'homme pour avoir communion avec
lui et en recevoir la gloire. Dans ce but, Dieu fit le jardin d'Eden, lieu
béni où l'homme pourrait vivre et rencontrer son Créateur. Y vivre
heureux et bénéficier de toutes les bénédictions de Dieu , c'était là le
sort initial réservé à l'homme . Dieu avait placé dans ce jardin tout ce
dont l'homme avait besoin pour vivre. Mais le premier homme Adam,
et Eve , sa femme, se laissèrent séduire par le serpent . Ils péchèrent et
se livrèrent eux-mêmes à Satan . Dieu jugea l'homme et le chassa du
jardin et la conséquence en fut la malédiction de la mort. Aussi, sans
le plan rédempteur du Dieu d'amour en Jésus-Christ, nous pécheurs
aurions été condamnés à souffrir pour toujours , liés et sans espoir,
dans l'abîme de la damnation éternelle.

Dieu nous a créés


1 . Le but de la création
2. L' ordre de la création
3. La création de l ' homme
4. Le jardin d'Eden
5 . La tentation et la chute
6. Le jugement
7. L'annonce du salut

- 17 -
PREMIÈRE LEÇON

LE BUT DE LACRÉATION

1. Passage du jour:
I Corinthiens 10:31-33

2. Verset à mémoriser:
Esaïe 43:7
«Fais venir. . . tous ceux qui s 'appellent de mon nom,
et que j 'ai créés pour ma gloire, que j 'ai formés et que j 'ai faits .»

3. Références bibliques:
Psaume 19:1-7
Esaïe 45:18

4. Objectifs:
a) Cherchons quelle est l ' intention de Dieu dans sa création de
toutes choses et dans sa création de l ' homme.
b) Cherchons quel est le sens de notre vie.
c) Ayant reconnu que toutes choses ont été créées par Dieu ,
proclamons cette vérité au monde entier!

QUESTIONS GUIDES

Pour quelle gloire les chrétiens devraient-ils vivre?


(1 Corinthiens 10:31)

Qui est ce <<je», dans le passage du jour?


(I Corinthiens 10:31-33)

En tant qu'enfants de Dieu, que devrions-nous lui offrir ?


(Esaïe 43:21)

- 18 -
MESSAGE DE CE JOUR

A ! : 1 ) . Après avoir créé toutes choses par sa Parole, Dieu


u commencement, Dieu créa les cieux et la terre (Genèse

créa les humains afin d'en faire les gardiens de sa création (Genèse
1 :27-28) . Les adeptes de la théorie de l 'évolution nient l ' idée d'une
création par Dieu , mais de nos jours bien des avis n 'accordent plus
vraiment de crédit à cette théorie erronée.
«En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle
et sa divinité, se voient comme à l 'œil nu, depuis la création
du monde, quand on les considère dans ses ouvrages . Ils sont donc
inexcusables . . .» (Romains 1 :20)
Pourquoi Dieu a-t-il créé toutes choses? Quel est le but de sa
création?

Le dessein de Dieu dans la création de toutes choses


Premièrement, Dieu créa toutes choses pour l ' homme . Cela est
clairement démontré quand nous considérons l 'ordre de la création
que voici:
1 . Le règne minéral , qui comprend l ' air ou le «firmament» , la terre ,
la mer, etc .
2. Le règne végétal, qui s'enracine dans le règne minéral .
3. Le règne animal, dont les animaux sont nourris par le règne
végétal .
4. Enfin, Dieu créa l'homme pour que celui-ci règne sur toute la
création .
Le but visé par Dieu dans sa création était de se révéler lui-même
à l'homme . C'est dans ce but qu' i l créa un monde magnifique qu'il
confia à l 'homme , pour qu'il le domine et en jouisse. Après avoir créé
le monde, Dieu mit le jardin d'Eden à la disposition de l ' homme . Là
il n'y avait ni déboires, ni mal , ni manque d'aucune sorte mais abon­
dance de bonnes choses. Cependant, après avoir désobéi , Adam et
Eve, chassés du jardin , commencèrent à réaliser ce que signifiaient
malédiction et mort spirituelles. Pui s Dieu envoya Jésus-Christ pour
expier le péché de l ' homme et permettre à toute créature de naître de
nouveau par le sang du Christ. Ainsi , grâce aux souffrances endurées

- 19 -
par Jésus à la croix, le but de la création de Dieu peut être atteint:
seuls ceux qui sont nés de Dieu par Jésus-Christ sont en mesure
d'atteindre vraiment le but que Dieu s'est fixé en créant le monde
(Jean 1:1-18; I Pierre 1 :3).
Comme nous l ' avons établi ci-dessus, Dieu créa toutes choses
pour l ' homme. Ce dernier ayant failli et ayant dû être chassé du jar­
din, Dieu envoya Jésus-Christ souffrir sur la croix et rétablir ainsi
l'homme dans une position juste face à son Créateur. Si les incroyants
placent leur confiance dans toutes sortes de choses imparfaites et mor­
telles d'un monde qui passe, nous, par la grâce en Jésus-Christ, nous
avons découvert le pourquoi de la création de Dieu et nous nous con­
fions en Dieu seul , notre Créateur. C'est ce que le roi David exprime
dans le Psaume 20:8:
«Ceux-ci s 'appuient sur leurs chars, ceux-là sur leurs chevaux;
nous, nous invoquons le nom de l'Eternel, notre Dieu.»
Dieu, qui est bon , déverse sa grâce et son amour sur ceux qui se
confient en lui seu l . Il comble de ses bienfaits ceux qui se confient en
lui , désirent son royaume et veulent faire sa volonté (Matthieu 6:33).

Le dessein de Dieu dans la création de l'homme


Beaucoup de gens, surtout des incroyants dans la cinquantaine,
ayant donc parcouru la bonne moitié de leurs jours, sont saisis de
crainte, de doute et de désespoir parce qu' ils ignorent toujours quel
est le sens de leur existence. Ils ont lutté sans discontinuer, essayant
toutes espèces de formules en vue d'une vie meilleure. En dépit de
tout cela, le vide subsiste dans leur cœur et cette question demeure
sans réponse: «Quel est le sens réel de la vie, après tout?» Heureux
l'homme qui a trouvé la réponse à cette question et qui sait pourquoi
et pour qui il vit!

Quel est le but et le sens de la création de l'homme?


Premièrement, Dieu créa l ' homme pour sa gloire (Esaïe 43:7).
Dieu , en créant Adam , désirait être glorifié par lui . Il voulait
qu'Adam l ' adore, le loue et lui rende gloire pour les bénédictions
qu'il lui accordait.

- 20 -
C'est ce que Dieu désire aujourd'hui encore. La responsabilité
première de l ' homme est d'adorer, de louer et de glorifier Dieu . Aux
croyants de Thessalonique , l ' apôtre Paul a écrit:
«Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse.
Rendez grâces en toutes choses, car c 'est à votre égard
la volonté de Dieu en Jésus-Christ» (1 Thessaloniciens 5: 1 6- 1 8).
Par conséquent, soit que nous mangions, soit que nous buvions,
soit que nous fassions quelque autre chose, nous devrions tout faire
pour la gloire de Dieu .
Deuxièmement, Dieu créa l 'homme afin de manifester sa gloire
par l ' intermédiaire de ce dernier.
Avant sa chute, Adam n ' avait nul besoin de se demander ce qu 'il
allait manger, ou quel vêtement i l porterait, ou en quel lieu i l dormi­
rait, puisque Dieu pourvoyait à chacun de ses besoins. Jésus-Christ
affirme aussi que tous les besoins de l 'humanité sont l 'affaire de Dieu,
tandis que notre priorité est de rechercher son royaume et d'accomplir
sa volonté (Matthieu 6:3 1 -33).
Aussi devons-nous nous donner à Dieu, afin qu'il puisse accom­
plir sa volonté au travers de nos vies, ce qui le glorifiera.
Troisièmement, Dieu créa l 'homme pour qu'il partage son amour.
Dieu est amour (I Jean 4:8). Aimer présuppose un objet à aimer,
et Dieu a créé l ' homme pour être cet objet. Ainsi notre Dieu , le Dieu
d'amour, créa l ' homme pour partager son amour abondant dans la
communion et l ' amitié. Cependant Adam et Eve , chassés du jardin
d' Eden après leur désobéissance, perdirent la jouissance de l ' amour
de Dieu. Mais la restauration de l ' homme devait se manifester par la
croix de Jésus. Ainsi l ' homme peut-il désormais recevoir l ' amour de
Dieu et avoir à nouveau communion avec lui par sa Parole.
Jamais ! 'homme n'était censé être une créature vide et sans but
comme le laissent entendre certaines argumentations philosophiques.
Il y a une raison de vivre et un but à viser pour tout homme: adorer
Dieu, le louer et le glorifier; ce Dieu qui n ' a pas épargné son propre
Fils mais l ' a livré à la mort sur la croix afin de pouvoir nous restaurer
et nous bénir.

- 21-
Attachons-nous à découvrir l ' amour de Dieu et répondre à son
désir de nous accorder joie et gloire tandis que nous l ' adorons et le
louons.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Pour qui Dieu créa-t-il toutes choses?


(Trouvez la réponse dans le message de ce jour)

Par qui toutes choses furent-elles créées?


(Colossiens 1 : 1 5-20; Hébreux 1 : 1 -4)

Lorsqu'ils observent les croyants, qu'est-ce qui amène les gens à


louer notre Père céleste?
(Matthieu 5 : 1 6)

APPLICATION

1. Examinons notre vie présente et parlons-en


ensemble: vivons-nous réellement, oui ou non,
une vie qui glorifie notre Père céleste?
2. Et méditons: comment Jésus-Christ a-t-il prouvé
l 'amour de Dieu, dans la création de l 'homme?

- 22 -
DEUXIÈME LEÇON

L'ORDRE DE LACRÉATION

1. Passage du jour:
Genèse 1:1-3 1

2. Verset à mémoriser:
Genèse 1 : 1
«Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.»

3. Références bibliques:
Psaume 104
Hébreux 1 1 :3

4. Objectifs:
a) Sachons que l ' u nivers a été créé par la Parole de Dieu .
b) Etudions chaque étape de la création pour découvrir sa relation
avec les vérités spirituel les, au fil de notre vie quotidienne en
Jésus-Christ, notre Seigneur.

QUESTIONS GUIDES

Quelle était la condition de la terre en Genèse 1:2?

Dans quel ordre Dieu a-t-il créé toutes choses?


(Genèse 1:3-31)

Qu'est-ce que Dieu éprouvait en contemplant sa création?


(Genèse 1:4,10, 12, 18, 21, 25, 31)

- 23 -
MESSAGE DE CE JOUR

Dieu créa tout par sa Parole

A1 :1).
u commencement, Dieu créa les cieux et la terre» (Genèse
((
Dieu est l e Créateur de toutes choses, par sa Parole. Au commence­
ment, à cause de la rébel lion de Lucifer, les cieux et la terre furent
entraînés dans le chaos et de profondes ténèbres les envahirent. Mais
Dieu , par des paroles pleines d'autorité, restaura la terre chaotique .
Il la fit belle et magnifique telle que nous l 'habitons aujourd'hui. La
puissance de la Parole de Dieu est sans limites !
Cette «Parole» , que l ' on trouve dans la B ible, est Jésus-Christ.
«Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu,
et la Parole était Dieu . Elle était au commencement avec Dieu. Toutes
choses ont étéfaites par elle, et rien de ce qui a étéfait
n 'a étéfait sans elle» (Jean 1 : 1 -3 ) .
Jésus-Christ est « l a Parole d e Dieu» q u i créa toutes choses, jugea
le monde et le sauva; elle est venue en chair et elle a habité parmi
nous (Jean 1 : 1 - 1 4) . Non seulement Dieu créa les cieux et la terre et ce
qui s ' y trouve depuis le commencement, mais il soutient encore main­
tenant toute sa création par sa Parole. Cette Parole - faite chair - c'est
Jésus, notre Sauveur dont le sang coula sur la croix pour nous racheter
de notre péché .

L'ordre de la création de Dieu


La création de Dieu s'est faite en sept étapes . En les étudiant suc­
cessivement, nous en apprendrons plus sur notre Dieu Créateur. Nous
verrons aussi quelle sorte de vie pleine et réussie devrait être la nôtre .

Première étape - La création de la lumière


Première créée, la lumière i llumina la terre sombre et chaotique .
Spirituelle, elle peut i lluminer ce qui est embryonnaire et vide dans
le monde de ténèbres d'aujourd'hui. La B ible nous apprend que cette
lumière est Jésus-Christ (Jean 1 :9 et 8: 1 2) .

- 24 -
C'est pourquoi , lorsque nous recevons Jésus-Christ dans notre
cœur, sa lumière dissipe les ténèbres et rempl it le vide de nos vies et
de nos foyers .

Deuxième étape - La création du firmament


Le firmament désigne l ' air ou le cie l . Lorsque Dieu a séparé les
eaux, le ciel est apparu. De même , lorsque Dieu intervient dans la mer
de notre insécurité et de nos peurs, notre foi jaillit. Tel le ciel sans li­
mites s 'étendant au-dessus de nous , notre foi pourra se déployer puis­
samment et produire des miracles dans notre cœur.

Troisième étape - Séparation entre l'eau et la terre


Puis Dieu parla encore et la terre sèche apparut. Comme il fit
apparaître la terre sèche et en fit sortir toutes sortes d 'herbes et des
arbres en abondance, de même les bénédictions divines se manifestent
dans notre vie par les fruits abondants que nous portons quand nous
recevons les directives du Seigneur et lui obéissons afin que son plan
pour nous puisse s ' accomplir. Chaque fruit ou légume est le produit
d'une seule graine, mais contient plus qu'une graine. Cela démontre
la générosité de Dieu dans la surabondance qu'il réserve à ses enfants .

Quatrième étape - La création du soleil, de la lune et des étoiles


Dieu créa le soleil , la lune et les étoiles pour présider au jour et à
la nuit, pour marquer les quatre saisons de l 'année et les dates . Cela
nous apprend la valeur que Dieu accorde au temps. Il y a une éternité
et chaque jour qui passe nous en rapproche un peu plus. Pour pouvoir
discerner toutes choses et surmonter les obstacles de la vie sagement
et avec succès, nous devons bien comprendre que nous ne vivrons
sur cette terre qu' une seule fois . Nous devons de ce fait saisir chaque
occasion de marcher avec Dieu et permettre à son plan pour notre vie
de s'accomplir.

Cinquième étape - La création des animaux et oiseaux selon leur


espèce
Dieu créa toutes les créatures vivantes selon leur espèce et les
bénit afin qu'elles se multiplient. Nous pouvons aisément comprendre
que chaque créature s ' accouple avec sa propre espèce, rendant ainsi

- 25 -
témoignage du plan de Dieu pour sa création infinie. En considérant
les richesses du ciel , de la terre et de la mer créées pour l 'humanité,
nous découvrons ce qu'est l 'abondance. Il faut d ' abord comprendre
l 'abondance des bénédictions divines pour mener ensuite une vie
réussie et créative.

Sixième étape - La création de l'homme


Après avoir créé toutes choses belles pour les humains, Dieu créa
l 'homme et le mit dans ce monde merveilleux.
L'homme, créé à l ' image de Dieu et à sa ressemblance, est tout
naturellement capable de reconnaître son Créateur. Il ne connaîtra de
paix durable et de bonheur véritable que lorsqu'il pourra communier
avec lui. Disposant d'un potentiel immense, il peut réussir en Dieu
le Seigneur. N' avons-nous pas été destinés à être des dirigeants et à
dominer sur toutes choses? (Genèse 1 :28) Nous sommes donc appelés
à avoir une attitude positive et affirmative face à la vie.

Septième étape - Le repos


La finalité de la création fut la paix et le repos. Après avoir achevé
l ' œuvre de la création , Dieu se reposa. Après une journée de travai l ,
Dieu nous signifie par la nuit qu ' i l est temps d e nous reposer.
Si quelqu ' un n'a pas de vraie paix et de repos dans son cœur,
sa vie n'a pas vraiment de sens. Seul l 'enseignement découlant de
l 'œuvre créatrice de Dieu nous conduit à vivre quotidiennement
l 'expérience de sa bienveillance.

Les conséquences de la création de Dieu


Nous venons de survoler les sept étapes de la création de Dieu . Il
n'y a rien d ' imparfait ni d'incomplet dans cette création, reflet d ' un
Dieu parfait et bon . A chaque étape de la création , Dieu déclara que
cela était bon , en témoignage de la plénitude et de la perfection de sa
création.
Mais toute cette création fut maudite à cause du péché d'Adam et
d'Eve (Genèse 3 : 1 7). Cependant, notre Dieu d'amour mit en œuvre
son plan de salut afin de manifester sa bienveillance. Par le sacrifice
rédempteur parfait de Jésus-Christ, la création a été dél ivrée de la

- 26 -
malédiction et l ' homme a été restauré dans sa position de gérant de
toutes choses. Dieu nous bénit et nous déclare que si quelqu'un appar­
tient à Christ, il est une nouvelle créature (Il Corinthiens 5: 1 7) .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Comment pouvons-nous savoir et comprendre que le monde a


été créé par la Parole de Dieu?
(Hébreux 1 1 :3) ' "

De quoi la terre est-elle remplie?


(Psaume 104:24)

Qu'allons-nous faire pour notre Père céleste qui a créé les cieux,
la terre et tout ce qui s'y trouve?
(Psaume 1 36: 1 -9)

APPLICATION

1. Partagez une expérience personnelle qui vous a


touchés lorsque vous avez vu la gloire de Dieu
manifestée dans sa création .
2. N'oublions pas que les choses dont nous jouis­
sons passent sans que nous y prenions garde,
mais que c 'est la grâce de Dieu qui nous les
accorde .
Remercions Dieu, notre Père céleste, pour cha­
cune de ces grâces, par exemple: la santé, la
famille, l 'air, l'eau et tout ce qui est indispensa­
ble à la vie.
3. Qu 'avez-vous appris de nouveau en étudiant
cette leçon?

- 27 -
TROISIÈME LEÇON

LACRÉATION DE L'HOMME

1. Passage du jour:
Genèse 1 :26-28,2: 1 8-25

2. Verset à mémoriser:
Genèse 2:7
«L'Eternel Dieu forma l 'homme de la poussière de la terre,
il souffla dans ses narines un souffle de vie et l 'homme
devint une âme vivante.»

3. Références bibliques:
Psaume 8
Jacques 3: 8- 1 0

4 . Objectifs:
a) En étudiant comment Dieu créa l 'homme , apprenons comment
l ' homme est fait à l 'image et à la ressemblance de Dieu.
b) Réfléchissons à fond sur le véritable sens de l 'expression «à la
ressemblance de Dieu» pour bien comprendre la vraie valeur
d'un être humain.
c) En comparant l'état de l ' homme avant et après la chute, voyons
quelle leçon nous pouvons en tirer pour que notre foi gran­
disse .

QUESTIONS GUIDES

De quelle matière Dieu a-t-il formé l'homme?


(Genèse 2:7)

- 28 -
Quelle est la nature de Dieu?
(Genèse 1 : 27; Ephésiens 4:24)

De qui est-il question dans le «nous» de Genèse 1:26?

MESSAGE DE CE JOUR

C Quelle est l 'origine de la race humaine? Pour quoi est-ce que


omment, dans ce monde, l 'homme est-il venu à l'existence?

je vis? Voilà des questions fondamentales que l 'homme se pose depuis


toujours . Depuis des temps immémoriaux, il cherche vainement une
réponse que nul jusqu' ici n ' a été capable de trouver. Etudions donc
la Parole de vérité de notre Dieu pour découvrir comment nous avons
été créés.

L'homme a été fait à l'image et à la ressemblance de Dieu

Toutes choses ont été créées par la Parole de Dieu . Quand il com­
manda: «Que la lumière soit!», la lumière fut . Quand il dit: «Qu 'il y
ait des luminaires dans l 'étendue du ciel, pour séparer le jour d 'avec
la nuit» , cela fut fait ainsi. Toutes les créatures vivantes dans la mer
et dans le ciel, toutes les plantes et tous les arbres furent créés par sa
Parole. Il n'y a que l ' homme que Dieu n 'a pas créé de cette manière.
Au sixième jour de sa création, il prit de la poussière du sol, forma
lui-même l 'homme et souffla la vie dans ses narines pour qu'il de­
vienne une âme vivante. Il créa l 'homme à son image et à sa ressem­
blance . Le mot hébreu pour «souffler» se dit «neshamah» , ce qui
signifie énergie, souffle, respiration , vent ou esprit. Spécialement fait
par Dieu de cette manière, l 'homme se distingue ainsi de toutes les
autres créatures. Le fait d'être une «âme vivante» s'applique unique­
ment à l ' homme. Son esprit et son âme ont pris naissance quand Dieu
a soufflé la vie dans ses narines et lorsque son corps matériel , fait
de la poussière de la terre , est devenu un corps de chair bien vivant.
L'homme a été créé ainsi pour régner sur toutes choses et sur la terre
créée par Dieu.

- 29 -
Que signifie la «ressemblance de Dieu»?

Parce que Dieu est trinitaire, Père , Fils et Saint-Esprit, l'homme


l 'est aussi avec un esprit, une âme et un corps. Aux différentes fonc­
tions de la trinité divine répondent l 'esprit, l ' âme et le corps de
l ' homme qui , aux premiers temps, étaient en communion avec Dieu :
l ' esprit dominait l ' âme (conscience de soi-même), l ' âme dominait la
chair, cette dernière étant elle-même totalement soumise à l'esprit et
à l ' âme .
Comment pouvons-nous prouver que l ' homme a été créé à l ' image
et à la ressemblance de Dieu?

Etudions maintenant brièvement les cinq caractéristiques qui


démontrent cette ressemblance.
1. Un esprit. L'homme peut entrer en communion avec Dieu parce
qu'il a reçu l ' Esprit de Dieu. Tout comme Dieu , l'homme est aussi un
être spirituel , ce qui prouve qu 'il est fait à la ressemblance de Dieu .
2. Un être moral. En tant qu'être moral , l 'homme a été créé à la
ressemblance de Dieu . I l discerne le bien du mal à la lumière du sens
moral mis dans sa conscience , alors que, pour les animaux, la norme
morale n 'existe pas. Dieu est bon (Psaume 1 1 9:68 ) , juste (Psaume
33:5) et parfait ( Deutéronome 32:4). Ces versets de )'Ecriture présen­
tent ses attributs moraux. Le fait que l 'homme est aussi un être moral
prouve qu'il a été créé à la ressemblance de Dieu .
3. Un être doué de raison. Les animaux agissent selon leur
instinct; l 'homme , lui , agit d'après son raisonnement dont la source
est appelée intellect ou âme. C'est là que se trouvent toutes ses fac­
ultés intellectuelles. Un homme sans raisonnement est comme un ani­
mal . Dieu est également un Dieu de connaissance et de sagesse (Job
37: 1 6; Romains 1 1 :33). Créé à la ressemblance de Dieu , l'homme est
capable de développer l ' intelligence qui lui a été donnée et de faire
des progrès dans les connaissances dont il jouit maintenant.

4. Un être éternel. L'homme, à la différence des animaux , vivra


éternellement. C'est pourquoi son esprit, au moment de sa mort phy­
sique , se trouve devant l ' une ou l 'autre de ces deux possibilités: vivre

- 30 -
éternellement, soit en enfer, soit au ciel . La vie éternelle de l ' homme
est un trait de sa ressemblance à l ' i mage de Dieu .
5. Un être possédant puissance et autorité. Dieu a créé toutes
choses et il les a toutes placées sous son contrôle (I Corinthiens
15: 27). Quand Dieu créa Adam à sa ressemblance, il lui donna aussi
l' autorité pour gouverner toutes choses (Genèse 1 :26; Psaume 8:7).
Comme nous le voyons, l 'homme a été fait à la ressemblance de
Dieu, selon un décret divin (Genèse 1 :26-27) . Mais, depuis la chute,
l'homme a perdu la communion avec Dieu . Aussi, pour acquitter non
seulement le prix de son salut, mais encore celui des péchés de toute
l ' humanité, Dieu a-t-i l dû envoyer son Fils unique mourir sur la croix .
Quant à Adam , quelle était s a condition avant s a transgression?

L'homme avant la chute


a) Il était sans péché. Adam ne connaissait ni la maladie, ni la
mort, ni la honte, ni le pouvoir de faire le mal ou d'être mauvais
(Genèse 3 : 1 4- 1 9 , 23-24). A cause de ses péchés et de ceux de sa
descendance, il a vu fondre sur lui tous ces maux et bien davantage
encore. Dès que nous naissons de nouveau par le sang de Jésus-Christ,
l'aiguil lon de la maladie et de la mort est enlevé.
b) Il avait puissance et domination. Avant sa transgression,
Adam dominait sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, le bétail
et sur toute créature rampante ainsi que sur la terre entière (Genèse
1 :26; 2: 15, 20). Cette puissance était créatrice. Il était non seulement
capable de garder toutes choses sur la terre , mais aussi de les déve­
lopper. Lorsque nous devenons de «nouvelles créations» par la foi en
Jésus-Christ, nous sommes rétablis dans cette capacité d' autorité et
de puissance sur toutes choses, tandis que notre prière gagne en puis­
sance (Psaume 8:7; Ephésiens 1: 1 7).

c) Il vivait dans l'harmonie. Avant qu 'Adam ne se rebelle contre


Dieu , sa vie respirait la parfaite harmonie dont il jouissait:
- premièrement dans la communion de son esprit, de son âme et
de son corps;
- deuxièmement en harmonie avec la nature et

- 31 -
- troisièmement, en accord parfait avec Eve . Et il pouvait aussi
parler directement avec Dieu .
Lorsque nous sommes nés de nouveau et devenons de nouvelles
créatures en Jésus-Christ, nous sommes déclarés justes comme si
nous n ' avions jamais péché, comme le premier Adam (Esaïe 1 : 1 8 ) .
Nous avons autorité sur l e s circonstances e t sur tout ce q u i sur la terre
touche à notre vie (Psaume 8:7). Nous jouissons également d' une vie
belle et harmonieuse.

QUESTIONS POUR CONCLURE

A la ressemblance de qui, selon l'apôtre Jacques,


sommes-nous faits?
(Jacques 3:9)

Si l'homme est fait à la ressemblance de Dieu, quelle est alors


la nature de Dieu?
(Jean 4:24)

Comment I'«homme nouveau créé selon Dieu» est-il décrit en


Ephésiens 4:24?

APPLICATION

1. Nous sommes des créatures de Dieu glorieuses,


créées tout spécialement par son amour. Par
conséquent, je vous exhorte vivement à confesser
chaque jour: «Parce que, pour mon Père céleste,
je suis une personne importante, je suis vérita­
blement important(e) .»
2. Nous sommes faits à l 'image de Dieu et à sa
ressemblance. Posons-nous la question: « Vivons­
nous d 'une manière spirituelle, morale et ration­
nelle ?» Et dans ce prolongement, discutons
également ensemble et voyons si nous jouissons
réellement de la vie éternelle et de la possibilité
qui nous est donnée d 'avoir autorité sur les cir­
constances de l 'existence.

- 32 -
QUATRIÈME LEÇON

LE JARDIN D'EDEN

1. Passage du jour:
Genèse 2:8- 1 5
2 . Verset à mémoriser:
Genèse 2: 1 5
«L'Eternel Dieu prit l 'homme, et le plaça dans le jardin d 'Eden
pour le cultiver et pour le garder.»
3. Référence biblique:
Esaïe 5 1 : 3
4. Objectifs:
a) Cherchons les bénédictions que Dieu a accordées à l 'homme.
b) En étudiant le jardin d'Eden qui était complet et parfait, décou­
vrons les vrais buts pour notre vie de foi.

QUESTIONS GUIDES

Qui a planté le jardin d'Eden?


(Genèse 2:8)

Quels genres d'arbres Dieu a-t-il plantés dans le jardin?


Quelles étaient les deux espèces d'arbres?
(Genèse 2:9) ,

- 33 -
Quelle était la responsabilité primordiale du premier homme,
Adam?
(Genèse 2: 1 5 )

MESSAGE DE CE JOUR

uel était l 'état du jardin d'Eden donné par Dieu au premier


Q
jardin?
homme , Adam? Quel genre de vie Adam menait-il dans le

Pourquoi Dieu a-t-il placé l ' arbre de la connaissance du bien et du


mal dans le jardin d'Eden?
Que devrait faire un pécheur afin de retrouver toutes les bénédic­
tions abondantes du jardin d'Eden dans sa propre vie?

Le sens des quatre fleuves en Eden


Le jardin d'Eden , créé par Dieu , était parfait et riche sous tous
ses aspects. Les arbres étaient beaux à la vue et bons à manger. L'eau
en abondance provenait de quatre fleuves coulant dans quatre direc­
tions et la terre était extrêmement riche de ressources naturelles. Il
ne manquait rien à l' homme pour y vivre. La version grecque traduit
le mot Eden par «paradis» , ce qui signifie «jardin de la joie». Quand
nous prêtons attention au sens des quatre noms des fleuves du jardin
d'Eden , nous comprenons à quel point notre Dieu est bon et parfait.
Le nom du premier fleuve était «Pischon» ; il irriguait la terre de
Havila. Cette terre produisait de l'or, du bdellium et la pierre d'onyx.
Dans son jardin, Dieu avait placé d'abondants trésors qu'il avait don­
nés à l'homme dès le commencement pour lui permettre de jouir
d' une vie d'abondance.
Le deuxième fleuve s'appelait «Guihon», qui veut dire «s'élève
au-dessus» . Dieu voulait que l'homme, créé à sa ressemblance,

- 34 -
s'élève au-dessus de toutes les créatures et règne sur elles. Encore
aujourd ' hui , Dieu veut que nous nous élevions au-dessus de nos dif­
ficultés , que nous sortions du bourbier du péché et de la convoitise
du monde par les mérites du sang de Jésus et que nous vivions en son
royaume.
Le nom du troisième fleuve était « le Tigre» (NdT. ou «Hiddékel» ) .
Lorsque l e peuple d ' Israël était captif à Babylone, Daniel , l e grand
serviteur de Dieu, jeûna et pria au bord du Tigre où il reçut une grande
révélation divine concernant les derniers jours (Daniel 1 0 : 1 -9). Le
Tigre peut donc symboliser notre lieu de rencontre et de communion
avec Dieu . Dieu désirait jouir d'une communion éternelle avec Adam
et Eve.
Le quatrième fleuve se nommait «!'Euphrate» , c 'est-à-dire «être
grand» . De grandes civilisations se sont toujours élevées à ses abords.
Dieu voulait que le premier homme Adam, se multiplie et
s'épanouisse.

L'arbre de la connaissance du bien et du mal


Dieu donna à Adam toute l ' abondance du jardin d'Eden et le bénit
d'une intelligence capable de gérer le j ardin , mais il ajouta: «Tu ne
mangeras pas du fruit de l ' arbre de la connaissance du bien et du
mal» . Pourquoi Dieu a-t-il donc donné l ' arbre de la connaissance du
bien et du mal à Adam s'il ne voulait pas qu ' il en mange?
Premièrement, cet arbre fut donné afin d'éprouver l ' obéissance
d' Adam envers Dieu . Après que Dieu eut comblé Adam de bénédic­
tions inimaginables et prodigieuses, il lui donna ce plus petit des com­
mandements: «Ne mange pas de l ' arbre de la connaissance du bien et
du mal» , ce qui était en effet une exigence minime ! Nous comprenons
ainsi que Dieu désire de notre part avant tout et plus que tout autre
sacrifice, si magnifique soit-il (1 Samuel 1 5 :22) , un cœur obéissant.
Voulant, de la part d ' Adam , de la foi et de l 'obéissance, il plaça l 'arbre
de la connaissance du bien et du mal dans le jardin afin d'éprouver
son degré de soumission. Aujourd ' hu i , le joug et fardeau que Jésus
nous propose est aussi léger que cet arbre de la connaissance du bien
et du mal . Dieu nous demande pareillement foi et obéissance. Sans

- 35 -
obéissance il n ' y a pas de foi et sans foi il n ' y a pas d'obéissance.
Tel le est la loi de la création de Dieu depuis les premiers jours du jar­
din d'Eden.
Deuxièmement, l 'arbre de la connaissance du bien et du mal
démontre que Dieu a donné à Adam une volonté libre - le libre arbitre
- qui doit être opérationnel. Il ne désire pas une foi ou une obéissance
mécanique de la part de l ' homme, mais il attend qu' i l le cherche de
tout son cœur et de toute son âme, sachant que l ' obéissance ne pro­
venant pas du cœur n 'est que théâtre ou mensonge. Dieu planta l 'arbre
de la connaissance du bien et du mal dans le jardin parce qu'il voulut
voir, par là, si Adam lui obéirait librement. Ce dernier, totalement libre,
pouvait obéir ou désobéir à la Parole. C'est par amour pour l ' homme
que Dieu lui a donné ce l ibre arbitre. Dieu montre ainsi son désir de
voir l 'amour et l 'obéissance d'Adam jaillir véritablement de son cœur,
dans une affirmation personnelle libre de toute contrainte.

La restauration du jardin d'Eden


Aujourd 'hui , par la croix de Jésus-Christ, nous pouvons retrouver
le jardin d'Eden que notre ancêtre Adam a perdu . Nous repentir de nos
péchés et croire en Jésus-Christ, c 'est remplir nos cœurs et notre vie
quotidienne des premières bénédictions du jardin d'Eden, ce qui nous
permet de prospérer en toutes choses, de demeurer en bonne santé, de
vivifier notre esprit et de recevoir une vie abondante dans le Seigneur.
De l a même façon que les quatre fleuves coulaient dans le jardin
d'Eden , des sources d'eau vive devraient jaillir de nos vies selon la
promesse de Jésus en Jean 7:38. Quiconque croit en Jésus expéri­
mentera le débordement du fleuve Pischon (les bénédictions maté­
rielles) , du fleuve Guihon (la croissance continuelle), du Tigre (la
communion avec Dieu) et de ! 'Euphrate (une vie plus profonde et plus
significative). Aujourd'hui, Dieu veut nous rendre le jardin d'Eden au
travers de la puissance du sang de Jésus-Christ.
Jésus se trouve au ciel et près de lui s'étend le jardin d'Eden.
Donc, lorsque nous servons Jésus , nous possédons le royaume des
cieux et le jardin d'Eden.

- 36 -
En accompl issant notre tâche et en n'obéissant qu'à Jésus-Christ,
nous pouvons recouvrer les bénédictions abondantes du jardin d'Eden
et jouir d'une vie encore plus bénie en notre Seigneur.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qu'est-ce que Dieu nous a donné?


(Deutéronome 8: 1 0)

Que symbolisent les quatre fleuves dans notre vie?


(Trouvez la réponse dans le message de ce jour)

Grâce à qui sommes-nous rentrés en possession de toutes les


richesses du jardin d'Eden, en étant libérés tant
de la pauvreté que de la malédiction?
(II Corinthiens 8:9)

APPLICATION

1 . Sondez votre cœur: Vivez-vous en Eden, avec


toutes ses richesses et bénédictions? Partagez
votre expérience «d'Eden» , les bénédictions en
Dieu dans votre vie actuelle.
2. Méditez sur la signification de l 'arbre de la con­
naissance du bien et du mal et examinez-vous
vous-mêmes pour discerner de quelle manière
vous obéissez aux commandements de Dieu (de
plein gré ou par contrainte?)

- 37 -
CINQUIÈME LEÇON

LA TENTATION ET LA CHUTE

1. Passage du jour:
Genèse 3: 1 - 7
2. Verset à mémoriser:
I Jean 2: 1 6
«Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair,
la convoitise des yeux, et l 'orgueil de la vie, ne vient point du Père,
mais vient du monde .»
3. Référence biblique:
I Jean 3 : 1 -4
4. Objectifs:
a) Rappelons la nature de Satan, et la façon dont i l tenta Adam
et Eve . Nous devrions toujours résister au diable au nom de
Jésus.
b) Nous étions morts dans le péché et séparés de Dieu. Mais Dieu
nous a rachetés par Jésus-Christ. Renouvelons-lui notre recon­
naissance pour la grâce qui nous a rachetés .

QUESTIONS GUIDES

De tous les animaux créés par Dieu, quel était le plus intelligent?
(Genèse 3: 1 )

Comment Eve répondit-elle à la question du serpent?


(Genèse 3:3)
En quoi sa réponse différait-elle du commandement de Dieu?
(Genèse 2: 1 6- 1 7)

- 38 -
! Ils mangèrent le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du
L mal. Quelles en furent les conséquences?

MESSAGE DE CE JOUR

D sa ressemblance. Il lui donna à la fois des paroles de bénédic­


ieu avait établi une alliance avec l ' homme qu'il avait créé à

tion et d'avertissement. S ' il obéissait, Dieu le bénirait, mais s ' i l lui


désobéissait, Dieu le punirait. Adam, tenté par Satan , choisit de ne pas
respecter le commandement et rompit l'alliance.
Etudions donc la tentation de Satan et la chute d'Adam .

L a tentation subtile de Satan


Satan était un chérubin dans le ciel , mais il désobéit, se révolta
contre Dieu et fut chassé du ciel. Voyant Adam et Eve au bénéfice
d'une communion et d'un partage avec Dieu, il tenta Eve au moyen
du serpent pour la séparer d'avec Dieu, elle et son mari . Voyons les
raisons pour lesquelles il séduisit Eve plutôt qu'Adam:
Premièrement , Eve n ' avait pas entendu directement de Dieu le
commandement interdisant de manger du fruit défendu, commande­
ment que Dieu avait adressé directement et fermement à Adam:
«Mais tu ne mangeras pas de l 'arbre de la connaissance
du bien et du mal. car le jour où tu en mangeras,
tu mourras certainement» (Genèse 2: 1 7) .
Ne l'ayant entendu qu'indirectement, Eve pouvait douter plus faci­
lement de cette parole divine. Il en va de même dans notre vie de foi .
Quand une personne n'a pas d e relation personnelle avec Dieu e t ne
fréquente l 'église qu 'à contrecœur, sous la pression des membres de
sa famille ou des voisins, elle va, comme Eve , succomber d'autant
plus facilement à la tentation de Satan.
Deuxièmement, Eve avait su gagner le cœur d'Adam . C'est pour­
quoi Satan l 'attira à lui: n 'était-elle pas la créature qu'Adam chéris­
sait le plus? Encore de nos jours Satan essaie de nous faire tomber

- 39 -
de manière sournoise par ceux que nous aimons le plus ou tout ce qui
nous touche de près.

Trois doutes communiqués par Satan


L' homme se mit à parler avec Satan du commandement sans
appel qui lui avait été donné, en relation avec l ' arbre de la connais­
sance du bien et du mal . C'était là !&. péché entre tous! L'autorité
absolue de Dieu ne devrait j amais devenir sujet à contestation pour
l ' homme. Aussi loin que notre foi est concernée, il n ' est pas ques­
tion d' argumenter quand Dieu nous demande quelque chose. Devant
Dieu et pour chacun de ses commandements, seule n ' existe que
l'obéissance absolue ou la désobéissance absolue. Mais Satan fit naî­
tre trois doutes dans l 'esprit d ' Eve.
Le premier concernait la bonté de D ie u . Il déclara: « Vos yeux
s 'ouvriront» et fit croire à Eve que Dieu était en train de leur
cacher quelque chose de meilleur. Injectée dans l'esprit de la femme,
l' insatisfaction porta cette dernière à désobéir à Dieu .
Deuxièmement, Satan amena Eve à douter de la véracité des
paroles divines: «Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de
tous les arbres du jardin ?» (Genèse 3 : 1 ) L'ennemi dévia la portée de
ces mots en disant: « Vous ne mourrez pas.» Pourtant Dieu avait claire­
ment affirmé: « Tu mourras certainement.»
Troisièmement, le père du mensonge pénétra l'esprit d'Eve d'un
doute quant à la sainteté de Dieu , lui suggérant que Dieu n ' avait inter­
dit ce fruit que par jalousie; l 'homme deviendrait semblable à lui s ' i l
e n mangeait.
Après que Satan eut semé ces doutes dans le cœur d'Eve , le fruit
de l ' arbre de la connaissance du bien et du mal (symbole de l ' autorité
absolue de Dieu) devint pour elle un objet de convoitise. Le doute
aidant, le fruit commença à prendre un aspect appétissant, plaisant à
ses yeux , et si désirable pour lui donner l'intel ligence ! Son cœur était
rempl i d'obéissance, de foi, de discipline et d'harmonie jusqu'à ce
qu'il fût gagné par le doute . Alors elle commença à considérer ce fruit
comme un objet de convoitise pour sa chair et ses yeux, propre à flat­
ter l ' orgueil de sa vie (1 Jean 2: 1 6).
Finalement elle toucha le fruit, le prit et en mangea, perdant ainsi
la bénédiction attachée à son obéissance. Ce même Satan qui trompa

- 40 -
Eve avec tant de ruse tente chacun de nous, aujourd'hui encore , en
nous murmurant à l'orei lle: «Dieu a-t-il réellement dit?» Quand
l'ennemi vient à nous sournoisement et pose cette même question,
reconnaissons qu'il s ' agit de lui. Résistons-lui au nom de Jésus-Christ
et préservons notre âme en crucifiant notre chair avec sa convoitise.

Après qu'ils eurent mangé du fruit défendu ...


A partir du moment où ils eurent mangé du fruit de l ' arbre de la
connaissance du bien et du mal , désobéissant ainsi au commandement
souverain de Dieu , Adam et Eve perdirent non seulement leur vie spiri­
tuelle mais aussi leur puissance morale rationnelle et tombèrent sous
le jugement dans la peur et la disgrâce. Quelles furent les conséquen­
ces de leur désobéissance?
Tout d' abord , un sentiment mélangé de culpabilité , de honte et de
peur commença à couver en eux. Quand le péché apparut et que leur
esprit mourut, ils furent séparés de Dieu pour l 'éternité. Un processus
de destruction s'ensuivit, compromettant les échanges entre humains
et pervertissant la relation de l 'homme à la nature. Car où il y a le
péché, il y a la séparation qui conduit à la mort.
Deuxièmement, Adam et Eve, à cause de leur faute , devinrent les
serviteurs de Satan. Manger du fruit de l 'arbre de la connaissance du
bien et du mal signifie transgresser la loi; et le péché est la transgres­
sion de la loi (I Jean 3 :4) . La B ible déclare que le péché est du diable
(I Jean 3:8). Le péché et le diable étant inséparablement l iés l ' u n à
l ' autre , Adam, déchu et séparé de Dieu , devint sa possession, lié à lui
et dominé par sa puissance.
La chute d'Adam et Eve altéra totalement leur nature spirituelle,
mentale et morale. Ils perdirent la faculté de discerner le bien du mal
(Esaïe 5 :20) , et se retrouvèrent séparés et abandonnés de Dieu.
Leur nouvelle condition a influencé tous les aspects de la vie de
l 'homme, désormais tous étant coupables, à cause de la transgression
d'Adam (Romains 3 :9), et nul ne pouvant se sauver lui-même par ses
propres efforts ou par des vertus personnelles péniblement acquises.
La chute d' Adam a projeté le genre humain dans un désespoir total .
Toutes nos misères sont le résultat de la désobéissance à Dieu de
nos premiers parents qui ont cherché leur propre intérêt au lieu de

- 41 -
chercher celui de Dieu , c'est-à-dire sa gloire. Leur convoitise leur a
fait obtenir le contraire de ce qu' ils pensaient acquérir: ils sont tom­
bés dans l 'avilissement, la culpabilité et la punition. Ains i , à moins
d'accepter le salut offert par grâce et acquis par la croix de Jésus­
Christ, l ' humanité est-elle condamnée à demeurer dans un désespoir
total .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Quel fut, pour le genre humain, le résultat de la transgression


d'Adam?
(Romains 5: 1 2; 6:23)

Comment Satan a-t-il induit Eve en tentation?


(Trouvez la réponse dans le message de ce jour)

APPLICATION

1. Voyons comment Jésus a résisté à la tentation du


diable et comment nous pouvons appliquer sa
manière d 'agir à nos propres vies (Matthieu 4:1-
11).
2. Satan attaque en profitant de nos faiblesses.
Mais en nous nourrissant de la Parole de Dieu
et en priant continuellement, nous pouvons rest­
er fermes dans notre foi.

- 42 -
SIXIÈME LEÇON

LE JUGEMENT

1. Passage du jour:
Genèse 3:8-24
2. Verset à mémoriser:
Romains 6:23
«Le salaire du péché, c 'est la mort; mais le don gratuit
de Dieu, c 'est la vie éternelle en Jésus-Christ
notre Seigneur.»
3 . Références bibliques:
Romains 5: 1 6
I Timothée 5:24
4. Objectifs:
a) Le péché attire le jugement. Evitons-le à tout pri x .
b ) L e salaire d u péché peut être payé uniquement par le pré­
cieux sang de Jésus-Christ. Remercions toujours Jésus-Christ
d ' avoir réglé cette dette à notre place par l 'offre de sa grâce
rédemptrice.
c) Comprenons quelle est la juste punition de Dieu pour le péché.

QUESTIONS GUIDES

Quelle question Dieu a-t-il posée à Adam après qu'il eut péché?
(Genèse 3:9)

Quelle punition Dieu infligea-t-il au serpent, à Satan?


(Genèse 3 : 1 4- 1 5)

- 43 -
Qu'arrivera-t-il au corps de l'homme à sa mort?
(Genèse 3 : 1 9)

MESSAGE DE CE JOUR

Nmiers parents, Adam et Eve, tentés par Satan, ont désobéi au


ous avons appris dans la leçon précédente comment nos pre­

commandement de Dieu et ont péché. Toute transgression sera inévi­


tablement punie (1 Timothée 5 :24) . Adam et Eve ont été jugés pour
leur transgression, tout comme le serpent qui tenta Eve.

La responsabilité de l'homme vis-à-vis du péché


Beaucoup de personnes se demandent pourquoi l 'humanité devrait
acquitter le prix du péché alors que, véritablement, ce fut Satan qui
induisit l ' homme à y tomber. Cependant, l a B ible montre clairement
que la responsabilité du péché revient à l 'homme (Romains 3 : 23 ;
6:23 ) .
Adam e t Eve, e n usant mal de leur liberté, cadeau de Dieu, ont
obéi à Satan au lieu d'obéir à Dieu . Dieu ne les a pas tentés mais ,
pour l ' avoir abandonné, i l s ont été tentés d e par leur propre volonté.
Certainement que Dieu permet que nous soyons éprouvés pour notre
croissance spirituelle mais il ne nous tente pas par le mal (Jacques
1 : 1 3) .
I l existe deux sortes de tentation: l 'une, dite e n grec «peirazo» ,
provient d e Satan, alors que l ' autre, «dokimazo» , est une épreuve de
Dieu grâce à laquelle notre foi en lui peut grandir. Alors que l 'épreuve
«dokimazo» nous apporte une grâce plus abondante et des bénédic­
tions de la part de Dieu , la tentation «peirazo» , provenant du diable,
ne produit que du mal et nous meurtrit cruellement.
Ayant été tentés par le mal «peirazo» et conduits dans des désirs
impurs, Adam et Eve ont donné naissance au péché, dans le sens le
plus large du terme . Ce péché exige inévitablement que l ' homme en
paye le prix. Le verdict, c 'est la damnation éternelle. Il est impossible
à l ' homme d'échapper par ses propres moyens aux conséquences de
ce sort funeste: le fardeau de la punition.

- 44 -
Cependant, notre Dieu miséricordieux a pourvu à notre rédemp­
tion, ce dont témoignaient déjà les sacrifices d'animaux offerts pour
les péchés, dans l ' Ancien Testament. Quant à nous, aujourd'hui, nous
recevons la grâce de la rédemption par la repentance et l 'acceptation de
Jésus , mort sur la croix en portant tous les péchés de l 'humanité.

Le j ugement de Dieu
Dieu, aimant l 'homme, avait établi une alliance avec lui. Mais
ce dernier brisa cette alliance et tomba dans le péché. De ce fait,
Dieu , qui est juste, a dû juger les coupables - le serpent, la femme,
Adam et toutes les créatures terrestres . Voyons ce qui advint de
chaque créature:

a) Le jugement du serpent
Le serpent, instrument utilisé par Satan pour tenter l 'homme, reçut
la punition la plus sévère. Même s'il ne fut qu'un outil de Satan , i l a
été j ugé très sévèrement parce qu 'il symbolisait toutes les forces du
mal . Nous lisons en Genèse 3: 1 4- 1 5 :
«L'Eternel Dieu dit a u serpent: Puisque tu a s fait cela, tu seras
maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs,
tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous
les jours de ta vie. Je mettrai inimitié entre toi et la femme,
entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t'écrasera la tête,
et tu lui blesseras le talon .»
Ce passage nous révèle à quel point Dieu hait le péché. Il mau­
dit Satan, l ' instigateur de l 'œuvre du serpent, mais il annonce notre
rédemption par l a descendance de l a femme, Jésus-Christ, notre seul
et unique espoir de salut.

b) Le jugement de la femme
«Il (l'Eternel) dit à la femme: J 'augmenterai la souffrance
de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se
porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi» (Genèse 3 : 1 6) .
C e passage nous apprend qu 'à l ' origine il n ' était pas prévu que
la femme souffre si douloureusement à la naissance d ' un enfant, lors
de l ' accouchement. Mais Eve a péché et, désormais, l ' accouchement
n 'est plus sans peine , la mère pouvant même perdre la vie en met-

- 45 -
tant au monde son enfant. De plus , en conséquence de son péché , la
femme a été condamnée à aspirer sans cesse à l ' affection de l'homme
et à vivre dans sa dépendance.

c) Le jugement d'Adam
«Il (Dieu) dit à l 'homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme,
et que tu as mangé de l 'arbre au sujet duquel je t 'avais donné
cet ordre: Tu n 'en mangeras point! le sol sera maudit à cause de toi.
C 'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de
ta vie, il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras
de l 'herbe des champs. C 'est à la sueur de ton visage que tu
mangeras du pain, jusqu 'à ce que tu retournes dans la terre,
d'où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans
la poussière» (Genèse 3 : 1 7- 1 9) .
Dieu châtia par la malédiction e t la mort Adam qui l u i avait
désobéi. Avant cela, tout allait bien pour lui et son corps était en par­
faite santé (3 Jean 2). Mais lorsque son esprit «mourut» , i l apprit à
connaître la lutte, la sueur, les ronces et les épines, et désormais des
maladies de toutes natures s'en prirent à sa santé, finissant au bout du
compte par le faire périr. Ainsi , pour que l ' homme puisse être délivré
de la malédiction, son esprit doit naître de nouveau, afin de pouvoir
tenir debout devant Dieu .

d) Le jugement de la nature
«Il (Dieu) dit à l 'homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme,
et que tu as mangé de l 'arbre au sujet duquel je t 'avais donné
cet ordre: Tu n 'en mangeras point! le sol sera maudit à cause de toi.
C 'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours
de ta vie, il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras
de l 'herbe des champs (Genèse 3 : 1 7- 1 8) .
Tandis qu'à l'origine, Adam e t Eve étaient maîtres des circonstan­
ces, leur chute les priva de cette maîtrise et les conduisit à être jugés ,
eux et toutes les créatures et choses soumises à leur autorité . Ainsi le
sol fertile devint-il aride alors que l 'abondance des arbres , des plantes
et des fruits disparaissait sous les ronces et les épines.
A cause du péché d ' un seul homme, Adam, les circonstances et
la terre qui lui étaient soumises ont été maudites, et le monde entier

- 46 -
en souffre encore aujourd'hui: ce que Dieu a créé attend d'être libéré
de la corruption , comme nous le dit Paul dans l 'épître aux Romains,
chapitre 8 : 1 8-23 .
Dieu a jugé les transgresseurs selon sa j ustice et le jugement s'est
traduit par une punition. Cependant, Dieu ne s'est pas contenté de
juger l ' homme et la femme. Il a aussi pourvu à un plan de rédemption,
pour les délivrer de leurs transgressions, du jugement et de la mort.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Quelle est, en un seul mot, la conséquence du péché?


(Romains 6:23)

Lorsque vous vivez comme le monde vit, à qui essayez-vous


de plaire?
(Ephésiens 2:2-3)

Quel est le seul et unique espoir qui reste à l'humanité?


(Jean 3 : 1 6; Galates 5:5)

APPLICATION

1. Dieu est bon mais il est aussi un Dieu juste.


Echangeons nos expériences et voyons comment
nous avons été corrigés par lui lorsque nous
nous obstinions à marcher dans nos propres
voies.
2. Méditons sérieusement ceci: pourquoi Jésus, qui
est sans péché, a-t-il dû être cloué sur une croix?

- 47 -
SEPTIÈME LEÇON

L'ANNONCE DU S ALUT

1. Passage du jour:
Ephésiens 2: 1 - 1 0
2. Verset à mémoriser:
Genèse 3 : 1 5
«le mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité e t sa
postérité: celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon .»
3. Référence biblique:
Luc 1 :69-7 1
4. Objectifs:
a) Souvenons-nous que, si notre Dieu est u n Dieu d 'amour, il est
aussi un Dieu de justice.
b) Comprenons qu'en croyant en Jésus-Christ, nous pouvons être
rendus capables de jouir à nouveau des bénédictions du jardin
d'Eden , jadis perdues pour nous , à la suite du péché d'Adam et
Eve.
c) Croyons donc en notre Dieu, qui a promis la rédemption à cha­
cun de nous , car il honore sa promesse.

QUESTIONS GUIDES

En quel Dieu mettons-nous notre confiance?


(Ephésiens 2:4-5)

Comment vivions-nous avant de croire en Jésus-Christ?


(Ephésiens 2:2-3)

- 48 -
MESSAGE DE CE JOUR

D de la création de Dieu, la création de l 'univers et celle de


ans les leçons précédentes, nous avons étudié le pourquoi

l ' homme , les bénédictions du jardin d'Eden , la tentation par Satan et


la chute de l'homme suivie du jugement de Dieu .
Dans cette leçon, nous examinerons l ' amour de notre Dieu et son
plan rédempteur pour Adam et Eve , bien qu 'ils aient transgressé ses
commandements et qu'ils aient été condamnés.

L'amour de Dieu est un amour éternel


Dieu a créé l ' homme pour partager avec lui son amour, après qu'il
eut créé les cieux et la terre et tout ce qu ' il s contiennent. Mais Adam
et Eve ont enfreint cette loi d' amour en désobéissant et se sont cachés
au milieu des arbres du jardin, loin de la face de Dieu .
Cependant, Dieu, qui est riche en miséricorde, est allé lui-même
au-devant de l ' homme après sa transgression et lui demanda: «Où es­
tu? » Parce qu 'il les aimait, Dieu a souffert aussi de ce qui était arrivé.
Bien qu'il eût pu les détruire, à cause du salaire de leur péché, il a
toléré qu ' ils subsistent et les a de nouveau appelés (Genèse 3:7- 1 2) .
Encore aujourd'hui , Dieu nous visite e t nous appelle par notre
nom alors que nous sommes morts dans notre péché. Dieu haïssant le
péché, i l pourrait nous détruire , sur-le-champ, nous les pécheurs. Mais
aussi vrai que son amour est éternel , il ne cesse de nous appeler au
travers de son Fils, Jésus-Christ.
Dieu a fait des habits de peaux d'animaux pour vêtir Adam et Eve .
Tués pour couvrir la honte des transgresseurs , ces animaux innocents
annonçaient déjà la mort de Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu .
«Si par l'offense d 'un seul la mort a régné par lui seul, à plus
forte raison ceux qui reçoivent l 'abondance de la grâce et du don
de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus-Christ lui seul»
(Romains 5: 1 7) .

- 49 -
L'épée flamboyante et l'arbre de vie
Quand Adam et Eve durent quitter Je jardin d'Eden , après leur
transgression , Dieu plaça à la porte du jardin des chérubins à l'épée
flamboyante, jetant des éclairs dans toutes les directions . C'était pour
tenir Adam et Eve loin de l ' arbre de vie plutôt que pour détruire Je
jardin .
Ce fait nous montre que Dieu avait l ' i ntention de nous rendre à
la fin la bénédiction du jardin et de l 'arbre de vie. Effectivement, au
moyen du sacrifice de Jésus pour nous, Dieu désormais nous permet
de goûter à la puissance de la vie éternelle, qui est le fruit de l ' arbre
de vie, aussi bien qu'à toute l ' abondance du jardin d'Eden .
L e péché est toujours suivi de jugement e t le jugement impli­
que la punition. Et c'est à bon droit que le pécheur connaît l'un et
l ' autre . Mais Dieu ne nous a pas rejetés dans son juste courroux . Il
nous épargne tant Je jugement que le châtiment équitable qui en
découle grâce à la rédemption acquise par la mort à la croix de son
Fils unique, Jésus-Christ: quiconque croit en lui recevra Je pardon et
sera rétabli dans une relation de paix avec Dieu.
Nous devrions remercier Dieu qui nous donne l a possibilité de
venir à la croix du Calvaire . En Jésus qui est mort sur la croix, se trou­
vent le pardon des péchés et la rédemption au lieu de la punition. A
travers sa mort, nous sommes bénis et rachetés et pouvons goûter de
la vie abondante.

La prophétie de la rédemption par Jésus-Christ


La B ible nous révèle le contenu du plan rédempteur de Dieu, après
la chute de l 'homme dans Je péché. Dans Genèse 3: 1 5 , Dieu dit que la
descendance de la femme écraserait la tête du serpent. Jésus-Christ,
conçu de ) 'Esprit Saint et né d' une femme, est cette descendance (Luc
1 :30-35).
Comme nous l ' avons vu, Dieu , en couvrant la nudité d'Adam et
d'Eve, honteux après leur transgression , annonçait la mort à venir de
Jésus-Christ, l' Agneau pascal sacrifié pour nous, Je seul par qui nos
péchés puissent être pardonnés et nos iniquités effacées .

- 50 -
Dieu a également annoncé notre rédemption par la bénédiction
accordée à Abraham et étendue à tous ceux qui croiraient comme lui.
C'est la bénédiction du salut - impliquant une justification par la foi
- qui a fait d' Abraham un père et une source de bénédiction pour tous
les croyants.
Ce n'est pas seulement à nos premiers parents et à Abraham que
Dieu a promis le salut. Par l ' intermédiaire de tous ses serviteurs les
prophètes, il a exprimé sa promesse en toutes lettres tout au long de
la B ible. Tous les prophètes ont annoncé à Israël que la rédemption
promise serait accomplie par le Messie (Esaïe 53 :4-7) , promesse
également valable pour les nations païennes . Tous les croyants de
! 'Ancien Testament ont désiré ardemment sa venue.
Comme il l ' avait promis dans sa Parole, Dieu a envoyé Jésus­
Christ sur la terre , né de la vierge Marie. En acceptant de payer le
salaire du péché, il est devenu sacrifice expiatoire pour le salut de
toute la race humaine, et sa chair meurtrie, notre pain de vie. Il a
répandu son sang pour que nos péchés soient pardonnés et désormais
nous sommes déclarés justes et rois pour l 'éternité. Jésus est bien la
source de notre salut.
Ce salut pour tous les peuples est manifesté par la grâce de Dieu .
Quiconque croit en Jésus peut le recevoir. La B ible nous révèle de
manière très précise le plan rédempteur de Dieu et tout ce qui en
découle. C'est pourquoi, quiconque entend les paroles de Christ,
croit en son cœur et le confesse de sa bouche, reçoit le salut, béné­
ficiant dans le même temps des bénédictions abondantes de Dieu .
Souvenons-nous de l ' amour divin qui nous appelle et, sans cesse, ren­
dons grâces à Dieu.
«Et ils criaient d 'une voix forte, en disant: Le salut est à notre Dieu
qui est assis sur le trône, et à / 'Agneau» (Apocalypse 7: 1 0) .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qu'est-ce qui a régné sur l'homme depuis la transgression


d'Adam et d'Eve?
(Romains 5: 17)

-51 -
Que signifie le nom de Jésus?
(Matthieu 1 : 2 1 )

APPLICATION

1 . Quand votre cœur est troublé et que vous devez


faire face à des problèmes - ou à la maladie
dans votre corps - pensez au sang de Jésus à
la croix, et soyez reconnaissants de ce qu'il a
lui-même payé le prix de votre rédemption; elle
comprend la délivrance de vos maladies et la
solution de vos problèmes.
2. Confessez ce qui suit: «De toute éternité, Dieu
a décrété mon salut. Je suis très important pour
mon Père céleste, il m 'a choisi et me reconnaît
comme son enfant.»

- 52 -
DEUXIÈME PARTIE

,,

NOUS AVONS ABANDONNE


DIEU

L
' un des plus tristes spectacles de notre monde , c'est un
homme éloigné de Dieu.
A cause de la transgression d'Adam et Eve , nos premiers parents ,
l'humanité entière est née dans le péché et pas une seule personne
n'est capable de vivre sans commettre le péché. On peut voir dans la
B ible, depuis Adam, la puissance de l 'influence du péché. Elle s'est
manifestée par le meurtre de Caïn en ses descendants et en d'autres
personnes. La corruption morale, cause de la destruction de Sodome
et Gomorrhe , nous révèle le pire état de l'humanité . Pour finir, la ruine
spirituelle des descendants d'Adam, qui a abouti dans le culte aux
idoles, a jeté de l'huile sur le feu de la colère de Dieu .
En étudiant les cas de péchés caractéristiques et des pécheurs de
l'époque de l'Ancien Testament, les leçons de la présente section atti­
reront notre attention sur deux questions importantes:
1 . Quelle sorte de péchés afflige plus spécialement notre Père
céleste?
2. Quel est le sort de l'humanité pécheresse?
Ces leçons aideront chacun de nous à vivre une vie de sanctifica­
tion, à résister au péché et à rendre à Jésus-Christ un témoignage puis­
sant devant nos voisins et amis incroyants.

Nous avons abandonné Dieu


8. Le péché originel et les péchés qui en découlent
9. Caïn , le premier meurtrier, et Abel, le premier martyr

- 53 -
10. Les trois fils de Noé
11. Les bâtisseurs de la tour de Babel
12. Sodome et Gomorrhe
13. Les serpents venimeux et le serpent d'airain
14. La désobéissance du roi Saül
15. Dieu n'aime pas le péché
16. Les conséquences de la chute de l'homme

- 54 -
HUITIÈME LEÇON

LE PÉCH É ORIGINEL ET LES


PÉCH ÉS QUI EN DÉCOULENT

1. Passage du jour:
1 Jean 3 : 1 - 1 2
2 . Verset à mémoriser:
Jean 1 6:9
«Il convaincra le monde ... en ce qui concerne le péché,
parce qu 'ils ne croient pas en moi.»
3. Référence biblique:
Romains 1 : 1 8-32
4. Objectifs:
a) Reconnaissons que nous sommes tous pécheurs devant Dieu .
b) Trouvons l ' origine du péché et quelle est sa nature, et rejetons
la vie de péché.
c) Ayons une vraie connaissance de Dieu. Il est un Dieu saint qui
hait le péché.

QUESTIONS GUIDES

Qu'est-ce qui nous montre la mesure de l'amour de Dieu


pour nous?
(1 Jean 3: 1 )

Quelle est l'espérance que nous autres croyants devons garder?


(1 Jean 3 :2-3)

- 55 -
Qu'est-ce que le péché?
(I Jean 3:4)

MESSAGE DE CE JOUR

YEst-il possible qu'il existe quelque part une personne qui ne


a-t-il un seul être au monde qui n 'ait pas de péché du tout?

pense que du bien , dont toutes les actions soient justes en tout temps?
La B ible réfute radicalement cette possibilité.
«Selon qu 'il est écrit: Il n 'y a point de juste, pas même un seul;
nul n 'est intelligent, nul ne cherche Dieu; tous sont égarés,
tous sont pervertis; il n 'en est aucun qui fasse le bien ,
pas même un seul» (Romains 3 : 1 0- 1 2) .

La postérité d'Adam liée au péché originel


Tous les hommes de ce monde naissent pécheurs. Qu 'est-ce qui
a fait de nous tous , sans aucune exception, des pécheurs? Adam et
Eve désobéirent à Dieu , mangèrent le fruit de l 'arbre de la connais­
sance du bien et du mal et furent expulsés du jardin d'Eden. Dès lors,
Adam mourut spirituellement et par son sang sa désobéissance passa
à ses descendants qui naissent semblables à lui , calqués sur son image
(Genèse 5:3).
En conséquence, le péché de désobéissance du premier homme
a été transmis de génération en génération à toute sa descendance, à
savoir à toute la race humaine. Prenant conscience de cette tragédie,
le psalmiste se lamente:
« Voici. je suis né dans l 'iniquité, et ma mère m 'a conçu
dans le péché» (Psaume 5 1 :7).
Le péché originel, entré en chacun de nous par Adam, est la raison
pour laquelle nous sommes placés sous la même condamnation que
lui au commencement. C'est pourquoi , sans la croix de Jésus-Christ,
personne ne peut échapper aux conséquences de la première désobéis­
sance. Même une éducation soignée, une discipline rigoureuse de

- 56 -
l 'esprit en vue d' une vie vertueuse ou d'un degré élevé de moralité,
ou encore, sur un autre plan , un système social «quasi parfait» , rien ne
peut éviter à l'homme d'être lié à son funeste héritage.
«C 'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré
dans le monde, et par le péché la mort, et qu 'ainsi la mort s 'est
étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché... »
(Romains 5: 1 2)
Le péché originel , introduit dans le monde par le premier homme,
Adam , est spécifiquement le péché d'orgueil . Il apparaît dans la con­
ception humaine voulant que l ' homme puisse devenir comme Dieu
s'il exerce et développe ses capacités et use de son pouvoir pour
améliorer le monde dans lequel il vit. Née dans ce péché originel ,
l ' humanité n'a cessé de se rebeller contre Dieu , et d'élever les «tours
de B abel» de son orgueil.

Les péchés qui découlent du péché originel


En grec le péché se dit «hamartia» . Ce mot pourrait se traduire
ainsi: «flèche qui manque son but» . Par son action , Adam a manqué
au commandement (à la Parole) de Dieu ; il l ' a transgressé et devint
centré sur Satan et sur lui-même . A cause de cet égocentrisme , toutes
sortes de péchés sont venus se greffer sur ce manquement et se sont
développés comme des champignons.
Le péché originel est vraiment la racine de tous les autres péchés.
Les flèches manquées de l ' obéissance et de la foi produisent dans
notre vie de tous les jours de grands et de petits péchés , comme u n
cancer amenant dans le sang une prolifération des cellules malignes.
Nous pouvons donc établir une relation directe entre le péché ori­
ginel et ceux qui en découlent. Dans Romains l :28-32, nous trouvons
une liste des péchés les plus graves provoquant la juste colère de
Dieu .
Ainsi notre péché n'est pas seulement une affaire d'éthique ou de
moralité . Il a une signification plus profonde: là où il y a péché, il y
a toujours Satan, et là où il y a Satan, i l y a toujours péché. Quand
une personne commet un péché dans sa vie de tous les jours, elle est
esclave du péché. Commettre le péché, n 'est-ce pas obéir à Satan?

- 57 -
«Ne savez-vous pas qu 'en vous livrant à quelqu'un comme
esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous
obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l 'obéissance
qui conduit à la justice ?» (Romains 6: 1 6)
Dieu déclare qu'il n ' écoute pas nos prières lorsque nous prati­
quons le péché:
«Quand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux;
quand vous multipliez les prières, je n 'écoute pas: vos mains
sont pleines de sang» (Esaïe 1 : 1 5 ) .
E n réponse au péché originel, nous recevons l e pardon une fois
pour toutes par la mort de Jésus-Christ sur la croix, pour autant que
nous ayons demandé à Dieu de nous pardonner. Pour les péchés
commis après que nous avons été sauvés, le chemin du pardon reste
ouvert. Ce pardon , nous le recevons en confessant nos fautes au
Seigneur et par notre repentance . Oui, l 'homme est pardonné du péché
originel d'Adam, parce que Jésus a payé la dette du péché en mourant
sur la croix. Et ceux qui ont accepté Jésus-Christ ne sont plus sous la
condamnation du péché originel (NdT. Romains 8 : 1 ) .

La nature du péché et notre attitude face à lui


Quelle est donc la nature du péché originel et de ceux qui en
découlent? Comment résister au péché?
Premièrement, le péché ne lâche jamais le pécheur. Il s' accroche
au pécheur, le suit de près et ne le laisse jamais tranquille. Seul le sang
de Jésus-Christ peut l 'en délivrer.
Deuxièmement, le péché grandit. Un proverbe coréen dit: «Le
voleur d' une aiguille devient voleur d'un bœuf» , ce que l ' on peut tra­
duire par l ' aphorisme français bien connu: «Qui vole un œuf vole un
bœuf!» Un petit péché croît en importance et engendre bien vite un
péché d'une portée bien supérieure .
Troisièmement, le péché nous sépare de Dieu, élevant un mur
de séparation entre Dieu et les pécheurs. Il détruit toute communica­
tion et toute communion avec Dieu et barre la route qui mène à la
bénédiction.

- 58 -
Quatrièmement, il mène l ' homme à la destruction. Il prive
l'homme de la gloire de Dieu (Romains 3 : 23), et le conduit à la mort ,
donc au châtiment éternel (Romains 6:23 ) .
Enfin i l est mauvais e t misérable. C'est l a raison pour laquelle
ceux qui connaissent véritablement sa nature combattent jusqu 'au
sang pour ne pas le commettre sciemment (Hébreux 1 2 :4). Mais si
nous péchons , dès que nous en prenons conscience , il faut immédiate­
ment nous en repentir, confesser notre péché à notre Père céleste et
chercher son pardon (1 Jean 1 :9) .
Pour nous en préserver chaque jour, il est extrêmement i mpor­
tant de persévérer dans la prière du Seigneur: «Notre Père qui es aux
cieux , que ton nom soit sanctifié ... mais délivre-nous du mal » . Priant
ainsi sincèrement, pensons au saint nom de notre Père , soyons fer­
vents dans l 'obéissance à sa Parole de sorte que son nom soit sanctifié
dans notre vie quotidienne; alors nous ne tomberons pas volontaire­
ment et Satan , l ' instigateur du péché, sera vaincu.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Comment qualifions-nous Dieu, si nous affirmons que


nous n'avons pas péché?
(I Jean 1 : 1 0)

Pour quelle raison nos prières n'atteignent-elles pas notre Père


céleste et ne sont-elles pas exaucées?
(Esaïe 59: 1 -3)

Quel est le seul moyen de résoudre le problème de notre péché?


(Jean 3 : 1 6; Actes 2:38; 1 Jean 1 :7)

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante .

- 59 -
APPLICATION

1 . La mort de Jésus au Calvaire pourvoit au pardon


de tous nos péchés, passés, présents et futurs,
pour autant que nous allions à lui, repentants,
pour recevoir son pardon . C 'est pourquoi, lors­
que nous péchons, il faut nous en repentir sans
tarder et chercher le pardon auprès de notre
Seigneur (1 Jean 1 :9).
2. Les chrétiens matures sont extrêmement sensi­
bles au moindre péché. Sondez votre cœur, pour
voir si vous n'avez pas conservé quelque péché
que vous avez négligé de confesser au Seigneur.
Priez tout de suite et recherchez son pardon.

- 60 -
NEUVIÈME LEÇON

CAIN, LE PREMIER
MEURTRIER, ET ABEL,
LE PREMIER MARTYR

1 . Passage du jour:
Genèse 4: 1 -26
2. Verset à mémoriser:
Genèse 4:7
« Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu

agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent


vers toi: mais toi, domine sur lui.»
3. Référence biblique:
Exode 20: 1 3
4. Objectifs:
a) Au travers des crimes de Caïn et de Lémec, découvrons la
nature terrible du péché. Faisons constamment tous nos efforts
pour nous en éloigner le plus possible.
b) Apprenons pourquoi le sacrifice de Caïn n'a pas été agréé de
Dieu et ayons une attitude juste envers Dieu.
c) Apprenons la juste attitude dans la louange envers Dieu , en
méditant sur !'autel d'Abel .

QUESTIONS GUIDES

Quelles offrandes Caïn et Abel offrirent-ils respectivement à


Dieu?
(Genèse 4:3-4) a) V b) . •

- 61 -
Que répondit Caïn à Dieu quand il lui demanda où était
son frère?
(Genèse 4:9)

Qui a été donné par Dieu à Adam et Eve en remplacement du fils


assassiné?
(Genèse 4:25-26)

MESSAGE DE CE JOUR

Jsés du jardin d ' Eden et portant sur eux la malédiction comme


usqu ' ici nous nous sommes penchés sur Adam et Eve chas­

conséquence de leur transgression et de leur chute . Désormais , ils


peinaient et transpiraient au milieu des chardons et des épines pour
assurer leur subsistance. Cependant, selon sa bénédiction , notre Père
miséricordieux leur permit d'avoir une descendance et de se multi­
plier. Mais Caïn, né sous la malédiction d'Adam, tua son frère Abel.
En ce premier assassin et cette première victime, nous découvrons la
première manifestation de la misère de l ' homme, après la transgres­
sion et la chute d'Adam.

Le premier meurtrier - Caïn


Caïn était le premier-né d'Adam et Eve . B ien que Jeurs parents
eussent été créés parfaits, Caïn et Abel naquirent dans le péché de
leurs parents . Par conséquent, ils vinrent au monde souillés par le sang
du péché originel dans leur être tout entier (Romains 5: 1 2- 1 4) .
I l s ont certainement entendu d' Adam leur père, la triste histoire
de l ' échec humain et aussi la prophétie selon laquelle, pour racheter
l ' homme tombé dans le péché, un enfant écraserait la tête du serpent,
c 'est-à-dire Satan (Genèse 3: 1 -2 1 ) .
I l s apprirent d 'autre part à bâtir u n autel , à immoler u n agneau e t à
en répandre le sang du sacrifice offert à Dieu en confession de leur foi
en son plan rédempteur. Nous comprenons cela si nous nous souve­
nons de ce que Dieu avait fait en sacrifiant des animaux: de la peau de
ces bêtes, il avait revêtu Adam et Eve .

- 62 -
Le temps avait passé et Caïn et Abel , devenus grands, avaient
fondé leur propre foyer et bâti leur propre autel à Dieu. Caïn offrit
à Dieu des produits du sol , alors qu'Abel lui offrait la meilleure part
de son troupeau . Du ciel , Dieu fit descendre son feu sur Je sacrifice
d'Abel, mais il n' agréa pas celui de Caïn (Lévitique 9:24; Juges 6:2 1 ;
1 Rois 1 8 :38).
En voyant que Dieu n' acceptait que l 'offrande de son frère, Caïn
Je regarda d'un œil mauvais et même haineux. Il finit par le tuer dans
un champ. La mort d' Abel fut la première du genre humain, et aussi
celle de la première victime de l ' histoire humaine. Caïn devint Je pre­
mier meurtrier et Je premier homme errant dans Je monde chassé sur
l 'ordre de Dieu .

L'offrande refusée
Pourquoi Dieu agréa-t-il Je sacrifice d'Abel et non celui de Caïn?
D' abord parce que Caïn vint devant Dieu, son Seigneur, avec un
cœur désobéissant.
Il s'ensuivit que Caïn essaya de faire accepter son propre sacri­
fice plutôt que d'agir selon les instructions précises de Dieu concern­
ant le sacrifice d'un agneau . Cette négligence par rapport à la Parole
prononcée par Dieu se rencontre aujourd'hui dans les courants huma­
nistes glorifiant l' homme; on ose réduire Dieu à la condition d'un
moyen qu'on utilise pour s'accomplir soi-même.
La deuxième raison du refus du sacrifice de Caïn tient à ce qu'il
ne se considérait pas comme pécheur. En se présentant devant Dieu ,
il ne faisait pas confiance à l 'efficacité du sang d'un agneau . Il appor­
tait ce qu' il pensait être bon mais qui était en fait le produit d'un sol
maudit. En d' autres termes, avec un esprit rempli d'orgueil, il pensait
pouvoir se tenir effrontément devant Dieu en lui présentant le fruit de
son labeur, au lieu de répandre Je sang d'un agneau en témoignage de
sa foi à la promesse de Dieu .
Troisième raison du refus du sacrifice de Caïn: il prit à la légère
la promesse de Dieu , doutant qu'il enverrait un descendant né d' une
femme, un autre agneau, Jésus-Christ, pour la rédemption de tous les
hommes. Il ne respecta pas Je commandement d' apporter un agneau
en sacrifice comme témoignage de sa foi en la promesse. Par son corn-

- 63 -
portement, il fit preuve d' incrédulité . I l détourna sa face de l ' Eternel
et Dieu ne put accepter son sacrifice .

L'autel d'Abel, le premier martyr


Pourquoi le sacrifice d'Abel a-t-il réjoui le cœur de Dieu?
Abel témoigna d'une foi véritable, par son obéissance totale et sa
pleine confiance en Dieu . Il construisit l ' autel d'après les instructions
reç'les, pour plaire à Dieu et non pas pour satisfaire sa propre volonté.
En d' autres termes , il offrit un sacrifice centré sur Dieu et non pas
sur l ' homme ou sur lui-même. Enfin, il s ' humilia en reconnaissant
qu 'il était pécheur, en manifestant son obéissance et sa foi . Comme
il en avait été instruit par Adam, il offrit un agneau sur l ' autel et crut
que Dieu enverrait un rédempteur, Jésus , pour répandre le sang de la
rédemption (NdT. Voir Hébreux 1 1 :4).
Et Dieu répondit au sacrifice d'Abel en l ' agréant avec plaisir.
Avant de porter notre attention sur ce qui fut sacrifié sur les autels
respectifs, regardons au cœur de ces bâtisseurs d'autels, et voyons si
leur cœur était disposé à faire la volonté de Dieu , ou la leur. Dans la
même optique, voyons si nos actions sont en accord avec la volonté
de Dieu ou avec celle de l ' homme, si elles sont accomplies selon nos
propres œuvres «justes» ou si elles sont sanctifiées par la grâce du
sang de Jésus. Trahissent-elles une attitude d'incrédulité de notre part
ou Cémoignent-elles de notre confiance en notre Seigneur? Nous de­
vons prendre véritablement conscience de l ' attitude de notre cœur et
de l 'état de notre foi, parce que , encore de nos jours, le feu du Saint­
Esprit agira dans notre vie à la mesure de notre cœur et de notre foi en
Dieu .
Ainsi , attentifs aux avertissements de Jésus, nous resterons vigi­
lants quant à notre attitude envers notre Père céleste.
«Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas
tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait
la volonté de mon Père qui est dans les cieux» (Matthieu 7:2 1 ) .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qu'a dit Jésus à propos du meurtre?


(Matthieu 5 : 2 1 -22; 1 Jean 3 : 1 5)

- 64 -
Quelle fut Poffrande d'Abel et qu'entendit-il de la part de Dieu?
(Hébreux 1 1 :4)

Quel est le saërifice susceptible d'être agréé par Dieu?


(1 Samuel 1 5 :22; Proverbes 1 5:8; Esaïe 1 : 1 1 - 1 5)

APPLICATION

1 . La haine et la colère mènent au crime. Si vous


entretenez ne serait-ce qu 'un petit peu de jalou­
sie ou de colère contre quelqu 'un, repentez-vous
et confessez votre péché à Dieu. Priez et soyez
patients devant le Seigneur.
2. Regardez à l'état de votre cœur et à votre atti­
tude dans les moments de louange. Edifiez tou­
jours l 'autel qui plaît à Dieu, comme le.fit Abel.

- 65 -
DIXIÈME LEÇON

LES TROIS FILS DE NOÉ

1. Passage du jour:
Genèse 9: 1 -28
2. Verset à mémoriser:
I Corinthiens 1 0 : 1 2
«Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde
de tomber!»
3. Référence biblique:
Genèse 6: 1 -22
4. Objectifs:
a) Méfions-nous du péché l argement présent dans le monde de
tous les jours. Faisons tout notre possible pour l 'écarter de nos
vies.
b) Rappelons-nous que la foi ne sauve pas seulement celui qui
croit en Jésus, mais peut aussi sauver sa maison tout entière .
c) Observons les conséquences des actes des fils de Noé et soyons
sur nos gardes dans notre vie quotidienne. Essayons de ne pas
relâcher la bonne discipline tant nécessaire à notre vie de foi .

QUESTIONS GUIDES

Quel était l'état moral des humains au temps de Noé?


(Genèse 6:5)

Combien de personnes de la famille de Noé ont-elles été sauvées?


(Genèse 7:7)

- 66 -
Qu'a fait Noé après le jugement du déluge? Quel comportement
honteux Noé montra-t-il à ce moment-là?
(Genèse 9:20-2 1 )

MESSAGE DE C E JOUR

A plus en plus vils. Quand Noé apparut sur la scène, le monde


près leur séparation d' avec Dieu , les hommes devinrent de

était rempli d' iniquité . Voyant cela, Dieu fut si affligé qu'il voulut
détruire l ' homme qu'il avait créé et l'éliminer de la surface de la terre
par le déluge. Mais i l choisit Noé , un homme juste , et lui demanda de
construire une arche, afin que ceux qui l 'aimaient encore puissent être
sauvés. Par l'exemple de l 'arche de Noé et du jugement par le déluge,
cette leçon nous permet de découvrir l'état du pécheur séparé de Dieu.

L'humanité à l'époque de Noé


Dieu créa l ' humanité afin qu 'elle lui rende gloire . Mais les hom­
mes se détournèrent de lui et désobéirent à ses commandements
dans une volonté de rébellion. Un homme alla même jusqu'à tuer
son frère dans son opposition , son propre frère créé à l ' image
et à la ressemblance de Dieu. Les descendants de Seth , d' autre part,
avaient commencé à prendre pour femmes les filles des hommes
(Genèse 6: 1 -2).
Même eux, fils d'un homme pieux et craignant Dieu, se séparaient
de D ieu. L'abandonnant eux aussi, ils sombrèrent dans la dissipation
et commirent toutes sortes de péchés. Voici ce qu'en dit la B ible:
«L 'Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande
sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se
portaient chaque jour uniquement vers le mal» (Genèse 6:5).
Voyant la méchanceté des descendants de Seth , Dieu se repentit
d' avoir créé l ' homme et soupira en son cœur, car il ne désirait pas
voir l ' homme se livrer à la débauche (Genèse 6:6). Il soupira en con­
sidérant les hommes du temps de Noé qui n ' avaient plus conscience
de leur nature pécheresse et n 'essayaient plus de le trouver: ils ne
savaient ni d'où ils venaient, ni ne connaissaient la raison ou le but
final de leur existence.

- 67 -
Alors Dieu décida de détruire ce monde méchant, tout en deman­
dant à Noé d' avertir les gens du prochain jugement et de construire
l ' arche du salut.
Aujourd'hui encore Dieu avertit les pécheurs du jugement à venir
et les invite à entrer dans l ' arche du salut de Jésus-Christ. Sachons-le:
le Dieu en qui nous mettons notre confiance est un Dieu qui juge le
péché avec justice, mais i l est en même temps un Dieu d'amour qui
veut sauver les pécheurs.

L'arche de Noé et le déluge


Certainement Dieu choisit Noé à cause de son intégrité. Nous note­
rons que «Noé» signifie en hébreu «consolation» et «paix».
Au milieu des murmures , du ressentiment et de la rébellion des
hommes de ce temps-là, Noé possédait réconfort et paix comme le
signifie son nom . Il vivait dans l ' obéissance, sa foi lui permettant non
seulement de surmonter les difficultés de la vie dans l ' arche , mais
aussi de dispenser paix et réconfort pendant les quarante jours du
déluge et les six mois qui suivirent.
Ainsi , la première leçon à tirer de ce récit, c 'est que nous aussi,
dans les épreuves et les tempêtes de la vie, devrions connaître une
paix et un réconfort analogues.
Deuxièmement, Dieu ordonna la construction de l ' arche, symbole
du Christ à venir. Comme Noé entra dans l ' arche , nous devons entrer
en Jésus et fermer soigneusement la porte de nos cœurs aux tentations
et au péché qui nous entourent.
Troisièmement, tout comme Noé leva les yeux vers le ciel par la
fenêtre juste au-dessus de lui, de même nous devons lever les yeux
vers notre Père céleste au travers de la fenêtre de la prière, au lieu de
les abaisser sur les tempêtes de notre vie.
Et enfin, le déluge ayant fait périr tous les hommes retenus dans
leur péché, nous devons entrer dans le salut de Jésus-Christ pour être
purifiés de notre méchanceté afin de ne pas périr, mais pour recevoir
la puissance conduisant à une vie de victoire.

- 68 -
Puissent ces leçons nous enseigner la signification de l ' arche de
Noé et celle du jugement par le déluge. Comme Noé, nous aussi nous
pouvons vivre une vie pleine et riche.

Les trois fils de Noé


A près avoir reçu de Dieu l ' assurance qu'il ne châtierait plus
jamais le monde par un déluge pour détruire l 'humanité, la famille de
Noé se mit à cultiver la terre et à planter des vignes . Un jour Noé but
du vin, s'enivra et se conduisit de manière indigne, s'endormant nu en
plein jour.
Le raisin fermente facilement et son jus se change en un vin qui
fait perdre le contrôle de soi , détruit l ' intégrité de la personne, l ' induit
en tentation et l 'incite à pécher.
B ien que Noé ait été un homme juste et craignant Dieu , i l commit
une action honteuse par négligence. Ainsi , quand nous ne sommes pas
remplis du Saint-Esprit et sommes négligents, Satan peut semer une
graine de péché même dans notre pensée de croyants. Cette semence
prendra racine, grandira et développera rapidement des rameaux qui
produiront le péché.
Par son ivresse, Noé incita son second fils à pécher: Cham vit sa
nudité et le calomnia aussitôt devant ses frères.
Mais les deux autres fils de Noé, Sem et Japhet couvrirent la honte
de leur père et réprimandèrent Cham. Apprenant ce qui s'était passé,
Noé bénit Sem et Japhet, mais il maudit Cham.
Premièrement, i l bénit Sem: «Béni soit l 'Eternel, Dieu de Sem»
(Genèse 9:26). Et Sem devint un chef investi d' une puissance reli­
gieuse , par l 'ordre et la bénédiction de Noé. Les Orientaux sont ses
descendants et le christianisme est issu de sa lignée .
Deuxièmement, Japhet fut béni de sorte qu' i l partagea l a bénédic­
tion de Sem (Genèse 9:27) . De fait, le christianisme, issu des enfants
de Sem, a fait briller sa lumière sur la race de Japhet, la race blanche,
qui en a été élargie, a grandi dans la culture chrétienne et jouit encore
aujourd'hui d' une bénédiction matérielle.
Enfin, Cham a été maudit et devint l 'esclave de ses frères (Genèse
9:25) . A travers toute l 'histoire, les fils de Cham ont été des esclaves

- 69 -
en bien des occasions. Et leur servitude a résulté non de la volonté de
Dieu , mais de la punition résultant du péché de Cham .
Tant que nous vivons dans ce monde, nous ne pouvons attein­
dre la perfection. Même ceux qui croient en Jésus commettent occa­
sionnellement des péchés , à l 'instar de Noé et de Cham. Mais aussi
longtemps que nous gardons le casque du salut et que nous sommes
remplis du Saint-Esprit, nous pouvons éviter la faute de Noé. Nous
serons alors victorieux et notre vie sera une vie réussie.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Quel mal a contaminé tous les hommes, comme conséquence ·

du péché?
(Romains 5 : 1 2)

Comment Noé a-t-il pu construire l'arche, pour se garantir


du déluge?
(Hébreux 1 1 :7)

Pourquoi devons-nous garder le contrôle de nous-mêmes et


être vigilants?
(I Pierre 5:8)

- 70 -
APPLICATION

J. Comparez les tendances du temps de Noé avec


celles de nos jours et partagez vos impressions
ou découvertes .
2. l 'arche de Noé est un symbole de Jésus-Christ.
Partagez, les uns avec les autres, votre propre
expérience de réconfort et de paix, telle que vous
l 'avez expérimentée en entrant dans l 'arche de
Jésus, montrez combien elle est éloignée des
souffrances que vous avez connues en demeurant
dans le péché et glorifiez le nom du Seigneur.
3. l '«ensemble des croyants»* a été appelé par
Dieu au sacerdoce universel. C 'est pourquoi il
convient que nous lui demandions dans la prière
de nous utiliser pour gagner le monde à Jésus et
proclamer la plénitude du Saint-Esprit.

*
NdT. Dans le texte original - destiné vraisemblablement à la communauté
coréenne de l ' Eglise de Yoido du Plein Evangile, lors de la première publication -
l'auteur écrit «la race coréenne, du lignage béni de Sem».
Dans la présente traduction mise à la disposition d'un public francophone très
divers, cette expression devait être adaptée: d'où son équivalent: «l'ensemble des
croyants».

- 71 -
ONZIÈME LEÇON

LES BÂ TISSEURS
DE LA TOUR DE BABEL

1. Passage du jour:
Genèse 1 1 : 1 -9
2. Verset à mémoriser:
Proverbes 1 2: 1 5
«la voie de l 'insensé est droite à ses yeux, mais celui qui écoute
les conseils est sage.»
3. Référence biblique:
Matthieu 1 2 : 25
4. Objectifs:
a) Efforçons-nous de faire en sorte que notre vie soit vraiment
centrée sur Christ dans le cadre de notre foyer comme dans
celui de l ' Eglise.
b) En tout temps soyons humbles devant Dieu, afin de ne pas
sombrer dans le péché d'orgueil .
c ) Souvenons-nous que nous serons détruits s i nous méprisons la
Parole de Dieu . Aussi prenons soin de l 'honorer en tout temps.

QUESTIONS GUIDES

Combien de langues l'humanité parlait-elle à l 'origine?


(Genèse 1 1 : 1 )

O ù le peuple entreprit-il de construire la tour de Babel?


(Genèse 1 1 :2)

- 72 -
Dans quelle intention a-t-elle été entreprise?
(Genèse 1 1 : 3-4)

MESSAGE DE CE JOUR

L(1 Jean 2: 1 6) , dans le seul but de «réussir» sans l ' aide de Dieu .
es gens ont toujours ouvert leurs cœurs à « l ' orgueil de la vie»

Si Adam et Eve ont failli dans leur tentative de se faire les égaux du
Créateur, les descendants de Noé le défièrent en voulant atteindre les
cieux par leurs propres moyens. A cet effet, ils édifièrent une cité et
une tour pour éviter une quelconque dispersion ultérieure. Ces dispo­
sitions devaient leur ménager refuge et sécurité dans le cas d'un nou­
veau déluge. Mais avant tout, elles devaient leur permettre d'étaler
leur pouvoir et de manifester leur propre gloire. Rien de tout cela ne
devait cependant connaître le succès.
Cette leçon se propose de montrer pourquoi le peuple échoua
dans sa tentative de construire la tour: ses motivations et son attitude
devant Dieu étaient fausses.

Tour de Babel et confusion


C'est la confusion dans laquelle Dieu les jeta qui mena les bâtis­
seurs à l'échec. «Babel» signifie en effet «confusion» . Tandis qu'ils
étaient en pleine construction, Dieu s'en prit à leur langage. Aussitôt
leurs pensées , leurs parlers et leurs actes divergèrent et ils comprirent
dans le même temps qu ' i ls étaient devenus incapables de coopérer
pour mener à bien leur entreprise. Ils furent bientôt divisés en clans à
l ' intérieur desquels on parlait la même langue.
B ien sûr, notre Père céleste se réjouit si nous retrouvons une
unité entre nous pour l 'amour de sa gloire et dans la recherche de sa
volonté. Les constructeurs de la tour recherchaient eux aussi l ' unité;
mais ils agissaient contre Dieu, de sorte qu'il fut obligé de mettre un
terme à leur entreprise en brouillant toute communication entre eux.
Aujourd'hui encore, l ' unité est indispensable pour mener à bien
un projet . Pour réussir notre vie, il nous faut travailler dans l ' unité et
repousser tout esprit de confusion. Jésus déclare à ce sujet:

- 73 -
«Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou
maison divisée contre elle-même ne peut subsister» (Matthieu 1 2:25).
Divisés , nous tombons ! L'œuvre du diable répand la confusion
pour s'opposer à l ' œuvre de Dieu et séduire les hommes.
Aussi devons-nous nous garder des attaques de l ' ennemi de nos
âmes et éloigner toute dysharmonie et désordre non seulement de nos
cœurs, mais encore de nos foyers, de nos églises , de nos cellules de
maison et de la société en général . Faisons tout ce que nous pouvons
pour permettre à ) 'Esprit Saint de nous garder dans l ' unité, pour que
nous devenions un dans la personne de Jésus.

Une tour de Babel fondée sur l'orgueil


Autre chose encore explique l'échec des descendants de Noé . I ls
étaient remplis d'orguei l et voulaient s'élever au-dessus de D ieu . Or,
cette fierté déplacée va à l 'encontre de la volonté divine: elle est à
l'origine même de notre péché:
«L 'arrogance précède la ruine, et l 'orgueil précède la chute»
(Proverbes 1 6: 1 8) .
Dès l 'origine, l e projet des bâtisseurs contredisait, dans son
essence, la volonté de Dieu .
En désirant resserrer leurs liens mutuels par le biais de leur tour,
ils s 'opposaient en même temps à la volonté divine. L'Eternel n 'avait­
il pas ordonné à l ' humanité , après le déluge , de se multiplier et de se
répandre sur toute la terre? (Genèse 8 : 1 7)
S ' ils voulaient, par leur entreprise, se garder d ' un déluge ultérieur,
ils faisaient preuve d' incrédulité en ignorant la promesse de Dieu:
« ... les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair»
(Genèse 9: 1 5) .
S ' il s voulaient s e glorifier aux yeux des générations ultérieures,
ils manifestaient en cela même un orgueil insensé , voulant surpasser
Dieu lui-même dans sa gloire. La rétribution divine ne pouvait être
qu'à la mesure de cette folie et entraîner la faillite complète de toute
l 'ertreprise .
Aussi devrions-nous encore et toujours nous garder de l ' orguei l .
Quand la suffisance s'empare d e nous e t que nous nous vantons du

- 74 -
moindre succès remporté , alors la destruction n 'est pas loin . L' orguei l
provoque toujours l'édification insensée d'une «tour d e Babel» et
«Babel» est toujours synonyme de confusion. C'est pourquoi il nous
faut demeurer d' humbles croyants tant devant Dieu que devant les
autre s .

Une tour d e Babel nommée rébellion


Les constructeurs de la tour ont connu une souffrance provoquée
par la confusion , le chaos et l ' échec , car ils avaient pris trop à la
légère la Parole de Dieu . Les enfants de Noé n ' avaient-ils par reçu
l'ordre de se multiplier et de s'étendre par toute la terre? Mais ils se
dirent les uns aux autres:
«Allons! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche
au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés
sur la face de toute la terre» (Genèse 1 1 :4).
C 'était autant un acte de provocation qu' une attitude de rébellion
contre l 'ordre divi n .
E t Dieu , dans s a sagesse, tança l e s rebelles en suscitant le chaos
et la confusion des langues. Désormais , ils n'étaient plus capables ni
de communiquer, ni de se comprendre; ce qui eut pour conséquence
autant la jalousie que le ressentiment, la lutte et les divisions .
Aujourd'hui, si le péché que constitue le mépris d e la Parole de
Dieu gagne une personne, un foyer, une société quelconque ou une
nation , alors la confusion apparaît, s'étend et finit par anéantir
jusqu ' aux fondations et à l 'existence même de ces pécheurs. La
«tour» , terme par lequel nous pouvons entendre la vie d ' une personne ,
le foyer d' une famille , ou encore une société ou une nation , cette
«tour» , donc , est anéantie à cause du mépris des commandements du
Seigneur Dieu . Et cela se vérifie , ô combien , dans les civilisations et
l ' histoire du passé.
Nous ne connaissons que trop bien ces pays et ces églises que la
crainte de Dieu et de sa Parole entraîna vers des horizons de puissance
et de prospérité , tandis que d'autres, nations impies, stagnent encore
aujourd 'hui dans l'échec et la misère.
Si nous désirons véritablement réussir notre vie, alors il nous faut
en éliminer toutes les sources de confusion et de division que nous

- 75 -
pouvons considérer comme autant de «tours de Babel» . Débarrassons­
nous de tous ces poisons funestes et progressons en complète harmo­
nie, sous la direction du Saint-Esprit. Alors, tant nos intentions que les
tâches entreprises connaîtront le succès et porteront du fruit: le temps
viendra où nous connaîtrons les bénédictions divines dans toute leur
abondance.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Consultez 1 Corinthiens 14:33 et répondez: que pensez-vous


de Dieu?

Qu'arrivera-t-il, en fin de compte, à celui qui méprise la Parole


de Dieu?
(Proverbes 13: 13)

Que devraient être nos pensées, notre âme et notre amour?


(Philippiens 2:2)

APPLICATION

1 . Voyons ensemble où nous pouvons reconnaître


des «tours de Babel» dans notre vie de tous les
jours .
2. Examinons notre cœur: sommes-nous en train de
construire une «tour de Babel» ? Si nous sommes
remplis d 'orgueil face à Dieu, et que, dans nos
vies, nous connaissons la confusion et la dys­
harmonie, que pouvons-nous en déduire quant à
notre comportement?

- 76 -
DOUZIÈME LEÇON

SODOME ET GOMORRHE

1 . Passage du jour:
Genèse 1 9: 1 2-28

2. Verset à mémoriser:
Genèse 19:24-25
«Alors l 'Eternel .fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe
du soufre et du feu, de par l 'Eternel. Il détruisit ces villes, toute
la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre .»

3. Références bibliques:
Genèse 1 8: 1 6-33
Esaïe 1 :9- 1 0

4 . Objectifs:
a) A travers la scène de destruction de Sodome et Gomorrhe,
apprenons que Dieu est juste et qu'il hait le péché.
b) Sachant que tous les méchants seront détruits , efforçons-nous
de mener une vie pure, loin du péché.
c) Gardons notre foi pure en nous repentant immédiatement si
nous péchons .

QUESTIONS GUIDES

Avec quoi Dieu détruisit-il Sodome et Gomorrhe?


(Genèse 1 9:24)

- 77 -
Qu'est devenue la femme de Lot quand elle a regardé en
arrière?
(Genèse 1 9 : 26)
Quelle leçon en tirons-nous, sur le plan spirituel?

A quoi·pouvons-nous attribuer le fait que Lot ait échappé


au jugement frappant Sodome?
(Genèse 1 9: 29)

MESSAGE DE CE JOUR

' i mage de Sodome et Gomorrhe et de leur destruction reflète


L l ' une des plus navrantes perspectives de l ' homme séparé de
Dieu. Dans cette leçon, à travers la tragédie de Sodome et Gomorrhe ,
nous verrons le fait que l ' u ltime destinée des méchants est le juge­
ment et la ruine. Nous apprendrons aussi comment nous devons faire
face au péché.

La ruine des incroyants


Abraham est le père des croyants. Il avait toujours les yeux
fixés sur Dieu et grandissait dans sa grâce et son amour. Alors qu'il
mûrissait dans la foi , i l était capable de mener une vie victorieuse.
Toutefois, il y avait aussi des hommes qui mouraient parce qu'ils
vivaient sans foi .
Les habitants d e Sodome e t Gomorrhe étaient des pécheurs
extrêmement pervers devant le Seigneur (Genèse 1 3 : 1 3) . Ils étaient
tellement plongés dans le vice qu' ils demandèrent même , pour leur
sodomie , deux anges envoyés par Dieu. Enfin, mis à part la famille
de Lot, ils subirent la colère de Dieu et tous périrent. Aujourd ' hu i ,
chaque homme est pécheur devant Dieu. E t l e péché de mépris e t de
raillerie, face aux avertissements de la Parole de Dieu, est l ' un des
plus graves.
Les gendres de Lot, pour leur part , considéraient les avertissements
de leur beau-père comme une plaisanterie , quand il leur dit de se hâter
de sortir de la ville que Dieu voulait détruire (Genèse 1 9: 1 4) . Résultat:
ils périrent tous avec les habitants de Sodome ! Leur tendance à pren-

- 78 -
dre la Parole de Dieu à la légère provenait du fait qu'ils n'avaient pas
la foi . Ainsi certaines personnes font-elles de leur chance de salut une
occasion de destruction.
Maintenant, voyez la femme de Lot, une femme de peu de foi. Les
anges lui ont sauvé la vie , ils l ' ont même saisie par la main. Pourtant ,
ignorant l e s paroles d' avertissement d e n e pas regarder en arrière , elle
commit le péché de désobéissance, regarda en arrière vers Sodome
et fut changée en statue de sel . Elle imita ses gendres en négligeant
d' écouter la Parole de Dieu et se retourna parce que son amour pour
les choses qu'elle laissait derrière elle, à Sodome, était plus grand que
son désir d'être sauvée. Et cela causa sa perte .
Enfin, regardons la conduite honteuse des deux filles de Lot.
Elles furent sauvées parce que deux anges les prirent par la main et
les emmenèrent hors de la cité . Mais, aussi absurde que cela puisse
paraître, après avoir été sauvées, elles enivrèrent leur père dans
une caverne, passèrent la nuit avec lui et donnèrent naissance à des
enfants issus d'une relation incestueuse: les pères des Moabites et
des Ammonites. Ainsi , la famille de Lot, qui aimait le monde et avait
composé avec le péché, vécut misérablement.

Les méchants périront


Le Psaume 37:9 dit:
« Car les méchants seront retranchés, et ceux qui espèrent
en l 'Eternel posséderont le pays.»
La méchanceté ne peut pas durer toujours parce qu'elle sera jugée,
non par un homme mais par Dieu , qui est juste et éternel . Même
aujourd 'hui, il existe beaucoup de villes comme Sodome et Gomorrhe
tout autour de nous , peuplées de la même sorte de gens profondément
méchants . Il existe une espèce de «Sodome et Gomorrhe» qui méprise
l ' avertissement de l ' Evangile et refuse de reconnaître le péché. Un
autre type de «Sodome et Gomorrhe» , ce sont les idéologies rebelles,*
piétinant la dignité humaine et la l iberté .
Dans cette fin des temps où le monde devient de plus en plus
mauvais , nous devrions donc i ntercéder auprès de notre Père céleste

*NdT. Le Sud-Coréen, D . Y. Cho dit «le communisme rebelle» .

- 79 -
avec plus de ferveur afin que les pécheurs s'empressent d'accepter la
grâce de Dieu.
Car les jours des méchants sont de courte durée . A travers l'histoire,
nous voyons de nombreux «Sodome et Gomorrhe» qui n 'ont pas duré
longtemps, mais furent rapidement jugés et punis. Qu'il soit question
d'un individu , d'une société ou d'une nation , ceux qui ne se repentent
pas de leurs péchés sont condamnés à être jugés et périront.
En revanche, voici ce que proclame la Parole de Dieu:
«Les misérables possèdent le pays, et ils jouissent abondamment
de la paix» (Psaume 37: 1 1 ) .
Dieu prend toujours l e parti des humbles. Il témoigne en leur
faveur et les aide à atteindre son royaume . Par conséquent, tant que
nous nous confions en lui , nous pouvons accomplir de grandes choses,
posséder le pays, détruire la méchanceté, mais aussi apporter amour,
justice et liberté dans nos vies.

L'attitude correcte face au péché


L'incident de Sodome et Gomorrhe nous rappelle que chaque être
humain est pécheur et que le destin des pécheurs est le jugement et la
mort.
Comme les gens de Sodome et Gomorrhe , nous sommes aussi
pécheurs dans ce monde. Mais Dieu a envoyé Jésus pour proclamer
l'Evangile et nous délivrer du jugement et de la destruction. Parce
que nous avons obéi à Dieu, nous sommes délivrés des terribles con­
séquences qui nous auraient conduits à la tragédie de Sodome. Ainsi,
nous qui croyons en Jésus-Christ, nous ne sommes plus ni sous le
jugement ni sous la damnation éternelle.
Toutefois , aussi longtemps que nous vivons sur cette terre, nous
ne sommes pas totalement épargnés de la tentation du péché. Souvent,
comme Lot, même après notre conversion, nous sommes tentés par le
péché et nous y succombons. Dans de tels cas, nous les croyants, réa­
gissons généralement de l ' une ou l ' autre des façons suivantes:
On peut se répandre en excuses après avoir péché: attitude que
Dieu hait. L'on se confond en excuses pour se justifier et l'on devient
incapable de bénéficier de la compréhension, de la miséricorde et du
pardon divin.

- 80 -
Confrontés directement au péché, nous nous efforçons de lut­
ter à l ' aide de notre force humaine et notre résolution . Mais si nous
nous battons seul s contre le péché, résolus à ne jamais retomber, nous
serons vaincus ou notre victoire ne sera que partielle.
Cependant, i l y a aussi une bonne attitude face au péché. Quand
nous avons résisté de toutes nos forces, mais que nous avons succombé
à la tentation, la meilleure chose à faire est de confesser honnêtement à
Dieu que nous sommes impuissants à triompher du péché, par nos pro­
pres forces. Ensuite, nous devrions prier et demander à Dieu son par­
don et son aide par l ' assistance du Saint-Esprit. Quand nous péchons,
il nous faut toujours le confesser immédiatement. Alors viendra la puri­
fication avec le pardon et la pai x .
Aujourd'hui , confessons a u Seigneur Jésus que nous som­
mes impuissants devant le péché et prions que la loi de ! 'Esprit de
vie en Jésus-Christ, qui nous libère de la loi du péché et de la mort,
nous garde vraiment libres! Lorsque nous prierons ainsi , le Saint­
Esprit nous viendra en aide. Il augmentera notre force de volonté et
nous entraînera à triompher de chaque tentation du péché l ' une après
l ' autre, afin que nous puissions mener une vie chrétienne heureuse et
victorieuse.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Combien de justes aurait-il fallu trouver pour sauver Sodome


et Gomorrhe?
(Genèse 1 8 : 32-33)

Comment la Bible appelle-t-elle les chefs et le peuple qui


n'écoutent pas la Parole de Dieu?
(Esaïe 1 :9-10)

Que devons-nous faire après avoir péché?


(1 Jean 1:9)

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante .

- 81 -
APPLICATION

1 . Aujourd 'hui, la marée du péché se répand plus


fortement dans le monde qu 'au temps de Sodome
et Gomorrhe. Prions constamment et soyons
prudents afin que l 'influence du mal n 'envahisse
pas nos cœurs et ne nous pousse pas à mal agir.
2. Discutons ensemble d 'autres exemples mention­
nés dans la Bible où les gens ont été jugés et
sont morts à cause de leur péché.

- 82 -
TREIZIÈME LEÇON

LES SERPENTS VENIMEUX ET


LE SERPENT D'AIRAIN

1. Passage du jour:
Nombres 21 :4-9
2. Verset à mémoriser:
Jean 3 : 1 4- 1 5
«Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même
que le Fils de l 'homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui
ait la vie éternelle .»
3. Référence biblique:
Jean 3 : 1 - 1 5
4. Objectifs:
a) Le châtiment infligé par le moyen des serpents venimeux doit
nous rappeler que le fait de murmurer contre Dieu est un péché
grave.
b) Comprenons que le seul moyen d'échapper au jugement de
Dieu se trouve en Jésus-Christ.
c) De même que les Israélites ne vivaient qu'en tournant leurs
regards vers le serpent d' airain , regardons nous aussi à Christ,
chaque jour, et vivons de même !

QUESTIONS GUIDES

Quand le peuple d'Israël murmura contre Dieu et contre Moïse,


de quoi se plaignait-il?
(Nombres 2 1 :5)

- 83 -
Que firent les Israélites, après que Dieu leur eut envoyé des
serpents venimeux?
(Nombres 2 1 :7)

Qu'arriva-t-il à ceux qui tournèrent les yeux vers le serpent


d'airain?
(Nombres 2 1 :9)

MESSAGE DE CE JOUR

Lble. Après leur délivrance du pays d'Egypte, et alors qu 'ils


a condition de l ' homme séparé de Dieu est toujours m iséra­

faisaient route vers la terre promise, les Israélites commirent bien


des péchés en succombant aux tentations de Satan . En conséquence,
ils furent jugés par Dieu . En considérant ces serpents venimeux
envoyés comme un châtiment en rétribution de leurs murmures , nous
appréhendons les conséquences terribles des récriminations d' Israël,
tout comme les moyens mis en œuvre par l ' Etemel pour sauver son
peuple.

L'épreuve des serpents venimeux


Israël devait marcher à travers le désert pour atteindre la terre
promise par Dieu. Tandis qu'il faisait route, il manqua de cœur et
sombra dans le découragement. La route était rude, la nourriture et
l ' eau rares, et les membres fourbus. Ils étaient mécontents de tout et
se mirent à murmurer à tout propos contre Dieu et contre Moïse .
Alors que des grognements s'élevaient, des serpents venimeux
apparurent, venus on ne sait d'où , qui mordirent les voyageurs , dont
beaucoup connurent une douloureuse agonie . Prenant conscience de
leur péché, ils se repentirent et demandèrent à Moïse de prier pour
qu'ils soient dél ivrés de ce fléau.
«Le peuple vint à Moïse, et dit: Nous avons péché, car nous
avons parlé contre l 'Eternel et contre toi. Prie l 'Eternel afin
qu 'il éloigne de nous ces serpents .»

- 84 -
Voyant que le peuple se repentait, Moïse pria Dieu et Dieu com­
manda:
«Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche; quiconque
aura été mordu, et le regardera, conservera la vie.»
Moïse obéit, et i l fit couler de l ' airai n , fit placer le serpent sur
une perche et dit à ceux qui avaient été mordus de porter sur lui leurs
regards . A la surprise de tous, ceux qui obéissaient et exécutaient
l ' ordre étaient guéris: ils vivaient .

Jésus-Christ, notre serpent d'airain


L' histoire du peuple d ' Israël , entré en contestation et murmurant
contre Dieu , c'est aussi notre h istoire à nous tous pécheurs. Les ser­
pents venimeux désignent le péché . . . ou encore Satan . Les Israélites
moururent dans la douleur après avoir été mordus par les serpents:
voici clairement indiqué le sort qui nous attend si nous ne nous repen­
tons pas: le jugement de nos péchés et la mort.
Guérison et dél ivrance du poison de nos péchés ne nous seront
donnés que si nous regardons avec foi à Jésus attaché à la croix , tout
comme Israël ne dut sa survie qu'en regardant au serpent d'airai n .

Pourquoi Dieu envoya-t-il des serpents venimeux sur son peuple?


D ' abord pour réveiller sa conscience parce qu'il avait péché
contre Dieu par ses murmures et qu'il s'était regimbé contre Moïse.
Murmures et ressentiments sont des péchés qui blessent le cœur de
Dieu et provoquent sa colère . Plus notre situation devient difficile,
plus nous devrions rendre grâces, au lieu de récriminer et de nous
plaindre devant lui. Nous ignorons comment Dieu conduit nos vies,
mais nous devrions toujours garder à l 'esprit qu'il n'a rien d'autre
en vue que notre plus grand bien. Aussi toutes choses devraient-elles
contribuer à nous mener en Canaan et à favoriser l 'exaucement de nos
prières. Rendre grâces, c'est chanter à Dieu . Se rebeller et murmurer,
c'est flatter le diable.
Ensuite , Dieu envoya les serpents pour amener Israël à la repent­
ance, unique voie d'accès au pardon divin. Ce fut le châtiment qui

- 85 -
amena le peuple à reconnaître son péché et à constater qu'il ne pou­
vait pas sauver sa vie par ses propres moyens. Ainsi fut-i l amené à
rechercher pardon et salut auprès de Dieu , l 'envoi des serpents
n 'étant qu 'une étape sur la voie de la rédemption . Aujourd 'hui aussi ,
des moments difficiles dans nos vies peuvent nous inciter à regarder
à Jésus dans l ' obéissance, tout comme les Israélites regardaient au
serpent d'airain placé sur la perche. Par-delà toutes nos souffrances ,
l ' intention de Dieu est de nous amener à un point bien précis où nous
pourrons renoncer à notre entêtement face à lui et nous repentir. Alors
nous aussi nous contemplerons Jésus .

Enfin, les serpents devaient répandre la mort parmi ceux qui n e se


repentiraient pas et ne se soucieraient même pas de regarder au ser­
pent d'airain. C�ux qui récriminèrent, dans un accès de colère, mais
qui, immédiatement après avoir été mordus, se repentaient, ceux-là
furent guéris en regardant au serpent. Mais tous les autres mouraient
sans exception. Il en va encore de même aujourd'hui . Ceux qui résist­
ent jusqu 'à la fin en refusant aussi bien la repentance que l ' Evangile
de Jésus ... et cela bien que Dieu les ait brisés et qu'ils aient dû souf­
frir maints revers et maintes douleurs, ceux qui s'entêtent à ignorer
l 'urgence d'ouvrir la porte de leur cœur n ' iront qu' au-devant du juge­
ment, de la damnation éternelle et de la perdition .

Regardez au serpent d'airain!

Le serpent élevé sur la haute perche préfigurait Jésus cloué au bois


pour nos péchés (Jean 3 : 1 4- 1 5) . De même que ceux qui regardaient
avec foi au serpent d' airain étaient guéris, de même pouvons-nous
aujourd'hui trouver salut et délivrance pour tout péché que nous pour­
rions commettre et pour tout problème que nous pourrions rencontrer.

D 'abord, pour naître de nouveau, il nous faut voir Jésus-Christ


crucifié à notre place . Nous avons tous été mordus et contaminés par
le serpent du péché; dans nos veines coule un sang identique à celui
d'Adam, le premier des pécheurs. Pour vivre loin de ce péché , il nous
faut regarder à Jésus-Christ crucifié et élevé sur l ' instrument de son
supplice .

- 86 -
Deuxièmement, pour être lavés chaque jour de nos péchés, il nous
faut encore et toujours regarder dans la même direction, à Jésus-Christ
sur la croix. Dans notre vie, la morsure funeste du serpent se fait sentir
encore très souvent. Mais le précieux sang de Jésus nous lave et nous
guérit , quand nous implorons le pardon divin.
Troisièmement , pour faire quotidiennement l ' expérience de
l ' amour divin , nous ne devrions pas cesser de regarder à Jésus. Qui
donc pourrait rivaliser de compréhension et d'amour pour nous ... avec
lui? Quand nous sommes particulièrement éprouvés par la solitude et
les souci s , nous tentons parfois de trouver quelque consolation auprès
de notre famille, ou auprès d' amis . Mais nous n 'en sommes souvent
que plus blessés , tandis qu' ils répandent plutôt du sel sur nos bles­
sures ouvertes. Et nous restons sans réconfort. Mais Jésus nous aime
d'un amour inaltérable et , quand nous regardons à lui, nous recevons
une guérison toujours efficiente à travers son grand amour et sa con­
solation .
Enfi n , seules la mort et la résurrection du Christ peuvent nous sau­
ver. De son sang , il a signé le décret de notre salut. Quand, au cours
de notre existence, la crainte , l ' incertitude, les doutes ou le scepti­
cisme se glissent dans notre cœur, il nous faut regarder à Jésus élevé
sur le bois . Quand nous le contemplons, la puissance guérissante du
Saint-Esprit commence un travail de guérison , nous confirme dans la
certitude de notre salut et déverse en nous les torrents d'une espérance
nouvelle et une joie de vivre authentique .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Pourquoi une partie du peuple d'Israël a-t-elle été détruite?


(I Corinthiens 1 0:9)

Que devons-nous faire, lorsque nous avons péché?


(Psaume 78:34; 1 Jean 1 :9)

Lorsque nous sommes attristés et que nous regardons à Jésus,


que veut-il nous donner?
(Jean 1 6:22)

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante.

- 87 -
APPLICATION

1 . Partagez entre vous quelques expériences tirées


de votre vie personnelle qui montrent quand et
comment il nous faut regarder à Jésus-Christ
crucifié.
2. Tous les hommes sont pécheurs, pour avoir été
mordus par le serpent porteur de péché. Et tous
ceux qui croient en Jésus-Christ sont autant de
contemplateurs du serpent d 'airain placé sur la
perche . lis se sont repentis devant Dieu et ont
obéi à sa Parole . Prions afin que la puissance
guérissante de Jésus-Christ vienne sur les mem­
bres de notre famille et sur nos amis.

- 88 -
QUATORZIÈME LEÇON

,, ,,
LA DESOBEISSANCE
DU ROI SA ÜL

1 . Passage du jour:
1 Samuel 1 5 : 1 -35
2. Verset à mémoriser:
1 Samuel 1 5 : 22
«Samuel dit: L 'Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes
et les sacrifices, comme dans l 'obéissance à la voix de l 'Eternel?
Voici, l 'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l 'observation
de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.»
3. Référence biblique:
Deutéronome 30:9- 10
4. Objectifs:
a) Nous qui pouvons constater la fin tragique de Saül après sa
désobéissance, ayons toujours la sagesse d'obéir à la Parole de
Dieu .
b) Cherchons à savoir ce que Dieu veut vraiment de nous: notre
humble obéissance guidée par le Saint-Esprit.
c) Devenons de fidèles ouvriers et des vases précieux que Dieu
pourra utiliser.

QUESTIONS GUIDES

Qu'a fait Saül du commandement que Dieu lui avait donné


par Samuel? ·

(1 Samuel 1 5 : 8-9) "

- 89 -
Qu'a dit Dieu en voyant l'action de Saül?
(1 Samuel 1 5 : 1 0- 1 1 )

Quelle est la raison principale pour laquelle Dieu a rejeté Saül


en taµt que roi?
(1 Samuel 1 5 :26)

MESSAGE DE CE JOUR

D défient son autorité . Il en est ainsi parce que Dieu est un Dieu
ieu juge sévèrement les «vases» qu'il a choisis quand ils

de droiture et de justice; de plus, il est un Dieu d' amour. Même si Saül


a été choisi pour être Je premier roi du royaume d ' Israël, il a fini dans
la misère et a été écarté de son trône parce qu'il a désobéi à Dieu.
Par la faute du roi Saül, nous apprendrons ce que Dieu veut vraiment
de nous et connaîtrons les caractéristiques de la sorte d'hommes qu'il
utilise.

Le roi réprouvé et rejeté par Dieu


Par la bouche du prophète Samuel, Saül avait reçu l ' ordre de Dieu
d 'attaquer le mauvais Amalek. Les Amalécites étaient des adora­
teurs d ' idoles et des adversaires de Dieu . Voulant préserver Israël et
désirant en être glorifié, Dieu avait donné cet ordre à Saül:
« Va maintenant, frappe Amalek, et dévouez par interdit tout ce
qui lui appartient; tu ne l 'épargneras point, et tu feras mourir hom­
mes et femmes, enfants et nourrissons, bœufs et brebis, chameaux et
ânes» (1 Samuel 1 5 :3).
Le roi Saül organisa ses forces et, par la puissance de Dieu , i l
vainquit les Amalécites. Cependant, désirant retirer quelque gloire
de sa victoire, Saül n ' a pas obéi à tous les commandements de Dieu .
Au contraire, il épargna le roi des Amalécites, le meilleur de son
bétail - moutons, bœufs, agneaux - et tout ce qui avait de la valeur
pour en constituer un butin à ramener chez lui. Il n 'obéit pas au
commandement de Dieu d' anéantir les personnes ainsi que les ani­
maux des Amalécites.

- 90 -
Dieu, en colère, réprimanda sévèrement Saül pour sa désobéis­
sance , par la bouche de Samuel, et déclara qu'il n'y avait pas de sacri­
fice ou d ' adoration qui puisse remplacer l'obéissance à Dieu. Quant à
Saü l , il était plus touché par sa disgrâce devant le peuple d'Israël que
par une sincère repentance devant Dieu .
Finalement, rejeté par Dieu , il perdit son trône et, privé de la
présence de Dieu , il mourut misérablement au cours d'une guerre con­
tre les Philistins (1 Samuel 31 :4).

Qu'est-ce que notre Père céleste souhaite de notre part?


Si nous comparons les vies de Saül et David, nous voyons
clairement que Dieu veut que nous lui obéissions et que nous nous
repentions . Tous deux étaient des rois choisis par Dieu et tous deux
commirent de nombreux péchés . Mais, aussi étrange que cela puisse
paraître , Dieu rejeta Saül mais pardonna et restaura David en dépit de
graves péchés, et cela pour une raison bien claire: David était totale­
ment brisé et contrit après avoir péché. Tout en étant roi, lorsqu 'il
transgressa la loi de Dieu , il reconnut humblement ses erreurs . Il se
repentit immédiatement quand le prophète mit à jour son péché et ne
chercha pas d'excuses lorsqu ' il fut réprimandé pour ses transgres­
sions . Prompt à se repentir, il implora la grâce et le pardon alors que
Saü l , amer, s'était éloigné de Dieu . Lorsque Dieu voit un cœur repen­
tant, il est toujours miséricordieux pour pardonner et restaurer. Ainsi,
quand il vit le cœur humble de David, non seulement il lui pardonna,
mais encore il le restaura .
Mais Saül se comporta différemment en désobéissant délibéré­
ment aux commandements de Dieu . Lorsque son péché fut mis à jour
et qu'il fut repris par Dieu, au lieu de se repentir, il tenta de se justifier
et de rationaliser ce qu'il avait fait. De plus, lorsque le Seigneur lui fit
savoir, par Samuel , qu'il l ' avait rejeté en tant que roi d'Israël, il pria
et supplia dans l'espoir de rester roi , au lieu de reconnaître son péché
et de se repentir. Dieu vit alors que le cœur de Saül ne voulait pas
revenir à lui .
Il n'y a pas une seule personne au monde qui n'ait péché. Durant
notre vie , nous commettons tous, sans exception , de nombreux péchés ,
faisons des faux pas et tombons . Mais il y a une chose que nous ne

- 91 -
devons jamais faire devant Dieu, c'est minimiser ce que nous avons
fait et justifier nos actions .
Quand Dieu frappe à la porte d e notre cœur par s a Parole, la seule
attitude convenable devant sa face juste et sainte consiste à être brisés
et à nous repentir de nos péchés. Lorsque nous agissons ainsi, Dieu
non seulement nous pardonne, mais il nous restaure dans sa grâce et
son amour afin que nous puissions sans tarder nous tenir pardonnés
devant lui .
C'est pourquoi, quand vous péchez, ne retardez pas une sincère
repentance mais cherchez le pardon divin . Notre Dieu , qui a pardonné
au roi David, vous pardonnera aussi et vous redonnera d'abondantes
bénédictions .

Les vases que Dieu utilise


En vérité, chacun de nous dans ce monde vit pour son propre
profit. Mais ceux qui ont été choisis et appelés par Jésus-Christ vivent
pour manifester la gloire de Dieu . Dans ce contexte, tout croyant en
Jésus-Christ est un vase choisi par Dieu .

Que devons-nous faire pour devenir de bons vases que Dieu peut
utiliser?
Premièrement, pour devenir des vases choisis de Dieu , nous
devons être purifiés par le sang précieux de Jésus, offrir nos vies à
Dieu , et nous consacrer à lui complètement. Nous devons nous jeter
à ses pieds pour nous mettre à sa disposition comme des vases vides
entièrement disponibles, et nous engager pour servir notre Seigneur.
Ceci devrait être notre confession: «Ô Père, prends-moi. Accomplis ta
volonté en moi et par moi et que ton nom soit glorifié par ma vie où
que je sois .»
Deuxièmement, pour devenir des vases utilisés par Dieu, nous
devons avoir une vision et des songes en accord avec sa Parole . Même
si nous n'avons pas de preuve visible à nos yeux, pas de son audible
pour nos oreilles et pas de preuve tangible dans nos mains, pour con­
firmer qu'il accomplit son plan au travers de nous, et même si nous
désespérons parfois, nous devons rester inébranlables dans l ' assurance
que Dieu peut tout accomplir. Lorsque nous aurons cette confiance

- 92 -
dans Je Seigneur, nous deviendrons ces vases précieux que Dieu peut
utiliser.
Troisièmement, pour devenir des vases utiles pour Dieu, nous de­
vons le remercier en toute circonstance. Peu importe que la situation
soit oppressante, prenez la Parole de Dieu comme réponse . Avec des
actions de grâces et une foi inébranlable , obéissez-lui. Par votre foi ,
J e Saint-Esprit vaincra e t prendra e n mains votre situation, e t J e nom
de notre Père céleste sera glorifié. Lorsque la volonté de Dieu peut
s'accomplir ainsi en nous , nous devenons ces vases précieux que Dieu
pourra utiliser.

QUESTIONS POUR CONCLURE

• Quelles sont les bénédictions qui accompagneront ceux qui


obéissent à Dieu et gardent ses lois?
'
(Deutéronome 30:9-10)

Qu'arrivera-t-il si nous ne nous détournons pas de nos péchés?


(Psaume 7: 1 2)

Dans quels termes l'apôtre Paul compare-t-il Dieu à un potier


au travail?
(Romains 9:2 1 -23) .

APPLICATION

1 . Saül commença merveilleusement sa vie de


roi mais la termina dans l 'échec. Considérons
notre vie chrétienne, comment elle a débuté et ce
qu 'elle est aujourd 'hui.
Nous grandissons spirituellement quand nous
obéissons à Dieu, mais les échecs nous attendent
si nous lui désobéissons.
2. Dieu veut de nous obéissance et repentance. Par
des exemples spécifiques, partageons comment
nous pourrons vraiment obéir à la Parole de
Dieu dans notre vie de tous les jours.

- 93 -
QUINZIÈME LEÇON

DIEU N 'AIME PAS LE PÉCH É

1. Passage du jour:
I Corinthiens 1 0: 1 - 1 3
2 . Verset à mémoriser:
I Corinthiens 1 0 : 1 2- 1 3
«Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber!
Aucune tentation ne vous est survenue qui n 'ait été humaine, et Dieu,
qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de
vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d 'en
sortir, afin que vous puissiez la supporter.»
3. Référence biblique:
I Corinthiens 5 : 7-8
4. Objectifs:
a) Comprenons clairement que les péchés affligent Dieu. Vivons
loin d'eux , aussi loin que possible.
b) Pour vaincre les tentations du péché et nous rapprocher de
Dieu , soyons diligents dans la prière et l'étude de sa Parole.

QUESTIONS GUIDES

Qui est le rocher spirituel qui nous donne l'eau de la vie?


(Jean 4: 1 4; 1 Cori nthiens 1 0:4)

Pourquoi la majorité des Israélites périrent-ils dans le désert?


(1 Corinthiens 1 0:5-6)

Pourquoi la Bible raconte-t-elle leur péché et leur ruine?


(I Corinthiens 1 0 : 1 1 )

- 94 -
MESSAGE DE CE JOUR

Eleurs expériences, nous avons passé en revue plusieurs con­


n étudiant quelques personnages de l ' Ancien Testament et

séquences tragiques du péché originel de l ' homme dont son éloigne­


ment de Dieu . Dieu hait le péché et il est peiné lorsque ses enfants
pèchent.
Dans cette leçon , en étudiant quelques péchés représentatifs, nous
verrons où en est arrivé l ' homme depuis sa chute , quant à sa relation
avec Dieu .

Le péché d'idolâtrie
Le péché qui attriste le plus Dieu est le péché d' idolâtrie. Dans
Exode chapitre 32, les Israélites adorèrent un veau d'or. Ils mangèrent,
burent, se divertirent et commirent des actes i mmoraux devant cette
idole. Les personnes qui ont fait et adoré des idoles seront exposées
au jugement de Dieu et à une punition éternelle.
L'humanisme est une idole pour les incroyants lorsqu ' ils clament
qu'il n ' y a pas de Dieu . Les tenants de ce mouvement ont trop confi­
ance en leur intelligence humaine et leurs possibilités, mais leur des­
tinée ne peut aboutir qu 'au jugement et à la damnation éternelle.
Il est aussi possible pour les enfants de Dieu , les croyants, de ser­
vir des idoles. Ainsi le péché de convoitise relève-t-il de l ' idolâtrie. Si
nous possédons quelque chose que nous aimons plus que Dieu , cela
vient de notre convoitise et, pour Dieu , c 'est de l ' idolâtrie. Ici, nous
ne voulons pas dire que seules des choses matérielles peuvent être
nos idoles. Dans certains cas , ces dernières peuvent prendre le visage
d'un m ari , d'une épouse, ou même d'enfants . Dans d'autres cas , cela
peut être notre réputation ou des titres honorifiques reconnus dans la
société. Mais la colère de Dieu est grande lorsqu'il voit l 'idolâtrie. Il
nous a déjà clairement avertis, à travers le premier commandement et
le second qui lui est semblable: nous ne devons pas adorer des idoles.
Ceux qui adorent des idoles ont laissé leur autel d'adoration
s'effriter. Y a-t-il quelque chose que vous aimiez plus que Dieu?
Alors, sans tarder, détournez-vous-en pour vous tourner vers lui et
commencez à réparer votre autel pour n ' adorer que Dieu seul : ce n'est
possible que par la plénitude du Saint-Esprit.

- 95 -
Le péché d'adultère et d'immoralité sexuelle
Ces péchés peinent aussi Dieu énormément. Plus de vingt-quatre
mille hommes d'Israël périrent Je même jour, après s'être l ivrés à la
débauche avec des femmes moabites tandis qu 'ils campaient à Sittim
(Nombres 25:9).
La B ible dit que les enfants de Dieu qui commettent l ' adul­
tère seront soumis au jugement de Dieu, sévère et inexorable
(1 Corinthiens 10:8).
Le corps du croyant, racheté par le sang de Jésus , devient Je temple
du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit de Dieu habite en nous et nous som­
mes enfants de Dieu, membres du corps de Jésus-Christ. La Parole de
Dieu nous montre que tous les autres péchés sont hors du corps, mais
que Je péché sexuel est un péché contre notre propre corps. C'est pour­
quoi commettre ce péché signifie que nous méprisons le Saint-Esprit
de Dieu qui habite en nous: nous défions sa sainteté, souillons son saint
temple et, par-là même, ruinons notre âme.
La conséquence du péché sexuel n 'est pas seulement la séparation
d'avec Dieu: cette faute détruit encore la vie même de la personne. La
conscience et l 'estime de soi sont compromises , tandis que Je corps
tombe malade . De plus, Je péché sexuel cause de graves dommages
dans la famille et dans la société. Si la majorité des foyers sont brisés
aujourd'hui , il faut en chercher la cause dans les actes immoraux com­
mis en dehors du mariage tant par les maris que par les épouses .
La Parole de Dieu a décrit le péché sexuel qui s'étendrait sur la
terre comme un mauvais présage de la fin des temps. Les pratiques
sexuelles corrompues d'aujourd' hui confirment cet état de fait. La
tendance d' aujourd'hui nous expose à être souil lés par ces péchés ,
c'est pourquoi il nous faut être vigilants et nous en éloigner.

Le péché de tenter Dieu


Un autre péché à éviter consiste à tenter Dieu . Le peuple d ' Israël
l ' a fait en s ' inquiétant pour sa nourriture. Il est entré en contestation
avec Dieu, se plaignant d' avoir été délivré d'Egypte pour mourir de
faim dans Je désert. Dieu envoya de la manne et des cail les pour le
nourrir, mais il punit quand même ceux qui l ' avaient tenté . Malgré
cela, les Israélites continuèrent à provoquer Dieu. Ils furent jugés ,

- 96 -
mordus par des serpents venimeux ou attaqués par des fléaux avant de
mourir dans le désert.
Rien n ' a changé à ce jour. Si nous nous approchons de Dieu sans
croire en lui totalement, mais seulement pour être guéris ou pour
recevoir la paix et n'accepter que mentalement qu'il est le Sauveur,
ou pour recevoir des bénédictions matérielles , nous tentons Dieu . Les
gens qui ont cette attitude n 'ont pas de relation normale avec Dieu . Ils
veulent seulement se servir de lui pour satisfaire leurs propres besoins
et intérêts .
Dieu nous dit qu'il n ' acceptera pas que nous nous détournions de
lui. La foi véritable consiste à lui faire confiance dans les moments
d ' épreuve et de continuer à le louer dans les heures sombres, sans
céder au péché. C'est pourquoi, dans les situations difficiles, nous
devrions louer notre Père céleste encore davantage, le remercier pour
I'œuvre qu'il accomplit dans nos vies et ne jamais le tenter.

Le péché de ressentiment et de murmure


Le ressentiment et les murmures attristent Dieu. Nous ne pouvons
grandir spirituellement si nous cultivons le ressentiment. Si un mari
éprouve du ressentiment envers sa femme ou la femme envers son
mari, leur amour va rapidement disparaître . Si les enfants ont du
ressentiment envers leurs parents , leurs relations deviendront tendues
et l ' attention et l ' amour de leurs parents se refroidiront. Le ressenti­
ment brise l ' unité entre époux, crée une distance entre parents et
enfants et provoque la division dans l ' amitié .
Parce que les enfants d ' Israël murmurèrent contre Dieu, il les fit
errer dans le désert. Tous les hommes de plus de vingt ans, sauf Josué
et Caleb, moururent au désert. Ils ne purent atteindre la terre promise
où coulaient le lait et le mie l . La sœur de Moïse, Marie, fut aussi jugée
et frappée de lèpre pour avoir parlé contre Moïse (Nombres 1 2: 1 0) .
L e péché d e murmure nous enlève les bénédictions de lait e t de
miel que nous pouvons recevoir du Seigneur, et nous mène dans un
désert où nous perdons le sens de la présence de Dieu . Lorsque nous
sommes confrontés aux difficultés de la vie et que nous traversons des
situations pénibles , nous devrions remercier le Seigneur pour sa bonté
au lieu de nous indigner ou de nous plaindre. Certes, ce n 'est pas du

- 97 -
tout facile, mais lorsque nous louerons notre Père céleste et le remer­
cierons même dans les expériences difficiles de la vie, nous le verrons
se manifester au travers de puissants miracles, plus que nous ne pour­
rons jamais l 'espérer.
La Parole de Dieu n 'est pas une loi ou un joug pesant. Elle est
notre nourriture quotidienne et notre ressource pour une vie de vic­
toires. Par conséquent, si nous commettons les péchés d' idolâtrie,
d'immoralité sexuelle ou de murmure contre Dieu , nous devrions
accepter ce que la Parole de Dieu dit à ce sujet et nous repentir immé­
diatement.
Construisons à nouveau un autel d' adoration pur et saint, qui
plaise à notre Père céleste.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qu'arrivera-t-il aux fabricants d'idoles?


(Esaïe 45: 1 6)

Qui ne possédera pas le Royaume de Dieu?


(1 Corinthiens 6:9- 1 0)

Quel péché est un péché contre notre propre corps?


(1 Corinthiens 6: 1 8)

Qui connaîtra la seconde mort, dans l'étang ardent de feu et


de soufre?
(Apocalypse 2 1 :8)

APPLICATION

1. N'avez-vous jamais tenté Dieu pour satisfaire


vos besoins? Si oui, repentez-vous maintenant et
recherchez son pardon.
2. Discussion : Recherchons-nous réellement à vivre
pour la gloire de Dieu? Acceptons l 'action du
Saint-Esprit et reposons-nous sur lui pour qu 'il
dirige nos pas.

- 98 -
SEIZIÈME LEÇON

LES CONS ÉQUENCES


DE LACHUTE DE VHOMME

1. Passage du jour:
Psaume 5 1 :5
Romains 5 : 1 2

2. Verset à mémoriser:
Psaume 5 1 :7
« Voici, je suis né dans l 'iniquité, et ma mère m 'a conçu dans
le péché.»

3. Références bibliques:
I Rois 2 1 : 1 -26
Matthieu 5 :27-30
Jacques 4: 1 - 10

4. Objectifs:
a) Comprenons combien désastreuses et étendues sont les con­
séquences de la chute de l ' homme .
b) Regardons les différents aspects de la chute et voyons où nous
nous plaçons en nous regardant dans le miroir de la Parole de
Dieu .

QUESTIONS GUIDES

Comment le psalmiste se décrit-il?


(Psaume 5 1 :7)

- 99 -
Que dit la Parole de Dieu au sujet de la chute du genre humain?
(Romains 3 : 1 0)

Comment Dieu traite-t-il respectivement les humbles et les


orgueilleux?
(Jacques 4:6) .... .,
. ,,

MESSAGE DE CE JOUR

Lsieurs leçons à méditer. Depuis le commencement, l 'homme


e récit de la chute de l ' homme, dans la Genèse, contient plu­

a été créé avec une volonté propre et un l ibre arbitre . Mais il a fait
un mauvais usage de cette liberté de choix . Parce qu'il voulait être
comme Dieu , il est devenu arrogant, s'est rebellé contre son Créateur
et a fini par tomber. A cause de son péché, sa relation avec Dieu a été
brisée. Quelles sont les conséquences de la chute de l ' homme et qu'en
est-il de lui aujourd'hui?

La convoitise: premier aspect de la chute de l'homme


Le terme de «convoitise» signifie «être insatisfait de son sort,
envier ce que possède autrui». Ce désir injuste de quelque chose
appartenant de droit à quelqu ' un d'autre est le péché généralement
le plus commis par le genre humain. Le péché de convoitise a com­
mencé dans le jardin d'Eden comme nous le révèle Genèse 3:6:
«La femme vit que l 'arbre était bon à manger et agréable à la vue,
et qu 'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit,
et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d 'elle,
et il en mangea .»
Ici , nous pouvons découvrir au moins trois sortes de convoitises:
1 . La convoitise du goût - «bon à manger» .
2 . La convoitise de la vue - «agréable à la vue» .
3 . La convoitise de l ' intelligence - «précieux pour ouvrir
l' intelligence» .
Mais surtout, les cœurs de nos premiers parents furent remplis du
désir insensé de devenir comme Dieu , par convoitise .

- 1 00 -
Une fois que ce grave péché eut pénétré le jardin d'Eden , cet
endroit merveilleux se changea en une terre maudite , produisant
des chardons , des épines et une «forêt de jugement»* pour le genre
humain. La B ible nous laisse voir clairement ce que le péché de con­
voitise a apporté à l ' histoire de la race humaine.
A la fin de la parabole du riche insensé, Dieu dit:
«insensé! cette nuit même ton âme te sera redemandée; et ce que tu as
préparé, pour qui sera-ce?»
Jésus ajouta:
«li en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même, et
qui n 'est pas riche pour Dieu» (Luc 1 2:20-2 1 ) .
Jésus nous apprend que les grandes richesses d'un homme cupide
ne lui servent à rien lorsque Dieu l ' appelle , car alors tous ses biens
n ' ont plus d' importance pour lui .
Le péché de convoitise est un péché qui amène à désirer plus que
ce dont on a besoin . Dans l ' aveuglement de la volonté de puissance,
on s'empare de l 'objet du désir: par la tromperie on calomnie, puis on
vole ou même on tue . Ecoutons la mise en garde de l ' apôtre:
«Car l 'amour de l 'argent est une racine de tous les maux; et
quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se
sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments» (1 Timothée 6: 1 0) .
«Faites donc mourir c e qui, dans vos membres, est terrestre, la
débauche, l 'impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité,
qui est une idolâtrie» (Colossiens 3:5).
Le péché de convoitise n 'est pas seulement commis par des indi­
vidus, mais aussi par des nations. Siècle après siècle, des guerres
éclatent parmi les nations provoquant la destruction à cause de la con­
voitise. Par exemple, beaucoup d'employeurs en arrivent à retenir de
l 'argent devant normalement revenir à leurs employés. Cette iniquité
qu'est la convoitise a été la cause , parmi les hommes, de guerres, de
pauvreté , de malédictions et d' une mort misérable.

*
NdT. «Forest of judgement» peut se comprendre ici par «jungle inhospitalière» en

opposition au «jardin accueillant» des origines.

- 101 -
L'orgueil: second aspect de la chute de l 'homme
Même s'il y a d'innombrables sortes de péchés , le plus grand et le
plus commun est le péché d'orgueil . Il se manifeste de façons multiples.
Examinons d'abord les trois dimensions majeures de l'orgueil .
Premièrement, à la toute première place des formes possibles de
l ' orgueil , il y a «l'orgueil spirituel», qui est le commencement de tout
péché. Il est aussi à l ' origine de la chute de l ' homme . Cultiver un
amour de soi plus grand que l ' amour pour Dieu, avoir davantage con­
fiance en soi qu'en Dieu, c'est montrer un orgueil spirituel équivalant
au péché d' idolâtrie. Voilà pourquoi Dieu déteste tant l ' orgueil spiri­
tuel de l 'homme! Notre Seigneur Jésus n'a pas repoussé les pécheurs,
les femmes adultères, les collecteurs d' impôts ou les prostituées, mais
il a, avec véhémence, repoussé les pharisiens, ces croyants prétentieux
qui se vantaient de leur religion.
Deuxièmement, il y a l ' orgueil du savoir qui motive l ' attitude arro­
gante des gens instruits à l 'égard des moins instruits et des opprimés.
Dieu nous a donné à tous des capacités mentales et émotionnelles.
Si nous ne les considérons pas comme des cadeaux de Dieu , alors
l ' orgueil de la connaissance commence à germer. C'est ce que Paul
confirme dans I Corinthiens 8: 1 -2:
«la connaissance enfle, mais l 'amour édifie . Si quelqu 'un croit savoir
quelque chose, il n 'a pas encore connu comme il faut connaître .»
Nous devrions toujours essayer de nous maintenir dans un esprit
humble et sans présomption (Romains 1 2 : 1 6) . N 'oublions pas non
plus que reconnaître l 'autorité du Seigneur est le commencement de
la sagesse (Proverbes 1 :7).
Troisièmement, il y a l ' orgueil fondé sur la richesse et l ' autorité.
La B ible nous dit clairement que la capacité d'acquérir l 'une et l ' autre
vient du Seigneur Dieu (Deutéronome 8: 1 8 ; I Chroniques 29: 1 2;
Romains 1 3 : 1 ) .
Aussi est-il ridicule de paraître supérieurs avec ces présents que
Dieu nous a faits , comme si la richesse et l ' autorité venaient de nous.
L'orgueil doit être chassé de nos vies, et c'est la prière qui nous per­
mettra de rester humbles.

- 102 -
Le péché sexuel: troisième aspect de la chute de l'homme
Dans Matthieu 1 2:39, Jésus reproche au monde d'être «méchant
et adultère » . Le monde d' aujourd'hui est envahi par le péché sexuel
et la promiscuité dans la même mesure qu 'à l ' époque de Sodome
et Gomorrhe . Le péché sexuel est aussi à l'origine de la chute de
l ' homme. Que ce soit une nation , une race ou un individu , sa déca­
dence commence par une chute spirituelle, puis une chute mentale,
et enfi n , une chute physique. La chute physique est une chute dans
l ' im moralité sexuelle. Au degré de corruption morale et de décadence
d'un individu, d ' une société ou d' une nation , nous pouvons situer la
position réelle de ces individus, sociétés ou nations .
Le péché sexuel est le plus facile à commettre et c'est aussi
celui qui a pour conséquence les résultats les plus désastreux. Le roi
David, n ' ayant pu détourner ses yeux de la tentation, prit finalement
la femme d'Urie , Bath-Schéba, et commit l ' adultère . A cause de son
péché, non seulement lui, mais tout le peuple d'Israël, subit le cour­
roux et la punition de Dieu (II Samuel, chapitres 1 1 et 1 2) .
Les péchés d' adultère et d ' immoralité sexuelle ont des effets
désastreux. C' est eux qui , à l ' heure présente , brisent la majorité des
mariages . Armes les plus aiguisées de Satan , ils détruisent impitoya­
blement la santé mentale d'un individu et son intégrité, et trop souvent
compromettent l'avenir de jeunes gens qui nourrissaient de grands
rêves et de grands espoirs . Le roi Salomon déclare:
«Mais celui qui commet un adultère avec une femme est dépourvu
de sens, celui qui veut se perdre agit de la sorte; il n 'aura que plaie
et ignominie, et son opprobre ne s 'effacera point»
(Proverbes 6:32-33).
La finalité de l ' humanité tombée est misérable. A première vue, i l
semble qu ' i l n'y ait pas d'issue vers l e salut, mais la Parole de Dieu
déclare:
« Or, la loi est intervenue pour que l 'offense abonde, mais là où le
péché a abondé, la grâce a surabondé» (Romains 5 :20) .
Nous avons reçu u n espoir de salut dans l e rachat par grâce rendu
possible par Jésus-Christ, qui nous délivre des conséquences désas­
treuses de notre chute et nous en préserve, jour après jour.

- 1 03 -
En d' autres termes, sans Jésus-Christ, il n ' y a aucun moyen d'être
préservé du sort funeste lié à notre état de chute.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Quelle est la signification du libre arbitre donné par Dieu?


(Trouvez la réponse dans le message de ce jour)

Quelle est la conséquence de l'adultère selon Proverbes 6:32?

Comment l'amour de l'argent affecte-t-il nos v.ies?


(1 Timothée 6: 1 0)

APPLICATION

1 . Réfléchissons maintenant et posons-nous en­


semble cette question: «Quel est l 'impact de la
chute de l 'homme dans ma vie présente? »
2. Nous avons v u trois conséquences majeures de la
chute. Si l 'une d'elles vous concerne, confessez­
/a au Seigneur et repentez-vous sans tarder.

- 1 04 -
TROISIÈME PARTIE

DIEU PROMET,,

LA REDEMPTION

D nous montre qu'il est le Dieu de l'amour et de la justice.


ieu a en horreur le péché, mais il aime les pécheurs. Cela

Lorsque le premier homme, Adam se cacha loin de Dieu à cause


de son péché, Dieu tua des animaux pour recouvrir de leurs peaux sa
honte et sa confusion de pécheur. Et il lui fit le serment qu'il serait
racheté par le Messie. En commençant par le récit de cette première
alliance de Dieu (Genèse 3: 1 5) , l'Ancien Testament nous fait connaî­
tre les promesses de Dieu en vue de son œuvre de rédemption: Dieu
assura Adam et Eve que «la postérité de la femme» détruirait Satan .
Dans les alliances successives avec Noé, Abraham et sa descendance ,
par l'agneau pascal de !'Exode et tous les sacrifices du Lévitique , ainsi
que dans toutes les prophéties de l'Ancien Testament, est annoncée
l'œuvre de rachat promise par Dieu. Et tout cela a été parfaitement
accompli par l'incarnation de Jésus, par sa mort et par sa résurrection .

Dieu promet la rédemption


1 7 . Un Dieu de justice et d'amour
1 8 . L'alliance de Dieu avec Adam et Eve
1 9 . L'alliance de Dieu avec Noé
20 . L'alliance de Dieu avec les patriarches
2 1 . L'agneau pascal et l'alliance en vue de la rédemption
22. L'alliance par le sacrifice
23 . L'alliance de Dieu par les prophètes

- 1 05 -
DIX-SEPTIÈME LEÇON

UN DIEU DE JUSTICE
ET D'AMOUR

1. Passage du jour:
I Jean 4:7- 1 2
2. Verset à mémoriser:
I Jean 4:8
«Celui qui n 'aime pas n 'a pas connu Dieu, car Dieu est amour.»
3. Références bibliques:
Esdras 9: 1 5
Jean 3 : 1 6
4. Objectifs:
a) Vivons dans l ' amour de Jésus et partageons cet amour avec les
autres .
b) Prenons conscience de l'équité de l ' œuvre de Dieu et de la riche
providence de son œuvre rédemptrice.
c) Ne cessons jamais de remercier Dieu . N'a-t-il pas envoyé son
Fils unique et bien-aimé, Jésus , pour nous sauver?

QUESTIONS GUIDES

Quelle est l'origine première de l'amour?


(1 Jean 4:7-8)

Pourquoi Dieu a-t-il envoyé son Fils unique dans le monde?


(I Jean 4: 1 4)

- 1 06 -
Si nous nous aimons les uns les autres, que devient l'amour
de Dieu en nous?
(1 Jean 4: 1 2)

MESSAGE DE CE JOUR

B et sans pitié , occupé seulement à nous punir à la première


ien des gens s'imaginent que Dieu n'est qu'un juge sévère

occasion . Mais notre Dieu est juste et son amour est sans l imites .
La promesse de rédemption qu'il nous a adressée, il l ' a réalisée en
nous envoyant son Fils Jésus. Malgré cela, l 'humanité déchue ne le
reconnaît pas comme un Dieu bon . Pourtant, à travers la B ible, nous
pouvons découvrir et sa justice et son amour.

Dieu est juste


Tout au long de l ' histoire de l 'humanité, il a révélé sa justice au
travers de ses jugements , toujours fondés sur sa divine équité. Nul
n'est j uste devant lui. Dès la chute, Adam , le premier homme, a été
jugé, ainsi que toute la création (Romains 5 : 1 2) . L'humanité ne peut
pas davantage échapper au jugement de Dieu . Ainsi au dernier jour,
chacun recevra ce qu'il mérite , selon ses actions.
Dieu juge chaque personne équitablement et avec justesse, en
fonction de ce qu'elle a fait. Dans l ' Ancien Testament, les Israélites
devaient verser le sang d' animaux chaque fois qu'ils avaient péché,
afin d 'échapper au jugement sévère de Dieu lorsqu 'ils se tenaient
devant lui. Ce sang symbolisait déjà celui que Jésus allait répandre
pour le pardon de nos péchés. Pour pouvoir se tenir devant Dieu,
l'homme doit payer le prix de son péché, et le prix de ce péché, c'est
la mort. En d' autres termes, tout homme ayant péché doit mourir.
Mais Dieu , ne voulant pas que l ' homme meure à cause de son péché,
a envoyé son Fils mourir à la place du pécheur. Si nous croyons en
Jésus-Christ, le rédempteur, et marchons en nous appuyant sur les
mérites de son œuvre expiatoire, alors nous pouvons paraître devant
la j ustice de Dieu comme si nous n ' avions jamais péché .

- 1 07 -
Confrontés aux exigences de la justice divine, nous sommes cou­
verts par la justice de Jésus et nous triomphons des accusations de
Satan (NdT. Voir Zacharie 3 : 1 -5). Nous sommes devenus alors plus
que vainqueurs sur la puissance du diable. Cela est possible parce que
nous sommes désormais enfants de Dieu, ayant obtenu la vie éternelle
parce que nous avons cru à la vertu du sang précieux de Jésus-Christ.

Il est amour
Dieu, dans sa divine trinité, est amour. A cause de son amour, il a
créé les cieux, la terre et tout ce qu 'elle renferme . Toujours par amour,
il a créé l'homme et, après la chute, s'est adressé à Adam et à Eve
avant de les «couvrir» de peaux d'animaux qu'il avait tués, montrant
par là que son œuvre expiatrice «couvrirait» leur péché.
En grec, il y a quatre mots pour désigner l ' amour:
1 ) storge: désigne généralement l ' amour parental;
2) eros: l ' amour dérivant de la satisfaction physique;
3) philea: l'amour fraternel;
4) agape: l ' amour qui se donne, l ' amour sacrifice de Dieu .
Dieu nous aime au point de se donner lui-même à nous. Non parce
qu'il a besoin de nous, mais parce que nous , nous avons besoin de son
amour.
L'amour de Dieu est à sens unique. De même qu'Osée, par amour
pour elle, effaça l ' adultère de sa femme en lui pardonnant, Dieu relève
Israël, son peuple, en dépit de son péché. N'a-t-il pas envoyé son Fils
pour sauver les enfants qu'il s'était choisis? Plus que cela: Dieu nous
a aimés de toute éternité, alors que nous ne Je connaissions même pas.
Enfin, son amour donne et continue de se donner à tous les hom­
mes . Dieu n ' aime pas seulement les enfants qu ' il s'est choisis, mais Je
monde entier et tous les pécheurs, les riches comme les pauvres et les
gens pieux autant que les voleurs et les prostituées. Et son amour pour
tous demeure immuable: il est Je même hier, aujourd 'hui et éternelle­
ment.
L'Ecriture décrit bien l ' immensité de l ' amour divin lorsqu 'elle
déclare que: «Dieu a tant aimé le monde qu 'il a donné son Fils
unique ... »

- 108 -
Comment Dieu nous donne-t-il son amour?
Parce qu'il nous aime , Dieu ne nous force jamais à prendre une
quelconque décision. Il respecte pleinement notre liberté . Aussi est­
ce en pleine liberté que l ' homme a choisi de désobéir à la Parole de
Dieu pour se rebel ler, tomber et connaître sa condition de pécheur.
Toutefois, cela n ' a pas empêché Dieu de continuer à nous aimer
jusqu'à envoyer son Fils Jésus-Christ acquitter le prix de nos péchés .
La Parole de Dieu déclare:
«l 'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a
envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui.
Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu,
mais en ce qu 'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime
expiatoire pour nos péchés» (1 Jean 4:9- 1 0) .
E n vertu de s a justice, Dieu n e peut pas ignorer l e péché et passer
outre: il nous faudrait donc payer le prix de nos transgressions - ce
qui nous est totalement impossible (NdT. Voir Psaume 49:8-9) - pour
pouvoir nous tenir devant Dieu . Né par miracle d' une vierge par la
puissance du Saint-Esprit, Jésus était sans péché. De ce fait, il a pu
payer le prix de nos transgressions et satisfaire à la justice de Dieu.
Désormais, à cause de cet amour magnifique et du sang versé sur la
croix, ceux qui croient en lui sont sauvés et reçoivent la vie éternelle .
N'est-ce pas là une preuve éclatante du grand amour de Dieu pour
nous?
Pourquoi nous satisfaire de recevoir seulement cet amour? Nous
devrions le partager avec notre entourage et raconter comment il
nous a interpellés alors que nous étions encore pécheurs et séparés de
Christ.
«Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous
aimer les uns les autres» (1 Jean 4: 1 1 ) .
En d' autres termes, quand nous nous aimons les uns les autres
d'un amour «agape» , l ' amour de Dieu se manifeste et brille parmi
nous, nous montrant combien Dieu est en nous et nous en lui. Pour
être capables d'aimer les autres de cette manière-là, nous devons nous
engager complètement envers Dieu , ce qui n'est possible que si nous
sommes vraiment plongés dans son amour. Nous devons savoir com­
bien notre Père céleste nous aime profondément. Savoir cela, c'est
pratiquer son amour dans toutes les circonstances de notre vie.

- 1 09 -
QUESTIONS POUR CONCLURE

Pour quelles raisons Dieu a-t-il choisi les Israélites?


(Deutéronome 7:7-8)

En envoyant Jésus dans le monde, quel sort Dieu nous


réservait-il?
(Jean 3 : 1 6)

Comment Dieu prouve-t-il son amour envers nous?


(Romains 5:8)

APPLICATION

1. Faisons totalement confiance à Jésus pour tous


les détails de nos vies.
2. Tout comme les eaux de la mer de Galilée débor­
dent au-delà des rives, laissons-nous déborder
de l 'amour de Dieu sur les autres hommes.
3. Rendons pleinement grâces à Jésus-Christ pour
l'immense amour qui l 'a conduit à mourir sur la
croix, afin de nous sauver.

- 1 10 -
DIX-HUITIÈME LEÇON

L'ALLIANCE DE DIEU '

AVEC ADA M ET EVE

1. Passage du jour:
Genèse 3: 1 4-24
2. Verset à mémoriser:
Genèse 3 : 1 5
«le mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa
postérité: celle-ci t 'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.»
3. Référence biblique:
Romains 5: 1 2-2 1
4. Objectifs:
a) Croyons que Jésus-Christ seul est notre rédempteur, qu'il nous
a sauvés du péché et de la mort.
b) Dans son amour, notre Père céleste nous a donné la vie éter­
nelle. Aussi devons-nous lui en être sans cesse reconnaissants .

QUESTIONS GUIDES

Quelles sont les punitions infligées par Dieu respectivement à


Adam et à Eve?
(Genèse 3: 1 6- 1 7)

Dans Genèse 3:15, qui est l'enfant de la femme dont il est


question?
(Galates 4:4)

- Ill -
Que symbolise le fait d'avoir·tué des animaux pour revêtir de
leur peau Adam et Eve?
(Genèse 3 : 2 1 )

MESSAGE DE C E JOUR

S Adam et Eve, ont mangé le fruit de l ' arbre de la connaissance


uccombant à la tentation du serpent, nos premiers parents ,

du bien et du maL Aussitôt, le péché, la malédiction et la mort les ont


surpris . Au moment où le péché est entré en eux , leur esprit est mort et
leur communion avec Dieu a été brisée. Lorsque Dieu appela Adam ,
celui-ci ne put répondre ni venir à Dieu parce qu ' i l était trop honteux
pour se tenir devant lui, le mur du péché bloquant le chemin de sa
communion avec Dieu . Nous, les enfants d'Adam , ne pouvons pas
non plus nous présenter devant Dieu ni répondre à ses mains tendues
en signe de m iséricorde , à cause du mur de notre péché.
Mais Jésus-Christ est venu en ce monde et, à cause de son corps
meurtri et de son sang versé, le mur du péché qui nous séparait de
Dieu est tombé. Jésus-Christ en personne est devenu le chemin,
la vérité et la vie. A travers lui, une voie s'est ouverte pour nous de
sorte qu'il nous est désormais possible d'entrer avec assurance dans le
royaume de Dieu .
A maintes reprises et de différentes manières, la B ible a prédit
la venue de Jésus-Christ qui serait crucifié à notre place, pour notre
péché. Etudions maintenant la première alliance faite par Dieu avec
Adam et Eve.

La promesse de rédemption faite à Eve

Dès qu'Adam eut reçu directement de Dieu le commandement de


ne pas manger le fruit de l 'arbre de la connaissance du bien et du mal ,
Satan choisit de s'adresser à Eve, qui n'avait pas reçu directement
d'ordre semblable de la part de Dieu, et il la tenta. Dans un premier
temps , Satan amena Eve à douter de la bonté de Dieu, la poussant à
s ' irriter contre sa décision et à maugréer contre lui. Peu après, Eve

- 1 12 -
cueillit le fruit de l ' arbre de la connaissance du bien et du mal , en
mangea et en donna à Adam, ce qui entraîna leur condamnation à tous
les deux. Dès lors, leurs esprits connurent la mort et une malédiction
les recouvrit: ils devraient gagner leur nourriture à la sueur de leur
front et Eve , quant à elle, connaître les souffrances de l 'enfantement.
Mais notre Dieu est un Dieu de justice mais aussi d' amour et de
grâce. Dieu apparut à Adam et Eve avec une parole de rédemption et
dit au serpent:
«le mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa
postérité: celle-ci t 'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon»
(Genèse 3: 1 5) .
Ici , l a «postérité» d e la femme désigne Jésus-Christ, q u i viendra
écraser la tête de Satan, le serpent.
Pourquoi, selon le plan de Dieu , Jésus-Christ devait-il naître d' une
femme? Ecoutons les lamentations de David, dans le Psaume 5 1 , ver­
set 7:
« Voici, je suis né dans l 'iniquité, et ma mère m 'a conçu dans
le péché.»
Paul nous le dit aussi:
«C 'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans
le monde, et par le péché la mort, et qu 'ainsi la mort s 'est étendue
sur tous les hommes, parce que tous ont péché» (Romains 5 : 1 2) .
Selon les propres termes d u verset ci-dessus, tous les hommes,
quels qu'ils soient, sont nés dans le péché à cause d'Adam . Placés
de ce fait sous la condamnation du péché originel, ils ne peuvent,
par leurs propres forces , ni recevoir le pardon de Dieu ni échapper
au jugement. Ayant fauté par leur propre volonté, ils sont incapables
de se sauver eux-mêmes, parce qu' i ls sont devenus les esclaves du
péché.
C'est pourquoi notre Sauveur, venu nous délivrer du péché, ne
pouvait être conçu à partir d'une semence humaine i ssue de la lignée
d'Adam , qui avait été lui-même contaminé par le péché jusque dans
son sang. C'est ce que dit la Parole de Dieu en annonçant que notre
Sauveur naîtrait d' une vierge, par le Saint-Esprit:

- 113 -
«C 'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe; voici,
la vierge deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera
le nom d 'Emmanuel» (Esaïe 7: 14).

L'accomplissement de la promesse par Jésus-Christ


Jésus-Christ a été conçu, selon les termes de la prophétie , par le
Saint-Esprit dans le sein de la vierge Marie. Il est né homme sans
péché, échappant à la conramination du péché originel transmis de
génération en génération .
Si Adam a chuté en désobéissant à Dieu , Jésus a accompl i la
volonté de son Père en lui obéissant jusqu'à la mort . Lié par le péché
originel , aucun homme n' est capable d' observer les lois divines, sinon
Jésus, puisque ces mêmes lois habitaient constamment ses pensées.
L' apôtre Paul déclare:
«Mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils,
né d 'une femme, né sous la loi, afin qu 'il rachète ceux qui étaient
sous la loi, afin que nous recevions l 'adoption» (Galates 4:4-5).
Quiconque croit en Jésus-Christ, est lavé par son sang . Racheté de
la malédiction de la loi , il devient enfant de Dieu .
Dans le même temps, à la croix , Jésus a brisé la puissance de Satan
et a vaincu la mort.
«Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair,
il y a également participé lui-même, afin que, par sa mort,
il rende impuissant celui qui avait la puissance de la mort,
c 'est-à-dire le diable» (Hébreux 2: 14).
Le jour arrivera où Satan sera lié et placé dans une fosse sans
fond pendant mi lle ans . Puis, pour un temps bref, il sera libéré avant
d'être jeté dans l 'étang de feu (Apocalypse chapitre 20) . Jusqu'à ce
jour, Satan est encore puissant, porteur d'un pouvoir qui lui permet de
continuer à voler, égorger, et même à détruire ceux qui ignorent com­
ment remporter la victoire sur lui. Car le Dieu de paix écrasera bientôt
Satan sous nos pieds une fois pour toutes (Romains 1 6:20) .

L'alliance et son accomplissement - Des vêtements en peau de


bêtes
Quand Adam et Eve eurent mangé le fruit défendu, ils se rendirent
compte de leur nudité et se sentirent honteux . De même, lorsqu ' une

- 1 14 -
personne prend conscience de ses péchés , elle réagit en les dissimu­
lant. C 'est ce que firent Adam et Eve en fabriquant de quoi se couvrir
au moyen de feuilles de figuier. Mais, avec le temps, ces feuilles se
fanèrent. Quant à nos propres efforts pour couvrir notre péché, ils ne
résistent pas davantage au temps.
Après être venu parler à Adam et Eve , Dieu prit des animaux
innocents, les tua et en préleva la peau dont il fit des vêtements à
l ' usage de nos premiers parents . Le sang ainsi versé annonçait déjà
Jésus venu couvrir éternellement de son propre sang, et une fois
pour toutes , tous les péchés de l ' humanité . A ce jour, le seul moyen
susceptible d'effacer complètement la culpabilité de l'homme est
le sang de Jésus-Christ! Aucune éthique humaine ou vertu ne suffit
à cacher notre honte et notre peur face aux conséquences du péché .
Et aujourd'hui, quiconque peut être purifié et rendu juste , mais seule­
ment par le sang versé de Jésus.
Comme Dieu l'a promis dans sa Parole , Jésus est venu sur terre
il y a deux mille ans. Son œuvre rédemptrice achevée, il a déclaré:
« Tout est accompli» (Jean 1 9:30). Qu'avait-il donc accompli? Notre
esprit mort fut ranimé. Il nous a délivrés de la malédiction des épines
et des chardons et libérés de la maladie et de la mort qui sont le salaire
du péché. Tel est l 'accomplissement de l 'alliance conclue par Dieu
avec Adam et Eve lorsqu'il les vêtit de peaux d'animaux.
Voilà pourquoi nous devrions vivre une vie de reconnaissance
envers notre Père céleste pour son amour et sa grâce qui nous don­
nent , en Jésus-Christ, la vie éternelle .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qui est le dernier Adam ou le second homme, et d'où vient-il?


(1 Corinthiens 1 5:45-49)

Qu'est-ce qui nous a sauvés de la vaine manière de vivre héritée


de nos ancêtres?
(1 Pierre 1 : 1 8- 1 9)

- 115 -
1'.,e sang de Jésus véhicule un message plus fort que tout autre
sang. Quel est cet autre sang?
(Hébreux 1 2:24)

APPLICATION

1 . Notre Père céleste a prévu notre rachat dès


le commencement. Il nous a donc appelés et
rachetés . Rendons-lui grâces éternellement pour
un salut si grand et si complet.
2. Comparons la différence d 'attitudes entre Jésus
et Adam vis-à-vis de Dieu . Suivons l 'exemple
de Jésus qui a obéi à Dieu jusqu 'à la mort pour
devenir sur l 'autel la victime et l 'offrande d 'un
sacrifice de paix.

- 116 -
DIX-NEUVIÈME LEÇON

L'ALLIANCE DE DIEU
AVEC NOÉ

1 . Passage du jour:
Genèse 6: 1 -22
2. Verset à mémoriser:
Genèse 6:22
«C 'est ce que fit Noé: il exécuta tout ce que Dieu lui avait ordonné.»
3. Références bibliques:
Genèse 7 : 1 -5
Genèse 8 : 1 -5
4. Objectifs:
a) Rappelons-nous que ceux qui croient en Jésus-Christ vivront
mais que ceux qui ne croient pas en lui mourront.
b) Apprenons que, si nous entrons dans l ' arche de la foi , nous
aurons dans notre vie toujours assez de foi pour surmonter les
difficultés. Vivons toujours dans cette arche de foi et rendons
grâces à Dieu .

QUESTIONS GUIDES

Pourquoi Dieu a-t-il regretté d'avoir créé l'homme sur la terre?


(Genèse 6:5-6)

Comment le Seigneur regarda-t-il Noé?


(Genèse 6:8)

- 117 -
Combien de jours a-t-il plu?
(Genèse 7:4)

MESSAGE DE CE JOUR

AEt le genre humain devint serviteur de Satan, le prince de la


près leur faute , Adam et Eve furent jetés dehors par Dieu.

puissance de l ' air. C'est lui qui , désormais, allait dominer l ' humanité.
Cependant, Dieu a continuellement exposé son plan rédempteur à
l ' homme . A travers Noé, choisi parmi les pécheurs de ce temps-là,
Dieu révéla sa grande vérité du «salut par- la foi» inhérente à son plan
de grâce. Il a aussi promis que ses enfants seraient sauvés au travers
de Jésus-Christ, l 'arche du salut. Aujourd'hu i , nous allons nous pench­
er sur l ' alliance que Dieu fit avec Noé.

Le péché de l'homme et le jugement de Dieu


Comme il l ' avait promis, Dieu bénit Adam dont la descendance se
multiplia sur la terre . Conçus après Adam , tous ses enfants héritèrent
de son péché et naquirent pécheurs. Leurs pensées étaient mauvaises
et rebel les envers Dieu, et les relations entre humains étaient mar­
quées de haine, de souffrances et de meurtres.
Après Je meurtre d' Abel, Caïn , et plus encore ses descendants
après lui , devint de plus en plus méchant. Lémec, le cinquième petit­
fils de Caïn , était un homme extrêmement violent. Il tua un homme
qui l ' avait blessé ainsi qu'un jeune garçon qui lui avait fait du tort .
Mais Seth, né d'Adam après le meurtre d' Abel , se comporta différem­
ment. Lui et ses enfants firent preuve de zèle dans le culte qu' ils ren­
dirent à Dieu et ils marchèrent avec lui, tandis qu' Enoc , le cinquième
petit-fils de Seth , marcha avec Dieu durant trois cents ans avant d 'être
enlevé au ciel sans connaître la mort.
Lorsque les fils et les filles de Caïn et de Seth se marièrent entre
eux, leur méchanceté augmenta. L' iniquité commença à remplir la
terre et Dieu en fut profondément peiné. Mais, dans ce tourbil lon de
générations corrompues , il y eut un homme qui sut trouver la faveur

- 1 18 -
de Dieu : Noé. Lu i , dont le nom signifie «paix et réconfort» - deux
choses qui abondèrent dans sa vie - avait trouvé grâce devant Dieu .
Premièrement, c'était un homme juste devant Dieu . Non qu ' il fût
sans péchés , mais il avait été reconnu comme juste à cause de sa con­
fiance en Dieu et obéissait dans la foi à la parole divine.
Deuxièmement, Noé était un homme bon . Loyal envers Dieu , il
obéissait totalement à sa parole et marchait avec lui.
Troisièmement, il avait trouvé grâce aux yeux de Dieu . Notons au
passage, que personne, à moins de se plaire dans la vision de Dieu et
de trouver grâce à ses yeux , ne peut se tenir devant lui. Même si Noé
avait été bon et juste dans chacune de ses actions, ses mérites ne lui
auraient rien valu si Dieu , auparavant et dans sa justice, ne lui avait
accordé sa grâce.
Parce que Noé se réjouissait dans la grâce de Dieu et qu'il prenait
plaisir à marcher avec lui, Dieu lui dévoila, non seulement son plan de
jugement pour châtier la méchanceté du genre humain, mais encore
son plan de salut qui permettrait d'échapper à ce jugement .

L'arche du salut construit par la foi


Noé construisit l ' arche en bois de cyprès (NdT. ou gopher) ,
comme il le lui avait été ordonné. Haute de trois étages , elle mesurait
1 35 mètres de long , 22,5 mètres de large et 1 3 ,5 mètres de haut. Pour
construire une telle embarcation , il fallait une énorme quantité de bois ,
de peine e t d e travail , mais avant tout une foi inébranlable dans les
instructions divines. Alors qu'il construisait l ' arche, Noé expliquait au
peuple les raisons de son action . Il lui annonçait aussi Je jugement de
Dieu à venir et l ' urgence qu'il y avait pour tous de venir dans l ' arche
avant que ce jugement ne se manifeste .
Personne n'écouta cette prédication. Au contraire ! on traita Noé de
fou, on rit de lui et on le ridiculisa lorsque finalement il rassembla
dans l'arche un mâle et une femelle de chaque espèce. Lui , toutefois,
croyait fermement en la fidélité de Dieu et il obéit aux ordres reçus .
Noé et sa famille ne croyaient pas seulement en Dieu, mais prouvai­
ent encore leur foi par leur conduite. A cause de sa foi , ce serviteur

- 1 19 -
zélé fut reconnu comme juste devant Dieu. Remarquons que seule sa
famille proche était à bord , ce qui nous permet d'affirmer q u ' à cette
époque il y avait bien peu d'hommes humbles.
Le moment prévu et la période de préparation terminée, le jour
du jugement arriva. Des nuages noirs apparurent dans le ciel clair et,
comme Dieu l ' avait annoncé, des gouttes de pluie commencèrent à
tomber. Noé, sa femme , ses trois fil s et leurs femmes montèrent dans
l'arche. Et l'eau commença à monter, de plus en plus haut , jusqu 'à
ce que l ' arche flotte au-dessus des montagnes. Il paraît évident que
certaines personnes changèrent d'avis et voulurent alors monter dans
l ' arche , mais il était trop tard. Toute créature vivant à la surface de l a
terre mourut. L a pluie dura quarante jours, e t pendant cent cinquante
autres jours, la terre fut recouverte d'eau . L'arche que Noé avait cons­
truite par la foi le sauva, lui et sa famille. Elle devint, pour ceux qui
n 'avaient pas cru en sa parole, la preuve du jugement de Dieu .
Ce navire était le moyen de salut proposé par Dieu à ceux qui vou­
draient bien y monter. Il annonçait la croix de Jésus-Christ, destinée
à pourvoir au pardon des péchés de tous ceux qui se repentiraient en
demandant au sang de Jésus de les laver et de les purifier.
Ainsi, autant l ' arche était le moyen de salut au temps de Noé ,
autant le sang de Jésus versé sur la croix est le moyen de salut valable
aujourd' hui pour nous sauver du jugement à venir. Aujourd 'hui, qui­
conque confesse Jésus comme son Sauveur personnel verra ses péchés
pardonnés par son sang et échappera au jugement à venir.

Jésus, l'arche du salut


Noé survécut au déluge, mais il n 'en vit pas les effets immédiats ,
parce que l ' unique fenêtre de l ' arche regardait vers le ciel. Ne pou­
vant diriger ses regards que vers le haut, il ne voyait donc que le ciel
et, comme il se trouvait à l ' intérieur du bâtiment, il ne pouvait aper­
cevoir ni la pluie, ni les eaux du déluge. Voilà une leçon i mportante
pour nous qui sommes déjà dans l ' arche du salut de Jésus: «Pour être
victorieux durant la traversée, ne regardons pas aux flots.» Mais ou­
vrons bien plutôt la fenêtre de la prière et tournons notre regard vers
Dieu: alors nous n ' apercevrons plus que la grâce et l ' amour de notre
Père céleste. Assurément il convient, par cette fenêtre de prière, de lui

- 1 20 -
apporter notre louange et de lui rendre grâces. Que la gloire lui re­
vienne pour tout ce qu ' il a accompli pour nous!
Que devons-nous faire, maintenant que nous sommes dans l ' arche
du salut et que nous avons obtenu la vie éternel le? Observons ce que
fit Noé au sortir de l ' arche et nous trouverons la réponse. Il commen­
ça par construire un autel à Dieu puis il rendit grâces pour son salut.
Parce que Dieu bénit quiconque recherche d' abord son royaume et sa
justice, il agréa donc l ' autel qui lui avait été élevé et il s'en réjouit.
Dieu bénit Noé en ces termes (Genèse 9: 1 ):
«Soyezféconds, multipliez, et remplissez la terre.»
Noé ayant eu beaucoup de descendants, Dieu fit encore une allian­
ce avec lui lorsqu 'il plaça un arc-en-ciel dans le ciel (Genèse 9: 1 5):
«Et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair.»
Dans son amour infini pour le genre humain , il ne jugerait plus par
l 'eau aucune créature vivante mais il déclara qu'il jugerait le monde
par le feu, à la fin des temps. Etant déjà à bord de l ' arche du salut,
aux côtés de Jésus-Christ, nous ne verrons donc pas le jugement mais
serons enlevés sur la nuée pour rencontrer le Seigneur dans les airs.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Quel est le vrai moyen de salut pour ma maison et pour moi?


(Actes 1 6: 3 1 )

Au temps d e Noé, Dieu a jugé l e monde par l'eau. Par quoi


va-t-il juger le monde, à la fm des temps?
(II Pierre 3:6- 10)

Alors que le jour du Seigneur approche, quelle sorte de '

personnes devrions-nous être?


(II Pierre 3: 1 1 - 1 2)

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante.

- 121 -
APPLICATION

1. Comparons l 'époque contemporaine aux temps


de Noé et comprenons que le jour du jugement
est proche. Persévérons dans la foi comme Noé
l 'a fait.
2. Lorsque vous êtes dans un flot de problèmes qui
tentent de vous submerger, ne regardez pas aux
eaux qui essaient de vous engloutir, mais regar­
dez à votre Père céleste et vivez en communion
avec lui, sachant qu 'il répondra à vos prières.
3. Tout comme Noé, ayons foi dans les promesses
de Dieu.

- 1 22 -
VINGTIÈME LEÇON

L'ALLIANCE DE DIEU
AVEC LES PATRIARCHES

1. Passage du jour:
Genèse 1 2: 1 -3
2. Verset à mémoriser:
Galates 3:9
«Ainsi, ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant.»
3. Références bibliques:
Genèse 1 7 : 1 -8
Romains 9:6- 1 3
4 . Objectifs:
a) Nous apprendrons que Dieu a établi une alliance avec Abraham,
Isaac et Jacob et qu'il a promis d'envoyer Jésus-Christ pour
nous racheter. Rendons-lui éternellement grâces pour une telle
preuve d' amour.
b) De même, rendons également grâces à Dieu pour sa rédemp­
tion qui nous vient non de nos œuvres mais de son amour
inconditionnel .

QUESTIONS GUIDES

Dieu a promis: « toutes les familles de la terre seront bénies en


•••

toi.>> Qui sont « toutes ces familles de la terre?»


•••

(Genèse 1 2:3; Galates 3 :8)

- 1 23 -
Si nous vivons par la foi, de qui sommes-nous les enfants?
(Galates 3:7)

D'après Genèse 22:17, qui devait s'emparer ((de la porte des


ennemis»* d'Abraham?

MESSAGE DE CE JOUR

Ldans l ' amour de Dieu . Il est étranger à toute improvisation .


e plan divin pour la rédemption de l 'humanité trouve sa source

Dès l ' origine des temps, Dieu l ' a établi dans son immense amour qui
toujours prévoit les besoins de l ' humanité avant d'y pourvoir.
Après avoir révélé à Adam et Eve son plan du salut, Dieu établit,
dans ce but, une alliance au travers de l ' arche de Noé. Par la suite,
il ne devait cesser de réaffirmer cette alliance, encore et encore ,
d' abord à Abraham , puis à Isaac et à Jacob. Aujourd'hui, nous allons
nous pencher sur cet accord conclu avec ces trois bergers des tribus
d' Israël.

L'alliance conclue avec Abraham


Quand l'Eternel appela et choisit Abraham, celui-ci vivait dans
les terres fertiles et florissantes d ' Ur en Chaldée, situées près du golfe
Persique, à l 'embouchure du Tigre et de l ' Euphrate . Dieu lui ordonna
de quitter sa patrie et lui fit quatre promesses:
1 . Il lui donnerait de nombreux descendants qui deviendraient
une grande nation.
2. Il rendrait célèbre le nom d'Abraham .
3 . Il le bénirait abondamment.
4. A travers Abraham, Dieu bénirait toutes les autres nations.
Quand Abraham quitta ces terres et fit route vers Canaan , Dieu
accomplit tout ce qu'il avait promis. La quatrième promesse en parti-

*
NdT. Ceci est un hébraïsme signifiant «autorité gouvernementale».

- 1 24 -
culier fut réalisée par le biais d'un miracle quand, à l ' âge de cent ans,
Abraham engendra Isaac qui devait, à son tour et de par sa descen­
dance, étendre la portée de la promesse divine jusqu'à la naissance de
Jésus-Christ. Dieu prononça ces mots:
«J 'établirai mon alliance entre moi et toi, et tes descendants après
toi, selon leurs générations: ce sera une alliance perpétuelle, en
vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta postérité après toi»
(Genèse 1 7 :7).
Ainsi , selon l ' al liance, Abraham allait être à l 'origine de nom­
breuses nations. Et c'est bien ce qui se produisit: il devint le père de l a
foi e t nous devînmes ses enfants .
Un jour, Dieu lui donna l 'ordre choquant et cruel d'offrir Isaac
en holocauste. Par la foi, Abraham suivit les directives reçues, mais
quand Dieu constata la foi et l 'obéissance totale de son serviteur, i l
retint son bras et réaffirma les termes de son alliance:
«le te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel
et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta postérité
possédera la porte de ses ennemis. Toutes les nations de la terre
seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix»
(Genèse 22: 1 7- 1 8) .
Dans les textes originau x , vous trouverez l e mot «semence»
plutôt que «descendance» . Ce terme désigne Jésus-Christ, le grain
de blé enterré, mort et ressuscité pour nous. Il est la semence sainte
qui jamais ne meurt et par qui nous sommes nés de nouveau, l'agneau
sans tache venu en ce monde pour racheter l ' humanité. Lorsque nous
l ' avons accepté par la foi, alors nous vivons de la même vie que lui,
puisque nous l ' avons reçue de lui.
En vérité, l ' apôtre Paul a déclaré ceci:
«Si quelqu 'un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses
anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles»
(II Corinthiens 5: 1 7 ) .
Cette bénédiction , porteuse de rédemption par laquelle «toutes
choses sont devenues nouvelles», trouve sa source dans l 'alliance con­
clue par Dieu avec Abraham .

- 1 25 -
L'alliance conclue avec Isaac
Isaac était un homme de bien. De nature , il était doux et pieux.
Mais Dieu exigea encore qu ' i l fût offert en holocauste. Sans l ' i nter­
vention divine , il devait mourir sous le couteau paternel . Mais Dieu
arrêta le bras d' Abraham et pourvut à 1 'accomplissement du sacrifice.
L'humanité entière sans la moindre exception , quelque douce et
pure qu'elle puisse être , et même avec un tempérament identique à
celui d' Isaac , mérite de verser son sang et de mourir à cause de ses
péchés. Isaac , c 'était en quelque sorte le genre humain soumis à la loi
du péché et au châtiment correspondant. Mais quand Dieu eut sondé
la foi du père et du fils, il leur envoya une victime expiatoire.
Deux mille ans après Isaac , Jésus-Christ vint dans ce monde ,
agneau immaculé destiné à mourir sur la croix à la place d'Isaac et à
celle de toute l ' humanité.
C 'est sur la terre de Morija, où Isaac s'était vu lier les mains, à
Jérusalem , que le roi Salomon éleva le temple du Seigneur. Là fut
répandu le sang d ' innombrables animaux pour le rachat des péchés
du peuple. Ces sacrifices préfiguraient la venue de Jésus-Christ qui
devait lui aussi verser son sang, mais alors une fois pour toutes, pour
acquitter le prix de nos péchés.
En méditant sur la vie d' Isaac , nous comprenons dans quels termes
Dieu a établi son alliance en vue de la rédemption. Abraham désigna
l'endroit où l'autel avait été élevé par le nom de «Jéhova-Jiré» qui
signifie «à la montagne de l 'Eternel il sera pourvu» (Genèse 22: 14).
Comme nous l'avons vu plus haut, Dieu envoya une victime expia­
toire , Jésus-Christ, pour nous racheter de nos péchés lorsque les temps
furent accomplis.
A Rebecca, la femme d' Isaac, Dieu avait aussi envoyé et une
promesse et une prophétie: ses descendants devaient s 'emparer des
«portes de leurs ennemis» (Genèse 24:60).

Comment, par Jacob, Dieu annonça la rédemption


Avec Abraham, Dieu avait établi une alliance en vue de la rédemp­
tion. Par Isaac , il révéla les modalités de cette rédemption tandis qu ' i l
manifesta à Jacob l 'étendue de son droit souverain.

- 1 26 -
Jacob et Esaü étaient des frères jumeaux. Alors qu ' ils se trou­
vaient encore dans le sein de leur mère, Dieu choisit Jacob et
l'établit comme héritier de la promesse . Nous voyons bien là que les
modalités du processus de la rédemption n 'ont trouvé leurs origines
que dans la grâce, l 'amour de Dieu , et son choix souverain le plus
absol u , et non à l ' échelon humain , dans d' hypothétiques raisons liées
au sang , à la nature ou encore au comportement.
Jacob, en vérité , était avare et fourbe. En terme de moralité , il ne
valait pas mieux que son frère Esaü. Mais Dieu l ' aimait tant qu ' il alla
jusqu'à lui déboîter !a hanche pour l ' amener à repentance et lui per­
mettre d'entrer par la foi dans la terre promise. Aussi comprenons­
nous que l'unique source de notre salut réside dans le don que Dieu
accorde à ceux qui croient en sa grâce.
« Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont
gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui
est en Jésus-Christ» (Romains 3 :23-24).
«C 'est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par
grâce, afin que la promesse soit assurée à toute la postérité, non
seulement à celle qui est sous la loi, mais aussi à celle qui a la foi
d 'Abraham, notre père à tous» (Romains 4: 1 6 ) .
Notre Dieu e s t un Dieu bon , q u i nous a offert son alliance et son
plan de rédemption en envoyant Jésus comme médiateur de cette
alliance. Aussi devrions-nous être reconnaissants du fait qu'il nous a
fait rentrer dans son alliance et inviter instamment tant les membres
de notre famille que nos amis à nous y rejoindre.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qu'est-ce qui justifia Abraham aux yeux de Dieu?


(Genèse 1 5 :6)
'
Romains 5:19 nous dit que, par l'obéissance d'un seul
homme, beaucoup peuvent être justifiés devant Dieu.
Qui est cet homme?

- 1 27 -
Si dans la foi nous rejoignons .Abraham, homme pieux par
excellence, quel sera notre partage?
(Galates 3:9)

APPLICATION

1 . Demeurons fermes dans la foi que nous avons


reçue de Dieu, dans son plan de salut. Et que
grâces, gloire et honneurs soient rendus à notre
Père céleste qui est à l'origine de notre salut.
2. Nous sommes tous frères et sœurs en Jésus­
Christ. Aussi aimons-nous les uns les autres
comme il nous a aimés .

- 1 28 -
VINGT ET UNIÈME LEÇON

L'AGNEAU PASCAL
ET L'ALLIANCE EN VUE
DE LA RÉDEMPTION

1 . Passage du jour:
Exode 1 2: 1 -4

2. Verset à mémoriser:
Exode 1 2: 1 3
«Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez;
je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n 'y aura point
de plaie qui vous détruise, quandje frapperai le pays d 'Egypte .»

3 . Référence biblique:
I Corinthiens 5:7-8

4. Objectifs:

a) Remercions le Seigneur notre Dieu qui nous a révélé son plan


de rédemption au travers de l ' agneau pascal .
b ) Lorsque nous étudions l a signification d e l a Pâque dans l'exode
des Israélites , souvenons-nous de ce que Jésus a fait pour les
croyants, et efforçons-nous de Je comprendre. Lorsque nous
prenons part, au travers de la sainte Cène, à son corps brisé et à
son sang versé, efforçons-nous de nous discipliner pour mener
une vie de victoire. Car la crucifixion a rendu possible pour
nous une existence nouvelle.

- 1 29 -
QUESTIONS GUIDES

Où les Israélites tuèrent-ils l'agneau pascal?


(Exode 1 2 : 1 )

Où Dieu leur ordonna-t-il de mettre ·le sang de l'agneau pascal?


(Exode 1 2:7)

Qu'est-ce que Dieu leur a annoncé qu'il ferait cette nuit-là?


(Exode 1 2 : 1 2)

MESSAGE DE CE JOUR

Lbait sur le pays de Gosen en Egypte . Tout à coup, on enten­


e crépuscule se changeait en ombre du soir et la nuit tom­

dit ça et là des bêlements d'agneaux qu 'on égorgeait. Peu après, les


Israélites se mirent à marquer du sang des victimes les deux poteaux
et les l inteaux de la porte de chaque maison. Pour cela, ils se servirent
d'hysope qu'ils avaient préalablement trempée dans le sang.
Sans attendre , toute la communauté israélite avait suivi à la lettre
les ordres reçus et répandu le sang des agneau x , afin que chaque mai­
sonnée fût prête à entreprendre le long voyage. Tous se rassemblèrent
pour manger l ' agneau rôti tandis que, soudainement vers minuit,
le pays d'Egypte fut secoué par les cris des familles égyptiennes.
Chaque foyer, du palais royal au plus humble foyer, constata au même
moment la mort de son premier-né.
Alors Pharaon fit immédiatement appeler Moïse pour lui ordonner
de quitter le pays au plus vite et d'emmener avec lui tous les Israélites.
Le peuple d' Israël partit pour la terre promise , après avoir fait ses
bagages , laissant enfin derrière lui un pays étranger dans lequel il
avait subi quatre cent trente longues années de servitude.

L'humanité asservie
L'agneau tué à l'occasion de la Pâque annonçait Jésus-Christ. En
conséquence , lorsque nous prenons part à la communion, regardons
en arrière et pensons au jour de la délivrance des Israélites, laquelle
s'accomplit lorsqu ' ils prirent part au sacrifice de l'agneau conformé-

- 1 30 -
ment aux instructions qui leur avaient été données. Si nous croyons
que Jésus-Christ est notre Sauveur, nous nous ouvrons à une nouvelle
vie par la foi au travers des éléments concrets qui nous rappellent sa
chair déchirée et son sang versé, ainsi qu'à la guérison par la foi et à
toute autre bénédiction pouvant nous rendre victorieux pour lui. Jean­
Baptiste déclare à ce propos dans Jean 1 :29:
« Voici ! 'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.»
L' œuvre miraculeuse de la Pâque nous montre la détermination de
Dieu pour délivrer le genre humain de la servitude de l ' esclavage de
Satan . Cette l ibération s'opère au travers de la puissance du sacrifice
suprême , Jésus étant mort pour vous comme pour moi .
A l'origine Dieu avait fait l ' homme pleinement l ibre et noble .
C' est dans une condition semblable que Jacob et les soixante-dix
membres de sa famille entrèrent dans le pays d ' Egypte. Pharaon
n'avait-il pas pu surmonter une sévère famine grâce aux sages con­
seils de Joseph? Aussi traita-t-il toute la maison de Jacob comme des
invités royaux , et il l'établit dans le pays de Gosen. Mais au fil des
générations se succédant , les enfants de Jacob oublièrent leur Dieu .
Ils suivirent les coutumes des Egyptiens et allèrent jusqu 'à se livrer
à l 'adoration d' idoles. Ils avaient en fait abandonné leur Dieu, celui
d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Voilà pourquoi ils furent châtiés par
Dieu au travers de l ' oppression que leur firent subir les Egyptiens.
Le temps passa et Joseph mourut , tout comme le roi qui l ' avait
favorisé. Un nouveau roi , qui ne l ' avait point connu, vint au pouvoir.
Craignant que les Israélites ne se multiplient et ne deviennent forts,
il les asservit et les persécuta en tuant tous les garçons dès leur nais­
sance . Assurément, son intention était d'exterminer tous les descen­
dants de la race d' Israël .
En considérant cette persécution avec des yeux spirituels, nous
pouvons la rapprocher de la chute d' Adam et Eve qui a fait de nous
des serviteurs de Satan . L'œuvre du diable étant de «dérober, égorger
et détruire»-(Jean 1 0: 1 0) toute l ' humanité , tout serviteur de l'ennemi
tombe par conséquent dans un état de mort spirituelle et physique: il
est dépouillé de sa joie , de sa paix et de sa santé , pour se retrouver
même parfois totalement détruit par son funeste maître .
Mais Dieu a voulu sauver ses enfants de la servitude de
l'esclavage. Si, à la lumière de la justice et de la droiture divines,

- 131 -
tous les pécheurs méritent une mort semblable à celle des premiers­
nés égyptiens, Dieu , au travers de l ' œuvre rédemptrice de son Fils,
nous a pardonné nos fautes, nous a libérés de la mort et délivrés de
l 'esclavage du péché. En un mot, il nous a rendus libres.
Etudions maintenant comment le sang et la chair de Jésus,
l'agneau de notre Pâque ont brisé nos chaînes.

Le sang de Jésus-Christ
Il est clairement dit dans la B ible:
«Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu»
(Romains 3:23).
Jésus , le rédempteur sans péché, est venu sur cette terre afin de
porter à notre place le poids de nos fautes. En versant son sang, il a
fait disparaître une fois pour toutes notre péché, notre injustice, notre
malédiction et notre désespoir. Il est mort lors de la Pâque pour nous
racheter tous, quelle que soit notre race, notre langue , ou notre
nation, afin de nous donner au Père (Apocalypse 5:9). Et son sang
tellement précieux a pu racheter nos vies pour Dieu . C 'est par lui
qu ' une alliance et un accord ont pu être établis entre Dieu et nous (1
Corinthiens 1 1 :25), afin que quiconque croit en Jésus comme en son
Sauveur personnel ait la vie éternelle et le salut (Jean 3: 1 6) .
L e sang de l ' agneau nous purifie de nos péchés. Confessons alors
au Seigneur Jésus-Christ les péchés que nous commettons occasion­
nellement, dans notre faiblesse. En invoquant son sang, nous serons
pardonnés. La paix et la joie nous étant alors données, nous appren­
drons à vivre d'une vie pure en dépendant davantage de lui .
Le sang du rachat a encore le pouvoir de nous justifier et de nous
conduire sur le chemin de la sanctification en nous faisant également
entrer dans la paix avec Dieu . Et il est suffisamment puissant pour
changer le cœur du pécheur le plus vil. En invoquant le nom de Jésus,
nous pouvons à tout moment nous approcher de Dieu et prier, tandis
que son sang nous aide toujours à mener une vie de chrétiens victo­
rieux.
En conséquence , il nous faut toujours placer le sang de Jésus à la
porte de nos cœurs. Invoquez son sang sur votre vie, votre maison,
votre travail pour Dieu et sur tous les domaines de votre vie quoti­
dienne. Lorsque nous nous appuyons sur lui, alors la puissance et la

- 1 32 -
victoire de Dieu ainsi que toutes ses bénédictions nous viennent en
aide. Afin de pouvoir placer le sang de Jésus à l'entrée de nos cœurs,
il nous faut au préalable confesser de notre bouche son grand pouvoir.
Rendons grâces au Seigneur, célébrons-le et chantons le pouvoir de
son sang .

La chair de Jésus-Christ
En Egypte, les Israélites ne se sont pas contentés de badigeonner
de sang les poteaux et linteaux de leurs portes, mais ils ont encore
mangé la totalité de la chair de l ' agneau .
Or cette chair représente son corps , comme le Seigneur l ' a précisé
lui-même dans Jean 6:5 1 :
«Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu 'un mange
de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c 'est ma
chair, que je donnerai pour la vie du monde .»
La viande de l ' agneau pascal représente la Parole de Dieu . Car
Jésus-Christ vit en nous comme l ' incarnation de la Parole de Dieu .
Tout comme les enfants d'Israël mangèrent cette viande et prirent
ainsi les forces nécessaires à leur voyage à travers le désert jusqu'en
Canaan, nous devrions puiser dans la Parole de Dieu les forces indis­
pensables pour traverser le désert de notre vie.
Lorsque nous mangeons la Parole de Dieu , nous sommes purifiés .
C 'est ce que Jésus enseigna à ses disciples:
«Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée.
Demeurez en moi ... » (Jean 1 5 : 3-4)
Mais le Verbe recèle encore une puissance de guérison ! Il nous
aide et nous guérit lorsque nous sommes dans les difficultés. En
nous rassasiant de lui le long du chemin de notre vie, nous apprenons
à prendre des décisions empreintes de sagesse tandis que notre être
intérieur grandit chaque jour. Enfin ( ' Ecriture affirme encore:
«Et c 'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris»
(Esaïe 53:5; I Pierre 2:24) .
Sur la croix , Jésus a non seulement porté notre malédiction , mais
il nous a encore libérés des liens de cette malédiction . Par son sacri­
fice pour nous, tant notre esprit que notre âme et notre corps sont nés
de nouveau.

- 1 33 -
Nous avons appris aujourd'hui que l'agneau pascal de l ' Exode
représente Jésus-Christ, le libérateur qui délivra jadis les humains
de l 'esclavage du diable et du péché. Son œuvre est encore efficace
aujourd 'hui. Si nous appliquons le sang du Seigneur à la porte de
notre cœur, si nous mangeons de son corps meurtri et vivons selon la
Parole de Dieu , alors nous sommes à même d' expérimenter une vraie
l iberté et une vie abondante , loin des chaînes de Satan .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qui Jésus libéra-t-il de son péché?


(Jean 1 :29)

Qu'est-ce que Dieu a expressément exigé des Israélites, afin


qu'ils ne soient pas détruits avec les Egyptiens?
(Exode 1 2: 1 3)

Pendant combien de jours les Israélites gardèrent-ils l'agneau


pascal dans leur maison?
(Exode 1 2:3-6)

APPLICATION

1. Rendons grâces à notre Père céleste pour nous


avoir révélé son plan de rédemption à travers
l 'agneau pascal. Soyons des témoins de son
amour auprès de nos amis qui ne croient pas.
2. Proclamons le sang de Jésus sur notre maison
et amenons les membres de notre famille sur le
chemin de la délivrance de sorte qu 'ils puissent
être libérés de la puissance du péché et du juge­
ment. Enseignons-leur que Dieu est un Dieu qui
pardonne.
3. Méditons chaque jour la Parole de Dieu et pre­
nons-la comme un repas, pour nous en nourrir.

- 1 34 -
VINGT-DEUXIÈ ME LEÇON

L'ALLIANCE
PAR LE S ACRIFICE

1. Passage du jour:
Hébreux 1 0: 1 - 1 8
2. Verset à mémoriser:
Hébreux 1 0 : l O
«C 'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par
l 'offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes.»
3. Références bibliques:
Lévitique chapitres 1 à 6
Hébreux 7:27
Hébreux 9: 1 1 - 1 4
4. Objectifs:
a) Etudions dans l ' Ancien Testament le genre de sacrifices que
l ' on présentait à Dieu et leurs significations.
b) Voyons ensuite comment ces offrandes offertes en sacrifices
peuvent être mises en relation avec l 'œuvre rédemptrice de
Jésus-Christ.

QUESTIONS GUIDES

Quelles sortes d'œuvres et d'efforts ne sont-ils désormais plus


exigés de notre part, à cause du sacrifice de Jésus-Christ,
offert une fois pour toutes?
(Hébreux 7 : 27)

- 1 35 -
Que faisaient les gens de I' Ancienne Alliance afin de purffier leur
corps?
(Hébreux 9 : 1 3)

Montrez ce que Jésus a accompli spécialement pour nous, en


offra�t son corps en sacrifice une fois pour toutes.
(Hébreux 10: 1 0)

MESSAGE DE CE JOUR

L les lois concernant les sacrifices et les offrandes qui étaient


e Lévitique est le livre qui relate avec le plus de minutie toutes

observées par les Israélites . Il ressemble à un livre d' images que Dieu
aurait dessiné puis utilisé pour l 'édification spirituelle de ses propres
enfants. Toutes les représentations qu 'on y trouve sont orientées vers
la venue de Jésus-Christ et la désignent.
L'une des questions les plus fondamentales que l 'humanité se soit
posée est celle de savoir comment un homme impie peut s 'approcher
du Dieu saint. La B ible répond clairement: on ne peut venir à Dieu
sans offrir un sacrifice. Nous tous, sans aucune exception , savons
d' autre part pertinemment dans nos cœurs que nous sommes de mis­
érables pécheurs. Voilà pourquoi les païens eux-mêmes, se sachant
incapables de résoudre par leurs propres capacités le problème de
leurs péchés, offrent des sacrifices à chaque fois qu'ils rendent un
culte à leur dieu , quoique ce dernier soit inerte et les sacrifices aussi
vains que vides de sens. Mais les sacrifices et les offrandes, tels qu'ils
apparaissent dans le Lévitique, préfiguraient le sacrifice suprême que
notre Seigneur Jésus-Christ devait offrir sur la colline du Calvaire, en
réparation pour les péchés de toute l'humanité . Ainsi , toutes les céré­
monies religieuses accomplies pour Dieu, et rapportées par l ' Ancien
Testament, désignent et préfigurent « . . ! 'Agneau de Dieu , qui ôte le
.

péché du monde» (Jean 1 :29).


Voyons maintenant ensemble dans le Lévitique, comment les cinq
sortes de sacrifices et d 'offrandes qui y sont rapportées anticipent
l 'œuvre rédemptrice de notre Seigneur Jésus-Christ.

- 1 36 -
L'holocauste (Lévitique 1 )
L e terme d e «sacrifices consumés» véhiculait à l ' origine l 'idée
«d'élévation» , parce que le sacrifice devait être élevé jusque sur l ' autel
avant d'être offert. Ce type de sacrifices apparaît plus fréquemment
que d'autres dans les textes parce que c'était le premier des sacrifices,
celui qui était le plus couramment offert à Dieu .
Dans la plupart des cas, on sacrifiait l'un des mâles du troupeau ,
mais parfois des tourterelles ou de jeunes pigeons pouvaient aussi être
i mmolés. L' ordre des opérations tel qu'il était prescrit, était le sui­
vant: celui qui allait offrir le sacrifice, posait d' abord la main sur ia
tête de la victime, puis il l ' égorgeait sur le côté nord de l ' autel, devant
le Seigneur, avant de la découper en morceaux et d'en laver dans l 'eau
les organes internes et les pattes. Enfin, le sacrificateur de service
répandait le sang sur le pourtour de l ' autel tandis que le feu consumait
la victime .
Lors des principales périodes de fêtes, on offrait des holocaustes
aussi bien le matin que le soir, reflets de la parfaite consécration de
celui qui présentait l 'offrande, ainsi que Paul l ' enseigne en Romains
12: 1 :
« .. . à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à
Dieu . . .»
Ce type de sacrifice annonçait Jésus-Christ, I ' Agneau sans tache
qui s'est offert lui-même à Dieu . I l a donné sa vie à notre place, totale­
ment, en offrande pour notre péché.

L'offrande de céréales (Lévitique 2)


Elle pouvait être présentée conjointement avec des sacrifices
d ' animaux. C'était par exemple, de la fleur de farine, des pains sans
levain cuits au four ou les prémices de la moisson. Sur l ' autel, le sac­
rificateur brûlait une poignée de grains après y avoir ajouté du sel , de
l ' huile et de l 'encens, tandis que ce qui restait de l 'offrande lui reve­
nait. S'il présentait l 'offrande pour son propre compte, alors il brûlait
la totalité du grain offert.
D' habitude, les gens riches ajoutaient cette offrande à ) ' holocauste
(Nombres 1 5 : 25-26) , tandis que les pauvres présentaient seulement
une offrande de grains . L'offrande de grains, c'était le sacrifice quoti-

- 1 37 -
dien préfigurant la vie de service de Jésus, alors que la fleur de farine
symbolisait son caractère et sa nature parfaite.

Le sacrifice d'actions de grâces (Lévitique 3)


Comme son nom l ' indique , il était offert pour rétablir ou préserver
la paix et la réconciliation avec Dieu. En relevaient aussi les offrandes
de reconnaissance, les dédicaces ou encore les sacrifices volontaires.
Les offrandes de reconnaissance suivaient des bénédictions déjà
reçues de la part du Seigneur, alors que les dédicaces ou sacrifices
votifs étaient présentés dans l 'attente de bénédictions à venir. Quant
aux offrandes volontaires, elles conservaient un caractère extraordi­
naire, étant remises volontairement en même temps qu'était formulée
la prière du requérant, et indépendamment des bénédictions reçues ou
attendues .
Sur l ' autel du sacrifice de paix, le sacrificateur acceptait des ani­
maux mâles ou femelles accompagnés de gâteaux sans levain faits de
fleur de farine mélangée à de l ' huile. On peut déjà voir dans ce sacri­
fice un symbole de la paix du Christ.
«Car il est notre paix, lui qui des deux n 'en a fait qu 'un, et qui a
renversé le mur de séparation, l 'inimitié» (Ephésiens 2: 1 4) .
«Il a voulu par lui tout réconcilier avec lui-même, ... en faisant la paix
par lui, par le sang de sa croix» (Colossiens 1 :20) .

Le sacrifice d'expiation (Lévitique 4:1-5:13)


Si les Israélites avaient péché contre l ' un ou l ' autre des comman­
dements de Dieu, ils devaient offrir un sacrifice d'expiation (Lévitique
4:2-3) . Et si l 'on négligeait de répondre à la sommation de comparaî­
tre comme témoin , touchait des choses impures ou déclarées comme
telles par les lois , prononçait un vœu à la légère ou encore commettait
un péché quelconque sans intention mauvaise, alors il fal lait offrir un
tel sacrifice.
Relevons que , dans un tel cas , c'était en tant que pécheur que la
personne repentante s'approchait de l ' autel de Dieu , en confessant ses
péchés et dans une attitude de repentance et de reconnaissance. Elle
ne venait pas en tant qu' adorateur, comme pour les autres sacrifices ,
mais se tenait bel et bien devant Dieu , tel un pécheur. En d' autres

- 1 38 -
termes, Dieu plaçait l ' homme offrant un sacrifice pour son péché dans
une position lui permettant de prendre conscience de sa responsabil­
ité à l 'égard des péchés commis. Alors qu'il présentait son offrande,
le pénitent se tenait en présence de Dieu comme un criminel devant
son juge au tribunal . Toutes ses fautes étaient expiées par le sang d'un
animal immolé à sa place , qui préfigurait la mort de Jésus versant son
sang en expiation de tous nos péchés. Et nous pouvons conclure en
insistant sur ce fait que le sacrifice pour le péché préfigure la mort
rédemptrice de notre Sauveur Jésus-Christ.

Le sacrifice de culpabilité (Lévitique 5: 14-26)


En sa nature et en sa signification , il était semblable au sacrifice
offert pour le péché. En général , on l 'offrait lorsque l'on avait péché
contre son voisin et quand on avait à opérer une restitution. Pour
tout ce qui avait été obtenu frauduleusement ou à tort, le coupable
était tenu à une restitution complète, augmentée d'un cinquième de
la valeur soustraite, selon Lévitique 5 : 24. Le pécheur était alors par­
donné et le lésé indemnisé. Par analogie, on peut dire que Jésus n'a
pas seulement porté les péchés que nous avons commis devant Dieu ,
mais encore tous ceux que nous avons commis au préjudice de notre
prochain . Si nous allons à lui en confessant nos péchés, nous pouvons
être assurés qu ' il nous accordera son pardon , dans sa grande compas­
sion .
Nous avons passé en revue les cinq sortes de sacrifices et
d 'offrandes mentionnés dans l 'Ancien Testament et constaté qu'elles
préfiguraient l ' œuvre rédemptrice de Jésus-Christ.
Lorsque son temps fut venu , Jésus-Christ naquit et accomplit à la
perfection toutes les prescriptions des lois concernant les sacrifices et
les offrandes, selon le livre du Lévitique, en se donnant lui-même à
Dieu en sacrifice comme ( 'Agneau «sans défaut et sans tache» . Aussi
n 'est-il plus nécessaire de répandre le sang d'animaux , à la manière
des Israélites. Victime substitutive offerte pour nos fautes , Jésus­
Christ a accompli définitivement une fois pour toutes l 'œuvre rédemp­
trice.

- 1 39 -
QUESTIONS POUR CONCLURE

Quels étaient les sacrifices et les offrandes prescrits, au temps de


I' Ancienne Alliance?
(Trouvez les �éponses dans le message de ce jour)

Qui les sacrifices de lAncien Testament préfiguraient-ils?


(Jean 1 :29)

Jésus fut offert comme sacrifice d'actions de grâces ou offrande


de paix. Quelles en furent les conséquences?
(Ephésiens 2: 1 4)

APPLICATION

1 . Mesurez avec tout le soin nécessaire combien les


saints sacrifices et les offrandes de ! 'Ancienne
Alliance vous concernent personnellement.
2. Voyez entre vous les points sur lesquels vous
avez pu être éclairés ou bénis par le message
d 'aujourd'hui.

- 1 40 -
VINGT-TROISIÈME LEÇON

L'ALLIANCE DE DIEU
PAR LES PROPHÈ TES

1. Passage du jour:
Esaïe 53: 1 - 1 2

2 . Verset à mémoriser:
Esaïe 53:5
«Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités;
le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c 'est par
ses meurtrissures que nous sommes guéris .»

3. Références bibliques:
Esaïe 7: 1 4
Esaïe 6 1 : 1 -2

4. Objectifs:
a) Par le ministère des prophètes qu 'il a établis, notre Père céleste
nous avait promis qu'il enverrait Jésus notre Sauveur accom­
plir ses promesses . Remercions-le de nous avoir envoyé son
Fils afin de nous racheter.
b) Vivons aussi dans l 'espérance glorieuse et ayons foi que Jésus
reviendra sur terre, comme Dieu nous l ' a promis .

QUESTIONS GUIDES

Qui est le �n» d'Esaïe 53: 1-3?

- 141 -
Qui a-t-il déchargé de ses souffrances et de ses douleurs?
(Esaïe 53 :4)

A qui l'a-t-on comparé alors qu'il restait silencieux pendant ses


souffrances?
· (Esaïe 53:7)

MESSAGE DE CE JOUR

S
ept siècles avant que Jésus ne naisse parmi nous, Esaïe prophé­
tisa qu'il viendrait et qu ' i l mourrait sur la croix pour les mau­
vaises actions que nous avions commises. Dans son plan de rach­
at de l 'humanité, Dieu voulut que ce projet de son amour fût connu
d' avance. Aujourd'hui, nous étudierons des prophéties concernant ce
plan, ainsi que leur accomplissement, en examinant plusieurs textes.

La prophétie de la naissance de Jésus et son accomplissement


Dieu avait prédit en détails, dans la B ible, le lieu, le temps et le
déroulement de la naissance de Jésus. Alors qu'il était sous l ' onction
de ! ' Esprit Saint, le prophète Michée, un contemporain d'Esaïe et
d'Osée ayant vécu aux alentours de ! 'an 700 avant Jésus-Christ , prédit
! 'endroit exact où Jésus naîtrait (Michée 5: 1 ). Notre Seigneur naquit
en effet à Bethléhem, à environ sept kilomètres de Jérusalem (Luc
2:4-5 , 7). Et vers l ' an 600 avant Jésus-Christ, Daniel , retenu captif
à B abylone, prophétisa lui aussi sur la venue de Jésus (Daniel 9:25).
Comme cela avait été annoncé, le Seigneur parut dans ce monde et fut
crucifié . Dieu avait aussi ajouté que Jésus, «la postérité de la femme» ,
naîtrait d' une jeune vierge enceinte sans le concours d'un père naturel
(Esaïe 7 : 1 4) . Et Jésus naquit en effet, d' une vierge nommée Marie
(Luc 1 :26-27 , 30-3 1 ) . L'apôtre Paul relate ainsi ! 'événement en
Galates 4:4-5 :
«Mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils,
né d'une femme, né sous la loi, afin qu 'il rachète ceux qui étaient
sous la loi, afin que nous recevions l 'adoption .»
Dans Osée 1 1 : 1 , nous trouvons une prophétie annonçant que Jésus
et sa famille se rendraient en Egypte, afin d'échapper à la persécution

- 142 -
d'Hérode: «l'appelai mon fils hors d'Egypte» . Voyez aussi Matthieu
2: 1 4- 1 5 .
Ainsi que nous venons de le voir, Dieu a annoncé la naissance de
Jésus par la bouche des prophètes qu'il avait lui-même élus, et Jésus
s'est incarné très exactement de la manière annoncée des siècles
auparavant.

Le ministère de Jésus
Un millénaire avant que n ' apparaisse Jésus en ce monde, David ,
sous l ' onction de ! ' Esprit , donna cette prophétie dans le Psaume 2:7:
«le publierai le décret; l 'Eternel m 'a dit: Tu es mon fils! Je t 'ai
engendré aujourd 'hui.»
Et lorsque Jésus fut baptisé d'eau , les cieux s'ouvrirent et une voix
se fit entendre:
«Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j 'ai mis toute mon affection»
(Matthieu 3: 1 7) .
Après son baptême d'eau , Jésus enseigna e n Galilée comme cela
avait été annoncé dans Esaïe 8 : 23-9: 1 et Matthieu 4: 1 2- 1 6 . Son ensei­
gnement montrait clairement qu'il exerçait son ministère à la manière
d'un prophète , ce qui avait été prédit par Moïse:
«L 'Eternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d 'entre tes frères,
un prophète comme moi: vous ! 'écouterez!» (Deutéronome 1 8 : 1 5)
Dans Actes 3 : 20-22 , le prophète auquel il est fait allusion est bien
évidemment Jésus. Ce ministère messianique de Jésus, annonçant la
bonne nouvelle aux pauvres, déclarant libres les captifs et publiant le
pardon de Dieu a été entièrement prédit par Esaïe (Esaïe 6 1 : 1 -2; Luc
4: 1 8- 1 9) . Observons que le rejet de Jésus a été également annoncé en
Esaïe 53: 3 .
Jésus est devenu notre souverain sacrificateur éternel (Hébreux
3: 1 ; 5 :5-6; 7: 1 -3 ) , comme le décrit ailleurs le Psaume 1 1 0:4:
« Tu es sacrificateur pour toujours, à la manière de Melchisédek.»
Lorsque Jésus entra à Jérusalem, monté sur un âne , il fut acclamé
en tant que roi (Zacharie 9:9).

- 1 43 -
Le Seigneur vint en ce monde tout comme la Parole de Dieu
l ' avait annoncé, et il accomplit toutes les prophéties le concernant, à
l a fois comme prophète , comme sacrificateur et comme roi .

La passion et la résurrection de Jésus


David a annoncé la manière dont Jésus serait trahi:
«Celui-là même avec qui j'étais en paix, qui avait ma confiance et
qui mangeait mon pain, lève le talon contre moi» (Psaume 4 1 : 1 0 ) .
A u soir d u dernier repas pascal, Jésus dit à Judas:
«Ce que tufais,fais-le promptement» (Jean 1 3 :27)
et
«Judas, c 'est par un baiser que tu livres le Fils de l 'homme!»
(Luc 22:48)
Et comme Zacharie l ' avait prédit (Zacharie 1 1 : 1 2) , Jésus fut l ivré
pour trente pièces d' argent (Matthieu 26: 1 5 ) .
Bien qu 'il fût accusé à tort par des témoins (Psaume 35: 1 1 ; Marc
1 4:57-58), il demeura silencieux (Esaïe 53:7) . Et, toujours selon la
prophéti e , les gens lui crachaient dessu s , se moquaient de lui et le
frappaient (Esaïe 50:6) et ils le haïssaient sans cause, lui , le Seigneur
(Psaume 35: 1 9) .
Jésus mourut à notre place pour nos péchés (Esaïe 53:5). L' apôtre
Paul affirme en Romains 5:6:
«Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps
marqué, est mort pour des impies.»
Esaïe 53: 1 2 précise encore qu'il serait traité comme un criminel et
qu'il finirait entre deux voleurs (Marc 1 5 : 27-28) .
Zacharie ajoute qu'il serait transpercé (Zacharie 1 2: 1 0 ) , et nous
lisons en Jean 20:27 comment Jésus ordonna à son disciple Thomas
de toucher son côté percé. Ainsi qu'en témoigne le Psaume 22, Jésus
endura encore toutes sortes de moqueries et d' insultes .
Il est aussi fait allusion, au Psaume 69:22, au vinaigre dont on
devait humecter les lèvres de Jésus, tandis que la prière du Seigneur
sur la croix (Luc 23:34) se trouve évoquée au Psaume 1 09:4:
«Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu 'ils/ont.»

- 1 44 -
Quelques autres références portent sur ses vêtements tirés au sort:
Psaume 22: 1 8- 1 9; sur ses os qui ne devaient pas être rompus: Psaume
34:2 1 ; enfin sur son ensevelissement dans la tombe d ' un homme
riche: Esaïe 53:9. Concernant les souffrances et la mort du Seigneur,
ces prophéties se rapportent à des événements qui se sont déroulés
exactement comme ils avaient été annoncés.
Ecoutons encore David:
« . . .tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras
pas que ton bien-aimé voie la corruption» (Psaume 1 6: 1 0) .
«Mais Dieu sauvera mon âme du séjour des morts, car il m e prendra
sous sa protection» (Psaume 49: 1 6) .
Enfin, l ' ascension d u Seigneur est affirmée par le verset 1 9 du
Psaume 68.
Comme nous venons de le relever ci-dessus, tous les événements
de la vie de Jésus ont fait l 'objet de prophéties: tant sa naissance que
son ministère , ses souffrances, sa crucifixion, sa résurrection et son
ascension. Le Nouveau Testament atteste l ' accomplissement de toutes
ces prophéties .
Aussi, lorsque nous les étudions et que nous trouvons trace écrite
de leur accomplissement littéral , nous ne pouvons nous empêcher de
louer Dieu , et de lui rendre grâces. N'a-t-il pas fait en sorte que tout
ce qui était nécessaire pour notre rédemption soit pleinement et fidèle­
ment accompli?

QUESTIONS POUR CONCLURE

Lisez Esaïe 53:5-6 et répondez à ces questions :


Pourquoi Jésus a-t-il été blessé?
Pourquoi a-t-il été brisé?
Pourquoi a-t-il été châtié?
Comment Jésus a-t-il été meurtri?
Enfin, consultez Esaïe 53:12.

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante .

- 1 45 -
APPLICATION

1. Notre Père céleste est fidèle et il répond cer­


tainement à notre prière, lorsque nous nous
approchons de lui en ayant foi dans les promes­
ses contenues dans sa Parole.
2. Lorsque nous rendons témoignage de Jésus,
nos paroles gagneraient en puissance si nous
mettions en parallèle la parole prophétique de
l 'Ancien Testament et son accomplissement lit­
téral rapporté par le Nouveau Testament .

- 146 -
QUATRIÈME PARTIE

DIEU SE FIT HOMME

C par qui les alliances de Dieu se sont accomplies. Jésus est


ette section traite de christologie. Qui est Jésus-Christ? Celui

Dieu devenu homme , à la fois vraiment Dieu et vraiment homme. Il


existe avant tous les temps et de toute éternité. Voici presque deux
mille ans, il est venu sur cette terre , revêtu d'humanité , et y a vécu
trente-trois ans. Il est mort, est ressuscité puis est remonté au ciel .
Le but de sa venue était de sauver du péché les enfants élus de
Dieu , but qui fut atteint par sa crucifixion et sa résurrection . En tant
que prophète , souverain sacrificateur et Roi des rois , il accom­
plit pleinement ses fonctions, dans son amour parfait, sa douceur et
son humilité .
Nous verrons dans les prochaines leçons que chacun de nous peut
parler du Seigneur en disant «mon Jésus» et lui rendre témoignage
auprès de ses voisins en les assurant qu'il est aussi «leur Jésus».

Dieu se fit homme


24 . Qui est Jésus-Christ?
25 . Jésus-Christ est Dieu
26. Jésus-Christ est homme
27. Les trois aspects du ministère de Jésus
28. La personnalité de Jésus
29. L'élévation de Jésus

- 1 47 -
VINGT-QUATRIÈME LEÇON

QUI EST JÉSUS-CHRIST?

1. Passage du jour:
Matthieu 1 6: 1 3-20
2. Verset à mémoriser:
Matthieu 1 6: 1 5 - 1 6
«Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis? Simon Pierre
répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.»
3. Références bibliques:
Matthieu 1 : 1 8-25
Luc 1 :26-38
4. Objectifs:
a) Soyons toujours prêts à répondre correctement lorsque
quelqu 'un nous demande: «Qui est Jésus-Christ?»
b) Sachons qui est Jésus-Christ pour nous et marchons toujours
en lui.

QUESTIONS GUIDES

En quoi la naissance de Jésus fut-elle totalement différente


de la nôtre?
(Matthieu 1 : 1 8)

Quel est le sens du mot «Jésus»?


(Matthieu l : 2 1 )

Quel est l'autre nom de Jésus-Christ et son sens?


(Matthieu 1 :23)

- 1 48 -
MESSAGE DE CE JOUR

Ldemanda: « Qui suis-je au dire des hommes ?» Ils lui apprirent


orsque Jésus fut à Césarée de Philippe avec ses disciples, il leur

que les gens di saient de lui qu'il était Jean-Baptiste, Elie ou l'un des
prophètes . Ensuite Jésus leur demanda: «Et vous, qui dites-vous que
je suis?» Simon Pierre lui répondit: «Tu es le Christ, le Fils du Dieu
vivant.» Jésus loua particulièrement Pierre pour sa confession de foi.
Aujourd 'hui encore, de nombreuses personnes reconnaissent en
Jésus un grand pédagogue ou tout au plus l'un des prophètes. Elles
pensent que Jésus fut simplement un des hommes extraordinaires de
l ' histoire , apparaissant et disparaissant tout aussi soudainement. Ce
n 'est pas la vérité !
Jésus , quoiqu'il fût Dieu , est venu sur la terre afin de devenir
l 'agneau du sacrifice offert pour racheter les péchés de l ' humanité.
Conçu du Saint-Esprit, il est né de la vierge Marie, sans autre plan
prévu. L' incarnation de Jésus-Christ n ' a donc pas été un accident. Son
arrivée avait été préparée longtemps avant son incarnation. Qui est-il
donc? Nous allons trouver la réponse en parcourant les Ecritures et en
faisant ressortir les faits historiques le concernant.

Jésus est le Messie promis et annoncé dans les Saintes Ecritures


Dans la Genèse déjà, Dieu avait promis qu'un Messie viendrait
sur cette terre . Les premiers parents de ( ' humanité, Adam et Eve, tom­
bèrent sous la tutelle de Satan à la suite de leur péché et furent séparés
de Dieu . Cependant, ne voulant pas que l 'humanité périsse, Dieu
promit qu'il enverrait un Messie afin de détruire les œuvres du diable.
Ce Messie promis est décrit comme étant «la semence (postérité) de
la femme»: Jésus-Christ. Jésus «semence de la femme» veut dire qu'il
serait conçu du Saint-Esprit et né d' une vierge , tandis que tous les
autres hommes sont nés de la semence d'un homme.
Par la bouche du prophète Michée, Dieu nous annonça aussi
l 'endroit exact où le Messie devait naître (Michée 5: 1 ): Bethléhem en
Judée. Et par le prophète Esaïe , il prédit que le Messie, vrai homme et
vrai Dieu , serait le Sauveur de l 'humanité (Esaïe 9:5).
Le Psaume 22 et Je chapitre 53 d' Esaïe décrivent avec beaucoup

- 1 49 -
de détails les souffrances du Christ et sa qualité d' «offrande pour le
péché». Y sont aussi mentionnées les bénédictions que nous rece­
vrions au travers de sa mort survenue pour notre plus grand bien.
La venue de Jésus-Christ et sa qualité de Sauveur sont
prophétisées progressivement dans l ' Ancien Testament, à travers
4000 ans d' histoire. Dieu , par ces prophéties, nous a prédit comment
Jésus viendrait, nous soignerait , souffrirait sur terre et puis mourrait.
Dieu l 'avait «pré-consacré» à venir sur terre et a aussi révélé, par
l ' intermédiaire de ses prophètes , que nous reconnaîtrions véritable­
ment le Messie promis.

Jésus est le point central de la chronologie de l 'histoire


La venue de Jésus-Christ distingue les ères que nous utilisons
actuel lement: avant Jésus-Christ (av. J .-C.) et après Jésus-Christ
(ap. J .-C.). Les 66 livres de la B ible, de la Genèse à l ' Apocalypse,
décrivent l ' histoire de l 'humanité. En ouvrant la B ible à la Genèse,
nous trouvons les origines de ) ' univers alors que le dernier livre,
I' Apocalypse, parle de la fin des temps. Autrement dit, la Parole
de Dieu aborde toutes choses, du tout début de l 'histoire du monde
jusqu 'à la fin dernière dont le thème est Jésus-Christ. Il y a un fait
que nous ne pouvons absolument pas négliger: comment expliquer,
sinon miraculeusement, que quelque quarante auteurs différents aient
traité dans ces 66 l ivres, couvrant une période de 1 600 ans environ,
le même thème invariable: Jésus-Christ? Qu'est-ce que cela signifie?
Si ce n ' est que Jésus-Christ est la figure centrale de toute l 'histoire,
d'éternité en éternité ! De ce fait, ceux qui ne marchent pas en union
avec Jésus-Christ ne peuvent jamais comprendre le cours de l'histoire,
ni vivre d ' une manière juste .

Jésus-Christ est Dieu devenu homme


Pourquoi Dieu est-il devenu homme? Pourquoi a-t-il eu besoin
d'être de chair et de nature humaine? Pourquoi a-t-il eu besoin de pas­
ser par le processus de l ' incarnation? Nous pouvons essayer de répon­
dre à cette question de la façon suivante:
Premièrement: afin de révéler Dieu le Père . Personne n'a vu le
Dieu invisible. Jésus est venu dans ce monde nous révéler qui est ce
Dieu. Etant en Jésus, nous connaissons la nature et le caractère de

- 1 50 -
Dieu et, connaissant Jésus , nous connaissons Dieu. De plus, au travers
de la manière parfaite de vivre de Jésus et de sa mort rédemptrice ,
nous sommes éclairés sur le plan de Dieu pour nous .
Deuxièmement: afin d'expier nos péchés par le sacrifice de sa vie.
Etant pécheurs , nous sommes tous destinés à la mort. Mais Dieu a
ouvert une voie lui permettant de prendre sur lui-même la condam­
nation qui nous frappait. Le seul moyen de nous sauver consistait,
pour Jésus, à venir dans un corps de chair, gage de notre péché, et à
se laisser crucifier à notre place. Pour sauver les hommes, il s'est fait
semblable à eux .
Troisièmement: afin d'être un médiateur. A cause du péché origi­
nel de l ' homme , sa communion avec Dieu a été coupée . Le mur et la
vallée infranchissables du péché séparent les pécheurs du Dieu saint.
Mais Dieu a désiré briser cette barrière et offrir un chemin à l ' homme
déchu afin qu'il puisse revenir à lui. Au travers de sa chair meurtrie et
de son sang versé sur la croix , Jésus-Christ est devenu le pont reliant
Dieu et l ' homme . C'est ainsi que par Jésus-Christ nous avons reçu la
grâce de devenir les enfants de Dieu.
En parcourant ce qui précède , nous comprenons que l ' incarnation
de Jésus avait pour seul but de «chercher et sauver ce qui était perdu» .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qui est Jésus-Christ?


(Matthieu 1 6 : 1 5- 1 6)

A plusieurs reprises, l'Ancien Testament avait promis d'envoyer


un Messie dans le monde.
Reliez d'un trait chacun de ces versets (à gauche) et le résumé
de leur contenu (à droite).
Genèse 3:15 Un Sauveur qui est réellement Dieu
et réellement homme
Michée 5 : 1 L a postérité d e l a femme
Esaïe 9:5 Le lieu de sa naissance

- 151 -
Que nous apporte la crucifixion de Jésus?
(Ephésiens 2 : 1 4- 1 6)

APPLICATION

1. Gravons encore une fois dans nos cœurs les


notions répondant à ces questions: « Qui est
Jésus?» et «Qu 'a-t-ilfait pour nous?»
2. Vivons une vie qui témoigne véritablement de
l 'amour de Jésus pour les autres.

- 1 52 -
VINGT-CINQUIÈME LEÇON

JÉSUS-CHRIST EST DIEU

1 . Passage du jour:
Jean l : l -3

2. Verset à mémoriser:
Jean 1 : 1
«Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu,
et la Parole était Dieu.»

3. Références bibliques:
Esaïe 9:5
Jean 1 0:29-30

4. Objectifs:
a) Apprenons que Jésus est le Fils de Dieu .
b) Découvrons au travers de nos vies que Jésus-Christ est vérita­
blement Dieu , et confessons cette vérité.

QUESTIONS GUIDES

Comment Jean désigna-t-il Jésus-Christ?


(Jean 1 : 1 )

Aux côtés de qui Jésus existe-t-il, et depuis combien de temps?


(Jean 1 :2)

Qui créa toutes choses dans l'univers?


(Jean 1 :3)

- 153 -
MESSAGE DE CE JOUR

B ver les pécheurs retenus dans les filets de la mort. Il paya le


ien qu'il fût Dieu, Jésus-Christ vint en ce monde pour sau­

prix de nos péchés par sa mort sur la croix, nous témoignant ainsi un
amour inimaginable. Nous allons étudier aujourd 'hui qui il est , dans
sa dimension divine.

Jésus est de la même nature que son Père


Dans l'église primitive , bien des hérésies apparurent quant à la
personne de Jésus-Christ. Parmi ceux qui les propagèrent, on trouve
les gnostiques. Leur enseignement résultait d'une perversion de
l 'Evangile fondée sur la philosophie grecque. La représentation
grecque voulait que toute chair ou tout corps matériel relevât du mal ,
alors que tout esprit ou toute âme fût situé(e) dans la sphère du bien.
Influencés par cette manière de voir les choses, les gnostiques répan­
dirent une vue hérétique déniant à Christ toute nature divine . Ils se
demandaient comment un Dieu bon avait pu s ' incarner, alors que
toute chair était considérée comme mauvaise. B ientôt l ' Eglise com­
mença à s'opposer et à combattre ces vues , ce qui explique pour­
quoi l 'apôtre Jean , dans son évangile et ses épîtres, a mis un accent
particulier sur la divinité de Jésus-Christ. En l 'an 325 de notre ère,
l ' Eglise promulgua une déclaration de foi quant à la nature divine de
Jésus. Elle est appelée «Credo de Nicée» et commence par ces mots:
Nous croyons en un seul Dieu, le Père tout-puissant,
Créateur du ciel et de la terre, de l 'univers visible et invi­
sible.
Nous croyons en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils
unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles: Dieu
venu de Dieu, Lumière issue de la Lumière, vrai Dieu venu
du vrai Dieu, engendré, non pas créé, de même nature que
le Père; et par lui tout a étéfait.
Pour nous les hommes, et pour notre salut, il est descendu
des cieux. Par / 'Esprit Saint, il a pris chair de la vierge
Marie et s 'est fait homme .

- 1 54 -
Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il a souffert et il a
été enseveli . Il est ressuscité le troisième jour, selon les
Ecritures; il est monté au ciel; il est assis à la droite du
Père. Il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et
les morts; et son règne n 'aura pas de fin . . .

A l'évidence, Jésus-Christ est vraiment Dieu


La Bible atteste que Jésus-Christ est Dieu. Premièrement, il
est Dieu parce qu'il en possède tous les attributs: l 'omnipotence,
l 'existence éternelle et innée , l ' omniprésence et l ' immutabilité, parmi
d' autres traits . Et Jésus est tout autant Dieu que Dieu le Père et Dieu
le Saint-Esprit.
Deuxièmement, le phénomène de sa conception atteste sa véri­
table divinité . Conçu par l ' intervention surnaturelle du Saint-Esprit, et
non de la manière ordinaire, il fut porté dans le sein d' une vierge, sans
l ' intervention d'un père humain , tout comme cela avait été prophétisé
dans Esaïe 7: 1 4 , et comme cela est rapporté dans Matthieu 1 : 1 8 . Le
miracle de sa conception aurait été impossible s'il n ' avait été Fils de
Dieu. Esaïe annonça encore très précisément que l 'enfant à naître ,
Jésus-Christ, serait lui-même Dieu puissant (Esaïe 9:5).
Troisièmement, Jésus lui-même rendit témoignage de sa nature
divine en Jean 1 0:29-30:
«Mon Père, qui me les (mes brebis) a données, est plus grand que
tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père .
Moi et le Père nous sommes un .»
Quant à l ' apôtre Pau l , il établit clairement l 'existence de Jésus «en
forme de Dieu» (Philippiens 2:6), tandis que l 'épître aux Hébreux pré­
cise qu'il « . . . est le reflet de sa gloire et l 'empreinte de sa personne»
(Hébreux 1 : 3 ) .
Quatrièmement , tous les miracles que Jésus accomplit pendant son
ministère montrent qu'il est vraiment Dieu . Il changea l 'eau en vin,
parvint à nourrir cinq mille personnes avec cinq pains et deux pois­
sons , calma la mer, marcha sur l 'eau, guérit les malades, chassa les
esprits et ressuscita les morts , etc. Il déclara lui-même:
«Les œuvres que je fais au nom de mon Père rendent témoignage
de moi» (Jean 1 0:25 ) .

- 1 55 -
Et encore:
«Moi et le Père nous sommes un» (Jean 10 :30).
Il insista encore en Jean 10:37-38 sur le caractère divin de sa per­
sonne:
«Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas .
Mais si je les fais, même si vous ne me croyez point, croyez à ces
œuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est
en moi et que je suis dans le Père.»
Par les œuvres miraculeuses qu 'il accomplissait au nom de Die u ,
Jésus attestait que l u i e t Dieu étaient u n .
Enfin , sa résurrection e t son ascension prouvent qu 'il est Dieu .
Dans toute l ' histoire humaine, personne n 'est jamais ressuscité des
morts. Et jamais une seule âme n'a réussi à briser le pouvoir de la
tombe et de la mort. Mais notre Sauveur Jésus-Christ, lui, y est par­
venu: après trois jours , il est ressuscité , puis il est monté aux cieux
sous les yeux de ses disciples (Luc 24:5 1 ; Actes 1 : 9). Cet événement
témoigne de façon incontestable de la divinité de Jésus, comme Paul
le déclare bien à propos en Romains l :4:
« ... déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l' Esprit de sainteté,
par sa résurrection d 'entre les morts . . . »
De même que Thomas le disciple exprima sa foi par ces mots:
«Mon Seigneur et mon Dieu», nous auss i , nous devrions croire en
Jésus comme en notre Dieu.

La nature éternelle et divine de Jésus


De Jésus, Paul dit:
«Le Fils est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute
la création» (Colossiens 1 : 1 5) .
Cela signifierait-il que Jésus ait été l e premier être créé par Dieu?
Ou qu'il y ait lieu de fixer à sa nature divine un commencement dis­
tinct? Selon l'Evangile de Jean , Jésus-Christ était avec Dieu au com­
mencement (Jean 1 :2). Jésus lui-même déclare:
« Vous êtes d 'en bas; moi, je suis d 'en haut. Vous êtes de ce monde;
moi, je ne suis pas de ce monde» (Jean 8 : 23).

- 1 56 -
Dans Jean 3: 1 3 , Jésus révéla qu'il était venu du ciel où il avait
séjourné jusque-là, et il précisa même qu'il existait déjà avant
Abraham (Jean 8:58). Cela prouve à l 'évidence qu ' i l était avec Dieu
dès le commencement.
Jésus pria:
«Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire
que j 'avais auprès de toi avant que le monde soit» (Jean 1 7 :5).
Cette parole du Sauveur lui-même, précise et souligne sa nature
divine et éternelle.
Notre Seigneur Jésus est vraiment Dieu:
«le suis l 'alpha et l 'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est,
qui était, et qui vient, le Tout-Puissant» (Apocalypse 1 :8).

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qu'est-ce que Jésus a déclaré au sujet de sa personne?


(Jean 1 0 : 30)

Considérez les versets suivants et faites la liste des trois points


montrant à l'évidence que Jésus-Christ ne fut pas la première
créature de Dieu:
a) Jean 1 :2
b) Jean 8:58
c) Jean 17:5

APPLICATION

1. C 'est bien nous qui aurions dû acquitter le prix


de notre péché et souffrir la crucifixion . Mais
Jésus le paya à notre place. Partageons encore
le grand amour qu 'il nous a manifesté et ren­
dons-lui grâces du fond du cœur.
2. Considérons ensemble les nouvelles perspectives
que nous ouvre le message d 'aujourd 'hui.

- 1 57 -
VINGT-SIXIÈME LEÇON

JÉSUS-CHRIST EST HOMME

1. Passage du jour:
1 Timothée 2:5
2. Verset à mémoriser:
1 Timothée 2:5
«Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et
les hommes, Jésus-Christ homme ... »
3. Références bibliques:
Luc 2:52
Hébreux 2: 1 4
4 . Objectifs:
a) Pénétrons-nous de cette vérité que Jésus-Christ est pleinement
Dieu, lui qui se fit toutefois pleinement homme pour venir en
ce monde .
b) Et parce qu'il était homme dans la totalité de sa personne , nous
pouvons en déduire que Jésus est à même de comprendrè nos
faiblesses humaines et de nous aider. C'est pourquoi nous de­
vons nous rapprocher de plus en plus de lui.

QUESTIONS GUIDES

Qu'est-ce que l'apôtre Paul a dit de Jésus-Christ?


(1 Timothée 2:5)

Pourquoi Jésus devait-il s'incarner et se faire semblable à nous?


(Hébreux 2: 1 4)

- 1 58 -
MESSAGE DE CE JOUR

J dente, nous avons appris qu'il était vrai Dieu. Aujourd' hui, nous
ésus-Christ est à la fois Dieu et homme . Dans la leçon précé­

verrons qu'il est vrai homme . Quel projet avait-il en tête lorsqu'il se
fithomme? C'est ce que nous allons étudier maintenant.

Comment la Bible prouve qu'il était vraiment homme


L'Evangile de Jean qui nous délivre un enseignement bien clair au
sujet de son caractère divin , nous renseigne également dans le détail
sur l ' humanité de Jésus. L' apôtre commença par appeler Jésus-Christ
«logos» (la Parole), puis il assimila ce «logos» à Dieu (Jean 1 : 1 -2)
avant de déclarer:
«la Parole a étéfaite chair, et elle a habité parmi nous» (Jean 1 : 1 4) .
Cela veut dire que Dieu , revêtu de chair humaine, a séjourné parmi
nous . Examinons maintenant quelques passages de ! ' Ecriture où il est
question du caractère humain de Jésus-Christ.
Premièrement, Jésus-Christ incarné a passé par une naissance dans
la chair et a grandi tout comme vous et moi . Ecoutons Luc décrire son
enfance:
«Et Jésus croissait en sagesse, en stature, et en grâce, devant Dieu
et devant les hommes» (Luc 2:52).
Ce texte montre quatre aspects différents de la croissance de Jésus:
1) il croissait en sagesse;
2) il croissait en stature;
3) il grandissait spirituellement en plaisant à Dieu et
4) il grandissait socialement: les gens ! 'aimaient.
Et il se développait encore dans les différentes dimensions de la
vie humaine , comme tout un chacun.
Deuxièmement, connaissant totalement notre condition, il dut
manger, boire et dormir. Il se mit en colère et il aima, connaissant
des émotions, des sentiments et des besoins analogues aux nôtres.

- 1 59 -
Ainsi il eut faim et mangea (Luc 24:4 1 ), il ressentit de la fatigue et
s'endormit (Luc 8:23), fut ému (Jean 1 1 :33-38), connut la joie (Jean
1 5 : 1 1 ) , ressentit de l ' amour (Jean 1 3 :34; 1 4 :2 1 ; 1 1 : 1 1 ) , pleura même
(Jean 1 1 :35).

Troisièmement, Jésus-Christ lui-même rendit témoignage de son


humanité. Il fit savoir qu'il était vraiment Dieu et, simultanément ,
n e s e renia pas en tant que vrai homme. Il affirma son humanité
(Matthieu 4:4; Luc 4:4) et il ne s'excusa en aucune manière lorsqu 'on
l ' accusa en lui reprochant des comportements humains (Matthieu
1 1 : 1 9; Luc 7 :34) . Il rassura même son entourage en montrant que
comme tout être humain , il possédait un corps (Matthieu 26: 1 2 , 26;
Marc 1 4 : 8 , 22; Luc 22: 1 9) et des membres bien concrets: ses mains et
ses pieds (Luc 24:39).

Quatrièmement, bien qu 'il possédât tous les attributs du genre


humain, il différait de nous en une seule chose: il n ' avait pas été con­
taminé par le péché.

Lui aussi, il connut l ' abattement en pensant à la mort qu'il lui


faudrait bientôt affronter (Luc 1 2:50), et i l exprima sa douleur par des
pleurs et des cris de douleur, lorsqu'il eut été cloué au bois (Matthieu
27:46; Marc 1 5 : 34) . Mais il ne fut pas marqué par le péché.

B ien qu'il eût reconnu le mal qui l 'entourait , jamais il n ' y succom­
ba. Et Pilate en personne, qui l ' avait livré à une mort infâme, confessa
par trois fois:

«le ne trouve aucun crime en lui» (Jean 1 8:38; 1 9:4, 6),

alors que l ' épître aux Hébreux ajoute:

«Car nous n 'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse


compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous
en toutes choses, sans commettre de péché» (Hébreux 4: 1 5) .

Jésus lui-même posa cette question:

« Qui de vous me convaincra de péché? Si je dis la vérité, pourquoi


ne me croyez-vous pas?» (Jean 8 :46)

- 1 60 -
Dans quelle intention Jésus se fit-il homme'?
Lui qui dans sa gloire se trouvait au-dessus de toute créature et
même au-dessus des anges, pourquoi lui fallut-il venir sur terre en
s' incarnant?
Le premier but de sa venue sur terre en tant qu'homme était de
sauver l ' humanité pécheresse en prenant sur lui le péché, la maladie,
la tristesse et la mort. A ce propos, citons l 'épître aux Hébreux:
«Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair,
il y a également participé iui-même, afin que, par la mort, il rende
impuissant celui qui avait la puissance de la mort, c 'est-à-dire le dia-
ble; ainsi il délivre tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute
leur vie retenus dans la servitude» (Hébreux 2: 1 4- 1 5) .

Parce que, à l'origine, l e Fils de Dieu est revêtu de la «puissance


d'une vie impérissable» (NdT. Voir Hébreux 7: 1 6) , il ne peut mourir.
Aussi, pour être en mesure de connaître la mort, doit-il changer de
nature. Ecoutons Hébreux 2: 1 7 :
«En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à
ses frères, afin qu 'il soit un souverain sacrificateur miséricordieux
et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l 'expiation des péchés
du peuple .»

La seconde raison pour laquelle le «Fils unique» (Jean 1 : 1 8) «est


venu en chair» (II Jean 7) visait à nous permettre d'entendre, de voir
et de toucher, par le biais de nos propres sens «Ce qui était dès le com­
mencement» (1 Jean 1 : 1 ) . B ien qu ' il n 'eût jamais vu Dieu auparavant,
l ' homme devint capable d'en faire l'expérience, de le rencontrer et de
le toucher au travers du corps de Jésus-Christ. Aussi pouvons-nous
considérer cette incarnation comme le miracle le plus mystérieux et le
plus merveilleux de toute l ' histoire humaine .

Pour conclure nous soulignerons que Jésus qui est vrai Dieu a été
vrai homme. Bien qu'il possédât ces deux natures , divine et humaine,
tandis qu'il allait sur la terre d'un endroit à l ' autre, il demeurait une
seule personne, une et indivisible. Sans lui , nous aurions dû mourir à
cause de notre péché. Mais il vint sur terre , prit forme humaine , pour
détourner sur lui notre juste châtiment et nous en délivrer. Par sa mort

- 161 -
et sa résurrection , nous avons obtenu la vie éternelle et sommes de­
venus enfants de Dieu .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Dans son humanité, Jésus diffère de nous sur un point essentiel,


quant à sa nature. Quel est ce point'?
(Hébreux 4: 1 5)

Nommez le but et l'intention de Jésus lorsqu'il vint à nous sous


forme. humaine.
1 . Selon Hébreux 2: 1 7
2 . Selon 1 Jean 1 :2

Quelles méthodes et quels moyens Jésus employa-t-il pour payer


la rançon de nos péchés?
(Hébreux 2:9)

APPLICATION

1. lorsqu 'il eut pris forme humaine, Jésus fut un


vrai modèle d'obéissance et d 'humilité. Qu 'en
est-il de nous? Réfléchissons et voyons si notre
vie de foi grandit véritablement en obéissance et
en humilité.
2. Méditons sur la prière de Jésus à Gethsémané et
sur ses souffrances endurées pour nous. Et ren­
dons grâces à notre Père céleste!

- 1 62 -
VINGT-SEPTIÈME LEÇON

LES TROIS ASPECTS


DU MINISTÈ RE DE JÉSUS

1. Passage du jour:
Hébreux 4: 1 4- 1 6
2 . Verset à mémoriser:
Hébreux 4: 1 4
«Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a
traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la
foi que nous professons.»
3. Références bibliques:
Deutéronome 1 8 : 1 5
Apocalypse 1 7 : 1 4
4 . Objectifs:
a) En étudiant les trois aspects de ce ministère , nous apprendrons
véritablement à connaître qui est Jésus-Christ, en qui nous
croyons .
b ) Il mena une vie d e prophète , d e sacrificateur e t d e roi . En tant
que disciples, efforçons-nous donc vraiment de vivre selon son
exemple.

QUESTIONS GUIDES

En Jean 4:19, comment Jésus-Christ est-il décrit?

Et quelle description en fait Hébreux 4:14?

- 1 63 -
Comment l'apôtre Jean voit-il Jésus dans Apocalypse 17: 14 et
que signifie ce pouvoir particulier auquel il est fait allusion?

MESSAGE DE CE JOUR

D considéré sous trois aspects correspondant aux fonctions de


ans la Bible, le ministère de Jésus-Christ est généralement

prophète , de sacrificateur et de roi . La plupart des textes de !'Ancien


Testament concernent ces trois types de ministères. Dieu a adressé
sa Parole à son peuple à de nombreuses reprises et de différentes
manières par l ' intermédiaire de ses prophètes dûment inspirés. Et
il l ' a finalement accomplie et proclamée sur toute la terre en Jésus­
Christ (Hébreux 1 : 1 ) . Dans le message de ce jour, nous examinerons
ces trois aspects du ministère de Jésus.

Le ministère de prophète
La tâche de prophète dépassait en étendue tous les autres aspects
du ministère de Jésus . Elle avait été prévue par Dieu bien longtemps à
l ' avance (Esaïe 6 1 : 1 -2). Aussi, Jésus vint-il en ce monde pour accom­
plir la mission prévue par le Père . Mieux qu'aucun autre prophète , il
le révéla (Matthieu 1 1 :27 ; Jean 1 6: 1 5) par des enseignements revêtus
d' une autorité et d' une puissance bien différentes de ceux des doc­
teurs de la loi (Matthieu 7 :28-29; Marc 1 : 22) . De même , sa procla­
mation dépassait-elle en puissance toutes les autres (Jean 3 : 34). Et il
fallait qu'il en fût ainsi pour que Jésus pût accomplir son ministère
prophétique. Voyons quelles en furent les caractéristiques précises .
Premièrement, sa manière d'enseigner était unique. II avait recours
à des paraboles pour permettre aux gens de comprendre plus facile­
ment les secrets du royaume des cieux. Par la grâce les accompa­
gnant, ses messages touchaient le tréfonds du cœur de ses auditeurs
(Matthieu 7:29; Jean 1 : 1 4) . Ainsi donc le ministère de prophète s'est
accompli parfaitement en Christ.
Deuxièmement, nous remarquons une relation toute spéciale
entre le ministère de prophète et le Saint-Esprit. L'œuvre prophétique
de Jésus commença par le Saint-Esprit, fleurit en lui et s'accomplit

- 1 64 -
pleinement en lui. Après l'ascension de Jésus, son Esprit, en fait le
Saint-Esprit, poursuivit son ministère prophétique .

Le ministère de sacrificateur
La sacrificature de Jésus est fondée sur celle d'Israël , telle qu'elle
s'est constituée au fil de l'histoire . Dans le judaïsme , les obliga­
tions des sacrificateurs comprenaient le souci d' une médiation entre
l ' homme et Dieu. Comme le sacrificateur, représentant du peuple,
s'avance vers Dieu pour intervenir en sa faveur, Jésus joue le rôle
d'un intermédiaire prêt à offrir des sacrifices à Dieu au bénéfice de
l ' humanité. Et il bénit son peuple après avoir reçu l ' assurance de Dieu
que son propre sacrifice a été agréé .
Nous avons pu étudier les sacrifices rituels dans l ' Ancien
Testament et, par analogie , nous pouvons considérer Jésus comme un
sacrificateur dont le ministère consiste à s'offrir lui-même en sacrifice
à Dieu pour racheter le péché de l 'humanité (Hébreux 2: 1 7 ) . C'est
ainsi que Jésus est devenu notre souverain sacrificateur devant Dieu ,
officiant en notre faveur.
Souvenons-nous de la main posée sur l ' animal à sacrifier qui indi­
quait un transfert du péché de la personne sur la victime offerte à Dieu .
Ce modèle de sacrifice s 'est accompli en Jésus lorsqu ' i l prit sur lui les
péchés de l ' humanité et mourut sur la croix (Lévitique 3:2, 8, 1 3 ; Esaïe
53:6; II Corinthiens 5 : 2 1 ) . Désormais, nous avons la liberté de pénétrer
jusqu'au lieu très saint grâce à son sang répandu pour nous (Hébreux
1 0 : 1 9) . En s ' offrant lui-même à Dieu , Jésus a jeté à terre le mur qui
nous séparait de Dieu (Ephésiens 2: 1 4) .
En vérité , il est notre seul e t unique médiateur (I Timothée 2:5).
« ... mais il est entré dans le ciel même, a.fin de comparaître

maintenant pour nous devant la face de Dieu» (Hébreux 9:24).

Le ministère du roi
En plus de celles de prophète et de sacrificateur, le ministère de
Jésus inclut aussi la fonction de roi . Deux points particuliers , relatifs à
sa royauté , sont à noter: sa légitimité et sa spécificité .

- 1 65 -
La légitimité de la royauté de Jésus

a) Sa naissance: Jésus était d'ascendance royale car il venait de


«la famille de David» (Luc 2:4) . Assistant à sa naissance , les
anges chantaient sa venue comme roi . Et même les pharisiens
reconnaissaient son ascendance de «fils de David» (Matthieu
22:4 1 -42; Marc 1 2:35; Luc 20:4 1 ) .
L'apôtre Paul le désigne en ces termes:
« ... Jésus-Christ notre Seigneur, né de la postérité de David selon
la chair. . . » (Romains 1 :3)
Du point de vue purement humain, Jésus était roi du seul fait qu'il
descendait de la fami lle du roi David, tandis que , du point de vue
divin, il était le Fils de Dieu.
b) Sa désignation comme roi : Tandis que David était devenu roi
en vertu unique du choix et de l ' onction de Dieu , Jésus devint
«Roi des rois» (Apocalypse 1 7 : 1 4) parce que Dieu l'avait oint
comme tel . L'apôtre Paul écrit:
«C 'est pourquoi aussi Dieu l 'a souverainement élevé, et lui a donné
le nom qui est au-dessus de tout nom» (Philippiens 2 :9) .
Tandis que Luc place ces mots dans la bouche de Pierre:
« Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu a
fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié» (Actes 2:36).
Jésus est donc le roi désigné par Dieu .
c) Son autorité: La fonction d'un roi consiste à régner sur son
peuple. Cette tâche, Jésus s'en acquitte pleinement. Par sa
puissance et son amour sans limite, il parvient à conquérir et
à s'attacher le cœur des hommes, s' assurant par là-même sa
qualité de «Roi des rois».

La nature de la royauté de Jésus


D ' abord, notons que sa royauté n ' est pas de ce monde, mais
qu'elle relève du royaume des cieux. Il le déclara lui-même :
«Mon royaume n 'est pas de ce monde» (Jean 1 8 :36).

- 1 66 -
Mais sa royauté est bien universelle, selon les termes de Matthieu
8: 1 1 :
« Or, je vous déclare que plusieurs viendront de l 'orient et de
l 'occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob,
dans le royaume des cieux.»
Et même la grande tâche qu'il fixe à ses apôtres en Matthieu 28: 1 9
souligne l'universalité de sa royauté:
«Allez,faites de toutes les nations des disciples, les baptisant
au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.»
Pour résumer, rappelons ci-dessous les trois aspects du ministère
de Christ:
- Il est prophète , il révèle Dieu à son peuple .
- Il est sacrificateur, en vue d'établir une médiation entre Dieu et
l'humanité et s'offrir en sacrifice à Dieu .
- Enfin il est roi , pour régner.
Ces trois fonctions visent le même but: le salut de l ' humanité.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qu'est-ce qui caractérise le ministère de Jésus, lorsqu'il


accomplit son office de prophète?
(Trouvez la réponse dans le message de ce jour)

Jésus accomplit pleinement son ministère de sacrificateur.


Qu'est-ce qui en est résulté?
(Hébreux 9:25-26, 10: 1 9)

Quelles sont les deux caractéristiques marquant plus


spécialement la royauté de Jésus?
(Trouvez l a réponse dans le message de ce jour)

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante.

- 1 67 -
APPLICATION

1. Réfléchissez sur la sacrificature de Jésus. En


quoi cette dernière nous conceme-t-elle directe­
ment, vous et moi?
2. Etudiez le ministère royal de Jésus et partagez
vos idées sur ce point.

- 1 68 -
VINGT-HUITIÈME LEÇON

,, ,,

LA PERSONNALITE DE JESUS

1. Passage du jour:
Matthieu 1 1 :27-30
2. Verset à mémoriser:
I Jean 2:6
«Celui qui dit qu 'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a
marché lui-même.»
3. Références bibliques:
Actes 3 : 1 4
I I Corinthiens 8:9

4. Objectifs:
a) Etudions la personnalité de Jésus-Christ.
b) Voyons comment nous pouvons suivre l'exemple de Jésus et
développer en nous les caractéristiques de sa personnalité.

QUESTIONS GUIDES

Si Dieu vit en nous, comment devrions-nous mener notre vie?


(1 Jean 2:6)

Sous quels traits Jésus est-il dépeint dans Actes 3: 14?

L'apôtre Paul a écrit: «Christ était riche, mais ••. il se fit pauvre.»
Pourquoi se fit-il pauvre?
(Il Corinthiens 8 :9)

- 1 69 -
MESSAGE DE CE JOUR

L
' une des nombreuses raisons de l ' incarnation de Jésus est de
nous fournir un exemple à suivre. Si nous voulons découvrir
les véritables traits de la vie quotidienne d'un chrétien , ou son idéal , i l
convient d'étudier en premier lieu l a personnalité d e Jésus. Quelles e n
sont l e s caractéristiques?

La sainteté de Jésus
De par sa nature , Jésus est saint et sans péché (Hébreux 4: 1 5) . Il
était également irrépréhensible dans ses actes, puisqu ' i l était «séparé
des pécheurs» (Hébreux 7:26) et qu'il accompli ssait toujours, d' autre
part, les œuvres qui réjouissaient son Père (Jean 8:29).
Aussi , lorsque nous considérons Jésus quant à sa sainteté, nous ne
pouvons que nous écrier comme Esaïe:
«Alors je dis: Malheur à moi! je suis perdu, car je suis un homme
dont les lèvres sont impures. j 'habite au milieu d 'un peuple dont les
lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l 'Eternel des armées»
(Esaïe 6:5).
Ou bien comme Pierre:
«Seigneur, retire-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur»
(Luc 5:8b) .
Nous devrions être saints à la manière de Jésus (I Pierre 1 : 1 6) .
Impurs et dépourvus de puissance, i l nous faut purifier nos cœurs
sous la conduite de ! ' Esprit Saint et imiter l ' exemple que Jésus nous a
laissé lors de son ministère terrestre . Et, lorsque nous serons disposés
à fournir cet effort, notre Seigneur nous bénira:
«Quand on tourne vers lui les regards, on est rayonnant de joie»
(Psaume 34:6).

L'amour de Jésus
L'amour dont Jésus nous a aimés est si pur que notre entende­
ment s ' en trouve dépassé. En aucune mesure, il n 'est comparable
avec l ' amour que nous lui portons. Quelles sont donc les qualités de
l ' amour de Jésus?

- 1 70 -
Premièrement, c'est l ' amour dont le Père est l 'origine (Jean
1 4:2 1 ) .
Deuxièmement, tout ce qu'il disait était fondé sur la Parole de
Dieu. Aimant profondément la Parole du Père , il citait les Ecritures,
lorsqu'il était tenté, en commençant par: «Il est écrit . . . » Et il introdui­
sait dans son enseignement les versets qui le révélaient lui-même à
son auditoire (Luc 4: 1 6-2 1 ; 24:44-45) . Il avait en outre l ' habitude de
déclarer que la Parole de Dieu est toujours la vérité (Jean 1 0 : 34-36) .
Troisièmement, l ' amour de Jésus s'est toujours déversé abondam­
ment sur l 'humanité . Il aimait chacun sans restriction , riche ou pau­
vre , puissant ou faible, homme ou femme, enfant ou adulte, sans
s' arrêter à son cheminement dans le péché. C'est pourquoi , on l ' accu­
sait d'être « . . .un ami des publicains et des gens de mauvaise vie»
(Matthieu 1 1 : 1 9) . Il nous a tellement aimés qu' il a finalement versé
son propre sang pour nous sauver (Jean 1 0: 1 1 ; 1 5 : 1 3 ; Romains 5 : 8 ) .
Enfin, i l est allé jusqu 'à gratifier ses ennemis d ' u n même amour
total et sans partage . Il enseignait à ses disciples: «Aimez vos enne­
mis» (Matthieu 5:44) et priait même pour ceux qui l ' avaient crucifié
(Luc 23:34). Alors que nous étions encore ses ennemis , il a étendu
jusqu 'à nous sa main bénissante (Romains 5 : 1 0) .

L'humilité de Jésus
Elle s'est parfaitement manifestée lors de son ministère terrestre.
Alors qu'il est vraiment le plus riche et celui à qui revient toute la
gloire dans les cieux, il s'est volontairement fait pauvre par amour
pour nous. Afin de mieux s ' identifier à notre humanité, il a pris sur lui
notre pauvreté (Il Corinthiens 8:9). Nouveau-né, i l fut logé dans une
étable sans pouvoir même disposer en propre d'une chambre. Quel
meilleur exemple donner de son appauvrissement (Luc 2:7)? Il n'avait
pas davantage de tombeau qui lui appartînt et fut enseveli dans une
tombe d 'emprunt (Matthieu 27:57-60). Enfin, il accomplit aussi l 'un
des actes les plus humbles en lavant les pieds de ses disciples (Jean
1 3 : 1 4) .
D e lui-même , il déclara:
«Car le Fils de l 'homme est venu, non pour être servi, mais pour
servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup» (Marc 1 0:45 ) .

- 17 1 -
La douceur de Jésus
Il disait lui-même: « . . . je suis doux et humble de cœ1ir» (Matthieu
1 1 :29) . Sa douceur est décrite dans Matthieu 1 2: 20 , au travers d'une
citation d 'Esaïe:
«Il ne brisera point le roseau cassé, et il n 'éteindra point le lumignon
qui fume, jusqu 'à ce qu 'il ait fait triompher la justice .»
Jésus a vécu en faisant preuve àans tous ses actes d' une grande
douceur. Il traita avec bonté aussi bien les pécheurs repentis (Luc
7 : 37-50) que Pierre après son reniement (Jean 2 1 : 1 5-23). A son com­
portement envers Judas, le traître , comme envers ceux qui le pendirent
au bois de la croix, on peut mesurer combien la douceur dont il fit
preuve fut réel le (Matthieu 26:50; Jean 1 3 : 2 1 ) . On trouve encore des
traits de sa douce compassion en Matthieu 1 2 : 1 9:
«Il ne contestera point, il ne criera point, et personne n 'entendra sa
voix dans les rues .»

L'obéissance de Jésus
Elle fut totale dans tous les domaines .
Premièrement, il obéissait à ses parents terrestres (Luc 2:5 1 ) .
Deuxièmement, il obéissait à Dieu , son Père céleste, en observant
toutes les lois morales, «sans commettre de péché» (Hébreux 4: 1 5) . Il
«n 'a point connu le péché» (Il Corinthiens 5 : 2 1 ) .
«Il nous convenait, en effet, d 'avoir un souverain sacrificateur
comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs,
et plus élevé que les cieux» (Hébreux 7 : 26) .
Dépourvue de péché, sa vie irréprochable satisfit la perfection
de la justice de Dieu . De même, aucun homme ne put lui repro­
cher une faute quelconque (Jean 8 :46) . Plus encore, afin d'éviter
l ' incompréhension du peuple, il s'est acquitté des impôts dus au gou­
vernement séculier (Matthieu 1 7 :24-27) .
Troisièmement, il poussa l ' obéissance jusqu 'à la mort, afin de
nous sauver (Philippiens 2:8).
« . . . de même par l 'obéissance d 'un seul beaucoup seront rendus
justes» (Romains 5 : 1 9) .
Voici les termes dans lesquels Pierre décrit l ' obéissance de Jésus:

- 1 72 -
«Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des
injustes, afin de nous amener à Dieu; il a été mis à mort quant à la
chair, et rendu vivant quant à ! 'Esprit» (l Pierre 3 : 1 8) .
Son obéissance sans relâche tout au long de sa vie lui a permis
d ' « être l 'agneau sans défaut et sans tache» . C'est par ce seul moyen
qu' il pouvait devenir notre substitut, par son sacrifice .

La vie de prière de Jésus


Nous lisons dans Hébreux 5:7:
« C 'est lui qui, dans les jours de sa chair, a présenté avec de grands
cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui
pouvait le sauver de la mort, et il a été exaucé à cause
de sa piété.»
Alors que Dieu le Créateur tout-puissant n'a pas besoin de prier,
Jésus, qui est pourtant aussi de nature divine, priait souvent, ce qui
révèle à merveille son humilité . Parfois, il priait en présence de ses
disciples, mais, le plus souvent, i l passait de longues heures ou même
toute la nuit seul en prières (Matthieu 1 4:23; Luc 6: 1 2) . Avant toute
action i mportante , il se préparait toujours dans la prière. Et il priait
de même avec force et conviction tant à l ' aube de son ministère en
Galilée (Marc 1 : 35-38), qu'au moment de choisir ses douze disciples,
ou encore de tout son cœur, au jardin de Gethsémané.
Il nous convient d ' imiter les traits caractéristiques de la personna­
lité de Jésus que nous avons étudiés aujourd'hui, et de les développer
dans notre marche quotidienne de disciples. Quand ces traits seront
nôtres, nous serons parvenus à la maturité dans le Seigneur: le fruit de
! ' Esprit abondera en nous et rendra gloire à notre Père céleste .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Nommez les quatre caractéristiques de l'amour du Christ.


(Trouvez les réponses dans le message de ce jour)

- 1 73 -
Echangez vos réflexions sur le thème de cette leçon et voyez
comment Jésus obéissait.
(Tenez compte des trois points principaux et trouvez les réponses
dans le message de ce jour)

Etudiez la prière de Jésus dans chacun des versets suivants:


a) Matthieu 26:44
b) Luc 22:44
c) Jean 1 1 :41-42
Considérez-la comme un modèle et citez-en les points
principaux.

APPLICATION

1. Aujourd 'hui, nous avons passé en revue six


points importants de la personnalité de Jésus.
Cela peut vous servir de base et vous aider à
découvrir vos faiblesses . Demandez donc au
Seigneur qu 'il vous change afin de lui ressem­
bler.
2. Méditez chacune des caractéristiques de Jésus
que nous venons d 'étudier et considérez com­
ment elles peuvent s 'appliquer à notre vie de
tous les jours . Développons-les en nous-mêmes,
l 'une après l 'autre .

- 1 74 -
VINGT-NEUVIÈME LEÇON

L'ÉL ÉVATION DE JÉSUS

1 . Passage du jour:
Philippiens 2:5- 1 1 .
2. Verset à mémoriser:
Phil ippiens 2 : 1 0
«. afin qu 'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux,
. .

sur la terre et sous la terre .»


3. Références bibliques:
Ephésiens 1 : 1 9-23
I Pierre 3 : 2 1 -22
4. Objectifs:
a) Comment Jésus a-t-il été «Souverainement élevé»? (Philippiens
2:9) Examinons pourquoi il a été honoré de la sorte .
b) Quel est le sens et la raison de l 'élévation de Jésus? En quoi
cela nous concerne-t-il?

QUESTIONS GUIDES

Pour quelle raison Dieu a-t-il souverainement élevé


Jésus-Christ?
(Philippiens 2:8-9, expliquez le superlatif: «souverainement» .)

Où Jésus-Christ se trouve-t-il actuellement?


(1 Pierre 3:22)

Sur qui domine-t-il?


(1 Pierre 3 : 22)

- 1 75 -
MESSAGE DE CE JOUR

Tl l 'a (sa puissance) déployée en Christ, en le ressuscitant des


(( 1 morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes,
au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance,
de toute dignité et de tout nom qui peut être nommé, non seulement
dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir.
Il a tout mis sous ses pieds, et il l 'a donné pour chef suprême à
l 'Eglise» (Ephésiens 1 :20-22).
Dans ce texte , Paul exprime clairement quatre aspects de
l 'élévation de Jésus: sa résurrection , son ascension, sa position à
la droite de Dieu , et enfin, son retour en tant que chef de tous. En
d ' autres mots, dans son élévation, Dieu nous dit comment il honora
Jésus de bénédictions et de gloire après qu'il eut mené sur terre et
jusqu 'à son terme une vie humble et de souffrances . Examinons main­
tenant les différents aspects de l 'élévation de Jésus.

La résurrection du Christ
Tandis que la mise en croix correspondit au sommet de la pas­
sion , la résurrection fut la première porte ouverte sur la gloire . Elle
déboucha sur ! ' ascension et sur l ' installation à la droite du Père dans
les lieux célestes et son prochain retour en tant que chef. Significative,
ô combien , en tant que fait historique , la résurrection est porteuse d'un
sens infiniment plus profond, si nous considérons qu'elle est pour
Jésus le marchepied de la gloire.
Aussi allons-nous ci-après nous arrêter à la considérer bien da­
vantage comme une étape obligée vers la gloire du Christ que sous ses
aspects historiques. Examinons sa signification et sa portée en relation
avec l 'élévation de Jésus.
Premièrement: sa résurrection proclame que la puissance de
Dieu est infiniment supérieure à la puissance de la mort (Ephésiens
1 : 20-2 1 ) .
Deuxièmement: sa résurrection démontre qu'il est véritablement le
Fils de Dieu (Romains 1 :4) .

- 1 76 -
Troisièmement: sa résurrection témoigne de l ' acceptation par Dieu
de sa personne et de son œuvre .
Quatrièmement: s a résurrection est l ' accomplissement d u plan de
Dieu pour le salut des hommes (Jean 1 9: 30) .
Cinquièmement: sa résurrection est la preuve de la vie éternelle.
Elle est aussi le prélude à la vie de résurrection réservée au dernier jour
aux morts en Christ, vie qu'aucune mort ne peut vaincre (Apocalypse
1 : 1 8) .
Enfin, s a résurrection signifie l 'entrée triomphante d u Fils de
Dieu dans le royaume de gloire. De ce fait, une question intéressante
se pose i mmédiatement, qui porte sur la nature du corps ressuscité de
Jésus.
Son corps fut parfaitement reconnaissable aux yeux de son entou­
rage (Luc 24: 39-40; Jean 20:24-29). Après la résurrection , il était
semblable au corps humain et absorba de la nourriture (Luc 24:43) .
Cependant, i l était transformé et transcendait l 'espace e t l e temps
(Jean 20:26). Dieu avait puni le corps de Christ à la croix, l ' ayant
donné pour tous les pécheurs. Mais au travers de la résurrection, Dieu
le transforma en un corps glorifié.

L'ascension de Jésus
Selon la B ible, l ' ascension du Christ a été un événement visible
aux yeux humains (Marc 1 6 : 1 9 , Luc 24:50-5 1 ; Actes 1 :9- 1 1 ) . Elle
était directement l iée aux paroles citées dans Jean 1 4:2 et adressées
aux disciples:
«Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père . Si cela n 'était
pas, je vous l 'aurais dit.»
L'ascension de Jésus signifiait donc qu ' i l partait préparer une
place pour les élus et qu' i l allait revenir les chercher (Jean 1 4 : 3 ) . Son
propre départ de la terre permettait alors l 'arrivée du Saint-Esprit:
«Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m 'en
aille , car si je ne m 'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers
vous; mais, si je m 'en vais, je vous l 'enverrai» (Jean 1 6:7).
I l a été dès lors donné de proclamer le don du salut à toute l ' huma­
nité , non seulement en Judée mais jusqu'aux extrémités de la terre .

- 1 77 -
Le trône de Christ à la droite de Dieu
«La droite de Dieu» est souvent mentionnée dans la B ible --Actes
7:55-56; Romains 8 :34; Ephésiens 1 : 20; Hébreux 1 : 3 ; 10: 1 2 , 1 2 :2;
I Pierre 3:22. Cette expression est le plus souvent utilisée pour désigner
l ' union de Jésus et de Dieu dans la gloire et la puissance. Quel est donc
le sens profond de ce verset: «Il . . . s 'est assis à la droite de la majesté
divine dans les lieux très hauts» ?-(Hébreux 1 :3)
Premièrement, le fait qu ' i l soit assis à la droite de Dieu veut dire
que Dieu a mis «toutes choses sous ses pieds»-(1 Corinthiens 1 5 :27;
Hébreux 2:8). Ainsi Christ gouverne+ i l le monde entier!
« Tout pouvoir m 'a été donné dans le ciel et sur la terre»
(Matthieu 28: 1 8) .
Jésus est l e Roi des rois.
Deuxièmement, i l est assis à la droite de Dieu pour une autre rai­
son . C'est afin de poursuivre son travail de médiateur entre Dieu et les
hommes et de mener à bien son œuvre de salut.

Le retour du Christ
L'élévation du Christ sera manifestée pleinement lors de son retour.
A ce moment-là, son ministère de rédemption terminé, il reviendra
pour juger le monde. Son royaume éternel établi, son retour mar­
quera le sommet de son élévation. Ressuscité et monté au ciel , il est
désormais assis à la droite de Dieu dans l ' attente de ce jour ultime.
Etudions maintenant les modalités de son retour.
Premièrement, son retour est absolument certain . Il sera éclatant,
visible pour tout œil humain . Les Ecritures nous disent que seul le
Père en connaît le jour et l ' heure (Actes 1 :7). Mais le Seigneur va
venir (Actes 1 : 1 1 ; II Thessaloniciens 1 : 1 O ; Apocalypse 1 :7). C'est
pourquoi nous devrions nous garder de toute paresse et rester dili­
gents , occupés à nous préparer à sa rencontre comme s ' i l revenait
aujourd'hui même.
La deuxième raison du retour de Jésus est le jugement. Jésus lui­
même a déclaré que son Père lui avait donné à lui, son Fi ls, tout pou­
voir de juger (Jean 5 :22, 9:39). Ecoutons Paul:

- 1 78 -
«Nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu»
(Romains 14: 1 0) .
C e jour-là, Jésus-Christ jugera toutes choses e n Seigneur absolu et
souverain. Mais ses jugements seront justes et parfaits dans la sagesse
et l ' amour.
En conclusion , si Jésus est devenu obéissant à Dieu jusqu 'à la
mort sur la croi x , Dieu l'a souverainement élevé et l'a fait Roi des
rois , Juge souverain et Chef de toutes les nations. Son élévation est le
résultat de son humilité et de sa modestie. Tout cela ne l'empêche pas
de prier continuellement pour nous, afin que notre foi ne défaille pas .
Afin de compléter l ' œuvre de salut de Dieu , Jésus prend soin de
nous encore aujourd'hui et nous ménage une place où nous pourrons
partager sa gloire. Et, jusqu'à l ' heure de son retour, il prendra soin de
nous.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Quelles sont les raisons de l'ascension de Jésus?


(Citez-en deux à partir du message de ce jour)

Quelles sont les deux raisons pour lesquelles Jésus est assis à la
droite de Dieu?
(Trouvez les réponses dans le message de ce jour)

Comment Jésus reviendra-t-il et que fera-t-il à son retour?


(Actes 1 : 1 1 ; Romains 14: 1 0)

APPLICATION

1. Tandis que le retour de Jésus approche, posez­


vous cette question: «Comment est-ce que je
me prépare fidèlement devant Dieu pour cela?
Que devrais-je changer à mes voies afin d 'être
prêt(e)?»
2. Partagez les uns avec les autres les bénédictions
reçues par le message de ce jour.

- 1 79 -
CINQUIÈME PARTIE

LE MINISTÈ RE
DE JÉSUS-CHRIST (1)

D laquelle Jésus a exercé son ministère , il a fait bien plus de


urant cette courte période de trois ans et demi pendant

choses que n'importe qui d'autre . La Bible dit que si tous ses actes
avaient été consignés, le monde entier même ne pourrait contenir les
livres qui les rapporteraient.
Avant de commencer son ministère en public, Jésus fut baptisé
d'eau par Jean-Baptiste et confirmé par le Saint-Esprit comme étant
le Fils de Dieu . C'est la preuve que toutes ses œuvres sont de Dieu ,
et accomplies par sa volonté de Père . Après quarante jours de jeûne
dans le désert, Jésus fut tenté, mais il chassa Satan en citant la Parole
de Dieu . Dès ce moment commença son ministère puissant, sa courte
vie se résumant aux étapes suivantes: sa naissance, ses souffrances, sa
mort, sa résurrection et son ascension. Le ministère de Jésus consis­
tait principalement à prêcher la bonne nouvelle du royaume de Dieu ,
à guérir les malades et à détruire les œuvres du diable .
Dans les parties 5 et 6, nous étudierons le ministère de Jésus .

Le ministère de Jésus-Christ (1)


30. Jésus est baptisé
31. Jésus est tenté
32. Jésus prêche la bonne nouvelle du royaume de Dieu
33. Jésus appelle ses disciples
34. Jésus accomplit des miracles
35. Jésus purifie le temple

- 181 -
36. Jésus travaille le jour du sabbat
37. Jésus prie
3 8 . Jésus triomphe d e l a mort
39. Jésus porte nos maladies
40 . Jésus chasse les démons

- 1 82 -
TRENTIÈME LEÇON

JÉSUS EST BAPTIS É

1. Passage du jour:
Matthieu 3: 1 3 - 17
2. Verset à mémoriser:
Matthieu 3: 1 6
«Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l 'eau. Et voici, les cieux
s 'ouvrirent, et il vit ! 'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et
venir sur lui.»
3. Référence biblique:
Romains 6: 1 -5
4. Objectifs:
a) Au travers du baptême de Jésus, apprenons la signification et
l ' importance du baptême .
b) Si Jésus, le Fils de Dieu a été baptisé, à combien plus forte rai­
son devons-nous l 'être aussi en tant que pécheurs. Voyons d'un
peu plus près maintenant cet abaissement par lequel a passé le
Fils de Dieu .

QUESTIONS GUIDES

Par qui Jésus a-t-il été baptisé?


Matthieu 3 : 1 3

Avec qui Jésus a-t-il été baptisé?


Luc 3 : 2 1

- 1 83 -
Que faisait Jésus quand les cieux s'ouvrirent et que
l'Esprit Saint descendit?
Luc 3 : 2 1

MESSAGE D E C E JOUR

Jcœur et de vie, parce que l'établissement du royaume des cieux


ean le Baptiste annonçait au peuple la nécessité de changer de

était proche . Il baptisait dans la rivière du Jourdain . Après trente ans


de vie non publique, Jésus vint lui aussi au Jourdain afin d'y être bap­
tisé. Mais Jean, le voyant attendre devant lui s'écria:
«C 'est moi qui ai besoin d 'être baptisé par toi, et tu viens à moi!»
(Matthieu 3: 1 4)
Jésus lui répondit:
«Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous
accomplissions ainsi tout ce qui est juste» (Matthieu 3: 1 5 ) .
Et i l s e présenta à Jean pour être baptisé par lui . Au sortir d e l 'eau ,
et tandis que , parmi tous les autres , Jésus se mettait à prier, le ciel
s 'ouvrit et le Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle ,
comme une colombe (Luc 3 : 2 1 -22) . Au travers du baptême de Jésus,
Dieu veut nous donner quelques leçons.

Le baptême de Jésus en tant que préparation à sa vie publique


Jésus s'est fait baptiser par Jean juste avant de commencer son
ministère public. N'ayant lui-même jamais commis de péchés, i l
n 'en connaissait pas l e poids. E t bien q u ' i l n e méritât aucun blâme ,
il a été immergé dans l 'eau du baptême de repentance tout comme
nous, pécheurs, afin de pouvoir racheter l ' homme de son péché . Tel
est l ' amour dont Dieu nous aime. Dès notre conversion, le baptême de
Jésus nous invite à entrer nous-mêmes dans ces eaux, afin de montrer
au monde notre réelle repentance et notre volonté de porter désormais
des fruits qui en soient dignes. Disparaître dans les eaux du baptême ,
c 'est déclarer vouloir faire entièrement le deuil de notre ancienne
manière de vivre et de notre péché; en ressortir, c'est entrer dans une

- 1 84 -
vie nouvelle, la vie de résurrection. Nous sommes nés de nouveau et
appartenons désormais à une nouvelle création , ainsi que l ' apôtre Paul
nous l ' enseigne dans Romains 6:3-4:
«Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ,
c 'est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été
ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ
est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi
nous marchions en nouveauté de vie .»
Si Jésus nous a rejoints dans notre condition de pécheurs en
entrant dans l 'eau du baptême, à combien plus forte raison devrions­
nous nous repentir de nos péchés. Crucifions donc notre ancienne
nature insatiable et pleine de convoitises, et vivons d' une vie nouv­
elle, par la foi , d ' une vie de résurrection .

Jésus pria
Il pria lors de son baptême: Luc 3 : 2 1 l ' affirme . Le baptême donné
par Jean était celui de la repentance des péchés (Matthieu 3 : 1 - 1 2) .
Jésus n'a pas eu besoin de prier avant son baptême d e repentance,
parce qu ' i l n ' avait jamais connu ni commis de péchés (Hébreux 4: 1 5 ;
1 Jean 3:5). Il a cependant prié pour montrer l e bon exemple e t brisé
le pouvoir du diable en jeûnant et en priant. Souvent il passait la nuit
en prières dans un lieu désert ou dans les montagnes (Luc 6: 1 2) . De
même , il pria avant de choisir ses disciples (Luc 6: 1 3) , puis avec eux
et dans la solitude, (Luc 5: 1 6; 9: 1 8 , 28) et encore avant de mourir sur
la croix, en offrande pour notre péché. Dans le jardin de Gethsémané,
il pria jusqu 'à transpirer des grumeaux de sang (Luc 22:44). La B ible
décrit sa vie comme une vie de prière.
Tout comme l u i , nous devrions prier (Luc 2:37; 1 8: 1 ; 1 Thes­
saloniciens 5: 1 7) . Nous devrions prier par le Saint-Esprit qui nous
aide en toutes circonstances (Ephésiens 6: 1 8) , sérieusement et avec
vigilance , afin de ne pas fléchir sous la pression de la tentation
(1 Pierre 4:7). Nous devrions prier notre Dieu aussi longtemps que
nous vivons (Psaume 1 1 6:2).
Le Fils de Dieu, n'ayant pas connu le péché, a pourtant bien reçu
de Jean-Baptiste le baptême de repentance. Cela montre que, venu sur
terre dans une chair semblable à la nôtre (Romains 8:3), il s 'est lui-

- 1 85 -
même préparé à servir avant de nous en rendre capables (Jean 1 7 : 1 9) .
Quand il fut baptisé e t qu'il sortit de l 'eau , les cieux s'ouvrirent, le
Saint-Esprit descendit sur lui sous la forme d' une colombe et la voix
de Dieu se fit entendre:
«Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j 'ai mis toute mon
affection.»
Nous trouvons ici une chose très significative: Avant même de
commencer son ministère et sa vie publique, Jésus a reçu le baptême
dans lequel s'est clairement manifestée l 'œuvre de la Trinité de Dieu:
le Saint-Esprit descendit sur Jésus alors que Dieu lui-même le recon­
naissait comme son Fils, participant à la Trinité.
Quand Jésus fut baptisé, et alors qu ' i l priait, les cieux s'ouvrirent
et le Saint-Esprit descendit sur lui. De façon analogue, nous aussi
nous recevrons des réponses aux prières que nous adressons à notre
Père céleste .

L'humilité de Jésus
Dans ce baptême, nous pouvons voir l 'humilité de Jésus. Roi des
rois , créateur de tout et de tous, Fils de Dieu , il s'est abaissé lui-même
dans le baptême, tout comme le commun des mortels superficiel et
ignorant. Mais Dieu son Père l ' a merveilleusement élevé en rendant
ce témoignage:
«Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j 'ai mis toute mon
affection .»
De lui-même, Jésus a déclaré: «le suis doux et humble de cœur»
(Matthieu 1 1 : 29).
Aussi, en tant que peuple de Dieu, nous faut-il être revêtus de
! 'humilité du Seigneur, afin que notre esprit puisse être rendu capable
de considérer les autres comme supérieurs à nous-mêmes. A ceux qui
adoptent cette humble attitude, appartiennent la sagesse (Proverbes
1 1 :2), la gloire (Proverbes 29:23) et la joie (Esaïe 29: 1 9) . Et il leur
est donné d'expérimenter ce merveilleux miracle d'être entendus par
Dieu dans tous leurs désirs.
Du baptême de Jésus, nous retenons trois leçons:

- 1 86 -
1 . Avant d'entreprendre tout service pour Dieu , nous les croyants
devons examiner notre cœur pour lui permettre d'y mettre en évi­
dence tout péché.
2. Nous devons suivre l 'exemple de Jésus dans sa vie de prière.
3 . Nous devons aussi recevoir un esprit semblable au sien dans son
abaissement et son humilité .
Alors , à ! ' instar de Jésus lors de son baptême , nous expérimente­
rons nous aussi le miracle des réponses de Dieu à nos prières.

QUESTIONS POUR CONCLURE

' Que put-on entendre venant de Dieu lorsque Jésus fut baptisé?
(Matthieu 3 : 1 7)

Pourquoi Jean a-t-il accepté de baptiser Jésus?


(Matthieu 3 : 1 5 )

Avec qui sommes-nous devenus une même «plante»,


par le baptême?
(Romains 6:3-5)

APPLICATION

1. Considérez que Jésus, Fils de Dieu n 'ayant com­


mis aucun péché, n 'avait donc pas besoin de
se faire baptiser par Jean-Baptiste . Observez
encore qu 'il reçut le baptême d 'eau afin de nous
purifier de nos péchés. N 'êtes-vous pas pro­
fondément bouleversés par cette preuve d 'amour
qui appelle de notre part une reconnaissance
éternelle?
2. Prions continuellement, à l 'exemple de notre
Seigneur.
3. Soyons réellement humbles comme l 'est le disci­
ple qui est un avec son Seigneur.

- 1 87 -
TRENTE ET UNIÈME LEÇON

JÉSUS EST TENTÉ

1. Passage du jour:
Matthieu 4: 1 - 1 1
2. Verset à mémoriser:
Matthieu 4: 1 0
«Jésus lui dit: Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le
Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.»
3. Références bibliques:
Genèse 3:6
Hébreux 4: 1 5
4. Objectifs:
a) Apprenons comment Jésus est devenu le Sauveur des pécheurs
en résistant à la tentation de Satan (I Corinthiens 1 5 :45) .
b ) Soyons convaincus que Jésus nous aide dans toutes nos fai­
blesses et nous conduit à la victoire.
c) A l'exemple de Jésus , centrons toute notre vie sur la Parole.

QUESTIONS GUIDES

En quelle condition physique Jésus se trouvait-il


lorsqu'il fut tenté?
(Matthieu 4:2)

Quelles sont les trois tentations auxquelles Jésus fut confronté?


(Matthieu 4:3, 6, 9)

- 1 88 -
Comment Jésus repoussa-t-il les tentations de Satan?
(Matthieu 4:4, 7 , 1 0)

MESSAGE DE CE JOUR

B dre dans le désert, par le Saint-Esprit. Il


aptisé par Jean dans le Jourdain, Jésus fut conduit sans atten­
y pratiqua un jeûne de
quarante jours et fut tenté par Satan à trois reprises. Mais, par la Parole
de Dieu, il repoussa ces trois tentations. Au travers de son triomphe
exemplaire, découvrons aujourd'hui l'amour de Dieu pour nous et sa
parfaite providence qui nous assure la délivrance des pièges et des
tentations de l 'ennemi.

Pourquoi Jésus a-t-il été tenté?


Premièrement, dès qu'il eut été baptisé par Jean, Jésus fut conduit
au désert par le Saint-Esprit. Tenté par Satan après quarante jours de
jeûne , il se montra pleinement homme, ne différant en rien d'Adam .
Voici la première raison pour laquelle i l fut tenté par le diable.
Deuxièmement, il fut tenté quant à son degré d'obéissance à
Dieu. Le premier homme, Adam, ne surmonta pas la tentation et finit
par manger du fruit de la connaissance du bien et du mal , piétinant
l' autorité de Dieu par sa désobéissance. Une même tentation s'offrit à
Jésus, le plaçant comme à un carrefour offrant de multiples directions:
il pouvait soit reconnaître la juste souveraineté de Dieu et lui obéir,
soit s 'engager dans d' autres voies. Pendant toute cette période de
tests, Jésus a triomphé de la tentation , préférant obéir à Dieu jusqu 'à
mourir sur la croix .

Les trois tentations de Jésus


Deux sortes de tentations sont mentionnées dans la Parole de
Dieu. L'une d'elle se lit «dokimaza» en grec. Il s'agit d' une épreuve
venant de Dieu , une sorte d'examen de passage nous permettant de
recevoir par la suite les bénédictions plus grandes encore que Dieu
aime dispenser à ses enfants. Nous passons au travers de ces épreuves

- 1 89 -
afin qu 'éprouvés et victorieux en Christ par la foi , nous soyons recon­
nus comme les siens, suffisamment équipés pour surmonter ces dif­
ficultés.
Une autre sorte de tentation se nomme «peiraza» en grec. Elle
trouve sa source en Satan; c'est une dure épreuve qui a pour but la
souffrance , les afflictions, et pour intention le fait de nous tuer, de
nous détruire et de nous voler. Satan ne donne jamais l 'épreuve «doki­
maza», qui permet d'être fortifié dans sa foi . Mais i l nous séduit tou­
jours en vue de nous faire trébucher et tomber dans le péché.
L'ennemi sait bien que si nous succombons et tombons dans la
tentation , nous attirons sur nous le jugement de Dieu . Constatons aussi
que , si nous ne nous tenons pas tout près de lui, Dieu ne pourra pas
nous utiliser en certaines places et occasions. En effet, nous ne pour­
rions résister à certaines tentations dont le but est de nous détruire . Ne
l ' oublions pas: le diable rôde comme un l ion rugissant, cherchant qui
il dévorera (1 Pierre 5 : 8 ) .
C'est la tentation nommée «peiraza» que l e diable fit subir
à Adam et Eve en faisant miroiter à leurs yeux des chimères.
Orgueilleux de ce qu'ils avaient reçu, nos premiers parents succom­
bèrent à la tentation par la convoitise . Parce qu'ils avaient choisi de
s' accorder des choses illégales et convenant à leur nature de pécheu­
rs (1 Jean 2: 1 6) , Dieu a dû les chasser du jardin de bénédictions. Le
diable usa de la même tentation «peiraza» envers Jésus, mais ce
dernier ne succomba pas à la séduction . Sachant que Jésus avait faim
après quarante jours de jeûne , le diable lui proposa de se rassasier en
changeant des pierres en pains. C'était là éprouver la convoitise de la
chair (1 Jean 2: 1 6). Si Eve devait succomber en mangeant du fruit de
la connaissance du bien et du mal , l ' intérêt supérieur de Jésus le con­
duisit à obéir à la Parole de Dieu, infiniment plus i mportante que tous
les objets de convoitise charnelle. Il le démontra en déclarant:
«IL est écrit: L 'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute
parole qui sort de la bouche de Dieu .»
Après cette première épreuve, le diable se mit à citer lui aussi
les Ecritures (Psaume 9 1 : 1 1 - 1 2) incitant Jésus à sauter du haut du
Temple. En y donnant suite , Jésus eût presque forcé Dieu à agir selon
sa parole , tandis que, d'autre part, il eût démontré à tout le peuple

- 1 90 -
juif qu'il était réellement le Fils de Dieu . C'est par cette convoitise
des yeux (désirer des objets entachés de péché) qu ' Eve a chuté, en
choisissant de prendre du fruit de l ' arbre de la connaissance du bien
et du mal . Inutile de préciser que Jésus aurait pu se lancer dans le vide
sans se faire le moindre mal , même en sautant du sommet du Temple
jusqu ' au fin fond de la vallée du Cédron . S ' i l avait sauté de cette
façon , à l ' heure du sacrifice du soir, la foule aurait certainement goûté
le spectacle et suivi Jésus immédiatement, le reconnaissant comme un
grand «leader» .
Mais Jésus écrasa du pied cette convoitise des yeux, il résis­
ta au diable en déclarant: «Il est aussi écrit: Tu ne tenteras point le
Seigneur, ton Dieu.»
Enfin, le tentateur emmena Jésus sur une haute montagne pour lui
montrer la gloire de tous les royaumes du monde et les lui offrir, pour­
vu qu'il se prosterne devant lui. C'était là une occasion pour Jésus de
reprendre le monde et le genre humain entrés légalement en la pos­
session de Satan par la chute d 'Adam. Mais c 'était auss i , en vérité,
dans ce but-là que Jésus était venu dans le monde . Il savait par­
faitement que l ' acceptation de l 'œuvre satanique n ' aurait pour résultat
que la destruction . Dans sa mission de sauver l 'humanité, il n ' a pas
choisi d'agir de manière faci le et confortable pour lui. En accord avec
le dessein éternel de Dieu , il a préféré la mort sur la croix , montrant
par là sa parfaite obéissance à Dieu et proclamant: « .. . il est écrit: Tu
adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.»
Eve , par contre, donnant suite à l ' «orgueil de la vie» , osa entrer en
compétition avec Dieu sur le plan de la sagesse et elle tomba (1 Jean
2: 1 6) .
Ayant triomphé par s a parfaite obéissance de toutes les tentations
«peiraza» de Satan , Jésus est devenu ainsi le sacrifice offert à Dieu
pour nos péchés .

Quand nous sommes tentés


Quelle leçon pouvons-nous tirer du comportement de Jésus lor­
sque nous sommes tentés?
Premièrement, la tentation survint après que le Saint-Esprit fut
descendu sur Jésus sous la forme d' une colombe et après qu' une voix

- 191 -
se fut fait entendre du ciel . Il en va de même pour nous aujourd ' hui.
Le diable nous attaque quand nous nous portons bien . Quand nous
recevons une promotion , lorsque nous sommes admirés par les autres
ou que nous commençons à nous sentir à l 'aise, ou en bonne santé.
Ou encore lorsque nous expérimentons d' une manière plus profonde
la grâce et la bénédiction d' une foi qui s' affermit en Dieu: c 'est alors ,
précisément que nous sommes tentés par Satan . Il ne supporte pas de
nous voir vivre notre foi quand tout va bien et, dans ces moments­
là, il nous tente tel un chasseur déchargeant son arme sur un animal
vivant et non sur un animal mort. Aussi l ' apôtre Paul nous exhorte­
t-il:
«Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber!»
(I Corinthiens 1 0 : 1 2)
Deuxièmement, notons bien l 'endroit où Jésus fut tenté . Ce fut
dans le désert. Ici , un parallèle s ' i mpose, sur le plan spirituel . Notre
vie ici et maintenant n'est-elle pas justement désignée par ce terme
de désert? A sa sortie d'Egypte, Israël passa dans le désert un temps
de transition de quarante ans avant d'entrer dans le pays promis de
Canaan. Lorsque nous acceptons Jésus-Christ comme notre Sauveur,
nous sommes , il est vrai , délivrés du pays de méchanceté (notre
Egypte) mais nous sommes aussi destinés à séjourner dans le «désert»
du monde présent. Plus tard nous entrerons dans le royaume céleste
où la tentation n 'existera plus. Mais, pour l ' instant, nous séjournons
au désert et n ' avons d' autre choix que d' affronter les tempêtes, la
faim , la soif, l ' incompréhension et les jours où il nous semble être
brûlés vifs par le soleil ! C'est pourquoi , tandis que nous sommes dans
ce désert, il nous faut être vigilants et prier sans cesse notre Père en
ces termes: «Ne nous induis pas en tentation .»
Troisièmement, au jour de la tentation, restons fermes et discipli­
nés dans l ' obéissance à Dieu . Jamais nous ne devrions mettre de côté
notre foi , mais rester résolument attachés à la vérité que Dieu est un
Dieu bon et qu'il nous sauvera. Nous devrions aussi décider d'obéir à
Dieu d' une manière absolue, sans égard aux circonstances . Résistons
encore à la tentation en recourant à la Parole de Dieu , comme Jésus
déclarant: «Il est écrit . . .» Si nous ne décidons pas fermement en
notre cœur et en notre esprit d' avoir une confiance absolue et d'obéir
complètement à Dieu, nous ne serons pas capables de vaincre facile-

- 1 92 -
ment la tentation du diable . Pas davantage ne pourrons-nous vaincre
l ' ennemi par une simple citation de la Parole de Dieu , puisque Satan
lui-même recourt parfois à I'Ecriture pour nous tenter.
Nous devrions bien plutôt demander constamment l ' aide du Saint­
Esprit, le consolateur qui nous a été envoyé et qui est prêt à nous
secourir à chaque fois que nous sommes dans les difficultés.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qui est le seul maître que nous devrions adorer et servir?


(Matthieu 4: 10)

De quelle manière sommes-nous induits en tentation?


(Jacques 1 : 1 4)

Nous n'avons pas à aimer les choses du monde.


Que produit «l'amour du monde» dans la vie des gens,
cet amour qui les fait tomber en tentation?
(1 Jean 2: 1 6)

APPLICATION

1 . Efforçons-nous constamment d 'être des enfants


de Dieu parfaitement obéissants .
2. Devenons des croyants remplis du Saint-Esprit,
capables de résister à la tentation de Satan .
3 . Méditons sans cesse la Parole de Dieu .
Imprimons-la dans notre cœur et utilisons-la
comme une arme pour repousser le diable.

- 1 93 -
TRENTE-DEUXIÈME LEÇON

JtSUS PRftCHE LA BONNE


NOUVELLE DU ROYAUME
DE DIEU

1. Passage du jour:
Matthieu 4: 1 2- 1 7
2. Verset à mémoriser:
Matthieu 4: 1 7
«Dès ce moment Jésus commença à prêcher, et à dire:
Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche.»
3. Références bibliques:
Marc 1 : 1 5
Luc 1 7 : 20-2 1
4. Objectifs:
a) Répandons la bonne nouvelle du royaume de Dieu comme
Jésus l ' a fait.
b) Souvenons-nous toujours que, lorsque nous prêchons l ' Evan­
gile, le diable s'enfuit et le royaume de Dieu s'étend.
N'oublions jamais cette réal ité .

QUESTIONS GUIDES

Une prophétie fut accomplie, lorsque Jésus quitta Nazareth pour


Capernaüm. Qui en avait été l 'auteur?
(Matthieu 4: 1 3 - 1 4)

- 1 94 -
Que prêchait Jésus?
(Marc 1 : 1 4)

Pourquoi Jésus a-t-il dit: Repentez-vous et croyez à la bonne


nouvelle?
(Marc 1 : 1 5 )

MESSAGE D E C E JOUR

Ase rendit en Galilée . Jean, qui avait été envoyé au-devant de


près avoir été baptisé et subi la tentation dans le désert, Jésus

lui pour lui préparer le chemin, fut mis en prison, dès que sa tâche fut
terminée . Alors, Jésus commença à proclamer la bonne nouvelle:
«Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche.
Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle» (Marc 1 : 1 5) .
Aujourd'hui , nous étudierons l a substance de cette bonne nouvelle
annoncée par Jésus .

Le royaume d e Dieu est proche


Jésus a dit: «Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est
proche.» Il nous a appris que le moment parfait de Dieu pour la
rédemption de l 'humanité était arrivé et son royaume à portée de
main. L'expression «le royaume de Dieu est proche» a une signifi­
cation beaucoup plus profonde et dépasse les notions de distance et
d'établissement. Elle signifie non seulement que le royaume de Dieu
s'était vraiment rapproché , mais encore qu ' i l s'était établi «ici et
maintenant» .
En tant que Fils de Dieu, Jésus participe aussi à la divinité de
Dieu . Or, là où est Dieu, là aussi est son royaume . Par conséquent,
en quelque temps ou l ieu que se tînt le Fils de Dieu en tant qu'être
humain, là précisément s'établissait également le royaume de Dieu.
De la sorte , lorsque les pharisiens demandèrent à Jésus quand viend­
rait le royaume de Dieu (Luc 1 7 :20-2 1 ), il put leur répondre:

- 1 95 -
«Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards .
On ne dira point: Il est ici, ou: Il est là . Car voici, le royaume de Dieu
est au milieu de vous.»
Lorsque nous reconnaissons Jésus, nous l ' invitons à entrer dans
nos cœurs et dans nos vies pour qu'il y vive et y règne. Dans le même
temps, nous lui accordons toute notre confiance, ce qui amène en nous
l'avènement du royaume de Dieu .
Les pharisiens ont calomnié Jésus en disant:
«Cet homme ne chasse les démons que par Bée/zébu/, prince des
démons» (Matthieu 1 2 : 24).
A cela, Jésus a répondu dans Matthieu 1 2:28:
«Mais, si c 'est par / 'Esprit de Dieu que je chasse les démons, le
royaume de Dieu est donc venu vers vous.»
De plus, aux disciples que Jean-Baptiste lui avait envoyés pour lui
demander:
«Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre?»
(Matthieu 1 1 :3),
Jésus répondit:
«Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez:
les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés,
les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la bonne nouvelle est
annoncée aux pauvres» (Matthieu 1 1 :4-5 ) .
A Jean q u i voulait savoir s i l e royaume d e Dieu était déjà arrivé ,
Jésus déclara qu'il existait déjà bel et bien , et il donna des signes de
sa présence .
Aujourd'hui encore, Jésus vit en nous par le Saint-Esprit, le con­
solateur* qui est de la même nature divine que Jésus lui-même . Là
où est Jésus, là demeure le royaume de Dieu . Et là où s ' installe le
royaume de Dieu, la bonne nouvelle est prêchée , les esprits mauvais

*
NdT. Le terme grec correspondant signifie: avocat, défenseur, aide, assistant, con­
seiller. protecteur, consolateur, conducteur, allié, intercesseur, soutien.

- 1 96 -
s'enfuient, les malades sont relevés et les péchés pardonnés . Tous ces
éléments surviennent à tout instant. Aujourd'hui, c'est l 'Eglise qui
constitue le signe du royaume de Dieu, où toutes ses œuvres divines
continuent de se produire.

Changez vos cœurs et vos vies. Croyez à la bonne nouvelle


L'Evangile, en grec «evangelion» , signifie bonne nouvelle . Après
tout, que pourrait être la meilleure «bonne nouvelle» qu'une personne
puisse recevoir? Et après quoi l ' humanité soupire-t-elle au plus pro­
fond de son cœur, depuis des générations, sinon après l ' annonce du
pardon des péchés et la restauration d' une relation juste avec Dieu?
Depui s la chute d'Adam et d' Eve , l ' humanité vivait une «exis­
tence de néant» . L'homme avait perdu le contact avec son Créateur
ainsi que la joie de vivre qu'il avait connue dans le jardin d'Eden . Il
avait encore perdu ses proches et son identité . Les gens ne savaient
plus ni d'où ils venaient, ni pourquoi ils vivaient, ni encore où ils se
dirigeaient.
A cette humanité perdue est arrivée la bonne nouvelle de Dieu ,
dans des termes qui sont encore aujourd 'hui les suivants:
«Car Dieu a tant aimé le monde qu 'il a donné son Fils unique, a.fin
que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu 'il ait la vie
éternelle» (Jean 3 : 1 6) .
L a bonne nouvelle, c 'est Jésus-Christ.
Partout où la bonne nouvelle a été prêchée, c'est-à-dire partout où
se rendait Jésus, de bonnes choses survenaient. Les aveugles voyaient,
les possédés étaient libérés et purifiés , les pauvres et les parias étaient
honorés. Des rejetés, comme la femme samaritaine et Zachée, goûtai­
ent alors à une joie de vivre jusque-là inconnue . Par conséquent, en
disant: «Croyez à la bonne nouvelle» , Jésus voulait dire: «Croyez en
moi , Jésus-Christ ! » Ne s' identifiait-il pas lui-même à cette bonne nou­
velle lorsqu'il disait:
«Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra
sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera» ?
(Marc 8 : 35)

- 1 97 -
Il est essentiel de se repentir afin de pouvoir croire à cette bonne
nouvelle et entrer dans le royaume de Dieu. La repentance , «meta­
noia» en grec, correspond à un volte-face de cent quatre-vingts degrés.
Abandonnant notre ancienne direction , nous quittons notre ancienne
manière d'être pour connaître une vie nouvelle, ce qui revient à renon­
cer à vivre selon notre volonté propre pour suivre la volonté de Dieu .
Et la repentance n 'est pas seulement regrets et honte d'avoir péché
dans Je passé, mais encore volonté de nous détourner des chemins pris
jusqu'alors.
« Oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant,
je cours vers le but» (Philippiens 3: 1 3) .
Une fois que nous avons confessé nos péchés à Dieu e n recher­
chant son pardon, nous devons croire et lui faire confiance pour
l ' accomplissement de ce pardon .
En cernant de près ce qui vient d'être dit, nous pouvons con­
clure que la repentance se situe bien davantage dans une perspective
d' avenir que de passé. C'est elle qui nous rend capables de regarder
en avant et de progresser dans la vie chrétienne . Aussi repentance et
foi vont-elles de l ' avant simultanément et du même pas .

Prêchez l'Evangile!
Nous avons l ' impressionnante responsabilité de prêcher la bonne
nouvelle au monde entier.
« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement» (Matthieu 1 0 : 8 ) .
Nous sommes appelés à être les portiers d u royaume de Dieu pour
les membres de notre famille et pour nos voisins. Nous ne Je serons
qu ' en diffusant la bonne nouvelle de Jésus-Christ, notre seul partage
coïncidant avec } 'Evangile et non avec notre savoir ou nos propres
idées. Jésus-Christ lui-même n ' a pas exprimé d' opinions propres. Il a
toujours rendu témoignage à Dieu le Père:
«Ma doctrine n 'est pas de moi, mais de celui qui m 'a envoyé»
(Jean 7 : 1 6) .
«Car je n 'ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m 'a envoyé,
m 'a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer» (Jean 1 2 :49).

- 1 98 -
Par conséquent, lorsque nous rendons témoignage, que ce soit de
Jésus-Christ seu l . A l 'exemple des disciples envoyés par Jésus, nous
ne devrions pas rougir de diffuser sa bonne nouvelle. Car avoir honte
de l ' Evangile, c 'est avoir honte de Jésus . L'apôtre Paul a déclaré:
«le n 'ai point honte de l 'Evangile: c 'est la puissance de Dieu pour
le salut de quiconque croit . » (Romains 1 : 1 6)
. .

Aussi ne devrions-nous pas avoir honte de la bonne nouvelle de


Christ mais nous attacher à la prêcher de manière à ce que la puis­
sance de Dieu soit révélée .
Lorsque nous prêchons Jésus-Christ, le royaume de Dieu
s' approche du monde et Dieu règne souverainement, par sa puissance
surnaturelle. Il permet alors le miracle permanent d'un changement
radical dans les circonstances de nos vies et dans celles de nos proches .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Quelle injonction Jésus avait-il reçue de son Père lorsqu'il fut


appelé à parler en son nom?
(Jean 1 2:49-50)

Pour quelle raison Paul.était-il fier de l'Evangile?


(Romains 1 : 1 6)

Quelles sont les deux voies qui mènent au royaume de Dieu?


(Marc 1 : 1 5)

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante.

- 1 99 -
APPLICATION

1. Posez-vous la question de savoir si vous avez


honte ou non de ln bonne nouvelle. L 'Evangile étant
la puissance que Dieu utilise pour sauver quiconque
croit, soyons.fiers en vérité, de cette bonne nouvelle.
2. Lorsqu 'il s 'agit de gagner des âmes, annon­
çons-leur la Parole de Dieu avec diligence, à
l 'exemple de Jésus et de Paul. Alors, nous ver­
rons avec émerveillement des miracles se mani­
fester dans nos vies.

- 200 -
TRENTE-TROISIÈME LEÇON

JÉSUS APPELLE SES DISCIPLES

1. Passage du jour:
Luc 5: 1 - 1 1
2. Verset à mémoriser:
Luc 5 : 1 1
«Et, ayant ramené les barques à terre, ils laissèrent tout,
et le suivirent.»
3. Références bibliques:
Matthieu 4: 1 7-22
Jean 1 :35-42
4. Objectifs:
a) Prenons à nouveau conscience du fait que notre Seigneur Jésus
nous a choisis comme disciples pour annoncer la bonne nou­
velle du royaume de Dieu.
b) Souvenons-nous que notre Seigneur choisit et envoie comme
disciples des personnes «professionnellement» actives.
c) Renouvelons notre résolution de suivre Jésus, et Jésus seu l .

QUESTIONS GUIDES

Bien qu'il ait pêché toute la nuit sans rien prendre,


qu'est-ce qui a poussé Pierre à remettre à l'eau ses filets?
(Luc 5:5)

Quelle fut la confession de Pierre, après avoir vécu


un tel miracle?
(Luc 5:8)

- 20 1 -
Qu'a déclaré Jésus quant à ce qu'il voulait faire de ses disciples,
et quant à la manière dont les choses devaient se produire?
(Matthieu 4: 1 9)

MESSAGE DE CE JOUR

J
ésus a choisi ses disciples dès le début de son ministère public.
Et nous nous apercevons qu'il usa de sagesse en leur apprenant
à porter au monde la bonne nouvelle du royaume à un moment où
n'étaient développés ni les moyens de communications ni les trans­
ports. Aujourd'hui également, Jésus nous appelle à devenir ses disci­
ples et i l nous confie sa mission.

L'appel des disciples


Où que Jésus allât, une grande foule le suivait afin d'entendre ses
paroles . Un jour qu'il était sur les rives de la mer de Galilée, pressé
par la foule, et n ' ayant pas même la possibilité de se tenir debout, il
entra dans une barque en demandant qu'on l'éloignât quelque peu du
rivage . Puis il se mit à prêcher la bonne nouvelle du royaume de Dieu .
Pierre était le propriétaire du bateau. Il avait jeté ses filets à l 'eau
toute la nuit sans rien prendre et, à ! 'heure où il proposa sa barque à
Jésus, il lavait ces mêmes filets, le cœur las. De la sorte , c'était lui qui
était assis au plus près de Jésus. Alors qu ' i l l'écoutait et que la paix et
la foi pénétraient son cœur, Jésus lui ordonna: «Avance en pleine eau,
et jetez vos filets pour pêcher.»
B ien qu'il eût encore à l'esprit l 'expérience récente de la dernière
nuit, Pierre obéit simplement à Jésus . «Sur ta parole, je jetterai le
filet.»
L'Ecriture nous rapporte que Pierre prit alors beaucoup de pois­
sons, assez pour remplir à ras bord deux barques . Immédiatement, il
tomba aux genoux du Seigneur, confessant: «Seigneur, retire-toi de
moi, parce que je suis un homme pécheur.» Jésus dit à Pierre: «Ne
crains point; désormais tu seras pêcheur d 'hommes.» Il appela Pierre ,

- 202 -
André, Jean , Jacques et d'autres disciples, mais jamais en se fondant
sur des critères humains.
Au moment du choix , il appela toujours des personnes occupées à
leurs tâches quotidiennes. Si une personne travaille avec ardeur et suc­
cès à une entreprise, ainsi de même travaillera-t-elle à d 'autres tâches.
Aussi lorsque nous sommes appelés à gagner des âmes, nous ne
devrions pas refuser d'agir, sous le prétexte que nous sommes par ail­
leurs trop occupés.

La tâche confiée aux disciples


Au fait, quelle est la mission des disciples de Jésus?
Premièrement, un disciple devrait refléter dans sa propre vie la
beauté de notre Dieu . Lorsque Pierre jeta ses filets en eaux profondes
pour obéir à la parole de son Seigneur, il attrapa beaucoup de pois­
sons . La gloire de Dieu fut ainsi manifestée et la puissance de Jésus­
Christ démontrée aux yeux attentifs de la foule massée sur le rivage.
De même , lorsqu ' André, le disciple, obéit à Jésus et présenta tout
juste cinq miches de pain et deux poissons, il se produisit un autre
miracle pour nourrir toute une multitude de cinq mille hommes . S i
l 'on avait compté l e s femmes e t l e s enfants, o n serait bien arrivé à
plus de dix mille personnes. Aussi , en homme ou femme avisé(e), le
disciple devrait-i l (elle) permettre à la puissance de Dieu de se mani­
fester à travers sa foi et son obéissance. B ien des gens pourraient être
ainsi amenés dans le royaume de Dieu.
Deuxièmement, un disciple de Jésus devrait être un «pêcheur
d ' hommes» et s ' intéresser aux gens . Si le pêcheur a besoin
d' instruments adéquats pour attraper des poissons, le filet aux mains
des disciples de Jésus devrait être la Parole de Dieu .
Par la Parole de Dieu , le «pêcheur d'hommes» devrait parvenir à
consoler les cœurs blessés, à donner l 'espérance aux désespérés et à
apporter la sagesse à ceux qui en manquent.
« Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu 'une
épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu 'à partager âme
et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées
du cœur» (Hébreux 4: 1 2) .

- 203 -
Par la Parole de Dieu, nous devrions pouvoir soustraire à l 'emprise
d' une mer funeste les humains qui s ' y meurent.
Troisièmement: un disciple de Jésus devrait avoir la puissance
du Seigneur. Les douze ne reçurent-ils pas , de sa part « ...le pouvoir
de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute
infirmité» (Matthieu 1 0 : 1 )?
Jésus commanda à ses disciples:
«Allez, prêchez, et dites: Le royaume des cieux est proche. Guérissez
les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez
les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement»
(Matthieu 1 0:7-8) .
Les disciples de Christ sont ceux qui accomplissent les mêmes
œuvres que lui. N'est-il pas venu dans le monde apporter la bonne
nouvelle aux pauvres? Il a l ibéré ceux qui étaient captifs , donnant la
vie éternelle à ceux qui étaient aveuglés par « ...la convoitise de la
chair, la convoitise des yeux et l 'orgueil de la vie» (I Jean 2: 1 6) . Jésus
leur a rendu la vue en leur proclamant une ère nouvelle de pardon ,
d' amour et de grâce (Luc 4: 1 8- 1 9) .
Nous devons donc, e n tant que disciples , accomplir des œuvres
semblables. Jésus a dit:
«Celui qui croit en moifera aussi les œuvres que je fais, et il en fera
de plus grandes, parce que je m 'en vais au Père» (Jean 1 4: 1 2) .
Il nous faut donc chasser les démons, secourir les âmes qui souf­
frent de l iens démoniaques et les amener à Dieu. Nous devrions aussi
pouvoir goûter à la même joie que les soixante-dix disciples de Jésus
s'en retournant auprès de lui, après avoir prêché l ' Evangile avec puis­
sance:
«Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom»
(Luc 1 0 : 1 7) .

Les attitudes d'un disciple


Tandis que nous travaillons pour Jésus, établissons bien clairement
quelques règles de conduite.
Premièrement, un disciple de Jésus devrait être en tous points sem­
blable à l ' i mage de l ' homme Jésus. Le Seigneur n'a-t-il pas dit:

- 204 -
«Si quelqu 'un veut venir après moi, qu 'il renonce à lui-même, qu 'il se
charge de sa croix, et qu 'il me suive» (Matthieu 1 6:24) .
Etant devenu disciple de Jésus, je ne devrais plus dire: «mon ... »
ou «ma ... » B ien plutôt, il me faudrait sans tarder mettre de côté «mon
orgueil», « mon souhait» , «mon avarice». De toute urgence , je devrais
ressembler à Jésus, dans «ma maison» , «mon travai l» et-«ma vie
entière» . Laissons donc Jésus régner en maître . Et n'oublions pas de
nous «charger de la croix» de Jésus , selon ses propres termes .
S e charger d e la croix , c'est travailler à proclamer l ' amour éternel
de Jésus qui nous a aimés , nous les pécheurs , et qui est mort sur le
bois en expiation pour nos péchés .
Si nous vivons en vrais disciples, nous pourrons être ridiculisés e t
persécutés par l e diable; mais nous ne devrions pas en être affectés,
puisque le combat auquel nous participons a déjà été gagné par Jésus.
Renonçant à nous-mêmes, nous suivrons fermement Jésus seu l , et
prêcherons sa Parole seule, portant la croix de gloire et de victoire.
Deuxièmement, le disciple devrait être sage et pur (Matthieu 1 0 : 1 6-
23). Même si le méchant, sous l ' influence de Satan, allait nous persé­
cuter, il nous faudrait encore remercier Dieu puisque sa gloire serait
manifestée au travers même de cette persécution. Et nous devrions con­
tinuer à rendre témoignage à la Parole de Dieu , guidés par le Saint­
Esprit. Jésus n ' a-t-il pas promis à ceux qui parlent dans les temps de
persécution:
«Ce n 'est pas vous qui parlerez, c 'est l 'Esprit de votre Père qui
parlera en vous» (Matthieu 1 0:20)?
Témoignons , en tant que disciples de Jésus, de la bonne nouvelle
du royaume de Dieu , en étant revêtus de la puissance du Saint-Esprit,
n ' importe quand , n'importe où, mais avec perspicacité et douceur.
Troisièmement, un disciple de Jésus doit avoir de l 'endurance. La
Parole de Dieu nous fait cette promesse:
«Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec chants
d 'allégresse» (Psaume 1 26:5).
Que ce soit donc en un temps propice ou non , annonçons la bon­
ne nouvelle du royaume , quelles que soient les circonstances
(Il Timothée 4:2).

- 205 -
Sachons-le: pour chaque âme que nous amenons au salut, une fête
est joyeusement célébrée dans le royaume de Dieu . Auss i , fuyons
toute nonchalance et tout découragement dans notre responsabilité à
gagner des âmes au salut.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qui sera l'objet de notre enseignement?


(Matthieu 28: 1 9)

Quelles sont les trois étapes à franchir pour devenir un disciple


de Jésus?
(Matthieu 16:24) '

a) b) c)

Quels sont les signes qui accompagneront ceux qui auront cru?
(Marc 16: 1 7- 1 8)

APPLICATION

1. En tant que disciples de Jésus, travaillons avec


fidélité pour notre Seigneur.
2. Pour travailler avec une foi ferme dans le
domaine qui nous aura été attribué, recherchons
toujours l 'aide du Saint-Esprit.
3. A l 'exemple de Pierre, restons à l 'écoute de la
Parole de Jésus pour lui obéir et pour agir en
conséquence .

- 206 -
TRENTE-QUATRIÈME LEÇON

JÉSUS ACCOMPLIT
DES MIRACLES

1. Passage du jour:
Jean 2: 1 - 1 1

2. Verset à mémoriser:
Jean 2:5
«Sa mère dit aux serviteurs: Faites ce qu 'il vous dira .»

3. Référence biblique:
Matthieu 7:7- 1 1

4. Objectifs:
a) Prenons conscience du fait que Jésus accomplit également des
miracles pour nous, aujourd'hui.
b) Devenons des chrétiens obéissants à leur Seigneur.
c) Et soyons désormais des croyants qui luttent et s'efforcent de
donner.. . et non des gens qui se bornent à tendre la main pour
recevoir.

QUESTIONS GUIDES

Où Jésus accomplit-il son premier miracle?


(Jean 2: 1 1 )

De quoi Jésus leur ordonna-t-il de remplir les cruches?


(Jean 2:7)

- 207 -
Qui fut loué pour avoir servi le meilleur des vins que Jésus
avait produit?
(Jean 2:9- 1 1 )

MESSAGE DE CE JOUR

Aà Cana. Tandis que la fête battait son plein , les vases furent
yant été invité , Jésus se rendit à la célébration d'un mariage,

trouvés vides et l 'on manqua de vin. Ainsi , à l 'aube de leur vie de


couple , les deux nouveaux époux se trouvaient pris dans une situation
embarrassante. Mais grâce à Jésus, ils trouvèrent un moyen de se tirer
d'affaire . Tout comme eux, et tandis que nous vivons sur cette terre ,
nous devons faire face à toutes sortes de problèmes. Que ferons-nou s ,
lorsque nous nous trouverons dans une situation analogue? Nous avi­
serons et recevrons une réponse en nous souvenant de la façon dont
ces mariés firent l 'expérience du miracle: par l ' intervention de Jésus .

Un nouveau couple contrarié


La première leçon qu'il nous adresse réside dans son attitude .
Ennuyés de se retrouver à court de vin au sommet des réjouissances,
les époux firent face et s'efforcèrent de trouver une solution , au lieu
de se retirer dans un coin pour ruminer Jeurs contrariétés. Ils ouvrirent
Jeurs cœurs à la mère de Jésus qui vint soumettre Je cas à son Fils.
Ici-bas, personne ne vit sans problèmes. Mais il y a des gagnants et
des perdants parce que , devant des difficultés analogues, les uns et les
autres adoptent des attitudes intérieures différentes. Ainsi votre propre
manière de réagir peut-elle vous conduire au succès ou à l ' échec .
La plupart des gens, devant les obstacles du quotidien , déclarent:
«Quelque chose de terrible m'est arrivé. Oh ! comme je suis contrarié !
Que puis-je faire?»
Après de telles paroles , un sentiment d' insécurité et de crainte
envahit Jeurs cœurs. Et bientôt les voilà pris dans les pièges d ' une
attitude négative qui les conduit tout droit sur la route de la destruc­
tion. Mais, dans les mêmes circonstances , d 'autres réagissent tout

- 208 -
autrement: «Ah ! ah ! un contretemps des plus fâcheux est survenu . . .
e h bien , j e n ' ai plus qu'à faire face ! »-Et ces paroles, que n e pronon­
cent d'ordinaire qu'un petit nombre de personnes , en font pourtant des
vainqueurs.
Josué et Caleb peuvent servir d'exemples. Envoyés au pays de
Canaan avec dix de leurs semblables dans le cadre d' une mission
d'espionnage, ils adoptèrent une attitude courageusement offensive
devant les difficultés, du type: «Nous n ' avons tout simplement plus
qu 'à nous emparer de cette cité: n 'en sommes-nous pas capables?»
L'aspect résolument positif de leur fo i , ils l'exprimaient ainsi :
«Seulement, ne soyez point rebelles contre l 'Eternel, et ne craignez
point les gens de ce pays, car ils nous serviront de pâture, ils n 'ont
plus d 'ombrage pour les couvrir, l 'Eternel est avec nous,
ne les craignez point!» (Nombres 1 4:9)
L'homme ne peut survivre sans pain. Tant Caleb que Josué ne
prenaient leur situation moins au sérieux que si elle avait résidé dans
un manque d' approvisionnement. Ils renouvelèrent leurs forces en se
nourrissant de la substance même des problèmes rencontrés: quelle
merveilleuse riposte !
Personne au monde ne peut rivaliser avec Jésus quant à la nature
des difficultés rencontrées . Tandis qu'il était en train de prier sur
le Mont des Oliviers, les officiers et les principaux sacrificateurs
s' approchèrent pour l ' arrêter. Et sur-le-champ, Pierre eut cette réac­
tion: «Quelle tuile ! ... me voici dans de beaux draps ! » En pleine con­
fusion , il tira l 'épée pour décoller l ' oreille du serviteur du souverain
sacrificateur. Mais Jésus lui ordonna de rengainer son arme:
«Ne boirai-je pas la coupe que le Père m 'a donnée à boire?»
Jésus fit face à la difficulté , vida la coupe de douleurs et endura
la «crucifixion sur le bois». Par son obéissance, il ouvrit une porte de
bénédiction pour tout pécheur. Du même coup, le pardon des péchés ,
l a guérison des maladies, la victoire sur la malédiction, e t la vie par
delà la mort devenaient bien réels.
Pareillement, prenons garde de ne pas nous laisser décourager et
gardons-nous de sombrer. Rendons plutôt grâces à Dieu pour les pro­
blèmes qui surviennent. En réagissant de la sorte , nous permettons à
la volonté divine de s'exprimer et, dans le même temps, les difficultés

- 209 -
qui sont démasquées apparaissent sous leur vrai jour comme autant
d'occasions de bénédiction .
La frustration résultant du manque de vin, lors de la noce, amena
une bénédiction aussi grande que soudaine. Toute l ' affaire aurait pu
très mal tourner, par manque de breuvage au cœur même de la fête .
Mais le couple, par sa façon positive de réagir, anticipa sur Je dénoue­
ment heureux de l ' affaire. Il consulta Marie qui s'en remit à Jésus.
Voici donc ! 'histoire du premier miracle de notre Seigneur. Et le ban­
quet nuptial fut béni à ce point que son récit devint partie intégrante
de la B ible, pour des milliers d' années à venir et pour l 'édification des
enfants de Dieu.

Ils invitèrent Jésus tandis qu'ils avaient des vivres en suffisance


Notons encore que les fiancés ont réel lement convié Jésus et ses
disciples à leur banquet de noces. Jeunes mariés, ils purent vivre un
miracle divin parce qu'ils avaient invité Jésus tandis qu'ils avaient
en abondance de quoi le recevoir dignement. Vous, les croyants, je
vous presse maintenant d ' accueillir dignement notre Seigneur. Tant
que vous Je pouvez, donnez l ibrement temps et argent à Jésus, comme
nous l ' enseigne Matthieu 7: 1 2:
« Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous,jaites-le
de même pour eux, car c 'est la loi et les prophètes.»
Toujours nous désirons voir agir Jésus à notre bénéfice , alors que
nous oublions bien souvent la réciproque . C'est l 'ordre à l ' envers.
Tandis que je Je puis, je dois donner à Dieu . Ce que je donne sera
placé judicieusement dans les cieux, et Dieu me Je rendra en réponse
à mes prières, lorsque je serai dans le besoin .

Ils obéirent
Le troisième comportement que nous enseigne ce jeune couple,
c 'est l ' obéissance. Quand la mère de Jésus lui annonça que le vin
faisait défaut , il répondit: «Femme, qu 'y a-t-il entre toi et moi? Mon
heure n 'est pas encore venue.»
Apprenons que lorsque Jésus étend sur nous ses bénédictions, il ne
le fait toujours qu'à son heure.

- 210 -
Il ne se manifeste jamais ni trop tôt, ni trop tard, mais il arrive tou­
jours à point nommé . Si nous lui rendons un culte et nous attendons
à lui, il nous parlera à son heure. Et quand sa parole retentira à notre
oreille, alors le problème aura déjà trouvé sa solution .
Sachant cela, Marie dit aux serviteurs: «Faites ce qu 'il vous dira .»
Et lorsque son heure fut arrivée, Jésus commanda: «Remplissez
d 'eau ces vases!»
Alors les serviteurs firent dil igence et remplirent les récipients à
ras bord. Jésus continua: «Puisez maintenant, leur dit-il, et apportez­
en à l 'ordonnateur du repas.»
Fidèlement, ils s'exécutèrent... et l 'eau fut changée en vin ! Le
manque avait cédé la place à la meilleure des bénédictions ! Ces mots
sortis de la bouche de l 'organisateur du repas: « Toi, tu as gardé le bon
vin jusqu 'à présent», soulignent que ce fut bien le meil leur breuvage
servi en ce jour. Précision qui n'est pas sans importance. Ce que le
monde nous donne peut nous flatter le palais, dans un premier temps.
Mais sa saveur finira par s 'évanouir. Alors qu'à la longue vous finirez
bien par comprendre que ce qui vient de Jésus n 'est pas seulement
bon pour vous, mais qu'il constitue la seule source de bénédiction à
votre usage !
Jésus veut nous donner de bonnes choses. Il est notre bienveillant
Seigneur, toujours prêt à changer l 'eau de nos difficultés en vin de
joie authentique .
Est-ce que vraiment, à vos yeux , vous ne valez pas plus que de
l 'eau? Si oui . alors donnez-vous à Jésus, lui permettant ainsi de vous
prendre en charge. Et votre vie prendra la saveur du meilleur vin,
réjouissant tout votre entourage et contribuant à son plus grand bien.

QUESTIONS POUR CONCLURE

D'après Josué et Caleb, où était le problème, et en quoi


consistait-il?
(Nombres 1 4:9)

- 21 1 -
Qu'est-ce que Jésus voulait dire par ces mots: «la loi et
les prophètes»?
(Matthieu 7 : 1 2)

Après le miracle de Jésus, comment l'organisateur du repas


interpella-t-il l'époux?
(Jean 2: 10)

APPLICATION

/ . Quand nous rencontrons une difficulté, alors le


temps est venu pour Jésus d 'accomplir un mira­
cle en notre faveur. Créons simplement en nous
une attente positive et les dispositions de foi cor­
respondantes.
2 . En obéissant au Seigneur, nous pouvons vivre les
miracles de Dieu.

- 2 12 -
TRENTE-CINQUIÈME LEÇON

JÉSUS PURIFIE LE TEMPLE

1. Passage du jour:
Jean 2: 1 3-22
2. Verset à mémoriser:
Jean 2: 1 9
«Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et en trois jours je
le relèverai.»
3. Référence biblique:
Matthieu 2 1 : 1 2- 1 3
4 . Objectifs:
a) Nous qui sommes le temple de Dieu , nous devons nous puri­
fier et, en priant continuellement, nous efforcer de mener une
vie de pureté (1 Corinthiens 3 : 1 6) .
b ) Nous devons rendre grâces à Jésus qui a versé son sang par
amour pour nous et qui est mort à la croix .

QUESTIONS GUIDES

Que devons-nous, selon Jésus, éviter de faire de la maison


de son Père?
(Jean 2: 1 6)

Selon Jésus, combien de temps lui fallait-il pour relever son tem­
ple, si ce dernier venait à être détruit?
(Jean 2: 1 9)

- 213 -
Combien de temps avait-il fallu pour édifier le temple?
(Jean 2:20)

MESSAGE DE CE JOUR

Psa première intervention et Matthieu chapitre 2 1 la seconde .


ar deux fois, Jésus a purifié le temple. Jean chapitre 2 rapporte

Voyons ci-après comment il s'y prit : nous en tirerons une leçon sur la
manière d'accomplir la volonté de Dieu .

Ma maison est une maison de prière


Jésus monta au temple de Jérusalem pour célébrer la Pâque. Mais
l 'espace consacré qui aurait dû être réservé au culte était devenu une
place de marché bruyante, grouillant de changeurs d'argent et de ven­
deurs proposant des animaux pour les sacrifices: bœufs, moutons et
pigeons.
A cette vue, Jésus fit un fouet, au moyen de petites cordes , et il les
expulsa avec ces mots:
«Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic»
(Jean 2: 1 6) ,
et encore:
«li est écrit: Ma maison sera appelée une maison de prière .
Mais vous, vous en faites une caverne de volettrS» (Matthieu 2 1 : 1 3).
-

En ce temps-là, des commerçants vendaient des animaux pour les


sacrifices , et des changeurs pratiquaient leur négoce à l ' usage des Juifs
qui revenaient de l 'étranger à Jérusalem pour y observer la Pâque. Les
Juifs âgés de plus de vingt ans devaient verser un demi-shekel pour
le temple. La monnaie principale en usage étant romaine, du fait de
l'occupation, il leur fallait donc changer leur argent en shekels. Et tant
les marchands que les changeurs, en collusion avec des principaux
sacrificateurs du temple tout aussi corrompus, tiraient de cette situa-

- 214 -
tion des profits éhontés. Ces sacrificateurs trouvaient même à redire
contre les animaux présentés par les pèlerins, de façon à forcer ces
derniers à racheter sur place d' autres offrandes dont ils retiraient eux
aussi un profit. Et des récriminations s'élevant contre ces procédés se
faisaient entendre haut et fort dans Jérusalem .
Quand il vit que le culte , loin d'être rendu en esprit et en vérité,
avait dégénéré en rituels vides de sens et que le périmètre sacré était
profané par les vendeurs , Jésus, revêtu de l 'autorité du Dieu trois fois
saint, les chassa hors du temple . Il vit l ' attitude et les pratiques cor­
rompues du peuple dans la préparation négligente des animaux pour
les sacrifices . Dans le temple, on n 'entendait plus de prières ou de
louanges. Et l 'on ne voyait pas davantage de larmes de repentance .
A u lieu de cela, o n n e percevait que l e brouhaha des cris d'animaux.
Dans ces circonstances, Jésus ne pouvait que se saisir d'un fouet pour
faire place nette.
Aujourd'hui, notre Seigneur Jésus se trouve dans l ' Eglise qui con­
stitue son corps, et il nous adresse ces mots:
«Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l 'adorent l 'adorent en esprit
et en vérité» - (Jean 4:24).
S i nous adorons le Seigneur Dieu avec des lèvres et un cœur puri­
fiés, il acceptera notre adoration.
Aussi nous faut-il reconnaître la présence du Saint-Esprit,
l ' accueillir et le presser de remplir nos cœurs et de nous purifier
entièrement. Souvenons-nous de ce que Jésus a dit:
«Ma maison sera appelée une maison de prière.»
Construisons donc un autel de prière, chérissons la Parole de Dieu
et gardons-la jalousement. Nous deviendrons pour lui autant de tem­
ples saints et glorieux où il prendra plaisir à habiter.

Jésus se rend à Jérusalem pour y célébrer la Pâque

Dès qu 'il eut douze ans, Jésus se rendit chaque année à Jérusalem
pour y fêter la Pâque, selon les prescriptions de la loi (Luc 2:41 -42) .
Après avoir été baptisé par Jean l e Baptiste, i l avait observé par quatre
fois les obligations pascales. Mais c'est sur la croix, à l'occasion de

- 215 -
la quatrième Pâque qu' i l devait boire la coupe amère de sa mort. La
purification du temple qui nous occupe a eu lieu six mois après son
baptême .
Nous trouvons les origines de la Pâque en Exode 1 2 (cf. leçon 2 1 ) .
Pour libérer son peuple de la tutelle égyptienne, Dieu avait envoyé un
fléau qui tua les premiers-nés de tous les foyers égyptiens , du palais
aux plus humbles maisons. Tous les Israélites qui avaient pris soin
de marquer du sang de l ' agneau le linteau et les montants de leurs
portes virent leur progéniture épargnée. Ils mangèrent l ' agneau rôti ,
conformément aux instructions reçues, et partirent d'Egypte. C'est en
souvenir de cet exode loin d'un pays de servitude qu' Israël devait fêter
la Pâque . Ce fut l ' une des trois fêtes les plus importantes célébrées
en Israël, les deux autres étant la fête des semaines - ou la Pentecôte
- (Deutéronome 1 6: 1 0 , 1 6) et la fête des tentes ou des tabernacles
(Lévitique 23:34 , 42-43). Et c 'est pour célébrer la Pâque que Jésus se
rendit à Jérusalem .

Relation entre la fête de la Pâque et Jésus-Christ


Jésus vint sur terre , tout comme un petit agneau , pour le bénéfice
de l ' humanité . Il se fit l ' agneau du sacrifice pour prendre sur lui tous
les péchés du genre humain . Fils innocent de Dieu , lui qui était sans
tache et Dieu s'étant fait chair, il versa son sang et souffrit que son
corps fût déchiré afin que la puissance de la mort - semblable au fléau
envoyé sur les Egyptiens - nous épargnât. En conséquence, croire à
Jésus, c'est croire au pouvoir de son sang qui pardonne nos péchés,
nous justifie et nous permet de devenir enfants de Dieu , par l'œuvre
du Saint-Esprit.
C'est à l'aube de son ministère public que Jésus se rendit à
Jérusalem, pour célébrer la Pâque. Il y a dans cela une signification
particulière: ne désirait-il pas ardemment, dans son cœur, que tous
ceux qui croiraient en lui fussent purifiés par son sang , grâce au sacri­
fice de l'agneau pascal?

Détruisez ce temple!
A la vue de Jésus refoulant les marchands, les Juifs s'exclamèrent:
«Quel miracle nous montres-tu, pour agir de la sorte?»

- 21 6 -
Ils pensaient qu'il était peut-être le Messie, et ils attendaient de
Jésus une preuve, un signe. Mais il leur répondit:

«Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai.»

Par ces mots , il faisait allusion à sa crucifixion, à ses funérailles et


à sa résurrection trois jours plus tard .

Lorsque des pharisiens et des scribes demandèrent un signe mes­


sianique , Jésus leur parla du prophète Jonas, selon Matthieu 1 2: 39-40,
leur prédisant ainsi sa mort et sa résurrection.

Le premier temple de Jérusalem avait été élevé par Salomon, mais


fut détruit par le roi Nebucadnetsar en l ' an 586 av. J.-C. Il fut recon­
struit plus tard par Néhémie et Esdras. Puis le roi Hérode s'en occupa,
et l 'édifice fut appelé temple d' Hérode . Resplendissant de toutes ses
dorures, il était pour les Juifs une source de fierté et de joie. Mais ces
derniers, préoccupés par le seul accomplissement des rituels religieux,
ne se souciaient guère d'adorer Dieu dans son temple. C'est ainsi
que s'éleva peu à peu une haute muraille de péché , d'hypocrisie, de
désobéissance et de manque de foi entre les Juifs et Dieu. En Jésus,
Dieu lui-même vint abattre cette muraille pour rencontrer son peuple
et restaurer une relation fondée sur l ' amour.

Mais tout homme étant pécheur, nul n 'est capable de s' approcher
de Dieu par ses propres forces. Aussi, tant que nous ne sommes pas
au bénéfice du pardon divin , nous ne pouvons contempler Dieu. Voilà
pourquoi Jésus est venu jusqu 'à nous , permettant que sa chair soit
déchirée et son corps détruit afin que nous puissions venir à Dieu . Il a
aboli l ' ancienne alliance au profit de la nouvelle alliance , fondée sur
la foi , au prix de son sang répandu et de sa chair meurtrie.

En résumé , nous qui croyons en celui qui a purifié le temple, nous


devrions commencer par nous purifier nous-mêmes , qui constituons
le temple de Dieu , et nous efforcer de mener une vie sainte. Louons
donc Jésus, l ' Agneau de la passion, tant dans notre manière de vivre
que dans nos cultes. Et reposons-nous toujours sur le pouvoir de son
sang . Nous vivrons alors d' une vie renouvelée, dans le repos accordé
par notre Seigneur. Voici pourquoi je puis affirmer que sa résurrection
est, dès maintenant, ma résurrection !

- 217 -
QUESTIONS POUR CONCLURE

Que voulait dire Jésus, en réalité, lorsqu'il disait qu'il rebâtirait


le temple en trois jours?
(Jean 2:2 1 )

Comment Jésus désignait-il son temple?


(Matthieu 2 1 : 1 3)

Citez les trois fêtes les plus importantes d'Israël.


(Trouvez les réponses dans le message de ce jour)

APPLICATION

1 . La maison de Dieu est une maison de prière.


Priez-vous régulièrement chaque jour, à votre
réveil? Elevons toujours pour Dieu l 'autel de
nos prières.
2. «Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l 'adorent
l 'adorent en esprit et en vérité» (Jean 4:24). Il
nous faut suivre cet enseignement de Jésus et
veiller à préparer notre propre cœur, en esprit
et en vérité, avant d 'adresser notre culte à notre
Père céleste .

- 218 -
TRENTE-SIXIÈME LEÇON

JÉSUS TRAVAILLE
LE JOUR DU SABBAT

1. Passage du jour:
Matthieu 1 2: 1 -2 1

2. Verset à mémoriser:
Matthieu 1 2: 8
« Car le Fils de l 'homme est maître du sabbat.»

3. Références bibliques:
Marc 2 : 23-3:5
Luc 1 3 : 1 0- 1 7

4 . Objectifs:
a) Observons toujours le jour du Seigneur.
b) Jésus a travaillé le jour du sabbat, tout comme il continue à
œuvrer aujourd'hui et chaque jour.
c) Apportons un culte à Jésus et adorons-le non seulement le jour
du repos , mais encore chaque jour. De la sorte , c 'est à lui seul
que nous rendrons toute gloire.

QUESTIONS GUIDES

Comment pouvons-nous décrire Jésus, si nous le comparons au


temple?
Matthieu 1 2:6

- 219 -
Que désirait Jésus, avant tout et bien plus que des sacrifices
d'animaux?
Matthieu 1 2:7

Qui est le maître du jour du sabbat?


Matthieu 1 2: 8

MESSAGE D E C E JOUR

Lque Dieu s'est reposé après qu'il eut achevé la création des
e sabbat de l ' ancienne alliance avait été institué pour rappeler

cieux, de la terre , de toutes choses et de l ' humanité . La B ible déclare:


«Souviens-toi du jour du repos pour le sanctifier. . . Car en six jours
l 'Eternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est
contenu, et il s ' est reposé le septième jour» (Exode 20: 8 , 1 1 ) .
L e sabbat durait 2 4 heures, d u vendredi a u coucher d u soleil au
samedi à la même heure . Dans le cadre de la nouvelle alliance, nous
considérons que le jour de la résurrection de Jésus est véritablement
approprié pour lui rendre un culte . C'est le jour du Seigneur, le pre­
mier, directement après l ' ancien sabbat. Aujourd 'hu i , nous allons
étudier ce que fit Jésus le jour du sabbat.

Jésus enseigna le jour du sabbat


Le jour du sabbat, Jésus se rendit à la synagogue de Nazareth pour
y lire et y enseigner à partir du livre d'Esaïe . Il donna également un
enseignement dans la synagogue de Capemaüm , et les gens étaient
très surpris par ce qu ' i l disait. En effet, ce qu'il déclarait différait for­
tement de ce qu' avançaient les scribes , et ses propos étaient revêtus
d'une autorité indéniable. Par ses paroles, Jésus ébranla le cœur de ses
auditeurs , car sa parole était Parole de Dieu, lui-même faisant partie
de la divine trinité .
Jésus vint sur terre , prêcha la bonne nouvelle du royaume et ensei­
gna. Il rendit témoignage de la bonté de Dieu et par là, de la vérité du
salut, déclarant que nous recevons la vie éternelle si nous croyons en lui.
Il ajouta que la part du diable consiste à dérober, à tuer et même à nous
détruire . Mais il précisa que le Saint-Esprit nous aide constamment.

- 220 -
Encore aujourd 'hui, la Parole de Dieu est enseignée le jour du
Seigneur. Au travers de serviteurs qu'il s'est choisis, Jésus nous parle
encore du royaume de Dieu . Ainsi Paul déclarait-il à Timothée, son
fils dans la foi :
« Veille sur toi-même e t sur ton enseignement; persévère dans ces
choses, car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras
ceux qui t 'écoutent» (I Timothée 4: 1 6) .
Pour s a part, Jésus ordonna:
«Enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit»
(Matthieu 28:20).
La Parole de Dieu, prêchée aujourd'hui avec l ' onction du Saint­
Esprit et sa puissance, est encore capable de séparer l ' âme et l 'esprit,
nous gardant ainsi dans la sainteté et la discipline nécessaire pour
cheminer dans la vérité de la Parole .

Jésus accomplit de bonnes actions le jour du sabbat


Alors que , ce même jour, Jésus était en train de prêcher dans la
synagogue, un homme animé d'un esprit mauvais s'écria:
«Qu 'y a-t-il entre nous et toi, Jésus de Nazareth ?» (Marc 1 :24)
En l ' appelant Jésus de Nazareth , Satan essayait de le rabaisser
dans l'esprit des Juifs, du fait que ces derniers avaient coutume de
mépriser les Nazaréens .
Mais Jésus s 'adressa ainsi au démon: « Tais-toi, et sors de cet
homme .» Instantanément, l 'esprit mauvais quitta l ' homme . Voilà donc
la preuve que Jésus enseignait et guérissait même le jour du sabbat.
Lors d'un autre sabbat, Jésus guérit aussi un homme qui avait une
main sèche. Ce fut là l ' occasion pour les chefs des Juifs de l ' accuser
de transgresser la loi . Jésus leur répliqua:
«Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou defaire du
mal?» (Marc 3 :4)
Jésus est venu en ce monde pour accomplir la volonté de Dieu ,
qui consiste à se porter au secours des pécheurs condamnés à mort,
de les sauver et de leur donner une nouvelle vie. Dieu veut en faire
ses enfants de telle sorte qu ' i ls puissent prospérer en toutes choses et
demeurer en bonne santé dans leurs corps comme dans leurs âmes.

- 22 1 -
Tandis qu'il enseignait à la synagogue, lors d ' un sabbat, Jésus
guérit aussi une femme possédée du démon et infirme pendant dix­
huit ans . Sur-le-champ , cette femme glorifia Dieu mais , dans le même
temps, cela fâcha le chef de la synagogue:
«Il y a six jours pour travailler; venez donc vous faire guérir ces
jours-là, et non pas le jour du sabbat. Hypocrites! lui répondit le
Seigneur, est-ce que chacun de vous, le jour du sabbat. ne détache
pas de la crèche son bœuf ou son âne, pour le mener boire? Et cette
femme, qui est une fille d 'Abraham, et que Satan tenait liée depuis
dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sab­
bat?» (Luc 1 3 : 1 4- 1 6)
Aujourd'hu i , Jésus réside par le Saint-Esprit dans son Eglise .
Quand nous nous rassemblons pour lui rendre un culte et honorer son
nom, il accomplit les mêmes œuvres que lors de son ministère terres­
tre. Certains chrétiens, même après être nés de nouveau, vivent encore
dans l'incrédul ité et demeurent esclaves du péché , de Satan et de la
maladie. Mais lorsque nous louons le Seigneur Dieu et honorons son
saint Nom , Satan est contraint de lâcher prise.

Jésus est le maître du sabbat


Les Israélites avaient fait du sabbat un jour de culte et un jour de
repos (Lévitique 23:3). Mais, revenus de leur captivité à Babylone , ils
oublièrent le vrai sens du sabbat, laissèrent dégénérer leurs activités
de ce jour en simples rituels et ne tardèrent pas à mettre le sabbat au
service de leur hypocrisie .
A leurs esprits si étroitement légalistes, Jésus rappela la vraie
signification du sabbat. Fait pour l'homme , il suivait immédiatement,
à l 'origine, le jour de la création d'Adam. Pour le premier homme ,
il constituait un premier jour de repos dans le jardin béni que Dieu
lui avait préparé . Remarquons au passage que ce premier sabbat fut
un jour de paix , de joie et de repos pour Adam et non pas un jour de
dépendance , de captivité et de tension . Voici tout ce qui était demandé
à Adam pour ce jour: louer Dieu et lui rendre un culte .
Jésus vint à Bethléhem de Judée pour être le Sauveur de son peu­
ple. Par son sang répandu et son corps meurtri sur la croix, il effaça le
péché originel de l 'humanité et lui épargna la peine de mort. Depuis

- 222 -
ce jour maudit, il donne la vie éternelle à tout homme qui croit en
lui, lui confère une nouvelle vie, un nouvel espoir et une chance de
recommencer. Tout ceci découle de sa résurrection survenue le jour
suivant le sabbat.
Au travers de leur désobéissance, Adam et Eve perdirent la paix
de Dieu. Ils furent maudits par Dieu et moururent spirituellement, ce
qui explique pourquoi toute leur vie prit un mauvais cours, et pour­
quoi leurs corps commencèrent à connaître la maladie . «Maudits», ils
furent désormais dans l ' obligation de répandre du sang et de la sueur
pour se procurer de la nourriture et assurer leur su;vie. Mais nous qui
sommes devenus chrétiens en croyant à Jésus et en lui obéissant, nous
sommes entrés dans un nouveau sabbat éternel . Nous nous rassem­
blons au jour qui commémore la résurrection de Jésus pour l 'adorer
et recevoir sa paix, cela en accord avec les pratiques de l'Eglise
primitive et les recommandations de l 'apôtre Paul (Actes 2 : 1 ; 20:7; I
Corinthiens 1 6: 1 -2).
Jésus a dit aux pharisiens: «Le Fils de l 'homme est maître du sab­
bat» (Matthieu 1 2: 8 ) , tandis qu'ils l ' accusaient, lui et ses disciples,
d'avoir pris des épis de blé et d'en avoir mangé le jour du sabbat.
Rappelons-nous surtout que , ce même jour, le grand Dieu trinitaire
reçoit notre adoration et nous accorde sa paix en demeurant parmi
nous.
Aujourd'hui, nous avons étudié ce que Jésus fit le jour du sabbat
et nous avons vu comment son œuvre se poursuit parmi nous. Puissent
sa compassion et son amour descendre sur nous chaque fois que nous
adorons le Seigneur Jésus !

QUESTIONS POUR CONCLURE

En quoi l'enseignement de Jésus différait-il des autres


enseignements?
(Marc 1 :22)

- 223 -
Lequel des dix commandements s'applique-t-il au jour
du sabbat?
(Exode 20:8- 1 1 )

Quel jour Dieu se reposa-t-il après avoir créé le monde?


(Genèse 2:2-3)

APPLICATION

1. Encourageons-nous à étudier l 'enseignement de


Jésus et à vivre d 'une vie victorieuse par la puis­
sance de sa parole.
2. Nous venons de recevoir un enseignement sur
le sabbat et avons entendu les paroles de Jésus:
«Il est bien de faire de bonnes choses le jour du
sabbat» . Et moi, est-ce que je fais de bonnes
choses pour mon voisin qui vit dans le besoin à
deux pas de chez moi? Partagez entre vous vos
expériences en ce qui concerne l 'aide mutuelle.

- 224 -
TRENTE-SEPTI ÈME LEÇON

JÉSUS PRIE

1. Passage du jour:
Marc 1 : 35-39
2. Verset à mémoriser:
Marc 1 :35
« Vers le matin, pendant qu 'il faisait encore très sombre, il se leva,
et sortit pour aller dans un lieu désert, où il pria .»
3. Référence biblique:
Matthieu 6:5- 1 3
4 . Objectifs:
a) Luttons constamment afin de devenir des fidèles fervents
et constants dans la prière , suivant ainsi l'exemple passé et
présent de Jésus, tant il est vrai qu' aujourd'hui encore, notre
Seigneur continue à prier.
b) N 'arrêtons surtout pas de prier pour ceux que nous voudrions
mener à Jésus: les membres de notre fami lle et nos voisins .

QUESTIONS GUIDES

Quand et où Jésus pria-t-il?


(Marc 1 :35)

Après qu'il eut chassé l'esprit impur, que déclara Jésus? Quelle
était selon lui la seule manière de chasser cette sorte d'esprit?
(Marc 9:29)

- 225 -
Que fit Jésus pendant la nuit qui précéda le jour où il choisit
ses disciples?
(Luc 6: 1 2- 1 6)

MESSAGE DE CE JOUR

Ahomme venu en notre monde, Jésus mena une vie de prière .


gneau sacrificiel pour les pécheurs, à la fois vrai Dieu et vrai

Non seulement pour gagner en puissance , briser l'étreinte de Satan et


délivrer les pécheurs de son esclavage, mais encore pour louer Dieu et
obtenir son pardon . Sur cette terre , sa vie ne fut que continuelle inter­
cession pour les faibles. Maintenant qu' il se trouve à la droite du Père ,
il poursuit encore en notre faveur son ministère de prière.

Jésus ne cessa de prier


La première mention de ses prières apparaît en Luc chapitre 3 , ver­
set 2 1 . A peine baptisé , il fit monter des prières à Dieu et disposa son
cœur à obéir à sa vol��té . Cette prière reçut un exaucement immédiat
quand le Saint-Esprit descendit sur lui et qu'une voix se fit entendre.
Avant de choisir ses douze disciples , Jésus passa toute une nuit en
prière.
Avant l ' aube il priait et, tout au long de la journée, il prêchait le
royaume avec puissance et autorité. Tandis qu'il chassait les esprits
mauvais , il recourait encore à la puissance de la prière . A son retour
de la montagne de la transfiguration , il guérit un lunatique et adressa
ces mots à ses disciples:
«Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière» (Marc 9:29).
Jésus pria toujours pour louer Dieu , aussi nos chants doivent-ils
être également des chants de prières adressés à notre Seigneur.
Avant qu'il n'intime à Lazare l 'ordre de sortir du tombeau, il
adressa une prière de louange et de reconnaissance à son Père . B ien
des Juifs étaient présents et Marie et Marthe étaient là également ,
observant la scène avec respect. Mis en présence de cette situation
sans issue, Jésus pria son Père en levant les yeux:

- 226 -
«Père . je te rends grâces de ce que tu m 'as exaucé. Pour moi, je
savais que tu m 'exauces toujours; mais j 'ai parlé à cause de la foule
qui m 'entoure , afin qu 'ils croient que c 'est toi qui m 'as envoyé»
(Jean 1 1 :4 1 -42).
Il n' aurait pas pu davantage nourrir des mill iers de personnes avec
cinq pains et deux poissons s'il n 'avait prié auparavant . Toujours il
priait, pour ses disciples, au jardin de Gethsémané et même sur la
croix:
«Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu 'ilsjont» (Luc 23:34).
Au terme de sa vie, c'est encore une dernière prière qui monta vers
Je Père:
«Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m 'as-tu abandonné?»
(Matthieu 27:46)
Constatant que la vie de notre Seigneur commença et se ter­
mina dans la prière , nous pouvons calquer notre vie sur la sienne .
Prions constamment et chassons les esprits mauvais de manière à
pouvoir vivre une vie de foi non seulement équilibrée, mais encore
victorieuse.

Prier: dans quel but?


Jésus nous enseigne la manière de prier par son bon exemple .
D' abord , il nous incite à prier pour recevoir le Saint-Esprit, en
nous promettant que ce Consolateur nous sera envoyé après que lui­
même sera monté aux cieux. Voici en quels termes i l nous encourage
dans cette voie:
«Si donc, méchants comme vous l 'êtes, vous savez donner de bonnes
choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste
donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent» (Luc 1 1 : 1 3) .
Puisque Jésus priait constamment, J e Saint-Esprit demeurait tout
aussi constamment en lui et lui permettait par sa puissance de chasser
les mauvais esprits et de bâtir le royaume de Dieu (Matthieu 1 2:28).
Aussi la prière est-elle la voie royale que nous devons suivre en com­
pagnie du Saint-Esprit qui nous accorde son aide.

- 227 -
Deuxièmement, Jésus déclara:
« Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation»
(Marc 1 4:38).
Il nous faut être armés , ce qui est possible grâce à la prière, pour
être capables de chasser le diable, triompher des tentations mauvaises
et gagner des pécheurs pour le royaume de Dieu en les arrachant à
l 'esclavage de Satan .
Tandis que nous prions, tant notre corps que notre âme seront
fortifiés. Alors notre esprit recevra assez de puissance de la part du
Seigneur pour contenir tant notre cupidité que nos convoitises char­
nelles .
Troisièmement, Jésus nous demanda de prier pour nos frères (Luc
22:32). Et particulièrement pour ceux qui sont encore des enfants dans
la foi , afin qu'ils soient préservés et ne succombent pas aux pièges de
Satan. Enfin n'oublions pas d' intercéder pour le corps de Christ: les
membres de nos églises .
Quatrièmement, nous devrions prier pour que la volonté de Dieu
soit accomplie. Ecoutons Jésus:
«Mon Père, s 'il est possible, que cette coupe s 'éloigne de moi!
Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux»
(Matthieu 26:39).
La seule personne qui connaisse toujours la bonne décision à pren­
dre pour nos vies et nos affaires, c 'est notre Père céleste ! Aussi , lors­
que nous lui demandons que sa volonté soit faite , nous en souhaitons
les meilleurs résultats pour nos vies .
Cinquièmement, Jésus enseigna:
« Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force
d 'échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout
devant le Fils de l 'homme» (Luc 2 1 :36).
Nous ne sommes que des voyageurs sur le chemin de cette vie car
notre ultime espoir ne réside pas dans ce monde . Et ce monde n 'est
pas notre destination finale. Nous attendons en soupirant le moment
où nous nous tiendrons devant Jésus-Christ comme sa fiancée dans
le royaume éternel de Dieu. C'est pourquoi , tant que nous ne sommes
pas au terme de notre vie terrestre et que nous n ' avons pas reçu la

- 228 -
couronne de justice , il faut sans cesse adresser des prières à notre Père
céleste .

Des réponses à nos prières


Il est toujours répondu à nos prières. Jésus nous l ' a promis en Jean
1 4 , verset 1 3 :
«Et tout ce que vous demanderez en mon nom , je le ferai, afin que le
Père soit glorifié dans le Fils .»
«Jusqu 'à présent vous n 'avez rien demandé en mon nom . Demandez,
et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite» (Jean 1 6: 24).
«Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière,
vous le recevrez» (Matthieu 2 1 :22 ) .

Dieu écoute toujours ceux qui font monter vers lui des supplica­
tions et à chaque fois il leur répond . Quant au Saint-Esprit, il nous
soutient dans notre faiblesse:
«De même aussi ! 'Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous
ne savons pas ce qu 'il convient de demander dans nos prières.
Mais ! 'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables»
(Romains 8:26).
S uivons donc l 'exemple de Jésus et prions sans cesse.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Pour quelle raison Dieu ne répond-il pas à notre prière?


(Psaume 66: 1 8)

Que devons-nous faire pour voir nos péchés pardonnés par


Dieu?
(I Jean 1 :9)

Comment pouvons-nous obtenir la force nécessaire pour lutter


contre la tentation?
(Luc 22:46)

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante.

- 229 -
APPLICATION

1 . De manière très générale, nous devrions prier en


procédant aimi:
a) Commencer par louer Dieu;
b) puis confesser nos péchés;
c) rendre grâces à Dieu pour les bénédictions
que nous avons déjà reçues;
d) lui présenter nos besoins;
e) conclure en le remerciant d 'avance, par la
foi, pour ses réponses à nos prières .
2. Tandis qu 'il priait, Jésus travaillait aussi sou­
vent très dur. Aussi, même si nous ne recevons
pas de réponses immédiates, continuons à prier
patiemment et persévérons dans la foi .

- 230 -
TRENTE-HUITI ÈME LEÇON

JÉSUS TRIOMPHE DE LA MORT

1. Passage du jour:
Jean 1 1 :33-44
2. Verset à mémoriser:
Jean 1 1 :40
«Jésus lui dit: Ne t 'ai�je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire
de Dieu ?»
3. Référence biblique:
Luc 7: 1 1 - 1 7
4. Objectifs:
a) Comprenons correctement quelle est la puissance de Jésus­
Christ qui triomphe en tout temps de la mort.
b) Souvenons-nous toujours de l 'ordre qu'il donna à ! ' assistance
lors de la résurrection de Lazare: «Retirez donc le linceul
et laissez-le aller», alors que dans une autre version, on l it:
«Déliez-le et laissez-le aller.» Aujourd'hui , Christ s' adresse
pareillement à nous .
c) Peu importe la difficulté des épreuves ou des circonstances
propres à nous faire trébucher. Demeurons fermes comme «des
chrétiens qui ne craignent pas , mais qui croient seulement.»

QUESTIONS GUIDES

Jésus dit à Marthe et Marie: «Celui qui croit en moi vivra,


même s'il meurt>> (Jean 1 1 :25-26).
Comment pouvait-il dire cela?

- 23 1 -
Que fit Jésus et que dit-il devant la tombe de Lazare?
(Jean 1 1 :4 1 -43)

Quel ordre Jésus adressa-t-il aux gens qui l'entouraient après


que Lazare fut sorti du tombeau, les mains et les pieds serrés
dans des bandelettes?
(Jean 1 1 :44)

MESSAGE DE CE JOUR

Ln ' i mporte quel chef religieux ou révolutionnaire ou philoso­


a puissance de Jésus est bien plus grande que celle de

phe de ce monde, parce qu'il est le seul à avoir complètement triom­


phé de la mort. Au cours de l ' histoire des hommes, il y a eu mainte
grande religion , philosophie ou grande idée visant à une transforma­
tion ou à une révolution sociale, mais aucun de ses fondateurs ne fut
capable de vaincre la mort. Seul Jésus la surpassa en puissance et en
triompha définitivement.

Jésus ressuscite les morts


Dans les évangiles, nous trouvons trois résurrections opérées par
Jésus (NdT. Voir Luc 7 : 1 1 - 1 7 ; Luc 8:49-56; Jean 1 1 : 1 -46 ).
B ien que le corps de Lazare fût en état de décomposition avancée
et dégageât une odeur nauséabonde, Jésus ordonna: «Lazare, sors!»
Et le défunt Lazare revint à la vie et sortit de son tombeau .
La B ible déclare que le salaire du péché, c'est la mort. Quand
Adam et Eve faillirent, une malédiction s ' abattit sur toute l ' humanité
et l ' homme fut condamné à mourir pour prix de son péché. Mais
Jésus vint nous rendre la vie. Tandis qu'il était sur cette terre , per­
sonne ne l'a vu en train de prononcer une oraison funèbre : i l ramenait
à la vie ceux qui étaient morts. A nous aussi , il a donné une vie de
résurrection, au moment où nous sommes nés de nouveau. En effet,
Jésus-Christ est le seul nom par lequel nous devions être sauvés.

- 232 -
Lazare, sors!
Lazare mort, ses sœurs Marthe et Marie se lamentaient parce que ,
depuis la mort de leurs parents , ce frère avait été leur seul appui . Pour
l ' amour de lui, elles n ' auraient pas épargné leur propre vie, si cela
avait été nécessaire. Mais ce fervent amour n'était d'aucune utilité
puisque désormais leur frère était mort. Plongées dans leur douleur,
elles entendirent cependant des paroles de résurrection , «Lazare,
sors! »-Et Lazare se leva et sortit de son tombeau, enserré dans ses
vêtements funèbres.
Depuis la transgression initiale d' Adam et d'Eve contre Dieu , tout
homme vit dans le tombeau de la chair, sans savoir d'où i l vient, ni
pourquoi il vit, ou encore quelle est sa destination. Qui pourrait donc
ranimer nos esprits morts? Le seu l , ! ' unique à pouvoir ressusciter
une humanité spirituellement morte , c 'est Jésus-Christ. Il s'incarna
pour venir en ce monde et mourut sur la croix avant de ressusciter
trois jours plus tard . Si vous prenez pour vous ces paroles de Jésus:
«Lazare, sors!» et si vous les accueillez dans votre cœur, alors vous
pouvez être pareillement ranimés. Lazare revint à la vie non à cause
des lois juives ou grâce à l ' amour fervent de ses sœurs, mais bien
grâce aux paroles de Jésus, revêtues d ' autorité. Affirmons-le claire­
ment: le seul par lequel nous puissions aujourd ' hui encore être sauvés ,
c 'est Jésus-Christ.

Déliez-le et laissez-le aller


Jésus ressuscita bien Lazare , mais ce n 'est pas lui qui l 'aida à se
débarrasser de ses vêtements funèbres alors qu'il sortait du tombeau.
Voilà ce qu'il dit à ceux qui l ' entouraient:
«Déliez-le, et laissez-le aller» (Jean 1 1 :44) .

En effet, il revient à l ' homme de se défaire d'un vêtement de mort


désormais sans objet. De même, bien que nous ayons été sauvés par
la grâce de Christ, c 'est à nous de nous défaire de nos bandelettes
mortuaires. Si nous voulons pouvoir avancer l ibrement, il nous faut
nous dégager des entraves du péché , de la malédiction , du mal , de la
pauvreté , et de tout ce qui peut encore faire obstacle à notre marche
en avant. En d'autres termes , il nous faut créer une situation de
prospérité , de façon à ce que nous puissions jouir avec abondance de

- 233 -
la vie nouvelle que nous avons déjà reçue . Et nous sommes les seuls à
pouvoir agir en ce sens. Plus nous nous débarrasserons d ' anciens l iens
qui n'ont plus de raison d'être, plus nous serons en état de profiter et
de nous réjouir de notre salut.
Examinons maintenant comment nous pouvons nous défaire de
nos liens.
Premièrement, nous devons délier notre pensée. Si nous voulons
avancer librement, il nous faut rompre avec le péché, la maladie et la
mort qui nous ont entravés jusqu'ici. Sinon, nous attristons Jésus. Par
le pouvoir de sa croix et en usant de l ' autorité qu ' i l nous a donnée,
nous devons courageusement trancher les liens qui entravent notre
conscience dans Je péché, la pauvreté et la maladie, renouveler nos
esprits en pensant: <de suis pardonné ! Je suis guéri ! J ' ai obtenu la vie
éternelle, de sorte que je suis désormais vainqueur!» et confesser tout
cela de nos lèvres.
Deuxièmement, nous devons nous libérer des liens de l'anxiété
et de la peur. Du fait qu' elles ignorent l ' avenir, certaines personnes
sont plongées dans l ' anxiété quand elles y pensent. Lorsque des prob­
lèmes apparemment insolubles surgissent dans leur vie, bien des gens
sombrent dans la crainte et la dépression . Mais Jésus nous a donné sa
Parole et son Esprit afin que nous soyons à même de triompher de ces
ennemis qui ont pour nom anxiété et peur. Tandis que nous entendons
la bonne nouvelle de Dieu, la foi pénètre dans notre cœur (Romains
1 0: 1 7) et, dans le même temps , elle chasse tout sentiment d'insécurité
et de crainte, permettant ainsi à J 'œuvre miraculeuse de Dieu de
s'accomplir à travers elle.
Troisièmement, i l nous faut nous défaire d' habitudes langagières
pessimistes ou négatives. Dans notre quotidien , nous disons négligem­
ment: «Ça ne marche pas» ou bien «je suis un raté» , «je suis fichu» ,
«je vais mourir si . . . » , «je ne vaux rien» ou encore «je n'y arrive pas .»
De telles paroles sont des ennemis destructeurs. Nous devons nous
libérer absolument des tournures pessimistes et négatives qui nous
lient et les remplacer par des manières de parler positives, créatrices ,
actives et vivantes.
Quatrièmement, Jésus n ' a pas dit seulement: «Déliez-le», mais
encore: «Laissez-le aller» . Notre Seigneur Jésus ne désire pas nous

- 234 -
voir rester immobiles sur place: il veut nous voir avancer. Si quelqu'un
dit: «Ou i , je crois» , mais qu'il ne met pas ses actes en accord avec
sa foi , alors celle-ci est morte . Par le moyen des paroles que nous
trouvons dans les Ecritures, Jésus , dans son désir de nous voir vivre
pleinement les miracles de Dieu , change notre esprit et nous rend
capables de nous exprimer positivement et de manière renouvelée.
Lazare revint à la vie. Il fut délivré de tous les vêtements funèbres
qui l 'entravaient et retourna chez lui en exprimant sa joie, main dans
la main avec ses sœurs. La joie avait remplacé les larmes, la louange
les soupirs et les chants les lamentations. Partout il vécut d'une vie
abondante, tant chez lui qu'à son travail ou encore à quelque endroit .
que ce fût. Tel le est la vie que Jésus désire pour nous tous !
Aujourd'hui même , il est là avec nous pour raviver nos esprits
morts et nous délivrer de la malédiction .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Pourquoi, en tant que croyants, devrions-nous éviter toute


parole négative?
(Proverbes 1 8 : 2 1 )

Après tout, à quoi l a maladie d e Lazare pouvait-elle servir?


(Jean 1 1 :4)

Lorsque l'Esprit de Dieu, qui ressuscita Jésus d'entre les morts,


nous pénètre, que va-t-il donc raviver puissamment en nous?
(Romains 8: 1 1 )

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante .

- 235 -
APPLICATION

1 . Chaque jour, luttons et efforçons-nous de nous


abstenir de paroles négatives . Changeons nos
habitudes de langage de manière à acquérir des
expressions à la fois positives et actives.
2. Chassons la peur et l 'anxiété par la puissance
de la Parole de Dieu et par le Saint-Esprit.
Laissons-nous toujours interpeller par la Parole
divine et grandissons dans la foi.
3 . Devenons des croyants dont la foi repose sur la
Parole qui déclare:
«Déliez-le, et laissez-le aller.»

- 236 -
TRENTE-NEUVIÈME LEÇON

JÉSUS PORTE NOS MALADIES

1. Passage du jour:
Matthieu 8: 1 6
2. Verset à mémoriser:
Matthieu 8: 1 6- 1 7
«Il chassa les esprits par sa parole, et il guérit tous les malades, afin
que s 'accomplisse ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète:
Il a pris nos infirmités, et il s 'est chargé de nos maladies.»
3. Références bibliques:
Esaïe 53:5-6
I Pierre 2:2 1 -25
4 . Objectifs:
a) Prenons conscience du fait que les deux tiers du ministère
terrestre de Jésus ont été consacrés à guérir les malades.
L'Ecriture déclare aussi que Jésus a toujours détesté et la mala­
die et le mal-être.
b) Parce que les fondements du royaume de Dieu reposent sur
la guérison, permettons aux bénédictions l iées à la guérison
divine de se répandre quotidiennement sur nos vies.

QUESTIONS GUIDES

Quelle est la base de notre propre guérison?


(1 Pierre 2 : 24)

De quel poids Jésus nous a-t-il délivrés pour le prendre sur lui?
(Matthieu 8: 1 7)

- 237 -
Après la résurrection, quel signe Jésus a-t-il donné à ses disciples
en disant qu'ils accompagneraient ceux qui auraient cru?
Faites-en la liste en vous référant à Marc 1 6 : 17-18.
1.
2.
3. .
4.
5.

MESSAGE D E CE JOUR

Jdeux tiers de son ministère public à guérir les malades. Il nous


ésus, le plus grand médecin dans l ' histoire humaine , a passé les

accorde aujourd'hui encore dans notre monde la même grâce de gué­


rir. Apprenons à mieux le connaître , lui qui a porté nos maladies pour
nous en dél ivrer.

La prophétie d 'Esaïe
Le prophète Esaïe a décrit la scène des souffrances de Jésus sur la
croix encore plus nettement qu'un témoin oculaire. Au chapitre 53, il
révèle pleinement le processus de guérison . Lisons Esaïe 53:4:
«Cependant, ce sont nos souffrances qu 'il a portées, c 'est de nos
douleurs qu 'il s 'est chargé; et nous l 'avons considéré comme puni,
frappé de Dieu, et humilié.» (Cf. aussi Matthieu 8: 17 .)
Comme ces paroles le déclarent, Jésus a vraiment porté nos mala­
dies dans son corps sur la croix, souffrant à notre place tous les tour­
ments, toutes les douleurs et tous les maux liés à ces maladies.

Jésus a porté nos maladies


Puisqu'il a porté nos maladies , quels maux a-t-il donc pris sur lui
et guéris?
La Bible déclare que l'ensemble des actions de Jésus ne tiendrait
pas dans tous les livres du monde (Jean 21 :25). Mais si nous essayons

- 238 -
de nommer quelques-uns des malades et des maux guéris par Jésus,
nous trouvons: maladie de la peau ou lèpre (Matthieu 8 : 2-3), paraly­
sie (Matthieu 8:6), hydropisie (Luc 1 4: 2-4) , fièvre (Matthieu 8: 1 4) ,
hémorragies continuelles (Matthieu 9:20-22), les aveugles (Matthieu
9:27-30), les muets (Matthieu 9:32-33), les sourds (Marc 7 : 32-35),
une main sèche (Matthieu 1 2: 1 0) , les boiteux (Matthieu 15 : 30) et ainsi
de suite . Il délivra aussi ceux qui étaient possédés d'esprits méchants,
et ceux qui souffraient d'épilepsie. Toutes les sortes de mal-être et de
maladies peuvent donc être guéris par Jésus-Christ.
La Bible rapporte que Jésus guérissait toutes sortes de gens
malades, même ceux qui étaient méprisés et tenus à distance.
Et l ' apôtre Pierre témoigne ainsi dans Actes 1 0:38:
« Vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de
Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous
ceux qui étaient sous l 'empire du diable, car Dieu était avec lui.»
En déclarant:
«Mais, si c 'est par ! 'Esprit de Dieu que je chasse les démons,
le royaume de Dieu est donc venu vers vous» (Matthieu 1 2:28),
Jésus lui-même nous a bien montré combien la présence du royaume
de Dieu et la guérison sont inséparables. La présence du royaume
amène inévitablement la guérison , puisque les fondements du
royaume de Dieu se trouvent dans la guérison. Ainsi le Messie , qui
est le bâtisseur du royaume des cieux, devait nécessairement se faire
médecin pour les malades.
Vous trouvez-vous dans le royaume de Dieu? Si oui , vous êtes
du même coup au bénéfice de ces bénédictions en matière de guéri­
son et de délivrance, pour la bonne raison que Jésus est notre grand
Médecin.

Pourquoi Jésus porte nos maladies


Pourquoi Jésus a-t-il guéri les malades, donné des signes et
accompli des miracles? Et pourquoi le fait-il encore pareillement
aujourd 'hui? D ' aucuns prétendent que Jésus guérit et accomplit des
miracles pour prouver qu'il est le Messie . Voi là qui rend valablement

- 239 -
compte de la situation mais n'explique pas pleinement le pourquoi de
ces guérisons et de ces miracles. On avance encore le fait que Jésus
guérissait les malades pour manifester sa sympathie et sa miséricorde
envers nous . A quelque endroit qu'il se fût trouvé pendant son minis­
tère terrestre , i l ressentit de la compassion envers les malades et les
personnes possédées , ce qui l ' amena à les délivrer et à les guérir.
«Quand il sortit de la harque, il vit une grande foule, et fut ému de
compassion pour elle, et il guérit les malades» (Matthieu 1 4: 1 4) .
«Jésus, ému de compassion, étendit la main, le toucha, et dit:
Je le veux, sois pur» (Marc 1 : 4 1 ) .
Ces passages montrent clairement que les guérisons accomplies
par Jésus ne visaient pas seulement à prouver qu ' i l était le Messie.
Partout, rempli de compassion et de miséricorde envers eux, i l guéris­
sait les malades. Et qui oserait l imiter l ' œuvre de notre Seigneur Jésus
empreinte de sympathie aimante et de m iséricorde?

Les signes qui accompagnent les croyants


La croix de Jésus nous ouvre la porte aux miracles et à la guérison .
Pour guérir nos maladies, le Seigneur s'est vu infliger de multiples
blessures par lesquelles nous avons été guéris (1 Pierre 2 : 24). Après
sa résurrection, notre grand Médecin nous a fait cette promesse solen­
nelle:
«Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne
croira pas sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront
ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons;
ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents;
s 'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal;
ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront !?Uéris»
(Marc 1 6: 1 6- 1 8) .
Jésus, qui est l e même hier, aujourd'hui e t éternellement, déclara
qu ' i l nous a été donné le pouvoir de guérir les lépreux, les aveugles ,
les paralytiques et les boiteux en son nom . La promesse étonnante de
la part de Jésus , c'est que des signes et des miracles accompagneraient
ceux qui croiraient en lui.

- 240 -
Si nous gardons fidèlement la promesse d'un Jésus toujours misé­
ricordieux, doux et aimant, nous, les croyants devons obligatoirement
faire l 'expérience dans nos vies de sa guérison et de ses miracles.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qui peut être restauré par une prière dite avec foi?
(Jacques 5 : 1 5)

Quels étaient les sentiments de Jésus envers la foule des


malades?
(Matthieu 14: 1 4)

La Bible rapporte-t-elle la totalité des miracles accomplis par


Jésus?
(Jean 2 1 :25) .•

APPLICATION

1 . Considérons cette parole de Dieu: «Lui par les


meurtrissures duquel vous avez été guéris»,
croyons-la et confessons de notre bouche: «Par
ses meurtrissures, je suis guéri!»
2 . Croyons fermement cette autre parole de Dieu:
«La prière de la foi sauvera le malade.»-Prions
donc pour la guérison de nos familles et de nos
amis.

- 24 1 -
QUARANTIÈME LEÇON

JÉSUS CHASSE LES DÉMONS

1. Passage du jour:
Matthieu 1 7: 1 4-2 1
2. Verset à mémoriser:
Matthieu 1 7: 1 8
«Jésus parla sévèrement au démon, qui sortit de lui, et l 'enfantfut
guéri à l 'heure même.»
3. Référence biblique:
Marc 5 : 1 -20
4. Objectifs:
a) Etudions l ' exemple de Jésus haïssant et chassant les démons.
Soyons ses imitateurs et résistons au diable .
b) Nous connaissons la nature et l 'œuvre du diable. Restons donc
vigilants , afin qu ' i l ne puisse nous induire en erreur.
c) Prenons conscience de l 'autorité que nous détenons pour chas­
ser les démons au nom de Jésus, et usons de cette autorité dans
notre vie de tous les jours.

QUESTIONS GUIDES

Pour quelle raison les disciples de Jésus ne pouvaient-ils chasser


le démon?
(Matthieu 1 7 : 1 9-20)

Quelle mesure de foi Jésus a-t-il dit qu'il fallait avoir, afin que
toutes ces choses devinssent possibles?
(Matthieu 1 7:20)

- 242 -
Combien de temps fallut-il au Seigneur pour guérir le jeune
épileptique?
(Matthieu 1 7: 1 8)

MESSAGE DE CE JOUR

Néclatant et des nuits aussi noires que l ' encre . Cette situation
otre monde d'aujourd'hui compte à la fois des jours de soleil

se retrouve dans le domaine spirituel où le monde du diable, quar­


tier général des forces des ténèbres , côtoie le monde de lumière du
Seigneur. Ce monde des esprits mauvais possède sa propre structure ,
avec pour chef Lucifer, le «chérubin protecteur» déchu (NdT. Ezéchiel
28: 1 4) qui dirige toutes les forces du mal . Un échelon plus bas, nous
trouvons les anges déchus, tombés avec Lucifer, lors de sa révolte
contre Dieu . Ce sont les esprits mauvais. En première ligne des for­
ces sataniques, nous trouvons les myriades de démons qui s'opposent
directement à nous. La puissance maléfique qui s ' attaque à nous , tentant
constamment de nous détruire, est la manifestation de ces démons . Ces
phénomènes ne peuvent être ni compris ni expliqués par la science ou
par notre humaine intell igence dans ses limitations naturelles. Mais la
B ible révèle clairement aux chrétiens authentiques, ayant passé par la
nouvelle naissance, ce monde démoniaque invisible.

Les différentes sortes de démons


Premièrement: la B ible parle d' «esprits impurs» (Matthieu
1 0 : 1 ) . Ce sont ceux qui s'emparent de notre esprit par des pensées
i mpures. Tout comme l ' air qui nous entoure est vicié à cause de la
pollution , l ' ambiance mentale dans laquelle nous évoluons est cor­
rompue. De toute évidence, ces esprits impurs pullulent dans le
monde d' aujourd'hui , contaminant notre environnement spirituel . Ils
vont même jusqu'à corrompre la musique, les films et les livres que le
monde produit, etc.

- 243 -
Deuxièmement: la Bible cite aussi les «esprits mauvais»-(! Samuel
1 6: 1 4) , qui sont d'une classe supérieure à celle des esprits impurs. fü
ont pour tâche de rendre les humains anxieux, fatigués et stressés et
de les conduire dans le désordre mental.
Troisièmement: d' autres esprits sont nommés par ( ' Ecriture
«esprits de mensonge» (Il Chroniques 1 8 : 2 1 ) . Sous leur influence, on
ment avec la même facilité que si l'on disait la vérité. La conscience
du menteur ayant été endurcie comme sous l 'effet d'un fer porté au
rouge, il lui est très difficile de parvenir au salut .
Quatrièmement: la Bible mentionne les «esprits séducteurs»
(1 Timothée 4: 1 ). Ces derniers sont aussi appelés esprits religieux
parce qu 'ils font souvent tomber dans l ' hérésie et persuadent même
de renier Jésus, le Fils de Dieu .
Cinquièmement: l 'on trouve des «esprits de divination» (Acte�
1 6: 1 6) , qui nous livrent de fallacieuses révélations sur notre passé
ou notre avenir, afin de créer en nous la confusion. Ces esprits sont à
l ' œuvre jusqu'au cœur de la chrétienté où il arrive même qu' ils parvi­
ennent à se faire entendre .
S ixièmement: La Bible cite des démons causant toutes sortes de
maladies parmi les hommes (Actes 1 0 :38). D ' un point de vue médi­
cal , la maladie correspond à une «atteinte causée par des germes vec­
teurs de maladie» qui s'attachent au corps humain , détruisant ainsi les
fonctions naturelles.
Nous pouvons toutefois constater que, derrière tous ces aspect�
destructeurs: anxiété, épuisement, désordres mentaux , mensonges
négation de Jésus , prédictions de l ' avenir et différentes sources de
maladies, etc ., les forces démoniaques sont à l ' œuvre. Voyons mainte­
nant comment Jésus triomphait des démons.

Jésus chasse les démons


Le Seigneur est venu dans ce monde pour arracher l ' homme au
royaume de Satan et lui donner la vie éternelle.
Avant la chute, Adam et Eve étaient parfaits à tous égards, et ils
étaient dotés d'un libre arbitre. D'un même cœur non divisé , ils obéis­
saient joyeusement à Dieu et administraient le jardin d'Eden selon ses

- 244 -
ordonnances. Mais dès qu'ils se mirent à obéir à Satan plutôt qu ' au
Seigneur, ce fut la chute et ils devinrent serviteurs de Satan .
Dès lors , le prince de la puissance de l ' air mit à profit cette chute
pour prendre le contrôle d'un grand nombre d'humains et les pousser
à adorer des idoles et à se fourvoyer dans des chemins destructeurs.
Mais le Seigneur, Dieu d'amour et de compassion, n' abandonne pas
ses créatures dans cette inconfortable situation . Dans son amour, il a
envoyé son Fils unique, Jésus, né dans la chair et mort sur la croix ,
afin de résoudre le problème du péché de l' humanité . Désormais ,
Satan n e peut plus tourmenter les hommes, n i par l a maladie , ni par
la malédiction . ni par la haine ou les conflits causés par le péché de
l ' homme. Car le Fils unique de Dieu , Jésus , est venu dans ce monde
afin de détruire les œuvres du diable (NdT. Voir I Jean 3 : 8 ) . Partout
où il se rendait, il chassait les démons , afin de libérer les hommes de
leur emprise .

L'autorité que Jésus nous a donnée


Jésus a donné l ' autorité pour chasser les démons, non seulement
à ses disciples, il y a deux mille ans, mais aussi à nous qui vivons
maintenant. En vertu de cette autorité, ces mauvais esprits doivent
s 'en aller. Lorsque nous proclamons: «Il est écrit . . . » et que nous leur
ordonnons de sortir au nom de Jésus, ils doivent se retirer! Jésus dit
dans Marc 1 6 , versets 1 7- 1 8:
« Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon
nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues;
ils saisiront des serpents; s 'ils boivent quelque breuvage mortel,
il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades,
et les malades seront guéris.»
Voici une autre promesse du Seigneur (Luc 10: 1 9):
« Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les
scorpions, et sur toute la puissance de l 'ennemi; et rien ne pourra
vous nuire.»
Le mot «pouvoir» revêt dans ce contexte un sens particulier. Satan
aussi a du pouvoir, mais celui-ci n 'est pas à comparer avec celui de
Dieu . Ce «pouvoir» , en grec «dunamis», a la même racine que le mot
dynamite, alors que le pouvoir dont Jésus est revêtu est «exousia»

- 245 -
(NdT. Voir Actes 1 :8) qui désigne l ' autorité placée au-dessus du pou­
voir «dunamis» . Examinons maintenant la différence entre pouvoir et
autorité.
De nos jours , les voitures c irculent à grande vitesse et avec
puissance dans nos rue s . Mais dès q u ' u n policier lève le bras, nous
voyons le trafic stopper et obéir à l 'ordre donné . Quelle est la source
de cette obéissance totale à un agent de police? - C'est l ' autorité qu'il
détient et qui surpasse la puissance des véhicules . - La Bible nous
affirme que l ' autorité nous a été donnée pour maîtriser la puissance de
l'ennemi . Nous pouvons et devons devenir des hommes et des femmes
vivant dans l 'autorité conférée par Jésus. Si nous prenons en compte
cette autorité , nous serons capables de chasser les mauvais esprits , les
esprits de mensonge , de séduction et de maladie, tout comme Jésus l'a
fait lui-même. Alors, nous vivrons en chrétiens vainqueurs.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Pourquoi Jésus est-il venu sur terre?


(Jean 1 0: 1 0)

Précisez ce que Jésus nous a laissé afin de pouvoir dominer et


contrôler toute la puissance de l'ennemi.
(Luc 10: 1 9)

La Bible déclare que le diable «rôde comme un lion rugissant,


cherchant qui dévorer».
Comment devrions-nous agir afin de demeurer fermes?
(I Pierre 5:8-9)

- 246 -
APPLICATION

1 . Appliquons à la lettre I Pierre 5:9. Ainsi, nous


demeurerons fermes dans notre foi et refuserons
de donner accès au diable.
2. Libérons-nous de nos anciennes identités et mar­
chons avec Jésus dans la vie abondante et dans
l 'autorité dont il nous a revêtus.

- 247 -
SIXIÈME PARTIE

'

LE MINISTERE
DE JÉSUS-CHRIST (Il)

J ment. Son ministère fut ponctué de toute une suite de souf­


ésus travailla énormément et, en dépit de cela, vécut pauvre­

frances. Il accomplit miracle sur miracle pour les autres, tandis que
son corps et son cœur étaient affligés. Il aida les autres et il fut tué
par ceux-là même qu'il avait aidés. Pourquoi Jésus , qui est Dieu lui­
même , a-t-il vécu dans un tel reniement, dans une telle affliction?
Il connut tout cela «pour nous»: pour nous racheter de la malédic­
tion en la changeant en bénédiction, il fut lui-même fait malédiction .
Il fut blessé pour vaincre notre affliction et nos maladies et nous don­
ner une pleine santé. Volontairement et tragiquement, il termina sa vie
sur la croix pour nous gagner la vie éternelle. Après trois jours, il res­
suscita, accomplissant ainsi notre salut! Ce même ministère se pour­
suit aujourd'hui par le Saint-Esprit.

Le ministère de Jésus-Christ (Il)


4 1 . Les cinq pains et les deux poissons
42. La confession de foi de Pierre
43. Jésus sur la montagne de la transfiguration
44. L'entrée de Jésus à Jérusalem
45 . L'onction faite à Jésus en vue de sa sépulture
46. Jésus lave les pieds de ses disciples
47 . L'institution de la sainte Cène
48 . Les souffrances de Jésus
49 . Jésus est mort pour nous
50. Jésus est ressuscité pour nous
5 1 . Jésus reviendra pour nous
5 2 . Aujourd'hui encore, Jésus poursuit son ministère

- 249 -
QUARANTE ET UNIÈME LEÇON

LES CINQ PAINS


ET LES DEUX POISSONS

1 . Passage du jour:
Jean 6: 1 - 1 5
2. Verset à mémoriser:
Jean 6: 1 1
«Jésus prit les pains, rendit grâces, et les distribua à ceux qui étaient
assis; il leur donna de même des poissons, autant qu 'ils en
voulurent.»
3. Référence biblique:
Luc 9: 1 0- 1 7
4. Objectifs:
a) Devenons des croyants qui s'attendent aux miracles de Dieu à
la façon d'André, dans l'épisode considéré.
b) Imitons le garçonnet qui donna son frugal repas de cinq pains
et de deux poissons à Jésus et faisons preuve d' une même foi .
e n distinguant déjà dans ces semences les promesses de mois­
sons futures.
c) Jésus enseignait à ses disciples de rassembler les restes du
repas miraculeux. Faisons de même et gardons-nous de ne rien
gaspiller.

QUESTIONS GUIDES

Qui présenta les cinq pains et les deux poissons à André?


(Jean 6:9)

- 250 -
Qui les apporta à Jésus?
(Jean 6:8-9)

Après ce miracle, que disait-on de Jésus dans la foule?


(Jean 6: 14)

MESSAGE DE CE JOUR

C ment nourrie par cinq pains et deux poissons seulement est


et épisode d' une foule de cinq mille personnes miraculeuse­

riche d'enseignements. Par ce miracle, Jésus nous enseigne que nous


devons être des disciples non seulement pour assurer le salut de notre
esprit, mais aussi afin de pourvoir aux besoins corporels que nous
pourrions rencontrer. Nous verrons maintenant combien il est néces­
saire de semer dans la foi , afin de pouvoir expérimenter la bénédiction
du Seigneur dans notre vie quotidienne, pour que notre âme prospère .

Le grand dilemme des disciples


Tandis que Jésus prêchait la bonne nouvelle du royaume de Dieu ,
chassant les démons et guérissant les malades, une grande foule le
suivait. A la plupart des gens sans ressources ou «mal dans leur peau» ,
désespérément en quête de réconfort ou de guérison , l 'enseignement
de Jésus apportait paix et joie. Ils ont pu voir les démons chassés, des
opprimés et des impotents remis sur pieds. Tandis qu'ils écoutaient
Jésus et recevaient son enseignement, souvent le temps passait plus
vite qu'ils n 'en avaient conscience. Un jour, alors que l ' heure du repas
du soir approchait, Jésus s ' interrompit et les disciples se trouvèrent
confrontés à une grande difficulté: ils avaient en effet en face d'eux
plus de cinq mille hommes affamés , sans compter les femmes et les
enfants . Marc nous rapporte le discours qu'ils tinrent à Jésus:
«Comme l 'heure était déjà avancée, ses disciples s 'approchèrent
de lui, et dirent: Ce lieu est désert, et l 'heure est déjà avancée; ren­
voie-les, afin qu 'ils aillent dans les campagnes et dans les villages
des environs, pour s 'acheter de quoi manger. Jésus leur répondit:
Donnez-leur vous-mêmes à manger» (Marc 6:35-37).

- 25 1 -
Jésus pouvait dire cela, parce qu'il avait, lui, la solution . Il en va
toujours de même aujourd'hui. Jésus désire nous venir en aide lors­
que nous éprouvons de la peine. Jamais il ne nous renvoie en disant:
«Débrouil lez-vous vous-mêmes avec vos problèmes.» Il désire que
nous lui apportions nos difficultés pour recevoir sa solution et ses
bénédictions en abondance. Nous devons aussi avoir la ferme assu­
rance que, lorsque nous venons à lui , Jésus saura venir à bout de
toutes nos difficultés. Il nous faut encore semer notre pleine mesure
de foi et ainsi démontrer à notre entourage que nous avons la ferme
intention de placer en lui notre confiance.
Considérons maintenant comment André et Philippe ont réagi en
présence de ce problème.

La foi de Philippe et la foi d'André


Dans ce récit du miracle de la multiplication des cinq pains et
des deux poissons, nous pouvons comparer les différentes mesures
de foi d'André et de Phi lippe . Tous deux disciples de Jésus, ils ont
dû affronter le même problème dans le même désert et trouver une
solution . Mais la foi de Philippe ne pouvait déboucher sur un miracle,
alors que celle d'André en était capable . Pour tester Philippe, Jésus lui
demanda: «Où achèterons-nous des pains, pour que ces gens aient à
manger?» B ien que Philippe ait expérimenté la puissance de Jésus et
ses miracles à maintes reprises , sa foi conservait un caractère pragma­
tique et scientifique. Ainsi , levant les yeux , i l vit une grande foule, se
mit à calculer et communiqua ses déductions à Jésus:
«Les pains qu 'on aurait pour deux cents deniers ne suffiraient pas
pour que chacun en reçoive un peu» (Jean 6:7).
Un denier était le salaire journalier à cette époque. (NdT.)
Constatant que personne ne possédait l ' argent nécessaire , il répon­
dit à Jésus: «Je ne peux pas les nourrir, c'est impossible.» Son esti­
mation , bien que scientifique et précise, ne manifestait pas une foi
assez dynamique pour que Jésus puisse opérer un miracle. La foi de
Philippe ne pouvait amener aucune solution valable pour nourrir la
foule affamée.
Mais dans le même désert, face au même problème, un autre disciple
de Jésus, André , crut que son Seigneur pourrait accomplir un miracle.

- 252 -
André désirait mettre sa foi en action et, s 'efforçant de rechercher un
«embryon de foi», il se trouva bientôt en face d'un petit garçon dont
la musette contenait cinq pains et deux poissons .
Aussitôt il remit ceux-ci à Jésus avec ces mots: «Seigneur, ce ne
sera pas suffisant, mais je crois que tu peux accomplir un grand mira­
cle.» Ce n'était qu' une petite mesure de foi , mais Jésus accepta ce
qu' André lui présenta, rendit grâces et rompit le pain . A cause de la
«semence de foi» d'André, le pain rompu se multiplia de telle manière
que toute la multitude fut rassasiée. Et un autre miracle s'ensuivit
lorsque Jésus demanda à ses disciples de lui rapporter après le repas
les restes de cette multiplication . Assurément, personne n ' aurait
pu prévoir qu'il y en aurait , mais ces derniers suffirent à remplir
entièrement douze paniers . La solution de nos problèmes réside dans
notre attitude. Nous aussi, nous devons adopter l ' attitude d'André.
Rappelons-nous ces mots: «Si je soumets mes difficultés à Jésus, il en
connaît toujours la solution.»

Le sacrifice du petit garçon


Derrière ce grand miracle, on rencontre la foi d'un petit garçon.
Céder son propre repas de cinq pains et de deux poissons au Seigneur
a dû être pour lui un grand sacrifice. Comme les autres adultes qui
l ' entouraient, ce garçon a dû avoir bien fai m à la tombée du jour. Mais
lui aussi, en confiant son repas au Seigneur, il mettait sa foi en action,
lui faisant confiance pour la suite . Alors que Jésus rendait grâces pour
cette «semence de foi » , le miracle eut lieu et permit de nourrir plu­
sieurs milliers de personnes. Et les restes du repas remplirent douze
paniers .
Une autre vérité est à prendre en compte et à pratiquer. Jésus nous
a enseigné à récolter soigneusement les restes, ce qui signifie que les
bénédictions reçues de Dieu ne doivent jamais être gaspillées. Nous
devons les administrer avec soin et les partager avec d' autres person­
nes dans le besoin . Rien de ce que Dieu a fait pour nous ne devrait
être gaspi llé.

- 253 -
QUESTIONS POUR CONCLURE

Près de quelle localité, la multiplication des pains a-t-elle eu lieu?


(Luc 9: 1 0)

Quelle quantité de nourriture Jésus donna-t-il à la foule?


1
__________________________
(Luc 9: 1 7) J

Où Jésus se rendit-il seul après le miracle?


(Jean 6: 1 5)

APPLICATION

J. Même au cœur de problèmes inextricables,


gardons toujours une attitude constructive, à
la manière d 'André. Ainsi, nous verrons Jésus
accomplir des miracles dans nos vies . Ejforçons­
nous de vivre positivement dans toutes les cir­
constances adverses ou favorables et agissons
avec foi.
2. A l 'instar du petit garçon, donnons joyeusement
nos biens à Jésus. Il en résultera pour nous une
vie d 'abondance et nous récolterons ce que nous
aurons semé.

- 254 -
QUARANTE-DEUXIÈME LEÇON

LACONFESSION DE FOI
DE PIERRE

1. Passage du jour:
Matthieu 1 6: 1 3-20
2. Verset à mémoriser:
Matthieu 1 6: 1 6
«Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.»
3. Références bibliques:
Luc 5 : 8
Jean 2 1 : 1 5- 1 7
4 . Objectifs:
a) Tout comme l ' apôtre Pierre , vivons l 'expérience intime d ' une
rencontre authentique et personnelle avec Jésus, notre Sauveur
personnel .
b) Soyons remplis du Saint-Esprit de manière à pouvoir rendre un
témoignage puissant et convaincant pour Jésus, à l 'exemple de
Pierre .

QUESTIONS GUIDES

Qui était Jésus, selon Pierre?


(Matthieu 1 6: 1 6)

Quelle fut la réponse de Jésus à la confession de foi de Pierre?


(Matthieu 1 6: 1 7)

- 255 -
Qui avait donné une révélation à Pierre lui permettant
de confesser une si grande foi?
(Matthieu 1 6: 1 7 )

MESSAGE D E CE JOUR

PC'est par son frère André qu'il avait rencontré Jésus mais,
ierre était un pêcheur vivant à proximité de la mer de Galilée.

jusque-là , i l ne le connaissait que comme un grand enseignant. Une


nuit, alors qu ' i l avait passé de nombreuses heures à travailler sans
prendre le moindre poisson, Jésus s' approcha de lui et lui ordonna
de jeter son filet à un autre endroit où l 'eau était plus profonde . B ien
qu'il comptât parrni les meilleurs pêcheurs de l 'endroit et fût renom­
mé tant par son savoir-faire que par son expérience, Pierre obéit et prit
Jésus au mot. Même si l 'ordre de ce dernier lui parut peu approprié, i l
passa à l ' acte e t vécut un grand miracle lorsque s a barque jusque-là
vide fut remplie de poissons.

La confession de Pierre
A la vue de ce prodige, Pierre s'agenouilla i mmédiatement devant
Jésus et confessa:
«Seigneur, retire-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur»
(Luc 5:8).
Il prit conscience que celui qui lui faisait face et qu'il avait consi­
déré jusque-là comme un bon maître était en réalité le Seigneur, auteur
de miracles et digne du plus grand respect. A l ' instant il sentit com­
bien il était pécheur, comprit qu'il n'oserait pas demeurer en présence
de Jésus et pria son Seigneur de s 'éloigner. Mais Jésus décida juste­
ment de le choisir à cause de sa confession honnête. Désormai s , Pierre
se distinguerait de ses compagnons par l 'attention qu ' i l était résolu
à porter à l 'enseignement de son Maître et, cheminant à ses côtés, il
vécut une vie de bénédictions.
Entraînant ses disciples à sa suite , Jésus accomplit de nombreux
miracles pour les gens qu ' il rencontrait et il chassa également des
esprits. Assurément, les disciples le considéraient comme le grand

- 256 -
Messie et comme un Sauveur pour les pauvres et les malades, les pos­
sédés d'esprits mauvais et les pécheurs tels que les collecteurs d' impôts.
Mais ils ne l ' avaient pas encore reconnu comme leur Sauveur person­
nel , ce que désirait précisément Jésus, à savoir que chacun d'entre eux
le reconnût individuellement comme son Sauveur.
Avant d 'entrer à Jérusalem , et alors qu'il se trouvait à Césarée de
Phi lippe , i l leur demanda:
« Qui suis-je au dire des hommes, moi le Fils de l 'homme?
Ils répondirent: Les uns disent que tu es Jean-Baptiste; les autres,
Elie; les autres, Jérémie, ou l 'un des prophètes. Et vous, leur dit-il,
qui dites-vous que je suis? Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le
Fils du Dieu vivant» (Matthieu 1 6: 1 3- 1 6).
«Christ» signifie «l 'oint». Au temps de ! ' Ancienne Alliance,
seuls les rois, les sacrificateurs et les prophètes recevaient l ' onction .
Aussi la confession de Pierre signifie-t-elle: «Par ta puissance , tu es
mon roi , le sacrificateur qui me procure la rémission de mon péché
et m ' annonce la vérité dans laquelle je veux demeurer.» A l 'écoute
de ces paroles Jésus loua bien haut la foi de Pierre en disant: «Tu es
heureux.»

L'erreur de Pierre
Après avoir fait une confession aussi solennelle et être tombé
dans la suffisance à la suite de la déclaration de Jésus, Pierre commit
bientôt plusieurs fautes. Par exemple, quand Jésus parla à ses disci­
ples des souffrances qu'il allait endurer à Jérusalem, Pierre le reprit
brutalement:
«A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t 'arrivera pas»
(Matthieu 1 6: 22) .
Il était dominé par son désir trop humain , de tout faire pour
épargner à Jésus ses souffrances sur la croix .
Par révélation divine, Pierre avait bien compris que Jésus est le
Fil s du Dieu vivant et son propre Sauveur, mais il n 'avait pas compris
comment Jésus allait sauver le monde des conséquences du péché . Et
parce q u ' i l ignorait cette vérité, Satan put troubler son cœur au point
qu'il en vint à faire obstacle à l ' œuvre rédemptrice sur la croix .

- 257 -
De plus, quand Jésus fut arrêté, Pierre saisi de craintes se contenta
de le suivre de loin et le renia même par trois fois, dans la cour du
sanhédrin. Lui qui avait promis de le suivre même au péril de sa pro­
pre vie, il en était venu à renier son Sauveur dans les termes les plus
rudes (Matthieu 26:69-75).
En tant que disciple, Pierre bénéficia directement de l 'enseigne­
ment de son Maître , prononça une confession de foi solennelle et fut
témoin de grands miracles. Pourtant, lorsqu'il essaya de résoudre des
problèmes en se laissant dominer par ses propres désirs et raisonne­
ments d' homme , il commit de graves erreurs et sombra même dans
l ' impuissance du découragement.

La restauration de Pierre
Ayant pris conscience du complet échec de sa nouvelle vie, Pierre
s'en retourna à son vieux métier de pêcheur sur le lac de Galilée. Le
sentiment inspiré par ces mots «j 'ai failli» doit l ' avoir oppressé de
plus en plus. Mais Jésus ne l 'abandonna pas dans son désespoir et sa
frustration. Il connaissait les affres que Pierre traversait. Aussi vint-il
le trouver et accomplit-il le miracle de remplir ses filets de cent cin­
quante-trois poissons, au terme d' une nuit de travail passée en vain
(Jean 21 : 3- 1 1 ) . Il est bien vrai que les bénédictions et les miracles
du Seigneur dépassent toujours notre attente. Quand nous causons la
ruine autour de nous et nous retrouvons seuls, découragés et déprimés ,
sans personne à nos côtés qui soit capable de résoudre nos problèmes ,
alors Jésus s' approche de nous pour nous consoler et accomplir des
miracles en notre faveur.
Par l'entremise du Saint-Esprit, il restaura Pierre . Mais après la
résurrection , tant ce dernier que les autres disciples retombèrent à
nouveau. Et il fallut attendre le baptême du Saint-Esprit dans la cham­
bre haute, au jour de la Pentecôte , pour que tous fussent complète­
ment changés et désormais remplis de la puissance du Saint-Esprit.
Pierre , en particulier, put se débarrasser de son sentiment d'échec et
de son désespoir. Il devint un serviteur de Dieu et un témoin hardi de
la mort et de la résurrection de son Seigneur. Baptisé dans le Saint­
Esprit, il donnait un témoignage si puissant que trois mille personnes
se convertirent après un seul de ses sermons (Actes 2:4 1 ). Mieux , lui

- 258 -
aussi se mit à faire des miracles, par exemple lorsque , par le pouvoir
de Christ dans sa propre vie, il rendit sa pleine capacité de mouve­
ments à un paralytique (Actes 3: 1 - 1 0) .
Tout chrétien ayant rencontré Jésus-Christ e t l ' ayant reconnu
comme son Sauveur personnel peut sombrer dans la tentation et le
désespoir, s'il retire de sa tête le casque du salut et s ' i l regarde à ses
propres ressources . Mais Jésus s' approche de nous tous aujourd'hui,
de ceux qui sont tombés comme de ceux qui sont faibles. Par le Saint­
Esprit, il veut nous rencontrer ce jour-même comme il rencontra
Pierre . Et tout comme ce disciple devint un serviteur de Dieu accom­
plissant des miracles après qu'il eut reçu le baptême du Saint-Esprit,
nous aussi, nous pouvons connaître cette même condition de serviteur
auteur de miracles, lorsque nous aurons été remplis du Saint-Esprit.
Soyons donc baptisés dans le Saint-Esprit et puisse sa plénitude nous
permettre de vivre une vie de victoire.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Quelles furent les paroles de Pierre lorsque Jésus eut annoncé sa


mort prochaine à ses disciples?
(Matthieu 1 6: 22)

Qu'est-ce qui, selon Jésus, importait plus à Pierre que l'œuvre de


Dieu?
(Matthieu 1 6:23)

Lors de sa troisième apparition à ses disciples, qu'est-ce que


Jésus les invita à faire?
(Jean 2 1 : 1 2)

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante .

- 259 -
APPLICATION

1 . Que la confession de Pierre soit notre propre


confession: « Tu es le Christ, le Fils du Dieu
vivant.»
2. Lorsqu 'il eut reçu le baptême du Saint-Esprit,
Pierre fut complètement délivré de son ancienne
faiblesse . Il devint un nouvel homme, un servi­
teur de Dieu accomplissant des miracles pour la
gloire de son Maître. Appelons de nos prières la
plénitude du Saint-Esprit et menons désormais,
en notre Seigneur Jésus-Christ, une vie de mira­
cles.

- 260 -
QUARANTE-TROISIÈME LEÇON

JÉSUS SUR LA MONTAGNE


DE LA TRANSFIGURATION

1. Passage du jour:
Matthieu 1 7 : 1 - 1 3
2. Verset à mémoriser:
Matthieu 1 7 : 5
«Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici,
une voix.fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils
bien-aimé, en qui j 'ai mis toute mon affection: écoutez-le!»
3. Références bibliques:
Esaïe 42: 1
Luc 9:28-36
4. Objectifs:
a) Prenons vraiment conscience du fait que notre corps sera trans­
formé en un corps glorieux semblable à celui de Jésus , lorsque
nous irons à sa rencontre dans les airs.
b) Reconnaissons que Jésus est celui qui a accompli la loi et les
prophètes , qu'il n'est en rien comparable à Moïse, le représen­
tant de la loi, ou à Elie, l 'archétype des prophètes .
c) Devenons l e s brebis d e notre Seigneur, q u i reconnaissent sa
voix lorsqu ' i l les appelle.

QUESTIONS GUIDES

Quelle a été l'apparence de Jésus quand il fut transfiguré devant


ses trois disciples bien-aimés?
"
(Matthieu 1 7:2)

- 26 1 -
Avec qui Jésus transfiguré parlait-il?
(Matthieu 1 7:3)

Après qu'ils eurent recouvré leurs esprits et levé la tête, quelle


est la personne que virent les trois disciples?
(Matthieu 1 7 : 8)

MESSAGE DE CE JOUR

UJacques et Jean, sur une haute montagne . Là, il fut transfi­


n jour, Jésus emmena les trois disciples qu'il aimait, Pierre ,

guré devant eux. Son visage resplendit comme le soleil et son vête­
ment devint blanc comme la lumière. Moïse et Elie apparurent à ses
côtés et s'entretinrent avec lui.

Jésus seul
Les disciples de Jésus ne pouvaient être qu'éblouis et demeurer
sans voix devant cette impressionnante vision . Pierre , leur porte­
parole, ouvrit bravement la bouche:
«Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici
trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Elie .»
En fait, dans son affolement, Pierre ne savait ce qu'il disait. Une
nuée descendit soudain et une voix se fit entendre:
« Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j 'ai mis toute mon affection:
écoutez-le!»
Les disciples tombèrent sur leur face en tremblant, mais Jésus les
toucha en disant:
«levez-vous, n 'ayez pas peur!»
Quand ils se retournèrent, ils ne virent que Jésus seul .

Le tabernacle de Jésus-Christ
La scène précédente nous enseigne plusieurs choses.
Premièrement: lors de sa transfiguration , Jésus fut revêtu d ' une
lumière glorieuse. Moïse et Elie apparurent et s'entretinrent avec lui.

- 262 -
Ces deux représentants du Dieu de !'Ancienne All iance furent ainsi
témoins de la gloire du Christ.

Moïse , qui incarnait la loi , rendit témoignage du Christ au travers


des lois et des sacrifices rituels. Elie, le représentant des prophètes qui
vinrent après la loi , rendit témoignage du salut et du Christ à venir.

La gloire magnifique de Jésus transfiguré est celle dont ont parlé


la loi et les prophètes de l 'Ancienne Alliance . Lorsque le Christ vint
en chair pour accomplir son œuvre de rédemption, en accord avec la
loi et les prophètes , Moïse et Elie apparurent à ses côtés devant les
disciples en tant que témoins de l 'Ancienne Alliance.

Deuxièmement: les paroles de Pierre étaient inadaptées à la situa­


tion. Inconsciemment, Pierre suggérait à Jésus de dresser trois tentes
ou tabernacles, une pour lui, une pour Moïse et une pour Elie. Il com­
mettait une grave erreur, du fait que Moïse et Elie n'étaient que des
témoins de la gloire de Jésus . Accomplissant une mission bien définie,
ils n' avaient pas à être mis sur un pied d'égalité avec Jésus. La loi et
les prophètes devant être achevés et accomplis en Christ, il ne pouvait
être question de les placer à ses côtés.

Troisièmement: le Dieu de gloire corrigea l 'erreur de Pierre en


répondant ainsi depuis la nuée aux paroles du disciple qui entendait
placer la loi et les prophètes à égalité avec Jésus:

«Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j 'ai mis toute mon affection :
écoutez-le!»

Quand les disciples regardèrent autour d'eux, Moïse et Elie avaient


été enlevés par Dieu dans les cieux. Ainsi , la loi et les prophètes ont-ils
été donnés uniquement pour proclamer que Jésus est le seul Sauveur
de l'homme . Voilà qui nous enseigne que seul notre Sauveur, Jésus,
mérite notre adoration et notre confiance.

Selon le commandement de Dieu, nous ne devons construire


aucun tabernacle pour qui que ce soit, sinon pour le Christ. Ainsi , les
lois, les prophéties, les dénominations et théologies ne font que rendre
témoignage de la gloire de Jésus . En aucun cas, elles ne sauraient être
mises à égalité avec lui.

- 263 -
Le sens de la transfiguration de Jésus
Que signifie pour nous l 'événement de la transfiguration?
Premièrement: il nous avertit que , dans un futur pas trop éloigné,
notre corps mortel sera également transformé, tout comme le corps de
Jésus (Philippiens 3 : 2 1 ) . Nous devons vivre dans l ' attente du retour
de Jésus sur la terre en tant que Roi des roi s , l'espérer et l ' «anticiper» .
Assurément, les disciples eurent du mal à grimper sur la montagne
pour suivre Jésus . Rappelons-nous, de notre côté, qu'après les brèves
tribulations de notre parcours terrestre , nous connaîtrons nous aussi le
privilège de participer et de goûter à la gloire de Dieu .
Deuxièmement: Jésus s'entretint avec Elie et Moïse. En Luc
9: 30-3 1 , leur conversation , rapportée dans le détail, fait état de la
prochaine crucifixion de Jésus. Elle annonce la grâce de notre pro­
pre transfiguration semblable à celle du corps glorifié de Jésus, une
grâce à laquelle nous ne pouvons prétendre qu'au travers du Seigneur
crucifié.
Troisièmement: la voix de Dieu se fit entendre: «Ecoutez-le!»
La voix de notre Père céleste nous ordonne encore aujourd 'hui
d 'écouter Jésus venu pour être notre berger et nous donner une vie
d' abondantes bénédictions. A l 'écoute de sa voix , nous recevons de
la nourriture en abondance et avons également l 'obligation de plaire à
notre Père en grandissant dans la foi . Cette dernière croît lorsque nous
entendons la Parole de Dieu.
Plutôt que d' accepter quelque philosophie humaine ou connais­
sance par laquelle nous puissions vivre , attachons-nous à la Parole de
Dieu que nous devons aimer et dont nous expérimenterons l 'efficacité
par des miracles dans notre propre vie.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Quand Jésus a-t-il été transfiguré?


(Luc 9:29)

Brebis de Jésus, à quelle voix devons-nous prêter l'oreille?


(Jean 10:3)

Comment notre corps mortel sera-t-il transformé par Jésus?


(Philippiens 3 : 2 1 )

- 264 -
APPLICATION

1 . Au retour de Jésus nous serons transformés et


recevrons un corps glorieux semblable au sien.
Gardons-nous donc saints dans nos pensées et
nos actions, nous réjouissant impatiemment de
sa seconde venue .
2 . Etant Dieu, Jésus ne peut être comparé à Moïse
ou à Elie. Aussi devons-nous toujours lui donner
la première place dans nos vies.

- 265 -
QUARANTE-QUATRIÈME LEÇON

L'ENTRÉE DE JÉSUS
A JÉRUSALEM

1. Passage du jour:
Matthieu 2 1 : 1 - 1 1
2. Verset à mémoriser:
Matthieu 2 1 :9
«Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient: Hosanna
au Fils de David! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur!
Hosanna dans les lieux très hauts!»
3. Références bibliques:
Zacharie 9:9
Luc 1 9 :29-44
4. Objectifs:
a) Tout comme Jésus montre une attitude humble et paisible en
entrant à Jérusalem , assis sur un âne , soyons nous les croyants,
un exemple d'humilité et de paix pour les autres .
b) Soyons des croyants qui rendent honneur et gloire à Jésus .
c) Soyons des croyants allant à la rencontre de Jésus, le Roi des
rois et notre fiancé, au jour de son avènement.

QUESTIONS GUIDES

Sur quelle monture Jésus entra-t-il à Jérusalem?


(Matthieu 2 1 : 1 -7)

- 266 -
Quel trait de caractère de Jésus nous est-il ainsi montré?
(Matthieu 2 1 :5)

Comment les gens réagirent-ils lors de l'entrée de Jésus à


Jérusalem?
(Matthieu 2 1 : 1 0)

MESSAGE DE CE JOUR

uelques jours avant de souffrir sur la croix , Jésus entra dans


Q Jérusalem, glorifié sous les acclamations . Cette entrée à
Jérusalem n'était pas un simple événement sans importance. Nous
allons l 'étudier en cette leçon sous trois aspects très significatifs.

Jésus monté sur son âne


En route vers Jérusalem, Jésus arrive à Bethphagé près du Mont
des Oliviers et il envoie deux de ses disciples au village chercher une
ânesse et son petit. Il leur ordonne de répondre à toute question: «Le
Seigneur en a besoin .»
C'est ainsi que notre Seigneur entre à Jérusalem monté sur l ' ânon
qu 'on lui a amené. La multitude qui l ' accompagne dépose ses vête­
ments sous ses pas et coupe des branches d' arbres qu'elle étend sur la
route , tout en le louant:
«Hosanna au Fils de David! Béni soit celui qui vient au nom du
Seigneur! Hosanna dans les lieux très hauts!»
Nous constatons plusieurs faits étonnants dans cette scène.
Premièrement: Jésus monté sur un âne: ce qui a été dûment annon­
cé dans les Ecritures , environ 500 ans avant la naissance miraculeuse .
C'est ainsi que Zacharie déclare:
« Voici, ton roi vient à toi, plein de douceur, et monté sur un âne,
sur un ânon, le petit d 'une ânesse»
(Matthieu 2 1 : 5 . NdT. Voir aussi Zacharie 9:9).
Pour accomplir la parole prophétique , Jésus devait vraiment
monter sur le petit d ' une ânesse. Fils de Dieu , il aurait pu entrer à

- 267 -
Jérusalem de façon plus somptueuse, mais pour accomplir la Parole
de Dieu , i l s'est humilié lui-même en montant sur un ânon.
Avec cette même humilité , Jésus n 'est pas seulement monté sur
un âne pour entrer à Jérusalem, mais il a obéi jusqu 'à la mort sur la
croix pour nous sauver et accomplir la volonté de son Père (Matthieu
26:39, 42) .
Jésus sur son âne montre son humilité . I l aurait pu faire son entrée
au sein d ' une nuée d'anges et au son des trompettes , mais il est venu
«plein de douceur et monté sur un âne» (Zacharie 9:9; Matthieu 2 1 :5).
Avant son entrée à Jérusalem , il se dépeint ainsi en parlant à ses disci­
ples et aux gens qui l 'entourent:
«le suis doux et humble de cœur» (Matthieu 1 1 :29) .
Ses actes , tout comme ses paroles étaient totalement différents de
ceux et de celles des scribes et des pharisiens. Nous aussi, aujourd'hui,
disciples de Jésus, devons être humbles devant Dieu et devant les
hommes, suivant en cela son enseignement.

Jésus recevant l'adoration


Quand i l entra à Jérusalem, une grande foule criait: «Gloire à Dieu
dans les cieux!» Dans une autre version, on peut lire: «Hosanna dans
les lieux très hauts!» «Hosanna» veut dire: «sauve» ou «aide-nous
maintenant!»
En ce temps-là, Israël était occupé par l 'Empire romain. Le peuple
était traité en esclaves par le gouvernement romai n . La venue et les
miracles de Jésus accomplis en pareilles circonstances induisaient les
Israélites à penser que Jésus venait les délivrer de l 'Empire romain .
E n fait, i l s comprenaient bien mal l e véritable but d e s a venue sur
la terre . Car il est venu donner la vie et la l iberté à ! ' humanité tout
entière retenue sous une malédiction de mort et captive des liens de
Satan depuis la chute d'Adam et d'Eve. Jésus est venu pour redonner
vie à nos âmes mortes , par son sang précieux versé sur la croix, afin
que par lui nous recevions la grâce du salut.
«Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en
bonne santé, comme prospère l 'état de ton âme» (3 Jean 2).
Mais les Israélites furent très déçus que Jésus ne les délivre pas de
l ' Empire romain . Jésus ne changea pas ses voies , destiné qu'il était à

- 268 -
supporter la croix , selon Je plan de Dieu , afin que Je prix du péché de
! ' homme soit acquitté. B ientôt la louange sur les lèvres des Juifs dis­
parut et fut remplacée par des cris de malédiction: «Crucifie-le!»
Alors que les enfants continuaient à louer Jésus: «Hosanna au Fils
de David!», les principaux sacrificateurs et les pharisiens, tout comme
les scribes , s ' i ndignèrent. Jésus les reprit et dit à ces mauvais conduc­
teurs spirituels:
«le vous le dis, s 'ils se taisent, les pierres crieront!» (Luc 1 9:40)
Il citait aussi un passage d' une prophétie de l 'Ancien Testament:
« Tu as tiré des louanges de la bouche des enfants et de ceux qui sont
à la mamelle» (Matthieu 2 1 : 1 6. NdT. Voir aussi Psaume 8:3).
L'amour de Dieu et l 'œuvre de rédemption par Jésus-Christ étaient
si grands que même les pierres n' auraient pu se taire et l ' auraient loué ,
lui. Pareillement, nous devons vivre aujourd'hui une vie de louange
pour Jésus , avec des cœurs aussi purs que ceux des enfants.

Jésus le Roi des rois


Quand il entra à Jérusalem, les gens jetaient Jeurs vêtements sur
son passage en s'écriant:
«Hosanna! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le roi
d'Israël!» (Jean 1 2: 1 3)
Quelle sorte de roi était-il ? Il ne vint pas sur un cheval, symbole
de guerre , mais au contraire sur un âne , symbole de pai x . Jésus est
bien venu sur la terre comme un roi de pai x , pour nous donner la paix.
A sa naissance, les anges firent allusion à cette qualité:
«Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre parmi les
hommes qu 'il agrée!» (Luc 2: 14)
A l'évidence, Jésus est venu comme roi: Nous en voulons pour
preuve Je fait que les gens aient jeté Jeurs vêtements sur la route au­
devant de lui. Nous lisons de même dans 2 Rois 9: 1 3 que, tout pareil­
lement, on jeta des habits par terre devant Jéhu lorsqu'il fut couronné
roi . Ceux qui furent étendus sur Je chemin , devant Jésus, démontrent à
l ' évidence qu'il est bien entré dans la ville en tant que notre roi .
Mais son royaume n 'est pas de ce monde . C'est J e royaume des
cieux, Je royaume de Dieu dans lequel il va régner, après son retour.

- 269 -
Ainsi sommes-nous devenus , par Jésus-Christ, citoyens du royaume
de Dieu, Jésus étant désormais notre roi et notre maître. Quand il puri­
fie Je temple avec l ' autorité d'un roi , personne n'ose le défier.
B ientôt il va revenir sur la terre comme Roi des rois . Tous les jours
de notre vie, nous devrions le glorifier comme tel , notre Roi de paix,
et vivre dans la joie et l ' espérance de son retour.

QUESTIONS POUR CONCLURE

A qui Dieu donne-t-il sa grâce?


(1 Pierre 5:5)

Qu'est-ce qui vaut mieux que les sacrifices?


(1 Samuel 1 5 : 22)

Quelle prophétie fut accomplie, lorsque Jésus fut monté sur un


âne?
(Matthieu 2 1 :4) .

APPLICATION

1 . Dieu préfère notre obéissance à nos sacrifices.


Obéissons donc à sa Parole et vivons sous son
abondante bénédiction .
2 . En suivant l'exemple de la vraie humilité de
Jésus, vivons une vie humble dans nos actes et
nos paroles.
3. Vivons dans la dignité, avec la conscience que
nous sommes des sacrificateurs royaux, recon­
nus comme tels par Dieu lui-même.

- 270 -
QUARANTE-CINQUIÈME LEÇON

L'ONCTION FAITE A JÉSUS


EN VUE DE S A S ÉPULTURE

1. Passage du jour:
Marc 1 4 : 1 -9
2. Verset à mémoriser:
Marc 14:8
«Elle a fait ce qu 'elle a pu; elle a d 'avance embaumé mon corps pour
la sépulture .»
3. Références bibliques:
Matthieu 26:6- 1 3
Jean 1 2:2-8
4. Objectifs:
a) De la même manière que Marie rompit son précieux récipient
pour oindre Jésus (Marc 14:3), acceptons d'être brisés afin de
pouvoir vivre une existence centrée sur Dieu et non sur notre
propre moi .
b ) B riser notre moi signifie ensemencer e n Dieu notre foi . Que
chaque jour elle soit de plus en plus enracinée en lui !
c) Au cours de nos vies , apprenons à prendre part aux souffrances
et à la mort de Jésus.

QUESTIONS GUIDES

Quel était le prix du parfum de Marie?


(Marc 1 4:3-5)

- 27 1 -
Plusieurs personnes blâmèrent la bonne action de Marie. Donnez
le nom de l'une d'entre elles.
(Jean 1 2:4-6)

Que déclara Jésus à propos de l 'action de Marie?


(Marc 1 4:6-9)

MESSAGE DE CE JOUR

Jchérissons le plus. Au travers de l ' hi stoire de Marie, cassant son


ésus est vraiment réjoui lorsque nous lui offrons ce que nous

vase d'albâtre le plus précieux dans l ' i ntention d' «embaumer d' avance
son corps pour la sépulture» , nous étudierons la foi qui nous conduit
à notre propre brisement. Plus notre foi nous devient précieuse , et
plus nous désirons être brisés devant Dieu, jusqu'à mettre en route la
démarche qui nous permettra ce brisement.

Marie et Judas Iscariot


Une semaine avant d'être cloué à la croix , Jésus fut invité à man­
ger chez S imon le lépreux, dans la ville de Béthanie. En partageant
un repas avec des lépreux, hommes méprisés de tous en ces temps­
là, Jésus voulut ouvertement montrer l ' amour qu' i l portait à tous les
«laissés pour compte» de la société .
Lui et ses disciples étaient présents quand Marie apporta le pré­
cieux parfum qu'elle conservait avec grand soin pour le jour de son
mariage . Elle brisa le récipient et en répandit le contenu sur la tête de
Jésus, tant sa reconnaissance envers lui importait plus que l ' accom­
plissement de plans préparés avec soin pour ses noces. Sans hésiter,
elle sacrifia sa dot par amour pour lui. Car même si elle renonçait à ce
baume si précieux, une fontaine de joie débordait de son cœur.
Simultanément se trouvait, dans la même pièce, Judas Iscariot.
Lorsqu'il vit ce que Marie faisait pour le Seigneur, il se fâcha et
s'exclama dans sa fureur:
«Pourquoi n 'a-t-on pas vendu ce parfum trois cents deniers, pour les
donner aux pauvres? » (Jean 1 2:5)

- 272 -
L'apparence charitable de ce «disciple» était en fait soutenue par
des motifs égoïstes , du fait qu'il était un voleur (Jean 1 2:6). En fait, i l
n ' avait jamais aimé Jésus et n e l e suivait que par ambition politique.
De plus en plus désappointé de l 'entendre toujours et encore ne parler
que du royaume des cieux, plutôt que d'un royaume politique sur cette
terre , i l résolut finalement de le l ivrer pour trente pièces d' argent.

Le vase d'albâtre brisé par Marie


L'action de Marie dépassait de loin le n iveau d'un simple sacrifice.
Une coutume juive voulait qu'à l ' époque une jeune femme apportât
un vase d'albâtre rempli de précieux parfum à la maison de son fian­
cé. Et plus les jeunes filles possédaient de parfum, mieux elles étaient
traitées par leur belle-famille. Aussi toute jeune fille juive faisait-elle
son possible, avec l ' aide de ses parents , pour posséder un maximum
de ces précieuses essences.
Orphel ine de père et de mère , Marie avait probablement acquis
son parfum par ses propres moyens . On nous rapporte qu ' i l fut estimé
à trois cents pièces d' argent ou deniers, l 'équivalent probable de trois
cents jours de salaire d'un ouvrier. La jeune femme avait sans doute
dû économiser toute sa vie pour acquérir un bien si précieux.
Lorsque Jésus vint à Béthanie, Marie était déterminée à lui démon­
trer toute son affection et sa gratitude au travers d'une action bien par­
ticulière. Le servir sans réserve et de tout son cœur, même en sacrifiant
volontairement son précieux bien, fruit du labeur de toute une exist­
ence, ne lui semblait pas être une perte. Répandant le contenu odorant
de son vase sur la tête et les pieds de son Maître , elle s'agenouilla et lui
lava humblement les pieds avant de les essuyer avec sa longue cheve­
lure. Ce faisant elle se livrait, en vérité et à l ' avance, à une véritable
onction de sépulture, puisque le Seigneur allait mourir sur la croix une
semaine plus tard.
Lui sacrifiant toute sa dot, elle mit aux pieds de son Seigneur tant
son passé que son futur. Jésus en fut glorifié et il la bénit, ajoutant que
partout où la bonne nouvelle serait prêchée on rapporterait aussi, en
mémoire d'elle, ce qu 'elle avait fait (Marc 14:9).

- 273 -
Vous comprendrez que la plus grande preuve que nous puissions
donner de notre foi en notre Père céleste est bien de «briser notre
vase» - c'est-à-dire notre vie - pour Je Seigneur Jésus, en mourant à
nous-mêmes. Si tant de gens sur cette terre consument leur vie dans
une quête effrénée d' argent, de réputation, de puissance ou de plaisir,
souvenons-nous pour notre part que la vie est semblable à l ' herbe qui
se flétrit ou à la fleur qui se fane bien trop vite: seule la Parole de
Dieu demeure éternellement.
Puisque notre Seigneur a rompu son propre corps pour nous , nous
aussi devrions accepter d'être brisés, pour lui prouver que nous som­
mes déterminés à nous consacrer à lui dans n ' importe quelle circon­
stance. Alors Je parfum de notre foi montera jusqu 'au ciel comme un
sacrifice de bonne odeur que Je Seigneur recevra avec joie .

Le processus de brisement
Quelle voie devons-nous suivre pour être brisés? Notre nature égo­
centrique ne se laissant pas facilement entamer, le processus de brise­
ment ne peut se faire que si nous en laissons l ' initiative à Dieu . Alors ,
il J ' exécute.
Premièrement, il nous brise par Je moyen de sa Parole. Lorsque
nous l'entendons ou la lisons, notre «moi» relevant de la chair est
brisé, tandis que notre nature égocentrique nous abandonne peu à peu ,
couche par couche.
Deuxièmement, nous pouvons être brisés à travers l ' œuvre bénie
du Saint-Esprit. Lorsque nous reconnaissons l 'Esprit Saint et que nous
l ' accueillons et l ' aimons, il se met à nous briser et à ouvrir nos yeux
spirituels de plus en plus, afin de pouvoir nous guider enfin dans Je
domaine de la providence de Dieu .
Notre Seigneur nous brise aussi au travers de la souffrance. En
permettant que nous passions par diverses épreuves au cours de notre
vie, il amène notre «ego» à capituler devant lui , devant les projets
qu'il nous destine . C'est lorsque nous nous rendons au Seigneur, les
mains levées vers lui, que le Saint-Esprit prend le commandement des
opérations, nous visite et commence son processus de brisement.
Touchée par l ' Esprit, Marie put volontairement briser son vase
précieux, mue par sa profonde affection et sa reconnaissance envers

- 274 -
Jésus. Si elle était passée au travers d' une sombre vallée lorsque son
frère Lazare mourut, elle avait néanmoins goûté à l'amour et à la puis­
sance de Jésus pour elle , tout au long de son chagrin. C 'est pourquoi
elle put renoncer à ce qu'el le avait de plus cher. De même , lorsque
quelqu ' un fait réel lement confiance à Jésus, il rencontre dans sa vie
des preuves évidentes de brisement. Mais si les gens du monde veu­
lent vivre dans le péché, trop orgueilleux de ce qu ' ils possèdent, nous ,
les croyants, nous voulons vivre à la manière de Jésus en brisant notre
«vase de vie» pour en répandre le contenu. Que ce soit pour vivre ou
mourir, nous appartenons à Jésus notre Seigneur qui nous prépare
de nouveaux cieux éternels et, pour chacun de nous , une nouvelle
Jérusalem .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Comment l'épître aux Hébreux décrit-elle le brisement de nos


âmes?
(Hébreux 4: 1 2)

Quel est le dessein de Dieu dans l'appel qu'il nous adresse?


Répondez selon:
a) Romains 8 : 29 b) Ephésiens 1 :4 c) 1 Pierre 2:9

Qu'attend Dieu de notre part?


Voyez:
a) Proverbes 27:2 b) Michée 6:8 c) Romains 1 2: 3

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante .

- 275 -
APPLICATION

1 . Quel est notre « vase d 'albâtre» susceptible


d 'être sacrifié devant le Seigneur? Posez-vous la
question de savoir s 'il a été brisé, oui ou non,
aux pieds de Jésus.
2. Pour que nos précieuses vies puissent être
brisées, il nous faut nous «nourrir» de la Parole
et développer une vie de prière en remerciant
Jésus même en période d'épreuves. En agissant
ainsi, nous connaîtrons les fruits du brisement
que sont la bénédiction et l 'humilité.

- 276 -
QUARANTE-SIXIÈME LEÇON

J ÉSUS LAVE LES PIEDS


DE SES DISCIPLES

1. Passage du jour:
Jean 1 3 : 1 - 1 7

2 . Verset à mémoriser:
Jean 1 3 : 1 0
«Jésus lui dit: Celui qui est baigné n 'a besoin que de se laver
les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs,
mais non pas tous.»

3. Référence biblique:
Matthieu 20:20-28

4. Objectifs:
a) Comprenons que Jésus nous aime au point de mourir pour
nous. Il ne nous condamne ni ne nous maudit.
b) En suivant l 'exemple de Jésus dans son humble service
au bénéfice de l'homme, devenons des croyants remplis
d'humilité, avec des cœurs de serviteurs.

QUESTIONS GUIDES

Pierre s'exclama: «Non, jamais tu ne me laveras les pieds.»


Que répondit Jésus?
.
(Jean 1 3 :8)

- 277 -
Quelle partie du corps, selon Jésus, a-t-elle encore besoin d'être
lavée, même après qu'une personne a déjà été baignée tout
entière?
(Jean 1 3 : 1 0)

Quelle était l'intention de Jésus en lavant les pieds de ses ·


disciples?
1 (Jean 1 3 : 1 4- 1 5) 11

MESSAGE DE CE JOUR

Llava les pieds de ses disciples dans la chambre haute, les inci­
a nuit précédant la fête de la Pâque et sa crucifixion , Jésus

tant à se rendre le même service les uns aux autres selon son exemple.
L'humilité de cet acte nous apprend à connaître pleinement l ' amour
de Jésus, son abaissement et sa vie de serviteur, et nous voyons égale­
ment comment les pécheurs sont purifiés et les péchés pardonnés.

L'amour infini de Jésus


L'intention de Jésus en venant sur terre était de prendre sur lui, à la
croix, le péché des hommes, et d'étendre ici-bas le royaume des cieux .
Mais ses disciples pensaient qu ' i l deviendrait roi d'Israël et renverse­
rait le gouverneur romain . Aussi allèrent-ils jusqu' à se quereller pour
savoir qui d'entre eux occuperait la plus haute position lors du sacre
de Jésus.
Dans le but de corriger leurs fausses motivations et leur manière
erronée d'agir, Jésus leur lava les pieds. Il est opportun de souligner
ici que le Seigneur choisit, pour manifester sa pa1faite humilité et son
amour, la nuit même qui devait précéder sa mise en croix . Autrement
dit, à la veille de quitter cette terre , il nous légua son enseignement le
plus important en le transmettant à ses disciples sous la forme d'un
acte d'humilité . En un mot, voilà ce qu'il a voulu dire: «Si moi , j 'ai
consenti à faire ceci pour vous , alors vous devriez être d'accord de
vous rendre ce service le plus humble les uns aux autres.»

- 278 -
C'est par abaissement que Jésus choisit d'exprimer son affection
pour l 'humanité. Quel est le plus merveilleux fruit de l ' amour, sinon
l ' humilité et le désir de servir les autres? Jésus s'est abaissé et « ...s 'est
dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant
semblable aux hommes; et il a paru comme un vrai homme», parce
q u ' i l aimait le Père (Philippiens 2:7). Il a également manifesté son
amour infini pour nous en s' humiliant volontairement jusq u ' à la mort
sur la croix .

Le ministère de Jésus
Le pays de Palestine où il vécut est, dans sa plus grande partie
sec et sablonneux . Si les chaussures courantes de l 'époque ressem­
b laient à nos sandales d'aujourd'hui, on comprend aisément que tous
les pieds fussent très sales après quelques k i lomètres de marche .
Aussi était-ce la coutume, dans chaque famille, de déposer une jarre
d'eau près de la porte d'entrée. Ainsi le serviteur de la maison pouvait­
il rafraîchir les pieds des invités, lorsqu' ils arrivaient. Mais les disci­
ples de Jésus étaient bien trop préoccupés par leurs disputes et leur
besoin de savoir qui d'entre eux serait à la place d'honneur lors du
couronnement de Jésus pour se soucier de se laver les pieds les uns
aux autres (Luc 22: 24) .
Alors le Fils de Dieu en personne , le Messie , retira son manteau,
se ceignit d'un l inge et entreprit de soulager leurs pieds puants et
sales. D' abord perplexes , les disciples se regardèrent ensuite probable­
ment les uns les autres avec stupeur. Et bien vite , ils commencèrent à
comprendre l'action de leur Maître et ses raisons . Ils furent sans doute
amenés à tomber sur leur face en rougissant de honte. Trois leçons
i mportantes se dégagent du texte d' aujourd'hui:
D' abord , Jésus nous donne un exemple par son comportement
et son action même, véritable leçon d'humilité (1 Pierre 5 :5 ) . Lui , le
Seigneur, a choisi la dernière place, celle d'un serviteur véritablement
humble.
Deuxièmement, en lavant les pieds de ses disciples, i l a montré le
dessein authentique de sa venue sur terre:
«Car le Fils de l 'homme est venu, non pour être servi, mais pour
servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup» (Marc !0:45).

- 279 -
Troisièmement, par ce geste, il encourage ses disciples à l ' imiter
dans leur vie de tous les jours. Il le confirme dans ces versets de Jean
1 3 : 1 4- 1 5 :
«Si donc je vous a i lavé les pieds, moi, le Seigneur e t le Maître, vous
devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres; car je vous ai
donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait.»
Croire en Jésus et le suivre signifie: exercer pour les autres , et en
particulier pour nos propres voisins, un ministère analogue au sien , et
durant toute notre vie. Ainsi sommes-nous appelés à rendre gloire à
notre Seigneur en aidant les autres jusque dans leurs besoins les plus
humbles tout en les respectant. Comprenons que cette vie vouée au
service du prochain n 'est possible que si nous considérons les autres
comme étant meilleurs et supérieurs à nous-mêmes .

Jésus enseigna la repentance


Par le lavement des pieds, Jésus a également appris à ses disciples
la nécessité de la repentance et de la nouvelle naissance. Lorsqu ' il
voulut laver les pieds de Pierre, ce dernier essaya de l ' en dissuader:
«Non! jamais tu ne me laveras les pieds!»
Jésus le reprit:
«Si je ne te lave, tu n 'auras point de part avec moi.»
Pierre ajouta:
«Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête .»
Et Je Seigneur lui répondit:
«Celui qui est baigné n 'a besoin que de se laver les pieds pour être
entièrement pur» (Jean 1 3 : IO).
Pourquoi Jésus a-t-il fait une distinction entre «se baigner» et
«seulement se laver les pieds»? Les termes «Se baigner» , impliquant
que le pécheur a été totalement lavé , font allusion, dans la bouche du
Seigneur, à la nouvelle naissance. L'homme ne naît qu' une fois dans
le monde . Et ce n 'est que par la repentance de ses péchés, puis par
l ' acceptation de Jésus dans son cœur, qu'il peut naître spirituel lement
et être sauvé en devenant enfant de Dieu . C'est la nouvelle naissance
exprimée par le terme «être né de nouveau » .

- 280 -
Lorsque quelqu 'un est «né de nouveau» , le Saint-Esprit est entré
en lui pour ne plus le quitter. S ' i l pèche, et que par conséquent ses
péchés changent la qualité de sa relation avec Dieu , i l doit alors se
repentir pour être purifié par le précieux sang de Jésus. Patiemment,
le Saint-Esprit attendra et le conduira de nouveau dans des chemins
de repentance puis dans la restauration d'une nouvelle et merveilleuse
communion avec le Seigneur. C'est ce que Jésus a voulu faire com­
prendre en évoquant le sort de la personne qui, après s'être baignée,
n'a pas besoin de l 'être à nouveau, mais dont les pieds seulement
doivent être lavés.
Qu'entendait-i l donc par «se laver seulement les pieds»? B ien que
nous soyons nés de nouveau, nos «pieds» sont comme notre foi, très
facilement souillés parce que nous sommes influencés par notre envi­
ronnement. Et de même que nous nous lavons régulièrement les pieds,
de même devons-nous nous repentir souvent de tous nos péchés com­
mis consciemment ou inconsciemment, afin de nous garder propres
devant le Seigneur. C'est là le sens des paroles de Jésus.
Dans cette leçon, où il est question du lavement des pieds, Jésus
nous enseigne comment nous comporter face aux péchés, grands ou
petits, qui accablent parfois les croyants. Alors il pourra nous bénir
abondamment, opérer des miracles et exaucer nos prières. C'est jour
après jour que nous devrions rechercher l 'aide du Saint-Esprit pour
mener une vie de purification et de sanctification pour le Seigneur,
tout en veillant à servir notre prochain.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Dans quel but Jésus est-il venu sur terre?


(Marc 10:45)

Comment une personne peut-elle grandir aux yeux de Jésus?


(Marc 10:43-44)

Pour quelle raison Jésus a-t-il accepté d'endurer une souffrance


aussi injuste qu'exemplaire?
' (1 Pierre 2:2 1 )

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante.

- 281 -
APPLICATION

1. Jésus nous a aimés jusqu 'à la mort, aussi convi­


ent-il de le remercier encore et toujours pour la
vie éternelle qu 'il nous a acquise .
2. A sa suite, servons et soignons les autres dans un
même amour.
3 . Lorsqu 'il nous arrive de tomber et de pécher
par faiblesse dans notre vie quotidienne, repen­
tons-nous aussitôt et nettoyons nos cœurs afin
que, notre communion avec lui n 'étant jamais
rompue, le Seigneur puisse nous bénir continuel­
lement.

- 282 -
QUARANTE-SEPTIÈME LEÇON

L'INSTITUTION '

DE LA SAINTECENE

1. Passage du jour:
Matthieu 26: 1 7-29
2. Verset à mémoriser:
Matthieu 26:28
« Ceci est mon sang, le sang de l 'alliance, qui est répandu pour
beaucoup, pour le pardon des péchés .»
3. Références bibliques:
Marc 1 4: 22-25
I Corinthiens 1 1 :23-26
4. Objectifs:
a) Laissons-nous attirer chaque jour davantage par la Parole de
Dieu et conformons nos vies à ce qu'elle dit.
b) Sachons discerner la réalité du corps de notre Seigneur au
travers du pain et du vin de la Cène, pour y trouver la guérison
totale de notre esprit, de notre âme et de notre corps.

QUESTIONS GUIDES

A quel moment le Seigneur institua-t-il la sainte Cène?


(Matthieu 26: 1 8-19)

Selon les paroles de Jésus, que représente pour nous le fait de


manger le pain et de boire le vin?
(Matthieu 26:26-28)

- 283 -
Quand Jésus partagera-t-il à nouveau le repas de la Cène
avec les siens?
(Matthieu 26:29)

MESSAGE DE CE JOUR

Aciples. Nous trouvons dans cet acte l'origine de notre service


vant sa mort, Jésus partagea le repas de la Pâque avec ses dis­

de communion tel que nous le connaissons aujourd'hui . Jésus a pré­


cisé que le pain rompu à cette occasion représentait sa propre chair
déchirée, et le vin versé son sang répandu pour notre salut. Dans le
texte, on trouve le signe prophétique de cet événement décrit mille
quatre cents ans plus tôt, lorsque l ' agneau pascal avait été mis à mort
à la sortie d'Egypte du peuple d' Israël. Ainsi Jésus est-il venu sur terre
comme manne spirituelle destinée à nous rassasier. Cette leçon nous
apprend comment sa chair et son sang sont devenus notre alimenta­
tion spirituelle de base.

Jésus: une nourriture pour notre esprit


La mort spirituelle fut le premier résultat du péché commis par
Adam et Eve. La relation de l 'homme avec Dieu s'en trouva brisée et
son corps rendu mortel fut destiné à être jeté dans l ' étang de feu et de
soufre .
Afin de ranimer l ' homme et de le tirer de son état moribond,
Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu , revêtu d'une chair semblable à
la nôtre, est venu dans ce monde pour verser son sang. Il a pris sur
lui notre juste châtiment, tandis que sa crucifixion et sa résurrection
devenaient puissance de vie pour ranimer nos esprits morts . A notre
place, i l a payé la dette de nos péchés . Maintenant que cette dernière a
été payée à la croix, nous pouvons recevoir la vie éternelle et accueil­
lir le Saint-Esprit chaque jour, si seulement nous tendons les mains
vers le Seigneur. En mangeant sa chair et en buvant son sang à la table
de communion, nous pouvons inaugurer une relation spirituelle renou­
velée avec Dieu .

- 284 -
Chaque jour il nous faut nous approprier notre manne spirituelle,
dans la jungle de notre monde, et nous rassasier spirituellement du
Seigneur qui constitue la nourriture de notre esprit. Accueil lons-le,
reposons-nous sur lui et absorbons sa Parole jour après jour afin que
notre homme intérieur en soit constamment renouvelé . Ainsi sa vie
coulera-t-elle en nous en abondance, nous permettant de connaître une
vie de victoire avec, dans nos coeurs, une foi et une puissance dont les
gens du monde n ' ont pas la moindre idée .

Jésus: une nourriture pour notre âme


La chair et le sang de Jésus représentés par le pain et le vin de la
Cène sont aussi une nourriture convenable pour l ' âme des croyants ,
pour leur intellect, leurs émotions et leur volonté. Tandis que l 'homme
naturel vit sous la pression d'un intellect dominant tous ses sens , nous
les croyants allons nous efforcer de vivre selon la sagesse de Dieu , en
nous nourrissant de l a Parole qui nous apprend à connaître les choses
d'en haut.
Cette révélation venue de Dieu va en effet modifier notre regard
sur le monde et sur nos perspectives d'avenir. Désormais, notre vision
de la société et de l'histoire différeront complètement de celle des
incroyants . Nous saurons que Dieu a créé les cieux et la terre et que
nous, ses créatures, nous devrions vivre selon ses commandements et
toute sa Parole . Car nous croyons que toute l ' histoire de l 'humanité se
déroule en accord avec la souveraineté de Dieu , sa providence et son
plan de rachat pour tout le genre humain. Quant à la mort, elle n 'est
plus pour nous que la porte qui nous ouvre l ' entrée des cieux, tandis
que Jésus devient aussi une nourriture puissante pour nos émotions
lorsque nous croyons en lui. Conséquence heureuse: des sentiments
destructifs tapis dans nos cœurs, tels que la haine, la peur, la frustra­
tion, la colère, la jalousie et l'envie vont être changés en amour, en
espérance et en foi . Et nous pourrons répandre autour de nous joie et
compassion .
La chair et le sang de Jésus deviennent aussi une nourriture pour
notre volonté. Avant de connaître notre Sauveur, nous étions dominés
par notre égoïsme , i ncapables d'accomplir la volonté divine, et de
pouvoir contrôler notre intellect et nos émotions ou notre propre vou-

- 285 -
loir. Nous nous trouvions tout simplement incapables de dominer
sur notre intelligence licencieuse et corrompue. Mais lorsque nous
prenons le corps de Jésus, sa propre vie coule en nous et nous confère
la capacité de prendre le contrôle quotidien de notre volonté. De plus
en plus centrés sur Dieu, et non plus sur nous-mêmes, nous sommes
désormais ouverts aux besoins des autres , plutôt qu'aux seuls nôtres.
Oui, Jésus-Christ devient nourriture pour notre intellect, nos émo­
tions et notre volonté. Lorsque vous recevez la coupe de la commun­
ion, je vous encourage de tout mon cœur à vous tendre à nouveau vers
Jésus et à recevoir de sa divine providence tout ce dont vous avez
besoin .

Jésus-Christ: une nourriture pour notre corps


Dieu a maudit le sol après le péché d' Adam et d'Eve:
«Le sol sera maudit à cause de toi. C 'est à force de peine que tu en
tireras ta nourriture tous Les jours de ta vie, il te produira des épines
et des ronces» (Genèse 3 : 1 7- 1 8) .
Mais, puisque Jésus porta nos péchés a u Calvaire, cette malédic­
tion fut annulée. Voici ce que la B ible rapporte en Galates 3: 1 3 :
«Christ nous a rachetés de la malédiction de La loi, étant devenu
malédiction pour nous - car il est écrit: Maudit est quiconque est
pendu au bois .»
Jésus étant devenu malédiction pour nous , nous avons été rachetés
de toute malédiction . Quand, à la table du Seigneur, nous commu­
nions au symbole de son corps brisé et de son sang versé, nous expéri­
mentons le fait que l ' oppression de la malédiction , celle des épines
et des chardons, nous quitte. Alors, nous devenons bénéficiaires des
bénédictions d' Abraham. Car ceux qui communient aux signes de la
chair et du sang de Jésus sont vraiment bénis.
Par sa puissance de guérison, il prend sur lui toutes nos mala­
dies et nous garde en bonne santé tout au long de notre vie terrestre .
N'a-t-il pas lui-même porté nos infirmités et nos maladies afin que
nous puissions vivre en êtres libérés? Il est véritablement la manne
spirituelle qui nous assure la santé .

- 286 -
Lorsque nous prenons la Cène, souvenons-nous qu' avant d'être
crucifié le Seigneur prit le pain, rendit grâces puis donna des instruc­
tions à ses disciples pour qu'ils s'en nourrissent. Puis il nous ordonna
également à nous , les croyants, de répéter ses gestes en mémoire de
lui. Parce que la coupe de communion représente et contient tout ce
dont nous avons besoin pour notre esprit, notre âme et notre corps, il
nous faut absolument communiquer aux autres cette bonne nouvelle.
En entrant, eux aussi , dans cette communion, ils pourront devenir des
chrétiens pleins de force et de santé dans leur corps, leur âme et leur
esprit.

QUESTIONS POUR CONCLURE

A quoi Jésus s'est-il identifié?


(Jean 6:35)
Pourquoi prenons-nous part au repas de la Cène?
(1 Corinthiens 1 1 : 24-26)

Quelle devrait être notre attitude avant de prendre


la communion?
(1 Corinthiens 1 1 :28) - ., -

APPLICATION
1 . Pour nous les croyants, prendre part à la com­
munion est autant un mandat qu 'un privilège.
Ménageons-nous toujours le temps de préparer
nos cœurs avant de recevoir les signes de son
corps brisé. Richement bénis, nous pourrons
alors recevoir de sa part exactement ce dont
nous avons besoin .
2. Communier véritablement signifie concrètement
rencontrer Dieu et vivre un partage avec nos
frères et sœurs chrétiens. Au travers de la Cène,
établissons et confirmons cette juste relation tant
avec Dieu qu 'avec nos frères et sœurs en la foi,
afin d 'être fortifiés physiquement et spirituelle­
ment.

- 287 -
QUARANTE-HUITIÈME LEÇON

LES SOUFFRANCES DE JÉSUS

1. Passage du jour:
Matthieu 26:36-75
2. Verset à mémoriser:
Matthieu 26:67
«Là-dessus, ils lui crachèrent au visage, et lui donnèrent des coups de
poing et des soufflets.»
3. Références bibliques:
Marc 14:43-52
Luc 22:47-53
4. Objectifs:
a) En méditant sur la vie de souffrances de Jésus, exprimons-lui
notre reconnaissance pour tout ce qu'il a enduré pour nous.
b) Jésus aurait pu éviter le Calvaire mais , par obéissance, i l a
délibérément choisi la croix. Suivons donc son exemple dans
sa totale soumission d' amour au Père .
c) Ayant compris la raison des souffrances de Jésus, c'est d'un
cœur serein que nous aussi pouvons prendre part à ses tour­
ments .

QUESTIONS GUIDES

A quelle volonté Jésus a-t-il toujours choisi de se soumettre?


(Matthieu 26:39)

Sur quelles bases le souverain sacrificateur, les anciens et


le sanhédrin ont-ils tenté de condamner Jésus à mort?
(Matthieu 26:59)

- 288 -
A quel simulacre de procès Jésus a-t-il été soumis à la cour du
souverain sacrificateur?
(Matthieu 26:65-67)

MESSAGE DE CE JOUR

Ahaute, Jésus institua le repas de la Cène alors que se déroulait


près avoir lavé les pieds de ses disciples dans la chambre

la fête de la Pâque. Le cœur lourd et baigné de larmes, il se prépara


ensuite par la prière au jardin de Gethsémané avant d'al ler au bout
de sa destinée terrestre: à la croix . S imultanément, pleinement Dieu
et pleinement homme , il connut la souffrance pendant ses trente-trois
années de vie terrestre.
Au travers de cette leçon , nous essayerons d'appréhender la vraie
signification de ses souffrances et en apprendrons comment vivre les
nôtres.

La vie de souffrances de Jésus


Dès le début de sa vie terrestre, après qu ' i l eut quitté son trône
céleste pour devenir homme , Jésus entama une vie tissée de souffran­
ces. Une première expérience douloureuse fut la fuite en Egypte,
tandis que ses parents ne songeaient qu'à échapper à Hérode, mal
disposé envers l ' enfant. A la fois Dieu et homme, il vécut sur terre
comme nous tous et, pendant trente ans, i l lui arriva de connaître la
faim, la fatigue et la tristesse d'être incompris . A l ' aube de son mini­
stère , i l fut conduit au désert où i l jeûna pendant quarante jours, après
quoi il dut résister aux tentations du diable. Et bien que mandaté par
Dieu , il fut néanmoins rejeté par les scribes et les pharisiens .
Qui peut imaginer c e qu'il endura quand, dans l 'intensité de sa
prière pour nous, au jardin de Gethsémané, des grumeaux de sang se
mirent à couler de son visage?
A la veille de sa crucifixion , il fut interrogé par les principaux sa­
crificateurs, par le roi Hérode et par Ponce Pilate. Ceux-là même , pour

- 289 -
qui il allait mourir, se sont moqués de lui, lui ont craché au visage en
vociférant: «Qu 'il soit crucifié! . . . Qu 'il soit crucifié!»
De leurs fouets garnis de clous, les soldats lacérèrent son corps.
Ils se moquèrent encore de lui puis tirèrent au sort ses vêtements.
Certains d'entre eux, après lui avoir craché à la face, le frappèrent, le
tournèrent en dérision en lui commandant: «Christ, prophétise ; dis­
nous qui t 'a.frappé.»
Dans la nuit même où l'agneau pascal était égorgé, Jésus fut cloué
sur la croix, agneau du sacrifice de Dieu portant les péchés du monde.
Venu prendre sur lui le salaire du péché des hommes , il a mené une
vie de souffrances tant physiques que morales, calvaire qui culmina
sur la croix. Esaïe 52: 1 4 rajoute:
« . . . il a été pour plusieurs un sujet d'effroi , tant son visage était
défiguré, tant son aspect différait de celui des fils de l 'homme .. » .

Oui , Jésus savait en vérité ce qu'était la souffrance.

Jésus aurait pu éviter de souffrir


Assurément, il aurait pu éviter la honte et les tourments de la
croix, même à plusieurs occasions, s'il l ' avait vraiment voulu.
La première de ces occasions se présenta alors qu'il se trouvait sur
la montagne de la transfiguration (Luc 9:28). Pendant qu 'il y priait,
son apparence se modifia soudainement tandis que Moïse et Elie
apparaissaient puis s 'entretenaient avec lui de sa crucifixion imminen­
te à Jérusalem . Pour éviter ce fardeau de douleurs et de souffrances, il
aurait pu refuser la croix et retourner au Père avec ses compagnons,
alors que la nuée venait les recouvrir tandis qu'ils parlaient. Mais
lorsqu'elle se retira, Jésus était toujours là, seu l , ayant choisi de ne pas
éviter la croix, même si ce chemin douloureux impliquait d'horribles
souffrances.
Une deuxième fois, il aurait pu fuir, alors qu'il était venu à
Jérusalem pour préparer la Pâque. Quelques Grecs rassemblés là
l ' avaient invité à visiter leur pays. Et s ' i l l ' avait voulu, Jésus aurait
pu partir avec eux en vue de mener une vie confortable et d'être traité
avec gloire et respect. Mais il choisit délibérément de rester fidèle à la
croix.

- 290 -
Enfin , dans le jardin de Gethsémané, il aurait encore pu s'échapper
face aux soldats venus l ' arrêter. Alors que Pierre , dans sa nervosité ,
venait de trancher d'un coup d'épée l ' oreille d'un serviteur du souve­
rain sacrificateur, Jésus dit à son disciple, tout en recollant l'oreille et
en guérissant la plaie:
«Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait
à l'instant plus de douze légions d 'anges?»
Ce n 'est pas faute de puissance qu'il a été arrêté , puisqu'il aurait
pu quitter la terre de Jérusalem à plusieurs reprises, soit en disparais­
sant sur la montagne de la transfiguration , soit en partant pour
la Grèce . Mais il préféra suivre un chemin d'obéissance et de
souffrances, d' abord parce q u ' i l désirait nous sauver par la rédemp­
tion de la croix et parce qu'il n ' existait aucun autre plan de salut pour
nous.

Notre attitude face à la souffrance


Quel enseignement Jésus cherche-t-il à nous communiquer sur le
thème de la souffrance? Chacun dans cette vie , sans exception aucune,
est appelé à la connaître peu ou beaucoup.
Dans la tourmente, certains seront écrasés et feront naufrage,
tandis que d'autres récolteront gloire et victoire. D'où provient la dif­
férence de ces sorts respectifs? Serait-ce la nature même de la souf­
france qui entraîne naufrage ou victoire? Non: par elle-même, la
souffrance n ' a ni le pouvoir ni le droit de nous imposer succès ou fail­
lite . C'est notre comportement face à elle qui fera la différence .
On distingue d' abord ceux qui abordent toujours leurs problèmes
d ' une façon négative. Ils murmurent à tout propos et rejettent sans
cesse sur autrui la responsabilité de ce qui leur arrive. Et semblable
comportement permet à leurs problèmes de les écraser.
D'autres, bien que peinés et blessés par le chagrin ou la souf­
france, vont réagir différemment parce qu'ils savent dans leur cœur et
par la foi que Dieu saura d ' une manière ou d'une autre les bénir dans
ces moments de trouble . Ainsi avancent-ils par la foi vers une vie plus
riche de bénédictions .
Les Ecritures nous montrent encore l ' apôtre Paul , en proie à u n
problème douloureux , s e tournant résolument vers l e Seigneur Jésus

- 29 1 -
et pouvant s 'écrier:
«C 'est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages,
dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour
Christ; car, quand je suis faible, c 'est alors que je suis fort»
(II Corinthiens 12: 10) .
Ayant surmonté ses difficultés, il devint u n grand apôtre apte
à répandre dans le monde la bonne nouvelle. C'est ainsi que nous
grandirons en force, si nous adoptons une attitude positive dans le
Seigneur Jésus , ce qui nous permettra de surmonter nos souffrances.
Relevons encore que la seule souffrance pouvant être appelée
persécution est celle que nous endurons pour la cause de Jésus et
la propagation de son Evangile. En dehors de ce cas spécifique, les
croyants ne peuvent appeler persécutions des difficultés occasion­
nées par le manque de nourriture , d'abri ou de vêtement. Jésus ne
nous a-t-il pas délivrés de la malédiction tant spirituelle que physique
ou circonstancielle? Souffrir à cause de la proclamation de l ' Evangile
et pour détruire l 'œuvre de Satan, c'est en un certain sens prendre
part aux souffrances de Jésus, souffrances qui seront grandement
récompensées lorsque nous verrons enfin notre Seigneur face à face
(Matthieu 5: 1 1 - 1 2).

QUESTIONS POUR CONCLURE

Si le psalmiste confesse qu'il est bon pour lui d'être affligé, quel
est donc le bénéfice de l'affliction?
(Psaume 1 19:7 1 )

Pourquoi est-il convenable de nous réjouir lorsque nous


partageons les souffrances de Christ?
(1 Pierre 4: 1 3)

Que nous enseignent les souffrances de Jésus?


(Hébreux 2 : 1 8 , 1 2:3)

- 292 -
APPLICATION

1 . N 'oublions pas que les souffrances que Jésus


a endurées pour nous sont rédemptrices. Et
menons continuellement pour lui une vie de
reconnaissance.
2. Quand des orages de tribulations viennent à
obscurcir notre ciel, prenons la victoire par la
foi en allant chercher auprès du Seigneur la
force et le pouvoir de triompher de nos diffi­
cultés. Et souvenons-nous qu 'aucune épreuve ne
nous atteint sans avoir passé au préalable entre
les mains aimantes du Père et sans avoir été per­
mise par lui. Car lui seul nous permet de nous en
sortir victorieusement!

- 293 -
QUARANTE-NEUVI ÈME LEÇON

,,

JESUS EST MORT POUR NOUS

1. Passage du jour:
Matthieu 27: 1 1 -56

2. Verset à mémoriser:
Matthieu 27 :46
«Et vers la neuvième heure, Jésus s 'écria d 'une voix forte: Eli, Eli,
lama sabachthani? c 'est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi
m 'as-tu abandonné?»

3. Référence biblique:
Esaïe 53:4-7

4. Objectifs:
a) Soyons toujours reconnaissants et louons Jésus qui mourut sur
la croix pour la rémission de nos péchés.
b) Immergeons-nous entièrement dans les bénédictions qui décou­
lent du salut: qu 'elles soient spirituelles, circonstancielles ou
encore physiques.
c) Tenons fermement en bride la convoitise de notre chair et por­
tons chaque jour nos péchés à la croix.

QUESTIONS GUIDES

Que répondirent les Juifs à ceux qui demandaient ce qu'il fallait


faire de Jésus?
(Matthieu 27:22-25)

- 294 -
A quel endroit Jésus fut-il crucifié?
(Matthieu 27 :33)

Quel sujet de condamnation avait-on placé au-dessus de sa tête?


(Matthieu 27:37)

MESSAGE DE CE JOUR

Lpas détourné de la coupe amère , mais il l ' a bue . Il a enduré


a passion de Jésus est étroitement liée à sa mort. Il ne s'est

la croix et ses tourments jusqu'à ce que soit soldée la dette de notre


péché. Les principaux sacrificateurs et les scribes se moquaient de
lui avançant que , s'il voulait sauver les autres, i l devait d'abord être
capable de se sauver lui-même. Pourquoi Jésus, Dieu fait homme,
a-t-il accepté cette i ssue tragique? Nous en verrons bientôt les raisons
et appréhenderons à la fois la terrible signification et la puissance con­
tenues dans sa mort.

L'accomplissement de la volonté du Père


C'était parce qu ' i l devait accomplir la Parole de Dieu que Jésus
n 'est pas descendu de sa croix. Cet épisode a été prophétisé en Genèse
3 , verset 1 5 :
«Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité e t sa
postérité: celle-ci t 'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon .»
Jésus était «la postérité de la femme» parce qu' il avait été conçu
sans qu'il y ait eu aucune union physique avec un homme , parce qu'il
devait souffrir et, par sa mort au Calvaire, écraser et défaire Satan une
fois pour toutes .
Le Psaume 22, en son deuxième verset, nous dépeint l ' agonie de
Jésus:
«Mon Dieu! mon Dieu! pourquoi m 'as-tu abandonné?»
Esaïe a également décrit cette mort de Jésus à la croix, comme s ' il
en avait été lui-même un spectateur direct:

- 295 -
«Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités;
le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c 'est par
ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants
comme des brebis, chacun suivait sa propre voie; et l 'Eternel a fait
retomber sur lui l'iniquité de nous tous» (Esaïe 53:5-6).
D' autres livres de l 'Ancien Testament ont aussi annoncé que Jésus
mourrait en rançon de nos péchés , précisant que cette mort était pré­
vue au plan divin pour notre rachat.
Lorsque les soldats romains et les serviteurs des scribes et des
principaux sacrificateurs arrêtèrent Jésus, celui-ci dit à Pierre:
«Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait
à l 'instant plus de douze légions d 'anges? Comment donc
s 'accompliraient les Ecritures, d 'après lesquelles il doit en être
ainsi?» (Matthieu 26:53-54)
Selon les termes mêmes de la Parole, l 'ultime objectif de Jésus
était d'accomplir les Ecritures. Et, plutôt que d'agir de son propre
chef, i l fit tout ce que son Père lui avait ordonné, lui obéissant jusque
sur le chemin du Calvaire et n 'épargnant pas même sa propre vie afin
que, par sa mort, la volonté de son Père fût pleinement satisfaite .

Afin de nous sauver


Jésus mourut pour nous sauver. Voici comment i l pria à
Gethsémané:
«Mon Père, s 'il est possible, que cette coupe s 'éloigne de moi!»
(Matthieu 26:39)
La coupe qu'il allait boire contenait vraiment le poison mortel
et toutes les abominations causées par le péché qui liait l ' humanité.
Lorsqu'il la porta à ses lèvres , le Père se retira du Fils. Et le Seigneur
s'écria:
«Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m 'as-tu abandonné?»
(Matthieu 27:46)
Pourquoi le Père s'était-il retiré? Simplement parce que sa sainteté
ne pouvait s' accommoder du péché. Lorsque la rançon en eut été
pleinement payée, Jésus annonça au monde:
«Tout est accompli» (Jean 1 9:30) .

- 296 -
Et alors, son corps se rompit sous la pression conjuguée des péchés
du monde, péchés contemporains, mais aussi péchés que les hommes
commettraient encore au cours des siècles à venir et qui nécessiterai­
ent eux aussi réparation.
En grec, le salut se dit «SOZo» , terme qui renvoie au fait d'échapper
à un danger réel, à une douleur ou encore à une blessure. Il recou­
vre encore le fait d'être délivré de la maladie, de recouvrer la santé
et désigne encore la dél ivrance du mal spirituel qui nous mène droit à
la condamnation éternelle. Jésus, en qui nous mettons notre foi, fut le
seul à mourir sur la croix afin de nous conférer une vie abondante et
afin que notre esprit fût régénéré .

Afin de nous aimer


L'amour de Jésus pour nous pécheurs, dépassant celui qu'il por­
tait à sa propre vie, explique la raison de sa mort expiatoire. Même
lorsqu' i l endurait les souffrances de la crucifixion et les ténèbres de
la séparation d'avec le Père , il refusa de descendre de sa croix . S ' il
l 'avait fait, nous aurions dû mourir pour notre propre péché. Son
amour infini et sa ferme volonté de demeurer en croix eurent pour
conséquence de nous épargner un tel sort. B ien que l ' on se soit moqué
de lui et qu'on lui ait craché au visage, il resta inébranlable dans son
amour pour nous: respectons-le et sondons notre propre cœur pour
mesurer l 'intensité de l ' amour que nous lui portons .
La souffrance de Jésus dépasse de loin notre compréhension. I l
dut mourir pour obéir à Dieu, afin que nous recevions le salut. Il nous
aime et ne nous condamne pas , ni pour nos péchés, ni pour nos injus­
tices ou nos vices, parce q u ' il les a déjà portés . Il attend patiemment
que nous venions à lui pour lui confesser nos fautes et pour accepter
son sang versé pour nous . Et nous n 'avons plus qu'à reconnaître son
œuvre rédemptrice et à lui rendre grâces de ses souffrances, à lui qui
s'est chargé de nos douleurs, de nos chagrins et de nos peines, nous
accordant ainsi un rachat total.
Regardons à la croix de Jésus! Ecoutez et entendez sa voix
aujourd'hui. Il nous dit, lorsque nous portons nos regards sur lui:
«Mon enfant, tes fautes, tes péchés, toutes tes afflictions ont été
effacés ! Viens à moi en confiance, reçois de ma part ce dont tu as
besoin et ta foi te rendra ton intégrité .»

- 297 -
Dans toute l ' histoire humaine, jamais personne n'a pu ressem­
bler à Jésus. Il est venu parmi nous, a partagé notre vie et pourvu à
notre salut. Aujourd 'hui , il nous invite à venir lui confier nos besoins
et étend vers nous ses mains bénissantes percées par les clous . Son
corps a été disloqué , défiguré et brisé pour toi , mon frère ou ma sœur.
Il a versé tout son sang pour toi . Approchons-nous donc de lui avec
une infinie reconnaissance, en le louant et en l ' adorant de tout notre
cœur. Car, sans lui, nous aurions été incapables de savoir nos péchés
pardonnés et nous continuerions d' ignorer qu ' une santé divine nous
est destinée.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Selon l 'ange du Seigneur, quelle était l'intention de Jésus en


venant dans ce monde?
(Matthieu 1 :2 1 )

Comment Jésus a-t-il manifesté l'amour de Dieu?


(Romains 5 : 8)

Voyez Esaïe 53:6:


a) A quoi Esaïe compare-t-il l 'humanité pécheresse?
b) Comment le Seigneur se comporte-t-il face au mal que
nous avons commis?

APPLICATION

1. Examinons nos cœurs pour savoir si, oui ou non,


nous sommes vraiment décidés à suivre Jésus
jusqu 'à la mort dans l 'obéissance à Dieu .
2 . Considérons quelle sorte d 'amour nous devrions
partager avec les autres et mettons-le en pra­
tique dans nos vies de tous les jours.
3. Souvenons-nous toujours que Jésus a enduré la
croix afin d'expier nos péchés à notre place .

- 298 -
CINQUANTIÈME LEÇON

J ÉSUS EST RESSUSCITÉ


POUR NOUS

1. Passage du jour:
Marc 1 6: 1 - 1 8
2. Verset à mémoriser:
M arc 1 6: 6
«Il leur dit: Ne vous épouvantez pas; vous cherchez Jésus de
Nazareth , qui a été crucifié; il est ressuscité, il n 'est point ici; voici le
lieu où on l 'avait mis.»
3. Référence biblique:
1 Corinthiens 1 5 : 1 - 1 1

4. Objectifs:
a) En étudiant les preuves de la résurrection de Jésus, nous
pouvons acquérir une foi plus ferme en cette résurrection .
b) Réalisons que cette résurrection vise l ' achèvement et la perfec­
tion de notre salut.

QUESTIONS GUIDES

Quand Jésus est-il ressuscité?


(Marc 1 6: 1 -2)

Lorsque les femmes arrivèrent sur les lieux, qu'était-il advenu de


la pierre obstruant le tombeau?
(Marc 1 6:4)

- 299 -
Quelle fut la première rencontre de Jésus, après sa résurrection?
(Marc 1 6:9)

MESSAGE DE CE JOUR

Lnous ,
a résurrection de Jésus met en évidence la puissance dont
les chrétiens, pouvons nous prévaloir. Sans cette
résurrection, le christianisme serait resté une rel igion morte et
notre salut aurait été inaccomp l i . Mais Jésus, qui a répandu son
sang à la croix afin de nous sauver, a parachevé du même coup
notre salut par sa v ictoire sur la mort . Sa résurrection est un événe­
ment historique. Au cours de cette leçon , nous passerons en revue
quelques textes prophétiques concernant l ' annonce de la résur­
rection au travers des Ecritures. Et nous verrons quelles sont les
différentes significations de cet événement i mportant de l a vie de
notre Seigneur.

Prophéties concernant la résurrection


La mort de Jésus fut bien réelle. Jamais il n ' a prétendu avoir
été temporairement évanoui , comme d ' aucuns ont osé l ' affirmer.
Il a bel et bien versé du sang , après qu 'une couronne d'ép ines fut
posée sur sa tête . Il mourut, son flanc percé par une lance romaine
laissant jaillir du sang et de l ' eau . Alors que le soldat avait brisé
les jambes des deux larrons qui l ' entouraient , il laissa intacts
les membres inférieurs de notre Seigneur, ayant acquis la certi­
tude qu'il était déjà mort . Les Juifs témoignèrent de sa mort dont
avaient été des témoins oculaires: les principaux sacrificateurs ,
Pilate le gouverneur, ses disciples, les femmes qui l ' avaient suiv i ,
Nicodème e t enfin Joseph , u n riche d ' Arimathée .
Mais la vie de Jésus ne s'est pas terminée dans la tombe. S ' il
n 'était pas ressuscité, nous rappelle l 'apôtre Paul , notre foi serait
vaine. Nous serions encore sous la culpabilité de nos péchés, et les
morts en Christ seraient perdus (I Corinthiens 1 5 : 1 7- 1 8). Mais Jésus a
vaincu la mort. Après trois jours, il est apparu triomphalement comme
il l ' avait promis et selon les termes exacts et prophétiques de la Parole

- 300 -
de Dieu . Tou t au long des trois années de son ministère terrestre,
Jésus avait prédit sa résurrection:
«Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu 'il
fallait qu 'il aille à Jérusalem, qu 'il souffre beaucoup de la part des
anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu 'il soit mis à
mort, et qu 'il ressuscite le troisième jour» (Matthieu 1 6: 2 1 ) .
Par l a suite, Jean confirma sa résurrection e n Jean 2 : 1 8-22:
«les Juifs, prenant la parole, lui dirent: Quel miracle nous montres­
tu, pour agir de la sorte? Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et
en trois jours je le relèverai. Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six
ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras! Mais il
parlait du temple de son corps. C 'est pourquoi, lorsqu 'ilfut
ressuscité des morts, ses disciples se souvinrent qu 'il avait dit cela, et
ils crurent à l 'Ecriture et à la parole que Jésus avait dite.»

Preuves de la résurrection
La résurrection n 'est pas une histoire inventée par l ' homme .
Toutes les religions parlent de l 'éternité de l ' âme humaine, mais
aucune d'entre elles ne garantit la résurrection . Comprendre qu'un
jour, après la mort, il soit possible de revivre n'est pas à la portée de
l ' homme. La résurrection n 'est rendue possible que grâce à la puis­
sance de Dieu et ne peut être saisie que par le biais d'une révélation
divine. Les religions anthropocentriques ne peuvent guère enseigner
ou même promettre une résurrection, puisqu'aucun de leurs fonda­
teurs ou dirigeants n 'est lui-même passé par elle. Mais Jésus s'est
levé d'entre les morts, comme il l ' avait prédit à maintes reprises avant
d'être crucifié. Aucun doute ne subsiste donc en ce qui concerne sa
résurrection. L'Ecriture ne nous déclare-t-elle pas qu 'il était apparu
plusieurs fois après sa résurrection , tant à ses disciples qu'aux femmes
et à de plus larges groupes?
Alors que le jour du sabbat se terminait et que perçaient les pre­
miers rayons de l ' aube , Marie de Magdala et les autres femmes se
hâtèrent vers le tombeau. Et tandis qu'elles cherchaient vainement le
corps du Seigneur, la voix d'un ange se fit entendre:
« Vous cherchez Jésus de Nazareth, qui a été crucifié; il est ressuscité,
il n 'est point ici; voici le lieu où on l 'avait mis» (Marc 1 6:6).

- 30 1 -
Après cela, quelque cinq cents témoins virent le Seigneur ressus­
cité et, pendant plus de quarante jours, il apparut aux siens et certains
mangèrent même avec lui . Thomas , qui avait douté de la résurrec­
tion, reçut une confirmation irréfutable en voyant les mains et le côté
percés du Seigneur. Ce récit bouleversant de la résurrection ne peut
être réduit à la dimension d'une fable humaine . C'est d' abord et avant
tout un fait historique. Mieux : depuis la résurrection , d' innombrables
croyants ont eux-mêmes fait l 'expérience d' une résurrection dans leur
vie. Et aujourd'hui, Jésus est avec nous par le Saint-Esprit, ainsi qu 'il
nous l ' a promis:
«Je suis avec vous tous les jours, jusqu 'à la .fin du monde»
(Matthieu 28:20).

Le sens de la résurrection
Que représentent les différentes significations de la résurrection de
Jésus?
Premièrement: elle atteste que Jésus est vraiment le Fils de D ieu.
Si Jésus n ' était pas ressuscité, i l n ' aurait été guère plus que le fon­
dateur d' une religion. Ses guérisons de malades auraient été consi­
dérées comme des actes magiques et son martyre aurait été celui d'un
chef religieux. Cependant, parce qu'il s 'est levé d'entre les morts ,
sa parole et son enseignement se sont clairement confirmés comme
étant paroles de Dieu . Les guérisons opérées recevaient la confirma­
tion qu'elles provenaient bien de Dieu et sa mort devenait sacrifice
rédempteur pour le genre humain. Quant à sa résurrection, elle atteste
une fois pour toutes que lui, Jésus, est le Fils de Dieu .
Deuxièmement: la résurrection du Seigneur atteste que nos péchés
sont pardonnés et garantit notre salut. S ' il était resté au tombeau , nous
serions demeurés dans notre péché.
Mais sa mort est le sacrifice qui couvre tous les péchés du genre
humain alors que, s ' i l n ' était pas ressuscité, la rançon de nos péchés
n'aurait pas été versée. Mais il est bel et bien ressuscité ! Par con­
séquent, la rançon de nos péchés a été agréée et nous avons été libérés
par sa mort et sa résurrection.
Troisièmement: la résurrection est une preuve de notre propre
résurrection à venir.

- 302 -
« Or, si l 'on prêche que Christ est ressuscité des morts, pourquoi
quelques-uns parmi vous disent-ils qu 'il n 'y a pas de résurrection
des morts? S 'il n 'y a point de résurrection des morts, Christ non plus
n 'est pas ressuscité» (I Corinthiens 1 5 : 1 2- 1 3).
Quatrièmement: la résurrection nous procure la force nécessaire
pour vaincre les obstacles qu'il nous faut surmonter dans notre vie
quotidienne, car par sa résurrection, Jésus a vaincu le péché, la mort
et l 'ennemi . Et l'espérance de notre propre résurrection à venir nous
conduira à remporter quotidiennement la victoire , tant sur le péché
que sur le diable .
Donc, la résurrection est la preuve que Jésus est le Fils de Dieu ,
qu'il a payé la rançon exigée pour notre salut, que notre propre résur­
rection découle de sa résurrection et enfin que, parce qu'il s 'est levé
d'entre les morts , nous avons le pouvoir de transformer journellement
le désespoir en espérance et l ' adversité en bénédiction .

QUESTIONS POUR CONCLURE

Qu'a déclaré Jésus au sujet des événements devant survenir


après sa mort?
(Jean 2: 1 9-22)

Que firent les apôtres à plusieurs reprises dans cette


perspective?
(Actes 3 : 1 4- 1 5 ; 4:33)

Quel nom Jésus a-t-il reçu après sa résurrection?


(Romains 1 :4)

Voyons l'application de cette leçon à la page suivante.

- 303 -
APPLICATION

1. Un croyant devrait toujours avoir à l 'esprit que:


«La mort de Jésus est ma mort et sa résurrec­
tion ma résurrection» , vérité qui peut encore
s 'énoncer ainsi: «le suis mort avec Christ sur la
croix et je suis ressuscité avec lui du tombeau de
mon passé.» Sondons nos cœurs: «Ai-je vraiment
crucifié ma convoitise et ma cupidité, et suis-je
vraiment ressuscité avec Christ?»
2. Commençons chaque journée par cette confes­
sion : « Vivre la résurrection de Christ nous con­
duira à la victoire aujourd 'hui.»

- 304 -
CINQUANTE ET UNIÈME LEÇON

JÉSUS REVIENDRA POUR NOUS

1 . Passage du jour:
Actes 1 : 1 - 1 1
2. Verset à mémoriser:
Actes 1 : 1 1
«Ils dirent: Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à
regarder au ciel? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous,
viendra de la même manière que vous l 'avez vu allant au ciel.»
3. Références bibliques:
Marc 16: 1 9-20
Luc 24:50-53
4. Objectifs:
a) Prenons pleinement conscience de ce fait: c'est par amour pour
nous que Jésus nous a envoyé le Saint-Esprit, puisqu'il avait
rejoint le ciel.
b) Croyons fermement qu ' il descendra du ciel de la même
manière qu'il y est monté.
c) Préparons-nous constamment à son retour, en veillant avec zèle
et en priant sans nous lasser.

QUESTIONS GUIDES

Combien de temps Jésus est-il resté avec les siens, après sa


résurrection?
. (Actes 1 :3)

- 305 -
Quelle dernière parole nous a-t-il laissée, j uste avant son
ascension?
(Actes 1 :8)

Que dirent les anges aux disciples qui scrutaient le ciel, après
que Jésus eut été enlevé dans un nuage?
(Actes 1 : 1 1 )

MESSAGE DE CE JOUR

Adant environ quarante jours avant de retourner au Père. Lors


près sa résurrection, Jésus demeura avec ses disciples pen­

de son ascension, il leur promit qu ' i l reviendrait de la même manière


qu'il s 'en allait. Cette promesse avait déjà été faite de nombreuses
fois auparavant, alors qu'il dispensait à ses disciples un enseignement
traitant des temps de la fin. Aujourd 'hui, nous voyons à notre tour les
prophéties de Jésus s ' accomplir les unes après les autres .
Au cours de cette leçon, nous allons passer en revue plusieurs
points: par exemple, le second avènement du Christ , les prophéties de
la B ible touchant les temps de la fin et celles, déjà réalisées , sorties de
la bouche de Daniel. Nous nous pencherons également sur le statut de
l ' Eglise des temps de la fin .

Prophétie historique d e la fi n des temps


Six cents ans avant la naissance de notre Seigneur, Nebucadnetsar,
roi de Babylone eut un songe:
«Ô roi, tu regardais, et tu voyais une grande statue; cette statue était
immense , et d 'une splendeur extraordinaire; elle était debout devant
toi, et son aspect était terrible. La tête de cette statue était d 'or pur;
sa poitrine et ses bras étaient d 'argent; son ventre et ses cuisses étai­
ent d 'airain ; ses jambes, de fer; ses pieds, en partie de fer et en partie
d 'argile. Tu regardais, lorsqu 'une pierre se détacha sans le secours
d 'aucune main .frappa les pieds de fer et d 'argile de la
statue, et les mit en pièces. Alors le fer, l 'argile, l 'airain , l 'argent
et l 'or .Jurent brisés ensemble, et devinrent comme la balle qui

- 306 -
s 'échappe d'une aire en été; le vent les emporta, et nulle trace n 'en
fut retrouvée . Mais la pierre qui avait frappé la statue devint une
grande montagne, et remplit toute la terre» (Daniel 2:3 1 -35).
Ce rêve esquisse les grandes lignes de l ' histoire mondiale après
la chute de «la tête d'or pur» , c'est-à-dire Babylone . «La poitrine et
les bras d' argent» ont été interprétés comme étant les deux royaumes
des Mèdes et des Perses; «le ventre d' airain» comme le royaume du
roi Alexandre de Macédoine, «les cuisses d' airain» comme l 'Empire
romain prolongé dans la statue jusqu 'aux dix orteils , ces derniers
représentant de nos jours dix pays européens.
Lorsque l 'histoire du monde touchera à sa fin, les «états réunis»
d'Europe, au nombre de dix, se trouveront unis pour ressusciter la
puissance de l 'ancien Empire romain. Lorsqu ' ils se seront soudés
en un seul Etat, «une pierre», se détachant sans le secours d'aucune
main , descendra du ciel: ce sera Jésus-Christ.
«C 'est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l 'Eternel: Voici, j 'ai mis
pour fondement en Sion une pierre, une pierre éprouvée, une pierre
angulaire de prix, solidement posée; celui qui la prendra pour appui
n 'aura point hâte de fuir» (Esaïe 28: 1 6) .
A son retour sur terre , Jésus frappera les nations q u i s e seront
ainsi unies, c'est-à-dire «les dix orteils» , et l ' histoire du monde
arrivera à son terme. A l 'exemple de la pierre qui , dans le rêve de
Nebucadnetsar, devint une grande montagne, le royaume de Jésus­
Christ, éternel et céleste , remplira toute la terre .
Nous trouverons davantage de détails sur le déroulement de la
fin des temps dans la dernière partie de la prophétie de Daniel . Alors
l' antéchrist sortira de ces dix états européens réunis et se rendra
d'abord maître de trois pays avant d'étendre sa domination graduelle­
ment sur les sept autres . Ces nations, l ' une après l 'autre, se rebelleront
contre Dieu. Alors Dieu se saisira de l 'antéchrist pour le jeter dans
l'étang de feu et de soufre , lui et tous ses partisans, tandis que survien­
dra le second avènement du Messie . Et Jésus régnera sur la terre avec
puissance et gloire !

Le véritable accomplissement de la prophétie de Daniel


La B ible parle de l ' indépendance de la terre d'Israël comme d'un
signe important précédant la fin des temps .

- 307 -
«Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses
branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous savez
que l 'été est proche . De même, quand vous verrez toutes ces choses,
sachez que le Fils de l 'homme est proche, à la porte»
(Matthieu 24:32-33).

La Parole de Dieu nous l'a prédit: Israël, «le figuier» , a pris son
indépendance en 1 948 et les pays associés d'Europe, «les dix cornes» ,
sont déjà entrés dans un sérieux processus d'unification.

Quant à l 'antéchrist, figure de proue de ces états européens, il


sera élu et conclura une alliance de sept ans avec Israël, afin d' aider
à l 'édification du temple de l 'Eternel sur la montagne de Sion . A
cause de cela, i l sera accueilli par le peuple d ' Israël comme le Messie
attendu pour une période de trois ans et dem i . Après ce laps de temps,
Satan , vaincu dans la guerre céleste, revêtira l ' antéchrist, le rendant
capable de forcer Israël à adorer des idoles. Ceux qui refuseront ce
nouveau culte seront i mpitoyablement mis à mort. Sauf un petit
nombre d'élus mentionnés par la B ible et demeurant sous la sauve­
garde de Dieu , tous les Juifs périront pendant cette période.

Pendant trois autres années et demie, une armée innombrable


- peut-être deux cents millions d'hommes - attaquera l ' antéchrist.
Tandis que se déroulera la guerre la plus horrible de toute l 'histoire de
l ' hu manité, à Harmaguédon , en Palestine. La Parole fait encore allu­
sion au sang humain coulant avec abondance et dont le niveau attein­
dra même la bride des chevaux. Et le moment sera alors venu pour
notre Sauveur et Seigneur Jésus, monté sur un cheval blanc , de reve­
nir sur terre avec tous ses saints. Tandis que l ' antéchrist sera jeté dans
l ' étang de feu et de soufre, les incroyants seront jugés et le règne de
mille ans de Jésus sera établi.

Le véritable corps de Christ, c 'est-à-dire l ' ensemble de ceux qui


auront accepté le sacrifice à la croix et la rédemption de Jésus pour
leurs péchés ne seront pas jugés une seconde fois. C'est pourquoi ,
avant que ces sept années de tribulations ne commencent (et que
l ' alliance de sept ans ne soit conclue avec Israël), l'Eglise sera enlevée
aux cieux pour rejoindre Jésus dans la nuée . Et elle ne passera pas par
les sept années de tribulations.

- 308 -
Les églises de la fin des temps
La B ible nous avertit qu 'à l' approche de la fin des temps beaucoup
perdront la foi et retourneront dans le monde . Aujourd'hui, un nom­
bre incalculable de gens se laissent attirer par des esprits trompeurs
et des doctrines propagées par des esprits mauvais , beaucoup ne se
rendant même pas compte de la séduction dont ils sont l'objet. Ainsi ,
des théologiens modernes nient-ils la conception virginale de Jésus, la
réalité du ciel et celle de l'enfer, affirmant en outre que le vrai chris­
tianisme ne relève que de réformes sociales à accomplir. Découlant de
ces notions, d' autres éléments erronés sont enseignés qui culminent
dans cette vision fausse, à savoir que le véritable christianisme corres­
pondrait à un état social où tout le monde mangerait à sa faim, serait
bien habillé et habiterait dans des demeures de bonne qualité.
D'autres personnes encore, à l 'écoute des voix démoniaques, se
proclament messies ou prophètes tout spécialement envoyés pour
répondre au bouleversement de notre époque . Pour notre part, dans
tout ce tumulte, nous devons rester fermement attachés à notre foi
en Jésus , qui seul est le chemin , la vérité et la vie. Voilà comment la
Parole nous exhorte, en ces temps de la fin:
«Soyez donc patients, frères, jusqu 'à l 'avènement du Seigneur. Voici,
le laboureur attend le précieuxfruit de la terre, prenant patience à
son égard, jusqu 'à ce qu 'il ait reçu les pluies de la première et de
l 'arrière-saison . Vous aussi, soyez patients, affermissez vos cœurs, car
l 'avènement du Seigneur est proche» (Jacques 5:7-8) .
Notre Seigneur Jésus est en train de préparer sa fiancée,
c'est-à-dire ceux qui l'aiment, au travers de multiples épreuves de feu
et par la puissance de son Esprit Saint, afin de pouvoir l'emmener un
jour auprès de lui.
S i les gens d' aujourd'hui estiment que la fin des temps n 'est pas
pour demain, les faits de notre histoire nous prouvent le contraire . En
termes bibliques, nous pourrions dire que le Saint-Esprit est en train
de nous «parer» , c 'est-à-dire de nous revêtir en vue de notre ren­
contre avec l 'époux . Menons donc une vie de prière et soyons vigi­
lants. Vivons dans l'expectative réelle du retour de Jésus. Et s i le
Saint-Esprit nous aiguillonne pour nous rendre attentifs aux péchés
que nous commettons, grands ou petits, courons vers «la lumière» ,
et demandons à Jésus de nous rendre sensibles à nos fautes , de nous

- 309 -
en laver à nouveau avec son précieux sang et de nous préparer pour
l ' enlèvement vers le ciel.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Maintenant qu'il est assis à la droite de Dieu, que fait Jésus pour
chacun de nous?
(Romains 8 : 34)

Que veut dire l'image «du figuier... qui verdit, de ses branches
qui deviennent tendres et de ses feuilles qui poussent?»
(Matthieu 24: 32-33)

Quelles explications la Bible nous donne-t-elle au sujet de


l'antéchrist?
(Daniel 9:27)

Puisque nous croyons vivre les temps de la fin, à quel genre de


conduite devons-nous renoncer et quel doit être notre
engagement?
(Romains 1 3 : 1 1 - 14)

APPLICATION
1. Constatant que la fin des temps est arrivée, plus
que jamais soyons sobres, écoutons la Parole de
Dieu avec un respect accru et méditons-la.
2. Parlons ensemble des prophéties bibliques
touchant la fin des temps, et en particulier de
celles qui se réalisent plus particulièrement de
nos jours.
3 . A l 'exemple des vierges sages ayant su se
préparer et prendre avec elles une réserve
d 'huile, soyons nous aussi prêts chaque jour,
et refusons toute paresse. Lisons assidûment la
Parole et prions afin d 'être prêts pour le retour
de notre Seigneur.

- 310 -
CINQUANTE-DEUXI ÈME LEÇON

AUJOURD'HUI ENCORE, JÉSUS


POURSUIT SON MINISTÈ RE

1. Passage du jour:
Jean 1 6:7- 1 5
2. Verset à mémoriser:
Jean 1 6: 1 3
«Quand le consolateur sera venu, ! 'Esprit de vérité, il vous conduira
dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira
tout ce qu 'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.»
3. Références bibliques:
Actes 2: 1 -4
Jean 1 4 : 1 6
4. Objectifs:
a) Apprenons à connaître notre Seigneur Jésus qui, ressuscité et
monté aux cieux, y est toujours bien vivant. De là-haut, par
l ' intermédiaire du Saint-Esprit, il poursuit son œuvre parmi
nous .
b) Gardons-nous de devenir une race de croyants qui résistent au
Saint-Esprit ou compromettent son œuvre .

QUESTIONS GUIDES

Selon l'Ecriture, quels bénéfices l'ascension de Jésus allait-elle


procurer à ses disciples?
(Jean 1 6:7)

- 311 -
Quelle est l'œuvre du Saint-Esprit?
(Jean 1 6:8)

De quel sujet le Saint-Esprit nous entretient-il?


(Jean 16: 1 3 ) ·

MESSAGE DE CE JOUR

Anel le:
vant de gagner les cieux, Jésus nous fit une promesse solen­

«Allez,faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom


du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout
ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours,
jusqu 'à la.fin du monde» (Matthieu 28: 1 9-20).
«Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu
d 'eux» (Matthieu 1 8:20) .
Comment est-il possible que Jésus, monté aux cieux après la résur­
rection de son corps physique, puisse encore être à nos côtés jusqu'à
l a fin du monde? Nous répondrons à cette question dans le courant de
cette leçon et montrerons comment son ministère peut se poursuivre
dans le présent grâce à I'œuvre du Saint-Esprit.

L'autre consolateur que Jésus nous a promis


Jésus a déclaré en Jean 1 4: 1 6:
«Et moi,je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur,
afin qu 'il demeure éternellement avec vous.»
Jésus, le premier consolateur* , s'incarna et prit forme humaine
pour s'approcher de l ' humanité. Il apporta son aide à un grand
nombre de ses contemporains qui souffraient dans leur esprit, leur

*
NdT. Le terme grec corresponsant signifie: avocat, défenseur, aide, assistant, con­
seiller, protecteur, consolateur, conducteur, allié, intercesseur, soutien.

- 312 -
âme et leur corps. Le secours apporté concernait la totalité de la per­
sonne humaine et correspond aujourd'hui pour nous au salut dans le
sens le plus complet du terme.
Quand notre premier consolateur gagna les cieux , il s'ensuivit une
grande consternation parmi ses disciples. Mais Jésus ne les abandonna
pas dans leur trouble et leur déclara qu'il ne les laisserait pas orphe­
lins. Il leur enverrait un autre consolateur, «autre» étant ici la traduc­
tion du terme grec «alios» que l ' on utilise pour désigner «Un autre de
la même sorte». Par exemple, quand deux articles d'un même modèle
sortent de la chaîne de production d' une usine, chacun d'entre eux
peut être qualifié par cet adjectif «alios» signifiant «deux de la même
espèce». Jésus, le premier consolateur, et le Saint-Esprit (un autre
consolateur) sont tout aussi semblables: ils sont deux personnes de
la même famille et de la même espèce. Puisque le Saint-Esprit, après
l ' ascension , descendit sur terre pour agir en tant qu'autre consolateur
et poursuivre le ministère de Jésus, son œuvre est l ' œuvre même de
Jésus, tandis que sa présence correspond à la présence même de notre
Seigneur.
Pareillement, tandis que le corps ressuscité de Christ est assis à la
droite du trône divin, le Saint-Esprit, l ' autre consolateur semblable à
lui, réside parmi nous et poursuit ici-bas l ' œuvre entreprise par Jésus.
Sa venue équivaut à celle de Jésus et nous pouvons en conclure que
nous n'avons pas été abandonnés comme des orphelins.

Le ministère du Saint-Esprit
L' «autre consolateur» accomplit une tâche exactement semblable à
celle du Christ. Il nous convainc de péché, guérit les malades et chasse
les démons, tandis qu'il change la mort en vie et le désespoir en joie
et en espoir. Le Saint-Esprit descendu dans la chambre haute au jour
de la Pentecôte nous enveloppe et nous embrasse à la manière dont
l 'atmosphère terrestre recouvre à la fois les airs et les eaux. Toujours à
l ' œuvre à nos côtés, il empêche les vagues du péché de nous engloutir
et nous délivre de l ' oppression du diable. Tout en nous reprochant
les péchés non confessés de nos vies, il nous montre notre besoin de
justice et juge notre péché. Parce qu'il ne tolère pas le péché mais le
réprouve en nous convainquant de péché, il nous conduit à la repen­
tance et à la foi en Jésus.

- 313 -
Lorsque nous sommes venus au Christ et que nous avons con­
fessé nos péchés , nous étions au bénéfice de l 'œuvre du Saint-Esprit.
Aujourd 'hu i , le Saint-Esprit nous remet constamment en mémoire
les bénéfices que nous vaut le sang du Seigneur, pour nous garder de
succomber aux tentations et nous exhorter à nous purifier en cas de
nécessité. C'est pourquoi, aussi longtemps que nous croyons en Jésus
et que nous le confessons comme notre Sauveur et Seigneur, nous
sommes conduits par lui.
Pareillement, si nous le demandons honnêtement, nous recevrons
de sa part puissance et autorité pour prier, gagner des âmes, pour
croire et mener jour après jour une vie de victoire.
Le Saint-Esprit est avec nous, au-dedans de nous , il nous envi­
ronne et sera avec nous éternellement. C'est lui qui nous rend capa­
bles de connaître toutes les bontés que Jésus nous a acquises et d'en
jouir jusque dans l ' éternité.

Les attitudes qui bloquent l'œuvre du Saint-Esprit


Aujourd'hui, alors que Jésus-Christ agit par le Saint-Esprit , de
mauvaises inclinations de nos cœurs peuvent cependant compromettre
son action. Voyons quelles peuvent être ces mauvaises dispositions.
La haine , tout d'abord , peut bloquer son œuvre. Car un cœur rem­
pli de haine est sous la domination du diable. Si nous avons permis à
l ' ennemi de pénétrer dans nos cœurs par le biais de pensées amères et
d' attitudes négatives, il nous faut en chasser la haine au nom de Jésus.
Et au l ieu de haïr quiconque nous a fait du tort, il nous faut bien plutôt
bénir nos ennemis, selon les instructions de Jésus . Et le Saint-Esprit
fera son œuvre en nous .
Le second obstacle à son œuvre est un cœur rempli de crainte.
Ceux qui tremblent, en proie à l ' insécurité et à la peur, ne peu­
vent croire en Jésus . Ils ne peuvent ni le prier, ni jouir de la grâce
et des bénédictions que nous destine notre Père céleste . Aussi , quand
l ' insécurité et la crainte tentent d'envahir nos cœurs, il nous faut les
en chasser dans le nom de Jésus et compter sur le Saint-Esprit pour
nous apporter l 'amour et la foi dans notre Seigneur Jésus. Alors l ' un
et l ' autre ne manqueront pas de nous inonder.
Le troisième obstacle à l 'œuvre du Saint-Esprit peut être un com­
plexe d' infériorité. Ceux qui permettent à un tel complexe de gouver-

- 314 -
ner leur cœur le soustrairont dans le même temps à son autorité. Dieu
nous a rachetés par le précieux sang de Jésus. En conséquence, nous
sommes désormais ses enfants et avons acquis dans le même temps la
qualité de sacrificateurs royaux et notre justification , dûment procla­
mée , nous ouvre la voie vers les bénédictions divines. Ce sont elles
qu ' il nous faut considérer plutôt que notre indignité. En conséquence,
nous chasserons dans nos prières tout complexe d'infériorité au nom
de Jésus et permettrons du même coup au Saint-Esprit de nous puri­
fier et de nous rendre capables de jouir des bénédictions de Dieu .
Le quatrième obstacle à l'œuvre du Saint-Esprit peut être un
complexe de culpabilité . Si nous laissons ce dernier s'emparer de nos
cœurs , notre foi en Jésus - de même que l 'œuvre du S aint-Esprit -
en seront d'autant freinées , voire stoppées. Repentons-nous donc de
nos péchés pour recevoir le pardon de Jésus qui nous rendra capables
de pardonner à notre tour. Puis nous chasserons d'autant mieux ce
complexe de culpabilité .
Examinons nos cœurs pour y déceler toute haine, toute crainte ou
complexe d' infériorité ou de culpabilité. Tandis que nous les en chas­
serons , le Saint-Esprit nous inondera comme les vagues de la mer et
occupera le terrain de nos cœurs.
Puisqu 'en Jésus-Christ, nous possédons un nouvel espoir, une
nouvelle foi et un amour renouvelé, nous pouvons devenir des vain­
queurs! Nous, les enfants bénis de Dieu, nous pouvons vivre des mira­
cles parce que Jésus est mort sur la croix et qu'il est ressuscité pour
notre pardon, pour notre guérison et pour nous délivrer de la mort.
A cet instant même , le Saint-Esprit est en nous, prêt à nous accor­
der tout ce que la mort de Jésus nous a acquis. Il veut nous aider à
chasser toutes les forces mauvaises qui sont autant d'obstacles nous
empêchant de connaître la grâce pleine et totale de Dieu et de jouir de
ses bénédictions.

QUESTIONS POUR CONCLURE

Quelle est la condition dans laquelle Jésus a dit qu'il nous


laisserait, par l'intervention du Saint-Esprit?
(Jean 14: 1 8)

- 315 -
r: L'«autre consolateur», le Saint-Esprit nous aide tout
>' particulièrement dans certaines circonstances. Lesquelles? "

(Voyez Rqmains 8:26)

Quelle est la loi qui nous a délivrés de la loi du péché et de la


mort?
(Romains 8:2)

APPLICATION

1 . Accueillons le Saint-Esprit dans notre vie quo­


tidienne, reconnaissons-le, croyons en lui et
aimons-le. De la sorte, nous ferons l 'expérience
de tout ce que ses bontés nous réservent.
2. Prions ensemble lorsque l 'un des membres de
notre cellule de maison ou lorsque l 'un de nos
amis chrétiens se trouve dans les difficultés,
pour que l 'œuvre du Saint-Esprit se manifeste
clairement dans sa vie.

- 316 -
SYMBOLE DES APÔTRES

Je crois en Dieu le Père tout-puissant ,

Créateur du ciel et de la terre .

Je crois en Jésus-Christ, son Fils unique ,

notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit,

et qui est né de la vierge Marie .

Il a souffert sous Ponce Pilate . Il a été crucifié .

Il est mort . Il a été enseveli .

Il a forcé le séjour des morts .

Le troisième jour, il est ressuscité des morts .

Il est monté au ciel .

Il s'est assis à la droite de Dieu ,

le Père tout-puissant, et il viendra de là

pour juger les vivants et les morts .

Je crois en !'Esprit S aint .

Je crois la sainte Eglise universelle ,

la communion des saints ,

la rémission des péchés ,

la résurrection des morts et la vie éternelle .

Amen .

- 317 -
NOTRE PÈRE

Notre Père qui es au cieux ,

Que ton nom soit sanctifié ,

Que ton règne vienne ,

Que ta volonté soit faite

sur la terre comme au ciel .

Donne-nous aujourd'hui

notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses ,

comme nous pardonnons aussi

à ceux qui nous ont offensés .

Et ne nous soumets pas à la tentation ,

mais délivre-nous du mal .

Car c'est à toi qu'appartiennent

le règne , la puissance et la gloire

aux siècles des siècle s .

Amen .

- 318 -
Du même auteur

Livres en langue française:

« Les parcours de prières »

RDF-Editions

« La quatrième dimension »
Editions Vida

« Le Saint-Esprit, mon associé »


Editions Vida

Messages sur CD de David Yonggi CHO

Ces messages ont été enregistrés lors de son passage en Suisse.

Réf.
1 1 1 099 Premier parcours de prière: Le «Tabernacle»
1 1 1 1 00 Deuxième parcours de prière: Le «Notre Père» (Set de 2 CDs)
1 1 1 101 Le Dieu des miracles e t témoignage personnel d u pasteur Cho
1 1 1 1 02 Notre relation avec le Saint-Esprit
1 1 1 1 03 La parole de Dieu «rehma» et l'importance des cellules de maison
1 1 1 1 04 Jésus guérit les malades, chasse les démons et ressuscite les morts
1 1 1 508 Dieu renouvelle nos pensées
1 1 1 509 La prière l ibre
1 1 1510 Osons entrer e n Canaan!
1 1 151 1 Jonas! Ce que Dieu a préparé pour nos vies
1 1 1512 Recevoir les visions d e Dieu

Traduction française: Andrew Wiles


Ces CD's sont disponibles sur le site Internet
Net Reflets: www.rdf.ch
Les parcours de prières

David Yonggi Cho

Ce livre est notre best-seller 6e édition !

Bien des chrétiens ont entendu parler de la


puissance de la prière. Et pourtant, leur vie
de prière est cou.rte, sporadique, et se des­
sèche très vite dans la monotonie.

1
Les disciples de Jésus avaient dû éprouver
les mêmes problèmes, pour demander à leur
maître : « Apprends-nous à prier ». Tant que
j 'étais un « bébé spirituel », ce fut aussi mon
cas. Des années de ministère m'ont fait réa­
liser l'extrême importance d'acquérir de la profondeur et du
volume dans mon culte pers..onnel. J'ai appris à me discipliner.
Sans guide, il est difficile de se discipliner plus de dix à quinze
minutes, sauf à multiplier les paroles vaines. Mais si l'on suit
certains fils conducteurs, certains parcours, on peut prier, vrai­
ment prier, des heures durant et entrer dans une communion
profonde avec Dieu. C'est alors que nous voyons des exauce­
ments merveilleux, qui changent notre existence et celle de ceux
qui nous sont chers.

Au travers de ce livre, j'espère aider les chrétiens à entrer dans


une dimension spirituelle nouvelle et victorieuse.
David Y onggi Cho

1 07 pages, dim. 14 x 2 1 cm
;

GUIDE D'ETUDE POUR


LES CELLULES DE MAISON

Vous avez entre les mains la traduction française de l'un des


ouvrages utilisés dans la plus grande église du monde (comptant
près de 700.000 membres, à Séoul, Corée du Sud). Ce présent
volume comportant 52 leçons y est en usage dans 50'000 cellules
ou groupes de maison. I l sera utile aux responsables et partici­
pants des rencontres de maison et peut aussi servir de support
pour l'étude personnelle. Sa simplicité le rend accessible à tous et
favorise l'application de l'enseignement donné.
Dans sa préface, l'auteur écrit entre autre: « Enseigner, c'est
d'abord comprendre correctement le fonctionnement de la création
de Dieu, la crucifixion de Jésus et l'œuvre permanente du Saint­
Esprit parmi nous. Cette dernière œuvre nous permet de prospérer
dans tous les domaines, de rester en bonne santé tant dans notre
corps que dans notre âme, et enfin d'accomplir les tâches qui nous
ont été assignées en tant qu'enfants de Dieu . »
L e pasteur David Yonggi Cho, élevé dans l e bouddhisme, se
convertit dans son jeune âge à Jésus-Christ. Ayant acquis une re­
nommée mondiale, tant comme enseignant que conférencier, il est
l'auteur d'autres ouvrages dont plusieurs sont disponibles en lan­
gue française. En automne 1 992, il a été nommé Président de la
Fraternité mondiale des Assemblées de Dieu.

David Yonggi Cho


fondateur
et pasteur de l'église du
Plein Evangile de Yoido,
Séoul , Corée du Sud.

ISBN 978-2-88272-01 9-1

1 1 Il
9 782882 720 1 9 1