Vous êtes sur la page 1sur 75

Résistance des matériaux II Fatigue

Section 7 : Fatigue
Contenu
• Motivation: conception en fatigue
• Caractérisation des matériaux sous chargement cyclique
– Norme ASTM E-466
– Définition de la courbe S’ - N
• Calculs des facteurs de correction
• Caractéristique du chargement externe
– Critère de Goodman modifié
– Chargements combinés  contraintes de von Mises
• Cycles de chargement en fatigue (dommage cumulatif)
– Loi de Miner
Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 433
Résistance des matériaux II Fatigue

Motivation : conception en fatigue


• Pour la majorité des applications, les contraintes dans la
structure varient dans le temps:
– en intensité
– en direction
• Rupture origine habituellement à la surface de la pièce
• Niveau de contrainte (S) qui cause la rupture en fatigue
est très souvent inférieur à SY (matériaux ductiles)
• Rupture se produit sur des pièces après un certain temps
de fonctionnement
– N: nombre de cycle à la rupture

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 434


Résistance des matériaux II Fatigue

Mécanisme de rupture en fatigue


• Sous l’effet de contraintes cycliques, les dislocations
glissent dans le réseau cristallin  formation d’intrusions
et d’extrusions en surface et de micro-fissures.

I
II

III

Glissement des
dislocations Initiation Propagation Rupture finale Faciès de rupture
(~90%) (~10%) (1 cycle)

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 435


Résistance des matériaux II Fatigue

Mécanisme de rupture en fatigue


Détection des fissures

Fissure sur un engrenage* Fissures sur un piston révélées par


un pénétrant fluorescent*
• Ressuage: méthode de contrôle non destructif qui va mettre en évidence les fissures par infiltration de
liquide dans les métaux, céramiques et composites

• Autres méthodes: la radiographie, les ultrasons, les procédés à flux de fuite magnétique, etc.
*: https://fr.wikipedia.org/wiki/Contr%C3%B4le_par_ressuage
Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 436
Résistance des matériaux II Fatigue

Exemple: Conception en fatigue


Suspension d’un véhicule
Propriétés statiques (SY, Su)
Matériaux
Fatigue (courbe S’-N)

Géométrie
Structures
Conditions d’utilisation
Suspension à poutre d’un véhicule

Chargements Composantes alternées et moyennes (carbible.com)

Analyse des contraintes

Analyse de dommage Prédire la durée


Loi de Miner
cumulatif de vie en fatigue

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 437


Résistance des matériaux II Fatigue

Exemple: Conception en fatigue


Suspension d’un véhicule

Chargement en fonction du temps


(mesuré par un accéléromètre ou jauge
de déformation)

Suspension à poutre d’un véhicule


(carbible.com)

Analyse de signaux Dommage cumulatif


(séparation en cycle de chargement)
avec la loi de Miner

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 438


Résistance des matériaux II Fatigue

Chargement dynamique (variable dans le temps)


 
1 cycle

Chargement complètement renversé* Chargement quelconque

Contrainte moyenne Contrainte alternée Rapport des contraintes


 max   min  max   min  min
m  a  R
2 2  max

*: Tiré de Machine Design: An integrated Approach, 3rd edition, Pearson Eduction, 2006.
Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 439
Résistance des matériauxde
Diagramme
MEC2405: Résistance des matériaux II II l’analyse en fatigue Fatigue
Par D. Therriault (Avril 2005)
S
0,9 Su
Ferreux Norme ASTM Se’ (vie infinie)
Sf’
Matériaux Courbe S’-N Sf ’ (vie finie) Sf
Se’
Se
(m = 0) N (nbre cycles à
Non ferreux rupture)

N N
103 106 ou 500
x 106

Facteurs de
Structures Se = ka.kb.kc.kd.ke.kf.Se’ Courbe S-N (formules)
correction
(Approche ÉdeM ou Von Mises)

Chargements m = 0 Goodman 1
Unique FS  Sf (vie finie)
a m
( ou )  N
Se ou Sf Su Se (vie infinie)
m ≠ 0

Combinés Contraintes
( et ) équivalentes a’ et m’
(Von Mises)

Dommage cumulatif (Loi de Miner)


n
ni
 N 1,0 Rupture en fatigue?
Préparé par Danieli Therriault,
1 i ing. et Marie Bernard, ing. 440
Résistance des matériauxde
Diagramme
MEC2405: Résistance des matériaux II II l’analyse en fatigue Fatigue
Par D. Therriault (Avril 2005)
S
0,9 Su
Ferreux Norme ASTM Se’ (vie infinie)
Sf’
Matériaux Courbe S’-N Sf ’ (vie finie) Sf
Se’
Se
(m = 0) N (nbre cycles à
Non ferreux rupture)

N N
103 106 ou 500
x 106

Facteurs de
Structures Se = ka.kb.kc.kd.ke.kf.Se’ Courbe S-N (formules)
correction
(Approche ÉdeM ou Von Mises)

Chargements m = 0 Goodman 1
Unique FS  Sf (vie finie)
a m
( ou )  N
Se ou Sf Su Se (vie infinie)
m ≠ 0

Combinés Contraintes
( et ) équivalentes a’ et m’
(Von Mises)

Dommage cumulatif (Loi de Miner)


n
ni
 N 1,0 Rupture en fatigue?
Préparé par Danieli Therriault,
1 i ing. et Marie Bernard, ing. 441
Résistance des matériaux II Fatigue

Introduction de la norme ASTM E-466


• American Society for Testing and Materials (ASTM)
• Caractérisation des matériaux en fatigue
– Obtenir la courbe S’ – N du matériau (contrainte alternée pour
un nombre de cycle à la rupture donné)
• Conditions normalisées
– Chargement variable complètement renversé (m = 0)
– Contraintes normales seulement
– Échantillon normalisé (fini de surface, dimensions)
– Température ambiante (T = 25C)
– Aucune concentration de contraintes

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 442


Résistance des matériaux II Fatigue

Introduction de la norme ASTM E-466


• Montage de flexion rotative (essais à haut cyclage)

échantillon
a
 0
 a Temps, t
P/2

P/2 P S' x
Montage de flexion 4 points
(V = 0 et M est constant au centre)
N
– Chargement variable complètement renversé de l’échantillon
– Permet d’accumuler un grand nombre de cycles rapidement
– Faire tourner jusqu’à rupture  un point sur la courbe S’ - N
Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 443
Résistance des matériaux II Fatigue

Introduction de la norme ASTM E-466


• Avantage de la flexion rotative : accumuler un grand
nombre de cycles en relativement peu de temps
– En 24 heures, cette machine qui tourne à 10 000 tours/min, accumule 14,4
millions de cycles complètement renversés sur l’échantillon. Il lui faut 35
jours pour accumuler 500x106 cycles.
– À 10 Hz, une machine de traction-compression mettrait 1,6 année pour
accumuler 500x106 cycles
S'
x
N
•Selon ces conditions, il faut 35
jours pour obtenir un seul point
sur le diagramme S’ – N
• Répéter l’essai à différents
Flexion rotative niveaux de contrainte

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 444


Résistance des matériaux II Fatigue

Courbe S’ – N : matériaux ferreux et non-ferreux


Bas cyclage Haut cyclage

S'
Su
0,9 S u

S e'

0
N
1 10 10 2 10 3 10 4 10 5 10 6 10 7 108
500 x 106 pour matériaux non-ferreux
– Deux zones: (1) bas cyclage (< 103 cycles) et (2) haut cyclage (> 103 cycles)
1. La fatigue à bas cyclage implique des déformations plastiques et dépasse
le cadre du cours

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 445


Résistance des matériaux II Fatigue

Courbe S’ – N : matériaux ferreux et non-ferreux


Bas cyclage Haut cyclage

Bien localisé S' Vie finie Vie infinie


pour échantillons
normalisés Su
0,9 S u

S e'

0
N
1 10 10 2 10 3 10 4 10 5 10 6 10 7 108
500 x 106 pour matériaux non-ferreux
– Deux zones: (1) bas cyclage (< 103 cycles) et (2) haut cyclage (> 103 cycles)
2. La fatigue à haut cyclage est distinguée par la
- vie finie (Ferreux: 103 à 106 cycles / Non-ferreux: 103 à 5x108 cycles)
- vie infinie (Ferreux: > 106 cycles / Non-ferreux: > 5x108 cycles)

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 446


Résistance des matériaux II Fatigue

Courbe S’ – N : matériaux ferreux et non-ferreux


• Deux types de comportement en fatigue: 0,9 Su
S

– matériaux ferreux (ex. acier, fonte) Sf’


Sf
Se’
– matériaux non-ferreux Se

(ex. aluminium, polymère) 103 N 106 ou 500


N

• Sf’: niveau de contrainte à une vie finie N


x 106

• Se’: limite d’endurance


– Contrainte complètement renversée en dessous de laquelle il y
a peu de chances d’observer une rupture en fatigue
– Propriétés mécaniques de matériaux (ex. Su, SY)
– « ’ » symbolise valeurs mesurées sur échantillons normalisés

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 447


Résistance des matériaux II Fatigue

Courbe S’ – N : matériaux ferreux et non-ferreux


• Se’: limite d’endurance
– Mesurée lors d’un l’essai en fatigue sur un échantillon
normalisé (ex. fini de surface lisse, température ambiante)
• Approche précise mais lente et dispendieuse
– Approximée par la méthode de compilation
• Valeur approximative mais rapide et économique

Exemple de l’approche par


compilation pour la fonte:
Les valeurs mesurées de Se’ se
situent entre 35 et 50% de la
valeur de Su (contrainte ultime)

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 448


Résistance des matériaux II Fatigue

Courbe S’ – N : matériaux ferreux et non-ferreux


• Se’: Résumé de l’approche par compilation
– Matériaux ferreux
Acier au carbone et aciers alliés Fontes

0 ,35 S u  S e'  0 , 60 S u 0 ,35 S u  S e'  0 ,50 S u

S e'  0 ,5 S u mais S e'  700 MPa S e'  0 , 40 S u mais S e'  165 MPa

– Matériaux non-ferreux
Aluminium Alliages de cuivre

0,35 S u  S e'  0,50 S u


0,35 S u  S e'  0,50 S u
S e'  0, 40 S u forgé, laminé, usiné
mais S 'e  130 MPa S e'  0,40 Su mais S e'  100 MPa
S e'  0,30 S u coulé

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 449


Résistance des matériaux II Fatigue

Résumé des diagrammes S’- N


– Fatigue à bas cyclage de fatigue vs. haut cyclage (>103 cycles)
– Matériaux ferreux
• Vie finie < 106 cycles
– S’ = 0,9Su à N = 103 cycles ; Se’ à N = 106 cycles
• Vie infinie > 106 cycles
– Matériaux non ferreux
• Vie finie < 500x106 cycles
– S’ = 0,9Su à N = 103 cycles ; Se’ à N = 500x106 cycles
• Vie infinie > 500x106 cycles

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 450


Résistance des matériaux II Fatigue

Courbe S’ – N: matériaux ferreux


Sa

• Calculer 0,9 Su

S 'f
Ces équations sont obtenues à l’aide de
Se'
la pente de la droite sur le graphique
log-log dans le régime de vie finie
0 N
10 3 10 4 10 5 10 6 10 7 108 10 9
N Vie, cycles

– le niveau de contrainte lorsqu’on connait N


 1/ 3 log N 3   1/ 3 log N 3 
 S '
  S e' 
log S 'f  log 0,9 S u  e   S f  0,9 S u 
'

  0,9 S u    0,9 S u 

– le nombre de cycle à la rupture lorsqu’on connait Sf’


  S 'f  
 log  3
 0,9 S u     log  
log N  31  3 S 'f S e' / 0,9 S u
 S e'   N 10 
 log   0,9 S u 
  0,9 S    
  u 

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 451


Résistance des matériaux II Fatigue

Courbe S’ – N: matériaux non-ferreux


Sa
• Calculer 0,9 Su

S 'f
Ces équations obtenues à l’aide de la
Se' pente de la droite sur le graphique
log-log dans le régime de vie finie
0 N
10 3 10 4
10 5
106
107
10 8 5 10 9

N Vie, cycles

– le niveau de contrainte lorsqu’on connait N


 log N 3   log N 3 
  S e  5, 7 
'
 S e'  5, 7
log S f  log 0,9 S u 
'
 S 'f  0,9 S u  
 
  0,9 S u    0,9 S u 
– le nombre de cycle à la rupture lorsqu’on connait Sf’
 S 'f  5, 7
log 
 0,9 S u    log S e' / 0 ,9 S u 
S 'f
log N  3 5,7  '  N 10 3  
 S 
log e   0,9 S u 
 
 0,9 S u 

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 452


Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)


• La limite d ’endurance obtenue avec un échantillon normalisé
(Se’) en dimensions et en fini de surface dans un essai à amplitude
de contrainte complètement renversée ne correspond pas
nécessairement aux conditions de service de la structure à analyser
• En service :
– la pièce n’a pas nécessairement le même fini de surface
– la pièce n’a pas les mêmes dimensions
– la valeur de la limite d’endurance varie autour d’une moyenne
– la température peut différer de celle du laboratoire
– il peut y avoir des concentrations de contraintes dans la pièce
– le milieu dans lequel se trouve la pièce peut être corrosif ou agressif

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 453


Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)

La limite d’endurance corrigée se calcule :

S e  k a kb k c k d k e k f S '
e

• ka = pour le fini de surface S


0,9 Su
• kb = pour l ’effet de grosseur Sf’

• kc = pour la fiabilité, les limites de variation de S’e Sf


Se’
Se
• kd = pour l ’effet de température
• ke = pour l ’effet des concentrations de contrainte 103 N 106 ou 500
N
x 106

• kf = pour des effets divers

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 454


Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)


• ka : fini de surface
– Un matériau plus résistant, moins ductile a plus de sensibilité à
des défauts laissés en surface par le procédé de mise en forme.

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 455


Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)


• kb : influence de la grosseur de la pièce
– Statistiquement, un plus grand volume de matériau sous
contrainte contient un plus grand nombre d’imperfections
– Ces imperfections peuvent engendrer une microfissure et initier
une rupture par fatigue
– Pour les sections non-circulaires, il faut calculer un diamètre
équivalent
– Pour les sections circulaires: Flexion et /ou torsion
Chargement axial 1 d  7,6 mm
kb = 0,85 7,6 < d  50 mm
kb = 1,0
0,75 d > 50 mm

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 456


Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)


• kb : influence de la grosseur de la pièce
– Effet du type d’essai pour mesurer Se’ (S’e) uniaxial = 0,7 ( Se’)flexion

Se'
(MPa)

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. RÉF: R. L. Norton Machine Design 457
Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)


• kc : fiabilité
– Modifier la valeur moyenne de Se’ pour l’adapter à la fiabilité
que l’on veut accorder au calcul de la pièce
• Contrainte appliquée et la résistance du matériau varient selon une
distribution Gaussienne

Valeur moyenne de la
contrainte appliquée Valeur moyenne de la
résistance du matériau
Variation statistique
(Distribution Gaussienne)

Zone de rupture possible

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 458


Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)


• kc : fiabilité
– Fiabilité = 50% lorsqu’on utilise valeur moyenne de Se’ (kc=1)
– On utilise une valeur plus petite de kc pour augmenter la
fiabilité en fatigue de la structure (voir tableau)
Tableau pour facteur kc (Drouin et al.)

Se' 50
Fréquence Se' R
de rupture

ZR S

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 459


Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)


• kd : effet de la température
– Effet de la température est très complexe. Les conséquences
des températures élevées sont :
• fluage (ex. déplacement des dislocations dans le réseau cristallin,
amorce de micro fissures)
• perte de rigidité à cause d’une chute du module d’Young
• perte de dureté par réarrangement du réseau cristallin
• perte de résistance ultime Su ou d’écoulement SY

Formule suggérée 344 0


k d  273  T
pour T  71 C
pour évaluer l’effet
de la température 1,0 pour T  710 C

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 460


Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)


• kf : effets divers
– Les effets divers comprennent :
• les contraintes résiduelles
• les milieux agressifs (ex. eau, acides, alcalins, radiations)
– Ces effets doivent être étudiés cas par cas et ne seront pas
traités ici (donc, kf = 1 pour notre cours).

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 461


Résistance des matériaux II Fatigue

Exemple
Arbre du moteur d’une soufflante
• L’arbre du moteur d’une soufflante est usiné dans un acier au carbone G10150,
dureté HB = 111 et pour lequel SY = 190 MPa et Su = 340 MPa. Pour cette
application, l’ingénieur juge qu’une fiabilité de 90% est adéquate. En opération,
l’arbre peut atteindre une température de 80C. Quelle est la valeur de Se?

RA 240 mm
40 mm

P  85 N

T 20 mm
A 16 mm
B C
RB
Image de la soufflante Arbre et chargement externe Dimensions de l’arbre

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 462


Résistance des matériaux II Fatigue

Exemple
Arbre du moteur d’une soufflante
• Solution
– Se’ = 0,5 Su = 0,5 * 340 = 170 MPa (selon l’approche par compilation)
– ka = 0,88 (selon graphique p.467)
– kb = 0,85 (selon formule p.468, chargement flexion et torsion)
– kc = 0,90 (selon tableau p.471)
– kd = 344 / (273+80) = 0,975 (selon formule p.472)
– kf = 1 (selon p.473)
Se  0,88  0,85  0,90  0,975  1, 0  1, 0  170  111, 6 MPa

Sa
0,9 S u

Par comparaison,
SY = 190MPa S'e  170 MPa
Se  111,6MPa
0 N
4 5 6 7 8 9
10 3 10 10 10 10 10 10
N Vie, cycles

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 463


Résistance des matériauxde
Diagramme
MEC2405: Résistance des matériaux II II l’analyse en fatigue Fatigue
Par D. Therriault (Avril 2005)
S
0,9 Su
Ferreux Norme ASTM Se’ (vie infinie)
Sf’
Matériaux Courbe S’-N Sf ’ (vie finie) Sf
Se’
Se
(m = 0) N (nbre cycles à
Non ferreux rupture)

N N
103 106 ou 500
x 106

Facteurs de
Structures Se = ka.kb.kc.kd.ke.kf.Se’ Courbe S-N (formules)
correction
(Approche ÉdeM ou Von Mises)

Chargements m = 0 Goodman 1
Unique FS  Sf (vie finie)
a m
( ou )  N
Se ou Sf Su Se (vie infinie)
m ≠ 0

Combinés Contraintes
( et ) équivalentes a’ et m’
(Von Mises)

Dommage cumulatif (Loi de Miner)


n
ni
 N 1,0 Rupture en fatigue?
Préparé par Danieli Therriault,
1 i ing. et Marie Bernard, ing. 464
Résistance des matériaux II Fatigue

Critère de Goodman: contrainte non-renversée


• La résistance en fatigue d’un échantillon normalisé est
mesurée à l’aide d’un essai à amplitude de contrainte
complètement renversée.
• Il est possible que la structure à étudier ne soit pas
soumise à une chargement complètement renversé
 a , m

 a
m
t
 a t

a
m
0 0 0
t
Suspension à poutre a
d’un véhicule
Contrainte moyenne Contrainte alternée Contrainte non-renversée

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 465


Résistance des matériaux II Fatigue

Critère de Goodman: contrainte non-renversée


• Deux cas extrêmes
– Pour une contrainte statique, la rupture se produit à un cycle (N
= 1) lors que la charge égale Su
– Pour une contrainte variable complètement renversée, la
rupture se produit à N cycles en fonction de la charge appliquée
Sf (vie finie) ou Se (vie infinie)
• Que fait-on lorsque les deux composantes de la
contrainte sont présentes?

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 466


Résistance des matériaux II Fatigue

Critère de Goodman: contrainte non-renversée


– Des essais expérimentaux ont démontré que la présence d’une
contrainte moyenne superposée à une contrainte variable
change la vie en fatigue du matériau
• Si m > 0, la vie en fatigue diminue Par rapport
• Si m < 0, la vie en fatigue augmente à m = 0

– Nous utiliserons l’approche conservatrice que le comportement


en fatigue demeure le même lorsque m < 0.
 S
0,9 Su

Se’
0
t

N
103

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 467


Résistance des matériaux II Fatigue

Critère de Goodman: contrainte non-renversée


Approche pour obtenir le critère de Goodman
Courbes S – N d’un aluminium Courbes a en fonction de m à Normalisation de l’axe a par
pour différentes valeurs de m une vie constante rapport à Sf ou Se

m  0 a a
Se
Se ou a
1
Se ouS f
a
Sf

Su Su
m  0 m m

À a = 0; m = Su et • Les valeurs normalisées se superposent


à m = 0; a = Sf ou Se • Équation de la droite = critère de Goodman

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 468


Résistance des matériaux II Fatigue

Critère de Goodman: contrainte non-renversée


Approche pour obtenir le critère de Goodman
• Pour m > 0 , l’équation de la droite est Normalisation de l’axe a par
rapport à Sf ou Se

a m
– Vie finie  1
Sf Su a
Se

a m ou a
1

 1
Se ouS f
– Vie infinie a
Se Su Sf

• Pour m < 0, on pose m = 0 et l’équation du Su


critère de rupture en fatigue devient m

a a
1 ou 1 • Les valeurs normalisées se superposent
Sf Se • Équation de la droite = critère de Goodman

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 469


Résistance des matériaux II Fatigue

Résumé Essai normalisé en


fatigue (m = 0)  plan
tension
a

Dans les applications  volume Su a 0


compression
a t

a
0,9 S u
tension
m
0
t Sf
Se
Essai normalisé en
statique (a = 0)  ligne
m 0 log N
m
1 10 3 N 10 6
t
f
Matériaux
ferreux
Su
m

Goodman (vie finie) Goodman (vie infinie)


a m a m
 1  1
S f Su Se Su
Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 470
Résistance des matériaux II Fatigue

Critère de Goodman : contrainte non-renversée


• Application d’un facteur de sécurité sur le critère de
défaillance de Goodman
Vie finie Vie infinie
a
a
Sf Selon le critère de Goodman,
sur cette ligne, FS = 1,0
Se a m
  1  FS
Se Su

a 
Zone sécuritaire pour
m a et m en vie infinie m
O m Su O
Su
1 1
FS  FS 
a m a m
 
Sf Su Se Su

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 471


Résistance des matériaux II Fatigue

Critère de Goodman modifié


– Lorsque la contrainte alternée est faible et que la contrainte
moyenne est élevée, le critère d’écoulement doit être vérifié
– Illustration pour la vie infinie avec m > 0

SY
a
a
t
SY
m
Se

t

 a   m  SY

a
m
a t  m
O SY Su
Zone critique pour
l’écoulement
Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 472
Résistance des matériaux II Fatigue

Critère de Goodman modifié


– Critère de défaillance de Goodman modifié pour les différentes
combinaisons de a et m possibles

Se a FS 
1
FS  a m
a 
S e ou S f Se Su

SY S
FS   Y
 a  m  max
SY
FS 
 max
Zone sécuritaire pour  a et  m
m
SY m  0 0 m  0 SY Su
(compression) (tension) Prendre le facteur de sécurité le
plus petit (fatigue vs. écoulement)

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 473


Résistance des matériaux II Fatigue

Critère de Goodman modifié


En cisaillement, le diagramme de Goodman modifié est:

a S se
En cisaillement, la contrainte
FS  moyenne n’a pas d’effet sur la
a
résistance en fatigue du matériau
S se
ou SsY S
zone sécuritaire
FS   sY Vérifie l’écoulement avec
S sf pour  a et  m a   m  max max à un instant donné

45 o
m
0 S sY
Le facteur de sécurité est le plus petit des deux calculés ci-dessus.

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 474


Résistance des matériaux II Fatigue

Problème :
Le mécanisme suivant sert à régler les aubes
directrices dans une turbine hydroélectrique. La
force F sur la tige (fini de surface = poli) du
mécanisme varie de -40 kN à 100 kN dans le temps
à la fréquence de 1Hz. On veut que le mécanisme
fonctionne 24 heures/jour, pendant au moins 5 ans F
avant faillite.
Tout le mécanisme est fabriqué en acier inoxydable
S30400 pour lequel Su = 585 MPa et SY = 240 MPa.

a) Doit-on calculer ce mécanisme en vie finie ou


infinie? F
100 kN
b) On demande le diamètre d de la tige verticale 70kN 30kN
pour une fiabilité de 99,9% et FS = 2,5.

0 70kN t
 40 kN

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 475


Résistance des matériaux II Fatigue

Problème: diamètre de la tige


Solution
– À 1 Hz, les cycles en 5 ans = 157x106 cycles (vie infinie)
– Facteurs de correction
• ka = 1,0 fini poli miroir
• kb = 1 (chargement axial)
• kc = 0,753
• kd = ke = kf = 1,0
• Se’ = 0,5 Su = 0,5*585 = 292,5 MPa
• Se = 220,2 MPa (diminution de 25% de la limite d’endurance)
– Chargement (en fonction de d en mm)
F F 100  ( 40) 4 Fa 4 x70 x103 89 x103
Fa  max min   70kN a  2
 2
 2
MPa
2 2 d d d

F F 100  40 4 Fm 4 x30 x103 38,2 x103


Fm  max min   30kN m  2
 2
 2
MPa
2 2 d d d

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 476


Résistance des matériaux II Fatigue

Problème: diamètre de la tige


Solution (suite)
– Critère de Goodman
1 1
FS  2,5 
a m
 d  34, 25mm
89 x103 38, 2 x103
 
Se Su 220, 2 d 2 585d 2

– Vérifier l’écoulement (en statique)


SY 240
FS  2,5   d  36,4mm
 a  m 89  38,2 x10 3
d2 L’écoulement dicte
le design de la tige

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 477


Résistance des matériaux II Fatigue

Problème: levier
F
Si L1 = L2 sur le levier, la force sur la goupille d
au centre du levier vaut 2F = -80 à 200 kN.
Calculer le diamètre de la goupille au centre F
du levier. 2F

goupille
Solution :
F F
• Même matériau que la tige (Se = 165,2 MPa)
• Limite d’endurance en cisaillement (selon
Von Mises)
•Sse = 0,577 Se = 95,3 MPa et
t
•SsY = 0,577 SY = 0,577*240 = 138,5 MPa

2F

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 478


Résistance des matériaux II Fatigue

Problème: Calcul de la goupille


Solution (suite) V Q 4V Au centre de
– Effort tranchant dans la goupille)  max   la goupille
Ib 3A
d
4 4 Fa 4 4 70 118,9 x10 3
t
Vmax Vmin 100  (40) a   2   2 
Va    70kN
2 2 3 d 3 d d2

V V 100  40 4 4 Fa 4 430 50,9 x10 3


F Vm  max min   30kN m   2   2 
3 d 3 d d2
F 2F 2 2

a
S se 95,3d 2 Fatigue
F FS  2,5    d  55,8mm
S se  a 118,9 x10 3 (dicte le design)
zone sécuritaire

138,5d 2
pour  a et  m
S sY
FS  2,5   Écoulement
45 o m  a  m 118,9 x10 3  50,9 x103
0
 d  55,4mm
S sY

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 479


Résistance des matériauxde
Diagramme
MEC2405: Résistance des matériaux II II l’analyse en fatigue Fatigue
Par D. Therriault (Avril 2005)
S
0,9 Su
Ferreux Norme ASTM Se’ (vie infinie)
Sf’
Matériaux Courbe S’-N Sf ’ (vie finie) Sf
Se’
Se
(m = 0) N (nbre cycles à
Non ferreux rupture)

N N
103 106 ou 500
x 106

Facteurs de
Structures Se = ka.kb.kc.kd.ke.kf.Se’ Courbe S-N (formules)
correction
(Approche ÉdeM ou Von Mises)

Chargements m = 0 Goodman 1
Unique FS  Sf (vie finie)
a m
( ou )  N
Se ou Sf Su Se (vie infinie)
m ≠ 0

Combinés Contraintes
( et ) équivalentes a’ et m’
(Von Mises)

Dommage cumulatif (Loi de Miner)


n
ni
 N 1,0 Rupture en fatigue?
Préparé par Danieli Therriault,
1 i ing. et Marie Bernard, ing. 480
Résistance des matériaux II Fatigue

Chargements combinés
– Que fait-on lorsque des contraintes normales et de cisaillement
sont présentes en même temps au même point?
(ex. flexion et torsion dans un arbre)
– Il faut calculer les contraintes équivalentes de Von Mises
(basée sur l’énergie de distorsion) à partir des composantes
alternées et moyennes des contraintes.
1. Regrouper toutes les contraintes alternées et moyennes ensemble
2. Calculer les contraintes Von Mises alternées (a’) et moyennes (m’)
 xa  xya  xm 
xym
 ym
 ya 
 xzm
xza

 za
 '  '
a
 yzm  zm m
 yza

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 481


Résistance des matériaux II Fatigue

Chargements combinés
• Contraintes équivalentes de Von Mises à partir des
composantes alternées et moyennes des contraintes.
– Contrainte alternée de Von Mises (a’)

 a' 
1
2

 xa  ya 2   ya  za 2   za  xa 2  3  xya
2 2
 yza 2
 zxa   
Si on développe, on obtient
 a'   2
xa   ya
2

  za2   xa ya   ya za   za xa   3  xya
2
 
  yza
2
  zxa
2

Pour un état plan de contrainte (surface z), on obtient

 a'   xa
2 2
 ya 2
 xa ya  3 xya

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 482


Résistance des matériaux II Fatigue

Chargements combinés
• Contraintes équivalentes de Von Mises à partir des
composantes alternées et moyennes des contraintes.
– Contrainte moyenne de Von Mises (m’)

 m' 
1
2

 xm  ym 2   ym  zm 2   zm  xm 2  3  xym
2 2
 yzm  
2
 zxm 
Si on développe, on obtient
 m'   xm
2
  ym
2
  zm
2
   xm ym   ym zm   zm xm   3  xym
2
  yzm
2
  zxm
2


Pour un état plan de contrainte (surface z), on obtient

 m'   xm
2 2
 ym 2
 xm ym  3 xym

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 483


Résistance des matériaux II Fatigue

Chargements combinés
– Puisque les contraintes équivalentes de Von Mises sont
toujours positives, le diagramme du critère de Goodman
modifié devient alors (exemple pour vie infinie)

 a'
Se 1
FS 
 a'  m'

Se Su

Zone sécuritaire
pour  a' et  m'
45o  m'
0 SY Su

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 484


Résistance des matériauxde
Diagramme
MEC2405: Résistance des matériaux II II l’analyse en fatigue Fatigue
Par D. Therriault (Avril 2005)
S
0,9 Su
Ferreux Norme ASTM Se’ (vie infinie)
Sf’
Matériaux Courbe S’-N Sf ’ (vie finie) Sf
Se’
Se
(m = 0) N (nbre cycles à
Non ferreux rupture)

N N
103 106 ou 500
x 106

Facteurs de
Structures Se = ka.kb.kc.kd.ke.kf.Se’ Courbe S-N (formules)
correction

(Approche ÉdeM ou Von Mises)

Chargements m = 0 Goodman 1
Unique FS  Sf (vie finie)
a m
( ou )  N
Se ou Sf Su Se (vie infinie)
m ≠ 0

Combinés Contraintes
( et ) équivalentes a’ et m’
(Von Mises)

Dommage cumulatif (Loi de Miner)


n
ni
 N 1,0 Rupture en fatigue?
Préparé par Danieli Therriault,
1 i ing. et Marie Bernard, ing. 485
Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)


• ke : Effet de concentration de contrainte
– En fatigue, on définit le facteur de concentration de contrainte
limite d'endurance sans concentration
Kf 
limite d'endurance avec concentration
– Contrairement au facteur de concentration de contrainte
statique (Kt)
• Kf divise la résistance alors que Kt multiplie la contrainte
• Kf est corrigé par un facteur supplémentaire q appelé sensibilité à
l’entaille ce qui le rend fonction du matériau en plus de la géométrie et
du mode de chargement
– Pour les calculs en fatigue, on utilise ke 1 1
ke  
où q est la sensibilité d’un matériau à l’effet
d’une concentration de contrainte
K f q K t 11
Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 486
Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)


Sensibilité à l’entaille q pour les contraintes normales

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. É de M, figure 5.14, page 62 487
Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)


Sensibilité à l’entaille q pour les contraintes de cisaillement

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. É de M, figure 5.13, page 62 488
Résistance des matériaux II Fatigue

Exemple
Retour sur problème de l’arbre du moteur
• L’arbre du moteur d’une soufflante est usiné dans un acier au carbone G10150,
dureté HB = 111 et pour lequel SY = 190 MPa et Su = 340 MPa. Pour cette
application, l’ingénieur juge qu’une fiabilité de 90% est adéquate. En opération,
l’arbre peut atteindre une température de 80C. Quelle est la valeur de Se?

RA 240 mm
40 mm

P  85 N

T 20 mm
A 16 mm
B C
RB
Image de la soufflante Arbre et chargement externe Dimensions de l’arbre

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 489


Résistance des matériaux II Fatigue

Exemple
Retour sur problème de l’arbre du moteur
• Solution:
– Effet de concentration de contrainte
– Chargement de flexion et torsion ke r  2,0 mm

r  2,0mm d 16mm D  20mm

r 2,0
  0,125 K t f  1,55
20 mm
16 mm
d 16 flexion
D 20
 1,25 K ts  1,30 torsion
d 16
Rappel des abaques de Kt à la page suivante
Au changement de section

Pour r = 2 mm, HB = 111 et flexion q f  0,70


Pour r = 2 mm, HB = 111 et torsion qs  0,90

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 490


Résistance des matériaux II Fatigue

Exemple
Retour sur problème de l’arbre du moteur
• Solution:
Flexion Torsion

1 1 1 1
ke f    0, 722 kes    0,787
q f  Ktf  1  1 0, 7 1,55  1  1 qs K ts  1  1 0,91,30  1  1
Quelle valeur de ke faut-il utiliser? Il y a deux approches
Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 491
Résistance des matériaux II Fatigue

Facteurs de correction (Se)


• Utilisation de ke dans les calculs de fatigue: 2 approches
1. Celle du manuel ÉLÉMENTS DE MACHINES :
• On applique la valeur la plus sévère de ke au calcul de Se.
• Les contraintes alternées et moyennes sont calculées sans prendre en
compte le facteur de concentration de contrainte.

2. Celle de VON MISES :


• La valeur de ke = 1 est utilisée pour le calcul de Se.
• Le facteur de concentration de contrainte est appliqué sur la contrainte
plutôt qu’au calcul de Se. Chaque composante de contrainte alternée et
moyenne est alors calculée en tenant compte du facteur de
concentration de contrainte approprié (on divise par le ke approprié).

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 492


Résistance des matériaux II Fatigue

Exemple
Retour sur problème de l’arbre du moteur
• L’arbre du moteur d’une soufflante est usiné dans un acier au carbone G10150,
dureté HB = 111 et pour lequel SY = 190 MPa et Su = 340 MPa. Pour cette
application, l’ingénieur juge qu’une fiabilité de 90% est adéquate. En opération,
l’arbre peut atteindre une température de 80C. Quelle est la valeur de Se?

RA 240 mm
40 mm

P  85 N

T 20 mm
A 16 mm
B C
RB
Image de la soufflante Arbre et chargement externe Dimensions de l’arbre

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 493


Résistance des matériaux II Fatigue

Exemple
Retour sur problème de l’arbre du moteur A
A
Chargement en flexion et torsion Ra 240mm
40mm
P
85,8 N 515 N
(1) ke le plus sévère B2
A 12mm B1
T= 5,5 N.m B
kef = 0,722
C
kes = 0,787 T T
V
Appliqué ke sur Se
600,8 N
Se  0,88x0,85x0,9x0,975 Rb
B

x0, 722x1, 0x170  80, 6 MPa M x


Diminue la résistance du matériau  515 N
 14,4 N  m x

Moment de flexion au point  20,6 N  m


d’intérêt

Diagrammes V et M de l’arbre
Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 494
Résistance des matériaux II Fatigue

Solution
Approche Éléments de machines
Chargement en flexion et torsion
(2) Calculs des contraintes Von Mises (aucun effet de concentration de contrainte)
- T = 5,5 Nꞏm (constant), M = 14,4 Nꞏm (flexion rotative),
- le diamètre est d = 16 mm
Mc 14,4 x103  8 Tr 5,5 x103  8
 xa    35,8MPa   a  0  xm    6,8MPa
I  16 4 J  16 4
64 32

Contraintes équivalentes
Appliquer le critère de Goodman
 a'   xa2
 3  x2a 2
 35,8  0  35,8MPa 1 1
FS    2,1
 m'  2
 xm  3 x2m 2
 0  36,8 11,8 Pa  a'  m' 35,8 11,8
 
Se Su 80,6 340

Utiliser ke ici

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 495


Résistance des matériaux II Fatigue

Solution
Approche Von Mises
Chargement en flexion et torsion
(1) ke =1 pour calculer Se
Se  0,88  0,85  0,9  0,975  1, 0  1, 0  170  111, 6 MPa

(2) Utiliser le ke approprié pour amplifier les contraintes


Mc 14,4 x103 x8
 49,6 MPa   a  0
Tr 5,5 x103 x8
      8,6 MPa
* *
xa
ke f I x16 4 xm
kes J  x16 4
0,722 x 0,787 x
64
32
Contraintes équivalentes
Appliquer le critère de Goodman
 a'   *xa2  3  *x2a  49,6 2  0  49,6 MPa 1 1
FS    2,0
 a'  m' 49,6 14,9
 m'   *xm2  3  *x2m  0  3 x8,6 2  14,9 Pa  
Se Su 111,6 340

Utiliser ke ici

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 496


Résistance des matériaux II Fatigue

Solution
Conclusion
• Facteur de sécurité avec les deux approches
– Éléments de machines FS = 2,1
– Von Mises FS = 2,0
– Le FS est essentiellement le même et égal à 2 dans les deux
cas. En général, l’approche Éléments de machines est toujours
moins sévère que celle de Von Mises.

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 497


Résistance des matériauxde
Diagramme
MEC2405: Résistance des matériaux II II l’analyse en fatigue Fatigue
Par D. Therriault (Avril 2005)
S
0,9 Su
Ferreux Norme ASTM Se’ (vie infinie)
Sf’
Matériaux Courbe S’-N Sf ’ (vie finie) Sf
Se’
Se
(m = 0) N (nbre cycles à
Non ferreux rupture)

N N
103 106 ou 500
x 106

Facteurs de
Structures Se = ka.kb.kc.kd.ke.kf.Se’ Courbe S-N (formules)
correction
(Approche ÉdeM ou Von Mises)

Chargements m = 0 Goodman 1
Unique FS  Sf (vie finie)
a m
( ou )  N
Se ou Sf Su Se (vie infinie)
m ≠ 0

Combinés Contraintes
( et ) équivalentes a’ et m’
(Von Mises)

Dommage cumulatif (Loi de Miner)


n
ni
 N 1,0 Rupture en fatigue?
Préparé par Danieli Therriault,
1 i ing. et Marie Bernard, ing. 498
Résistance des matériaux II Fatigue

Loi de Miner
• Cumul de dommage
– Concerne uniquement la vie finie (entre 103 et 106 cycles pour
ferreux et 103 et 5  108 pour non-ferreux
– En vie finie, une pièce soumise à une contrainte complètement
renversée Sfi peut supporter Ni cycles avant de briser.
– Si seulement ni cycles sont appliqués, la pièce aura épuisé une
fraction de sa vie égale à ni / Ni.  a
0 ,9 S u

S fi

Se

ni 4 N 5 6 7
10 3
10 i
10 10 10
N o m b r e d e c y c le s à la r u p t u r e , N

Vie finie pour matériaux ferreux


Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 499
Résistance des matériaux II Fatigue

Loi de Miner
• Cumul de dommage (suite)
– Si la pièce est soumise à une succession Sf1, Sf2...Sfi...Sfn de
contraintes complètement renversées pour des cycles n1,
n2...ni...nn, cette pièce se rupturera lorsque

 a
Loi de Miner 0 ,9 S u

n 0,9 S u  S fi  S e S fi
ni
 N 1,0 Se

i 1 i
ni N
10 3 10 4 i 10 5
10 6 10 7
Nombre de cycles à la rupture, N

Vie finie pour matériaux ferreux

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 500


Résistance des matériaux II Fatigue

Exemple (Loi de Miner)


Une structure fabriquée d’un acier G1035 pour lequel Su = 555 MPa,
SY = 460 MPa et Se = 75 MPa subit des chargements qui se répètent par
blocs et qui induisent des contraintes non complètement renversées de :
1- a1 = 150 MPa et m1 = 140 MPa durant n1 = 2000 cycles
2- a2 = 85 MPa et m2 = 220 MPa durant n2 = 5000 cycles

Combien de blocs de chargements la pièce pourra-t-elle supporter


avant de se rupturer? Un bloc
 a2
a1
m2
m1 0
t
0

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 501


Résistance des matériaux II Fatigue

Exemple (Loi de Miner)


Solution :
 a1 150
On calcule : S f1    200 MPa
 m1 140
1 1
Su 555
3 3
S fi
 S f1  log  S e / 0 , 9 S u 
 200  log  75 / 500   ai  mi
N1 10 3   10 3   28,1x10 3 cycles  1
 0,9 S u  500   ai 
S fi Su

n1 2000
  0,071 Se
N1 28100
 a2 85 m
Au niveau 2 Sf2    141MPa
 m2 220
1 1 O  mi Su
Su 555
3 3
 Sf2  log  S e / 0 , 9 S u 
 141  log  75 / 500 
N 2 10 3   10 3  100,4 x10 3 cycles
 0,9 S u   500 
1 1
n2 5000 N 0 blocs    8,26  8
  0,05 ni 0,071  0,05
N 2 100400 
Ni
Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 502
Résistance des matériaux II Fatigue

Formulaire type à l’examen

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing. 503


Résistance des matériaux II Fatigue

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing.


Résistance des matériaux II Fatigue

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing.


Résistance des matériaux II Fatigue

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing.


Résistance des matériaux II Fatigue

Préparé par Daniel Therriault, ing. et Marie Bernard, ing.

Vous aimerez peut-être aussi