Vous êtes sur la page 1sur 9

PROJET DE CULTURE DE MAIS SUR UNE SUPERFICIE D’UN

HECTARE

I- INTRODUCTION

II- CONTEXTE

Le maïs est une des trois graminées les plus cultivées dans le monde. Ses
grains servent à l’alimentation de l’homme en épis frais ou en semoule et des
animaux (bovins, porcs, volailles). L’amidon extrait industriellement des grains
sert à préparer des bouillies pour enfants, des biscuits, de la bière, des colles, des
textiles, des apprêts pour tissus, etc… Les germes de maïs donnent de l’huile qui
sert pour l’alimentation humaine, pour la fabrication de margarines, de savons,
de vernis, de textiles artificiels, etc…

III- JUSTIFICATION

La filière du mais est très prisée par les éleveurs, les sociétés brassicoles, le
Programme alimentaire Mondial, les agences humanitaires, les industries de
fabrication des aliments des nourrissons et les ménages. Les quantités produites
sont très largement inférieures à la demande et constitue ainsi un marché de
consommation insatisfait et dans le besoin ; cette observation justifie les
motivations réelles qui ont concouru à la rédaction de ce projet.

IV- LES OBJECTIFS

Objectif général 

Production de mais pour satisfaire la forte demande nationale, et la


consommation locale.

BREF TU DOIS METTRE L’OBJECTIF GENERAL ET SPECIFIQUE


DU PROJET

Objectifs spécifiques
Exercer une production intensive de mais sur des espaces relativement restreints
à travers des méthodes industrielles ;

V- LES RESULTATS ESCOMPTES

Modernisation de la culture du mais

EN GROS TU DOIS METTRE LES RESULTATS QUE TU ATTENDS DU


PROJET, JEN TERME QUANTITATIF OU AUTRES ;

VI- ETUDES TECHNIQUES

1- SELECTION DES SEMENCES

Les principaux critères de sélection du maïs

1° Productivité

2° Adaptation du cycle

- Dans les régions à deux saisons des pluies, on recherche les variétés
hâtives (90 à 100 jours du semis à la maturité), permettant de réaliser deux
cultures par an (par exemple, maïs coton
- Zone climatique, les maïs poussant en altitude ont souvent un cycle long
allant jusqu’à cent cinquante jours (Cameroun).
- Dans les régions à une seule saison des pluies, la durée du cycle végétatif
doit être adaptée à la longueur de l’hivernage exemple : 110 à 120 jours
en zone soudano-guinéenne, 90 jours en zone soudano-sahélienne.

3° Larchitecture de la plante

On cherche à réduire le développement végétatif du maïs.

4° La résistance à la verse

On cherche à réduire la taille du maïs notamment à abaisser l’emplacement de


l’épi sur la tige.
5° Protection de l’épi

On recherche des spathes recouvrant l’épi complètement de façon à le protéger

6° La tolérance vis-à-vis des parasites

La rouille a perdu de son importance dans les régions humides d’Afrique


Occidentale grâce à l’introduction des produits chimiques, pour cette raison,
l’apport des engrais chimiques dans ce projet est très important.

7° La qualité du grain

Un gène provoquant une haute teneur en lysine (opaque 2) a été identifié aux
Etats-Unis. Son utilisation directe est délicate car il donne un grain très
farineux, peu apprécié des utilisateurs. Des études complexes de gènes
modificateurs sont en cours pour obtenir un grain vitreux et à haute teneur en
lysine.

 Variétés locales améliorées et variétés introduites

La production de semences de ces variétés ne pose pas de problèmes


particuliers, si ce n’est l’isolement des parcelles semencières. Des variétés bien
adaptées aux conditions écologiques sont vulgarisables au Cameroun plus
precisement dans la zone de ……………… (ZONE D’IMPLANTATION DU
PROJET)

 Variétés que nous allons cultiver dans le site de Batschenga

Variétés synthétiques, composites, hybrides

De nombreuses formules sont actuellement développées. On peut distinguer :

1- les variétés synthétiques, provenant d’au moins cinq lignées


autofécondées, exploitables en génération avancée et vulgarisables ;
2- les variétés composites, constituées par un nombre élevé de diverses
composantes, telles que lignées, hybrides, populations… et formant un
matériel de base très diversifié au point de vue génétique ;
3- les hybrides classiques ou complexes à fortes potentialités dont la
semence doit être renouvelée chaque année.

Au Cameroun, deux hybrides issus de croisements entre des variétés


synthétiques d’origine locale, Amarillo de Cuba et Mexican 5, peuvent produire
45 à 50 qx/ha. Z 290, composite d’altitude.
Parmi ces récentes créations, on doit signaler le grand intérêt agronomique des
maïs très productifs à cycle court, bien adaptés aux régions où il est possible de
réaliser deux cultures par an comme de tels types variétaux constituent les
formules les plus intéressantes pour le développement agricole de ces zones
climatiques.

ESSAYE DE VERIFIER SI C’EST APPROPRIE AU TYPE DE SOL

2- LE CLIMAT

Le maïs est une espèce exigeante en eau ; la période la plus critique à cet égard
se situe au moment de la floraison et immédiatement après. Ainsi, au
Cameroun, on estime les besoins en eau à environ 5,2 – 5,5mm/jour jusqu’au
soixantième jour (floraison), 6mm/jour du soixantième au quatre-vingt-dixième
jour, et moins de 4mm/jour après le quatre-vingt-dixième jour, soit plus de
600mm pour un maïs de 120 jours.

Les températures doivent être élevées et régulières. En un lieu donné la somme


des températures moyennes observées entre la levée et la floraison mâle semble
bien être une caractéristique variétale ; ainsi, dans la région montagneuse de
l’Ouest du Cameroun, les valeurs observées sont de 1 500° pour Cuba
Yellow à cycle long, 990° pour INRA 400 plus hâtif.

Un abaissement de la température (altitude, latitude, époque de culture) entraîne


un allongement du cycle cultural.

La sensibilité au photo-périodisme est un caractère que le sélectionneur s’efforce


généralement d’éliminer ou d’atténuer. En région tropicale, cette tâche est
difficile, car la durée du jour est toujours inférieure à 14 heures, ce qui ne
permet pas l’extériorisation du photo-périodisme.

LES DONNEES EN GRAS CONCERNENT L’OUEST UNIQUEMENT ; NE


TE LAISSE PAS DERANGER DONC PAR LES TERMES UTILISES ;
ADAPTES LES JUSTE A LA ZONE OU TU VAS TRAVAILLER

3- LES SOLS

Le sol dans cette localité est bien approprié pour cette culture, d’autant plus que
le maïs est une plante exigeante, très sensible aux variations de fertilité du sol,
répondant bien aux apports d’engrais et notamment d’azote. C’est pourquoi,
cette espèce a souvent été utilisée pour mettre en évidence les carences
minérales du sol. Elle affectionne particulièrement les sols riches en matière
organique et doués de bonnes propriétés physiques. Aussi est-elle souvent
cultivée autour des habitations (culture de case).

POUR LA VIABILITE DU PROJET TU PEUX LAIUSSER CE


PARAGRAPHE TEL QUEL. MAIS SI CES INFOS NE SONT PAS VRAIES
DANS TA ZONE, PRIERE DE LES MODIFIER

4- CULTURE

IL S’AGIT DE DONNER LES CONDITIONS DE CULTURE. EST-CE


UNE CULTURE SUR CHAMP AVEC BATIMENT DE STOCK DE
PRODUITS, CULTURE EN CAGE…

VII- Techniques culturales

Le maïs est très sensible à l’amélioration des propriétés physiques du sol,


l’augmentation de rendement due au seul labour (qui augmente notamment les
réserves d’eau du sol) est généralement élevée et atteint couramment 2%.
Suivant les régions la culture est réalisée à plat, sur billons ou sur buttes.

Il est recommandé de semer tôt, au début des pluies, et de traiter préalablement


les semences avec un mélange de 80% de Thirame + 20% de Lindane à raison
de 200g de produit pour 100Kg de semence. Tout retard entraîne une baisse de
rendement, dont la valeur dépend aussi de la variété.

CES DONNEES VARIENT SELON LES ZONES. ICI CE SONT LES


DONNEES DE L’OUEST

La densité de peuplement optimale est généralement comprise entre 40 et 60 000


plants à l’hectare. Voici quelques écartements fréquemment recommandés :

Pays Densité plantes/ha Ecartements (en m)


Cameroun 50 000 0,89 x 0,25

Le poids de semences est de l’ordre de 15 à 25Kg/ha (pour 45 à 50 000 plants à


l’hectare.

En cas de semis en poquets, mettre 3 – 4 graines ensemble et démarier à une


plantule. En cas de semis en ligne, mettre un grain tous les 8 – 10cm. La valeur
optimale de la densité dépend notamment :
De la variété utilisée (densité plus forte avec les variétés à faible développement
végétatif ;

Des conditions d’alimentation hydrique ;

Du niveau de fertilité du sol ;

Une lutte efficace contre les mauvaises herbes constitue une des conditions
essentielles de la réussite de la culture. Les sarclages devront être superficiels
de façon à ne pas léser le système radiculaire du maïs et l’usage des engrais reste
indispensable.

 Rendements

On obtient 500 à 800Kg/ha en culture traditionnelle


Dans les très bonnes conditions, on atteint 6 à 7 t/ha en station et 3 à 4 t en
grande culture

En ce qui concerne la production fourragère, on peut atteindre 40 à 60 t/ha de


matière verte, en récoltant au stade « grain pâteux ».

 La récolte

Le maïs n’est jamais récolté sec : sa présence sur la rafle, toujours plus humide
que le grain, empêche son humidité de descendre jusqu’à 12%, taux nécessaire à
une bonne conservation. Le grain devra donc nécessairement être séché.

On peut récolter soit les épis, soit les grains.

La récolte en épis est presque toujours manuelle (25 journées de travail/ha),


mais elle peut être mécanisée (corn-pickers).

La récolte en grain se fait mécaniquement à l’aide de corn-shellers.

 Le séchage

Les épis sont séchés au soleil, si possible démunis de leur spathe (dans les zones
où la récolte se fait en saison sèche).

Lorsque la récolte est réalisée au cours d’une période pluvieuse, l’utilisation des
séchoirs est recommandée.
Le « crib » peut être employé, sa largeur dépend de l’humidité de l’air et de la
ventilation : dans la plupart des pays 0,70m est un maximum.

 Protection des semences

Il est nécessaire d’employer des produits associant un insecticide (Cypercal 100,


…) et un fongicide (Plantinus). L’utilisation de produits insecticides
systémiques tels que le carbofuran ou le carbosulfan permet une protection de la
plantule après germination ; toutefois ces produits sont onéreux et, pour certains,
toxiques.

 Mauvaises herbes

Les premières études concernant l’emploi des herbicides chimiques ont mis en
évidence l’intérêt des produits suivants dont la rémanence est cependant, très
généralement, inférieure à 2 mois :
- Atrazine (- kg/ha de M.A.) ; ce produit se conserve assez longtemps dans le
sol, empêchant de cultiver le niébé immédiatement après le maïs.

- Mélange Atrazine (1,6 kg/ha de M.A) et Alachiore (1 Kg/ha de M.A.) en post-


levée des adventices (Côte d’Ivoire, Cameroun).

- A la Réunion, on emploie l’atrazine et la simazine (1kg/ha), ainsi que l’ester


éthylique du 2.4. D (2 à 3Kg/ha d’une spécialité renfermant 310 g de M.A./L).

VIII- DONNEES STATISTIQUES

 Temps de travaux (en Jt/ha)

VOICI LES ETAPES. TU DOIS METTRE LES DUREES EN FONCTION DU


NOMBRE DE TRAVAILLEURS ET DES ACTIVITES
 Préparation du sol fumure
 Semis
 Entretien
 Récolte

 Transport (grenier)
 Egrenage
 Vannage, nettoyage
 Ensachage
LES DONNEES PLUS HAUTS ETAIENT GENERALES AU CAMEROUN
ET A LA ZONE D’MPLANTATION. A PARTIR DE CES INFOS LA TU
PEUX LES RAMENER A TON PROJET. PAS TRES DIFFICILE VU QU’IL
S’AGIT D’UN HECTARE

PLAN DETAILLE POUR PROJET

I- BESOIN EN SUPERFICIE
II- BESOIN EN MAIN D’ŒUVRE
III- BESOIN EN INTRANTS AGRICOLES
IV- OUTILS
V- RECOLTE.

I- SUPERFICIE

01 hectare de terrain sera mis en valeur, bien qu’il soit possible de cultiver des
légumes comme le Soja, il faut choisir un sol ni trop lourd, ni trop léger. Ce sol
répond au besoin.

Graphique

MAGASIN + BLOC DE STOCKAGE

II- MAIN D’ŒUVRE

Nombre de personnes Durée Salaire mensuel


3 mois
Total : francs CFA

III- INTRANTS AGRICOLES

Bien que l’utilisation des matières premières soit dominante dans la fumure, il
faudrait utiliser l’apport des engrais chimiques pour que celui-ci soit complet.

Désignation Quantité en P.U par ha P.T par hectare


sac
Urée
20 – 10 – 10
Sulfate de potasse
S/TOTAL 1

Désignation par
Quantité P.U par ha P.T par hectare
hectare
Cypercale 100 02
Fongicide Monèbe En Kg
S/TOTAL 2
S/TOTAL 1 + S/TOTAL 2 =

IV- OUTILS ET APPAREILS

Main d’œuvre rudimentaire pour les travaux

Désignation Qté P.U P.TOTAL


Pulvérisateur
Dabats
Machettes
Limes
TOTAL

TOTAL GENERAL =