Vous êtes sur la page 1sur 5

Introduction 

Définition  :
La porosité est l'ensemble des vides (pores) d'un matériau solide, ces vides sont
remplis par des fluides (liquide ou gaz). C'est une grandeur physique qui
conditionne les capacités d'écoulement et de rétention d'un substrat (voir
aussi Loi de Darcy).
La porosité est aussi une valeur numérique définie comme le rapport entre le
volume des vides et le volume total d'un milieu poreux.

Avec :

  la porosité
  le volume des pores
  le volume total du matériau, c'est-à-dire la somme du volume de solide
et du volume des pores.

Type de porosité  :

 La porosité peut avoir diverses origines, propre au matériau et à son


évolution dans le temps, ce qui conduit à des pores de taille et de
géométrie différentes, plus ou moins interconnectés.
1/ Selon la forme et l'origine des pores :
On distingue ainsi la porosité de pores (ou « porosité primaire » et la porosité
de fissures (ou « porosité secondaire ») ;

 Un pore est un espace dont les dimensions dans les trois directions de
l'espace sont similaires, il peut s'agir de l'espace entre les grains d'une roche
sédimentaire (gravier ou sable par exemple) ou d'espaces internes au
matériau.
 Une fissure est un espace vide dont la dimension dans une direction de
l'espace est nettement inférieure à celles dans les deux autres. La porosité de
fissure provient des des contraintes mécaniques ou thermiques subies par le
matériau au cours des âges (ou suite à des travaux qui ont perturbé le
équilibres de compression/décompression. Une forte porosité secondaire
augmente la vitesse de transit du fluide et diminue les capacités
de filtration/rétention du substrat.
Dans l'industrie pétrolière et gazière ou dans d'autres contexte (ex : stimulation
d'un captage par forage d'eau), la fracturation de la roche vise à en augmenter
la « porosité de fracture » : résultant en une argumentation de
la macroporosité, et moindrement la microporosité.
 Une autre forme de porosité peut résulter d'une condensation de
« lacunes » dans un cristal. Il s'agit en général de pores fermés, situés au sein
d'un cristal ou bien aux interfaces : joint de grain, interface métal/oxyde.
Article détaillé : Pore (cristallographie).

2/ Selon la taille des pores :


On peut distinguer les pores par la taille, et ainsi définir plusieurs porosités :

 Microporosité : relatif aux pores dont le diamètre n'excède pas les


2 nanomètres ;
 Méso porosité : relatif aux des pores dont le diamètre est compris entre 2
et 50 nanomètres ;
 Macroporosité : relatif aux des pores dont le diamètre est supérieur à 50
nanomètres.
La « porosité multimodale » est celle de solides comportant deux types de
porosité (micro-méso poreux par exemple).
Dans le cas de pores connectés, le fluide contenu dans les pores s'écoule
beaucoup plus rapidement dans les pores de grande taille, formant la
macroporosité, que dans ceux de petite taille, formant le microporosité.
Mesure de la porosité :
Pour mesurer la porosité, on peut déterminer trois paramètres :

 Vt, qui est le volume total de l'échantillon ;


 Vs, qui est le volume de l'échantillon sans sa porosité ;
 Vp, qui est le volume des pores.
Méthodes directes de mesures au laboratoire  :
On distingue :

 les mesures sur échantillons non-remaniés ;


 les mesures sur des échantillons remaniés.

Objectif  :
 Dans cette manipulation on peut calculer la porosité du gravier lorsque la
porosité joué un rôle très important pour précisé la nature du réservoir
(sableux, calcaire, gréseux).
 Pour récupéré les hydrocarbures dans le réservoir il faut une perméabilité
plus grand.
 Quelque soit la porosité plus grand, il existe une probabilité d’hydrocarbure
d’une manière grand.
 Porosité est égale les hydrocarbure probable dans les formations.

Produit et matériel utilisé  :

Mode opératoire  :
1/ on a un bécher de 600ml.

2/ remplir le bécher avec le gravier a un certain niveau de V=300 ml.

3/ d’autre parte il ya un bécher de 250 ml remplir avec une volume d’eau de


200 ml .

4/ on ajoute la quantité d’eau qui ce trouve dans le bécher de 250 ml dans le


bécher de gravier.

5/on reste une quantité d’eau de V=65 ml c'est-à-dire le volume des pores est
égale Vp=135 ml.
Partie calcule  :

On a donne :

Vt = 300 ml

Vp = 135 ml

Avec : le volume des pores est égale le volume d’eau qui est aux milieux des
pores

Application numérique  :

Φ=135/300 → Φ=0.45 → Φ=45 %

Conclusion  :

Sommaire

1- Introduction
2- Type de porosité
2-1- selon la forme et l’origine des pores
2-2- selon la taille des pores
3- mesure la porosité
3-1- méthode directe de mesure dans laboratoire
4- l’objectif de tp
5- produite et matériel utilisé
6- partie théorique (mode opératoire)
7- partie calcule
8- conclusion

Vous aimerez peut-être aussi