Vous êtes sur la page 1sur 11

ç1

REPUBLIQU E TUNISIENfqE

MINISTERE DE L'AGRICUI.TURE, DES RESSOURCES


HYDRÂULIQUE§ ET DE LA PECHE

DIRECTION GENERALE DES BARRAGES ËT DES GRANDS


TRAVAUX HYDRAULIQUES

BARRA.GE SAIDA ET SES OUVRAGES DE TRANSFERT

ACTUALISATION DES ÉTUDES D'EXECUTION ET


SUPERVISION DE§ TRAVAUX

ETUDES D'EXECUTIOT{

EARRAGE

NOTE TECHNISUE 12

EXECUTION DE LA PAROIS MOULEE. ESSAIS DE CONTRSLE

Fevrier 2021

ê*{J§EL*{iU§
g?êi:*:j c eù;È.r+ É1!iÉÉ g+Ëûç t t{4&Àç*q{f \ I
\\

Æu'ru-
A*EIF&LGGA}§
Ë.9â1Er r- Êsé+*.
tl
LJI ëtçl}{(Ê{+Éfr {i t tÎ*t!À$Éetç\,t

AcruALtsATIoN oes Éruprs D,EXEculoN ET


SUPERVISION DES TRAVAUX DU BARRAGE SAIDA
ET §ES OUVRAGE§ DE TRANSFERT

ACTUÂ,LISATION DES ETUDES D'EXECUTIO}I

BARRAGE

NOTE TECI.INIQUE 12

EXECUTION DE LA PAROIS MOULEE. E§SAIS §E CÛNTROLE

INDEX

1 TNTRODUCTTON .......,.............1
2 CONTROLE DE LA QUALITE DE LA BOUE STABILISATRICE ,.,...............3
3 BETON PLA§TIQUE DE LA PAROI .....,.,7
3.1 COMPOSITION .7
3.2 CARACTERISTIQUES 7
3.3 ESSAIS..... o
O
3.3.1 Considérations générales.. ,8
3.3.2 Béton plastique frais .......-.. ......,.......8
3.3.3 Béton plastique sur chantier '',..........,8
3.3.4 Eflectif des échantiilons d'épreuve et nombre d'essais de contrôle -
Ages du béton aux ..........9
3.4 VERIFICATION DE LA NTINUITE STRUCTURELLE ET DE L.HoI\4oGENEITE
DE LA PAROI o

TABLEAUX
Tableau 2.1 - lnfluence des matériaux de base sur les propriétés d,une boue
stabilisatrice (buttetin i51, IGOLD) 4
Tableau 2'2 - Méthodes seryant à mesurer les propriétés des suspensions à !,état
frais, valeurs limites recornmandées et fréquence des mesures.............. 4
Tableau 2.3 - Problèmes et méthodes de contrôle des boues à l'état frais............,... E

Actualisation des Etudes d'Executiûn et supervision des Travaux clu Barrage saida et ses ouvrages de Transfert
Barrage- Actualisalion des Etudes d'Executicn
Execution de la paaois moulee. Essais de controle
Aü{.É&LêGUS F*T
E€+eÉrM
Lll * ?i*ritsÊ*f * Ë É çet à*ttrÉR*T

1 INTRODUCTION

Dans le cadre de t'actualisation des études d'exécution


du <<Barrage saïda et ses ouvrages
de Transfert », Ie groupement AQUALOGUS / CONCEPT
présente la Note Technique relative
aux essais â réaliser pour la parois moulée.

Le chapitre 2 concerne le contrôle de Ia qualité de


la boue stabilisatrice. Le chapitre 3
concerne le béton plastique de la paroi.

Actualisation des Etudes d,Execution et Supervision


des Travaux du Barrage Saida et Ses Ouvrages
Barrage. Actualisalicn des Etudes d'Execution de Transfert
1
Execution de la parois moulee. Essais de controle
A*i-æ,[._c§us
=r*ækêaæÉ+, ÉÊG1t§ [ $**ÂÉ:ff*+]qt

2 CONTROLE DE LA QUALITE DE LA, BOUE STABILISATRICE

La boue bentonitique doit avoir un pourcentage de bentonite compris entre 5 et 15%, sa


viscosité doit être supérieure à 40 s (entre 54 et 60s pour les parois en béton plastique) et les
pertes de fluide ne doivent pas dépasser 30 cm3.

La composition et le dosage des constituants doivent être étudiés et proposés par


I'entrepreneur et il peut y avoir nécessité de les changer tout Ie long de ta paroi moulée, en
fonction des terrains traversés.

Les bentonites sont livrées au chantier sous forme de poudre. Un malaxeur rapide sert à
préparer un mélange colloïdalavec de I'eau, en faisant pénétrer les molécules d'eau entre
les
feuillets de silicate des particules d'argite, entraînant un accroissement très important du
volume de la bentonite (hydratation). L'utilisation de malaxeurs rapides permet de réduire le
délaid'hydratation, le faisant passer de24 heures (sans recours à des malaxeurs) à environ
10 minutes.

La farine de roche peut être ajoutée à la boue bentonitique afin d'augmenter sa densité.
L'usage exclusif de bentonite serait une sotution en générale trop coûteuse et peu
économique.

Si le sol à excaver présente des vides importants (p. ex., des couches de gros gravier), l,ajout
de sable au coulis peut être une solution, car il est ptus efficace pour réduire la profondeur de
pénétration de Ia boue dans Ie sol qu'une augmentation de la contrainte au seuild'écoulement.

Le dosage typique des constituants d'un mètre cube de boue stabilisatrice est présenté ci-
dessous :

. Bentonite - 40-100 kg
. Farine de roche - G-300 kg
' Eau - 850-950 kg.

Le Tableau 2.1 résume I'influence des matériaux de base sur les propriétés de la boue
stabilisatrice.

Le Tableau 2.2 résume les valeurs des propriétés des suspensions à l'état fraià, les essais
à
réaliser et leur fréquence en ce qui conceme les propriétés tes plus importants (la densité
et
la viscosité), d'après les orientations de la clGB
{Bulletin 1s1}.
Le Tableau 2.3 présente un résumé des principaux problèmes qui peuvent survenir et les
techniques et essais pour les contrôler (Bulletin 151, CIGB).

Actualisation des Etudes d'Ëxecution et Supervision des Travaux du Barrage Saida et Ses
Ouvrages de Transfert
Barrage. Actualisation des Etudes d'Execution 3
Execution de la parois rnoulee, Essais de controle
AeqƧ
E,e*caÈi+*:rlr
o{iüs EÏ
rh- I
E-È^d ç*Éf xf Èêrrçâ * i,î *1r À{tÉlr!f !., I

Tableau 2.1 - lnfluence des matériaux de base sur les propriétés


d,une boue
stabilisatrice (bulletin 151, ICOLD)

Augrrentation de ta Effet s*r [e d**sité Effet sur le Influenee sur la


quantité de I conftâiÊte êu seuit viscosité au cône de
d'écaulemen{ &larsJr
Ç=rt Êt
t.i î!

Befttü*ile t tI ttt
FarÈne de roche !i t T;
§abia T' T tl
Êen:arqre: Ê æ.qme*rte [ &:*nue

Tableau 2-2 -
Méthodes servant à mesurer les propriétés des suspensions à l,état
frais, valeurs limites recommandées et fréquence des rnesures

à6ESUREP-,ÂFPÂREIL DË VÉ.T:EUR§ UKIITES RECÛ&JËIfLÂHüÉES E'T


trE§TJRE ET ÉlÂRCHE À suryftE FREQUENCE DE§ *îTSURE§
Seûs{&! de Ia b*ile,, F § uspens i.r n stabif isa r-ice
f
Âppareii balance é b*ue" ftydr*r*êlre {,'t &{glnÉ < Ê <'t,ZS ffig,r*.
Lé ryise des rTles*i-es eê {zîep dU plus frrd Bry;e sel*n la r':réthade en rJiTe êten* :
tL] mkl$tes apres fe n:afaxag* i.2 ltiiglr*3 .T.3
"
Deux rnesures
F, f,;1g,!f}'I:
couclt*
ifisc*srlri au cône de f*r-arsâ La va{eur rec*mma+dée de visc*sÈlè ail cô::e
Appateil : visca,srar€tre ar.: ca,ne de séarsh de f'4arsh de E bcue stabifisetiice depens du
La pris* des cr*esiJreç d3{t se faire taut de suiËe matéria:: *e remslÉssage utiiise p*ur réatiser la
apres Ée maiaxage_ peroi ei: deux êkpes :
trdume de rer*oi:ssæg* dr &ase : 1.i fiU* Bé!** : !. = 43 s
R.esuflâLc : trtmps d'êc*ufen.te,fi1.
Ç. pour 1 fiire Bâtor pfaslique : 54 s < L. < 6S s
Belor de tene . L- > 43 s
Suspensitn selcfi la metnode en unË etaf,€ :
4riq<{ <{Âc
{cas extrâme : orc ên de f'excæçafi*-::, lë s!
De',rx mesures c*{rdæ
Ccniææfe âtr se{.Jr; d'écaulemen!_ zo Valeur p.-ru.,anl ê:re det€."rni1ee ai; m.*1.e* cie te
L*scasdd pfasÉeve. yrsro,s{e apparâ*te r4s**siiré au c5ire de É*alsh
Appare1.r : Vrsca,simrirre retetif Ëa*n r =?Ê? tri - 95,4
t- gre *der.r
Ç {e* Fai
d'enL.ée oef i: v,sca.Sle h'râfSf1 +
1 .0 Etre {en ser+*desl
RrlsisÉance §e g*l d* f t mfrt
: visc*sirnetre r*tafif
Fif,ratian ûG p€r'le. de ttuide. F §usperusi+t-r §Labittsâi*ûe : F < 3* crn;
Êltre pfe§§* s€l*n i'y'"rytercan §usp*r*isn sei*n !e rnéttr*C* en ufte etape :
P*fi*iaum !ftslit*,1* {Âtrrl F < 10S {'!3S crfiri
t^ dae Ët]€silre'§ r{ni I
Ld §e f*ire êU pius
IU n"ti*u{es la
GâJeas d* §:irati*:t
; essai de de fiurde, essa.i Ériexiai
8essr.*age, Â Ressuage aprês 33 rTliftutes I Â q 3 d
Âpparell " Ressuage apres 6* rrri*u{e: : A < d éL
Ld iecture dûi{ §€ faire aprê:s au ni*j*s
3S n:il

Aciualisation des Etudes d'Execution et Supervision des


Travaux du Barrage Saida et Ses Ouvrages de Transferi
Barrage. Actualisation des Etudes d,Execution 4
Execution de la parois moulee. Essais de controle
]qû{I&LÛGUS ËT
e.S-=È:@s:* t-JÂ trt6i *EË6rËtrË É EiÂT{ ÂÉÉt!i6À- I

Tableau 2.3 - Problèrnes et méthodes de contrôtre des boues à l,état frais

OAJECTTF§ ATTEIHÊÊË ET GE
c*r,i *tTI 0 t{§ û gFÂvsÊ.ÂB ues À Àr^.#1.!
U AI I trIYUAI IiJft ET E'ES§Â'
C$I-'TRER
§"ëb*iié dt Èa bcEi* Âssurer Éa statuifté ehirneue de Éa Un Éduntii:or d* te b*ue pe;I
b:ue, r*énte Êt.t eaux soule;-raines êL'e rn6an?r €n Ë}c:aiiire
açressivæ ip. er. eaux se:erieuEcs a*a:rt l-uêl:sëli.*n sur k cf:*nEer.
aec sutfhaies,]_ el piene^,1 une eeu dt gà:hage
cr,{np*see d'a* rn+iiis 3û 1i
d"eaux
*ans {.rrrË ear eyersi"re. ærtaiu li faut de*s c+-trrier *e &ç*rr
\'pes cie bou€s t€ntontxq.j€s p**cdque [a valci-ir- *u ç,H ei L:
réî,"écxssefii. ee qu! peu:t e*traîne: conda*vriê éëectnq+r: des eacrl
l'ef; cr*drer*ni du *i:il+;r. scutenair:es.
St8bifi:é s€ ta ÂssufE:" ure podan*:- sr,{dsarrie p::l- Caftffiier,â deilsjtq dE la b:+e
k'd,q-fihee §ebiftser k du sili:r. ar.j d'ure balancs à balre-
Prê,ne*rr texâusi*n dr.r cæ,-rfrs ira= di..i L-a pæs si+* lil*drostalique
sifi+r §{}r;s {a p+r-issés f:$$zoc}tde slabiiis:i!'if,* ql,'exerc€ te ceu$s
des terres. eil icrctr.-.r de se Ctns*c.
trsie de eür'"tiis êu &{r*mÈser les per-ies en $xe é ie Le paran:Éi.-e de c*ni:*ie
dË parci Ée
nÈ.i,Éëu
Éa fran*ee
Ëa bas* de Fexcava'{icn ffi la résrsËqce â k hnie
d ÉlêEtrcilÈ d€ dëiii. Eite penrrei
de lrarsld.e' !e æll::ôiite o,;
ërsêâlerftëi]i de fa fo«.re vers ks
âerr!èree ieterstÉie! ks.
qu: k c*:rii: p*néke
li esl p+ss:He {}*a# ki Fë:"ei s+rii tiès c.e,s
Es pres du s*l qui ffi]Fs* {e par*i {F ex , ds*s Ée3 gra-"r,er*}. i
de ta trer*ée. L'écqruiemeni esi pir.rs p*".rl étre utë* S'aj*i,eter du sabie
!mEjîila:,: avec des pore: de plus Ë,ærr aarbiitsei k ænfainte
g:-a,*des d iirr.e re,!s ns . aJ seui. a êco:lier*rt a.rr'
q'rrÉ ds,.rge.s c*:lliai+ies
h:
@;
g***'r€trÉ:i;ss {frikrs} D*nç
pa..af*lüi.:s kÊs piof,;n,Cs. Ie
csnttaënte ai sei::l ci ec*i;brlTeni
9€b
-E- du ct:dis de.ner:i de pi*s er,
I
i
pl;s in-rpc*":-,:e el Ue:l a;e: k:.
I ÊE:tE: cE sus,l€m:or prerJ€s.
üua*C k; p*:'es slni !'estrdr-ri:.
t
à

ks penes dt c*ui's son: plJ:-


I
kntes et [a risces:4 d-; cpu,,;
É-
pes', a"*+lr un e5ei s":: k ta*x de
§*
T- Le viscçs:ï'Ïsiie r*tairi Ferr
I
I pr.[ éTe ui.l:se p3J'cas3r l:
i *:*E*gr §e L':*e en §.?b+iÊl*ir.
t
I {aitds qu"æi v:sc*s;inÉire au
J c*rie d* friaxh ess ci*ci pr,;r
I
I c*r":tg*i*r §æ brr.tr sr:i Es cfra*lier-
i
I
i
É

É*4§r i* læ!

ifææisrÉ.âr* æu c**e d* M*æft

Actualisation des Etudes d'Execution et Supervision des Travaux


du Barrage Saida et Ses Ouvrages de Transfert
Barrage. Actualisation d6s Etudes d,Execution 5
Execution de la parois moulee. Essais de controle
êau*É-{}G{J§
=csrsieÈ =êÈkû.

Tableau 2.3 (Cont.) - Problèmes et méthodes de contrôle des boues à l,état frais
fu],ffi
rgogt-È,t*g ü,BJËcn˧  arrË}u**e er âÉETI{*§ES ü§
COfi TINONS OÉFAVOR.ABI-ES  tÂT'niquAlro,i E? O'˧:SA.I
CGF{TREIt
Reâ:eaâe d* Éa boi;c: FfÉyâ: *ɧ sêi§-t,.ô! da rÊf}..#é{r: La vi!e*sr: {Ë sê}grêtir"}il de§
É#tlsâfi:ës de 1É b{,<i€ ugÈ*. exeê.,r*i de !â t)3u-l
rrÉJ!êfi*.:J.x
{dÉs§â5t*§*i c$: rügri{'r Êa: té
COilrâ:1tr êu É€::. d èjo.jjêrrûi.i
êi p*r ts v6a*ÉËi..
P€.rtdê.4', rê f*x:d:É*e:T:*r-ri
ei k, É-es'{êirjüts d* ! ærirê:§:a
aê-.a&:{É* §G: & b ."r*xFdTi *t âi *el,r:i d érætJtf r'!iet",! ci
pâaait+*.i. Êâ tÉ-i.ra é§{ *6*!gna{!ér Ca i* §,.s§€s:4 rië 6*:yefl.i
â!ff dJ àd. e€5â së prejü{ Éui*-ji Ëêr daÊ*§§É. !ér"r.$ yè!e+a5
e lti tra fra:!r! eÂ,=rË::,:t.:. itÈ!'§IrÉ-* 3 ê Lr:r:giü§x*i!1
euJ §letaisr ! c*nëèiein4fit L.€ êéee§.§are§" ea. des y&:*tr!-ù
E?-iA:*ti*ür exfâ?*s. d* §*{t ëra f iJl É jl-rtC: Oi, C{5 Ên,a.n,rLrCr
lat*iÆ 4.i!,&vc rl{tisyÉc dâi1s lj* §i :.{)r5{,Ja**r'il *: § ea*E:"n iêii*!.
de5*sêb*ir.. **éf*lr.'EaE:i*§ e1uf,!i*.:;
C€c Éâ,iÊnl}ê:r{:§ d*"Êê,! Èrjr
véirtre.;
â: t'ê:*.: d'e§§êrÈ Ëêa
ç:S;O,gdi:e ro.é!.1 !ê:r'lir ei Fér'
vs5aôsr:r'*rc êr c*-r-ù dc h(,é:É.i,.
SéË.égâti3:i di., eisris Lê §éÊré+â:!+.q dü e+uis â t-§1**er: Lê sé-+r4çËliê] du c*.ds eÈt k*c
S.i lâ kaâa*1*{. Ferl. eæf*-,}*iÉr dt1 â €ê staS!l{: da ià hôu{,
ga#ft.5 de s!â}tàté Ét éê! riea.!*-4.
dÉJ

!i {*lÉ ê€"ûa+ra L-i trr*.r.â*1 L( reE-g.Jat. dr la borr étil


É.J §,§ se eé**r{ïr.. êe H û*"e q; êtrÉ §è F:.r$ fêit}te Ë*€Êkir
Êa: Bll**e dêfi* B #cr..-:- ike ki, p3{,!i *§-§rrte, l'i*t,iiilafiillÉ ées
trare*';*s, g#r*;:. êéi rE:q:x: Fr*ÿfr*.'rê,S ë.* iê bf:ijÉ Sil.i t*,rtÉ lé
d aC*N*:.**ts-; é: s"?tiïrâJ.{ s#r€ p:{ç:4x:r da Ié ,.rêal.:itsjl. c: Ii}
e* *æé A E É-a1fË!rj. ëË.1 *iÉr-{. sl*5ritÉ e€ sâ Êê.L"; susieur*-
§r: strk- qrd: k derxi,:i: d* k b*-e É-e ei-rGÉd'u{æ 3en:*Êrie êdâFiê:
æi ô:L ê'!sf.râra,-,Ga.ls y..: É'-.rr cû+d!:,i-:: pu:'n(A.a d âi;ri
pc{+da5 3.sÉ.*".r'e5 é.j i? LÉ}d}*r r,rfi* Éü§*eiisr,ji §8.9:*" rr-É:.:i* ëri
Le !'rE!:i;êJ §1&â. ÊÉlit tTÉ*{.-*: eâf"x s5t.r1,*trÉ::-1e§ ê*+:âi?t*1ri+_{
e{r{Éil{*. â}ifr11eail Èâ â*rilr?J'r{r *;J É{:$ {."ü ft3n tfa:!taÊ.
d *ilëTrr}1: Éf É r*ræ*,f.ü* h b.:r_e.
Ë È'r$*li:Éjr é;i iâle *1 Pr{.ter.:t lê I{}'rrÉ}3{1 d ürF: q,lÉj1$:t fi eÉ: Ê*€srLi,J *,1 d*lÊiff{:.i!
ê* fftrd;rxr ei<ÉgÉ,r-* dd: çiâ:**i: de fdtiÉii§.., la g rt$qiJ* 6{ sÉFâia:É.4 êj
k1î':* 6ê lâ 9$6&#: 64 eiHit*§ 811:iÉ i3 É1i*iiÊfi d'rEt ë.sâ4r âii FJirÈ
Lt-3iJ..'Éi * teira;r rrâ:Lqei df sâ Ëêiar p:ee*r &xi+i*. Ê:! êË#qiJân:
dr Éê gês:f-iÉ-a-.
tj.L, ÉütÊeseili_ LÉ $rê;!tj:I +rj
Can* k:= ÉdJ * Ë€r:ri fr§ h *&j'l f"". âi c5!ûr sai fresr,*: tri
Ést F:ÉcÉ€É. ctEl$È fê êë.3I d.* g*. çe.i':§i:)iiili * ia, §*Ë*Ël$::.
{Jâ:es-ÿ:* e1 rëig}È1 6* iâ Éi.G,B{r}SSïyl l4:dx çÉ]r.tdr ei Ês.:**r t'ffià
h:i*dâqrr:. Ure fa;tr$ ÊsjrTyjâS{iiÉ !r'**,*illÉtêÊr*À5ï ÉyJ,f eir c Ècd:}*.
esEl-.:fË iu: ûâilffr.i L*i s.lËp4:rs ) ,

cÊ;Ji:1j;r 6_ Ér--rl(Ac da rSk-i çtxe,.


dr !ÿ Cr (Lrfnp:S(, kt pa Ori ttü L
tJêaL1'*c. §; É tlcxJf esf r}§fêga. §ê3r
frâ+3.j *Ll *d: â*l;i.{.i &Ë C#}É!Àila|1::
*#,:5*+ ei.; t+. hc|É. et cts ç'r*i*t:
se'rr k1 p::es. fêiri*.âar* ta {Ê.ffÉ:5i
d.J* Êi*iieêü É p#1r *ec *d.*;-ar-:.:,
ÉcÉ.{rt5 §L,. *i Éâ:eàç dt lâ ti*lt**e.
{.J* aélxé'*iserrsiti d{j E brteJ: crj h
tïê:1iÉ* Be* g e-.É:r:,1* É: Ê'ÉËél!§É_,r..t;.
ë.r sârâr ÉÉ-t rts_€:.: è b S**rd;:::
*{.9 €NiL}-r é e Êü.td;t \ *&rd; la
tiêarct'*t

§:dri..É.

Actualisation des Etudes d'Execution et Supervision des Travaux du Barrage


Saida et Ses Ouvrages de Transfen
Barrage. Actualisation des Etudes d'Execution 6
Exeeution de la parois moulee. Essais de controle
6ff-ï
,qQë..'ÆLGSU§
E.ryi*e&b.1a
tu:trËffËffir
3 BETOhI PLASTIQUE DE LA PAROI

3.1 COMPOSITTON

Le béton souple de la paroimoulée sera composé


:

-
de ciment porUand ;

- de sable et graviers {Granulats f,ns) ;

- d'eau ;
- de bentonite.

Les spécifications détaillées des divers matériaux


entrant dans la composition du béton souple
seront établies dans l,étude de composition du
béton.

À titre d'exemple, voici le dosage typique des constituants


d'un mètre cube de suspension
pour la méthode en une étape.
- Farine de roche ou cendres volantes : g0_350
kg
- Ciment de laitier: 15CI_350 kg
- Bentonite :30_50 kg
- Eau:750-800 kg

3.2 CARACTERISTIQUE§

Le béton soupre de ra paroiest un matériau plastique,


non fragite.
Des essais seront effectués au Laboratoire
du chantier de façon à permettre l,évaluation de la
fragilité du matériau.

son module E sera compris entre 500 MPa et 750 MPa


dans le domaine des déformations
0-0'5 % à jours
90 (vitesse de déformation de I'ordre de 2.s 10-s
mlmin et pour la gamme de
contrainte moyenne o'* = (o'1+ Z o,r)/g comprise
entre 0 et 5 bars).
La résistance de la suspension durcie doit
être de 0,30 à 0,35 Mpa après 2g jours de cure.
L'Entrepreneur doit foumir, pour te matériau
retenu, outre la résistance à la compression, la
résistance à la traction et le coefficient de Poisson.
llest souhaité que ces deux rraleurs soient
aussi élevées que possible. II doit également
fournir tes valeurs de module d,élasticité et de
perméabilité obtenues

La perméabilité doit être comprise entre 10-s


et 10-10 m/s.
La valeur de l'affaissement au cône d Abrams
doit être de 20 +- z cm.

Actualisation des Etudes d,Execution et Supervision


des Travaux du Barrage Saida et Ses Ouvrages
Barrage. Actualisation des Etudes d'Execution de Transfert
7
Execution de ia parois môulee. Essais de controle
*4I?*
,é-r-. eL-- gï
§GrJ6&g_OG{JS
E,@aËe&:#,i. tJ/
rb- I
41tÉri,t:{fèrêis t qÀtr ÀÉEfi{Ê ei

3.3 ESSAIS

3.3.1 Gonsidérations générales


En général, les exigences du Cahier des Clauses Techniques Particulières relatives aux
Ouvrages en Béton doivent être respectées.

Ces essais sont faits sur les matériaux composés en laboratoire, puis, après l'installation de
Ia centrale, sur le matériau réalisé industriellement.

Tous les essais relatifs à la paroi plastique seront réalisés par Ie Iaboratoire de chantier de
I'Entrepreneur, gue devra disposer de l'ensemble des équipements requis et du personnel
quatifié.

ll sera nécessaire de procéder, pendant I'exécution des travaux, à des essais de contrôle.

3.3,2 Béton plastique frais

Les caractéristiques suivantes du béton plastique frais devront être évaluées pour chaque
. mélange :

. Affaissement
. Masse volumique
. Teneur en air
. Teneur en eau
. Valeur du pH
. Température

3.3.3 Béton plastique sur chantier

Pour le matériau proposé, Ie laboratoire de chantier doit fournir la sensibilité du module E,


défini ci-dessus, aux variations du dosage en ciment.

Le rapport des résultats des essais sera présenté au Maître d'Ouvrage dans les 4g
heures qui
suivent leur réalisation.

Un registre des essais, contenant l'identif,cation des cubes par rapport aux panneaux
correspondants, sera maintenu à la disposition du Maître d,ouvrage.

Si les résultats révèlent que les exigences spécifiées n'ont pas été ou ne seront pas remplies,
I'Entrepreneur devra communiquer ce fait par écrit au Maître d'Ouvrage et soumettre
à son
approbation les ajustements qu'il estime nécessaires avant de recommencer tout nouveau
bétonnage.

Actualisation des Etudes d'Execution et Supervision des Travaux du Barage Saida


et Ses Ouvrages de Transfert
Barrage. Aciualisaticn des Etudes d,Execution
Execution de la parois moulee. Essais de contrûle
Æw
i)

Ëï
AqUELOS{.JS
€æFLa. dEe.ie tlJ +trturlÊÉ44;a€ É r!*& Àe;gÊ{*k1

3.3.4 Effeetif des échantillons d'épreuve et nombre d'essais de contrôle - Ages du


béton aux essais

Pour les épreuves d'étude et de convenance, le tiers au moins des éprouvettes prélevées est
essayé à 7 jours d'âge, le reste à 28 jours d'âge.

Pour les essais de contrôle, la moitié des éprouvettes prélevées est essayée à 7 jours, le reste
à 28 jours.

Epreuves d'étude et de convenafice

Le nombre d'éprouvettes destinées aux essais de compression (auquel Ie nombre


d'éprouvettes de traction doit être égat) est fixé à 3 pour les essais à 7 jours, ainsi que pour
les essais à 28 jours.

Essais de contrôle

La fréquence des contrôles, qui est adaptée au volume de I'ouvrage et au rythme de sa


construction, est en prlncipe d'un contrôle par tranche de 30 m3 de béton mis en place.

Pour ce faire, on prélève 6 éprouvettes de compression et 6 éprouvettes de traction, dont 3


sont essayées à 7 jours et 3 à 28 jours, et 6 éprouvettes pour les essais restants.

Essarb d'informatian

Tous les 10 essais de contrôle, environ, on prélève 6 éprouvettes supplémentaires de


compression et 6 éprouvettes supplémentaires de traction dont 3 sont essayées à gû jours et
3àunan.

3.4 VERIFICATION DE LA COT{TINUITE STRUCTURELLE ET DE L'HOMOGENEITE DE


LA PAROI f'i!OULLEE

Pour s'assurer que la paroi moulée est correctement construite, avec un contact total et sans
défauts tels que boue piégée ou matériau non mélangé, joints ouverts ou flssures ouvertes, la
paroi doit être creusée à chaque 30 m.

Pour ce faire, I'équipement et les méthodes de carottage appropriés doivent être utilisés. Le
carottage de Ia paroi est une forme spécialisée de forage et ne doit être effectué que par un
foreur qualifié.

La vitesse de pénétration doit être lente afin de favoriser une meilleure récupération et une
meilleure verticalité, car, par contraire, il y a un risque que la récupération du cceur soit
médiocre et que les parois du forage soient fissurées.

Les carottes peuvent être prélevées à I'intérieur de I'élément tui-même (vertical), des joints
inter-éléments (verticaux) ou les deux {c'est-à-dire par des trous inctinés à travers les joints,
dans le plan longitudinaldu mur).

Actualisation des Etudes d Exetution et Supervision des Travaux du Barrage Saida et Ses Ouvrages de Transferl
Barrage. Actualisation des Etudes d'Execution s
Execution de la parois moulee. Essais de controle
EûEjEË_O{iUÊ
€ Ar4S3l:
k{irn-Ë g*r?èÉ § rr4$ÂÊÉG+h'1
=q#,â&

Le taux de récupération doit être supérieur à 95% et la carotte ne doit pas avoir moins de 10
cm de diamètre, être récupérée partronçons d'au plus 3 m. Des contrôles d'alignement doivent
être effeetués pour vérifier que l'écart du trou se situe dans Ia limite acceptable de 0,5o/o.

Les carottes doivent être inspectées et enregistrées par un professionnel et les paramètres de
forage de chaque trou (taux de pénétration, perçage, retours de rinçage, etc.) soigneusement
enregistrés.

Le test dans Ie trou en enregistrant avec le « Optical Televiewer » à une vitesse relativement
modérée (pas plus de 1 m/s) est aussi recommandé comme technique complémentaire pour
illustrer I'homogénéité du matériau de la paroi.

Acluaiisation des Etudes d'Execution et Supervision des Travaux du Barrage Saida et Ses Ouvrages de Transfed 10
Barrage. Actualisation des Etudes d'Execution
Execution de la parois moulee. Essais de cantrole

Vous aimerez peut-être aussi