Vous êtes sur la page 1sur 44

Université Sultan Moulay Slimane (USMS)

Faculté polydisciplinaire de Beni Mellal (FPBM)


Licence des études fondamentales (LEF)
Spécialité : Sciences Économiques et de Gestion (SEG)

Semestre 3
Module
Économie monétaire et financière

• Professeur : AZDOD Mohamed

• Année universitaire : 2019 - 2020


Méthodologie de travail
• Assiduité, être attentif, ponctualité …

• Prise de notes lors des explications (IMPORTANT)

• Recherche, documentation et lecture d’ouvrages, articles …etc.

• Être à jour concernant l’actualité de l’économie monétaire et financière


marocaine.

• Assimiler n'est pas apprendre par cœur.

• Supports de cours et d’autres documents utiles seront mis sur le site.


2
Supports de cours
coursfpbm.jimdofree.com

3
Plan du cours
• Chapitre 1 : Fonctions et formes de la monnaie

• Chapitre 2 : Masse monétaire et agrégats

• Chapitre 3 : Contreparties de la masse monétaire et création monétaire

• Chapitre 4 : Système bancaire marocain

• Chapitre 5 : Politique monétaire


4
Prérequis du chapitre : Les agents économiques

5
Chapitre n°1 :
Fonctions et formes de la
monnaie

6
Introduction

▪ La monnaie a-t-elle toujours existée ?

▪ Quelles sont ses formes actuelles ?

▪ Quelles sont les fonctions de la monnaie ?

▪ Pourquoi les agents économiques veulent-ils détenir de la

monnaie ?
7
Introduction

▪ La monnaie est une condition nécessaire du développement des

échanges économiques.

▪ La monnaie, comme elle est connue aujourd’hui, a passé par

plusieurs évolutions historiques.

8
Du troc … à la monnaie

▪ Si les Hommes n’avaient pas d’argent, comment faisaient-ils pour


se procurer quelque chose ?

▪ Avant l’apparition de la monnaie (préhistoire), la première forme


d’échange a été le troc : échange d’un bien contre un autre bien.

9
Du troc … à la monnaie

▪ Cette forme d’échange (le troc) présente des limites :

❑ Nécessité d’avoir des besoins réciproques

❑ Coûts liés à la transaction

❑ Établissement des termes d’échange

❑ Nombre de prix relatifs important


10
Du troc … à la monnaie

❑ Nécessité d’avoir des besoins réciproques

• Exemple : Si un individu souhaite échanger le blé qu’il produit

mais dont il n’a pas besoin contre du poisson, il est nécessaire qu’il

trouve un autre individu pêchant le poisson et désirant l’échanger

contre du blé.
11
Du troc … à la monnaie

❑ Coûts liés à la transaction

• Les coûts de transaction correspondent aux coûts engendrés


directement par le déplacement de l’individu qui souhaite réaliser un
échange.

• Les individus désirant échanger peuvent être localisés à des endroits


différents. Un individu doit ainsi se déplacer pour rencontrer le second
afin de concrétiser cette double coïncidence des désirs d’échange.
12
Du troc … à la monnaie

❑ Établissement des termes d’échange

• Pour chaque échange dans le système de troc, les individus doivent

s’entendre a priori sur les valeurs d’échange respectives de leurs

biens.

• Autrement dit, ils doivent définir les termes de l’échange.


13
Du troc … à la monnaie 𝒏
𝑵𝒐𝒎𝒃𝒓𝒆 𝒅𝒆 𝑷𝑹 = × (𝒏 − 𝟏)
𝟐
𝒏 : nombre de biens échangés
❑ Nombre de prix relatifs important
• Exemple d’une économie de troc de 5 biens :
Blé Riz Lait Maïs Pain
Blé P1 P2 P3 P4
Riz P5 P6 P7
Lait P8 P9
Maïs P10
Pain
• Dans une économie de 100 biens, il faut négocier 4 950 prix relatifs. 14
Du troc … à la monnaie

▪ Importance d’un « objet étalon ».

▪ Apparition de la monnaie marchandise (bien le plus abondant ou

utile dans la société) ➔ Exemples : Bétail, coquillages, …etc.

𝒏
▪ Passage de × (𝒏 − 𝟏) prix relatifs à seulement (𝒏 − 𝟏) prix
𝟐

relatifs.
15
Évolution de la monnaie

▪ Peu à peu, les métaux précieux s’imposaient comme

monnaie d’échange pour leurs qualités communément

admises : divisibilité, inaltérabilité et homogénéité.

▪ Ces métaux circulaient à l’origine sous forme de lingots

qui devaient être pesés lors de chaque transaction.


16
Évolution de la monnaie

▪ Pour éviter les problèmes de pesage, des pièces de

monnaie métallique du même poids sont apparues vers le

VIème siècle avant J.C. ➔ Monnaie frappée.

▪ Circulation de pièces qui contiennent des métaux (Or,

argent) ➔ Valeurs relatives des monnaies et disparition

de la « bonne » monnaie (Loi de Gresham).


17
Évolution de la monnaie

Loi de Gresham :

« Lorsque deux monnaies sont en circulation, l’une considérée comme bonne,


l’autre considérée comme mauvaise, la mauvaise monnaie chasse la bonne »
Thomas Gresham (1519 – 1579)

▪ Les agents économiques préfèrent conserver la « bonne » monnaie, et utilisent


la « mauvaise » pour les transactions afin de s'en débarrasser.

▪ Passage du système bimétallisme (Or et argent) à un système monométallisme (Or).


18
Évolution de la monnaie

▪ Vers le IXème siècle, apparition des billets de monnaie suite à la

pénurie des métaux et aux problèmes liés au transport de l’or.

▪ Vers le XVIIème siècle, on assiste à l’émission du premier billet de

monnaie sans une contrepartie d’or en réserve (Banque de

Stockholm).
19
Évolution de la monnaie

▪ La valeur nominale de la monnaie n’est plus sa valeur intrinsèque (valeur

des métaux qui la constituent).

▪ Depuis 1971 : La monnaie n’est plus adossée à aucun bien tangible (Fin

de l’étalon-or).

▪ Les échanges deviennent ainsi basés sur la confiance vis-à-vis de la

valeur de la monnaie.
20
Évolution de la monnaie

▪ De nos jours, la majorité des transactions se font avec des simples


écritures en comptes chèques auprès des banques commerciales
(achats par carte bancaire, virements, …etc.).

▪ On parle de monnaie scripturale.

21
Évolution de la monnaie

Récapitulation

Monnaie- Monnaie Monnaie Monnaie


marchandises métallique papier scripturale

22
Définition

Quoi ?

• Moyens de paiement utilisés par agents économiques

Pourquoi ?

• Payer des dettes suites à des transactions commerciales

23
Définition

« La monnaie est l’instrument d’échange qui permet l’achat immédiat

de tous les biens, services et titres sans coûts de transactions ni coûts

de recherche et qui conserve la valeur entre deux échanges.

C’est un phénomène social car elle repose sur la confiance des agents

dans le système qui la produit » ; (Michelle de Mourgues ; 2000)


24
Caractéristiques de la monnaie

• La monnaie est au centre de la vie économique et sociale ; la


monnaie sous toutes ses formes est devenue un instrument
d’utilisation permettant pour tous les agents économique
d’effectuer des échanges.

• Il apparaît comme un bien indirect représentant un droit de


créance et constituant un moyen de libération universel,
indéterminé et immédiat.
25
Caractéristiques de la monnaie

La monnaie et les supports y affèrent


possèdent des qualités en termes de :

• Validité : valeur reconnue universellement

• Durabilité : non périssable

• Divisibilité : pièces métalliques ; passage


du prix relatif au prix absolu
26
Les fonctions de la monnaie

• La monnaie remplit depuis toujours un certain nombre de fonctions :

Intermédiaire des échanges

Mesure de valeur

Réserve de valeur
27
La monnaie comme intermédiaire des échanges

• Échanges = Achats et ventes

• C’est la monnaie qui permet de


développer les mécanismes des
marchés.

• Elle garantit la liberté de choix entre


les biens et services offerts.

28
La monnaie comme mesure de valeur

• En comparant les prix, on peut


constater instantanément les
biens qui valent plus ou moins
que les autres.

• Exemple : Smartphone plus


performant car plus cher

29
La monnaie comme réserve de valeur

• La monnaie garde sa valeur : on peut l’économiser et s’en servir


plus tard.

• Cependant, il y a toujours le risque de l’inflation (réserve partielle


de valeur) ➔ Notion du pouvoir d’achat.

?
=
30
Les fonctions de la monnaie : Récapitulation

31
Formes actuelles de la monnaie
Monnaie divisionnaire
• La monnaie divisionnaire est constituée
par les pièces métalliques.

• Elle ne joue qu’un rôle d’appoint dans les


paiements c’est-à-dire qu’elle ne peut
servir qu’au paiement d’achats de faible
valeur.

32
Formes actuelles de la monnaie
Monnaie papier
• La monnaie papier est constituée par les billets de banque.

• La valeur nominale de la monnaie papier est plus grande que celle


de la monnaie divisionnaire. Ces deux formes de monnaie
composent la monnaie fiduciaire.

33
Formes actuelles de la monnaie
Monnaie scripturale
• « Scriptural » signifie « écriture » en latin. La monnaie scripturale
est une « monnaie d’écriture ».

• Elle correspond aux avoirs bancaires (dépôts à vue) détenus par


les agents économiques dans les différents établissements de
crédit.

34
Formes actuelles de la monnaie
Monnaie scripturale
• Ce sont les banques qui créent et gèrent la monnaie scripturale.

• Les principaux moyens de paiement scripturaux utilisés sont :


❖ Les cartes bancaires liées à des comptes chèques,
❖ Les chèques ;
❖ Les paiements électroniques ;
❖ Les virements et prélèvements.
35
Formes actuelles de la monnaie
Monnaie électronique
• La monnaie électronique est une monnaie stockée sur des mémoires
électroniques (cartes bancaires rechargeables ou prépayées, porte-
monnaie électronique « e-wallet », …etc.).

• Contrairement à la monnaie scripturale, la monnaie électronique est


stockée de façon indépendante d'un compte bancaire.

36
Formes actuelles de la monnaie
❖Monnaie papier

Support papier
Monnaie fiduciaire
❖Monnaie divisionnaire

Pièces
❖ Monnaie scripturale
Écritures en comptes

❖ Monnaie électronique
Stockage électronique 37
Les motifs de détention de la monnaie

J. M. Keynes, distingue trois motifs de détention de la monnaie :

Motifs de détention de la monnaie


(Encaisse monétaire)

Motif de Motif de Motif de


transaction précaution spéculation

38
Les motifs de détention de la monnaie
Motif de transaction

• Les individus détiennent principalement la monnaie (encaisse


monétaire) pour sa fonction d'échange pour effectuer des transactions
quotidiennes (Motif personnel).
• Les entreprises détiennent la monnaie pour financer leur besoin en
fonds de roulement (Motif professionnel).
• Keynes suppose en plus que les encaisses de transaction (ET) sont
proportionnelles de manière positive au revenu (Y) :
𝐸𝑇 = 𝐿0 𝑌 𝐚𝐯𝐞𝐜 𝐿0 ′(𝑌) > 0
39
Les motifs de détention de la monnaie
Motif de précaution

• Le motif de précaution répond au besoin des agents de se


prémunir contre l’imprévu.

• La variable revenu (Y) est également la variable déterminante de


cette demande d’encaisse (EP) pour motif de précaution.
𝐸𝑃 = 𝐿1 𝑌 𝐚𝐯𝐞𝐜 𝐿1 ′(𝑌) > 0

40
Les motifs de détention de la monnaie
Motif de spéculation

• Le motif de spéculation incite les agents économiques à opérer des


arbitrages avec l’objectif de réaliser des plus-values sur les
marchés des capitaux.

• L’encaisse de spéculation (ES) est inversement proportionnelle au


taux d’intérêts (i):
𝐸𝑆 = 𝐿2 𝑖 𝐚𝐯𝐞𝐜 𝐿′2 𝑖 < 0

41
Les motifs de détention de la monnaie

La fonction d’encaisse monétaire est une fonction croissante du


revenu et décroissante du taux d’intérêt.

42
Récapitulation du chapitre (1/2)
❖Monnaie papier
Formes actuelles de la monnaie

Support papier
Monnaie fiduciaire
❖Monnaie divisionnaire

Pièces
❖ Monnaie scripturale
Écritures en comptes

❖ Monnaie électronique
Stockage électronique 43
Récapitulation du chapitre (2/2)
Les fonctions de la monnaie

Intermédiaire
Mesure de valeur Réserve de valeur
des échanges

Motifs de détention de la monnaie


L’encaisse monétaire dépend du revenu disponible et du taux d’intérêt

Motif de Motif Motif de


transaction de précaution spéculation
44

Vous aimerez peut-être aussi