Vous êtes sur la page 1sur 1

1) La crise sanitaire est un accélérateur du télétravail dans les entreprises.

Et travailler
chez soi ou dans des espaces partagés près de son domicile, cela modifie la vie des
salariés et leurs habitudes. Certains quartiers d'affaires se dépeuplent alors que des
communes résidentielles retrouvent de l'activité.
https://www.franceinter.fr/emissions/le-zoom-de-la-redaction/le-zoom-de-la-redaction-
08-septembre-2020

2) Pendant le confinement, une très grande partie des salarié.e.s ont expérimenté un
télétravail total, pour le meilleur et pour le pire. Si le télétravail n'est aujourd'hui plus la
norme, il est temps de tirer les leçons de cette expérience. Certain.e.s y ont vu une
opportunité d'économiser de précieux temps de trajet, de renouer avec leur famille et
leur domicile et comptent bien préserver ces acquis autant que possible, tandis que
d'autres ont surtout éprouvé l'absence de socialisation et de coopération en plus des
nombreux problèmes techniques.

Au-delà de la question du télétravail, ces leçons peuvent nous conduire à remettre en


perspective un grand nombre de nos pratiques quotidiennes en entreprise. 
https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-15-septembre-
2020

3) Télétravail : la machine à café va-t-elle nous manquer ?

Pendant le confinement, un salarié sur quatre a pu goûter aux joies et aux peines du
télétravail : des réunions virtuelles, parfois inutiles, et il faut bien l’avouer difficiles à suivre,
au plaisir de pouvoir être le maître absolu de son emploi du temps, et même ce petit kif de
pouvoir travailler en charentaises…

Du côté de l’employeur aussi, ça a été une révélation. Alors qu'il pouvait penser qu’un salarié
en télétravail regarde Netflix ou peigne la girafe, toutes les études le contredisent : télétravail
rime avec gain de productivité… Sans compter son excellent bilan carbone !

On voit pourtant mal comment à terme, on peut se passer de ses collègues, même ceux qui
parlent trop fort, même ceux qui prennent trop de place… Chacun a pu en faire l’expérience,
on finit par les regretter les bougres ! Tout comme ce petit café à 50 centimes qui vous
agresse l’estomac à la première gorgée…
https://www.franceinter.fr/emissions/le-debat-de-midi/le-debat-de-midi-20-aout-2020

4) "La communication virtuelle : le nouvel opium du peuple ?"


https://www.franceinter.fr/emissions/les-80-de/les-80-de-17-juin-2020

Vous aimerez peut-être aussi