Vous êtes sur la page 1sur 3

Dictature US: Camps de concentration de la FEMA - Contrôle populatio... http://sos-crise.over-blog.com/article-35862710.

html

Mercredi 9 septembre 2009

Dictature US: Camps de concentration de


la FEMA - Contrôle population

Où vont les USA ?

Mise à jour le 6 juillet 2009 (Mise en ligne le 17 MARS 08)

Jeudi 13 mars 2008

Une session spéciale à "huis clos" de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, a été tenue le 13 mars,
officiellement pour discuter des dispositions de surveillance de la sécurité à prendre.

Si la session s'est bien tenue, les autres points examinés sont à confirmer, et sont donc jusque là sujet à
caution.
Ils sont publiés ici sous réserves.

Le gouvernement fédéral US aurait plus de 100.000 (?) wagons de transport de prisonniers (en stock ou/et en
commande).

A ceux qui disent que "personne" n'avait vu venir la crise, nous disons ceci : voici 1 an que nous avons
prevenu nos lecteurs !

Non seulement les membres ont discuté de nouvelles dispositions de surveillance (projet qui serait lui,
contesté par Bush - pour faire un écran de fumée ?), selon le motif officiel de la session à huis clos, mais ils
auraient également examiné les éventualités de :
- L'effondrement de l'économie US, à se produire d’ici au mois de septembre 2008.
- L'effondrement des finances du gouvernement fédéral des USA pour le mois de février 2009.
- La possibilité d’une guerre civile à l'intérieur des Etats-Unis en raison de l'effondrement.
- Le rassemblement anticipé "des citoyens insurgés des États-Unis", susceptibles d'aller à l'encontre du gouvernement
(une nouvelle loi le permet).
- La détention de ces insurgés aux camps de "REX 84"* construits dans l'ensemble des Etats-Unis.
- Le risque de représailles contre des membres du Congrès, suite à ces effondrements.
- L'endroit des "installations sûres" pour les membres du Congrès et leurs familles, où résider pendant les troubles civils
massifs attendus.
- La fusion des Etats-Unis avec le Canada (pour ses ressources naturelles) et avec le Mexique (pour sa réserve de
main d'œuvre à bas prix).
- L'établissement d'une nouvelle devise - l'AMERO - pour les trois nations, comme solution proposée au prochain
"Armageddon" économique (!).

Il est stictement interdit aux membres du Congrès de révéler ce qui ce dit en session à huis-clos.
Mais plusieurs étant si furieux et inquiets pour l’avenir du pays, qu’ils auraient commencé à diffuser l'information= (??).

* "Rex 84" serait un plan du gouvernement fédéral des USA pour détenir un grand nombre de citoyens en cas de
troubles civils ou massifs, d’urgence nationale.

Plus de 600 camps d'emprisonnement auraient été construits aux Etats-Unis par l'administration Bush, tous
pleinement opérationnels et prêts à recevoir des prisonniers.
Le personnel de la direction des camps serait déjà en place, ainsi que des gardes à plein temps, bien que les camps
soient tous vides5 pour l'instant5

Entourés de miradors, ces camps seraient destinés à être utilisés par la FEMA (Federal Emergency Management
Agency - l'agence fédérale chargée de gérer les situations d'urgence), dans le cadre d'une proclamation de la loi
martiale.

Les camps feraient partie du "Rex 84 Program", un programme prévu "officiellement" pour le cas d'un franchissement
en masse de la frontière mexicaine par des immigrés clandestins, afin qu'ils puissent être rapidement arrêtés et
placés en détention par la FEMA. Le programme Rex 84 prévoirait aussi la fermeture temporaire de nombreuses
bases militaires pour les convertir en prisons.

Les plans "Cable spicer" et "Garden plot" seraient deux sous-programmes de "Rex 84" qui seraient déclenchés en
même temps.

"Garden plot" serait un programme destiné à contrôler la population, et "Cable spicer" serait le programme pour la
prise de contrôle des Etats et de leurs gouvernements par le gouvernement fédéral.

La FEMA serait le bras armé exécutif et dirigerait toutes les opérations sous l'autorité du président des Etats-Unis.

Les camps de détention seraient tous desservis par voies ferrées, aussi bien que par la route. Beaucoup
disposeraient également d'un aéroport à proximité.

La majorité des camps auraient une capacité de 20.000 prisonniers. Le plus vaste de ces camps serait situé en
Alaska à coté de Fairbanks.
Deux autres seraient localisés à Palmdale et à Glendale, dans le sud de la Californie.

Eléments apportés le 21 mars 2008 :


Congressional Record: March 13, 2008 (House)
Page H1690-H1699
Permission de siéger en session secrète

Le 13 mars 2008, il est demandé aux membres du Congrès des USA, de siéger en session secrète.
S’en suit une longue discussion sur les motivations et la justification de cette demande, vu que ce n’est que la 5e fois

1 sur 3 28/02/2011 23:43


Dictature US: Camps de concentration de la FEMA - Contrôle populatio... http://sos-crise.over-blog.com/article-35862710.html

S’en suit une longue discussion sur les motivations et la justification de cette demande, vu que ce n’est que la 5e fois
en 182 ans !
Les membres demandent surtout l’ordre du jour.
Ils ne l’obtiendront pas.
La discussion sur la loi dite FISA (The Foreign Intelligence Surveillance Act), devant avoir lieu le lendemain, les
membres du Congrès ne comprennent pas l’intérêt d’en parler avant, et encore moins en secret.
Beaucoup semblent penser que le but est tout autre, que ce n'est qu'un prétexte.
Voici le long compte-rendu officiel de ces débats, en anglais pour la première moitié, et en français, dans une traduction
aléatoire pour l’autre (voir fichier ci-dessous).

Nous avons ici la confirmation de cette session secrète, de sa date et de son aspect très exceptionnel et... très secret.
Pour le reste, si les présomptions s’accumulent, il manque encore une confirmation par croisement des sources (aussi
fiables que possible).

Il n’en reste pas moins que des banques sont déjà virtuellement en faillite, tenues artificiellement en
perfusion avec l’agent des contribuables. Les fonds de pension ne pourrons plus assurer les pensions dans
ces conditions, et si ce qu’a connu l’Argentine il a peu (sauvée par le Fond Monétaire), devait se produire aux
USA, en Europe et en Asie, on peut alors comprendre la teneur présumée de cette session secrète= et lui
accorder plus de crédit qu’il ne semblerait de prime abord=

Eléments apportés le 30 mars 2008 :


CRISE FINANCIÈRE : effondrement final au second semestre 2008 ?
Un dernier et fatal cataclysme boursier se préparerait à frapper l'Europe de plein fouet. Les experts
indépendants du LEAP/E2020 avaient prévu depuis janvier 2007 la crise des subprimes et son aspect
SYSTÉMIQUE. Ils envisagent maintenant l'effondrement final du système pour novembre 2008 avec la
gangrène fatale des fonds de pension et les conséquences directes pour des dizaines de millions de
baby-boomers retraités....et ruinés. L'Europe va déguster un maximum parce que ses banques sont
mouillées à fond dans le système et toutes dépendantes des fonds de pension. Les chercheurs économistes
du LEAP ont le flair, leurs communiqués précédant le krach d'aout 2007 sont un gage de la validité de leurs
modèles qui n'ont rien de commun avec ceux proposés par les boursicoteurs professionnels. Attention aux
dégâts ! Les plus pauvres iront direct aux soupes populaires, les classes moyennes salariées ou non, vont
se retrouver étranglées par l'inflation des denrées et de l'énergie...

Ils s'organisent, et ça rappelle des choses :


Le Ministère de la Sécurité Intérieure de l’administration Bush-Cheney avec les Centres de Contrôle et de Prévention
des Maladies (CDC) et le Ministère de la Santé et des Services Sociaux (HHS), viennent de fixer en commun des
directives qui recommandent, en cas de « pandémie » ou de crise de masse, de refuser tout traitement médical qui
sauve la vie aux gens âgés, aux malades, aux blessés graves, et aux pauvres.
Les détails sont discutés dans ce rapport d’Associated Press :
Qui les médecins devront laisser mourir dans une pandémie ?
Un rapport propose la réponse.
Les directives proposées, devant servir de modèle à suivre dans les hôpitaux du pays, recommandent en particulier que
les personnes jugées en « grand danger de mort » avec de « minces chances de survie » se voient dorénavant refuser
les services et les « ressources rares, » tel que l’imposent les responsables désignés.
Ceux qui se verront refuser assistance sont en particulier les gens :
- Agés de plus de 85 ans.
- Souffrant de traumatisme grave, comme de blessures dues aux accidents d’automobiles et aux fusillades.
- Gravement brûlés.
- Souffrant de déficience mentale (maladie d’Alzheimer).
- Souffrant de maladies chroniques, notamment des poumons, du cœur et de diabète.

Dernières évolutions au 4 octobre 2008 :

- L'armée américaine a depuis le 1er octobre une division spéciale dédiée au contrôle de la population en cas
d'insurrection.
- La Californie en manque de trésorerie va tenter d’emprunter 7 milliards :
Dans une lettre adressée à Henri Paulson, Arnold Schwarzenegger décrit les difficultés qu’ont les Etats de l’Union à
faire face à leurs dépenses courantes depuis que les marchés monétaires qui pourvoyaient habituellement à leurs
besoins en trésorerie sont tétanisés par la peur. Il annonce que la Californie en est réduite à émettre en urgence un
emprunt à court terme de 7 milliards. « A défaut d’une résolution complète de cette crise qui restaurerait la liquidité dans
les marchés du crédit, la Californie, comme d’autres états, pourrait être incapable d’obtenir les fonds nécessaires
pour assurer les missions du gouvernement et être contrainte à se tourner vers la Réserve Fédérale pour son
financement à court terme » prévient-il. Par Arnold Schwarzenegger, Gouverneur de Californie, 2/10/08

Dernières évolutions au 9 octobre 2008 :

L'Amero* serait la prochaine monnaie destinée à remplacer le Dollar, et ce... dès février 2009 !
*Pour les USA, le Canada et le Mexique.
Selon l'information dont nous disposons, et "dont la fiabilité est faible", les pièces en Amero seraient déjà
frappées en grande quantité depuis 2007.
Dès le début de l'année prochaine, la faillite de l'économie fédérale des USA ferait que le Dollar serait
échangé contre l'Amero, à un cours très bas.
L'Euro devrait en souffrir par la même occasion.
Un témoignage vidéo existe, et disponible sur internet (en anglais), et dont nous avons copie enregistrée,
mais la crédibilité que nous pouvons lui attribuer, est trop faible pour vous la donner en référence.
En fait, c'est troublant, car autant la source est discutable, autant des faits vérifiés et concordants (et dont
nous vivons les premiers éléments), nous font donner quelques crédits à cette "information incroyable" et
d'une certaine façon, cohérente...

Commentaire du 13 octobre 2008 :


Cette monnaie, l’Amero, fabriquée dans le plus grand secret à Denver (Colorado) mais confiée à la Banque
de développement de la Chine, est destinée à parer à l'effondrement du $, qui devrait intervenir à plus ou
moins brève échéance. Le gouvernement US obligera tout le monde à convertir, et à un taux bien sûr ignoble
pour tous les détenteurs de $, TOUS leurs avoirs, liquides ou non, en Améro. La plupart des gens n'ayant
plus que les yeux pour pleurer face à ce moyen radical de recontrôler toute la masse monétaire qui aura
démesurément gonflé avec toutes les injections qui lui auront été pratiquées auparavant, et dont nous
sommes -déjà actuellement- les témoins... Tant il est vrai que ce n'est pas le flouze qui a disparu, mais qu'il
ne s'échange plus... Bref, les amerlos se feraient/feront entuber dans les grandes largeurs par leur Améro,
sorte d'ersatz surgi à l'improviste, écran de fumée géant et escroquerie du millénaire !
A noter que le secrétaire au Trésor Henry Paulson est très proche de l'élite chinoise (et de la Banque de
développement de la Chine), selon le Daily Telegraph, il s'est rendu en Chine plus de 70 fois.

Commentaire du 27 février 2009 :


La crise économique et financière va-t-elle dégénérer en violentes explosions sociales ? En Europe, aux
Etats-Unis ou au Japon, la guerre civile est-elle pour demain ? C'est le pronostic quelque peu affolant que
dressent les experts du LEAP/Europe 2020, un groupe de réflexion européen, dans leur dernier bulletin daté
de mi-février.
Dans cette édition où il est question que la crise entre, au quatrième trimestre 2009, dans une phase de

2 sur 3 28/02/2011 23:43


Dictature US: Camps de concentration de la FEMA - Contrôle populatio... http://sos-crise.over-blog.com/article-35862710.html

Dans cette édition où il est question que la crise entre, au quatrième trimestre 2009, dans une phase de
'dislocation géopolitique mondiale', les experts prévoient un 'sauve-qui-peut généralisé' dans les pays
frappés par la crise.
Cette débandade se conclurait ensuite par des logiques d'affrontements, autrement dit, par des semi-guerres
civiles. 'Si votre pays ou région est une zone où circulent massivement des armes à feu (parmi les grands
pays, seuls les Etats-Unis sont dans ce cas), indique le LEAP, alors le meilleur moyen de faire face à la
dislocation est de quitter votre région, si cela est possible.'
Selon cette association, formée de contributeurs indépendants issus des milieux politiques et économiques
et de professionnels européens de différents secteurs, les zones les plus dangereuses sont celles où le
système de protection sociale est le plus faible.
La crise serait ainsi à même de susciter de violentes révoltes populaires dont l'intensité serait aggravée par
une libre circulation des armes à feu. L'Amérique latine, mais aussi les Etats-Unis sont les zones les plus à
risques. 'Il y a 200 millions d'armes à feu en circulation aux Etats-Unis, et la violence sociale s'est déjà
manifestée via les gangs', rappelle Franck Biancheri, à la tête de l'association. Les experts du LEAP décèlent
d'ailleurs déjà des fuites de populations des Etats-Unis vers l'Europe, 'où la dangerosité physique directe
restera marginale', selon eux.
Au-delà de ces conflits armés, le LEAP alerte sur les risques de pénuries possibles d'énergie, de nourriture,
d'eau, dans les régions dépendantes de l'extérieur pour leur approvisionnement et conseille de faire des
réserves. Cette perspective apocalyptique pourrait faire sourire si ce groupe de réflexion n'avait, dès février
2006, prédit avec une exactitude troublante le déclenchement et l'enchaînement de la crise. Il y a trois ans,
l'association décrivait ainsi la venue d'une 'crise systémique mondiale', initiée par une infection financière
globale liée au surendettement américain, suivie de l'effondrement boursier, en particulier en Asie et aux
Etats-Unis (de - 50 % à - 20 % en un an), puis de l'éclatement de l'ensemble des bulles immobilières
mondiales au Royaume-Uni, en Espagne, en France et dans les pays émergents. Tout cela provoquant une
récession en Europe et une 'très Grande Dépression' aux Etats-Unis.

Commentaire du 2 avril 2009 :


Les États-Unis se préparent pour l'implosion sociale (et de nouveaux Etats légalisent l’autodéfense sans
sommations) :
Nouveaux camps d'internement pour civils (jusqu'à 800 au total ! pour protéger le gouvernement contre les
civils) sous l'éternel prétexte de "servir en cas d'urgence", croisement des institutions civiles et militaires,
relocalisation au pays d'unité(s) de combat, équipements de contrôle des foules pour "maîtriser des
individus désobéissants ou dangereux", "biométrie pour l'identification et la surveillance", procédure(s)
d'une portée considérable adoptées sans débat public ni approbation du congrès, banques de données
intégrées et précises sur tous les citoyens, utilisation du "11 septembre" et de la "guerre au terrorisme" pour
mener une chasse aux sorcières contre les citoyens dissidents (par exemple ceux qui ne se laisseraient pas
voler l'épargne de toute leur vie sans mot dire, ou ceux qui ne voudraient pas partir dans de nouvelles
guerres entraînant la destructions des peuples et de la planète...), possibilité de saisir les biens de
personnes "suspectes"... voilà comment les Etats-Unis se préparent à faire face à d'éventuels troubles civils.
C'est du moins le tableau dressé par Michel Chossudovsky (*) qui n'est habituellement pas un plaisantin.
Décidément, les citoyens US ne sont pas sortis de l'auberge... nous non plus étant donné le resserrement
des liens et que les lois votées aux Etats-Unis pourraient bien bientôt être appliquées automatiquement en
l'Europe...
Les États-Unis se préparent pour l'implosion sociale :
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12956
(*) Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur d'économie
à l'Université d'Ottawa. Il est l'auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre et de la
Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (best-seller international publié en 12 langues).

Commentaire du 6 juillet 2009 :


Les russes interviennent de + en + :
La Pravda (Russie) confirme que les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ont secrètement prévu d'introduire
une nouvelle devise nord-américaine, l'Amero.
Des photos de la nouvelle monnaie censée remplacer le dollar US sont apparues sur l’internet russe.

A propos d’Obama :

Quand Barack Obama, avant son investiture, à peine un mois après avoir gagné l’élection, a annoncé, le 1er décembre
2008 qu’il laisserait Robert Gates encore un an à la tête du secrétariat à la Défense, les propos du journaliste Thierry
Meyssan ont cessé de me paraître exagérés.
L’impression que j’avais eu a été complètement dissipée quand j’ai lu, stupéfait, que Robert Gates serait le seul
membre du cabinet qui n’assisterait pas à la prestation de serment à Washington.
Pourquoi ? Bush, en accord avec Obama, l’a désigné comme « administrateur », une formule qui en a fait le troisième
homme dans la ligne de succession du pouvoir. « Si l’on tue le président Obama et le vice-président Biden, Robert
Gates assumera le Pouvoir », ont indiqué les agences de presse comme s’il s’agissait d’un détail anodin, habituel lors
d’une passation de pouvoir à Washington.
Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, ça me hérisse. Thierry Meyssan aurait-il raison ? Obama est-il un
président prisonnier de Robert Gates et de ses généraux ? Ont-ils déjà préparé son cercueil ? Ou devra-t-il leur obéir
pour sauver sa peau ? Des exagérations ? Les prochains jours nous fourniront des éclaircissements=
Ernesto Villegas Poljak Journaliste politique vénézuélien
En ce qui concerne l'actuel pouvoir à Washington, j'ai évoqué la possibilité d'un coup d'État de Gates, dès le
début 2007.
Là encore, on peut prendre cela avec circonspection, le problème, comme l'a souligné Villegas, c'est que la
suite montre bien que Gates dispose d'un pouvoir disproportionné.
Si aujourd'hui je suis écouté par plusieurs chefs d'État et de gouvernement, ce n'est pas parce qu'ils me
trouvent distrayant, mais parce que plusieurs fois mes analyses leur ont permis d'anticiper des événements.
Thierry Meyssan

Et, cette vidéo sur la FED. A signaler qu'il est fait état de l'Angleterre, sans aller au bout de l'analyse, c'est là
que les instigateurs se trouvent (les Rothschild/Illuminati), 45 mn :
http://www.dailymotion.com/swf/xryjf

"Les statistiques ont montré que confrontés à une idée nouvelle, quelque peu provocatrice, 96% des
personnes appliqueront leur temps et leur énergie à défendre les croyances généralement admises, et
seulement 4% pourront accepter que la nouvelle idée mérite d’être sérieusement envisagée."

A lire cette intéressante analyse des élections US, en particulier les parties en rouge (seconde pièce jointe,
PDF ci-dessous), ainsi que cette analyse sur l'escroquerie monétaire (troisième pièce jointe) :
Fichier(s)
joint(s) :

http://artemisia-college.org/O_ugrave__vont_les_USA__-00-050-01-0189-01.html

3 sur 3 28/02/2011 23:43