Vous êtes sur la page 1sur 38

AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

SOMMAIRE

CHAPITRE I- INDICATIONS GENERALES ........................................................................................ 2

ARTICLE 1 : OBJET............................................................................................................................... 2
ARTICLE 2 : CONSISTANCE DES TRAVAUX ................................................................................. 2
ARTICLE 3 : PLANS D’EXECUTION ET DE RECOLLEMENT ....................................................... 4
ARTICLE 4 : AUTRES OUVRAGES LIES A LA CONSTRUCTION ................................................. 6
ARTICLE 5 : TRAVAUX NON SPECIFIES DANS LES PLANS D’EXECUTION ............................ 6
ARTICLE 6 : DOCUMENTS D’INFORMATION ................................................................................. 6
ARTICLE 7 : OUVRAGES TRAVERSES ............................................................................................. 6

CHAPITRE II- SPECIFICATIONS RELATIVES AUX MATERIAUX ET AUX


PRODUITS ........................................................................................................................................ 8

ARTICLE 8 : CONFORMITE AUX NORMES ET AGREMENT DU MAITRE D’OUVRAGE ......... 8


ARTICLE 9 : GRANULATS .................................................................................................................. 8
ARTICLE 10 : CIMENTS ET LIANTS HYDRAULIQUES ............................................................ 9
ARTICLE 11 : ACIERS ................................................................................................................... 10
ARTICLE 12 : PRODUITS D'ETANCHEITE ................................................................................ 11
ARTICLE 13 : ADJUVANTS ......................................................................................................... 11
ARTICLE 14 : QUALITE DES MATERIAUX .............................................................................. 11

CHAPITE III- MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX .................................................................. 15

ARTICLE 15 : MEMOIRE TECHNIQUE ...................................................................................... 15


ARTICLE 16 : TRAVAUX DE TOPOGRAPHIE, DE PIQUETAGE ............................................ 15
ARTICLE 17 : PREPARATION DU TERRAIN............................................................................. 15
ARTICLE 18 : MISE EN OEUVRE DES BETONS ....................................................................... 16
ARTICLE 19 : MODALITES PARTICULIERES D’EXECUTION DES TRAVAUX EN
TRANCHÉE ................................................................................................................... 19
ARTICLE 20 : TRAVAUX SUR RESEAU D’EAU POTABLE .................................................... 24
ARTICLE 21 : RESPONSABILITE DE L'ENTREPRENEUR....................................................... 24
ARTICLE 22 : VERIFICATION DES COTES ............................................................................... 24
ARTICLE 23 : CONTROLE ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX.......................................... 24
ARTICLE 24 : AUTRES FRAIS DE LABORATOIRE .................................................................. 26

CHAPITRE IV : DEFINITION DES PRIX ........................................................................................... 27

1
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

CHAPITRE I- INDICATIONS GENERALES


ARTICLE 1 : OBJET

Le présent Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) concerne la réhabilitation du réseau
d’assainissement liquide de la ville de Marrakech. Il concerne les secteurs : Rouidate, Iziki, M’hamid,
Koudiat laâbid, Commune Ouahate Sidi Brahim, Massira et toute zone extra-Muros nécessitant
une intervention expresse de réhabilitation, Il consiste en :
 FTP de 10 00 ml de diamètre allant de DN 300 au DN 800 mm
 Réalisation d’une galerie T150 sur un linéaire de 300 ml .
 La réalisation des travaux de démolition et de réfection de chaussées et trottoirs
endommagés conformément aux règles de l’art.
 la réalisation des ouvrages annexes (regards de visite, les regards de borgne, les
boites de branchement et les bouches d'égout).

Le CCTP précise la nature et les conditions d’exécution des travaux de réhabilitation de conduites
d’assainissement défectueuses. Il complète le Cahier des Clauses Techniques Générales (CCTG)
applicables aux travaux sur le réseau d’assainissement.

ARTICLE 2 : CONSISTANCE DES TRAVAUX

2.1 : PRESTATIONS A LA CHARGE DE L'ENTREPRENEUR


L'Entrepreneur doit assurer :
- L'implantation des ouvrages par un géomètre agréé par la RADEEMA.
- La réalisation de toutes les études et plans d'exécution.
- La réalisation de toutes les études géotechniques nécessaires qui ont essentiellement pour
but :
- de fixer les moyens et méthodes de terrassement à utiliser
- d’effectuer les prélèvements d’échantillons qui seront soumis aux analyses
nécessaires, les prélèvements et analyses étant aux frais de l’entrepreneur.
- de connaître les obstacles sur le passage du tracé tels que conduites d’eau
potable, câbles électriques téléphoniques ou autres etc. l’entrepreneur doit
reporter toutes ces données sur les plans d’exécution qu’il soumettra à
l’approbation du maître d’ouvrage.

L’entrepreneur assumant la responsabilité totale des dégâts qu’il pourrait causer.


- La réalisation de tous les travaux topographiques nécessaires pour les études et le
contrôle topographique des ouvrages réalisés.
- Les travaux de terrassement en terrain de toute nature et profondeur variable destinés à la
pose de canalisations, à la réalisation de fossés, à la construction des ouvrages et à la
création des voies d'accès provisoires ou à conserver à l'issue du chantier.
- Les travaux d'étaiement et de blindage.
- Les travaux de remblayage, de compactage et de réglage.
- La mise en décharge des déblais excédentaires.
- Les mouvements de terre sur le chantier.

2
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

- Les travaux de consolidation du sol et la protection contre les eaux de ruissellement et les
venues d'eaux et d'effluents de tous ordres quels qu'en soient l'origine, la nature et le
débit.
- La fourniture, le transport à pied d’œuvre, le bardage en bord de fouille ou sur des lieux
de stockage, la pose en tranchée et en élévation de canalisations de toutes natures et de
tous diamètres.
- Les travaux de déviation provisoire ou définitive de réseaux de tous types, rendus
nécessaires pour la réalisation de l'opération.
- La fourniture, le transport et la mise en œuvre. de tous les matériaux nécessaires à la
réalisation des ouvrages (béton, mortier, granulats, remblais de couverture et de lit de
pose, remblais en grande masse, etc.).
- L'exécution des ouvrages annexes.
- La réfection des revêtements de trottoirs et chaussées dans les voies publiques ou
privées.
- Les travaux de remise en état des lieux occupés ou empruntés pour les besoins du
chantier. Cette prestation concerne également la réfection et le nettoyage des chaussées
endommagées ou salies hors du périmètre de chantier par les véhicules de transport du
béton, agrégats, remblais, déblais excédentaires ou autres matériaux.
- Les travaux de remaniement et de réhabilitation si nécessaire des ouvrages existants, et
de raccordement de (et sur) ces derniers.
- Les contrôles et épreuves des matériaux et fournitures en usine et sur chantier.
- Les formalités nécessaires pour l'importation des fournitures.
- Les essais d'écoulement et d'étanchéité des ouvrages et accessoires.
- L'entretien des installations pendant le délai de garantie.
- L'établissement des plans de récolement certifiés conformes à l'exécution.
- Le gardiennage, la signalisation et les dispositifs de sécurité sur le chantier.
- Renouvellement des conduites d’assainissement en service défectueuses (dépose et
remplacement des conduites existantes, démolitions et reconstruction des ouvrages
annexes, correction de la pente).
- L’écoulement des effluents à travers le réseau d’assainissement pendant les travaux
est assuré par l’entrepreneur.
- Réhabilitation des branchements d’assainissement dont l’exécution sera conformément
aux plans types présentés par la RADEEMA, aucune modification n’est autorisée
qu’après l’accord préalable du maître d’ouvrage.
- Assurer la continuité du service de distribution d’eau potable pendant toute la période
des travaux.
- Les raccordements aux collecteurs existants

L'énumération des tâches ci-dessus est indicative et nullement exhaustive ; en fait, l'Entrepreneur
s'engage à réaliser les installations conformément aux dispositions du présent dossier d'appel d'offres et à
livrer l'ensemble en parfait état de fonctionnement.

2.2 : PRESTATIONS A LA CHARGE DU MAITRE DE L'OUVRAGE


Le maître d'ouvrage assure les prestations suivantes :
- la mise à disposition des terrains nécessaires à l'exécution des travaux dans les conditions.
- Les procédures de négociations concernant les autorisations de franchissement de propriétés privées, le
passage sur ou à proximité d'ouvrages dépendant de l'Administration ou des différents Offices.

3
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

2.3 CARACTERISTIQUES DES COLLECTEUR

Le tableau suivant, récapitule la répartition du linéaire des Colleteurs à poser:

Longueur
Nature des collecteurs DN en mm
en mètre
PEHD CR8 ou PP SN8 300 1100
PEHD CR8 ou PP SN8 400 5450
PEHD CR8 ou PP SN8 500 2200
PEHD CR8 ou PP SN8 600 300
PEHD CR8 ou PP SN8 800 950
Total 10 000
Travaux en galerie T 150 300

NB : ces longueurs peuvent changer en fonction des contraintes rencontrées pendant la réalisation des
travaux.

ARTICLE 3 : PLANS D’EXECUTION ET DE RECOLLEMENT

Les plans conformes à l’exécution ou plans de récolement sont exécutés et soumis au visa de maître
d'ouvrage au fur et à mesure de l’avancement du chantier et en fonction des réceptions partielles ou
mises en service des parties de réseau achevées.
Les dossiers complets de récolement des travaux conformes à l’exécution sont soumis au visa de maître
d'ouvrage dès la fin des travaux.
Il est rappelé que la remise des dossiers doit intervenir pendant le délai contractuel d’exécution du
marché.
Si la R.A.D.E.E.MA ne les a pas visés ou si elle n’a pas formulé d’observations dans un délai d’un mois
après leur remise par l’Entrepreneur, les dossiers sont réputés acceptés.
L’entrepreneur est tenu d’établir à ses frais, et conformément aux exigences de la RADEEMA, les
dossiers de recollements des travaux effectués comprenant :

 Un levé topographique du réseau et des ouvrages (regards et objets divers) réalisé sous la
responsabilité d’un ingénieur géomètre topographe (IGT) faisant partie de son équipe
ou sous-traitant (dans ce cas, l’IGT devra être inscrit à l’Ordre National des Ingénieurs
Géomètres et Topographes)
 Des fiches métrologiques des regards
 Des fiches sur les caractéristiques techniques des ouvrages
 La préparation des dossiers de recollement concerne les tronçon de conduites et des nœuds
du réseau :
 Album photo et reportage vidéo des travaux effectués.

4
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

 Le recollement des conduites concerne tout type de conduite du réseau en précisant leurs
Diamètres et Profondeurs amont et aval. Les conduites auront fait l’objet, au préalable,
d’une codification reportée sur des plans de restitution agrandis au 1/1000 (1/500 pour
l’ancienne médina).
 Les caractéristiques techniques des ouvrages, des équipements et des nœuds réalisés
conformément aux modèles de fiches disponibles à la RADEEMA et en concertation avec
ses services. Chaque fiche reprendra le code des ouvrages portés sur les plans au 1/1000
(1/500 pour l’ancienne médina).
Les dossiers de recollement en cinq exemplaires comprennent :

 Un plan de situation au 1/2000 de l’ensemble des travaux réalisés rattaché au NGM,


projeté en Lambert Maroc zone 1 et comportant les coordonnées Lambert Maroc zone 1 en
mètres, sur fond de restitution ou de plan de lotissement, remis sur calques originaux
(polyester 70 microns)
 Les tracés en plan au 1/1000 (1/500 pour l’ancienne médina) des canalisations posées et
ouvrages réalisés, avec indication de leur codification, remis sur calques originaux
(polyester 70 microns) et sur support informatique (selon un format et une structure décrits
en annexe)
 Les profils en long au 1/200 comportant les emplacements des ouvrages, remis sur calques
originaux (polyester 70 microns)
 Les tableaux types suivants au format Excel ne comportant aucune ligne vide ni indication
supplémentaire :

Localisation et métrologie des regards.XLS


Code X Y Z PR LongCR LargCR LongC LargC

PR : profondeur radier, LongCR : longueur ou diamètre du corps, LargCR : largeur du corps,


LongC : longueur ou diamètre du couvercle, LargC : largeur du couvercle

Métrologie des tronçons de conduites.XLS


Code Longueur ProfAmont ProfAval

 Les plans et notes de calcul des ouvrages de génie civil exécutés.


 Les fiches techniques des tronçons de conduites posés, des ouvrages réalisés, et des
équipements installés rendues sur papier et en format numérique (PDF)
 Les plans des ouvrages de Génie Civil ou infrastructures exécutés.
 Les notes de calcul, notices techniques, d'entretien et d’exploitation des appareils et
machines fournies, installées et/ou mises en service dans le cadre du marché.

Précision des levés


 Les levés topographiques seront rattachés en Lambert Maroc Zone 1. La précision
horizontale des levés après rattachement devra correspondre à la résolution de l’échelle du
1/500, soit 10 cm (dix centimètres) terrain.

5
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

 L’altitude terrain des levés sera rattachée au Nivellement Général du Maroc (NGM) avec
une précision moyenne de 2,5 cm (deux centimètres et demi). La RADEEMA effectuera
un contrôle systématique de l’altitude des levés livrés par comparaison avec le Modèle
Numérique de Terrain1 (MNT) dont elle dispose. Tout levé, pour lequel la valeur absolue
de la différence de l’altitude rattachée et de l’altitude extrapolée (MNT) est strictement
supérieure à 0,5 mètre, devra faire l’objet d’un retour sur le terrain. La différence devra
être individuellement justifiée par une modification de la morphologie du terrain, ou à
défaut remesurer. La RADEEMA se réserve le droit d’effectuer des levés de contrôle par
sondage d’une partie des regards du chantier.

Les fonds de plan doivent être coordonnés dans le système LAMBERT et rattachés au nivellement
général du Maroc.
Une version sur support informatique sera également rendu au format adapté (fichier Autocad .dwg).
La réception provisoire ne pourra être prononcée tant que les dossiers de récolement n’auront pas
été remis.

ARTICLE 4 : AUTRES OUVRAGES LIES A LA CONSTRUCTION

Ces ouvrages sont essentiellement :


Les tranchées ou sondages de reconnaissance.
- Les évacuations des eaux de drainage.
- Les ouvrages provisoires de franchissement des réseaux existants et déviations des
routes et ruelles.
- Les ouvrages de protection contre les eaux de ruissellement.
- La remise en état des ouvrages traversés (routes, etc.).

La présente liste n’est pas limitative.

ARTICLE 5 : TRAVAUX NON SPECIFIES DANS LES PLANS D’EXECUTION

L’attention du soumissionnaire est attirée sur le fait que certains ouvrages annexes imposés par le
mode d’exécution ne figurent pas aux plans d’exécution, ce sont :
- Les déviations des voies et réseaux existants.
- Des plates formes d’accès, des échelles, gardes corps, etc.

Cette liste n’est pas limitative.


Le montant de ces travaux est réputé compris dans l’offre de l’Entreprise.

ARTICLE 6 : DOCUMENTS D’INFORMATION

La description ci-dessus complétée par le dossier de plans a pour objet de donner à


l’Entrepreneur un ensemble d’informations techniques sur la nature et la consistance des
ouvrages.
Ces informations sont susceptibles de modifications.

ARTICLE 7 : OUVRAGES TRAVERSES

Les voies et collecteurs croisent sur leur parcours certains ou tous les réseaux existants qui
devront être maintenus en service pendant toute la durée de sa réalisation conformément aux

1 MNT généré par extrapolation spatiale selon la méthode RTI de Delaunay sur la base des
points côtés de la restitution au 1/2000 de l’agglomération de Marrakech

6
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

servitudes et normes correspondantes imposées par le Maître d’ouvrage . Ces réseaux sont les
suivants :
- Les voies
- Les lignes électriques
- Les lignes téléphoniques
- Les conduites d’eau potable
- Les conduites d’assainissement
- etc.

Toutes les informations et accords concernant ces réseaux et l’utilisation des voies d’accès au
chantier seront demandés par l’Entrepreneur aux Maîtres d’œuvre concernés.

L’Entrepreneur fera son affaire des demandes d’autorisation aux différents Maîtres d’œuvre ci-
dessus, ainsi que des participations financières qui pourraient lui être réclamées pour la
protection et la surveillance des différents réseaux.

7
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

CHAPITRE II- SPECIFICATIONS RELATIVES AUX MATERIAUX ET AUX PRODUITS

ARTICLE 8 : CONFORMITE AUX NORMES ET AGREMENT DU MAITRE D’OUVRAGE

Les caractéristiques, les types, les dimensions et poids, les modalités d'essais de marquage, de
contrôle et de réception des matériaux et des produits fabriqués doivent être conformes aux
normes homologuées ou réglementairement en vigueur au moment de la signature du Marché.
Toutes les fournitures, tous les matériaux entrant dans la composition des ouvrages devront être
agréés par le Maître d’ouvrage . Les matériaux seront d'origine marocaine chaque fois que cela
est possible.

L'Entrepreneur indiquera pour chaque produit proposé les spécifications techniques, le mode
d'emploi ainsi que les contre-indications éventuelles.
En cours de travaux, l'Entrepreneur ne pourra modifier l'origine des matériaux et des produits
fabriqués qu'avec l'autorisation écrite du Maître d’ouvrage et sous réserve que les matériaux et
produits de remplacement soient de qualité équivalente ou supérieure et répondent aux mêmes
prescriptions concernant leur conformité aux normes en vigueur.
En ce qui concerne les matériaux d'extraction, le Maître d’ouvrage pourra retirer l'agrément
accordé à un emprunt de carrière si le gisement ne donne plus de matériaux de qualité
convenable.

L'Entrepreneur reste seul responsable vis-à-vis du Maître d’ouvrage .


Aucun des matériaux employés ne pourra être mis en œuvre avant d'avoir été vérifié et
réceptionné par le Maître d’ouvrage . Les approvisionnements sur le chantier ne devront être faits
qu'après avoir reçu l'agrément du Maître d’ouvrage sur les échantillons proposés par
l'Entrepreneur. Les matériaux approvisionnés devront être conformes aux échantillons agréés.

Le Maître d’ouvrage se réserve le droit d'imposer à l'Entrepreneur des essais supplémentaires.


La demande de réception des matériaux destinés aux bétons devra être faite six (6) jours avant
leur emploi. Pour les autres matériaux, ce délai sera d'un (1) mois.

Chaque demande de réception des matériaux datée et numérotée sera rédigée par l'Entrepreneur
en deux (2) exemplaires dont l'original sera remis au Maître d’ouvrage et la copie portant l'accusé
de réception de l'original sera jointe aux documents du chantier.
Si le Maître d’ouvrage n'a pas formulé de réserve dans les délais prescrits, les matériaux seront
considérés comme acceptés.

L'Entrepreneur ne pourra, en aucun cas, formuler de réclamations pour interruption ou retard


occasionnés par les opérations de contrôle.

Les matériaux refusés seront marqués de façon apparente et enlevés du chantier dans un délai de
24 (VINGT-QUATRE) heures, sauf autorisation écrite du Maître d’ouvrage pour dépassement de
ce délai.

Le Maître d’ouvrage se réserve le droit de donner par écrit l'ordre d'interrompre les travaux dans
le cas où l'Entrepreneur ne respecterait pas les prescriptions ou notifications qui lui seraient
imposées soit pour l'exécution d'un contrôle, soit à la suite de ce dernier.

ARTICLE 9 : GRANULATS

Les granulats pour mortiers et bétons devront satisfaire aux normes marocaines NM 10.01.020 et
10.01.008.

8
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

9.1- SABLE POUR MORTIER ET BÉTONS


Le sable devra avoir une qualité uniforme et provenir de carrières ou de lits d'oueds de la région
agréée par le Maître d’ouvrage .
Il devra être crissant, dense, stable, propre et libre de poussière de débits schisteux, gypseux,
argileux, micacés ou organiques.
La teneur en silice devra être supérieure à 75 %.
L'équivalent de sable humide, apprécié par la méthode visuelle, devra être supérieur à 90 %. La
quantité d'argile ou matières solides susceptibles d'être albuminées par décantation ne devra pas
être supérieure à 1 %.
Les classes granulaires seront définies en mailles carrées (tamis) et exprimées en millimètres :
Sable pour mortier 0/2.5 : la proportion d'éléments retenus sur le tamis de module 35 (tamis de
2.5 millimètres) devra être inférieure à 10 %.

Sable pour béton : 2.5 / 7.1

9.2- Granulats pour béton

Les graviers destinés à la fabrication des bétons proviendront de carrières ou de ballastières


d'oueds agréées par le Maître d’ouvrage.

Ils seront complètement purgés de terre.


Le Maître d’ouvrage pourra exiger à tout moment leur passage à la claie ou leur lavage. Les
matériaux tendres et friables, les roches altérables à l'air ou à l'eau seront rejetés. Il sera interdit
d'incorporer les cailloux pris sur le terrain.

Granulométrie
Béton de qualité : 7.1 / 12.5 et 12.5 / 22.4
Gros béton : 7.1 / 40

9.3- Stockage

Les lieux et conditions de stockage des agrégats devront recueillir l'agrément du Maître
d’ouvrage conformément aux dispositions relatives aux installations de chantier.

ARTICLE 10 : CIMENTS ET LIANTS HYDRAULIQUES

Les ciments peuvent être soit des ciments fabriqués au Maroc, soit des ciments d'importation.
Dans tous les cas, les caractéristiques du ciment utilisé devront être définies par des normes
marocaines NM.10.01.004 ou conformes aux recommandations I.S.O., les caractéristiques étant
alors contrôlées suivant les méthodes d'essais de la Normalisation Marocaine.

L'Entrepreneur proposera les qualités des ciments à mettre en œuvre en tenant compte de l'action
des eaux transitées, de leur nature, de l'agressivité du sol et de la qualité des eaux de la nappe et
en tenant compte des critères d'étanchéité à obtenir.

Pour tous les travaux des ouvrages enterrés, le ciment sera du CPJ 45 ou 55 prise mer à forte
teneur de laitier. Il sera soumis à l'agrément préalable du représentant du Maître d’ouvrage .

Le ciment pourra être livré en sacs de 50 kg ou en vrac. Dans chacun des cas, son transport
s'effectuera à l'abri des intempéries.

Les sacs devront être stockés dans des abris secs ventilés, permettant une bonne conservation. Ils
seront isolés du sol par un plancher surélevé à 0,50 m au moins de ce dernier. Ces abris seront
suffisamment vastes pour permettre une manutention aisée.

9
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

Le ciment livré en vrac sera obligatoirement stocké dans des silos étanches.

Quel que soit le mode de livraison adopté, le ciment devra être parfaitement refroidi.
La cadence d'approvisionnement devra être telle qu'elle puisse satisfaire largement aux besoins
du chantier, mais n'entraîne pas de stockage d'une durée supérieure à un (1) mois.

Les livraisons seront utilisées dans leur ordre d'arrivée sur chantier.

Tout ciment humide, présentant des nodules ou ayant été altéré, sera systématiquement et
immédiatement rejeté.
Si le ciment fourni fait l'objet d'un procès-verbal de rebut, l'Entrepreneur devra débarrasser le
chantier de ce ciment sans délai, faute de quoi le Maître d’ouvrage en assurera la mise aux
décharges publiques aux frais de l'Entrepreneur.

10.1 Contrôles
Le prélèvement des matériaux se fera en présence du représentant de l'Entrepreneur.
Les essais seront réalisés suivant les normes et modes opératoires appliqués par un laboratoire
agréé par le Maître d’ouvrage . La fourniture, le conditionnement et le transport sont à la charge
de l'Entrepreneur.
Aucune réclamation concernant la gêne, les pertes de productivité, les arrêts de chantier, la
prolongation de délais, etc., dus à l'exécution des essais, ne sera reçue par le Maître d’ouvrage .

10-2- Bétons prêts à l'emploi

Dans le cas où le béton serait fabriqué dans une centrale à béton prêt à l'emploi, agréée par le
Maître d’ouvrage, chaque centrale devra posséder :
Un enregistrement des pesées de l'ensemble des constituants (granulats, ciment et eau) qui sera
fourni avec le bon de livraison. Celui-ci est à remettre obligatoirement au représentant du Maître
d’ouvrage sur le chantier avec toute fourniture de béton, portant les indications prévues dans le
mémento d'agrément des centrales de béton prêt à l'emploi.
La fabrication du béton devra être l'objet d'un auto-contrôle de la part des fabricants.

ARTICLE 11 : ACIERS

11-1- Aciers Fe E 24
Les aciers doux seront des ronds laminés, lisses conformes à la norme marocaine NM.10.04.095.
Leur limite d'élasticité nominale à prendre en compte dans les calculs sera au plus égale à 2.200
kg/cm².

Ces aciers ne pourront être utilisés que pour des armatures secondaires ne contribuant pas
directement à la résistance mécanique des sections (notamment épingles, étriers, armatures en
attente) et à condition que leur diamètre soit inférieur ou égal à 100 mm, s’ils sont exposés à un
pliage suivi d'un dépliage.

11-2- Aciers Fe E 40 à haute adhérence


Les barres à haute adhérence pour béton armé devront satisfaire à la norme marocaine
NM.10.04.096. La limite d’élasticité nominale est de 4.200 kg/cm². Ces aciers seront seuls
autorisés pour constituer les armatures coudées de diamètre supérieur ou égal à 20 mm, les
cadres, les étriers et les épingles non prévus en ronds lisses.

La nuance de l'acier dont l'emploi est projeté sera définie aux plans de ferraillage établis par
l'Entrepreneur et approuvés par le Maître d’ouvrage .

10
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

ARTICLE 12 : PRODUITS D'ETANCHEITE

Les produits d'étanchéité mis en œuvre seront adaptés à l’emploi concerné et seront agréés par le
Maître d’ouvrage . Ils devront offrir une garantie d'efficacité de 10 ans.

Le choix des joints sera soumis à l'approbation du Maître d’ouvrage .


ARTICLE 13 : ADJUVANTS

13-1- Provenance
Usines et fournisseurs agréés.

13-2- Nature et qualité


L'Entrepreneur pourra être autorisé à incorporer à ses frais et après agrément du Maître
d’ouvrage un adjuvant dans son béton, mais un essai de convenance (aux frais de l'Entrepreneur)
sera obligatoirement effectué. Il devra préciser sa nature et la partie de l'ouvrage où il compte
l'utiliser.

Les adjuvants éventuellement utilisés par l'Entrepreneur et approvisionnés par lui sur le chantier
devront donner lieu à la présentation d'un certificat d'origine, indiquant la date de fabrication et la
date au-delà de laquelle ils devront être mis au rebut.
Ils devront être exempts de tout chlorure.
Cet adjuvant devra être incorporé à la gâchée, sous forme de solution mélangée à une partie de
l'eau employée au gâchage. Pendant la période de malaxage, cette solution devra être introduite à
l'aide d'engins mécaniques capables d'assurer un dosage régulier et une répartition uniforme du
produit dans la totalité de la gâchée.

ARTICLE 14 : QUALITE DES MATERIAUX

Sauf indication contraire, les normes et essais applicables sont ceux en vigueur au Royaume du
Maroc, tels que décrits dans les différents modes opératoires du Laboratoire Central des Ponts et
Chaussées (L.C.P.C., Paris).
Les Tableaux ci-après indiquent les essais à effectuer pour les matériaux naturels et les matériaux
artificiels.

Les essais pour les matériaux artificiels seront exécutés en usine ou après livraison et doivent
rigoureusement répondre aux exigences demandées.
Les essais sur les matériaux naturels seront exécutés en carrières ou sur les lieux d’emprunts et
lors de la mise en œuvre. Ils doivent répondre aux exigences demandées et reprises dans les
Tableaux ci-après.
Le nombre et le rythme des essais sont donnés à titre indicatif, et le Maître d’ouvrage pourra
demander à l'Entrepreneur autant d'essais de réception qu'il jugera utiles.

11
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

Tableau n° 1

COUCHE DE FONDATION ESSAIS DE RECEPTION DES MATERIAUX


NATURE DES ESSAIS
MATERIAUX RESULTATS EXIGES NOMBRE D'ESSAIS
NOM PROCESSUS
Ouverture Pourcentage Selon le Maître d'Œuvre
tamis à passant
Grave naturelle Analyse granulométrique maille carrées Min Max
0/40 par tarrissage
50 100 100 1 par 500 m³ au gré
40 95 100 du Maître d'Œuvre
31,5 75 90
20 60 80
10 40 70
6,3 30 50
4 25 52
2 20 42
1 15 35
0,5 10 26
0,08 4 10

N.B. les plus gros éléments < 1,58 D

Equivalent de sable NF P-18-597 E.S. > 40 1 par 500 m³ ou au gré du


Maître d'Œuvre

Los Angeles NF P-18-597 LA < ou = 30 1 par 500 m³ ou au gré du


Maître d'Œuvre

Micro Deval en présence NF P-18-572 MDE < ou = 20 1 par 500 m³ ou au gré du


d'eau (MDE) Maître d'Œuvre

Indice de concassage 100 1 par 500 m³ ou au gré du


Maître d'Œuvre

Coefficient d'applatissement NF P-18-561 < 36 1 par 500 m³ ou au gré du


Maître d'Œuvre

Indice de plasticité L.C.P.C. IP = 0 1 par 500 m³ ou au gré du


G.4 1970 Maître d'Œuvre

Tableau n°2
COUCHE DE BASE ESSAIS DE RECEPTION DES MATERIAUX
NATURE DES ESSAIS
MATERIAUX RESULTATS EXIGES NOMBRE D'ESSAIS
NOM PROCESSUS
Ouverture Pourcentage Selon le Maître d'Œuvre
Grave concassée Analyse granulométrique tamis à passant
0/31,5 par tarrissage maille carrées Min Max

40 100 100 1 par 500 m³ au gré


31,5 95 100 du Maître d'Œuvre
20 64 90
10 40 70
6,3 30 60
4 25 52
2 20 42
1 15 35
0,5 10 26
0,08 4 10

N.B. les plus gros éléments < 1,58 D

Equivalent de sable NF P-18-597 E.S. > 40 1 par 500 m³ ou au gré du


Maître d'Œuvre

Los Angeles NF P-18-597 LA < ou = 35 1 par 500 m³ ou au gré du


Maître d'Œuvre

Micro Deval en présence NF P-18-572 MDE < ou = 20 1 par 500 m³ ou au gré du


d'eau (MDE) Maître d'Œuvre

Indice de concassage 100 1 par 500 m³ ou au gré du


Maître d'Œuvre

Coefficient d'applatissement NF P-18-561 < 30 1 par 500 m³ ou au gré du


Maître d'Œuvre

Indice de plasticité L.C.P.C. IP = 0 1 par 500 m³ ou au gré du


12
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions
G.4Spéciales
1970 Techniques Maître d'Œuvre
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

Tableau n°3

QUALITE DES GRANULATS ESSAIS DE RECEPTION DES MATERIAUX


NATURE DES ESSAIS
MATERIAUX RESULTATS EXIGES NOMBRE D'ESSAIS
NOM PROCESSUS

Gravillons Los Angeles NF P-18-515 < ou = 35 Au gré du Maître d'Œuvre


6/10
10/14

Micro Deval Humide NF P-18-572 < ou = 20 Au gré du Maître d'Œuvre

Essai de polissage accéléré NF P-18-575 > ou = 0,5 Au gré du Maître d'Œuvre

Indice de concassage 100 Au gré du Maître d'Œuvre

Analyse granulométrique d/D NF P-18-500 __ à 1,58 : 0 % Au gré du Maître d'Œuvre


- 10 % à d et D
d = dimension minimum du granulat - 25 % (d + D)/2
D = dimension maximum du granulat

Coefficient d'applatissement NF P-18-561 < ou = 20 Au gré du Maître d'Œuvre

Propreté NF P-18-591 < ou = 2% Au gré du Maître d'Œuvre

Sable 0/4 Granulométrie NF P-18-460 Refus à 1,50 à 0 % Au gré du Maître d'Œuvre


Refus à D : 1 à 15%
l'étendue maximum du fuseau de
régularité doit être de :
- 10% à D et au tamis de 0,5
- 15% aux tamis intermédiaires
- 4% de 0,08 si la teneur en fines
est < 12%

Friabilité du sable NF P-18-570 < ou = 40 Au gré du Maître d'Œuvre

Propreté NF P-18-597 E.S. 10% > ou = 60 Au gré du Maître d'Œuvre

13
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

Tableau n°4
GRANULATS POUR CIMENTS ESSAIS DE RECEPTION DES MATERIAUX
NATURE DES ESSAIS NOMBRE MINIMUM D'ESSAIS
MATERIAUX RESULTATS EXIGES
NOM PROCESSUS A REALISER

Granulats moyens et Analyse granulométrique par LCPC G.2 1970 Conformément à la norme NFP 18-304 1 essai par lot de 10 m³ ou
gros pour béton tamisage et voie humide 1 essai par journée de livraison

Fragmentation Au gré du Maître d'Œuvre

Coefficient volumétrique moyen Conformément aux spécifications de la norme 1 série d'essais par gisement
Poids spécifique NFP 16-301
Teneur en calcaire Le coefficient volumétrique moyen ne devra être
Teneur en silice intérieur à 0,15
Porosité

Essais de propreté PELTIER Le tamsat sur tamis d'ouverture 0,5 mm devra Au moins un essai par lot de 100 m³
Essai P.8 bis être inférieur à :
- 1,5 % pour granulat de béton armé pour petits
éléments ou de microbéton
- 2% pour les autres granulats
Ces essais porteront sur un échantillon de
10 litres au moins prélevés dans la masse du
tas à contrôler

Ciment Essai de temps de prise Début de prise supérieur à 3 heures 1 essai par livraison ou par lot de 20 tonnes
(épreuve normale) Fin de prise inférieure à 7 heures

Essai d'expansion à chaud Inférieure à 3 mm (essai réalisé sur mortier) 1 essai par livraison ou par lot de 20 tonnes

Résistance mécanique à 7 et 28 Conformité aux prescriptions des normes 1 essai par livraison ou par lot de 20 tonnes
jours (NFP 15-451) NFP 15-301, NFP 15-304 et NFP 15-305

Analyse chimique sommaire, perte Conformité aux prescriptions des normes 1 essai par livraison ou par lot de 20 tonnes
au feu (NFP 15-461) NFP 15-461

Certificat d'origine 1 essai par livraison

14
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

CHAPITE III- MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

ARTICLE 15 : MEMOIRE TECHNIQUE

Dans un délai de 15 jours à partir de l’ordre de service de commencement des travaux,


l'Entrepreneur remettra au Maître d’ouvrage un mémoire technique décrivant le mode de
réalisation des ouvrages et les moyens utilisés, accompagné de renseignements d'ordre général.

Le mémoire contiendra au minimum les indications définies ci-après et sera accompagné de tous
les plans nécessaires.

15-1- Installations de chantier

L’installation du chantier englobe l'installation générale de chantier et des services généraux de


l'Entreprise pour l'ensemble des travaux. Toutes les installations seront clôturées.

15-2- Programme des travaux


Programme général des travaux accompagnés de programmes détaillés par nature des travaux et
par ouvrage distinct et indiquant, pour chaque activité, les cadences prévues.
Ce programme fera en particulier ressortir clairement les périodes d'exécution des principaux
ouvrages.
En cours d'exécution, ce programme sera mis à jour mois par mois avec le Maître d'œuvre.

ARTICLE 16 : TRAVAUX DE TOPOGRAPHIE, DE PIQUETAGE

Les prescriptions décrites dans ce Chapitre concernent tous les travaux d'implantation des
installations et ouvrages.

L'Entrepreneur exécutera sous son entière responsabilité tous les travaux de mensuration et de
piquetage nécessaires pour implanter exactement les ouvrages à construire. Il soumettra à temps
au Maître d’ouvrage les plans d’exécution (tracé en plans et profil en long des tronçons à
réhabilités)

Le Maître d’ouvrage pourra demander à l'Entrepreneur de procéder en cours d'exécution à des


mesures de contrôle ou déplacement quelconque et cela sans dédommagement particulier.

Avant d’entamer les travaux de terrassement l’entreprise est tenu de fournir un mémoire
technique incluant une étude géotechnique par un laboratoire agrée avec les
recommandations sur le mode d’exécution des travaux de terrassement

Cette prestation ne reçoit aucune rémunération particulière. Elle est incluse dans les prix
unitaires des travaux.

ARTICLE 17 : PREPARATION DU TERRAIN

17-1- Démolition des constructions existantes


Les constructions existantes en matériaux de toute nature : voirie, bois, maçonnerie sèche ou en
béton, béton ordinaire ou béton armé, etc., qui devront être démolies pour l'exécution des
travaux, seront rasées, enlevées et mises à la décharge suivant indication du Maître d’ouvrage .
Les moyens utilisés par l'Entrepreneur pour la démolition partielle ou totale des ouvrages à
modifier ou à reconstruire seront soumis à l'agrément du Maître d’ouvrage et seront exécutés
suivant un programme lié à la dérivation provisoire de ces ouvrages et à leur restriction

15
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

définitive. Le Maître d’ouvrage pourra décider des matériaux dont il désire la récupération et le
stockage classé et rangé en un lieu de dépôt particulier du chantier.

17.2- Traversées des réseaux existants


Préalablement à la réalisation des travaux, objet du présent dossier, l'Entrepreneur procédera, à
ces frais, aux sondages de situation des réseaux enterrés éventuels.

Ces sondages consistent à réaliser, après accord des Maîtres d’œuvres concernés, des tranchées
transversales en gradin jusqu'au niveau du projet afin de situer la position (X, Y, Z) des réseaux
enterrés existants.

Les sujétions ou les frais occasionnés pour la réalisation de ces sondages ou pour l'obtention des
accords des Maîtres d’œuvre concernés restent à la charge de l'Entrepreneur et les réfections des
réseaux traversés (voirie, assainissement, eau potable, électricité, etc.) existants, les sujétions ou
d’autres frais nécessaires pour l'obtention des accords des Maîtres d’œuvres concernés ou pour la
réalisation de ces réfections sont à la charge de l'Entreprise.

ARTICLE 18 : MISE EN OEUVRE DES BETONS

18-1- Nature et Qualité


L'étude de la composition des bétons incombe à l'Entrepreneur. Elle sera présentée au Maître
d’ouvrage VINGT (20) jours avant la date prévue pour le début du bétonnage.

La fabrication, la mise en œuvre et les contrôles de qualité des bétons seront conformes à la
norme marocaine NM.10.01.008.

18-2- Composition des bétons


La composition des bétons sera déterminée par l'Entrepreneur de manière à obtenir une
compacité optimale, les résistances minimales imposées suivant la classe déterminée, et une
bonne étanchéité (essai de fissurabilité).

La consistance des bétons frais devra être telle que les affaissements mesurés au cône A.S.T.M.
restent compatibles avec la résistance prescrite tout en permettant une bonne maniabilité.

D'une manière générale, la définition des bétons et mortiers sera soumise à l'agrément du Maitre
d’Oeuvre.
Les caractéristiques minimales des compositions des bétons et mortiers sont les suivantes :
Tableau 1: Composition des bétons et mortiers

16
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

Désignation
Dosage en
des mortiers Dmin/
Destination fc 28 liant Adjuvant
et bétons Dmax E/C Ciment
des Bétons (MPa) Minimum ( indicatif)
Classe de (mm)
(kg/m3)
résistance
B1 Béton de
16 0/40 250 CPJ 35
C 16/20 propreté
Béton de forme,
B2 d’ancrage ou de
25 0/20 300 0,55 CPJ 45
C25/30 remplissage

B3 Béton de Plastifiant,
35 0/20 350 0,45 CPJ 45
C 35/45 structure superplastifiant
Mortier pour
chapes et formes
M1 de pente en 25 0/2 400 Plastifiant
couverture
Mortier pour
Plastifiant
M2 chapes et formes 25 0/2 400
de pente
Mortier de
M3 reprise 25 0/2 400 Plastifiant

Mortier de A définir / retrait


M4 scellement 35 0/2 450
compensé

Compte tenu des ciments disponibles sur le marché, les ciments à mettre en œuvre seront des CPJ
45. L’entreprise pourra proposer d’autres types de ciment de caractéristiques au moins
équivalentes.

D’autres adjuvants et/ ou additions pourront être proposés par l’entreprise au visa de l’Ingénieur.
Les descriptions d’additions indiquées dans le tableau « Composition des bétons et des mortiers »
constituent des minima. L’entrepreneur pourra proposer d’autres ajouts (cendres volantes, etc.).
Les descriptions des adjuvants sont données à titre indicatif. L’Entrepreneur proposera à
l’Ingénieur les adjuvants et les dosages qu’il envisage.
Les ouvrages en béton en contact avec l’effluent sont étanches dans la masse et ont un dosage en
liant minimum de 350 kg/m3.

Les éléments constitutifs des bétons sont choisis en tenant compte de l’agressivité du milieu.
Les études et essais sont à la charge de l'Entreprise.

18-3- Mise en place et durcissement des bétons

a- Mise en œuvre des bétons


Les bétons seront pervibrés dans la masse.

b- Programme de bétonnage
Chaque semaine, l'Entrepreneur devra soumettre au visa du Maître d’ouvrage son programme de
bétonnage pour la semaine suivante. Faute de programme soumis à temps par l'Entrepreneur, le
Maître d’ouvrage pourra interdire le bétonnage. Au cours du coulage de chaque élément prévu au
programme, aucune interruption de plus de vingt (20) minutes ne sera tolérée sans que soient
prise des précautions particulières à soumettre à l'agrément du Maître d’ouvrage ou de son
représentant, notamment en ce qui concerne le traitement de la reprise du bétonnage.

17
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

c- Mise en place des bétons


Le bétonnage ne pourra démarrer qu'après accord sur le chantier du représentant du Maître
d’ouvrage . Les moyens de mise en place du béton, soumis à l'agrément, seront tels que la chute
libre éventuelle du béton se fera d'une hauteur inférieure à un mètre et demi (1,5 m) dans tous les
cas.

18-4- Conditions
Les éprouvettes cylindriques définies conformément aux normes marocaines seront prélevées par
tranche de 100 m3 de béton pour la réalisation des essais à 7 et 28 jours.

Les épreuves de contrôle comprendront :

 des essais d'étude,


 des essais de convenance,
 des essais de contrôles.

a- Essais d'étude

Les essais relatifs aux bétons d'étude sont à la charge de l'Entrepreneur.

Afin de déterminer les compositions de béton permettant d'obtenir les résistances prescrites et
avant tout commencement de mise en œuvre, l'Entrepreneur devra faire effectuer des essais sur
les bétons dont il propose l'utilisation.

Le nombre d'éprouvettes soumises à essai sera :


 essai de compression à 7 jours 3 cylindres
 essai de compression à 28 jours 6 cylindres

Ces bétons seront confectionnés avec le ciment, les granulats, l'eau et éventuellement les
adjuvants qu'il propose d'utiliser.
L'Entrepreneur effectuera également sur chacune des classes de granulats utilisés les essais
suivants :

 granulométrie ;
 équivalent de sable ;
 Los Angelès ;
 C O 3 Ca.

Dans le cas où les résultats de l'épreuve d'étude d'un béton ne satisferaient pas aux conditions
énumérées au C.C.T.G. ou de la norme marocaine, l'Entrepreneur devra présenter un nouveau
béton d'étude qui sera soumis aux mêmes essais.

b- Essais de convenance

Les bétons seront soumis à l'épreuve de convenance, à la charge de l'Entrepreneur. Toute


incorporation d'adjuvant ainsi que l'utilisation d'un béton chaud ou étuvé entraînera la confection
d'un béton de convenance.
Le nombre d'éprouvettes soumises à essais sera égal à celui prévu pour les essais d'étude.
Le Maître d’ouvrage pourra autoriser l'Entrepreneur à démarrer la fabrication effective du béton
si les résistances à la traction et à la compression à 7 jours sont au moins égales aux 80/100 ème
des résistances à 28 jours. Si les résistances à 28 jours ne sont pas au moins égales à celles
requises, il appartiendra à l'Entrepreneur de présenter un nouveau béton témoin, après avoir
apporté à ses installations les améliorations nécessaires.

18
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

c- Essais de contrôle

Les bétons seront soumis à l'épreuve de contrôle.


L'épreuve de contrôle comprendra des essais de résistance à la compression à 7 et 28 jours, et des
mesures de la consistance du béton frais. Ces essais seront pris en charge par l'Entrepreneur. Ils
seront effectués par le laboratoire agréé par le Maître d’ouvrage .

d- Transport des éprouvettes

Le transport des éprouvettes devra être fait au laboratoire agréé par le Maître d’ouvrage le 3ème
jour après la prise de l'échantillon. Pendant ces trois jours, les éprouvettes devront être
conservées à l'abri du soleil.

18-5- Béton spécial pour réparation d’ouvrages


Le béton dit « spécial » sera composé d’un mélange de béton dosé à 350 kg de ciment par m3
mélangé à un produit de type SIKA ou équivalent. Ce produit devra être agrée par le Maître
d’ouvrage et devra permettre de confectionner un béton à haute performance ayant une grande
durabilité ainsi qu’une grande résistance aux agressions chimiques (dégagement de sulfure)
comme aux agressions physiques et mécaniques (érosion, abrasion, etc.).

ARTICLE 19 : MODALITES PARTICULIERES D’EXECUTION DES TRAVAUX EN


TRANCHÉE

19-1- Terrassement

a- Déblais :
L’entrepreneur devra réaliser toutes les fouilles en tranchées aux seuils des constructions,
alignements et pentes ordonnés par le maître de l’ouvrage, les fouilles doivent être pratiquées
de manière à tenir compte des maisons menacées de ruines. Ainsi une attention très
particulière doit être accordée à ce point. Ces fouilles seront réalisées par toutes méthodes
approuvées et à l’aide de tout matériel d’excavation et de transport approprié aux spécifications
de l’ancienne Médina, le volume des terrassements déblais sera calculé d’après les vides des
fouilles théoriques à exécuter sans tenir compte d’aucun foisonnement des mètre cubes
supplémentaires exécutés pour quelque raison que ce soit par l’entrepreneur sur son initiative.
Toute fouille en excès non autorisée par le maître de l’ouvrage, sera comblée au frais de
l’entrepreneur.

b- Fouilles en tranchée
Pour les tranchées ouvertes sous chaussée pour atteindre le regard de visite ou regard borgne,
l’entrepreneur découpe avec soin l’emprise de la tranchée dans les matériaux qui constituent le
revêtement aussi que de corps de chaussée, sans ébranler ni dégrader les parties voisines.
Si les déblais sont déposés sur l’un des côtes de la chaussée, celle ci devra être laissée ouverte
afin de permettre la circulation en tout temps.
L’entrepreneur devra fournir et entretenir des passerelles à ses propres frais et dépenses à tout les
points de croisement des passages pour piéton et à la où les conditions de circulation l’exigent les
passerelles devront avoir 120 cm de large au moins et être munies de garde-fous et montant en
bois préparé.

c- Largeur et profondeur de la tranchée (surlargeur et blindage compris)


La largeur théorique de la tranchée est définie selon le tableau ci après :

19
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

Ø mm 300 400 500 600 800 1000

Largeur de la tranchée en
0.8 1 1.2 1.3 1.5 2
m

- Si l’entrepreneur estime nécessaire en fonction du matériel d’excavation approprié ou de la


nature de terrain de donner un fuit incliné, le cube de terrassement supplémentaire sera à sa
charge
- Le fond de tranchée est arrêté à 10 cm pour le lit de sable et 15 cm au pour le lit en gravier au
dessous de la cote de la génératrice extérieur inférieur de la conduite.
- La section de la tranchée définie comme ci-dessus constitue la section théorique du
terrassement

d- Consolidation du sol et drainage sous conduite


Dans le cas ou l’on peut prévoir du ruissellement en fond de fouille, les matériaux d’épointe
doivent être du gravier s’il y a lieu de procéder à un drainage, l’entrepreneur est tenu d’exécuter à
sa charge les drainages voulus suivant les règles de l’art, le tout étant enrobé d’un matelas
suffisant de gravier comme le cas de lit de sable

e- Exécution des terrassements


L’usage des explosifs est strictement interdit, lors des terrassements, l’entrepreneur devra
prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer le bon achèvement des travaux
notamment, il fera son affaire :
- des dispositions permettant de fragmenter ou d’ameublir les terrains rocheux ou très durs.
- des équipements, étaiements, blindages, travaux confortatifs de toutes nature pour assurer tant
la sécurité du personnel que la possibilité d’exécuter correctement les ouvrages prévus.
Il est précisé que les boisages, étaiements, blindages sont inclus dans le prix de terrassement.
- tout changement des alignements pente des conduites de branchements rendu nécessaire après
qu’elles aient été ordonnés par le maître de l’ouvrage et qui résulterait de la négligence de la part
de l’entrepreneur sera réalisé par ce dernier et à ses frais.

f- Fouille en rocher
Des précautions particuliers devrant être prises pour s’assurer que les fouilles en rocher pour les
surfaces exposés en permanences, soient exécutés aux côtes et sections transversales exigés.
La sécurité et la stabilité de la pente et fouille en rocher devront être assurées sans s’occuper de
savoir si ses pentes sont provisoires ou définitives
- tout les déblais en rocher devrant être provisoires jusqu’à une couche des parois latérale solide
à la satisfaction du maître de l’ouvrage.

19-2- Lit de pose :

Le lit de pose est prévu en gravier de 15 cm d’épaisseur sur le fond de la tranchée qui devra être
exempte d’eau .

19-3- Remblaiement des tranchées

Dés que les épreuves sur la canalisation auront donné des résultats satisfaisants (alignements,
pentes, étanchéité etc.) le remblaiement pourra être entrepris :

a- Remblai primaire

20
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

A la partie inférieure des tranchées et jusqu’à 0,30 m au dessus de l’extrados, les remblais seront
effectuées par couches successives de 0,15 m d’épaisseur, arrosée et compactée à 92% OPM de
manière à réaliser un bourrage complet, entre le fond de fouille et les parois de l’égout en sable
(remblai primaire)

b- Remblai secondaire
Au dessus du remblai primaire, un remblai secondaire sera exécuté en matériaux extraits de
déblais ou en matériaux d’apport GNF 0,40 arrosée et compactée à 95% OPM par couche de 20
cm d’épaisseur jusqu’à la surface avec mise en place d’une couche de 40 cm d’une grave
stabilisée à 20% pour les traversées de chaussées

19- 4 Conduite en PEHD

Les canalisations utilisées dans le présent dossier seront en PEHD CR8 de DN 300, à DN 800.

A cet effet, l’entrepreneur devra employer pour les travaux de pose et l’exécution des joints des
ouvriers expérimentés, les joints en caoutchouc devront être alignés maintenues en place et
l’emboîtement des tuyaux sera fait avec soin, afin d’éviter toute torsion ou déformations des
joints. Les conduites devront être posés selon l’alignement et les pentes exigés par le maître de
l’ouvrage.

Au cas où il serait nécessaire d’ajuster la position d’une conduite après l’avoir posé, cette
conduite devra être retiré et son joint refait comme un tuyau nouveau, le calage provisoire au
moyen de pierres est strictement interdit.
Afin d’éviter l’introduction de corps étrangers ou d’animaux dans les conduites posés. La pose
de conduite entre la boîte de branchement et le regard borgne se fait sans arrêt de travail, et au
cas ou la boîte de branchement ou le regard borgne reste non encore équipé de trappe,
l’entrepreneur assura l’obturation des extrémités à l’aide des tampons.

Avant remblaiement, il sera procédé à des essais d’étanchéité dont le procédé sera arrêté en
commun accord avec la RADEEMA. Ces essais seront effectués en présence de l’Entrepreneur et
du représentant du Maître d’ouvrage . Si l’essai révèle des fuites, l’Entrepreneur devra refaire les
joints défectueux et soumettre le réseau à de nouveau aux essais jusqu'à obtenir l’étanchéité
parfaite.

19- 5- Regards de visite sur égouts circulaires :

Les regards de visite sur canalisations circulaires de tous diamètres seront exécutés en béton armé de
la classe (C25/30) sans enduit intérieur et constituées par des parois de 0,15 m d’épaisseur,
conformément aux plans d’exécution.

Lorsque la profondeur sera supérieure à 3,00 m, les parois auront une épaisseur de 0,20 m. Cette
épaisseur sera également appliquée aux regards de chute.
travaux

Les coffrages intérieurs devront être métalliques. Si, au décoffrage, il est constaté des défectuosités,
l’Entrepreneur est tenu d’exécuter un enduit intérieur complet, à ses frais. Les regards de visite sous
chaussées seront coiffés de cadres et de tampons ronds en fonte ductile classe D400. Les châssis en
béton armé de 1 m x 1 m supportant le cadre de tampon seront maintenus au mur de regard par un
solin au mortier n° 2.
l'entrepreneur doit établir une note de calcul du béton armé qui sera soumis à l’approbation du
maître d’ouvrage avant l'exécution des

19- 6 Boîte de branchement

21
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

L’entrepreneur doit exécuter les boîtes de branchement détruites lors du terrassement, selon le plan
type de la RADEEMA en béton légèrement armé classe c25/30 dosé 350 kg /m3 sans enduit
intérieur, de section interne (50 x 50) cm2 et constitué par parois de 12 cm et radier de 15 cm
Les coffrages intérieurs devrant être métalliques, si au moment de la pose, il est constaté des
défectuosités, l’entrepreneur est tenu de remplacer l’élément défectueux à ses frais.
La boîte de branchement sera coiffée d’un tampon carré en fonte ductile
Les bétons sont définie par leur classe de résistances : C25/30 = 270 bars fraction de la résistance
normale à la compression neurales à 28 jours sur cylindre, les ciments utilisés pour les bétons armés
c’est le C.P.J 45

19- 7 Regard borgne

Eventuellement le raccordement d’un branchement se fera au niveau d’un regard de visite localisé
prés de la boîte de branchement et ne peut dépasser 4 raccordement, autrement l’entrepreneur est
tenu de construire le regard borgne en béton légèrement armé classe C25/30 dosé 350 kg/m3 sans
enduit intérieur et constitué par parois de 15 cm conformément au plan type de la RADEEMA, les
coffrages intérieurs devrant être métallique, le regard borgne soulevé, sera coiffé d’un trappe en
béton armé d’épaisseur 15 cm et radier de 20cm aussi remblayé (remblai primaire et secondaire)
pour atteindre le corps de la chaussé ou trottoirs.

19- 8- Equipements en fonte ductile des ouvrages annexes :

Les équipements en fonte devront satisfaire aux normes et règlements en vigueur, ainsi qu’aux plans
du présent dossier, et conformes à la norme NM 10.09.1001.

Les dispositifs de fermeture seront des tampons pleins pour les regards de visite.
Les dispositifs de fermeture se trouvant sous chaussées devront résister à une surcharge de 15 t,
ceux se trouvant sous trottoirs à une surcharge de 3 t. Les types retenus pour le présent projet
correspondent aux caractéristiques suivantes :

dispositive de ferméture Utilisation Dimension en mm


Tampon et cadre en fonte Regards de visite 850x850
ductile classe D400
Tampon et cadre en fonte
Bouche d’égout à avaloir 850x 850
ductile classe C250
Tampon et cadre en fonte
Bouche d’égout à grille 600x 600
ductile classe D400

Les tampons seront munis d'un système de verrouillage pour éviter l'intrusion de corps étrangers.

19-9- Drainage des fouilles à ciel ouvert :

Lorsqu'il y a lieu de consolider le fond de la fouille et le lit de pose des conduites en raison de
l'instabilité des sols aquifères, l'Entrepreneur sera d'exécuter un drainage 40 x 40 cm en gravier avec ou
sans drains circulaires, suivant les dispositions arrêtées avec le Maître d’ouvrage .
L'ouverture des fouilles, la pose des canalisations et l'enlèvement des déblais excédentaires devront, en
principe, être commencés par l'aval de chaque tronçon.

Les terrassements pour le drain éventuel seront poussés à l'avancement pour faciliter l'évacuation des
eaux souterraines et réduire les sujétions d'épuisements si celles-ci s'avéraient nécessaires.

22
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

19-10- Epuisements :

L’Entreprise sera responsable d’assurer les épuisements dans les fouilles de manière à exécuter le
travail de pose et assurer la sécurité des biens et des personnes. Les coûts correspondants sont inclus
dans les prix de terrassements.

19-11- Rabattement de la nappe :

Le Maître d’Ouvrage, en complément à l’article précédent, pourra imposer la technique du rabattement


de la nappe aquifère, en particulier lorsque l’épuisement direct des fouilles s’avère impossible ou
susceptible de compromettre la stabilité des talus ou parois ou la qualité de l’exécution de la pose.
La cote à laquelle devra être maintenu le rabattement sera inférieure d’au moins 0,40 m à celle du fond
de fouille.

19-12- Démolitions – Percements de collecteurs en service ou non :

Certains ouvrages ou parties d’ouvrages pourront être démolis ou percés pour tout raccordement sur
l’ordre de la RADEEMA ou à la demande de l’Entreprise après accord de la RADEEMA. Les
matériaux provenant de ces démolitions seront enlevés et transportés aux décharges publiques ou
amenés à un endroit prescrit par la RADEEMA.

19-13- Correction de la pente de collecteurs existants :

En cas de modification de la pente d’un collecteur existant, l’Entrepreneur effectuera les opérations
suivantes :
Isolement du tronçon du collecteur objet de cette modification et ce par la déviation des eaux usées (de
façon gravitaire ou par pompage)
Curage et assèchement
Mise en place d’un béton de forme au fond du collecteur pour la correction de la pente

19- 14- Réhabilitation des ouvrages annexes

Avant le démarrage des travaux de démolition des regards et bouches d'égout existants l'entrepreneur doit
établir un PV, en présence du chef de projet de la Radeema, descriptif de l'état, la nature et le nombre
des cadres et tampons en fonte existants.

Les travaux de Réhabilitation comprendront notamment :


- Les terrassements
- démolition des ouvrages en maçonnerie ou en béton armé ou non armé
- La dépose soignée des tampons et cadres
- Le tarage et transport des cadres et tampons récupérés vers un milieu indiqué par la Radeema sont à la
charge de l'Entrepreneur.
- Réalisation des regards de visite et bouches d'égout y compris cadres et tampons neufs

Les travaux comprendront toutes prestations de main d’œuvre, fourniture, transports de matériaux et
toutes sujétions pour obtenir un ouvrage semblable à celui à modifier mais arasé à une cote différente.

19- 15- Démolition et reconstruction de la cheminée de regard de visite :


Les travaux comprennent :
- la dépose soignée du cadre + tampon que ce soit en fonte ou en béton armé
- la démolition totale du tronc de pyramide.
- la reconstruction totale de la cheminée du regard en béton armé dosé à 350 Kg /m3 de ciment CPJ 45,
conformément au plan de la RADEEMA.

23
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

- la confection du coffrage métallique intérieur et extérieur pour donner un aspect lisse aux parois de la
cheminée et sans appliquer des enduits.
- la pose de cadre + tampon neuf

19- 15- la mise à la cote des regards de visite :


Les travaux concernent toutes sujétions de main d’œuvre, fourniture et transport pour obtenir un
ouvrage semblable à celui à modifier, mais arasé à une cote différente et comprennent :
- la dépose soignée des cadres + tampon que ce soit en fonte ou en béton armé
- la démolition partielle et la surélévation de l’ouvrage en béton armé dosé à 350 Kg /m3 de ciment CPJ
45. .
- la pose du (cadre + tampon) neuf.

ARTICLE 20 : TRAVAUX SUR RESEAU D’EAU POTABLE

L’entrepreneur se charge d’assurer la continuation d’approvisionnement en eau potable lors de


destruction des conduites existantes soit par des bornes fontaines ou en assurant des branchements
individuels provisoires, la renouvèlement de ce réseau s’effectua par des conduites en PVC PN 16 avec
les diamètres supérieurs ou minimum équivalents au réseau existant.
L’entrepreneur se charge aussi de pomper les eaux en provenance des conduites détruites lors des travaux
et les évacuer hors du site où le réseau d’assainissement est fonctionnel.

ARTICLE 21 : RESPONSABILITE DE L'ENTREPRENEUR

La responsabilité de l'Entrepreneur s'étend à la conception des dispositions laissées à son initiative, aux
règles suivies et aux calculs faits par lui. Il s'engagera, en conséquence, à réparer ou remplacer dans les
meilleurs délais et conformément aux instructions qui lui seront données par le Maître d’ouvrage , les
conduites, appareils ou pièces d'appareillage qui auraient pu être détériorés par suite d'une mauvaise
conception.

ARTICLE 22 : VERIFICATION DES COTES

Le Maître d’ouvrage devra pouvoir à tout moment vérifier les cotes d'exécution des différents ouvrages.
A cet effet, l'Entrepreneur établira sur le chantier et conservera soigneusement un repère altimétrique
rattaché au NGM. Il maintiendra sur place en permanence un appareil de nivellement qui pourra être
mis à la disposition du Maître d’ouvrage sur sa demande.
Les vérifications effectuées ne dégagent pas la responsabilité de l'Entrepreneur à la bonne exécution des
ouvrages.

ARTICLE 23 : CONTROLE ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX

La surveillance des travaux sera assurée par le Maître d’ouvrage , l'accès au chantier lui sera ouvert à tout
moment. L'Entrepreneur est tenu de se soumettre en cours des travaux au contrôle des agents du Maître
d’ouvrage . Il devra aviser en temps utile les services concernés afin de procéder aux essais et
vérifications imposés par la réglementation en vigueur, à savoir :

Réception des fouilles, vérification des cotes d’après le profil en long


Essais de perméabilité des conduites, vérification des joints
Essais des travaux en vue d'obtenir le certificat de conformité provisoire

23-1- Essais de contrôle

Indépendamment des essais préliminaires d'agrément et des essais de recettes concernant la qualité des
matériaux élémentaires intervenant dans la constitution des ouvrages, il sera procédé à des essais de

24
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

contrôle en cours de chantier et à des essais de réception. Tous les essais de laboratoire sont à la charge
de l'Entrepreneur.

Les essais de contrôle sont :


 identification des sols de fond de forme (granulométrie, IP, ES)
 contrôle du compactage des plates-formes
- essais Proctor Modifié
- essais de Plaque
 contrôle de compactage du fond de forme
 identification des tout-venant pour couches de forme et de base (granulométrie, ES, IP, L.A)
 contrôle du compactage des chemins piétons et des trottoirs
 identification des gravillons des couches de roulement (granulométrie, IA, propreté)
 identification des liants utilisés en couches de roulement
 contrôle des dosages des liants et gravillons (couche de roulement)
 essais de flexion sur bordures de trottoirs

23-2- Essais de contrôle de qualité

Ils seront effectués en cours de chantier par l'Entrepreneur et à ses frais dans les conditions de fréquence
précisées dans le Tableau ci-après.

23-3- Essais de réception

Ils seront effectués en fin d'exécution et seront à la charge de l'Entrepreneur.


Les conditions de fréquence sont indiquées dans le Tableau de l’article ci-après.

NATURE FREQUENC
CATEG TOLEREN
DESIGNATON DE E
ORIE CE
L'ESSAI DE L'ESSAI
Surface obtenue Contrôle A et B Tous les 200 Minimum
après de B ml 95 % du
ouverture des compactag Totalité de la O.P.M. 3 cm
déblais e surface
Nivelleme
nt
Préparation du
terrain
Sous remblais Contrôle A et B Tous les 200 Minimum
de ml 95 % du
compacité O.P.M.
Remblais Essai A et B Un par nature
Proctor du sol
Modifié A et B Utilisé avec
A et B max : Minimum
Mesure de 3 000 m3 95 % du
la teneur B O.P.M. 3 cm
en eau Un par
Mesure de couche tous
la les 150 ml de
compacité remblai
totalité de la
Nivelleme surface
nt

25
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

ARTICLE 24 : AUTRES FRAIS DE LABORATOIRE

Nonobstant, l'Entrepreneur s'engage à accepter la déduction de ses décomptes de tous les frais des essais
de laboratoire engagés par le Maître d’ouvrage , dans le cas où les résultats sont non concluants.

26
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

CHAPITRE IV : DEFINITION DES PRIX

SERIE 01 : Dossier d'exécution et dossier de récolement

Les dispositions relatives à l’installation et au repliement de chantier détaillées ci-dessous


sont réputées être incluses dans les prix du présent marché :
 Installation de chantier :
- L’installation des bureaux de chantiers (bureau de chantier, vestiaires, et salle de réunion
y compris fourniture des équipements bureau (PC , Appareil photo, imprimante, etc…) .
- Equipements sanitaires
- Zone d’entretien des engins
- Equipements de sécurité et de maitrise des impacts environnementaux
- Une caisse de premiers soins en permanence sur chantier
- Un affichage des dispositions à prendre en cas d’incident avec toutes les coordonnées des
personnes et organismes à contacter
- Branchements provisoires (eau, électricité, assainissement…)
- L'étude et l'établissement des voies d'accès et aires de circulation.
- L’amenée sur chantier des différents engins et matériel nécessaire à la réalisation des
travaux et l’installation des ateliers.
- Mise en place du dispositif de sécurité.
- Fourniture et installation du matériel nécessaire à la signalisation.
- L'extension et toute modification éventuelle des installations en cours de travaux.
- Deux panneaux de chantiers de dimensions 2mX3 m selon le model qui sera approuvé
par la RADEEMA seront installés aux endroits définis en communs accord
- Mis en place du matériel de signalisation et barrières de sécurité
 Repliement de chantier

- Le repliement du matériel et des installations de chantier

- L’évacuation des matériaux non utilisés

- La remise en état des terrains occupés et des ouvrages détériorés


A ce propos, l’Entrepreneur ne peut prétendre à aucune rémunération supplémentaire.

PRIX 0110 : Dossier d’exécution

Ce prix rémunère au forfait la réalisation des études et des plans d’exécution nécessaires à la réalisation
des ouvrages.
Ce prix rémunère l’ensemble des prestations suivantes :
- Réalisation des études et plans d'exécution
- Réalisation des sondages
- Etudes géotechniques et leurs interprétations
- Convention avec un IGT
- Fiche d’agrément des matériaux et des équipements

27
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

- Convention avec un bureau de contrôle


- Etablissement du plan assurance qualité et plan hygiène sécurité et environnement (PAQ et PHSE)
- Etablissement du mémoire technique.
- Etudes topographiques
- Convention avec un laboratoire
Il englobe les travaux topographiques relatifs les tracés en plan et profils en long, les plans de détails, les
études approfondies ou complémentaires de consolidation du terrain et des fonds de fouilles, notes de
calcul, les études de béton armé, regards, les plans modificatifs dus aux changements éventuels de tracé
pour optimisation, déviation d’obstacles ; ou autres, et ce, aussi bien au début que pendant le
déroulement travaux.

PRIX 0120 : Dossier de récolement

Les dossiers de récolement comprennent, sous forme reproductible (documents informatisés) et sous
forme de tirages pliés (5 exemplaires), les documents suivants, sans que la liste ci-après ne soit
exhaustive :
a. Le plan général des réseaux échelle 1/2000
b. Album photo et reportage vidéo (au cours et en fin de la réalisation des travaux)
c. La bande cotée des conduites échelle 1/500
d. Les plans de détail des réseaux comportant notamment :
- Les caractéristiques des tuyaux : sections, nature et classe ou série
- Les regards et ouvrages annexes dûment numérotés avec, si l’échelle le permet, les côtes des fils
d’eau et côtes des tampons
- Le repérage des ouvrages cachés avec distances à des ouvrages apparents, les renseignements pour
les traversées spéciales
Dans le cas où l’échelle du fond de plan est inférieure à 1/500, un carnet de repérage est joint aux plans
de détail des réseaux.
e. Les profils en long 1/1000 Ŕ 1/100
f. Les plans, coupes, élévations, les notes de calcul et les coupes détaillées, si elles sont nécessaires,
des ouvrages spéciaux, notamment lorsqu’il s’agit des ouvrages enterrés non visitables, des ouvrages
conçus par l’entrepreneur et des ouvrages sous voie publique.
g. Les équipements (aux échelles 1/100 ; 1/50 ; 1/25 ; 1/20 selon la taille des ouvrages) ainsi que les
notices techniques d’appareillage hydraulique fourni par l’Entrepreneur.
h. Les ouvrages de bâtiment et génie civil au 1/100ème.
Ce prix est payé forfait.

SERIE 02: TERRASSEMENTS EN TRANCHEES

PRIX 0210 : DEBLAIS EN TRANCHEES POUR CONDUITES D’ASSAINISSEMENT

Ce prix, qui s'applique au mètre cube de tranchée théorique, telle que définie au CPT comprend :
 Déblais en tranchée en terrain de toute nature y compris rocher pour toute profondeur (aucune plus
value ne sera accordée pour le terrain rocheux, ni pour les surlargeurs), démolition ou déplacement
de tout obstacle qui peut gêner les travaux.
 Dépose de la conduite existante avec décapage de 15 cm au dessous de la génératrice inférieur de la
conduite existante si nécessaire.
 Évacuation des déblais excédentaires vers la décharge publique ou dans un lieu agréé par les
services concernés de la ville de MARRAKECH y compris chargement, transport, déchargement
et régalage éventuel.

28
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

 Déviations provisoires des eaux usées gravitaires ou par pompage, aucun écoulement superficiel
des eaux usées ne sera toléré.
 Les travaux nécessaires à assurer leur stabilité et l'assainissement des zones directement ou
indirectement intéressées par les décharges ou les zones de dépôt.
 Les travaux soient par voies manuelles ou par engins
 Les frais d'épuisement ou de détournement des eaux souterraines et des eaux pluviales quels que
soient le débit et les moyens utilisés ;
 Les frais de recherche, de dégagement, de protection et de consolidation des réseaux (AEP,
égout, électricité, PTT….) ;
 Le calage à la main des flancs du tuyau jusqu'au niveau de la génératrice supérieure ;
 Abattage ou éventuellement la transplantation des arbres rencontrés sur l’emprise du collecteur à
poser y compris débroussaillage du terrain consistant en l’arrachage, l’abattage et l’essouchage
des arbres et arbustes de tout diamètre et de toute hauteur.
 Les mesures nécessaires pour assurer le maintien des accès et l’entretien des talus de déblais,
pendant toute la durée des travaux, y compris, soutènement, détournement des eaux
 La démolition des ouvrages divers qui seront rencontrés dans la chaussée, trottoirs et chemins
piétons tels que mur en maçonnerie, haies de clôture, buses, dalots. Pour les fosses septiques et
puits perdus rencontrées, il y a lieu de procéder à leur vidange et à leur remblaiement. Cette
démolition ne pourra être effectuée avant l’accord de maître d’ouvrage.
 Le dressage des plates-formes, fonds, talus et fossés et de toutes les surfaces quelconques de
déblai et de décharge.
 Les mesures nécessaires pour assurer le maintien des accès et l'entretien des talus de déblai, de
décharge et aussi de remblai constitué à partir de déblai, pendant toute la durée des travaux et
jusqu'à la réception définitive.
 Les opérations de nettoyage nécessaires pour les relevés des fouilles et pour leur réception par le
Maître d'Œuvre.
 La mise en place de passerelles permettant d’assurer le passage et la sécurité des riverains ainsi
que toutes les mesures nécessaires pour assurer le maintien des accès et l’entretien des talus de
déblai pendant toute la durée des travaux.

 L'entreprise doit conserver, protéger les réseaux et les ouvrages existants et les maintenir en état
de fonctionnement normal. Ainsi, il doit à ses frais procéder aux déviations, réaliser les ouvrages
provisoires nécessaires au fonctionnement et l'exploitation normales des réseaux existants.
L'entreprise est seule responsable des réseaux et ouvrages publics qui traversent ou qui sont
situés sur l'assiette du projet.
 En cas de revêtement en chaussée (et carrelage) La démolition doit être faite par les techniques
modernes appropriés en utilisant les moyens matériels adéquats tels que :
- La délimitation par traçage de la tranchée à terrasser.
- La coupe de la partie goudronnée par une scie mécanique appropriée (ou tronçonneuse).
- Le dressage des plates-formes, fonds, talus et fossés et de toutes les surfaces quelconques de
déblai et de décharge.
 Mis en place du matériel de signalisation et barrières de sécurité
- Le paiement des autorisations pour l'implantation des plaques de signalisation ;
- La fourniture, le transport et la pose de panneaux de signaux lumineux (la nuit) en nombre
suffisant aux emplacements désignés par les représentants du maître de l’ouvrage ;
- Deux panneaux de chantier de dimension (2*3 m) selon le modèle de la RADEEMA
- La surveillance et contrôle pendant toute la durée du chantier des panneaux mis en place;
- Le remplacement éventuel en cas de disparition ou de détérioration ;
- Le repliement en fin de chantier.
- La fourniture et la mise en place obligatoire des palissades et barrières de sécurité tout le
long de la tranchée ouverte pour chaque opération demandée par le maître de l’ouvrage.

29
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

Tous les différents aspects de cet article seront réalisés selon le cahier des prescriptions
techniques et les plans d’exécution, y compris toutes sujétions.
Pour le calcul des volumes des terrassements en tranchée,
 la largeur théorique à prendre en considération est présentée dans le tableau suivant:

Ø mm 300 400 500 600 800 1000

Largeur de la tranchée en m 0.8 1 1.2 1.3 1.5 2

 La hauteur de la tranchée à utiliser pour le calcul des volumes de déblais est égale à la hauteur
entre le niveau du fond de fouille et le niveau du terrain naturel.

 Le linéaire de la tranchée qui sera pris en compte pour le calcul du volume de terrassement est la
longueur des conduites posées.
Les parois de la tranchée seront considérées verticales sur toute la profondeur de la tranchée et
quelque soit cette profondeur. Toute surlargeur de la tranchée est à la charge de l’Entrepreneur.
Ce prix est rémunéré au mètre cube de déblai.

PRIX 0220 : LIT DE POSE EN EN GRAVIER

Ce prix rémunère au mètre cube l’exécution du lit de pose (15cm) en gravettes (G2) au fond de la fouille
y compris arrosage et damage, et toutes sujétions.
Le lit de pose doit être étalé sur toute la largeur de la tranchée; le nombre de passes de plaque vibrante
doit être au minimum de 2 passages sur le fond de fouilles avant mise en place du lit de pose, le matériau
est à faire agréer par la RADEEMA.

La largeur de la tranchée théorique à prendre en considération est celle définie au prix n°0210

La longueur de la tranchée est celle mesurée entre axes des regards avec déduction de l'emprise des
regards

PRIX 0230 : REMBLAI PRIMAIRE EN SABLE DE CONCASSAGE

Ce prix rémunère au mètre cube après compactage pour l’exécution des remblais primaires en sable de
concassage (ES ≥ 70%) et compactée à 92 % de l’OPM sur toute la largeur de la tranchée
terrassée jusqu’à 30 cm au dessus de la génératrice supérieure selon le cahier des prescriptions
techniques; les matériaux sélectionnés seront agrément préalable par la RADEEMA ainsi que toutes
sujétions de parfaite exécution.
La largeur de la tranchée théorique à prendre en considération est celle définie au prix n°0210.
La longueur de la tranchée est celle mesurée entre axes des regards avec déduction de l'emprise des
regards.

Ce prix s’applique au mètre cube.

PRIX 0240 : REMBLAI SECONDAIRE


PRIX 0240-1 : REMBLAI SECONDAIRE EN MATERIAUX EXTRAITS DES DEBLAIS

Ce prix rémunère l'exécution des remblais secondaires des tranchées en matériaux extraits des déblais de
la tranchée expurgés des gros éléments et compactés par couche de 20 cm à 95% OPM et la dernière

30
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

couche devra être compactée à 98% de l’OPM. L'exécution devra se conformer aux plans d'exécution et
CPS, y compris arrosage, évacuation à la décharge publique ou dans un lieu indiqué par le maitre
d’ouvrage et toutes sujétions.
 La largeur de la tranchée à prendre en considération est celle définie au prix n°0210.
 La longueur de la tranchée à prendre en considération est celle définie au prix n°0210, en
supprimant l'emprise des ouvrages.
 Le niveau utilisé pour le calcul du volume du remblai secondaire correspond au niveau du terrain
naturel en supprimant le volume de la structure de revêtement existant (pavage, goudron,
carrelage.)
Ce prix s’applique au mètre cube.

PRIX 0240-2 : REMBLAI SECONDAIRE EN TOUT VENANT 0/40

Le remblai secondaire de fouilles sous chaussée, ou suite à la demande du maitre d’ouvrage, sera en
grave 0/40 compacté par couche de
20 cm à 95% OPM et les deux dernières couches devront être traitées à 5% de ciment et compactées à
98% OPM.
L'exécution devra se conformer aux plans d'exécution et CPS, y compris arrosage et compactage,
évacuation à la décharge publique ou dans un lieu indiqué par le maitre d’ouvrage et toutes sujétions.
 La largeur de la tranchée à prendre en considération est celle définie au prix n°0210.
 La longueur de la tranchée à prendre en considération est celle définie au prix n°0210, en
supprimant l'emprise des ouvrages.
 Le niveau utilisé pour le calcul du volume du remblai secondaire correspond au niveau du terrain
naturel (axe de la conduite) en supprimant le volume de la structure de revêtement existant
(pavage, chaussée, carrelage.)
Ce prix s’applique au mètre cube.

SERIE 03: CANALISATIONS

PRIX 0310 – FOURNITURE, TRANSPORT ET POSE DE CANALISATIONS


PREFABRIQUEES EN POLYPROPYLENE PP SN 8 OU PEHD CR8

Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture, le transport et la pose selon le cahier des prescriptions
techniques, de canalisations préfabriquées en PEHD CR8 ou tube annelé PP (classe de résistance SN 8).
Il comprend :
 Fourniture, transport et pose de la canalisation préfabriquée, de tout le matériel et de tous les
matériaux du stockage jusqu’au lieu de pose ;
 la dépose éventuelle de l’ancienne conduite
 Coupe des tuyaux et façonnage des bouts
 Mise en place des tuyaux et assemblage y compris façonnage des joints
 Alignement et nivellement des conduites
 Essais d'écrasement et de compactage
 Essais en usine et sur les lieux de l’installation
 Toutes sujétions relatives à la pose et à la bonne exécution.
 Evacuation des déchets à la décharge publique
 La réalisation de la perforation sur paroi du regard existant
 Les adjuvants éventuellement nécessaires pour obtenir les caractéristiques prescrites pour
une mise en œuvre convenable,
 Les sujétions dues à l'emploi d'appareils de perçage,
 Le traitement des surfaces, présentant des dégradations ou un fini non conforme aux
indications des plans d'exécution,

31
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

 Le grattage des salissures et bavures de mortier ou de laitance collées aux sols et aux
parements,
Le linéaire effectif des canalisations qui sera pris en compte est celui qui correspond à la distance
mesurée entre les parements intérieurs des regards.

Prix 0310 -1 – DN 300


Ce prix sera payé au mètre linéaire, aux conditions citées au-dessus.

Prix 0310 -2 – DN 400


Ce prix sera payé au mètre linéaire, aux conditions citées au-dessus.

Prix 0310 -3 – DN 500


Ce prix sera payé au mètre linéaire, aux conditions citées au-dessus.

Prix 0310 -4 – DN 600


Ce prix sera payé au mètre linéaire, aux conditions citées au-dessus.

Prix 0310 -5 – DN 800


Ce prix sera payé au mètre linéaire, aux conditions citées au-dessus.

PRIX 0320 – EXECUTION DE REGARDS DE VISITE SIMPLES SUR CANALISATIONS


CIRCULAIRES POUR TOUTES SECTIONS DE COLLECTEURS ET TOUTE PROFONDEUR

Ce prix rémunère la fourniture, le transport et l’exécution de regards de visite, sur canalisations


circulaires en béton armé dosé à 350 kg/m3 en ciment CPJ 45 selon le plan des ouvrages types pour
toutes les profondeurs selon prescriptions du CPS et le plan type de la RADEEMA joint à l’appel d’offre
y compris, coffrage, décoffrage, échafaudages, ferraillages, enduits éventuels, essais, et l'étude de béton
armé par un BET agréé pour les regards de profondeur supérieure ou égale à 3m. Il comprend :
 Terrassement en fouilles pour regard
 La fourniture et le transport de tous les matériaux nécessaires à la confection de l’ouvrage.
 La fourniture et la mise en place de remblais compactés après exécution du regard.
 L’apport éventuel de remblais et l’évacuation des déblais excédentaires.
 Le béton de propreté dosé à 250 kg/m3 d’épaisseur 10 cm.
 L’exécution d’un radier en béton armé d’épaisseur 20 cm dosé à 350 kg de ciment par mètre
cube.
 Les parois exécutées en béton armé dosé à 350 kg comme suit :
o parois de 0,15 m d’épaisseur si la hauteur du regard est inférieure ou égalé à 3m (H ≤
3m)
o parois de 0,20 m d’épaisseur si H > 3m
 Le châssis en béton armé supportant cadre et tampon. Ces châssis seront maintenus au
couronnement des regards par un solin au mortier n°2.
 Le coffrage et le décoffrage
 Note de calcul béton armé
 Etudes de formulation et essais de convenance des bétons.
 La fourniture, le transport et la mise en place des armatures en acier rond de haute adhérence.
 la fourniture, le transport et la mise en place des tampons et cadres en fonte ductile en D 400
avec marquage selon les prescriptions de la RADEEMA
 Plaque en fonte au radier et de la brise jet au cas où la chute est supérieure à 80 cm.
 Les joints et essais d’étanchéité.
 La réservation, le remplissage, le ragréage et les joints étanches au mortier ciment.
 Toutes sujétions de mise en œuvre, jointoiement, etc...

32
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

Prix 0320 -1 – Regard de visite simples sur canalisations circulaires pour tout diamètre et toute
profondeur supérieur à 3m y compris, Cadre et Tampon en fonte ductile classe D400
Ce prix sera payé à l’unité, aux conditions citées au-dessus.

Prix 0320 -2 – Regards de visite simples de profondeur supérieur à 3m Regard de visite simples
sur canalisations circulaires pour tout diamètre et toute profondeur inférieur ou égale à 3m y
compris, Cadre et Tampon en fonte ductile classe D400
à l’unité, aux conditions citées au-dessus.

PRIX 0330 – BOUCHES D’EGOUT A GRILLE / AVALOIR

Ce prix rémunère à l’unité l’exécution d’une bouche d’égout à grille en béton armé dosé à 350 kg de
ciment CPJ 45 et de 15 cm d’épaisseur selon le plan d’exécution y compris :
 les terrassements quelle que soit la nature du terrain
 la fourniture et la mise en place de remblais compactés après exécution de la bouche
d’égout
 l’apport éventuel de remblais et l’évacuation des déblais excédentaires
 l’exécution d’un radier en béton armé dosé à 350 kg de ciment CPJ45 par mètre cube.
 les parois exécutées en béton armé dosé à 350 kg de ciment CPJ45.
 La fourniture, transport, pose et scellement des appareils siphoïdes selon le plan
d’exécution,
 le châssis en béton armé supportant cadre et grille. Ces châssis seront maintenus au
couronnement des bouches d’égout par un solin au mortier N°2.
 Grille 600 x 600 mm avec cadre carré en fonte ductile Classe D 400
 Cadre et tampon pour avaloir avec tous les équipements nécessaires
 le coffrage et décoffrage, ferraillage
 les joints et essais d’étanchéité
 la réservation, le remplissage, le ragréage et les joints étanches au mortier ciment.
 la fourniture et transport de tous les matériaux nécessaires à pied d'œuvre.
 les sujétions de transport, mise en œuvre, jointoiement, etc...

Ce prix est payé à l’unité.

SERIE 04: BRANCHEMENTS

PRIX 0410 – BOITE DE BRANCHEMENT SIMPLE

Construction de fosses réceptrices simples, selon plan d’exécution approuvé par la RADEEMA,
légèrement armé, Il comprend :

 Terrassement en déblais remblais


 La fourniture et le transport de tous les matériaux nécessaires à la confection de l’ouvrage.
 coffrage, décoffrage, ferraillage
 L’apport éventuel de remblais et l’évacuation des déblais excédentaires.
 Le béton de propreté d’épaisseur 10 cm.
 L’exécution d’un radier en béton armé d’épaisseur 15 cm dosé à 350 kg de ciment par mètre
cube.
 Cadre et tampon en fonte ductile
 Les parois seront exécutées en béton légèrement armé
 compactage des abords, essais, branchement
 raccordement des conduites d'entrée et sortie sans prétendre à une plus value en cas des

33
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

surprofondeurs .
 Toutes sujétions de mise en œuvre, jointoiement, etc...

Ce prix sera payé à l’unité.

PRIX 0420 – REGARD BORGNE

Ce prix rémunère à l'unité l'exécution de regards borgnes en béton armé dosé à 350 kg de ciment
par mètre cube, pour toute profondeur et pour tout diamètre à réaliser conformément aux plans
des ouvrages types suivant la profondeur de la canalisation y compris Il comprend :
 La fourniture et le transport de tous les matériaux nécessaires à la confection de l’ouvrage.
 coffrage, décoffrage, ferraillage
 L’apport éventuel de remblais et l’évacuation des déblais excédentaires.
 Le béton de propreté d’épaisseur 10 cm.
 L’exécution d’un radier en béton armé d’épaisseur 20 cm dosé à 350 kg de ciment par mètre
cube.
 d’un trappe en béton armé d’épaisseur 15 cm
 Les parois d’épaisseur 15 cm seront exécutées en béton légèrement armé
 compactage des abords, essais, branchement
 raccordements des conduites de branchements
 Toutes sujétions de mise en œuvre, jointoiement, etc...

Ce prix sera payé à l’unité.

PRIX 0430 – CONDUITES DE BRANCHEMENT EN PVC DN 200 ou DN 315 série I

Ce prix rémunère la fourniture, le transport et la pose des conduites de branchement en PVC série I, type
assainissement de DN 200 mm ou DN 315 pour branchements particuliers y compris fourniture à pied
d’œuvre, terrassements (déblais+remblais) en terrain de toute nature, lit de pose en sable de concassage
de 0.10 m d’épaisseur et remblai primaire en sable de concassage jusqu’à 30 cm au dessus de la
génératrice supérieure, joints, branchement à la fosse réceptrice et aux regards, scarification et réfections
des trottoirs et chaussées et toutes sujétions de parfaite exécution.

Le linéaire effectif des canalisations est celui qui correspond à la distance mesurée entre regard (de visite
ou borgne) et boîte de branchement, dont les dimensions intérieures des regards sont non incluses.

Ce prix sera payé au mètre linéaire.

SERIE 05 : REFECTION ET REMISE EN ETAT DES SURFACES

Cette série rémunère la réfection des chaussées et trottoirs conformément au cahier des prescriptions
techniques quelque soit leur nature, y compris
 fondation
 Le démontage avec soin des bordures de trottoir de tout type et des caniveaux, pour
réemploi
 Évacuation et nettoyage de la partie scarifiée.
 Le réglage et compactage du fond de fouille ;
 La pose des caniveaux et bordures de trottoirs déposés auparavant,
 la fourniture, le transport et la mise en œuvre de nouvelles bordures à la place des
bordures cassées ou détruites est à la charge de l’entrepreneur ;

34
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

L’entrepreneur doit établir, avant le démarrage de cette opération , un P.V, en présence de chef du projet
de la RADEEMA, descriptif de la constitution du corps des chaussées et trottoirs et de la nature de leurs
revêtements respectifs, l’état et la nature des caniveaux et bordures ainsi que les surfaces de la réfection à
réaliser.

les réfections sont payées suivant les largeurs théoriques définies au prix n° 0210, des dérogations
à ces prescriptions ( largeurs théoriques ) peuvent être autorisées en cas des besoins constatés et
après accord préalable de la RADEEMA

Aussi l'attention de l'Entrepreneur est attirée sur le fait que la structure de la chaussée et trottoirs
après réfection doit être au minimum conforme à la structure initiale selon les prescriptions de
l'organisme concerné. L'Entrepreneur doit surveiller l'état des réfections exécutées par ses soins et
remédier de sa propre initiative à tous les tassements qui pourraient survenir pendant la durée de garantie.
En cas de contestation à l'issue du chantier ou pendant le délai de garantie, des sondages de contrôle
peuvent être commandés. Si la réfection de chaussée et trottoirs n'est pas conforme à la structure initiale,
celle-ci est refaite aux frais de l'Entrepreneur qui doit en outre supporter le coût des opérations de
contrôle.
la Régie se réserve le droit d’exiger des essais d’un laboratoire agréé de son choix aux frais de
l’entrepreneur.

Prix 0510 : Démolition et réfection du Béton


Ce prix rémunère au mètre carré la démolition et le bétonnage des trottoirs selon l'état existant. Il
comprend :
 La démolition du dallage existant en béton

 Les terrassements sur une profondeur de l’ordre de 10 à 30 cm (purement indicatif), dans


les terrains de toutes natures y compris le rocher y compris dressement, aménagement,
assainissement et réglage des fonds, protections contre les eaux de ruissellement, et
évacuation des terres excédentaires à la décharge publique,
 La réalisation d’une couche de fondation en tout venant type GNA 0/31.5 réglée, arrosée
et compactée à 95 % de l’OPM sur une épaisseur finie de 15 cm,
 L’exécution d'un dallage d'épaisseur 10 cm en béton dosé à 350 kg/m3 teinté dans la
masse (teinte au choix du maître d'ouvrage) y compris treillis soudé de 20 X 20 cm en
acier TOR diamètre 6.
 Le lissage du dallage.

Ce prix est payé au mètre carré.

Prix 0520 – Dépavage et Repavage des surfaces:

Ce prix rémunère au mètre carré la dépose (dépavage), réutilisation (repavage) des pavés
existants et la fourniture et le transport des pavés neufs pour remplacer les éléments dégradés en
cas de besoins. y compris stockage préparation nivellement et garnissage des joints en sable ou
ciment et la pose sur un lit constitué de deux couche:
 La première couche en GNA 0/31.5 d'épaisseur 15 cm arrosé et compactée à l’OPM 95%

 La deuxième couche en sable de concassage d’épaisseur 5 cm arrosé et compacté et toutes


sujétions
L'entrepreneur ne peut réemployer le pavé existant qu'après l'avoir agrée par le maitre d'ouvrage

35
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

la dépose doit être faite avec soin et par les techniques appropriés en utilisant les moyens
matériels adéquats.
L’entrepreneur doit établir, avant le démarrage de cette opération , un P.V , en présence de
représentant de la RADEEMA, descriptif de l'état et de la nature des pavés existants.
le prix englobe également toutes autres sujétions nécessaires à la réalisation de la réfection

Prix 0530 – Réfection en carrelage

Ce prix rémunère au mètre carré la réfection des carreaux ordinaire ,granito poli , rev-sol suivant la
nature initiale du revêtement et matériau
Il comprend :
 Le réglage et compactage du fond de fouille ;
 La couche de forme en sable de concassage d’épaisseur 07 cm
 La réalisation d’une dalle en béton dosé à 250 kg/m3 d’épaisseur 10 cm
 La fourniture et la pose du revêtement en carrelage
 Y compris toutes sujétions, pour un trottoir remis en état

Prix 0540 – Réfection de la chaussée

Ce prix rémunère la réfection des chaussées suivant la nature initiale du revêtement et matériau
conformément au cahier des prescriptions techniques quelque soit leur nature, y compris
fondation quelle que soit son épaisseur et sa nature (grave ciment, GNF2, GNA 0/31.5, GBB
0/20, bitumineux EB 0/10 pour couche de roulement coulé à chaud 0/10....). Il comprend la
fourniture, le transport du liant du lieu de livraison jusqu’au chantier, la couche d’accrochage à
l’émulsion de bitume, ainsi que toutes les sujétions, de fourniture et transport des matériaux
Ce prix, qui s'applique au mètre carré pris en attachement avec la largeur de la tranchée, telles
que définie au CPS.

SERIE 06: TRAVAUX EN GALERIE

PRIX 0610 – CREUSEMENT DE PUITS D’ACCES A LA GALERIE TRANSFORME EN


REGARDS DE VISITE

Ce prix rémunère à l’unité le creusement de puits d’accès à la galerie T150 transformé en regard de
visite (les puits supplémentaires sont à la charge de l’entreprise), y compris raccordement sur les
collecteurs existants ou réservation pour les collecteurs projetés, bétonnage des puits d’accès transformés
en regards de visite et réfection du pourtour du puits, leurs équipement en échelons en acier galvanisé,
paliers de repos et tampons en fonte ductile D400

Ce prix comprend :
 Creusement de puits d’accès à la galerie transformés en regards de visite englobe :
o Les amenées des matériels nécessaires à la réalisation des puits
o Le traitement éventuel du sol environnant nécessaire au système de creusement ;
o Les installations pour l’exécution des puits (y compris signalisation, clôtures de chantier,
murette de sécurité de 1.20m de haut etc. …).
o Les terrassements supplémentaires quelles que soit la nature du terrain, les blindages,
bétonnage, contreventement, les pompages et les évacuations ;
o L’évacuation des déblais en excès aux décharges y compris toutes sujétions de
débourbage de camions et nettoyage de voirie et d’utilisation si nécessaire de bennes
étanches,
o Les transports de repliement de l’ensemble des matériels utilisés au creusement de la
galerie,
o La remise en état initial de toute la zone concernée par les travaux

36
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

 Bétonnage des puits d’accès transformés en regards de visite comprend :


o Les fournitures et mise en place des matériaux nécessaires à la construction des puits
(revêtement des parois excavées, béton, armatures, coffrage, raccordement au collecteur
existant etc…)
o La réalisation de l’ouvrage de visite définitif y compris le remblai, le compactage autour
et au dessus de l’ouvrage définitif.
o Le démontage des installations et des équipements mis en œuvre en galerie et en surface
à la fin des travaux;
o La démolition de tout ouvrage provisoire et de la murette de sécurité autour des puits y
compris les blindages à la fin des travaux.
o le raccordement sur les collecteurs existants ou réservation pour les collecteurs projetés,

 Equipement des regards de visite y compris :


o Echelle de descente a crinolines en acier galvanisé comprenant d’échelons à diamètre de
25 mm, largeur 0,40 m et espacement entre échelons de 0,30 m y compris réglage, calage
et fixation par des pattes de scellement sur les parois des regards de visite et toutes
autres sujétions,
o Cadre et tampon en fonte ductile D 400 avec système de verrouillage ,

Prix 0610: Creusement de puits d’accès à la galerie T150, payé à l’unité.

PRIX 0620 – CREUSEMENT ET EXECUTION COURANTE DE LA GALERIE

Creusement de la galerie T150 en exécution courante y compris cintres et blindages métallique en tole,
revêtement étanche et lisse de la galerie en béton avec addition d’un hydrofuge de masse , fourniture,
transport et mise en place de joints Water-Stop ou similaire entre galerie et puits ou regards, exécution
sous chaussées ou dans un terrain défavorable et en croisement des conduites d'eau potable avec cintres
et toles géocoria, coulage du béton en présence de la nappe, perforation de forages courts pour injections
de blocage et de collage.
Ce prix rémunère au mètre linéaire de galerie, la longueur réalisée proprement dite, en déduisant la
largeur extérieure cumulée des puits transformés en regard de visite mais sans défalquer la largeur des
puits supplémentaires.

Ce prix rémunère:
 Creusement de la galerie de toute nature et toute profondeur:
o La mise à disposition et l’utilisation des moyens de terrassement
o Les frais de personnel
o La conduite du creusement de la galerie et le contrôle topographique
o Les frais d’utilisation des techniques de creusement spéciaux (explosifs, produits
chimiques, microtunellier etc…) y compris les frais relatif à l’obtention des
autorisations.
o La fourniture, la mise en place et le nivellement de contrôle de témoins en surface pour le
suivi des mouvements de sol
o L’éclairage, la ventilation de la galerie et les épuisements d’eau de ruissellement s’il y a
lieu.
o L’extraction des déblais, l’évacuation horizontale et verticale jusqu’en surface y compris
leur mise en dépôt provisoire
o Traitement des obstacles

37
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques
AO n° 117/19/ASST: Travaux de réhabilitation du réseau d’assainissement extra muros

o Les moyens usuels de sécurité de personnel participant au creusement y compris les hors
profils (marmites …)
o La fourniture et pose de cintres métalliques et tôle de blindage aux quantités nécessaires
o Creusement en terrain de toute nature y compris les terrains rocheux, Aucune plus-value
ne sera accordée pour les terrains rocheux
 Revêtement étanche et lisse de la galerie
o Le revêtement complet et définitif quelle que soit son épaisseur et comprend également :
o Les études complémentaires
o La mise en œuvre du coffrage, du ferraillage et du bétonnage
o Les ancrages, le ferraillage et le béton dans le cas du béton projeté
o Le lissage de surface au cas où la surface intérieure du revêtement comporterait
beaucoup de rugosité
o Usage et remplissage des hors profils (marmites …)
o joints Water-Stop pour le coulage du béton en présence de la nappe
o Exécution sous chaussées ou dans un terrain défavorable et en croisement des conduites
d'eau potable avec cintres et tôles géocoria
o Fourniture, transport et mise en place de joints Water-Stop ou similaire entre galerie et
puits ou regards en caoutchouc naturel ou PVC du type Elastojoint AT 185 ou similaire y
compris toutes sujétions diverses
o Perforation de forages courts travers du revêtement du soutènement provisoire et dans le
terrain quelle que soit son orientation pour injections de blocage et de collage y compris
toute sujétions de fourniture et mise en œuvre des mortiers et coulis d’injection de
blocage et de collage tel que le lavage et le soufflage des trous d’injection, la fourniture
des produits (ciments CLK45, sable pour injection, bentonite), la préparation du coulis
(dosage, malaxage), fourniture de l’eau incluse, le contrôle de la fabrication du coulis, le
branchement à chaque trou et à chaque passe du système d’injection, l’injection
proprement dite du mortier et du coulis et toutes les opérations de contrôle et les
réfections éventuelles

38
Document n° 3 : Cahier des Prescriptions Spéciales Techniques

Vous aimerez peut-être aussi