Vous êtes sur la page 1sur 6

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET

POPULAIRE
LABOPRATOIRE DE THERMODYNAMIQUE
UNIVERSITÉ KASDI MARBAH- OUARGLA

FACULTÉ DES SCIENCES ET DES SCIENCES DE


L'INGÉNIEUR

TP sur :

Le nombre de Reynolds

Prépare par:
Bouguettaya Ben Salem G01.
Introduction :
Le nombre de Reynolds est un nombre sans dimension utilise en
mécanique des fluides il a été mis en évidence en 1883 par Osborne
Reynolds. Il caractérise un écoulement. En particulier la nature de son
régime (laminaire . transitoire et turbulent).

Définition :
Le nombre de Reynolds représente le rapport entre les forces d’inertie et
les force visqueuses. Ce nombre sans dimension apparait naturellement
en dimensionnant les équations de Navier-stokes

Le but de ce TP :
Calculer le nombre de Reynolds.

Les matériels et les équipement :

Partie pratique :
Consiste a faire s'écouler dans un tube transparent un filet coloré du
même liquide que celui qui circule dans le tube et à la même vitesse.

Cette expérience peut être reproduite de nos jours, comme l'ont fait
des enseignants de l'Académie de Nancy-Metz qui ont réalisé les clichés
suivants.
Il est essentiel, pour que l'expérience soit représentative, que le colorant
soit injecté précisément à la même vitesse que le fluide qui circule dans la
conduite.

Partie calcule :

A température(18C) :

Par l’expérience on a :

Q=1/54(l/s)

D=0.012(m)

A=1.13*10−4(m2)
v =1.06*10−6 (m2 /s ¿

Calcule la vitesse :
Q
V= A (m/s)

1
V= 54 *10=0.1638(m/s)
1.13

Calcule N de Reynolds :
D∗V
Re= v

0.012∗0.1638
Re= 1.06
*106=1854.33
Commentaire :

Lorsque la vitesse commune du filet coloré et du liquide principal est


faible, le liquide coloré suit une trajectoire rectiligne, parallèle à l'axe du
tube. En fait chaque élément de fluide se déplace en ligne droite,
parallèlement aux parois solides qui le guident, on l'appelle
parfois écoulement en filets parallèles. Ce type d'écoulement est
appelé laminaire.
1
A temperature(33C) a debut egale 61 (l/s)  :

Par l’expérience on a :

Q=1/61(l/s)

D=0.012(m)

A=1.13*10−4(m2)
v =0.75*10−6 (m2 /s ¿

Calcule la vitesse :
Q
V= A (m/s)

1
V= 61 *10=0.145 (m/s)
1.13

Calcule N de Reynolds :
D∗V
Re= v

0.012∗0.145
Re= 0.75
*106=2320
Commentaire :

La transition entre régime laminaire et régime turbulent est naturelle et


inévitable dès lors que l'on augmente la vitesse d'écoulement d'un fluide
donné dans un tube de diamètre donné, mais elle peut également se
produire sous l'effet des propriétés du fluide (masse volumique et
viscosité) ou selon le diamètre du tube.
1
A temperature(33C) a debut egale 28 (l/s)  :

Par l’expérience on a :

Q=1/28(l/s)

D=0.012(m)

A=1.13*10−4(m2)
v =0.75*10−6 (m 2 /s ¿

Calcule la vitesse :
Q
V= A (m/s)

1
V= 28 *10=0.316 (m/s)
1.13

Calcule N de Reynolds :
D∗V
Re= v

0.012∗0.316
Re= 0.75
*106=5056.89

Commentaire :

Lorsque la vitesse commune du filet coloré et du liquide principal est


élevée, le mouvement du liquide coloré devient beaucoup plus complexe,
dans toutes les directions et variant dans le temps et dans l'espace, en
direction et en intensité ; pourtant leurs moyennes dans le temps et radiale
ou angulaire dans l'espace sont nulles et on observe un moment global
macroscopique dans l'axe du tube et à la vitesse imposée en entrée. De
plus le liquide coloré perd son identité : il est dispersé dans le liquide
transparent. Ce type d'écoulement complexe, avec des fluctuations dans le
temps et l'espace, est appelé turbulent.

T(C) Q(l/s) v 10−6 A(m) D(m) V(m/s) Re


18 1 1.06 0.012 1.13*10−4 0.1638 1854.33
54
33 1 0.75 0.012 1.13*10−4 0.145 2320
61
33 1 0.75 0.012 1.13*10−4 0.316 5056.89
28

Conclusion :
Si la température augment les pertes de charge démunie donc le début est
augment.

sur un cylindre à section circulaire placé dans un écoulement, la


dimension caractéristique est le diamètre. On obtient un écoulement
proprement laminaire qui s'ajuste parfaitement à l'obstacle jusqu'à un
nombre de Reynolds de l'ordre de 1 ; un sillage turbulent apparaît à l'aval
aux environs de 3 000. Entre les deux, la transition se fait à travers
diverses formes de sillages tourbillonnaires.