Vous êtes sur la page 1sur 5

Réalisé par : SALAH EDDINE LAHRAOUI

L’analyse du bilan selon l’approche fonctionnelle

L’analyse fonctionnelle est une démarche d’analyse du bilan « fonctionnel


». Le bilan est dit fonctionnel lorsque les emplois et les ressources sont classés
selon leurs fonctions (ou cycle d’activité ou de fonctionnement auquel ils
appartiennent). Cette analyse repose sur une hypothèse de continuité
d’exploitation. Elle intéresse en premier lieu les gestionnaires et vise à leur donner
une image aussi fidèle que possible de l’équilibre de la structure financière de leur
entreprise.

A- Présentation du bilan fonctionnel


Le bilan fonctionnel permet d’évaluer les éléments par leur valeur d’entrée
brute. Le bilan fonctionnel est classé selon 3 cycles :

Le cycle Emploi stables Ressources stables Le cycle de


d’investissement « AI » « CP& DF » financement

Emplois circulant Ressources


« AC » circulantes « PC »
Cycle d’exploitation Cycle d’exploitation
Trésorerie A Trésorerie P

❖ Le cycle de financement : Correspond aux capacités financières de


l’entreprise en termes des capitaux propres et dettes de financement
❖ Le cycle d’investissement : Concerne l’acquisition et la cession des
immobilisations.
❖ Le cycle d’exploitation : Qui correspond à l’achat, transformation et la vente
des éléments cycliques.
➔L’objectif de ce bilan est de savoir les origines des ressources et leur
destination, ainsi qu’il permet de vérifier si les ressources stables
financent les emplois stables et le cycle d’exploitation.

On peut distinguer entre les éléments de l’actif et le passif circulant d’exploitation


et hors exploitation.
-Les éléments de l’actif circulant d’exploitation tels que (stock, créances-
clients.) C’est-à-dire les éléments de l’actif qui sont relatifs à l’exploitation
courantes de l’entreprise
-Les éléments du passif circulant d’exploitation tels que les dettes
fournisseurs. C’est-à-dire les éléments du passif qui sont relatifs à l’exploitation
courantes de l’entreprise

Les éléments de l’actif circulant hors exploitation :


-Créances sur cessions d'immobilisations,
-Valeurs Mobilières de Placement ;
-Charges constatées d'avance hors exploitation
-capital souscrit et appelé mais non versé…etc.
Les éléments du passif circulant hors exploitation :
-Dettes fiscales relatives à l’impôts sur les bénéfices
-Dettes aux fournisseurs d’immobilisations et comptes rattaché
-dividendes à payer
-produits constatés d’avances…etc.
BFRHE = AC HE – PC HE

B- Passage du bilan comptable au bilan fonctionnel :

Afin de réaliser l'analyse fonctionnelle du bilan, certaines rubriques du


bilan comptable doivent faire l'objet de reclassements ou retraitements selon
les informations complémentaires fournies en annexes.
Les principaux aménagements pour assurer le passage au bilan fonctionnel :

- Les immobilisations doivent être reprises à l’actif pour leur montant brut,
c’est-à-dire hors amortissements et dépréciations.
- Les amortissements, dépréciations et Provisions pour dépréciation :
• Postes à éliminer de l'actif (On ajoute leurs montants aux valeurs nettes des
Immobilisations concernées pour obtenir les valeurs brutes),
• à reporter dans les capitaux propres au passif. En effet, ils constituent une
diminution fictive des ressources qu’il convient de corriger afin de pouvoir
financer le renouvellement des immobilisations ou de possibles dépréciations.
A ce titre, ils constituent des ressources de financements.

- Primes de Remboursement des Obligations : correspondent à la différence


entre le prix de remboursement d'une obligation et le montant de sa valeur
nominale. Il ne faut retenir que le montant réel de l’obligation (en intégrant la
PRO), ce qui revient à visualiser sur le bilan la vraie valeur de la dette
(ressources) correspondant à l’obligation. Le montant correspondant aux PRO
est :
• à éliminer des régularisations d’actif (213),
• à déduire des dettes financières (1410).

- Ecarts de conversion : Ce sont des écarts qui apparaissent à la clôture de


l’exercice comptable et qui sont dus aux fluctuations des taux de change. Ces
écarts sont soit favorable à l’entreprise soit défavorable. L'écart est à l'actif du
bilan lorsque la différence correspond à une perte latente. Il est au passif
lorsque la différence correspond à un gain latent : augmentation de créances
ou diminution de dettes. Ils sont enregistrés en comptabilité dans des comptes
provisoires en attente de régularisation (postes 17- 27-
370- 470). Il convient d’éliminer ces écarts et de ramener les dettes et créances
à leurs valeurs d’origine réelle (valeur comptable + ou – l’écart de conversion).

-Les éléments hors bilan : L’acquisition par crédit-bail est considérée comme
acquisition par voie d’endettement.

Exemple : Une société a acquis un matériel par crédit-bail d’une valeur origine
de 300000, la durée du contrat est de 5ans, la valeur résiduelle est nulle. La
date de la conclusion du contrat est de 1/1/N.
Le cumul d’amortissement est de = (VO- VR) *taux d’amortissement*durée
d’utilisation avant établissement du bilan fonctionnel.
CAM= (300000-0) *20%*2 ans =➔ Dotation de 2 ans N-1 et N puisque le
bilan fonctionnel établi en 31/12/N. Donc le retraitement est d’ajouter la valeur
origine à l’AI puisque le bilan fonctionnel est en brute, le cumul
d’amortissement à ajouter aux CP alors que la VNA est considérée comme
dettes à LMT qui correspond à la durée restant du contrat signé.
Eléments AI AC TA CP DLMT DCT TP

Net+AM/PRV
TT.C brute

_ _
ECA + 1an (augmentation
des dettes)
_
ECA+ 1an (Diminution +
des créances)
ECA-1an (augmentation _ _
des dettes circulantes)

ECA- 1an (Diminution des _


créances) +

ECP+ 1an (augmentation _ _


des créances)

ECP+ 1an (diminution des _


dettes) +

ECP- 1an (augmentation _ _


des créances circulantes)

ECP- 1an (Diminution des _


dettes) +
Prime de remboursement _ _
des obligations

Crédit-bail + VO +Cumul +VNA


d’amortissement

NB : La prime de remboursement correspond à l’excédent du prix de


remboursement sur la valeur nominale de chaque obligation émis.
Exemple : Une société a émis 3000 obligations à un prix d’émission = VN=
100dh, le prix de remboursement est de 120
- Le montant encaissé qui doit figurer dans le bilan au compte bancaire de la
société est de = 3000*100 = 300000
- Le montant qui doit figurer dans les dettes de financement (Emprunt obligataire
est de 120*3000)
Donc 20 pour chaque obligation représente la prime de remboursement qui doit
être enregistrer comme immobilisations en non-valeur.

La comparaison entre l’approche financière et l’approche


fonctionnelle :

Eléments de Analyse fonctionnelle Analyse patrimoniale


comparaison du plan comptable ou financière

Objectif Adéquation entre FRF et Solvabilité et rentabilité


BFR
Approche Economique Financier

Hypothèse La continuité La cessation de paiement


d’exploitation
Présentation du bilan Par masse fonctionnelle Par échéance

Fonds de roulement FP-AI (CP+DLMT) -AI net

Besoin en fond de AC HT –PC HT AC(-1an) – PC(-1an)


roulements

Vous aimerez peut-être aussi