Vous êtes sur la page 1sur 10

[Date]

RAPPORT DE STAGE

INSTITUT UNIVERSITAIRE DE DOUALA


DE 3 FEVRIER AU 3 AVRIL

Etude des différentes pannes des circuits électroniques de téléviseurs plasma et LED
SOMMAIRE

INTRODUCTION ………………………………………………………………………….
I. Présentation de Multitech Service ……………………………………………………...
[Date]
INTRODUCTION
Du 3 février au 3 Avril, j’ai effectué un stage au sein de l’entreprise MULTITECH SERVICES situe à
logpom. Au cour de ce stage au département électronique, j’ai pu m’intéresser au domaine électronique.
Plus largement, ce stage a été l’opportunité pour moi d’appréhender la majorité des composants
électronique,
[Date] quel sont les défis rencontrer par un électronicien, les compétences à acquérir oser
s’attaquer au secteur de l’électronique et quel est l’importance de l’électronique dans notre quotidien.
Au-delà d’enrichir mes connaissances dans ce domaine s’y peux ouvert au grand public, ce stage m’a
permis de comprendre dans quelle mesure m’orienter pour atteindre mon aspiration professionnel futur.
Mon stage au département électronique a consisté essentiellement à étudier les différentes pannes
occasionnant le défaut et élaborer une méthodologie de dépannage structurer aux différents pannes
rencontrer sur les TV LCD/LED et TV PLASMA. Mon maitre de stage étant Mr NGANDJUI FRANCK
responsable de la structure, j’ai pu apprendre dans d’excellente conditions et bénéficier d’un soutien de
qualité.
Ce stage a donc été une opportunité pour moi de percevoir comment une entreprise dans un secteur
aussi complexe que l’électronique se développe en contexte régional. L’élaboration de ce rapport a pour
principale source les différents enseignements tirés de la pratique journalière des taches auxquelles
j’étais affecté.
En vue de rendre compte de manière fidèle et analytique des connaissances aiguiser pendant des mois
passes au seins de la société MULTITECH SERVICE, il apparait logique de présenter a titre préalable
les mesure de sécurités, puis d’envisager le cadre du stage : premièrement nous aborderons la
technologie TV PLASMA, leurs pannes et leurs différents modes de dépannage, puis deuxièmement
nous aborderons celle des TV LCD/LED et pour finir les mesures de précaution pour protéger c’est
appareils.
[Date] I. PRESENTATION DE MULTITECH SERVICE

II. L’APPREILLAGE ET LES MESURES DE SECURITES

1. Les appareils indispensables


Il est évidemment nécessaire de disposer d’un minimum d’instruments de mesure pour pouvoir réparer
les appareils electroniques de plus en plus sophistiques que nous connaissons aujourd’hui.
A moins de limiter ses ambitions a la vérification visuelle ou au remplacement (souvent insuffisants)
d’un fusible, la réparation des appareils electroniques nécessites outres les rudiments en électronique,
quelques appareils indispensables pour pouvoir diagnostiquer les pannes avec succès.
 Un multimètre numérique
Je fais ce choix car c’est le plus rependue de nos jours et le plus sophistique en terme de technologie et
de précision. Il doit avant tout permettre de vérifier les tensions et les intensités, mais également
valeurs de résistances voire des condensateurs et inductances. Un multimètre digital permettra la
mesure des tensions et intensité (calibre 10A est nécessaire), des courants alternatif et continus, des
résistances et si possible des capacités deviendra vite incontournable. Le nec plus ultra permettra la
mesure des fréquences, des inductances, la vérification des diodes et des transistors.

(Image de mon multimètre)


 Un oscilloscope
Plus qu’utile pour peu que l’on dépasse le stade du remplacement de fusible : l’oscilloscope est lui
aussi incontestablement un appareil de vision puisqu’il permet de « voir a l’intérieur des circuits » (il
faudra alors aussi savoir apprécier visuellement la qualité des signaux présents).

(Image de l’oscilloscope)

 Les outils de base

Pour un bon dépannage en électronique il faut des outils adéquats


Des tournevis : il faut prévoir
o Des tournevis de différents sortes (lame plat, cruciforme,
américain, hexagonal…) ;
o Des modèles dits « amagnétique ».
o Des modèles adaptes à des vis récalcitrantes ou de fort diamètre
Des pinces, il faut au minimum trois sortes de pinces :
o Une pince plate à bec court et long
o Une pince coupante
o Une pince à dénuder
Des outils spécifiques
o Clés a douilles hexagonales et clés plates
[Date]
o Clés Allen ou torx
o Tournevis spéciaux (posidriv, Tri Wing…)
o Pinces brucelles diverses
o Cutter de précision
o Outils spécifiques parfois réaliser soi-même (clé Torx allongée
par exemple)
o Aimant (pour magnétiser les vis et les récupère les vis errantes)
o Divers outils de manipulation des petites composants…

Le matériel de soudure
Le dépannage des appareils électronique nécessitera rarement le seul remplacement de composant
montes sur des supports (cartouche fusible, par exemple) ou de carte enfichables ou reliées par des
connecteurs.
Avant de souder un composant à remplacer, vous devez tout d’abord dessouder le fautif : c’est souvent
l’étape la plus difficile d’ailleurs car il ne faut pas endommager le circuit imprime, toujours très
fragile, ni provoquer de court-circuit. L’équipementier est le suivant :
o Un fer à souder de 40 à 60W, il servira à dessouder et à souder les composants les plus
importants.
o Une pompe à dessouder manuelle.
o Un fer à souder d’environ 30W régule en température et a élément chauffant céramique 24V.
accompagne de plusieurs pannes interchangeables.
o De la graisse synthétique haute température pour les mécanismes soumis à des températures
élevées ;

Les produits de travail


J’appelle « produits de travail » les produits qui ont n rôle spécifique à jouer lors de la réparation des
appareils. Ces indispensable sont
o Une bombe de nettoyage/désoxydation des contacts.
o Du flux de soudure liquide ou en gel
o Pate à souder les CMS
o Pate thermique

2. Précaution à respecter
Les Operations de soudure présentent deux risques importants au niveau sécurité :
o Brulure (voire de combustion inopinée de l’environnement de travail) ;
o Intoxication (absorption des fumées ou produit toxiques) ;

Il conviendra donc d’être très prudent lors des opérations de soudage/dessoudage. Il existe des
appareils à souder miniature à gaz particulièrement dangereux, même un fer à souder électrique
peut être dangereux au toucher ou s’il est posé sur un matériaux inflammable ou au contact avec un
de ces matériaux.
Il y’a d’autres conséquences malencontreuses possibles, ce sont celles relatives a la destruction des
composants alentours, ainsi, il faudra être très précautionneux et éviter :
[Date]
o La surchauffe trop longue des fils ou broches de contact des composant qui pourrait
détruire le composant. On limitera la température et le temps de chauffe.
o La surchauffe des pièces en plastique environnant l’endroit de la soudure, en particulier les
corps des composants et connecteurs.
o Le dessoudage des composants CMS proches, qu’on utilise un fer traditionnel ou une
station a air chaud.

La figure suivante montre des composants déplaces et des connecteurs fondus lors d’une opération
de dessoudage d’un composant à forte intégration à l’aide d’un pistolet à air chaud mal adapte a
l’opération.

III.DIAGNOSTIQUE ET REPARATION

Les soudures
Il existe bon nombre de pannes dues à la mauvaise qualité des soudures ou à leur détérioration
dans le temps. Ceci est d’autant plus vrai que l’intensité qui circule au point de soudure est
important. En effet, la soudure peut avoir été faite à la fabrication sur un fil de composant mal
désoxyde ; le contact s’est établi mail il imparfait, parfois un peu résistif. L’appareil fonctionne,
mais la combinaison de l’échauffement dû à l’intensité du signal et de la propagation chimique de
l’oxydation va conduire dans un temps plus ou moins à la détérioration du contact au point de
soudure. (Photo)
On rencontre particulièrement ces situations dans les alimentations bien entendu mais aussi
fréquemment dans les appareils électroménagers utilisant des circuits electroniques de puissance
(cela conduit souvent à la carbonisation du circuit à l’endroit de la défectueuse.
Dans tous les cas, l’examen visuel des circuits imprimés doit être fait en tout premier lieu lors de
la recherche d’une panne, afin détecter tout échauffement et ses conséquences possibles. (Photo)
Isolation et simulation d’un signal
Lors de la recherche d’une panne, il est souvent nécessaire de pouvoir isoler, puis simuler la
présence d’un signal de commande, afin de mettre en condition fonctionnelle un circuit
d’alimentation, un « inverter » de téléviseur ou tout autre circuit interne a un appareil lorsque le
signal de commande n’est pas généré par le circuit de contrôle. Ceci ne doit pas se faire
n’importe comment, afin d’une part de réaliser effectivement la simulation et surtout d’éviter de
détruire les circuits de contrôle générant normalement le signal. Pour cela, il sera souvent
nécessaire de réaliser l’isolement d’un circuit ou d’une portion de celui-ci.
Une autre raison pour souhaiter isoler un signal est la recherche d’un défaut le long du parcours
d’un signal, pour ne pas avoir a tester chaque composant individuellement en le dessoudant (ce
qui est toujours complique dans le cas des composants CMS). Il sera naturellement simple
[Date]
d’isoler un signal transitant par un connecteur (bien que cela ne soit pas toujours aise dans les
connecteurs de petites dimensions ou utilisant des câbles plats).
Simulation d’un signal de commande (tension fixe)
Il est préférable d’isoler la ligne du circuit générant normalement le signal afin d’éviter que le
circuit puisse subir un dommage ou que le signal soit force par ce circuit. On pourra toutefois, en
étudiant le circuit, d’affranchir de cette obligation mais cela reste dangereux, la connaissance des
circuits internes a un circuits intègre de commande étant souvent très partielle.
Il faudra s’assurer d’injecter cette tension en provenance d’une alimentation au travers d’une
résistance de l’ordre de 1 à 10KΩ afin de ne pas risquer d’injecter une intensité trop importante
en cas de court-circuit. Enfin, la présence d’un interrupteur externe permettra de commuter cette
commande rapidement lors de la recherche de panne.
L’injection d’un signal de test
Le signal (audio ou vidéo) pourra provenir de l’appareil en lui-même mais cela est rare, il s’agit
en général d’un signal provenant d’un générateur externe ou d’un appareil externe (tuner vidéo
par exemple ou signal prélevé sur un appareil en état de fonctionnement).
Là également, il sera préférable d’isoler le circuit mais tout en conservant les conditions de
fonctionnant en évitant par exemple d’interrompre le circuit au ras de la briche d’entrée du
composant teste lis au contraire du précèdent.
L’objectif étant souvent d’obtenir un fonctionnement de mauvaise qualité, il sera toujours
préférable d’assurer la sécurité des circuits que la qualité du résultat, cela pourra s’affiner dans un
deuxième temps.
Ainsi, on pourra utiliser un condensateur de liaison afin d’isoler la composante continue d’un
signal pour ne pas perturbé le circuit en test ou provoquer les dommages à l’appareil générateur
du signal.
IV. REPARER UN TELEVISEUR A ECRAN LCD/LED
Parmi les appareils electronique succeptible d’etre reparers,le televiseur est l’un des plus
complexes… mais aussi l’un des plus enclins a tomber en panne. Les televiseur equipe
[Date]
d’ecran LCD comportent des circuits courants dans de nombreux autres appareils, notamment
celui de leurs alimentation electriques.

Architecture des televiseurs LCD/LED


Ce type de televiseurs est constituer de sept partie principale :
 La carte d’alimentation ou PSU ou SMPS
 Les circuits de contrôle et de videos (carte SSB)
 Les circuits de contrôle et de timing de l’ecran (carte T-Con)
 Les circuits d’ailmentation du retroeclairage (inverter)
 Les petits circuits auxiliaires
 La dalle ecran
 Les haut parleus

Figure  : synoptique d’un televiseur


Demontage d’un televiseur LCD/LED
les cadres de telelviseurs sont toujours constitues de trois parties :
 Le cadre de la face avant auquel est attache l’ensemble de la carcasse metalique du
televiseurs, carcasse sur laquelle sont fixes la dalle ecran et les differentes cartes des
circuits electroniques.
 Le panneau arriere souvent nu, et parfois pourvu de haut parleur
 Le pied support
Le demontage commence generalement par le demontage du pieds qui souvent interdits le
demontage du capot s’il est en place.
On procedera ensuite a l’ouverture du capot du fond du televiseur. Pour cela retirer les vis
situees sur son pourtout mais egalement celles qui retiennent le panneau arriere au niveau des
connecteurs d’entrees-sortie . ls plupart de ces vis sont de type cruciforme. Il est donc
essentiel de reperer les emplacements selon les types de vis afin d’eviter, au remontage, de
deteriorer les pas de vis souvent sur des entretoise en pratique.

Figure  : vue de l’interieur du televiseur


Diagnostique de defaillences d’un televiseur LCD/LED
De nombreuse pannes peuvent survenir dans les televiseur dont la complexite est tres elevee.
Ils renferme en effet plusieur microprocesseurs dedies au contrôle de l’appareil, au decodage
et traitement du signal video analogique et numerique, au decodage du son, etc.
[Date]
face a un probleme de fonctionement, les premiere verification a faire avec minutie consistent
en :
 Un examen visuel detaille des circits imprimes a la recherhce de traces de chauffage ou
d’arcs electriques ;
 Une verification du bon etat des connecteurs :les debrancher puis les rebrancher (hors
tension) ;
 Une verification systematique des tensions delivrees par l’alimentaion

VERIFICATION ET DEPANNAGE DES CIRCUITS DU TELEVISEUR


Verification des circuits d’alimentation
Une alimentation une toujours repartie en deux partie : le primaire ( relier a la prise secteur) et
le secondaire (partie isole du secteur).

Figure : synoptique d’une alimentation a decoupage


Sur une carte d’alimentation plusieurs tension sont delivre par celle-ci, pour la tension de veille ; si cette tension
est absente ou incorrecte, on recherchera a l’oscilloscope s’il y’a presence de signaux au secondaire du
transformateur de l’alimentation, si aucun signal n’est detecte au secondaire du transformateur examinez les
circuits primaire.

Pour les autres tensions delivrees a la carte SSB en simulant le signal de mise sous tension, recherchons s’il y’a
presence des differentes tensions, de valeurs correctes et non bruitees, veriifez le fonctionement des circuits ded
mise sous tension aboutissant en general a la diode LED d’n coupleur optoelectronique dont la photoresistance
dont la mise en commande la mise en fontionement du circuits primaire

[Date]