Vous êtes sur la page 1sur 6

I.

PRECAUTIONS DE BASE
Lors de la manipulation des circuits d’alimentation donc une partie est directement relie au
secteur 220V, les précautions suivantes sont à prendre l dans la mesure du possible :
 Travailler dans un local pourvu d’un sol sec et isolant, des chaussures isolantes pouvant
compléter la protection du dépanneur.
 Ne pas porter des bijoux, qui pourrait créer des contacts entre le corps et le circuit
électrique en test.
 Utiliser impérativement un transformateur d’isolation afin de permettre au circuit
d’alimentation d’être flottants vis-à-vis du neutre, donc de la terre. Cette précaution sera
une protection pour l’utilisateur et permettra de relier la masse d’une sonde d’oscilloscope
à la masse du circuits d’alimentation pour vérifier le fonctionnement.
 Pour éviter une destruction des composant par effet domino durant la réparation, prévoir
une prise d’alimentation secteur avec une ampoule à incandescence en série (50 à 150W
ou plus si nécessaire). Cette lampe s’éclairera en cas de court-circuit ou de surcharge de
l’alimentation évitant les destructions de fusible ou composant par surchauffe.

II. CARACTERISTIQUES PRINCIPALES D’UNE ALIMENTAION A DECOUPAGE

Dans le domaine des écrans LCD ou plasma ainsi que pour la plupart des appareils electroniques
modernes, on ne trouve que des alimentations de type « a découpage » ; nous n’analyserons donc
ici que ce type d’alimentation.
Celles-ci ont la particularité d’accepter des tensions et fréquences d’entrée du secteur électrique
très étendues, permettent leur utilisation n’importe où dans le monde. Leur principe est de filtrer
puis redresser la tension secteur, de moduler la tension ainsi redressée en « tout ou rien » par un
circuit jouant le rôle d’interrupteur qui, relie à un transformateur, permettra d’obtenir des tensions
d’alimentation désirées.
Ce transformateur aura également un rôle important d’isolation entre le circuit primaire de
l’alimentation (elle-même relie directement au secteur électrique) et les circuits electroniques de
l’appareil. Les impulsions générées par le circuit primaire de l’alimentation, avant le
transformateur ont une fréquence relativement élevée (plusieurs dizaines ou centaines KHz), afin
de minimiser la taille du transformateur.
En modifiant le rapport cyclique des impulsions appliquées au transformateur, la (ou les)
tension(s) de sortie pourra (ou pourront) être régulée(s) avec précision. Ces tensions seront bien
évidement redressées puis filtrées, avant d’être utilisées par les circuits de l’appareil. Les
principaux avantages de ces alimentations sont :
 Le faible encombrement du ou des transformateurs utilises ;
 Le rendement globale élevée
 La faible consommation en mode veille
 La facilite de commande et de régulation des tensions de sortie
 La protection contre les surcharges et les court-circuit
Les alimentations a découpage fonctionnent à des fréquences de plusieurs dizaines ou centaines
de kHz en utilisant des signaux rectangulaire très riches en harmoniques. Le filtrage des circuits
d’entrée et de sortie des alimentations est donc essentiel dans la recherche de l’élimination des
bruits parasites afin qu’ils ne se perturbent pas le fonctionnement du circuits (tensions de sortie)
ou qu’il ne se propage pas a d’autre appareils sensibles (filtrage d’entrée).
III.SYNOPTIQUE FONCTIONNEL D’UNE ALIMENTATION A DECOUPAGE
On peut diviser en quatre grande parties une alimentation a découpage :
 Les filtres et protections d’entrée de la tension du secteur et la production de la tension
continue primaire ;
 Les circuits de commandes de découpage et l’étage de puissance modulant un
transformateur ;
 Les circuits de redressement et de filtrage des alimentations de sortie ;
 Les circuits de contrôle et de régulation.

Figure1  : synoptique d’une alimentation a découpage


1. Description du circuit primaire
Le circuit prim aire de l’alimentation commence à l’arrivée de la tension alternative du
secteur électrique et se termine au niveau de l’enroulement primaire du transformateur de sortie.
Ce dernier assure une isolation entre le secteur électrique auquel sont directement relies
l’alimentation (circuit primaire) et l’appareil recevant les différentes tensions nécessaires à son
fonctionnement « c’est la partie la plus dangereuse de l’alimentation ». Elle peut se diviser en 4
parties principales :
o La protection et le filtrage du réseau électrique ;
o Le rendement de la tension du réseau électrique et son filtrage ;
o Le module de commande
o L’étage de puissance et son transformateur.

Figure 2 : circuit primaire de l’alimentation


 Description du circuit de protection et de filtrage du réseau électrique
Le circuit primaire comporte un fusible de protection, parfois une thermistance d type CTN (donc
la résistance diminue en fonction de la température) assurant une mise sous tension progressive
du circuit primaire permettant la charge lente du condensateur C1 de forte valeur permettant de
stabiliser la tension (150 à 300V selon la tension du secteur du pays).
En l’absence de thermistance, une surintensité importante se produirait lors de la mise en
fonctionnement de l’alimentation, obligeant à sur dimensionner le pont de redressement et le
fusible, diminuant ainsi son effet protecteur. Une telle thermistance n’est pas toujours présente,
notamment sur les alimentations de forte puissance ou alors elle est court-circuite par un relais se
déclenchant à la sortie de veille de l’appareil.
Il existe aussi parfois une protection contre les surtensions du secteur électrique constituée par
une « varistance » placée en parallèle, sur les lignes d’alimentation du secteur, après le fusible.
Cette varistance présente une forte résistance a la tension nominale du secteur, mais cette
résistance chute très rapidement en cas de tension plus élevée, faisant alors griller le fusible.
Après le fusible et la thermistance, on retrouve une série de filtre constitues de condensateur et
inductances (certaines étant couplées pour éliminer les parasites de façon différentielle). Ces
filtres permettent de protéger le secteur électrique de la perturbation électrique générée par les
circuits de l’alimentation a découpage afin de respecter les normes de pollution électrique. Ils
permettent également de compenser le décalage de phase entre l’intensité consommée par
l’appareil et sa tension d’alimentation (facteur de puissance) dont la valeur (cos phi) doit être le
plus proche possible de 1.

Figure 3
Le principe de fonctionnement est le suivant : la tension au borne de C2 (forte capacité) est
prélevée ; lorsque celle-ci baisse, le convertisseur élévateur de tension emmagasine de l’énergie
dans l’inductance L qui est fournie au diode D au reste de l’alimentation pour compenser la
demande. La tension secteur redresser est très faiblement filtrée par le condensateur C1 de faible
valeur permettant de comparer la demande d’énergie en suivant l’ondulation de la tension
redressée. Ainsi les pics d’intensité sont lisses, rendant l’intensité pratiquement sinusoïdale. La
fréquence de découpage est proportionnelle à la demande d’énergie. L’enroulement secondaire
du transformateur Tr1 permet l’autoalimentation du circuit « preconditionner » dont la tension est
limitée par une diode Zener
 Description du circuit de redressement de la tension du réseau électrique et son filtrage
La tension du réseau électrique après filtrage est envoyée vers un pont redresseur qui
transforme la tension alternative en tension continue de forte valeur (160 à 400V environ), qui
va servir a alimenter le module de commande et le circuit de puissance alimentant le primaire
du transformateur. Cette tension est filtrée par un condensateur C1 de forte valeur qui en
magasinera l’énergie crée par le pont redresseur. Une résistance d’assez forte est parfois
placée en parallèle avec ce condensateur afin d’en assurer la décharge lorsque l’alimentation
est déconnectée du réseau électrique (raison de sécurité).
 Description du circuit de commande
Le circuit de commande est constitué d’un circuit intègre U1 dont la figure 3 reprend les
caractéristiques importantes. Il existe une multitude de circuit de commande et leur lecteur
devra se reporter au feuille caractéristique de chacun rencontre afin d’en comprendre, le
fonctionnement, étape nécessaire au dépannage du circuit de commande primaire d’une
alimentation. Le circuit de commande a pour rôle de délivrer a l’étage du circuit de puissance
un signal rectangulaire de fréquence et forme adéquate qui, après amplification sera applique
au transformateur de sortie. D’une façon générique, ce type de circuit comprend les
connexions suivantes.
 « VDD » broche d’alimentation par une tension de sortie 12V, associer à la masse
« GND » qui est son potentiel de référence.
 « Drv » délivre le signal de sortie correctement module au transistor de puissance
« Q1 »
 « OVP » permet de stopper l’alimentation si une surtension est constatée sur un
enroulement primaire du transformateur afin de protéger les circuits de l’appareil
alimentent.
 « CS » renvoie une information sur le courant délivre par l’étage de puissance. Si une
surintensité est constatée, l’alimentation est stoppée.
 « FB » permet de réguler la tension de sortie de l’alimentation en mettant plus ou
moins à la masse. Cette broche, pour des raisons d’isolation entre le circuit primaire et
l’appareil alimente, est pilotée par un coupleur optoélectronique de régulation
recevant ses informations du circuit secondaire.
 « ENA » doit être maintenue au potentiel de la masse pour que l’alimentation
fonctionne. Ce signal est toujours piloté, pour des raisons d’isolation entre le circuit
primaire et l’appareil alimente, par un coupleur optoélectronique commande par une
alimentation défectueuse.
Avec le circuit de régulation, on abaisse plus ou moins la tension de la broche « FB » qui
permet au module de commande de moduler le rapport cyclique du signal délivre à l’étage de
puissance qui délivre ainsi une puissance plus ou moins importante, assurant la régulation en
tension de l’ensemble.
Si un court-circuit est inflige à la sortie de l’alimentation, le circuit de régulation ne recevant
plus d’information va bloquer le fonctionnement de l’alimentation via la broche « FB »,
comme si un défaut primaire (« OVP » ou « CS ») était constaté. L’alimentation reprendra
ainsi un cycle de démarrage.
 Description de l’étage de puissance
L’étage de puissance représente dans la figure 3 est simplifie et ne comporte qu’un seul
transistor MOSFET « Q1 ». Dans la pratique, l’étage de sortie est souvent constitue par deux
transistor en montage « push-pull » mais cela ne change pas le prince explique ici. Il Ya peu à
dire sur l’étage de puissance si ce n’est que, pour assurer sa protection en cas de demande de
puissance trop élevée, une partie de son courant de « source » est prélevé par la résistance
« Rs » et envoyé au circuit de de commande qui pourra, si nécessaire, stopper de
l’alimentation et ainsi protéger « Q1 ».
Autres particularité à souligner : en raison des signaux rectangulaire utilises dans ce type de
circuit, des surtensions importantes sont générées et doivent être écrêtées le plus possible afin
d’éviter la destruction des transistors de l’étage de puissance. C’est le rôle du circuit
« snubber » les composants « Cs », « Rs » et « Ds ».
2. Description du circuit secondaire
Le circuit secondaire commence au niveau des enroulements secondaires du transformateur
d’alimentation et se termine de la fourniture des tensions nécessaires à l’appareil déconnecté.
On peut scinder le circuit secondaire en trois principales :
 Le redressement des tensions et leur filtrage
 Le circuit de régulation
 Le circuit de contrôle