Vous êtes sur la page 1sur 2

Semestre IV Département de langue et

Initiation à la linguistique littérature françaises


Prof : Med SABRI

fonctionnement, la signification anthropologiques


possibles du langage). »
Lisez les textes ci-dessous, puis répondez aux questions
suivantes : Mounin, Georges, 2004, Dictionnaire de la linguistique,
PUF, pp. 204-205.
•Qu’est-ce que la linguistique ?
Texte 3
•Quelle est la tâche du linguiste ?
« La matière de la linguistique est constituée d’abord par
•La linguistique est-elle une science prescriptive ? toutes les manifestations du langage humain, qu’il
Justifiez votre réponse s’agisse des peuples sauvages ou des nations civilisées,
des époques archaïques, classiques ou de décadence, en
Texte 1 :
tenant compte, dans chaque période, non seulement du
« La linguistique peut être définie comme l’étude langage correct et du « beau langage », mais de toutes
scientifique de la langue. [..] Il s’agit d’étudier la langue les formes d’expression. Ce n’est pas tout : le langage
au moyen d’observations contrôlées et susceptibles échappant le plus souvent à l’observation, le linguiste
d’être vérifiées de façon empirique, dans le contexte devra tenir compte des textes écrits, puisque seuls ils lui
d’une théorie générale déterminée de la structure font connaitre les idiomes passés ou distants :
linguistique. »
La tâche de la linguistique sera :
Lyons, John, 1970, Linguistique générale : introduction à
a) de faire la description et l’histoire de toutes les langues
la linguistique théorique, Larousse, p. 5
qu’elle pourra atteindre, ce qui revient à faire l’histoire
Texte 2 : des familles de langues et à reconstituer dans la mesure
du possible les langues mères de chaque famille ;
« Science du langage, c’est-à-dire étude objective,
descriptive et explicative de la structure, du b) de chercher les forces qui sont en jeu d’une manière
fonctionnement (linguistique synchronique) et de permanente et universelle dans toutes les langues, et de
l’évolution dans le temps (linguistique diachronique) des dégager les lois générales auxquelles on peut ramener
langues naturelles humaines. S’oppose ainsi à la tous les phénomènes particuliers de l’histoire ;
grammaire (descriptive et normative) et la philosophie du
c) de se délimiter et de se définir elle-même. »
langage (hypothèses métaphysique, biologiques,
psychologiques, esthétiques sur l’origine, le De Saussure, Ferdinand, 1995 (1916), CLG, éd. T. de
Mauro, Payot-Rivages, p. 20

Texte 4 :

« La linguistique est l’étude scientifique du langage que j'ai écrit, occasion à profiter, la femme que je lui ai
humain. Une étude est dite scientifique lorsqu’elle se parlé, se refuse aussi bien à la vertueuse indignation du
fonde sur l’observation des faits et s’abstient de proposer puriste qu'à l'exultation de l'iconoclaste. Il voit là
un choix parmi ces faits au nom de certains principes simplement des faits qu'il lui faut noter et expliquer dans
esthétiques ou moraux. « Scientifique » d’oppose donc à le cadre des usages où ils apparaissent. Il ne sortira pas
« prescriptif ». Dans le cas de la linguistique, il est de son rôle s'il relève les protestations ou les railleries de
particulièrement important d'insister sur le caractère certains auditeurs et l'indifférence des autres ; mais il
scientifique et non prescriptif de l'étude : l'objet de cette s'abstiendra, pour sa part, de prendre parti. »
science étant une activité humaine, la tentation est
grande de quitter le domaine de l'observation impartiale
pour recommander un certain comportement, de ne plus
noter ce qu'on dit réellement, mais d'édicter ce qu'il faut
dire. (...) le linguiste contemporain, en face de la lettre
Semestre IV Département de langue et
Initiation à la linguistique littérature françaises
Prof : Med SABRI

Martinet, André, 1960, Eléments de linguistique


générale, Paris, pp. 6-7.