Vous êtes sur la page 1sur 21

Rapport de stage

ECOLE MOHAMED VI DE FORMATION DANS LES METIERS DU BATIMENT ET


DES TRAVEAX PUBLIQUE SETTAT

Filière : technicien spécialise en génie civil

Réalisé par : Réda Bammou

Encadre par : Abdelmadjid Bouham

Année de formation : 2012/2021


1. Sommaire

Remerciements...................................................................................................4

Introduction.......................................................................................................5

Visite des chantiers............................................................................................6

1. Chantier N° :1............................................................................................6

Conclusion........................................................................................................18

2
Remerciements

Avant de commencer le développement de cette expérience

professionnelle, il me parait tout naturel de commencer par remercier les

personnes qui m'ont permis d'effectuer ce travail ainsi que ceux qui m'ont permis

d'en faire un moment agréable et profitable.

Je remercie donc tous les membres de société OUTALHA pour la

confiance qui m’ont offert et la possibilité de vivre cette expérience

professionnelle, au chef de chantier M. Younes pour le temps qu’elle m’a

attribué avec rigueur et patience. Et aussi sans oublier de remercier M. Aziz les

chefs de équipes, et tous ceux qui nous aidé, conseillé et encouragé à fin de

réaliser ce modeste travail.

Et pour terminer, j'aimerais remercier Monsieur le Directeur de Notre

Ecole, je veux remercier aussi notre formateur M. Abdelmadjid Bouham et

tous notre formateurs qui n’arrêtent pas de prodiguer leurs efforts pour nous

assurer une meilleure formation.

3
Introduction

Ecole Mohammed VI de Formation Dans les Métiers Du Bâtiment et Des


Travaux Publiques organise un stage en faveur de leurs stagiaires pour confronter
les acquis théorique avec le terrain, et pour se familiariser avec le fonctionnement
de l’administration et de faciliter l’intégration au sein de cette dernière.

Certes le stage pratique est d’une importance primordiale pour l’avenir d’un
cadre technique, mais il convient de signaler que les conditions dans lesquelles se
passe le stage ne sont pas tout à fait favorable pour en profiter d’avantage.
o Problèmes de terminologie ;
o le problème de transport pour aller au chantier ;

Mon stage s’est déroulé au sein de la société OUTLHA SARL à l’Ent


Travaux Divers à Azilal, du 01 avril au 30 avril 2021.
Au cours de mon stage, j’ai eu l’opportunité d’assister les visites de
chantiers.

4
Visite des chantiers

1. Chantier N° :1

Projet de construction d’une mosquée

Situation : après de route Ouzoud douar ait taggella

Superficie : 130m²

Maitre d’ouvrage : province de Azilal

Maitre d’œuvre : société OUTLHA SARL

Personnels du chantier

 Un chef de chantier

 Deux chefs d’équipes

 Des ferrailleurs

 Des ouvriers de différents métiers (maçons,...)

Matériels utilisés  :

 Une bétonnière

 Des brouettes, des pelles, des pioches

 Coupe- fer

 Niveau

5
 Scie à métaux

 Des taloches

 Marteau de coffreur
 Truelle ronde

Organisation du chantier

 Une palissade pour la clôture du chantier

 Un bureau de chantier

 Une grande place pour le stockage des matériaux

 Des W-C et lavabo

 Des baraques abri pour les ouvriers et gardiens

 Aire de façonnages des aciers

Matériaux utilisés  :

o Sable

o Ciment CPJ 35 et CPJ 45

o Gravier

o Armatures de différents diamètres

o bois pour coffrage et étais métallique

o Eaux, Hourdis, Briques, Poutrelles, treille soudé

Les travaux aux quels j‘ai assisté

6
 Chainages et Longrines
 Semelles
 poteaux
 Dalle en forme
 Poutres
 Dalle à hourdis avec poutrelles préfabriqué
 Mur voile

1. Longrines et chainages

(a) Définition

Les chainages et longrines sont des éléments porteurs horizontales de la


construction, Elles s’étendent d’une semelle à l’autre, se sont des éléments de
répartition des charges.

Le ferraillage des longrines et chainages sont composés des barres


longitudinales qui comprennent :

 Armatures principales : 3T 12

Et des barres transversales qui comprennent

- Cadres T6

7
Figure 1  : les chainages et longrines entre les semelles

2. La semelle

Dans ce chantier on a vu 30 semelles isolées de dimension 100*100*100.

Ils ont mis dans les semelles le béton de propreté puis les cales de 2.5cm pour
assurer l’enrobage des armatures.

Les armatures utilisées dans les semelles sont les aciers de hautes adhérences de
diamètre 12.

8
Figure 2  : le ferraillage de semelle et l’emplacement des cales

3. La dalle de forme

Les ouvriers ont remplis le blocage de 60cm de hauteur par des pierres
moellons de différentes formes et diamètres, ensuite ils ont compacté pour empêcher
tout tassement possible sous l’influence des charges qui va supporter, puis les ouvriers
ont arrosé la couche des pierres moellons avec l’eau , après ils ont mis un quadrillage
espacé de 15*15cm avec T 12 et attachés par des ligatures. Et enfin ils coulent une
couche de béton de 350Kg/m3 qui consiste la dalle de forme d’épaisseur 13 cm.

Figure  3: la dalle en forme avant le coulage de béton, blocage en pierres de


moellons et un treillis de quadrillage

9
4. Le coulage

Le béton ramené par la bétonnière et la pompe de béton.

Figure 12: coulage du béton dans les semelles à l’aide une pompe de béton

10
Figure 4  : le coulage des longrines, chainages et semelles avant la dalle de forme

5-Exécution d’un poteau

a- Définition

C’est un ouvrage vertical qui supporte les charges (poutre...) et les transmet
à la semelle, sa dimension varie selon l’importance des charges qui il aura
subir les aciers de la semelle.

b- Ferraillage

Pour obtenir le ferraillage d’un poteau on doit passer par (3) trois opérations
qui sont :

 La coupe des barres selon les longueurs indiquées sur le plan du béton
armé.
 Le façonnage.

11
 L’assemblage des barres dans notre cas elles sont assemblées par les
ligatures.

Les barres du poteau en acier TOR de diamètre 14mm relient par des cadres en
acier TOR de diamètre 8mm, l’enrobage est assuré par des cales en mortier 2,5
cm.

c- coffrage

Le coffrage se compose de deux éléments :

Le moule : les coffreurs posent des madriers verticaux attachés des


traverses constituant le moule longitudinal d’une surfasse lisse.
Les étais : sont réalisé avec des madriers et des planches qui doivent
supporter le moule et le béton qu’il contient.

d- coulage

Le béton fait pour le poteau est dosé à 350Kg/m3.

e- vibration

La vibration du béton est effectuée directement après la fin de coulage par une
aiguille-vibrante.

12
Figure 5  : vibration du béton par un aiguille-vibrante

6) Exécution d’une poutre

a) Définition

C’est un ouvrage horizontal en béton armé qui répartit les charges du bâtiment et
les transmettent aux poteaux.

b) Coffrage de la poutre

Le coffrage c’est une construction en bois qui donne la forme de l’ossature,

13
Pour l’exécution de coffrage des poutres on utilise les moules de surface
lisse supporté par des étais métalliques

Les ferrailleurs mettent en place les aciers de la poutre dans une moule en bois,
et les lubrifient afin de faciliter le décoffrage, et fixent des cales pour réaliser
l’enrobage de 2.5cm et finalement ils coulent le béton et le vibre

Figure 6  : le coffrage de la poutre à l’aide du moule et les étais métalliques.

c) Ferraillage

Les armatures des poutres se composent des barres principales avec 3T12,
3T14 sont maintenues par des cadres de T6.

14
Figure 7  : les armatures de la poutre

1) Réalisation de plancher à poutrelles préfabriqués et hourdis avec dalle


de compression

a) Définition

Le plancher est l’élément qui sert à séparer entre les différents niveaux d’un
bâtiment. Pour le plancher poutrelles-hourdis est composé des poutres en béton
précontraint s’appelles les « poutrelles » sur lesquelles on emboite des hourdis et
assure une isolation thermique et phonique.

Les poutrelles prennent appui soit sur des poutres  soit des murs,

b) Coffrage

Les madriers (des contre lisses) sont posés sur le sol par l’intermédiaire des
cales et se trouvent dans le même sens que les poutrelles.

Au dessus des contre lisses, on place les lisses qui sont les madriers
longitudinalement et perpendiculairement aux contrelisses.

15
Figure 8: le coffrage d’un plancher, on observe des étais, les lisses et les
contrelisses.

c) Mise en place des poutrelles

Les poutrelles doivent être espacées entre eux par une distance égale à la
longueur des hourdis.

Figure 9 : mise en place des poutrelles

16
d) Mise en place des hourdis

e) Poutrelles
f)
g) Ce sont des éléments
porteurs d'un plancher béton.
Elles sont constituées de
béton enrobant
h) une ou plusieurs armatures
i) L’hourdis est une couche
de remplissage de
maçonnerie (aussi appelé
entrevous) constituée de
j) béton, de terre cuite, de
polystyrène (permet une
isolation et une pose avec
plus de légèreté).

17
k) L’hourdis est une couche
de remplissage de
maçonnerie (aussi appelé
entrevous) constituée de
l) béton, de terre cuite, de
polystyrène (permet une
isolation et une pose avec
plus de légèreté).
m)L’hourdis est une couche
de remplissage de
maçonnerie (aussi appelé
entrevous) constituée de
n) béton, de terre cuite, de
polystyrène (permet une
isolation et une pose avec
plus de légèreté).

18
Définition : Le hourdis appelé aussi entrevous ou corps creux: élément
préfabriqué en béton de gravillons, en terre cuite ou en polystyrène, Les hourdis
prennent appui sur les poutrelles

Figure 10  : mise en place des poutrelles

e)Ferraillage

Le ferraillage de la dalle de compression est constitué d’un treille soudé.

2) Réalisation de mur voile


a. Définition

On appelle murs les éléments porteurs verticaux, de section droite, Très


longue.

On appelle voile de béton une paroi verticale en béton armé. 

19
Figure 11  : mur voile

6- Exécution de silo de la mosquée

Figure 12  : silo de la mosquée avec 31m de hauteur

20
Conclusion

Le stage est une étape importante dans le parcours du

technicien, en effet ce stage nous a permis en premier lieu de

découvrir le milieu de travail des techniciens en génie civil, et de

se familiariser avec cet environnement et d’enrichir la théorie par

la pratique.

Enfin je dirais que ce stage au sein de la société OUTALHA

m’est une expérience très rentable et un plus pour m’ouvrir de

grands élans de réussites dans ma carrière de technicien.

21

Vous aimerez peut-être aussi