Vous êtes sur la page 1sur 1

L’ info en grand N° 248 – Du 18 au 31 octobre 2019

R E AVEC À l’occasion de son exposition sur Léonard

T
de Vinci, le musée du Louvre propose

CON de découvrir son tableau le plus célèbre,

RE N
N DE
La Joconde, en réalité virtuelle.

JOCO
Avec un casque spécial, les visiteurs

LA
pourront admirer de très, très près
une version numérisée de l’œuvre.
1jour1actu te révèle ses secrets...

QUI EST-ELLE ? ÇA SE FISSURE !


Elle s’appelle Lisa del
Giocondo ou « Monna Lisa ». La Joconde est peinte sur
C’est l’épouse d’un riche une planche de bois qui s’est
marchand de soie, à Florence, peu à peu déformée et fendue,
en Italie. Le couple a commandé à cause des changements
ce tableau vers 1503, d’humidité et de température.
pour fêter la naissance Pour éviter que la fissure
de son fils et l’achat
d’une grande demeure.
ne s’agrandisse, le musée
du Louvre protège le tableau
avec une climatisation.

UN DOUX SOURIRE ELLE TE REGARDE


Léonard de Vinci est si doué
Pour peindre ce visage,
en peinture que son tableau
Léonard de Vinci utilise
semble vivant ! Beaucoup de
une technique bien à lui :
gens ont l’impression que
le sfumato. Il s’agit de
La Joconde les suit du regard
superposer plein de très fines
quand ils se déplacent. Et toi ?
couches de peinture à l’huile,
afin d’adoucir les contours.
Pictos : Getty Images. Conception graphique : Laure Bonnefoi-Calmels. Remerciements à Pascal Brioist, chercheur en histoire et spécialiste de la Renaissance.

AÏE ! ZONE ABÎMÉE


ÉTRANGE DÉCOR En 1956, un visiteur lance
une pierre vers La Joconde,
Tu crois peut-être que ce qui brise sa vitre de
ce paysage représente protection et abîme un peu
l’Italie... Eh bien, non ! le tableau. Depuis, il est
Ce chemin, cette rivière et ces protégé par une vitre blindée,
montagnes sortent tout droit beaucoup plus solide.
de l’imagination du peintre.

© Eduardo Munoz Alvarez / AFP.


QUELLES MAINS !
Regarde les mains de La
Joconde : on dirait des vraies !
Pour connaître parfaitement
le corps humain, Léonard
de Vinci l’étudie comme un
scientifique. Il fait des dessins
© Michel Urtado / Musée du Louvre / Rmn-Grand Palais / AFP.

très précis et découpe


des cadavres, pour observer
les muscles et les os.

PLEIN DE COPIES !
La Joconde a inspiré de nombreux artistes
LÉONARD modernes, qui se sont amusés à la copier
et à la transformer. L’Américain Andy Warhol,
DE VINCI, par exemple, a proposé sa propre version
de l’œuvre en 1963. Pour réaliser ce tableau
GÉNIE coloré, il a utilisé la technique de la
sérigraphie : il a reproduit l’image
de la Joconde plusieurs fois
DE LA sur la toile, avec de l’encre
et des pochoirs en tissu.
RENAISSANCE
© Château du Clos Lucé / L. de Serres.

© Granger NYC /Rue des Archives.

© B. Jaubert / Only France / AFP.


s.
i ve h
A rc
s
de
/ A FP.

e
/ RuC
mage

NY
er
Lee

nga
Gr
©

UN ARTISTE UN SAVANT UN INVENTEUR UN AMI DES PUISSANTS


Léonard de Vinci est né en 1452, Léonard de Vinci est un as Il étudie toutes les sciences : Il imagine de folles machines, Léonard vit sous la protection de
dans un village italien du dessin et de la peinture. géologie, mathématiques, comme cette hélice ressemblant riches seigneurs italiens. Il travaille
appelé… Vinci ! C’est le début Il ne réalise qu’une quinzaine architecture, astronomie, à un hélicoptère ! Cette maquette pour eux comme artiste, inventeur,
de la Renaissance, une période de tableaux, mais ce sont tous biologie, philosophie, etc. a été créée à partir d’un dessin architecte et organisateur de fêtes.
où l’art et la science évoluent des chefs-d’œuvre ! Voici Il rassemble ses milliers de Léonard de Vinci. Automate, En 1516, il déménage en France, au
beaucoup en Europe. une reconstitution de son de notes et de dessins scaphandre, parachute : ses idées château du Clos-Lucé, à l’invitation
Léonard est l’une des grandes atelier, au château du Clos- dans des carnets, sont bonnes, mais souvent impossibles du roi François Ier. Il y reste
figures de cette époque. Lucé, dans le Val de Loire. appelés « Codex ». à réaliser avec les moyens de l’époque. jusqu’à sa mort, en 1519.
Texte : Élise Rengot.

Vous aimerez peut-être aussi