Vous êtes sur la page 1sur 17

I.

ANATOMIE
1. Cage thoracique :
- La clavicule délimite avec d’autres éléments l’ouverture supérieure de la cage
- Cotes :
• Os paires, symétriques, allongés, arqués à concavité interne
• Une cote a 2 faces et 2 bords
• Ont au nombre de 12 paires
• Le tubercule du muscle Scalène antérieur se trouve au niveau de la face supérieur de la 1ère
cote
• La 1ère cote, comme la 11ème et la 12ème s’articule avec un seul corps vertébral
• Toutes les incisures costales sont portées par le corps du sternum SAUF pour la 1ère cote
• Le bord inférieur est tranchant c’est le lieu de passages des vaisseaux
• Il est préférable de piquer sur une cote pour éviter de toucher les vaisseaux
• La tête d’articule avec 2 corps vertébraux pour la grande majorité des cas
• Le tubercule costal représente une surface articulaire pour le processus transverse
• La courbure suivant l’axe produit la torsion de la coté
• La courbure suivant le bord produit la descente en bas et en avant de la cote
• Les cotes 11ème et 12ème n’ont pas de tubercule costal, la 1ère en possède
• Les deux dernières cotes sont les plus courtes, elles sont appelées cotes flottantes
• La 1ère cote est aplatie de haut en bas elle possède deux faces : crâniale et caudales
- Les vertèbres :
• Son corps est muni de facettes articulaires costales
• Entre le corps vertébral et l’arc neural se trouve un foramen arrondi et étroit
• Présente des apophyses transverses obliques de dehors en arrière
- Le sternum :
• Oblique en bas, en arrière et en avant
• Il est constitué de 3 pièces : manubrium, corps et processus xiphoïde
• Son bord crânial porte l’incisure crâniale vers le haut
• La 2ème incisure costale est à cheval sur le manubrium et le corps
• A la jonction manubrium-sternum se trouve l’angle sternal
• L’incisure jugale est concave vers le haut
• L’angle de louis est l’angle sternal

2. Médiastin
- La limite latérale du médiastin est représentée par le plèvre pariétale
- L’étage moyen du médiastin antérieur est formé par les gros vaisseaux de la base du cœur
- Le cœur occupe l’étage inférieur du médiastin antérieur
- Le médiastin postérieur est plus profond que le médiastin antérieur
- Les nerfs phréniques appartiennent au médiastin antérieur
- Le médiastin antérieur est vasculaire (cœur), Le médiastin moyen est aérique (poumons) et le
postérieur est digestif.
3. Configuration interne et externe du cœur
- C’est un muscle strié creux en forme de pyramide triangulaire
- Son poids est de 250g chez la femme et 300g chez l’homme
- Constitué de 3 faces, 4 cavités, une base, un sommet et 3 bords avec 3 sillons
- Sa base est postéro-droite
- Son grand axe est dirigé en avant, en bas et à gauche
- Il se projette dans les 2ème, 3ème et 5ème EICG
- Il est situé à l’étage inférieur du médiastin antérieur
- Fonctionnel à partir de la 3ème semaine de vie intra-utérine
- Son organogénèse primitive à la forme d’un tube allongé dans le sens cranio-caudal
- La face pulmonaire du cœur appartient au cœur gauche
- La croix des sillons est visible sur la face diaphragmatique
- Le sillon inter atrial n’est visible que sur la face postérieure
- Le sillon atrio-ventriculaire sépare les atriums des ventricules
- Dans les sillons cheminent les veines du cœur et vaisseaux du cœur masquées par le tissu
graisseux
- Le sillon coronaire sépare les atriums des ventricules
- La base du cœur est orientée en arrière, à droite et en haut
- La fosse ovale est le répliquât du trou de Botal
- Le septum inter atrial est formé de 3 parties
- La partie postérieure du septum inter ventriculaire est membraneuse
- Les cuspides pulmonaires représentent les nodules de Morgagni
- Les cuspides aortiques représentent les nodules de d’Arantius
- Les cuspides des ostiums atrio-ventriculaires donnent insertion à des cordages tendineux
- L’orifice atrio-ventriculaire gauche possède 2 valves L’orifice atrio-ventriculaire droit est aussi
appelé orifice tricuspide
- L’orifice mitral possède une grande valvule (antéro-médiale) et une petite valvule (postéro-
latérale)
- L’orifice du sinus coronaire est composé d’une seule valve
- L’orifice de l’artère pulmonaire possède 3 valves
- L’orifice mitral est plus petit que l’orifice tricuspide
- Les valves atrio-ventriculaires sont rigides
- Dans le systole atrio-ventriculaire les valves atrio-ventriculaires sont fermées
- L’ostium atrio-ventriculaire droit est plus grand que le gauche
- Les atriums :
• Ils possèdent 6 parois
• Le segment atrial du cœur possède présente à sa face antérieure dépression contenant
les troncs aortiques et pulmonaires
• Le segment atrial de la face inférieure est étroit et formé essentiellement de l’atrium
droit
• La fosse médiale est présente sur la paroi médiale de l‘atrium droit
• Le sinus coronaire se termine dans l’atrium droit
• A la paroi sup de l’atrium droit s’ouvre l’orifice non valvulé de la VCS
• La VCI ébauche dans l’atrium droit via la valvule d’Eustachi
• L’atrium droit recueille tout le sang veineux de l’organisme
• Les atriums présentent des prolongements diverticulaires (les auricules)
• La veine pulmonaire inférieur de termine dans l’atrium gauche
• L’atrium gauche reçoit les 5 veines pulmonaires à sa base
- Les ventricules :
• La paroi des ventricules droits sont plus minces que celles des ventricules gauches
• Les deux ventricules ne représentent que deux orifices
• L’artère pulmonaire émerge du ventricule droit
• Le tier post de la paroi inter ventriculaire est musculaire
• La pointe du cœur appartient entièrement au ventricule gauche
• Le ventricule gauche présente 2 parois : droite et gauche
- L’auscultation de l‘orifice aortique se fait au niveau du 2ème EICD, près du sternum
- L’auscultation de l’orifice pulmonaire se fait au niveau du 2ème EICG, près du sternum
- L’auscultation de l’orifice mitral est at 5ème EICG sur la ligne axillaire moyenne, à la pointe du
cœur
- L’auscultation de l’orifice tricuspide est au 5ème cartilage costal droit
- Les sites d’auscultation ne correspondent pas aux sièges des valves
- La limite sup de l’air cardiaque passe par la 2ème EIC droit et gauche
- La limite droite de l’aire cardiaque est représentée par la ligne para-sternale droite
- B1 (1er bruit) représente la fermeture des valves auriculo-ventriculaires (mitrales et tricuspide)

4. Structure du cœur et péricarde


- De la cavité du cœur vers l’extérieur on trouve : l’endocarde, le myocarde et le péricarde
- Le squelette fibreux se trouve autours des orifices atrio-ventriculaires, aortique, et de l’artère
pulmonaire
- Dans le cœur on trouve 3 orifices sur le même plan
- Seul le myocarde est contractile
- Chaque ventricule présente une chambre de remplissage et une chambre de chasse
- Les valves atrio-ventriculaires sont attachées sur les anneaux fibreux et sont reliées aux piliers
par des cordages
- Le nœud sinusal est le pacemaker du cœur
- Les fibres musculaires atriales sont séparées et bien individualisées de celles des ventricules
- A propos du tissu nodal :
• Il est responsable de l’automatisme du cœur
• Tissu musculaire strié rouge à commandes involontaires
• Il débute par le nœud sinusal de Keith et Flack
• Sa fréquence est d’environ 70 battements / minute
• Il se termine par le réseau sous endocardique de Purkinje
- Les cordages du 1er ordre s’insèrent au à la base de la valvule
- Les cordages de 2ème ordre s’insèrent à la face pariétale des vulves
- Les cordages de 3ème ordre s’insèrent au bord libre d’une cuspide
-
5. Vascularisation et innervation du cœur
- Il existe deux vascularisations, systémique (grande) et pulmonaire (petite) qui permet
l’hémostase
- Pas de communication entre les deux cœurs
- Le système azygos réalise une anastomose entre la VCS et VCI
- Le système porte est un système capillaire à ses deux extrémités
- Sans système anastomotique, la vascularisation est dite terminale.
- Le cœur est vascularisé par 2 artères coronaires qui naissent de l’aorte au niveau du sinus
coronaire de Valsalva / portion initiale de l’aorte
- Les artères coronaires sont de type terminal
- L’artère coronaire gauche : nait au niveau du sinus aortique gauche de Valsalva, passe en arrière
du tronc pulmonaire, elle donne 2 branches terminales, elle se finit par l’artère coronaire droite
et s’anastomose avec l’artère coronaire droite
- L’infarctus du myocarde ou nécrose est le résultat d’une thrombose de l’une des deux artères
coronaires
- Le système sympathique est cardio-accélérateur
- L’innervation extrinsèque parasympathique diminue le rythme cardiaque
- Le foyer aortique est situé sur le 2 EICD sur la ligne sternale droite
- Les foyers d’auscultation cardiaques correspondent à l propagation du sang et l’orientation des
gros vaisseaux
- Les bruits du cœur traduisent l’ouverture et la fermeture des valves cardiaques
- L’appareil cardionecteur est responsable de l’automatisme cardiaque
- Le rythme sinusal est modulé par le nœud de Keith and Flack la dépolarisation ventriculaire
est possible grâce au réseau de Purkinje
- Le sinus coronaire est muni à sa terminaison de la valve de Thébésius
- La VCS se termine dans la paroi supérieure de l’atrium droit dans un orifice avalvulaire

6. Péricarde et silhouette du cœur


- Le péricarde est une enveloppe fibro-séreuse
- La ligne de réflexion autour du pédicule veineux se fait autour des VCS et VCI
- La ligne de réflexion autour du pédicule artériel est en continuité avec la réflexion autour du
pédicule veineux
- Le feuillet viscéral du péricarde séreux est en contact avec le cœur
- L’auscultation cardiaque se fait :
• Sur un sujet à thorax nu en position assise
• La limite sup de la silhouette cardiaque passe par le 2ème EICD et G
• L’auscultation du foyer mitral est située sur le 5ème EICG à la pointe du gauche
• B1 représente la fermeture des valves atrio-ventriculaire

7. Aorte
- elle se situe dans le médiastin ANT (selon la division classique) et le médiastin SUP (selon la
division international)
- l’isthme aortique est un rétrécissement situé après l’artère subclavière Gauche
- le ligament artériel relie a la face INF de l’arc aortique a l’artère pulmonaire gauche
- la crosse aortique se situe dans le plan oblique en arrière et a Gauche
- elle possède 4 dilatation (3 de Valsalva et 1 du grand sinus, « se situe au niveau de la portion
ascendante » et un seul rétrécissement( se situe au niveau de la portion horizontale)
- elle se termine a hauteur de la face gauche de T4
- l’aorte thoracique devient abdominale en traversant le hiatus du diaphragme a la hauteur de
T12 (c’est le plus postérieur !)
- l’aorte abdominale se termine a hauteur de L4
- la crosse aortique admet une double concavité INF et D
- la portion de l’arc aortique se projette en regard de T4
- l’aorte thoracique descendante nait en T4 et se termine en T12 en traversant le diaphragme
- l’aorte thoracique donne 9 artères thoracique intercostale POST :*des artères bronchique,
œsophagienne et médiastinale
- les artères subclavières G et D donnent respectivement naissance au artères vertébrale G et D
- l’aorte se termine en donnant les 2 artères iliaque communes and et ext
- l’artère vertébrale passe dans le foramen transverse au niveau des vertèbres cervicales
- l’aorte loge le flanc gauche du rachis
- les branches dorsale et latérales de l’aorte sont paires, alors que les branche ventrales sont
impaires
- les artères rénales naissent des faces latérales de l’aorte en regard de T11

8. le système cave et le système azygos :


- la veine azygos :
• prend origine dans l’abdomen
• en cas d’obstruction de la VCI, le système azygos dérive le sang dans la VCS
• reçoit des veines intercostales droites
• se termine au niveau de la face dorsale de la VCS « T4 »( formant une la crosse
azygos)
- la veine cave supérieure VCS :
• son trajet est oblique et en arrière
• elle est recouverte de péricarde séreux partiellement ( au niveau du segment intra
péricardique)
• elle recoit une SEULE affluente : *la veine azygos
• sa terminaison est avalvulée (n’a pas besoin d’une valve)
• elle draine le sang veineux de la tête du cou des mbr sup et de la paroi thoracique
• elle est située dans l’étage moyen du médiastin inf
• elle nait derrière le 1er cartilage sterno-costal Droit* dans sa portion péricardique et
extra répond par son flanc gauche a l’artère aortique
- le nerf phrenique droit est en rapport latéral de la VCS
- le nerf vague D entre en rapport avec la paroi G de la VCS en arrière du pédicule pulmonaire
D
- la ligne de reflexion arterielle du pericarde sereuc debute sur le flanc G du tronc pulmonaire
- la veine cave inferieure VCI :
• elle occupe la region retro-peritoneale droite du rachis
• elle collecte toute le sang veineux sous diaphragmatique
• elle se termine par un orifice dans la paroi INF de l’autrium D muni d’une valve
incomplète
• elle recoit comme collaterales viscerales : *les veine renales, hepatique, capsulaire
surrenale et gonadique
• elle nait au niveau du L5 par la reunion des veine primitive (ilique)D ET G
• monte verticalement a droite de l’aorte au cours son trajet, elle passe derriere le foie
L1
• recoit les veines génitales droites a hauteur de L2
• les affluent aboutissent a la VCI sont : *les veine lombaires, renale, hepatique et
diaphragmatique inf
• LE FORAMEN DE LA VCI : *est situe a l’union des folicules D et G ant *limite en
avant par la bandelette semi circulaire INF *elle est situe a la hauteur de T9 a droite(
c la plus anterieure) *livre passage a la branche abdominale du nerf phrenique D *le
sanf veineux de tout le organes est drainé vers l’atrium droit par le système cave.

9. Fosses nasales :
- elles communiquent en arrière avec le rhinopharynx (nasopharynx)
- le cornet nasal inf appartient a l’os ethmoïde *le chaton du cartilage cricoïde est postérieure
- le rôle des fosses nasales est la filtration, l’humidification et le réchauffement de l’air

10.le larynx
- dans l’etage glottique se trouve les cordes vocales responsable pour la phonation
- le crico-thyroidien est le seul muscle tenseur des cordes vocales
- l’adducteur des cordes vocales muscle crio-arythenoidien lateral
- l’abducteur des cordes vocales muscle crico-arythénoidien post
- le larynx répond aux vtébres C4, C5, C4
- organe mobile et rigide
- le ventricule laryngé est situé entre le ligament vestibulaire( cordes vocale sup or fausses) et
ligament vocale ( vrai, inf)
- la branche externe du nerf laryngé sup innerve le muscle thyro-arytenoide sup alors que la
branche interne innerve le muscle crico-arytenoidien
- dans l’etage glottique se trouve les cordes vocales responsable de la fonction de phonation
- le larynx est un carrefour phono-respiratoire, alors que le pharynx est un carrefour aero-
digestif
- le chaton du cartilage cricoide est post
- les surfaces antérieures du cartilages cricoide sont supérieures
- le cartilage épiglottique est médian et incliné en arrière

11. la trachée et les bronches :


- la trachée est un conduit fibro-cartilagineux aérifié faisant suite au larynx a la hauteur de C6
- le corps thyroide recouvre le 2eme,3eme et 4eme anneaux de la trachée cervicale, elle est en
rapport latéral avec le paquet vasculo-nerveux du cou
- la trachée thoracique : definit le plan
- le nerd reccurent gauche est en rapport postérieur de la trachée cervicale et en rapport
gauche de la trachée thoracique
- la carène trachéale se projette en regard de T5 (where is la bifurcation is)
- la trachée est constituée par une armature fibro-cartilagineuse incomplète en arrière
- la bronche intermédiane droite se divise en 2 branches branches mediale et laterale
- les bronches principale sont extra et intra pulmonaire
- elle se termine au niveau de T4 par 2 bronches souches avec un angle d’écartement de 70 (
c’est l’angle de carène)
- la bronche lobaire B6 correspond au ségment sup du lobe inf
- les corps étrangers vont à la bronche principale droite
- c’est un conduit rigide et ne se deforme pas

12.Poumons et plèvres :
- dans les poumon l’échange d’oxygène et le gaz carbonique se fait a travers les parois
alvéolaire
- la plèvre pariétale est tjrs en continuité avec la plevre viserale (SAUF AU NIVEAU DU
HILE)
- le sinus costo-diaphragmatique post s’etend verticalement de la 1ere cote a la 1ère cote à la
12eme cote, et il est situé en dedans de la ligne para-vertebrale
- la plèvre pariétale est séparée de la plèvre viscérale par la cavité pleurale
- la pyramide basale comprend 4 segment (7,8,9,10), alors que le segment de NELSON
appartient au lobe inferieur au niveau du sommet
- la plèvre pariétale est doublée par le fascia endocardique
- la cavité pleurale est virtuelle, lorsqu’elle est remplie d’air, on parle de pneumothorax *l’apex
dépasse la clavicule
- le nombre de segment est identique pour les 2 poumon (10)
- la veine pulmonaire inf est l’élément le plus bas du hile pulmonaire
- la face externe de l’apex du poumon DROIT est parcourue par le sillon de l’artere subclaviere
droite
- la veine pulmonaire sup est l l’element le plus ANT du hile pulmonaire
- la face mediale du lobe moyen du poumon D est marquée par l’empreinte de l’atrium D
- les artere bronchique naissent de la partie concave de la crosse aortique
- le segment 7 (para cardiaque) est visible a la face interne
- les echange gazeux se font au niveau des alveoles
- l’apex du poumon depasse la 1ere cote sur la ligne parasternale
- la segmentation bronchique suit la segmentation pulmonaire
- le lobule présente l’unité fonctionnelle du poumon
- le pédicule pulmonaire au niveau des hile D et G ne sont pas les memes en raison de la
bifurcation trachéale et la position du cœur
- l’ensemble des éléments bronchiques, vasculaires et nerveux constituent le pédicule
pulmonaire
- le pédicule fonctionnel est représenté par les bronches principales, les artères et les veines
pulmonaires
- le pédicule nourricier est représenté par les artères, veines brocnhiques, lymphatiques e les
nerfs
- les bronchioles n’ont pas d’armature cartilagineuse

13. Le diaphragme :
- il a la forme d’une voute convexe en haut formé par 2 coupoles
- la coupole droite se termine au niveau du 4ème EIC
- les fibres d’association forment des bandelettes semi-circulaires
- le centre phrénique rend la forme d’un trèfle à trois feuilles
- c’est le muscle principale de l’inspiration
- il est formé par un ensemble de muscles digastriques disposés en couronne
- les insertions musculaires sont formées par des fibres sternales, costales et vertébrales
- sa partie charnue lombaire livre passage à l’artère thoracique
- innervé par le nerf phrénique d’origine cervicale, sa lésion se manifeste par une paralysie du
diaphragme
- sous le ligament arqué latéral passe le muscle carré des lombes

II. Histologie
1. Histologie de l’appareil cardio-vasculaire
A. LE COEUR :
- les constituants des tuniques varient en densité en fonction de leur localisation
- le cœur est d’origine mésenchymateuse
- le cœur est composé de trois tunique (plus interne ---» externe) :
• endocarde
• myocarde
• pericarde

B. L’ENDOCARDE :
- la couche sous endocardique est faite d’un tissu conjonctif lache avec des cellules adipeuse,
renferme : tissu nodal+ éléments vasculo-nerveux
- critères pour identifier le nœud de keith et flack :
• fibre nodal epaisse
• riche en myofibrille peripherique
• noyau central
C. MYOCARDE :
- le plus riche en vaisseaux sanguins
- origine mesenchyme
- constitué de cloison conjonctive+fibre myocardique
- presence de trait scalariforme situé aux zone de contact des cellules myocardique (coupe
longitudinal)
- présente :*une grande cellules avec un noyau central
- *un sarcolemme peu abondant
- *un riche myocarde périphérique
D. LE PERICARDE :
- pour reconnaitre le feuillet parietal, on se base sur :-le tissu conjonctive riche en fibre de
collagène
- pour reconnaitre le feuillet visceral, on se base sur :-la presence d’une couche profonde
conjonctivo-vasculaire

E. Les artères :
- les fibres nerveuses sensitives se terminent dans l’adventice
- les arteres musculaire n’ont pas de couche mucoide
- les arteres musculaires ont une limitante elastique interne plus epaisse que celle des
artere elastique
- les arteres musculaires ont une limitante elastique externe et interne (alors que les
arteres elastiques ont qu’une limitante interne)
- les arteres elastique ont bcq plus de collagene que les artere musculaire
- les arteres de type elastique sont :-l’aorte, carotide, sous claviere, renal et pulmonaire
- les arteres de type musculaire sont : -coronaire bronchique, radiale, humeral
- la difference entre une artere elastique et une aretere musculaire c’est que les aretres
musculaires :
• ont une limitante elastique externe
• n’ont pas une couche mucoide dans l’intima
• faible densité en fibres elastique au niveau de la media, et forte densité de fibres
musculaire lisse

F. LES ARTERIOLES :
- ont une intima mince avec une limitante elastique interne fragmentaire
- Une media réduite « 2 a 3 couches de muscle lisse »
- adventice riche en fibre de collagene

G. LES METARTERIOLES :
- la limitante elastique interne DISPARU
- les cellules endothéliales (intima)se prolongent----» contact des c musculaire lisse de la
media et forme jonction myo-endotheliale
- media reduite
- adventice mince reduit+fibres nerveuses amylinique se prolongent ---» contact des
muscles lisse de la media et forme jonction myo-neural

H. LES VEINES :
- il ya 3 types de veine :
A/ musculaire :
1/lisse : au niveau de la media
2/ strié : segment juxta cardiaque ( veine cave+ pulmonaire) au niveau de l’adventice
B/ fibreuse : paroi avec intima doublé d’une couche conjonctivo-fibreuse « sont les
veines intracrânienne indéformable »
C/fibro-elastique : paroi elastique rubané par des faisceaux de collagene disposé en
plan concentrique « ce sont les veine de l’etage supra-cardiaque : jugulaire et axillaire »
- les veine des membres inferieures sont valvulé « replis de l’intima+fibre musculaire lisse
de la media orienté perpendiculairement de l’axe du vaisseau »
- R !!pour faire la diff entre les valvules des veine et cardique : les valvules des veines :
présence de fibre musculaire lisse !
- 7/LES CAPILLAIRES :
- *au niveau du foie : capillaire sinusoide(épithélium discontinu sans membrane basale)
- *glomerule vasculaire renal : capillaire typique
- *capillaire pulminaire : capillaire vrai
- *un capillaire typique a dans ca structure les pericyte (derive des c mesenchymateuse, ce
sont des cellules contractiles)

I. SYSTEME VASCULAIRE LYMPHATIQUE :


- les poumons sont dépourvus de vaisseaux lymphatique
- la capillaire lymphatique a un endothelium doublé d’une membrane basale incomplete
- les veinules ont un endothelium+sous endothelium reduit
- les veines : ont 3 tunique
-1/ intima reduite a une endothelium
-2/ une media reduite
-3/gaine musculo- elastique
- tronc : épais, a 3 tuniques :
-1/intima
-2/media conjonctivo-musculaire
-3/adventice conjonctivo-elastique
- R ! les gros vaisseaux lymphatique sont valvulés !

2. Histologie de l’appareil respiratoire


A. Généralités
- l’origine embryonnaire de l’appareil respiratoire est : entoblastique et mesoblastique
- l’entoblaste est a l’origine de toutes structures epitheliales pulmonaires (derive de la
paroi ventrale de l’intestin primitif)
- le mesoblaste est a l’origine du tissu conjoctif+feuillet visceral (splanchnopleure)+feuillet
parietal(somatopleure)
- la formation des futures voies aerophores se fait grace a des division dichotomique
successives
- debute de la fin de la 3eme semain----» fin du 2eme mois

B. VOIES AERIENNES SUPERIEURES :


- la muqueuse nasale a un epithelium respiratoire (d’origine entoblastique) pseudostratifié
cilié
- le rhinopharynx a un epithelium respiratoire et un chorion with small glades salivaires
mixte
- muqueuse=epithelium+chorion

C. VOIES AERIENNES PROPROMENT DITES :


- le larynx : possède 4 épaississements « 2 corde vocales sup ou fausses + 2 cordes vocales
inf ou vraies)
- les cordes vocale sup ou fausse ont un epithelium respiratoire
- les cordes vocales inf ou vrai ont un epithelium buccal (psnk= pavimenteux , stratifié +
non kiratinisé) we can call it EPIDERMOIDE
- les formations lymphoïdes se situent dans le chorion de la muqueuse
- les cils vibratiles de la trachée servent a evacuer les poussieres de l’air en faisant remonter
le mucus
- bronchiole---» bronchiole terminale--» bronchiole respiratoire
- R ! les bronchioles n’ont pas de cartilage ni de glandes
- Les bronches souche ont un arc complet, alors que la trachée a un arc incomplet (dans sa
partie postérieure « qui est plane », on trouve le muscle trachéale)
- Les bronchiole intra lobaire :
-les bronchioles proprement dite (ont un muscle de reissenssent tres bien developpé)
-bronchiole terminale (ont de rare cellule mucipare , et un muscle de reissenssen moins
important, pas d’adventice)
-bronchiole respiratoire(depourvu de cellule mucipare, et de muscle ressenssent, idem
pas d’adventice)

D. LES POUMONS :
- la paroi alveolaire est d’origine entroblastique et mesoblastique
- l’origine embryonnaire du parenchyme pulmonaire : entoblastique et mesenchymateuse
- l’origine embryonnaire des cellules septales du stroma alvéolaire : mesenchymateuse
- la paroi alvéolaire(les alvéoles contigues=voisine) est constitué de :
-epithelium alvéolaire
-stroma alvéolaire interstitel
-reseau capillaire
-epithelium alvéolaire
- l’épithelium alvéolaire est mince et continue , composé de 95% de pneumocyte de type 1,
et quelque peumocytes de type 2
- le role des pneumocyte de type est 1 :
-sont imperméable aux liquides
-perméable aux gaz
- le role des pneumocyte de type 2 :
-secretent un mince film liquidien surfactant, qui contriubu a l’efficacité des echanges
gazeux (diminution de la tension superficielle)
- la paroi des capillaires est continu sans cellule peritheliale « pericyte »
- la paroi des alvéole + capillaire, fusionnent = membrane alvéolo-capillaire : -endothelium
capillaire,-m basale capillaire et alvéolaire accolé,-epithelium alvéolaire,-surfactant
- les echanges se font par diffusion simple
III. Physiologie
1. Physiologie cardiaque :
- la contractilité myocardique est surtout en relation avec la concentration intra du CA2+
- la contraction isovolumétrique des ventricules commence avec la fermeture des valves
auriculo-ventriculaire
- au cours de la période réfractaire du cœur la première réponse propagée, possible a un
stimulus supraliminaire a lieu pendant la période éefractaire relative
- quand un sujet passe de la position couchée a la position debout, la position
compensatoire qui est produite est l’augmentation de la contractilité
- la pression systolique ventriculaire gauche est a 120mmhg
- le résidu post-systolique ventriculaire gauche augmente lorsque la résistance cardiaque
s’accroit (lors de l’augmentation de la FC, diminution de la résistance aortique,
augmentation du VES, chez un sportif au debout de la compétition)
- la dépolarisation de la cellule cardiaque dépend : en majeur partie des conductances
sodique et calcique
- la propagation de l’activité cardiaque atteint sa plus grande vitesse dans le faisceau de
His et ses branches
- les influx du sympathique qui se rendent au cœur entrainent : une augmentation de la FC
et de la contractilité
- les fibre a réponse rapide conduisent a une vitesse de 0.5 a5metre/sec
- la consommation myocardique en oxygène est de 10ml/min/100gr de myocarde
- le système a haute pression : -se caractérise par un pression d’origine dynamique, possède
une capacité basse, n’est pas très influencée par la pression hydrostatique (genre chwiya
xD ),recèle de fortes résistances a sa sortie, n’est pas trés distensible
- le système artériel est caractérisé par :
-la proportion des fibres élastique qui diminuent de l’aorte vers les capillaires, la
proportion des fibres musculaires lisse qui augmente de l’aorte vers les capillaires
- lorsque les deux système ortho et parasympathique sont bloqué, la FC de décharge du
nœud sinusal est de : 120/min
- le centre vasomoteur bulbaire est stimulé lors de l’augmentation de la pression artérielle
- la durée de l’espace PR de l’ECG est comprise entre 0.12 et 0.2 s
- la repolarisation des ventricules se fait : des oreillettes vers les ventricules
- le vecteur de dep du ventricule gauche est orienté en bas, en avant et a gauche
- la rep des ventricule se fait de l’épicarde vers l’endocarde
- la pente de la polarisation diastolique spontané au niveau du tissu de HISS, en rapport
avec l’évènement ionique :diminution de la g K+

2. Physiologie pulmonaire :
A. INTRODUCTION A LA PHYSIOLOGIE DE L’APPAREIL RESPIRATOIRE :
- la respiration externe permet les échanges d’O2 et de CO2 contre l’organisme et
l’environnement
- les échanges gazeux entre l’atmosphère et les alvéoles sont assurés par une activité
thoraco-pulmonaire
- l’appareil respiratoire assure comme fonction :
-la respiration
-l’humidification de l’air inspiré
-la participation a l’émission de son (phonation)
-la defense contre l’inhalation de substances etrangeres a l’organisme
- la convection designe l’ensemble des mouvement interne qui animent un fluide et qui
impliquent alors le transport des proprietes des parcelles de ce fluide au cours de son
deplacement
B. MECANIQUE VENTILATOIRE :
- RAPPEL : volumes et capacite pulmonaire :
-volume courant :0.5l, c’est le volume expire ou inspire lors dune respiration CALME
-volume de reserve inspiratoire 2.5L a 3L/expiratoire 1l : quantite d air inspiré/ expire vec
UN EFFORT MAXIMAL
-volume residuel 1.2l : le volume restant dans les poumon (stay and never go out f les qcm
u find non mobilisable)(AND WE CANT LE MESURER PAR LE SPIROMETRE)
-capacite vitale 4 a 5l : quantite dair qu’on peut expirer avec un effort maximal apres une
INSPIRATION MAXIMAL ( thats means apres avoir fait une inspiration maximal, on
meseur la quantite dair sortie apres une expiration maximal, c’est la somme des 3 permier
volume)
-capacite inspiratoire 3.5L: volume d air sortie apres une inspiration maximal (means
VRI+ VC)
-capacite residuelle fonctionnelle 2L : quantite dair restant apres une expiration courante
(VR+ VRE)
-capacité pulmonaire total 6l
- pour calculer le volume faire échanger par min entre les alveole et l’atmpsphere :
-VA=(VC- VOLUME DE L ESPACE MORT)* la frequence respiratoire
(elle est generalement de 4200ml/l)
-le coefficent de TIFFENEAU represente le rapport VEMS/CV est en temps normale
egale a 0.8
- l’air se deplace de la zone de haute pression vers la zone de basse pression (yea whatever
xD)
- la resistance des voies aeriennes est faible, mais augmente en cas de pathologie (
bronchite chronique)
- la pression trans-pulmonaire :
-est une pression transmurale
-est une pression de distension pulmonaire
-est egale a la pression alveolaire – la pression pleurale
- les muscles principaux de l’inspiration :
-diaphragme et intercostaux EXTERNE
- les muscles accesseoires de l’inspiration :
- sterno-cleido-masyoidien et scalene
- les muscles de l’expiration forcé (vu que en temps normal, elle est passif) :
-paroi abdominale et muscle intercostale INTERNES
- l’espace mort anatomique : est le volume des voies aerienne ou ne se fait aucun echange
gazeux ( we have espace mort anatomique et espace mort alveolaire « had l espace kyn
des alveoles mais ils ne sont pas perfuse par du sang)
- la pression pleurale est toujours INFERIEURE a la pression alveolaire
- le surfactant pulmonaire : (synthetisé a partir de la 28eme semaines)
-augmente la compliance des poumons (facilité de les gonfler)
-réduit la tendance des poumons a se rétracter
-permet les alveoles de restés au sec
- en cas de relaxation complete des muscles, la quantite de gaz est egale a : CAPACITE
RESIDUELLE FONCTIONNELLE
- L’analyse du tracé d’un spirometre permet de mesurer :
-le volume courant, de reserve respiratoire, capacite vitale, capacite inspiratoire et
expiratoire
- la duré du cycle respiratoire est de 4 a 5s chez l’adulte
C. ECHANGES GAZEUX PULMONAIRES ET SYSTEMIQUES :
- la fraction de l O2 ne varie jamais(0.21)
- la pression partielle d’O2 est superieure a la PO2 du sang entrant dans les capillaire
pulmonaire (logique les capillaire sont riche en CO2 et pauvre en O2)(elle est de
100mmhg dans les alveole et de 40mmhg dans les capillaire, et pour le PaCO2, elle est de
40mmhg dans les alveoles et de 46mmhg dans les capilaires)
- pour calculer la perssion partielle de l 02 :
- P(pression partielle)= PB (pression barometrique ou atmospherique) * F (fraction du
gaz)
-la fraction de l O2 est de 0.21
-la fraction du CO2 est de 0.1
-la fraction de l azote est de 0.79
- facteurs infuencant la vitesse des echanges :
-gradiant de perssion des gaz entre les 2 milieux
-la surface d’echange pulmonaire (proporionnel)
-l’epaisseur de la barriere alveolo-capillaire ( intversement proportiennel)
-proportionnel a la solubilité du gaz
- le temps de contact entre le sang et la paroi alveolo-capillaires est d’environ 0.75s
D. TRANSPORT DES GAZ :
- l’oxygene est transporté sous 2 formes :
-dissous, libre (1.5%)
- combinéa l’hemoglobine (98.5%) called oxyhemaglobine
- la reaction entre ces deux forme est reversible, rapide et dependant de la PO2
- dans l’artere la PO2 est legerment inferieure a la pression alveolaire, diminue avec l’age et
varie avec la ventilation
- dans la veine la pvO2 varie en foction de l’organe et du metabolisme « if l organe travaille
bcq, means need bcq denergie menas bcq de 02 means la pvO2 diminue » (en moyenne
est de 40mmhg)
- PO2 represente le O2 dissous dans le sang et NON PAS CELUI QUI EST LIE AU
HEMOGLOBINE
- la reaction qui a lieu dans les capillaire pulmonaire : O2+HB=HbO2 « -_- »
- au niveau erythocique grace a l’anhydrase, le CO2 reagit avec le H2O et donne l’H2CO3
qui se dissocie en ions bicarbonate et H+ (and that why quand ya trop de CO2 le PH
diminue)
- la CO2 est transporté dans le sanf sous forme de :
-CO2 dissous 10%
-CO2 combiné a Hb 30% (carbaminohemoglobine)
-biarbonate 60%
- Un gramme de HB fixe : 1.34 d’O2
- la P50 correspend a la pression pour laquelle l’Hb est saturée a 50% (=25MMHG)
- la P50 est augmenté : -le CO2 est elevé
-lorsque les 2.3 DPG augmentent
- le deplacement a GAUCHE de la courbe de dissociation de l’HbO2 est associeé a :
-élévation du PH
-baisse de la concentration du 2,3 DPG
-baisse de la PCO2
-baisse de la Temperature
- SE DEPLACE A DROITE DANS LES CONDITIONS INVERSE(diminuer l’affinité)
- la capacité de diffusion pulmonaire est calculé pour une diff de pression de 1mmhg entre
les deux compartiment
- Le sang fixe d’autant plus de CO2 que la P02 est basse
- hematocrite definie la concentration normale de l’Hb dans le sang : 15g/100ml de sang
- contenu total d’O2 dans le sang : 20.4ml/100ml de sang
E. REGULATION RESPIRATOIRE :
- les aires chimio sensible centrales sont stimulés par les ion H+
- le centre apneustique (situé dans la partie inferieure du pont, renforce la commande
inspiratoire) est inhibé par le centre pneumotaxique (situé dans la region latero-dorsale
du pont, il inactive les neurones inspiratoir du GRD)
- les recepteurs mis en jeu dans la regulation peuvent etre situé :-sinus carotidiens, au
niveau de la crosse aortique, dans le parenchyme pulmonaire, dans le tronc cerebral
- apres une section du nerf vague, une stimulation intense du bout central provoque : une
apnée en inspiratioin durant le stimulus
- le centre pneumotaxique peut etre momentanemenent bloqué par le cortex cerebral
- les stimuli qui sont sont peu efficase sur la fonction respiratoire sont :-la baisse du taux
de la concentraction d’O2 dans le sanf arteriel, elevation de la concentration de CO dans
le sanf arteriel, la stimulation des barorecepteur arteriel (okey idk wth is this, but i ll
check it later xD )
- la transsection du nevraxe au 1/3 inferieur du bulbe rachidien provoque une
augmentation de la frequence respiratoire et du volume courant (idem idk xD)
- UN MINI RAPPEL :
- LES SECTIONS DU NEVRAXE :
-au niveau des centre bulbaires : induit une respiration de suffocation agonique dite
GASP, c mortelle
-au niveau du centre apneustique (inferieur) : eupnée : respiration normale
-au niveau du centre pneumotaxique : respiration dite APNEUSTIQUE , (pneumeuses ou
crampe inspiratoire)l’inspiration devient longue et spasmodique
- une augmentation de la PCO2 arterielle provoque : -une diminution du PH au voisinage
des aires chimio sensible centrales, si elle dure longtemps une reponse ventilatoire qui
devient moins importante, une activation des varorecepteurs arteriels avec
hupoventilation secondaire
- une section transversale de la moelle epiniere au niveau de C5-C6 NE MODIFIE PAS la
respiration
- hypercapnie provoque une hyperventilation par la production des ions H+ dans le LCR
(la barriere hemato encephalique est permeable au CO2, means entre du CO2 a LCR, le
CO2 se dissout par conséquence le PH diminue, ce qui est la cause d’une
hyperventilation )
- *une hypercapnie a 60mmhg peut provoque une hyper ventilation superieure a celle
observé en cas d’acidose metabolique
- l’hypoxie est un stimulus respiratoire mois efficace que l’acidose metabolique car les
recepteurs pulmonaire sont mieuc stimulé par les ions H+
le pneumotaxique agit sur le centre respiratoire qu’il inhibe, et le centre expiratoire qu’il
stimule
- les messages signalant l’hypoxie proviennet principalement des recepteurs situé au
niveau :-de la crosse aortique et la carotide
- l’acidose ventilatoire provoque une hyperventilation surtout par l’accumulation d’ions
H+ dans le troc cérébral.

IV. Biophysique
1. Hémodynamique cardiaque
- Un fluide parfait a une viscosité nulle
- Dans un fluide parfait on ne tient pas compte des forces de frottement
- Les gaz sont expansibles et compressibles
- Les gaz parfaits obéissent à la loi : Pv = nRT
- Deux points situés au même niveau dans un même liquide en équilibre ont la même pression
- Deux points situés au même niveau dans un même liquide parfait en écoulement ont la même
pression
- La différence de pression entre deux points d’un fluide (statique) est proportionnelle à la
différence de hauteur entre ces deux points
- La résistance de l’écoulement est proportionnelle à la longueur du tube
- La pression diastolique moyenne est de 80 mmHg
- La pression artérielle maximales correspond à la pression systolique
- La pression artérielle minimale correspond à la pression diastolique
- La PA se mesure par un brassard place au-dessus du pli du coude ou au niveau du poigne
- Un régime découlement laminaire s’observe surtout en débit lent
- Un régime turbulent correspond à un débit élevé
- L'équation de Bernoulli traduit la conservation de l'énergie volumique
- Il existe une vitesse critique qui donne la limite à un régime liminaire
- Il y a apparition d'un souffle lorsque la vitesse d'écoulement du sang est supérieure à une
vitesse critique
- Il existe des souffles anémiques lorsque la vitesse critique augmente
- Le nombre de Reynolds augmente avec le débit
- La viscosité du sang diminue avec le diamètre des vaisseaux
2. Biophysique vasculaire :
- La loi de Hook dépend du module d’élasticité de Young
- La tension superficielle est gérée par la loi de Hook
- F/L est la tension superficielle
- Le rayon vasculaire n’est pas stable
- La loi de Laplace :
• Exprime la relation entre tension superficielle, ΔP et rayon vasculaire
• Lorsque la pression augmente et devient sup à la pression extérieure, le rayon de
l’artère tend à augmenter
• En réponse à l'élévation de ΔP, la paroi va se tendre et cette tension a tendance à
réduire le rayon de l'artère.
- Pour un même gradient ΔP, la tension sera d'autant plus forte sur la paroi que r sera grand.
- Une conduite de faible diamètre supportera donc mieux une forte pression.
- Le gradient transmural de pression tend à dilater l’artère
- Les propriétés élastiques de l’artère tendent à contracter l’artère
- La tension nécessaire pour contrebalancer le gradient de pression dépend du rayon de l'artère
et peut être calculée par la loi de Laplace.
- Cette tension est créée par les fibres qui composent la paroi de l'artère.
- La relation tension-rayon doit vérifier les conséquences de loi de Hooke aboutissant à la courbe
(C).
- Pour r > re : la tension élastique est supérieure à celle due à la loi de Laplace, onc l’artère se
contracte, on retourne vers re
- Pour r < re : la tension élastique est inférieure à celle due à la loi de Laplace, donc l’artère se
dilate, on retourne vers re
- Quand la tension active (due aux cellules musculaires lisses) diminue, on a un abaissement de
la courbe, donc une augmentation de re, c.à.d. une vasoconstriction
- Pour r < rf : la tension élastique est supérieure à celle due à la loi de Laplace, donc l’artère se
contracte, on s’éloigne encore plus de rf. Cela aboutit à un spasme artériel
- Pour r > rf : la tension élastique est inférieure à celle due à la loi de Laplace, donc l’artère se
dilate, on s’éloigne donc encore plus de rf. Le rayon joindra le rayon d’équilibre stable re.