Vous êtes sur la page 1sur 1

12

 –  RESPONSABILITES  MEDICALES  PENALE,  CIVILE,  ADMINISTRATIVE  et  DISCIPLINAIRE  


    RESPONSABILITE  PENALE   RESPONSABILITE  DISCIPLINAIRE  ou  ORDINALE   RESPONSABILITE  CIVILE  ou  CONTRACTUELLE   RESPONSABILITE  ADMINISTRATIVE  
Ensemble  des  règles  juridiques  recensant  les   Le  médecin  doit  répondre  de  ses  actes  devant  ses   Responsabilité  du  médecin  exerçant  en  libéral   Responsabilité  du  médecin  hospitalirer,  agent  du  
infractions  et  leurs  sanctions  au  nom  de  l’intérêt  social   Pairs  (Ordre  des  Médecins   Droit  civil  régit  les  rapports  entre  particuliers   service  public  (rapport  usager-­‐administrations)  
! Médecin  (sujet  de  droit)   ! Médecin  (libéral  ou  hospitalier  public)   ! Médecin  hospitalier  
! Médecin  libéral  
ACTEURS   ! Patient   ! Patient/plaignant   ! Etablissement  hospitalier  
! Patient  
! Face  à  la  société/Etat  (Ministère  Public)   ! Ordre  des  Médecins   ! Patient/plaignant  
! Droit  administratif  
! Code  Civil  
! Code  Pénal   ! La  responsabilité  de  l’Administration  n’est  
! Repose  sur  l’existence  d’une  faute,  préjudice  (ou  
! Responsabilité  pénale  fondée  sur  la  faute  qui   engagée  qu’en  cas  de  faute  de  service  prouvée  
dommage)  et  lien  de  causalité  entre  les  2  
constitue  une  infraction   ! Code  de  Déontologie    Médicale   de  son  personnel  
REFERENCE   ! Responsabilité  délictuelle  (faute  volontaire  ou  
! La  liste  des  fautes  est  limitative  et  expressément   ! Qui  prévoit  les  droits  et  les  devoirs  du  médecin   ! Le  juge  administratif  statue  selon  droit  
LEGALE   involontaire)  
précisée  dans  le  Code  Pénal   envers  ses  patients  et  ses  confrères   administratif  et  procédure  spécifique  :  règles  du  
! Responsabilité  contractuelle  (contrat  oral,  tacite)  :  
! Le  dommage  n’est  pas  nécessaire  pour  engager  la   contentieux  administratif  
obligation  de  moyen,  de  résultats,  d’information  
responsabilité   ! Pas  de  resp.  contractuelle  (pas  de  choix  du  
! Ces  2  responsabilités  ne  sont  pas  cumulables  
médecin)  
3  types  :  contraventions,  délits,  crimes   Différents  types  de  fautes  (non  exhaustif)   ! Responsabilité  pour  faute  du  médecin  :  la  
  ! Non  respect  du  code  de  déontologie   ! Fautes  de  technique  médicale  (négligence…)   responsabilité  ne  peut  être  engagée  sans  faute  :  
! Violences  volontaires   ! Souvent  les  procédures  pénales  et  administratives   ! Illicéité  de  l’acte  médical   faute  médicale,  chirurgicale,  dans  les  soins,  dans  
! Rédaction  de  faux  certificats   se  doublent  d’une  procédure  ordinale   ! Responsabilité  du  fait  d’autrui   organisation  du  service  
! Euthanasie,  interruption  illégale  de  grossesse   ! Faute  disciplinaire  lorsque  le  comportement  du   ! Violation  du  devoir  d’humanisme  (information,  secret)   ! Si  «  faute  personnelle  détachable  du  service  »  :  
PRINCIPALES   ! Infraction  à  la  législation  sur  les  stupéfiants   médecin  porte  atteinte  aux  intérêts  régissant  la   Obligations  nées  du  contrat  :   responsabilité  civile  de  médecin  engagée  
INFRACTIONS   ! Violation  du  secret  professionnel   profession   ! Respect  du  secret  médical   (retard  intervention,  refus  de  soin)  
/  FAUTES   ! Non-­‐assistance  à  personne  en  danger   ! Différentes  pratiques  contraires  à  la  loi,  éthique   ! Obligation  d’information  →  c’est  au  Médecin   ! Responsabilité  sans  faute  (loi  4  mars  2002)  :  
! Manquement  délibéré  à  une  obligation  de  sécurité   ou  aux  bonnes  mœurs  (publicité  commerciale,   d’apporter  la  preuve  de  l’information   inf°  nosocomiales,  produits  de  santé  défectueux  
et  de  prudence   honoraires  excessifs,  détournement  de  clientèle,   ! Obligation  recueil  du  consentement   ! Pour  accidents  médicaux,  affections  iatrogènes  
! Homicide  par  imprudence,  maladresse,  inattention,   ristournes  sur  honoraires…)   ! Obligation  de  soins  :  obligation  de  moyen  et  non  de   et  inf°  nosocomiales  :  solidarité  nationale  
inobservation   résultat  (sauf  chirurgie  esthétique)   permet  indemnisation  (3  conditions)  
! Plainte  déposée  devant  le  Conseil  Départemental  
! Le  préjudice  subit  peut  être  matériel  (perte  capacité  
de  l’Ordre  des  Médecins    
! La  victime  porte  plainte  auprès  commissariat,   travail),  corporel  ou  moral  
! Par  patient,  médecin,  conseil  départemental  ou  
gendarmerie  ou  Procureur  de  la  République   ! Plainte  portée  devant  le  Tribunal  d’Instance  (si  
national  de  l’ordre,  préfet,  DRASS,  DDASS  
! Le  Procureur  décide  s’il  y  a  lieu  ou  non  de  continuer   ère dommages  peu  élévés)  ou  TGI  sinon  (procédure  de  
! Le  jugement  se  fait  en  1  instance  devant  le   ! Plainte  portée  devant  le  tribunal  Administratif  
les  poursuites.  Si  non,  le  juge  d’instruction  intervient   fond)  
Conseil  Régional  de  l’Ordre   ! Si  l’établissement  hospitalier  est  condamné,  il  
pour  diligenter  des  enquêtes,  demander  expertises   ! Possibilité  de  former  un  référé  lors  du  dépôt  de  
! Le  patient  n’a  pas  possibilité  de  faire  appel,  alors   doit  répondre  sur  son  patrimoine  
PROCEDURE   ! Selon  infraction,  jugement  à  lieu  devant   plainte  :  procédure  d’urgence  où  le  juge  des  référés  
que  le  médecin  l’a   ! Possibilité  d’appel  auprès  de  la  Cour  
o Tribunal  de  Police  (contraventions)   statue  dans  délai  très  court,  avec  mesures  provisoires  
! L’appel  peut  se  faire  devant  la  section   Administrative  d’Appel  puis  de  se  pourvoir  en  
o Tribunal  Correctionnel  (délits)   en  attendant  la  décision  de  fond  du  Tribunal  
disciplinaire  du  Conseil  National  de  l’Ordre  ;   cassation  devant  le  Conseil  d’Etat  
o Cour  d’Assise  (crimes)   d’Instance.  
ultime  recours  devant  le  Conseil  d’Etat  
! Si  l’1  des  2  parties  ne  s’estime  pas  satisfaite  par  le   ! Si  référé  :  appel  possible  dans  les  15  jours  suivant  la  
! Si  un  médecin  à  été  condamné  par  juridiction  
jugement  :  peut  faire  appel  de  la  décision   décision  
pénale,  l’Ordre  doit  obligatoirement  sanctionner  
! Si  procédure  de  fond  :  appel  possible  dans  le  mois  
le  médecin  →  ≠  si  condamnation  au  civil  
! Revient  au  Ministère  Public  (via  Procureur)  et  doit   ! Elle  revient  au  plaignant  qui  doit  établir   ! Elle  revient  au  plaignant  qui  doit  établir  
! Revient  au  plaignant  qui  doit  établir  
prouver  :   o La  faute  du  médecin   o La  faute  du  médecin  
CHARGE  DE  LA   o La  faute  du  médecin  
o La  faute  du  médecin   o Le  préjudice/dommage  allégué   o Le  préjudice/dommage  allégué  
PREUVE   o Le  préjudice/dommage  allégué  
o Le  préjudice/dommage  allégué   o Le  lien  de  causalité  entre  les  2   o Le  lien  de  causalité  entre  les  2  
o Le  lien  de  causalité  entre  les  2  
o Le  lien  de  causalité  entre  les  2   ! Si  défaut  d’information  :  revient  eu  Médecin   ! Si  resp.  sans  faute  :  hôpital  déclaré  responsable  
4  niveaux  de  Sanctions  Disciplinaires  
! Avertissement  
PEINES   ! Emprisonnement   ! Compensations  financières  :  dommages  et  
! Blâme   ! Compensations  financières  :  dommages  et  intérêts  
ENCOURUS   ! Amendes   intérêts  
! Interdiction  temporaire  d’exercer  
! Interdiction  permanente  :  radiation  de  l’Ordre  
! 1  an  pour  les  contraventions  
DELAIS  de  
! 5  ans  pour  les  délits     ! 30  ans    
PRESCRIPTION  
! 10  ans  pour  les  crimes  
 

Vous aimerez peut-être aussi