Vous êtes sur la page 1sur 4

Module: Influence des travaux publics sur l’environnement

(résumé)
I) Généralités:
 Ecologie :
la science des conditions d'existence et des interactions entre les organismes et leur
environnement.

 Les crises écologiques mondiales:


- Le réchauffement climatique lié à l'effet de serre
- Le trou de la couche d'ozone
- La déforestation
- La régression accélérée de la biodiversité
- La gestion des déchets
- La gestion de l'eau
- Le problème des ressources en eau
- La régression et dégradation des sols
- La pollution atmosphérique
- Les sécheresses
- Les marées noires
- Les catastrophes industrielles
- Les accidents nucléaires

 L'environnement:

désigne l'ensemble des conditions naturelles ou artificielles (physiques, chimiques et


biologiques) et culturelles (sociologiques) dans lesquelles les organismes vivants se
développent (dont l'homme, les espèces animales et végétales).

 Développement durable :
Forme de développement économique respectueux de l'environnement, du renouvellement des
ressources et de leur exploitation rationnelle, de manière à préserver les matières premières.

2) Classification des déchets :


 Déchets Inertes (DI) :
ne se décomposent pas, ne brûlent pas et ne produisent aucune réaction chimique, physique ou
biologique durant le stockage.

 Déchets Industriels Banals (DIB) :


Classés comme « déchets ménagers et assimilés » : sont produits par l’industrie, artisanat, le
commerce et les services, ne présentent pas de caractère dangereux ou toxiques et ne sont pas
inertes. Dans cette catégorie, les déchets d’emballages (DEIC) soumis à des objectifs stricts
de valorisation seront utilement traités séparément.

 Déchets Industriels Spéciaux (DIS) ou Déchets Industriels Dangereux :


Contiennent des substances toxiques et nécessitent des traitements spécifiques à leur
élimination.

1
Module: Influence des travaux publics sur l’environnement
(résumé)
Types de stockage (Décharges) :

 Classe I :
Accueillent principalement les "déchets industriels spéciaux", présentant un caractère
dangereux reconnu pour le milieu naturel ou les êtres vivants. Elles sont également appelées
Centres de stockage de déchets dangereux (CSDD).
 Classe II:
Accueillent les déchets ménagers et assimilés (DMA), ainsi que les déchets industriels banals
(DIB). Elles sont également appelées Installation de Stockage de Déchets non Dangereux
(ISDND) et Centre de Stockage de Déchets Ultimes (CSDU).
 Classe III:
Les décharges de classe 3 accueillent principalement des déchets du bâtiment et des travaux
publics (terres, gravats, déchets de démolition, etc).

Déchets Inertes (DI) principaux : Déchets Industriels Banals DIB principaux


Terre Plâtre + polystyrène expansé
Pierre Plâtre + filasse
Béton Plâtre+ mélange de carton, bois et acier
Ciment Béton cellulaire
Terre cuite Métaux
Porcelaine Verre
Faïence Bois non traité
Ardoise Plastiques
Parpaing Laine de verre
Fibrociment Quincaillerie
Céramique PVC
Matériaux à base de Gypse Pots de peinture et vernis à l’eau
Enrobé bitumeux et asphalte coulé Colle et mastics séchés
Autres matériaux sans goudron Emballage de papier, carton, plastique
Enrobés bitumeux en asphalte coulé Textiles
Autres matériaux sans goudron Equipements électroniques
Enrobé bitumeux sans goudron Piles et accumulateurs (sauf plomb, Ni cd ,
Plâtre mercure )
Plâtre + laine minérale
Plâtre cartonné

Déchets Industriels Spéciaux (DIS) déchets dangereux :

Produits de protection du bois Huiles de boites


Produits de peinture contenants des solvants Produits explosifs
Huiles hydrauliques Accumulateurs accumulateur au plomb
Liquides de frein Amiante
Huiles de moteur

2
Module: Influence des travaux publics sur l’environnement
(résumé)

3) Maitrise de la production des déchets en construction neuve


 Le calepinage: c'est la planification de la mise en œuvre des produits, de façon à
limiter les chutes et la production de déchets (Le calepinage est particulièrement
justifié pour les cloisons et doublages, source considérable de déchets en second
œuvre).
 Approvisionnement et limitation des emballages.
 Prévoir les réservation en phase d'étude afin de limiter les repiquages au marteau-
piqueur et les déchets associés

4) Gestion des déchets en réhabilitation :


La méthodologie générale à mettre en œuvre en réhabilitation est similaire à celle en
construction neuve pour bien des aspects, dont :

– l’identification et la quantification des déchets prévisibles de construction,


– l’analyse préalable approfondie des filières locales de traitement et de valorisation
par type de déchets,
– l’utilisation d’outils d’estimation et de suivi des coûts de traitement des déchets
s’appuyant sur un système de bordereaux, simples à remplir,
– l’accompagnement des entreprises sous-traitantes en matière de gestion des déchets
pendant le chantier.
Des solutions sont plus spécifiquement expérimentées en réhabilitation, notamment en
ce qui concerne la logistique associée au pré tri.
Une aire de stockage des déchets peut être installée au bas des cages d’escalier et
déplacée au fur et à mesure des travaux. Les déchets sont alors évacués des étages vers
les bennes au moyen de goulottes et de treuils, ou stockés après "descente manuelle".

5) la préparation du chantier :

En construction neuve, la période de préparation traite de bien d’autres problèmes que ceux
des déchets, des polluants, de l’acoustique ou de la production de poussières.

La préparation de chantier et les déchets:

Plusieurs possibilités de gestion des déchets de chantier coexistent actuellement :

• le cas le plus classique : la gestion des déchets de chantier est intégrée dans le compte
interentreprises. Chaque entreprise s’acquitte d’un montant calculé non sur le volume ou la
toxicité de ses déchets mais proportionnellement au montant de ses travaux; sa quote-part est
donc indépendante des déchets générés.

• le cas fréquent où chaque entreprise est responsable de ses déchets et de leur élimination.

3
Module: Influence des travaux publics sur l’environnement
(résumé)
La préparation de chantier et le bruit:

Pour obtenir une réduction des nuisances acoustiques, la préparation de chantier est
primordiale. Elle permet de planifier des solutions acoustiques visant à :

• améliorer l’approvisionnement du béton ;


• choisir les systèmes de coffrage les plus performants au point de vue acoustique ;
• moduler les horaires de travail ;
• déterminer le choix des matériels, des engins de levage etc

La préparation de chantier et les autres nuisances:

Pour appréhender la réduction des nuisances pouvant gêner le voisinage d’un chantier, une
réflexion commune est nécessaire.

 Les circulations:
Limiter les circulations permet également de limiter les problèmes d’encombrement et de
sécurité associés, dus à de nombreux et gros engins.
 Les nuisances visuelles :
L’installation autour d’un chantier d’une clôture grillagée sur plots en béton armé, pour
réduire les dégradations liées à la curiosité des passants.
 Les salissures
Pendant le terrassement, une rampe propre en sortie de chantier permet le décrottage des roues
des camions avant leur accès sur la voie publique

6) Réduction de la pollution :
Pour réduire tout type de pollution dans un chantier, il faut utiliser des produits et des
techniques moins nocifs:

- La réduction des consommations des huiles de décoffrage à base d’hydrocarbures


traditionnellement.

- Utilisation des colles sans solvant.

-La mise en œuvre d’une peinture en phase aqueuse, au lieu des peintures glycérophtaliques
habituellement employées

Vous aimerez peut-être aussi