Vous êtes sur la page 1sur 18

12

HEP T L IE

1 HEPATOLOGIE GENERALE ........................................(4)


1. 1 DIVERS (4)
2 PATHOLOGIE DE LA VESICULE ET VOIE BILIAIRE ••(53)
2. 1 LITHIASE BILIAIRE (31)
2. 2 CHOLECYSTITE (11)
2. 3 ANGIOCHOLITE (5)
2. 4 COLIQUE HEPATIQUE (6)
3 PATHOLOGIE HEPATIQUE .....................................(103)
3. 1 ICTERE (15)
3. 2 CHOLESTASE (2)
3. 3 INSUFFISANCE HEPATO-CELLULAIRE (5)
3. 4 HYPERTENSION PORTALE (4)
3. 5 GAMMA GT (6)
3. 6 MALADIE DE GILBERT (3)
3. 7 ENCEPHALOPATHIE HEPATIQUE (3)
3. 8 CIRRHOSE (24)
3. 9 HEPATITE (8)
3.10 HEPATITE VIRALE (33)
Les chiffres entre parenthèses indiquent le nombre de QCM.
HEPATOLOGIE • 12

M 897412/1 ,zo -
La lithiase vésicale chez l'homme peut entraîner:
A. Des signes de cystite
1 B. Une anurie réflexe
HEPATOLOGIE GENERALE C. Une hématurie initiale
D. Une hématurie terminale
1. 1 E. Des mictions en 2 temps
DIVERS Réponse : ABDE

M 85l'Z/1{106 -
Une augmentation des phosphatases acides peut se voir Parmi les signes cliniques suivants, quel est le seul per-
dans: mettant au cours d'une cholécystite aiguë de suspecter
une lithiase de la voie biliaire principale?
A. Un cancer de la prostate
B. Myélome multiple A. Grosse vésicule
C. Hémolyse B. Fièvre
D. Séminome pur du testicule C. Ictère
E. Ictère par rétention D. Douleur provoquée de l'hypochondre droit
Réponse:AC E. Douleur à irradiation scapulaire
Réponse:C

S 93/8/1113
Une hépatomégalie dure avec une circulation collatérale
abdominale est le plus souvent due à:
A. Un cancer primitif du foie
B. Un cancer secondaire du foie 2.1. 2
C. Une cirrhose IMAGERIE
D. Une stéatose alcoolique
E. Un kyste hydatique du foie
Réponse: C

A propos du bilan hépatique: L'image de "vésicule porcelaine" diagnostiquée sur le cli-


ché d'abdomen sans préparation correspond à:
A. Le fer sérique peut être augmenté au cours d'une cytolyse
B. Au cours de l'insuffisance hépato-cellulalre le facteur V est diminué A. Une micro-llthiase diffuse
C. La bilirubine produite par un processus hémolytique est une bili- B. Une calcification pariétale de la vésicule
rubine indirecte ou non conjuguée C. La présence de tumeurs bénignes multiples de la paroi vésiculaire
D. Les Gamma GT sont des enzymes spécifiques de l'alcoolisme D. Un cancer vésiculaire
chronique E. Une fistule biliodlgestive
E. Les phosphatases alcalines peuvent être augmentées au cours Réponse:B
de certaines affections osseuses Réponse: ABC'E

M 911412/ 99
Chez un cirrlhotique connu, quel(s) examen(s) permet(tent)
la recherche de signes d'hypertension portale?
A. Fibroscopie oeso-gastro-duodénale 2. 1. 3
B. Fond d'oeil
C. Echographie abdominale ETIOLOGIES
D. Mesure de la pression sus-hépatique bloquée (FACTEURS DE RISQUE, TERRAIN)
E. Radiographie pulmonaire
Réponse : ACD

2 Parmi les propositions suivantes, citer celle(s) qui


PATHOLOGIE DE LA peu(ven)t favoriser la survenue d'une lithiase vésiculaire?
VESICULE ET VOIE EHLIAIRE A. L'hérédité
B. La stase vésiculaire
2. 1 C. La nutrition parentérale totale
LITHIASE BILIAIRE D. L'hémolyse chronique
2. 1. 1 E. La résection jéjunale
Réponse : ABCD
CLINIQUE

M 8'7Z1/1l 9'7 "


Une grosse vésicule peut être palpée lors:
A. D'un cancer du pancréas
B. D'un cancer localisé au hile hépatique
C. D'un ampullome vatérien
D. D'une cholécystite chronique lithiasique scléro-atrophique
E. D'un enclavement calculeux dans le collet vésiculaire
Réponse : ACE
12 • HEIPATOLOC'.HE

2.1. 4 2.1. 6
BILAN ÉTIOLOGIQUE TRAITEMENTS

S ' 87:Z4Z1/ 5 ,. . M '85/4/2/ 24


Parmi les examens complémentaires ci-dessous, quel est
La sphinctérotomie oddienne endoscopique:
celui qui permet le diagnostic d'hémobilie et d'en préciser
A. Est une technique actuellement abandonnée
l'origine?
B. S'applique à toutes les lithiases biliaires
A. Endoscopie gastro-duodénale C. S'applique à la lithiase cholédocienne résiduelle après cholécys-
B. Transit gastro-duodénal tectomie
C. Cholangiographle intra-veineuse D. Peut être tentée comme premier geste dans les angiocholites
D. Artériographie coelio-mésentérique urémigènes
E. Lavement bruyté E. Est une technique utilisable dans la lithiase cholédocienne des sujets
Réponse:D âgés ou présentant une ou plusieurs tares médicales Réponse : CDE

M 86/1Z2Z 1
Le traitement chirurgical de la lithiase du cholédoque doit
comporter:

2.1. 5 A. Une sphinctérectomie chirurgicale de principe


B. Une cholécystectomie
EVOLUTION C. Une cholécystostomie
(PRONOSTIC, COMPLICATIONS) D. Une désobstruction de l'hépato-cholédoque
E. Un contrôle radiologique per opératoire de la voie biliaire principale
Réponse: BOE

M 85l6Z2l 67: • M 86/3/2/ 86


On peut observer une aérobilie: Quelle(s) est(sont) parmi les éléments suivants celui (ceux)
qui contre-indique(nt) le traitement
A. Dans le kyste hydatique du foie rompu dans les voles biliaires
B. En cas d'abcès amibien du foie d'une lithiase vésiculaire par URSOLVAN*?
C. Lors d'un iléus biliaire A. La vésicule est exclue radiologiquement
D. Après anastomose bilio-digestlve B. Lithiase au cours d'une maladie de Minkowski Chauffard
E. Après sphlnctérotomle Oddienne C. Grossesse
Réponse : CDE D. Lithiase calcifiée
E. Taille du calcul supérieur à 30mm
Réponse : ABCDE

S 87:/4117 9 • S 86/5/1/ 61
Quelle est la complication la plus fréquente de la lithiase L'une des données suivantes constitue une contre-indica-
vésiculaire? tion pour la prescription d'acide ursodésoxychollque. Laquelle?
A. Cholécystite alguê A. Il s'agit d'un patient de sexe féminin
B. Lithiase de la vole biliaire principale B. Les calculs sont radiotransparents
C. Angiocholite C. La vésicule n'est pas opacifiée radlologlquement
D. Calculo-cancer de la vésicule D. Le patient a 75 ans
E. Iléus biliaire E. Les calculs ont 5 mm de diamètre
Réponse:A Réponse:C

M 90Z6Z2Z 17: , M 86/:Z/2Z 15


Quel(s) est (sont) le(s) risque(s) évolutif(s) de la lithiase En chirurgie biliaire le drain de Kehr est placé:
vésiculaire? A. Dans le lit vésiculaire après cholécystectomie
A. La lithiase du cholédoque B. Dans le canal cystique après cholécystectomie
B. Le cancer de la vésicule C. Dans la vésicule
C. Le cancer du pancréas D. Dans le cholédoque à travers la paroi abdominale
D. L'Iiéus biliaire E. Dans le cholédoque vers le duodénum à travers la papille
E. La pancréatite alguê Réponse:D
Réponse : ABDE

M 94/9Z2Z 8 S 8:Z/6/1Z 94
Quel(s) est (sont) le(s) risque(s) évolutif(s) de la lithiase Au cours d'une cholécystectomie on découvre un calcul
vésiculaire? du cholédoque enclavé dans l'ampoule de Vater. Le cho-
lédoque est de petit diamètre. Quel traitement opératoire
A. Lithiase du cholédoque
proposeriez-vous?
B. Cancer de la vésicule
C. Cancer du pancréas A. Anastomose cholédoco-duodénale
D. Hémorragie digestive B. Anastomose cholédoco-Jéjunale
E. Pancréatite alguê C. Sphinctérotomie chirurgicale
Réponse : ABE D. Mise en place d'un drain de Kehr uniquement
E. Aucune de ces réponses n'est exacte
Réponse:C
HEPATOLOGIE • 12

S 87/7Z1l 7
En chirurgie biliaire, le drain de Kehr est placé: Le traitement de la lithiase vésiculaire par l'acide ursodé-
soxycholique est contre-indiqué en cas de:
A. Dans le lit vésiculaire après cholécystectomie
B. Dans le canal cystique après cholécystectomie A. Calculs pigmentaires
C. Dans la vésicule B. Calculs cholestéroliques
D. Dans le cholédoque ressortant à travers laparoi abdominale C. Calculs radio-opaques
E. Dans le cholédoque vers le duodénum à travers la papille D. Vésicule non fonctionnelle
Réponse: D E. Cholécystite aiguë
Réponse : AGDE

S 88/1/1/ 8 s 9 /2Ml37 . -
Chez une patiente de 35 ans, en bon état général, jamais Une femme de 56 ans, sans antécédents notables, présente
opérée et présentant deux calculs dans la VBP, totalement des crises de colique hépatique, qui se répètent de façon rap-
asymptomatiques, quelle est la meilleure attitude à adopter: prochée. Un cliché de l'abdomen sans préparation montre
trois images radio-opaques dont l'échographie confinne qu'il
A. Abstention et surveillance s'agit de calculs mobiles de la vésicule biliaire.
B. Traitement dissolvant par acide ursodésoxychollque A. Vous conseillez une cholécystectomie
C. Cholécystectomie; extraction des calculs de la VBP par cholé- B. Vous prescrivez une cure d'acide ursodésoxycholique
docotomle C. Vous proposez une sphinctérotomle endoscopique
D. Sphinctérotomle endoscopique D. Vous prescrivez une antibiothérapie et un régime
E. Cholédocotomle avec extraction des calculs Réponse : c E. Vous conseillez l'abstention de toute thérapeutique Réponse: A

S 88/4/1/ 48
A l'occasion d' un syndrome douloureux de l'hypochondre Un patient de 75 ans a subi une cholécystectomie il y a un
droit chez une femme de 30 ans en excellent état général, an. On découvre maintenant un calcul cholédocien rési-
vous découvrez une lithiase biliaire vésiculaire à l'échographie. duel de 7 mm. Quel est le traitement que vous propose-
En cholécystographie,· la vésicule est perméable, les calculs riez parmi les propositions suivantes?
font entre 5 et 8 mm.· Que pensez-vous devoir proposer?
A. Réintervention pour cholédocotomie et extraction du calcul
A. Rien B. Sphlnctérotomie endoscopique
B. Un traitement cholérétique C. Lithotritie extra-corporelle
C. Un traitement dissolvant par l'acide ursodésoxychollque
D. Traitement médical par URSOLVAN*
D. Une cholécystectomie
E. Pas de traitement Réponse : B
E. Un régime hypocholestérolémiant Réponse : D
M 88/5/1/118
La cholécystectomie pour lithiase vésiculaire non compli-
quée:
A. Est efficace sur les crises de colique hépatique
B. Est d'effet variable sur les troubles dyspeptiques 2. 1. 7
C. Supprime le risque de calcuio-cancer DIVERS
D. Est efficace sur les migraines
E. Présente un risque opératoire minime
Réponse : ABCE

s 89/6Z1/ s M 88/1711 94 -_
Quelle est l'intervention ,sur les voies biliaires qui pro- Quelles sont les deux propositions exactes?
voque volontairement une fistule biliaire cutanée?
A La présence d'une lithiase cholédocienne entraîne toujours un ictère
A. Cholécystectomie B. L'angiocholite aiguë s'accompagne souvent d'hémocultures
B. Sphinctérotomie endoscopique positives à gram négatif
C. Cholécystendèse C. La lithiase cholédocienne risque d'entraîner un iléus biliaire
D. Cholécystostomie D. L'angiocholite aiguë peut se manifester par une insuffisance rénale
E. Cholédochotomle "idéale" pour lithiase cholédocienne E. La lithiase cholédocienne ne peut s'expliquer que par la migra-
Réponse: D tion d'un calcul vésiculaire
Réponse:BD

M 89/6/11 90 M 88Z7Z1Z106 1 ='


La lithotritie extra.corporelle à visée,biliaire peut être Indi- A propos de la pathologie des voies biliaires (VB) il est
quée dans le cas: exact que:
A. Une lithiase vésiculaire est le plus souvent symptomatique
A. D'une lithiase lntri1 hépatique B. L'hydrocholécyste est une indication opératoire formelle
B. D'une lithiase cholédocienne C. Le risque de survenue d'un cancer justifie la cholécystectomie
C. D'une lithiase vésiéulalre sur vésicule exclue systématique de toute vésicule lithiasique
D. D'une cholécystite aiguë D. L'échographie visualise plus aisément une lithiase de la VBP
E. D'une lithiase vésiculaire Isolée symptomatique qu'une lithiase vésiculaire
Réponse : ABE E. La cholangiographie par-opératoire n'est indiquée au cours de la
cholécystectomie, qu'encas de suspicion de lithiase cholédocienne
Réponse: B
S 9111/11 20 M 89l6/1Z 89 • • - ' ,;: _
Le traitement chirurgical d'une lithiase oholédocienne Une microlithiase vésiculaire symptomatique peut:
ayant migré à partir de la vésicule en .dehors d'épisodes A. Etre sensible au traitement dissolvant médicamenteux
infectieux aigus (angiocholite, cholécystite aiguë) ne peut
B. Etre une indication chirurgicale
être réalisée que sur une seule des intentèntions suivantes: C. Etre une cause de pancréatite aiguë
A. Cholécystectomie D. Etre d'origine hémolytique
B. Cholédochotomle avéé ablation du calcul et femleture du cholédoque
C. Cholécystostomie E. Etre parfois méconnue à l'échographie
D. Cholécystectomie:+ éholédochotomie avec ablation du calcul et Réponse : ABCDE
fermeture du cholédoque sur drain de Kehr
E. Anastomose cholédocho-duodénale seule Réponse : D
12 • HEPATOLOGIE

M 90Z7:l2Z 25 - S 89/1/1/ 1
Voici une série d'affinnations concernant la lithiase du Panni les signes cliniques suivants, quel est le seul per-
cholédoque, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s): mettant au cours d'une cholécystite aiguë de suspecter
une lithiase de la voie biliaire principale?
A. Elle s'accompagne toujours d'une dilatation des voies biliaires
B. Elle provient le plus souvent de la migration de calculs vésiculaires A. Grosse vésicule
C. Elle s'accompagne toujours de symptômes d'angiocholite B. Fièvre
D. Sa première manifestation peut être une pancréatite aiguë C. Ictère
E. Elle peut être responsable à long terme d'une "cirrhose" cho- D. Douleur provoquée de l'hypochondre droit
lestatique E. Douleur à irradiation scapulaire
Réponse : BDE Réponse:C

M 90/1/2/ 29
Panni les signes cliniques suivants, quel(s) est (sont) celui
(ceux) qui doi(ven)t faire évoquer une cholécystite aiguë?

2.1. 8 A. Température à 38°5


B. Défense de l'hypocondre droit
CONTRE INDICATIONS C. Irradiation en hémlcelnture à droite de la douleur
(ABSOLUES, RELATIVES) D. Inhibition douloureuse à l'inspiration profonde
E. Selles décolorées
Réponse : ABCD

M 90/2/2/ 15 ' - M 91/6/2/ 77 1


Panni les éléments suivants les quelles sont une contre- Panni les signes cliniques suivants, quel(s) est (sont) celui
indication à un traitement dissolvant d'une lithiase biliaire: (ceux) qui doit (doivent) faire évoquer une cholécystite aiguë?
A. Age supérieur à 70 ans A. Température à 38,5°
B. Calculs radio-opaques B. Défense de l'hypocondre droit
C. Absence de crise de colique hépatique C. Irradiation en hémiceinture à droite de la douleur
D. Vésicule non opacifiée à la cholécystographie D. Inhibition douloureuse à l'lnsplratlon profonde
E. Cholécystite aiguë lithiasique E. Selles décolorées
Réponse: BD Réponse : BCD

2.2
CHOLÉCYSTITE 2.2.3
2. 2.1 FORMES CLINIQUES
PHYSIOPATHOLOGIE

S 88/1711 12 ~ - M 89/3/1/111
La cholécystite aiguë, sur le plan pathogénique, est habi- Une cholécystite aiguë lithiasique peut s'accompagner:
tuellement en rapport avec:
A. D'une lithiase cholédocienne ·
A. Un reflux duodéno-blllalre B. De la palpation transpariétale d'une grosse vésicule
B. Une Infection par vole hématogène C. D'une occlusion Intestinale fonctionnelle
C. Le blocage d'un calcul dans le siphon vésiculaire D. D'un épanchement liquidien péri-vésiculaire
D. Un calcul cholédoclen E. D'une occlusion colique par migration d'un volumineux calcul
E. Une dyskinésie vésiculaire Réponse : ABCD
Réponse: C

2.2.2 2.2.4
CLINIQUE EVOLUTION
(PRONOSTIC, COMPLICATIONS)

M 87/6/2/ 98
Dans la cholécystite aiguë lithiasique non perforée, évo- L'évolution spontanée d'une cholécystite aiguë_ lithiasique
luant depuis 24 heures, on rencontre habituellement: peut se faire vers:
A. Une douleur de l'hypochondre droit A. Un iléus biliaire
B. Un Ictère flamboyant B. Une rétrocession
C. Une fièvre élevée C. Une péritonite biliaire
D. Une défense sous-costale droite D. Un abcès sous-phrénique
E. Un toucher rectal douloureux E. Une septicémie
Réponse : ACD Réponse : ABCDE
HEPATOLOGIE • 12

M 94/9/2131
L'évolution spontanée d'une cholécystite aiguë lithiasique
peut se faire vers:
A. Un iléus biliaire
2.3
B. Une pancréatite biliaire ANGIOCHOLITE
C. Une péritonite biliaire
D. Un abcès sous-phrénique 2. 3. 1
E. Une cirrhose biliaire secondaire DÉFINITION
Réponse : ACO

Une angiocholite se définit comme:


A. Une lithiase cholédocienne
B. Une infection de la voie biliaire principale
2.2.5 C. Une thrombose de l'artère cystique
TRAITEMENTS D. Une suppuration vésiculaire
E. Une colite infectieuse
Réponse: B

s 90Z-7Z1/ 38
Panni les propositions de traitement d'une cholécystite
aiguë chez un adulte jeune sans tare viscérale, quelle est
celle qui est exacte?
A. Antibiothérapie + cholécystectomie 2.3.2
B. Cholédocotomie CLINIQUE
C. Cholécystotomie
D. Anastomose cholédoco-duodénale
E. Ponction de la vésicule sous échographie
Réponse:A

Chez un malade présentant un ictère à bilirubine conju-


guée une angiocholite d'origine lithiasique doit être évo-
quée sur la constatation de:
2.2.6 A. Prurit précédant l'ictère
DIVERS B. Douleur de l'hypochondre droit précédant l'ictère
C. Intolérance gastrique absolue
D. Une douleur au toucher rectal
E. Fièvre à 39 degré avec frissons
Réponse: BE

M 88/6117 99
Panni les propositions suivantes qui ont trait à la cholécys-
tite aiguë lithiasique, citer celle(s) qui est(sont) exacte(s):
A. Peut être liée à l'enclavement d'un calcul au niveau de l'infundi- 2.3.3
bulum vésiculaire
B. Doit être opérée après un minimum de 8 Jours d'antiblothéraple ETIOLOGIES
C. Peut être associée à une lithiase cholédocienne (FACTEURS DE RISQUE, TERRAIN)
D. Survient préférentiellement chez la femme
E. Se manifeste par un signe de Murphy qui correspond à une
grosse vésicule palpable Réponse : ACO

M 89/7/2/110 • "
La cholécystite aiguë: Panni les gennes suivants, quel est celui qui est le plus
fréquemment en cause lors des angiocholites aiguës
A. Impose une intervention d'urgence
lithiasiques:
B. Est traitée par cathétérisme rétrograde de la papille
C. Est la cause de toutes les douleurs biliaires A. B. perfringens
D. Est généralement d'origine lithiasique B. Colibacille
E. Provoque une défense de l'hypochondre droit C. Staphylocoque doré
Réponse : ADE D. Proteus mirabilis
E. B. pyocyanlque
Réponse: B
12 • HEPATOLOGIE

M 881172/ 77
Au cours d'une crise de colique hépatique:
A. La douleur spontanée inhibe la respiration profonde
B. La douleur à la palpation de la région vésiculaire reproduit la
2.3.4 douleur spontanée
EVOLUTION C. La douleur irradie de façon caractéristique en AR vers l'épaule
(PRONOSTIC, COMPLICATIONS) gauche
D. Le sub-ictère est constant
E. Les transaminases sont élevées ( > 10 fois à la nonnale)
Réponse:AB

M 91/3/1/100 M 90/3/2/117
L'angiocholite aiguë: La douleur dans la colique hépatique:
A. Est une Infection du canal cystique et de la vésicule biliaire A. Siège dans l'hypogastre
B. Se manifeste en général par une douleur suivie de fièvre puis B. Est de survenue brutale, volontiers nocturne
ictère C. Dure quelques secondes
C. Est une cause de septicémie D. Est une brûlure
D. Est traitée par les anti-inflammatoires E. Bloque l'inspiration profonde qui accroit la douleur
E. Est traitée par le drainage de la voie biliaire principale Réponse:BE
Réponse : BCE

M 91/7/2123
La douleur de colique hépatique dans sa fonne typique:
A. Siège dans l'hypocondre droit ou l'épigastre
B. A un début brutal
2.3.5 C. Ades irradiations descendantes
DIVERS D. Inhibe l'inspiration profonde
E. Est souvent associée à des nausées ou vomissements
Réponse : ABOE

s 85/3Z1Z 3
Toutes les affinnations suivantes concernant l'angiocholi-
te sont justes, sauf une; laquelle?
A. Les voles biliaires ne sont pas obligatoirement dilatées à l'échographie
B. Les hémocultures sont souvent positives 2.4.2
C. Une insuffisance rénale est une complication possible TRAITEMENTS
D. L'ictère peut aboutir rapidement à une insuffisance hépatoceliu-
laire aiguë
E. L'ictère peut être retardé par rapport aux autres signes
Réponse:O

S 85/1/1/ 73 0
Le traitement habituel de la crise de colique hépatique
non compliquée est représenté par la prescription de:
2.4 A. L'acide urso- ou chénodésoxycholique
COUQUE HEPATIQUE B. Un antibiotique
C. Un antispasmodique
2. 4.1 D. Une sphlnctérotomie endoscopique
CLINIQUE E. Une cholécystectomie
Réponse:C

S 85/1111 4
Panni les propositions suivantes concernant la crise de
colique hépatique. Une est inexacte, laquelle?
3
PATHOLOGIE HEPATIQUE
A. La douleur peut siéger dans l'hypochondre gauche
B. La douleur peut être soulagée par la pression profonde du creux 3. 1
épigastrique ICTERE
C. L'irradiation de la douleur à l'épaule droite est fréquente
D. La douleur est liée à la mise en tension brutale des voies biliaires 3. 1. 1
E. Une douleur épigastrique de survenue brutale sans défense péritonéa- BIOLOGIE
le doit faire évoquer en premier lieu une colique hépatique
Réponse: B
M 85/5/2/ 21 _ M 88/3/2/ 68
Panni les caractères cliniques suivants, indiquer les 2 qui Le syndrome biologique de cholestase prolongée com-
sont très souvent notés dans la douleur de la colique porte, en l'absence d'lnsuffisancehépato-cellulaire:
hépatique: A. Une élévation de la bilirubine libre
A. Siège au creux épigastrique B. Une élévation des phosphatases alcalines
B. Irradiation rétrosternale ascendante C. Une élévation des 5' nucléotidases
C. Sédation par la flexion du tronc en avant D. Une baisse de l'activité prothromblnlque
D. Inhibition respiratoire E. Un facteur V normal
E. Irradiation lombaire droite Réponse : BCOE
Réponse:AO
HEPATOLOGIE • 12

M 88/7/2/100 M 87/7/2/ 35
Le prurit au cours d'une cholestase est en liaison avec: Un ictère à bilirubine conjuguée peut être lié à:
A. Une élévation des phosphatases alcalines A. Lithiase du cholédoque
B. Une malabsorptlon des vitamines liposolubles B. Maladie de Dubln Johnson
C. Une élévation des transaminases C. Hépatite virale commune
D. Un dépôt sous cutané des sels biliaires D. Hépatite médicamenteuse
E. L'hyperbilirublnémie E. Lithiase vésiculaire non compliquée
Réponse: D Réponse : ABCD

('
M 89/3/2/118 M 90/5/2/ 34
En ~ d'un ictère, quels sont panni les signes biologiques Devant un ictère cholestatique sans grosse vésicule mais
suivants, les trois qui orientent vers une origine cholestatique? avec dilatation des voies biliaires intra-hépatiques à
l'échogra.phie, il faut évoquer:
A. Elévation du taux sérique de la phosphatase alcaline
B. Elévation du taux sérique de la gamma-GT A. Le diagnostic d'hépatite cholestatique
C. Elévation des gamma-globulines à l'électrophorèse des pro- B. Le diagnostic de cancer du hile du foie
téines sanguines C. Le diagnostic de cirrhose biliaire primitive
D. Présence de bilirubine dans les urines D. Le diagnostic de cancer de la tête du pancréas
E. Augmentation de l'urobiline dans les urines E. Le diagnostic de pancréatite chronique
Réponse : ABD Réponse: B

M 90/6/2/ 90
Parmi les infections respiratoires suivantes, indiquez
celle(s) pouvant comporter une "note" hépatique (ictère
ou anomalies biologiques):
A. Pneumonie à pneumocoque
3. 1. 2 IMAGERIE B. Pneumopathie grippale ·
C. Fièvre Q
D. Pneumopathle à Klebslella
E. Legionella pneumophila
Réponse : ACE

S 94/811/ 60 M 91/2/2/ 19
L'échographie porte le diagnostic d'obstacle extra-hépa- Parmi les maladies suivantes, quelles sont celles qui sont
tique cause d'ictère si: responsables d'une hyperbilirubinémie à prédominance
conjuguée?
A. les voles biliaires extra-hépatiques sont normales
B. Il existe des calculs dans la vésicule A. Incompatibilité foeto-maternelle dans le système ABO
C. Le foie est hyperbrillant mais homogène B. Hypothyroîdie
D. Les voles biliaires lntra-hépatlques sont dilatées C. Intolérance au galactose (galactosémie)
E. Il existe une ascite D. Ictère au lait de femme
Réponse: D E. Atrésie des voies biliaires
Réponse:CE

M 91/6/2167
Parmi, les.affections suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s)
qui:est (sont) susceptible(s) de donner un ictère à bilirubi-
ne conjuguée:
3. 1. 3 A. Lithiase du cholédoque
ETIOLOGIES B. Maladie de Gilbert
(FACTEURS DE RISQUE, TERRAIN) C. Hépatite virale commune
D. Hépatite médicamenteuse
E. Lithiase vésiculaire non compliquée
Réponse : ACD

M 85/5/2/ 38
La bilirubine conjuguée est prédominante au cours des
ictères provoqués par:
A. Le cancer pancréatique
B. La cirrhose biliaire primitive 3.1. 4
C. L'hépatite virale A BILAN, ÉTIOLOGIQUE
D. La maladie de Minkowski-Chauffard
E. La lithiase cholédocienne
Réponse : ABCE

M 85/7/1/109 S 88/1l1l 13
Chez un malade ictérique, la palpation d'une grosse vési- Devant un ictère douloureux et fébrile quel est l'examen
cule évoque: que vous demandez en priorité?
A. Une cirrhose avec Ictère A. Cholanglographle IV
B. Un cancer du hile du foie B. Echographie hépato biliaire et pancréatique
C. Une lithiase du cholédoque C. Cholangiographie rétrograde par cathétérisme de la papille
D. Une pancréatite chronique sténosant la vole biliaire principale D. Scanner
E. Un cancer de la tête du pancréas E. Cholangiographie transhépatique
Réponse: DE Réponse: B
12 • HEPATOLOGIE

3.3
INSUFFISANCE
3. 1. 5 HEPATO-CELLULAIRE
DIVERS
3. 3.1
CLINIQUE

M 89/3/2/ 57 M 85/3/2171
Un ictère à bilirubine conjuguée: Les angiomes stellaires:
A. Peut s'accompagner d'une hypertransamlnasémie A. Sont pathognomoniques de la cirrhose alcoolique
B. Peut être lié à une cholestase intra-hépatique B. Peuvent être observés au cours de la grossesse
C. Est toujours lié à un obstacle en cas de dilatation des voies C. Ne peuvent pas être observés au cours d'une hépatite aiguë
biliaires à l'échographie D. Peuvent être congénitaux
D. Peut être dû à un cancer du foie E. Sont observés dans toutes les maladies comportant une hyper-
E. Est caractérisé par une dilatation constante des voles biliaires tension portale
intra-hépatiques, en cas de lithiase du cholédoque Réponse:BD
Réponse : ABCD

M 90/5/2137 M 91/5/1/ 81
Au cours d'un ictère: Une insuffisance hépatocellulaire peut se traduire clini-
quement par:
A. La dilatation des voies biliaires à l'échographie signe un obs-
tacle sur la voie biliaire principale A. Angiomes stellaires
B. L'absence de dilatation des voies biliaires signe la cholestase B. Hypertrophie parotidienne
intra hépatique C. Flapping tremor
C. La vésicule est tendue en échographie D. Erythrose palmaire
D. Le foie devient dur à bord Inférieur tranchant E. Maladie de Dupuytren
E. Les urines sont foncées et les selles décolorées Réponse : ACD
Réponse : ABE

M 90/3/1/120 '
Un ictère à bilirubine non conjuguée:
A. Evoque la maladie de Gilbert
B. Est synonyme d'obstacle sur les voies biliaires
C. S'observe en cas de cholestase prolongée 3.3.2
D. Peut être du à une hémolyse BIOLOGIE
E. Impose l'injection de vitamine K1
Réponse:AD

M 88/4/2/112
Panni ces anomalies biologiques, laquelle(lesquelles)
peu(ven)t caractériser une insuffisance hépato-cellulaire?
3.2 A. Elévation du taux des transaminases sériques
CHOLESTASE B. Elévation de la phosphatase alcaline sérique
3. 2.1 C. Hypercholestéroiémle
D. Hypoalbuminémie
BIOLOGIE E. Abaissement du taux de prothrombine, sans abaissement du
taux du facteur V
Réponse:D

M 89/3/2/109 M 88/7/2113
Panni les enzymes suivantes laquelle ou lesquelles est Le syndrome biologique d'insuffisance hépato-cellulaire
(sont) augmentée(s) dans le plasma au cours des choles- comporte:
tases? A. Elévation des ALAT
A. Phosphatase alcaline B. Hypoalbumlnémie
B. Gamma-GT C. Chute du facteur V
C. 5'-nucléotldase D. Hypergammaglobullnémle
D. Ornithine carbamy1-transférase E. Elévation des phosphatases alcalines
E. Lactico-deshydrogénase Réponse:BC
Réponse : ABC

M 90/2/2/105 M 89/5/2/ 5
Indiquer panni les signes biologiques suivants celui (ceux) Indiquer pam1Î les signes biologiques suivants celui (ceux) qui peut
qui peut (peuvent) appartenir au syndrome de cholestase: (peuvent) appartenir au syndrome d'insuffisance hépato-cellulaire:
A. Hyperphosphatasémie alcaline A. Hypoalbuminémle
B. Hyperbilirubinémle non conjuguée B. Hypertransaminasémle
C. Hypergamma GT C. Hypergamma GT
D. Augmentation de la 5' nucléotidase sérique D. Chute du taux de prothrombine corrigée par l'administration de
E. Augmentation du taux plasmatique des acides biliaires vitamine K parentérale
Réponse : AGDE E. Chute du taux de facteur V
Réponse:AE
HEPATOLOGIE • 12

3.4 3.5
GAMMAGT
HYPERTENSION PORTALE
3. 4.1 3. 5.1
ETIOLOGIES
CLINIQUE (FACTEURS DE RISQUE, TERRAIN)

S 8'7/5/11 36 S 85/1/1177

Panni les propositions suivantes, citer celle qui ne fait pas Une élévation du taux sérique de la gamma GT peut s'ob-
partie du syndrome d'hypertension portale: server dans les situations suivantes, sauf une, laquelle?
A. Circulation veineuse collatérale abdominale A. Au cours des cancers du foie
B. Splénomégalie B. Au cours de la maladie de Gilbert
C. Ascite C. Au cours de l'acoolisme
D. Erythrose palmaire D. Au cours d'un cancer de la tête du pancréas
E. Varices oesophagiennes à l'endoscopie E. Au cours d'un traitement au phénobarbital
Réponse:O Réponse: B

s 87/6Z1/ 66 M 88/3721 91 -
Panni les signes suivants, indiquer celui qui ne fait pas Une augmentation de la gamma glutamyl transpeptidase
partie du syndrome d'hypertension portale: sérique peut s'observer:
A. Circulation veineuse collatérale sous-cutanée abdominale A. Au cours de la phase aiguë d'une hépatite virale
B. Ascite B. Au cours des cancers secondaires du foie
C. Ictère C. Après prise d'un médicament inducteur enzymatique comme le
D. Splénomégalie phénobarbital
E. Varices oesophagiennes D. Au cours de l'insuffisance rénale chronique
Réponse: C E. Dans les carences en folates
Réponse : ABC

M 90/7/2/ 28 M 88/4/2/ 'li'l


Une hypertension portale est évoquée par: Dans quelle(s) circonstance(s) peut-on voir une augmen-
tation des gamma GT?
A. Circulation veineuse collatérale abdominale
B. Splénomégalie A. Ulcère gastro-duodénal
C, Erythrose palmaire B. Cancer du foie
D. Angiomes stellaires C, Lithiase du bas fond vésiculaire
E. Hémorroïdes prolabées D. Alcoolisme chronique
Réponse:AB E. Prise de médicament inducteur enzymatique
Réponse : BCOE

M 91/3/2/ 40
Chez un sujet non alcoolique les gamma GT élevés peu-
vent être en rapport avec:
A. La prise de certains médicaments
3.4.2 B. Un cancer du foie
BIOLOGIE C. Un foie de cholestase
D. Une insuffisance surrénale
E. Une insuffisance thyroïdienne
Réponse : ABC

M 89/6/2/ 64
Chez un sujet ayant une hépatopathie alcoolique, quel(s)
est (sont) panni les signes suivants celui (ceux) qui tra-
dui(sen)t une hypertension portale?
A. Bloc bêta-gamma à l'électrophorèse des protéines 3.5.2
B. Présence d'une encéphalopathie hépatique DIVERS
C, Temps de Quick à 30%
D. Circulation veineuse collatérale abdominale
E. Varices oesophagiennes
Réponse: OE

M 89/3/11 63
Pour le médecin du travail, le résultat élevé de plusieurs
dosages de la Gamma glutamyl transférase chez un salarié:
A. Permet d'affirmer un alcoolisme chronique
B. Permet de déterminer la dose d'alcool ingérée dans les 24
heures précédant chaque examen
C. Peut relever d'autres causes que l'intoxication alcoolique
D. Permet de déclarer le salarié inapte à un poste de travail de sécurité
E. Impose la contre-indication à la conduite automobile
Réponse:C
12 • HEPATOLOGIE

M 90/2/27 90
La gamma glutamyl transférase:
A. Est normale chez les non-buveurs
B. Est élevée uniquement en cas d'alcoolisation chronique
3.7
C. Est pathognomonique d'une alcoolisation aigu!! quand elle est ENCEPHALOPATHIE HEPATIQUE
supérieure à 10 fois la normale 3. 7.1
D. Peut être augmentée en cas d'induction enzymatique
E. Peut être normale quand le VGM est augmenté CLINIQUE
Réponse:DE

M 91/7/2/ 8
Devant un état d'obnubilation, sont compatibles avec une
encéphalopathie hépatique:
3.6 A. Existence d'un astérixis
MALADIE DE GILBERT B. Existence d'un signe de Babinski bilatéral
C. EEG normal
3. 6.1 D. Hyperprotéinorachie inférieure à 1 g/1
CLINIQUE E. Fluctuation rapide de l'état de vigilance
Réponse : ABE

s B6Z1/1Z 49
Dans la maladie de Gilbert, les propositions suivantes
sont exactes sauf une, laquelle?
A. L'ictère est à bilirubine non conjuguée
B. Il n'y a pas d'hépatomégalie 3.7.2
C. Le taux des phosphatases alcalines est normal TRAITEMENTS
D. L'épreuve du jeQne augmente la bilirubine non conjuguée
E. Le test au Phénobarbital augmente la bilirubine non conjuguée
Réponse: E

S 91/7/1/ 19
Le traitement de !'encéphalopathie hépatique avec hyper-
ammoniémie a fait la preuve de son efficacité en utilisant:
A. Les perfusions d'acide glutamique
3.6.2 B. Les perfusions d'acides aminés ramifiés
BIOLOGIE C. La prescription de L Dopa
D. Les séances d'hémodialyse
E. Aucune des propositions précédentes
Réponse: E

S 85/6/1/ 44 ,
Dans la maladie de Gilbert il existe:
A. Une élévation des transaminases
B. Une hyperbiiirublnémie non conjuguée
C. Une hyper alpha-2 globullnémie 3.7. 3
D. Une élévation des phosphatases alcalines DIVERS
E. Une élevation des gamma-GT
Réponse: B

M 91/2/2/ 41
A propos du coma hépatique:
A. Une hémorragie digestive peut entraîner l'apparition d'une encé-
phalopathie hépatique chez le cirrhotique
3. 6.3 B. L'inversion du rythme du sommeil est caractéristique du stade Ill
DIVERS C. Un syndrome infectieux peut déclencher une encéphalopathie
chez un cirrhotique connu
D. Le flapping tremor n'apparait qu'au stade Ill
E. Le lactulose peut être utilisé comme thérapeutique
Réponse : ACE

M 89/412/ 52
Parmi les propositions suivantes, citer celle(s) relative(s) à
la maladie de Gilbert:
A. Epreuve à la BSP normale
B. Ictère à bilirubine conjuguée
C. Déficit hépatique en UDP glucuronyl transférase
D. Ictère aggravé par le jeQne
E. Ictère aggravé par le phénobarbital
Réponse : ACD
HIEIPATOI.OGll!l • 12

3.8
CIRRHOSE 3.8.3
3. 8.1 ANATOMOPATHOLOGIE
CLINIQUE

M 89Z4/2/ 53 M 93/8/1/ 73
Un foie de cirrhose non compliquée présente à l'examen, Une ponction-biopsie hépatique est faite chez un éthy-
habituellement: lique. Le diagnostic de cirrhose sera porté sur:
A. Une hypertrophie A. L'existence d'une dégénérescence cellulaire
B. Une surface marronnée B. La présence de vacuoles de stéatose occupant plus de 50 %
C. Une consistance dure des hépatocytes
D. Une palpation douloureuse C. Une sclérose cicatricielle centra-lobulaire
E. Un bord inférieur tranchant D. Une sclérose portale et septale
Réponse : ACE E. La présence de corps de Mallory
Réponse:D

M 90/3/2/ 5
A propos de l'ascite cirrhotique, il est exact que:
A. L'ascite cirrhotique est souvent associée à des oedèmes des
membres Inférieurs 3.8.4
B. Une ascite de 300ml peut passer cliniquement inaperçue
C. L'échographie abdominale peut détecter des ascites de petit ETIOLOGIES
volume (FACTEURS DE RISQUE, TERRAIN)
D. Le signe du glaçon se rencontre dans les ascites cloisonnées
E. La ponction d'ascite s'effectue dans la fosse iliaque droite
Réponse : ABC

M 91/1/1/ 85 M 85/4/2117
Devant une hépatomégalie, quel(s) signe(s) oriente(nt) Une décompensation ictéro-ascitique d'une cirrhose
vers une cirrhose du foie? éthylique peut relever de plusieurs étiologies. Une ou plu-
sieurs dans la liste ci-dessous esVsont exacte(s):
A. Bord inférieur tranchant
B. Reflux hépato-jugulaire A. Hémorragie digestive
C. Souffle hépatique B. Encéphalopathie hépatique
D. Turgescence des jugulaires C. Adéno-cancer
E. Consistance dure D. Infection entéro-péritonéale
Réponse : ABE E. Insuffisance rénale fonctionnelle
Réponse : ACD

S 89/111/ 52
En France, sur l'ensemble des cirrhoses, quelle est la fré-
quence de l'étiologie alcoolique chez l'homme?
A. 30%
3.8.2 B.50%
BIOLOGIE C.60%
D. 75%
E. 90%
Réponse:E

M 85/212/ 34 s 91/271Z 57 - , ,
Au cours d'une cirrhose, l'insuffisance hépato cellulaire se Une seule des maladies suivantes ne se complique pas de
manifeste par: cirrhose:
A. Baisse du facteur V A. L'hépatite auto-immune
B. Augmentation de l'activité rénine plasmatique B. L'hépatite virale B
C. Elévation du cholestérol total C. L'hépatite virale A
D. Elévation de la bilirubine D. L'hépatite virale C
E. Baisse du fer sérique E. L'hépatite médicamenteuse
Réponse:AD Réponse:C

S 8'l/7/1/ 88
Chez un malade qui présente une cirrhose alcoolique
avec insuffisance hépato cellulaire sévère, quel est le
bilan de coagulation le plus vraisemblable?
A. Fibrinogène: 3g/l; 11: 90%; Vll+X: 100%; V: 90%; IX: 100%
B. Fibrinogène: 3g/l; Il: 30% ; Vll+X: 20% ; V: 100% ; IX: 20%
C. Fibrinogène: 0,80g/l; Il: 50% ; Vll+X: 100% ; V: 20% ; IX: 100%
D. Fibrinogène: 4g/l; Il: 100%; Vll+X: 100%; V: 100%; IX: 1%
E. Fibrinogène: 1g/l; Il: 30%; Vll+X: 20%; V: 40%; IX: 25%
Réponse: E
12 • HIEIPATOLOGIE

S 89/3/1/ 41
La découverte d'une anémie micrticytaire chez un patient
atteint de cirrhose hépatique doit faire rechercher en priorité:

3.8.5 A. Une carence en folates


B. Un hypersplénisme
EVOLUTION C. Un saignement gastrique ou oesophagien chronique
(PRONOSTIC, COMPLICATIONS) D. Une carence martiale par déséquilibre alimentaire
E. Une carence en vitamine B12
Réponse: C

S 85/3/1/ 59 S 90/4/1119
Toutes les manifestations suivantes peuvent s'observer Le traitement de !'encéphalopathie des cirrhoses com-
au cours d'un coma hépatique au stade 3 compliquant prend: quelle est la proposition fausse?
une cirrhose alcoolique, sauf une. Indiquez laquelle:
A. La restriction protidique
A. Astérixis B. La prescription d'antibiotiques (NEOMYCINE')
B. Ictère cutanéo-muqueux C. La prescription de lactulose
C. Angiomes stellaires D. La perfusion d'acide aminé aromatique
D. Crises convulsives E. La correction des troubles électrolytiques
E. Hyperventilation Réponse: D
Réponse:A

M 86/4/2/ 13 l • M 90/4/2718
L'apparition d'une fièvre chez un cirrhotique fait envisager plu- Une fièvre chez un cirrhotique doit faire rechercher:
sieurs étiologies. Laquelle ou lesquelles parmi les suivantes?
A. Une ascite réfractaire
A. Pylephlébite B. Une surinfection du liquide d'ascite
B. Hépato-carcinome C. Un cancer du foie sur cirrhose
C. Septicémie à germes gram - D. Une septicémie à germe gram négatif
D. Hépatite alcoolique E. Une hémorragie digestive occulte
E. Une insuffisance rénale fonctionnelle Réponse : BCD
Réponse : ABCO

S 8'7c/2/1l 72 M 90/4/2/ 20
Les signes cliniques de !'encéphalopathie hépatique peu- Une encéphalopathie hépatique chez un cirrhotique peut
vent comporter toutes ces manifestations sauf une: être déclenchée par:
A. Des déficits moteurs variables A. Une hémorragie digestive
B. Des crises convulsives B. Une septicémie à germe gram négatif
C. Un foetor hépaticus C. La prescription de VALIUM*
D. Un astérixis D. Un régime hyperprotidique
E. Une hypertonie oppositionnelle E. La prescription de diurétiques hypokaliémiants
Réponse:A Réponse : ABCDE

M 88/4/2138 M 94/8/2/ 22
Panni les causes suivantes susceptibles de déclencher Une fièvre chez un cirrhotique doit faire rechercher:
une encéphalopathie porto-cave chez un cirrhotique,
A. Une pneumopathie bactérienne
quelle est celle qui est inexacte?
B. Une surinfection du liquide d'ascite
A. Une augmentation de l'urée sanguine au dessus de 1 g/1 C. Une infection urinaire
B. Hémorragie digestive haute D. Une septicémie à germe gram négatif
C. Dérivation porto-cave E. Une hémorragie digestive occulte
D. Prise d'hypnotique Réponse : ABCD
E. Hépatite alcoolique aiguë
Réponse:A

M 88/6/21 86
Le traitement de !'encéphalopathie des cirrhoses comprend:
A. La restriction protidique
B. La prescription d'antibiotiques (NEOMYCINE1
C. La prescription de lactulose 3.8.6
D. La perfusion d'acides aminés aromatiques TRAITEMENTS
E. La correction des troubles électrolytiques
Réponse : ABCE

S 89/3/1/ 37 S 87/3/1/ 70
L'apparition d'une fièvre chez un cirrhotique fait envisager La dérivation porto-cave chez le cirrhotique peut avoir
plusieurs causes sauf une. Laquelle? des effets secondaires. Quelle est la complication la plus
fréquemment observée?
A. Septicémie à bacille gram négatif
B. Carcinome hépato-cellulaire A. Diabète
C. Syndrome hépato-rénal B. Pancréatite chronique
D. Tuberculose C. Ulcère de l'estomac
E. Thrombose portale D. Encéphalopathie hépatique
Réponse: C E. Troubles de l'hémostase
Réponse: D
HEPATOLOGIE • 12

M 91/6/2/ 93
Panni les propositions suivantes, citer celle(s) qui contre-
indique(nt) l'utilisation des diurétiques chez le cirrhotique
ascitique:
A. Natrémie à 138 mmoVI 3.9.2
B. Kaliémie à 3,8 mmoVI BIOLOGIE
C. Créatinine à 100 micromoVI
D. Natrémie à 118 mmoVI
E. Aucune de ces propositions
Réponse:D

S 87cl5/1/ 29
Chez un patient présentant une hépatite alcoolique aiguë,
on peut rencontrer toutes les anomalies suivantes, sauf
une.Laquelle?
3.8.7 A. Baisse précoce de l'lgA sérique
DIVERS B. Elévation de la gamma glutamyl transpeptidase
C. Elévation plus importante des ASAT que des ALAT
D. Macrocytose
E. Elévation du fer sérique
Réponse:A

M 86/2/27 66 S 90Z4Z1Z 90
La cirrhose hépatique alcoolique: Panni les signes biologiques suivants, quel est celui qui
est très évocateur d'une hépatite alcoolique aiguë chez
A. Est la cause la plus fréquente d'hypertension portale en France
un malade porteur d'une cirrhose connue:
B. Se complique dans 30% des cas d'une angiocholite
C. Prédispose à la survenue d'un carcinome hépatocellulaire A. Macrocytose sanguine
D. Est toujours mortelle en moins de 5 ans B. Augmentation préférentielle des Alanine-amine-transférases
(SGP1) (ALA1)
E. Peut guérir après arrêt total des boissons alcoolisées pendant
C. Augmentation préférentielle des Aspartate-amlno-transférases
trois ans (SG01) (ASA1)
Réponse:AC D. Bloc Bêta-Gamma à l'électrophorèse des protides
E. Polynucléose neutrophile Réponse : C

M 8975/2/112
Quelle(s) est (sont) la (les) proposition(s) exacte(s) concer-
nant l'hypertension portale de la cirrhose hépatique?
A. La sclérose des varices oesophaglennes (VO) par vole endosco-
pique peITTJet le plus souvent d'obtenir l'arrêt de l'hémorragie 3.9.3
par rupture des VO ANATOMOPATHOLOGIE
B. L'AVLOCARDYL* peITTJet la prévention de la récidive des rup-
tures des VO
C. La sclérose des VO par vole endoscopique peITTJet souvent
d'obtenir l'éradication de celles-ci
D. L'encéphalopathie porto-cave est une complication de l'anasto-
mose porto-cave s 85Z1/1Z 42 1 ,
E. Plus de 50% des patients ayant présenté ûne hémorragie par L'hépatite alcoolique aiguë s'observe:
rupture de VO meurent dans l'année qui suit
Réponse : ABCDE A. Au stade de stéatose
B. Au stade de fibrose
C. Au stade de cirrhose
D. A tous les stades de l'hépatopathle alcoolique
E. Aucune des réponses précédentes n'est exacte
Réponse:D

3.9
HEPATITE 3.9.4
3. 9.1 FORMES CLINIQUES
CLINIQUE

M 88%5/27 40 e e M 90l3/2Z 4 -
Indiquer panni les propositions suivantes celle(s) qui s'ap- Au cours d'une hépatite aiguë, on doit redouter une fonne
plique(nt) à l'hépatite alcoolique aiguë: grave fulminante devant:
A. Elle peut être responsable d'une fièvre A. Ictère intense
B. Elle peut entraîner une altération Importante de l'état général B. Prurit
C. Une hyperleucocytose peut y être observée C. Temps de Qulck Inférieur à 20%
D. Elle peut être responsable de l'apparition d'une ascite D. Syndrome confusionnel
E. Elle se marque, au plan hlstopathologlque hépatique, en particu- E. Flapplng tremor
lier par la présence de corps de Mallory Réponse : CDE
Réponse : ABCDE
'12 • HEPATOLOGIE

M 93l9Z1l 81
Indiquer le(s) caractère(s) épidémiologique(s) des hépa-
tites C:

3.9.5 A. Transmission par voie sanguine


B. Evoluent 9 fois sur 10 sous forme asymptomatique
EVOLUTION C. Passent à l'état chronique dans 50% des cas
(PRONOSTIC, COMPLICATIONS) D. Exposent à long terme au risque de cirrhose dans 20% des cas
E. Dépistage (anticorps anti-HCV) obligatoire en France pour tous
les dons de sang
Réponse : ABCDE

s 85l5ZU '73 •
Panni les résultats biologiques suivants, l'un d'eux fait
redouter, au cours d'une hépatite aiguë, une évolution ful-
minante:
A. Les transaminases ont un taux qui dépasse 2 000 Ul/1 3.10. 2
B. Les gammaglobulines ont un taux qui dépasse 20 g/1 CLINIQUE
C. La bilirubine totale a un taux qui dépasse 80 mol/1
D. Le taux de prothrombine est Inférieur à 10%
E. Les gamma GT ont un taux égal au triple de la normale
Réponse: D

M 89/5/2/111
l'élément (les éléments) de gravité d'une hépatite aiguë
virale B ictérigène est (sont):
A. l.!intensité des arthralgies
3.9.6 B. l.!augmentatlon du volume du foie
DIVERS C. La fièvre
D. Les gingivorragies
E. Les troubles neuropsychiques
Réponse: DE

M 89Z3Z2Z:I06 . • ~

l'hépatite alcoolique sur foie sain:


A. Peut être symptomatique
B. Peut être confondue avec une cholécystite aiguë
C. Est caractérisée par des SGPT (ou ALAl) supérieures aux SGOT 3.10. 3
(ou ASAl) BIOLOGIE
D. Requiert un diagnostic de certitude histologique
E. Est parfois mortelle
Réponse : ABDE

S 85/'7/11 '75 •
Indiquez les trois propositions exactes concernant les Pour établir le diagnostic positif d'hépatite A, l'argument
hépatites aiguës cytolytiques d'origine médicamenteuse: décisif est apporté par:
A. Elles sont toujours ictériques A. Le caractère épidémique de l'hépatite
B. Il existe un risque d'hépatite fulminante B. l.!élévation modérée des transaminases
C. Elles peuvent évoluer vers une forme chronique C. La découverte du virus dans les selles
D. Elles s'accompagnent d'une augmentation du taux sérique des D. l.!élévation des anticorps anti-HA-lgG
transaminases E. l.!élévation des anticorps anti-HA-lgM
E. A l'histologie, la nécrose hépatocytaire prédomine dans la région Réponse:E
centro-lobulalre Réponse : BCDE

s 88Z2l1Z 91 •
Panni les protéines et détenninants antigéniques suivants
identifiés dans le virus de l'hépatite B, lequel est mis en
3.10 évidence dans le noyau des hépatocytes mais n'est pas
HEPATITE VIRALE détecté dans le sérum?

3.10. 1 A. HBs
B. HBc
EPIDÉMIOLOGIE C. HBe
D. ADN polymérase
E. Aucune des propositions précédentes Réponse: B

M 86Z3]2l 1 ' • . • • • Si 88Z5l1Z 5'7 " • • •


Quelle est (ou quelles sont) panni les propositions sui- Panni les marqueurs de l'infection par le virus de l'hépati-
vantes concernant l'hépatite virale, celle (ou celles) qui te B, lequel est le meilleur témoin de
sont exacte(s)?
la contagiosité?
A. Il existe des porteurs chroniques de virus A A. Antigène HBs
B. Il existe des porteurs chroniques de virus B B. Anti-HBs
C. La vaccination contre l'hépatite B est possible C. Antigène HBc
D. L'hépatite A se transmet par contamination féco-orale D. Anti-HBc
E. Les hépatites chroniques actives sont liées dans 30% des cas à E. Antigène e
une infection par le virus A Réponse : BCD Réponse: E
HlliilP.ATOtOGIE • 12

M 91/2/2/ 72
A la phase initiale d'une hépatite virale aiguë, les éléments
de gravité sont:
A. Transaminases à 3 500 Ul/1 3.10. 6
B. Bilirubine totale à 60 µmol/l
C. Taux de prothrombine à 15% ETIOLOGIES
D. Glycémie à 2, 1 mmol/l (FACTEURS DE RISQUE, TERRAIN)
E. Antigène Hbe positif
Réponse: CO

M 85Z1l2Z 64
Une hépatite chronique active peut être due au:
A. Virus A
B. Virus B
3.10. 4 C. ''Virus"non A non B
FORMES CLINIQUES O. Cytomégalovirus
E. Virus d'Epstein-Barr
Réponse: BC

M 88/1/2/ 72
Indiquer parmi les propositions suivantes celle(s) qui s'ap- Parmi les virus suivants lesquels peuvent provoquer une
plique(nt) au virus Delta: hépatite chronique:
A. Il s'agit d'un virus à ARN A. Virus de l'hépatite B
B. Il peut exister en l'absence de l'Ag HBs sérique B. Virus Epstein-Barr
C. Il peut infecter l'organisme en même temps que le virus B C. Virus non A-non B ou virus C
O. Il est habituellement responsable d'une évolution défavorable de O. Virus de l'hépatite A
l'hépatite B E. Virus de l'hépatite épidémique
E. L'infection à virus Delta est prévenue par la vaccination anti-virale B Réponse:AC
Réponse : ACOE

M 91/5/2/ 11 - " l\/1 94Z9l2Z 21 ,


Quel(s) est (sont) parmi les suivants les virus éventuelle- Parmi les virus suivants lesquels peuvent provoquer une
ment responsables d'hépatite? hépatite chronique:
A. Epstein Barr A. Virus de l'hépatite B
B.Grippe B. Virus d'Epstein-Barr
C. Cytomégalovirus C. Virus de l'hépatite non A-non B (ou virus C)
O. Herpès D. Virus de l'hépatite A
E. Virus non A non B E. Virus de l'hépatite épidémique
Réponse : ACOE Réponse:AC

3.10. 5 3.10. 7
DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL TRAITEMENTS

M 91/4/2/ 21 "
Caractère(s) de l'hépatite auto-immune de type I permet- Le vaccin Hévac B utilisé dans le cadre de la vaccination
tant de la différencier de l'hépatite à virus B: contre l'hépatite à virus B:
A. Existence d'une cytolyse hépatique A. Est un vaccin viral vivant atténué
B. Association à Hl.A A1, BS, DR3 B. Est un vaccin viral inactivé
C. Présence d'anticorps sériques anti-vlmentine C. Est un vaccin constitué de l'antigène de surface du virus HB
O. Hypergammaglobulinémie très importante D. Est une fraction glucldo-lipido-polypeptldique extraite de la
E. Efficacité des immunosuppresseurs nucléocapslde
Réponse : BOE E. Est une anatoxine extraite du virion complet
Réponse:C

M 86/5/2/ 58 "
Le vaccin contre l'hépatite B:
A. Est préparé à partir de virus mutants dépourvus de pouvoir
pathogène
B. Est constitué d'antigène de surface du virus
C. S'administre par injection Intramusculaire ou sous-cutanée
O. Est constitué d'anticorps contre l'antigène de surface
E. Toutes ces propositions sont fausses
Réponse: BC
12 • HEPATOLOGIE
1V1 Il Z/ 1121 ;Ill S 92/8/11 63
La vaccination HÉVAC B*: Quelle recommandation préconisez-vous à un nouveau-
A. Est souvent mal tolérée né de mère Ag HBs et Ag HBe positifs?
B. Est contre indiquée, chez les hémodialysés A. Aucun traitement
C. Ne nécessite pas d'injection de rappel B. Immunoglobulines polyvalentes
D. Est efficace dans plus de 90% des cas C. Vaccination seule
E. Est obligatoire pour le personnel hospitalier D. Immunoglobulines spécifiques seules
Réponse:D E. Séro-vaccination
Réponse:E

1V1 871512/ 20 " " , ,


Panni les mesures thérapeutiques suivantes, quelle(s) est
(sont) celle(s) qu'il est utile de prescrire chez un sujet
jeune ayant une hépatite virale A:
A. Cortico'(des 3.10. 8
B. Gammaglobulines spécifiques DIVERS
C. Gammaglobulines non spécifiques
D. Séro-vaccination
E. Aucune des ces propositions
Réponse: E

M 87l7l2Z 33 ,, IVI 86Z1/2Z 54


Le vaccin contre l'hépatite virale B (HÉVAC B*): L'hépatite aiguë à virus A:
A. Est préparé à partir du virus complet HVB A. Se traduit par une augmentation du taux sérique des ac antl-Ha
B. Se fait en 3 injections (1 par mols pendant 3 mois) suivie de rap- de type lgM
pels à 1 et 5 ans B. Survient fréquemment après transfusion sanguine
C. N'est efficace que dans 1 cas sur 3 C. Confère une immunité solide pour le virus A
D. Peut donner des hépatites D. Peut se compliquer d'une hépatite chronique persistante
E. Est inutile si le sujet présente un antigène HBs positif E. Est due à un virus à ARN
Réponse:BE Réponse : ACE

S 86/3/1/ 2'7
L'utilisation des corticoïdes au cours des hépatites virales Panni les sujets suivants, en contact avec un homme
aiguës: hétéro-sexuel strict atteint d'hépatite aiguë virale B, indi-
A. Peut être autorisée à faibles doses (0,5 mg/kg) en cas d'asthé- quez celui qui est le plus exposé à une éventuelle conta-
nie importante mination:
B. Empêche la défense immunitaire A. !:épouse du patient
C. Diminue la réplication virale B. La fille du patient
D. Favorise le passage à la chronicité C. La mère du patient
E. A des avantages supérieurs aux inconvénients D. Le frère du patient
Réponse: BD E. Un collègue de bureau
Réponse:A
IVI 88/4/21 43
Panni les propositions thérapeutiques suivantes, citer L'hépatite post-transfusionnelle:
celle(s) qui doit (doivent) être effectuée(s) à la naissance
A. Peut être due au virus B
chez le nouveau-né de mère antigène HBs positif:
B. Est due dans la majorité des cas au virus non A non B
A. Gammaglobulines non spécifiques C. Peut être prévenue par l'injection de gammaglobuline
B. Gammaglobulines spécifiques du virus B D. Est fréquente après transfusion de facteur VIII et de facteur IX
C. Vaccin seul E. Guérit après un traitement par gammaglobulines spécifiques
D. Séro-vaccination Réponse : ABD
E. Vidarabine à petites doses
Réponse:D

IVI 88l6Z2/100 , " ~


Cochez la ou les proposition(s) exacte(s) concernant la Panni les propositions suivantes relatives à la sérologie
vaccination contre l'hépatite B: du virus B, citer celle(s) suggérant la poursuite de la répli-
A Le vaccin contre l'hépatite B est constitué par du virus vivant atténué cation virale:
B. Le vaccin est contre-Indiqué chez la femme enceinte A. Ac HBe positif
C. Un séjour professionnel de plus de 6 mols en Afrique Noire est B. Ac HBs positif
une bonne indication de vaccination C. Ag HBs positif
D. Un contrôle sérologique est Indispensable chez l'immunodépri- D. Ag HBe positif
mé pour contrôler son efficacité E. Ac HBc de type lgG positif
E. Dans une certaine mesure il protège contre l'hépatite A Réponse : CD Réponse: D

1V1 91/3/21 46 ", , 1V1 88/5/2/ 38


La prophylaxie de l'hépatite due au virus B repose sur: Indiquer la ~es) proposition(s) qui s'applique(nt) au virus B:
A. L'injection de gammaglobuline standard A. Origine volontiers alimentaire
B. !:injection de gammaglobuline spécifique anti-HBs B. Virus à ADN
C. La vaccination par injection d'Ag HBs très purifié C. Fréquence de survenue plus grande en Afrique qu'en Europe
D. !:administration d'antibiotiques D. Association privilégiée à l'alcoolisme chronique
E. !:éviction des donneurs de sang porteurs de l'Ag HBs circulant E. Rôle privilégié dans le développement du carcinome hépato-cel-
Réponse : BCE luiaire
Réponse : BCE
HEPATOLOGIE • 12

S 90/7/1176
Panni les propositions suivantes, une seule est fausse.
Laquelle? L'hépatite virale A:
A. Peut être fulminante
B. Survient après une incubation de 2 à 4 semaines
C. A un diagnostic sérologique
D. Peut passer à la chronicité
E. Peut avoir une évolution à rechutes
Réponse:D

M 9111/2126
A propos de l'hépatite virale A:
A. il existe un risque d'hépatite fulminante
B. Le risque cirrhogène domine le pronostic
C. La vlrémie dure plusieurs mols
D. La forme anlctérique est plus fréquente que les formes icté-
riques
E. La vole hydrique représente le mode de contamination le plus
fréquent
Réponse : ADE

M 91/7111 87
A propos de l'hépatite A:
A. Le virus de l'hépatite A a les caractères d'un entérovirus
B. La contamination de l'hépatite A est essentiellement fécale-orale
C. Le pronostic de l'hépatite A est meilleur que celui de l'hépatite B
D. il n'y a pas de porteurs chroniques du virus de l'hépatite A
E. L'administration de gammaglobulines peut prévenir l'hépatite A
Réponse : ABCDE

M 9219/41/ 78
L'élément (les éléments) de gravité d'une hépatite aiguë
virale B ictérigène est (sont):
A. L'intensité des arthralgies
B. L'augmentation du volume du foie
C. La fièvre
D. Les ginglvorragles
E. Les troubles neuropsychlques
Réponse: DE

M 96/8/1/ SLI
L'hépatite C:
A. Représente la majorité des hépatites post-transfusionneiles
B. A une immunité croisée avec l'hépatite A
C. Réalise rarement un tableau ictérique
D. Evolue exceptionnellement vers la chronicité
E. Peut être prévenue par le vaccin HÉVAC B
Réponse:AC