Vous êtes sur la page 1sur 10

République Tunisienne Université de Carthage

*** loror***
Ministère de l’Enseignement Supérieur et
de la Recherche Scientifique

Guide de PFE :

Rapport et Soutenance

Comité PFE - ENIB 2017-2018


L’étudiant doit déposer au service de scolarité le lundi 18 Juin 2018 :

- Un nombre d’exemplaires papier égal au nombre des membres du jury et


- Un exemplaire version numérique (en format PDF) pour un contrôle du plagiat sur un
CD. Le même fichier PDF est à envoyer par vos soins au mail du comité de PFE :
comite.pfe.enib@gmail.com

La copie finale, en reliure à chaud, pour la bibliothèque et l’exemplaire numérique CD


doivent tenir compte des corrections et modifications demandées par le jury. Par conséquent,
ils ne doivent être préparés qu’après les soutenances prévues à partir du 25 Juin 2018.
L’approbation par l’encadrant (Quitus de PFE) est requise pour le dépôt final.

I- Plagiat

Le plagiat consiste à « s’approprier les mots ou le texte de quelqu’un d’autre, et les présenter
pour siens » 1. Il s’agit d’un acte de violation de la propriété intellectuelle. Il détruit la
crédibilité de la démarche scientifique du travail. Il doit être sévèrement sanctionné.

Ainsi, pour éviter tout risque de plagiat, il est important de respecter les droits d’auteur en
rapport direct avec l’utilisation des textes/illustrations et la réalisation de la bibliographie qui
accompagnera vos travaux.

Pour éviter le plagiat, il faut présenter l’information avec vos propres mots. S’il s’avère
nécessaire de citer ou de paraphraser une référence, il faut le faire convenablement et surtout
ne pas en abuser. Ci-dessous les définitions de la citation et de la paraphrase.

La citation : Le passage tiré d’un ouvrage doit être reproduit dans son intégralité :
ponctuation, mise en forme (gras, italique, souligné)… Les mots doivent être mis entre
guillemets (« »). Vous pouvez l’introduire de deux façons : en utilisant une phrase
d’introduction et les deux points ( : ) ou en l’insérant dans la logique de la phrase.

La paraphrase : L’usage de la paraphrase ne doit être ni du remplissage ni du verbiage, donc à


user avec modération! Vous aurez soin de l’introduire par une formule qui indique quel est
l’auteur que l’on paraphrase : « selon Abdallah et al… » ou « d’après Mohamed …. ».

Pour éviter le plagiat, il faut acquérir des méthodes de travail rigoureuses et efficaces. Chacun
peut concevoir la méthode qui lui convient le mieux. Par exemple, en lisant il faut prendre des
notes en répertoriant la source de l’information. En rédigeant, ne jamais copier-coller les notes
de lectures, mais plutôt présenter l’information en la réécrivant avec vos propres mots et votre
propre argumentaire. Dans de rares cas, il peut être important de citer exactement une
référence ou de la paraphraser. En général, ce n’est pas le cas. Il faut savoir, que ce n’est pas
parce que vous mettez des guillemets que vous pouvez copier des paragraphes entiers.

1
Petit Robert, 2005

Comité PFE - ENIB page 1 2017-2018


Le plagiat inclut aussi les figures, les données et les tableaux (voir ci-dessous comment
présenter ces derniers lorsque vous les « emprunter » à une référence).

II- Rapport de PFE

Un rapport scientifique, d’un travail technique mené lors d’une expérience en stage, doit être
efficace, très bien rédigé permettant de se faire comprendre et convaincre. Le rapport est,
avant tout, un document technique qui sera disponible à la bibliothèque et accessible à toute
personne désirant consulter le travail réalisé. Il reflète donc l’image de l’école et la qualité de
la formation offerte. A ce titre, il doit être précis et soigneusement documenté.

Il n’existe pas un rapport-type à suivre, mais il y a des grandes lignes à respecter quelque soit
le type de travail élaboré. Le rapport de PFE doit situer le domaine abordé au cours de votre
stage et les missions qui vous ont été confiées, définir le problème et présenter les solutions
retenues et les perspectives de développement.

Le nombre de pages d’un rapport de PFE ne doit pas dépasser 90 pages (sans
considération des annexes), à respecter impérativement.

a. Forme du rapport

C’est la forme du rapport et l’aspect général qui sera jugé en premier lors de l’évaluation. Un
rapport mal organisé d’un point de vue forme est difficile à lire, voire même illisible. Un
rapport doit être clair et structuré. Il faut donc soigner la forme du rapport (la présentation, le
style, l'orthographe et la grammaire) pour assurer que le correcteur se focalise sur le contenu
scientifique que vous avez réalisé et que vous devez mettre en valeur.

D’une façon générale, il est fortement recommandé de :

 Utiliser des phrases simples comportant un sujet, un verbe et un complément.

 Eviter les jugements de valeur et les critiques non constructives.

 Eviter les familiarités et le langage parlé, les abréviations, et les symboles


mathématiques dans un texte.

 Relire méthodiquement le rapport afin d’éviter les fautes graves, les fautes d’inattention,
les fautes d’accord et de conjugaison.

 Eviter les « : » à la fin des titres, sous titres,…

 Ne jamais considérer des titres qui se succèdent.


 Eviter les vides inutiles dans les pages (si nécessaire, déplacer ou redimensionner une
figure ou un tableau pour éviter des espaces vides).

De plus, il est impératif de suivre les instructions ci-dessous :

 La police utilisée doit être uniforme du début à la fin du rapport. La taille du caractère
doit être équivalente à celle des polices « Times new roman », « Calibri », « Arial »
ou « Garamond» 12 points et interligne 1.5.

 Tout le rapport doit être justifié.

 L’espace entre les mots, les lignes, les énumérations, les paragraphes, les parties, les
chapitres sont aussi significatifs que le texte pour montrer les liens et les oppositions.

 Les marges standards doivent être respectées (droite 2,5 cm /gauche 3 cm et haut/bas
2.5 cm) afin de faciliter la reliure et la duplication du document.

 Pour ce qui concerne la pagination, elle commence avec la première page de


l’introduction générale en chiffres arabes (1, 2, 3…). La partie préliminaire du rapport
(dédicace, remerciements, plan, nomenclature, listes des figures et des tableaux) est
numérotée en chiffres romains (i, ii, iii, iv...).

 Les chapitres sont numérotés en chiffres romains I, II,… Les sections et sous–sections
sont numérotées respectivement I.1, I.1.1 et I.1.1.a.

 Les formules mathématiques doivent être présentées convenablement en utilisant les


outils dédiés (Ne jamais « copier-et-coller » une équation. Il faut la retaper). Chaque
formule doit être numérotée et accompagnée d’un descriptif, dans le rapport, des
symboles mathématiques y figurant.

 Figures

- Toutes les figures doivent être titrées. Les titres des figures doivent être placés en
dessous de la figure.

- Toutes les figures doivent être numérotées comme suit : N° chapitre. N° séquentiel
dans le chapitre. C'est-à-dire, si le chapitre 2 contient 5 figures ; les figures seront
numérotées séquentiellement comme suit : figure II.1 jusqu’a figure II.5.

- Chaque figure doit être référencée dans le texte, avant son apparition, en utilisant des
expressions comme : « comme le montre la figure x » ou « comme illustré par la
figure x » ou « (figure x) ».

- Les sources des figures « empruntées » à d’autres documents doivent être clairement
signalées dans le titre de la figure. Ne se résoudre à cette pratique que pour les
figures impossibles à reproduire.
- Soigner la présentation des figures. Il n’est pas acceptable d’inclure des figures de
qualité médiocre, peu importe leur source.

 Tableaux

- Contrairement aux figures, les titres des tableaux doivent être placés au dessus du
tableau.

- La numérotation des tableaux doit être séquentielle pour tout le rapport,


identiquement aux figures, comme suit : N° chapitre. N° séquentiel dans le chapitre.

- Comme pour les figures, chaque tableau doit être référencé dans le texte, avant son
apparition, en utilisant des expressions comme : « comme le montre le tableau x » ou
« comme présenté au tableau x » ou « (tableau x) ».

- Les sources des tableaux « empruntées » à d’autres documents doivent être


clairement signalées dans le titre du tableau. Ne se résoudre à cette pratique que pour
les tableaux impossibles à reproduire.

b. Fond du rapport
Le rapport d’un PFE doit contenir, dans cet ordre, les éléments suivants :

1. la page de garde
2. la page des dédicaces
3. la page des remerciements
4. fiche technique de l’entreprise (si besoin)
5. la nomenclature, la liste des abréviations, un lexique si nécessaire
6. la table des matières
7. la liste des figures
8. la liste des tableaux
9. le corps du travail
10. la bibliographie
11. les annexes
12. la page des résumés.

Couverture

Une page de couverture standard, qui vous sera communiquée avant le dépôt des rapports,
doit être respectée. Cette page doit être dupliquée en cas de reliure à chaud.

A l’arrière de la couverture, doivent figurer :

- Un résumé du rapport (250 mots maximum) en français et en anglais;


- Une liste de mots clés (6 au maximum).
Remerciements

Ne pas se contenter d'une simple liste de noms. Il s’agit évidemment de remercier les
responsables de l’organisme d’accueil, les encadrants professionnels et pédagogiques, ainsi
que toute personne ayant contribué à la réalisation de votre travail.

Table des matières

C'est la vitrine de votre rapport qui reflète le contenu et permet à l'évaluateur de juger votre
travail.
La table des matières met en relief l’articulation logique entre les chapitres et sections et
commence par l’introduction générale.
Tous les logiciels de traitement de texte comportent des générateurs automatiques de table des
matières. Il est impératif de les utiliser. Il faut y inclure la pagination correspondant à chaque
titre et de ne pas dépasser deux pages. Il n’est pas nécessaire d’inclure tous les niveaux des
sous-sections. Il faut le faire de façon cohérente pour tous les chapitres.

Nomenclature / Lexique/ Abréviation

Tous les paramètres cités dans le texte doivent être rassemblés, par ordre alphabétique, dans
une nomenclature au début du rapport, avec leurs significations et leurs unités. Lettres
grecques, indices et exposants sont traités séparément. Les définitions des termes récurrents
dans le texte ou spécifiques au métier doivent être présentées dans un lexique.

La liste des abréviations est obligatoire dans le cas d’utilisation répétée d’abréviations dans
le rapport.

Liste des figures

Les titres, numérotations et pagination des figures doivent correspondre à ce qui existe dans le
rapport. Les numéros des figures sont séquentiels pour tout le rapport.

Liste des tableaux

Les titres, numérotations et pagination des tableaux doivent correspondre à ce qui existe dans
le rapport.

Introduction Générale

Une introduction générale doit définir le contexte du travail, la problématique du projet à


résoudre, les objectifs du rapport et annonce le plan développé (les différentes parties du
rapport). L’introduction doit être lisible et compréhensible par tout lecteur.
Corps du rapport

Un rapport sert à (1) mettre en valeur votre compréhension des problématiques du projet, (2)
présenter clairement les missions qui vous ont été confiées, (3) la démarche adoptée pour les
réaliser et (4) valoriser les résultats obtenus.

Un rapport met en valeur votre capacité de synthèse d’information, d’analyse et de prise de


recul. Donc, avant de commencer la rédaction du rapport, il faut l’organiser et le structurer en
chapitres ou parties, avec autant de niveaux de subdivision qu’il est nécessaire. Un nombre de
chapitres entre 3 et 5 est raisonnable. Il dépend du travail et de la nature du sujet.

Chaque chapitre doit contenir impérativement une introduction et une conclusion (sans
numérotation et ne figurant pas dans la table des matières), qui visent à introduire le contenu
du chapitre et synthétiser les informations développées tout en le reliant au chapitre suivant.

Conclusion Générale

Une conclusion générale doit rappeler la problématique et les objectifs du PFE, synthétiser le
travail réalisé et les principaux résultats obtenus et présenter l’apport du projet et les
perspectives éventuelles du travail. Un regard critique, reposant sur une vue d'ensemble
développée au cours de travail, doit être apporté.

Bibliographie

Une liste complète des références bibliographiques doit figurer à la fin de votre rapport. Elle
comporte, par ordre alphabétique des noms des auteurs, tous les documents utilisés au cours
de l’étude : ouvrage, articles, sites web consultés. Cette liste devra être présentée en respectant
les normes en vigueur et être suffisamment explicite pour permettre au lecteur de se procurer
la référence en question.
Au moment de la rédaction, il faut veiller à indiquer la source bibliographique, mise entre
crochets à la fin du paragraphe, par son numéro dans la liste des références bibliographiques
([1], [2], etc). La numérotation doit suivre l’ordre d’apparition dans le rapport.

Le style et la ponctuation des références doivent être conformes aux modèles illustrés dans les
exemples suivants :

 Article de revue (indiquer tous les auteurs) :


[1] Batsale J., Maillet D. et Degiovanni A., « Extension de la méthode des quadripôles
thermiques à l'aide de transformations intégrales », Int. J. Heat Mass Trans. 1 (1994)
111-127.
 Ouvrage publié :
[2] Boukallel, M. ; Piat, E. et Abadie, J., 1999. Dispositif de caractérisation
mécanique pour la micro robotique. In Vidal, P. (dir.). Informatique Industrielle.
Technique de
l’Ingénieur, Paris, Vol. S1, p.1-10.

[3] Descartes, R., 1636. Discours de la méthode : pour bien conduire sa raison,
et chercher lavérité dans les sciences. Classique Hatier de la philosophie, Paris.

 Communication (publiée) d'un colloque ou d'un congrès :


[4] Kraljic, P., 1983. Purchasing Must Become Supply
Management.Harvard Business Review, N° 61, September, p. 109-117.

 Pour les documents internes d’entreprise :


[1] Nom Auteur, Initiale Prénom., Titre du document, Entreprise, Année.
A défaut, utilisez : [1] Entreprise, Titre de du document, Année.

On reconnaît la référence à un document sur support électronique à l’indication d’une


adresse d’accès pour le site Web. La date de référence est un élément obligatoire pour tous les
documents électroniques en ligne, introduit par la formule "référence du...", entre parenthèses
(ou crochets).

Exemple : [7] Gallica-Euler, Leonhard (1707-1783). Elément d’algèbre. Gallica,


bibliothèque numérique de la Bibliothèque Nationale de France (référence du 6 avril
2006). Disponible sur : <http://gallica.bnf.fr/>

Annexes

Cette partie du rapport est réservée aux informations importantes mais non indispensables à la
compréhension générale du projet, pourtant utiles pour la valorisation de la quantité du travail
réalisé.
Les annexes ne doivent en aucun cas être un « fourre-tout », mais doivent regrouper des
informations pertinentes: les calculs longs et fastidieux, les tableaux de données encombrants,
les reproductions de documents accessoires par rapport au sujet, et tous les détails techniques
(dessins techniques, listes de pièces ou composants).

La page résumés

Le dos de la couverture du rapport doit contenir les résumés et mots clés en Français et en
anglais comme dans l’exemple ci-dessous
Résumé

Mots clés :

Abstract

Keywords :
III- Soutenance de PFE : consignes et conseils

Les consignes et conseils ci-dessous ont été préparés par un groupe de vos enseignants
afin de vous aider à mieux présenter votre travail et réussir votre soutenance :

- Il faut être ponctuel et respecter le planning des soutenances. Le bon déroulement des
soutenances en dépend, car nous avons des soutenances en parallèle et souvent les
enseignants interviennent consécutivement dans différentes salles. Le président peut
annuler une soutenance si le candidat n’est pas présent ou prêt à temps. On ne peut pas
se permettre des retards.

- Des vidéo-projecteurs et des ordinateurs (équipés de Powerpoint) seront disponibles


dans chaque salle. Vous pouvez aussi apporter votre propre ordinateur portable.

- 20 mn sont accordées à chaque étudiant(e) pour présenter son travail. Utiliser


pleinement le temps qu’on vous donne, mais ne dépassez pas cette durée. Le président
vous donnera un signal une minute avant la fin de cette période et vous coupera la
parole à la 20ème minute.

- Utiliser un nombre adéquat de diapositives. Eviter des diapositives trop chargées.


N’abusez pas de l’animation et des couleurs. Eviter les paragraphes complets. Mettez
l’essentiel des éléments sous forme de points ou de graphiques. Si vous avez à montrer
certaines informations sur la diapo, faites le sur le support mural. Eviter les vas-et-
viens sur les diapos. S’il le faut dupliquer une diapositive. Synchroniser le
déroulement des diapositives et votre discours.

- Ne jamais lire à partir de l’écran. Mettez vous en face de l’audience et regardez le jury
et le public pendant la présentation. Ne jamais leur tourner le dos.

- Ecouter attentivement les remarques et questions des membres du jury. Le but est de
mener une discussion scientifique et technique du projet. Toutes les remarques sont
faites pour être constructives, prenez les dans ce sens. Il faut répondre toujours avec
respect. N’oubliez pas que vous êtes à 1 heure de devenir ingénieur. La discussion doit
refléter ceci !

- Assumer toutes vos décisions dans le travail. Il n’est pas admissible de mettre la
responsabilité sur vos encadrants. Si vous avez accepté de le faire ou de l’écrire, ça
devient votre décision.

- Vous devez être présentable (ex : pas de casquette), respectueux envers le jury et
l’audience, précis, concis et pertinent au niveau des réponses.

- A la fin de la soutenance, le jury se retire pour délibérer. L’audience et le candidat


doivent rester à la salle de la soutenance. L’annonce du résultat s’y fera au retour du
jury

Vous aimerez peut-être aussi