Vous êtes sur la page 1sur 141

UNIVERSITE DE MAROUA THE UNIVERSITY OF MAROUA

BP 454 P.O. Box. 454


Tel/Fax (237) 22 68 70 44 Tel/Fax (237) 22 68 70 44

FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION FACULTY OF ECONOMICS AND MANAGEMENT

DEPARTEMENT DE COMPTABILITE ET FINANCE DEPARTMENT OF ACCOUNTING AND FINANCE

POLITIQUE COMPTABLE DES


ENTREPRISES
Parcours : Cycle de Master Professionnel – CCA
Département de Comptabilité et Finance
Faculté des Sciences Economiques et de Gestion

Université de Dschang

Enseignant / Animateur pédagogique : Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ


Agrégé en Sciences de Gestion, Professeur Titulaire - CAMES
Université de Maroua-Cameroun
14/11/2020 1
Année académique 2020-2021
Introduction
« La comptabilité est avant tout l’algèbre du droit et la méthode
d’observation des sciences économiques » (Garnier, 1947). La comptabilité
est un système d’organisation de l’information financière permettant d’une
part, de saisir, classer, enregistrer des données de base chiffrées ; d’autre
part de présenter des états reflétant une image fidèle du patrimoine, de la
situation financière et du résultat de l’entité à la date de clôture. La
comptabilité est une technique qui remonte à la plus haute Antiquité, qui
s’est développée au moment de la Renaissance (un des premiers ouvrages de
comptabilité est celui de Luca Pacioli : Summa de Arithmetica,
Geometrica, Proportioni et Proportionalita, 1494), et qui est devenue
majeure après la Seconde Guerre mondiale avec, en France, l’approbation du
Plan comptable général de 1947 et l’organisation de la profession d’expert-
comptable.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
2
Introduction
Les articles 8, 70, 73-1, 100, 111 stipulent que « les comptes annuels
doivent être réguliers et sincères et donner une image fidèle du
patrimoine, de la situation financière et du résultat de l’entreprise ».
C’est donc à partir du droit et de la normalisation comptable que doivent
être analysées les opérations juridiques et économiques conduisant à
l’image fidèle, qu’il s’agisse des règles d’évaluation du patrimoine et de la
situation financière ou des opérations conduisant à la détermination du
résultat.
« Les comptes annuels doivent donner une image fidèle du patrimoine et
la situation financière ». Le droit et la normalisation comptables ont
stipulé des règles strictes d’évaluation des actifs et des passifs, règles
générales et règles spécifiques s’appliquant aux différents éléments :
immobilisations corporelles, incorporelles, stocks et en cours, titres,
créances et dettes.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
3
Introduction

On a constaté que la technique comptable se donne pour mission lors de


l’analyse d’un fait de noter simultanément la nature du flux financier et
l’incidence qu’il a sur un élément du patrimoine. Il faut donc que l’on
dispose de deux types de compte : les comptes de flux qui enregistrent
comme un compteur de passage les flux entrants (charges) et les flux sortants
(recettes), les comptes de situation qui permettent de mesurer à tout moment
le niveau atteint par chaque élément du patrimoine.
Parmi les comptes de situation, on distinguera pour la bonne
compréhension de la signification des entrées et sorties de valeur : les
comptes d’existants (le débit et le crédit expriment les entrées et les sorties
dans le patrimoine de l’entreprise), les comptes de tiers (le débit et le crédit
expriment les entrées et les sorties chez ce tiers : compte client d’une
banque).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
4
Introduction
Cette classification des comptes est basée sur une codification numérique et
idéologique de tous les comptes jugés nécessaires à la description appropriée
du patrimoine de l’entreprise et des flux qui l’affectent. L’ensemble de ces
comptes forme le plan comptable de l’entreprise.
Dans la chaîne comptable, à tout moment l’égalité bilantaire doit être
respectée, la comptabilité veut à la fois décrire des flux et enregistrer les
mouvements patrimoniaux qui en sont la conséquence (ou la nature de la
transaction et sa destination). L’enregistrement d’un fait comptable fera
l’objet d’une écriture comptable mouvementant plusieurs comptes en sorte
telle que le total des débits soit toujours égal au total des crédits. Dans la
mesure où une écriture comptable décrit un flux, elle doit nécessairement se
définir dans le temps par rapport à la période durant laquelle on a décidé
d’accumuler les flux dans les comptes (exercice comptable).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
5
Introduction

Les principes comptables généralement admis doivent donc contribuer à


dresser des états financiers délivrant à ses lecteurs l’information la plus
pertinente et la plus objective possible compte tenu des moyens disponibles
pour rassembler et traiter cette information. Ce n’est pas l’objet de revenir
ici en détail sur la définition et le degré d’applicabilité de ces principes
comptables de base. On soulignera cependant que les différences constatées
entre les normes existantes (US GAAP, IAS, GAAP, etc…) résident
essentiellement dans l’ordre de priorité donné par chaque norme à
l’application de ces différents principes lorsque ceux-ci sont contradictoires.
Ces différences peuvent conduire certaines entreprises à présenter des
états financiers substantiellement différents selon la norme appliquée.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
6
Fin de l’introduction à la politique
comptable

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
7
Chapitre 1. Hiérarchie et sources du droit comptable

La comptabilité repose sur une branche particulière de droit : le droit


comptable. Ce dernier est un droit autonome, notamment du droit fiscal.
Cette caractéristique génère des distorsions et engendre des retraitements
extracomptables.
Hiérarchie du droit comptable
Comme tout droit, le droit comptable a une hiérarchie particulière. Voici,
dans l’ordre croissant d’importance, la déclinaison du droit comptable :
1). Les sources nationales
2). Les sources communautaires
3). Les sources internationales
Les sources de niveau supérieur s’imposent à celles de niveaux inférieurs.
Les traités internationaux ont la plus haute importance dans la hiérarchie du
droit comptable.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
8
Chapitre 1. Hiérarchie et sources du droit comptable

En conclusion, outre les sources internationales et communautaires, les


sources du droit comptable nationales sont fort diverses : on peut rappeler au
niveau national : les directives et règlements, les lois et décrets (Code de
commerce et accessoirement Code général des impôts), les arrêtés
ministériels (pris en homologation des règlements du Comité de la
réglementation comptable et de l’Autorité des normes comptables), les
sources d’origine jurisprudentielles ; les sources d’origine doctrinale (avis
et recommandations de l’Autorité des normes comptables ANC, de
l’Autorité des marchés financiers AMF, de la Compagnie nationale des
commissaires aux comptes CNCC, de l’Ordre des experts-comptables
OEC, etc.).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
9
Fin du chapitre 1. Hiérarchie et
sources du droit comptable

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
10
Chapitre 2. Le cadre comptable du SYSCOHADA

Le cadre comptable est le résumé du plan de comptes présentant les


différentes classes de comptes et, pour chaque classe, la liste des principaux
comptes (à deux chiffres).
Il est conçu comme un ensemble de conventions. Le cadre comptable d’un
référentiel comptable, permet une analyse cohérente des éléments
patrimoniaux et des mouvements de la vie économique de l’entreprise. Il
donne une vue globale de la codification des comptes.
Le plan comptable est l'ensemble des règles d'évaluation et de tenue des
comptes qui constitue la norme de la comptabilité.
Le plan de comptes, c'est-à-dire la liste des comptes ordonnée, est un des
éléments du plan comptable.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
11
Chapitre 2. Le cadre comptable du SYSCOHADA

Structure décimale des comptes


La codification des comptes selon le Système comptable OHADA est aménagée de sorte
à établir des constantes et des parallélismes susceptibles d'aider à mémoriser et à
comprendre les comptes.
-Pour les constantes, le premier et le dernier chiffre du code d'un compte peuvent avoir
une signification particulière.
-Le rôle du premier chiffre : le numéro de chacune des classes 1 à 9 constitue le premier
chiffre des numéros de la classe considérée. Les chiffres occupant les autres positions au
sein de la codification caractérisent, de la gauche vers la droite, les niveaux d'affinement
plus développés relatifs aux comptes principaux, sous-comptes et comptes divisionnaires.
-Le rôle de toute terminaison sauf le 9 dans les comptes à deux chiffres
Dans les comptes à deux chiffres, les terminaisons autres que le 9 servent au
regroupement en fonction des catégories d'opérations.
-Le rôle de la terminaison 9 dans les comptes à deux chiffres
Dans les comptes de bilan, la terminaison 9 dans les comptes à deux chiffres a pour rôle
d'identifier les dépréciations provisionnées des classes correspondantes.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
12
Chapitre 2. Le cadre comptable du SYSCOHADA

La terminaison 9 joue un rôle similaire dans les comptes de gestion relevant


des classes 6 et 7 dans la mesure où elle se rapporte aux opérations concernant
les provisions. Le chiffre 9 en troisième ou quatrième position annonce, tant
pour ce qui concerne les comptes du bilan que les comptes de gestion, le solde
inversé des opérations par rapport :
- aux opérations couvertes par le compte de niveau immédiatement supérieur et
classées dans les subdivisions se terminant par 1 à 8. (Exemple : 6059 - Rabais,
remises et ristournes obtenues sur autres achats par rapport à 605 - autres achats ;
compte 409 - Fournisseurs débiteurs par rapport au compte 40 - Fournisseurs
d'exploitation et comptes rattachés) ;
- à la nature des comptes de la catégorie (Exemples : comptes 6041, 6042, 6043,
6044, 6045, 6046, 6047, par rapport au compte 6049 - Rabais ristournes et
remises obtenus sur achats de matières et fournitures consommables ; comptes
411 à 418, par rapport au compte 419 - Clients créditeurs).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
13
Chapitre 2. Le cadre comptable du SYSCOHADA

 Le rôle des terminaisons 1 à 8 dans les comptes à trois chiffres et plus


Dans les comptes dont le numéro est constitué d'au moins trois chiffres, les
terminaisons 1 à 8 servent généralement à détailler les opérations
subordonnées au niveau immédiatement supérieur.
Il convient de noter cependant qu'en ce qui concerne les comptes de
gestion, la terminaison 8 de ce sous-ensemble de comptes, regroupe les
opérations autres que celles prévues dans les comptes du même niveau et
dont la terminaison va de 1 à 7. (Exemples : 758 - Produits divers, 668 -
Autres charges sociales, 7078 - Autres produits accessoires, etc.). Aucune
signification particulière n'est attachée au zéro en tant que terminaison
placée en troisième ou quatrième position dans la codification propre au
Système comptable OHADA.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
14
Chapitre 2. Le cadre comptable du SYSCOHADA

 Les autres constantes


Elles résultent de la ventilation des sous-comptes 409 et 419
conformément aux comptes 40 et 41. De même, les comptes 28 et 29 ont
été développés eu égard à la structure des comptes de la classe 2. Le
chiffre 3, caractéristique des stocks, est utilisé dans les comptes 603 et
73, pour identifier parmi les comptes de gestion, les variations de stocks
de biens achetés et de biens produits.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
15
Fin du chapitre 2. Le cadre comptable
du SYSCOHADA

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
16
Chapitre 3. Le cadre conceptuel de la comptabilité

Aujourd’hui, la comptabilité financière repose sur des cadres conceptuels


issus du droit comptable et de la recherche des normalisateurs. Le droit
comptable est un droit de la preuve qui s’est élargi : c’est un droit
spécifique, à caractère économique, qui doit s’adapter en permanence et
dont l’autonomie s’est affirmée. La comptabilité est une source
d’information essentielle et le droit comptable précise notamment les
obligations de l’entreprise en production et diffusion d’information
comptable et financière. Il a également permis la formalisation d’un
ensemble de principes fondamentaux, formant un véritable système de
base de la comptabilité. Il a enfin défini les objectifs à atteindre par toute
comptabilité : régularité, sincérité et au sommet, image fidèle.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
17
Chapitre 3. Le cadre conceptuel de la comptabilité

La notion de cadre conceptuel


En examinant le contenu des cadres conceptuels du FASB et de l’IASB,
nous pouvons en tirer la définition suivante :
Un cadre conceptuel est un ensemble de principes généraux formulés par
une organisation normative en vue de fournir une base commune
permettant l’élaboration de règles cohérentes. Un cadre conceptuel doit
préciser les objectifs des états financiers, en définir les éléments essentiels
ainsi que les principes qui doivent présider à leur établissement.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
18
Chapitre 3. Le cadre conceptuel de la comptabilité

Un cadre comptable conceptuel doit analyser :


-Les objectifs de la comptabilité et quels sont les destinataires de
l’information comptable ;
-Les caractéristiques qualitatives de la comptabilité : pertinence et fiabilité
notamment ;
-Le contenu des états financiers : actif, passif, situation nette, produits,
charges, résultat et leur définition ;
-Les principes de comptabilisation dans les états financiers ;
-Les méthodes d’évaluation ;
-Les notions de périmètre comptable et de contrôle sur d’autres entités ;
-La présentation des états financiers et la diffusion de l’information.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
19
Chapitre 3. Le cadre conceptuel de la comptabilité

L’information comptable et financière incombant à l’entreprise


Système d’organisation de l’information financière, la comptabilité est à la
base de nombreuses communications aux tiers en relation avec l’entreprise
(administrations, associés, investisseurs, organismes financiers, comité
d’entreprise, commissaires aux comptes, public). C’est cette obligation
d’information qui explique la normalisation, car le langage du producteur
d’informations comptables (l’entreprise) doit être compris par tous les
destinataires. Information comptable et financière de l’entreprise
Information à fournir

À l’entité Aux associés Aux administrations Au comité d’entreprise Au public

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
20
Chapitre 3. Le cadre conceptuel de la comptabilité

L’information de l’administration fiscale


Les principales déclarations fiscales à souscrire par les entreprises
commerciales et industrielles concernent les impositions suivantes :
-l’impôt sur les bénéfices (impôt sur le revenu-régime des bénéfices
industriels et commerciaux, ou impôt sur les sociétés) ;
-la taxe à la valeur ajoutée.

L’information des organismes de Sécurité sociale et de prévoyance


Les entreprises doivent permettre aux contrôleurs de la sécurité sociale
d’obtenir communication de tous documents nécessaires à leur contrôle.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
21
Fin du chapitre 3. Le cadre
conceptuel de la comptabilité

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
22
Chapitre 4. Réévaluation de certains éléments patrimoniaux, pièges au bilan

En application du principe du coût historique, les éléments de l’actif de


bilan de l’entreprise sont inscrits à leur coût historique, c‘est-à-dire à leur
coût d’acquisition. Le principe de coût historique fait généralement l’objet
d’une critique en ce sens que, du fait des tentions inflation mixtèque l’on
rencontre dans les économies nationales, il peut exister une grande
distinction entre les valeurs historique inscrites au bilan et les valeurs
actuelles. Face à cette critique, il est donné aux entreprises la possibilité de
procéder à une réévaluation de leur bilan. Cette possibilité (procédure) de
réévaluation est preuve par le SYSCO dans ses articles 62 à 65 qu’il laisse
cependant aux autorités compétentes de chaque pays l’initiative de mettre
en place un cadre légal sur la question. Dans le cas du Cameroun, une loi
de 1985 fixe les conditions de réévaluation des bilans des entreprises.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
23
Chapitre 4. Réévaluation de certains éléments patrimoniaux, pièges au bilan

Les formes et les modalités de réévaluation des bilans


1. La réévaluation libre
Cette réévaluation laisse à l’entreprise la possibilité :
-De réévaluer ou de conserver les valeurs historiques de bilan.
-D’effectuer la réévaluation à la clôture de l’exercice de son choix.
Cette réévaluation doit se faire dans les conditions définies par la loi et en
particulier elle doit se faire sur la base de la valeur actuelle de l’élément
considéré.
2. La réévaluation légale
Ce type de réévaluation s’effectue aussi dans les conditions définies par la loi,
la quelle précise dans ce cas et contrairement à la réévaluation libre, la date
fixée pour la réévaluation, les modalités de réévaluation et les avantages fiscaux
attachés à la réévaluation.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
24
Chapitre 4. Réévaluation de certains éléments patrimoniaux, pièges au bilan

a). Les modalités de réévaluation


Dans le champ de réévaluation, les éléments de l’actif et du passif, ne sont pas
exprimés en unité monétaire à la date de la réévaluation.
Les éléments dits monétaires sont ceux qui à la date de réévaluation sont exprimés
en unité du moment. C’est le cas des liquidités, des créances et des dettes indexées,
des créances et des dettes libellées en monnaie étrangère les quel font l’objet d’une
conversion sir la base du cours de change à l’inventaire.
Les éléments dits non monétaires sont en gros les suivants :
 Les immobilisations corporelles et incorporelles ;
 Les immobilisations financières ;
 Les Stocks ;
 Les titres de placement et ;
 Les capitaux propres. S’agissant de derniers (capitaux propres) ils ne sont
réévaluation que de façon indirecte du fait de l’écart de réévaluation qu’est
généralement constaté à la suite de la réévaluation.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
25
Chapitre 4. Réévaluation de certains éléments patrimoniaux, pièges au bilan

Les méthodes de réévaluation


Deux méthodes de réévaluation sont généralement utilisées, à savoirs :
- La méthode indiciaire
- La méthode des coûts actuels.
 La méthode indiciaire
Ici, on applique à la valeur historique de l’élément à réévaluer un indice défini par les
autorités compétente au regard de l’évolution du pouvoir d’achat de la monnaie nationale
et donc de l’évolution de l’inflation. La méthode indiciaire est surtout appliquée dans le
cadre d’une réévaluation légale.
Dans la pratique, lorsque la valeur réévaluée grâce à la méthode indiciaire est supérieur à
la valeur actuelle, c’est la valeur actuelle qui devient la référence dans tous les cas.
 La méthode des coûts actuels
C’est la méthode qu’on utilise généralement dans le cadre de la réévaluation, ceci
s’expliquant par le fait que les entreprises ne peuvent pas disposer d’indices publiés
officiellement. La valeur actuelle est déterminée en dissociables de cette dernière et donc
susceptible d’être cédé.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
26
Chapitre 4. Réévaluation de certains éléments patrimoniaux, pièges au bilan

La date de réévaluation et la date d’effet de la réévaluation


Dans une opération de réévaluation, on distingue entre la date de
réévaluation et la date de prise d’effet de la réévaluation.
-La date de réévaluation : est celle à laquelle, l’opération de la
réévaluation s’effectue. Cette date peut être différente de date de fin
d’exercice.
-La date d’effet de la réévaluation : est la date à laquelle sont calculées les
valeurs de réévaluation et à partir de laquelle courent les amortissements
des montants réévalués.
-Les amortissements réévalués : sont dans le cas de la méthode indiciaire
égaux aux amortissements initialement prévus dans le plan
d’amortissement multiplié par le coefficient indiciaire reconnu.
Le traitement, comptable et le sort des écarts de réévaluation
14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
27
Chapitre 4. Réévaluation de certains éléments patrimoniaux, pièges au bilan

-Sur le plan comptable, les écarts de réévaluation sont assimilés à des


capitaux propres. Ce qui explique leur comptabilisation au crédit d’un sous-
compte (de la classe 1) du compte 10 à savoir le compte 106 écarts de
réévaluation.
-Sur le plan fiscal, l’écart de réévaluation déterminé dans le cadre d’une
réévaluation libre est imposable à moins que des dispositions réglementaires
spécifiques ne l’en exemple. S’agissant d’une réévaluation légale, le
traitement fiscal de l’écart de réévaluation est fixé (de façon réglementaire)
par le texte y relatif lesquels peuvent par fois les exonérer partiellement.
-Sur le plan juridique : à partir du moment où l’écart de réévaluation est
assimilé à des capitaux propres et peut être incorporé à ce dernier, en
revanche, il ne peut ni être distribué, ni être utilisé pour compenser les pertes
d’exercice de la réévaluation.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
28
Chapitre 4. Réévaluation de certains éléments patrimoniaux, pièges au bilan

Exemple : un équipement acquis 6 années plus tôt au prix de 15 000 000


F a été amortis jusqu’ici selon la méthode linéaire, sa durée de vie fiscale
étant de 10 ans.

Travail demandé : sachant que suite à une loi sur la réévaluation des
bilans, l’équipement sera réévalué selon la méthode indiciaire au
coefficient de 1,5. Passez les écritures relatives à cette réévaluation dont
la date d’effet est fixée au 31 décembre de l’année en cours.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
29
Chapitre 4. Réévaluation de certains éléments patrimoniaux, pièges au bilan

Solution
Calculs préliminaires :
•Montant total des amortissements au 31/12/2016.
(15 000 000 ÷ 10) 7 = 10 500 000 Frs.
•Valeur comptable nette au 31/12/2016.
15 000 000 – 10 500 000 = 4 500 000 Frs Ecritures comptables
- Réévaluation : Comptes Comptes Libellés de l’opération Montant Montant
•Valeur d’acquisition réévaluée débités crédités débité crédité

15 000 000 x 1,5 = 22 500 000


•Montant total des amortissements 623 Redevances de location-acquisition 7 500 000
106 Ecart de réévaluation 2 250 000
10 500 000 x 1,5 = 15 750 000 4454 T.V.A. récupérable sur services 5 250 000
•Valeur nette comptable réévaluée extérieurs et autres charges
(Pour réévaluation)
22 500 000 – 15 750 000 = 6 750 000
•Ecart de réévaluation
6 750 000 – 4 500 000 = 2 250 000 F
Enregistrement
22 500 000 – 15 000 000 = 7 500 000 F

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
30
Fin du chapitre 4. Réévaluation de
certains éléments patrimoniaux,
pièges au bilan

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
31
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

D’une manière générale on définira la comptabilité comme la


technique d’observation, d’analyse, de classement et d’enregistrement
des faits qui modifient le patrimoine du corps social (entrées et sorties
de valeur) en vue de ;
 Connaître le montant et l’origine des résultats passés ou futurs
 Vérifier le bien-fondé des décisions prises
 Connaître la position de l’entreprise vis-à-vis de tous les tiers
(actionnaires, fournisseurs, personnel, clients, Etat) (Qui nous doit et à
qui nous devons).

 Traitement et comptabilisation sur ce qui est exceptionnel ou entaché


de doute.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
32
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

Le traitement comptable des immobilisations acquises grâce à une subvention


En comptabilité générale, on distingue plusieurs catégories de subvention à savoir :
 La subvention d’exploitation
 La subvention d’équilibre
 La subvention d’investissement
Rappelons que :
- La subvention d’exploitation est accordée à une entreprise par l’Etat ou les
collectivités publiques pour permettre à cette dernière de composer une insuffisance de
prix (en particulier si les prix pratiqués par l’entreprise sont des prix administrés) ou
bien pour faire face à certaines charges d’exploitation qui grèvent lourdement le résultat
de l’entreprise (exemple subvention à l’emploi des jeunes).
- Une subvention d’équilibre est accordée à l’entreprise pour compenser toute ou partie
de la perte globale qu’elle aurait subie si cette subvention ne lui avait pas été accordée.
- La subvention d’investissements est accordée à une entreprise dans le but de lui
permettre d’acquérir ou de créer des valeurs immobilisées (subvention d’équipement)
ou de financer des activités à Long Terme.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
33
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

Les cas d’une immobilisation amortissable


En cours d’exercice :
- à la suite de la promesse de la subvention, le compte 4494 Etat
subvention d’équipement à recevoir est débite du montant de la subvention
par le crédit du compte 141 subvention d’équipement.
- Lorsque les fonds ont été transférés et le compte bancaire de l’entreprise
crédité. Le compte 4494, est crédit pour solde par le débit du compte 521
banque locale.
Si l’entreprise reçoit plutôt un chèque. C’est le compte 513 chèques à
encaisse qui viendra en contre partie de 4494.
Au moment de l’achat de l’équipement, le compte 521 est crédité du
prix d’achat de l’équipement pat le débit du compte l’immobilisation
concernée.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
34
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

A la clôture de l’exercice :
-à la clôture de l’exercice, on procède à la dotation des amortissements en
débitant le compte 6813 dotations aux amortissements des
immobilisations corporelles par le crédit du compte 28 approprié.
- On procède ensuite à la reprise d’une quotte part de subvention qui est
porté au compte de résultat. La quotte part de subvention à reprendre est
déterminée de la même façon que la dotation aux amortissements
concernés.
Sur le plan comptable, cette reprise est constatée de la façon suivante.
On débite le compte 14 du montant de cette quotte part, par le crédit de
862 reprises de subvention d’investissement.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
35
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

Le cas d’une immobilisation non amortissable


Lorsque la subvention est destinée à fiancer une immobilisation non amortissable, la reprise de la
subvention à la fin de l’exercice se fait par fraction égale calculé sur la durée pendant laquelle bien
est inaliénable ou bien en l’absence d’une clause d’inaliénabilité sur une durée de 10 ans (s’il n’y a
pas).
Exemple : dans le cadre d’une aide de l’Etat aux PMI, la société PRODUCAM SARL a obtenu le
15 mars 2018. Une promesse ferme de subvention à hauteur de 8 500 000 F pour financer un
équipement.
Le 25 Mai 2018, l’Etat débloque la subvention et le montant est viré sur le compte bancaire de
l’entreprise. Un avis de crédit y relatifs est adressé à PRODUCAM par son banquier le 27/05/2018.
Le 15/06/2018, la société PRODUCAM achète l’équipement par chèque bancaire ;
Travail demandé :
1). Passer l’écriture relative à la promesse de subvention.
2). Passer l’écriture nécessaire à la suite de la réception de l’avis de crédit par la société
PRODUCAM SARL.
3). Passer l’écriture nécessaire le jour de l’achat de l’équipement.
4). Passer les écritures d’inventaire au 31/12/2018. (La durée de vie du matériel est de 5 ans.)

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
36
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

Le traitement comptable des immobilisations acquises par crédit-bail


Le crédit-bail on leasing est un contrat par le quel un opérateur économique
(société de Crédit-Bail) achète à la demande d’un autre opérateur économique
appelé le preneur, un équipement dont il cède l’usage à ce dernier contre
paiement d’une redevance annuelle fixée contractuellement. Dans une opération
au leasing, le contrat donne au preneur, la possibilité de conserver l’équipement à
la fin de la période contractuelle contre paiement d’un prix de rachat convenu à
l’avance. On dit qu’il a une option d’achat sur le bien objet du contracté, option
qu’il peut soit lever à l’échéance et dans ce cas le bien devient sa propriété.
Définitive, soit abandonner et dans ce cas. La société de Crédit-Bail reprend le
bien Objet du contrat. Aussi longtemps, que le contrat reste exécutoire, le bien
appartient nom pas au preneur mais à la société de Crédit-Bail. La question qui
se pose dès lors est de savoir, comment de tels biens peuvent être traités sur le
plan comptable ?

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
37
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

3 cas peuvent se présenter ici


 Le cas de retraitement complet de l’opération ;
 Le cas du retraitement simplifie ;
 Le cas du nom retraitement.
1er cas : la comptabilisation avec retraitement complet
Ce retraitement est basé sur l’hypothèse que le preneur lèvera l’option
d’achat à la fin de la période contractuelle et que par conséquent, la
société de crédit-bail ne reprendra pas l’immobilisation. Le retraitement
complet ne s’impose que si la valeur brute de l’immobilisation concernée
est au moins égale à (5%) de la valeur brute de l’ensemble de la valeur
des immobilisations de l’entreprise.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
38
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

Si cette condition est remplie, le traitement comptable se fait ainsi :


A la date de livraison :
1ère étape (et non pas à la date de mise en service qui peut être utérines)
1). Le preneur constate la « prise de possession » du bien objet du
contrat en débitant le compte d’immobilisation concerné (classe) du
prix contractuel si celui-ci est précisé
Dans le contrat ou bien de la valeur actuelle de l’immobilisation cette
valeur actuelle était définie dans le SYSCO comme étant « la valeur
d’estimation du moment qui s’apprécie en fonction du marché et de l’utilité
du bien pour l’entreprise » le preneur établir ensuite un plan
l’amortissement du bien « conformément à ses choix usuels et dans le cadre
de la conception de l’amortissement économiquement justifie et non de la
conception fiscale de l’amortissement ».

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
39
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

2). Comme contrepartie de l’inscription de l’immobilisation à l’actif, le


preneur doit constater « la dette qu’elle a contractée dans l’opération
au crédit d’un compte que le SYSCO a prévu à ce sujet à savoir le
compte 17 », dette de crédit bail et contrat assimilé.
Dès lors, un tableau d’amortissement de cette delle doit être construit. Ce
travail (consiste revient) à scinder la redevance annuelle en intérêt et en
amortissement principal. Pour ce faire, on doit au préalable déterminer le
taux apparent d’emprunt fictif à partir de la formule classique suivante :
Montant brut de l’emprunt valeur actualisée (au taux i) de l’ensemble des
annuités associées à l’emprunt tout au long de sa durée de vie.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
40
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

Au moment du versement de la redevance


Le compte 623 redevance du crédit-bail et assimilé est débité du montant
des redevances par le crédit d’un compte de trésorerie.
3). A la clôture de l’exercice
 On procède à la dotation aux amortissements de l’immobilisation
concernée en débitant le compte 6813 par le crédit du compte 284.
 On solde le compte 623 au débit des deux comptes suivants
 672. Intérêts dans loyers de Crédit-Bail et contrat assimilé (montant des
intérêts),
 17. Dette de crédit-bail et contrat assimilé (pour le remboursement du
principal).
 A la fin de la période contractuelle, 2 cas peuvent se présenter :

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
41
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

Premièrement : le preneur lève l’option de rachat et paye dont le prix


« Pn ». Dans ce cas, la fiction d’appropriation cesse et le bien devient la
propriété effective de l’entreprise. Cependant, à partir du moment où cette
hypothèse correspond à celle qui avait été faite dès le départ dans l’analyse,
aucune écriture ne doit plus être passée mais en revanche, l’amortissement du
bien est poursuivi jusqu’à son terme et le compte courant d’emprunt continue
à produire ses effets.
Deuxièmement : le preneur ne lève pas l’option de rachat. Dans ce cas, les
écritures à passer sont les suivantes :
On considère que le bien est cédé à la société de crédit-bail. Par
conséquent, on doit constater la « sortie » de l’immobilisation du
patrimoine de l’entreprise au débit du compte 812 valeur comptable de
cession d’immobilisation par le crédit du compte d’immobilisation
concernée.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
42
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

2e cas : la comptabilisation avec retraitement simplifié


Lorsque les immobilisations acquises par le biais du crédit-bail consistent en un
ensemble de petits matériels de valeur relativement faible pris individuellement mais
dont la valeur globale représente plus de 20% de la valeur brute de l’ensemble des
immobilisations de l’entreprise, l’opération de crédit bail fait l’objet d’un retraitement
simplifié. Pour ce faire, les écritures suivantes sont à passer.
1). Au moment de règlement de la redevance ; le compte 623 est débite par le crédit
d’un compte de trésorerie.
2). A la clôture de l’exercice, on procède au retraitement suivant : le compte 623 est viré
pour solde au débit des 2 comptes suivants 6813 « dotation aux amortissements des
immobilisations corporelles » et 672 « intérêt des loyers de crédit-bail ».
En d’autres termes, le retraitement consiste à ventiler à la fin de l’exercice la redevance
entre intérêt et amortissement « économique » des biens. Dans le retraitement simplifié,
on ne retient pas compte de l’emprunt équivalent et les immobilisations concernées
n’entrent pas dans la valeur de l’entreprise.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
43
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

3e cas : comptabilisation sans retraitement


Lorsque les immobilisations acquises par crédit-bail ne tombent ni dans
l’une, ni dans l’autre catégorie envisagée ci-dessus, le SYSCO n’exige
aucun retraitement il s’agit donc des biens qui, pris individuellement n’ont
pas me valeur au moins égale à 5% de la valeur brute des immobilisations
au bilan ou bien qui pris globalement ne représentent pas au moins 20% de
la valeur brute de l’ensemble des immobilisations au bilan. Dans ce cas,
les redevances sont enregistrées au débit du compte 623 par le crédit d’un
compte de trésorerie au moment de leur règlement, le compte 623 étant
tout simplement viré pour solde au débit du compte 13 à la clôture de
l’exercice.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
44
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

Exemple d’application :
A la suite d’un contrat de crédit bail passé entre elle et une société de crédit-bail ; la
société MANGA et FILS a acquis un équipement qui vaut 12 000 000 HT sur le
marché et dont la durée de vie économiquement justifiée est de 10 ans. Les
éléments suivants sont indiqués sur le contrat du crédit-bail :
•1er versement : 1 500 000 Ht
•Redevance annuelle : 3 500 000 HT
•Prix de rachat en cas de levé de l’option d’achat : 1 000 000HT
•Durée de la période contractuelle : 5 ans.
TAF : passe les écritures relatives à cette opération (comptes en T en considérant le
cas du retraitement complet).
1er cas : retraitement complet
2e cas : retraitement simplifié
3e cas : non retraitement
Taux de la TVA 18, 7%

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
45
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

Année Capital à amortir Intérêts Amortissement Capital restant dû


du principal en fin de période
01. 12.390.709 1.577.337 1.922.663 10.468.046
02. 10.468.046 1.332.582 2.167.418 8.300.628
03. 8 300 628 1.056.670 2.443.330 5.857.298
04. 5.857.298 745.634 2.754.366 3.102.932
05. 3.102.932 395.003 3.102.932 0
Avec *
12.390.709 =12 940000 -1 000 000 (1,1273)-5

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
46
Chapitre 5. Quelque enjeux des politiques comptables

Solution :
Calculs préliminaires :
•Dotation annuelle aux amortissements :
12 000 000 ÷ 10 = 1 200 000 F
•Montant de la TVA HT
12 000 000 x 0,187 = 2 440 000 F
•Montant de la TVA récupérable sur versement initial :
1 500 000 x 0,187 = 280 500F
•Montant de la TVA récupérable sur prix de rachat :
1 000 000 x 0,187 = 187 000F
•Montant brut de l’emprunt fictif.
12 000 000 x 1,187 = 14 440 000F
•Montant de l’emprunt fictif
14 440 000 – 1 500 000 = 12 940 000

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
47
Fin du chapitre 5. Quelque enjeux des
politiques comptables

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
48
Chapitre 6. Opérations spécifiques : dettes et créances libellées en monnaie étrangère

Lorsqu’une entreprise dispose d’une créance ou lorsqu’elle s’est endettée


en devise étrangère, la nécessité d’une conversion en monnaie locale
s’impose à 3 moments de la vie de l’entreprise, à savoir :
- à l’entrée de la dette on de la créance dans le patrimoine de
l’entreprise ;
- à l’inventaire ;
- à la date d’encaissement de la créance on de règlement de la dette.

A l’entrée dans le patrimoine, la conversion est réalisée au cours d’échange


en vigueur qu’il s’agisse des transactions financières ou de transactions
commerciales.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
49
Chapitre 6. Opérations spécifiques : dettes et créances libellées en monnaie étrangère

Entrée dans le patrimoine de l’entité : ajustement des dettes et créances à


l’inventaire

A la date d’inventaire, lorsque des dettes ou des créances libellées en


monnaie étrangère subsistent, elles doivent être converties en monnaie
nationale sur la base du dernier cours d’échange à la date d’arrêté des
comptes. Les différentes conversions c’est-à-dire : la différence entre les
valeurs de conversion et les valeurs d’origine peuvent être soit négatives
(perte probable de change) soit positive (gain probable de change).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
50
Chapitre 6. Opérations spécifiques : dettes et créances libellées en monnaie étrangère

Les différences doivent être inscrites dans des subdivisions des comptes
de dettes, et de créances concernées qui vont des lors figurer un bilan
pour leur valeur du moment. En contrepartie, 2 comptes d’écart de
conversion doivent être ouverts : à savoir : le compte 478 écart de
conversion actif pour les pertes probables d’échange (diminution
d’une créance ou augmentation d’une dette suite à la conversion) et le
compte 479 écart de conversion passif pour les gains probables de
change (augmentation de créance ou diminution d’une dette suite à la
conversion) principe de rattachement.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
51
Chapitre 6. Opérations spécifiques : dettes et créances libellées en monnaie étrangère

Les gains et les pertes latents doivent être déterminés devise par devise.
Les gains probables de change n’interviennent pas dans la formation du
résultat (application des principes de prudence) alors que les pertes
probables de change doivent faire l’objet d’une provision pour perte de
change enregistrées au débit du compte 679 charges provisionnées
financières par le crédit du compte 49 dépréciation et risques
provisionnés (tiers) ou du compte 59 dépréciation et risques provisionné
(trésorerie). Cette écriture est passée lorsqu’il s’agit des risques à moins
d’un an.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
52
Chapitre 6. Opérations spécifiques : dettes et créances libellées en monnaie étrangère

Dans le cas des risques à LMT, ils sont enregistrés au débit du compte 697
dotation aux provisions financières par le crédit du compte 198 autres
provisions financières pour risque et charges (cas des emprunts) ou bien du
compte 297 provision pour dépréciation des autres immobilisations financière
(cas des prêts).
Traitement comptable à la date d’encaissement de créance ou de règlement
de dette
A la date de règlement de dette ou d’encaissement de la créance libellé en
monnaie étrangère, les gains ou les pertes de change sont constatées par
différence entre la valeur d’encaissement ou de règlement et la valeur
d’origine. Les gains de change réalisés sont enregistrés parmi les produits
financiers (crédit du compte 776 gain de charges). Les pertes de charge quant
à elles sont enregistrées parmi les charges financières (débit compte 676 perte
de change).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
53
Chapitre 6. Opérations spécifiques : dettes et créances libellées en monnaie étrangère
Exemple d’application
La société ALUMICAM a réalisé l’achat de petit équipement à crédit au cours d’un exercice.
 Juillet 2015 : vente à crédit de 100 tonnes d’aluminium à une société Américaine au prix de 100
dollars US la tonne. (1$ US = 550Frs CFA.)
 Août 2015 : achat à crédit d’alumine à une société canadienne pour un montant total de 200 000 $
canadien. Au mois d’Août 2015 : 1$ canadien 550 Frs CFA.
 Septembre 2015 : achat à crédit petit d’équipement à une entreprise londonienne pour une valeur
de 3000£ (livres sterlings), (1£ = 1000FCFA).
 Encaissement de la vente du mois de juillet 2015 : 1$ US = 600F
 Octobre 2015 : vente à crédit d’Aluminium à une société genevois pour 350 000F suisse. Le
Franc suisse vaut 410F CFA.
 Règlement de la facture du mois d’Août à la société canadienne 1$ canadien vaut 570FCFA en ce
moment.
 Novembre 2015 : achat d’un véhicule automobile à une société New yorkaise à 10 000$ Us. (1$
US = 700 FCFA.
TAF : 1) passez les écritures relatives à ces opérations
2) sachant qu’au 31/12/2015, les taux décharge étaient le suivant :
-1$ US = 679f
-1$ suisse = 400F
-1£ (livre) = 1 075F
Passez les écritures d’inventaire
 Janvier 2016 règlement de la facture du septembre à la société londonienne 1£= 1050 FCFA (voir
support /corrigé)
14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
54
Fin du chapitre 6. Opérations
spécifiques : dettes et créances libellées
en monnaie étrangère

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
55
Chapitre 7. Fiabilisation d’information et types de mission d’audit comptable et financier

L'audit financier procède en priorité d'une volonté de fiabiliser les


informations de nature financière fournies par les entités. Cet objectif de
fiabilisation nécessite l'existence d'un référentiel à la fois connu de
l'émetteur de l'information et de celui qui a vocation à la recevoir et à
l'utiliser. Ce langage commun d'expression constitue le référentiel
comptable prédéfini, dont l'auditeur vérifie le respect.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
56
Chapitre 7. Fiabilisation d’information et types de mission d’audit comptable et financier

Les différents types de missions


L'audit financier comprend la mission de commissariat aux comptes ainsi
que des missions plus ou moins étendues.
1. La mission d'audit légal
La mission d'audit légal implique la mise en œuvre de l'ensemble de
l'approche et des normes de travail, adaptées à la taille et aux spécificités
de l'entreprise, prévues par la loi et les normes professionnelles. Le
commissaire aux comptes ne doit pas s'immiscer dans la gestion de
l'entreprise (principe de non-immixtion). Plus précisément, il ne peut pas
et ne doit pas critiquer les décisions stratégiques, l'organisation en termes
de coûts et d'efficience tant que la qualité de l'information financière n'est
pas en cause.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
57
Chapitre 7. Fiabilisation d’information et types de mission d’audit comptable et financier

2. Les missions d'audit élargi


Compte tenu des limites que peuvent connaitre les missions du
commissaire aux comptes, il peut être demandé à l'auditeur financier de
réaliser des missions particulières plus étendues, à divers points de vue :
- extension de la mission d'examen de procédures mises en œuvre par
l'entreprise en termes d'efficacité ;
- approfondissement de l'étude de certains cycles ou comptes qui
pourraient être jugés comme peu significatifs dans le cadre de l'audit légal ;
- examen d'informations financières qui ne relèvent pas des comptes
annuels (tableaux de bord, comptes prévisionnels, bilan social…).
3. Les missions de revue limitée
L'auditeur peut se voir confier des missions qui ne nécessitent pas la mise
en œuvre de l'ensemble des diligences habituellement reconnues comme
indispensables lors d'un véritable audit.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
58
Fin du chapitre 7. Fiabilisation
d’information et types de mission
d’audit comptable et financier

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
59
Chapitre 8. Les techniques de l'audit comptable et financier

La démarche générale de l’audit comptable et financier


1. Description du cycle considéré
Le but est de comprendre les circuits d'informations et des données depuis l'existence
d'une transaction avec un tiers jusqu'à sa saisie comptable et sa restitution dans les
comptes
2. Analyse des forces et faiblesses
Passée cette première étape de prise de connaissance, l'auditeur procède à une évaluation
de celle-ci en soulignant les faiblesses rencontrées et, en sens inverse, les points forts
théoriques, tels qu'ils résultent de la description.
3. Tests des points forts
L'auditeur vérifie donc par lui-même à l'aide de sondages, la réalité des points forts qui
lui ont été préalablement décrits.
4. Évaluation du contrôle interne et prise en compte de l'étendue des travaux
À l'issue de ces examens et vérifications, l'auditeur sera en mesure de porter un jugement
sur les procédures examinées.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
60
Chapitre 8. Les techniques de l'audit comptable et financier

L'exploitation de l'inventaire physique


1. Contrôle des quantités prises en compte
Il s'agit de vérifier que les quantités prises en compte en définitive, pour la valorisation du
stock en fin d'année, sont bien les mêmes que celles ayant été inventoriées, et que les erreurs
relevées ont bien été corrigées.
2. Contrôle du respect de séparation des exercices
Lorsque l'inventaire physique a lieu à la date de clôture, l'intervention de l'auditeur se
termine par la collecte des derniers et premiers bons de réception et d'expédition, permettant
ultérieurement de vérifier la cohérence entre les ventes, les achats et les quantités maintenues
en stocks.
3. Contrôle de la dépréciation
L'assistance à l'inventaire physique doit permettre à l'auditeur de se forger une opinion quant
à la qualité des produits. Ainsi, lorsque l'inventaire physique permet de noter que certaines
marchandises ont une durée de stockage importante ou ne sont plus aptes à la vente, il
conviendra d'examiner la méthode de dépréciation appliquée, afin de déterminer si les
produits identifiés sont convenablement dépréciés.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
61
Chapitre 8. Les techniques de l'audit comptable et financier

Les sondages
Aperçu général
Le sondage a une place primordiale dans les travaux de l'auditeur car celui-ci ne peut pas
vérifier l'exhaustivité des opérations. Le sondage lui permet d'obtenir une assurance
raisonnable à défaut d'une assurance absolue. Les sondages sont utilisés lors de
l'évaluation du contrôle interne et lors du contrôle des comptes car chacune de ces phases
implique un chiffrage des constats relevés. On peut distinguer deux types de sondage
selon l'objectif à atteindre :
- le sondage d'estimation, permettant de mesurer selon une méthode statistique si les
erreurs relevées à relatives à des séries importantes de données font courir un risque
significatif global ;
- un sondage de détection, visant à vérifier si les anomalies apparentes sont réelles.
Les sondages sont utilisés dans le but de corroborer ou de mesurer, des risques décelés
suite à une analyse pertinente. Ils comportent nécessairement une marge d'erreur, car ils
sont fondés sur l'extrapolation ou l'estimation.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
62
Chapitre 8. Les techniques de l'audit comptable et financier
Exemple : L'auditeur a décidé de vérifier par sondage la valeur d'un stock représentant 5000 références en
n'en contrôlant que 300 par sondage. Quelle conclusion doit-il tirer de ses travaux sachant que :
Description Cas 1 Cas 2
A. Valeur réelle du stock 5.170.000 5.300.000
B. Seuil de confiance 95% 95%
C. Moyenne de l'échantillon 1025 1025

D. Seuil de précision 11.50 11.25


corrigée
G. Valeur attendues du stock à -5% =1013,5 et à +5% =1036,5 à -5% =1013,75 et à +5% =1036,25

Marge d’erreur : -5% 5.067.500 5.067.500 et 5.068 750


= 5000 x (1025 - 11.50) = 5000 x (1025 - 11.25)
Marge d’erreur : +5% 5.182.500 5.182.500 et 5 181 250
= 5000 x (1.025 + 11.50) = 5000 x (1.025 + 11.25)
La valeur attendue du stock est comprise entre 5.067.500 et 5.182.500
Cas 1 : La valeur réelle se situe dans l'intervalle attendue. L'évaluation des stocks fournie par la
société est donc satisfaisante
Cas 2 : La valeur réelle se situe en dehors de l'intervalle attendue. L'évaluation des stocks fournie par
la société n'est donc pas satisfaisante. Un ajustement sera proposé si ce montant est jugé significatif eu
égard au seuil de signification. Si tel est le cas, l'auditeur proposera un ajustement qui visera à réduire
14/11/2020 63

le stock affiche de 117.500 (5.300.000 - 5.182.500).


14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
63
Chapitre 8. Les techniques de l'audit comptable et financier
La méthode des écarts
La méthode des écarts vise à pallier à cet inconvénient. L'objectif de cette méthode est de se faire une
opinion sur le total des valeurs réelles à partir d'une moyenne des écarts par rapport au total des valeurs
réelles pour un échantillon donné.
Exemple : L'auditeur a décidé de vérifier par sondage la valeur d'un stock représentant 15 références en
n'en contrôlant que 4 par sondage (approximativement 30%). Quelle conclusion doit-il tirer de ses travaux
sachant que :

Description En comptabilité Confirmations Écart


A. Valeur réelle du stock 8.000.000 - -
Solde client A 1.000.330 1.000.000 330
Solde client B 800.330 800.000 330
Solde client C 400.330 400.000 330
Solde Client D 200.330 200.000 330
Total Échantillon 2.401.320 2.400.000 1320
Moyenne des écarts - - 330
Extrapolation au reste de la population 4950 =330 x 15

Compte tenu des travaux effectués, le stock paraît surévalué de 4950. Un ajustement sera proposé si ce
montant est jugé significatif eu égard au seuil de signification.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
64
Chapitre 8. Les techniques de l'audit comptable et financier

La méthode du quotient
La méthode du quotient s'applique dans un contexte identique à celui de la méthode des
écarts.

La stratification
Les critères de stratification peuvent être géographiques ou catégoriels. Le critère le plus
souvent utilise étant celui de la valeur comptable. Dans ce cas, le découpage se fait en
fonction de strates de valeurs homogènes. La strate constituée des plus fortes valeurs fait
l'objet d'un examen exhaustif.

La méthode des unités monétaires


La méthode du sondage des unités monétaires sélectionne les éléments physiques en
attribuant à chacun une probabilité d'erreur proportionnelle à sa valeur. Les échantillons
seront donc constitués en majorité d'éléments de forte valeur.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
65
Fin du chapitre 8. Les techniques de
l'audit comptable et financier

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion 66
Chapitre 9. L’auditeur interne et l’auditeur externe dans une entreprise

Dans l’entreprise, on entend souvent parler d’audit en le qualifiant


d’interne et d’externe. Il faut savoir que ces deux audits sont nécessaires
pour le bon fonctionnement de l’entreprise et lui assurer la pérennité.
Même si les compétences requises pour ces deux métiers sont identiques,
l’auditeur interne et l’auditeur externe ont des tâches différentes et un
environnement de travail autre.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
67
Chapitre 9. L’auditeur interne et l’auditeur externe dans une entreprise

Les difficultés rencontrées par l’auditeur interne


Le métier d’auditeur interne n’est pas évident au quotidien. Les principaux problèmes
qu’il peut rencontrer sont :
- Un manque de liberté et d’autonomie : parfois, pour des raisons de confidentialité ou
autres, l’auditeur interne ne peut accéder à toutes les informations, proposer les
solutions qui lui semblent être les bonnes… il se retrouve ainsi limité.
- La monotonie de ses tâches : ce n’est pas passionnant de se retrouver à observer des
personnes qui travaillent. Il est clair que les missions de l’auditeur sont assez
répétitives.
- La perception négative de l’auditeur interne auprès des employés : comme nous le
disions, il est souvent considéré comme un espion de la direction et il aura du mal à
établir des relations avec ses collègues. Sans oublier le décalage auquel il doit faire face
quand il s’agit d’auditer des classes ouvrières différentes de la culture qu’il connait au
niveau du siège social.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
68
Chapitre 9. L’auditeur interne et l’auditeur externe dans une entreprise

Les avantages de l’auditeur externe

Après avoir vu les limites du travail de l’auditeur interne on peut facilement deviner
les avantages de l’auditeur externe qui réalité, travaille dans un environnement
différent. L’absence de conflit avec ses collègues : contrairement à l’auditeur interne, il
ne travaille pas au sein de son entreprise et n’est donc pas perçu comme un « traitre »
espion de la direction mais bien comme une personne extérieure. L’acquisition
d'expériences diverses en travaillant dans des secteurs assez différents et très
enrichissants. L’auditeur se retrouve expert de plusieurs secteurs et acquiert des
compétences pointues.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
69
Chapitre 9. L’auditeur interne et l’auditeur externe dans une entreprise

Les huit différences entre l’audit interne et l’audit externe


1. Le statut de l’auditeur
L’auditeur interne appartient au personnel de l’entreprise, l’auditeur externe (cabinet international ou
commissaire aux comptes) est dans la situation d’un prestataire de services juridiquement indépendant.
2. Les bénéficiaires de l’audit
L’auditeur interne travaille pour le bénéfice des responsables de l’entreprise : managers, direction générale,
éventuellement comité d’audit. L’auditeur externe certifie les comptes à l’intention de tous ceux qui en ont
besoin : actionnaires, banquiers, autorités de tutelle, clients et fournisseurs, etc.
3. Les objectifs de l’audit
Alors que l’objectif de l’audit interne est d’apprécier la bonne maîtrise des activités de l’entreprise
(dispositifs de contrôle interne) et de recommander les actions pour l’améliorer, celui de l’audit externe
est de certifier la régularité, la sincérité, l’image fidèle, des comptes, résultats et états financiers.
L’objectif de l’auditeur interne n’est pas centré sur un point précis du temps réel, il prend également en
compte les risques potentiels. Ces différences quant aux objectifs commandent et gouvernent toutes les
autres (ce sont elles qui justifient le statut ; ce sont elles qui différencient les bénéficiaires).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
70
Chapitre 9. L’auditeur interne et l’auditeur externe dans une entreprise

4. Le champ d’application de l’audit


Eu égard à ses objectifs, le champ d’application de l’audit externe englobe tout ce qui concourt à la
détermination des résultats, à l’élaboration des états financiers et rien que cela ; mais dans toutes les
fonctions de l’entreprise.
5. La prévention de la fraude
L’audit externe est intéressé par toute fraude, dès l’instant qu’elle a, ou est susceptible d’avoir, une
incidence sur les résultats.
6. L’indépendance de l’auditeur
Il va de soi que cette indépendance n’est pas de même nature. L’indépendance de l’auditeur externe est
celle du titulaire d’une profession libérale, elle est juridique et statutaire ; celle de l’auditeur interne est
assortie des restrictions analysées au chapitre précédent.
7. La périodicité des audits
Les auditeurs externes réalisent en général leurs missions de façon intermittente et à des moments
privilégiés pour la certification des comptes : fin de trimestre, fin d’année.
8. La méthode de l’auditeur
Les auditeurs externes réalisent leurs travaux selon des méthodes qui ont fait leurs preuves, à base de
rapprochements, analyses, inventaires.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
71
Fin du chapitre 9. L’auditeur interne
et l’auditeur externe dans une
entreprise

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion 72
Chapitre 10. L’audit interne et les fonctions connexes à la révision des comptes

Les événements récents, et notamment les crises financières mondiales, ont mis en
évidence la nécessité d’un audit interne au sein des structures de gouvernance des
entreprises. La fonction d’audit interne est désormais obligatoire dans la plupart des
bourses de valeurs. Les bailleurs de fonds exigent de plus en plus une amélioration de
la reddition de comptes et de la transparence financière des projets de développement.

De plus, l’audit interne est considéré comme une bonne pratique et est conseillable
dans le cadre du dispositif sous-jacent de contrôle et de la capacité de gestion financière
du projet, en particulier si le projet est complexe et/ou décentralise.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
73
Chapitre 10. L’audit interne et les fonctions connexes à la révision des comptes

Notion d’audit interne


L’audit interne est une activité professionnelle qui aide les organisations à atteindre leurs
objectifs déclarés :
 En analysant les processus clés, les procédures et les opérations ;
 En déterminant les contrôles clés dans chacun de ces processus, procédures et
opérations ;
 En évaluant l’adéquation de ces contrôles ;
 En vérifiant la conformité d’un échantillon d’opérations par rapport à ces contrôles ;
 En communiquant les résultats de l’évaluation des contrôles et de la vérification de la
conformité des opérations ;
 En recommandant un renforcement des contrôles chaque fois que cela est nécessaire
;
 En suggérant des méthodes pour améliorer la conformité avec les contrôles clés ;
 En suivant les mesures prises en application des recommandations formulées dans de
précédents rapports ;

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
74
Chapitre 10. L’audit interne et les fonctions connexes à la révision des comptes

Principes de l’audit interne

Les auditeurs internes se doivent d’appliquer et de soutenir les principes suivants :


- Intégrité : l’intégrité des auditeurs internes établit la confiance et jette ainsi les bases de
la fiabilité de leur jugement
- Objectivité : les auditeurs internes font preuve de la plus haute objectivité
professionnelle dans la collecte, l’évaluation et la communication des informations. Ils
mènent une analyse équilibrée de toutes les circonstances pertinentes et ne se laissent pas
indûment influencer par leurs propres intérêts dans la formulation de leurs jugements
- Confidentialité : les auditeurs interne respectent la valeur et la propriété des
informations qu’ils reçoivent et ne communiquent aucune information sans y être dûment
autorisés à moins qu’ils n’aient l’obligation juridique ou professionnelle de le faire
- Compétence : les auditeurs internes possèdent les connaissances, les qualifications et
l’expérience nécessaires

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
75
Chapitre 10. L’audit interne et les fonctions connexes à la révision des comptes

Ce que sont les contrôles internes

Les contrôles internes sont d’importants moyens de vérification institués par la


direction pour avoir une assurance raisonnable :

 Que les activités sont menées de manière efficiente et efficace

 Que les opérations sont enregistrées de façon exacte et complète

 Que les actifs sont correctement enregistrés et protégés

 Que les lois sont respectées

 Que des rapports sincères sont établis

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
76
Chapitre 10. L’audit interne et les fonctions connexes à la révision des comptes

Différence entre l’audit interne et l’audit externe ?


L’audit interne est axé sur l’appui à la gestion interne et l’amélioration des systèmes, des
procédures et des processus
-L’audit externe (AE) est normalement une obligation réglementaire, contrairement à l’audit
interne (AI)
-Les rapports de l’AE s’adressent aux parties prenantes; ceux de l’AI sont destinés à la
direction
-Les rapports de l’AE expriment une opinion sur les états financiers établis par l’entité
concernée pour une période spécifique; ceux de l’AI analysent et vérifient la conformité par
rapport aux contrôles internes
-Les rapports de l’AE sont habituellement des documents publics qui sont mis à la disposition
de toutes les parties prenantes; ceux de l’AI sont à l’usage exclusif de la direction
-Les rapports de l’AE ne formulent pas de recommandations, bien qu’ils puissent être
accompagnés d’une lettre de recommandations; ceux de l’AI sont incomplets en leur absence
-L’AE est fondamentalement un examen de la conformité des états financiers: l’AI a pour
objet de garantir à la direction que les ressources sont utilisées au mieux.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
77
Fin du chapitre 10. L’audit interne et
les fonctions connexes à la révision des
comptes

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion 78
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

Mettre en place sa comptabilité


Doivent mettre en place leur comptabilité les entreprises qui choisissent de
ne pas l’externaliser en totalité auprès d’un Expert-comptable.

La mise en place d’une comptabilité se traduit par différentes tâches :


 Le choix, l’installation et le paramétrage de la solution comptable,
 La saisie comptable des opérations courantes de l’exercice,
 La révision des comptes, la préparation du bilan comptable et
l’établissement des comptes annuels à la clôture de l’exercice,
 La clôture de l’exercice comptable et l’ouverture de l’exercice suivant
(notamment la reprise des à-nouveaux).
Chacune de ces étapes est décrite.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
79
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

Étape 1 : le choix et le paramétrage de la solution comptable


La première étape de la mise en place de la comptabilité est le choix de la
solution comptable utilisée par l’entreprise : logiciel de
comptabilité installé sur un ordinateur en monoposte ? Sur un réseau ?
Solution comptable complète hébergée à distance (logiciel de comptabilité
en ligne, cloud computing) ?
Cette étape nécessite d’avoir préalablement défini les besoins en termes de
fonctionnalités ainsi que les ressources dédiées à la solution comptable
(moyens financiers, moyens humains, etc.).
Cette étape passe par :
L’adoption d’un plan de comptes
Le plan de comptes doit être adapté au fonctionnement de l’entreprise.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
80
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

L’ouverture et le paramétrage des journaux auxiliaires


En théorie, les entreprises pourraient enregistrer toutes leurs écritures
comptables dans un journal unique. En pratique, cette méthode est
totalement déconseillée car elle multiplie le risque de commission
d’erreurs (sauf pour les petites entreprises).
La création et le paramétrage des comptes auxiliaires clients et
fournisseurs
Le conseil est identique à celui formulé pour les journaux : les clients et
les fournisseurs pourraient être regroupés dans les comptes généraux
classiques (respectivement les comptes 411 et 401) mais il est conseillé de
créer des subdivisions appelées « comptes auxiliaires » afin d’assurer un
suivi rigoureux des transactions effectuées avec chaque tiers concerné. Le
lettrage doit y être autorisé.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
81
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

Étape 2 : la saisie des opérations courantes de l’exercice


Au fur et à mesure de l’évolution de son activité, l’entreprise va émettre et
recevoir des documents qu’il conviendra de traduire dans la comptabilité de
l’entreprise : ces travaux sont appelés la saisie comptable de pièces
justificatives. A titre d’exemple, devront notamment être comptabilisés : les
factures ainsi que les avoirs clients et fournisseurs, les relevés bancaires, les
paies et charges sociales, les déclarations de TVA, etc.
Chaque opération devra être comptabilisée dans le journal qui lui correspond
: les factures d’achats dans le journal d’achats, les relevés bancaires dans le
journal de banque. Certaines entreprises pourront toutefois opter pour une
comptabilité de trésorerie, ce qui allège de manière non négligeable les
travaux de saisie.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
82
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

Étape 3 : les travaux de révision et d’établissement des comptes annuels


Les travaux de révision comptable peuvent être effectués, pour partie
pendant l’exercice comptable. Avant de clôturer ses comptes, l’entreprise
doit établir des comptes annuels composés généralement d’un bilan, d’un
compte de résultat et d’une annexe. Pour se faire, elle doit effectuer des
travaux de révision appelés travaux d’inventaire en comptabilité :
 Réalisation d’un inventaire physique des stocks et des immobilisations;
 Ajustement de certains postes du bilan et du compte de résultat (charges
constatées d’avance, produits constatés d’avance, factures non parvenue,
factures à établir, estimation des provisions, etc.) ;
 Calcul et comptabilisation de différents impôts (impôt sur les sociétés,
contribution sur la valeur ajoutée des entreprises).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
83
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

Étape 4 : la clôture de l’exercice et l’ouverture de l’exercice suivant


Une fois que les documents de synthèse définitifs ont été générés,
l’entreprise doit générer certaines éditions (appelées éditions définitives en
comptabilité). Il s’agit principalement d’éditer les livres comptables
obligatoires. Elle va ensuite procéder à la clôture de l’exercice, à
l’ouverture du nouvel exercice comptable et à la reprise des à-nouveaux.
Certaines opérations d’inventaire devront être extournées (c’est-à-dire faire
l’objet d’une contre-passation). Les travaux de saisie comptable visés à
l’étape 2 vont pouvoir démarrer une nouvelle fois.
En conclusion, le processus de mise en place d’une comptabilité nécessite
une attention particulière ainsi qu’un minimum de connaissances.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
84
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

Externalisation de la comptabilité
Une entreprise n’est pas obligée de sous-traiter sa comptabilité c’est-à-dire d’avoir
recours aux services d’un expert-comptable, elle peut également décider de la gérer en
interne. Lorsqu’elle opte pour l’externalisation de sa comptabilité, elle peut être totale ou
partielle. La majorité des TPE et PME préfèrent externaliser leur comptabilité auprès d’un
expert-comptable.
Avantages et inconvénients de l’externalisation de la comptabilité
L’externalisation de la comptabilité permet au chef d’entreprise :
 De confier sa comptabilité à des professionnels compétents,
 De consacrer plus de temps à l’exercice de son métier,
 Et éventuellement de ne pas avoir à recruter du personnel pour gérer la comptabilité
en interne.
En contrepartie, l’externalisation de la comptabilité :
 Est un service qui a un coût horaire important (honoraires de l’expert-comptable),
 Ne permet pas d’avoir accès en temps réel à la comptabilité (sauf si celle-ci est tenue
directement sur une application chez le client).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
85
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

1). Présenter une comptabilité parfaite


Il ne faut pas se leurrer et c’est là l’intérêt majeur de l’expert-comptable : il met à
jour la comptabilité d’une entreprise et s’assure qu’elle soit parfaitement tenue c’est-à-
dire qu’elle soit conforme au droit comptable et qu’elle respecte l’ensemble des
obligations prescrites par la loi. D’ailleurs, le recours à un expert-comptable libère tout
chef d’entité d’une partie des soucis liés à la gestion administrative et comptable ainsi
que d’une partie de sa responsabilité en cas de fautes, d’anomalies ou d’erreurs.
2). Être bien conseillé
L’expert-comptable est en mesure de prodiguer des conseils à chaque étape de la vie
d’une entreprise, tant au niveau de l’entreprise elle-même qu’à son dirigeant. On parle
d’ailleurs de devoir de conseil. Il saura optimiser chacune des situations dans de
nombreux domaines (fiscal, social et juridique notamment). Lors de la création, par
exemple, l’expert-comptable pourra accompagner son client dans le choix de la structure
la plus appropriée à sa situation. Lors d’une reprise, l’expert-comptable est en mesure
d’effectuer un audit d’acquisition.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
86
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

3). Se concentrer sur son cœur de métier


L’entrepreneur qui préfère déléguer sa comptabilité à un expert-comptable
s’octroie le luxe de se focaliser sur son cœur de métier. Cette
externalisation va permettre de lui dégager un temps précieux pour se
consacrer à ses affaires. Pour le créateur ou le repreneur d’entreprise, il
s’agira de se concentrer sur ses idées et ses compétences.
Sauf à être sensibilisé à la comptabilité à et la gestion, travailler avec un
expert-comptable permet d’assurer une rapidité de traitement et un
meilleur rendement : les états comptables et fiscaux sont produits dans les
délais et non à la hâte à la dernière minute.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
87
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

4). Bénéficier de son savoir et de sa polyvalence


Dans un contexte législatif en constante évolution, il est difficile de pratiquer
une veille comptable, fiscale, juridique et sociale efficace. C’est également
pour cela qu’il présente un intérêt : l’expert-comptable s’occupe de tout et
dans tous les domaines.
En outre, de part les dispositions prévues dans le code de déontologie dont il
relève, l’expert-comptable doit tenir informé son client en temps réel de tout
changement intervenu dans le législatif.
5). Accroître la crédibilité de l’entreprise
Lorsqu’une entreprise est dotée d’un expert-comptable, elle bénéficie de sa
visibilité et de sa notoriété. Sa crédibilité s’en retrouve accrue et l’entreprise
s’octroie plus facilement la confiance de ses différents partenaires et
notamment de ses clients.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
88
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

Confier sa comptabilité à un Expert-comptable


1). Comment confier la tenue comptable à un Expert-comptable ?
Les entreprises peuvent également choisir de confier la tenue de leur comptabilité en tout ou
partie à un Cabinet d’expertise-comptable. L’étendue de mission dévolue à l’expert-
comptable est définie dans un contrat appelé lettre de mission ; elle peut aller de la simple
surveillance comptable à l’établissement complet des comptes annuels. La solution la plus
couramment utilisée par les petites entreprises consiste à confier à l’expert-comptable
l’ensemble des tâches comptables, fiscales, juridiques et sociales. Dans ce type de mission,
le client externalise la tenue de sa comptabilité. Son expert-comptable :
 Définit le Plan Comptable adapté à la structure après avoir diagnostiqué son organisation
 Définit le rythme de transmission des pièces comptables
 S’assure de la mise à jour régulière de la comptabilité (saisie des pièces comptables,
lettrage des comptes clients/fournisseurs)
 Effectue les déclarations fiscales dans les délais impartis (TVA, liasse fiscale)
 Établit les comptes annuels (bilan, compte de résultat, annexe), remet une copie à son
client.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
89
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

2). Avantages et inconvénients d’une comptabilité externalisée


Avoir recours à un expert-comptable présente de nombreux atouts. Tout
d’abord parce que l’expertise-comptable est une profession
réglementée relevant d’un ordre professionnel et régie par un code de
déontologie (gage de qualité). Les experts-comptables ont une obligation de
conseil et ils doivent souscrire des assurances particulières au titre des
travaux qu’ils effectuent pour le compte de leurs clients. Il est important de
souligner ici que l’entreprise choisit les missions qu’elle attribue à son
expert-comptable. Elle pourra ainsi décharger le chef d’entreprise de
certaines tâches fastidieuses, risquées et consommatrices de temps afin de lui
permettre de se recentrer sur son cœur de métier : son activité.
L’inconvénient majeur réside dans le coût (honoraires facturés par l’Expert).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
90
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

Externalisation de la comptabilité : les solutions


Lorsqu’une entreprise décide d’externaliser sa comptabilité, elle a en réalité
le choix entre plusieurs solutions mais elle ne peut se faire qu’au profit d’un
expert-comptable (qui dispose d’un monopole en la matière). Les principaux
travaux qu’il est possible d’externaliser (ou de gérer en interne) :
 Saisie comptable
 Gestion de la fiscalité ;
 Gestion des immobilisations ;
 Lettrage des comptes ;
 Travaux d’inventaire : révision comptable et comptabilisation des
écritures de clôture de l’exercice ;
 Établissement de la liasse fiscale et des comptes annuels.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
91
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

1). Le contrat d’externalisation de la comptabilité


L’externalisation de la comptabilité de l’entreprise se matérialise par la
signature d’une lettre de mission avec votre expert-comptable. Cette lettre
de mission doit notamment prévoir : la nature de la mission de l’expert-
comptable, l’exercice comptable à compter duquel elle s’applique, le
montant des honoraires, les travaux réalisés par l’expert-comptable et la
répartition des tâches entre l’entreprise et ce dernier, et les conditions de
résiliation de la mission.
2). Le coût de l’externalisation de la comptabilité
L’externalisation de la comptabilité a un coût non négligeable : les
honoraires moyens pratiqués par les experts-comptables sont coûteux et sont
facturés à l’heure. Travailler avec un expert-comptable n’est pas une
décision qui se prend à la légère.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
92
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

Tenir sa comptabilité soi-même


1). Comment tenir sa comptabilité soi-même ?
Lorsque le chef d’entreprise décide de tenir sa comptabilité en interne, il
peut enregistrer ses pièces comptables (factures d’achats, factures de ventes,
relevés bancaires etc.) :
 Soit dans un logiciel de comptabilité qu’il achète et installe sur son propre
matériel informatique ;
 Soit dans un logiciel sur Internet hébergé par un prestataire de services
(il s’agit ici de faire sa comptabilité en ligne).
Ce type de tenue implique une gestion rigoureuse de la comptabilité .

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
93
Chapitre 11. Mise en place et externalisation de la comptabilité

2). Avantages et inconvénients d’une comptabilité tenue en interne


La tenue d’une comptabilité par l’entreprise elle-même présente un
avantage indéniable : son coût. En effet, en général, cette solution est la
moins coûteuse. Elle permet également de sensibiliser le chef d’entreprise à
l’aspect administratif de son activité.
Elle revêt toutefois deux inconvénients majeurs :
Consommatrice de temps
Dans les petites entreprises, c’est généralement le dirigeant qui s’occupe de
la comptabilité.
Risquée
Le dirigeant doit respecter un certain nombre de règles comptables, fiscales,
juridiques, sociales etc.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
94
Fin du chapitre 11. Mise en place et
externalisation de la comptabilité

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion 95
Chapitre 12. La durée de l’exercice comptable

La vie des entreprises est découpée en périodes appelées des exercices


comptables. Les articles 43 et 72 de l’acte uniforme SYSCOHADA et
aussi le principe comptable (spécialisation des exercices) du SYCOHADA
aident dans l’encadrement de la durée de ces derniers, notamment en
termes de maximum. Toutes les personnes physiques (entreprises
individuelles) ainsi que les personnes morales (sociétés) doivent établir
des comptes annuels à la clôture de chaque exercice comptable. En
principe, la durée maximale d’un exercice comptable est de douze mois.
Des dérogations sont parfois accordées.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
96
Chapitre 12. La durée de l’exercice comptable

Les exceptions à la durée maximale


La durée maximale d’un exercice comptable peut être différente de
douze mois dans deux cas précis : au titre du premier exercice social ou
au cours de la vie sociale de l’entreprise.
1. Durée maximale pour le premier exercice comptable
La durée du premier exercice peut ainsi être très courte (quelques jours)
ou, au contraire, très longue (23 mois par exemple). Ce sont donc les
associés qui la fixent, en tenant compte de certains paramètres.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
97
Chapitre 12. La durée de l’exercice comptable

2. Durée maximale en cours de vie sociale


Au cours de son existence, une société peut également modifier la durée de son
exercice comptable (la réduire ou l’allonger). Ce décalage ne peut être décidé
que par un organe particulier de la société : il s’agit de l’assemblée générale
extraordinaire des associés ou actionnaires. Celle-ci doit, par ailleurs, être
convoquée, avant la date de clôture de l’exercice en cours. Toutefois, la décision
de modifier la durée de l’exercice comptable doit être justifiée et motivée. À
titre d’exemple, allonger la durée d’un exercice comptable pour compenser des
pertes et « maquiller » un exercice déficitaire peut être considéré comme abusif.
Pour cela, il faut des motifs légitimes au changement de date de clôture, si on
s’aligne à la date de clôture des sociétés membres d’un même groupe ou encore
au changement dû à une réorganisation du service comptable de l’entité.
Déroger à la durée maximale peut avoir des impacts fiscaux.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
98
Chapitre 12. La durée de l’exercice comptable

Modifier la date de clôture de son exercice comptable


En référence aux articles 23 et 72, la date de clôture d’un exercice
comptable peut être réajusté. « Les états financiers annuels sont arrêtés au
plus tard dans les quatre mois qui suivent la date de clôture de l'exercice.
La date d'arrêté doit être mentionnée dans toute transmission des états
financiers » (articles 23). « Les états financiers annuels et le rapport de
gestion établis par les organes d'administration ou de direction, selon les
cas, sont soumis à l'approbation des actionnaires, des associés ou des
membres dans le délai de six mois à compter de la date de clôture de
l'exercice » (articles 72).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
99
Chapitre 12. La durée de l’exercice comptable

La date de clôture de l’exercice comptable peut, dans certains cas, sous


certaines conditions et pour seulement pour certaines structures, être
modifiée au cours de la vie d’une entreprise. Décaler la date de clôture
du bilan est une décision assez rarement rencontrée en pratique, car elle
doit être justifiée par des motifs légitimes.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
100
Chapitre 12. La durée de l’exercice comptable

Est-il possible de décaler la date de clôture de l’exercice comptable ?


Toutes les entreprises peuvent modifier la date de clôture de leur exercice
comptable. Sont notamment concernés les entreprises, quel que soit les
modalités d’imposition des bénéfices tant qu’elles relèvent d’un régime réel
d’imposition. La micro-entreprise n’étant pas tenue de présenter une
comptabilité, elle n’est pas concernée par ces dispositions.

Pourquoi modifier la date de clôture de l’exercice comptable ?

Le changement de date de clôture d’exercice comptable intervient lorsque


la date initialement prévue ne convient plus aux associés ou au chef
d’entreprise.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
101
Chapitre 12. La durée de l’exercice comptable

Les cas les plus rencontrés en pratique sont :


- La situation de l’entreprise elle-même. Lorsqu’elle devient membre d’un
groupe fiscalement consolidé ou intégré, elle doit calquer la date de clôture
de son exercice comptable sur celui de la société mère et des autres filiales.
Ce cas de figure peut ainsi imposer une modification de date de clôture.
- La décision volontariste de l’entreprise. Dans ce cas, la modification ne
peut être que ponctuelle. La date de clôture initialement définie peut ne pas
(ou ne plus) être la plus appropriée pour diverses raisons, et notamment
toutes celles qui sont liées à l’évolution de l’activité et à ses pics de
saisonnalité ou encore à la réorganisation comptable de l’entreprise.
Changer la date de clôture va donc permettre de mieux s’adapter au
rythme des affaires.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
102
Chapitre 12. La durée de l’exercice comptable

Conséquences fiscales d’un changement de date de clôture


Le plus souvent, après le changement de date de clôture, un seul exercice
comptable est clôturé au cours de l’année civile. C’est le cas, par exemple,
d’une clôture qui est décalée du 30 juin au 30 septembre d’une même
année civile. L’imposition couvrira donc une période de plus de 12 mois et
concernera les résultats dégagés au cours de cet exercice. Lorsque
plusieurs bilans sont établis au cours d’une même année civile, il convient
de totaliser tous les résultats au moyen d’une somme algébrique. Ils
forment ainsi l’assiette de l’impôt au titre de l’année en question. Enfin, si
aucun bilan n’est dressé au cours d’une année civile, l’impôt est calculé
sur les résultats de la période écoulée depuis la fin de la dernière période
d’imposition jusqu’au 31 décembre de l’année en question. Les bénéfices
ainsi taxés viendront en déduction des résultats du bilan final.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
103
Chapitre 12. La durée de l’exercice comptable

Comment modifier la date de clôture de l’exercice comptable ?


Avant toute chose, il est important de souligner qu’une date de clôture
d’exercice comptable ne peut être décalée que si l’exercice comptable lui-
même n’est pas déjà clos. Par ailleurs, la nouvelle date choisie ne doit pas
encore avoir expiré. La procédure de changement de date de clôture
dépend du statut de l’entreprise.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
104
Chapitre 12. La durée de l’exercice comptable

Dans certains cas, la durée du premier exercice comptable est imposée


Les entreprises doivent obligatoirement clôturer leurs comptes le 31
décembre, peu importe la date de leur création. En pratique, cela concerne
les professions libérales exerçant sous le statut de l’entreprise individuelle.
Lorsqu’une entité est membre d’un groupe intégré, les dates d’ouverture et
de clôture de son exercice comptable doivent coïncider avec celles des
autres sociétés du groupe. Or, une société créée au cours d’un exercice ne
répond à ces conditions qu’à compter de son deuxième exercice
d’existence. Par conséquence, il est indispensable de prévoir, pour le
premier exercice, une date d’ouverture et une date de clôture qui
s’alignent sur celles des autres sociétés du groupe, lorsqu’une intégration
est souhaitée dès le deuxième exercice.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
105
Chapitre 12. La durée de l’exercice comptable

Tenir compte de la saisonnalité de l’activité


Il est important de clôturer son premier exercice comptable au cours d’une
période où l’activité est plus faible. Il est conseillé de le clôturer juste après
un pic d’activité pour :
 S’assurer de disponibilité d’équipes administratives (travaux
d’inventaire) et opérationnelles
 Établir un bilan avec une trésorerie au plus haut et des stocks au plus
bas,
 Présenter un compte de résultat avec un chiffre d’affaires important et un
résultat plus avantageux,
 Atténuer l’ampleur des inventaires physiques de stocks (moins de
quantités à compter),
 Limiter le nombre d’écritures d’inventaire.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
106
Fin du chapitre 12. La durée de
l’exercice comptable

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion 107
Chapitre 13. Le choix de la date de clôture de l’exercice

La date de clôture de l’exercice comptable fait partie des choix que doit
faire l’entrepreneur lors de la création de la société. C’est une
information importante sur la société ; elle figure d’ailleurs dans les
statuts. Sans avoir un caractère définitif puisque la société peut la modifier
par la suite, l’entrepreneur doit lors de la création, prendre en compte
plusieurs paramètres pour trouver la meilleure date de clôture.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
108
Chapitre 13. Le choix de la date de clôture de l’exercice

Le passage d’un exercice comptable à l’autre


La vie d’une entreprise est découpée en exercices comptables. Chacun
d’entre eux aboutit à la présentation de comptes annuels. Au terme de ces
derniers, l’entreprise doit procéder à la clôture de ses comptes et à leur
réouverture l’exercice suivant. Il est donc question d’indiquer la démarche
à suivre pour clôturer les comptes et les réouvrir l’exercice suivant.
La clôture des comptes
Lorsque les comptes sont définitifs, il convient de les clôturer. Cette
démarche s’effectue en trois temps :
 Solder les comptes de produits et charges
 Arrêter les comptes du grand-livre
 Arrêter les journaux

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
109
Chapitre 13. Le choix de la date de clôture de l’exercice

Solder les comptes de produits et les comptes de charges


Cette procédure ne concerne que les comptes de charges et de produits,
c’est à dire les comptes contribuant à former le compte de résultat. Lors de
la clôture de l’exercice, les comptes débiteurs de charges sont soldés (ils
sont crédités), au même titre que les comptes de produits créditeurs (ils
sont débités). La différence est inscrite :
 Au débit du compte 139 « Résultat de l’exercice (perte) » si le montant
total des charges excède celui des produits ou ;
 Au crédit du compte 131 « Résultat de l’exercice (bénéfice) » si les
produits sont supérieurs aux charges.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
110
Chapitre 13. Le choix de la date de clôture de l’exercice

Arrêter les comptes du grand-livre


Cette procédure concerne les comptes de bilan uniquement (comptes de la classe
1 à 5). Elle consiste à totaliser les mouvements inscrits dans les comptes (débits,
crédits) et à calculer le solde définitif de chaque compte.
Arrêter les écritures des journaux
Il convient ici de vérifier la correspondance entre le total des colonnes « débit »
et « crédit » des journaux avec les soldes de la balance comptable définitive après
inventaire. Le plan comptable général impose, quant à lui, de solder tous les
comptes de bilan à la clôture :
 Les comptes débiteurs sont crédités pour leur solde (la contrepartie est
constituée par le débit du compte 891 « Bilan de clôture ») ;
 Les comptes créditeurs sont débités pour leur solde (la contrepartie est
constituée par le crédit du compte 891 « Bilan de clôture »).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
111
Chapitre 13. Le choix de la date de clôture de l’exercice

Exemple : détail du bilan d’une entreprise à la clôture de son exercice


Actif Montant Passif Montant
Immobilisations corporelles 100 000 (1) Capital 50 000
Stocks 75 000 Résultats 200 000
Créances clients 50 000 Dettes fournisseurs 20 000
Charges constatées d’avance 50 000 Produits constatés d’avance 5 000
Total 275 000 Total 275 000
(1). Dont amortissement : 200 000
écritures de clôture des comptes :
•Clôture des comptes à solde débiteur : crédit du compte 24 pour 300 000, du compte 31
pour 75 000, du compte 4111 pour 50 000, du compte 476 pour 50 000 par le débit du
compte 891 « Bilan de clôture » pour 475 000;
•Clôture des comptes à solde créditeur : débit du compte 281 pour 200 000, du compte
101 pour 50 000, du compte 131 pour 200 000, du compte 401 pour 20 000, du compte
477 pour 5 000 par le crédit du compte 891 « Bilan de clôture » pour 475 000.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
112
Chapitre 13. Le choix de la date de clôture de l’exercice

La réouverture des comptes

Lors de l’ouverture des comptes de l’exercice suivant, il convient de


réouvrir chaque compte de bilan avec le solde qu’il présentait à la clôture
de l’exercice précédent. L’écriture est généralement comptabilisée dans un
journal intitulé « Journal des à-nouveaux » et elle consiste à :
 Débiter l’ensemble des comptes ayant un solde débiteur à la clôture du
précédent exercice (et créditer le compte 890 « Bilan d’ouverture ») ;
 Créditer l’ensemble des comptes ayant un solde créditeur à la clôture
du précédent exercice (et débiter le compte 890 « Bilan d’ouverture »).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
113
Chapitre 13. Le choix de la date de clôture de l’exercice

Reprise de l’exemple ci-dessus : à l’ouverture de l’exercice comptable


suivant, il s’agit de :
 Débiter le compte 21 pour 300 000, le compte 31 pour 75 000,
le compte 4111 pour 50 000, le compte 476 pour 50 000 et créditer
le compte 890 « Bilan d’ouverture » pour 475 000 ;
 Créditer le compte 281 pour 200 000, le compte 101 pour 50 000,
le compte 131 pour 200 000, le compte 401 pour 20 000, le compte 477
pour 5 000 et débiter compte 890 « Bilan d’ouverture » pour 475 000.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
114
Chapitre 13. Le choix de la date de clôture de l’exercice

Par la suite, il sera nécessaire de comptabiliser des écritures de contre-


passation afin de solder les comptes de régularisation de charges et de
produits (factures non parvenues, factures à établir, charges constatées
d’avance, produits constatés d’avance, charges à payer, produits à
recevoir) et de solder les comptes transitoires générés par l’ajustement
des dettes et créances libellés en devises étrangères (comptes 476 et 477).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
115
Fin du chapitre 13. Le choix de la date
de clôture de l’exercice

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion 116
Chapitre 14. Les amortissements dérogatoires et exceptionnels

L'amortissement dérogatoire est un amortissement comptable ne


correspondant pas à une dépréciation mais à une option fiscale qui
permet de comptabiliser en charge exceptionnelle un complément de
déduction fiscale, les premières années de l'amortissement du bien, afin
de réaliser une subvention déguisée remboursable.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
117
Chapitre 14. Les amortissements dérogatoires et exceptionnels

Informations sur amortissements dérogatoires dans le bilan et l’annexe


Les amortissements dérogatoires doivent leur existence à des dispositions
fiscales en contradiction avec les principes de la comptabilité. Souvent mal
utilisés en pratique, ils sont cependant très courants dans les entreprises.
À savoir, dans certains cas, l’amortissement comptable peut être supérieur à
l’amortissement fiscalement déductible (tel est le cas, par exemple, lorsque
la durée d’utilisation réelle est plus courte que la durée d’usage fiscale ou
lorsque la base d’amortissement comptable est différente de celle admise
fiscalement, comme les véhicules particuliers). Il convient, dans ce dernier
cas, à l’inverse des amortissements dérogatoires, de procéder à une
réintégration extracomptable dans le calcul du résultat fiscal de l’entreprise
puis de régulariser ces amortissements réintégrés ultérieurement.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
118
Chapitre 14. Les amortissements dérogatoires et exceptionnels

Application facultative des amortissements dérogatoires


Les amortissements dérogatoires résultent de l’application de textes fiscaux.
Ils peuvent, dans certains cas, s’appliquer au libre choix des entreprises. Le
présent article s’attarde donc sur les modalités d’application et de
comptabilisation des amortissements dérogatoires facultatifs.
Comptabilisation des amortissements dérogatoires facultatifs en cas de
recours au mode fiscal dégressif
Concernant la comptabilisation des amortissements comptables, les
entreprises peuvent, sous conditions et pour certains biens seulement,
pratiquer un amortissement fiscal selon le mode dégressif. Ce mode
d’amortissement permet d’amortir plus rapidement les biens durant leurs
premières années d’utilisation.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
119
Chapitre 14. Les amortissements dérogatoires et exceptionnels

En comptabilité la fraction d’amortissements ne correspondant pas à


l’amortissement tel qu’il serait calculé selon le mode linéaire doit être
comptabilisée en amortissements dérogatoires.
Exemple :
Une entreprise achète un matériel industriel neuf le 1er janvier 2018 pour
6 000 000. Elle compte l’amortir sur 5 ans (clôture des comptes au 31
décembre de chaque année). Elle souhaite pratiquer un amortissement
dégressif sur ce bien. Il convient de comparer, dans un premier temps, le
plan d’amortissement selon chacun des modes. Dès que l’amortissement
dégressif est inférieur à l’amortissement linéaire, on réajuste le plan
d’amortissement en utilisant le mode linéaire calculé sur la valeur
résiduelle du bien sur la durée restante.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
120
Chapitre 14. Les amortissements dérogatoires et exceptionnels

Année Base Amortissem Valeur Amortissem Valeur


amortissa ent dégressif résiduelle du ent linéaire résiduelle du
ble mode dégressif mode linéaire
1 6 000 000 2 100 000 (1) 3 900 000 1 200 000 (2) 4 800 000
2 6 000 000 1 365 000 (3) 2 535 000 1 200 000 3 600 000
3 6 000 000 887 000 1 648 000 1 200 000 2 400 000

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
121
Chapitre 14. Les amortissements dérogatoires et exceptionnels

On remarque qu’à la fin de l’année 3, l’annuité dégressive (887 000) est


inférieure à l’annuité calculée selon le mode linéaire (1 200 000). Le plan
d’amortissement va donc être recalculé sur un mode linéaire selon la durée
restante à courir (2 ans) et sur la valeur résiduelle de l’immobilisation à la
fin de la troisième année (1 648 000) soit 824 000 par an (1 648 000 / 2).
Le tableau d’amortissement définitif se présente comme ci-dessous.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
122
Chapitre 14. Les amortissements dérogatoires et exceptionnels

Année Base Amortisse Amortissem Amortissem Valeur


amortissable ment fiscal ent ent résiduelle
économique dérogatoire
1 6 000 000 2 100 000 1 200 000 900 000 3 900 000
2 6 000 000 1 365 000 1 200 000 165 000 2 535 000
3 6 000 000 887 000 1 200 000 -313 000 1 648 000
4 6 000 000 824 000 1 200 000 -376 000 824 000
5 6 000 000 824 000 1 200 000 -376 000 0
Total 6 000 000 6 000 000 0 0
L’amortissement dérogatoire est donc la différence entre l’amortissement
dégressif fiscal et l’amortissement économique calculé selon le mode
linéaire.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
123
Chapitre 14. Les amortissements dérogatoires et exceptionnels

Amortissements dérogatoires et informations dans l’annexe


Lorsque l’entreprise a recours aux amortissements dérogatoires, elle doit
insérer des informations particulières dans son annexe.

La comptabilisation d’amortissements dérogatoires facultatifs (lorsque


l’entreprise n’est pas obligée d’en comptabiliser) trouve un intérêt lorsque
l’entreprise considère que ses immobilisations s’amortissent plus
rapidement durant les premières années de leur utilisation. Elle va ainsi
bénéficier d’un montant d’amortissement déductible maximal au début du
plan d’amortissement. L’amortissement sera donc moins important en « fin
de vie » du bien.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
124
Chapitre 14. Les amortissements dérogatoires et exceptionnels

Les amortissements exceptionnels


La constatation d’amortissements exceptionnels pour certaines
immobilisations et dans certains cas est autorisée.
La comptabilisation de l’amortissement exceptionnel
Lorsqu’une entreprise pratique un amortissement exceptionnel, elle doit
procéder à deux enregistrements comptables distincts :
 Un amortissement correspondant à la dotation économique (qui aurait
été pratiquée par l’entreprise en l’absence d’option pour
l’amortissement exceptionnel) ;
 Un surplus d’amortissement correspondant à la dotation exceptionnelle
(constatée en amortissement dérogatoire).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
125
Chapitre 14. Les amortissements dérogatoires et exceptionnels

Comptabilisation de l’amortissement économique


L’amortissement économique d’une immobilisation est toujours
comptabilisé selon ce schéma
Ecritures comptables

Comptes Comptes Libellés de l’opération Montant Montant


débités crédités débité crédité
852 Dotations aux amortissements HAO
28 Amortissements des immobilisations
(Pour dotations amortissements)

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
126
Chapitre 14. Les amortissements dérogatoires et exceptionnels
Comptabilisation de l’amortissement dérogatoire
L’amortissement dérogatoire, quant à lui, est enregistré comme suit :
Ecritures comptables
Comptes Comptes Libellés de l’opération Montant Montant
débités crédités débité crédité
851 Dotations aux provisions réglementées
151 Amortissements dérogatoires
(Pour dotation amortissements
dérogatoires)

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
127
Fin du chapitre 14. Les
amortissements dérogatoires et
exceptionnels

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion 128
Chapitre 15. Réviser ses comptes

La révision comptable consiste à effectuer un certain nombre de travaux


afin de vérifier que la comptabilité d’une entreprise soit correcte
et conforme aux règles en vigueur. Ce paragraphe propose une fiche
complète permettant de réviser les comptes de son entreprise.
Qui peut réviser les comptes d’une entreprise ?
La révision comptable est un ensemble de tâches pouvant être effectuées en
tout ou partie directement par l’entreprise (par son dirigeant ou son
service comptable) et/ou par son expert-comptable.
Lorsque l’établissement des comptes annuels est délégué à un Expert-
comptable (c’est-à-dire qu’il exerce une mission de présentation des
comptes annuels), il est tout à fait envisageable de décomposer la mission
de révision des comptes et d’attribuer des tâches différentes à chaque
intervenant.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
129
Chapitre 15. Réviser ses comptes

Quand réviser ses comptes ?

L’entreprise peut être amenée à réviser ses comptes pour différentes raisons
:
 Dans le cadre de la clôture de son exercice et de l’établissement de ses
comptes annuels ;
 À l’occasion de l’établissement d’une situation comptable intermédiaire ;
 Sous l’effet d’une disposition fiscale (cas de l’allongement de la durée
d’un exercice ayant pour effet de ne pas clôturer d’exercice pendant une
année).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
130
Chapitre 15. Réviser ses comptes

Comment réviser ses comptes ?

La révision comptable consiste aussi à vérifier et à justifier l’ensemble des


postes comptables du bilan et du compte de résultat. La révision
comptable consiste donc à : apurer les comptes d’attente et autres
comptes temporaires, justifier les comptes de trésorerie, justifier les
comptes de tiers (clients et fournisseurs), justifier les autres comptes.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
131
Chapitre 15. Réviser ses comptes

1.Apurer les comptes d’attente et autres comptes temporaires


Au cours de l’exercice, l’entreprise peut avoir enregistré certaines opérations dans
les comptes 471 (Débiteurs et créditeurs divers), 472 (Créances et dettes sur titres
de placement), 473 (Intermédiaires-opérations faites pour compte de tiers), 474
(Compte de répartition périodique des charges et des produits), 475 (Compte
transitoire, ajustement spécial lie à la révision du SYSCOHADA), faute
d’informations suffisantes pour les imputer correctement. Ils sont appelés comptes
d’attente. À la clôture de l’exercice, ces comptes doivent obligatoirement être
soldés. Il conviendra donc, lors des travaux de révision comptable, de rechercher
la vraie nature des opérations et de les reclasser dans les comptes appropriés.
Il en est de même concernant les comptes 511 « Valeurs à l’encaissement » et 58
« Virements internes ».

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
132
Chapitre 15. Réviser ses comptes

2. Justifier les comptes de trésorerie

Tous les comptes de trésorerie (caisse, comptes bancaires, valeurs


mobilières) doivent être justifiés et rapprochés des extraits à la même
date. En général, pour cadrer les comptes bancaires, un état de
rapprochement bancaire est établi et le solde comptable est rapproché du
solde figurant sur le dernier relevé bancaire. Pour les comptes de caisse, ils
sont comparés avec le dernier brouillard de l’exercice.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
133
Chapitre 15. Réviser ses comptes

3. Justifier les comptes de tiers (clients et fournisseurs)


Réviser des comptes de tiers revient, tout d’abord, à rapprocher les soldes
des états généraux avec ceux des états auxiliaires (balance comptable
générale/balance auxiliaire, grand livre général/grand livre auxiliaire,
balance auxiliaire/grand livre auxiliaire). Cela consiste ensuite à rapprocher
les factures clients et fournisseurs de leur règlement (on appelle cela le
lettrage), à résorber tout dysfonctionnement de compte (compte fournisseur
débiteur, compte client créditeur, etc.) et à analyser ceux qui présentent une
antériorité importante. Cela pourra donner lieu à la constater de provisions
pour créances douteuses. Ces travaux pourront aboutir à comptabiliser des
factures non parvenues (et des avoirs à recevoir) ou des factures à établir (et
des avoirs à établir).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
134
Chapitre 15. Réviser ses comptes

4. Justifier les autres comptes

La révision des autres comptes consiste à rapprocher tous les soldes des
comptes fiscaux et sociaux (43 et 44) avec les bordereaux auxquels ils se
rapportent.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
135
Chapitre 15. Réviser ses comptes

5. Autres travaux de révision comptable


Le processus de révision comptable concerne également les cycles immobilisations,
emprunts et capitaux propres. Les travaux qui pourront y être effectués concernent
notamment :
 Le rapprochement des soldes figurant en compte 28 (Amortissements) et 67 (Frais
financiers et charges assimilées) avec ceux issus de la gestion des immobilisations ;
 La réalisation d’un inventaire des immobilisations ;
 Le rapprochement des soldes des emprunts (comptes 161) avec leurs échéanciers
respectifs et vérification de la dette restant due à la clôture ;
 La reconstitution de l’affectation du résultat et comparaison avec le procès-verbal
d’assemblée général correspondant ;
 L’analyse de tout événement exceptionnel affectant les fonds propres et vérification de
sa traduction dans les comptes (augmentation de capital, prime d’émission, émission
d’obligations, etc.)

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
136
Chapitre 15. Réviser ses comptes

Justifier et analyser les comptes de gestion (comptes de la classe 6 et 7)


Les postes du compte de résultat doivent également être analysés et
justifiés. Les travaux de révision peuvent prendre la forme :
-D’une révision analytique consistant à comparer les soldes de l’exercice
avec ceux de l’exercice précédent et à justifier toutes les variations
significatives ;
-D’une vérification des imputations comptables consistant à vérifier que
les opérations comptables soient enregistrées dans les bons comptes et
qu’elles concernent bien l’exercice en question (principe de séparation des
exercices) ;
-D’un examen de cohérence consiste à comparer les soldes de l’entreprise
avec ceux d’entreprises du même secteur d’activité (on appelle cela des
analyses sectorielles).

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
137
Chapitre 15. Réviser ses comptes

Différence entre trésorerie et résultat


Quelle est la différence entre la trésorerie et le résultat ? En réalité, il en existe
de nombreuses car ce sont deux notions fondamentalement différentes. La
trésorerie représente les sommes d’argent disponibles, c’est-à-dire des fonds qui
existent physiquement et qui appartiennent à une entreprise. Le résultat, quant à
lui, n’a pas de substance physique, c’est une donnée qui est obtenue en
appliquant des règles comptables particulières. Par ailleurs, une entreprise peut
très bien enregistrer un résultat négatif (une perte) et disposer d’une trésorerie
importante.
Dans la différence entre la trésorerie et le résultat, il y a des éléments qui
n’apparaissent pas au résultat. Les mouvements de fonds qui n’ont pas d’impact
sur le résultat. C’est une différence importante qui existe entre le solde de
trésorerie et le montant du résultat net comptable. Certains mouvements de
fonds, en vertu de leur nature, n’affectent que la trésorerie et donc pas le résultat.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
138
Chapitre 15. Réviser ses comptes

Exemple de différence entre trésorerie et résultat


En prenons le cas d’une société qui achète et revend des marchandises (entreprise de négoce) et
distinguons 3 hypothèses :
Hypothèse 1 : Elle a vendu et encaissé 100 000 soit l’intégralité des marchandises achetées pour
50 000 et payées immédiatement
⇒ Son résultat est de 50 000 (100 000-50 000) et sa trésorerie se monte à 50 000.
Hypothèse 2 : Elle a vendu et encaissé 100 000 des marchandises achetées 50 000 et réglées
immédiatement (stocks 10 000 de marchandises achetées au cours de l’exercice)
⇒ Son résultat est de 60 000 (100 000 – (50 000 – 10 000)) et sa trésorerie s’élève à 50 000
(100 000 – 50 000). En plus de la trésorerie, des stocks de marchandises figureront au bilan pour
10 000.
Hypothèse 3 : Elle a vendu 100 000 des marchandises (50 000 sont payés immédiatement et le
reste après la clôture de l’exercice) achetées 50 000 et réglées en deux parts égales (il reste 10
000 de marchandises)
⇒ Son résultat est de 60 000 (100 000 – (50 000 – 10 000)) et sa trésorerie de 25 000 (50 000 –
25 000). En plus de la trésorerie, figureront au bilan comptable 50 000 de créances clients, 25
000 de dettes fournisseurs et 10 000 de stocks de marchandises.

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
139
Fin du chapitre 15. Réviser ses
comptes

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion 140
de

14/11/2020 2ème Année Master – CCA - Pr. SOULEYMANOU KADOUAMAÏ, Agrégé en Sciences de Gestion
141

Vous aimerez peut-être aussi