Vous êtes sur la page 1sur 229

Marché boursier :

organisation et fonctionnement

Mimoun BENZAOUAGH

École Supérieure de Technologie


Agadir
Marché boursier, Pourquoi, comment?

• Marchés financiers
• Définition et rôle
• Le prix des actions
• Facteurs influençant la valeur des actions
• Analyse fondamentale
• Analyse technique
• Caractéristiques importantes d ’un marché boursier
• Notion d’efficience

2
Marché financier ?
• Marché : mécanisme facilitant la distribution des biens
et des services (prix)
• Marché financier : marché où se transigent les titres
financiers
• Titre financier : promesse ou obligation d'honorer des
engagements financiers :
• bons du trésor,
• obligations,
• actions
• titres de créances négociables...

3
Marchés financiers
Marché des monnaies Marché de crédit Marché de risque
(de taux d'intérêt, change, etc.)
Marché de change (ex. $C/$US) Instruments Instruments
Marché monétaire contrats à terme (futurs)
certificats de dépôt options
bons, etc. conventions d'échange
(swaps)
Marché des capitaux FRA
obligations
actions Sur (actifs sous-jacents)
prêts, etc. le taux de change
le taux d'intérêt
Institutions le prix des denrées
banques
bourses Institutions
maisons de courtage
banques
bourses
Transfert des moyennes de Transfert du pouvoir d'achat Transfert du risque
paiement (numéraires)

4
Les marchés primaire et secondaire

Marché primaire : marché sur lequel des titres sont


placés pour la première fois.

Marché secondaire : le marché sur lequel les


investisseurs peuvent acheter ou vendre des titres après
leur lancement sur le marché primaire.

Risque de liquidité : déterminé par la grandeur du marché


secondaire

5
Marché Marché
primaire secondaire
 ventes initiales de  Transfert de titres
titres par les existants
entreprises et les
gouvernements
pour lever des fonds  procure de la liquidité
au marché primaire

 offres publiques ou
placements privés  Facilite la
détermination des prix

6
Fonctionnement des marchés

Marchés d’enchères Marchés de négociants


 Sont localisés • Ne sont pas localisés
physiquement physiquement :
– exp : WALL connectés par ordinateur
STREET (NYSE) • Les agents achètent et
 confrontent les vendent des titres : exp
acheteurs et les Nasdaq, London Stock
vendeurs Exchange
 Rôle spécialisé • Tirés par les prix
 Tirés par les ordres
7
Un peu d’histoire
• Fin du Moyen -Âge :
– développement du commerce (Découverte de
l ’Amérique, route des Indes)
– création de grandes sociétés
• 18ème siècle : Révolution Industrielle
– Création de grande compagnie manufacturières
– Création des premières bourses
– Viennes : 1771
– Londres : 1773
– Philadelphie: 1792

8
Le marché boursier dans le financement de
l’entreprise :

• Le point de départ : les besoins de fonds de l'entreprise


• La source des capitaux propres
• Les raisons de l’introduction en bourse
• Les contraintes liées à l’introduction en Bourse
• Caractéristiques d'une action

9
Le point de départ : les besoins de fonds de
l'entreprise

Fonds nécessaires pour :

• Investissement de croissance (nouveaux équipements),


agrandissement, remplacement

• Augmentation du fonds de roulement

• Compensation de pertes d'exploitation.

10
La source des capitaux propres

• Financement interne (réinvestissement des bénéfices,


fonds personnel …)

• Financement externe (actions, obligations …)

• Croissance, rentabilité et possibilités de financement


très variables suivant les stades de développement de
l'entreprise : stratégies différentes selon les stades
atteint.

11
Raisons de l’introduction en bourse
Avantages pour l’entreprise :
• Accéder à de nouvelles sources de financement pour
dynamiser la croissance de l'entreprise
• Renforcer la notoriété de l'entreprise et institutionnaliser
son image
• Motiver les salariés et intéresser les cadres les plus
performants aux performances de l’entreprise
• Engager l'entreprise dans une dynamique de rigueur, de
performance et de transparence
• Pérenniser son fonctionnement
Exemple: réductions fiscales en matière d’IS pendant trois années
consécutives, à compter de l'exercice qui suit celui de l’introduction en bourse:
une réduction de 50% si introduction par augmentation de capital d'au moins
20% avec abandon du droit préférentiel de souscription, et réduction de 25% si
introduction par cession de titres.
12
Raisons de l’introduction en bourse

Avantages pour les actionnaires :


• Mobilisation et valorisation du patrimoine familial
des actionnaires
• Désengagement de certains actionnaires minoritaires
• Transmission de l’entreprise

13
Les contraintes liées à l’introduction en Bourse

• Nécessité d’une politique d’information :


– Information périodique (semestrielle et annuelle)
– Formalités lors des opérations financières
importantes
– Information claire, cohérente, et bien présentée
• Politique de résultat et de dividendes
Nécessaire car base de l’appréciation du marché

14
Caractéristiques d'une action

• Titre de propriété représentant une partie du capital de


l’entreprise qui les émet
• Fraction du patrimoine de l ’actionnaire
• Droit de vote
• Participation aux bénéfices (dividendes et plus values)
et aux pertes (limitées)
• Diverses catégories (actions ordinaires, privilégiées …)

15
Valeur d’une action: La loi de l’offre et de la
demande

• O: Offre
• D: Demande
• Pe: prix d'équilibre
• Qe: quantité d'équilibre

16
Les déterminants de la valeur des
actions et des indices

17
Le prix du titre: le résultat d’un équilibre

l Le prix résulte de la rencontre des acheteurs et des


vendeurs

l Les agents transigent suivant leurs anticipations

l Les anticipations sont relatives:


à l’entreprise
à l’économie dans son ensemble
à l’environnement politique et réglementaire

18
Facteurs influençant la variation des cours
(analyse fondamentale)

Facteurs propres au titre lui même :


• Rentabilité de l’entreprise (prévisions et résultats
actuels),
• Situation économique du secteur de l'entreprise,
• Gouvernance de l’entreprise (répartition du
pouvoir)
• Politique en matière de dividende?
• Transparence: politique de divulgation
• ….
19
Facteurs influençant la variation des cours
(analyse fondamentale)

Facteurs politiques et sociaux (surtout pour les marchés


émergents):
• Guerres,
• Élections
• Menaces de destitution d’un chef d’État
• Risque de changement des politiques économiques
et fiscales
• le risque politique

20
Facteurs influençant la variation des cours
(analyse fondamentale)

Facteurs économiques :
• Épargne
• Politiques budgétaires
• Taux d'intérêt, taux de change, politique monétaire
• Inflation
• Croissance économique et cycles économiques

21
Comment les analystes établissent
leurs anticipations

22
Les approches
• Fondamentale: Top Down
• L’économie
• Les secteurs
• Les titres

• Fondamentale: Bottom-up
• Choix des titres en premier lieu

• Technique (Chartiste ou Graphique)


• Sans relation avec les fondamentaux

23
Les caractéristiques importantes
d’un marché boursier

24
Les caractéristiques importantes d’un marché
boursier

• Liquidité
• Profondeur
• Dynamisme
• Efficience

25
Liquidité des marchés boursiers

• Définition : pouvoir acheter et vendre des titres


rapidement et à faible coût
• Conditions :
– Nombreuses opérations
– Cours acheteurs et vendeurs peu éloignés,
– Opérations font faiblement fluctuer les cours

26
Profondeur des marchés boursiers

• Définition : pouvoir effectuer des transactions importantes


sur un grand nombre de titres
• Conditions :
– Nombre relativement grand d’entreprises inscrites et
transigées régulièrement sur ce marché
– Entreprises fortement capitalisées (Capitalisation =
nombre de titres émis x valeur marchande de ces titres)
– Float important = le nombre d’actions effectivement
transigées (en circulation sur le marché)

27
Dynamisme des marchés boursiers
• Définition : capacité à augmenter le nombre
d’entreprises inscrites et la capitalisation de celles qui
le sont déjà
• Conditions :
– Émission initiales (IPO ou initial publics offering) qui
traduisent l’arrivée de nouvelles entreprises sur le
marché
– Augmentation de capital des sociétés déjà inscrites
– Augmentation de valeur des titres déjà émis
– Privatisations : moyen de dynamiser le marché boursier
et l ’essentiel des marchés émergents souvent constitué
des actions provenant de ces privatisations

28
Efficience des marché, définition et évidences

• Importance
• Définition
• Un concept à dimensions multiples

29
Efficience des marchés : importance

Concept important car :


– Marché ne fonctionnera de façon durable que s’il
est raisonnablement efficient
– Marché émergent n’attirera les investisseurs
étrangers que s’il est raisonnablement efficient
– Entreprises ne procéderont à l’entrée en bourse que
s’il est raisonnablement efficient
– Petits investisseurs n’auront confiance dans le
marché que s’il est raisonnablement efficient

30
L’efficience des marchés : définition
• "Le marché est efficient par rapport à un ensemble
d’informations donné s’il est impossible d’obtenir des
profits économiques en transigeant sur la base de cette
information. On entend par profit économique, le
rendement ajusté pour le risque net de tous les coûts".
(Trad. Jensen, 1978)

• "Le marché est efficient s'il utilise correctement


l'information disponible c’est-à-dire si la distribution jointe
des prix futurs établie par le marché est identique à la
distribution correcte qu'implique l'utilisation de toute
l'information disponible au temps t". Fama (1976)

31
L ’efficience des marchés : Un concept à
dimensions multiples
– Efficience allocationnelle
– Efficience opérationnelle
– informationnelle
• forme faible
• semi - forte
• forte

32
Chapitre 2:
Marché boursier marocain :
organisation et fonctionnement
Bourse des Valeurs de Casablanca
• Un bref aperçu historique
• Principales étapes de la réforme de la Bourse de Casablanca
• Principaux intervenants
• Organigramme
• Structure du marché
• Système de cotation électronique
• Critères d’introduction en bourse
• Indicateurs de la bourse
• Pour dynamiser le marché boursier marocain

2
Bourse des Valeurs de Casablanca:
Bref aperçu historique

• 07 novembre 1929: création de la Bourse des valeurs


de Casablanca sous l’appellation « Office de
Compensation des Valeurs Mobilières »
• 1948: Office de Cotation des Valeurs Mobilières.
• 1967: Etablissement public doté de l’autonomie
financière
• 1993: Grande réforme de la Bourse de Casablanca
(société anonyme de droit privé)

3
Historique de la réforme de la Bourse de Casablanca
• Septembre 1993: promulgation des 3 textes de lois relatifs à la bourse
des valeurs, CDVM, et OPCVM

• Juillet 1994: Création du CDVM

• Février 1995: Création APSB

• Août 1995: Création de la SBVC (signature du cahier de charges)

• Novembre 1995: Création des OPCVM

• Décembre 1996: Loi no 35-96 instituant Maroclear

• Mars 1997: démarrage de la cotation électronique

• Octobre 1998: Démarrage de Maroclear

• Septembre 2000: création d’un 3ème compartiment à la Bourse


4
• Mai 2001: délai de dénouement théorique des transactions (règlement-
livraison) passe de J+5 à J+3. Le dénouement devient alors glissant et
quotidien.
• Décembre 2001: Lancement des nouveaux indices MASI MADEX
• Mars 2002: Démarrage du système de garantie de bonne fin des
opérations boursières
• Avril 2004: Aménagement des textes de loi régissant la Bourse des
Valeurs, avec la loi 52-01 amendant le dahir n° 1-93-211 du 21
septembre 1993 relatif à la Bourse des Valeurs
• Janvier 2005: application des nouveaux critères de séjour à la cote
– Mise en place de nouvelles conditions d'admission pour le Marché
Obligataire et marché des fonds
– Instauration de critères de séjour à la cote pour le Marché des
Actions (3 compartiments)
• Mai 2007 : Promulgation des nouvelles lois relative à:
– Bourse des Valeurs
– Conseil Déontologique des Valeurs
– Offres publiques
(loi n°45-06 relative à l’inscription des titres de capital d’une personne morale cotée
sur le marché marocain et hors du Maroc; loi 44-06 relative à l’élaboration des
comptes consolidés pour les personnes morales faisant appel public à l’épargne par
émission obligataire ou autres titres de créances ; loi 46-06 relative à l’obligation
5 de
dépôt d’une offre publique de retrait en cas de radiation)
• Juin 2007: Promulgation de l’arrêté du Ministre de l’Economie et des Finances
n° 1137-07 ayant modifié l’article 3.7.8 du Règlement Général de la Bourse des
Valeurs
• Mars 2008: Mise en place de la version 900 du nouveau système de
cotation
• Avril 2009: Passage de la Bourse de Casablanca d'un modèle de
gouvernance duale avec Directoire et Conseil de Surveillance vers
un modèle avec conseil d'Administration et Direction Générale
• Janvier 2011, la Bourse de Casablanca met en place, en
partenariat avec FTSE Group, une nouvelle série d’indices qui se
compose de deux indices : le FTSE CSE Morocco 15 Index et FTSE
CSE Morocco All-Liquid Index
• Avril 2011: la Bourse de Casablanca participe à la création de
l’Association des Bourses Francophone d’Afrique (ABFA)
• Juillet 2011: mise en place d’une offre financière au profit des PME
pour les inciter à s’inscrire à la cote, valable du 1er juillet au 31
décembre 2012, consistant à octroyer un chèque de 500 000
MAD aux entreprises remplissant ces critères
• Avril 2013: Publication au bulletin officiel de la loi n°43-
12 relative à la transformation du CDVM en AMMC
(Autorité Marocaine du Marché des Capitaux)
• Juin 2014: Promulgation de la loi n°42-12 relative au
marché à terme d’instruments financiers (MATIF)
– Institution des règles d’organisation, de gestion et de contrôle
d’un marché à terme organisé
– Création d’une société gestionnaire du marché à terme qui aura
pour vocation de concevoir ces différents instruments en
fonction de la liquidité des actifs sous-jacents et des besoins des
investisseurs
– Mise en place d’une chambre de compensation afin
d’assurer le fonctionnement et le bon déroulement des
opérations, sécuriser les positions ouvertes sur le
marché en agissant en tant que contrepartie centrale
• 15 octobre 2015: Publication de la loi relative au
marché à terme d’instruments sur le Bulletin Officiel du
15 Octobre 2015.
• Juin 2016: fin du processus de démutualisation du capital
de la Bourse de Casablanca
L’ouverture de son capital à d’autres intervenants de la place a
constitué le chantier le plus important de l’année 2016 en vue de:
– rationalisation de son actionnariat
– implication des principaux intervenants du marché des capitaux
dans la définition de sa stratégie de développement
– amélioration de sa gouvernance et de son processus de prise de
décision
• 1er août 2016: implémentation de la nouvelle plateforme
technologique «Millenium» acquise auprès de Millennium IT, filiale
technologique du London Stock Exchange Group (LSEG) . C’est
une solution intégrée de cotation et de négociation (Millennium
Exchange) et un outil de surveillance du marché (Millennium
Surveillance)
• Cette nouvelle plateforme permet aussi la cotation de nouveaux
instruments et produits financiers: Exchange Traded Fund (ETF), les
Organismes de Placement Collectif Immobilier (OPCI), les bons du
Trésor et les produits dérivés (Options, Futurs, Swaps)
Principaux intervenants
• Société gestionnaire: Bourse de Casablanca
• Sociétés de bourses (au nombre de 17 en février
2021) chargées de l’intermédiation boursière
• Sociétés de gestion - ASFIM- (au nombre de 17)
chargées de la gestion des fond et portefeuilles
• AMMC (remplaçant le CDVM): Gendarme de la
Bourse
• APSB (Association des SDB)
• Dépositaire central: MAROCLEAR
(dématérialisation des titres et gestion des comptes
en titres)
9
10
Vision BVC
la Bourse de Casablanca S.A s’est tracée une vision claire et
ambitieuse de ses objectifs:
• Accompagner le développement économique du pays
– financement économique du pays en favorisant la mise en relation des
investisseurs et des émetteurs.
• Répondre aux besoins des acteurs du marché
– Fournir aux investisseurs et opérateurs un marché moderne, liquide et
transparent
– leur proposer des prestations de services de qualité
• Développer le marché boursier
– Consolider puis accélérer le développement du marché boursier
• Se positionner parmi les leaders boursiers africains
– En tant que troisième bourse africaine, réduire l’écart pour devenir leader
en Afrique Occidentale
– Epouser les Best Practices internationales en termes d’organisation et de
marché.
11
Organigramme de la Bourse de Casablanca
Gouvernance de la Bourse de Casablanca
La Bourse de Casablanca est une société anonyme à conseil
d'administration et direction générale

Placée sous la tutelle du Ministère de l'Economie et des Finances,


elle exerce dans le cadre d’un cahier des charges et obéit à des
règles définies dans un règlement général

Le Conseil d’Administration de la BVC est composé de 12


administrateurs dont deux indépendants

M. Hamid TAWFIkI est Président du CA depuis le 17/06/2016, pour un


mandat de deux ans renouvelé une fois

M. Tarik SENHAJI occupe la fonction de Directeur Général depuis


avril 2020

Le 17 juin 2016, le processus de démutualisation de la Bourse de


Casablanca a été achevé et de nouveaux membres du conseil
d’administration ont été nommés.
13
Structure du marché
La Bourse des Valeurs : est un marché réglementé, régi par la loi
19-14 et les textes pris pour son application, sur lequel sont
négociés publiquement les instruments financiers

Marché réglementé :
« un marché d’instruments financiers institué par la loi et géré par
un organisme qui facilite et garantit un fonctionnement régulier et
transparent des négociations des instruments financiers.

Les règles de ce marché doivent fixer notamment, les conditions


d’admission, de cotation et de radiation des instruments financiers,
les dispositions d’organisation et les conditions de suspension des
négociations desdits instruments financiers, ainsi que les règles
relatives à l’enregistrement et à la publicité desdites
négociations.» Article 1 de la loi 19-14 16
Instruments financiers
• Instruments financiers : « les instruments financiers tels que
définis par l’article 2 de la loi n°44-12 relative à l’appel public à
l’épargne et aux informations exigées des personnes morales et
organismes faisant appel public à l’épargne, à l’exclusion des
instruments financiers à terme » Article 1 de la loi 19-14 : Les
titres de capital, les titres de créances et les titres d’OPC

• Titres de capital représentés par les actions et autres donnant ou


pouvant donner accès, directement ou indirectement, au capital ou
aux droits de vote, transmissible par inscription en compte ou par
tradition
• Titres de créance qui représentent chacun un droit de créance sur
la personne morale qui les émet, transmissibles par inscription en
compte ou par tradition, à l’exclusion des effets de commerce
17
Instruments financiers
Titres négociables émis par des OPC

• Les organismes de placement collectif en valeurs mobilières


(OPCVM)

• Les organismes de placement collectif en capital (OPCC)

• Les fonds de placement collectif en titrisation (OPCT)

• Les organismes de placement collectif immobilier (OPCI)

18
Structure du marché
• Le Marché Central :
Toute transaction sur une valeur mobilière cotée à la Bourse de
Casablanca doit passer par le marché central. De ce fait, le
système de négociation de la Bourse de Casablanca est celui
d'un marché centralisé gouverné par les ordres et animé par les
Sociétés de Bourse.
• Le Marché de Blocs :
En raison de l'absence de contrepartie suffisante sur la feuille
de marché au moment où ils sont présentés, certains ordres
d'investisseurs institutionnels, du fait de leur importance, ne
peuvent être exécutés totalement sur le marché central. Ils sont
traités sur le marché des Blocs (taille minimum de blocs TMB)
19
Principes régissant le marché secondaire
- Modèle de marché
• Marché centralisé et dirigé par les ordres
• Passage obligé par le marché pour toute transaction sur titres
cotés
• Passage obligé par les intermédiaires agrées (sociétés de bourse)
• Transparence des ordres et des transactions
• Un marché central et un marché de blocs
• Encadrement des cours par le principe de réservation

- Modèle post-marché
• Régime de titres dématérialisés avec un dépositaire central
• Dénouement des transactions sécurisé et automatisé
• Système de garantie de bonne fin des transactions
20
Négociation des instruments financiers
• Négociation faite d’une manière automatique sur une
plateforme technologique, fournie par LSEG
Technologies, filiale technologique du London Stock
Exchange Group (LSEG) et l’un des principaux
développeurs mondiaux de systèmes de trading de haute
performance

• Négociation sur trois types de carnets: carnet d’ordres


central, carnet d’ordres de Blocs et carnet d’ordres
d’enchères

21
Carnets d’ordres
• Carnet d’ordres central (Normal Order Book) : correspond au
marché central, sur lequel sont transmis les ordres sans condition de
taille.
• Carnet d'ordres de blocs (Normal Order Book) : réservé aux ordres
de blocs, qui permet l’exécution des ordres compatibles. Les ordres
doivent respecter les conditions de taille et de prix
• Carnet d'ordres d'enchères (Auctions Order Book) : pouvant être
utilisé occasionnellement pour réaliser des opérations d'enchères en
dehors du carnet d'ordres central. Il peut notamment être utilisé pour
la réalisation des ventes aux enchères des titres saisis

Sur les carnets d’ordres central et d’enchères, les ordres sont classés
et exécutés selon deux règles de priorité :
• priorité par rapport au prix d'abord ;
• puis priorité par rapport au temps de la saisie de l’ordre

22
Modes de cotation

• Si un instrument est négocié sur plusieurs carnets d'ordres, la


Bourse définit un cycle de négociation (séance de négociation)
pour chaque carnet d'ordres, à travers les différentes phases de
négociation autorisées pour le carnet d'ordre concerné.
• Un cycle de négociation se compose de plusieurs phases qui
s'enchaînent. Chaque phase intervient selon les horaires définis par
la Bourse de Casablanca pour chaque Cycle de Négociation
• Une journée de bourse, permettant la négociation de l'ensemble
des instruments selon les différents carnets d'ordres, est organisée
de la manière suivante :

23
Journée de bourse

24
Système de cotation électronique

• Sur le marché central, les valeurs mobilières sont classées, en


fonction de leur liquidité, en deux catégories:
– les valeurs les moins liquides sont cotées au fixing (trois
cotations maximum par jour)
– les valeurs les plus liquides sont cotées en continu.

25
Différents marchés et compartiments de la Bourse
• Il existe deux marchés à la Bourse de Casablanca
• Marché Principal
• Marché alternatif
• Le marché principal comprend 5 compartiments:
• Principal A
• Principal B
• Principal C
• Principal D
• Principal E
• Le marché alternatif comprend 3 compartiments:
• Alternatif A
• Alternatif B
• Alternatif C
26
Différents marchés et compartiments de la Bourse
• Principal A et B destinés à la négociation des titres de capital en
fonction de leur capitalisation boursière
• Principal C pour la négociation des titres OP
• Principal D pour la négociations des titres de créances
• Principal E pour négocier:
• Titres de capital par les investisseurs qualifiés et tout investisseur
détenant une partie du capital de l’émetteur avant l’admission de ces
titres à la cote
• Titres de créances et OPC par investisseurs qualifiés
• Alternatif A pour négocier les actions émises par les PME
• Alternatif B pour négocier les obligations émises par les PME
• Alternatif C pour négocier:
• Actions émises par les PME, par les investisseurs qualifiés et tout
investisseur détenant une partie du capital de l’émetteur avant
l’admission de ces titres à la cote
• Obligations émises par les PME par investisseurs qualifiés
27
Investisseur Qualifié
• Un investisseur qualifié (IQ) est une personne morale
ou un organisme disposant des compétences et
moyens nécessaires pour appréhender les risques
inhérents aux opérations sur instruments financiers
• La liste des IQ est fixée par l’AMMC
• On entend par IQ:
➢ Banques
➢ OPCVM
➢ Entreprises d’assurances et de réassurance
➢ Organismes de pensions et de retraite
➢ Caisse de Dépôt et de Gestion
➢ Organismes de placement en capital-risque (OPCR)

28
Critères d’introduction en Bourse: Marché Actions

FICHIER EXCEL:
Critères d’introduction en Bourse

29
Critères d’introduction en Bourse: Marché Actions
Marché Principal Alternatif
Compartiment A et B E A C
Nombre de titres 25% du capital si cap < 5
minimum Mdrs MAD
à diffuser dans le 20% du capital si 5 ≤ cap <
public 10 Mdrs MAD
15% du capital si 10 ≤ cap <
40 Mdrs MAD
10% du capital si cap ≥ 40
Mdrs MAD
Montant 1,25 Mds si 5 ≤ cap < 10
minimum Mdrs MAD
à diffuser dans le 2 Mds si 10 ≤ cap < 40 5 millions MAD
public Mdrs MAD
6 Mds si cap ≥ 40 Mdrs
MAD
Nombre
d’exercices 3 1 1 301
certifiés
Critères d’introduction en Bourse: Marché Actions
Normes
Normes Marocaines en Normes Marocaines en
Comptes consolidés Marocaines en
vigueur ou, vigueur ou,
vigueur ou,
à défaut, normes
(Si l’entreprise à défaut, normes à défaut, normes
internationales (IF
dispose de filiales) internationales (IFRS/IAS) internationales (IFRS/IAS)
RS/IAS)
Si la date d’admission Si la date d’admission
Comptes semestriels
prévue intervient prévue intervient

sociaux et plus de neuf mois après la plus de neuf mois après la


consolidés clôture du dernier exercice clôture du dernier exercice

Convention
d’assistance avec
une SDB Minimum 2 ans
ou un conseiller en
investissement
Contrat de liquidité Minimum 2 ans
Période de
détentions des titres
2 ans
par les actionnaires 31
majoritaires
Critères d’introduction en Bourse: Obligations
Marché Principal Marché Alternatif
Compartiment D E B C
Montant total
minimum de 100 millions MAD 20 millions MAD
l’émission
Montant minimum
20 millions MAD 10 millions MAD
par tranche
Nombre
d’exercices 2 2 2 2
certifiés
Normes Normes Normes Normes
Comptes
Marocaines en Marocaines en Marocaines en Marocaines en
consolidés
vigueur ou, vigueur ou, vigueur ou, vigueur ou,
à défaut, normes à défaut, normes à défaut, normes à défaut, normes
(Si l’entreprise
internationales (IF internationales (IF internationales (IF internationales (IF
dispose de filiales)
RS/IAS) RS/IAS) RS/IAS) RS/IAS)
Si la date Si la date
Comptes d’admission prévue d’admission prévue
semestriels intervient plus de intervient plus de
neuf mois - neuf mois
sociaux et après la clôture du après la clôture du
consolidés dernier exercice dernier exercice
Maturité minimale
2 ans 2 ans 2 ans 2 ans
32
des titres
Critères d’introduction en Bourse: Titres OPC
Marché Principal
Compartiment C E
Montant total minimum de
100 millions MAD
l’émission

Montant minimum par tranche 20 millions MAD

Nombre d’exercices certifiés 2 2


Normes Marocaines en vigueur Normes Marocaines en vigueur
Comptes consolidés
ou, ou,
(Si l’entreprise dispose de à défaut, normes à défaut, normes
filiales) internationales (IFRS/IAS) internationales (IFRS/IAS)
Si la date d’admission prévue
Comptes semestriels
intervient plus de neuf mois
-
après la clôture du dernier
sociaux et consolidés
exercice
Contrat de liquidité Peut être éxigé
Contrat d'apport de liquidité Peut être éxigé
Maturité minimale des titres 2 ans 2 ans
33
Coût d’une transaction boursière
Toute transaction sur le marché boursier est réalisée par
l'intermédiaire d'une société de bourse.

Toute transaction boursière est soumise à des commissions


rémunérant les prestations de la société gestionnaire (Bourse de
Casablanca), et de la société de bourse intermédiaire, soit:

Commissions de négociation, 0.1% H.T. du montant des


transactions sur les actions.

La commission est de 0.005% plafonnée à 5 000 DH H.T. pour les


obligations.

Le montant total des commissions est lui même soumis à la TVA à


hauteur de 10%.
34
Commissions des transactions boursières

35
Commissions des transactions boursières

36
Commissions des transactions boursières

37
Pour dynamiser le marché boursier marocain

• Favoriser la venue en bourse des émetteurs


– Poursuite du programme de privatisations par l’intermédiaire de
la bourse
– Promotion de la bourse en tant que source de financement
– Réglementation visant à protéger les émetteurs
– Avantages fiscaux pour les émetteurs
• Dynamiser l’investissement en bourse
– Maintien d’une proportion significative de capital sur le marché
– Mise à disposition des informations financières et boursières …
– Égalité d’accès et de traitement des investisseurs
– Promotion de l’épargne interne

38
Quelques chiffres
Dernières introductions en Bourse
Tiker Dernières sociétés introduites Dates d’introduction
ARD ARADEI CAPITAL 14.12.2020
MUT MUTANDIS SCA 18.12.2018
IMO IMMORENTE INVEST 11.05.2018
MSA SODEP-Marsa Maroc 19.07.2016
AFM AFMA 15.12.2015
TMA TOTAL MAROC 29.05.2015
RDS RES DAR SAADA 18.12.2014
TQM TAQA MOROCCO 24.12.2013
AFI AFRIC INDUSTRIES SA 05.01.2012
S2M S.M MONETIQUE 27.12.2011
JET JET CONTRACTORS 09.12.2011
STR STROC Industrie 30.06.2011
SAH SAHAM 22.11.2010
NKL ENNAKL 13.07.2010
Capitalisation boursière et volume transactions
2015-2019
44
45
46
47
48
49
Marchés financiers Chapitre 3 Mimoun BENZAOUAGH

CHAPITRE3 :
LES ACTIONS - AJUSTEMENT DES OPÉRATIONS
SUR LE CAPITAL
Objectifs :
▪ Identifier les caractéristiques des actions
▪ Analyser les augmentations du capital
▪ Expliquer les modalités d’ajustement des opérations sur
le capital (augmentation, diminution…)
1. Caractéristiques de l’action

1.1 Définition
L’action est un titre de propriété non remboursable qui représente une part
du capital

1.2 Droits des actionnaires


Droits à caractère pécuniaire :
Droit aux dividendes
Droit d’attribution
Droit de souscription
Droit au remboursement de l’apport
Droit au boni de liquidation
Droits à caractère non pécuniaire :
Droit à l’information
Droit de vote
Droit de participation à la gestion

80
Marchés financiers Chapitre 3 Mimoun BENZAOUAGH

81
Marchés financiers Chapitre 3 Mimoun BENZAOUAGH

1.3 Typologie
Actions de numéraire/ actions d’apport
Actions de capital / action de jouissance
Actions ordinaires / actions à dividende prioritaire
Actions nominatives / actions au porteur

2. Les augmentations du capital

Deux principales modalités :


- émission d’actions nouvelles en numéraire
- attribution d’actions gratuites

2.1 Souscription en numéraire

Offrir aux actionnaires anciens un droit préférentiel de souscription (DS).

Soient les notations suivantes :

P0 : Cours de l’action avant détachement du droit (cours cum-droit)


P1 : Cours théorique de l’action ex- droit
PE : Prix d’émission (avec PE  P0)
N0 : Nombre d’actions anciennes
NE : Nombre d’actions émises
n : Quotité ou rapport d’émission = N0/NE

Relation d’égalité des capitalisations boursières :

Capitalisation boursière avant augmentation + souscription = capitalisation


boursière après augmentation u capital

Donc :

N0P0+ NEPE = (N0 + NE)*P1

P1 = (N0P0 + NEPE ) / (N0 + NE)

Avec n = N0/NE quotité ou rapport d’émission

82
Marchés financiers Chapitre 3 Mimoun BENZAOUAGH

P1 = (nP0 + PE)/ (n+1)

DS = P0 – P1 = (P0 – PE)/ (n+1) ou encore DS = (P1 – PE)/ n

Exemple :

Une société procède à une émission d’actions par souscription d’une action
nouvelle pour 4 anciennes (1p4), PE =500dh; P0 =675dh; soit une décote
de 26%

Corrigé

DS = (675-500) / (4+1) = 35dh


P1 = 675 – 35 = 640dh.
Grâce au DS, la richesse de l’ancien actionnaire sera inchangé quelque soit
sa décision : qu’il souscrive à l’augmentation ou non

2.2 Attribution d’actions gratuites

La distribution d’actions gratuites donne lieu à la création d’un droit


d’attribution (DA).

Dans ce cas la valeur d’émission est nulle (PE = 0)

DA = P0 – P1 = P0/(n+1) = P1/n

Exemple:

Distribution d’actions gratuites 2p5; P0 =350dh. DA? P1?

Corrigé:

DA = 350/3,5 = 100dh
P1 = 250dh

83
Marchés financiers Chapitre 3 Mimoun BENZAOUAGH

2.3 Cas d’émission multiples

Si plusieurs catégories de titres sont émises, le cours théorique de l’action


ex-droit se calcule avec la même relation d’égalité des capitalisations
boursières avant et après l’opération.

P1 = (N0P0 +  NiPi) / (N0 + Ni)

où : Ni = nombre de titres émis de la catégorie i


Pi = Prix d’émission du titre i

DSi = Ni*(P1 – Pi)/N0

DSi = Droit de souscription attaché au titre de la catégorie i

Exemple :

- attribution 1 action gratuite pour 10 anciennes à partir du 6/9/N


- émission en numéraire 1 action payante pour 10 anciennes, PE = 850dh,
P0 = 1328dh.

Corrigé :

P1 = [(10*1328)+850] / (10+1+1) = 1177,50dh


DS1 (attribution)  DA = [1*(1177,5-0)] / 10 = 117,75dh
DS2 (souscription)  DS = [1*(1177,5-850)] / 10 = 32,75dh

84
Marchés financiers Chapitre 3 Mimoun BENZAOUAGH

3. Les coefficients d’ajustement


Augmentation du capital  Baisse de la valeur de l’action
 Richesse des actionnaires constante
Nécessité d’ajuster les cours antérieurs à l’opération en capital afin de
pouvoir comparer valablement les cours de l’action dans le temps (cours,
bénéfice par action, dividende par action…)

3.1 Méthode théorique de calcul


Soit  le coefficient d’ajustement, tel que P1 =  * P0
- Cas de souscription :
 = P1/P0 = (n + PE/P0) / n+1
Si PE = P0 , alors  = 1
- Cas d’attribution :
 = P1/P0 = n / (n+1)

Exemple:
- Mars 2003: attribution 1p5
- Avril 2005 : souscription 1p4 (PE = 450dh, P0= 625dh)
Calculer les coefficients d’ajustement ?

Corrigé :
Opération 2003 :
1 = 5/5+1 = 0,833
Opération 2005 :
2 = [4+(450/625)] / (4+1) =0,944

Compléter le tableau suivant :


Année Cours au 31/12 BPA  Cours ajusté BPA ajusté
2002 658 64
2003 361 60 ? ? ?
2004 603 69
2005 698 75

85
Marchés financiers Chapitre 3 Mimoun BENZAOUAGH

Corrigé :

Année Cours au 31/12 BPA  Cours BPA ajusté


ajusté
2002 658 64 0,786* 517 50,3
2003 361 60 0,944 341 56,6
2004 603 69 0,944 569 65,1
2005 698 75 1,000 698 75,0

(*) 0,786 = 0,944*0,833

3.2 Méthode approximative de calcul

Dans certains cas, il est difficile d’utiliser la méthode d’ajustement


théorique, notamment lorsqu’il existe plusieurs catégories d’actions qui ne
donnent pas droit aux mêmes avantages (droit de vote) ou des actions qui
ne font pas l’objet d’une cotation boursière.
D’où l’utilisation d’une méthode approximative :

 = (P0 – DS) / P0
Où : DS est la valeur du premier droit coté.

Inconvénient :
Inclure dans le calcul du coefficient d’ajustement, des éléments liés à
l’offre et à la demande.

Remarque :
Une autre méthode de calcul des coefficients d’ajustement consiste à
garder le cours cum-droit (P0) constant (multiplié par le coefficient 1), et
multiplier le cours ex-droit (P1) par un coefficient d’ajustement qui est
généralement supérieur à 1.

Exemple :
Le 15/09/N, attribution 1p4
 ’ = 1/ = (n+1) / n = 5/4 = 1,25
P0 sera multiplié par 1
Tous les cours, après le 15/9/N, seront multipliés par 1,25

86
ENR.GSCSO.164.1
Date : 27/11/2019

INSTRUCTION N° IN-2019-009

Evénement Modalités de traitement des ordres de bourse

- OBJET DE L'INSTRUCTION

Modalités de traitement des ordres de bourse

- REFERENCES

-Vu le dahir N°1-16-151 du 21 Dhou al Qi`da 1437 (25 Août 2016) portant loi N°19-14 relative à
la Bourse des Valeurs, aux sociétés de bourse et aux conseillers en investissement financier, et
notamment les article 5 et 6;
-Vu les dispositions du Règlement Général de la Bourse des Valeurs, approuvé par l’arrêté du
ministre de l’économie et des finances N°2208-19 du 29 Chaoual 1440 (03 juillet 2019)
notamment ses articles 4.3.16 et 4.3.17 .
Il a été décidé ce qui suit :

- CONTENU DE L'INSTRUCTION

ARTICLE 1
Les ordres transmis vers le système de cotation, peuvent être libellés selon les types suivants:
- à prix limité (limit order) ;
- au marché (market Order) ;
- au marché limité (market to limit) ;
- à déclenchement, selon les formes suivantes :
- à seuil de déclenchement (stop order) ;
- à plage de déclenchement (stop limit order) ;
- à seuil de déclenchement inverse (market If touched order) ;
- à seuil de déclenchement suiveur (trailing stop order) ;
- à plage de déclenchement suiveur (trailing stop limit order).
--
ARTICLE 2
L'ordre à prix limité est celui par lequel l'acheteur fixe le prix maximal qu'il est disposé à payer et
le vendeur le prix minimal auquel il accepte de céder ses titres.
Pour être accepté par le système, les ordres à prix limité doivent respecter la variation minimale
de cours autorisée, dénommée "pas de cotation".
L’exécution de l’ordre à prix limité dépend de la phase de négociation pendant laquelle il est

1
ENR.GSCSO.164.1
Date : 27/11/2019

introduit dans le système de cotation électronique.


-
Phase de fixing (quel que soit le fixing)
---
Accumulation des ordres :
L'ordre à prix limité introduit pendant les périodes d'accumulation des ordres se positionne dans le
carnet d'ordres, dans un ordre décroissant en termes de prix d’achat ou croissant à la vente
(priorité de prix) et en queue de la file d’attente des ordres à la même limite (priorité de temps).
---
Au moment du fixing :
Au moment du fixing, l’ordre à prix limité est exécuté, totalement ou partiellement, au cours du
fixing, si ce dernier est compatible avec le prix auquel il est introduit. En cas d'exécution partielle,
le reliquat est affiché au prix du fixing.
En cas de non-exécution, l'ordre à prix limité reste affiché au prix auquel il a été introduit.
-
Phases de négociation en continu :
Pendant la phase de négociation en continu, l’introduction d’un ordre à prix limité provoque soit
une exécution partielle ou totale si les conditions de marché le permettent, ou à défaut, le
positionnement dans le carnet d’ordres dans un ordre décroissant en terme de prix d’achat ou
croissant à la vente (priorité de prix) et en queue de la file d’attente des ordres à la même limite
(priorité de temps).
Dès l'instant où un ordre d'achat est stipulé à une limite égale ou supérieure à un ordre présent
dans le carnet d’ordres du côté opposé (c'est à dire à la vente), l'ordre d'achat introduit est exécuté
au cours correspondant à la limite de l'ordre de vente.
Dès l'instant où un ordre de vente est stipulé à une limite inférieure ou égale à un ordre présent
dans la feuille de marché du côté opposé (c'est à dire à l'achat), l'ordre de vente introduit est
exécuté au cours correspondant à la limite de l'ordre d'achat.
Si la limite de l'ordre introduit recouvre plus d'une limite du côté opposé du marché, celui-ci
s'exécute face aux différentes limites à concurrence de sa limite, le cas échéant, jusqu'à
épuisement de sa quantité totale.
En cas d'exécution partielle, le reliquat de l’ordre reste positionné sur le carnet d’ordres au prix
auquel il a été introduit.
-
--
Phase de négociation au cours de clôture :
S'il est libellé au cours de clôture, l'ordre à prix limité introduit durant cette phase se positionne en
queue de la file d’attente des ordres à la même limite ou s'exécute face à des ordres compatibles
du sens opposé.
L'ordre à prix limité libellé à un prix différent du cours de clôture est rejeté.

2
ENR.GSCSO.164.1
Date : 27/11/2019

--
L'ordre à prix limité avec la validité au cours de clôture (CPX) et libellé à un prix égal ou meilleur
que le cours de clôture, introduit avant le début de la phase de cotation au dernier cours, est
transmis au carnet d'ordres au début de cette phase à un prix correspondant au cours de clôture.
-
ARTICLE 3
L'ordre au marché n’est assorti d’aucune indication de prix. Il est prioritaire sur l’ordre à prix
limité.
-
Phase de fixing (quel que soit le fixing)
---
Accumulation des ordres :
L'ordre au marché introduit durant cette phase se positionne en queue de la file d’attente des
ordres au marché et des ordres au marché limité. Il est affiché sans indication de prix.
---
Au moment du fixing :
Au moment du fixing, l’ordre au marché est exécuté, totalement ou partiellement, au cours du
fixing. En cas d'exécution partielle, le reliquat est éliminé.
En cas de non-exécution, l'ordre au marché est également éliminé.
-
Phase de négociation en continu :
Lors de son introduction, l'ordre au marché est exécuté au maximum de quantité disponible en
venant servir autant de limites que nécessaire sur le carnet d'ordres et le solde, le cas échéant, est
éliminé.
A défaut d’ordres du sens opposé, l'ordre au marché est éliminé.
-
Phase de négociation au cours de clôture :
Lors de son introduction, l'ordre au marché avec la validité CPX est exécuté, partiellement ou
totalement, au cours de clôture face aux ordres du sens opposé compatibles. En cas d'exécution
partielle, le reliquat est transformé en un ordre à prix limité au cours de clôture.
A défaut d’ordres compatibles du sens opposé, l'ordre au marché est transformé en un ordre à prix
limité au cours de clôture.
L'ordre au marché avec d'autres validités autorisées, autres que CPX, introduit durant la phase de
négociation au dernier cours est exécuté, partiellement ou totalement, face aux ordres compatibles
du sens opposé. En cas d'exécution partielle, le reliquat est éliminé. En cas de non-exécution
l'ordre est éliminé.
-
Phase d'arrêt de négociation (Halt)
En cas d'arrêt de négociation pendant une phase de fixing, les ordres au marché sont éliminés.

3
ENR.GSCSO.164.1
Date : 27/11/2019

-
ARTICLE 4
L'ordre au marché limité n’est assorti d’aucune indication de prix. Il est prioritaire sur l'ordre à
prix limité.
-
Phase de fixing (quel que soit le fixing)
---
Accumulation des ordres :
L'ordre au marché limité introduit durant cette phase se positionne en queue de la file d’attente
des ordres au marché et des ordres au marché limité. Il est affiché sans indication de prix.
---
Au moment du fixing :
Au moment du fixing, l’ordre au marché limité est exécuté, totalement ou partiellement, au cours
du fixing. En cas d'exécution partielle, le reliquat est transformé en un ordre limité au cours du
fixing.
En cas de non-exécution, l'ordre au marché limité est transformé en un ordre limité au cours du
fixing.
-
Phase de négociation en continu :
Lors de son introduction, l'ordre au marché limité est exécuté au maximum de quantité disponible
en venant servir autant de limites que nécessaire sur le carnet d'ordres et le solde, le cas échéant,
est transformé en un ordre limité au cours de la dernière transaction.
A défaut d’ordres du sens opposé, l'ordre au marché limité est transformé en un ordre limité au
dernier cours traité de l'instrument.
-
Phase de négociation au cours de clôture :
Lors de son introduction, l'ordre au marché limité est exécuté, partiellement ou totalement, au
cours de clôture face aux ordres du sens opposé compatibles. En cas d'exécution partielle, le
reliquat est transformé en un ordre à prix limité au cours de clôture.
A défaut d’ordres compatibles du sens opposé, l'ordre au marché est transformé en un ordre à prix
limité au cours de clôture.
-
Phase d'arrêt de négociation (Halt)
En cas d'arrêt de négociation pendant une phase de fixing, les ordres au marché limités sont
transformés à des ordres limités au dernier cours traité de l'instrument.
-
ARTICLE 5
Les ordres à déclenchement permettent de se porter acheteur ou vendeur à partir d’un cours
déterminé, appelé seuil de déclenchement.

4
ENR.GSCSO.164.1
Date : 27/11/2019

Le seuil de déclenchement des ordres à déclenchement est défini par rapport au dernier cours
traité.
La priorité temps des ordres à déclenchement est l’heure de déclenchement et non l’heure de
l'introduction des ordres.
Les ordres à déclenchement peuvent être modifiés avant leur déclenchement. La modification à la
hausse de la quantité ou toute modification du seuil de déclenchement est considérée comme
l’envoie d’un nouvel ordre et provoque la perte de priorité des ordres. Les autres modifications
n’impactent pas la priorité.
-
ARTICLE 6
L'ordre à seuil de déclenchement comporte uniquement un seuil de déclenchement à partir duquel
il est déclenché.
L'ordre à seuil déclenchement à l’achat est déclenché dès que le dernier cours traité est supérieur
ou égal au seuil de déclenchement.
L'ordre à seuil de déclenchement à la vente est déclenché dès que le dernier cours traité est
inférieur ou égal au seuil de déclenchement.
En cas de déclenchement, l'ordre à seuil de déclenchement est converti en un ordre au marché. Il
est exécuté selon les règles de gestion prévues pour ce type d’ordres.
-
ARTICLE 7
L’ordre à plage de déclenchement comporte, en plus du seuil de déclenchement, un prix qui fixe
le maximum à ne pas dépasser à l’achat ou le minimum en deçà duquel l’ordre ne doit pas être
exécuté à la vente.
L'ordre à plage de déclenchement à l’achat est déclenché dès que le dernier cours traité est
supérieur ou égal au seuil de déclenchement.
L'ordre à plage de déclenchement à la vente est déclenché dès que le dernier cours traité est
inférieur ou égal au seuil de déclenchement.
En cas de déclenchement, l'ordre à plage de déclenchement est converti en un ordre limité. Il est
exécuté selon les règles de gestion prévues pour ce type d’ordres.
-
ARTICLE 8
L'ordre à seuil de déclenchement suiveur est un ordre dont le seuil de déclenchement suit le
dernier cours traité en cas d’évolution favorable (baisse pour les ordres d’achat et hausse pour les
ordres de vente).
Pour l'ordre à seuil de déclenchement suiveur à l’achat, le prix de déclenchement baisse si le
dernier cours traité baisse.
Pour l'ordre à seuil de déclenchement suiveur à la vente, le prix de déclenchement augmente si le
dernier cours traité augmente.
L’ordre à seuil de déclenchement suiveur est rejeté en cas d’absence d’un cours traité au moment

5
ENR.GSCSO.164.1
Date : 27/11/2019

de son introduction.
Au moment de son introduction, l'ordre comporte une marge qui sert pour le calcul du seuil de
déclenchement selon les formules suivantes :
--

- Pour les ordre d'achat


----------
Seuil de déclenchement = dernier cours traité + marge
--
Le seuil de déclenchement n’est recalculé que si le cours de l’instrument baisse.

- Pour les ordres de vente


----------
Seuil de déclenchement = dernier cours traité - marge
--
Le seuil de déclenchement n’est recalculé que si le cours de l’instrument augmente.
Le recalcule du seuil de déclenchement suite à un mouvement favorable du marché est considéré
comme l’envoie d’un nouvel ordre et entraîne la perte de priorité.
L'ordre à seuil déclenchement suiveur à l’achat est déclenché dès que le dernier cours traité est
supérieur ou égal au seuil de déclenchement.
L'ordre à seuil de déclenchement suiveur à la vente est déclenché dès que le dernier cours traité
est inférieur ou égal au seuil de déclenchement.
En cas de déclenchement, l'ordre à seuil de déclenchement est converti en un ordre au marché. Il
est exécuté selon les règles de gestion prévues pour ce type d’ordres.
-
ARTICLE 9
L'ordre à plage de déclenchement suiveur est un ordre dont le seuil de déclenchement et le prix
suivent le dernier cours traité en cas d’évolution favorable (baisse pour les ordres d’achat et
hausse pour les ordres de vente).
Pour l'ordre à plage de déclenchement suiveur à l’achat, le prix de déclenchement et le prix
baissent si le dernier cours traité baisse.
Pour l'ordre à plage de déclenchement suiveur à la vente, le prix de déclenchement et le prix
augmentent si le dernier cours traité augmente.
Dans le cas d’un mouvement défavorable (hausse pour les ordres d’achat et baisse pour les ordres
de vente) le seuil de déclenchement et le prix ne sont pas recalculés.
L’ordre à seuil de déclenchement suiveur est rejeté en cas d’absence d’un cours traité au moment
de son introduction.
Au moment de son introduction, l'ordre comporte une marge qui sert pour le calcul du seuil de
déclenchement selon les formules suivantes :

6
ENR.GSCSO.164.1
Date : 27/11/2019

- Pour les ordres d'achat


----------
Seuil de déclenchement = dernier cours traité + marge
--
Le seuil de déclenchement n’est recalculé que si le cours de l’instrument baisse.

- Pours les ordres de vente


----------
Seuil de déclenchement = dernier cours traité – marge
--
Au moment de l’introduction, l’ordre comporte un prix sur la base duquel le système calcule une
marge qui lui permet de recalculer la limite de prix en cas d’évolution favorable selon les
formules suivantes :
--
Calcul de la Marge :
----------
Marge calculée = Prix de l’ordre- dernier cours traité
La marge est recalculée en cas de modification du prix de l’ordre par le participant.
--
Calcul de l'ordre:

- Pour les odres d'achat


----------
Prix de l’ordre = dernier cours traité + marge calculée par le système
--
Le prix de l’ordre n’est recalculé que si le cours de l’instrument baisse.
--

- Pour les ordres de vente


----------
Prix de l’ordre= dernier cours traité + marge calculée par le système
--
Le prix de l’ordre n’est recalculé que si le cours de l’instrument augmente.
Le recalcule du seuil de déclenchement et du prix de l'ordre suite à un mouvement favorable du
marché est considéré comme l’envoie d’un nouvel ordre et entraîne la perte de priorité.
L'ordre à plage de déclenchement suiveur à l’achat est déclenché dès que le dernier cours traité est
supérieur ou égal au seuil de déclenchement.
L'ordre à plage de déclenchement suiveur à la vente est déclenché dès que le dernier cours traité

7
ENR.GSCSO.164.1
Date : 27/11/2019

est inférieur ou égal au seuil de déclenchement.


En cas de déclenchement, l'ordre à plage de déclenchement suiveur est converti en un ordre
limité. Il est exécuté selon les règles de gestion prévues pour ce type d’ordres.
-
ARTICLE 10
L'ordre à seuil de déclenchement inverse comporte un seuil de déclenchement à partir duquel il
est déclenché.
L'ordre à seuil déclenchement inverse à l’achat est déclenché dès que le dernier cours traité est
inférieur ou égal au seuil de déclenchement.
L'ordre à seuil de déclenchement inverse à la vente est déclenché dès que le dernier cours traité
est supérieur ou égal au seuil de déclenchement.
En cas de déclenchement, l'ordre à seuil de déclenchement inverse est converti en un ordre au
marché. Il est exécuté selon les règles de gestion prévues pour ce type d’ordres.
-
ARTICLE 11
Les ordres à déclenchement se comportent, selon les différentes phases, comme suit :
-
Phase de fixing (quel que soit le fixing)
---
Accumulation des ordres :
Les ordres à déclenchement peuvent être introduits pendant cette phase mais ne participent pas au
calcul du cours théorique du fixing.
---
Au moment du fixing :
Les ordres à déclenchement ne participent pas au fixing, ils ne sont déclenchés qu’à la fin du
fixing si la phase suivante est :
-------
- Phase de négociation en continu ;
-------
- Phase de négociation au dernier cours : étant donné que la phase de calcul et de diffusion du
cours de clôture intervient entre le fixing de clôture et la phase de négociation au dernier cours,
les ordres à seuil de déclenchement ne seront injectés dans le carnet d’ordres qu’après la fin du
cette phase.
-
Phase de négociation en continu :
Les ordres à seuil et à plage de déclenchement et les ordres à seuil de déclenchement inverses
peuvent être déclenchés au moment de l'introduction si le seuil de déclenchement renseigné est
déjà atteint. Dans ce cas, l'ordre est injecté directement dans le carnet d'ordres central.
Les ordres à seuil et à plage de déclenchement suiveurs ne peuvent pas être déclenchés au

8
ENR.GSCSO.164.1
Date : 27/11/2019

moment de leur introduction, un changement du dernier cours traité ou, en fonction du


paramétrage des meilleures limites, doit avoir lieu.
Les ordres à déclenchement en attente de déclenchement sont déclenchés selon les étapes
suivantes :
1- En cas d’exécution d’un nouvel ordre entrant, les ordres à déclenchement ne sont
déclenchés qu’à la fin de l’exécution. Si l’ordre entrant est exécuté en plusieurs prix, l’évaluation
des ordres à déclenchement se fait sur la base de chaque prix exécuté.
--
2- Les ordres éligibles sont déclenchés et placés dans une file d’attente intermédiaire selon
une règle de priorité définie selon leur ordre de déclenchement.
--
3- Une fois tous les ordres éligibles sont placés dans la file d’attente intermédiaire, ils sont
injectés dans le carnet d’ordres en fonction de leur priorité dans cette file d’attente. Ainsi, un
ordre déclenché en premier sera injecté dans le carnet d’ordres en premier.
--
4- Suite à l’injection des ordres dans les carnets d’ordres, d’autres ordres Stop peuvent être
déclenchés et ajoutés à la file d’attente intermédiaire.
--
5- Les étapes précédentes se poursuivent jusqu'à épuisement des ordres dans la file d’attente
intermédiaire.
--
Si plusieurs ordres à déclenchement peuvent être déclenches, l’ordre dont le seuil de
déclenchement le plus loin est déclenché en premier. La priorité des ordres à déclenchement ayant
le même seuil de déclenchement est déterminée selon l’heure d’introduction.
Pour les ordres à seuil et à plage de déclenchement et les ordres à seuil et à plage de
déclenchement suiveurs, est considéré comme le plus loin, l'ordre ayant le plus petit seuil de
déclenchement, pour les ordres d'achat, et l'ordre ayant le plus grand seuil de déclenchement, pour
les ordres de vente.
Pour les ordres à seuil de déclenchement inverses, est considéré comme le plus loin, l'ordre ayant
le plus grand seuil de déclenchement, pour les ordres d'achat, et l'ordre ayant le plus petit seuil de
déclenchement, pour les ordres de vente.
En cas de modification par la Bourse de Casablanca du dernier cours traité, les ordres à
déclenchement éligibles ne sont pas déclenchés. Ils restent en attente d'une nouvelle transaction
avec un cours pouvant les déclencher.
Si un ordre entrant s’exécute en plusieurs prix puis provoque un dépassement de seuils, les ordres
à déclenchement pouvant être déclenchés par les prix exécutés ne le sont pas.
-
Phase de négociation au cours de clôture :
L'introduction et la modification des ordres à déclenchement ne sont pas autorisées durant cette

9
ENR.GSCSO.164.1
Date : 27/11/2019

phase.
L'annulation des ordres à déclenchement en attente est permise.
-
Phase d'arrêt de négociation (Halt)
Lors du passage vers la phase d'arrêt de négociation, les ordres à déclenchement ne sont pas
déclenchés.
Les ordres sont maintenus en attente d’une nouvelle transaction à un prix permettant leur
déclenchement.
-
ARTICLE 12
Les prix renseignés au niveau des différents types d’ordres portant sur les titres de capital ou sur
les titres de créances cotés en dirhams, doivent respecter les pas de cotation suivants :

Cours en DH Pas de cotation en DH


moins de 100 0,01
à 100 et < à 500 0,05
à 500 et < à 1000 0,10
à 1000 1,00

-
ARTICLE 13
Les prix renseignés au niveau des différents types d’ordres portant sur les titres de créances cotés
en pourcentage doivent respecter pas de cotation de 0,01%.
--
ARTICLE 14
Les dispositions de la présente instruction entrent en application à partir du 9 décembre 2019.

10
ENR.GSCSO.176.1
Date : 17/03/2020

INSTRUCTION N° IN-2020-003

Evénement Seuils de réservation

- OBJET DE L'INSTRUCTION

Seuils de réservation

- REFERENCE

- Vu le dahir N°1-16-151 du 21 Dhou al Qi`da 1437 (25 Août 2016) portant loi N°19-14 relative à
la Bourse des Valeurs, aux sociétés de bourse et aux conseiller en investissement financier, et
notamment les article 5 et 6;
--
- Vu les dispositions du Règlement Général de la Bourse des Valeurs, approuvé par l’arrêté du
ministre de l’économie et des finances N°2208-19 du 29 Chaoual 1440 (03 juillet 2019)
notamment son article 4.3.60.
--
Il a été décidé ce qui suit :

- CONTENU DE L'INSTRUCTION

ARTICLE 1
Les seuils de réservation statiques, borne non incluses, des différentes instruments sont fixés
comme suit :

Groupe de Seuil de réservation statique appliqué


Instrument Cycle de négociation
cotation Statiques Dynamiques
Titres de capital (actions)
01 Continu 4% 2% *
--
Titres de capital (actions)
03 Fixing 2% -
--
Lignes secondaires (actions et droits des
04 valeurs cotées dans les groupes 01)** Fixing 2% -
--
Lignes secondaires (actions et droits des
05 valeurs cotées dans le groupe 03)** Fixing 2% -
--
Titres de créance cotés en pourcentage
06 Fixing 2% -
--
Titres de créance cotés en Dirhams
07 Fixing 2% -
--

1
ENR.GSCSO.176.1
Date : 17/03/2020

* Par raport au dernier cours traités, bomes non incluses, est appliqué pendant la phase de
négociation en continu.
** A l'exception des droits préférentiels de souscription.
--
ARTICLE 2
Le seuil de réservation statique d’un titre de capital (à l’exception des droits et des titres des OPC)
nouvellement admis dans le cadre d’une opération d’introduction est fixé à 10% du cours de
référence pendant les cinq premières séances de bourse suivant son admission à la cote et ce, quel
que soit son cycle de négociation.
--
ARTICLE 3
La présente instruction abroge et remplace l'instruction n°21/19
-
ARTICLE 4
Les dispositions de la présente instruction entrent en application à partir de leur date de
publication.

2
Chapitre 4:
Mécanismes de cotations des
actions à la Bourse de
Casablanca
Objectifs
• Quels sont les différents modes de cotation
des actions à la Bourse de Casablanca?
• Comment sont libellés les ordres de
cotation?
• Comment sont exécutés les ordres?
• Comment sont négociés les titres?
• Comment évolue la fourchette?

2
Introduction
▪ La Bourse de Casablanca : marché d’enchères
dirigé par les ordres.

▪ L’adoption de la cotation électronique a eu un


impact considérable sur le développement des
transactions boursières et l’accroissement du
chiffre d’affaires de la Bourse.

▪ Adoptée en 1997 pour quelques valeurs


(BMCE, SAMIR, SONASID et FERTIMA)
▪ Puis généralisée en juin 1998
3
Structure du marché
La Bourse des Valeurs : est un marché réglementé, régi par la loi
19-14 et les textes pris pour son application, sur lequel sont
négociés publiquement les instruments financiers

Marché réglementé :
un marché d’instruments financiers institué par la loi et géré par un
organisme qui facilite et garantit un fonctionnement régulier et
transparent des négociations des instruments financiers.

Les règles de ce marché doivent fixer notamment, les conditions


d’admission, de cotation et de radiation des instruments financiers,
les dispositions d’organisation et les conditions de suspension des
négociations desdits instruments financiers, ainsi que les règles
relatives à l’enregistrement et à la publicité desdites
négociations» Article 1 de la loi 19-14 4
Instruments financiers
• Instruments financiers : « les instruments financiers
tels que définis par l’article 2 de la loi n°44-12 relative à
l’appel public à l’épargne et aux informations exigées
des personnes morales et organismes faisant appel public
à l’épargne, à l’exclusion des instruments financiers à
terme » Article 1 de la loi 19-14 :

• Il s’agit de :
• titres de capital
• titres de créances
• titres d’OPC:
OPCVM, OPCC, OPCT, OPCI

5
Principes régissant le marché secondaire
- Modèle de marché
• Marché centralisé et dirigé par les ordres
• Passage obligé par le marché pour toute transaction sur titres
cotés
• Passage obligé par les intermédiaires agrées (sociétés de bourse)
• Transparence des ordres et des transactions
• Un marché central et un marché de blocs
• Encadrement des cours par le principe de réservation

- Modèle post-marché
• Régime de titres dématérialisés avec un dépositaire central
• Dénouement des transactions sécurisé et automatisé
• Système de garantie de bonne fin des transactions
6
Marché central VS Marché de blocs
• Le Marché Central :
Toute transaction sur une valeur mobilière cotée à la Bourse de
Casablanca doit passer par le marché central. De ce fait, le système
de négociation de la Bourse de Casablanca est celui d'un marché
centralisé gouverné par les ordres et animé par les Sociétés de
Bourse.
• Le Marché de Blocs :
En raison de l'absence de contrepartie suffisante sur la feuille de
marché au moment où ils sont présentés, certains ordres
d'investisseurs institutionnels, du fait de leur importance, ne peuvent
être exécutés totalement sur le marché central. Ils sont traités sur le
marché des Blocs (taille minimum de blocs TMB)

7
Négociation des instruments financiers
• Négociation faite d’une manière automatique sur une
plateforme technologique, fournie par LSEG
Technologies, filiale technologique du London Stock
Exchange Group (LSEG) et l’un des principaux
développeurs mondiaux de systèmes de trading de haute
performance

• Négociation sur trois types de carnets: carnet d’ordres


central, carnet d’ordres de Blocs et carnet d’ordres
d’enchères

8
Carnets d’ordres
• Carnet d’ordres central (Normal Order Book) : correspond au
marché central, sur lequel sont transmis les ordres sans condition de
taille.
• Carnet d'ordres de blocs (Normal Order Book) : réservé aux ordres
de blocs, qui permet l’exécution des ordres compatibles. Les ordres
doivent respecter les conditions de taille et de prix
• Carnet d'ordres d'enchères (Auctions Order Book) : pouvant être
utilisé occasionnellement pour réaliser des opérations d'enchères en
dehors du carnet d'ordres central. Il peut notamment être utilisé pour
la réalisation des ventes aux enchères des titres saisis

• Sur les carnets d’ordres central et d’enchères, les ordres sont


classés et exécutés selon deux règles de priorité :
• priorité par rapport au prix d'abord ;
• puis priorité par rapport au temps de la saisie de l’ordre

9
Modes de cotation
• Si un instrument est négocié sur plusieurs carnets
d'ordres, la Bourse définit un cycle de négociation
(séance de négociation) pour chaque carnet d'ordres, à
travers les différentes phases de négociation autorisées
pour le carnet d'ordre concerné.
• Un cycle de négociation se compose de plusieurs phases
qui s'enchaînent. Chaque phase intervient selon les
horaires définis par la Bourse de Casablanca pour chaque
Cycle de Négociation
• Une journée de bourse, permettant la négociation de
l'ensemble des instruments selon les différents carnets
d'ordres, est organisée de la manière suivante :
10
Journée de bourse

11
Cycle de négociation sur carnet d’ordres
central
• Les instruments financiers sont négociés:
– soit par confrontation continue des ordres de
sens opposé, selon le cycle de négociation en
continu;
– soit par confrontation des ordres après une
période d'accumulation sans exécution, selon
le cycle de négociation au fixing.

12
Différentes phases de négociation - Central
• Phases programmées:
– 1. Pré – Négociation (Pre-Trading);
– 2. Fixing d’Ouverture (Opening Auction Call);
– 3. Négociation en Continu (Regular Trading);
– 4. Fixing de Clôture (Closing Auction Call);
– 5. Calcul et Publication du Cours de Clôture (Closing Price
Publication);
– 6. Négociation au cours de Clôture (Closing Price Cross);
– 7. Post – Négociation (Post Close).
• Phases non programmées
– Fixing de Réouverture (Re-Opening Auction Call)
– Arrêt de Négociation (Halt)
– Pause 13
Phases programmées
1. Pré – Négociation (Pre - Trading)
▪ Première phase d’un cycle de négociation du carnet
d’ordre central
▪ Permet aux participants de consulter le marché
▪ La Surveillance de marché peut agir pour préparer la
séance.
▪ Les ordres encore présents dans le marché de
validité datée ou à révocation seront présents dans
les carnets d’ordres.
▪ L’introduction, la modification et l’annulation des
ordres ne sont pas permises.
14
Phases programmées
2. Fixing d’ouverture (Opening Auction Call)
▪ les participants transmettent au marché des ordres
qui sont introduits dans le carnet d’ordres sans
provoquer de transactions.
▪ Ils peuvent être modifiés ou annulés
▪ Un cours théorique est calculé et diffusé en
permanence à chaque fois qu’un ordre est introduit,
modifié ou annulé.
▪ A l’heure d’ouverture, il est procédé pour chaque
instrument à la confrontation des ordres disponibles
au niveau du carnet et, si cette confrontation le
permet, à la cotation d’un cours.
15
Phases programmées
3. Négociation en Continu (Regular Trading)
▪ Après l’ouverture et jusqu’au début du Fixing de
Clôture, les ordres sont exécutables en continu
▪ Les participants peuvent introduire, modifier ou
annuler les ordres
▪ La négociation en continu se traduit par la
confrontation de tous les ordres au fur et à mesure
de leur introduction dans le carnet d’ordres
▪ Et si cette confrontation le permet, à la
détermination d’un cours instantané pour chaque
instrument et la réalisation des transactions.

16
Phases programmées
4. Fixing de Clôture (Closing Auction Call)
▪ Pendant cette phase, les participants transmettent au
marché des ordres qui sont introduits dans le carnet
d’ordres sans provoquer de transactions
▪ Ils peuvent être modifiés ou annulés
▪ Un cours théorique est calculé et diffusé en
permanence à chaque fois qu’un ordre est introduit,
modifié ou annulé
▪ A l’heure de clôture, il est procédé pour chaque
instrument à la confrontation des ordres disponibles
au niveau du carnet et, si cette confrontation le
permet, à la cotation d’un cours.
17
Phases programmées
5. Calcul et Publication du cours de Clôture
(Closing Price Publication)

▪ Durant cette phase, l’introduction et la modification


des ordres ne sont pas permises
▪ Elle dure généralement une minute
▪ Elle permet le calcul et la diffusion pour chaque
instrument d’un cours appelé cours de clôture

18
Phases programmées
6. Négociation au cours de Clôture (Closing Price Cross)
• Phase qui intervient suite à la diffusion du cours de clôture
• Elle permet la cotation au cours de clôture.
• Il est possible d’introduire des ordres et de les exécuter au cours de
clôture et à ce cours seulement
• Les ordres compatibles sont appariés instantanément en se basant sur
la priorité Prix – Temps.
7. Post - Négociation (Post Close)
• Dernière phase d’un cycle de négociation dans le carnet d’ordre
central
• Permet aux participants de consulter le marché
• La Surveillance de marché peut agir pour préparer la fin séance
• Les participants peuvent annuler leurs ordres pendant cette phase

19
Phases non programmées
▪ Fixing de Réouverture (Re-Opening Auction Call)
– Phase du cycle de négociation dans le carnet d’ordre central
non programmée qui peut avoir lieu suite à un dépassement
de seuils;
– Les participants transmettent au marché des ordres qui sont
introduits dans le carnet d’ordres sans provoquer de
transactions qui peuvent être modifiés ou annulés;
– Un cours théorique est calculé et diffusé en permanence à
chaque fois qu’un ordre est introduit, modifié ou annulé;
– A l’heure de réouverture, il est procédé à la confrontation
des ordres disponibles au niveau du carnet et, si cette
confrontation le permet, à la cotation d’un cours et la
reprise de la négociation.

20
Phases non programmées
▪ Arrêt de Négociation (Halt)
– Un instrument peut passer en arrêt de négociation
automatiquement, suite à un dépassement de seuil en
séance, ou initiée par la surveillance;
– L’introduction et la modification des ordres ne sont pas
permises.
▪ Pause
– La phase de pause peut être initiée uniquement par la
surveillance;
– Les ordres présents dans le carnet d’ordres sont maintenus
– Les participants peuvent introduire, modifier ou annuler les
ordres.

21
22
Schéma du cycle de négociation au fixing

23
Cycle de négociation sur le carnet d'ordres de blocs
• Les instruments financiers sont négociés sur le carnet d'ordres
de blocs par confrontation continue des ordres de sens opposé
en respectant des conditions de taille et de prix.
• Phases programmées
– 1. Pré – Négociation (Pre -Trading);
– 2. Négociation en Continu (Regular Trading);
– 3. Post – Négociation (Post Close).
• Phases non programmées
– Arrêt de Négociation (Halt);
– Pause

24
Phases programmées
1. Pré – Négociation (Pre - Trading)
▪ Première phase d’un cycle de négociation du carnet
d’ordre de blocs
▪ Permet aux participants de consulter le marché
▪ La Surveillance de marché peut agir pour préparer la
séance
▪ Les ordres encore présents dans le marché de
validité datée ou à révocation seront présents dans
les carnets d’ordres.
▪ L’introduction, la modification et l’annulation des
ordres ne sont pas permises.
25
Phases programmées
2. Négociation en Continu (Regular Trading)
▪ Après la Pré - Négociation et jusqu’au début de la Post -
Négociation, les ordres sont exécutables en continu
▪ Les participants peuvent introduire, modifier ou annuler les
ordres
▪ La négociation en continu se traduit par la confrontation des
ordres au fur et à mesure de leur introduction dans le carnet
d’ordres
▪ La réalisation des transactions se fait dans le respect des
conditions de tailles et de prix
▪ Les ordres introduits sont affichés dans le carnet d’ordres
selon la priorité Prix – Temps

26
Phases programmées
3. Post - Négociation (Post Close)
– Dernière phase d’un cycle de négociation dans le
carnet d’ordre de blocs
– Permet aux participants de consulter le marché
– La Surveillance de marché peut agir pour préparer la
fin séance
– Les participants peuvent annuler leurs ordres pendant
cette phase.

27
Phases non programmées
▪ Arrêt de Négociation (Halt)
– Un instrument peut passer en arrêt de négociation
automatiquement, suite à un dépassement de seuil en
séance, ou initiée par la surveillance;
– L’introduction et la modification des ordres ne sont pas
permises.
▪ Pause
– La phase de pause peut être initiée uniquement par la
surveillance;
– Les ordres présents dans le carnet d’ordres sont maintenus
– Les participants peuvent introduire, modifier ou annuler les
ordres.

28
Schéma du cycle de négociation du bloc

29
Cycle de négociation sur carnet d'ordres d’enchères
• Le carnet d’ordre d’enchères ne peut être initié que
par la surveillance
• Son cycle, contrairement aux autres carnets d’ordres,
peut être maintenu sur plusieurs jours
• Phases programmées
– 1. Pré – Négociation (Pre Trading)
– 2. Initiation du Fixing (Auction Initiation)
– 3. Fixing (Auction Call)
– 4. Exécution du Fixing (Auction Execution)
• Phases non programmées
– Arrêt de Négociation (Halt)

30
Phases programmées
1. Pré – Négociation (Pre - Trading)
▪ Première phase d’un cycle de négociation du carnet
d’ordre d’enchères
▪ Permet aux participants de consulter le marché
▪ La Surveillance de marché peut agir pour préparer la
séance
2. Initiation du fixing (Auction Initiation)
▪ Phase qui intervient juste après la phase de Pré –
Négociation
▪ Permet à la Surveillance de marché d’introduire les
ordres d’initiation
31
Phases programmées
3. Fixing (Auction Call)
▪ Les participants transmettent au marché des ordres
qui sont introduits dans le carnet d’ordres sans
provoquer de transactions
▪ Ils peuvent être modifiés ou annulés
4. Exécution du Fixing (Auction Execution)
▪ A l’heure d’exécution, il est procédé à la
confrontation des ordres disponibles au niveau du
carnet
▪ Et, si cette confrontation le permet, à l’exécution du
Fixing selon les modalités précisées
32
Phases non programmées

▪ Arrêt de Négociation (Halt)


− Un instrument passe en arrêt de négociation à
l’initiative de la surveillance
− Durant cette phase, l’introduction, la modification
et l’annulation des ordres ne sont pas permises

33
Schéma du cycle de négociation
d’enchères

34
Horaires de cotation

35
*T0, T1, T2 et T3 sont des durées aléatoires ≤ à 60 secondes. Elles sont
déterminées, par valeur, d’une manière automatique par le système.
Groupes de cotation
Groupe Désignation
1 Actions cotées en Continu
3 Actions cotées au fixing
Lignes secondaires, rattachées aux
4 valeurs du groupe 01, cotées selon un
Fixing par séance de bourse
Lignes secondaires, rattachées aux
5 valeurs du groupe 03, cotées selon un
Fixing par séance de bourse
Obligations cotées en pourcentage selon
6
un seul fixing par séance de bourse
Obligations cotées en Dirhams selon un
7 36
seul fixing par séance de bourse
Ordres de bourse

▪ Définition
▪ Mentions et parcours d’un ordre
▪ Typologie

37
Définition d’un ordre de bourse

Instruction d’achat ou de vente, portant


sur une quantité d’un instrument
financier, donnée par un client à une
société de bourse pour être exécutée sur
le marché boursier

38
Mentions obligatoires d’un ordre
• Pour être recevable, un ordre de bourse
doit comporter les indications suivantes :

− Nom de l’instrument financier objet de


l’ordre
− Nombre de titres
− Sens de l’ordre (achat ou vente)
− Prix
− Durée de validité
− Type de compte (pour compte client/non
client …)

39
Parcours d’un ordre de Bourse

~ Les mentions obligatoires


Indications
générales

Indications
de validité

Indications
de prix

40
Durées de validité des ordres
Type Commentaire
Jour (Day) Ordre valable pour la séance de bourse pendant le jour où il a été
transmis
Heure (Good Till Time- GTT) Ordre valable jusqu’à l’heure qui y est indiquée
Date (Good Till Date-GTD) Ordre valable jusqu’à l’heure qui y est indiquée
Révocation (Good Till Cancel - Ordre valable pour une durée d’un mois (30 jours calendaires,
GTC) durée maximale)
Exécuté et éliminé (Immediate Ordre exécuté pour le maximum possible et son solde
Or Cancel - IOC) éventuellement éliminé

Exécuté ou éliminé (Fill Or Kill - L’ordre doit être totalement exécuté ou éliminé au moment de
FOK) son introduction
A l’ouverture (On Opening - Ordre destiné à participer au fixing d’ouverture seulement
OPG)
A la clôture (At The Close - ATC) Ordre destiné à participer au fixing de clôture seulement
Au fixing (Good For Auction- Ordre destiné à participer à un fixing ou à tous les fixings en
GFA) fonction du paramétrage de la Bourse
Négociation au dernier cours Ordre destiné à participer uniquement à la phase de négociation
(Closing Price Cross- CPX) au dernier cours
41
Conditions d’exécution des ordres

• Les ordres transmis vers le système de cotation peuvent


comporter les conditions d’exécution suivantes:
− Quantité dévoilée (Iceberg order)
− Quantité minimale (Minimum Fill)
• La quantité dévoilée, visible par le marché, doit être ≤ à la
quantité totale de l’ordre
• L’ordre à quantité minimale est assorti d’une quantité
minimale d’exécution
• En cas de non exécution de la quantité minimale, l’ordre
entier est éliminé

42
Parcours d’un ordre de Bourse

La nouvelle version du système de cotation comporte


les types d’ordres suivants, ainsi, l’ordre peut être libellé:

~ Au marché limité

~ À prix limité

~ Au marché (market order)

~ A seuil de déclenchement

~ A plage de déclenchement

43
Typologie des ordres de bourse
• Ordre à prix limité (limit order)
• Ordre au marché (market order)
• Ordre au marché limité (market to limit)
• Ordre à déclenchement, selon les formes suivantes:
− À seuil de déclenchement (stop order)
− À plage de déclenchement (stop limit order)
− À seuil de déclenchement inverse (market if touched order)
− À seuil de déclenchement suiveur (trailing stop order)
− À plage de déclenchement suiveur (trailing stop order

44
L’ordre à prix limité

✓ L’ordre à prix limité est accepté pendant les phases


de pré-ouverture et de séance en continu.

L’ordre limité est celui par lequel


l’acheteur fixe le prix maximal qu’il est
disposé à payer et le vendeur le prix minimal
auquel il accepte de céder ses titres

L’ordre « à prix limité » vous permet de maîtriser le prix

d’exécution. C’est l’ordre le plus classique.

45
Exemple 1:

Ordre d’achat de 100 titres à 125 «à prix limité» en séance:


ACHAT VENTE
quantité limite limite quantité
40 122 123 10
10 121 124 30
30 120 125 30
10 119 126 20
20 118 127 10
ACHAT VENTE
quantité limite limite quantité
30
100
90
60 125
124
123 126
125
123
124 20
10
30
40 122 124
125
126
127 30
20
10
10 121 125
126
127 30
20
10
30 120 126
127 20
10
10 119 127 10
Il reste en carnet 30 titres à l’achat à 125

46
L’ordre au marché

le nouveau type d’ordre

Il n’est assorti
d’aucune Il est prioritaire sur
indication de l’ordre à prix limité
prix

En cas de non exécution Il est destiné à être exécuté


ou d’exécution partielle, aux différents prix sur le
l’ordre, ou son reliquat, carnet d’ordres jusqu’à
est éliminé épuisement de sa quantité

Le prix moyen d’exécution n’est pas maîtrisé


par l’investisseur

47
Exemple 1:

Ordre d’achat de 100 titres «au marché(market order)» en séance:


ACHAT VENTE
quantité limite limite quantité
40 122 123 10
10 121 124 30
30 120 125 30
10 119 126 20
20 118 127 10
ACHAT VENTE
quantité limite limite quantité
40
90
60
100 122
127
124
125
126
123
MO 126
123
124
125
127- 20-
10
30
40
10 122
121 124
125
126
127 30
20
10
30
10 121
120 125
126
127 30
20
10
30
10 120
119 126
127 20
10
10 119 127 10
L’exécution totale
L’exécution totale de l’ordre au marché

48
Exemple 1:

Ordre d’achat de 80 titres «au marché (market order)» en séance: à 10h15m


ACHAT VENTE
quantité limite limite quantité
40 122 123 10
10 121 125 30
30 120 126 20
10 119
20 118
ACHAT VENTE
quantité limite limite quantité
80 MO 123 10
40 122 125 30
10 121 126 20
30 120
10
10 119
119
L’ordre au marché entrant va être exécuté pour une meilleure quantité de 60, puis éliminé
du carnet d’ordres pour sa quantité restante (20). Dans le cas ci-dessus, soit 60 titres ont
été exécutés: 10 titres à 123, 3O titres à 125 et 20 titres à 126

49
L’ordre au marché limité

✓ Remplace l’ancien ordre au prix du marché, devenu ordre


à la meilleure limite

En cas de non exécution


Mêmes règles de ou d’exécution partielle,
gestion que l’ordre l’ordre, ou son reliquat,
devient ordre limité au
au marché (priorité cours de la dernière
et exécution) transaction

L’ordre « au marché limité» ne permet pas de


maîtriser le prix d’exécution.

50
Exemple 1:

Ordre d’achat de 80 titres «au marché limité» en séance: à 10h15m


ACHAT VENTE
quantité limite limite quantité
40 122 123 10
10 121 125 30
30 120 126 20
10 119
20 118
ACHAT VENTE
quantité limite limite quantité
80
20 MO
126 123 10
40 122 125 30
10 121 126 20
30 120
10
10 119
119
L’ordre au marché limité entrant va être exécuté pour une meilleure quantité de 60, puis
placé en carnet d’ordres pour sa quantité restante (20) comme ordre limité. Dans le cas ci-
dessus, soit 60 titres ont été exécutés: 10 titres à 123, 3O titres à 125 et 20 titres à 126

51
L’ordre à déclenchement

• Ordres d’achat ou de vente pour lesquels le donneur d’ordres


souhaite intervenir sur le marché dès qu’un prix, qu’il a
préalablement choisi, appelé « Prix de déclenchement » est atteint
• Il permet notamment de se protéger contre d’éventuels renversements
de tendances

A seuil de A plage de
déclenchement déclenchement

52
L’ordre à seuil de déclenchement

• Permet l’achat à un cours égal ou supérieur à la


limite fixée ou la vente à un cours égal ou inférieur
à la limite fixée
• En cas de déclenchement, l’ordre à seuil de
déclenchement est transformé en ordre au marché
• L’exécution peut être partielle
• Il est utile pour se préserver d’un retournement de
tendance
• Il est recevable durant les phases de pré-ouverture
de pré-clôture et de la séance en continu

53
L’ordre à seuil de déclenchement
L’arrivée sur le marché d’un ordre à déclenchement n’entraîne pas de
négociation immédiate. Une transaction doit obligatoirement intervenir
entre l’enregistrement et le déclenchement de l’ordre: COMMENT ?
-à un cours égal ou inférieur au cours de déclenchement pour les
ordres de vente.
-à un cours égal ou supérieur au cours de déclenchement pour les
ordres d’achat.

ACHAT VENTE

Seuil de
déclenchement

Pour être accepté dans le carnet d’ordre

54
L’ordre à plage de déclenchement

• En plus du seuil de déclenchement, une deuxième limite fixe le cours:


➢ minimum au deçà duquel le client ne souhaite plus vendre
➢ maximum au-delà duquel le client ne souhaite plus acheter

• En cas de déclenchement, l’ordre « à plage de déclenchement » se


transforme en un “ ordre à prix limité ”.

Un ordre d’achat ‘APD’ 57/59 ne sera pas


affiché tant que le cours n’atteint pas 57 et
ne sera pas exécuté à plus de 59

Un ordre de vente ‘APD’ 59/57 ne sera pas


affiché tant que le cours n’atteint pas 59 et
ne sera pas exécuté à moins de 57

55
L’ordre à seuil de déclenchement
inverse

▪ Permet de se porter acheteur ou vendeur à partir d’un cours


déterminé, appelé « seuil de déclenchement »

▪ OSDI à l’achat déclenché dès que le dernier cours traité est


inférieur ou égal au seuil de déclenchement

▪ OSDI à la vente déclenché dès que le dernier cours traité est


supérieur ou égal au seuil de déclenchement

▪ En cas de déclenchement, l’OSDI est transformé en ordre au


marché

56
L’ordre à seuil de déclenchement
suiveur

▪ Ordre dont le seuil de déclenchement suit, en fonction du


paramétrage retenu par la Bourse, le dernier cours traité ou
le meilleur prix en cas d’évolution favorable

▪ Pour l’OSDS à l’achat, le seuil de déclenchement baisse si,


en fonction du paramétrage retenu par la Bourse, le dernier
cours traité ou le meilleur prix à l’achat baisse

▪ Pour l’OSDS à la vente, le seuil de déclenchement


augmente si, en fonction du paramétrage retenu par la
Bourse, le dernier cours traité ou le meilleur prix à la vente
augmente

57
L’ordre à plage de déclenchement
suiveur

▪ Ordre dont le seuil de déclenchement et le prix suivent, en


fonction du paramétrage, le dernier cours traité ou le
meilleur prix en cas d’évolution favorable

▪ Pour l’OPDS à l’achat, le seuil de déclenchement et le prix


baissent si, en fonction du paramétrage, le dernier cours
traité ou le meilleur prix à l’achat baisse

▪ Pour l’OPDS à la vente, le seuil de déclenchement et le prix


augmentent si, en fonction du paramétrage, le dernier cours
traité ou le meilleur prix à la vente augmente

58
Fonctionnement de la cotation

• Cours de référence
• Détermination du fixing d’ouverture
• Feuille de marché ou carnet ordonné
• Meilleures limites ou profondeur de la
fourchette
• Fonctionnement de la cotation en continu
• Fixing de clôture

59
Cours de référence
• Il s’agit du cours de clôture de la séance précédente,
ajusté en cas d’OST ou d’offres publiques
• Le cours de clôture peut être:
− Cours du fixing de clôture
− Cours moyen pondéré compte tenu d’une période déterminée
− Cours moyen pondéré compte tenu d’un nombre déterminé de
transactions
− Milieu de la dernière fourchette de prix, à l’achat et à la vente,
affiché sur le carnet d’ordres central
− Dernier cours traité

60
Calcul du Cours Théorique d’Ouverture
• S’il existe au moins un ordre à prix limité dans le marché central, le
CTO est obtenu par confrontation des ordres selon les quatre règles
suivantes:
– R1 : maximisation du volume des échanges;
– R2 : minimisation du volume des ordres "à cours touché" non
exécutés;
– R3 : si le processus précédent produit plusieurs fixing, le sens du
solde est pris en considération :
• Le CTO est fixé au plus haut de ces cours si le sens du solde est du côté
acheteur pour tous les niveaux desdits cours (surplus de demande)
• Le CTO est fixé au plus bas de ces cours si le sens du solde est du côté
vendeur pour tous les niveaux desdits cours (surplus d’offre)
– R4 : minimisation des écarts de cours par rapport au dernier
cours coté (cours de référence). S’il y a deux cours, le plus élevé
des deux est retenu comme cours de fixing
61
Calcul du Cours Théorique d’Ouverture
• S’il n’existe pas d’ordres à prix limité dans le
marché central (uniquement les ordres au
marché dans les deux sens), le dernier cours
traité, ou, à défaut, le cours de référence est
retenu comme cours de fixing.

62
~ Fixation du cours théorique d’ouverture
~ le CTO

Q Le CTO est calculé automatiquement par le système pendant la phase de


préouverture, préclôture (pour le fixing de clôture des valeurs du continu) ou
pendant la phase de réservation d’une valeur.

Q Le CTO ne peut être calculé dans les cas suivants :

▪Absence d’ordres du côté achat ou de côté vente ;


▪Les ordres présents sur la feuille de marché sont des ordres limités non compatibles ;
▪Pendant la séance de cotation en continu ;

63
Seuils de variation

64
Pas de cotation
• C’est variation minimale, et toute limite de cours
stipulé sur un ordre ne peut s’éloigner du cours de
référence que de ce pas ou d’un multiple de ce pas
• Pour les actions et obligations cotées en dirhams:
Cours en DH Pas de cotation en DH
moins de 100 0,01
≥ à 100 et < à 500 0,05
≥ à 500 et < à 1000 0,10
≥ à 1000 1,00

• Pour les obligations cotées en%, le pas de cotation


est de 0,01%.
65
Feuille de marché ou carnet ordonné de la valeur X
en pré-négociation (avant 9h30)
ACHAT Limite VENTE Nombre Nombre
Quantit Cumul des ordres Cumul Quantité de titres de titres
é (en MAD) échangés restants
100 100 Au marché 2500 ----- 100 2400
250 350 657 2500 ----- 350 2150
500 850 656 2500 150 850 1650
300 1150 655 2350 250 1150 1200
500 1650 654 2100 400 1650 450
300 1950 652 1700 450 1700 250
200 2150 651 1250 400 1250 900
100 2250 650 850 350 850 1400
----- 2250 649 500 300 500 1750
----- 2250 648 200 100 200 2050
----- 2250 Au marché 100 100 100 2150
Calcul CTO à 9h30

• Au prix de 652 dirhams, il y a équilibre, car on


échange une plus grande quantité d’actions, soit
1700 titres
• 652 est donc un prix de fixing d’ouverture
(CTO)
• À 9 heures 30, les ordres suivants seront
exécutés :
• tous les ordres au marché (sans limite)
• tous les ordres d’achat dont la limite est
supérieure à 652 dirhams;
• tous les ordres de vente dont la limite est
inférieure à 652 dirhams.
Calcul CTO à 9h30
• Demeure dans le carnet un déséquilibre local de 1950-
1700=250 titres en plus à l’achat qui n’ont pas trouvé de
contrepartie
• L’équilibre partiel s’opère comme suit
(300-250)/300=16,67%
• 652 et 654 sont les deux meilleures limites du carnet d’ordre
à 9h30
• L’écart entre les deux meilleures limites du carnet est la
fourchette (spread)
• La fourchette d’ouverture vaut 654-652=2 dirhams et
s’énonce 652-654
• La fourchette relative d’ouverture est égale à la fourchette
absolue rapportée au milieu de la fourchette, soit
2/653=0,306%.
Le carnet après le CTO à 9h30
ACHAT Limite VENTE
Quantité Cumul Des ordres Cumul Quantité
(en MAD)
656 800 150
655 650 250
654 400 400
250 250 652
200 450 651
100 550 650

1- Si à 09:45:16, un ordre d’achat au marché limité arriva


pour une quantité de 550 titres, comment sera-t-il exécuté?
La cotation en continu
À 09:45:16, un OA au marché limité arriva pour une quantité
de 550 titres
ACHAT Limite VENTE
Quantité Cumul Des ordres Cumul Quantité
(en MAD)
656 250 150
655 100 100
654
250 250 652
200 450 651
100 550 650
400 titres échangés à 654 DH et 150 à 655dh

2- À 10:08:28, un ordre de vente au marché limité


parvient et porte sur 300 titres
La cotation en continu
À 10:08:28, un ordre de vente au marché limité parvient et
porte sur 300 titres
ACHAT Limite VENTE
Quantité Cumul Des ordres Cumul Quantité
(en MAD)
656 250 150
655 100 100
654
652
150 150 651
100 250 650
250 titres échangés à 652 DH et 50 à 651dh
La fourchette devient : 651 - 655
La profondeur de la fourchette 150 à 651 et 100 à 655
La cotation en continu
3- À 10:35:39, un ordre de vente à cours limité de 350
titres arriva au prix de 653 dirhams
ACHAT Limite VENTE
Quantité Cumul Des ordres Cumul Quantité
(en MAD)
656 600 150
655 450 100
654
653 350 350
652
150 150 651
100 250 650
• Cet ordre ne sera pas exécuté puisqu’il ne satisfait pas aux
conditions de l’acheteur le plus généreux (soit 651 MAD)
• La fourchette devient: 651-653 (FA=2 MAD; FR=0,306%)
La cotation en continu
4- À 13:01:29, un OA au marché portant sur 300 titres

ACHAT Limite VENTE


Quantité Cumul Des ordres Cumul Quantité
(en MAD)
656 300 150
655 150 100
654
653 50 50
652
150 150 651
100 250 650
• 300 titres échangés à 653 MAD
• La fourchette reste la même: 651-653 (FA=2 MAD; FR=0,306%)
La cotation en continu
5- À 14:07:35, un OV au marché portant sur 300 titres

ACHAT Limite VENTE


Quantité Cumul Des ordres Cumul Quantité
(en MAD)
656 300 150
655 150 100
654
653 50 50
652
651
650
• 150 échangés à 651 et 100 à 650, le reliquat éliminé faute de contrepartie
• Si c’était un OV au marché limité, le reliquat devient un OV à prix limité
de 650 MAD
La cotation en continu
6- À 15:02:29, un OV au marché limité portant sur 200
titres
ACHAT Limite VENTE
Quantité Cumul Des ordres Cumul Quantité
(en MAD)
656 500 150
655 350 100
654
653 250 50
652
651
650 200 200
• N’ayant pas de contrepartie pour le satisfaire, cet ordre est
transformé en ordre limité au dernier cours traité
Fixing de clôture
Soit le carnet d’ordres de la valeur X à15h20

ACHAT Limite VENTE


Quantité Cumul Des ordres Cumul Quantité
(en MAD)
656 500 150
655 350 100
654
653 250 50
652
651
650 200 200
Fixing de clôture
Soit les ordres suivants de la phase de clôture:

Achat Vente
Quantité Limite Limite Quantité
300 Au marché Au marché 200
400 654 652 300
350 653 653 150
320 652 654 200
500 651 655 100
400 650
Fixing de clôture
Le carnet ordonné de la valeur X à 15h30
Achat Limite Vente Quantité
échangée Surplus
Quantité Cumul (DH) Cumul Quantité
300 300 Au marché 1700 200 300 1400
300 656 1500 150 300 1200
300 655 1350 200 300 1050
400 700 654 1150 200 700 450
350 1050 653 950 250 950 100
320 1370 652 700 300 700 670
500 1870 651 400 400 1470
400 2270 650 400 200 400 1870
Au marché 200 200

Cours de clôture: 653


Volume échangé: 950
Meilleures limites: Bid- 653 (Quantité:100) Ask-654 (Quantité: 200)
Fixing de clôture
Le carnet ordonné de la valeur X après le fixing de clôture
de 15h30
Achat Limite Vente
Quantité Cumul (DH) Cumul Quantité
656 150
655 200
654 200
100 653
320 652
500 651
400 650

Tous les ordres d’achat – vente arrivant entre 15h30 et 15h40 seront
exécutés au prix de clôture (653 MAD), Négociation au dernier
cours (Closing Price Cross- CPX), ou encore Trading At Last.
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

Chapitre 5 :
LES INDICES BOURSIERS
Constitution, fonctionnement et ajustement

Objectifs :

▪ Expliquer le rôle des indices


▪ Typologie des indices de la Bourse de Casablanca
▪ Constitution et fonctionnement des indices
▪ Modalités d’ajustement à l’occasion d’opérations
sur titres et sur indices

1.Indices boursiers : définition et rôle

Mesure l’évolution des cours par rapport à un point de


référence dans le temps. C’est le baromètre de l’état
de marché.

Plusieurs utilisations :
- mesurer la tendance générale du marché
- mesurer le rendement des portefeuilles des
investisseurs en servant de benchmark;

2. Historique et caractéristiques des indices de la


BVC

1
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

2.1 Historique des indices de la Bourse de


Casablanca :

1986 : Création de l'IGB (Indice Général de la


Bourse)
Janvier 2002 : Création des indices MASI,
MADEX, leurs sous-jacents et les indices sectoriels
1er Décembre 2004 : Adoption de la capitalisation
flottante dans le calcul des indices

2.2 Caractéristiques des indices MASI et MADEX


• Date de création : 02 Janvier 2002
• Référence : 31 décembre 1991
• Base : 1 000 à la date de référence :
▪ MASI®Flottant : Indice global composé de toutes
les valeurs actions cotées
▪ MADEX®Flottant : Indice compact composé des
valeurs les plus liquides
▪ Indices Sectoriels : Indice compact composé
des valeurs appartenant au même secteur
d'activité
2.3 Listes des indices généraux et sectoriels
Indices généraux
MASI MASI FLOTTANT
MASIR MASI RENTABILITE BRUT
MASRN MASI RENTABILITE NET
MASID MASI (USD)
MASIE MASI (EURO)
MADX MADEX FLOTTANT
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

MADXR MADEX RENTABILITE BRUT


MADRN MADEX RENTABILITE NET
MADXD MADEX (USD)
MADXE MADEX (EURO)
Indices sectoriels
MINES MINES
P&G PETROLE & GAZ
B&MC BATIMENT & MATERIAUX DE
CONSTRUCTION
CHIM CHIMIE
S&P SYVICULTURE & PAPIER
EEE EQUIPEMENTS ELECTRONIQUES &
ELECTRIQUES
BOISS BOISSONS
AGRO AGROALIMENTAIRE / PRODUCTION
EMBAL EMBALLAGE
DISTR DISTRIBUTEURS
TRANS TRANSPORT
BANK BANQUES
ASSUR ASSURANCES
SP&H SOCIETES DE PORTEFEUILLES –
HOLDINGS
IMMOB IMMOBILIER
SF&AF SOCIETE DE FINANCEMENT & AUTRES
ACTIVITES FINANCIERES
L&SI MATERIELS, LOGICIELS & SERVICES
INFORMATIQUES
L&H LOISIRS & HOTELS
TCOM TELECOMMUNICATIONS
PHARM INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE
SAC SERVICES AUX COLLECTIVITES
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

Principaux indices diffusés par la bourse de


Casablanca
MASI: Morocco All Shares Index
MADEX: Most Actives Shares Index
MSI 20 (Morocco Stock Index 20)
FTSE CSE Morocco 15 Index
FTSE CSE Morocco All-Liquid
Casablanca ESG 10 (Environnement, social,
Gouvernance)

MSI 20 (Morocco Stock Index 20)

C’est un indice compact, reflétant la performance des


20 valeurs les plus liquides cotées à la Bourse de
Casablanca.
Le MSI20 appelé à devenir l’un des 2 indices
vedettes de la place casablancaise aux côtés du
MASI.
Il a pour objectif de :
• Servir de benchmark au marché actions auprès
des investisseurs locaux et internationaux .
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

• Refléter la physionomie de la Bourse de Casablanca


à travers le mix capitalisation fottante/volume.
• Être capable de représenter les principaux secteurs
d’activité de la place boursière.
C’est indice de prix pondéré par la capitalisation
boursière flottante, représentant 83% de la
capitalisation de la cote casablancaise et plus de 87%
du volume transactionnel global.
Les 20 valeurs qui composent le MSI20 sont
retenues, parmi les 40 plus grandes capitalisations
flottantes et ce, sur la base du volume sur le marché
central et la fréquence de cotation. Ces deux derniers
indicateurs sont notés et la somme des deux scores
est centrée-réduite afin d’homogénéiser les données.
Plafonnement
Prenant en compte les règles prudentielles régissant
l’activité des OPCVM, la pondération maximale d’un
titre est plafonnée à 20% si le titre représente 15% ou
plus du MASI, 15% si le titre représente 10% ou plus
du MASI et 10% en règle générale.
De plus, la somme des valeurs dépassant le seuil
de 10% est plafonnée à 45% de la capitalisation
flottante de l’échantillon.
La révision de la composition de cet indice sera
effectuée annuellement au mois de septembre.

FTSE CSE Morocco 15 Index et FTSE CSE


Morocco All-Liquid Index : mis en place en Janvier
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

2011 par la Bourse de Casablanca, en partenariat


avec FTSE Group.

Casablanca ESG 10 (Environnement, Social et


Gouvernance) : mis en place en septembre 2018 par
la Bourse de Casablanca, en collaboration avec
l’agence internationale Vigeo Eiris.
Casablanca ESG 10 permettra de contribuer au
développement de l’Investissement Socialement
Responsable (ISR) et de promouvoir l’adoption des
bonnes pratiques ESG.
Date de lancement : 27/09/2018
Valeur de référence : 1 000 au 29/12/2017
Ticker : ESGI
Casablanca ESG 10 est diffusé en temps réel. Il se
compose de 10 valeurs cotées en continu représentant
68% de la capitalisation totale des valeurs du MASI :

• Attijariwafa Bank • Itissalat Al-Maghrib


• BMCE Bank • Lafarge Holcim Maroc
• BMCI • Lydec
• BCP • Managem
• COSUMAR • Wafa Assurance

Autres indices marocains


CFG 25 et USI 10: indices conçus par des sociétés
privées (Casablanca Finance Group et Upline
Securities)
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

3.Mode général de calcul d’un indice de


capitalisation

MASI à l’instant t : rapport de la somme des


capitalisations boursières de toutes les valeurs cotées
à l’instant t, à la somme des capitalisations boursières
des valeurs à l’instant de référence 0, ce rapport est
ensuite multiplié par 1000.
La valeur de MASI = 1000 points à la date de
référence le 31 décembre 1991.

3.1.Formule de calcul
Soit l’indice I à l’instant t base 1000 au 31/12/1991.

It = Somme des capitalisations boursières


instantanées*1000
capitalisation boursière de base ajustée
n

Q C i
t
i
t

It = i =1
m
 1000
Q
i =1
i
0
Ci0

où :
It : indice à l’instant t;
Qit : quantité de titres admis de la valeur i à la date t;
Cit : cours de la valeur i à la date t;
n : nombre de valeurs composant l’indice (nombre de
sociétés cotées)
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

Qi0 : quantité de titres admis de la valeur i à la date de


référence, 31/12/1991
Ci0: cours de la valeur i à la date de référence.

Depuis 2004, la capitalisation flottante est prise en


compte dans le calcul de l’indice, la formule devient
alors :
N

 fit  Fit  Qit  Cit


It = i =1
1000
B0  Kt
Où :
t : instant de calcul
N : nombre des valeurs de l’échantillon
fit : facteur flottant
Fit : facteur de plafonnement
Qit : nombre de titres total de la valeur i en t
Cit : cours de la valeur i en t
B0 : capitalisation de base au 31/12/1991
Kt : coefficient d’ajustement en t de la
capitalisation de base

La pondération maximale d’une société dans le


MASI et dans le MADEX est plafonnée à 20% de la
capitalisation flottante de l’indice afin d’éviter la
surpondération d’une valeur et assurer une bonne
représentativité de l’échantillon.
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

Exemple de détermination du facteur de


plafonnement

Un indice de capitalisation flottante totale de 100


milliards MAD
La capitalisation flottante d’une valeur X est de 24
milliards MAD correspondant à 24 millions de titres
avec un prix de 2000 MAD (son facteur flottant fi est
de 0,5).
Son poids théorique dans l’indice est de 24/100 =
24%.

L’application du plafonnement de 20% va réduire le


nombre de titres de cette valeur pris en compte tout
en maintenant celui des autres valeurs non soumises
au plafonnement.

La capitalisation flottante des autres valeurs non


soumises au plafonnement est alors 100 - 24 = 76
milliards MAD. Elle doit représenter 100% - 20% =
80% de la capitalisation retenue.

On en déduit :
1 - la capitalisation flottante totale retenue :
76 milliards / 80% = 95 milliards MAD
2 - la capitalisation flottante retenue pour la valeur
soumise au plafonnement :
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

95 milliards x 20% = 19 milliards MAD soit 9 500


000 titres retenus
3 - le facteur de plafonnement est alors :
19 milliards / 24 milliards = 0.79166

3.2.Exemple

Soit un marché boursier composé de 3 valeurs cotées


A, B et C.
Qt : quantité de titres disponibles au temps t;
Ct : Cours de la valeur au temps t;
CBt : Capitalisation boursière au temps t.
Date 0 Date 1 Date 2
Valeur
Q0 C0 CB0 C1 CB1 C2 CB2
A 100 200 20 000 203 20 300 210 21 000
B 200 300 60 000 305 61 000 300 60 000
C 300 250 75 000 255 76 500 260 78 000
Total ---- ---- 155 000 ---- 157 800 ---- 159 000

En supposant qu’aucun événement extraordinaire,


autre que l’offre et la demande n’ait lieu (aucune
augmentation de capital, aucune radiation ou
nouvelle introduction en bourse, …), on vous
demande de calculer les valeurs de l’indice I
composé des trois valeurs A, B et C aux différents
instants 0, 1, et 2, avec base 1000 au temps 0?
Corrigé :

Qi0 = Qi1 = Qi2


Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

Q i
0
Ci0
155000
I0 = i =1
3
 1000 =  1000 = 1000
Q 0 155000
i Ci0
i =1

Q C 1
i
1
i
157800
I1 = i =1
3
 1000 =  1000 = 1018,06
Q C 0 0 155000
i i
i =1

Q i
2
Ci2
159000
I2 = i =1
3
1000 = 1000 = 1025,81
Q 0 155000
i Ci0
i =1

Performance de l’indice :
- De 0 à 1 : l’indice a augmenté de18,06 points, soit
une variation de 1,806%
- De 1 à 2 : l’indice a augmenté de 7,75 points, soit
une variation de 0,761%
- De 0 à 2 : l’indice a augmenté de 25,81 points, soit
une variation de 2,581%
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

3.3.Indice CFG25

Définition :
Indice conçu Casablanca Finance Group. Il mesure la
variation moyenne des cours des 25 valeurs
composant son échantillon, pondérée par leur
capitalisation boursière (valeurs choisies sur base de
liquidité, capitalisation et représentativité
économique)

Méthode de calcul :
Indice compact, même méthode que celle de MASI
(moyenne arithmétique des prix, pondérée des
capitalisations boursières)

CFG25 a une valeur de base 1000 au 31/12/1987


25

CB t Q C i
t
i
t

CFG 25 = t
1000 = i =1
25
1000
Q C
CBa 0 0
i i
i =1

Où :
CBt : capitalisation boursière courante des 25 valeurs
à l’instant t;
CBat : capitalisation boursière de base ajustée à
l’instant t.

4.Ajustement des indices


Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

Ajuster chaque changement dans l’échantillon :


radiation, introduction, augmentation du capital
(attribution gratuite ou émission en numéraire,
réduction du capital…)
Souvent, c’est le dénominateur qui est ajusté :

4.1. Méthode d’ajustement


CB t
I = t
où : CBat : capitalisation boursière de base
CBat
ajustée à l’instant t.
A chaque événement, l’ajustement de la base se fait
par la formule :
CBat+1 = Kt * CBat où Kt est le coefficient
d’ajustement de la base.

L’événement se produit à t+1, donc : I t+1


= I t
à
cours constant.

Soit V la variation de la capitalisation boursière


courante due à l’événement, sur la base des cours de
la veille de l’événement.
t +1 CBt +1 CBt t +1 CBt +1
I = =I =
t
 CB = CB 
t

CBat +1
a a
CBat CBt
d’où :

Nouvelle base = Ancienne base*Nouvelle capitalisation courante


Ancienne capitalisation courante

d’où le coefficient d’ajustement :


Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

t +1 t +1 t +1
CB CB t
 CB CB V
K =
t a
= a
= =1+
CBa t
CBa  CB
t t
CB t
CB t

4.2. Exemples

4.2.1. Cas d’introduction en bourse


Reprenons l’exemple précédent :
A l’instant 2, la société D est introduite en bourse.
Son prix sur le marché primaire est de 300dh. Son
capital est de 100000dh, de nominal de 200dh.
t=3, les cours des 4 sociétés A, B, C et D ont clôturé,
respectivement, à 220, 320, 270 et 310 dh.
Calculer la valeur de l’indice I à l’instant 3 en
incluant le titre D dans l’échantillon?

I 3 = (CB3/CBa3) * 1000
CB3 = capitalisation boursière à l’instant 3
= (220*100)+(320*200)+(270*300)+(310*500)
= 322000dh
CBa3 = capitalisation boursière de base ajustée à
l’instant 3?
Or CBa2 = CBa0 = 155000dh 
CBa3 = CBa2 * Nouvelle capitalisation
courante/Ancienne capitalisation courante
= CBa2 * K2 = CBa2 * [1+ V/CB2]
CBa3 = 155000* [1+ (500*300)/159000]
= 155000 * 1,9434 = 301227dh
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

I 3 = 1000 * 322000/301227 = 1068,96 points

4.2.2. Cas de changement de valeurs dans


l’échantillon
CFG3 est une moyenne arithmétique des prix,
pondérée des capitalisations boursières. Cet indice se
veut une imitation de l’indice CFG25.
A l’instant 3, la structure de l’indice CFG3 a été
modifiée en remplaçant A par D.
Calculer la valeur de l’indice CFG3 au temps 3?

CFG3 t=3 = (CB3/CBa3) * 1000


CB3 = (200*320)+(300*270)+(500*310) =
300.000dh
CB2 = 159000 CBa2 = CBa0 = 155000dh
CBa3 = CBa2 * Nouvelle capitalisation
courante/Ancienne capitalisation courante
= CBa2 * K2 = CBa2 * [1+ V/CB2]
= 155000 * {1+ [(500*300)-(210*100)]/159000}
= 155000 * 1,8113 = 280754dh
CFG3t=3 =1000 * 300000/280754 = 1068,55 points

4.2.3. Cas d’attribution d’actions gratuites


A l’instant 4, la société B procède à une
augmentation du capital par attribution d’actions
gratuites à raison d’une pour quatre (1p4).
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

Les cours des actions A, B, C et D à l’instant 4 sont


respectivement de 225, 260, 270 et 320dh.
Calculer la valeur de l’indice CFG3 à l’instant 4?

CFG3 t=4 = (CB4/CBa4) *1000


CB4 = (250*260)+(300*270)+(500*320) = 306000dh
CBa4 = CBa3 * K3 = CBa3 * [1+ V/CB3]
= 280754 * [1+ (50*256)/300000]
= 280754 * 1,04267 = 292733
D’où CFG à l’instant 4 :
CFG3t=4 =1000 * 306000/292733 = 1045,32 points.

5. Indices de bourses étrangères


5.1.Dow Jones
C’est l’indice le plus connu et le plus ancien. Crée en
1884 avec 11 actions, puis 20 actions en 1916 et
enfin 30 actions en 1928. C’est une moyenne
arithmétique des cours des 30 actions industrielles le
composant. Chaque action est donc pondérée par son
cours et non sa capitalisation boursière.
30

C i
t

DJ t =
D
i =1
où : C
t i
t
= Cours de l’action i à l’instant t
(i = 1,….30)
Dt = Diviseur ajusté à l’instant t.

Exemple :
Soient les 3 titres A, B et C dont les cours de 250,
150 et 80 à l’instant 0
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

DJ0 = (250+150+80)/3= 480/3 =160 points (aussi


cours moyen = 160dh)

A l’instant 1, les titres sont négociés aux cours


suivants : 300, 200 et 100. DJ1?
DJ1 = (300+200+100)/3 = 600/3 = 200 points
L’indice a augmenté de 40 points, soit 25%.
En moyenne, les cours ont augmenté de 25%.

A l’instant 2, le titre A a été fractionné 1 en 3.


Le coefficient D qui était égal à 3 sera maintenant :
100+200+100/D2 = 200  D2 = 400/200 = 2
A l’instant 2, les cours deviennent 110, 220 et 120,
l’indice sera :
DJ2 = (110+220+120)/2 = 450/2 = 225 points
Il y a variation de 25 points entre l’instant 1 et 2, soit
12,5%.

5.2.Autres indices

Standard and Poor’s 500 (S&P500)


Base 10 en 1941-1943. C’est une moyenne
arithmétique des cours de 500 sociétés américaines,
pondérée par leur capitalisation boursière.

TSE300 : Base 1000 en 1977 (Bourse de Toronto,


similaire à S&P500)
Marchés financiers Chapitre 5 Mimoun BENZAOUAGH

XXM85 : Crée en 1962, porte sur 85 valeurs cotées à


Montréal.

Value Line 1400: Base 100en 1961 et porte sur 1400


valeurs américaines. C’est une moyenne géométrique
des rendements par les prix.

CAC40 : Base 1000 au 31/12/1987

Nikkey225 : Calculé comme le DJIA

TOPIX : Comme S&P500 et porte sur 1100 valeurs


cotées à Tokyo

Vous aimerez peut-être aussi