Vous êtes sur la page 1sur 7

Culture du soja

Rédigé par
HOUEGOUNOU Mélaine

Mélaine HOUEGOUNOU
 Généralité
Le soja (Glycine max L.) est une légumineuse originaire d’Asie de l’Est qui est
cultivée au Bénin. Il est riche en protéines végétales et est essentiellement
cultivé pour son huile et pour l’alimentation (fromage de soja, lait de soja,
yaourt de soja, farine de soja....).

Les graines de soja contiennent de 18 à 25% de lipides. Ce qui est relativement


faible. Malgré cela, l’huile de soja vient au premier rang mondial de toutes les
autres huiles végétales. Elle sert à faire des Margarines, des graisses végétales,
des huiles de table, des vernis, des peintures, des savons, de l’encre
d’imprimerie …
Les tourteaux sont utilisés dans l’alimentation animale. Il est cultivé comme
engrais vert et comme fourrage pour les animaux.

Le soja se cultive sous des climats chauds. Ses conditions de croissance


optimales nécessitent des températures moyennes de 20 à 30°C; des
températures inférieures à 20°C et supérieures à 40°C retardent sa croissance de
manière significative.

 Choix de la parcelle

Il est recommandé de choisir un sol bien drainé. Le soja préfère les sols
profonds, peu sableux, avec une bonne capacité de rétention en eau. Le soja est
une plante fragile et n’aime pas les sols trop humides. II accepte les sols légers
et peut s’accommoder à des sols sensiblement pauvres et acides.

C’est une culture qui peut être précéder d’une jachère (2 à 3 ans) ou d’une
culture de céréale (ex : maïs, sorgho).

La préparation du sol commence à partir du mois d’avril lorsqu’il s’agit d’un


nouveau terrain, et des mois de mai/juin pour un ancien sol ayant déjà été utilisé.

Après le défrichement, faire le labour à plat (15 à 20 cm de profondeur) ou en


billons (60 à 75 cm de profondeur) dès que le sol est humide, à la traction
animale, au tracteur ou à l’aide d’une houe ou d’une charrue.
Le sol doit être bien labouré et débarrassé des mottes de terre après hersage afin
de rendre uniforme le lit de semis.
La fumure organique peut être apportée avant labour à raison de 2 t/ha.

Mélaine HOUEGOUNOU
C’ est une plante qui tolère la sécheresse.

NB: Eviter les parcelles ayant porté le soja la campagne précédente.


 Choix et qualité des variétés

Le choix de la variété cultivée est fait en fonction des besoins du marché, du


cycle de la variété, de la tolérance aux maladies et des rendements potentiels.

Caractéristiques Couleur de la Cycle en jours Rendement en


graine t/ha
Nom de la
Variété
ISRA 25/72 Blanc-crème 100 3

ISRA 44 A/73 Crème 100 3

Jupiter Blanc-crème 100 3

TGX 1448-2D Crème 105 1.7

TGX 1830 – 20E Crème 95 2.5

TGX 1903-3F Crème 95 2.5

TGX 1903-5F Crème 95 2.5

TGX 1910-14F Crème 115 2.5

TGX 536-02 D Crème 90-100 2.5

Mélaine HOUEGOUNOU
Les TGX (gros grains et rendement 1,5 t) sont les variétés les plus utilisées pour
une bonne productivité aujourd’hui ou le Jupiter (petits grains et rendement
généralement inférieur à celui du TGX).

NB : Pour la mise en culture d’un champ en soja, il est recommandé d’inoculer à


la semence des bactéries spécifiques : il s’agit d’enrober les graines de soja avec
un produit contenant derhizobium.

Il faut un sachet d’inoculum pour 10 à 15 kg de semence de soja.

 Semis

La période de semis doit tenir compte du cycle de la variété choisie, car la


récolte doit coïncider avec le début de la saison sèche (15 juin au 30 juillet).

Le semis se fait en ligne à l’aide d’un bâton et au cordeau. Semer pendant que le
sol est humide après une pluie ou un arrosage.

On sème 3 à 5 graines par poquet à une profondeur de 3 à 5 cm.


L’écartement de semis est de 10 à 20 cm entre deux poquets et 50 à 60 cm entre
les lignes pour un labour à plat.
Le soja supporte une forte densité. La densité par hectare est liée au départ à la
variété utilisée :
- 0,4 m x 0,20 m (125000p / ha) soit 30-35 kg / ha
- 0,4 m x 0,10 m (250000p / ha) soit 65-70 kg / ha
- 0,30 m x 0,10 m (333000p / ha) soit 80-90 kg / ha

En général, 60-75 cm entre deux lignes et 5-6 cm entre plantes


Pour les billons, il faut 10 cm entre les plants et 70 à 80 cm entre billons
Selon la durée du cycle, il faut semer le soja entre le15 juillet et le 5 Août au
Nord Bénin ou dans la deuxième quinzaine du mois de juillet au Centre Bénin.
Démariage : Le démariage se réalise de préférence après une pluie ou l’arrosage
15 jours après le semis pour laisser 2 ou 3 plants par poquet.

 Entretien cultural

- Lutte contre les mauvaises herbes

Traitement d’herbicide : Utiliser un herbicide de céréale pour le traitement de


votre champ de soja en fonction des doses recommandées (1 à 3/ha). Son

Mélaine HOUEGOUNOU
application se fait le jour du semis ou au plus tard le lendemain (traitement
prélevée).

Sarclage : Un seul sarclage suffit après un bon labour de la parcelle et une bonne
application d’herbicide prélevée. Ce sarclage a lieu 35 à 40 jours après semis.
Pour ceux qui n’ont pas utilisé d’herbicide il faut faire 2 à 3 sarclages.
Un sarclo-buttage 60 jours après semis juste après la floraison.
- Lutte contre les ravageurs
Les jeunes plants de soja après la levée sont souvent attaqués par les rats, les
grillons, les sauterelles, les lapins, etc. Il est conseillé de mettre des pièges
autour et dans le champ.
- Fertilisation
Le soja, étant une légumineuse, il n’a pas besoin d’un apport d’urée.

Par contre, des apports de phosphore et de potassium sont toujours nécessaires.

Ces engrais sont apportés lors de la préparation du sol (labour, hersage) ou trois
semaines après semis ou juste après le démariage. L’épandage doit se faire par
poquet.

Ils peuvent être appliqués dès la levée, à raison de : Phosphore : 50 kg/ha et


Potassium : 100 kg/ha.

Ou encore 25 Kg/ha d’urée ajouté à 50 kg de NPK coton.

La fumure peut être réalisée en poquets de 2 à 3 cm de profondeur avec


enfouissement et à environ 5 cm du collet des plants.

- Protection phytosanitaire
En cas d’attaques des feuilles et/ou des gousses par les insectes, traiter les
plantes avec un insecticide homologué et à la dose recommandée.

 Récolte

Elle a lieu quand les feuilles et les tiges commencent à jaunir et à dessécher et
que les gousses deviennent brunes ou grises.

Mélaine HOUEGOUNOU
A la récolte, il faut éviter :
- La perte des graines de soja par éclatement des gousses lorsque le soja
n’est pas récolté au moment opportun.
- D’arracher les plants du sol mais plutôt de les couper au ras avec un
coupe-coupe ou houe en laissant les racines et nodosités dans le sol pour
bénéficier de l’azote fixé.

NB : La récolte ne doit pas s’effectuer plus de 10 jours après la maturité des


graines
Apres la récolte il faut faire le Battage et le vannage

Les gousses sont battues à l’aide d’un bâton sur une bâche propre. Taper de
façon modérée pour ne pas briser les graines. Le vannage consiste à retirer les
grains des gousses et les trier en enlevant:
• les grains non conformes (grains blessés, grains attaqués, etc);
• les feuilles mortes, résidus de récolte; et
• les cailloux et autres corps étrangers.

Une fois terminé, les grains sont mis dans des sacs de jute bien cousus pour être
commercialisé.
La récolte doit se faire avant que les gousses ne s’ouvrent (de huiscence) pour
éviter de grosses pertes à la cueillette au triage et pendant le transport.

Le rendement varie entre 500 kg et 1000 kg/ha mais qui peut atteindre 3t/ha
avec les variétés améliorées et de techniques améliorées ou parfaites.

 Stockage
Les graines destinées à la consommation sont stockées dans des conditions
sèches à une humidité inférieure à 10%.
Si la marque de vos dents reste sur la graine lorsque vous la mordillez, cela
signifie qu’elle est encore trop humide.

Après avoir séché correctement les graines, il faut les stocker dans des sacs
tressés dans un hangar bien aéré.

Les semences doivent être stockées dans des sacs en plastiques pour les
maintenir à une humidité de 10% et au frais.

Mélaine HOUEGOUNOU
Si la quantité de semence n’est pas trop importante sélectionner les meilleures
plantes qui fourniront les semences de l’année suivante.

Conserver pour cela les semences dans leurs gousses où elles sont à l’abri de la
décomposition et des pertes par moisissures et insectes.

On peut aussi conserver le soja dans des greniers ou jarres, de façon


traditionnelle, à l’abri de l’humidité et de la chaleur.

Mélaine HOUEGOUNOU

Vous aimerez peut-être aussi