Vous êtes sur la page 1sur 5

LE DOCTORA EN BREF 16/03/11 15:02

Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner)


est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce
grade est le docteur1. Selon les pays et les époques, le doctorat peut être
un grade d'État (cas en Russie, en France à partir de l'époque
napoléonienne jusqu'en 1897) ou un grade d'établissement (cas en
Amérique du Nord, au Royaume-Uni, en Allemagne, en France avant la
révolution ou après 1984), voire mixte (cas en France de 1897 à 1984
avec la réintroduction progressive du doctorat d'établissement et
l'élimination progressive du doctorat d'État), et peut être régi de manière
globale, ou par discipline.

Quatre principaux types de doctorat existent actuellement dans le


monde :
le doctorat de recherche, qui est l'aboutissement d'un premier travail de
recherche original, suivi de la rédaction d'une thèse et de sa soutenance
devant un jury académique ;
le doctorat supérieur de recherche, qui est conféré suite à la réalisation
de plusieurs travaux de recherches au cours d'une carrière de chercheur ;
le doctorat d'exercice ou doctorat professionnel, dont l'obtention n'est pas
liée à un travail de recherche mais à l'aboutissement d'un cycle de
formation à un métier, notamment dans les disciplines de santé, et qui ne
confère généralement pas le grade de philosophiæ doctor Ph.D (les
titulaires de doctorats d'exercice souhaitant poursuivre leur carrière
académique doivent préalablement effectuer une thèse de doctorat de
type Ph.D).
le doctorat honoris causa, qui est un doctorat honorifique.
Avant le développement du doctorat de recherche existait un doctorat
d'érudition et d'éloquence, fondé sur la dispute oratoire.

En France, le doctorat est un grade national dont la réglementation est


fixée par arrêté ministériel. Pour préparer le doctorat, il est nécessaire
d'avoir le grade de DEA ou master, que l'on obtient généralement en 5
années d'études après le baccalauréat (grade permettant l'entrée dans les
études supérieures). La durée conseillée pour la préparation du doctorat
est de 3 années, donc 8 ans après le bac pour l'obtention du doctorat. Il
s'agit cependant et en général de la limite inférieure de préparation. Les
contrats de travail pour doctorant sont généralement d'une durée de 3
années ; le contrat le plus répandu est le contrat d'allocataire de
recherche proposé par le Ministère chargé de la recherche et de
l'enseignement supérieur.

Une fois "docteur", l'impétrant peut porter une robe avec simarre noire
portant l'épitoge correspondant à son grade mais cet usage
progressivement abandonné depuis 1968, et dont plusieurs tableaux
témoignent (e.g. "La soutenance") ne persistant de nos jours que pour
des collations de doctorat particulièrement solennelles telles que les
collations de doctorats honoris causa. Cet usage revient progressivement
depuis quelques années.

Une fois la proclamation des résultats faite, et le grade de docteur


décerné verbalement, le président du jury peut alors accrocher l'épitoge à
trois rangs (bac, licence et doctorat) sur l'épaule gauche de la simarre du
candidat. De manière symbolique, certaines universités attribuent au
nouveau doctorant une épitoge miniature, portée à la boutonnière durant
la réception suivant la soutenance.

Dans de nombreux pays, la thèse en tant qu’ouvrage est soumise à une


obligation d'enregistrement ou d'archivage. En France ou au Québec5 par
exemple, la thèse est soumise au dépôt légal. Au Royaume-Uni et en
Irlande, c'est la British Library qui conserve les mémoires de thèses
depuis 1716, mais cet archivage est coutumier6.

En France, dans le cas du dépôt d'une version papier, le doctorant est


obligé de déposer sa thèse auprès de son université mais également
auprès de l’Atelier National de Reproduction des Thèses (ANRT)7. L’ANRT
publie certaines thèses. En contrepartie l’auteur cède une partie de ses
droits d’auteur. En cas de dépôt d'une version électronique, le service de
documentation de l'établissement concerné en assure la diffusion avec les
méta-données nécessaires.

Il peut arriver que tout ou partie du contenu d'une thèse soit soumis au
secret défense. Dans ce cas particulier, les dispositions relatives au
secret-défense en vigueur dans le pays de soutenance sont appliquées à
la thèse. Ces dispositions consistent le plus souvent en une occultation du
contenu soumis au secret, mais peuvent parfois prendre la forme de non
publication intégrale. Dans ce cas, le dépôt légal prend la forme d'une
indexation sans que le contenu du mémoire ne soit accessible.
16/03/11 15:02
16/03/11 15:02