Vous êtes sur la page 1sur 3

D IRECTION DE BACCALAUREAT DE L’ENSEIGNEMENT GENERAL

L’ E NSEIGNEMENT S UPERIEUR
SERVICE D’APPUI AU SESSION 2007
BACCALAUREAT
-------------------------------------------

Séries : A–C–D Epreuve de  : FRANCAIS


Code Matière : 004 Durée : 4 heures

A-C-D Coefficients
========================
:
===
A1 : 3 ; A2-C-D : 2

NB : Le candidat doit traiter UN sujet sur les TROIS proposés.


SUJET I : TEXTE : LE TEMPS DE L’INFORMATIQUE
Dans les années qui viennent, cette technologie va vraisemblablement influencer fondamentalement les
faits et gestes de l’homme et de la femme dans leur vie de tous les jours. L’informatique, tout le démontre, va
sortir d’une phase où elle était réservée aux spécialistes, pour faire irruption dans notre vie quotidienne, pour
s’implanter directement dans notre cuisine ou notre salle de séjour. Ce pourra être le micro-ordinateur sur lequel
on peut visualiser une infinité de jeux, de règles, du tennis à la bataille navale.
Ce sera l’agenda électronique dont la vaste mémoire pallie les insuffisances du calepin et gère le planning
des rendez-vous chez le dentiste, le cours de musique des enfants ou leur date de vaccination compte tenu des
contraintes de chacun. Ce sera le programmateur des menus en fonction de l’activité de chaque membre de la
famille, de ses besoins physiques, des éventuels impératifs médicaux et des différentes sortes de produits frais
selon la saison. C’est aussi le contrôle des communications et du chiffrage au ministère des affaires étrangères,
mais encore l’introduction de l’enseignement assisté dans les collèges, les lycées et les facultés. Mais le secteur
privé est également, et de plus en plus utilisateur de l’outil informatique. Dans un certain nombre de grandes
entreprises de vente, le représentant circule avec son boîtier de synthèse qui lui permet à tout moment de
connaître l’état des stocks et donc de passer ses commandes en toute confiance. Avec certaines technologies de
pointe, le questionnement du fichier central peut même se faire par la voix et non seulement par clavier. La
conception assistée par ordinateur, quant à elle, se développe de plus en plus : les agences d’architecture lancent
leurs projets à l’aide de tables tranchantes, les cabinets d’ingénierie travaillent sur leurs prototypes et font des
simulations.
Mais il nous semble que c’est avec l’avènement du micro-ordinateur, de l’ordinateur « domestique » et
de la télématique « banale », celle qui reliera chaque ménage à un ordinateur central par le téléphone, que
l’informatique va réellement plonger ses racines dans le quotidien de la vie.
Lina FOSSATI et Lilliana GERLI, Edition : « Deux Coqs d’or ».
QUESTIONS
I- COMPREHENSION (5 pts)
1°) En quoi, l’informatique pourrait-elle nous être utile ? (1,5 pt)
2°) D’après le texte, quels peuvent être les rôles attribués à l’ordinateur ? (1,5 pt)
3°) Pourquoi dit-on que la technologie influence les faits et gestes de l’homme et de la femme
dans leur vie quotidienne ? (2 pts)
II- ETUDE LEXICALE ET SYNTAXIQUE (5 pts)
1°) Lexique (2 pts)
a) Que signifie : « technologie de pointe » ? (0,5 pt)
b) Trouver deux mots de la même famille que « visualiser » et construire une phrase de
votre choix avec l’un des mots trouvés. (1 pt)
c) Donner l’antonyme de « contrainte ». (0,5 pt)
2°) Syntaxe (3 pts)
a) Faire la transformation passive de la phrase suivante :
« Cette technologie va vraisemblablement influencer fondamentalement les faits et
gestes de l’homme et de la femme dans leur vie de tous les jours. ». (1 pt)
b) Transformer la phrase suivante au style indirect :
On a dit : « l’ordinateur pallie les insuffisances du calepin et gère le planning des
rendez-vous.». (1 pt)
- 1 -
c) Dans la phrase suivante, mettre le verbe de la subordonnée au plus-que-parfait de
l’indicatif et ensuite, faire la transformation qui s’impose.
« Si l’informatique fait irruption dans notre vie quotidienne, elle s’implantera
directement dans notre cuisine ou notre salle de séjour.» (1 pt)
III- EXPRESSION ECRITE (10 pts)
« L’utilisation très fréquente de l’ordinateur présente parfois des inconvénients chez l’homme. »
Êtes-vous de cet avis ? (30 à 40 lignes environ)

SUJET II : TEXTE : LA PAUVRETE


La pauvreté serait-elle vraiment un mal incurable ? L’évolution actuelle des sociétés modernes amène à se
poser une telle question. Si dans les pays sous-développés le phénomène existe pratiquement à l’état endémique,
il réapparaît également dans les pays développés sous les effets de la crise économique mondiale. Les populations
européennes n’ont-elles pas découvert avec effarement l’existence chez elles de ce qu’on appelle aujourd’hui les
«nouveaux pauvres » ?
Les pays sous-développés, beaucoup plus habitués à la pauvreté seraient-ils blasés ? Ne prendraient-ils plus
conscience du développement du phénomène ? Nous, habitants des îles de l’Océan Indien, devrions cependant
être plus lucides que les autres. L’honnêteté nous oblige à reconnaître que si nous ne faisions pas partie du club
privilégié des pays riches, nous n’étions cependant pas si mal lotis par rapport à d’autres, en particulier, des pays
africains. Si nous ne nagions pas dans l’opulence, au moins ne connaissions-nous pas la famine.
Cela était valable, il y a quelques années. Aujourd’hui, il faudrait être aveugle pour ne pas voir le
développement inquiétant de la pauvreté. Cette évolution négative est, sans doute, due à la crise économique
mais ce n’est pas une raison pour en faire un alibi passe-partout. La crise a souvent bon dos pour cacher des
défaillances humaines. La recherche des responsabilités en la matière ne fait cependant pas partie des urgences
du moins pour le moment. L’essentiel, la priorité est tout d’abord de réfléchir sur les solutions pour arrêter la
croissance du mal et renverser la vapeur.
Une certaine presse écrivait récemment que la fin de la pauvreté passe par le bonheur collectif. Ce n’est
pas avec de telle idée générale, avec un relent de misérabilisme que le problème sera résolu. La pauvreté tend à
se développer mais le phénomène est encore contrôlable. On n’est pas encore en Ethiopie ou au Sahel. Raison de
plus pour prendre les taureaux par les cornes.
Revu de l’Océan Indien,n° 72 (Janvier 86)
QUESTIONS
I- COMPREHENSION (10 pts)
1°) a) Donner le sens contextuel du terme « effarement ». (1 pt)
b) Quel est le verbe dérivé de ce même terme et employer ce verbe dans une phrase de
votre choix ? (1 pt)
2°) a) Expliquer l’expression : « La crise a souvent bon dos pour cacher les défaillances
humaines ». (1 pt)
b) Que signifie : « prendre les taureaux par les cornes » ? (1 pt)
3°) « Aujourd’hui, il faudrait être aveugle pour ne pas voir le développement inquiétant de la pauvreté.»
Transformer cette phrase en phrase complexe de manière à introduire la subordonnée de but.

(1 pt)
4°) « Une certaine presse écrivait récemment que la fin de la pauvreté passe par le bonheur
collectif. » Réécrire cette phrase en nominalisant la partie soulignée. (1 pt)
5°) Quelle est la particularité des habitants des îles de l’Océan Indien face à cette pauvreté ? (2 pts)
6°) Proposer quelques solutions pour faire disparaître la pauvreté. (2 pts)
II- RESUME (10 pts)
Résumer ce texte au quart de sa longueur. (Marge d’erreur de 10%).

SUJET III : DISSERTATION (20 pts)


« Pensez-vous que la technologie nous détourne de la réalité ou qu’au contraire, elle nous aide
à comprendre les choses de la vie ? » 
Expliquer et discuter cette assertion.
-=-=-=-=- =-=-=-=-=-=-=-
- 2 -

Vous aimerez peut-être aussi