Vous êtes sur la page 1sur 65

Examen en poche

Cours en questions
d’examens (QCM)
Biochimie clinique Révision finale

Ce travail est destiné aux étudiants


ème
4 année en pharmacie département de
Blida, afin de faciliter la révision des
prochains examens et souhaite la réussite
à tous les étudiants.
Enfin, ce travail étant à usage strictement
personnel, l'auteur décline toute
responsabilité en cas d'utilisation à des
fins lucratives (photocopie), et s'excuse
des éventuelles erreurs du contenu.

Interne en pharmacie

© La photocopie non autorisée est interdite ©

Students services

Annales en QCM 2 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Liste des cours (2ème EMD)

1. Exploration de la fonction rénale


2. L'équilibre acido-basique
3. Equilibre hydro-électrolytique
4. Exploration de la fonction hépatique
5. Biochimie de l’hémolyse
6. Exploration fonctionnelle de l’intestin
7. Exploration de pancréas exocrine
8. Généralités sur les hormones

Sommaire de livre
1. Valeurs biologiques usuelles…………………………………………………………………..4
2. Exploration de la fonction rénale……………………………………………………………5
3. L'équilibre acido-basique………………………………………………………………………18
4. Equilibre hydro-électrolytique………………………………………………………………26
5. Exploration de la fonction hépatique………...............................................35
6. Biochimie de l’hémolyse……………………………………………………………………….48
7. Exploration de pancréas exocrine ………………………………………………………..52
8. Exploration fonctionnelle de l’intestin ………………………………………………… 57
9. Exploration biologique du Myocarde…………………………………………………….62
10. Références…………………………………………………………….……………………………..65

Annales en QCM 3 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

VALEURS BIOLOGIQUES USUELLES


- CONSTITUANTS AZOTES NON PROTEIQUES -
Paramètre
Créatinine (Sérum ou Plasma) Homme 60 - 115 µmol/L 7 - 13 mg/L

Créatinine (Sérum ou Plasma) Femme 45 - 105 µmol/L 5 - 12 mg/L

Urée (Sérum ou Plasma) 2,5 - 7,5 mmol/L 0,15 - 0,45 g/L

Créatinine (Urines de 24 h) Homme 10 - 18 mmol 1100 - 2000 mg

Créatinine (Urines de 24 h) Femme 9 - 12 mmol 1000 - 1350 mg

Urée (Urines de 24 h) H et F 300 - 500 mmol 18 - 30 g

Clairance rénale mesurée de la 1,50 - 2,30 mL/s 90 - 140 mL/min


créatinine relative à
la surface corporelle de référence
(1,73 m²)

- EQUILIBRE ACIDO-BASIQUE -
Paramètre Valeurs usuelles
PH sanguin 7.38 - 7.42
PCO2 35 - 45 mmHg
HCO3- 22 - 28 mmol / L
PO2 80 - 100 mmHg

- BILAN HEPATIQUE -
Limites supérieures de référence Hommes Femmes
Alanine aminotransférase (ALAT, TGP) < 45 UI/L < 34 UI/L

Aspartate aminotransférase (ASAT, TGO) < 35 UI/L < 35 UI/L

Créatine kinase (CK) <171 UI/L < 145 UI/L

Gamma glutamyltransférase (GGT) < 55 UI/L < 38 UI/L

Lactate déshydrogénase (LDH) < 248 UI/L < 248 UI/L

Annales en QCM 4 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Exploration de la fonction rénale

① - Généralité sur la physiologie rénale :


1/ L'unité fonctionnelle de base du rein est : 2ème EMD Blida 2018

A. Le glomérule
B. Le cortex
C. Le néphron
D. La médulla
E. Le tubule

2/ Le rein assure les fonctions suivantes :


A. Restitue au sang les substances requises au bon fonctionnement de l’organisme.
B. Contrôle le pH et maintien l’équilibre acido-basique.
C. Stimule la différenciation érythroblastique.
D. Hydroxylation en 25 de I’ hydroxy-cholécalciférol pour donner la forme active de la
vitamine D.
E. Formation de l’urine.

3/ Le meilleur indicateur plasmatique de la fonction rénale est :


A. Le sodium
B. Le potassium
C. La créatine
D. La créatinine
E. L'urée

4/ Parmi les propositions suivantes concernant la physiologie rénale, donner la (les)


réponse(s) exacte(s) : 2ème EMD Blida 2018

A. L'urée urinaire constitue la forme principale d'élimination des déchets azotés chez
l'homme
B. Le rein est à l'origine de la synthèse de la 25-OH vitamine D
C. L'ADH (hormone antidiurétique) est la principale hormone régulant la diurèse
D. La clairance de l'inuline constitue la méthode de référence pour l'évaluation des
fonctions tubulaires
E. Le rein intervient dans le métabolisme de l'érythropoïétine essentiellement pour
assurer son élimination

Annales en QCM 5 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

5/ Concernant la créatinine :
A. Sa concentration plasmatique est le meilleur marqueur de la filtration rénale.
B. 50% de la créatinine plasmatique sont filtrés par le glomérule.
C. Elle est couramment dosée dans le plasma, le sérum et l’urine par la réaction de
Jaffé.
D. Elle est le reflet de la masse musculaire de l’organisme.
E. Sa clairance est déterminée uniquement par son dosage dans les urines.

6/ Quelle est la valeur de la clairance de la créatinine chez un sujet dont le bilan suit :
Créatininémie : 20 mg/I, Créatininurie : 1000 mg/l
Diurèse des 24 h : 1600 ml, Surface corporelle : 1,73 m2 ?
A. 30 ml/min
B. 55 ml/min
C. 70 ml/min
D. 100 ml/min
E. 120 ml/mm

7/ Parmi les propositions suivantes concernant la créatinine, donner la ou les réponses


exactes.
A. Elle présente une clairance physiologique de l'ordre de 120 mL/min
B. Sa concentration plasmatique est indépendante de la masse musculaire
C. Sa concentration plasmatique est dépendante de l'état de la fonction hépatique du
sujet
D. Sa clairance permet d'étudier la filtration glomérulaire
E. Sa concentration plasmatique est augmentée lors de phénomène de rejet de greffe
rénale

8/ La Clairance :
A. Apprécie le débit de Filtration Glomérulaire(DFG).
B. C’est le volume de plasma totalement épuré par le rein.
C. Clairance à l’urée est un mauvais outil pour calculer le DFG.
D. Clairance de l’inuline est le meilleur outil pour calculer le DFG mais difficile non
utilisée.
E. Permet de classer le degré de l’insuffisance rénale aigue.

Annales en QCM 6 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

9/ Parmi ces propositions, laquelle est incorrecte ?


A. Le rein n’intervient que faiblement dans le maintien de l’homéostasie acido-basique.
B. Le rein Intervient dans la synthèse de la forme active de la vitamine D3.
C. La filtration glomérulaire est de l’ordre de 170 litres par jour.
D. Les néphrons corticaux sont quantitativement les plus nombreux.
E. La longueur totale des tubules est de l’ordre de 110 Km.

10/ La formule de Cockroft-Gault pour le calcul du DFG (débit de filtration glomérulaire):


(Cochez la réponse fausse) :
A. Son calcul convient en toutes circonstances.
B. Peut être utilisée pour l’adaptation des posologies des thérapeutiques.
C. Est mieux estimée chez les sujets minces.
D. Utilise la créatininémie, le poids, l’âge et le sexe pour son calcul.
E. Son résultat est estimé en ml/min.

11/ Parmi les propositions suivantes concernant le débit de filtration glomérulaire, une
seule est fausse. Laquelle?
A. Il est mesuré par la clairance à la créatinine
B. Il est augmenté par libération du facteur natriurétique auriculaire
C. Il représente en moyenne de 16 à 20 % du débit plasmatique rénal
D. Il augmente à l'effort
E. Il diminue avec l'âge

12/ La créatinine : (cochez la réponse Fausse)


A. Est une molécule endogène.
B. Est synthétisé à partir de la glycine et de l’arginine.
C. Est éliminée exclusivement par le rein.
D. Le calcul de sa clairance permet une estimation, assez précise, du débit de filtration
glomérulaire
E. Augmente considérément dans l’IRC.

Annales en QCM 7 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

13/ Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? La
créatinine plasmatique :
A. Provient du catabolisme des fibres musculaires
B. Est liée aux protéines plasmatiques
C. Est réabsorbée après filtration glomérulaire
D. Est augmentée au cours de l'insuffisance rénale
E. Est physiologiquement plus élevée chez l'homme que chez la femme

14/ La clairance de la créatinine permet d'apprécier :


A. La filtration glomérulaire
B. La réabsorption tubulaire
C. La sécrétion tubulaire
D. Le pouvoir de concentration urinaire
E. La sévérité d'une insuffisance rénale chronique

②- Pathologies rénale :
15/ L’insuffisance rénale chronique s’accompagne souvent : 2ème EMD Blida 2018

A. D’une anémie
B. D’œdème
C. D’une hypocalcémie
D. D’une hypophosphatémie
E. D’une acidose métabolique

16/ Dans l’insuffisance rénale chronique on observe une :


A. anémie normochrome normocytaire,
B. hypouricémie,
C. augmentation du taux d’urée sanguine,
D. hypercalcémie,
E. diminution de la clairance de la créatinine.

Annales en QCM 8 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

17/ Parmi les éléments biologiques suivants, lequel permet de définir le stade d'une
insuffisance rénale chronique ?
A. Urémie
B. Protéinurie
C. Clairance de la créatinine
D. Uricémie
E. Hématurie

18/ Dans l'insuffisance rénale chronique non traitée, on observe :


A. Une destruction progressive des néphrons
B. Une hypocalcémie
C. Une anémie
D. Une hypokaliémie
E. Une diminution de la clairance rénale de la créatinine

19/ Quelle(s) est (sont) la(les) proposition(s) exacte(s) concernant l'insuffisance rénale
chronique ?
A. Elle peut évoluer de manière asymptomatique pendant plusieurs années
B. Elle peut être responsable d'une anémie
C. Elle s'accompagne d'une hyperkaliémie
D. Elle se traduit par une élévation de la clairance de la créatinine
E. Elle peut entraîner des troubles du métabolisme phosphocalcique

20/ L’insuffisance rénale chronique terminale (cochez la réponse fausse) :


A. A un débit de filtration glomérulaire est < 15 ml/mn/1.73m 2
B. Nécessite un traitement de suppléance
C. Est réversible
D. Est associée à de très nombreuses complications
E. Les causes les plus fréquentes, à l’origine de cette pathologie, sont le diabète et
l’hypertension artérielle

Annales en QCM 9 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

21/ Donner la ou les réponses exactes. Dans l'insuffisance rénale chronique, on observe :
A. Une anémie
B. Une hypouricémie
C. Une augmentation du taux d'urée sanguine
D. Une augmentation de la créatininémie
E. Une diminution de la clairance de la créatinine

22/ Parmi ces propositions, laquelle n'est pas associée à l’insuffisance rénale chronique :
A. Augmentation de la créatininémie
B. Hyperuricémie
C. Hypercalcémie
D. Alcalose métabolique
E. Hypertension artérielle

23/ Parmi les signes suivants, indiquer celui (ceux) qui est (sont) retrouvé(s) lors d'une
insuffisance rénale chronique sévère.
A. Anémie
B. Alcalose métabolique
C. Augmentation du sodium plasmatique
D. Augmentation du potassium plasmatique
E. Déshydratation

24/ L’insuffisance rénale chronique : (cochez la réponse fausse)


A. Elle est irréversible
B. Le plus souvent elle est associée une hypocalcémie avec une hyperphosphatémie
C. L’accumulation des toxines urémiques peut toucher tous les tissus
D. Au stade terminal, le DFG est supérieur à 15 ml/min
E. Le meilleur traitement au stade terminal, reste la greffe rénale

25/ Parmi les propositions suivantes, quelles sont les anomalies physiopathologiques
associées à une insuffisance rénale chronique :
A. Acidose métabolique
B. Anémie normocytaire normochrome
C. Hypercalcémie
D. Hypophosphorémie
E. Hypertension artérielle

Annales en QCM 10 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

26/ Quelle est la valeur du débit de filtration glomérulaire (DFG) exprimée en mL/min/
1,73 m2 qui définit une insuffisance rénale chronique modérée ? Rattrapage Blida 2017

A. Supérieure à 89
B. 60 - 89
C. 30 - 59
D. 15 - 29
E. Inférieure à 15

27/ Quel est le meilleur paramètre de surveillance d’une insuffisance rénale aigüe ?
A. La diurèse.
B. L’ionogramme urinaire.
C. La créatininurie.
D. La créatininémie.
E. L’ionogramme sanguin.

28/ Au cours d'une insuffisance rénale chronique avec filtration glomérulaire à 15 ml/mn,
il est habituel de rencontrer :
A. Une anémie hyperchrome
B. Une hypocalcémie
C. Une hypophosphorémie
D. Une hypobicarbonatémie
E. Une augmentation des gamma globulines

29/ Quel est le paramètre qui permet de différencier une insuffisance rénale aiguë
fonctionnelle d'une insuffisance rénale aiguë organique? Résidanat Blida 2016

A. Urée plasmatique
B. Créatininémie
C. Phosphatémie
D. Augmentation de l'urée plasmatique plus importante que celle de la créatininémie
E. Clairance de la créatinine

Annales en QCM 11 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

30/ Le bilan biologique d’un sujet adulte donne les résultats suivants :
Urée sanguine: 1,35 g/l, urée urinaire: 15,6 g/ 24 heures, créatinine sanguine : 16mg/l
Quel est le diagnostic le plus probable?
A. insuffisance rénale organique
B. hypercatabolisme azoté cellulaire
C. insuffisance rénale fonctionnelle
D. régime alimentaire trop riche en protéines
E. diminution de l’apport hydrique

31/ Quel est le paramètre qui ne correspond pas au tableau biologique d'une insuffisance
rénale fonctionnelle ?
A. Augmentation de l'urée sanguine
B. Augmentation de la créatininémie
C. Diminution de la natriurèse
D. Diminution de la concentration uréique urinaire
E. Hématocrite augmenté

32/ Parmi les propositions suivantes concernant l’Insuffisance Rénale Aigue Fonctionnelle,
laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) :
A. Fait souvent suite à une déshydratation extra cellulaire
B. S’accompagne d’un rapport Urines/Plasma des concentrations de l’urée inférieure à 4
C. S’accompagne en l’absence de traitement d’une concentration urinaire de sodium
élevée
D. Peut s’observer dans une cirrhose ascitique
E. Peut s’observer au cours du syndrome néphrotique pur

33/ Les paramètres sanguins diminués lors d’une insuffisance rénale aiguë sont :
A. le calcium,
B. l’urée,
C. le potassium,
D. le sodium,
E. le phosphate.

Annales en QCM 12 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

34/ Les médicaments ou produits suivants peuvent être responsables d'une insuffisance
rénale aiguë :
A. Les antibiotiques du type aminoside
B. Les produits de contraste iodés
C. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens
D. Les antalgiques contenant de la noramidopyrine
E. Le soluté salé physiologique

35/ Au cours de l'insuffisance rénale aiguë fonctionnelle :


A. Il existe une oligurie
B. Le sodium urinaire est effondré, souvent < 20 mmol/l
C. Le rapport u/p de la créatinine est élevé
D. La cause est souvent cliniquement décelable
E. Le pronostic est bon si le dépistage est précoce

36/ Parmi les éléments suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) qui ne représente(nt) pas
une circonstance favorisante à l'apparition d'une hyperkaliémie dans l'insuffisance rénale
aiguë:
A. Hémolyse
B. Rhabdomyolyse
C. Hémorragie digestive
D. Hyperhydratation
E. Acidose

37/ Lors d'une insuffisance rénale aiguë le risque vital immédiat est lié à l'un des facteurs
suivants, lequel ?
A. L'hyperuricémie
B. L'hyperkaliémie
C. L'élévation de l'urée
D. La rétention hydrique
E. L'hypotension artérielle

Annales en QCM 13 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

38/ L'insuffisance rénale aiguë fonctionnelle :


A. Fait souvent suite à une déshydratation extracellulaire
B. S'accompagne d'un rapport U/P des concentrations de l'urée inférieure à 4
C. S'accompagne, en l'absence de traitement, d'une concentration urinaire de sodium
élevée
D. Peut s'observer dans une cirrhose ascitique
E. Peut s'observer au cours du syndrome néphrotique pur

39/ Quel est le paramètre qui ne correspond pas au tableau biologique d'une insuffisance
rénale fonctionnelle ?
A. Augmentation de l'urée sanguine
B. Augmentation de la créatininémie
C. Diminution de la natriurèse
D. Diminution de la concentration uréique urinaire
E. Hématocrite augmenté

40/ Chez un sujet diabétique, indiquer le signe qui caractérise précocement l'atteinte
glomérulaire : Rattrapage Blida 2017

A. Diminution de la clairance à la créatinine


B. Présence de germes dans les urines
C. Hématurie
D. Microalbuminurie
E. Augmentation des leucocytes minute

Annales en QCM 14 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Cas clinique :
Une femme âgée de 73 ans mesure 1.65 mètre, pèse 65 kg et sa surface corporelle est de
1.75 m2, aux antécédents de diabètes de type 2 et de l’hypertension artérielle depuis plus de
30 ans, consulte chez son médecin pour une faiblesse générale et une polyurie un bilan
biochimique est réalisé :

HBA1C : 9.87 %, Sodium : 138 meq/, potassium 6.1 meq /l. Urée : 0.77 g/l,
créatinine : 47 mg/I, glycémie : 2.46 g/l,
Calcium : 70 mg/l. phosphore : 55 mg/l hémoglobine : 8 g/dl.
Bandelette urinaire : protéines positives, glucose positif.

1/ Interprétation du bilan (réponse fausse) :


A. Diabète équilibré.
B. Créatinine élevée
C. Perturbation phosphocalcique.
D. Anémie.
E. Hyperkaliémie. A

2/ Le diagnostic à évoquer :(réponse juste)


A. Syndrome néphrotique.
B. Insuffisance rénale algue.
C. Anémie de sujet âgé.
D. Protéinurie post-rénale.
E. Insuffisance rénale chronique. E

3/ Calculer la clairance à la créatinine selon Gault Cockroft :(réponse juste)


A. 13 ml/mn.
B. 23 ml/mn.
C. 33 ml/mn.
D. 43 ml/mn.
E. 53 ml/mn. A

Annales en QCM 15 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

4/ Classer la pathologie selon la clairance : (réponse juste)


A. Normal.
B. Légère.
C. Modérée.
D. Sévère.
E. Terminale. E

5/ Conduite à tenir :(réponse fausse)


A. Équilibrer le diabète et la tension artérielle.
B. Correction de l’hypovolémie (sérum salé isotonique).
C. Dialyse péritonéale.
D. Hémodialyse.
E. Transplantation rénale. B

Annales en QCM 16 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Réponses : (Exploration de la fonction rénale)

1. C 35. ABCDE
2. ABDE 36. CD
3. D 37. B
4. AC 38. ADE
5. ACD 39. D
6. B 40. D
7. ADE
8. ABCD
9. A
10. A ou C
11. D
12. E
13. ADE
14. AE
15. ADE
16. ACE
17. C
18. ABCE
19. ABCE
20. C
21. ACDE
22. C
23. AD
24. C
25. ABE
26. C
27. A
28. AB
29. D
30. C
31. D
32. ADE
33. AD
34. ABC

Annales en QCM 17 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

L’équilibre acido-basique

1/ La régulation de l’équilibre acido-basique :


A. Met en jeu les systèmes tampons chimiques.
B. Met en jeu l’activité respiratoire.
C. Met en jeu l’activité rénale.
D. Est essentielle à l’homéostasie.
E. Est telle que le taux sanguin de H+ est strictement constant.

2/ Parmi les propositions suivantes, donner la (les) réponse(s) exacte(s). L'équation


d'Henderson - Hasselbach, qui rend compte de l'équilibre ionique des bicarbonates dans le
sang, a pour expression(s) :
A. pH = 6,1 + log [HCO3-] / [H2CO3]
B. pH = 6,1 + log [HCO3-] / α pCO2
C. pH = 6,1 + log [CO2] /[H2CO3]
D. pH = 6,1 - log [HCO3-] / [H2CO3]
E. pH = 6,1 + log [CO3--] / [HCO3-]

3/ Parmi la(les) proposition(s) suivante(s), quelle(s) est(sont) la(les) proposition(s)


exacte(s) ? Une diminution des bicarbonates sanguins s'observe au cours d'une :
A. Acidose métabolique 2ème EMD Blida 2018
B. Acidose respiratoire aiguë
C. Acidose respiratoire chronique
D. Alcalose métabolique
E. Alcalose respiratoire compensée

4/ Le rôle du rein dans l’équilibre acido-basique est :


A. l’élimination de l’acidité titrable
B. l’excrétion des bicarbonates
C. l’excrétion des ions hydrogènes
D. l’élimination de l’ammoniac
E. la réabsorption du phosphate monosodique (H2PO4Na)

Annales en QCM 18 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

5/ Quelles sont les propositions vraies à propos de l’équilibre acido-basique ?


A. Le CO2 est la principale substance acide produite par l’organisme
B. L’hémoglobine ne participe pas au maintien de cet équilibre
C. Son exploration peut se faire sur sérum ou sang total
D. Une alcalose induit forcément une augmentation du pH sanguin
E. Les deux principaux organes régulateurs sont le rein et le poumon

6/ L’acidité titrable quantifiée dans les urines est représentée par :


A. NH4+.
B. PO4HNa2.
C. PO4H2Na.
D. HCO3 -.
E. H2P04-.

Pathologies rénales :
L’acidose :
7/ Parmi les propositions suivantes lesquelles sont exactes ? Une acidose métabolique :
A. Peut-être la conséquence d'une production accrue de lactate
B. Impose une surveillance de la survenue d'une hyperkaliémie
C. Est caractérisée par un pH bas est un CO2 total plasmatique élevé
D. Peut-être provoquée par une intoxication par les salicylés chez l'enfant
E. Peut s'accompagner d'une augmentation du trou anionique plasmatique

8/ Un patient présente le bilan gazeux artériel suivant : pH = 7,04 pCO2 = 22 mm Hg pO2 =


130 mm Hg lactates = 14,7 mmol/L HCO3- = 8,4 mmol/L 2ème EMD Blida 2018

A. Acidose respiratoire compensée


B. Alcalose métabolique compensée
C. Insuffisance rénale chronique
D. Acidose métabolique avec tentative de compensation
E. Alcalose respiratoire avec tentative de compensation

Annales en QCM 19 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

9/ Parmi les situations suivantes, laquelle(lesquelles) s'accompagne(nt) d'une acidose


métabolique ?
A. Intoxication par l'aspirine
B. Vomissements
C. Complication d'un traitement par la metformine chez une insuffisante rénale
chronique
D. Intoxication barbiturique
E. Surdosage en insuline

10/ Parmi les propositions suivantes, quelle est celle qui n'est pas responsable d'acidose
métabolique :
A. Insuffisance rénale
B. Vomissements
C. Coma acidocétosique
D. Intoxication au Polyéthylène Glycol
E. Diarrhées chroniques

11/ Parmi ces propositions, quel(s) est (sont) le (les) mécanisme(s) physiologique(s) qui
peut (peuvent) être impliqué(s) pour corriger une acidose métabolique ? 2ème EMD Blida 2018
A. Hyperventilation
B. Augmentation de la pression artérielle
C. Excrétion rénale de protons
D. Réabsorption rénale de bicarbonates
E. Diminution de la production d'aldostérone

12/ Parmi les propositions suivantes lesquelles sont exactes ? Une acidose métabolique :
A. On observe une augmentation des bicarbonates plasmatiques
B. Impose une surveillance de la survenue d'une hyperkaliémie
C. Est caractérisée par un pH bas est un CO2 total plasmatique élevé
D. Peut-être provoquée par une intoxication par les salicylés
E. On peut observer une hypokaliémie

Annales en QCM 20 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

13/ Parmi ces signes, le(s)quel(s) est(sont) présent(s) lors d’une acidose métabolique ?
A. Hypokaliémie
B. Taux de bicarbonates abaissé
C. pCO2 abaissé
D. Dyspnée de Kussmaül
E. Hypernatrémie

14/ Concernant les acidoses métaboliques, quelle est la réponse fausse :


A. Les chlorures sont abaissés
B. Le potassium est souvent augmenté
C. Le patient est en hyperventilation
D. La pCO2 est diminuée
E. Le trou anionique peut être normal

15/ Parmi les propositions suivantes, une seule est exacte : la compensation de l'acidose
métabolique s'exprime par : Examen de Blida

A. Une augmentation de [HCO3]-


B. Une augmentation de [HCO3]- avec une baisse de pCO2
C. Une augmentation de [HCO3]- avec une augmentation de pCO2
D. Une baisse de [HCO3]- avec une augmentation de pCO2
E. Une baisse de [HCO3]- avec une baisse de pCO2

16/ Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : Lors d'une
acidose respiratoire en cours de compensation, on peut observer :
A. Une augmentation du pH
B. Une augmentation des bicarbonates
C. Une diminution des bicarbonates
D. Une augmentation de la pO2
E. Une diminution de la pCO2

17/ Parmi les pathologies citées, quelle(s) est(sont) celle(s) qui est(sont) à l'origine d'une
acidose métabolique sans augmentation du trou anionique plasmatique ?
A. Acidocétose diabétique
B. Diarrhées
C. Insuffisance rénale chronique
D. Hypo-aldostéronisme
E. Acidoses tubulaires rénales
Annales en QCM 21 Pharmacie
Biochimie clinique Révision finale

18/ Parmi les situations suivantes, laquelle n’est pas une cause d’acidose métabolique ?
A. Diarrhée aiguë
B. Diabète de type I décompensé
C. Vomissements répétés
D. Intoxication par l’éthylène glycol
E. Insuffisance rénale terminale

19/ Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) observée(s) au cours
d’une acidose respiratoire :
A. Hypochlorémie
B. Hypercapnie
C. Hypoxémie
D. pH < 7 ,35
E. Hyperkaliémie

20/ Les résultats suivants : pH = 7,25 ; Sg - A - pCO2 = 58 mmHg ; Sg - A - HCO3 - = 26


mmol/L sont caractéristiques du trouble acidobasique suivant :
A. Acidose métabolique avec compensation respiratoire
B. Alcalose métabolique avec compensation respiratoire
C. Acidose respiratoire chronique avec compensation rénale
D. Alcalose respiratoire chronique avec compensation rénale
E. Acidose respiratoire aiguë non compensée

21/ Un patient de 50 ans doit être opéré d'une hernie hiatale. Lors d'un bilan
préopératoire, un prélèvement de sang artériel est effectué: pH = 7,42, PaCO2 = 38 mmHg,
CO3H = 26 mmol/l, PaO2 = 88 mm Hg . Préciser l'état de l'équilibre acide-base
A. Acidose gazeuse
B. Alcalose gazeuse
C. Acidose métabolique
D. Alcalose métabolique
E. Normal

Annales en QCM 22 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

L’alcalose :
22/ Donner la ou les réponses. Une alcalose métabolique se caractérise par :
A. Un taux de bicarbonates plasmatiques supérieur à 26 mmol/L
B. Une hyperkaliémie
C. Une PaCO2 normale
D. Un pH sanguin inférieur à 7,30
E. Une hypoventilation

23/ Parmi les propositions suivantes concernant les alcaloses métaboliques, quelles sont
les propositions exactes ?
A. On observe une augmentation des bicarbonates plasmatiques
B. Elles peuvent être causées par des vomissements répétés
C. On peut observer une augmentation du trou anionique
D. On peut observer une hypokaliémie
E. On peut observer une hypochlorémie

24/ Parmi les propositions suivantes, quelle(s) est(sont) celle(s) qui peu(ven)t être
responsable(s) d’alcalose métabolique ?
A. Syndrome de Cushing
B. Hyperaldostéronisme secondaire
C. Traitement par diurétique
D. Asthme
E. Diarrhées

25/ Une alcalose métabolique peut être due à :


A. Administration de spironolactones
B. Vomissements
C. Diarrhée toxi-infectieuse
D. Ventilation d’une insuffisante respiratoire chronique décompensée
E. Administration de furosémide

Annales en QCM 23 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

26/ Parmi les propositions suivantes concernant l'équilibre acido-basique, donner la (les)
réponse(s) exacte(s) :
A. La vitesse de diffusion de l'oxygène au sein du tissu pulmonaire est plus élevée que
celle du CO2
B. L'aldostérone favorise l'élimination urinaire des protons
C. Pour la détermination des gaz du sang, la présence de bulle d'air dans la seringue du
prélèvement modifie de manière significative la PaCO2
D. Une alcalose métabolique est généralement observée au cours des déshydratations
extracellulaires
E. Chez l'individu normal, la concentration de bicarbonates dans l'urine est
pratiquement nulle

27/ Quelle proposition correspond aux résultats du bilan sanguin : Rattrapage Blida 2017

pH = 7,49 PCO2 = 17 mmHg HCO3- = 14mmol/l EB = - 5,5 mmol/l K+ = 3,1 mmol/l

A. Acidose métabolique
B. Acidose respiratoire
C. Alcalose métabolique
D. Alcalose respiratoire
E. Bilan normal

Cas clinique : Concours de résidanat Blida 2016

Les résultats du gaz de sang d’une malade admis aux urgences sont les suivants :

a = 0,03 pCO2 = 50 mmHg pO2 = 50 mmHg [HCO3-] = 41 mmol/l K+ = 2,8 meq/l


Cl- = 86 mmol/l

On calcule le pH sachant que le pK = 6,1 :


A. pH = 7,02
B. pH = 7,53
C. pH = 6,18
D. pH = 4,66
E. pH = 8 B

S’agit-il d’une :
A. Alcalose métabolique
B. Alcalose respiratoire
C. Acidose métabolique
D. Acidose respiratoire
E. Equilibre acide normale B

Annales en QCM 24 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

En recevant ce bilan biologique, le clinicien de garde prescrit immédiatement du KCL au


patient, l’attitude du médecin est ainsi :
A. Corriger le pH du malade
B. Compenser l’hypochlorémie induite par l’augmentation des bicarbonates
C. Compenser l’hypokaliémie due une augmentation des H+ dans le sang
D. Corriger l’hypovolémie
E. Toutes ces propositions sont fausses E

Réponses : (L'équilibre acido-basique)


1. ABCD
2. AB
3. AE
4. ACD
5. AE
6. C
7. ABDE
8. D
9. AC
10. B
11. ACD
12. BD
13. BCD
14. A
15. E
16. B
17. BDE
18. C
19. ABCDE
20. E
21. E
22. AE
23. ABDE
24. ABC
25. BDE
26. BDE
27. D

Annales en QCM 25 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Equilibre hydro-électrolytique
① La physiologie de l’équilibre hydro-électrolytique :
1/ Donner la ou les proposition(s) exacte(s). L'hormone antidiurétique (ADH) :
A. Déclenche la soif 2ème EMD Blida 2018
B. Augmente l'osmolarité urinaire
C. Est une hormone post-hypophysaire
D. Une augmentation de la pression artérielle stimule la sécrétion d’ADH
E. Toutes ces réponses sont fausses

2/ Quelle est la proposition exacte ? L'ADH modifie la perméabilité à l'eau


A. du tube contourné proximal
B. de la branche descendante de l'anse de Henlé
C. de la branche ascendante de l'anse de Henlé
D. du tube contourné distal
E. du tube collecteur

3/ A propos de l’équilibre hydro-électrolytique : Concours Résidanat Blida 2016

A. L’ADH est stocké dans la post hypophyse et libéré si augmentation de la volémie


B. La rénine est synthétisée par l’appareil juxta glomérulaire rénal à la suite d’une
diminution de l’osmolalité et/ou la pression artérielle, elle transforme
l’angiotensinogène en angiotensine l au niveau hépatique
C. Une hémorragie importante entraine une déshydratation extracellulaire
accompagnée d’une hyperhydratation intracellulaire
D. L’hydratation du secteur extracellulaire dépend de l’état d’hydratation du secteur
intracellulaire
E. Toutes ces propositions sont fausses

4/ Parmi les propositions suivantes concernant le SRAA, indiquez celle(s) qui est (sont)
inexacte(s) : 2ème EMD Blida 2018

A. La rénine permet la synthèse d'angiotensine II à partir d'angiotensine I


B. La rénine est synthétisée par les cellules juxta-glomérulaires rénales
C. L'aldostérone est synthétisée dans la zone glomérulée de la médullosurrénale
D. La production d'aldostérone est stimulée par l'angiotensine II
E. Toutes ces propositions sont fausses

Annales en QCM 26 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

5/ Parmi les propositions suivantes, indiquer celle(s) qui est (sont) exacte(s) . Une
sécrétion excessive d'aldostérone entraîne :
A. Une élévation de l'activité rénine plasmatique
B. Une diminution de la kaliémie
C. Une tendance à l'acidose
D. Une persistance de la natriurèse
E. Une faiblesse musculaire

6/ L'aldostérone :
A. est une hormone stéroïdienne hypernatrémiante
B. à sa sécrétion augmentée suite à une chute de pression artérielle via le système
rénine angiotensine
C. stimule la sécrétion rénale des protons
D. sa sécrétion diminuée devant une hyperkaliémie
E. sa sécrétion stimulée par l'angiotensine I

7/ La stimulation du système rénine-angiotensine :


A. entraine la sécrétion d’aldostérone
B. entraine une vasodilatation,
C. peut-être consécutive à une baisse de la pression dans l’artère rénale,
D. augmente la volémie,
E. augmente l’excrétion urinaire du sodium.

8/ Quelles sont les propositions vraies à propos du système rénine / angiotensine /


aldostérone ?
A. La rénine est une enzyme
B. L'angiotensine II est une enzyme
C. L'angiotensine II a un effet vasoconstricteur
D. L'angiotensine I stimule la production d'aldostérone
E. L'aldostérone augmente la réabsorption des ions Na+ dans le tubule proximal

Annales en QCM 27 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

9/ Cocher la (les) proposition(s) exacte(s) concernant l'osmolarité et l'osmolalité ?


A. L'osmolarité est le nombre d'osmoles par litre de solution
B. L'osmolalité est le nombre d'osmoles par kilogramme de solvant
C. Osmolarité et osmolalité peuvent être confondues pour une solution aqueuse diluée
D. L'osmolalité plasmatique est mesurée par cryoscopie
E. A+B+C+D

② Les principaux désordres hydro-électrolytiques :

10/ Une hyperhydratation extracellulaire se caractérise par : Examen de Blida

A. Augmentation de la concentration de sodium plasmatique


B. Diminution de l’hématocrite
C. Une diminution du taux de protide plasmatique
D. La présence d’œdème
E. Augmentation du poids du malade

11/ Parmi les propositions suivantes, indiquer celle(s) qui est (sont) rencontrée(s) dans les
hyperhydratations extracellulaires ?
A. Natrémie augmentée
B. Volume Globulaire Moyen augmenté
C. Hypoprotidémie
D. Hématocrite normal
E. Présence d'œdèmes

12/ A propos de l'hyperhydratation intracellulaire :


A. S’accompagne d'une hypernatrémie.
B. Se définit par une diminution du volume intracellulaire avec un bilan d'eau négatif.
C. S'accompagne d'une hyponatrémie sévère.
D. Se rencontre dans les situations d'hypovolémie.
E. Le bilan protidique reste correct.

Annales en QCM 28 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

13/ Une hyperhydratation extracellulaire se caractérise par :


A. Une augmentation de la concentration de sodium plasmatique
B. Une légère diminution de l'hématocrite
C. Une faible diminution du taux de protéines plasmatiques
D. La présence d'œdèmes
E. Une augmentation du poids du malade

14/ L’hyperhydratation extracellulaire s'accompagne sur le plan clinique de :


A. Hypotension artérielle
B. Pli cutané
C. Soif
D. Perte de poids
E. Œdèmes interstitiels

15/ L'hyperhydratation cellulaire :


A. Provoque une hypokaliémie
B. Peut être observée dans les déficits en vasopressine
C. Peut s'accompagner de troubles visuels et de céphalées
D. S'accompagne d'une augmentation de l'osmolarité plasmatique
E. S'accompagne d'une hyponatrémie

16/ L'état d'hydratation intracellulaire est reflété par :


A. La kaliémie
B. L'osmolalité extra-cellulaire
C. La clairance rénale de l'eau libre
D. PH sanguin
E. La natriurie

17/ La déshydratation extracellulaire :


A. est la diminution du volume du compartiment extracellulaire et du volume du
compartiment intracellulaire,
B. est la diminution du volume du compartiment extracellulaire sans modification du
volume du compartiment intracellulaire,
C. s’accompagne d’une hyponatrémie,
D. la natrémie apparait normale à cause de l'hémoconcentration,
E. est retrouvée dans les insuffisances cortico-surrénaliennes aiguës.

Annales en QCM 29 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

18/ Un trouble de l'hydratation qui associe une déshydratation extracellulaire (DEC) + une
hyperhydratation intracellulaire (HIC) s'accompagne : 2ème EMD Blida 2018

A. D'une augmentation de l'hématocrite


B. D'une hyperprotidémie
C. D'une hypernatrémie
D. D'une hypoglycémie
E. D'une baisse de l'osmolalité plasmatique

19/ Quelles sont les propositions exactes concernant le diagnostic de déshydratation


extracellulaire ?
A. La natrémie est normale
B. Augmentation de la protidémie
C. L'osmolalité plasmatique est abaissée
D. Pli cutané et perte de poids
E. Diminution de l’hématocrite

20/ Parmi les propositions suivantes ; lesquelles sont justes ?


A. Une augmentation de l’osmolarité du liquide extracellulaire induit la sécrétion de la
vasopressine.
B. La vasopressine stimule la réabsorption de l’eau au niveau des tubes collecteurs
rénaux.
C. L’aldostérone stimule la réabsorption du potassium au niveau des tubes contournés
distaux.
D. La balance du sodium est assurée par la régulation de son excrétion rénale.
E. Le diabète insipide est caractérisé par une perte rénale excessive d’eau et de sodium.

21/ Parmi les propositions suivantes, indiquer celle (celles) qui est (sont) exacte(s) : Une
déshydratation intracellulaire se caractérise par :
A. Une hyperosmolalité plasmatique
B. Une perte de poids
C. Une sécheresse de la bouche
D. Un hématocrite élevé
E. Une hyperprotéinémie

Annales en QCM 30 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

22/ Parmi les propositions concernant une déshydratation extracellulaire pure, indiquer
celle(s) qui est(sont) exacte(s).
A. La natrémie est augmentée
B. Elle est liée à une perte de liquide hypertonique du plasma
C. Elle entraîne le déclenchement du système rénine/angiotensine/aldostérone
D. Le rapport Na/K urinaire est > 1
E. L'hématocrite est augmenté

23/ Quel(s) signe(s) biologique(s) est(sont) attendu(s) au cours de la déshydratation


extracellulaire pure ?
A. Augmentation de l'hématocrite
B. Hypernatrémie
C. Hyperprotidémie
D. Hyperosmolalité
E. Hypo-uricémie

24/ Quels signes biologiques sont attendus au cours d’une déshydratation extra cellulaire
pure ?
A. élévation de l’hématocrite
B. hypernatrémie
C. élévation de la protidémie,
D. natriurèse effondrée,
E. hyporuricémie.

25/ Quelles sont les réponses exactes ?


A. Lors d'une déshydratation extracellulaire, on observe une hémoconcentration
B. Lors d'une déshydratation intracellulaire, on observe une hypernatrémie
C. Une hyperhydratation intracellulaire peut provoquer des nausées et vomissements
D. Une déshydratation extracellulaire peut entraîner une insuffisance rénale aigue
E. Les hyperhydratations entraînent des hyponatrémies

Annales en QCM 31 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

26/ L'hyponatrémie :
A. Signifie diminution du pool sodé
B. Signifie œdème cellulaire
C. S'accompagne d'une soif intense
D. Se rencontre dans un tableau d'hyperhydratation globale
E. Peut provoquer des nausées

27/ Une hyper natrémie entraine : 2ème EMD Blida 2018

A. Une déshydratation intracellulaire


B. Une hyperhydratation intracellulaire
C. Peut être due à des pertes digestives
D. Déclenche le soif
E. toutes ces propositions sont fausses

28/ Parmi les signes biologiques suivants, lequel est le plus évocateur d'un
hyperaldostéronisme primaire ? 3ème EMD Blida 2018

A. Hypomagnésémie
B. Polyurie
C. Acidose métabolique
D. Hypokaliémie
E. Hyper calciurie

29/ L'hyperaldostéronisme primaire s'accompagne de :


A. Hyponatrémie
B. Hypokaliémie
C. Acidose métabolique
D. Hypervolémie
E. Une activité rénine plasmatique augmentée

30/ Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) peut (peuvent) s’accompagner
d’une hyperkaliémie :
A. Acidose métabolique
B. hyoaldostéronisme
C. Diurétique d’épargne potassique
D. Insuffisance rénale
E. Coma diabétique avec cétose

Annales en QCM 32 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

31/ Parmi les propositions suivantes, donner laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s). Une
hyperkaliémie s'observe au cours :
A. Des vomissements chroniques
B. D'un syndrome de Conn
C. D'une insuffisance rénale chronique terminale
D. Des hypernatrémies
E. Des acidoses métaboliques aiguës

32/ Une hypokaliémie s'observe dans :


A. L'hyperparathyroïdie
B. L'insuffisance surrénale
C. L'hypothyroïdie
D. L'hyperaldostéronisme
E. La diarrhée chronique

33/ Un sujet (initialement normohydraté) a une hypertension artérielle traitée par


diurétique. Avec ce traitement son poids s'abaisse de 4 kg, sa natrémie de 140 à 110
mmol/l. Son nouvel état d'hydratation est :
A. Une déshydratation extra-cellulaire pure
B. Une déshydratation intra-cellulaire pure
C. Une déshydratation extra-cellulaire associée à une déshydratation intra-cellulaire
D. Une déshydratation intra-cellulaire associé à une hyperhydratation extra-cellulaire
E. Une hyperhydratation intra-cellulaire associée à une déshydratation extra-cellulaire

34/ Parmi les propositions suivantes, indiquer celle qui caractérise le coma hyperosmolaire
A. Glycémie aux alentours de 2,80 g/l Rattrapage Blida 2017
B. Déshydratation
C. Diminution du sodium plasmatique
D. Cétonurie importante
E. Acidose métabolique

Annales en QCM 33 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Réponses : (L’équilibre hydro-électrolytique)

1. BC 27. X
2. E 28. D
3. X 29. BD
4. AC 30. ABCD
5. BDE 31. CE
6. ABC 32. DE
7. ACD 33. E
8. AC 34. B
9. E
10. X
11. CE
12. CDE
13. BCDE
14. E
15. CE
16. B
17. BDE
18. ABE
19. ABD
20. ABD
21. ABC
22. CE
23. AC
24. A
25. ABCD
26. BDE

Annales en QCM 34 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Exploration de la fonction hépatique

1/ Parmi les propositions suivantes, laquelle est exacte ? Dans le foie humain, l'agent de
conjugaison utilisé dans le métabolisme de détoxification est : 2ème EMD BLIDA 2018

A. L'acide acétoacétique
B. L'acide glucuronique
C. L'acide benzoïque
D. L'acide lactique
E. L'acide alpha-cétoglutarique

2/ Parmi les actions suivantes ; quelles sont celles exclusives au foie ?


A. La néoglucogenèse.
B. La 25-hydroxylation de la vitamine D.
C. La synthèse des acides biliaires.
D. La synthèse de l’urée.
E. Le stockage de la vitamine D.

3/ Parmi les propositions concernant la bile, une seule est fausse. Laquelle?
A. Elle est produite par le foie 2ème EMD BLIDA 2018
B. Elle est libérée en fonction des besoins dans l'intestin
C. Elle se présente sous la forme d'un liquide incolore
D. Indispensable à la digestion des lipides
E. Elle est stockée dans la vésicule biliaire

4/ La bilirubine est :
A. Un pigment peptidique, contribue à la couleur jaune de la bile.
B. Transformée ai niveau du foie en stercobiline et urobiline.
C. Excrétée sans transformation, dans le méconium pendant les premières heures de la
vie.
D. Sa forme non conjuguée est toxique pour le système nerveux central.
E. Présente dans le sang entièrement sous forme conjuguée.

Annales en QCM 35 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

5/ Les transaminases sont :


A. Des enzymes qui permettent l’élimination du groupement aminé.
B. Des marqueurs de cytolyse hépatique.
C. Des marqueurs de l’inflammation.
D. Marqueurs de l’hémolyse.
E. Leur action précède le plus souvent l’action de la glutamate déshydrogénase.

6/ Parmi les propositions suivantes, une seule est fausse, indiquez laquelle. Les sels
biliaires :
A. Sont amphipathiques
B. Sont synthétisés à partir du cholestérol
C. Sont synthétisés par l'hépatocyte
D. Subissent un cycle entérohépatique
E. Sont indispensables à l'absorption intestinale de constituants hydrosolubles

7/ Au cours de l’exploration du foie, nous avons recourt à des tests analytiques tels que :
A. les transaminases pour vérifier l’intégrité membranaire
B. les phosphatases alcalines pour apprécier le flux biliaire
C. le taux de prothrombine pour évaluer la synthèse hépatocytaire
D. la gamma-glutamyl-transférase pour l’induction enzymatique
E. la sérum-albumine pour estimer la fonction d’épuration

8/ Parmi les propositions suivantes concernant la bilirubine, laquelle (lesquelles) est (sont)
exacte(s) ?
A. Est un catabolite de l'hémoglobine
B. Contient un atome de fer
C. Est éliminée normalement par l'urine
D. L'augmentation de sa concentration plasmatique traduit toujours un phénomène de
rétention biliaire
E. Est facilement oxydable

Annales en QCM 36 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

9/ Les enzymes de l'exploration de la fonction excrétrice du foie sont essentiellement :


A. TGO, CPK, LDH.
B. Gamma GT, CPK, Alpha HBDH.
C. PAL, gamma GT, 5' nucléotidase.
D. PAL, Amylase, TGP.
E. LDH, TGO, lipase.

10/ La gamma glutamyltransférase :


A. intervient dans le métabolisme du glutathion,
B. est présente en grande quantité dans le muscle cardiaque,
C. elle est élevée dans la cholestase,
D. est un marqueur spécifique de l'IDM,
E. renseigne sur les capacités excrétrices du foie.

11/ La bilirubine conjuguée :


A. oriente vers une hémolyse lorsqu'elle est augmentée dans le sang
B. est insoluble dans I'eau
C. augmente en cas de cholestase intra et extrahépatique
D. est détectée cliniquement (ictère) à partir de 15mg/l
E. est dosée par oxydoréduction

12/ Le dosage de la bilirubine totale est réalisé par une réaction :


A. d'addition,
B. d'oxydation,
C. de réduction,
D. d'hydrolyse,
E. de diazotation.

Annales en QCM 37 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Pathologies hépatiques :

13/ La cytolyse hépatique médicamenteuse est caractérisée par laquelle (lesquelles) des
modifications sériques suivantes ?
A. Une élévation des transaminases
B. Une élévation des phosphatases alcalines
C. Une augmentation de la bilirubine conjuguée
D. Une augmentation de la lactate déshydrogénase (LDH)
E. Une augmentation de l’urée

14/ Lors d'une cytolyse hépatique, quel(s) est (sont) le(s) paramètre(s) augmenté(s) ?
A. Alanine amino transférase
B. GGT
C. LDH
D. Sérumalbumine
E. Cholestérol

15/ Le syndrome de « cytolyse» hépatique est caractérisé par :


A. Une augmentation de la concentration sérique de l'alanine-amino transférase
B. Une diminution de la concentration plasmatique des protéines
C. Une diminution de la concentration du fer sérique
D. Une augmentation de la concentration plasmatique de la phosphatase alcaline
E. Une augmentation de la concentration plasmatique des immunoglobulines A

16/ Au cours de syndrome de cytolyse hépatique on observe : Rattrapage Blida 2017


A. Une diminution de l'albumine sérique
B. Une élévation de l’activité de l'alanine aminotransférase
C. Une élévation de glucose sanguine
D. Une élévation de l'activité des phosphatases alcalines
E. Une élévation de la bilirubine conjuguée

Annales en QCM 38 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

17/ Parmi les propositions suivantes, une seule est fausse ? Laquelle ? Dans la cytolyse
hépatique, les activités plasmatiques des enzymes suivants sont augmentées
A. ALAT
B. ASAT
C. CK
D. LDH
E. OCT

18/ Parmi les paramètres biochimiques suivants, indiquer celui qui permet de suivre
l'évolution d'une cytolyse hépatique.
A. Bilirubine sérique
B. Albuminémie
C. Activité des aminotransférases sériques
D. Activité des phosphatases alcalines sériques
E. Fer sérique

19/ Parmi les propositions suivantes concernant le syndrome de cholestase, laquelle


(lesquelles) est (sont) exacte(s) ? On observe : Rattrapage Blida 2017

A. Une augmentation de la bilirubine non conjuguée plasmatique


B. Une augmentation de l'élimination de stercobiline dans les selles
C. Une augmentation de l'activité des phosphates alcaline plasmatique
D. Une diminution de facteur V plasmatique
E. Toutes ces propositions sont exactes

20/ Les paramètres augmentés au cours d'un syndrome de cholestase sont :


A. les sels biliaires,
B. les triglycérides,
C. le cholestérol,
D. la phosphatase alcaline,
E. la bilirubine.

Annales en QCM 39 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

21/ Quelles sont les modifications biologiques qui accompagnent un syndrome de


cholestase ?
A. Hypoalbuminémie
B. Augmentation de l'activité sérique de la gamma glutamyltransférase (GGT)
C. Présence de sels et pigments biliaires dans les urines
D. Hyperbilirubinémie de type non conjuguée
E. Augmentation de l'activité sérique de la lactate déshydrogénase (LDH)

22/Donner la (les) propositions(s) exacte(s). Le syndrome de cholestase se caractérise par :


A. Une augmentation de la concentration sérique de bilirubine conjuguée
B. Une augmentation de l'activité sérique de la phosphatase alcaline
C. Une augmentation de l'activité sérique de l'aspartate aminotransférase
D. Des selles décolorées
E. Une diminution de l'urobilinogène fécal

23/ Au cours d'une cholestase, on observe généralement une augmentation dans le sang :
A. De la gammaglutamyl transférase
B. Des 5'nucléotidases
C. Des phosphates acides
D. De la bilirubine conjuguée
E. Du cholestérol

24/ Parmi les propositions suivantes, laquelle(ou lesquelles) est(ou sont) exacte(s) ? La
cholestase se caractérise par une augmentation de :
A. La bilirubinémie libre
B. L'activité des phosphatases alcalines sériques
C. L'activité de l'alanine aminotransférase
D. La cholestérolémie totale
E. La triglycéridémie

Annales en QCM 40 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

25/ Parmi les propositions suivantes laquelle ou lesquelles corresponde(nt) aux signes de
cholestase :
A. Augmentation de la bilirubine conjuguée
B. Augmentation des PAL et des gammaGT
C. Augmentation majeure des transaminases
D. Augmentation du TP
E. Augmentation de la bilirubine non conjuguée

26/ Lors d’une cholestase,


A. Le taux de phosphatases acides augmente
B. Le taux de gamma GT augmente
C. Le taux de cholestérol diminue
D. Des troubles dans l’équilibre du traitement anti-vitamine K sont possibles
E. La bilirubine totale diminue

27/ Parmi les réponses suivantes à propos de la cholestase, laquelle est fausse :
A. Elle peut être extra hépatique
B. Elle provoque un ictère
C. L’électrophorèse des lipides permet de déceler la Lp(x)
D. On observe une augmentation des PAL
E. Elle provoque une diminution des sels biliaires

28/ La recherche d'une insuffisance hépatocellulaire est réalisée par :


A. Le dosage de l'albumine sérique
B. La détermination du taux du complexe prothrombique
C. La détermination de l'activité aspartate aminotransférase
D. La mesure de l'hématocrite
E. La détermination de l'activité de la phosphatase alcaline

29/ Au cours d'une insuffisance hépatocellulaire grave, on observe généralement dans le


sang :
A. Une augmentation de l'ammonium
B. Une diminution du cholestérol
C. Une augmentation de l'urée
D. Une diminution de l'albumine
E. Une augmentation de la transferrine

Annales en QCM 41 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

30/ Parmi les paramètres sériques suivants, lequel(lesquels) sont utile(s) pour explorer
une insuffisance hépatocellulaire ?
A. Fer sérique
B. GGT
C. ASAT
D. Préalbumine
E. Sérumalbumine

31/ Quels sont les paramètres modifiés lors d’une insuffisance hépatique chronique?
A. Albuminémie
B. 5’nucléotidase
C. Bilirubinémie
D. Urémie
E. Uricémie

32/ Parmi les paramètres biologiques suivants, lequel (lesquels) présente(nt) une
concentration plasmatique diminuée en cas d’insuffisance hépato-cellulaire ?
A. Urée
B. Cholestérol total
C. Triglycérides
D. Albumine
E. IgA

33/ Quelle(s) proposition(s) est (sont) responsable d'un ictère à bilirubine libre?
A. La maladie de Gilbert
B. Le syndrome de Criggler-Najjar
C. La maladie de Dubin Johnson
D. La maladie de Minkowski Chauffard
E. Déficit en G6PD

Annales en QCM 42 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

34/ Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) s'applique(nt) à un ictère à


bilirubine libre :
A. Peut-être dû à une hémolyse
B. S'observe en cas d'obstacles sur les voies biliaires
C. Est toujours d'origine acquise
D. Evoque la maladie de Gilbert
E. Nécessite l'injection de vitamine K1

35/ Un ictère à bilirubine exclusivement non conjuguée (indirecte) est observée dans :
A. La cirrhose hépatique 2ème EMD BLIDA 2018
B. L'hépatite virale
C. Les anémies hémolytiques
D. Les cholestases
E. Les déficits complets en glucuronyl transférase hépatique

36/ Parmi les situations suivantes, lesquelles peuvent provoquer un ictère à bilirubine libre
A. Déficit G6PD
B. Hémoglobinurie Paroxystique Nocturne
C. Morsure de vipère
D. Maladie de Gilbert
E. Ictère physiologique du nouveau-né

37/ L’ictère physiologique du nouveau-né, se caractérise par ? Résidanat BLIDA 2016

A. Il existe une immaturité hépatique transitoire


B. Il peut se rencontrer chez le prématuré
C. Il apparaît entre le deuxième et le troisième jour de vie
D. La bilirubine totale sérique est supérieure à 150 mg/l
E. Maladie de bon pronostic Réponse simple :

Annales en QCM 43 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

38/ Concernant la cirrhose, une seule proposition est juste : 2ème EMD BLIDA 2018

A. Est réversible
B. Les hépatites virales en sont la première cause
C. Est une désorganisation chronique de l’architecture du foie
D. L’évaluation biologique est réalisée par le calcul du fibrotest combinant 7
paramètres : α 2-macroglobuline, haptoglobine, apolipoproteine A1, bilirubine
totale, PAL, âge et sexe,
E. Toutes ces propositions sont fausses

39/ Parmi les enzymes suivantes, quel est le meilleur indicateur de la cirrhose alcoolique ?
A. Phosphatase Alcaline (PAL).
B. Gamma Glutamyl Transférase (yGT).
C. Transaminase Glutamo Oxaloacétique (TGO).
D. Lactico-Déshydrogénase ( LDH).
E. Pyruvate Kinase (PK).

40/ Parmi les résultats suivants, quel est le plus spécifique pour confirmer un diagnostic de
cirrhose hépatique?
A. Albuminémie diminuée
B. Bilirubine totale élevée
C. Transaminases (ALAT) élevées
D. Bloc Bêta-Gamma à l'électrophorèse
E. Phosphatases alcalines élevées

41/ Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s)? Les signes
fréquemment rencontrés lors d'une cirrhose décompensée sont :
A. Une augmentation de la zone alpha-2 du protéinogramme
B. Une augmentation de l'albumine sérique
C. Une formation d'un liquide d'ascite
D. Une hyperammoniémie
E. Une augmentation de la bilirubine totale plasmatique

Annales en QCM 44 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

42/ Le profil électrophorétique d’une cirrhose présente les caractéristiques suivantes :


A. Une hyperalbuninémie.
B. α 1 augmentées et α 2 diminuées.
C. α 1 et α 2 diminuées.
D. Une hypoalbuminémie.
E. Un bloc β-y qui caractérise la réponse immunitaire.

43/ Les complications d'une hépatite virale aiguë peuvent être à plus ou moins long
terme : 2ème EMD BLIDA 2018

A. Une lithiase vésiculaire


B. Une hépatite chronique
C. Un cancer du foie
D. Une cirrhose
E. Une pancréatite aiguë

44/ Parmi les propositions suivantes concernant l'hémochromatose génétique, indiquez


celle(s) qui est (sont) exacte(s) :
A. Elle est due à la non-fonctionnalité d’une protéine de transport
B. Il s’agit d’une affection héréditaire transmise selon le mode autosomique récessif
C. Le plus souvent, la mutation concerne le gène HFE en position C282Y
D. Le diagnostic est confirmé par le dosage du fer intra hépatique
E. Toutes ces propositions sont justes

45/ Concernant l'hémochromatose génétique :


A. On peut classer les hémochromatoses génétiques en 2 classes
B. La mutation concerne de gène HFE est porté sur le chromosome 6
C. La ferritinémie est élevée
D. La ponction-biopsie hépatique est indispensable au diagnostic
E. Toutes ces propositions sont justes

46/ Concernant la maladie de Wilson :


A. C’est une maladie héréditaire autosomique récessive
B. La mutation concerne le gène ATP7B sur le chromosome 13
C. Caractérisée par une accumulation de cuivre
D. Le diagnostic est confirmé par la diminution du taux sérique de la céruléoplasmine
seulement
E. Le traitement de cette maladie repose sur la D-pénicillamine

Annales en QCM 45 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

47/ Les ALAT sont : (La réponse juste) 2ème EMD BLIDA 2018

A. Spécifiques du foie
B. un marqueur de cholestase
C. Contenues uniquement dans les hépatocytes
D. Peuvent atteindre 10N fois en cas d’hépatite aigue
E. Aucune des propositions n’est juste

48/ Les ALAT sont :


A. spécifiques du foie
B. un marqueur de cholestase
C. contenues uniquement dans les hépatocytes
D. aussi appelées TGP
E. le plus souvent inférieures aux ASAT dans les hépatites toxiques

49/ Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
A. Une cytolyse hépatique est révélée par une augmentation de l'activité plasmatique
des aminotransférases
B. Un syndrome cholestatique montre des urines foncées et une concentration de
bilirubine plasmatique élevée
C. La détermination de l'activité des phosphatases alcalines plasmatiques est utile pour
explorer un syndrome de rétention biliaire
D. Une activité élevée de la gammaglutamyl transférase plasmatique est spécifique
d'une imprégnation alcoolique
E. Dans le cadre d'une cirrhose d'origine alcoolique, on observe fréquemment une
augmentation du volume globulaire moyen

50/ L’augmentation plasmatique des gamma GT, peut se voir au cours : Rattrapage Blida 2017
A. Cancer du pancréas
B. Lithiase vésiculaire
C. Incompatibilité fœto-maternelle
D. Déficit transitoire de l’UDP-Glucuronyl Transférase
E. Maladie de Minkoswski-chaufard

Annales en QCM 46 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

51/ La gammaglutamyl transférase : Rattrapage Blida 2017

A. Est une enzyme impliqué dans l’excrétion biliaire des acides aminés
B. Augmente dans le syndrome de cholestase
C. Augmente dans les hépatites alcooliques
D. Diminue dans la cirrhose hépatique par défaut de synthèse
E. Toutes les réponses sont justes

Réponses : (Exploration de la fonction hépatique)

1. B 27. E
2. BCD 28. AB
3. C 29. ABD
4. CD 30. DE
5. BE 31. ACD
6. E 32. ABD
7. ABCD 33. ABDE
8. AE 34. AD
9. C 35. CE
10. ACE 36. ABC
11. C 37. ABCE
12. E 38. D
13. AD 39. B
14. ABC 40. D
15. A 41. CDE
16. B 42. CDE
17. C 43. BCD
18. C 44. BCD
19. C 45. ABC
20. ACDE 46. ABCE
21. BC 47. D ou E
22. ABDE 48. D
23. ABDE 49. ABCE
24. BD 50. AB
25. AB 51. BC
26. BD

Annales en QCM 47 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Biochimie de l’hémolyse

1/ Parmi les propositions suivantes concernant le shunt des pentoses phosphate, laquelle
(lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
A. Constitue une voie principale dans le métabolisme du globule rouge
B. Fournie deux NADPH,H+
C. Le NADPH,H+ est le coenzyme de la glutathion réductase
D. L’ATP est utilisée par l’ATPase pompe à K+
E. Toutes ces propositions sont justes

2/ Concernant l’hémolyse physiologique :


A. Est un phénomène réversible
B. Au cours de laquelle les globules rouges sont détruits et libèrent leur contenu
hémoglobinique
C. Il s’agit d’un phénomène qui touche les hématies à la fin de leur vie
D. Cette hémolyse physiologique est essentiellement intravasculaire (85%)
E. Minoritairement intratissulaire (15%).

3/ Parmi les propositions suivantes, laquelle (Iequelles) est (sont) exacte(s) ? La voie des
pentoses- phosphate :
A. Est une voie mitochondriale de dégradation du glucose
B. Est un processus oxydatif
C. Fournit du NADPH + H+
D. Fournit du NADH + H+
E. Toutes ces propositions sont justes

4/ Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s).Le NADPH,H+ :
A. Est produit lors de l'oxydation du glucose-6-phosphate
B. Est le seul produit de shunt des pentoses phosphate
C. Intervient dans la biosynthèse du cholestérol
D. Coenzyme essentielle dans le métabolisme des globules rouges
E. Toutes ces propositions sont fausses

Annales en QCM 48 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

5/ Concernant l’hémolyse pathologique :


A. C’est la destruction précoce et exagérée des GR circulants sous l’effet d’un processus
hémolytique
B. Peut être intrinsèque (Hémolyse corpusculaire) ou extrinsèque (Hémolyse extra-
corpusculaire)
C. Peut être congénital ou acquis
D. Il s’agit d’un phénomène qui touche les hématies à la fin de leur vie (120 j)
E. Toutes ces propositions sont justes

6/ Les anomalies de la membrane des GR regroupent :


A. La sphérocytose
B. L’éliptocytose
C. L’acanthocytose
D. L’hémoglobinose
E. A+B+C

7/ Les signes biologiques d’hyper-hémolyse sont :


A. Anémie normochrome normocytaire
B. Diminution de l’haptoglobine
C. Hémoglobinurie et hémosidérurie
D. Diminution de la LDH
E. Une augmentation de la BNC et du fer sérique

8/ Indiquer, parmi les protéines, celle dont la concentration plasmatique est diminuée lors
d'une hémolyse intravasculaire :
A. Albumine
B. Préalbumine
C. Orosomucoïde
D. Transferrine
E. Haptoglobine

Annales en QCM 49 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

9/ Parmi les protéines plasmatiques suivantes, quelle est celle utilisée comme marqueur
d’hémolyse ?
A. CRP
B. Orosomucoïde
C. Transferrine
D. Haptoglobine
E. Préalbumine

10/ Quel(s) est (sont) la (ou les) enzyme(s) dont le déficit entraîne une hémolyse lors de la
prise de certains médicaments ?
A. La bêta glucuronidase
B. La déshydrogénase glutamique
C. Le glucose 6 phosphate déshydrogénase
D. La déshydrogénase lactique
E. Le sorbitol déshydrogénase

11/ L’hémolyse intra-tissulaire :


A. est le mécanisme principal de l’hémolyse physiologique,
B. a lieu dans la moelle osseuse, la rate et le foie,
C. entraîne une carence martiale lorsqu’elle est excessive,
D. entraîne une augmentation de la bilirubine libre lorsqu’elle est pathologique,
E. entraîne une hémoglobinémie lorsqu’elle est pathologique.

12/ L’hémolyse pathologique peut entraîner les anomalies biologiques suivantes :


A. diminution du fer sérique,
B. diminution de l’haptoglobine,
C. diminution de la bilirubine libre,
D. augmentation de l’hemopexine,
E. augmentation du taux des réticulocytes.

13/ Indiquez parmi les signes biologiques suivants, celui qui est spécifique d’une hémolyse
par fragmentation des globules rouges :
A. Hyperbilirubinémie non conjuguée.
B. Hyper réticulocytose.
C. Hémosidérinurie.
D. Présence de schizocytes sur frottis sanguin.
E. Diminution du taux d’hémoglobine.
Annales en QCM 50 Pharmacie
Biochimie clinique Révision finale

14/ Parmi les maladies suivantes, lesquelles sont des anémies hémolytiques :
A. Sphérocytose héréditaire ou maladie de Minkowski Chauffard
B. Anémie de Biermer
C. Thalassémie
D. Anémies par carence en fer
E. Drépanocytose

15/ Parmi les propositions suivantes concernant les causes des anémies hémolytiques, une
seule est fausse, laquelle ?
A. Déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase
B. Hémoglobinopathies
C. Accidents de transfusion
D. Chez le nouveau-né, l'incompatibilité rhésus fœto-maternelle
E. Maladie de Gilbert

Réponses : (Biochimie de l’hémolyse)

1. BCD
2. BC
3. BC
4. ACD
5. ABC
6. E
7. ABCE
8. E
9. D
10. C
11. ABD
12. BE
13. D
14. ACR
15. E

Annales en QCM 51 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Exploration du pancréas exocrine

1/ Quelle est l’enzyme la plus spécifique du pancréas exocrine ?


A. Amylase
B. Lipase
C. Phospholipase
D. Trypsine
E. Cholestérolestérase

2/ L’étude indirecte de la sécrétion pancréatique concerne :


A. Les tests isotopiques
B. Le dosage des graisses fécales ou stéatorrhée
C. Le test de surcharge (PABA test)
D. La recherche de troubles de la glycorégulation
E. La recherche d’une perturbation du bilan hépatique

3/ La lipase :
A. C’est l’enzyme la plus spécifique du pancréas exocrine
B. Leur dosage est Indiqué en cas de pancréatite aigue
C. La lipasémie augmente 4 à 8h après accès de pancréatite aigüe
D. Valeurs usuelles : 60-90 UI/I
E. Toutes ces propositions sont justes

4/ La lipasémie : (cochez la réponse fausse)


A. Est plus spécifique que l’amylasémie
B. Est une urgence biologique
C. Est spécifique des atteintes du pancréas exocrine
D. La lipasémie diminue après accès de pancréatite aigue
E. Peut être modérément élevée, en dehors des pancréatites aiguës

Annales en QCM 52 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

5/ Parmi les propositions suivantes concernant la sécrétion exocrine pancréatique,


laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
A. Elle a un pH neutre
B. Elle est de l'ordre de 1,5 L/24 h
C. Elle contient plus d'ions bicarbonate lorsque le pancréas est stimulé par la sécrétine
D. Elle ne dépend pas de la cholécystokinine
E. Elle contient des protéases produites sous forme inactive

6/ La pancréatite aigüe :
A. C’est une maladie inflammatoire aigue du pancréas
B. De gravité variable allant de l’œdème à la nécrose pancréatique
C. Est le résultat d’une autodigestion pancréatique
D. Caractérisée par la présence de douleur intense abdominales épigastrique aigues
E. On trouve une anomalie enzymatiques inconstantes et transitoires (amylase, lipase
>3N)

7/ Le diagnostic positif de pancréatite aigüe repose sur :


A. Le diagnostic génotypique par recherche de la mutation
B. la présence d’une calcification, Insuffisance exocrine, Insuffisance endocrine
(diabète), Hémorragies digestives
C. Le dosage de l’amylasemie seulement
D. Des douleurs abdominales aigues évocatrices associé à une augmentation de la
lipasémie >3N dans les 48 h suivant le début des symptômes
E. Toutes ces propositions sont fausses

8/ La pancréatite aigüe :
A. Est une inflammation du pancréas initiée par une autodigestion de la glande
B. C’est urgence médico-chirurgicale
C. Le diagnostic biologique repose avant tout sur le dosage de la lipasémie dont une
augmentation supérieure ou égale à 3 fois la normale
D. L’hyperamylasémie et l’hyperamylasurie sont moins spécifiques
E. Toutes les réponses sont justes

Annales en QCM 53 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

9/ Parmi les modifications biologiques suivantes, quelles sont celles qui apparaissent au
décours d'une pancréatite aiguë ?
A. Augmentation de la SgA pO2
B. Hypocalcémie
C. Hyperlipasémie
D. Hyperglycémie
E. Augmentation sérique de la CRP

10/ Parmi les propositions suivantes, concernant la pancréatite aigüe, laquelle (lesquelles)
est (sont) exacte(s):
A. La valeur diagnostic de l'Amylase est supérieure à celle de la Lipase
B. Une hypertriglycéridémie supérieure à 10 g /L peut être une étiologie
C. Dans les formes graves, la pancréatite aigüe peut aboutir à un phénomène de
nécrose multiviscérale : on parle de pancréatite nécrotico-hémorragique
D. Le diagnostic peut faire intervenir en cas de doute des techniques d'imagerie
E. Le pronostic est évalué sur la base de score comme le score de Ranson ou le score
d'Imrie

11/ Parmi les signes suivants, lequel n'est pas associé à une pancréatite aiguë ?
A. Elévation de la lipase
B. Violentes douleurs abdominales
C. Elévation de l'amylase
D. Hyperglycémie
E. Diminution des LDH

12/ Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) permettent d’évaluer la gravité
d’une pancréatite :
A. Elévation des phosphatases acide
B. Hypocalcémie
C. Hyperamylasémie
D. Hyperleucocytose
E. Hyperphosphorémie

Annales en QCM 54 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

13/ Parmi les propositions suivantes laquelle (lesquelles) est (sont) des causes
d'augmentation de lipase :
A. Pancréatite aigue
B. Acidocétose diabétique
C. Insuffisance rénale
D. Grossesse
E. Cancer ovarien

14/ La pancréatite aigüe se caractérise par les données suivantes sauf une laquelle ?
A. C’est une urgence médico-chirurgicale.
B. Petit être due à l’éthylisme aigue.
C. Peut être confirmée par une Lipasémie supérieur à 3 fois la normale.
D. Son diagnostic positif se fait par biopsie pancréatique avec étude
anatomopathologique.
E. Petit être dû à une micro lithiase vésiculaire.

15/ Parmi les critères de gravité de la pancréatite aigüe : (cochez la ou les bonnes
réponses)
A. L’âge > 55 ans.
B. Hyperamilasémie.
C. Hypercalcémie.
D. Hyperleucocytose.
E. Hyperglycémie.

16/ La pancréatite chronique :


A. C’est une destruction irréversible du parenchyme exocrine
B. Maladie génétique de transmission autosomique récessive
C. L’étiologie la plus fréquente, l’alcoolisme chronique
D. Est une inflammation du pancréas initiée par une autodigestion de la glande
E. A+C

Annales en QCM 55 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

17/ Concernant la mucoviscidose :


A. Appelée aussi fibrose kystique du pancréas
B. Maladie génétique à transmission autosomique dominante
C. Caractérisée par une perte de phénylalanine en position 508 d’une protéine donnant
ainsi une protéine anormale
D. Est une affection du pancréas mais aussi des glandes à sécrétion externe
E. Caractérisée par un épaississement anormal de toutes les sécrétions

18/ La mucoviscidose est une :


A. Insuffisance pancréatique primaire
B. Maladie génétique, dont la mutation ΔF 508 est la plus fréquente suite à une délétion
de la tyrosine en position 508
C. Endocrinopathie généralisée
D. Maladie à transmission autosomique récessive
E. Toutes ces propositions sont fausses

19/ Une pancréatite chronique :


A. Est due à une activation prématurée des pro-enzymes pancréatiques au sein même
du pancréas
B. Est une insuffisance pancréatique exocrine irréversible
C. Est due à une mutation du gène CFTR
D. Est déclenchée par une hypercholestérolémie majeure
E. Toutes les réponses sont justes

Annales en QCM 56 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Réponses : (Exploration du pancréas exocrine)


1. B
2. ABCDE
3. E
4. D
5. BCE
6. ABCDE
7. D
8. E
9. BCDE
10. BCDE
11. E
12. BD
13. ABC
14. D
15. ADE
16. E
17. ACDE
18. D
19. B

Annales en QCM 57 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Exploration fonctionnelle de l’intestin

1/ Le syndrome de malabsorption
A. La malabsorption peut être sélective ou globale
B. Il existe 3 types de malabsorption (intraluminale, malabsorption et l’obstruction
lymphatique)
C. Se caractérise par des manifestations digestives seulement
D. Maladie cœliaque et de Crohn sont des exemples de maladies entrainant un
syndrome de malabsorption
E. Toutes ces propositions sont justes

2/ Au cours d'une malabsorption intestinale on peut observer les manifestations


hématologiques suivantes :
A. Une anémie peut être microcytaire ou macrocytaire
B. Une thrombocytose
C. lymphopénie
D. Purpura et hémorragie
E. Toutes ces propositions sont justes

3/ Au cours d'une malabsorption intestinale on peut observer les manifestations


biochimiques suivantes :
A. Cholestérol sérique est souvent diminué
B. Les protéines sériques sont diminuées dans les entéropathies exsudatives
C. Calcium, magnésium et zinc sont très diminués dans les malabsorptions sévères
D. Aucune proposition n’est juste
E. A+B+C

4/ Au cours d'une malabsorption intestinale on peut observer :


A. Hypocalcémie
B. Hypomagnésimie
C. Hypocholestérolémie
D. Hypoprothrombinémie
E. Anémie macrocytaire

Annales en QCM 58 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

5/ La maladie de Crohn est une affection inflammatoire de l’intestin qui se caractérise par :
A. Une élévation de la CRP et des immunoglobulines 2ème EMD Blida 2018
B. Hypo protéinémie
C. Carence en fer
D. Hypoglycémie
E. Toutes les réponses sont justes

6/ Parmi les données suivantes, l'association de deux est indispensable pour le diagnostic
de maladie cœliaque :
A. Le début dans l'enfance
B. L'existence d'une diarrhée
C. Une atrophie villositaire totale à la biopsie du grêle
D. Une perturbation du test du D-Xylose
E. Une réponse au régime sans gluten

7/ La maladie cœliaque ou intolérance au gluten :


A. Peut donner chez l'adulte un syndrome de malabsorption dissocié (formes extra-
digestives)
B. Se caractérise histologiquement par une atrophie villositaire totale
C. Réagit favorablement au régime sans gluten
D. Est amélioré par les tétracyclines
E. La survenue d'un lymphome intestinal est possible dans l'évolution à long terme

8/ Chez l'adulte on peut observer au cours de la maladie cœliaque (entéropathie sensible


au gluten) avant tout traitement :
A. Une anémie macrocytaire
B. Une anémie microcytaire
C. Un transit baryté du grêle normal
D. Une atrophie villositaire
E. Une ostéomalacie

Annales en QCM 59 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

9/ Au cours de la maladie cœliaque, le bilan biologique peut se caractériser par une


(cochez la proposition fausse)
A. Anémie ferriprive
B. Hypocalciurie
C. Carence en folates
D. Cytolyse chronique
E. Diminution des lg

10/ Parmi les propositions suivantes concernant la maladie cœliaque, l'une est fausse.
Laquelle?
A. La maladie cœliaque donne un tableau de malabsorption de type proximal
B. Le transit du grêle révèle souvent un signe de moulage
C. La maladie se traduit histologiquement par une atrophie villositaire
D. Le meilleur test biologique diagnostique est le test de Shilling
E. La maladie obéit au régime sans gluten

11/ Parmi les signes biologiques suivants, la maladie cœliaque doit être évoquée lorsque
sont présents :
A. Des anticorps anti-gliadine
B. Des anticorps anti-nucléaire
C. Des anticorps anti-endomyosines et/ou endomyosines
D. Des anticorps anti-entérocytes
E. Des anticorps anti-membrane basale intestinale

12/ Concernant la maladie de Crohn :


A. C’est une maladie inflammatoire chronique intestinale pouvant atteindre le tube
digestif de la bouche à l’anus
B. Caractérisée par l’activation de l’immunité cellulaire seulement
C. Caractérisée par la présence d’un syndrome anémique souvent macrocytaire
D. La présence d’un syndrome inflammatoire
E. A+D

Annales en QCM 60 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

13/ Parmi les propositions suivantes concernant la maladie de Crohn, l'une est fausse.
Laquelle ?
A. Maladie inflammatoire chronique intestinale
B. Caractérisée par la présence d’une anémie ferriprive
C. Le CRP est élevé
D. Diagnostic posé sur faisceau de critères : diarrhée altération de l’état général,
ulcération muqueuse et infiltrat inflammatoire
E. La maladie se traduit histologiquement par une atrophie villositaire

14/ Le diagnostic sérologique de la maladie de Crohn :


A. La présence des Ac anti-Saccharomyces cervisiae chez 50 à 65% de M.Crohn
B. La présence des Ac anti-Saccharomyces cervisiae chez 15 % de M.Crohn
C. Dans la RCH les Ac anti cytoplasme des PN (ANCA) chez 20 à 85% contre 4 à 25% dans
M.Crohn
D. La ASCA+ et ANCA- est une valeur prédictive positive pour le diagnostic de plus de
90% de cas de M.Crohn
E. A+C+D

15/ Le diagnostic de malabsorption se fonde sur les examens biologiques suivants sauf un,
lequel ?
A. Examen microscopique des selles
B. Test au D-xylose
C. Hyperglycémie provoquée par voie orale
D. Test de Schilling
E. Dosage de la vitamine B12

Annales en QCM 61 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Réponses : (Exploration fonctionnelle de l’intestin)

1. ABD
2. E
3. E
4. ABCDE
5. AC
6. CE
7. ABCE
8. ABDE
9. E
10. D
11. AC
12. E
13. E
14. E
15. C

Annales en QCM 62 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Exploration biologique du Myocarde

1/ La créatine phospho-kinase : Rattrapage Blida 2017

A. Est une enzyme d’origine majoritairement osseuse, musculaire et hépatique


B. Catalyse la phosphorylation de la créatinine en créatinine phosphate
C. Il existe trois iso-enzymes dimériques
D. Sa concentration sérique augmente dans le syndrome de lyse musculaire
E. Toutes les réponses sont justes

2/ Concernant le BNP : 2ème EMD Blida 2018

A. Favorise l’élimination rénale du sodium


B. Est secrété par le rein en réponse a la concentration du sodium dans l’appareil juxta-
glomérulaire
C. Est secrété par le cœur
D. Agit sur le cœur en provoquant l’étirement de l’oreillette
E. Toutes ces propositions sont fausses

3/ Quel est, parmi les examens biologiques suivants, celui prescrit dans le diagnostic
biochimique d'un infarctus du myocarde ?
A. Alanine aminotransférase
B. Amylase
C. Troponine
D. Phosphatase alcaline
E. Gamma glutamyltransférase

4/ Quel est le marqueur le plus précoce dans l’infarctus du myocarde ?


A. La myoglobine
B. Les CK-MB
C. La troponine
D. La LDH
E. Les ASAT

Annales en QCM 63 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

5/ Concernant les marqueurs biochimiques de l'infarctus du myocarde, trouver la ou les


proposition(s) exacte(s).
A. La myoglobine est un marqueur cardio-spécifique
B. La CK-MB augmente plus rapidement que la myoglobine
C. L'ASAT reste actuellement un marqueur de choix pour le diagnostic de l'infarctus du
myocarde
D. La troponine Ic permet un diagnostic rétrospectif de l'infarctus du myocarde
E. La troponine Ic est un marqueur cardio-spécifique

6/ Parmi les propositions suivantes concernant les marqueurs cardiaques quelle(s) est
(sont) la (les) réponse(s) fausse(s) ?
A. La myoglobine est un marqueur plus précoce que les troponines.
B. La myoglobine est un marqueur non spécifique de l'infarctus du myocarde (IDM).
C. Une élévation de la troponine est un diagnostic de certitude de l'IDM.
D. Le dosage de la troponine est réalisé par une technique immuno-enzymatique.
E. Les troponines apparaissent 8 heures après un IDM.

7/ Parmi les affirmations suivantes, quelles sont celles qui sont exactes ?
A. Le dosage de la myoglobine peut être utilisé dans le diagnostic de l'IDM.
B. Les troponines sont des marqueurs sensibles de l'infarctus du myocarde mais sont
peu spécifiques.
C. Dans l'infarctus du myocarde, l'élévation des troponines Ic et Tc s'observe à H+1.
D. Le dosage des troponines Ic permet le diagnostic de certitude d'un IDM.
E. Après un IDM, la disparition des troponines s'observe en 48h environ.

8/ Parmi les couples de marqueurs de la fonction cardiaque suivants, lequel est le plus
pertinent de prescrire dans le cadre d’une suspicion d’infarctus du myocarde ?
A. CPK-MB et LDH
B. Troponine I et myoglobine
C. Myoglobine et BNP
D. ASAT et troponine C
E. CPK et troponine C

Annales en QCM 64 Pharmacie


Biochimie clinique Révision finale

Réponses : (Exploration biologique du Myocarde)

1. BD
2. C
3. C
4. A
5. DE
6. E
7. AD
8. B

Référence :
 Annales d’internat en médecine
 Annales d’internat en pharmacie
 Examens d’externat en pharmacie et médecine
 Epreuves de concours de résidanat
 Cours de biochimie (département de Blida)
 Résumés - département d’Alger (Katia)
 http:// www.cnci.univ-paris5.fr/
 http://www.remede.org
 Photo de couverture Pinterest.com

Annales en QCM 65 Pharmacie