Vous êtes sur la page 1sur 55

Légumineuses

= Plantes très parasitées par environ 150

espèces (effectif variable selon les ordres)

depuis la levée jusqu’à la maturité des

gousses.

1
Insectes généraux

2
Acridiens : attaques
occasionnels sur le feuillage

• Criquet pèlerin (= Criquet du désert =


Schistocerca gregaria )

• Eyprepocnemis plorans

• Cryptocatantops haemorrhoidalis

• Kraussaria angulifera (Krauss)

• Acrotylus blondei Saussure

• Cataloipus cymbiferus (Krauss)


3
LES TERMITES pm

4
Les PUCERONS
Puceron noir de la luzerne et du niébé = Puceron de l’arachide
Insecta - Homoptera, Aphididae .
Aphis craccivora Koch , Aphis laburni (auct.), Aphis medicaginis (auct.)

• Adulte ailé : noir aptère avec le dos mat ; pas plus de 2 mm


• Larve :grisâtre terne, avec une légère pruine cireuse
• Petit, globuleux, noir ou brun - noir, brillant, environ 1,4 à 2 mm
• Pattes noires à tibias claires
• Antennes noires, premiers et deuxièmes segments plus clairs

5
Plantes hôtes : Polyphage, présent toute Aphis craccivora Koch
l’année sur Légumineuses,
Solanacées, Convolvulacées,
Malvacées

Bioécologie :

 Vivent en colonies de petits insectes,


normalement sans ailes ; infestent gousses,
feuilles et tiges tendres
 Puceron anholocyclique : reproduction
continuellement parthénogénétique.
 Ailés assurent la dissémination du ravageur
d'un champ à l'autre.

6
Aphis craccivora Koch : Dégâts
• Réactions de la plante aux piqûres excessives
(décolorations et déformations)
• En cas de pullulation, croissance et floraison
perturbées.
• Sur Légumineuses, il se montre souvent nuisible, tant
par ses dégâts directs que par la transmission de
virus tels que : Cucumber mosaic virus, Broad
bean mosaic virus, Lucerne mosaic virus,
Groundnut rosette virus et le Faba bean necrotic
yellows virus.
• Sécrète beaucoup de miellat

7
Symptômes virus de la rosette Symptoms faba bean necrotic yellows virus
Puceron du cotonnier (= Puceron du
melon), Aphis gossypii Glover

• puceron jaune clair à vert-noirâtre,


d’environ 1 à 2 mm, avec une petite
queue.
• Siphunculi et cauda noires
• insecte parasite du coton, des cultures de
serre, concombre, melon,
Chrysanthemes, Hibiscus, etc .

coccinelle Harmonia
8
axyridis prédatrice des
Puceron du haricot (= Puceron noir des
fèves), Aphis fabae Scopoli
Plante hôte = Légumineuses, Ombellifères
Aptère :
• Globuleux de 1,8 à 2,5 mm, noire, brun
foncé ou noir-verdâtre avec taches
sombres irrégulières sur l'abdomen.
• Cornicules et queue noires.

Ailé :
• Tête et thorax noir
• Abdomen brun à vert olive avec 5 plages
irrégulières pigmentées sur les côtés du
dos.

Lutte :
• Utilisation d’une bouillie de tabac ou de
poudre de tabac.
• Pulvérisation d’extraits de neem.
• Pulvérisation d’une solution de 30 cc de
savon liquide dans 5 litres de l'eau.
9
Insectes des plantules

10
Grillons
Brachytrupes megacephalus
• Grand insecte de 32 à 40 mm de long. Couleur
fauve

• Tête très large, courte, aplatie en avant ;

• Pronotum très court et plus large en avant

• Larves et adultes coupent les racines et les tiges


des jeunes plantules au niveau du sol ;

• Parfois les grillons laissent flétrir les jeunes


plantules coupées sur le sol pendant une journée
avant de les tirer dans leur terrier

• Semis et pépinières particulièrement menacés.


11
Gryllus bimaculatus (De Geer)
• Adulte de 2 à 3 cm de long
• Brun foncé à noir, excepté une tache de couleur
paille à jaunâtre à la base de chaque aile
antérieure
• Pronotum un peu plus large que la tête
• Fémurs postérieures élargis et utilisés pour
sauter
• Antennes filiformes et à peu près de même
longueur que le corps
• Espèce très polyphage qui s’attaque aux racines
et au collet des plantes
• De plus, c'est un prédateur qui se nourrit d'autres
insectes comme les chenilles.

Lutte :
Utilisation d’appâts empoisonnés avec des insecticides ;
Inondation de la parcelle pendant quelques jours. 12
Iules
• Les iules (mille-pattes) ne sont pas des
insectes. Ils ont le corps long et segmenté,
chaque segment portant deux paires de
pattes. Quelques espèces d’iules peuvent
attaquer les graines semées et les plantules.
• Quatre espèces ont été trouvées sur
l’arachide :
• Peridontopyge spinosissima Silvestri
• Peridontopyge trauni Silvestri
• Graphidostreptus tumuliporus (Karsch)
• Haplothysanus chapellei Demange
13
Vers blancs

• Schizonycha africana Laporte :

Cf Cours sur entomologie des céréales

• Adoretus umbrosus (F.)

• Anomala plebeja Olivier

•14
Mouche du haricot, Ophiomyia
phaseoli (Tryon) - Agromizydae

• Larve = petit asticot apode blanc avec tête


sombre
• Adulte est une mouche sombre avec des ailes
transparents et une taille d’environ le 1/4 de la
mouche commune (atteint de 3,3 mm)
• Cycle biologique très rapide (- de 2 semaines)
• Reproduction continue sous les tropiques.
• Pupaison dans les tiges et pontes souvent sur
les feuilles
15
Dégâts de Beanflies : Ophiomyia phaseoli,

• Les jeunes plantes plus sensibles. Tous les


beanflies préfère attaquer les jeunes.
• Après éclosion, il pénètre dans la feuille où il
creuse des galeries entre faces supérieure et
inférieure
• Chrysalide dans la tige au niveau du collet
• On peut trouver de nombreuses larves dans une
seule plante
• Si attaque sévère, tiges gonflent, deviennent
brunes et se crevassent (échancrées juste au
niveau du sol voire mort des plants)
• Plants jaunissent et stunted.
• Période critique = trois 1ères semaines après
germination. 16
Mecysolobus dentipes (Olivier)
(= Alcidodes dentipes (Olivier))

Plante hôte = Arachide


• Adultes de ce charançon peuvent atteindre 14 mm de long
• Couleur de fond du corps et des élytres crème
• Pronotum porte de petites taches rondes brunes foncées
• Chaque élytre porte 9 bandes longitudinales brunes foncées
• Tibia de porte à la face intérieure une épine, de même que
les fémurs des pattes antérieures
• Ceignent tige de leurs morsures. Cette incision annulaire se
situe généralement à 6 ou 7 cm au dessus du collet
• Plantes flétrissent et meurent.
• Larves pénètrent la tige en provoquant des galles.17
Défoliateurs

18
Chenille poilue du niébé (= Chenille poilue
Lépidoptères de l'arachide), Amsacta moloneyi (Druce)

• Chenilles très velues


• Se nourrissent des feuilles, des
fleurs, ou des graines en voie de
développement
• Peuvent atteindre 40 à 50 mm et
sont de couleur jaune bariolée de
brun variable.

19
Chenille poilue de l'arachide : Amsacta moloneyi (Druce)
• Nombreuses plantes hôtes cultivées ou
non attaquées en ce début de saison des
pluies (arachide, niébé, également mil,
sésame, pastèque
• En 2015, dégâts jugés sévères dans la
région de Zinder (Matameye, Mirriah,
Magaria)

• Apparition sporadique d’une année à


l’autre, c'est-à-dire que certaines années
les chenilles sont très nombreuses et
peuvent détruire de vastes superficies de
niébé, et d’autres années elles ne se
remarquent pas.
• Passe la saison sèche en diapause

dans le sol au stade de chrysalide.

• Adultes émergent 4 à 7 jours après la

première pluie.

• Femelle peut pondre jusqu’à 800 œufs et l’incubation


dure 4 à 5 jours.

• Surtout vorace à partir du 4ème stade larvaire.

• Deux ou trois générations pendant la saison des pluies.


Lépidoptères Fausse arpenteuse du cotonnier,
Cosmophila flava

• Chenilles vert clair, minces et parcourues


par plusieurs lignes longitudinales
• Longueur de 30 à 35 mm
• Se déplacent d’une manière caractéristique
formant un arc avec leur corps
• Creusent des trous irréguliers dans les
feuilles

22
Ootheca mutabilis (Sahlberg) -
Coléoptères
Chrysomelidae

• Adulte de 5 à 6 mm
• Élytres de couleur variable : uniformément bleu-noir ou bruns ;
partie antérieure noire et partie postérieure brune claire ou
orange
• Tête, pronotum et face ventrale bruns à orangés
• Adulte ronge les feuilles.
• Dégâts limités au stade ramification

Lutte :
Utilisation d’extraits de neem.
23
Coléoptères Hadromerus sagittarius Ol.

• Adulte de ce charançon, de couleur gris

verdâtre,

• peut atteindre une longueur de 7 à 11 mm.

• Les pattes antérieures présentent des

fémurs très forts et très longs qui, souvent,

sont maintenus à angle droit avec le corps.

• Les adultes attaquent les feuilles.

• Si on le dérange, l'insecte se laisse tomber

rapidement.

24
www.insectariumvirtual.com/galeria/Senegal-ca...
Mouche blanche du coton (= Mouche blanche du
tabac), Bemisia tabaci (Genn.) = Tobacco Whitefly -
Aleyrodidae

25
Tobacco Whitefly Mouche blanche du coton

Description :
• Larves vertes claires, translucides et ressemblent à
des cochenilles
• Elles sont fixées sur la face inférieure des feuilles.
• Adultes, blancs et de petite taille (1 mm),
• volent pendant quelques instants si l’on secoue la
plante.

26
Plantes hôtes Mouche blanche du coton
• Jusqu'à récemment = ravageur de plein champ de pays tropicaux et
subtropicaux : manioc (Manihot esculenta), cotonnier (Gossypium),
patate douce (Ipomoea batatas), tabac (Nicotiana), et tomate
(Lycopersicon esculentum).
• Dans une zone géographique donnée, sa gamme de plantes-hôtes
relativement restreinte, mais la gamme complète sur toutes les zones
s'étendait à 300 espèces végétales
• Avec le développement du biotype B fortement polyphage, B. tabaci
est devenue un ravageur des cultures de serre, surtout courgette
(Cucurbita pepo), concombre (Cucumis sativus), Hibiscus, laitue
(Lactuca sativa), poinsettia (Euphorbia pulcherrima) poivron
(Capsicum) et tomate (Lycopersicon esculentum).
• On estime actuellement qu'elle possède une gamme de plantes-hôtes
d'environ 600 espèces (Brassicaceae, Cucurbitaceae, Euphorbiaceae,
Fabaceae, Malvaceae, Solanaceae, etc.).
27
Bioécologie de Bemisia tabaci

 Œufs pondus en groupes circulaires sur face inférieure des feuilles ;


 Œufs attachés par un pédicelle inséré dans une fente étroite faite par la
femelle dans les tissus foliaires et non dans les stomates ;
 Éclosion après 5-9 jours à 30°C mais, cette durée varie beaucoup en
fonction de la plante hôte, de l'espèce et de l'humidité ;
 Premier stade larvaire mobile est aplati, ovale ;
 Premier stade est le seul stade larvaire mobile ;
 Autres larves choisissent un site de nutrition approprié sur la face
inférieure d'une feuille où elles perdent leurs pattes au cours de la mue
qui suit ;
 Accouplement 12 - 20 h après apparition des adultes et se produit
plusieurs fois au cours de la vie de l'adulte ;
 Longévité d'une femelle peut atteindre 60 jours. Celle du mâle est
généralement entre 9 et 17 jours ;
 Chaque femelle pond jusqu'à 160 oeufs au cours de sa vie mais on a
observé que le biotype B pondait deux fois plus d'œufs ;
 Il peut y avoir de onze à quinze générations par année. 28
Mouche blanche du coton
Dégâts :
• Ravageur, surtout important pendant la saison sèche,
est un vecteur de virus.
• Piqûres
• Spoliation et dépérissement des jeunes plants
• Taches chlorotiques foliaires
• Flétrissement jeunes feuilles
• Chute jeunes feuilles et fruits
• Transmission des maladies virales (Tobacco mosaic
virus (ToMV) Tomato yellow leaf curl virus, …)

Lutte :
• Faire un paillage
• Equilibrer la fumure 29
Cochenilles farineuses : Ferrisia virgata (Cockerell)

Plante hôte = Tomate, Gombo, Aubergine,


Manioc, etc.
• Colonies se présentant sous forme d’amas
blanchâtres.
• Femelle longue, ovale, jaune grisâtre à violacée. Elle
mesure 3 à 4 mm de long sur 1,5 à 2,0 mm de large.
• Corps est couvert d’une sécrétion blanche, excepté
sur les quatre paires de zones étroites situées sur la
moitié postérieure où la couleur grise du tégument est
légèrement visible.
• Face dorsale porte de nombreux poils droits vitreux et cireux.
• Jeunes larves, jaunes – rougeâtres qui éclosent peu après la ponte
restent quelques temps sous la femelle. Ensuite, elles se dispersent
et envahissent l'hôte.
30
Dégâts et Lutte :

• Feuilles jaunies, étiolées. Limbe


couvert de filaments blanchâtres ;
feuilles couvertes de fumagine. Plante
pousse mal et sa croissance est
ralentie
• Au début d'une attaque, il faut couper
les parties infestées et les brûler
immédiatement.

31
Punaises
Punaise verte, Nezara viridula (L.)

Très polyphage ( environ 200 plantes hôtes

différentes)

Adulte vert, d’environ 14 à 15 mm de long et 8

mm de large.

Nezara viridula

32
Mineurs des tiges
Bupreste du cotonnier, Sphenoptera jugoslavica Obenberger

• Larves blanc -jaunâtre en forme de


massue à cause de leur prothorax élargi
et aplati et de leur abdomen mince.
• Premier segment thoracique marqué d'un
sillon en forme de “Y”.
• Larves creusent sous l'écorce de la tige.
• Les jeunes plants meurent mais les plus
âgées survivent avec un rendement
réduit.

Lutte : Arracher et brûler les pieds parasités 33


Floricoles et suceurs des
jeunes gousses

34
Thrips des fleurs du niébé = Megalurothrips sjöstedti
(Trybom)
• Noir brillant, d’environ 1 à 1,5 mm de long.
• Larves orange ou rougeâtre, plus petites que les
adultes
• Attaque les fleurs et les boutons floraux
• Provoquent déformation, arrêt du développement
et avortement des boutons floraux et des fleurs
• Dans le cas du niébé, ils peuvent causer jusqu'à
100% de pertes de rendement
• Ils peuvent transmettre des viroses
• Symptômes caractéristiques = Boutons floraux
violacés

35
Thrips des fleurs du niébé = Megalurothrips
sjöstedti (Trybom)

Lutte:
• Destruction des résidus de récolte suivi d’un labour
pour tuer les nymphes vivant dans le sol.
• Semis précoce.
• Utilisation de variétés résistantes aux attaques du
thrips.

36
Caliothrips impurus (Priesner)
• Larves grises ; premier segments 1 et 7 à 10 de
l'abdomen jaunâtres ou oranges
• Pendant la saison des pluies, souvent corps
rougeâtre.
• Adultes de 0,9 à 1,3 mm et bruns sombres à
noirâtres. Colonies fréquemment sur face
supérieure des feuilles. Adultes et larves sucent
tissus.
• Après la pénétration de l’air dans les cellules
abîmées, les feuilles deviennent argentées.
• Feuilles sévèrement attaquées deviennent brunes
; se dessèchent et tombent.

37
Frankliella schültzei (Trybom)

• Adultes très actifs et n'aiment pas la lumière.


• De 1,2 à 1,5 mm et coloration du jaune paille au
brun sombre.
• Abîme épiderme des feuilles encore dans le
bourgeon, ce qui provoque leur déformation
lorsqu’elles se développent. Les fleurs sont
également piquées.

Lutte contre les thrips:


Arroser correctement.
Utiliser un paillage pour réduire l'infestation de thrips.
Labourer le champ, ce qui tue les nymphes dans le sol.
Détruire les mauvaises herbes 38
Mylabris senegalensis Voigts

• Adulte de 20 à 25 mm, noire et antennes

jaunes

• Sur partie antérieure de chaque élytre, deux

petites taches rouges et deux bandes

transversales de même couleur.

39
Mylabre de l’arachide =
Decapotoma affinis Billb.

• Adulte de 10 à 14 mm, noire avec des


taches et bandes jaunes bruns
• Chaque élytre porte à la partie antérieure
deux taches jaunes brunes et deux
bandes transversales festonnées de
même couleur sur la partie médiane (au
tiers postérieur)
• Tête, pattes et face ventrale noires
• Antennes noires terminées en massue

40
Mylabris holosericea Klug.
• Adulte de 12 à 15 mm avec coloration de
fond noire avec des taches d'un jaune
qui tire moins sur le brun que chez D.
affinis
• Taches disposées selon quatre séries
transversales, présentent une grande
variabilité de formes
• Dévore les jeunes grains encore laiteux

41
Epicauta tomentosa Mäklin

• C’est un coléoptère méloïde de

couleur grisâtre. L'adulte, long de 12

mm et large de 4 mm environ, se

nourrit des feuilles de jeunes plantes

42
Coryna argentata F.
• Adulte de 8 à 9 mm, de couleur cendre
• Sur les élytres, taches jaunes qui sont bordées de
noir
• Extrémité postérieure des élytres jaune
• Tête verte cendre et avec antennes rousses
terminées en massue
• Pattes brunes et face ventrale vert cendre
• Adulte se nourrit de fleurs

43
Mylabris nubica de Marseul

 Adulte de teinte noire, d’environ 11 à 14 mm de


long sur 3 à 4 mm de large
 Élytres pourvus de deux taches jaunes sur la partie
antérieure, qui se rejoignent antérieurement, et de
deux bandes jaunes, irrégulières, transversales
 Tête noire et antennes rousses terminées en
massue
 pattes et face ventrale sont noires

44
Mirperus jaculus Th.

• Adulte de forme étroite et de 14 à 16 mm


• Coloration générale brun rougeâtre
• Yeux noirs et fortement saillants aux angles latéraux, avec
pourtour jaunâtre
• Antennes brunes rouges avec quelques segments noirs
• Écusson avec deux taches de couleur jaune paille et
extrémité postérieure de même couleur
• Pronotum rectangulaire et terminé par une épine noire à
chaque angle postérieur
• Pattes rousses et pubescentes
• Cuisses postérieures renflées avec rangée postérieure
d'épines
• Tibias courbés et terminés par une épine apicale
• Abdomen renflé, bordé de jaune.
45
Grande punaise noire (= Punaise noire
des gousses), Anoplocnemis curvipes

• Adulte de 25 à 30 mm
• Fémurs des pattes postérieures très renflés et
incurvés, et, chez le mâle, présentent une épine sur la
face interne
• Antennes noire avec le dernier segment brun rouge
• Adulte a de chaque côté une tache brune rouge entre
la deuxième et la troisième paire de pattes
• Très polyphage, larves et adultes sucent la sève des
jeunes pousses, qui flétrissent et se dessèchent

46
Leptoglossus australis (F.)

• Grande punaise noire d'environ 20 à 25


mm
• Pattes postérieures ont des expansions
très caractéristiques en forme de palette
denticulée
• pique les fleurs qui avortent et tombent.

47
Leptoglossus australis (F.)

• C'est une grande punaise noire d'environ 20 à

25 mm de long. Les pattes postérieures ont des

expansions très caractéristiques en forme de

palette denticulée. Elle pique les fleurs qui

avortent et tombent.

• Plante hôte = Arachide

48
Elasmolomus sordidus (F.)
(= Aphanus sordidus (F.))

• Le premier stade larvaire de cette punaise présente un


abdomen de couleur rouge clair. Les stades successifs
deviennent graduellement plus foncés.
• L'adulte mesure environ 9 mm de long et 2 mm de large. Il
est de couleur brun jaunâtre à brun foncé.
• Tous les stades se nourrissent de l’huile des graines en
pénétrant la gousse avec leur rostre. Ils provoquent des
dégâts aussi bien au champ, lors du séchage des gousses,
que dans les gousses stockées

49
Insectes des gousses

50
Punaise brune du niébé : Clavigralla
tomentoscicolis

51
Foreur des gousses du niébé, Maruca
vitrata

Descriptin :

• Chenilles peut atteindre 16 mm à maturité

• Blanchâtres avec des taches dorsales foncées


(deux paires sur chaque segment) réparties
selon des lignes longitudinales

• Disparition des taches au dernier stade larvaire


qui est verdâtre

52
Foreur des gousses du niébé, Maruca
vitrata

Biologie :
• Pontes des isolement sur les fleurs et les boutons floraux.
• Éclosion entre 2 à 3 jours et larves pénètre d’abord dans les
fleurs et les boutons floraux et plus tard dans les gousses
• Vie larvaire dure 2 à 3 semaines
• Nymphose dans le sol et adulte émerge 6 à 9 jours après
• Reproduction continue

53
Foreur des gousses du niébé
Symptômes :
• présence des excréments accrochés aux fils
soyeux tissés sur les fleurs et les gousses
• larges trous bordés d'excréments

Dégâts :
• mort bourgeons floraux et fleurs, et destruction des
graines dans les gousses
• diminution substantielle de la production

Lutte :
• Récolter et détruire les organes attaqués
• Associer le niébé avec des lignes de maïs ou de
sorgho pour diminuer l’oviposition
• Traitement chimique dès l’apparition des fleurs

54
Noctuelle de la tomate, Helicoverpa armigera
(Hb.) = Heliothis armigera
Statut secondaire sur le niébé

• Chenilles, couvertes de petits poils, sont de


couleur variable (verdâtre, jaunâtre, rosâtre ou
brunâtre).
• Elles présentent souvent des bandes
longitudinales latérales claires et foncées (en
particulier une large ligne blanche sur les côtés).
• Longueur peut atteindre 40 mm.
• Les gousses sont trouées et chenille pénètre à
moitié

55

Vous aimerez peut-être aussi