Vous êtes sur la page 1sur 24

PARTIE II : LES CONFERENCES

NOTION DE CORROSION : CAS CONCRETS


DIFFERENTS MECANISMES DE CORROSIONS
PROTECTION PAR REVETEMENTS
PROTECTION ANODIQUE ET CATHODIQUE

AST – LP ROMPSAY
38
CONFERENCE : Fiche élève

1. Notes :

2. Questions :

3. Observations :
Points forts

Points faibles

AST – LP ROMPSAY
39
Catherine SAVALL
Juan CREUS
Otavio GIL
René SABOT

LA CORROSION
C ’est quoi?
Comment protéger les matériaux de la corrosion?

LABORATOIRE D’ETUDES DES MATERIAUX EN MILIEU AGRESSIF


(LEMMA)

AST – LP ROMPSAY
40
Partie II : Conférence – Notion de corrosion : cas concrets

LABORATOIRE D’ETUDES DES MATERIAUX EN MILIEU AGRESSIF


(LEMMA)

MATERIAU = METAUX, MATIERES PLASTIQUES, VERRES, PAPIER

CORROSION = PROCESSUS CHIMIQUE DE DEGRADATION D’UN


MATERIAU PAR REACTION AVEC SON ENVIRONNEMENT

EXEMPLES:
Transformation de l’acier en rouille,
Oxydation d’un contact électrique en cuivre,
Dégradation du PVC par le rayonnement UV

REACTION D’OXYDO-REDUCTION TRANSFERT D’ELECTRONS


entre deux réactifs:
un OXYDANT et un REDUCTEUR
Exemple: Pile Cuivre / Zinc
Observations:
R
A e- courant de Cu vers Zn
I
Cu K+ NO3- Zn dépôt de cuivre pulvérulent sur Cu
cathode anode
A l’électrode de Zinc: Oxydation
e- e- Zn Zn2+ +2e-

Cu2+ Zn2+
A l’électrode de Cuivre : Réduction
Cu2+ + SO42- Zn2+ + SO42- Cu2+ + 2e- Cu

Il ne peut y avoir oxydation d ’une


Equation bilan: espèce chimique A sans qu ’il y ait
simultanément réduction
Cu2+ + Zn Cu + Zn2+
d ’une espèce chimique B
oxydant réducteur

AST – LP ROMPSAY
41
Partie II : Conférence – Notion de corrosion : cas concrets

Remarque 1: Nécessité d ’avoir un électrolyte (eau salée, solution acide…)


au contact des 2 métaux

Remarque 2: Nécessité d ’avoir un contact électrique entre les 2 électrodes

A
II=0
>0 A

anode

H2
ou OH-
ou dépot

Les électrodes peuvent être des métaux très divers.

Platine
Echelle galvanique: Métaux classés selon leur « noblesse »
Or
Argent
zinc/fer fer/cuivre
Inox 316
Nickel
Bronze
Cuivre
eau salée eau salée Fer, Acier
Aluminium
Si on met en contact électrique
Zinc
2 métaux différents au contact du même électrolyte,
Magnésium
le métal le moins noble se corrode
au profit du métal le plus noble.

AST – LP ROMPSAY
42
Partie II : Conférence – Notion de corrosion : cas concrets

Exemple:

Eau de mer: électrolyte


Coque métallique
: électrode
Acier
Gouvernail en cuivre

cuivre plus noble que l’acier


acier anode La coque se corrode ...
cuivre cathode Le bateau coule

Et si on avait choisi du zinc, au lieu du cuivre ?

acier plus noble que le zinc Le gouvernail


La coque
acier cathode se corrode
est protégée
zinc anode

oxydation
CORROSION DES METAUX: ION
METAL
Exemple: Fe Fe2++2e-
Nécessité de disposer dans le milieu environnant

d’un oxydant
d’un électrolyte
Métal + Agent Oxydant
(Eau salée, goutte d’eau
de pluie, humidité)
Métal oxydé + Agent réducteur

Dans les milieux usuels, présence de dioxygène dissous et d’eau (humidité):


Demi-réaction de réduction O2(g) + 2H2O+4e- 4OH- (l)

Réaction globale d’oxydo-réduction:


2Fe + O2 + 2H2O →2Fe2+ + 4 OH-

Le fer se ronge ….

AST – LP ROMPSAY
43
Partie II : Conférence – Différents mécanismes de corrosion

Corrosion généralisée

Attaque uniforme sur toute la surface

Diminution en épaisseur du métal

Fe Fe2++2e-

O2(g) + 2H2O+4e- 4OH-

2Fe + O2 + 2H2O →2Fe2+ + 4 OH-

AST – LP ROMPSAY
44
Partie II : Conférence – Différents mécanismes de corrosion

ET LA ROUILLE ???

En eau de mer (pH=8), réactions de


précipitation:
Fe2+ +2OH- →Fe(OH)2
Fe3+ +3OH- →Fe(OH)3
•••

FeOOH
Formation d’une couche de rouille
(mélange complexe de différentes phases)

Corrosion localisée

Attaque en un point de la surface

Dissolution en profondeur du métal

O2 O2 O2 O2
O2 O2
O2 O2
H2O

Fe2+
e- e-
À l’échelle macroscopique
Fe

En un point de la surface

AST – LP ROMPSAY
45
Partie II : Conférence – Différents mécanismes de corrosion

corrosion d’une canalisation d’évacuation de gaz


en acier allié (inox)
CORROSION PAR PIQÛRES

Perforation du métal DANGER

AST – LP ROMPSAY
46
Partie II : Conférence – Différents mécanismes de corrosion

Corrosion par piqûre

Amorçage Sur des défauts

Chimiques ou physiques

Propagation dissolution M Mn+ + ne-

acidification Mn+ + nH2O M(OH) n + nH +

Agressivité

migration des chlorures Agressivité

Solution stagnante : Formation d ’une pile


[O2] dans la piqûre entre l’intérieur et l’extérieur

Corrosion

Corrosion par crevasse

Amorçage Sur des défauts géométriques de la structure

Sous joints, boulons, dans une zone confinée,...

Propagation dissolution M Mn+ + ne-

acidification Mn+ + nH2O M(OH) n + nH +

Agressivité

migration des chlorures Agressivité

Solution stagnante : Formation d ’une pile


[O2] dans la piqûre entre l’intérieur et l’extérieur

Corrosion

AST – LP ROMPSAY
47
Partie II : Conférence – Différents mécanismes de corrosion

DU MATERIAU

LES PHENOMENES DE
CORROSION DEPENDENT
DU MILIEU ENVIRONNANT

Composition
Bactéries
Polluants atmosphériques (CO2,
soufre…)
Climat, courants….

ESTIMATION DU COÛT DE LA CORROSION :


1/4 de la production annuelle mondiale de l ’acier
(en une seconde 5 tonnes d’acier sont perdues)
en France : coût de la corrosion estimé à 1 euro par jour et par personne

QUELQUES SECTEURS DE L ’INDUSTRIE CONCERNES

AERONAUTIQUE (naval, automobile…..)

CONSTRUCTION

INDUSTRIE CHIMIQUE (acides….)

ALIMENTAIRE ( emballages…)

BIO-MEDICAL (prothèses, couronnes...)

...

AST – LP ROMPSAY
48
PROTECTION CONTRE LA CORROSION

Protection contre la corrosion humide

Les modes de protection portent essentiellement sur


le matériau et l’environnement chimique

Modification du milieu
Inhibiteurs de corrosion
Prévention de la corrosion

Protection contre la corrosion

Choix du matériau
compatible avec Protection cathodique Protection par revêtements
l’environnement Rendre la surface du Rendre la surface du
chimique matériau métallique matériau inerte
stable dans le milieu dans le milieu
Géométrie de la structure
- zone humide, Protection anodique
- forme complexe,
Rendre la surface
- éliminer les risques de
électrochimiquement
corrosion sous joint ou dépôt
non active dans le milieu

AST – LP ROMPSAY
49
Partie II : Conférence – Protection par revêtements

Protection contre la corrosion humide

Protection cathodique
i (A.cm-2 )
- Réduire ou supprimer les zones anodiques iGlobal
à la surface du matériau par application d’un courant
de l’électrolyte vers le métal
Abaissement du potentiel E
M Mn+
iA
Zone de protection
Ecorr
cathodique
anodes sacrificielles
EK iC E (V)

Courant imposé Domaine cathodique


OH- O
2

Protection contre la corrosion humide

Protection par revêtements


Déposer un matériau d’apport à la surface d’un substrat.
Conférer à une pièce une ou plusieurs propriétés particulières en surface,
tout en conservant les propriétés structurelles de la pièce avant traitement.

Revêtements non métalliques


Revêtements métalliques
Revêtements organiques Revêtements inorganiques Ex : - Zinc, Aluminium
- Chrome, nickel,….
- peintures - couches de conversion
- vernis - L’émail, ciment,….
- Revêtements polymériques - céramiques réfractaires.

AST – LP ROMPSAY
50
Partie II : Conférence – Protection par revêtements

Protection contre la corrosion humide

Revêtements et Anticorrosion

Modes d’action

Effet barrière Modification du


Limitation des échanges
potentiel d’électrode
entre le substrat Les revêtements conducteurs, en contact
et le milieu électrolytique Effet par inhibition électrique direct avec le substrat modifie
Ralentissement du processus le potentiel d ’électrode.
Milieu électrolytique ? de corrosion par inhibition
d’une ou plusieurs réactions - Potentiel mixte entre celui du revêtement
Exemple : et du substrat
Revêtement Exemple :
Traitements de conversion
- la finition chromique - Les dépôts métalliques
- la phosphatation - Peintures avec pigments métalliques
substrat - Peintures conductrices.

Revêtements organiques : Les peintures


Protection contre la corrosion humide

Peintures : Trois constituants principaux.


(e < 100 µm) - le liant,
- le solvant : produit volatil facilitant l’application de la peinture,
- les matières pulvérulentes :
- pigments anticorrosion,
- des adjuvants (plastifiants, agents de mouillage,…)

Peintures : Assurer une protection des substrats


Barrière entre le milieu électrolytique et le substrat.
pores
Electrolyte
Facteur limitant la protection
Présence de porosités,
peinture
discontinuités, rayures
substrat

Corrosion localisée du substrat

AST – LP ROMPSAY
51
Partie II : Conférence – Protection par revêtements

Protection contre la corrosion humide

Peintures : Réactivité avec le milieu électrolytique

Dégradation de la peinture suite à l’infiltration d’eau

Hydrolyse des chaînes macromoléculaires.


Rupture des chaînes suite à l’interaction
Cloquage
avec l ’eau Délamination ou décollement infiltration d ’eau
associé à une perte d ’adhérence + corrosion du substrat.
Perte de cohésion de la peinture. de la peinture
Elle se désagrége poudre
Destruction chimique
des liaisons assurant
l’adhésion de la peinture

Compatibilité chimique de la peinture avec l’électrolyte


- milieu aqueux acide ou alcalin
- milieu organique (hydrocarbures) Choix du système de peintures
- T° d ’utilisation

Revêtements métalliques
Protection contre la corrosion humide

Les potentiels respectifs du substrat (par ex. l’acier) et du revêtement


permettent de classer les revêtements métalliques en deux catégories

-1 -0,5 0
aciers E (V/ECS)
NaCl 3 % aéré
Zn Cd Al Ni Cr Ti

Revêtements anodiques Revêtements cathodiques

Electrolyte O2 OH- Electrolyte


Zn2+ OH- Fe2+
O2

Revêtement - Zn
2e- Revêtement +
2e-
+
Substrat
Fe - Substrat
Le potentiel du revêtement est plus Le potentiel du revêtement est plus
négatif que celui du substrat positif que celui du substrat
Revêtement sacrificiel Revêtement « noble » : Bonne résistance
Substrat protégé cathodiquement intrinsèque à la corrosion
L’acier ne se corrode plus. Substrat subit une corrosion localisée

AST – LP ROMPSAY
52
PROTECTION CATHODIQUE

DEPOT CALCOMAGNESIEN

AST – LP ROMPSAY
53
Partie II : Conférence – Protection cathodique, dépôt calcomagnésien

AST – LP ROMPSAY
54
Partie II : Conférence – Protection cathodique, dépôt calcomagnésien

La protection est perturbée en cas de marée basse

Les dépôts visibles sur la partie inférieure de la structure protège contre la corrosion, elle limite donc le
courant imposé

AST – LP ROMPSAY
55
Partie II : Conférence – Protection cathodique, dépôt calcomagnésien

pH très basique

O2
OH-
CaCO3

Mg(OH)2

Les Dépôts Calcomagnésiens

Limitation du courant de protection grace au dépôt calcomagnésien

Calco
acier
1,6
Dépôt calcaire
Dépôt magnésien
Dépôt calcomagnésien
1,2
- I (mA)

0,8

0,4

0,0
0 20 40 60 80 100

Temps (heures)

Dépôts formés sur acier


(600 tr/mn ; -1 V/ECS et 20°C)

AST – LP ROMPSAY
56
PARTIE III : ACTIVITES EN DEHORS DU LYCEE

VISITE DU LABORATOIRE D’ETUDE DES MATERIAUX EN


MILIEUX AGRESSIFS (LEMMA)
VISITE DES SITES DE PROTECTION AU PORT DES MINIMES A
LA ROCHELLE
PARTICIPATION AU IV FESTIVAL DU TRES COURT
METRAGE DE VULGARISATION SCIENTIFIQUE A LA
ROCHELLE

AST – LP ROMPSAY
57
Visite du laboratoire effectuée par J.F DINHUT directeur du LEMMA

AST – LP ROMPSAY
58
Photos illustrant quelques activités de l’atelier

Test de reconnaissance de quelques types de corrosions sur des échantillons réalisés au


LEMMA

Echange avec les partenaires scientifiques

Travaux en salle de sciences physiques

AST – LP ROMPSAY
59
Activités expérimentales en salle de sciences physiques

AST – LP ROMPSAY
60
PLANNING DES ACTIVITES DE L’ATELIER SCIENTIFIQUE2002/2003

Date Activité Thème Lieu Observations

Sept 2002 Information et recueil LP Rompsay


des candidatures

08 oct. 2002 Réunion LP Rompsay


d’information
Activités Illustration de
22 oct. 2002 expérimentales 1 quelques types de LP Rompsay
(AE1) corrosions
Elèves de
05 nov. 2002 AE2 Oxydoréduction et LP Rompsay IBAMVABP en stage
corrosion
Classification des Elèves de
19 nov. 2002 AE3 métaux. LP Rompsay IBAMVABP en stage
Equations bilan de
AE1
Différents types de Présentée par René
05 déc. 2002 Conférence 1 corrosions partie 1 LP Rompsay SABOT LEMMA
Mécanismes de la
17 déc. 2002 AE4 corrosion : Piles LP Rompsay
électrochimiques
terminologie
AE5 Aération différentielle Présentée par René
07 janv. 2003 LP Rompsay SABOT LEMMA

Evaluation partie 1
Différents types de Présentée par René
23 janv. 2003 Conférence 2 corrosions partie 2 LP Rompsay SABOT LEMMA
Protection contre la Présentée par
04 févr. 2003 Conférence 3 corrosion partie1 LP Rompsay J. Creuse
Protection contre la
11 mars 2003 AE6 corrosion partie 1 LP Rompsay
Protection contre la Présentée par
25 ou 27 mars 2003 Conférence 4 corrosion partie2 LP Rompsay O. Gilles

Evaluation de la partie 2
08 avril 2003
AE7 Protection contre la LP Rompsay
corrosion partie2

11 avril 2003 sortie


Participation au festival du très court métrage de vulgarisation scientifique à la Rochelle

Visite du laboratoire Découverte du travail LEMMA Université de J.F. DINHUT


29 avril 2003 Groupe1 de recherche la Rochelle
Applications
industrielles
Visite du laboratoire LEMMA Université de J.F. DINHUT
06 mai 2003 Groupe2 la Rochelle
Port - Entreprises SABOT, M
13 mai 2003 Sortie Visite des sites de RAHMOUNE et Y
protection OLLIVIER
20 mai 2003 Préparation de l’exposition des travaux LP Rompsay Elèves 1BAMSMA en
stage

R. SABOT,
27 mai 2003 Conférence 5 Bilan de l’atelier LP Rompsay M. RAHMOUNE et
Y. OLLIVIER
N.B. : certaines dates peuvent êtres modifiées

AST – LP ROMPSAY
61