Vous êtes sur la page 1sur 5

1.

Les sous budgets :

On commence toujours par les encaissements. Dans cet exercice, on a un seul


encaissement : « les ventes ». Après on passe à l’élaboration des budgets des différents
décaissements. Dans cet exercice on a 3 budgets de décaissements : « les achats », « autres
opérations d’exploitations » (qui englobe un certain nombre de décaissements qui font
partie de l’exploitation de l’entreprise) et enfin « la TVA due ».

a. Budget des ventes

∑ HT ∑ TTC J F M Reste
- Créances - 120 000 30 000 60 000 30 000 -
- Ventes :
J 240 000 288 000 86 400 144 000 57 600 -
F 300 000 360 000 - 108 000 180 000 72 000
M 350 000 420 000 - - 126 000 294 000
∑ règlement - - 116 400 312 000 393 600 366 000*
TVA facturée - - 48 000 60 000 70 000 -

Pour la TVA, on a une entreprise qui opte pour un régime de débit, donc on n’attend pas
le mois du paiement pour calculer la TVA. Une fois l’opération est réalisée, on la calcule
directement.
Et on a TVA facturée = ventes HT x 20% (ou HT/5 ou encore TTC/6 puisque nous avons un
taux de 20%)
Par exemple pour janvier : TVA fac = 240 000 x 20% = 48 000
*les restes dans les différents budgets on les met dans le bilan prévisionnel. Dans ce cas
366 000 figurera dans le poste « clients et compte rattaché » dans le bilan prévisionnel
qu’on va élaborer (question 3)

b. Budget des achats

∑ HT ∑ TTC J F M Reste
- Dettes - 90 000 45 000 45 000 - -
- Achats :
J 100 000 120 000 48 000 72 000 - -
F 120 000 144 000 - 57 600 86 400 -
M 150 000 180 - - 72 000 108 000
000
∑ Règlement - - 93 000 174 600 158 400 108 000*
TVA réc - - 16 000 29 100 33 900 18 000

Pour la TVA récupérable on a une seule date à retenir ; c’est la date de paiement.
Donc : pour janvier : TVAréc= 48 000/6 + 8 000= 16 000
Pour février : TVAréc= (72 000+57 600)/6 + 7 500= 29 100
Pour mars : TVA réc) (86 400 + 72 000)/6 + 7 500= 33 900
* ce reste on le met dans le compte « fournisseurs et compte rattachés » dans le bilan
prévisionnel.

c. Sous budget des autres opérations d’exploitations

∑ J F M reste
- Organismes sociaux 8 000 8 000 - - -
- Autres charges - 18 000 25 000 32 000 -
- Salaires - 40 000 40 000 40 000 -
- Charges sociales - - 6 000 6 000 6 000(2)
- Reliquat de l’IS 26 000 - - 26 000 -
- Acomptes de l’IS(1) - - - 25 000 25 000(3)
∑ règlement - 66 000 71 000 129 000 -

(1) Acomptes de l’IS : 100 000/4= 25 000 (à verser le dernier mois du trimestre)


(2) Ce reste on le met dans le poste « organismes sociaux » dans le bilan prévisionnel
(3) Fait partie du poste « Etat débiteur » du bilan prévisionnel

d. Sous budget de TVA

J F M
TVA facturée 48 000 60 000 70 000
- TVA réc 16 000 29 100 33 900
TVA due 32 000 30 900 36 100*
∑ règlement de TVA 20 000 32 000 30 900
due

36 100 ce reste de TVA due on le met dans le poste « Etat créditeur » dans le bilan
prévisionnel

2. Budget de trésorerie :

J F M
Encaissements :
Ventes 116 400 312 000 393 600
∑ (I) 116 400 312 000 393 600
Décaissements :
Achats 93 000 174 600 158 400
Autres opérations d’exp. 66 000 71 000 129 000
TVA due 20 000 32 000 30 900
∑ (II) 179 000 277 600 318 300
Ecarts I-II - 62 600 34 400 75 300
Trésorerie nette 46 000 – - 16 600 + 17 800 +
(88 000 – 42 000 = 46 000) 62 600 = 34 400 = 75 300 =
- 16 600 17 800 93 100*
*Trésorerie actif : 93 100 (si on a un montant négatif c’est la trésorerie passif)

3. Les documents prévisionnels


a. Le Bilan prévisionnel

Pour élaborer le bilan prévisionnel, on prend le même modèle du bilan de départ, et on y


met les montants qui figurent dans les restes des sous budgets

Actif nets Passif nets


Actif immobilisé net 336 875 Capital social 400 000
Stock de marchandises 65 000 Réserves 85 000
Clients et comptes rattachés 366 000 Résultat 268 875
Etat débiteur 43 000 Fournisseurs et comptes 108 000
Trésorerie actif 93 100 rattachés
Organismes sociaux 6 000
Etat créditeur 36 100
Trésorerie passif -
Total 903 975 Total 903 975

Actif :

- Actif immobilisé net : le montant dans le bilan est de 350 000, mais on a un


amortissement annuel de 52 500. Donc A.I= 350 000 – 52 500 x3/12 = 336 875
- Stock de marchandises : c’est le stock final : 65 000
- Clients et comptes rattachés : c’est le reste qui figure dans le budget des ventes 366 000
- Etat débiteur : on y trouve la TVA récupérable et le reste concernant l’acompte de l’IS
18 000 + 25 000 = 43 000
- Trésorerie actif : 93 100

Passif :

- Capital social : il n’a pas de changement dans ce montant puisqu’on n’a pas
d’augmentation de capital 400 000
- Réserves : pas de changement 85 000
- Fournisseurs et comptes rattachés : c’est le reste dans sous budget des achats : 108 000
- Organismes sociaux : c’est le reste dans le budget des autres op d’exp 6 000
- Etat créditeur : dans ce poste on trouve : le reste de la TVA due, le reliquat de l’IS (s’il y en
a) et le reste de la TVA facturée (en cas du régime d’encaissement) dans cet exercice on a
uniquement le reste de la TVA due : 36 100

b. Le CPC au 31/03/N+1
Pour le CPC, il vaut mieux suivre les différentes rubriques des classes 6 et 7 du plan
comptable pour ne pas oublier un élément.
Dans cette application, on a uniquement des produits et des charges d’exploitation.
Eléments Montants
Produits d’exp.
- Ventes de marchandises(1) 890 000
Total I 890 000
Charges d’exp.
- Achats revendues de marchandises(2) 395 000
- Autres charges externes(3) 75 000
- Charges de personnel(4) 138 000
- Dotations d’exp.(5) 13 125
Total II 621 125
III Résultat d’exploitation (I – II) 268 875

(1) Ventes de marchandises : c’est le total des ventes (HT) des 3 mois :
240 000 + 300 000 + 350 000= 890 000
(2) Achats revendues de marchandises : c’est le total des achats (HT) des 3 mois + la
variation de stock
(100 000 + 120 000 + 150 000) + (90 000 -65 000)= 395 000
(3) Total des charges : 18 000 + 25 000 + 32 000= 75 000
(4) Charges de personnel : c’est total des salaires de 3 mois + total des charges sociales
de 3 mois
(40 000 x 3) + (6 000 x3)= 138 000
(5) Dot d’exp. Amortissement de 3 mois : 52 500 x3/12= 13 125

(L’obtention du même résultat dans le bilan et le CPC est une sorte de vérification).

Vous aimerez peut-être aussi