Vous êtes sur la page 1sur 1

Effet du système d’irrigation goutte à goutte souterrain sur une culture d’aubergine Solanum melongena

DOUH Boutheina & BOUJELBEN Abdelhamid


Département du Génie des Systèmes Horticoles et du Milieu Naturel I SA
Institut Supérieur Agronomique de Chott Mariem -Sousse
c h o t t M é r i e m

boutheina_douh@yahoo.fr
Evolution de la variation du stock d’eau du le sol en fonction du temps
Introduction
On remarque d’après la figure 9, que la variation du stock d’eau oscille entre
L’irrigation localisée souterraine ou de subsurface constitue une variante de l’irrigation localisée
* -27,3 et 55mm/jour pour le témoin;
traditionnelle et consiste à placer les conduites enterrés dans le sol à une profondeur qui dépend de
* -20 et 23mm/jour pour le traitement.
la nature du sol et du développement du système racinaire de la plante (Zayani, 1990).
L’amplitude des variations du stock d’eau est plus restreinte pour l’irrigation souterraine, donc la consommation

Objectifs et les pertes d’eau sont plus faibles pour ce système d’irrigation. La variation du stock d’eau pour le témoin est
de -21,75 mm alors qu’elle est de -11,63 mm pour le traitement. Donc, on a un gain d’eau de 46,5% en faveur du
Evaluer la performance de l’irrigation goutte à goutte enterré sur l’économie en eau.
traitement. Ces résultats sont identiques à ceux obtenus par Scicchitano (2007) qui a trouvé une efficience
Déterminer l’effet du système enterré d’irrigation goutte à goutte sur les
de 46% entre les deux types d’irrigation.
paramètres agronomiques de la culture d’aubergine.
ΔS mesurée temoin ΔS mesurée traitement
Matériels Stade végétatif Stade nouaison

ii
Matériel végétal 100,00
L’étude a concerné une culture d’aubergine Solanum

ΔS(mm/j)
50,00
melongena variété « PICOLA F1 » (Figure 1). 0,00
Stade floraison Fruits Figure 1: Culture d’aubergine

Mesure du potentiel de l’eau dans le sol -50,00


1 16 31 46 61 76 91 106 121 136
La mesure du potentiel de l’eau dans le sol a été
Temps (jours)
effectuée moyennant des tensiomètres (Figure 2).
* 15 tensiomètres pour le système d’irrigation goutte à goutte Figure 9: Evolution dans le temps de la variation du stock d’eau dans le sol dans le cas de
localisée, installés à 15, 45 et 75cm de profondeur. 60 l’irrigation localisée de surface (témoin) et enterrée (traitement)
* 15 autres pour le système d’irrigation goutte à goutte enterré, Distribution de l’eau d’irrigation dans le sol
installés à 15, 45 et 75 cm de profondeur. 40 Figure 2: Emplacement des
Tensiomètre tensiomètres D’après la figure 10, il s’avère qu’à
20
*10 et 40cm de profondeur, les courbes d’égales teneurs en eau sont très nettes et bien tracées autour de
Mesure de la teneur en eau dans le sol
Les mesures de l’humidité du sol ont été effectuées à 0 20
l’emplacement du goutteur, et l’eau s’infiltre à partir de la surface et atteint cette profondeur (40cm).
l’aide d’une TDR (Figure 3). *75 cm de profondeur, on observe une interférence entre plusieurs courbes provenant des 4 cotés, donc le
* 8 tubes d’accès de 1m pour le système d’irrigation goutte goutteur n’est pas la source nette d’eau à cette profondeur mais la contribution de la remontée capillaire.
à goutte classique Figure 3: Emplacement des
* 8 tubes pour le système souterrain. tubes d’accès de la TDR Le diagnostic de la figure 11, montre qu’à
les mesures sont faites par tranche de 10 cm de Tube d’accès
*10 cm de profondeur dans le système d’irrigation souterrain, les courbes d’égales teneurs en eau sont des
profondeur. lignes presque horizontales au niveau du goutteur.
*40 et 75cm de profondeur, les courbes d’égales teneurs en eau se voient très nettement autour du goutteur.
Méthodologie
Donc il est la source principale d’eau.
* Conduite de la culture selon deux systèmes d’irrigation Figure 4: Irrigation goutte à
goutte en surface
Goutte à goutte de surface (Figure 4) L’étude approfondie de ces figures nous permet de juger l’écartement entre les lignes (interligne) et entre
Goutte à goutte souterrain (Figure 5) les plants (interplant).
60 60 60

Stock en eau dans le sol S= D θ (X,Y, Z) dx dy dz 6.5


50 50 50

Variation du stock en eau dans le sol


9.5
ΔS= S(t+Δt) - St 14.5

40 11.5 40 40

Figure 5: Irrigation goutte à


98

*Afin de finaliser ce travail, on a comparé les répercutions


14.5
30 30 30
goutte souterraine
agronomiques des deux systèmes d'irrigation (Croissance
12
20 20 20 5.5 5.5
8

en hauteur des plantes, Nombre cumulé de fleurs, Nombre 10


11,5
10 10

cumulé de fruits).
13,5
0 0 0
12

Zone humidifiée pour l’irrigation

Résultats et discussions
-1 0 -1 0 -1 0
localisée souterraine
8 5.5
-2 0 -2 0 -2 0
5.5

Dynamique de l’eau dans le sol


12
8
-3 0 -3 0 -3 0
14.5

Evolution de la teneur en eau du sol à différentes profondeurs -4 0 11.5 -4 0 -4 0


9
6.5

Pour le témoin (Figure 6), la teneur en eau varie entre -5 0 9.5 -5 0 14.5 -5 0

* 12 et 33% à 15 et 45cm de profondeur avec un léger déphasage; -6 0


-2 0 -1 0 0 10 20
-6 0
-2 0 -1 0 0 10 20
-6 0
-2 0 -1 0 0 10 20

* 5 et 15% à 75cm de profondeur. 10 40 80


Figure 10: Evolution de la distribution de l’eau dans le sol à différentes profondeurs pour l’irrigation localisée de
Pour le témoin (Figure 7), la teneur en eau varie entre surface
60 60 60

* 10 et 20% à 15cm;
15.5 15.5

* 22 et 35% à 45 et 75cm de profondeur;


50 50 50
15.5

40 40 40

Ces résultats sont semblables à ceux trouvés par Grini M.N (1990). En effet, la teneur en eau augmente
30 10 30 30

15.5

après une pluviométrie ou une irrigation. Or, la teneur en eau diminue en fonction du temps suite à une
20 20 20
18
12.5
18

augmentation des besoins de la plante et aux pertes d’eau par évapotranspiration.


10 10 10

20.5
0 0 0
Zone humidifiée pour l’irrigation
-1 0 -1 0 -1 0 localisée souterraine
18
15 45 75 12.5 18
15 45 75 -2 0 -2 0 -2 0

15.5
40 -3 0 10 -3 0 -3 0
40
θv (%)g

30
θv (%)g

30 -4 0 -4 0 -4 0

20 20 15.5
-5 0 -5 0 -5 0

10 10 15.5 15.5
0 0 -6 0
-2 0 -1 0 0 10 20
-6 0
-2 0 -1 0 0 10 20
-6 0
-2 0 -1 0 0 10 20
10/02/2007
17/02/2007

24/02/2007

03/03/2007
10/03/2007

17/03/2007
24/03/2007

31/03/2007

07/04/2007
14/04/2007

21/04/2007

28/04/2007
05/05/2007

12/05/2007

19/05/2007
26/05/2007

02/06/2007
09/06/2007

16/06/2007

23/06/2007
30/06/2007

10/02/2007

17/02/2007

24/02/2007

03/03/2007

10/03/2007

17/03/2007

24/03/2007

31/03/2007

07/04/2007

14/04/2007

21/04/2007

28/04/2007

05/05/2007

12/05/2007

19/05/2007

26/05/2007

02/06/2007

09/06/2007

16/06/2007

23/06/2007

30/06/2007

10 40 80
Figure 11: Evolution de la distribution de l’eau dans le sol à différentes profondeurs pour l’irrigation localisée
souterraine
Date
Date Paramètres agronomiques de la culture
i

Figure 6: Evolution en fonction du temps de la teneur en eau dans le sol pour Figure 7: Evolution en fonction du temps de la teneur en eau dans le sol pour
i

Systeme d'irrigation de surface Systeme d'irrigation enterré Systeme d'irrigation de surface Systeme d'irrigation enterré
14
60
Hauteur moyenne (cm)

Nombre cumulé des fleurs

12

l’irrigation localisée de surface à différentes profondeurs (15, 45 et 75cm) l’irrigation localisée souterraine à différentes profondeurs (15, 45 et 75cm)
50
10
40
8
30 6
20 4

Evolution du stock d’eau dans le sol en fonction du temps


10 2

0 0
S1 S2 S3 S4 S5 S6
S1 S2 S3 S4 S5 S6

Le stock d’eau dans le sol augmente suite à une irrigation ou à une pluviométrie et décroit entre deux
Date (semaines)
Date (semaines)

irrigations successives en absence de pluie, Ces résultats sont similaires à ceux trouvés par Boujelben Figure 12: Croissance en hauteur des plantes Figure 13: Nombre cumulé de fleurs/plante Figure 14: Nombre cumulé de
fruits/plante
(2000). Cette diminution du stock d’eau devient plus rapide au fur et à mesure que le climat devient plus *le système d’irrigation a un effet hautement *le système d’irrigation a un effet
*le système d’irrigation n’a pas d’effet sur
significatif sur la croissance en hauteur des hautement significatif sur le nombre
chaud et que la culture atteint un stade végétatif plus avancé. On remarque d’après la figure 8 que le plantes.
le nombre du fleurs. Ce paramètre
cumulé de fruits.
agronomique dépend vraisemblablement de
stock d’eau est beaucoup plus important dans le traitement que le témoin. Donc, les pertes d’eau par Conclusions la variété et des conditions climatiques.

évaporation sont plus faibles pour l’irrigation souterraine. Les résultats ont montré que le système d’irrigation souterrain présente des avantages par rapport à l’irrigation
200
180 localisée classique:
*un gain d’eau de 46%;
Stock d'eau (mm) k

160
140
120 *une amélioration du développement végétatif de la culture;
100
- un rendement plus élevé de 28%;
s/g temoin
80
c S/g
- une hauteur moyenne plus importante.
60 traitement
40
20
0 Références bibliographiques
1 11 21 31 41 51 61 71 81 91 101 111 121 131 141 Scicchitano S., Rassaa W., Palazzo A. & Giardina G., 2007. Dipartimento Agronomico Siplast & Irritec, Manuele della subirrigazione, version 1 ,1.
Tem ps (jours ) Boujelben A., 2000. Etude théorique et expérimentale de l’irrigation par sillon d’une culture de mais fourrager, thèse de doctorat es sciences, faculté des sciences de Tunis.
Figure 8: Evolution en fonction du temps du stock d’eau dans le sol Grini M.N., 1990. Contribution à l’économie de l’eau par l’utilisation des lignes jumelées, Projet de fin d’études, ESH Chott Meriem.
pour l’irrigation localisée de surface et souterraine Zayani K., Dali N., Alouini A. et Hadj Taieb M., 1990. Evaluation de l’irrigation localisée de la vigne de table dans la région de Mornag, CIHEAM-Options Méditerranéennes.

SÉMINAIRE INTERNATIONAL : EXPLOITATION DES RESSOURCES EN EAU POUR UNE AGRICULTURE DURABLE

Vous aimerez peut-être aussi