Vous êtes sur la page 1sur 26

REPUBLIQUE DU CAMEROUN

Paix - Travail - Patrie REPUBLICOF CAMEROON


******* Peace - Work - Fatherland
MINISTERE DE L’ENSEIGEMENT SUPERIEUR *******
****** MINITRY OF HIGHER EDUCATION
UNIVERSITE DE MAROUA ******
***** THE UNIVERSITY OF MAROUA
*****
FACULTE DES MINES ET DES INDUSTRIES
FACULTY OF MINES AND PETROLEUM
PETROLIERES
INDUSTRIES
*****
********
DÉPARTEMENT D’EXPLORATION MINIÈRE,
MINING, GAS AND PETROLEUM
GAZIÈRE, PÉTROLIÈRE ET DES RESSOURCES
DEPARTEMENT AND WATER RESSOURCES
EN EAUX
**********
*********

DEPARTEMENT D’EXPLORATION MINIERE, PETROLIERE, GAZIERE ET


RESSOURCES EN EAU
Filière : XMPE
NIVEAU : IV Ingénieur de Conception

CARTOGRAPHIE ET INTERPRETATON PAR


SISMIQUE REFRACTION ET UTILISATION
DU LOGICIEL Rayfract Trial
Présenté par :
- DJIOMAGUE DOUANLA Vaness Karelle
- ONGOLO Juste Landry

Sous l’encadrement du : DR NGUIMBOUS KOUOH Jean Jacques

ANNEE ACADEMIQUE
2020/2021
TABLE DE MATIERE

Liste des figures.......................................................................................................... 3


INTRODUCTION ...................................................................................................... 4
I- RAPPELS THEORIQUES .................................................................................. 5
1- Matériels d’acquisition des données sismiques ................................................ 5
2- Mise en œuvre de la méthode de sismique réfraction ...................................... 6
3- Acquisition des données de sismique réfraction............................................... 7
II- LOGICIEL RAYFRACT TRIAL V 3.36 ............................................................ 8
II.1- Géneralités ....................................................................................................... 8
II.1 .1- La méthode Smooth Inversion ou (GRM) ............................................... 8
II.1 .2- La méthode deltat-V ou l’intercept-time ou CMP ................................... 8
II.1 .2- Méthode plus-minus ou temps-profondeur(Hagerdoon). ........................ 9
II. 2- PRISE EN MAIN DU LOGICIEL RAYFRACT TRIAL V 3.36 ............... 11
II .2-1- Présentation de l’interface ..................................................................... 11
II .2-2- Configuration du logiciel ....................................................................... 12
II .2-3- Affichage des données et prétraitement ................................................ 13
III- RESULTATS, INTERPRETATION ET COMMENTAIRE ......................... 16
III.1- Présentation des résultats obtenus ............................................................... 16
III.2- Interprétations et commentaires ................................................................... 22
CONCLUSION ........................................................................................................ 25
BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................... 26

2
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
LISTE DES FIGURES

Figure 1: Enregistreur de signal avec imprimante intégré .................................... 5


Figure 2: Capteurs sismiques ................................................................................ 6
Figure 3: Dispositif d’acquisition : Ligne sismique .............................................. 7
Figure 4: Schéma d’acquisition de données sismiques ......................................... 7
Figure 5:Schéma d’acquisition de données sismiques ........................................ 13
Figure 6:Exemples de données dépourvues de bruit et pointage ........................ 15
Figure 7:Carte du Gradient de vitesse obtenue par le modèle SMOOTH invert sur
Surfer 11 .............................................................................................................. 16
Figure 8:Carte du modèle de couverture obtenue par le modèle SMOOTH invert
sur Surfer 11 ........................................................................................................ 17
Figure 9:Carte du veloide obtenue par le modèle SMOOTH invert sur Surfer 1117
Figure 10: Gradient de vitesse obtenue par le modèle Deltat V sur Surfer 11 ... 18
Figure 11:Veloide obtenue par le modèle Deltat V sur Surfer 11 ...................... 19
Figure 12:Modèle de couverture obtenue par le modèle Deltat V sur Surfer 11 19
Figure 13:Picking effectué aux niveaux des hodochrones. ................................. 20
Figure 14:Résultat de la méthode plus-minus sur Surfer 11 ............................... 21
Figure 15:Modèle de couverture obtenu avec la méthode plus-minus sur surfer11
............................................................................................................................. 21
Figure 16:Modèle de vitesse obtenu avec la méthode plus-minus sur Surfer11 22
Figure 17:Abaques de vitesse .............................................................................. 24

3
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
INTRODUCTION

Parmi les méthodes d’explorations du sous-sol, la sismique réfraction a pour vocation


principale la reconnaissance des massifs rocheux et corps géologiques dans le cadre de la
recherche en eau, des projets d’implantation des ouvrages d’art et même dans la recherche
minière et ceci sous deux aspects fondamentaux: les études structurales dont l’objectif est la
recherche et le suivi de l'évolution du substratum sous une couverture meuble et le second aspect
est la caractérisation de l’état physique des divers zones du massif rocheux par la connaissance
des vitesses sismiques de chacune de ces zones ce qui nous amène à l’utilisation des logiciels de
sismiques réfraction qui nous permettent de réaliser des modèles de vitesses que l’on interprète
afin de comprendre au mieux l’évolution du socle et l'état des différentes zones du massif
rocheux.
Au vue de la difficulté d’accès aux données sismiques réelles, nombreux se trouvent obligé
de se remettre aux données disponibles sur nos plates formes internet pour la réalisation d’une
cartographique sismique. De ce fait, notre cas pratique a été effectué à partir de la démo du
logiciel Rayfract Trial 3.36.

4
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
I- RAPPELS THEORIQUES

I.1- Matériels d’acquisition des données sismiques

 Les capteurs : selon le contexte on distingue les géophones en terrestre et les


hydrophones en marine. Ces capteurs sont généralement liés à des câbles
d’interconnexion de mesure sismique. L’espacement entre les géophones dépend de la
profondeur d’investigation et du détail des résultats ; il est souvent important d’avoir des
câbles de différents espacements.
 Les enregistreurs de signaux : ce sont des appareils nous permettant de sauvegarder nos
données de terrains sous différentes extensions
 Les sources : ce sont des dispositifs de déclenchement des vibrations. Exemples de
sources : chute de poids (masse de 8 kg et plaque de Nylon, dameuse, delmag, vakipac)
qui sont des sources non destructives ; explosifs (dynamite) ; vibroseis, type de fusils
(shotgun, betsygun).
 La flute sismique : ensemble de conducteurs isolés et rassemblés dans une gaine
 Le système de déclenchement par radio

Figure 1: Enregistreur de signal avec imprimante intégré

5
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
Figure 2: Capteurs sismiques

I.2- Mise en œuvre de la méthode de sismique réfraction

La réalisation d’un dispositif sismique obéit à une certaine normalisation ainsi en fonction
de l’objectif viser on distingue : des dispositifs d’acquisition minimal dans ce cas on a cinq tirs et
vingt traces par section ; les dispositifs vingt-quatre traces sept tirs et ainsi de suite jusqu’à des
dispositifs de quatre-vingt-seize traces.

Figure 3:Dispositif minimal : douze traces cinq tirs

Figure 4:Dispositif vingt-quatre traces sept tirs

6
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
I 3- Acquisition des données de sismique réfraction

La configuration sur le terrain pour l'acquisition des données est illustrée à la figure ci-
après. Un sismographe numérique peut être utilisé pour l'acquisition des données pour une étude.
Les géophones sont généralement régulièrement espacés et fermement fixés verticalement au sol
à des stations correctement délimitées le long de chaque profil. Pour garantir une acquisition des
données suffisantes pour l'inversion tomographique, une distance de décalage suffisante doit être
choisie avant le premier groupe de géophones et après le dernier groupe de géophones, pour
donner une longueur fixe à chaque profil.
Les tirs consistent à frapper une plaque de métal avec un marteau de 6 kg à 8 kg cinq (5)
fois de suite, et cela à chaque station de géophone, et à une distance de décalage avant et après les
premières et dernières stations de géophone, respectivement (Figure 11). Les ondes sismiques
générées par les tirs sont captées par les géophones et transmises pour enregistrement par le
sismographe, qui numérise automatiquement les signaux sismiques entrants et les stocke pour un
traitement ultérieur.

Figure 5: Dispositif d’acquisition : Ligne sismique

Figure 6: Schéma d’acquisition de données sismiques

7
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
II- LOGICIEL RAYFRACT TRIAL V 3.36

II.1- Généralités

Le logiciel RAYFRACT est un logiciel d’interprétation des données de sismique réfraction.


Il a été conçu par Schlumberger et dispose de trois (03) méthodes d’interprétations notamment :
 La méthode du smooth inversion ou Generalized reciprocal method (GRM)
 La méthode delta V ou l’intercept-time ou CMP
 Méthode plus-minus ou temps-profondeur

II.1 .1- La méthode Smooth Inversion ou (GRM)


II.1 .2- La méthode deltat-V ou l’intercept-time ou CMP
Pour les relevés avec des morts-terrains homogènes, y compris les relevés marins
enregistrés avec des banderoles, Deltat-V peut bien fonctionner, même sans inversion WET. Plus
la ligne sismique est longue, enregistrée avec la technique de roulis habituelle en sismique de
réflexion, et plus le récepteur et l'espacement des tirs sont denses, meilleur Deltat-V fonctionnera.

Deltat-V n'exige pas que l'utilisateur attribue subjectivement des temps de parcours à des
réfracteurs hypothétiques. La méthode image naturellement la plupart des caractéristiques des
distributions de vitesse 2D sous la surface, y compris les anomalies locales, les failles, les
pincements, les affleurements, etc. L'augmentation de vitesse systématique résultante avec la
profondeur est modélisée de manière réaliste avec l'hypothèse Deltat-V d'un gradient de vitesse
constant par morceaux. Les vitesses et les épaisseurs de couche estimées sont automatiquement
corrigées pour les inversions de vitesse déduites.

Deltat-V permet, et parfois déduit et modélise des inversions de vitesse tout en détectant
automatiquement les retards systématiques sur les courbes CMP et les modélise comme des
inversions de vitesse

8
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
Figure 7:Resultat Deltat-V (en haut) et modèle de gradient simple généré par celui -ci (en bas) pour
le modèle de vitesse(m/s)

II.1 .2- Méthode plus-minus ou temps-profondeur(Hagerdoon).

La méthode Plus-Minus est une étape de base de l'interprétation graphique. Elle permet,
d'une part, de déterminer par le MINUS la vitesse de fond, c'est-à-dire celle de la couche la plus
profonde atteinte, et d'autre part, d’estimer par le PLUS les variations d'épaisseurs des horizons
surmontant la couche de fond.

La méthode Plus-Minus consiste à faire la différence des temps de deux tirs lointains
opposés. Lorsque le substratum est plan (avec ou sans pendage), cette courbe est une droite dont
l’inverse de la pente donne la vitesse vraie du substratum. Elle consiste à pointer les temps des
premières arrivées (dromochroniques) pour des tirs aux deux extrémités du profil et de les tracer
dans des sens contraires. Par exemple, si le profil est Ouest - Est, une onde est générée à
l'extrémité Ouest du profil et on pointe les temps t1 des premières arrivées aux géophones, que
l'on affiche suivant un x croissant. Une onde est générée ensuite à l'extrémité Est du profil et l'on
enregistre les temps t2 des premières arrivées aux géophones que l'on fait figurer suivant un x
décroissant (cf. Figure 15). Une différence des temps d'arrivée permet alors d'accéder à la
véritable vitesse des ondes dans la couche sous-jacente.

9
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
 La vitesse de la couche superficielle est obtenue avec les temps d'arrivées des ondes
directes.

 La méthode Plus-Minus consiste à faire la demi-somme des temps des tirs lointains. Cette
valeur est, à une constante près, égale au délai sismique. Si la répartition verticale des vitesses
sismiques peut être étalonnée par sondage mécanique, on peut ainsi calculer la profondeur en tout
point de réception.

 A l’issue de cette interprétation, nous établissons les coupes sismiques (vitesse sismique
en fonction de la profondeur) dessinées à l’aide du logiciel Surfer 12 (Golden Software).

Figure 8: Schéma explicitant les principes de la méthode Plus-Minus

10
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
II. 2- PRISE EN MAIN DU LOGICIEL RAYFRACT TRIAL
V 3.36
II .2-1- Présentation de l’interface

Le logiciel Rayfract propose plusieurs menus utiles pour le traitement et l’interprétation de


nos données tels que :
 File menu : Qui nous permet d’appeler ou créer un profil, d’importer des données afin de les
traiter.
 Grid menu : Qui nous permet de générer un maillage afin de passer à la modélisation.
 Header menu : Qui nous permet de modifier les différents paramètres d’acquisition
(profilage, nombre de stations, les récepteurs).
 Depth menu : Qui permet de modifier les différents paramètres de profondeur.
 Velocity menu : Qui permet de modifier les différents paramètres de vitesse.
 Window menu : Qui permet de modifier les différents paramètres d’affichage
 DeltatV menu, WETtomo menu, SMOOTH invert Qui tous des algorithmes de traitements de
données sismiques.
 Refractor menu : Permet d’afficher une fenêtre contenant les réfracteurs.
 Model menu : Permet de modifier les différents paramètres de modélisation.
 Trace menu : Permet de modifier les différents paramètres sur les traces

11
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
II .2-2- Configuration du logiciel

Figure 9:Paramètres insérés dans le logiciel

L’étape de configuration de données ne se fait pas d’un clic.Il faudrait entre autres créer un
profile, extraire et importer les données en précisant l’extension .
Notons que les valeurs de configuration présentées plus haut ne sont pas insérées dans le
logiciel de façon hasardeuse ; il s’agit ici, des paramètres avec lesquelles on a configuré la
machine sur le terrain lors de l’acquisition de données et logiciel étant en connexion direct avec
Surfer11, c’est grâce à lui qu’on pourra afficher nos résultats.

12
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
II .2-3- Affichage des données et prétraitement
La palette de données à notre disposition compte dix (10) sections comptant chacune
quarante-neuf (49) traces et présentent deux tirs e bout et 8 tirs centrales. Ces différentes sections
présentent des signaux remplis de bruit alors, il a tout d’abord été question de faire un traitement
afin d’éliminer le bruit sur nos sections.

Figure 10:Picking et exemples de données bruitées

13
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
14
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
Figure 11:Exemples de données dépourvues de bruit et pointage

Il est important de noter ici que le pointage ou picking se fait sur les premières arrivées
c’est-à-dire au niveaux des tous premiers points d’inflexion sur les traces sismiques avec une
précision suffisamment élevée pour que les cartes à obtenir puisses nous donner des informations
correctes.

15
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
III- RESULTATS, INTERPRETATION ET
COMMENTAIRE

III.1- Présentation des résultats obtenus

 Méthode de Smooth Inversion

Après avoir effectué le picking, nous avons appliqué la méthode de Smooth Inversion qui utilise la
méthode WET inversion et qui permet de ressortir 3 cartes dont : la carte du gradient de vitesse, du
modèle de couverture et du veloide.
Résultats obtenus à travers la méthode SMOOTH inversion dans Surfer

Figure 12:Carte du Gradient de vitesse obtenue par le modèle SMOOTH inversion sur Surfer 11

16
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
Figure 13:Carte du modèle de couverture obtenue par le modèle SMOOTH inversion sur Surfer 11

Figure 14:Carte du veloide obtenue par le modèle SMOOTH inversion sur Surfer 11

17
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
 Méthode Deltat-V

Il s’agit d’un mode de traitement de données sismiques qui utilise la méthode XTV
(Distance entre les offsets, temps de propagation et vitesse apparente).

Résultats obtenus à travers la méthode DeltatV dans Surfer

Figure 15: Gradient de vitesse obtenu par le modèle Delta-V sur Surfer 11

18
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
Figure 16:Veloide obtenue par le modèle Deltat-V sur Surfer 11

Figure 17:Modèle de couverture obtenu par le modèle Deltat-V sur Surfer 11

19
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
 Méthode plus-minus ou temps-profondeur

Ici il est question de sortir un modèle de profondeur. Pour ce faire, il sera question
d’effectuer un second picking sur nos hodochrones avec les commandes appropriées avec pour
objectif de délimiter les ondes directes des premières ondes réfractées puis les premières des
secondes réfractées, ce qui divisera notre section en trois domaines : le socle, le sédiment et une
couche superficielle.
Commandes entre autres utilisées :
 Touche de direction pour orienter le picking
 Ctrl F1, Ctrl F2 pour effectuer le picking
 F7, F8 pour quitter un hodochrone à un autre

Figure 18:Picking effectué aux niveaux des hodochrones.

20
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
VITESSE en m /ms

Distance en m

Figure 19:Résultat de la méthode plus-minus sur Surfer 11

Figure 20:Modèle de couverture obtenu avec la méthode plus-minus sur surfer11

21
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
Figure 21:Modèle de vitesse obtenu avec la méthode plus-minus sur Surfer11

III.2- Interprétations et commentaires

En sismique réfraction, comme dans la quasi-totalité des méthodes géophysiques, l’interprétation


des mesures est d’autant plus aisée qu’on se rapproche le plus possible des modèles théoriques
habituellement utilisés. Dans le cadre de ceux travail, il est dont question pour nous de faire une brève
interprétation de nos résultats obtenus via le logiciel rayfract Trial V3.36.

 Le constat effectué au niveau du modèle et du gradient de vitesse est tel que : De 0 à 10m, la
vitesse des ondes est inférieure à 2500m/s ; de 10 à 20m, la vitesse est comprise de 2500 à
3500 m/s et enfin de 20 à 70m, la vitesse d’onde arrive de plus de 4500m/s.
 Trois couches sont identifiées sur nos différentes cartes de modèles de couverture obtenus via
les Trois méthodes de traitement : le socle, les sédiments et la couche superficielle.
 Nos différents modèles peuvent améliorer la résolution dans les tomogrammes résultants.
Nous le montrons avec des données synthétiques où le sommet du sous-sol est plus
nettement photographié avec un contraste de vitesse plus fort entre surcharge et sous-sol.
 Plus la fréquence est basse avec une erreur moindre, plus le contraste de vitesse au sommet
du sous-sol est fort et plus le haut du sous-sol est peu profond, plus le dessus du sous-sol est
photographié.

 Les modèles de vitesse obtenus ici peuvent aussi être interprétés sur deux bases : une base
géophysique qui consiste à faire des corrélations entre les vitesses de nos modèles et celles
théoriques et la seconde est géologique et consiste à faire une correspondance entre les vitesses

22
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
du modèles et leur équivalent en terme de couche ou corps géologique. Elle est donc basée sur
les abaques de vitesse suivant :

23
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
Figure 22:Abaques de vitesse

24
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
CONCLUSION

La sismique réfraction est un outil particulièrement efficace utilisée dans le cadre de nombreux
projets de génie civil ; de prospection minière, d’hydrogéologie, d’environnement et/ou d’archéologie. Sa
rapidité de mise en œuvre et son cout raisonnable en font un outil indispensable à l’optimisation d’un
programme de reconnaissance. Avec le traitement manuel des données de réfraction sismique, il convient
de modéliser distribution de vitesse souterraine avec seulement quelques réfracteurs à vitesse verticale
constante. Cependant, avec de puissants ordinateurs de bureau et portables, nous trouvons qu'il est
approprié d'assouplir la modélisation conventionnelle de la vitesse de couche discrète en une modélisation
quasi-continue de la vitesse souterraine. En conséquence, les défauts et autres vitesses locales et les
anomalies structurelles associées peuvent désormais être imagés de manière plus fiable. Il a été démontré
que la véritable tomographie 2D basée sur les modèles initiaux obtenus avec la méthode Deltat-V
fonctionne bien .

25
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)
BIBLIOGRAPHIE

 Cours de cartographie et interprétation sismique 2D et 3D du Dr NGUIMBOUS KOUOH Jean


Jacques année 2020-2021.
 Livre de sismique réfraction : le cahier de l’AGAP N°2
 LOGICIELS UTILISES
Logiciel RAYFRACT 3.5
Logiciel surfer 11

26
Faculté des Mines et des Industries Pétrolières de l’Université de Maroua (FMIP /Uma)

Vous aimerez peut-être aussi