Vous êtes sur la page 1sur 48

‫ﻛﻠﯿﺔ اﻟﻌﻠﻮم و اﻟﺘﻘﻨﯿﺎت ﺑﺴﻄﺎت‬

Faculté des Sciences et Techniques - Settat

Contrôle n² :1
EEA : Semestre 4 Durée : 2h 30min

Machines électriques/Electronique de puissance

Eude d’une station de pompage

Une société de distribution d’eau potable a installé une station de surpression qui a pour
fonction de refouler l’eau à une pression de 6 bars en sortie du surpresseur, l’eau provenant d’un
réservoir.

Schéma général

Le surpresseur est constitué d’une pompe entraînée par un moteur asynchrone (ou un moteur à
courant continu). Afin d’assurer une pression et un débit adaptés à la demande, le moteur de la
pompe doit avoir une vitesse variable ; il est donc alimenté par un variateur de vitesse. Un capteur de
pression permet de connaître la pression disponible sur le réseau de sortie et après comparaison avec
la pression de consigne, un automate génère la commande de l’onduleur (redresseur commandé) pour
faire varier la vitesse du moteur de la pompe.

Le problème consiste à étudier le moteur asynchrone, l’onduleur et le redresseur commandé.

Les 3 parties sont indépendantes

1/7
‫ﻛﻠﯿﺔ اﻟﻌﻠﻮم و اﻟﺘﻘﻨﯿﺎت ﺑﺴﻄﺎت‬

Faculté des Sciences et Techniques - Settat

Partie A : Etude du moteur asynchrone triphasé (12pts)

Sur la plaque signalétique du moteur, on peut lire les indications suivantes :


Puissance utile nominale : 9.0kW.
Vitesse nominale : 1425 tr/min. Y 400 V Δ 230 V
17 A 29 A
Fréquence nominale : 50 Hz.

Sur cette machine, on réalise les essais suivants à 50 Hz.


A- Essai à vide sous la tension nominale UN = 400V :
 Courant absorbé : 7.0A
 Puissance absorbée : 570 W.
Cet essai est réalisé à une vitesse très proche du synchronisme (le glissement est quasi nul). On admet
en outre que les pertes mécaniques sont négligeable.
B- Essai en rotor bloqué :
 Tension d’alimentation : Ucc = 71V
 Courant par phase : Icc = 17A
 Puissance absorbée : Pcc = 603 W.
Dans tout le problème, on néglige :
- Les inductances de fuites
- Les pertes fer rotoriques
- Les pertes mécaniques

I- Analyse des essais

I-1- Sachant que le moteur est alimenté par un réseau dont la tension entre phases a pour valeur
efficace 400V, comment doit-on coupler les enroulements statoriques du moteur ? (1pt)
I-2- Donner (éventuellement sous forme d’un diagramme) le bilan de puissance du moteur
asynchrone étudié. (1pt)
I-3- Rappeler la relation entre les pertes Joules au rotor et la puissance transmise au rotor. (1pt)
I-4- Pour le point de fonctionnement nominal, déterminer : (4pts)
 Les pertes fer statoriques, Pfs,
 Le glissement,
 La puissance transmise au rotor, Ptr
 Le couple électromagnétique, Tem,
 Les pertes joules rororiques, Pjr,
 La puissance absorbée, Pa,
 Le facteur de puissance, fp,
 Le rendement, η.

2/7
‫ﻛﻠﯿﺔ اﻟﻌﻠﻮم و اﻟﺘﻘﻨﯿﺎت ﺑﺴﻄﺎت‬

Faculté des Sciences et Techniques - Settat

II- Modélisation

Pour chaque phase du moteur, on adopte le modèle simplifié représenté à la figure 1 (Annexe).
r2 et l2 représentent respectivement les résistance et inductance de fuites rotoriques ramenées au
stator, g désigne le glissement. On notera X0 = L0ω et X2 = L2 ω (ω désigne la pulsation des tensions
d’alimentations).

II-1- Que devient le modèle lors de l’essai à vide ? (on rappelle que le glissement est négligeable
à vide). Calculer X0 et R0. (1.5pts)
II-2- En utilisant l’essai B à rotor bloqué et en néglige I0 devant Icc, déterminer une valeur approchée
des autres éléments du modèle, soit r2 et X2. (1.5pts)

III- Expression du couple

Quelles que soit les valeurs précédemment trouvées, on prendra pour la suite :
r2 = 0.8 Ω et L2ω = 2.5 Ω
III-1- montrer à partir du modèle équivalent que le couple électromagnétique en fonction de g
s’exprime par : (1pt)
r
3V 2 ( 2 )
g
T
em
 avec ΩS vitesse de synchronisme du moteur
 r 
Ω ( 2 ) 2  (l ω) 2 
s g 2 

III-2- Calculer le couple de démarrage, sous la tension nominale UN. (1pt)

Partie B : Etude de la partie onduleur (5pts)

Le variateur de vitesse est constitué, entre autres, d’un onduleur qui permet d’alimenter le
moteur asynchrone avec une tension alternative à partir de la tension continue fournie par le
redresseur.
La figure 2 (Annexe) représente le schéma de principe de l’onduleur triphasé :

La tension continue E est la tension d’alimentation de l’onduleur. Les 6 interrupteurs


commandés sont supposés parfaits.
Chaque interrupteurs est fermé pendant une demi période, les commandes des interrupteurs (H1, H4),
(H2,H5), (H3, H6) sont complémentaires 2 à 2. Chacun des 3 demi-ponts est commandé avec un
retard de T/3 sur le précédent.
Ces commandes (séquences de commande) sont schématisées sur la figure 4 du document réponse
n°1.

3/7
‫ﻛﻠﯿﺔ اﻟﻌﻠﻮم و اﻟﺘﻘﻨﯿﺎت ﺑﺴﻄﺎت‬

Faculté des Sciences et Techniques - Settat

1- Tracer sur le document réponse n°1 les courbes respectivement de uAB, uBC, uCA. En admettant
qu’à chaque instant : vAN + vBN + vCN = 0, montrer que :
u u
v  AB CA , puis tracer v sur document réponse n°1.
AN (3pts)
AN 3

2- Calculer la valeur efficace VAN de la tension vAN en fonction de E. (2pts)

Partie C : Etude du Redresseur commandé (13pts)

L’utilisation du moteur à courant continu, nécessite un variateur de vitesse, qui peut être
constitué par un redresseur commandé, ce redresseur permet d’obtenir une tension continue variable
à partir d’une tension sinusoïdale v(t) de fréquence 50 Hz et de valeur efficace 400V. La figure 3
(Annexe) représente le pont ″tout-thyristors″ du redresseur.

Les thyristors sont considérés comme parfaits : Th1et Th3 d’une part, Th2 et Th4 d’autre part,
sont commandés de manière complémentaire avec un retard à l’amorçage noté α.

On admet que le courant Ic fourni par le pont est parfaitement lissé grâce à l’inductance LF
(Ic = constante).

1- Pour α = π/3, représenter sur le document réponse n°2 :


 La tension uc à la sortie du pont en indiquant les thyristors passants, (1pt)
 Le courant i fourni par le réseau. (1pt)
2- Montrer que, pour une valeur quelconque de α, la tension moyenne à la sortie du pont a pour
expression : (1.5pts)
2U 2
U  cosα
cmoy π
Quel type de fonctionnement obtient-on pour α > π/2. (1pt)
3- Application numérique :
Pour α = π/3, Ic = 40A, calculer : (2.5pts)
- La tension UCmoy,
- La puissance P absorbée par le moteur
- La valeur efficace I du courant i prélevé au réseau,
- La puissance apparente S de l’installation
- Le facteur de puissance k = P/S

Afin d’améliorer le facteur de puissance de l’installation, on place à la sortie du pont précédent une
diode de « roue libre » DRL.(voir figure 4 en annexe).
4- Pour un angle de retard à l’amorçage α = π/2, représenter sur le document réponse n°2 :
- La tension uc à la sortie du pont, en indiquant les composants passants, (1.5pts)
4/7
‫ﻛﻠﯿﺔ اﻟﻌﻠﻮم و اﻟﺘﻘﻨﯿﺎت ﺑﺴﻄﺎت‬

Faculté des Sciences et Techniques - Settat

- Le courant i fourni par le réseau alternatif. (1.5pts)


5- Déterminer l’expression de la tension moyenne UCmoy à la sortie du pont, calculer la valeur de α
donnant UCmoy = 180V. (2pts)
6- Montrer que pour une valeur quelconque de α, la valeur efficace du courant i a pour expression :
(1pt)
πα
II
c π
Annexe

Figure 1 Figure 2

Figure 3

Figure 4
5/7
‫ﻛﻠﯿﺔ اﻟﻌﻠﻮم و اﻟﺘﻘﻨﯿﺎت ﺑﺴﻄﺎت‬

Faculté des Sciences et Techniques - Settat

Contrôle n² :2
EEA : Semestre 4 Durée : 2h

Machines électriques/Electronique de puissance

Le sujet porte sur l'étude d'une association machine asynchrone / convertisseur de fréquence.
L'ensemble machine asynchrone / convertisseur de fréquence est décrit par deux dispositifs
d’alimentation (voir les figures 1a et 1b en annexe 1). Dans ces deux schémas, un pont redresseur ou
un hacheur suivi d'une cellule de filtrage constitue la source de tension qui alimente l'onduleur de
tension associé au moteur.

Le sujet comporte 3 parties indépendantes :


- Partie A Étude du moteur asynchrone en régime permanent.
- Partie B Étude de l'onduleur de tension en commande "pleine onde".
- Partie C Étude de la source de tension continue.

Partie A : Étude du moteur asynchrone en régime


permanent
Notations :
U (V) Tension composée du réseau triphasé.
V (V) Tension simple du même réseau.
f (Hz) Fréquence des courants statoriques.
fr (Hz) Fréquence des courants rotoriques.
 (rad.s-1) Pulsation des courants statoriques.
S (rad.s-1) Vitesse de rotation du champ tournant créé dans l'entrefer par les courants statoriques.
 (rad.s-1) Vitesse angulaire de la machine.
ns (tr.s-1) Fréquence de rotation du champ tournant créé dans l'entrefer par les courants statoriques.
n (tr.s-1) Fréquence de rotation de la machine.

Caractéristiques électromécaniques du moteur étudié :


Sur la plaque signalétique du moteur asynchrone sont fournies les indications suivantes :
Tension d'alimentation nominale Un = 380 V fn = 50 Hz
Courant nominal parcourant
chaque phase du moteur In = 106 A.
Facteur de puissance nominal cosn = 0,86.
Fréquence de rotation nominale nn = 1460 tr/min .
Puissance utile nominale Pun = 55 kW.
Le couplage des phases statoriques est en étoile.

1/7
‫ﻛﻠﯿﺔ اﻟﻌﻠﻮم و اﻟﺘﻘﻨﯿﺎت ﺑﺴﻄﺎت‬

Faculté des Sciences et Techniques - Settat

1 - Fonctionnement au régime nominal de la machine (5pts)


On demande de calculer:
1-1- le nombre de paires de pôles p
1-2- le glissement gn , en déduire la fréquence des courants rotoriques fr.
1-3- la puissance active absorbée Pan
1-4- le rendement n.
1-5- le moment du couple utile Tun.

2 - Recherche des éléments d'un modèle équivalent simplifié (4pts)


2-1- En ne négligeant aucune perte, compléter le bilan des puissances (document réponse 1). Préciser
les notations utilisées.
La figure 2 (annexe 1) représente un modèle linéaire simplifié d'une phase statorique pour lequel on a
négligé:
 la résistance globale de l'enroulement statorique
 les pertes mécaniques et ferromagnétiques de la machine.

Essai à vide:
Le moteur fonctionne à vide et est alimenté sous sa tension nominale. On obtient :
- nv = fréquence de rotation à vide peu différente de la fréquence de synchronisme ns
- intensité du courant absorbée par chaque phase Iv = 50 A.
Essai à rotor bloqué:
Le moteur fonctionne à rotor bloqué et est alimenté à partir du réseau sous tension réduite
Ucc = (Un/10).
On obtient alors:
- puissance active consommée Pcc = 970 W.
- intensité du courant absorbée par chaque phase Icc = 70 A.
2-2- Donner le modèle équivalent pour le fonctionnement à vide. Calculer l'inductance magnétisante
d'une phase statorique.
2-3- Pour l'essai à rotor bloqué, on considère que le courant absorbé par l'inductance magnétisante
statorique est négligeable. Donner le modèle équivalent à une phase. En déduire les valeurs des
éléments R et X0.
Pour la suite du problème, on prendra R = 66 m et X0 = 1 mH.

3 - Étude du moment du couple électromagnétique Tem (3pts)


3-1- Exprimer à l'aide du modèle équivalent la puissance Pem transmise au rotor ; en déduire que le
moment du couple électromagnétique Tem peut se mettre sous la forme :

Tem = (3p/2)(V/f)²(R.fr)/(R²+4²X0²fr²).

3-2- Montrer que pour les faibles valeurs de fr on peut écrire : Tem = A.(V/f)².fr.
Définir A et montrer que sa valeur numérique est A = 14,5 -1.

2/7
‫ﻛﻠﯿﺔ اﻟﻌﻠﻮم و اﻟﺘﻘﻨﯿﺎت ﺑﺴﻄﺎت‬

Faculté des Sciences et Techniques - Settat

4- Fonctionnement à vitesse de synchronisme variable. (4pts)


Pour cette étude, on reste dans l'hypothèse de la question 3-2- ci-dessus.
Le moteur est alimenté par le convertisseur de fréquence qui permet de maintenir aux bornes d'un
enroulement le rapport (V/f) constant.
4-1- Sachant que pour V = Vn on a f = fn = 50 Hz, montrer que Tem peut s'écrire : Tem = A'.fr.
Donner la valeur numérique de A'. Calculer le couple électromagnétique nominal sachant que le
glissement nominal gn vaut 2,7 pour f = 50 Hz.
4-2- On rappelle que la fréquence fr des courants rotoriques peut s'exprimer par : fr = p.(ns - n).
Donner la nouvelle expression de Tem en fonction de ns et n : Tem = A".(ns - n). Calculer A".
4-3- Donner l'allure des caractéristiques Tem(n) pour: f = 12,5 Hz et f = 50 Hz.
4-4- On souhaite faire démarrer la machine à couple nominal. Calculer la fréquence minimale que doit
alors délivrer l'onduleur.

Partie B : Étude de l'onduleur de tension en commande "Pleine onde"

Il a pour fonction de générer un système triphasé de tensions van , vbn , vcn dont l'amplitude et la
fréquence soient réglables. Le schéma de puissance simplifié est donné à la figure 3. E est la f.é.m de
la source de tension continue parfaite qui alimente l'onduleur.
La technique permettant l'élaboration des ordres de commande des interrupteurs dépend de la
fréquence désirée pour le moteur. Elle débute en modulation de largeur d'impulsions (permettant le
fonctionnement à V/f constant) pour finir en mode pleine onde. Les intervalles de conduction des
interrupteurs sont donnés sur le document réponse n°1. Seul ce fonctionnement particulier est étudié.

1- Représenter Vao(t), Vbo(t), Vco(t) sur le document réponse n°1. (2pt)


2- Montrer que Van = (2/3) Vao – (1/3) Vbo – (1/3) Vco et représenter Van(t) sur le document
réponse 2. (2pts)
3- La forme d'onde ia(t) du courant dans la phase a étant donné (ia(t) est assimilé à son fondamental),
représenter les grandeurs iK1(t) et VK1(t) relatives à l'interrupteur K1. En spécifiant les contraintes en
tension et courant au niveau de l'interrupteur K1, en donner une structure possible. (2pts)
4- Le développement en série de Fourier de la tension Van(t) donne un fondamental Van1(t)
d'amplitude Van1max = (2E/). (2pts)
Calculer la valeur à donner à E pour que la valeur efficace Van1 du fondamental ait pour valeur 220 V.
5- En partant de la forme d'onde établie à la question 2, calculer la valeur efficace Van de la tension
Van(t). Comparer les valeurs Van et Van1. (2pts)

3/7
‫ﻛﻠﯿﺔ اﻟﻌﻠﻮم و اﻟﺘﻘﻨﯿﺎت ﺑﺴﻄﺎت‬

Faculté des Sciences et Techniques - Settat

Partie C : Étude du Hacheur

Cette partie est consacrée à l’étude du hacheur représenté sur la figure 4 en annexe 2, L’interrupteur
H a un fonctionnement périodique de période T, il est fermé de 0 à αT est ouvert de
αT à T.
L’interrupteur H et la diode D sont supposés parfaits.
On néglige les ondulations de courant dans la charge du hacheur (ensemble filtre-onduleur-moteur
asynchrone).
1- Quel est le type de conversion réalisé par ce hacheur de tension ? (1pt)
2- Représenter sur le document réponse 3, les allures de la tension v’3 aux bornes de la charge, de
l’intensité i’3 du courant dans la charge et de celle ih du courant dans l’interrupteur H, en les
justifiant qualitativement. (2pts)
3- Déterminer l’expression de la valeur moyenne <v’3> de la tension v’3 en fonction de α et Vc. (1pt)

Document réponse 3 (à rendre avec la copie)

4/7
Document réponse 1 (à rendre avec la copie)

K1 K’1

K’2 K2 K’2 Interrupteurs en


conduction
K3 K’3 K3

vao
E

0 T/2 T

vbo
E

0 T/2 T

vco
E

0 T/2 T
Document réponse 2 (à rendre avec la copie)

0 T/2 T
K1 K’1
Interrupteurs
en conduction
K’2 K2 K’2

K3 K’3 K3

Van
E

2/3E
ia
E/3

0
T/12 T/2 T t
-E/3

-2/3E

-E

VK1 iK1
E

2/3E
ia
E/3

0
T/12 T/2 T
-E/3

-2/3E

-E

Vous aimerez peut-être aussi