Vous êtes sur la page 1sur 3

1.

La structure du produit net bancaire de AWB se décompose comme suit :

2017 Part / PNB 2016 Part / PNB Variations


MDHs %
Marge 7 011 60,9% 6 854 48,1% 157 2,3%
d’intérêt
Résultat des -7 -0,1% 59 0,4 -66 -
opérations de 112,0%
crédit-bail et
de location
Marge sur 1 637 14,2% 1 494 10,5% 143 9,6%
commissions
Résultat des 2360 20,5% 2 203 15,5% 158 7,2%
opérations de
marché
(+) Divers 1 528 13,3% 4 588 32,2% -3 -66,7%
autres 060
produits
bancaires
(-) Diverses 1 026 8,9% 961 6,8% 64 6,7%
autres charges
bancaires
PNB 11 503 100,0% 14 236 100,0% -2 -19,2%
733

D’après une première lecture de la composition du PNB de l’AWB, il relève que cette dernière repose
sur l’activité de la banque de détail qui représente 60,9% de son PNB de l’année 2017 contre 48,1%
en 2016, exposant ainsi la firme au risque de contrepartie qui désigne la situation ou un emprunteur
faillit son obligation contractuelle de remboursement d’emprunt dans les délais convenues dans le
contrat. En outre, l’activité de marché occupe la deuxième place dans les revenus de l’AWB qui a
passée de 15,5% en 2016 à 20,5% en 2017 soit une évolution de 7,2% il totalise ainsi 2,4 milliards de
dirhams. Cette évolution découle de la hausse du résultat des opérations de change (+187 millions de
dirhams) et du résultat des opérations sur produits dérivés (+162 millions de dirhams) qui ont
neutralisé la baisse du résultat des opérations sur titres de transaction (-150 millions de dirhams) et
du résultat des opérations sur titres de placement (-42 millions de dirhams). A cet effet, il relève que
la stratégie d’AWB est orientée vers la réalisation de rentabilité sur les marchés financiers, lui
exposant donc aux divers risques de marchés.

2. Les créances en souffrance :


CRÉANCES SUR LA CLIENTÈLE au 30 juin 2017

CREANCES Secteur Secteur privé Total Total


public 30/06/20 31/12/201
17 6
Entreprises Entreprises Autre
financières non clientèle
financières
CREDITS DE
TRESORERIE : 2 103 523 3 897 750 30 790 066 2 375 513 39 166 852 40 264 603
Comptes à vue 799 207 3 897 750 13 814 221 1 823 034 20 334 212 20 144 750
débiteurs
Créances commerciales 3 671 150 3 671 150 4 082 023
sur le Maroc
Crédits à l'exportation
345 485 345 485 447 086
Autres crédits de
trésorerie 1304 316 12 959 210 552 479 14 816 005 15 590 744
CREDITS A LA 336 102 9 687 203 10 023 305 9 374 161
CONSOMMATION
CREDITS A 35 549 701 23 551 337 654 791 59 755 829 56 335 607
L'EQUIPEMENT
CREDITS 236 57 968 331 57 968 567 56 252 507
IMMOBILIERS
AUTRES CREDITS 1 159 4 266 326 2 268 938 339 769 6 876 192 7 970 641
CREANCES 1 1 1
ACQUISES PAR
AFFACTURAGE
INTERETS COURUS 922 479 637 566 1 560 045 1 406 601
A RECEVOIR
CREANCES EN
SOUFFRANCE : 66 391 1 134 135 1 702 642 2 903 168 3 322 575
Créances pré-douteuses 245 245 1 760
Créances douteuses 3 333 1 3 334 595
Créances compromises 66 391 1 130 557 1 702 641 2 899 589 3 320 220
TOTAL 37 654 383 8 230 467 59 003 294 73 365 814 178 253 174 926 696
959

Après la revue périodique, mensuelle, du portefeuille de la Banque lié à l’octroi de crédits et l’analyse
des dossiers à risques, chaque filiale procède à la revue de sa classification réglementaire des crédits
en s’alignant sur les exigences seule échéance, réglementaires locales.

Cette revue est actée dans le cadre des comités de suivi des comptes à Risques et comité de
déclassement et ce sur proposition de la fonction Risques de chaque entité. Les décisions de ces
comités sont mises en Œuvre à travers l’exécution et le suivi du transfert des comptes sains à la
catégorie de créances en souffrance correspondantes ainsi que de leur provisionnement.

En effet, les créances en souffrance d’AWB ont baissé de 12,6% pour atteindre 2 903 168 millions de
dirhams versus 3 322 575 millions de dirhams de l’année 2016. Ces créances en souffrance sont,
selon le degré de risque, classées en créances pré-douteuses, douteuses et compromises. On en
déduit alors que la banque a procédé à un abandon de ses créances en souffrance par utilisation des
provisions correspondantes constituées afin de minimiser son exposition au risque de contrepartie.
Cependant, l’AWB a enregistré 2 899 589 millions de dirhams des créances compromises, ce qui
représente 99,87% du total des créances en souffrances. En effet, les pertes sur créances
irrécouvrables sont constatées lorsque les chances de récupération des créances en souffrance sont
jugées nulles, d’où la nécessité de mettre en place d’un processus de couverture rigoureux et
adéquat à la situation d’AWB.