Vous êtes sur la page 1sur 69

Dédicaces

Je dédié ce travaille

A ma mère Mouna . ma raison d’être la lanterne qui éclaire mon chemin et m’illumine
d’affection et d’amour .

A mon père Mohamed , en signe d’amour , et de gratitude pour tous les soutiens et les
sacrifices dont il a fait preuve à mon égard .

A mon cher frère Amine . Qu’il trouve dans la vie tout le bonheur .

A ma cher sœur Ons . Que dieu vous grade et vous protège . je vous aime

A tous mes proches et mes amis .

Je vous dédie ce travail en vous souhaitant un avenir éclatant et plein de bonnes promesses .

A tous les gens qui ont cru en moi et qui me donnent l’envie d’aller en avant , je vous
remercie tous , vos encouragements et votre soutien me donnent la force de continuer .

Enfin a mon Binôme TLILI SALMEN et tout la famille ABDELLI .

ABDELLI OUSSAMA
Dédicaces

Je dédié ce projet à :

Mes cher parents, BOUBAKER et NAZIHA que nulle dédicace ne puisse exprimer

Mes sincères sentiments

Pour leurs patience illimitée, leur encouragement contenu ,

Leur aide, en témoignage de

Mon profond amour et respect pour leurs grands sacrifices.

Mes chers frères pour leur grand amour et leur soutien qu’ils

Trouvent ici l’expression de ma haute gratitude.

Mes chers amis

Qui sans leur encouragement ce travail n’aura jamais vu le

Jour.

Et à toute ma famille et à tous ceux que j’aime

Et à mon Binôme ABDELLI OUSSAMA

TLILI SALMEN
REMERCIEMENTS

Au terme de ce travail , je tiens à exprimer ma profonde gratitude

à notre cher professeur et encadrant Mr.LACHHEL BELHASSEN pour son

suivi et pour son énorme soutien, qu’il n’a cessé de nous

prodiguer tout au long de le période du projet.

Je tiens à remercier également notre encadrant Mr.JAWHAR

pour le temps qu’elle a consacré et pour les

précieuses informations qu’elle m’a prodiguées avec intérêt et

compréhension.

J’adresse aussi mes vifs remerciements aux membres des jury

Pour avoir bien voulu examiner et juger ce travail.

Mes remerciements vont à tout le personnel que j’ai contacté

Durant mon stage au sien de DAP , auprès desquelles j’ai

Trouvé l’accueil chaleureux , l’aide et l’assistance dont j’ai besoin.

Je ne laisserai pas cette occasion passer, sans remercier tous les


Introduction Générale

De nos jours , et par tous dans le monde , et pour la construction des grandes structures : ponts
, pylônes et les bâtiments industriels ( usine , atelier , magasin de stockage … ) . L’utilisation
de l’acier et les ossatures métalliques demeure la première solution grâce aux nombreux
avantages :

- L’industrialisation totale , la possibilité du transport , la grande résistance de l’acier .

- Les transformations , adaptations , répétition , surélévations ultérieures d’un ouvrage sont


aisément réalisables .

- Possibilité architecturales plus étendue qu’en béton .

Dans ce cadre , qu’intervient ce rapport de stage de fin d’étude pour l’obtention du diplôme
de licence appliqué en génie mécanique et qui consiste de concevoir , calculer et
dimensionner une charpente métallique 10m*30m, en respectant les normes de calcul des
structure métallique :

- NV 65 : règles déterminant les actions de la neige et du vent sur les constructions.


- CM 66 : règles de dimensionnement des constructions métalliques.

En tenant compte de tout ce qui précède, ce rapport de fin d’études va être divisé en six
chapitres comme suit :

 On amorce par le premier chapitre recherche bibliographique.


 Le deuxième chapitre : L’objectif de projet et L’Etude théorique de l’effet du vent
selon NV65
 Etude et dimensionnement de la structure métallique selon CM66 .
Chapitre 1 : Recherche Bibliographique :
I - Introduction de structure métallique :

La charpente métallique est un mode de construction de tout premier ordre , qui se développe
de plus en plus dans le monde .

Surtout pour les grands projets industriels , et commerciaux tels que les grandes usines , les
hangars a stockages et les super marches .

L’utilisation des matériaux acier , s’est impose d’abord par ses qualités de résistance , ses
avantages esthétiques mais également parce qu’elle permet l’éducation des ossatures dont les
sections exigües occupaient moins de place que les autres matériaux employés , jusqu’alors
du coup , l’ensemble de la charpente métallique acquiert un aspect de légèreté . tout en
permettant de donner aux pièces porteuses des portées inusitées .

Cette importance croissante que revêtit la charpente métallique a et toujours impulsée et


soutenu par un travail de recherche et de normalisation sur l’acier , et a qui aboutit à une
meilleure maitrise du calcul et de l’exécution . Conscients de grand intérêt que présente ce
matériau , nous avons entrepris ce travail d’étude sur un sujet qui traite du dimensionnement
et d’étude d’un hangar en charpente métallique .

1. Définition :

Une charpente est un assemblage de bois ou de métal , servant à soutenir ou couvrir


des constructions et faisant partie de la toiture .C'est une ossature porteuse ponctuelle, par
opposition à la structure linéaire que constitue un mur continu. Elle peut être aussi en béton
armé , et dans ce cas, cela ne correspond pas à la définition d'une charpente.
 Les avantages des structures métalliques :

 Grande facilité pour rejoindre différents membres au moyen de différents types de


connecteurs tels que le soudage, les vis et les rivets.
 Possibilité de préfabrication des membres d’une structure.
 Vitesse de montage.
 Grande capacité à plastifier et dans beaucoup de tailles et de formes.
 Plus grande résistance à la fatigue que le béton.
 Réutilisation possible après démontage d’une structure.

2. Les composants d’une Charpente Métallique :

La Charpente est un assemblage de métal qu’on l’utilisé essentiellement dans les industries .
Ce dernier se décompose de cinq principaux éléments qui sont :

◊ Poteau

◊ Traverse

◊Poutrelle

◊ Panne

◊ Bardage

figure 1 : Exemple d’une Charpente Métallique

Rép Nom D’éléments Rép Nom d’éléments


1 Poteau 7 Contreventement rasant
2 Montant 8 Pannes faitières
3 Traverse 9 Pannes courantes
4 Sablière 10 Pannes basses
5 Contreventement 11 Fermes
6 Contreventement vertical 12 Bracon

Tableau 1 : Nomenclature des éléments de la Charpente


3. Les différents matériaux de la Charpente :

3.1 Charpente en bois :

Les charpente en bois sont les plus courantes. Pour cause, le bois est à la fois solide,
résistance, économique et isolant. Inutile de vous dire que le bois sera toujours un bon choix
pour une charpente. Sa seule faiblesse reste les différents maux qui peuvent le toucher,
notamment les champignons ou les insectes. D’où l’intérêt d’entretenir régulièrement une
charpente en bois et de veiller à chasser l’humidité.

figure2 : Charpente en bois

3.2 Charpente en béton :

Plus courant qu’on ne le pense, la charpente en béton devient populaire. En effet, si le béton
est moins chaleureux que le bois, il est tout aussi résistant, solide et peu coûteux, tout en étant
particulièrement léger et donc facile à employer. Le béton n’est pas un mauvais choix,
notamment pour ses capacités isolantes, aussi bien pour la chaleur que pour le son. Aussi
résistante que le bois, la charpente en béton vous offrira donc une meilleure isolation
thermique et acoustique et donc moins de déperditions thermiques dans votre maison.

figure 3 : Charpente en béton


3.3 Charpente Métallique :

La Charpente métallique était destinée au départ aux bâtiments industriels ou agricoles . Mais
les avantages qu’elles comportent font qu’elle sont aujourd’hui utilisées dans beaucoup de
maisons . En effet, de plus en plus de maison opte pour ce type de charpente dont la
caractéristiques principale est d’offrir les mêmes avantages qu’une charpente en bois sans le
quelconque besoin d’entretien ou traitement de charpente .

figure4 : Charpente Métallique

4 Classifications et différentes types des charpentes :


Le choix de charpente dans une construction se fera en fonction de la vision de l’architecte ,
de la configuration de l’ensemble du projet et surtout selon les envies des personnes à
l’origine du projet et en fonction de la nature de projet .

4.1. charpente industrielle :


La charpente industrielle est comme son nom l’indique industrielle. C'est-à-dire qu’elle est
développée dans une optique d’économie aussi bien au niveau des matériaux qu’au niveau du
temps d’installation.

figure5 : Charpente industrielle


4.2. charpente traditionnelle :

La charpente traditionnelle se retrouve dans la plupart des constructions anciennes. Fruit deu
travail d’un charpentier, le style d’une charpente traditionnelle donne un grand esthétisme aux
maisons et mérite des projets ou la charpente est laissée apparente.

figure6 :Charpente traditionnelle

4.3. charpente pour toit plat :

On parle de charpente pour toit plat dans le cas d’un projet de toiture terrasse. Une charpente
pour toit plat étudiée pour répondre à ce type de projet et ainsi éventuellement accueillir une
terrasse ou un espace dédié sur la toiture. Une charpenta dont le degré d’inclinaison se situe
entre 2° et 15° est considérée comme une charpente pour toit plat.

figure7 : Charpente pour toit plat


4.4. charpente avec plancher (ou mezzanine) :

Un plancher , dans le domaine du bâtiment, est un ouvrage de charpente de menuiserie ou de


maçonnerie , tout ou partie en bois , en fer ou en béton, formant une plate-forme horizontale
au rez-de-chaussée ou une séparation entre les étages d’une construction. Sa sous-face
lorsqu’elle est plane est appelée plafond.

figure8 : Charpente avec un plancher

4.5. charpente avec un pont roulant :

Le pont roulant diffère de la grue, du portique, du semi-portique et du monorail


principalement par sa conception.

Il est constitu :

D’une structure horizontale en acier se déplaçant sur deux voies de roulement .

De treuils ou palans suspendus ou posés ; ils permettent d’ enrouler le ou les câbles ou la


chaine de levage. Chaque axe monté le crochet de levage, soit directement soit par
l’intermédiaire d’un moufle équipée de poulies
figure 9a :Charpente avec un pont roulant figure 9b :Charpente avec un pont rolan
. (structure) (en réel)

II . Principaux éléments d’une Charpente Métallique et leur


assemblage :

1. Poteaux :

Les poteaux (généralement en HEA ou IPE) sont les éléments verticaux qui transmettent aux
fondations tous les efforts extérieurs appliqués aux bâtiments . Les poteaux sont assemblés
comme suite. Les pied poteau sont encastrés par les tiges d’encrage, sont des tiges réalisé pour
fixer les structures à la fondation réalisé en bétons.

Figure 10 : assemblage de poteau


1. Traverse :

La traverse c’est un élément métallique posé a l’horizontale permettent de fixer les parois
verticales :

Bardage en tôles pré laquées , en planches ou panneaux Sandwichs . Elles sont réalisées
généralement en profile I .

 Assemblage poteau traverse :

La traverse est munie à son extrémité d’une platine soudée et à sa partie inferieure d’un jarret
soudé à la platine. L’ensemble est boulonné sur le montant.

figure11 : assemblage poteau traverse

 Assemblage traverse – traverse ( faitage) :


L’assemblage au faitage est constitué par deux platine soudées sur les traverses et
juxtaposées.

figure 12 : assemblage traverse – traverse


2. Panne :

Les pannes ( généralement en IPN ou IPE) sont des poutres assemblées sur les traverses par
des échantignoles , leur fonction globale est de résister aux charges extérieures comme le vent
, le poids de bardage …

Les pannes sont en contact directe avec les traverses et le bardage .

Figure 13 : assemblage panne

3. Ferme :

Une ferme (ou portique) est un élément considéré non déformable qui supporte le poids de la
couverture d’un bâtiment avec un toit à pentes variable . Leurs assemblage est assuré par des
boulons disposés en deux rangées verticales sur le montant de la ferme .

Figure 14 : ferme
4. Contreventement ( versant , Long pan ) :

Les contreventements sont des pièces qui ont pour objet d’assurer la stabilité de l’ossature .

Un contreventement est un système statique destiné à assurer la stabilité globale d’un


ouvrage(la stabilité longitudinale , la stabilité transversale ) . Il est généralement réalisé en
cornière .

figure 15 : Contreventement de versant figure 16 : Contreventement de long-pan

5. Gousset :

Le gousset est une pièce de la structure métallique reliant par assemblage une poutre et un
élément de stabilité , donnant de la rigidité à cet assemble .

figure 17 : Gousset
6. Les liernes :

Les liernes relient les pannes entre elles pour réduire la flexion des pannes dans le plan de
faible inertie . Elles sont réalisées par des tiges filetées pour assurer leurs fixations sur les
pannes .

figure 18 : Lierne

7. Bardage Métallique :
Les bardages sont des parois réalises en acier ou en aliminium qui assurent à la fois
l’étanchéité à l’air et à l’eau , l’isolation thermique et acoustique , l’esthétique . Il existe
plusieurs types de bardages : les tôles nervesco ou les panneaux sandwishs qui peuvent etre
posées horizentalement ou verticalement .

figure 19 : Bardage de fixation


III. types des profilés :

1- Profilé en I :

- IPE Poutrelles I européennes : profilé IPE . Profilé à ailes parallèles d’épaisseur constante .
Caractéristiques mécaniques équivalentes , mais plus légers que les profilés IPN et permettent
des raccords plus faciles .

-IPN Poutrelles normales européennes : Profilé IPN se distingue du profilé IPE par ses ailes
inclinées .

figure 20 : Profilés en I

2- Profilés en U :

- Profilé UPE : profilé en U à ailes parallèles d’épaisseur constante .

-Le profilé UPN se distingue du profilé UPE par ses ailes inclinées .

figure 21 : Profilé en U
3- Profilé en H :

Poutrelles européennes à larges ailes , ils existent :

-Profilé HE ou Profilé à larges ailes parallèles,

-Profilé HL est également un profilé à larges ailes et comporte des ailes plus larges.

-Profilé HD , Profilé spécial pour colonnes .

-Profilé en HP utilisés pour les applications en fondation . Voir également palpanches .

figure 22 : Profilés en H

4- Profilés en L : Profilés en L :

Profilé en L , également connu sous le nom de cornière . Disponibles avec des ailes égales ou
inégales .

figure 23 : Profilés en L
V. conclusion :

Dans ce chapitre on à présenté les différentes composantes de la structure métallique , le


calcul du vent selon NV65 sera traiter dans le chapitre 2 .
Chapitre 2 : L’objectif de projet et L’ Etude théorique de l’effet du vent selon NV65 :
Cahier de Charge de la structure métallique (Charpente métallique) :

Région : Gabes

Longueur : 30 m

Largeur : 10 m

Hauteur : 6.62

Inter portique : 6 m

Pente : 15 %

Poids approximatif de panne : 8daN⁄m2

Charge d’exploitation : 15daN⁄m2

Nature de couverture : Bac d’acier

Contour de structure : En Brique .

Cahier de charge
I Description de projet :

1. Introduction :

La présentation générale du projet sera en présider ce rapport , sur ces entrefaites le présent
chapitre , décrit les différentes spécificités du projet :

2. Présentation d’établissement d’accueil :


3.

figure 24 : Logo de groupe chimique tunisien

Le Groupe chimique tunisien (GCT) est une entreprise publique tunisienne dont l'objet est
de produire et de transformer le phosphate extrait en Tunisie en produits chimiques tels que
l'acide phosphorique ou les engrais.

On doit faire une structure métallique ( charpente métallique ) qui permet de stocker les sacs
vides .
3. Cadre de projet :

3.1 Problématique :

Description de site :

Figure 25 : Description de site

 Lieu : Au sud-est de Tunisie .


 Situé sur la bande côtière .

3.2 Objectif du projet :

Les objectifs exemples pour ce projet sont :

- Conception charpente du hall du stockage (Tekla)


- Dimensionnement de différentes éléments structuraux et leur assemblage.
- Modélisation par le logiciel « AUTO DESK ROBOT STRUCTUREL ».
3.3 Phases de l’étude de projet :

La première étape dans l’étude de ce projet est la conception structure.

La deuxième étape concerne le dimensionnement des éléments porteurs, des calculs


théoriques sont effectués pour les structures métalliques. (choix Robot,Tekla) .

3.4 hypothèse de calcul :

notre projet sera autour des études et conception d’une charpente métallique , qui consiste
essentiellement des profilés de type UPN , IPE .

la charpente à étudier possède les caractéristiques suivantes

figure 26 : Notre Charpente sur Robot


 dimensions : cette charpente est de :
- longueur : a = 30 m
- largeur : b = 10 m
- hauteur total : H = 6.620 m
- pente : 15%
- site : Normal
- région : Gabes ; Tunisie (zone 3) (voir Annexe 1 )

la charpente est composée essentiellement des fermes avec des pannes , des poteaux et des
poutres .

Elle comporte :

- 16 : poteaux
- 12 poteaux : longueur 5.28 m
- 4 potelets :
- des pannes
- 1 porte à l’entrée et sortie de 3 m hauteur a 4 m largueur.
- 1 porte de sécurité de 2 m hauteur a 1 m largeur.
- Charge permanente : G = 20 dan/m2 (cahier de charge).
- Poids de couverture (bac d’acier) 12 dan/m2
- Poids approximatif de panne 8 dan/m2
- Charge d’exploitation : Q = 15 dan/m2 (cahier de charge).

- Paroi AB (pignon) : vent à 0 °


- Paroi BC (long-pan) : vent à 90°
- Paroi CD (pignon) : vent à 180 °
- Paroi DA ( long-pan ) : vent à 270 °
- EF et FG sont à la toiture .
- Etude de l’effet du vent selon NV65 :

1. Objectif :

L’objectif de ce chapitre est de faire le calcul de l’action du vent sur le structure


manuellement selon la règle NV65.

2. Généralité :

Dans les calculs des constructions on tient compte presque toujours de l’effet du vent qui
engendre des efforts non négligeables, et on suppose que la direction d’ensemble moyenne du
vent est horizontale.

L’action exercée par le vent sur une des faces d’une paroi est considérée comme normale à cet
élément, et elle est en fonction de :

- La vitesse du vent.
- La catégorie de la construction et de ces proportions d’ensemble.
- L’emplacement de l’élément considéré dans la construction et son orientation par
apport aux vents.
- Des démentions de l’élément considéré
- La forme de la paroi à laquelle appartient l’élément considéré.
- L’action élémentaire exercée par le vent sur une des faces d’un élément de parois est :
-

P = q × 𝐶𝑟

La pression du calcul du vent : (d’après le règlement NV65)

P = qh × ks × km × 𝐶𝑟 × δ

qh : la pression dynamique

km : coefficient de masque , notre construction du vent n’est pas masque donc il n’ya pas des
reductions des actions du vent km = 1 .
ks : coefficient de site

δ : coefficient de réduction = 0.87 (voir Annexe 3)

Cr : coefficient résultant.

ℎ + 18
qh = 2.5 × × q10
ℎ + 60

q10 : pression dynamique de base.

h : hauteur de la structure.

A.N :

6.620 + 18
qh = 2.5 × × 90 = 83.15 𝑑𝑎𝑁⁄𝑚2
6.620 + 60

- q10 = 90 : car Gabes est en région 3 (voir Annexe 1 ) .

P = qh × ks × km × δ

Ks = 1 car en zone 3 et le site est normal (voir Annexe 2 )

A.N :

P = 83.15 × 1 x 1 × 0.87 = 72.34 𝑑𝑎𝑁 ⁄𝑚2

- δ = 0.87 ( voir Annexe 3 )

3. Calcul des coefficients de pression résultant 𝐶𝑟 :


Pour chaque paroi de la construction , la pression de calcul est donné par :

𝐶𝑟 = 𝐶𝑒 − 𝐶𝑖

𝐶𝑟 : coefficient de pression résultante .

𝐶𝑒 : coefficient de pression extérieure .

𝐶𝑖 : coefficient de pression intérieure .

3.1 calcul des perméabilités des parois µ % :

µ ≤ 5 % : la paroi est fermée .

5% ≤ µ ≥ 35% : la paroi est semi ouverte

µ ≥ 35 % : la paroi est dite ouverte .

On a :

Paroi AB : 1 ouverture de ( 2*1) m

Paroi BC : Sans ouverture

Paroi AD : 1 ouverture de (4*3) m

Paroi CD : Sans ouverture .

Perméabilité µ % :

- Paroi AB :
𝑎 ×𝑏
µ%= × 100
𝐴×𝐵

A.N

2 1.34 × 10
µ %= + × 100 = 3.36 %.
5.28 ×10 2

µ = 3.36 %.  µ ≤ 5

Donc la paroi AB est fermée .

- Paroi BC :

Sans ouverture donc la paroi BC est fermée .

µ % = 0% ≤ 5%.

- Paroi AD : 1 ouverture ( 4*3) m

4×3
µ = 30 × 5.28 × 100 = 7.75%

µ = 7.57 %  5% ≤ µ% ≤ 35 %

Donc la paroi AD est dite semi-ouverte .


- Paroi CD :

Sans ouverture

µ% = 0%  µ% ≤ 5 % .

Donc la paroi CD est fermée .

3.2 Calcul des rapports de dimensions λ :

H
- λa pour la grande surface : λa = a
H
- λb pour la petite surface : λb = b

A.N :

6.62
- λa = = 0.22 ≤ 0.5
30

6.62
- λb = = 0.66 ≤ 1
10

( voir courbe 2eme courbe de l’annexe 4 ) .

3.3 Calcul du coefficient ɣ0 :

𝑎
- vent normal à la grande surface λa = 0.22 ɣ =1
0

𝑏
- vent normal à la petite surface λb = 0.66  ɣ = 0.85
0

(voir 2ème courbe Annexe 5 . )

3.4 Coefficient de pression extérieurs Ce :


* action moyennes :

𝑏
3.4.1 Vent normal à la petite face Sb : (ɣ ) :
0

 paroi verticales :

Parois AB < face au vent > : Ce = 0.8 ( quelque soit ɣb) .

𝑏
Parois BC ,CD et DA < sous vent > : Ce = - ( 1.3 × ɣ – 0.8 )
0

A.N

Ce = - ((1.3 × 0.85) – 0.8 ) = - 0.305

 versants de toitures : Vent // au génératrices :


on a f = 1.34 f ≤ et h = 6.62 m
2

donc 1.34 ≤ 3.5  Ce fonction de ɣ0 ; α = 0 (voir Annexe 5 )

Ce = -0.28 pour EF et FG .

Figure 27 : les valeurs des actions extérieure Ce à 0°

𝑎
3.4.2 Vent normal à la grande face Sa : (ɣ ) :
0
 Parois verticales :

Parois BC < au vent > : Ce = 0.8

𝑎
Parois AB,CD et DA < sous vent > : Ce = - ( 1.3 ɣ – 0.8 )
0

A.N :

Ce = - (( 1.3 x 1 – 0.8 ) = -0.5

Figure 28 : les valeurs des actions extérieurs Ce à 90°

 Versant de toitures vent perpendiculaire aux génératrices .

On a 10° ≤ |𝛼 |≤ 40° ; α = 15°


 T.A.V

|𝛼|
Ce = -2 ( 0.45 - )
100

A.N

15
Ce = -2 ( 0.45 - )
100

Ce = -0.6

 T.S.V

|𝛼|
Ce = -0.5 ( 0.6 + 100 )

Ce = - 0.375

Suite Figure 28 : Les valeurs des actions extérieurs Ce à 90°

Versant Versant
Paroi AB Paroi BC Paroi CD Paroi DA
EF FG
Vent 0° Ce 0.80 -0.305 -0.305 -0.305 -0.28 -0.28
Vent 90° Ce -0.5 0.80 -0.5 -0.5 -0.37 -0.6
Vent 180° Ce -0.305 -0.305 0.80 -0.305 -0.28 -0.28
Vent 270° Ce -0.5 -0.5 -0.5 0.80 -0.6 -0.37

Tableau 2 : Les résultats des coefficients extérieures Ce

3.5 Calcul de coefficient de pression intérieur Ci :

𝑏
3.5.1 Vent normal à la petite face (ɣ ) :
0
- Parois verticale :
𝑏
Soit une pression Ci = + 0.6 × ( 1.8 – 1.3 × ɣ ) = 0.417
0

𝑏
Soit une dépression Ci = - 0.6 × ( 1.3 + ɣ – 0.8 ) = - 0.18
0

- Versants de toitures :

Les coefficients de pression intérieurs pour les versants de toitures auront les mêmes valeurs
que celles des parois .

- Pression intérieure : Ci = 0.417


- Versants de toitures ( versants EF et FG ) : Ci = 0.417
- Dépression intérieure : Ci = - 0.183
- Versants de toitures ( versants EF et FG ) : Ci = - 0.183

(+) (-)

figure 29 : Les valeurs des actions intérieurs Ci à 0°


𝑎
3.5.2 vent normal à la grande face Sa ( ɣ ) :
0
- Parois verticales :

𝑎
Soit une pression Ci = + 0.6 × ( 1.8 – 1.3 × ɣ ) = 0.3
0

𝑎
Soit une dépression Ci = - 0.6 × ( 1.3 × ɣ – 0.8 ) = -0.3
0

- Versants de toitures :

Les coefficients de pression intérieurs pour les versants de toitures auront les mêmes valeurs
que celles des parois .

- Pression intérieure : Ci = 0.3


- Versants de toitures ( versants EF et FG ) : Ci = 0.3
- Dépression intérieure : Ci = - 0.3
- Versants de toitures ( versants EF et FG ) : Ci = - 0.3

(+) (-)

figure 30 : les valeurs des actions intérieurs à 90°


 Cet tableau résume tous les valeurs de Ci avec toutes les directions du vent en pression
et en dépression :

Paroi Paroi Paroi Paroi Versant Versant


AB BC CD DA EF FG
Pression 0.417 0.417 0.417 0.417 0.417 0.417
Vent 0° Ci
Dépression -0.18 -0.18 -0.18 -0.18 -0.18 -0.18
Pression 0.3 0.3 0.3 0.3 0.3 0.3
Vent 90° Ci
Dépression -0.3 -0.3 -0.3 -0.3 -0.3 -0.3
Pression 0.417 0.417 0.417 0.417 0.417 0.417
Vent 180° Ci
Dépression -0.18 -0.18 -0.18 -0.18 -0.18 -0.18
Pression 0.3 0.3 0.3 0.3 0.3 0.3
Vent 270° Ci
Dépression -0.3 - 0.3 -0.3 -0.3 -0.3 -0.3

Tableau 3 : les résultats des coefficients intérieurs Ci

3.6 Calcul de coefficient de pression résultants Cr :

Le coefficient de pression résultant Cr est déterminé comme suit :

Cr = Ce − Ci

3.6.1 Vent normal à la petite face Sb :


 Pression intérieur :
Action extérieur Ce Action intérieur Ci Action Résultant Cr

Figure 31 : Les valeurs des actions résultants Cr à 0° en pression

 Dépression intérieur :

Figure 32 : les valeurs des actions résultants Cr à 90° en dépression


3.6.2 Vent normal à la grande face Sa :

 Pression intérieur :

Ce Ci Cr

Figure 33: les valeurs des actions résultants Cr à 90° en pression


 Dépression intérieur :

Ce Ci Cr

Figure 34 : les valeurs des actions résultants Cr à 90° en dépression


 Cet tableau suivant résume tous les valeurs de Cr avec toutes les directions du vent en
pression et en dépression :

Paroi Paroi Paroi Paroi Versant Versant


AB BC CD DA EF FG
Pression 0.383 -0.722 -0.722 -0.722 -0.694 -0.694
Vent 0° Cr
Depression 0.983 -0.122 -0.122 -0.122 -0.097 -0.097
Pression -0.80 0.50 -0.80 -0.80 -0.67 -0.9
Vent 90° Cr
Depression -0.20 1.1 -0.20 -0.20 -0.07 -0.31
Pression -0.722 -0.722 0.383 -0.722 -0.694 -0.694
Vent 180° Cr
Depression -0.122 -0.122 0.983 -0.122 -0.097 -0.097
Pression -0.80 -0.80 -0.80 0.50 -0.91 -0.67
Vent 270° Cr
Depression -0.20 -0.20 -0.20 1.1 -0.31 -0.07

Tableau 4 : les résultats des coefficients résultants Cr

 Chargement et combinaisons :
- Charge permanent G :

Elle contient le poids propre des pannes et le poids propre couverture qui sont données
par la société .

G = 20 daN⁄m2

- Charge d’exploitation

La charge d’exploitation est une force qui est exercée sur la couverture qui était
mentionné dans le cahier des charges .
Q = 15 daN⁄m2
- Les combinaisons :

Les actions à prendre en compte ainsi que les valeurs pour les structures des bâtiments
sont définis Selon CM66 par les combinaisons d’actions fondamentales suivantes :

 A l’état limite ultime :

Σi Pi1 × G1 + P2 × Q

 A l’état limite de service :

Σi Gi + P2 × Q

- G : Valeur nominale des actions permanentes défavorables .


- Q : Valeur nominale de l’action permanente défavorables .
- P1 : Coefficient de pondération des charges permanentes , ces charges doivent être
considères comme composées d’une partie favorable avec le coefficient de
pondération partiel P1 = 1 .

Et dans le cas d’une partie défavorable le coefficient de pondération partiel P1 = 1.33 .

- P2 : Coefficient de pondération des charges variables défavorables P2 = 1.5


-
 A l’état limite ultime :

1.33 + 1.5 Q Et G – 𝑊𝑒
 A l’etat limite de service :

G+Q Et G – 𝑊𝑛

 Calcul des combinaisons pour la Structure métallique :

 Vent normal : 𝑊𝑛 = P : (Avec : P = q × 𝐶𝑟 ) ;

Vent normale Wn = P (daN/m2)

Wn AB Wn BC Wn CD Wn DA Wn EF Wn FG
Pression
34.69 -65.91 -65.91 -65.91 -63.35 -63.35
Cas 1 :

Dépression 89.73 -11.13 -11.13 -11.13 -8.85 -8.85
-61.16
Cas 2 : Pression -73.03 45.64 -73.03 -73.03 -82.16
90°
Dépression -18.25 100.41 -18.25 -18.25 -6.39 -27.38
Pression
-65.91 -65.91 34.69 -65.91 -63.35 -63.35
Cas 3 :
180°
Dépression -11.13 -11.13 89.73 -11.13 -8.85 -8.85
-82.16
Pression -73.03 -73.03 -73.03 45.04 -61.16
Cas 4 :
270°
Dépression -18.25 -18.25 -18.25 100.41 -27.38 -6.39

Tableau 5 : les valeurs de 𝑊𝑛

- 34.69 : Vent normal aux faces Sb : Utilisées pour le calcul des poteaux-pignon.
- - 82.16 : Vent normal aux versants : Utilisées pour le calcul des éléments de toiture.
 Vent extrême We = 1.75 × 𝑊𝑛 :

Vent extrême We = 1.75× Wn (daN/ m2)


We AB We BC We CD We DA We EF We FG

Pression 61.18 -115.34 -115.34 -115.34 -110.86 -110.86


Cas 1 :

Dépression 157.02 -19.47 -19.47 -19.47 -15.48 -15.48

Pression -127.80 79.87 -127.80 -127.80 -107.03 -143.78


Cas 2 :
90°
Dépression -31.93 175.71 -31.93 -31.93 -11.18 -47.91

Pression -115.34 -115.34 61.18 -115.34 -110.86 -110.86


Cas 3 :
180° Dépression -19.47 -19.47 157.02 -19.47 -15.48 -15.48

Pression -127.80 -127.80 -127.80 79.87 -143.78 -107.03


Cas 4 :
270° Dépression -31.93 -31.93 -31.93 175.71 -47.91 -11.18

Tableau 6 : les valeurs de 𝑊𝑒

 Combinaison 1 : 1.33 ×G + 1.5 ×Q

AN : Combinaison 1 =1.33 × 20 + 1.5 × 15 = 49.1 𝑑𝑎𝑁 ⁄𝑚2

 Combinaison 2 : G – 𝑊𝑛 :
G -Wn (daN/ m2)
G -Wn G -Wn G -Wn G -Wn G -Wn G -Wn
AB BC CD DA EF FG
Pression -14.96 85.91 85.91 85.91 83.35 83.35
Cas 1 :
0° Depression -69.73 31.13 31.13 31.13 28.85 28.85

Pression 93.03 -25.64 93.03 93.03 81.16 102.16


Cas 2 :
90° Depression 38.25 -80.41 38.25 38.25 26.36 47.28

Pression 85.91 85.91 -14.96 85.91 83.35 83.35


Cas 3 :
180°
Depression 31.13 31.13 -69.73 31.13 28.85 28.85

Pression 93.03 93.03 93.03 -25.64 102.16 81.16


Cas 4 :
270°
Depression 38.25 38.25 38.25 -8.41 47.38 26.39

Tableau 7 : les valeurs de G – 𝑊𝑛

- G – 𝑊𝑛 = 102.16 𝑑𝑎𝑁 ⁄𝑚2 : Combinaison la plus défavorable à l’état limite de


service .

 Combinaison 3 : G + Q

AN : Combinaison 3 = 20 + 15 = 35 𝑑𝑎𝑁⁄𝑚2

 Combinaison 4 : G – 𝑊𝑒 :
G -We (daN/ m2)
G –We G -We G -We G -We G –We G -We
AB BC CD DA EF FG

Cas 1 : Pression -41.18 135.34 135.34 135.34 130.86 130.86



Depression -137.02 39.47 39.47 39.47 35.48 35.48

Pression 147.8 -59.87 147.80 147.8 127.03 163.78


Cas 2 :
90°
Depression 51.93 -155.71 51.93 51.93 31.18 67.91

Pression 135.34 135.34 -41.18 -135.34 130.86 130.86


Cas 3 :
180° Depression 39.47 39.47 -137.02 39.47 35.48 35.48

Pression 147.8 147.8 147.8 -59.87 163.78 127.03


Cas 4 :
270° Depression 51.93 51.93 51.93 -155.71 67.91 31.18

Tableau 8 : les valeurs de G – 𝑊𝑒

- G – 𝑊𝑒 = 163.78 𝑑𝑎𝑁 ⁄𝑚2 : Combinaison la plus défavorable à l’état limite ultime


utilisé pour le calcul des pannes .

 A l’etat limite ultime :


1.33 × G + 1.5 × Q = 49.1 𝑑𝑎𝑁⁄𝑚2 Et G – 𝑊𝑒 = 163.78 𝑑𝑎𝑁 ⁄𝑚2

 A l’etat limite de service :

G + Q = 35 𝑑𝑎𝑁⁄𝑚2 Et G – 𝑊𝑛 = 102.16 𝑑𝑎𝑁⁄𝑚2

 D’après le calcul des combinaisons , on a déduit que le cas de combinaison la plus


défavorable est :

q = G – 𝑊𝑒 = 163.78 𝑑𝑎𝑁⁄𝑚2
4. Les résultats de calcul du vent par ROBOT :

4-1 Modélisation de la structure en 2D :

Notre charpente métallique représenter sur la figure suivante :

Figure 35 : Portique 2D sur ROBOT


4-2 Les résultats de calcul du vent par robot :

CALCUL DES CHARGES DE NEIGE ET VENT


selon NV65 02/09

DIMENSIONS DU BATIMENT
Hauteur : 6,62 m
Largeur : 10,00 m
Profondeur : 30,00 m
Toitures isolées : inactives
Flčche de la toiture : 1,34 m

Entraxe des portiques : 6,00 m


Position du sol : 0,00 m
Altitude de la construction : 6,62 m

DONNEES VENT
Région : 3
Type vent : normal
Site : normal ks= 1,000
Toiture multiple : activé
Potelets intermédiaires : non actif
Décrochements de façade : activés

Ce-Ci Minimum non actif


Action dynamique du vent : désactivée

Pression de base : 72,34 daN/m2

barre : 5 x = 0.00 qH: 56,47 daN/m2 qr = qH * ks : 56,47 daN/m2


x = 1.00 qH: 67,09 daN/m2 qr = qH * ks : 67,09 daN/m2

barre : 11 x = 0.00 qH: 66,88 daN/m2 qr = qH * ks : 66,88 daN/m2


x = 1.00 qH: 69,30 daN/m2 qr = qH * ks : 69,30 daN/m2

barre : 7 x = 0.00 qH: 69,30 daN/m2 qr = qH * ks : 69,30 daN/m2


x = 1.00 qH: 66,88 daN/m2 qr = qH * ks : 66,88 daN/m2

barre : 6 x = 0.00 qH: 67,09 daN/m2 qr = qH * ks : 67,09 daN/m2


x = 1.00 qH: 56,47 daN/m2 qr = qH * ks : 56,47 daN/m2
Perméabilité avancée : désactivée

Perméabilité
droite : 0,0 % Porte droite : 0,0 %
gauche : 0,0 % gauche : 0,0 %
avant : 0,0 % avant : 0,0
%
arričre : 0,0 % arričre : 0,0
%

RESULTATS VENT

Cas de charge : Vent G/D sur.(+)


Lambda : 0,221
Gamma : 1,000
Delta : 0,854
Coefficients de chargement
barre : 5 Ce : 0,800 CiS : 0,300 Ce-Ci = 0,500 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 11 Ce : -0,630 CiS : 0,300 Ce-Ci = -0,930 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 7 Ce : -0,330 CiS : 0,300 Ce-Ci = -0,630 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 6 Ce : -0,500 CiS : 0,300 Ce-Ci = -0,800 de x = 0,000 àx=
1,000
pignon : Av Ce : -0,500 CiS : 0,300
pignon : Ar Ce : -0,500 CiS : 0,300

Cas de charge : Vent G/D dép.(-)


Lambda : 0,221
Gamma : 1,000
Delta : 0,854
Coefficients de chargement
barre : 5 Ce : 0,800 CiD : -0,300 Ce-Ci = 1,100 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 11 Ce : -0,630 CiD : -0,300 Ce-Ci = -0,330 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 7 Ce : -0,330 CiD : -0,300 Ce-Ci = -0,300 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 6 Ce : -0,500 CiD : -0,300 Ce-Ci = -0,300 de x = 0,000 àx=
1,000
pignon : Av Ce : -0,500 CiD : -0,300
pignon : Ar Ce : -0,500 CiD : -0,300

Cas de charge : Vent D/G sur.(+)


Lambda : 0,221
Gamma : 1,000
Delta : 0,854
Coefficients de chargement
barre : 5 Ce : -0,500 CiS : 0,300 Ce-Ci = -0,800 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 11 Ce : -0,330 CiS : 0,300 Ce-Ci = -0,630 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 7 Ce : -0,630 CiS : 0,300 Ce-Ci = -0,930 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 6 Ce : 0,800 CiS : 0,300 Ce-Ci = 0,500 de x = 0,000 àx=
1,000
pignon : Av Ce : -0,500 CiS : 0,300
pignon : Ar Ce : -0,500 CiS : 0,300

Cas de charge : Vent D/G dép.(-)


Lambda : 0,221
Gamma : 1,000
Delta : 0,854
Coefficients de chargement
barre : 5 Ce : -0,500 CiD : -0,300 Ce-Ci = -0,300 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 11 Ce : -0,330 CiD : -0,300 Ce-Ci = -0,300 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 7 Ce : -0,630 CiD : -0,300 Ce-Ci = -0,330 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 6 Ce : 0,800 CiD : -0,300 Ce-Ci = 1,100 de x = 0,000 àx=
1,000
pignon : Av Ce : -0,500 CiD : -0,300
pignon : Ar Ce : -0,500 CiD : -0,300

Cas de charge : Vent Av./Arr. sur.(+)


Lambda : 0,662
Gamma : 0,850
Delta : 0,830
Coefficients de chargement
barre : 5 Ce : -0,305 CiS : 0,417 Ce-Ci = -0,722 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 11 Ce : -0,280 CiS : 0,417 Ce-Ci = -0,697 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 7 Ce : -0,280 CiS : 0,417 Ce-Ci = -0,697 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 6 Ce : -0,305 CiS : 0,417 Ce-Ci = -0,722 de x = 0,000 àx=
1,000
pignon : Av Ce : 0,800 CiS : 0,417
pignon : Ar Ce : -0,305 CiS : 0,417

Cas de charge : Vent Av./Arr. dép.(-)


Lambda : 0,662
Gamma : 0,850
Delta : 0,830
Coefficients de chargement
barre : 5 Ce : -0,305 CiD : -0,200 Ce-Ci = -0,300 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 11 Ce : -0,280 CiD : -0,200 Ce-Ci = -0,300 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 7 Ce : -0,280 CiD : -0,200 Ce-Ci = -0,300 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 6 Ce : -0,305 CiD : -0,200 Ce-Ci = -0,300 de x = 0,000 àx=
1,000
pignon : Av Ce : 0,800 CiD : -0,200
pignon : Ar Ce : -0,305 CiD : -0,200

Cas de charge : Vent Arr./Av. sur.(+)


Lambda : 0,662
Gamma : 0,850
Delta : 0,830
Coefficients de chargement
barre : 5 Ce : -0,305 CiS : 0,417 Ce-Ci = -0,722 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 11 Ce : -0,280 CiS : 0,417 Ce-Ci = -0,697 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 7 Ce : -0,280 CiS : 0,417 Ce-Ci = -0,697 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 6 Ce : -0,305 CiS : 0,417 Ce-Ci = -0,722 de x = 0,000 àx=
1,000
pignon : Av Ce : -0,305 CiS : 0,417
pignon : Ar Ce : 0,800 CiS : 0,417

Cas de charge : Vent Arr./Av. dép.(-)


Lambda : 0,662
Gamma : 0,850
Delta : 0,830
Coefficients de chargement
barre : 5 Ce : -0,305 CiD : -0,200 Ce-Ci = -0,300 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 11 Ce : -0,280 CiD : -0,200 Ce-Ci = -0,300 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 7 Ce : -0,280 CiD : -0,200 Ce-Ci = -0,300 de x = 0,000 àx=
1,000
barre : 6 Ce : -0,305 CiD : -0,200 Ce-Ci = -0,300 de x = 0,000 àx=
1,000
pignon : Av Ce : -0,305 CiD : -0,200
pignon : Ar Ce : 0,800 CiD : -0,200
Chapitre 3 : Etude et dimensionnement de la structure métallique selon CM66
I – Introduction :

Dans ce chapitre on s’intéresse à définir les profiles qui devront résister aux
différentes sollicitations au quelle ils sont soumis aux règles de CM66 et Additif80,
le principe de la vérification nécessaire à la résistance et à la stabilité. Les profiles
concernées par cette étude sont: les pannes, les traverses et les potelets.

II – Calcul des pannes :

1.Définition :

la panne est une pièce de charpente métallique horizontales sur les fermes . elles
supporte les couvertures .

Figure 36 : positionnement des pannes

2.Détermination de sollicitation :

Les pannes sont posées inclinées d’un angle (α) et de ce fait fonctionnement en
flexion déviée .
Les pannes sont dimensionnées par le calcul pour satisfaire simultanément :

 Aux conditions de résistance élastique et plastique .

 Aux conditions de flèches .

3.vérification de la sollicitations :

n=q×d

d : Inter panne ( d=1.29m)


q : La combinaison ( q = 163.78 𝑑𝑎𝑁⁄𝑚2

A.N :

n = 163.78 x 1.29 = 211.27 𝑑𝑎𝑁 ⁄𝑚

La décomposition de n Selon les 2 axes xx’ et yy’ :

 f = n × cos α ;
 avec : α = 15°

A.N :

f = 211.27 × cos 15 = 204.07 𝑑𝑎𝑁 ⁄𝑚

 t = n × sin α
A.N :

t = 211.27 × sin 15 = 54.68 𝑑𝑎𝑁 ⁄𝑚

 condition de résistance élastique :

𝜎𝑥 + 𝜎𝑦 ≤ 𝜎𝑒

- ϭe : limite élastique (23.5 daN ⁄𝑚𝑚2 )

- l : longueur de panne (6000 mm)

𝑀𝑥
- 𝜎𝑥 : ; avec 𝑤𝑥 : Module d’inertie selon x ( 𝑚𝑚3 )
𝑊𝑥

𝑃 × 𝐿2 𝐹 × 𝐿2
 𝑤𝑥 = =
8 8

𝑀𝑦
-ϭy : 𝑊𝑦 ; avec 𝑤𝑦 : Module d’inertie selon y (𝑚𝑚3 )

𝑃 × 𝐿2 𝑡 × 𝐿2
 𝑀𝑦 = = =
32 32

(voir Annexe 6)

A.N :

204.07 × 62
 𝑀𝑥 = = 918.31
8
54.68 × 66
 𝑀𝑦 = = 61.515
32
Profilé 𝑊𝑥 𝑀𝑥 ϭ𝑥 𝑊𝑌 𝑀𝑦 ϭ𝑌 ϭ𝑌+ ϭ𝑌 ϭ𝑒 Résult

𝑑𝑎𝑁⁄ 𝑑𝑎𝑁⁄ 𝑑𝑎𝑁⁄ 𝑑𝑎𝑁⁄ at


𝑚𝑚3 𝑚𝑚3 𝑚𝑚3 𝑚𝑚3 𝑑𝑎𝑁⁄
𝑚𝑚3
𝑚𝑚3

IPE 140 77300 918310 11.88 12300 615.5 5 16.88 23.5 accepté
IPE 120 53000 918310 17.32 8650 615.5 7.11 24.43 23.5 refusé
IPE 100 34200 918310 26.85 5790 615.5 10.62 37.47 23.5 refusé
IPE 80 20000 918310 45.91 3690 615.5 16.67 62.93 23.5 refusé

Tableau 9 : vérification de la sollicitation flexion composée

 Donc la condition est vérifié en toute sécurité pour le profilés IPE140 .

4.Vérification de la flèche :

La panne IPE subit sur 3 réaction , deux réactions à l’extrimité proviennent des traverses et
l’autre au milieu provient du lierne .

Figure 37 : modélisation de la panne en IPE


Il faut vérifier la condition de flèche comme suit :

𝐿
𝑓𝑦 ≤ 200

5 𝑝 × 𝑙4 𝑃 5 𝑓× 𝑙4 𝐿
 ( 384 × ) ≤ 200  ( 384 × ) ≤ selon (yy’) (voir Annexe 6)
𝐸𝐿𝑥 𝐸𝐿𝑥 200

2.05 𝑝 ×𝑙4 𝐿 2.05 𝑡 × 𝑙4 𝐿


 ( 384 × ) ≤ 200  ( 384 × ) ≤ selon (xx’) (voir Annexe 6 )
𝐸𝐿𝑦 𝐸𝐿𝑦 200

Avec :

 f : charge suivant l’axe yy’ ( 204.07 × 10−3 𝑑𝑎𝑁 ⁄𝑚 𝑚)


 t: charge suivant l’axe xx’ (54.68 × 10−3 𝑑𝑎𝑁⁄𝑚 𝑚)
 L : longueur de panne (6000mm).

Profilé 𝐼𝑥 Fleche 𝐼𝑥 Fleche xx’ + yy’ 𝐿 Résultat


𝑚𝑚4 suivant 𝑚𝑚4 suivant en m 200
mm
xx’ m yy’ m
IPE 140 5410000 3.75 11.88 449000 6.76 30 accepté
IPE 120 3180000 6.09 17.32 277000 11.23 30 accepté
IPE 100 1710000 10.6 26.85 159000 20.17 30 accepté
IPE 80 801000 19.8 45.91 85000 40.2 30 refusé

Tableau 10 : Condition de la flèche

 D’apres les deux vérifications (calcul de résistance flexion composée et flèches)

On choisie le profil IPE 140.


 Condition de résistance en plasticité.

Il faut vérifier que :

Ou α et β sont des constants qui placent en sécurité si elles sont prises égales à l’unité mais
qui peuvent prendre les valeurs suivant :

𝑓𝑦
- 𝑀𝑝𝑙𝑥 = ɣ𝑀0 × 𝑤𝑝𝑙𝑥
𝑓𝑦
- 𝑀𝑝𝑙𝑦 = ɣ𝑀0 × 𝑤𝑝𝑙𝑦

A.N :

α= 2; β= 1; 𝑤𝑝𝑙𝑥 = 88.3 cm3 ; 𝑤𝑝𝑙𝑦 = 19.2 cm3 ; 𝑀𝑥 = 9183.1 N.m

𝑀𝑦 = 615.15 N.m ; ɣM0 = 1

𝑀𝑝𝑙𝑥 = (235 × 106 ) × (88.3 × 10−6 ) = 207590.5 N.m

𝑀𝑝𝑙𝑦 = (235 × 106 ) × (19.2 × 10−6 ) = 4512 N.m

9183.1 615.15
+ = 0.18 < 1
207590.5 4512

 Le profile IPE140 encore vérifie la condition de résistance en plasticité.


III - Calcul des travers :

1- Introduction
C’est un élément métallique posé à l’horizontale permettant de fixer les parois
verticales : bardages en tôle pré laquées, en planches ou panneaux sandwichs. Elles
sont réalisées généralement en profil I.

2- Vérification de la sollicitation en flexion composée :

La figure 49 présente la modélisation des efforts appliquée à la traverse

1203.48 daN⁄m

5.17 m

Figure 38 : l’effort appliqué sur la traverse

Soit le profile à utiliser pour les traverses est en IPE pour trouver la section de ce choix on
va vérifier la condition suivant :

σx ≤ σe

Avec :

− 𝛔𝐞 : Limite élastique ( 23.5 daN⁄mm2 )

Mx
− 𝛔𝐱 = Wx , avec 𝑊𝑥 : Module d’inertie selon X en ( mm3 ). (voir Annexe 7)
𝑝×𝑙2 𝐹×𝐿2
 𝑀𝑥 =  (voir Annexe 7)
8 8

- F : la force exercée sur traverse.

- L : longueur de la traverse (5.19 m)

* Force exercée sur la traverse :

F= G – We

Avec :

𝑙𝑜𝑛𝑔𝑢𝑒𝑢𝑟 𝑝𝑎𝑛𝑛𝑒
G = ( 𝑃𝑐𝑜𝑢𝑣𝑒𝑟𝑡𝑢𝑟𝑒 × 𝑖𝑛𝑡𝑒𝑟𝑝𝑜𝑟𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒) +(𝑃𝑝𝑎𝑛𝑛𝑒 × 𝑛𝑝𝑎𝑛𝑛𝑒 × ( 2
)) + (𝑄 × 𝐻)

-𝐏𝐜𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐭𝐮𝐫𝐞 : poids de couverture (8daN/𝑚2 )

-𝐏𝐩𝐚𝐧𝐧𝐞 : 𝑝𝑜𝑖𝑑𝑠 𝑝𝑟𝑜𝑝𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑝𝑎𝑛𝑛𝑒(12.9 𝑘𝑔⁄𝑚)

-𝐧𝐩𝐚𝐧𝐧𝐞 : 𝑛𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑝𝑎𝑛𝑛𝑒 (5)

-Q : charge d’exploitation (15𝑑𝑎𝑁/𝑚2 )

AN :

6
G= (8× 6) + (12.9 × 5 × ( )) + (15 × 6.62) = 340.8 𝑑𝑎𝑁 ⁄𝑚
2

-𝐖𝐞 : 1.75 × 𝑊𝑛 × interportique

AN :

𝑊𝑒 = 1.75 × (−82.16) × 6 = -862.68 𝑑𝑎𝑁⁄𝑚

F= G−𝑊𝑒
AN :

F= 340.8−(-862.68) =1203.48𝑑𝑎𝑁⁄𝑚

Le moment maximal :

𝑃×𝐿2 𝐹×𝐿2 1203.48 ×(6.62)2


𝑀𝑥 =  = = 6592.72 𝑑𝑎𝑁 ⁄𝑚
8 8 8

Le contrainte maximal

𝑀
𝜎𝑥= 𝑊𝑥
𝑥

avec 𝑊𝑥 Module d’inertie selon X en 𝑚𝑚3

Le
𝝈𝒙 𝝈𝒆
profilé moment Wx résultat
𝑑𝑎𝑁⁄𝑚𝑚2 daN
maximal (𝑚𝑚3 )
(mm)
IPE300 6592720 557000 11.83 Accepte
IPEE270 6592720 427000 15.43 Accepte
23.5
IPE240 6592720 324000 20.34 Accepte
IPE220 6592720 252000 26.16 Refusé

Tableau 11 : condition maximale applique sur la traverse

Donc la condition est vérifiée en toute sécurité pour le profilé IPE300, IPE270 et IPE240

3- Condition de fléché
Le travers de forme IPE subit une force uniformément répartie donc la condition de
flèche est comme suite

5 𝑃×𝐿4 𝐿
 F = 384 × < 200 selon xx’
𝐸𝐼𝑋
Avec :

F : la force exercée sur la traverse (1203.48.10−3 𝑑𝑎𝑁⁄𝑚𝑚)


L : longueur de la traverse (5170mm)
E :210000 𝑑𝑎𝑁⁄𝑚𝑚2

profilé 𝐿𝑥 Fleche 𝐿⁄200 résultat


𝑚𝑚4 maximale (mm) (mm)
IPE300 83600000 0.63 Accepté
IPE270 57900000 0.91 Accepté
25.85
IPE240 38900000 1.36 Accepté
IPE220 27700000 1.92 Accepté

Tableau 12 : condition de la flèche

 Les profilée IPE300, IPE270, IPE240 et IPE220 vérifiée la condition de la flèche

D’après les deux vérifications (calcul de résistance flexion composée


et flèche) on a choisi le profilé IPE240 qui résiste en toute sécurité.
IV - Calcul des liernes :

1- Introduction :
Les liernes sont des tirants qui fonctionnent en traction, elles sont
généralement formées de barres rondes ou des cornières, leur rôle principal
est d’éviter la déformation latérale des pannes, la déformation latérale des
pannes est empêchée par l’ajout des barres (liernes) posées dans le plan
confondu avec l’axe y-y de la panne. Ces éléments fonctionnent en traction
dont l’effort va être cumulé du côté de la panne sablière vers le faitage.

Figure 39 : Répartition des liernes


2- La réaction R au niveau du lierne :

5 × t ×L
R=
8

Avec :

L : longueur de la panne (6m)

t : (qy) charge suivant l’axe YY’(54.68daN/m)

AN :

5 ×(54.68)×6
R= = 205.05 daN
8

3- Les efforts de traction N dans les tronçons du lierne :

𝑹 𝟐 𝟎𝟓.𝟎𝟓
- Le traçon 𝑳𝟏  𝑵𝟏 = = = 102.525 daN
𝟐 𝟐

- Le traçon 𝑳𝟐  𝑵𝟐 = 𝑵𝟏 + 𝑹 = 102.525 + 205.05 = 307.5 daN

- Le traçon 𝑳𝟑  𝑵𝟑 = 𝑵𝟐 + 𝑹 = 𝟑𝟎𝟕. 𝟓 + 𝟐𝟎𝟓. 𝟎𝟓 = 𝟓𝟏𝟐. 𝟓𝟓 𝒅𝒂𝑵

4- L’effort dans le diagonal N4 :

𝑵
2 × 𝑵𝟒 × 𝐬𝐢𝐧 𝜽 = 𝑵𝟑  𝑵𝟒 = 𝟐 × 𝐬𝐢𝐧
𝟑
𝜽

Avec :

𝟏.𝟐𝟗
𝛉 = 𝐭𝐚𝐧−𝟏 ( ) = 23.26°
𝟑)

AN:
𝟓𝟏𝟐.𝟓𝟓
𝑵𝟒 = 𝟐 × 𝐬𝐢𝐧( 𝟐𝟑.𝟐𝟔) = 648.95 daN
Donc le tronçon L4 est le plus sollicité.

5- Détermination de la section du lierne :

- Traction simple :

N
≤ σp
A

N = 𝑁4 ≤ 𝜎𝑝 × 𝐴

𝜎𝑒
- 𝜎𝑒 ; 𝜎𝑒 = 23.5 ; s = 5 : coefficient de sécurité.
𝑠
𝜋 × 𝐷2
- 𝐴= : section de la tige.
4

-
4×𝑁
Donc D ≥ √𝜋×𝜎4𝑒
𝑠

4×648.95
 D≥ √ 235
𝜋×
5

 D ≥ 4.18 mm

Donc pour des raisons de sécurité on prend une barre ronde de diamètre : 12 mm
V - Calcul de l’échantignolle :

1- Introduction :
L’échantignolle est un dispositif de fixation permettant d’attacher les pannes
aux traverses l’effort de résistance de l’échantignolle est le moment de
reversement dû au chargement (surtout sous l’action de soulèvement du vent).

Figure 40: Assemblage de l'échantignolle

2- Dimensionnement de l’échantignolle :

- Excentrement :

L’excentrement t est limité par la condition suivante :

𝟐𝒃 𝟑𝒃
≤𝒕 ≤
𝟐 𝟐
- largeur pour profil IPE140 (panne)  b= 7.3 cm (voir Annexe 7)

7.3 ≤ 𝑡 ≤ 9.6

Alors on prend t =8 cm

- Pression de soulèvement :

La pression de soulèvement reprise par l’échantignolle est :

P= G × 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐫𝐩𝐚𝐧𝐧𝐞 + 𝟏. 𝟕𝟓 × 𝐕𝐧

Vn : Wn× inter panne. (Wn : vent normal a la face long-pan).


G : valeur nominale des actions permanentes défavorables.

AN :

P = 20 × 1.29 × (82.16 × 1.75) = 169.58 𝑑𝑎𝑁⁄𝑚

- Effort résultant :

L’effort tranchant appliqué celle-ci est égale :

 Echantignolle intermédiaire :

𝑃 ×𝐿
R=2 ×
2

AN :

169.58 × 6
R=2× = 1017.5 daN
2

 Echantignolle rives :
𝑃 ×𝐿
R= 2

AN :

169.58 ×6
R= = 508.74 daN
2

 Moment de reversement :

Mr = R × t

- R: l’effort tranchant appliqué sur l’échantignolle intermédiaire

AN : Mr = 1017.5 × 8 = 8140 daN.m

 Calcul de l’épaisseur :

L’échantignolle doit vérifier la formule de contrainte :

Mr 6 ×M
𝜎=W = a × e2r ≤ σe
ech

- 𝜎𝑒 : limite élastique = 23.5 daN⁄mm2

a × e2
- Wech : 6

- a ∶ largeur de traverse IPE240 (120 mm) ; d’après l’annexe( )

6×𝑀
e≥ √ 𝑎 ×𝜎 𝑟
𝑒
AN :

𝟔 × 𝟖𝟏𝟒𝟎
e≥ √𝟏𝟐𝟎 ×𝟏𝟎𝟎 ×𝟐𝟑.𝟓

e≥ 1.31

 Donc on prend une tôle d’épaisseur : 1.5 cm

Vous aimerez peut-être aussi