Vous êtes sur la page 1sur 10

COURS DE PSYCHO-PEDA

PLAN DU COURS

CHAPITRE I Introduction à la Psycho-péda

CHAPITRE II Les composants Psychologiques et actions éducatives

CHAPITRE III Analyses Psychologiques et quelques techniques Pédagogiques.

CHAPITRE IV Les aspects psychopédagogiques et des Didactiques

CHAPITRE V Les aspects Psychopédagogiques de l’évaluation

CHAPITRE VI Les aspects nouveaux de la relation éducative

CHAPITRE IINTRODUCTION A LA PSYCHO-PEDAGOGIQUE

I.1 HISTORIQUE

Il est malvenue de définir une discipline sans retracé son historique en la


situant sur le plan temporaire et spatial c’est au milieu du 20 ème siècle que n’acquis
une discipline d’approche psychologique appelé « psychopédagogique ».

Georges Maurio, secondé par François Dolto créent en France pour la


première fois en 1946 le premier centre psychopédagogique dont la vision était
l’adaptation scolaire, dont deux (2) activités principales y étaient :

a. L’éducation inclusive

C’est une approche pédagogique faisant de l’éducation un droit à tous,


détruisant aussi les inégalités sociales donnant chance aux malvoyants, boiteux,
sourds, muets et mêmes les handicapés en général à accéder à la situation
d’apprentissage.

L’éducation inclusive donne la chance aux filles et garçons, à intégrer les


milieux scolaires quelques leurs limites.

b. L’intégration sociale

C’est une approche qui intègre l’adolescent ou l’enfant dans la société et en lui
donnant la possibilité de vivre de manière indépendante et à vivre avec le métier à
main.

En 1960, l’éducation nationale se saisi des questions et propose les premières


formations psychopédagogie l’interface de l’éducation et du soutien.

10 ans plus tard, apparu le GAPP (groupe d’Aide de psychopédagogie) qui


sont un ancêtre de l’actuel réseau d’aide spécialisé en difficulté d’apprentissage.
La psychopédagogie est l’étude scientifique des méthodes utilisées en
éducation et dans l’apprentissage en général.

Cette étude touche les comportements des enseignants et des élèves : le


psychopédagogues étudient des populations particulières comme des immigrants,
des enfants et adolescents en difficulté scolaire.

La psychopédagogie est une branche singulière de la psychologue qui étudie


les évènements en matière pédagogie en vue d’une formulation des méthodes
didactiques en pédagogie.

I.2. OBJET

L’émancipation intellectuelle de l’enfant et de l’adolescent constitue l’objet de


la psychopédagogie ; la psychopédagogie prépare le retour de l’enfant aux
apprentissages, de lecture, écriture, mathématiques. D’où il faut de la restauration du
plaisir en situation d’apprentissage.

Nul ne donnera le goût de Math, d’écriture ou de la lecture sans la métrise des


compétences de bases de ses disciplines, d’où ce tableau :

ECRITURE, LECTURE CALCUL


- Fluidité - Nombres
- Compréhension - Chiffres
- Vocabulaire - Opérations
- Phonologie - Problèmes
- Convention des textes - Mesures
- Production écrite - Remédiation

1) Quelle stratégie ou activité utilisée dans l’adaptation scolaire par Georges


Maurro ?
2) A qui ‘intéresse le traité de la psychopédagogie ?

I.3. CHAMPS PSYCHOPEDAGOGIQUES

La psychopédagogie utilise les acquis de la psychologie de l’enfant et de


l’adolescent, la psycho-sociale, la vie cognitive et la didactique.

I.4. LES PRINCIPES DE LA PSYCHOPEDAGOGIE

Les facteurs sociaux, affectifs, familiaux, cognitifs constituent les principes


directeurs de la psychopédagogie dont la mission ou le but est de réconcilier l’enfant
et la situation d’apprentissage.

I.5. LE SOUTIEN PSYCHOPEDAGOGIE DE L’ENFANT

La psychopédagogie offre des services à l’enfant et pour son bien-être


quelle que soit sa condition
1) En conflits avec la loi
2) En détention
3) Hors les liens familiaux
4) En cas des viols et violences

CHAP II : ACTION EDUCATIVE ET COMPOSANTES PSYCHOPEDAGOGIQUE

II.1. NOTION

Dès nos jours, les insuffisances éducatives sont attribuées à l’école et aux
parents.

L’avenir des enfants est incertain, si l’action éducative n’est pas bien
menée.

Nous procéderons aux approches définitionnelles comparatives sur


l’éducation avant de toucher l’action éducative.

- Selon Emile Durkheim : l’éducation est l’action exercée par un adulte sur non
adulte pour son instruction intégrale ainsi que son épanouissement dans la vie
sociale. Cette approche définitionnelle implique un sens large à l’éducation ;
non seulement les parents et les enseignants, mais tous les adultes en
général.
- Selon René Hubert : l’éducation est un ensemble d’influences exercés
volontairement ou involontairement par un humain sur un autre humain,
principalement par un adulte sur un enfant et dont le but est de faire de l’être
jeune un individu mature.

Par analyse de Durkheim et Hubert, les deux définitions donnent une


image traquée de l’éducation, car l’éducation comprend toutes les influences qui
s’exercent sur l’individu pendant sa vie.

- L’action éducative est l’ensemble des actions et influences, valeurs exercées


volontairement par un être humain sur un autre humain.

Selon les objectifs de développement durable, certaines pratiques et


comportements constituent des valeurs fondamentales et s’inscrivent dans le
contexte de l’action éducative comme :

 L’égalité humaine
 La liberté
 La laité humaine
 L’opposition aux discriminations telles que, racisme, tribalisme,
régionalisme.
II.2. COMPOSANTES PSYCHOPEDAGOGIQUES

II.2.1. REUSSITE EDUCATIVE

On parle de la réussite éducative, lorsque la politique éducative d’un pays


est positive

Tandis que la réussite scolaire, lorsque l’enfant passe d’une classe à une
autre :

- SSEF : (Stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation et qui comprend


3 axes ou piliers entre autre :
 Accès et rétention
 Amélioration de la qualité de l’enseignement
 Gouvernance et recevabilité

II2.2. ECHEC EDUCATIF ET SCOLAIRE

On parle de l’échec éducatif lorsqu’il y a incapacité d’intégration sociale


après une période d’apprentissage.

Tandis que l’échec scolaire c’est lorsque les acteurs de l’appareil éducatif
qui ne parvient pas à donner un rendement scolaire et cet échec encombre
l’enseignant, élèves et Etats, parents.

II.2.3. LE REDOUBLEMENT

Le redoublement c’est quand l’élève n’est pas à mesure de passer d’une


classe à une autre.

II.2.4. STANDARS ET EFFETS

II.3. CHAINES D’INTENTIONS

En matière de l’éducation, certains verbes récurons démontre l’expression


éducative en situation d’apprentissage entre autre :

 Décrire
 Identifier
 Lister
 Expliquer
 Construire

Notons que la politique de notre pays c’est le SSEP (stratégie sectorielle


de l’éducation et de la formation inaugurer en 2015 et le premier document à être
publié est le concorda et c’est en 1906 avec comme mission de former les congolais
en Ecriture, lecture et Math, le deuxième document publié en 1950 ‘’commission
franc’’

CHAP III ANALYSE PSYCHOLOGIQUE ET METHODES


PEDAGOGIQUES

III.1. CONSIDERATIONS SOCIALES

Les méthodes pédagogiques sont souvent étant d’une considération par la


situation relationnelle, Maître-matière et élèves comme se était les seuls aspects à
capitaliser en période de transfert du savoir

La psychopédagogie s’intéresse à la situation pédagogique en se


focalisant sur le Baldwinisme

Pour James BALDWIN, l’action éducative reprend certains aspects qui ne


sont pas de l’ordre extérieur ni de l’opération contenu-matière-maître-élève mais
plutôt d’une modalité endogène de l’intériorisation du savoir ou la pensée se
construite par les unités abstraites et élémentaires appelées « schèmes
psychopédagogique »

Les schèmes psychopédagogiques sont d’un ensemble des mouvements


organisés tels que : sucer, téter, pousser de cri, tirer.

II.2. THEORIES DE JEAN WILLIAM FRIT & PIAGET

J. Piaget est une psychologie, pour lui, il ne suffit pas seulement considéré
les méthodes pédagogiques, mais aussi les méthodes des psychologiques où nous
avons deux aspects :

 L’adaptation : Selon J Piaget est une aptitude de l’équilibre entre le


sujet et l’environnement
 L’intégration : c’est le fait de quitter des facultés faibles vers les
facultés complexes, c'est-à-dire de l’inférieur vers le supérieur

N.B : L’adaptation et l’intégration sont les deux caractéristiques de l’intélligence.

III.3. STADES DE DEVELOPPEMENT

 0-2 ans : phase sensori-motrice : pendant cette phase, l’enfant


cultive plus l’aptitude de sens et pratiques et le premier indicateur
de 0-7 jours c’est le clignement de l’œil par rapport à la lumière.
 2-7 ans : phase pré-opératoire pendant cette phase, l’enfant est
caractérisée par le mensonge qui est le premier indicateur de
l’intelligentce.
 Mythomanie : c’est un mensonge inconscient. Ici l’enfant développe
certaines pratiques, mais incohérent et aussi les aspects affectifs ou
l’enfant devient égoïste accompagné d’un complexe caïn, on voit
aussi la reversibilité mentale.
 7-12 ans : pendant cette période de l’enfant entre en opération et
capable de résoudre les problèmes complexes.
 12-16 ans : c’est la période de l’amélioration du maniement des
opérations mentales, des théorèmes ou notions abstraites.

III.4. TECHNIQUES PSYCHOPEDAGOGIQUES DE L’ENS.

- Questionnement - Planification
- Discussion - Structuration
- Les explications - Focalisation
- Démonstration

IV. 1. APERCU SOCIAL

Le traité des questions qui sont liées à l’enseignement et aux acquisitions


multiples des connaissances constitutives didactique

La didactique est lié aux solution des problèmes et la ligne des conduites à
suivre à une discipline bien définie.

Une discipline est une matière d’enseignement ou un domaine scientifique


déterminée dont les limites et frontières sont répertoriées.

La vision de la société voudrait l’animation d’une branche ou d’une


discipline ne relève que du spécialiste de cette discipline

IV.2. LA VISION DE MARGUERITE ALTET

Docteur en SIED de l’Université de Nantes à Paris et d’origine Française,


ayant fait un travail non le moindre qui touche les questions psychopédagogiques en
relation avec la situation didactique.

La démarche psychopédagogique de Marguerite ALLET se situe au niveau


des faits :

- Pédagogiques
- Didactiques
 Un fait pédagogique porte sur l’articulation du processus au niveau
de la relation enseignant-élève, ainsi que la matière dans l’action
éducative
 Un fait didactique, porte sur l’articulation du processus
enseignement-apprentissage et plus particulièrement la
transposition de la matière dans la structuration de savoir, et dans
l’acquisition ou l’appropriation par l’apprenant

IV.3. LES PROBLEMES GENERAUX DE LA DIDACTIQUE

Possède une matière, c’est un fait et les problèmes généraux de la didactique


se traduisent en (3) questions :

a) Pourquoi : le pourquoi voudrais que nous puission mesures le


comportement de l’enfant c'est-à-dire on voit l’objectif, la finalité, les
intentions
b) Quoi ? porte sur la matière et cette matière vient dans le programme, la
prévision et dans les livres
c) Comment ? porte sur les techniques de l’enseignement c'est-à-dire les
méthodes, les procédés, les principes, formes

NB : Savoir enseigner, c’est savoir résoudre les problèmes de l’enseignement.

IV. CONTRIBUTION DE LA PSYCHOLOGIE A LA SOLUTION DES PROBLEMES


DIDACTIQUES

Le problème didactique est d’ordre général, car la transmission de la


matière (notion et fait) sont d’un effet extérieur) mais l’appropriation de cette matière
par l’enfant, l’enfant devient possesseur d’éléments d’apprentissage et les
apprentissages deviennent les éléments de la pensée de l’enfant.

La psychologie de la pensée, voudra que les élèves connaissent la


matière en l’extériorisant, d’où certains aspects sont à considérer :

- La connaissance du besoin de l’enfant


- L’intérêt
- L’attention
- L’organisation sociale de l’activité

NB : Le maître doit s’appuyer sur la connaissance psychologique pour résoudre la


situation de l’apprentissage de l’enfant.

IV. LA DIDACTIQUE SCIENTIFIQUE

Elle procède à la déduction de la connaissance psychologique, et des


processus de formation intellectuelle.

Les mesures les plus aptes au …. D’avancement infantile sont de la relation


didactique et psychologique

IV.6. QUELQUES THEORIES DE DIDACTIQUE DES LANGUES

A. La théorie de KRASHEN
Pour cet auteur, il n’y a pas des différences dans l’apprentissage des
langues

B. La théorie de CHOMSKY

Pour cet auteur, c’est à 5 ans que l’enfant acquiert des automatismes de la
langue et appelé « méité » l’enfant à une prédisposition.

CHAP V : LES ASPECTS PSYCHOPEDAGOGIQUES DE L’EVALUATION

V.1. NOTION

- une évaluation en pédagogie, est une démarche systématique visant à


déterminer le niveau atteint par un élève dans son apprentissage

C’est un processus pédagogique visant à mesurer le niveau de


l’apprentissage des élèves, par apport au référentielle externe de la matière ou la
matière passé apprise.

2. but d’évaluation

Une évaluation à une mission dans la démarche d’enseignement et


d’apprentissage ; une mission informative, à l’endroit de l’élève, l’enseignement, le
directeur ainsi que l’Etat pour l’action éducative entreprise.

a) L’enseignant : fixer à la direction que les résultats sont conformes au


programme ou au contenu exigé.
b) L’Etat : envisager la politique de révisitation de programme et de
contenu-matière et initier l’information continue pour le maître ainsi que
les orientations des performances.
c) L’école : une évaluation permet de décéler les forces et faiblesses des
enseignants
d) La Société : l’évaluation donne l’image réelle du système éducatif d’un
pays.

3. TYPES D’EVALUATIONS

a) EVALUATION DIAGNOSTIC (pré-évaluation)

Permet de s’enquérir du type d’élève avant qu’il intègre le milieu éducatif,


orienter ses intention et ses ambitions par rapport aux aptitudes.

b) Evaluation sommative

Elle vise l’efficacité des acquis et les réactions des apprenants au sujet de
la formation

c) Evaluation certificative
C’est le champ étendu de l’évaluation sommative et dont la mission, est de
vérifier la fonctionnalité de l’éducation par votre méthode d’enseignement et peut être
sanctionnée par un titre scolaire.

d) Evaluation Normative

Elle sert à comparer les perfomances d’un étudiant par rapport à une
norme moyenne.

e) Evaluation critériée

C’est celle qui vise les connaissances attendues à une étape spécifique
d’un programme enseigné.

f) Evaluation ipsative

C’est celle qui vise à évaluer la performance d’un élève ou un étudiant par
rapport à l’année passée ou écoulée

g) Evaluation en ligne ou I-test

C’est une évaluation à distance

NB : A l’école primaire, nous avons(3) formations :

- Diagnostic, sommative et certificative

V.4. LES OUTILS DE L’EVALUATION PSYCHOPEDAGOGIQUE

a) L’accréditation des Médecins et psychologues scolaires

C’est un corps certifié des individus oeuvrant pour les maladies scolaires

b) Analyse de la valeur (Assesment center)

C’est une méthode qui consiste à mettre un individu devant une situation
pour voir les aptitudes de ce dernier.

c) Brench marking

C’est une théorie de la gestion de la qualité, (qui consiste à étudier le


mode d’organisation, des gestions et techniques).

V.5. LES QUALITES D’UNE EVALUATION

Une évaluation présente les qualités, telles que :

- La clarté
- La pertinence
- La cohérence
- La richesse des contenus
- La solidarité d’argument
- Le questionnement critique

Vous aimerez peut-être aussi