Vous êtes sur la page 1sur 20

Module N° 08 Analyse De Circuit A

Courant Alternatif

Filière : TEMI
Niveau : Technicien

NASSIRI AMINA
Module 08 : Analyse de circuits à courant alternatif

I. Grandeurs Alternatives sinusoïdales :


1. Tension alternative sinusoïdale :
C’est une tension variable périodiquement de période T et de fréquence f. il s’écrit sous la
forme :

U(t) = Umax sin (ωt +φ)


 Umax : valeur maximale de courant (A)

 ω: pulsation propre ( rad/s) et ω = 2πf =
T
 f : fréquence (Hz)
 T : période (s)
 φ : phase initiale (rad)
On a: Umax = √2 Ueff
Umax
Ueff : valeur efficace de la tension avec Ueff =
√2

Le symbole d’une source de tension alternative sinusoidale est :

2. Courant Alternatif sinusoïdal


C’est un courant variable périodiquement de période T et de fréquence f. il s’écrit sous la
forme :
I(t) = Imax sin (ωt +φ)
Imax : valeur maximale de courant (A)
ω: pulsation propre ( rad/s)
φ : phase initiale (rad)

Exemples :

 I(t) = 4√2 sin (100 π t + π/3)

Imax = 4√2 A ; Ieff = 4 A ; ω= 100 π ; φ = π/3

 U(t) = 220√2 sin (100 π t + π/6)

Umax = 220√2 V ; Ueff = 220 V ; ω= 100 π ; φ = π/6

1
II. Représentation de Fresnel :
1. Représentation vectorielle d’une grandeur sinusoïdale :
A toute grandeur sinusoïdale : V(t) = Vmax sin (ωt +φ) est associée un vecteur OM tel que :
 ‖ OM ‖ : proportionnel à la valeur maximale.
 (Ox ; OM) = ωt +φ

2. Vecteur de Fresnel :
Le vecteur de Fresnel est une représentation à l’instant t = 0.

Le plan de Fresnel :
 Origine : O
 Axe de référence : l’origine de phases φ = 0

Le vecteur de Fresnel :

 ‖ OM ‖ : proportionnel à la valeur efficace.


 (Ox ; OM) = φ

Signification de la pulsation ω :

Exemples :
Tracer dans le plan de Fresnel les deux courants suivants :
 I1(t)= 10√2 sin (100π t + π /6)
 I2(t)= 15√2 sin (100π t + π /3)

2
Réponses :
Plan de Fresnel :
 Echelle : 1cm pour chaque 2A
 Origine : O
 Axe de référence : l’origine de phases

Exercice :
Représenter dans le plan de Fresnel les vecteurs tensions suivants :
 U1(t)= 8√2 sin (100π t + C /6)
 U1(t)= 6√2 sin (100π t - π /12)

III. Le déphasage :
Le déphasage est l’angle que font entre eux deux vecteurs de Fresnel représentant deux
grandeurs de même fréquence.
Le déphasage est égal à la différence de phases à t = 0 : φ= φ2 – φ1
On dit que des grandeurs sont en :

 Phase : φ = 0
 Opposition de phase : φ = π
 Quadrature avance : φ = + π/2
 Quadrature retard : φ = - π/2

IV. Dipôles élémentaires en courant alternatif sinusoïdale :


1. Impédance
Ueff
On appelle impédance Z la valeur : Z =
Ieff
 Ueff : tension efficace en V
 Ieff : intensité efficace en A
 Z : impédance en Ω

Cette relation conduit à la loi d’Ohm en régime sinusoïdal : U = Z ×I

2. Résistance

I(t) = Imax sin (ωt +φ)


La loi d’Ohm : U(t) = R I(t) = R Imax sin (ωt +φ)

3
Or : U(t) = Umax sin (ωt +φ)
Donc :
 Umax = R Imax
 φ(U,I) = 0
Umax
 Z= =R
Imax
 Représentations de Fresnel :

3. Inductance

I(t) = Imax sin (ωt +φ)


dI(t)
U(t) = L = Lω Imax cos (ωt +φ) = L Imax ω sin ((ωt +φ) + π /2)
dt
Or : U(t) = Umax sin (ωt +φ)
Donc :
 Umax = Lω Imax
π
 φ (U, I) = 2 : U et I sont en quadrature avance.
Ueff Umax
 Z= = = Lω
Ieff Imax
 XL = ZL = Lω : réactance inductive
 Représentations de Fresnel :

4. Capacité

𝑄
U=
C
𝑑𝑄 ∫ I dt
Or I = donc Q = ∫ I dt et U =
dt C
Imax Imax π
Alors : U(t) = - cos (ωt +φ) = sin (ωt + φ - 2 )
Cω Cω

Imax
D’ou : Umax = Cω
Ueff Umax 1
 Z= = = Cω
Ieff Imax

4
1
 XC = ZC = Cω : réactance capacitive
π
 φ (U, I) = - 2 : U et I sont en quadrature retard.
 Représentations de Fresnel :

5. Tableau récapitulatif :

5
V. Lois générales en régime alternatif sinusoïdale :

1. Loi des mailles

U(t) = ∑ Ui (t) ou U = ∑ Ui

Exemples :

U1 = 3 V ; φ1 = 0
U2 = 4 V ; φ2 = π /2

U = U1 + U2

U2 = U12 + U22 = 25
U
U = 5V et φ = tan -1( U2) = 53°
1

2. Loi des nœuds :

I(t) = ∑ Ii (t) ou I = ∑ Ii

VI. Circuit RLC en série :


1. RL en série

6
𝒁 = √𝑹𝟐 + (𝑳𝒘)𝟐

𝑳𝒘
φ (U, I) = tan-1( )
𝑹

2. RC en série :

𝟏 𝟐
𝒁 = √𝑹𝟐 + ( )
𝑪𝒘

𝟏
φ (U, I) = - tan-1( )
𝑹𝑪𝒘

3. RLC en série :

𝟏 𝟐
𝒁 = √𝑹𝟐 + (𝑳𝒘 − )
𝑪𝒘

𝑳𝒘 𝟏
φ (U, I) = tan-1( − )
𝑹 𝑹𝑪𝒘

7
Remarque :
Selon les valeurs de R, L et C on distingue trois cas possibles :

Circuit inductif : UL ˃ UC Circuit capacitif : UL ˂ UC Circuit résistif : UL = UC


Lω ˃ 1/Cω Lω ˂ 1/Cω Lω = 1/Cω : cas de
résonance :

La pulsation de résonance
ω = 1/√LC

Exemple :
Soit un circuit RLC en série tel que : R = 10 Ω et L = 1 H.
Le circuit est alimenté par une tension de valeur efficace de 12V et de
f = 50 Hz.
1) Calculer la valeur de C pour que le circuit soit résistif.
2) On prend C = 1,5 μF, déterminer l’impédance de circuit.
3) Déterminer le courant traversant le groupement.
4) Déterminer la valeur efficace de la tension aux bornes de
chaque élément.
5) Tracer dans le plan de Fresnel les tensions de chaque élément.

8
VII. Circuit RLC en parallèle :
1. RL en parallèle

𝟏
Z= 𝟐 𝟐
√( 𝟏 ) +( 𝟏 )
𝑹 𝑳𝒘

𝑹
φ (I, U) = - tan-1( )
𝑳𝒘

2. RC en parallèle

𝟏
Z= 𝟐
√( 𝟏 ) +(𝑪𝒘)𝟐
𝑹

φ (I, U) = tan-1(𝑹𝑪𝒘)

9
3. RLC en parallèle

𝟏
Z=
𝟐 𝟐
√( 𝟏 ) +(𝑪𝒘− 𝟏 )
𝑹 𝑳𝒘
𝑹
φ (I, U) = tan-1( − 𝑹𝑪𝒘)
𝑳𝒘

Exercice 1:
Deux circuits dérivés comprenant :
 Le 1er une inductance pure L = 0,2 H.
 Le 2ème une résistance R = 50 Ω.
Ils sont alimentés par une tension alternative de valeur efficace
100 V et de fréquence 30 Hz. Calculer :
1. L’intensité de chaque dérivation.
2. Le courant total absorbé par ce groupement.
3. L’impédance totale.

Exercice 2:
Un condensateur de C= 20μF est placé en dérivation sur une
self de résistance interne r = 10 Ω et d’inductance L = 0,3 H. On
applique entre ses deux bornes une tension Ueff =100V de f = 50 Hz.
Calculer Ieff total.

10
Exercice 3:

Une résistance R=50 Ω est placée en dérivation sur une self de


résistance interne r=20 Ω et d’inductance L = 0,2 H. on applique
entre ses deux bornes une tension Ueff = 100 V de f = 50 Hz. Calculer :
1) Ieff de chaque dérivation.
2) Ieff total.
3) L’impédance Z totale.

VIII. Puissances en régime alternatif sinusoïdale :


1. Puissance instantanée

P(t) = U(t) . I(t)


2. Puissance active :

C’est la valeur moyenne de la puissance instantanée, elle est notée P et


exprimée en watt (W).
P = U. I . cosφ
U et I: valeur efficace de la tension et de courant
φ: déphasage, cosφ c’est le facteur de puissance

Exemple :

Un dipôle inductif d’impédance 50 Ω produit un déphasage de 70°


lorsqu’il est alimenté par une tension de 220 V. Calculer :
1. Le courant absorbé
2. La puissance active absorbée.

3. Puissance réactive :
La puissance réactive est exprimée par la formule suivante :

Q = U . I . sinφ

L’unité de Q est le VAR ( Volt – Ampère – Réactif )

Remarque :
 Pour un récepteur inductif : Q ˃ 0 : reçoit la puissance réactive
 Pour un récepteur capacitif : Q ˂ 0 : fournie la puissance
réactive

11
4. Puissance apparente :

Elle est notée S est exprimée en VA :


S=U.I et 𝑺 = √𝑷𝟐 + 𝑸𝟐

Triangle de puissances

5. Facteur de puissance :

C’est le rapport entre la puissance active et la puissance apparente :


𝐏
𝐜𝐨𝐬 𝛗 =
𝐒
Relations entre S, P et Q :

𝐏 𝐐
𝐜𝐨𝐬 𝛗 = 𝐬𝐢𝐧 𝛗 =
𝐒 𝐒

𝐐
𝐭𝐚𝐧 𝛗 = 𝐒² = 𝐏² + 𝐐²
𝐏

Exercice :
Un moteur de 1 KW et de rendement 𝜼 =80%, alimenté par une
tension de 220V et absorbe un courant de 8 A.
1. Calculer :
a. La puissance active
b. La puissance apparente
c. La puissance réactive
2. Quelle est la nature de ce récepteur ?

6. Théorème de Boucheroute :

Dans un circuit électrique constitué de récepteurs parcourus par des


courants alternatifs sinusoïdaux :

12
1-La puissance active total consommée est égale à la somme des
puissances actives consommées par chaque récepteur.
𝐧

𝐏𝐭 = ∑ 𝐏𝐢
𝟏
2-La puissance réactive total est égale à la somme algébrique des
puissances réactives de chaque récepteur.
𝐧

𝐐𝐭 = ∑ 𝐐𝐢
𝟏
On dit qu’il ya conservation de la puissance active et réactive alors
que la puissance apparente ne se conserve pas.
𝐧

𝐒𝐭 ≠ ∑ 𝐒𝐢 𝐌𝐚𝐢𝐬 𝐒𝐭 ² = 𝐏𝐭 ² + 𝐐𝐭 ²
𝟏

Exercice 1 :

Une installation électrique alimentée par une tension 120V de fréquence


f=50Hz et comprend en parallèle :
- un moteur de puissance 1200Wdont le rendement est
𝜼 =84%,𝐜𝐨𝐬 𝝋 = 𝟎, 𝟖
- Un groupe de lampe de puissance totale 900W.
Calculer :
1. L’intensité de courant absorbée par l’installation
2. La puissance active
3. La puissance réactive
4. La puissance apparente

Exercice 2 :

Une installation électrique alimentée par U= 220 V et f = 50 Hz comprend :


- 3 moteurs identiques de puissance utile Pu = 2 KW, 𝜼 =80% et
cos𝝋 = 𝟎, 𝟕𝟎𝟕
- Un moteur de puissance utile Pu = 4KW 𝜼 =75% et cos 𝝋 = 𝟎, 𝟖
- Un four électrique de Pa = 8 KW
Calculer :
1. Les puissances actives P1 et P2 des moteurs
2. Les puissances réactives Q1 et Q2 des moteurs
3. Les puissances actives et réactives totales de l’installation
4. Le facteur de puissance de l’installation

13
7. Puissances des dipôles élémentaires

Puissance active Puissance réactive Puissance apparente


Dipôle
P=U.I.Cosφ Q=U.I.Sinφ S=U.I
R U.I 0 U.I
L 0 U.I U.I
C 0 -U.I U.I

8. Amélioration de facteur de puissance

Les inconvénients d’un faible facteur de puissance :


 Une puissance réactive plus importante
 Surcharge de la ligne d’alimentation
 Chute de tension
 Pertes par effet joule (échauffement des câbles)
 Surdimensionnement du réseau

Pour améliorer le facteur de puissance il faut réduire Q, le moyen le


plus simple est de brancher une capacité en parallèle sur l’installation.

𝑷( 𝒕𝒂𝒏𝛗−𝒕𝒂𝒏𝛗′ )
C=
𝒘 𝑼²

14
Récapitulatif :

15
IX. Régime triphasé :
1. Production de courant triphasé
Considérons trois bobines identiques disposées dans l’espace aves un
décalage angulaire de 120° en présence d’un champ magnétique B qui
tourne à la vitesse angulaire ω.

Le phénomène d’induction magnétique entraine l’apparition d’une


f.e.m induite
∮𝒌
ek(t) = -d avec ∮𝒌 : flux magnétique
𝒅𝒕
On trouve un système triphasé :
e1 (t) = Em sin (ωt)
𝟐𝝅
e1 (t) = Em sin (ωt - )
𝟑
𝟐𝝅
e1 (t) = Em sin (ωt + )
𝟑
L’ensemble des trois tensions ek(t) d’amplitudes identiques et
𝟐𝝅
déphasés de l’une par rapport à l’autre forment un système triphasé
𝟑
équilibré.

2. Tension triphasé
Tension simple :
C’est la d.d.p entre une phase et le neutre.
Pour un système triphasé équilibré les tensions simples sont
sinusoïdales de :
 même fréquence f.
 même valeur efficace : V
 déphasées de 120°

16
Tension composée :
C’est la d.d.p entre deux phases différentes. Uij = Vi - Vj
Les tensions Uij sont sinusoïdales de :
 même fréquence f.
 même valeur efficace
 déphasées de 120°
Relation entre tension simple et composée : U = √𝟑 .V

Tensions simples Tensions composées

Représentation des trois tensions :

17
3. Couplage étoile et couplage triangle
Couplage étoile

I : courant de ligne
J : courant de récepteur U = √𝟑 .V et I = J

Couplage triangle :

U = V et I = √𝟑 . J

4. Puissances en régime triphasé

Puissance active : P = √𝟑 .U.I.cosφ

Puissance réactive : Q = √𝟑 .U.I. sinφ

Puissance apparente : S = √𝟑 . U. I

18
5. Amélioration de facteur de puissance en régime triphasé
Pour améliorer le facteur de puissance on branche trois condensateurs
identiques de même capacité C à l’entrée de l’installation. Ils peuvent être
branchés soit en étoile soit en triangle.
 Montage étoile de condensateurs :

𝑷( 𝒕𝒂𝒏𝛗−𝒕𝒂𝒏𝛗′ )
C=
𝒘 𝑼²
 Montage triangle de condensateurs :

𝑷( 𝒕𝒂𝒏𝛗−𝒕𝒂𝒏𝛗′ )
C=
𝟑𝒘 𝑼²

19

Vous aimerez peut-être aussi