Vous êtes sur la page 1sur 84

www.esprit-bonsai.

com
Esprit Bonsaï nº79
nº79

 Le magazine spécialisé du bonsaï et de sa culture  Déc./Janvier - 2016

Le liquide
à jin p. 38

La végétation
d’un genévrier
shohin p. 42

Construire
14 6600 FS -
H : 14,60
/S : 10500 CFP – POL/S : 1200 CFP
CH
9 60 € - C
L 12674 - 79 - F: 8,60 € - RD

DO : 9,60

un genévrier
60 € - DOM
8 60 € - BEL/ LUX : 9,60
AN : 166,999 $ cad – NC L/S
France METRO
ETROO : 8,60

Q
Quand
d iintervenir
t i sur les
l bonsaïs
b p.33
CA

e
présente Les arbres de David Benavente et
Andres Alvarez Iglesias en Tokonoma

EUROPEAN 100 des plus beaux

BONSAI-SAN
arbres européens
exposés à Saulieu

SHOW
SAULIEU FRANCE

Éditions LR PRESSE

96 pages - 21 x 28,5 cm

Parution Janvier 2016 / 19,90 €


Pour commander, reportez la référence SAULIEU15 dans le bon de commande en fin de numéro
ou rendez-vous sur www.esprit-bonsai.com
Nº 79 Sommaire

p. 62

p.38 p.42 p. 68

4 Actualités, magazine Shohin : les petits bonsaïs Édito

Dubeaubonsaï
L’Esprit du bonsaï 42 Restructurer le feuillage
d’un genévrier de Chine
7 Un art ancien
dans un monde numérique À voir en détail La rentrée a été riche en grands événements
48 Le tronc, vaisseau dans le bonsaï international. Nous en
Dans les expos essentiel de la sève avons sélectionné trois, dont deux tout
8 The Artisans Cup, le bonsaï 52 Pour faire un gros pliage nouveaux, tout beaux que nous attendions
américain, une nouvelle avec impatience, car ils étaient annoncés
approche du bonsaï Du côté des feuillus depuis déjà deux ans, voire plus.
Commençons par les États-Unis, avec The
14 European Bonsai San Show, 56 Comprendre la taille
des arbres à fleurs et à fruits Artisans Cup. Cette magnifique exposition,
un millésime de haut niveau pensée par Chelsea et Ryan Neil, a montré
Du côté des conifères qu’on peut imaginer une scénographie
19 Bonsai Europa 2015, la
Grande Bretagne prend 62 Les étapes pour construire
contemporaine pour exposer le bonsaï
un genévrier mature avec bonheur. En Europe, Bonsai Europa
sa place dans l’Europe 2015, créé par Tony Tickle, a fait entrer
Imaginer un arbre différent la Grande-Bretagne dans le rang des
Des hommes et des arbres pays comportant des expositions de haut
66 La puissance d’un Murraya exotica
niveau. Enfin, en France, European Bonsai
24 Michael Hagedorn : San Show, organisé par Frédéric Chenal,
« Je veux partager le bonsaï » Des pots et des potiers
a évolué encore en qualité et nous a offert
68 Makisada Ceramics une nouvelle fois un très beau spectacle.
À faire ce mois un amour de potiers Ces expositions illustrent que le bonsaï est
30 Intervenez sur le nebari
À côté des bonsaïs un art créatif, qu’amateurs et professionnels
ont du talent bien sûr. Il faut souligner
Les fiches de l’apprenti 72 Kokedama : les balles qu’il s’agit là d’initiatives de personnes,
de mousse sont à la mode !
et non d’associations. Ryan et Chelsea
33 Quand intervenir Ikebana Neil, Tony Tickle et Frédéric Chenal sont
sur les bonsaïs (2e partie) 74 Senshin-Ikenobo, l’ikebana des professionnels qui ont à cœur de faire
au rythme des saisons connaître le bonsaï, de le faire évoluer
Pour bien débuter et de fédérer toute une communauté.
76 Sogetsu, le petit
38 Le liquide à Jin blanchit abécédaire continue Ils ont des idées et mettent en œuvre
et protège les moyens nécessaires pour faire naître
Clubs et passionnés et perdurer des projets d’envergure.
Les yeux dans les arbres 78 Bonsaï Club d’Anjou Saluons-les pour leur courage, leur
41 Quand la nature reprend ses droits ils ont créé une école pour débutants ténacité, leur créativité et leur audace.
Les résultats obtenus sont à la hauteur
Directeur de la publication : Christian Fournereau – Rédactrice en chef : Michèle Corbihan – Direction artistique : Antoine Simon –
Secrétaire de rédaction : Anne Royer – Graphistes : Charlène Destrebecq, Stéphanie Grevet, Benjamin Madelainne. Ont collaboré à de leur engagement, et nous vous
ce numéro : Cinthya Arenas, Bjorn Bjorholm, BonsaiTranslations, Frédéric Chenal, Xavier Dreux, Enzo Ferrari, François Jeker, Jérôme Hay, Carlos les offrons à voir avec plaisir.
Hebeisen, Oscar Jonker, Gilbert Labrid, Soazic Le Franc, Philippe Massard, Bruno Mazza, Marette Renaudin, Anne Royer – Publicité : Manon
Foustoul (0297248152) – Revendeurs et professionnels : Magalie Rous (0297593766) – Comptabilité : Anne Le Crom (0297593761) Bonne lecture.
- Gestion des ventes au numéro : À juste titres – Manon Castel : 0488151247 – Photogravure : Antoine Simon – Flashage/Impression : Belle fin d’année à tous!
Rectiligne - ISSN : 1761-662X CPPAP : 0618K83283 – “Printed in France/Imprimé en France”. ESPRIT BONSAI est une publication LR Presse SARL :
BP 30104, F-56401 AURAY CEDEX - Siège social : « Le Sablen », 12, rue du Sablen, Auray – SARL au capital de 84 500 euros – RCS
Lorient B.381289719 – Tél. (33) 02 97 24 01 65 – Fax (33) 02 97 24 28 30 – E-mail : info@esprit-bonsai.com – Internet : http://www. Michèle Corbihan
esprit-bonsai.com – Abonnement : 6 numéros par an – Dépôt légal à la date de parution – Couverture : genévrier, photo Frédéric Chenal,
conception Antoine Simon.

EspritBonsaï 79 - 3
Actualités,
magazine

Sur le Net Le congrès du


BCI en France
en 2018
BONSAÏ EN NORMANDIE Le congrès du Bonsai
http://www.bonsai-normandie.com/ Club International (BCI)
Voici un très joli petit site de club qui détonne aura lieu à Mulhouse
par sa fraîcheur due à un graphisme et une en 2018, lors de la troisième 90e Kokufu ten
mise en page qui sortent de l’ordinaire. édition du Bonsai Euro Pour sa 90e édition, la
Dès la page d’accueil, l’essentiel des Top 30, du 12 au 14 octobre. Kokufu ten voit grand et
informations concernant le fonctionnement En plus des 30 bonsaïs exposera du 5 au 8 et du
du Club de Bonsaï de Basse Normandie apparaît, sans parmi les plus beaux d’Europe, 10 au 13 février 2016.
que l’ensemble ne fasse fouillis comme souvent. des expositions thématiques : Il y aura ainsi deux séries
Une courte présentation du club donne envie de s’y inscrire, les plus vieux oliviers bonsaïs de 200 arbres exposés
d’autant plus que tous les renseignements pratiques concernant d’Europe, une sélection pour fêter l’événement.
les heures et lieux de réunion sont juste en dessous. d’arbres créés lors des ¡ Tokyo Metropolitan Art
Le reste du site fait la part belle aux activités organisées ateliers de François Jeker Museum, Ueno, Tokyo
avec la Fédération Française de Bonsaï et une excellente à Froeningen,
revue de presse avec des articles concernant le club. des expositions Shohin
Enfin une galerie originale montre généreusement de kusamono, d’ikebana, en Angleterre
les événements auxquels le club a participé. d’une dizaine d’ishisuki La British Shohin Association
présentés en collaboration organisera son exposition les
MICHAEL HAGEDORN avec la FFB, une exposition 2 et 3 avril 2016 à Wisley et
http://crataegus.com/ pédagogique préparée présentera des mame, shohin
Michael Hagedorn n’est pas le plus connu par le Tenkeï Bonsai Club et les plus petits des chuhin.
des artistes nord-américains, mais son de Mulhouse… Membres ou non de
blog mérite d’être régulièrement visité. Et de nombreux l’association, tous les
C’est le seul moyen de suivre son actualité, commerçants… amateurs de bonsaï
car il n’est pas segmenté par sujet. Un événement unique peuvent proposer un
Contrairement à ce que pourrait laisser supposer son titre, Michael à mettre dès à présent arbre à la sélection.
ne s’intéresse pas qu’aux aubépines, et on ne peut qu’admirer les dans vos agendas… Taiga Urushibata
photos de ses arbres d’espèces variées, souvent très originaux, animera un atelier.
mais sans jamais vraiment transgresser les règles japonaises. Exposition Clinique et service de
La lecture de ce blog permet de voir la transformation de shohin rempotage, stands de vente.
yamadori en arbres raffinés. Il nous fait aussi découvrir des en Limousin ¡ Contact pour exposer :
expositions célèbres aux USA, dont on parle peu en France. L’exposition de mame spiritofshohin@gmail.com
Il est également créateur du http://www.portlandbonsaivillage.com/, et shohin organisée par Pour des informations :
sur la côte ouest, lieu de création et d’innovation en faveur du bonsaï. la Fédération Française britishshohinbonsai
de Bonsaï aura lieu les association@gmail.com
MARIA ROSA BONNET 24 et 25 septembre RHS Gardens, Wisley Lane,
http://kusamonobonsai.blogspot.fr/ 2016 à Couzeix (87). Wisley Woking,
Maria Rosa Bonet est bien connue ¡ Centre culturel Surrey GU23 6QB –
en Espagne, et aussi dans le petit 87270 Couzeix Junction, M25 UK
monde des passionnés des kusamono.
Elle est d’ailleurs particulièrement
active dans un groupe très suivi sur
Facebook (Kusamono) et a créé un livre
sur le sujet, Kusamonos bonsaï, sorti début 2015.
Les kusamono sont donc bien évidemment omniprésents
dans son blog, créé en 2012, mais on y trouve aussi des sujets
intéressants comme des articles du magazine espagnol
Bonsaï Actual, avec lequel elle a longtemps collaboré, et
des reportages d’expositions espagnoles de bonsaïs, dans
lesquelles les kusamono ont bien sûr la part belle…
Les suiseki font également l’objet de plusieurs articles.
Philippe Massard, parlonsbonsai.com

4 - EspritBonsaï ‘79’
www.esprit-bonsai.com
Retrouvez les infos en temps réel sur notre blog
et sur notre page Facebook. Rejoignez le forum

RENDEZ-VOUS
Le Noelanders Trophy en janvier 2016
P our sa deuxième
année dans
son nouveau lieu, au
de l’arbre durant ses
démonstrations,
n’hésitant pas à privilégier
Limburghal, à Genk, la vie de l’arbre et son
le Noelanders Trophy intégrité plutôt qu’au
revient les 23 et spectaculaire. Koji
24 janvier 2016 pour Hiramatsu voyage
sa XVIIe édition. régulièrement en France, aux
Le Noelanders Trophy États-Unis, en Chine, en Inde
est la plus grande pour animer des ateliers et faire
exposition de bonsaïs des démonstrations. Il cumule
en Europe. Le nouveau les responsabilités dans les
lieu permet une associations japonaises de bonsaï
présentation plus pour faire connaître son art.
aérée des arbres et Perfectionniste, il est très connu
une circulation facile pour son expertise des shohin. Il est
dans les allées malgré aussi spécialiste des pins noirs.
Taiga Urushibata. la foule qui se presse Le Noelanders Trophy, c’est aussi un
dès l’ouverture le samedi matin. grand marché de professionnels, qui
Les invités d’honneur de cette édition s’agrandit à nouveau cette année,
seront trois : Mauro Stemberger car on nous annonce quelques
(Italie), Taiga Urushibata (Japon) et stands supplémentaires pour
Koji Hiramatsu (Japon). Si Mauro 2016 : plus de cinquante donc.
Stemberger est un habitué du Buvettes, restauration et parking
Noelanders Trophy, il en est tout sont assurés sur place.
autre pour les deux Japonais. Un ¡ Noelanders Trophy
brin facétieux, Taiga Urushibata Limburghal C.V.
est un jeune maître très talentueux Jaabeurslaan 6
ancré dans les traditions du bonsaï, B-3600 Genk
mais tourné aussi vers la modernité. www.bonsaiassociation.be
Il a fait son apprentissage chez Courriel : secretaris@
Kimura. Il montre un grand respect bonsaiassociation.be

Concours photo shohin


Après le succès de la première Les lauréats recevront l’album
édition du concours de photos de la 41e Gafu ten et feront
– World Shohin Photo Awards. – l’objet d’une publication dans
organisée à l’occasion de la 40e Gafu le magazine japonais Kinbon.
ten à Kyoto, les organisateurs, la All Droits d’inscription : 6 000 yens.
Japan Shohin Bonsai Association, Envoyer une photo de
réitèrent l’opération. Tous les 3 000 x 2 000 pixels, avec vos
amoureux des bonsaïs sont donc nom, adresse, nom de l’espèce du
invités à envoyer une photo de leur shohin, sa taille, le nom du potier.
Koji Hiramatsu. bonsaï shohin avant le 30 novembre. ¡ Tomohiro Masumi (kojuen@
Ces photos seront exposées lors kyoto.zaq.jp) ou Koji Hiramatsu
de la Gafu ten, du 7 au 10 janvier (syunsyou-en@shirt.ocn.ne.jp)
2016, Miyakomesse, Kyoto. http://shohin-bonsai.or.jp

EspritBonsaï ‘79’ - 5
 Actualités,
magazine

Exposition 2015

Principles of Bonsai Design OVERUSE, 28-29 Exposition de la F.B.B.C (Fédération


Par David Degroot
g BELGIQUE novembre Belge). Stands de vente.
Édité par l’American Bonsai Society
En anglais
David Degroot a été conservateur du Pacific
Bonsai Museum, près de Seattle (Washington, Expositions
et congrès 2016
USA), pendant de nombreuses années et a
étudié l’art du bonsaï au Japon. Autant dire
qu’il connaît son
sujet. Il signe ici son Noelanders Trophy XVII
deuxième livre, dans Nouveau lieu : Limburghal, Genk
lequel il traite tout GENK, www.limburghal.be pour y aller
23-24 janvier
BELGIQUE http://www.bonsaiassociation.
autant des penjing be/en/trophy.php pour les
que des bonsaïs. Ce informations sur l’événement.
livre s’adresse plus
aux amateurs initiés
et intermédiaires. 90e exposition Kokufu-ten
Le débutant risque TOKYO, 5-8 février, Tokyo Metropolitan Art
de se perdre un JAPON 10-13 février Museum (8-36 Ueno-Koen
Taito-ku, Tokyo 110-0007)
peu, à moins
qu’il soit très
motivé. En effet,
Spirit of Shohin 2016
ll’auteur détaille Royal Horticultural Society
très précisément les formes
f des bonsaïs, SURREY,
2-3 avril grounds, Wisley GU23 6QB
GRANDE BRETAGNE
l’esthétique, les propoortions, l’équilibre, la Contact : antique.
place de l’arbre dans le pot, la structure des netsule@gmail.com
branches, les bois morts.
m Il explique le pourquoi,
en s’appuyant notam mment sur la suite de
Fibonacii et des dé émonstrations géométriques Floralies
Huit clubs flamands sont invités
pour l’équilibre et
e les concepts d’esthétique.
GAND, 22 avril- à présenter 60 bonsaïs dans
De même, il détaille
dé largement les formes BELGIQUE 1er mai des spectacles qui prendront
de bonsaïï, ttant japonaises que chinoises, place dans huit lieux de la ville.
s’appui
puie sur des photos d’arbres dans la http://www.floralien.be/en
nature pour illustrer et étayer son propos.
Le lecteur apprendra à choisir un arbre en
examinant l’implantation des branches ou Congrès et exposition de
SZÉKESFEHÉRVÁR,
20-22 mai l’European Bonsai Association et
du tronc par exemple, puis à en créer un HONGRIE
de l’European Suiseki Association.
bonsaï dans différentes formes. L’originalité
de ce livre tient aussi en un chapitre sur la
présentation. Ici encore, tout est détaillé VILLENEUVE Congrès Fédération
avec minutie sur les proportions à respecter, D’ASCQ, 28-29 mai Française de Bonsaï
le choix des tables, de l’objet ou de la plante FRANCE www.ffbonsai.com
d’accompagnement ou encore des kakemono.
Ce livre est un réel apport à une littérature

Congrès 2017
souvent répétitive et un peu frileuse. À mettre
entre toutes les mains curieuses d’apprendre !
Le 8e congrès de la World
Couverture cartonnée. 260 pages. Bonsai Friendship Federation.
SAITAMA, 27- 30 avril
Nombreux dessins et photos. 22,2 x 28,5 cm Après 28 ans, le congrès de la WBFF
JAPON 2017
revient au lieu de sa naissance.
Code : DESIGNBON http://wbff-bonsai.com
41 €

6 - EspritBonsaï ‘79’
L'Esprit
du bonsaï

Un art ancien
dans un monde numérique
Oscar Jonker (Pays-Bas) et Bjorn Bjorholm
(Etats-Unis) sont des professionnels du bonsaï
qui surfent sur la vague des nouveaux outils de
communication afin de partager leur passion
et de la faire découvrir à la jeune génération.
Auteurs : Oscar Jonker et Bjorn Bjorholm

C
oïncidence (ou pas ?), nous Nous avons tous les deux 29 ans et
nous sommes tous deux partagions la frustration commune à de
intéressés au bonsaï après nombreux débutants. Nous avons donc
avoir vu la série Karaté Kid. décidé de trouver une solution, une meil-
Les caractéristiques exceptionnelles du leure façon d’apprendre. Notre objectif
bonsaï étaient toutes présentées dans un était de combler le vide d’informations
film que tout le monde semblait aimer, en nous adressant à la jeune génération
beaucoup. Dommage qu’au cours des pre- et en donnant une idée de l’univers fas-
mières années, l’apprentissage – fort pro- cinant des bonsaïs japonais.
bablement comme pour un grand nombre Notre « Cours pour débutants en bon-
d’entre nous dans la communauté bonsaï– saï », disponible depuis peu et exclusi-
quant à la manière de les faire pousser fut vement en ligne constitue une première
© Michèle Corbihan.

si fastidieux. L’unique moyen de se lancer étape. Bien qu’un cours en ligne ne rem-
consistait à lire des livres, qui ne sont pas la place pas un bon professeur (même pas
référence idéale pour apprendre à mettre du tout), il convient bien mieux qu’un
en forme des arbres ou les ligaturer. Si on livre pour expliquer les techniques et le Bjorn Bjorholm s’est formé auprès de Keiichi
voulait apprendre sérieusement l’art du contexte. Et il montre également bien Fujikawa, au Japon. Il a réalisé 45 vidéos
bonsaï, il fallait trouver un professeur ou un mieux la beauté du bonsaï. visibles sur Youtube : The Bonsai Art of Japan.
club local. Pas toujours très motivant pour
les jeunes, malheureusement. Pas uniquement
pour les débutants
Combler ces lacunes Forts de notre succès avec ce cours
Avec la montée d’Internet et la jeune pour débutants, nous sommes actuelle-
génération baignée dans l’apprentissage ment en train de concevoir des cours plus
en ligne, les livres ont rapidement été avancés qui devraient être accessibles en
complétés par des sites Internet et des mars. Ces cours pourront intéresser les
vidéos sur YouTube. Bonsaï Empire, un adeptes d’un niveau intermédiaire, voire
site créé par Oscar, a vu son nombre de avancé. Nous espérons rendre ce hobby
© Michèle Corbihan.

visiteurs atteindre 4 millions au cours des fascinant accessible à un plus large public
12 derniers mois. L’intérêt des jeunes aug- tout en soutenant le bonsaï pour les géné-
mente clairement, mais l’information n’est rations futures.
pas toujours diffusée de manière profes- Vous trouverez une bande-annonce et
sionnelle, sans compter que la beauté et une leçon gratuite du cours pour débu- Oscar Jonker a créé le site Internet Bonsai
l’esthétique des bonsaïs sont difficiles à tants à l’adresse http://course.bonsaiem- Empire et écrit un livre numérique sur le bonsai
et traduit en 7 langues. Il capte en vidéo des
rendre dans un livre ou sur un site Internet. pire.com  démonstrations, des jardins d’artistes du bonsai, etc.

EspritBonsaï ‘79’ - 7
Dans
les expos

Le bonsaï, comme objet d’art vivant dans

THE ARTISANS CUP


un musée : The Artisans Cup mettait en
scène le bonsaï américain au Portland Art
Museum, du 25 au 27 septembre 2015.

Le bonsaï américain,
une nouvelle approche du bonsaï
Le Portland Art Museum (Oregon, USA) accueillait une
exposition bonsaï d’un nouveau genre. Le bonsaï a été ainsi
dévoilé objet d’art aux yeux du public dans un bel écrin
novateur. Il s’agissait d’art, mais aussi du bonsaï américain
et de la forme qu’il prend. Auteur : Michèle Corbihan

« C’est impressionnant. C’est


un chemin complètement nouveau. » Ces quelques
mots de Peter Warren, artiste britannique du bon-
saï, qualifie à merveille The Artisans Cup, l’exposi-
Portland (Oregon), est une ville des États-Unis située sur la côte tion de bonsaïs présentée au Portland Art Museum
ouest, en passe d’être l’épicentre du bonsaï dans le pays. du 25 au 27 septembre 2015, dans l’Oregon, États-

8 - EspritBonsaï ‘79’
Professionnels du design et de l’art ont travaillé La lumière se fait un
pour créer une scénographie époustouflante. chemin à travers les
structures de bois.
Une nouvelle perspective
Le secret a été bien gardé et jusqu’à la dernière
minute, rien n’a filtré sur l’exposition elle-même.
Si nous savons quels sont les arbres sélectionnés,
71 au total, rien ne nous permet d’imaginer la scé-
nographie. C’est donc avec beaucoup d’émotion,
de curiosité et d’impatience que nous - journa-
listes, exposants… - franchissons les portes du
musée en avant-première ce vendredi 25 sep-
tembre, avant l’ouverture officielle au public. À
peine la porte passée, la surprise est totale et j’ai
déjà l’intime conviction de participer à un événe-
En organisant The Artisans Cup, Ryan et Chelsea
Neil ont ouvert la voie vers un bonsaï imprégné
ment unique qui fera date dans l’histoire du bon-
de la culture des hommes et de leur nature. saï, et pas seulement pour le bonsaï américain.
La salle est plongée dans une semi-pénombre,
et seuls les arbres sont éclairés, chacun par une
Unis. Installer des bonsaïs dans un musée, c’est unique lampe. Une fois entrés dans la salle d’ex-
poser le bonsaï en tant que forme d’art, vivante position, il nous faut traverser une mezzanine et
et changeante, c’est aussi poser un regard nou- descendre quelques marches pour accéder à l’ex-
veau sur le bonsaï, s’interroger sur ce qu’est le position, ce qui permet d’embrasser au préalable
bonsaï américain, tenter d’en poser les bases et la salle dans son entier pour commencer à appré-
lui ouvrir une voie. C’est tout cela qui a guidé et hender toutes les subtilités de la
motivé Ryan et Chelsea Neil, les fondateurs et scénographie. Quelques panon-
organisateurs, à faire naître cet événement hors ceaux préparent le visiteur dans la
normes. “Quand vous regardez un bonsaï, vous mezzanine, chacun avec un texte
savez que le bonsaï a commencé en Chine en sur l’art du bonsaï, sa pratique,
tant que penjing, puis il est allé au Japon. Et vous le sens qu’il peut prendre. Cha-
regardez le bonsaï chinois et le bonsaï japonais, cun des arbres bénéficie de son
ils sont très différents, et le bonsaï est encore propre espace d’exposition, une
japonais. Puis le bonsaï est venu aux États-Unis sorte de grande niche, à la ma-
et à présent nous tentons de trouver un bonsaï nière d’un tokonoma moderne, où
américain. À un certain point, ce n’est plus du une plante d’accent ou un objet
bonsaï. Je ne sais pas ce que cela va donner. Le l’accompagne. Chaque espace est
bonsaï est japonais, le penjing est chinois, qu’est séparé du suivant par un arceau Chris Hornbecker exposait des photos
ce que le bonsaï américain, c’est la question que métallique, des panneaux en bois et a passé une nuit entière pour
je me pose. Je n’ai pas la réponse.” sombre laissant passer la  régler les lumières de l’exposition.

EspritBonsaï ‘79’ - 9
 Dans
les expos

Chamaecyparis
obtusa, Mike Pollock.
Pot : Ron Lang (USA).
Table : David Knittle.

Picea engelmannii,
Scott Elser.

Juniperus california, greffé avec Juniperus


chinensis ‘Kishu’, Eric Schrader. Pot :
chinois ancien. Table : Eric Schrader.

Tsuga mertensiana,
Eric Schikowski.
Pot : chinois
moderne. Table :  lumière structurent le fond, tandis que l’as- encore des cèdres, des arbres aux formes et bois
Austin Heitzman sise portant l’arbre est faite de ce même maté- morts qui montrent la beauté de la nature sauvage
(USA). Origine : riau marron sombre. Seul le végétal apporte des du pays. Des feuillus tels que des oliviers, des
Mont Hood, Oregon. touches de couleur et se trouve ainsi sublimé. Punica granatum, des hêtres, des chênes et plus
L’espace est semi-ouvert, structuré. Le mélange encore, qui montrent la diversité des essences tra-
des matériaux et leurs couleurs nous plongent vaillées. Les variétés orientales sont en nombre
dans une ambiance industrielle. Les arbres sont aussi, provenant pour quelques-unes d’impor-
dos à dos, mais sans être alignés en ligne droite. tations anciennes, mais aussi de boutures ou de
La gestion de l’espace et les claires-voies donnent semis, les importations d’arbres étant interdites
une perspective à travers les arbres et leur niche. aux États-Unis. Tous ces arbres, ces bonsaïs de
L’espace se démultiplie, se décloisonne dans sa haut niveau sont comme une photographie d’un
limite, la lumière se fait un chemin inattendu, instant du bonsaï américain, de la forme qu’il
dévoilant toutes les faces des arbres, ou presque. prend dans sa diversité, mais aussi de son passé
et de son futur, de la connexion entre les Hommes
Des arbres du pays de ce pays et les arbres qu’ils travaillent.
Des photos de Chris Hornbecker s’alignent sur
le fond de la salle, suspendues, comme en écho à « Un art ouvert à tout »
une nouvelle perspective du bonsaï et de l’espace. Avec The Artisans Cup, on approche l’excel-
Les arbres ? La plupart sont des essences au- lence. Si la proposition est unique, exceptionnelle,
tochtones, des pins, des genévriers, des Tsuga ou et inhabituelle, tout ici a été réfléchi. Ryan Neil

10 - EspritBonsaï ‘79’
Picea engelmannii, Scott Elser.

Lesprix
Premier prix : Juniperus scopulorum, genévrier des
Rocheuses, Randy Knight.
Deuxième prix : Juniperus occidentalis var. australis,
Tim Priest.
Troisième prix : Juniperus scopulorum, genévrier
des Rocheuses, Amy Blanton (avec Mike Blanton
in memorian) ex æquo avec le pin blanc japonais,
Pinus parviflora, Konnor Jenson.
Meilleur élément d’accompagnement : plantes dans
un bois d’acajou côtier, Randy Knight.
Olea europea. Cet arbre a été collecté en 1958 par
John Naka qui est considéré comme le père du bonsaï
nord-américain. Huntington Library Bonsai Collection.

et Chelsea Neil ont travaillé avec des architectes,


des designers et un photographe — Skylab Ar-
chitecte, The Despains, The Official Mfg. CO, et
Chris Hornbecker — pendant de longs mois pour
mettre au point cette scénographie où tout fait
sens. L’objectif était « d’initier le public pas seule-
ment au bonsaï, mais à une nouvelle approche du
bonsaï américain » explique Ryan Neil, tant dans
les arbres que dans la présentation elle-même.
Ils ont poussé les frontières du possible. « Nous
devons être courageux », souligne Peter Warren,
et d’ajouter « Le bonsaï peut être une forme d’art
insensée et doit être ouvert à tout. Les choses ont
été faites ici avec une grande qualité de compré-
hension des principes artistiques, avec une ap-
proche de la lumière, de l’espace, des ombres… » Conocarpus erectus,
Le couple Neil s’est endetté pour investir les Paul Pikel. Origine :
mangroves de
600000 $ qui ont été nécessaires à la réalisation
Floride. Pot : Rob
de cette exposition. Une folie ! Un acte courageux, Addonizio (USA).
s’il en est, pour un événement qui s’est 

EspritBonsaï ‘79’ - 11
 Dans
les expos

Le genévrier des Rocheuses, Juniperus scopulorum, de Randy Knight Deuxième prix : Juniperus occidentalis var. australis, Tim Priest.
emporte le premier prix. Pot chinois moderne. Table : Jason Eider (USA). Pot : Chine. Table : Japon. Cet arbre est travaillé depuis 5 ans.

Figure emblématique du bonsaï nord-américain,


Randy Knight vient de recevoir le premier prix.

 avéré pensé d’un bout à l’autre, de la concep-


tion de l’exposition, au programme, en passant
par les bracelets à l’entrée ou à la communication.

71 arbres sur 300 candidatures


Les 71 arbres présentés ont été sélectionnés
parmi les 300 candidatures, et plus. Ce sont Ryan
Neil et Michael Hagedorn, artiste et profession-
nel du bonsaï (lire page 24) qui ont procédé au
choix en tenant compte de critères très précis :
travail artisanal, talent artistique, qualité du ma-
tériau, qualité du bonsaï, harmonie de l’arbre et
de son contenant (ou de son absence), espèces
et diversité dans l’exposition, représentativité du
plus haut niveau de bonsaï actuellement prati-
qué aux USA.
Troisième prix ex aequo : pin blanc japonais, Pinus parviflora, Konnor Jenson. Cinq juges ont été choisis – David Degroot
Origine : Japon. Pot : chinois moderne. Table : Austin Heitzman. (Washington), Colin Lewis, (Maine), Boon Ma-

12 - EspritBonsaï ‘79’
Les cinq juges – Walter Pall (Allemagne), Colin Lewis,
(Maine), Boon Manakitivipart (Californie), David Degroot
(Whashington), Peter Warren (UK) – participaient à un débat.

nakitivipart (Californie), Walter Pall (Allemagne)


et Peter Warren (UK) – pour noter les arbres et
attribuer trois prix. Chaque juge a noté chaque
arbre, avec interdiction de communiquer avec
les autres juges. Les totaux des points ont donné
quatre arbres gagnants, les troisièmes étant deux
arbres ex aequo. Les résultats ont été annoncés
lors d’un brunch le dimanche matin au Restau-
rant du 15e étage du Nines Hotel.
Outre l’ouverture officielle avec cocktail et
visite guidée de l’exposition par Ryan Neil lui-
même, et le brunch de la remise des prix, les
Troisième prix ex aequo : genévrier des Rocheuses, Juniperus scopulorum,
animations du week-end étaient toutes axées Amy Blanton. Pot : chinois moderne. Table : Jason Eider (USA).
pour comprendre le montage de l’exposition, la
réflexion qui a conduit à cette scénographie et
tout ce qui en a découlé (communication, etc.).
Ainsi, au total, trois débats étaient proposés : l’un
avec Ryan et Chelsea Neil, le second avec les in-
tervenants pour l’organisation de l’exposition et
le troisième avec les cinq juges. Des débats pas-
sionnants et passionnés, largement suivis, où l’on
a pu voir une ovation debout chaleureuse pour
le couple Neil.

S’approprier le bonsaï
Bienheureusement, les visiteurs ont été nom-
breux à se déplacer pour visiter The Artisans Cup
au Portland Art Museum, parfois de l’autre bout
du pays, pour la traversée d’est en ouest duquel il
faut trois jours. Un Français a même fait le voyage
aussi. Nombreux aussi étaient les stands de vente
des professionnels, installés sous une tente à l’ex-
térieur, à quelques mètres de l’entrée du musée.
Acer palmatum ‘Shishigashira’, William Valavanis. Pot : Reiho (Japon).
Yamadoris et outillage côtoyaient livres, poteries
Table : chinoise moderne. Cet arbre provient d’une greffe.
ou encore tablettes. À souligner les tables très
belles et très originales d’Austin Heitzman.
The Artisans Cups a montré que le bonsaï est
un art, universel, et que les Nord-Américains se tels que Ryan Neil et d’autres. Bravo à Ryan et
l’approprient avec leur propre culture et leur Na- Chelsea Neil d’avoir eu le courage d’être une loco-
ture. « Le mouvement est en marche » et de tels motive, bravo aussi à tous ceux qui ont contribué
événements sont fédérateurs. C’est aussi toute la de près ou de loin à une telle réussite. Rendez-
région de Portland qui est en passe de devenir un vous dans cinq ans en Australie, et en 2025 à
épicentre du bonsaï aux Etats-Unis par la motiva- New-York, au Moma (Museum of Modern Art). 
tion et l’investissement d’artistes de haut niveau www.theartisanscup.com

EspritBonsaï ‘79’ - 13
Danslesexpos

L’European Bonsai San Show présente chaque année en Les démonstrations ont été suivies
octobre à Saulieu (Côte d’Or) une sélection des plus beaux par un public assidu et curieux,
bonsaïs d’Europe, dont huit présentés dans des tokonoma. enchanté par ce qu’il a vu et appris !

European Bonsai San Show


Un millésime de haut niveau
en Bourgogne
Auteur : Michèle Corbihan
L’organisateur de l’Euro-
pean Bonsai San Show, Frédéric Chenal, pour-
rait se targuer d’avoir fait fleurir les superlatifs
Entre la qualité des arbres et les éloges pour son édition 2015. Les arbres,
présentés et celles des venus des quatre coins d’Europe, ont séduit les
visiteurs par leur qualité, et les démonstrateurs
démonstrateurs, l’édition – Ryan Neil (USA), David Benavente (Espagne),
Mario Pavone (Italie), Matteo Martin (Italie) et
d’octobre 2015 de l’European le collectif El Tim (Espagne) – ont enchanté les
Bonsai San Show, à Saulieu, spectateurs par leurs prestations. Si l’on ajoute
à cela un marché spécialisé de 50 commerçants :
en Bourgogne, était un grand Saulieu, en Côte d’Or, c’était donc l’endroit où il
fallait être les 17 et 18 octobre 2015.
cru. Si la formule est bien
rodée à présent, elle a réservé Des présentations
traditionnelles
quelques surprises, et des La fraîcheur de ce week-end d’automne n’a
pas découragé les passionnés de belles exposi-
démonstrations à couper tions, encore trop peu nombreux cependant en
le souffle. regard de la qualité de l’événement proposé. Ils
étaient heureux de se retrouver, ceux qui étaient
là, heureux de profiter du spectacle du plus bel
événement du bonsaï en France. 

14 - EspritBonsaï ‘79’
2

© Bruno Moyen

© Bruno Moyen
1 3
1. Premier prix du meilleur arbre de l’exposition : Olea sylvestris, Jordi Ugena (ES). Hauteur : 61 cm. Pot Tokoname.
2. Deuxième meilleur arbre de l’exposition et deuxième meilleure composition : Juniperus
chinensis ‘Itoigawa’, Davide Cardin. Hauteur : 57 cm. Pot : John Pitt.
3. Troisième meilleur arbre de l’exposition : Juniperus sabina, Leonardo Blanco, El Tim (ES)
© Bruno Moyen

© Bruno Moyen

David Benavente, invité d’honneur et démonstrateur, présentait Ce Stirax japonica d’Andrès Alvarez Iglesias, invité
quatre arbres en tokonoma, dont cette composition d’un d’honneur, était un des quatre bonsaïs de l’Espagnol
pin sylvestre et d’un érable palmé. Hauteur : 57 cm. présentés dans des tokonoma. Hauteur : 97 cm.
EspritBonsaï ‘79’- 15
 Dans
les expos
Premier prix
de la meilleure
composition :
Juniperus chinensis
‘Itoigawa’, Ian
Stewardson.
Hauteur : 50 cm.
Pot Tokoname.

Les prix
Les prix ont été attribués dans trois catégories
différentes par les trois juges – Ryan Neil,
David Benavente et Andrès Alvarez Iglesias
• Meilleurs arbres de l’exposition
1er : Olea sylvestris, Jordi Ugena (ES)
2e : Juniperus chinensis ‘Itoigawa’, Davide Cardin (IT)
3e : Juniperus sabina, Leonardo Blanco, El Tim (ES)
• Meilleures compositions
1er : Juniperus chinensis ‘Itoigawa’, Ian Stewardson (UK)
2e : Juniperus chinensis ‘Itoigawa’, Davide Cardin (IT)
3e : Pinus sylvestris, Giacomo Pappalardo (IT)
• Meilleurs feuillus
1er : Pseudocydonia, Joseph Valuch (CZ)
2e : Prunus spinosa, John Pitt (UK)
3e : Quercus cerris, Jean-Paul Polmans (BE)

Troisième
 Les désormais tapis rouge et tissus noirs meilleure
habillaient le parc des expositions de la petite composition :
Pinus
commune bourguignonne. Le rouge et le noir lui
sylvestris,
vont si bien. Un classique pour une exposition Giacomo
qui affiche le traditionnel dans la présentation Pappalardo.
des arbres. Deux rangées de quatre tokonoma Hauteur :
adossées l’une à l’autre occupent le centre de 70 cm.
Pot de Chine.
l’espace et présentent cette année des arbres de
David Benavente d’un côté et de l’autre d’Andrès
Alvarez Iglesias (Espagne). Petites nouveautés
de cette édition : deux petits jardins agrémentent
les extrémités de ces rangées de tokonoma. D’un D'ailleurs, les arbres primés par les juges
côté, le mini-jardin accueille six arbres de Frédéric montrent l’origine très cosmopolite des arbres.
Chenal sur des potences en bois. L’autre jardin est Les juges étaient trois cette année : Ryan Neil,
un land art de Stéphanie Chenal mettant en scène David Benavente et Andrès Alvarez Iglesias. Fré-
des totems de différentes couleurs en céramique, déric Chenal s’est retiré du jugement pour assurer
création de l’artiste. Les bonsaïs prennent place l’impartialité des résultats. Le choix n’était pas
tout autour de l’ensemble. facile et les juges ont dû échanger pour trouver
un accord pour attribuer les neuf prix. C’est donc
Un olivier gagnant l’Espagnol Jordi Ugena qui remporte le premier
Les arbres, 76 au total, viennent de France, prix avec un olivier. Une belle performance quand
de Monaco, d’Italie, de République Tchèque, on voit que les feuillus sont encore une fois écra-
d’Espagne, de Grande-Bretagne, de Belgique, de sés en nombre par les conifères. À noter que pas
Suisse. Autant dire que qualifier cette exposition un seul arbre français ne figure dans ce palma-
d’européenne n’est pas un vain mot. rès 2015. 

16 - EspritBonsaï ‘79’
© Bruno Moyen

© Bruno Moyen
Troisième meilleur feuillu
Quercus cerris,
Jean-Paul Polmans.
Hauteur : 55 cm.
Pot du Japon.

Deuxième meilleur feuillu : Prunus


spinosa. John Pitt. Hauteur : 82 cm.
Pot : John Pitt.

Premier prix
meilleur feuillu :
n
oye

Pseudocydonia,
oM

Josef Valuch.
run
©B

Hauteur : 35 cm.
Pot du Japon.

EspritBonsaï ‘79’- 17
 Dans
les expos

Le collectif
espagnol
El Tim aura
David mis plusieurs
Benavente heures pour
(ES) ligaturer et
a travaillé travailler
ce pin tout l’ensemble
en finesse. de ce pin.

Matteo Martin (IT), à droite, s’est attaché à On imagine bien ce pin travaillé par Mario Le Nord-Américain Ryan Neil a époustouflé le public par
exprimer le caractère torturé de l’arbre. Pavone (IT), à droite, accroché à une falaise. sa technique, sa rapidité, sa présence et sa générosité.

Des démonstrations C’est donc à un beau spectacle que nous avons


intelligentes assisté ! Des démonstrations utiles aussi, que les
« Ce sont les plus belles démonstrations que spectateurs auront quitté en ayant appris quelque
j’ai jamais vues “a-t-on pu entendre dans les al- chose, et non pas en ayant seulement vu une belle
lées. » Il est certain que les amateurs présents en performance d’artiste.
ont pris plein les yeux lors des démonstrations,
tant par la qualité des travaux effectués que par Une cinquantaine
les informations qu’ils ont pu en tirer. Ryan Neil de commerçants
était l’invité star des démonstrateurs. Le très cha- L’European Bonsai San Show est connu pour
rismatique Nord-Américain sait séduire le public, son marché de professionnels et cette année
le conquérir par sa simplicité : il commence sa comptait une cinquantaine de stands avec des
démonstration en avouant son trac avant bonsaïs ou prébonsais, des poteries, des tables,
Des détails toute intervention et invite le public à po- des pierres, des kusamonos, des figurines et des

sur le blog ser des questions pour lui faire oublier son
stress. Et les spectateurs en profitent ! Les
Retrouvez les démonstrations deux autres démonstrateurs sur l’estrade —
kakemonos, des calligraphies ou encore des livres
et des magazines spécialisés. Un des plus grands
marchés d’Europe dans le domaine. Les natio-
en détail sur notre blog David Benavente et le collectif El Tim le nalités de ces professionnels étaient encore plus
et notre page FaceBook. samedi, et Matteo Martin et Mario Pavone cosmopolites que celles des bonsaïs exposés.
www.esprit-bonsai.com le dimanche — bénéficient de cette interaction, En prime, le Barcelonais ferblantier Xavier
même s’ils y semblent moins habitués. Chacun Roura vendait et fabriquait sous les yeux des vi-
explique ainsi le projet qu’il a pour l’arbre qu’il siteurs de jolis arrosoirs en cuivre, et Jacques Le
travaille. Maître aiguisait les outils.
Frédéric Chenal passe de l’un à l’autre, traduit À événement exceptionnel, livre exceptionnel :
les propos anglais et espagnol, tandis que Sonia Esprit Bonsaï publie un livre pour immortaliser
Stella assure la traduction de l’italien. ce week-end d’octobre 2015 et faire rêver ceux
qui n’ont pas pu y participer. 

18 - EspritBonsaï ‘79’
Bonsai Europa 2015, c’est
le nouveau rendez-vous
européen du bonsaï dont la Dans
première édition a eu lieu à
Bury, près de Manchester (UK)
les expos
en octobre 2015 dans le hall
d’un château du 18e siècle.

La Grande Bretagne
prend sa place
dans l’Europe
Bonsai Europa vient de créer L’organisateur Tony Tickle, en
chemise blanche, avait invité un
l’événement : inscrire un nouveau beau plateau d’artistes talentueux
pour les démonstrations.
rendez-vous britannique au niveau
européen. Cette exposition tant
attendue présentait en octobre
à Bury, Manchester, des arbres « Il y a deux ans, j’ai fait un
de haut niveau et d’excellentes rêve… » C’est ainsi que Tony Tickle commence
son discours lors de la remise des prix de Bon-
démonstrations. saï Europa 2015. Et nous l’attendions avec im-
patience cet événement que l’organisateur, pro-
fessionnel et artiste du bonsaï, nous annonçait
Texte : Michèle Corbihan superbe. Ceux qui sont venus, nous étions 1500
Photos : Michèle Corbihan, avec les exposants et les commerçants, ont été
sauf mentions contraires comblés ! Le château d’Armoury, à Bury, en ban-
lieue de Manchester, accueillait ainsi les 10 et
11 octobre « Sans aucun doute le plus grand événe-
ment qu’il y ait jamais eu en Grande-Bretagne »,
affirme l’organisateur. Excusez du peu… 

EspritBonsaï ‘79’ - 19
 Dans
les expos

Meilleur arbre de l’exposition :


composition shohin,
Mark et Ritta Cooper.

© Bonsai Europa
Meilleur feuillu : Meilleur arbre à feuilles
Fagus sylvatica, persistantes : Pinus
David Barlow. parviflora ‘Kokonoe’,
Mark et Ritta Cooper.
Hauteur : 60 cm.
© Bonsai Europa
© Bonsai Europa

© Bonsai Europa

Des feuillus de nos régions


Situé dans le centre de la ville, le château d’Ar-
moury, un édifice du 19e siècle, abrite l’exposi-
tion et les stands des professionnels dans le hall
d’entrée surplombé de jolies coursives. La salle Escalonia, Ian Young. Hauteur : 70 cm.
de démonstration se trouve à l’étage, un bar avec
des canapés y est attenant pour assouvir la soif
des spectateurs et des démonstrateurs. Le cadre – thym, Escalonia, Eleagnus, hêtre, chêne, Pyra-
est très joli, “old fashion” à souhait et plein de cantha, aubépine, poirier, etc. – ce qui donne un
Mark et Ritta Cooper, charme. peu de fraîcheur à ce type d’événement souvent
autour de Tony Tickle, ont reçu
deux prix lors du week-end. Près d’une centaine d’arbres sont installés sur écrasé par l’importance des conifères, malheureu-
des étagères habillées de blanc. Si les pins et ge- sement. Quelques compositions font honneur aux
névriers sont en grand nombre, on compte aussi shohin. Aucune étiquette ne mentionne l’espèce,
une quantité non négligeable de beaux feuillus le nom de l’arbre, ou toute autre information.

20 - EspritBonsaï ‘79’
Lesprix
Meilleure composition
shohin : John Armitage. dujury
Meilleur arbre de l’exposition :
composition shohin,
Mark et Ritta Cooper.
Meilleur feuillu : Fagus sylvatica,
David Barlow.
Meilleur arbre à feuilles
persistantes : Pinus parviflora
‘Kokonoe’, Mark et Ritta Cooper.
Meilleure composition shohin :
John Armitage
Composition la plus créative :
© Bonsai Europa

Larix decidua, Martin Nielsen.


Sonderpreis, Bonsai Museum
Düsseldorf : Ulmus minor,
© Bonsai Europa
Will Baddeley.

Acer palmatum,
© Bonsai Europa

Stephen Dodds.
Hauteur : 65 cm.

Sonderpreis, Bonsai Museum Düsseldorf : Ulmus


minor, Will Baddeley. Hauteur : 52 cm. ponaises, et montrant, s’il en est besoin, le très
bon niveau du bonsaï européen, et britannique
notamment. En effet, les propriétaires des arbres
La place est donc laissée au juste plaisir des yeux sont en grande majorité britanniques, et Bonsai
et du cœur. Petit bémol sur l’éclairage peu lu- Europa peut néanmoins revendiquer sa dimen-
mineux, qui ne facilite pas le travail des photo- sion européenne par la présence d’arbres venus
graphes-amateurs ou professionnels. Quelques aussi d’autres pays du continent.
arbres hors compétition bénéficient d’une présen-
tation particulière sur des structures minérales, De la transparence pour les prix
dans un espace à l’esprit zen aménagé pour l’oc- Les prix attribués, car il y en a ici aussi, sont
casion. La Wirral Bonsai Society présente aussi au nombre de cinq (voir encadré), plus le Son-
des arbres de ses membres. Quelques pierres de derpreis, attribué par le Bonsai Museum Düssel-
suiseki complètent l’exposition. dorf. Les dix démonstrateurs constituaient le jury
Les arbres sont de très belle facture, s’éloi- et ont agi chacun en toute indépendance. « Tous
gnant parfois avec bonheur des codifications ja- les artistes démonstrateurs étaient mes juges. 

EspritBonsaï ‘79’ - 21
 Dans
les expos
Lesdémonstrations
endétails
Retrouvez bientôt les démonstrations en
détails sur notre blog et notre page Facebook.
www.esprit-bonsai.com

© Bonsai Europa
Un petit coin zen pour une
Pinus mugo, présentation libre.
Pavel Slovák.
Hauteur : 55 cm.
© Bonsai Europa

Composition
la plus créative :
Larix decidua,
Martin Nielsen.  J’ai essayé d’être le plus ouvert, honnête et meilleur arbre à feuilles persistantes avec un Pinus
transparent possible. Ils ont chacun choisi trois parviflora ‘Kokonoe’. Bravo à eux pour cette belle
arbres dans chaque catégorie, des arbres qui leur performance.
parlaient. » Et Tony Tickle a ainsi découvert les
prix attribués au moment où il les a annoncés, le Une nouvelle
samedi en fin d’après-midi. Les grands gagnants génération d’artistes
du jour sont sans nul doute Mark et Ritta Cooper, Côté démonstrations, le parti pris de l’organi-
connus pour la qualité de leurs shohin. Ils ont sateur a été d’inviter un beau plateau d’artistes
remporté ici le prix du meilleur arbre de l’expo- assez peu vus dans les grands rendez-vous euro-
sition avec une composition shohin, et celui du péens du bonsaï, sans qu’ils soient des inconnus

22 - EspritBonsaï ‘79’
Andrew Campbell,
Grande Bretagne,
et son pin sylvestre. Falco Hamann,
Allemagne, sur
un genévrier.

Jose Redondo, assisté d’Alex,

LES DÉMONSTRATIONS
Espagne, pin sylvestre.
Will Baddeley, Grande-Bretagne et Yannick
Kiggen, Belgique, if à quatre mains.

Ofer Grunwald,
Israel, sur
un genévrier.

Tracey Gibson, Grande Nik Rozman, Slovénie, Bartosz Warwas, Pologne,


Bretagne, sur une aubépine. avec son pin sylvestre. et son pin sylvestre.

pour autant, et loin de là ! Ils étaient donc une


dizaine, professionnels pour la plupart, et illustrant
la nouvelle génération des artistes du bonsaï dont
une femme, Tracey Gibson. Celle-ci déplore que
les femmes soient aussi peu nombreuses à faire
des démonstrations, de ce fait, elle est ravie que
Tony Tickle lui donne cette opportunité de mettre
un peu de féminin dans un milieu dominé par
les hommes. Les artistes invités venaient donc de
Grande Bretagne, mais aussi de Pologne, d’Israël,
de Slovénie, de République Tchèque, de Hongrie,
de Belgique et d’Allemagne. Ils ont entre 25 et 50 Milan Karpisek, République Tchèque, Sandor Papp, à droite, Hongrie,
ans et sont tous très talentueux. Les pays de l’est sur un pin sylvestre. et son pin sylvestre.
de l’Europe étaient bien représentés : « Cette région
de l’Europe arrive dans l’art du bonsaï, » remarque
le Hongrois Sandor Papp, un des démonstrateurs.
Certains travaillent dans l’esprit traditionnel japo- de bonsaïs : pots, arbres, étagères et tables, outils
nais, comme le Hongrois, d’autres, comme Will et matériels divers, plantes, livres et magazines…
Baddeley, préfèrent un style européen : « Mon ins- À la fin du week-end, L’organisateur exhor-
piration vient des arbres que je vois dans la nature. tait chacun à publier sur les réseaux sociaux des
Je préfère les arbres réalistes aux arbres stylisés. photos de Bonsai Europa 2015 pour montrer à
Je suis moins inspiré par les formes japonaises. » ceux qui ne sont pas venus ce qu’ils ont man-
Le public était très nombreux à suivre le travail qué… Il est vrai que ce premier coup d’essai est
de ces artistes, généreusement commentés par les une véritable réussite et qu’il était dommage de
intervenants eux-mêmes. ne pas y être. Les absents, et les autres, pourront
découvrir tous les arbres dans un livre à paraître
Rendez-vous dans deux ans bientôt pour immortaliser l’événement.
Pour que la fête soit complète, un grand marché Le succès ayant été au rendez-vous, Bonsai
de professionnels venus de plusieurs pays d’Europe Europa revient en 2017, dans deux ans donc.
pouvait alimenter toutes les envies des amateurs À ne pas manquer cette fois ! 

EspritBonsaï ‘79’ - 23
Des hommes
et des arbres

À l’entrée du jardin,
une grande composition
de conifères. Le grand
bâtiment de bois abrite
le studio de l’artiste.

Michael Hagedorn
“Je veux partager le bonsaï”
Esprit Bonsaï - Qu’est-ce que le bonsaï
Photos et propos recueillis par Michèle Corbihan signifie pour vous ?
Michael Hagedorn - La conception
japonaise de la relation entre l’Homme
Il est à l’origine du Portland Bonsai Village, et la nature est très différente de la nôtre :
elle est issue du shintoïsme, pour une part
un lieu unique, en dehors du Japon, réunissant du bouddhisme. La pensée occidentale a
connu une grande réforme vers 1850, du
plusieurs artistes du bonsaï. Michael Hagedorn, moins aux États-Unis. Les transcenden-
potier de formation initiale, s’est installé à l’ouest talistes Thoreau et Emerson commen-
çaient à considérer la nature non comme
des États-Unis, à Portland (Oregon), après son quelque chose qu’il fallait dominer, mais
comme quelque chose que nous pou-
apprentissage au Japon, chez Shinji Suzuki. vions vénérer et respecter. Ce fut le début
Ce pionnier parle avec humilité et générosité de beaucoup de choses : Aldo Leopold et
son éthique de l’environnement, prendre
de son art, de son rapport avec la nature. soin des choses.

24 - EspritBonsaï ‘79’
Érable à feuilles de vigne
sur une structure de
plastique, Acer circinatum
est un érable endémique
d’Amérique du Nord.
Hauteur : 81 cm.

Installé à Portland (Oregon),


Michael Hagedorn est un artiste
du bonsaï discret et créatif.
Sa relation avec le bonsaï est
empreinte de respect.

Là-dessus, on construit le sens des en ce qui concerne le bonsaï, non par un voir les choses. Une chose qui m’intéresse
quatre mots d’esthétiques très subtils amour de la culture japonaise. J’avais un toujours beaucoup en tant qu’artiste est
des Japonais - wabi, sabi, yugen et shi- grand professeur de bonsaï avant d’aller la relation que nous entretenons avec les
bui. Ce sont quatre mots complexes qu’ils là-bas. C’était Boon (Boon Manakitivipart). arbres dans un environnement urbain.
utilisent pour décrire les émotions que J’ai passé environ trois ans au Japon. Avant que j’aille au Japon, je vivais en Ari-
leur inspire l’histoire d’un objet. Ces mots zona, au beau milieu de nulle part. Il y avait
n’existent pas dans notre vocabulaire. E. B. - Avez-vous trouvé des réponses des roches et des arbres rabougris. C’était
Le concept de l’entropie est sans doute à vos questions ? magnifique. C’était l’endroit où on a envie
ce qui s’en approche le plus, d’un point M. H. - La réponse la plus explicite est de prélever un bonsaï. Personnellement,
de vue philosophique. Et c’est quelque que, une fois rentré, il a fallu que j’écrive j’avais le sentiment que les bonsaïs étaient
chose dont je parle dans mon livre (Post- un livre sur les questions pour lesquelles superflus, comme une copie. À mon sens,
Dated, The Schooling of an Irreverent j’avais obtenu des réponses. Puisqu’ici je plus on se rapproche d’un environnement
Bonsai Monk) : une sorte de conception, n’avais trouvé personne, il me fallait aller urbain et plus le bonsaï devient approprié.
d’appréciation selon laquelle toute chose dans le pays d’origine. J’avais également Je pense que nous avons besoin de ça.
s’érode ou se décompose progressive- besoin de réponses à des questions phi- Pas nécessairement de bonsaïs, mais de
ment. Il y a de la beauté dans cela. Nous losophiques personnelles. Oui, j’ai trouvé quelque chose qui nous relie à la nature.
émotions sont probablement proches les réponses pour ma propre curiosité,
de celles des Japonais. Mais la manière mes propres besoins, pour mon désir de E. B. – Quelles sont vos influences
de les traduire peut être différente. En devenir un certain type de professeur. artistiques ? Pourquoi Jean-Pierre
ce qui concerne les raisons personnelles J’avais besoin de les trouver et je pense Larocque ?
pour lesquelles je suis connecté au bon- que je les ai trouvées. M. H. - Beaucoup de sculptures sont des
saï, je suppose que c’est parce que j’ai sculptures additives – quand on ajoute
beaucoup grandi dans les bois. E. B. - Peut-être aussi un certain type de la terre ou un autre matériau à son
d’Homme? travail. Jean-Pierre Larocque utilise les
E. B. – Pourquoi êtes-vous allé M. H. - On commence par essayer de deux techniques, additive et soustractive,
apprendre au Japon ? tout contrôler. Par contre, plus on va à tel point que l’on a du mal à les distin-
M. H. - J’adore le bonsaï (rires). Mon loin dans le bonsaï, plus on apprend à se guer l’une de l’autre. L’œuvre d’art elle-
départ au Japon était uniquement guidé concentrer uniquement sur ce que l’on même possède sa propre présence his-
par la curiosité et la quête de réponses doit faire. Et cela change la manière de torique, de par la manière dont elle 

EspritBonsaï ‘79’ - 25
 Des hommes
et des arbres

dont nous interagissons avec ce qui nous


entoure.

E. B. – Pourquoi avez-vous arrêté la


poterie ?
M. H. - La poterie était quelque chose
de plaisant. J’y ai pris du plaisir. Mais cela
Michael Hagedorn n’a jamais vraiment été un amour pro-
travaille avec ses fond ou une passion. Quand je rentrais
deux apprentis,
à la maison, je me rendais compte que
Bobby Curttright
(à droite) et Jorge toute la journée, je pensais aux arbres.
Trak, dans son studio J’avais une vie très simple à l’époque : je
baigné de lumière. n’avais pas d’animal familier, ni partenaire.
Quand je suis rentré du Japon, rien n’avait
 a été créée. Cet arbre là-bas, le pre- l’influence de Jean-Pierre. C’est lui qui changé. Le bonsaï est alors devenu une
mier dans le pot blanc, a probablement vu m’a appris cela. chose qu’il me fallait partager à tout prix.
défiler trois ou quatre artistes différents. Et puis il y a Jean Giono. J’ai été profon- J’aime l’enseigner, écrire sur le sujet, que
Sur un arbre de cet âge, il y a plusieurs dément marqué par la première nouvelle ce soit sous forme de livre ou de blog.
couches d’informations à déchiffrer. que j’ai lue de lui, L’Homme qui plantait les C’est tout ça. C’est une passion évidente,
Cela a dû commencer quand il était Arbres. C’est ce que je ressens - que par- chose que la céramique n’a jamais été.
très jeune, et son style est très différent fois les bonsaïs sécrètent
de celui de l’autre arbre, juste à de petites forêts que E. B. – Qu’est-ce qui vous plaît dans le
côté, qui est un tout jeune nous transmettons, bonsaï ?
yamadori. Je suis fas- dont nous faisons M. H. - La saisonnalité du bonsaï. Le
ciné par toutes ces don. bonsaï vous entraîne dans l’hiver d’une
couches. Et c’est Je suis manière très intéressante. Parce qu’avec
influencé le bonsaï, il y a toujours quelque chose qui
par les gens continue en hiver et dont il faut s’occuper.
qui s’adonnent Et exposer des bonsaïs, même si c’est à
à leur passion l’extérieur, peut vraiment nous relier à la
avec généro- saisonnalité qui est LE sujet d’une pré-
sité. Voyons, sentation de bonsaï. Il s’agit de montrer à
qui d’autre ? quel point nous comprenons le cycle de la
Thoreau exerce nature. C’est quelque chose que j’ai appris
une grande influence au Japon. Mon professeur Shinji Suzuki
sur moi, de par son res- était un fin observateur de la nature, et il
pect pour la nature était l’un des maîtres principaux au Japon
et pour la manière spécialisé dans la présentation. Il avait une

Genévrier des
Rocheuses,
Juniperus
scopulorum,
essence
autochtone d’une
partie ouest
d’Amérique
Picea engelmannii, essence du Nord.
des montagnes rocheuses Hauteur :
principalement. Hauteur : 97 cm. 91 cm.

26 - EspritBonsaï ‘79’
approche très sensible de son travail avec toujours été comme ça. Chaque fois que
les arbres que je n’ai observé chez aucun j’ai voulu faire quelque chose, peu impor-
autre maître. tait si c’était rentable ou pas, je pouvais
vivre de manière très frugale. J’ai envie
E. B. – Quelle est l’activité que vous de partager le bonsaï de la manière dont
préférez dans le bonsaï ? mon professeur l’a partagé avec moi.
M. H. - Cela dépend surtout de la sai- C’est l’idée qui est à la base du Portland
son. En fait, je les aime toutes ! Chose Bonsai Village (PVB). Après mon livre, le
curieuse, j’aime beaucoup travailler avec PBV était mon prochain gros projet. Mais
de jeunes arbres, construire le futur de c’est plutôt un projet de communauté.
jeunes plants. J’aime aussi créer une
vision toute nouvelle avec un yamadori. E. B. – Qu’est-ce qui a motivé la créa-
J’aime enseigner. J’aime partager. Une tion de Portland Bonsai Village ? Tsuga mertensiana, conifère d’altitude
chose que j’aime tout particulièrement, M. H. - L’idée m’a été inspirée par le d’Amérique du Nord. Hauteur :
c’est explorer la région pour découvrir des Omiya Bonsai Village. Un artiste profes- 73 cm. Envergure : 86 cm.
arbres indigènes jusque dans les mon- sionnel qui vit au beau milieu de nulle part
tagnes, au nord-ouest du Pacifique. Nous ne peut pas échanger avec ses pairs. On
avons un érable vraiment magnifique ici, a besoin de gens pour faire rebondir les
un érable à feuilles de vigne, et un tsu- idées, de collègues pour apprendre et
ga des montagnes. Ce sont des plantes aussi pour se maintenir en éveil. Quand
uniques. J’aime explorer les possibilités je suis rentré du Japon, j’étais jaloux de
de présenter des nouvelles espèces. Je Shinji parce qu’il était toujours entouré de
joue aussi énormément avec l’esthétique collègues. Moi, j’étais le seul artiste bonsaï
des forêts tropicales que l’on trouve dans à Portland, c’est pourquoi j’ai commencé
cette région. à inviter d’autres artistes à venir vivre ici.

E. B. – Qu’est-ce qui, dans le bonsaï, E. B. – Pourquoi Portland ?


est important au point que vous ayez M. H. - Je suis venu ici pour le climat.
souhaité devenir professionnel ? C’est un bon climat pour faire pousser des Michael prend un soin particulier
M. H. - Il fallait que je le fasse – (rires). Il arbres. Je suis arrivé ici le premier, puis il y pour présenter ses arbres : dernières
fallait que je m’engage entièrement ! J’ai a eu Matt (Reel), suivi de Ryan (Neil).  retouches avant la photo.

Une jolie
composition
sur une
roche
volcanique.

Pinus contorta,
que l’on trouve
en Amérique du
Nord, de l’Alaska
au Mexique.
Hauteur : 89 cm.

EspritBonsaï ‘79’ - 27
 Des hommes
et des arbres

 Nous avons tous trois étudié au en plastique, ce qui n’est pas très courant.
Japon. Il y a également une énorme Des choses étranges se passent à Port-
pépinière, qui est là depuis bien plus land. Aux gens de décider si ces choses
longtemps que moi. Il n’y a pas que des s’intégreront dans la tradition ou pas. Mais
bonsaïs ici, il y a aussi des personnes qui on fait beaucoup d’expériences ici.
fabriquent des tablettes et des pots, cer-
tains d’entre eux sont d’ailleurs très créa- E. B. – De quelle manière aimez-vous
tifs. L’autre point est que l’on partage éga- expérimenter avec les bonsaïs ?
lement les visiteurs. Si des gens viennent M. H. - J’ai envie d’explorer d’autres possi-
dans mon jardin, il y a des chances pour bilités. Il est donc important de concevoir
qu’ils aillent en visiter un autre, qu’ils la frontière de l’art comme flexible. Ainsi,
achètent quelque chose…. on peut la repousser un peu. Repous-
ser cette limite est une chose vraiment
E. B. – Dans quelle mesure votre travail significative et importante que tous les
pour le PBV est un travail de pionnier ? artistes se doivent de faire pour préser-
M. H. - Avoir un tel groupe d’artistes ver le côté vibrant et la fraîcheur de l’art.
qui vivent au même endroit est plutôt J’essaie de me maintenir dans les limites
rare. Portland est vraiment unique à ce esthétiques du bonsaï. Si je montre un
niveau, en dehors du Japon. C’est un arbre sur un plateau en plastique, je le
concept assez novateur que de travailler recouvre de manière à ce qu’on ne voie
ensemble en tant qu’unité. De plus, notre pas l’implantation. Parce que plastique et
travail à Portland permet de repousser les bonsaï ne vont pas vraiment ensemble !
limites. Ryan (Neil) fait un travail très inte- (rires). Mais 98 % de ce que je fais n’est
ractif. Moi également. Nous faisons beau- pas de l’expérimentation.
coup d’entorses aux traditions et il y a des Je suis très fidèle aux profils, aux sil-
arbres là-bas qui sont sur des présentoirs houettes, aux détails esthétiques pour ce qui est du positionnement d’une branche
ou de trouver l’équilibre dans l’arbre. Ce
sont des choses vraiment importantes
qu’il faut préserver dans la tradition. On
approche un certain arbre pour ce que
cet arbre peut offrir. Si l’arbre se prête
à une cascade, tu n’en feras pas autre
chose pour la simple raison que tu as
quelque chose à explorer. Ça n’a pas de
sens. Sinon, tu domines l’arbre.

E. B. – Qu’est-ce que le « bonsaï amé-


ricain » signifie pour vous ?
M. H. - Le bonsaï américain n’en est
encore qu’à ses débuts. Tous les étran-
gers au Japon ont une espèce d’approche
indépendante pour le bonsaï. Nous tra-
vaillons avec des matériaux que les Japo-
nais n’utiliseraient jamais. C’est une phase
très excitante car on explore beaucoup
– on expérimente. Le problème est que
« trouver le truc » représente un véritable
Genévrier des challenge, car les artistes font des choses
Rocheuses si différentes que j’ai du mal à voir se pro-
(Juniperus filer une ligne claire. Nous sommes loin
scopulorum) du stade de raffinement des Japonais :
et Juniperus cela fait également partie de la person-
chinensis greffé.
Hauteur : 66 cm. nalité des Américains. Nous n’améliorons
Envergure : pas les choses jusqu’à ce qu’elles soient
63,5 cm. parfaites. Mais cela apportera au bonsaï

28 - EspritBonsaï ‘79’
Pas de
bonsaï sans
kusamono.
Le wabi-sabi Avant d’être artiste du
n’est pas un bonsaï, Michael Hagedorn
vain pour était potier. Pot rond.
Michael. Hauteur : 4,5 cm.

Pot rectangulaire. Dimensions : 5 x 48 x 33 cm.

SurInternet
Découvrez le livre de Michael Hagedorn :
Post-Dated, The Schooling of an Irreverent
Bonsai Monk, dans notre boutique en ligne.
Cette interview sera bientôt disponible sur
notre blog dans son intégralité :
www.esprit-bonsai.com
Le site de Michael Hagedorn :
http://crataegus.com/

un souffle nouveau. Je reste très curieux passez pas d’un professeur à l’autre trop
quant au type de souffle dont il s’agira. rapidement ; ce n’est pas une bonne idée.
Je suis très curieux à propos de la pré- Restez avec quelqu’un pour quelques
sentation, (parlant de The Artisans Cup années. Ensuite, vous pourrez changer.
voir page 8) car cela en dit beaucoup sur Autre point important : n’ayez pas seu-
l’intention qui se cache derrière. lement trois arbres. Ayez en une quin- Picea jezoensis.
zaine ou quelque chose comme Hauteur :
120 cm.
E. B. – Quel conseil donneriez-vous aux ça. Sinon, vous risquez de harce-
débutants ? ler vos arbres, de vous acharner
M. H. - Méfiez-vous des livres. Magazines, sur un arbre sans jamais lui
blogs : ça, c’est bien. Mais le plus impor- laisser de repos. Si vous avez
tant : trouver un professeur en qui vous suffisamment d’arbres pour
ayez confiance. Aussi, essayez et restez vous entraîner, chacun d’eux
avec cette personne quelque temps. Ne pourra se reposer. 

Chaenomeles japonica. Hauteur : 37 cm. Envergure : 60 cm.

EspritBonsaï ‘79’ - 29
À faire
ce mois

Intervenez
sur le nebari 1 Avant toute intervention sur le nebari, 2 Une fois la surface nettoyée,
il faut voir clairement où l’on va. Tous les on peut intervenir sur les éléments
L’hiver et l’automne sont le bon obstacles, dont la mousse très vigoureuse de surface non conformes au but
en automne, doivent être éliminés. poursuivi.
moment pour intervenir sur
les grosses racines en surface
du nebari, sans attendre le
rempotage du printemps.
Auteur: Gilbert Labrid
3

Cette racine
flottante,

B ien avant le printemps, la meilleure période


pour les rempotages et le travail sur les
racines, c’est en automne et en hiver. Il est alors
relativement
importante, doit
être supprimée
plusieurs
possible d’intervenir sur le nebari sans avoir à mois avant le
bousculer l’ensemble de l’enracinement. rempotage.
Beaucoup de racines de surface sont à éliminer
pour des raisons souvent esthétiques. Dans les
cas de racines fines mal placées, l’opération peut
attendre le travail du printemps. Mais s’il s’agit 4
de racines importantes par leur situation ou Une grosse
leur taille, il est préférable d’intervenir assez tôt racine se
avant le rempotage, de façon à ne pas priver d’un superpose à la
base déjà large.
coup l’arbre d’un soutien vital indispensable.
Il faut couper
Supprimer une grosse racine de surface juste avant au niveau de
le débourrement peut faire courir un gros risque aux la marque
parties alimentées par cette racine. pour donner
Pour les conifères le risque est quasiment doublé. davantage de
mouvement
Lorsqu’on supprime une racine en automne, donc
et stopper le
plusieurs mois avant de rempoter, toute la partie grossissement
racinaire qui n’est pas touchée par l’opération en hauteur.
continue à alimenter les branches. Au fil du temps,
les zones de circulation de sève sont réorientées,
avec quelques bonnes chances de conserver
l’ensemble de la couronne sans dégâts.
Le travail de la partie souterraine est réservé
à la prochaine intervention, au printemps,
mais à ce moment-là l’arbre aura récupéré 5
une partie de sa vigueur initiale. Deux racines
On peut ainsi préparer d’une manière douce les gros hautes ne sont
travaux à venir sans désorganiser l’emprise racinaire plus au niveau
des arbres et améliorer les chances de reprise future. du nebari d’un
Le coup est double : on améliore le nebari en pin blanc,
rempoté depuis
permettant aux racines mieux placées de se un an dans
développer et on assure une bonne continuité une nouvelle
à la ramification sans trop de risques.  position.

30 - EspritBonsaï ‘79’
6 En début d’été, muni d’une pince classique, on sectionne une 7 La première racine est sèche, on peut créer un petit jin. Avant de
racine et on attend deux mois avant de sectionner l’autre. faire de même avec la seconde, on attendra encore quelque temps.
L’arbre n’a absolument pas souffert de ces ablations.

9 La racine est importante et la scie est nécessaire.


On améliore la coupe avec une pince et un cutter.

8 Cas typique d’une racine en hauteur qui masque


un nebari intéressant. La marque blanche indique le
niveau de réduction de la coupe, de façon à retrouver
la conicité du tronc.

10 La racine séparée va rester en place jusqu’au mois de mars, 11 On place du mastic sur la plaie. Dans quelques mois, le tronc aura
dans cette position, en conservant l‘enracinement tel quel. Les retrouvé une belle conicité. La marque blanche indique une racine
bords de la coupe sont travaillés pour ne laisser aucun bourrelet à déplacer lors du prochain rempotage.
cicatriciel.

EspritBonsaï 79’
’ - 31
Les fiches
de l'apprenti

Quand intervenir
sur les bonsaïs Le pincement des genévriers se fait en
introduisant les ciseaux parallèlement à la tige.

2e partie Auteur : Bruno Mazza

DU PRINTEMPS à la moitié. On laisse les bourgeons


À L’AUTOMNE faibles se développer pour équili-
brer la vigueur des différentes zones Ne pas couper à la
• Pincement de l’arbre. perpendiculaire.
des genévriers
Toutes les variétés de gené- • Pincement
vriers (Juniperus communis, J. des feuillus L’intervention doit être répétée,
chinensis, J. phoenicea L., etc.), si La tendance naturelle des au fur et à mesure que la nouvelle
elles sont bien cultivées (avec le plantes est de développer la crois- végétation pousse, et doit continuer
soleil, l’eau et l’engrais nécessaires) sance des zones les plus riches en pendant toute la saison végétative.
bourgeonnent sans arrêt du prin- lumière pour pouvoir réaliser au Les plantes à fleurs et à fruits
temps à l’automne. Les nouvelles mieux la photosynthèse. La tâche sont un cas à part, car elles doivent
pousses sont à pincer avec le bout du bonsaika est de répartir la crois- être laissées libre de pousser. On
des doigts, tous les 10 à 15 jours, ou à sance le plus uniformément pos- les taille seulement à la fin de l’été
tailler aux ciseaux deux ou trois fois sible pour équilibrer la vigueur dans après la différenciation des bour-
durant la saison. toutes les zones de la plante. geons en bourgeons à fleurs ou à
Si l’on choisit d’utiliser les ciseaux, Le pincement doit intervenir sur feuilles. En effet, les bourgeons à
il faut couper en entrant les tran- les bourgeons les plus vigoureux fleurs se développent à la base des
chants des ciseaux parallèlement pour en limiter le développement rameaux ayant grandi dans l’année.
à la tige de la pousse. et favoriser le renforcement des Si l’on taille les rameaux avant la
faibles. D’ordinaire, on ne garde que différenciation, qui a lieu vers la fin
• Pincement les deux premiers bourgeons et on du mois de juin en général, la réduc-
des sapins élimine les autres. Toutefois, dans tion de la surface foliaire oblige la
En ce qui concerne les sapins, les zones particulièrement fortes, plante à augmenter les bourgeons à
seuls les bourgeons forts sont à pin- il vaut mieux n’en laisser qu’un seul, feuilles et à renoncer à ceux à fleurs
cer quand ils atteignent 2-3 cm de et dans les plus faibles trois, voire afin de rétablir l’équilibre de la végé-
long. On les déchire avec les doigts quatre. tation existante. 

Il faut pincer
les zones les
plus fortes des
feuillus, pour se
faire développer
les plus faibles.

Déchirer les bourgeons forts


des sapins à leur moitié, avec les
doigts, quand ils font 2-3 cm. Le pincement
des feuillus se fait
durant toute la
période végétative.
EspritBonsaï ‘79’ - 33
Les fiches
de l'apprenti

Pour terminer un rempotage, on La sphaigne garde l’humidité


Pincer les chandelles des pins vigoureux dépose sur le substrat de la sphaigne dans le pot, ce qui favorise
avec les doigts, par une légère torsion. séchée coupée en petits morceaux. l’émission de nouvelles racines.

AU PRINTEMPS Quand les chandelles ne


s’ouvrent pas toutes à la fois, il faut
La marcotte est un moyen de
multiplication facile à mettre en
• Pincement des pins être attentif pour les pincer toutes œuvre. Elle s’utilise beaucoup pour
Les mois de mai et de juin sont au fur et à mesure de leur dévelop- produire, assez rapidement, des
une période d’activité intense chez pement. sujets de bonnes dimensions aux
les pins. Pour faire un bonsaï d’un caractéristiques intéressantes.
pin, il n’est pas possible de faire abs- • Marcotter
traction du pincement des chan- Quand la plante est en pleine • Bouturer
delles et de la taille des nouvelles activité, c’est le bon moment La bouture est une technique de
pousses. Les rameaux, s’ils ne sont pour faire des marcottes. La sève reproduction qui permet d’obtenir
pas freinés, continueraient à s’allon- coule avec abondance et tous les des plantes aux caractéristiques
ger en tous sens à la recherche de organes travaillent à une bonne parfaitement identiques à celles de
la plus grande quantité possible de cadence, ce qui favorise l’émission la plante mère. On profite à nouveau
lumière. Ils seraient donc impos- rapide de racines. dans cette technique de la facilité
sibles à compacter pour en faire On fait une marcotte pour de quelques espèces – des gené-
des plateaux. réduire un tronc trop long, pour vriers et de presque la totalité des
La vigueur se concentrerait créer un nouveau sujet en utilisant feuillus – à émettre des racines.
vers les endroits les plus forts – une partie intéressante d’une plante Les pins ne sont pas indiqués
les rameaux du haut de l’arbre et trop grosse, ou encore pour amélio- ici, parce qu’ils ont d’ordinaire un
en bout de branches sur les autres rer un nebari pas très joli, etc. métabolisme trop lent pour que
– comme il arrive pour la presque On profite de l’aptitude d’un la bouture s‘enracine avant de se
totalité des plantes, ce qui augmen- grand nombre de plantes à produire déshydrater.
terait d’autant la vigueur au détri- assez rapidement de nouvelles Les sujets bouturés, si l’on a bien
ment des zones faibles qui finiraient racines à l’endroit de l’ablation d’un choisi la partie à bouturer, possé-
par mourir. anneau d’écorce. deront de bonnes caractéristiques,
Pour inverser cette tendance,
on coupe une partie plus ou moins
grande des chandelles. La période Écorce : tissus morts de protection.
d’intervention est difficile à établir a
priori, car elle varie selon les sujets, Liber : circulation descendante
et le lieu géographique. Il faut retenir de sève élaborée.
que l’on pince les chandelles quand,
Cambium : il produit du bois sur
sur des sujets vigoureux, elles se l’intérieur, du liber sur l’extérieur.
sont développées de façon adé-
quate, de plus ou moins 3 cm. Aubier : circulation ascendante de la
Pour pincer, on prend la chan- sève brute, des racines aux feuilles.
delle entre le pouce et l’index et
on la coupe en lui imprimant une Duramen : bois mort.
légère torsion. Il ne faut pas utiliser
les ciseaux parce que dans ce cas, Pour marcotter, on enlève un anneau complet d’écorce
le bout des aiguilles noircirait en se jusqu’au cambium. En coupant les vaisseaux du cambium,
développant. la plante réagit en produisant des tissus pour réparer le
dommage. Ainsi, il se forme un cal de cicatrisation et de
nouvelles racines pousseront dans la partie supérieure.
34 - EspritBonsaï ‘79’
Les fiches
de l'apprenti

mais auront besoin de beaucoup de les rempotages hors saison. Pour


temps pour atteindre des dimen- les conifères (pins et genévriers), en
sions appropriées pour la création comptant sur une période de rem-
d’un bonsaï. potage plus longue, on élimine de ce
fait la nécessité de rempoter en juin,
L’ÉTÉ d’autant plus que ce mois est celui
du développement des chandelles,
• Rempotage d’été de l’émission de nouvelles aiguilles
Parfois, faute de temps ou par la et de nouvelles pousses et qu’il est
survenue d’incidents divers, on ne dangereux et non adéquat de stres- Au mois d’août, au-dessous de la taille des
nouvelles pousses de pin, pousseront des
peut rempoter durant la période la ser inutilement les plantes. bourgeons qu’on sélectionnera en automne.
plus favorable, en général à la fin de
l’hiver. Certaines espèces peuvent • Taille des nouvelles
être rempotées sans risque en pousses des pins
dehors de cette saison, d’habitude Durant le mois de juin, parfois
au mois de juin, en prenant des pré- jusqu’à la mi-juillet en fonction
cautions. du climat et des caractéristiques
Ce rempotage d’été se fait quand propres à chaque plante, on taille
les feuilles sont matures, c’est-à-dire aux ciseaux les nouvelles pousses
lorsqu’elles ont terminé leur déve- des pins. Ces nouvelles pousses
loppement et remplissent pleine- sont les bourgeons devenus chan-
ment leurs fonctions (photosyn- delles qui ont émis des aiguilles.
thèse tout d’abord). Leur couleur Le but de la taille des nouvelles
change un peu (elles foncent), et leur pousses est de contrôler l’allon-
texture de même – elles deviennent gement des rameaux, de favoriser
plus résistantes et, les frotter entre le réveil des bourgeons dormants
les doigts fait un bruit semblable au pour former par conséquent une
froissement d’une feuille de papier. ramification dense et compacte, et
C’est le moment favorable pour un de réduire la longueur des aiguilles.
rempotage “hors saison“.
En été, les racines ne seront • La dormance
réduites que de 40 % au maximum, de l’été
alors qu’au printemps encore elles À l’arrivée des hautes tempé-
peuvent être réduites jusqu’à 60 %. ratures estivales — au-dessus de
De plus, il est conseillé de réduire de 32-35 °C- presque toutes les plantes
même la végétation, par un effeuil- arrêtent ou ralentissent considéra-
lage plus ou moins important, de blement leur activité végétative. Le
façon à équilibrer le bilan hydrique métabolisme, la photosynthèse, la
Ce hêtre a souffert de la chaleur :
– entre l’eau absorbée et celle éva- transpiration et les échanges gazeux
ses feuilles ont complètement séché.
porée. essuient d’importantes modifica-
Après le rempotage, il est impor- tions, obligeant les feuilles à mettre
tant de protéger la plante du vent en place des mécanismes capables
et du soleil direct pour quelques de réduire l’absorption de la chaleur
semaines et de l’abriter dans un et d’en activer au maximum la dis-
endroit lumineux. sipation par les stomates. La plante
Pour assurer au substrat un arrête la croissance et entre en
bon degré d’humidité, qui favorise repos. Quand les conditions rede-
l’émission et le développement des viennent “normales” pour elle, tous
radicules, en surface où le séchage les mécanismes recommencent à
est plus rapide, il faut couvrir le fonctionner normalement.
substrat d’une couche de sphaigne Durant cette période, toute l’at-
en petits morceaux, que l’on peut tention doit être portée à l’arrosage :
laisser en permanence en place. il arrive souvent que les tempéra- Pourtant, en grattant la tige avec
l’ongle, on voit que les rameaux
Si l’on travaille avec un peu de tures très hautes et le vent sèchent ne sont pas secs. Les bourgeons
précaution, les feuillus supportent très vite le substrat et brûlent sont turgescents, au printemps ils
en général sans aucun problème littéralement les feuilles  bourgeonnent sans problème.

EspritBonsaï ‘79’ - 35
Les fiches
de l'apprenti

 déshydratées. Les feuilles végétation produite, reconstituer


commencent à sécher (brunir) sur les réserves utilisées et se fortifier
le bord extérieur, et si la plante n’est pour affronter au mieux la saison
pas vite arrosée et bassinée (arro- hivernale.
sée en pluie fine), elles finissent par En automne, il faut utiliser de
sécher complètement. préférence des engrais faibles en
On comprend aisément que azote, ce qui est préférable pour
pour bien fonctionner, la plante faire pousser la végétation, surtout
a besoin d’une quantité d’eau au pour des plantes jeunes et en phase Les fruits de l’automne sont une
moins égale à celle utilisée pour de construction. L’engrais doit aus- récompense des soins prodigués au
mettre en œuvre ses fonctions. si être riche en phosphore – pour bonsaï tout au long de l’année.
Lorsque la quantité d’eau perdue stimuler la pousse des racines et
par la transpiration foliaire, l’évapo- préparer une bonne floraison pour
ration du substrat etc. dépasse celle le printemps – et en potassium,
absorbée, les feuilles fanent. pour fortifier la plante, accroître la
Si le déséquilibre est léger et per- capacité d’assimilation des racines
siste peu, les conditions normales et consolider les croissances pro-
sont vite rétablies en arrosant et on duites dans la saison.
n’enregistre pas de dommage per- Les engrais chimiques, à utiliser
manent. Seules la photosynthèse et avec beaucoup précautions, sont
la croissance seront inhibées tem- rapidement utilisables par la plante.
porairement. Sans arrosage, la perte À l’inverse, les éléments nutritifs
d’eau s’étend des feuilles au tronc des engrais organiques doivent se
jusqu’aux racines, et les feuilles décomposer par fermentation pour
v

tombent en quelques jours. être assimilés : c’est pour cela qu’ils


La perte totale des feuilles en ne sont utilisables par les racines
avance par dessèchement, à l’ins- seulement 20 à 30 jours après la
tar de ce qui arrive à la fin de l’au- distribution.
tomne, n’est pas toujours un signe L’hiver est arrivé et ce shohin
de la mort de la plante. Si les bour- Le repos hivernal chargé de kaki est une joie
geons pour le printemps suivant L’hiver est le moment, après pour les yeux et l’esprit.
ont été produits, et que la déshy- tous les soins prodigués, de jouir
dratation n’a touché ni les rameaux et d’être récompensés : nos arbres L’expérience
ni le tronc ni les racines, la plante nous offrent des grappes de petites et l’observation
bourgeonnera normalement au pommes, des kakis orange, une Chaque plante est un sujet
printemps. quantité de baies multicolores et unique en ce qui concerne sa phy-
Si la plante est réhydratée, elle des feuilles aux couleurs splen- siologie, son aspect esthétique et sa
peut même se remettre dans la sai- dides. vigueur, qui peuvent influencer les
son en cours, reconstruire les poils Mais il y a encore de petits tra- réponses aux interventions.
racinaires et les bourgeons. vaux à faire pour conduire au mieux L’âge des plantes aussi peut
les plantes au repos : conditionner profondément la rapi-
À L’AUTOMNE - éliminer les vieilles aiguilles des
pins – celles qui n’ont pas poussé
dité et l’importance de la réponse ;
les plantes jeunes ont pour objec-
Fertiliser cette saison – pour permettre à tif primaire de se développer, de
Passée la période des grandes la lumière de pénétrer entre les croître pour atteindre le plus vite
chaleurs, fin août début septembre rameaux et d’activer la reprise des possible la fonction reproductrice
(à moduler selon les régions), les bourgeons dormants ; et finaliser le cycle vital.
températures redeviennent nor- - éliminer les feuilles mortes sur Une plante mature est plus
males, au-dessous des 30 °C, les les feuillus, pour empêcher que la encline à maintenir et à garder
plantes recommencent alors leur stagnation de l’humidité ne crée des durable sa situation en ralentissant
activité végétative normale. problèmes ; les fonctions de ses organes.
C’est aussi le moment où l’atten- - traiter avec une solution de Chaque situation est différente
tion doit se concentrer au maxi- liquide à jin les rameaux et le tronc et exige d’adapter les modalités et
mum sur la fertilisation, qui doit des feuillus pour prévenir maladies les temps d’intervention. Et l’expé-
fournir à la plante les substances et infestation fongiques (1 volume rience du bonsaika joue alors aussi
pour se développer, consolider la de liquide jin pour 30 d’eau). un rôle très important. 

36 - EspritBonsaï ‘79’
Abonnez-vous !
Subscribe now !
In english
En français
www.en.esprit-
bonsai.com

#78
#78

Inte rnation al
nsai.com nº78
www.esprit-bo
INTERNATIO
NAL

Esp rit Bon sai


ns aï nº 78

 The maga
zine for b
Es pr it Bo

onsai enth
usias ts  Oc t./ No ve m
20 15 be r - 20 15
ltu re  Oc t./ No v. -
et de sa cu
ial isé du bo ns aï
 Le m ag azine sp éc

A shohin
maple p. 38

Un érable
shohin p. 38
Ficus
p. 52

Le ficus
p. 52

Getting your
Des frous itsNSAÏS BONSAI TO F
R
H : 14,60 FS -
2000 CFP

sur v BO
OL/ : 1200

Bo ns ai
,17
OM : 9
– PO
€-

Ba sic s

6 o au *
p the iss
Price: €11.50ue in
of €£8£8.9 s
19010 ,5 50tead
d
-

0*
74

le num Q
lieu de 8
60 es de
ren t
Fran

Tailored to the interests of his readers


Au cœur des centres d’intérêts de ses lecteurs
Articles for beginners and advanced bonsaists
Accompagnement pédagogique pour bien débuter
High quality photos
Reportages et photos de qualité
Includes articles on ikebana, pots, kusamono and suiseki
Rubriques sur l’ikebana, les poteries, le kusamono, le suiseki
Guidance from acclaimed experts from France,
Experts reconnus de France, d’Europe et du Japon
Europe and Japan

Abonnement / Subscription ESPRIT BONSAÏ Version française English version


Mme/Ms M. † 1 an, 6 numéros, France : 45,60 €
† ‹•…‘˜‡”› ‘ơ‡”ǡ ͖ ‹••—‡•ǣ €19,50
† 2 ans, 12 numéros, France : 80€ † 1 year, 6 issues: €60
Nom /Name :
† 1 an, 6 numéros, Étranger : 54,60€ † 2 years, 12 issues: €110
Prénom / Surname : † 2 ans, 12 numéros, Étranger : 95€
Adresse / Adress :
Règlement / Payment :
CP / Post code : Ville / Town : † par chèque domicilié en France (à l’ordre de LR PRESSE)
Pays / Country : † par carte bancaire / bank card (Visa / Mastercard) Date & Signature :
Tel. / Phone : N : FFFF
o
FFFF FFFF FFFF
E-mail : Date d’expiration / Expiry date : FF/FF
* prix au numéro pour un abonnement 2 ans / Cover price for a subscription 2 years Clé / Key : FFF Magazine
tarifs valables jusqu’au 31/12/2015 / Rates valid until 31/12/2015 EB76 édité par

LR PRESSE - BP 30104 - 56401 AURAY Cedex - FRANCE / www.esprit-bonsai.com en.esprit-bonsai.com


Pour bien Le liquide à jin est connu pour
débuteer blanchir les jins, mais il les
protège aussi grâce à ses qualités
contre les maladies et parasites.
Il s’utilise toujours dilué.

Le liquide
à jin
blanchit
et protège
Le liquide à jin, ce liquide aux
Le liquide à jin s’utilise pour couleurs chaudes et à l’odeur caractéristique d’œuf
pourri, sert essentiellement, comme son nom le laisse
blanchir les jin et autres bois supposer, à l’entretien des jin et autres bois morts.
morts, mais il protège aussi le Mais il cache d’autres vertus telles que de blanchir le
bois et de le protéger des champignons, des algues
bois de différents parasites. et des mousses.

Apprenez à l’utiliser. Un effet blanchissant


Dans la pratique traditionnelle japonaise, l’entre-
Auteur : Xavier Dreux tien des bois morts passe par l’utilisation du liquide à
jin, appelé yokosaï. Par deux fois pendant la période
chaude, il faut appliquer au pinceau ou à la brosse ce
liquide (dilué à 50 %) composé de soufre et de chaux
– le polysulfure de calcium – sur les bois écorcés et
savamment sculptés. Le bois ainsi blanchi doit rapi-
dement sécher et peut pour cela être exposé au soleil
de midi.
Le bois doit reprendre en quelques semaines sa
couleur naturelle. Néanmoins, ce blanc se révèle par-
fois trop éblouissant. Pour l’atténuer quelque peu ou
lui imprimer des nuances, l’amateur aime à ajouter
quelques gouttes d’encre de Chine ou de gouache
noire dans son mélange avant application. Il est éga-
lement possible de diluer plus encore le liquide à jin
à l’eau.
Certains préconisent également de nettoyer les bois
ainsi traités au jet d’eau après séchage de quelques
heures.
Outre son effet blanchissant, le polysulfure de cal-
Le liquide à jin dilué à 50 % s’applique sur le shari de cium permet, grâce notamment à son action antifon-
ce Juniperus pour le faire blanchir et le protéger. gique, de protéger les bois morts de la pourriture.

38 - EspritBonsaï ‘79
Les shohin sont trempés directement dans
Le tronc se nettoie à la le mélange afin de bien atteindre toutes les Poser le bonsaï en biais sur
brosse à dents ou au aspérités de l'écorce et chaque recoin du bonsaï. une cale pour que le liquide
goupillon et à l'eau avant Bien égoutter. s’égoutte hors du pot.
l'application du liquide
à jin dilué à 30 %.

Antifongique, anti-mousse, de mettre l’arbre en serre. L’idéal est de faire au mini-


antiparasites… mum deux passages, le premier fin novembre début
En ce début d’hiver, le bonsaïka se prépare à pro- décembre après deux ou trois gelées, puis le second
téger ses bonsaïs. Avant de rentrer les plus frileux ou en février.
les plus sensibles en serre froide, un traitement doit Réserver un vaporisateur à cet usage, le produit est
être réalisé. Il faut en effet débarrasser les arbres des assez corrosif et l’appareil doit être bien rincé plusieurs
parasites qui se sont cachés sous l’écorce, des cham- fois après application. Le liquide à jin peut, en séchant,
pignons, des mousses et des algues qui peu à peu vont boucher les buses très fines des vaporisateurs.
recouvrir les troncs si rien n’est fait. Les arbres deviennent ainsi légèrement blancs, mais
Dans les pépinières des professionnels japonais, le retrouveront leurs couleurs petit à petit. Cette couleur
yokosaï est largement utilisé pour cette application. Il blanche est d’ailleurs recherchée pour les érables et
s’agit de pulvériser du liquide à jin dilué à 30 % – 10 ml les hêtres japonais par exemple. 
de liquide pour 300 ml d’eau - sur les bonsaïs en évi-
tant soigneusement d’en appliquer sur le substrat ou la
poterie. Avant l’application du produit de traitement, il
est de bon ton de brosser le tronc et les branches prin-
cipales avec une brosse à dents ou un goupillon pour
enlever parasites et mousses. Attention aux essences
à l’écorce fragile !
Pour les petits sujets, shohin et mame, on procède
Desprécautionsàprendre
L’application du liquide à jin doit se faire dans un local bien ven-
par trempage dans la solution diluée, sans le pot. Le tilé, ou mieux à l’extérieur. Le produit dégage une forte odeur
bonsaï est ensuite déposé sur une cale afin que le
nauséabonde très persistante dans l’air. Il est important de se
produit ne coule pas sur le pot.
Pour les plus grands, le mélange est vaporisé sur protéger: le liquide attaque les vêtements et tache irrémédia-
le tronc et les branches, par temps sec et ensoleillé. blement toutes les surfaces. C’est pourquoi il est impératif de
Le séchage doit se poursuivre deux à trois jours avant protéger également le substrat et le pot du bonsaï.

Le liquide à jin se pulvérise sur Ici, un carton découpé protège le pot


l'ensemble de l'arbre, même sur du bonsaï, mais on peut aussi utiliser
les conifères ou les arbres en culture. un plastique scotché autour du pot.

EspritBonsaï ‘79’- 39
.G ,CTFKP FW .GXCPV
GT2TQFWEVGWT
GWTQRoGPFG
GWTQRoGPFG

UCVUWMK
 XCTKoVoU GP RTQFWEVKQP
R Q V

Pépinière de Chine
depuis 1986
2QWT
2
.CTIG
NG DQPUCv
D PU GV NG
C I EEJQKZ  FW
W LGWPG
W
N LCTFKP
LC FK
RNCPV CW
C
DQPUCv
D U 
8KUKVG\
PHUNG
YYYNGLCTFKPFWNGXCPVHT
YYYNGLCTFKPFWNGXCPVHT
Pour vos rempotages, nous vous +D\-ÆUÑPH
+D\-ÆUÑPH
6GN   
 
  
/HVKDLHV
/HVKDLHV
proposons 6 types de terres. N’attendez VW*HUPDLQ
VW*HUPDLQ
GX3LQHO
GX3LQHO
EQPVCEV"NGLCTFKPFWNGXCPVEQO
EQPVCEV"NGLCTFKPFWNGXCPVEQO

pas la dernière minute, le printemps )UDQFH


)UDQFH
arrive parfois plus vite que prévu !

• outillage japonais, • terres japonaises, Protégez vos magazines dans les écrins adaptés
• soins, • pumice, pouzzolane
- Facile d’accès
• rempotage, • poteries,
- Gain de place
• engrais, • gardiennage,
- Protège
• accessoires pour jardins asiatiques...
- Range
Et comme toujours, nos actualités
et achats directs en ligne sur
20,00€ l’unité
www.pepinieredechine.fr 15,00€ à partir de 3
We sell to Great Britain. Don’t hesitate to contact us
Avantage abonné :
389 route de St Germain – 78420 CARRIERES/SEINE 17,50 € l’unité
Tél. +33(0)1.39.68.12.52
13,30 € à partir de 3
pepinieredechine@wanadoo.fr
Bon de commande en fin de magazine

 Le magazine spécialisé du bonsaï et de sa culture

2003 - 2015
12 ans d’expérience
12 years experience

Réservez votre publicité


Book your advertising

Contact : Manon Foustoul


+33(0)2 97 24 81 52
mafoustoul@lrpresse.fr

40 - EspritBonsaï ‘79’
Les yeux
dans les arbres

Quand la nature
reprend ses droits
Trois arbres juchés sur un
bloc de béton racontent
l’histoire du lieu. Accrochés
au milieu de l’eau tels des
sentinelles, ils subsistent
là où la trace de l’homme
disparaît.
Auteur : François Jeker

à-haut, tout au bout de l’île de Montréal, là où


L le fleuve Saint-Laurent se sépare en deux :
Sainte Anne de Bellevue. Des anciennes écluses
qui permettaient aux bateaux de remonter jusqu’au
lac Ontario ne subsistent que des blocs de béton
plantés dans l’eau. Sur le dessus, quelques dalles
de pierre et des bites d’amarrage rouillées. Ici, le gel
profond de l’hiver et, au printemps, des monceaux
de glace charriés par des courants effrayants sont
sans pitié pour les constructions humaines.
Et…
Sur l’un des blocs, trois arbres ont grandi, sans
substrat, et dressent fièrement leurs hautes sil-
houettes qui se reflètent dans le fleuve au cou-
chant.
Ces arbres nous racontent une belle histoire : la
vie est plus forte que la souffrance, elle se nourrit de
l’adversité, la dépasse, la transforme en ferments
de beauté rare.
Ils nous racontent une histoire qui fait écho à ce
que nous disent nos bonsaïs.
Ces arbres nous remettent à notre vraie place :
nous avons souvent l’illusion, la ridicule préten-
tion de nous croire au centre de l’univers, de nous
croire propriétaires de la nature, de croire que nous
savons la dompter.
Ces arbres nous disent que nous ne sommes
qu’une toute petite partie du monde du vivant,
À Sainte-Anne de Bellevue, sur la pointe de l’île de Montréal,
fragiles et éphémères. au Canada, seuls subsistent ces arbres, là où les écluses ont
Et que la nature sera toujours la plus forte.  disparu sous la puissance du fleuve Saint-Laurent.

EspritBonsaï ‘79’ - 41
Shohin:
les petits bonsaïs
Ce vénérable genévrier
shohin montre un feuillage
bien trop dense. Les
espaces vides ont disparu,
laissant une boule sans
forme. Le pot, trop profond,
n’est pas adapté à l’arbre.

Restructurer le feuillage
d’un genévrier de Chine
Ce genévrier de Chine a été délaissé.
Il nécessite une restructuration Auteur : BonsaiTranslations
Démonstration : Hiroki Miura, Baiju-en
de sa végétation pour mettre en
valeur le point focal et la beauté
des courbes de son tronc.
C e genévrier de Chine,
Juniperus chinensis, est un arbre précieux qui
possède un tronc à la ligne complexe ainsi que
de beaux bois morts à la cime – qui sont appelés
“ten jins”, signifiant “ciel”. L’arbre est dans la forme
moyogi, forme verticale libre. Dans son état

42 - EspritBonsaï ‘79’
Miura indique le point focal idéal de l'arbre.
Pour mettre l’accent sur cette zone, il faut décaler
légèrement la face et l’inclinaison de l’arbre.

Hiroki Miura, professionnel


japonais, va restructurer cet
arbre qui montre un tronc et
des bois morts intéressants.

actuel, le feuillage n’est pas


très intéressant, le pot est très
profond et large, ce qui réduit
l’impact et la présence générale
de l’arbre. Hiroki Miura, spécialiste
japonais des shohin, va
remédier à cette situation.
Ce genévrier a beaucoup
vécu. Un amateur a apporté
cet arbre à l’un des ateliers
de M. Miura il y a une dizaine
d’années. Par la suite, l’arbre
a changé de propriétaire Vue de dessus, le
plusieurs fois avant que feuillage est trop étalé,
M. Miura se le procure. Après il faut le compacter.
quelques saisons dans la Les branches sont bien
pépinière, avec une fertilisation, étendues, mais elles
doivent être ramenées
une exposition et un arrosage appropriés, vers l’intérieur.
le feuillage est bien dense, preuve de
vigueur, et l’arbre peut être travaillé. 

EspritBonsaï ‘79’ - 43
 Shohin:
les petits bonsaïs
3 Quand on
coupe une
branche, on doit
envisager la
possibilité de
créer un jin.

1 La hauteur du feuillage
est aussi trop grande. 4 La branche coupée, le point focal se déplace déjà.

5 On enlève l’écorce avec une paire de pinces. 6 Des gouges sont nécessaires
pour peaufiner le jin.
2 Miura coupera la branche du bas à l’endroit qu’il indique.
Le charme de cet arbre résidant dans les courbes de son tronc,
compacter le feuillage fera paraître le tronc bien plus gros.

Une branche en jin


Miura commence son travail en coupant la base
de la branche du bas. Cette branche peut être
transformée en jin, même si elle est mince. Créer
un jin signifie allonger et épaissir une branche,
ce qui peut prendre beaucoup de temps.
Donc avant de couper une branche, il faut se
demander si l’on peut l’utiliser en tant que jin.
Le restant de la branche du bas
est transformé en jin.

7 Il est toujours bon de


respecter le sens de
croissance de la branche
lorsqu’on crée des détails
dans un jin pour obtenir
44 - EspritBonsaï ‘79’ un aspect naturel.
La pose de ligature
La technique de pose du fil de cuivre nécessite un peu de pratique, mais n’est
pas bien compliquée. Il suffit de commencer à la base d’une branche en V,
et d’étendre le fil sur les deux branches. Le fil doit être solidement ancré à la
base et chaque boucle doit être posée à une distance égale. Il faut éviter de
croiser les fils, de laisser de l’espace entre le fil et la branche ou de courber la
branche de façon excessive. Le bois des genévriers de Chine est assez souple
comparé à celui des genévriers rigides (Juniperus rigida), qui, comme le nom
l’indique, sont très rigides et cassent facilement. Si l’on a besoin de plus de
soutien sur une branche, il est possible de doubler le fil. Dans ce cas, il faut
8 Poser le fil de ligature bien placer le nouveau fil en parallèle au précédent, sans croiser les fils. 
sans qu’il soit trop serré, ni trop lâche.

9 On peut
doubler le fil
si besoin,
mais toujours
sans croiser
les deux fils.

10 Miura pose
le fil du bas vers
le haut de l’arbre.

11 Après la pose
du fil. Observez bien
où le fil a été posé.

EspritBonsaï ‘79’ - 45
 Shohin:
les petits bonsaïs

Créer des espaces vides


Une fois le fil posé, il faut placer les branches,
c’est-à-dire faire la mise en forme. Le but
est de regrouper la végétation en étages
et de créer des espaces vides entre la
végétation. Cet équilibre entre le feuillage
et le vide est ce qui définit le bonsaï. Il s’agit à présent de placer les Face arrière.
Puisque les arbres shohin sont petits, il branches pour équilibrer les masses
est fréquent de regrouper le feuillage à la de végétation et les espaces vides.
couronne de l’arbre et de le réduire à une
seule branche. Dans la forme moyogi, on
cherche à souligner les courbes du tronc.

Il est parfois difficile d’accéder aux branches intérieures.


Miura utilise une paire de pinces et déplace chaque
branche minutieusement afin de compacter le feuillage.

Réduire l’étendue
des branches Face avant : la
En bonsaï, on cherche constamment à réduire végétation placée
l’étendue des branches. Une façon de faire est en couronne
souligne la ligne
de courber les branches vers l’intérieur. Avec du tronc.
de petites branches flexibles comme celles
de ce genévrier, c’est assez facile. Avec de
Face
plus gros arbres il faut donc faire les pliages arrière.
avant que les branches deviennent trop
épaisses, sinon elles risquent de casser.près
du nouveau bourgeon, on risque de l’abîmer.

Plier une
branche permet
d’en réduire
l’étendue.

46 - EspritBonsaï ‘79’
Éliminer le feuillage inutile
Après avoir compacté le feuillage, Miura
s’assure qu’il n’y a pas de feuillage poussant
vers le bas. Il cherche à créer une belle ligne
sur le bas de la couronne. Le bonsaï japonais
moderne incite beaucoup à la perfection.
Certains peuvent trouver que ce style produit
des arbres à l’apparence un peu moins
naturelle. En comparaison avec les arbres d’il y
a quarante ans au Japon, on trouve des styles
complètement nouveaux. Les genévriers
de la forme moyogi sont un des meilleurs
exemples de ce changement de style.

M. Miura s’assure que rien ne dépasse


de la ligne de base de la végétation.

Éclaircir en hiver Six mois plus tard,


La pose de fil de ligature se fait à la fin de la végétation s’est
l’automne, lorsque les arbres entrent en densifiée. Le genévrier
dormance et que le bois n’est pas trop cassant. a été rempoté dans
un pot plus petit pour
À cette période de l’année, la sève circule Face mettre en valeur le
beaucoup moins dans les branches. Les arrière. point focal de l’arbre.
pliages de branches auront donc un impact
moins fort sur l’arbre. C’est à ce moment de
l’année qu’il faut éclaircir la végétation – à la
fin de l’automne ou en hiver – afin de laisser
passer la lumière et le vent. Si l’éclaircissement aussi que le substrat bouge ou tombe durant
est bien distribué, les nouvelles pousses l’arrosage. Ce n’est cependant pas une mousse
apparaîtront dans ces espaces au printemps décorative et elle doit être remplacée avant une
et le feuillage sera uniformément dense. exposition par une mousse fraîche et verte.
En septembre, le fil est toujours posé sur l’arbre.
Six mois plus tard Il faut le vérifier constamment, car il a tendance
À la fin de l’été, notre bonsaï a repris beaucoup à enserrer les branches avec la croissance. Si
de volume, bien que l’espace entre la branche le fil s’incruste dans une partie de la branche,
et la cime ait un peu disparu. L’arbre a été on peut le couper seulement à cet endroit.
rempoté dans un pot moins profond. Souvenez-vous que créer et maintenir un bonsaï
M. Miura a couvert le sol d’une mousse séchée, est une tâche constante de raffinement. L’arbre
similaire à de la sphaigne. Ceci est très bon sera éclairci à nouveau avant le printemps suivant
pour protéger les racines de la sécheresse afin de laisser le nouveau feuillage grandir.
après un rempotage, surtout lorsqu’on change Nos remerciements à M. Miura
pour un pot plus petit. La mousse évite pour cette démonstration. 

EspritBonsaï ‘79’ - 47
À voir
en détails La sève brute
véhiculée dans
le xylème part
Bois (duramen)
en direction
Cambium des feuilles

Le tronc,
Aubier (xylème)
Liber
(phloème)

vaisseau Écorce
(liège
ou suber)

essentiel Attaques

de la sève
extérieures

La sève élaborée véhiculée


dans le phloème part en
direction de toutes
Pour bien maîtriser les les parties de la plante.

différentes techniques Schéma coupe d'un tronc et circulation de la sève


Le tronc joue un rôle de support de l’arbre et permet le transport de la sève.
du bonsaï, il est essentiel En découlent des informations importantes pour les techniques du bonsaï.

de comprendre le
fonctionnement des arbres.
À commencer par le tronc,
organe crucial pour la
circulation de la sève.
Auteur : Jérôme Hay

Les plantes sont des êtres L’écorce, le phloème


vivants. Dans leur milieu naturel, elles se et le cambium se
débrouillent par leurs propres moyens. Mais dans détachent facilement.
le cas du bonsaï, l’arbre dépend exclusivement Transporter la sève, des racines Dessous, se trouvent
le xylème et le bois.
de l’homme. Ses organes sont assez simples  : aux rameaux
racines, tronc, branches, feuilles, fleurs et fruits se Les racines puisent dans la terre l’eau et les
développent de bas en haut. Pour vivre, la plante a sels minéraux dont la plante a besoin, tandis que
simplement besoin d’eau, de sels minéraux, d’air, le tronc joue un rôle de support et de réseau de
de chaleur et de lumière. Son cycle de vie est aussi transport. Il se divise en branches et rameaux
dicté par les saisons. pour que la plante exploite un maximum d’air et
Indissociable de la pratique du bonsaï, la biologie de lumière. Les ramifications s’épanouissent en
végétale permet de mieux comprendre ses diffé- éventail, poussent uniformément dans toutes les
rentes techniques, pour les maîtriser et d’éviter, du directions, tant qu’elles ne rencontrent aucun obs-
même coup, bien des erreurs et des déceptions. tacle à leur progression.
Celui qui « a la main verte », c’est finalement celui Le tronc permet de véhiculer la sève brute, uni-
qui connaît les plantes - et leur fonctionnement – quement constituée d’eau et de sels minéraux, des
et leur porte l’attention nécessaire. racines jusqu’aux feuilles, en passant par le xylème.

48 - EspritBonsaï ‘79’
Cet arbre n’a pas été pincé :
la taille des rameaux
n’aurait servi à rien, car
toute la matière dépensée
dans la construction du
rameau aurait été coupée.

Sur cette coupe transversale, on compte huit


cernes, qui représentent huit cycles végétaux.

La sève élaborée, qui contient de l’eau et les sucres


fabriqués par la plante lors de la photosynthèse,
circule via le phloème du tronc des feuilles vers
toutes les autres parties de la plante.
La fine couche de cellules vivantes qui recouvre
la surface du tronc, entre l’écorce et le bois, se
compose donc du phloème, du cambium et du
xylème. Son épaisseur peut varier de quelques mil- Suivant
limètres à quelques centimètres, en fonction de la
taille et de l’espèce de l’arbre. L’écorce, le phloème
les saisons
et le cambium se détachent aisément du xylème Les plantes ont un
et du bois, qui sont en revanche indissociables. La taille de grosses branches peut entraîner cer- cycle de vie rythmé
taines conséquences, comme une réorganisation par les saisons. Et c’est
Le bois, squelette de la plante de la production de sève. Elle occasionnera en la carence d’un de
D’un côté, cette couche vivante produit une effet une perturbation de l’équilibre entre l’apport leurs éléments vitaux
écorce biologiquement non active, qui a pour fonc- puisé par les racines et les besoins des feuilles, qui engendre ce cycle.
tion de protéger la zone vivante des agressions moins nombreuses après une taille. La taille met Sous les climats dits
diverses de l’extérieur. Le chêne liège produit ainsi le bois à nu et provoque une plaie ouverte. tempérés, ce cycle
une écorce épaisse capable d’isoler et de protéger le Sans écorce, ni phloème ou cambium, la plante est très perceptible,
tissu vivant, même dans le cas d’un incendie de forêt. s’expose au xylophage et aux maladies. Ce qui peut car la plante perd
Au cœur du tronc, le bois se compose des cel- influer sur la cicatrisation. pratiquement toute
lules qui perdurent après l’occupation et la pro- activité pendant l’hiver.
gression de la partie vivante. C’est le squelette de la La cicatrisation Cet état s’appelle
plante : il maintient et charpente la structure même Privés du phloème et du cambium, le bois et le la dormance.
de l’arbre. Suivant les saisons, des changements xylème forment une partie morte. Sans protection,
s’opèrent sur l’activité et la rétention d’eau dans les le xylème se dessèche rapidement et devient du
tissus, avec pour conséquence la densification et bois à son tour. Ces deux éléments subissent les
la grosseur des cellules. Elle se voit dans la coupe assauts des champignons, bactéries et insectes
d’une section. D’année en année, les décolorations qui œuvrent à leur décomposition.
cycliques forment des anneaux. Il faut donc tirer parti de la partie vivante
comme d’une matière malléable. En la stimulant,
La taille on parvient à la modeler. Les plaies doivent être
Des différentes techniques de base, la taille propres, reprises à la lame, aussi petites 
demeure la plus importante. Elle permet de conte-
nir le bonsaï et de le ramifier, c’est-à-dire de diriger
la pousse sans pour autant l’amputer. On considère
trop souvent que la taille est un moyen d’immobili-
ser l’échappée de la pousse. Il n’en est rien : à quoi
bon engraisser la plante si c’est pour supprimer la La cicatrice de ce pin a été
pousse qui en découle ? entièrement recouverte
Si la première conséquence est de faire grossir par du tissu vivant.
le tronc, la taille ne doit pas se faire au détriment
de la ramification. Il faut la freiner, mais ne pas la
Lorsque la taille est importante,
gâcher en la supprimant. Le pincement doit être on laisse pousser quelques
régulier. Pour bien conduire la pousse, il est néces- rameaux qui seront sacrifiés
saire de se montrer assidu à cette tâche. pour accélérer la cicatrisation.

EspritBonsaï ‘79’ - 49
 À voir
en détails

La partie vivante,
active, essaie
de recouvrir cet
ancien bois mort.

Afin de durcir le xylème ou le bois, il faut en pre-


mier lieu panser la plaie. On peut utiliser du liquide
à jin dilué à 50 % d’eau, auquel on ajoute quelques
gouttes d’encre de Chine. Ce mélange permet de
Le végétal désinfecter l’entaille et de repousser les insectes,
continue de tout en gardant une couleur naturelle. Pour rendre
pousser et avance
sur la partie morte,
le bois plus résistant, il est possible de le passer
qui se trouvera sous la flamme du chalumeau. Sous la chaleur, les
absorbée à terme. alvéoles ligneuses du xylème et du bois vont se
resserrer et durcir. Attention, le vivant ne cessera
pas de remplir cet espace vide : il faut donc sca-
 soient-elles. Une coupure nette cicatrise rifier régulièrement pour empêcher l’avancement
rapidement. Car le phloème et le cambium ne de la cicatrisation.
repoussent jamais sur le xylème ou le bois. Ils
entourent la plaie en la recouvrant petit à petit. La greffe
Pour obtenir une belle cicatrisation, mieux vaut Souder deux fragments de deux plantes diffé-
qu’aucun obstacle ne vienne stopper ce proces- rentes peut paraître étonnant… Mais pour la plante,
sus. Un cicatrisant est indispensable pour protéger ce n’est qu’une petite plaie à panser. Et si celle-ci
le bois, mais il doit rester souple pour que le vivant se résorbe rapidement et que le rameau possède
puisse le repousser dans sa progression – les cica- assez de réserves pour assurer son existence pen-
trisants japonais ont tous cette propriété. dant le collage, la greffe est prise !
Quand la cicatrisation s’avère difficile, si la La réussite de la greffe ne s’explique pas par la
taille de la plaie est par exemple trop importante, partie mécanique du processus. Il suffirait alors de
plusieurs options permettent de stimuler l’avan- mettre en contact les deux zones vivantes et de les
cement du cambium. On peut ainsi disposer du maintenir ensemble jusqu’à la cicatrisation. Non, le
papier aluminium sur le cicatrisant. L’imperméabili- succès réside dans la stimulation et la protection
té du matériau combinée à l’action du soleil crée un du futur plant. La plante doit fonctionner à plein
milieu chaud et humide, propice à la régénération régime pour accroître les chances de réussite : il
cellulaire. Cependant, on ne peut œuvrer sur cer- faut donc veiller à ce qu’elle ne manque de rien et
taines brèches qu’en ayant recours à des greffes, éviter tout stress.
ou en utilisant des techniques de bois morts.
Effet d’écorce
Le bois mort Enfin, pour jouer avec l’écorce d’un bonsaï, on
Très esthétique, le bois mort n’en demeure peut tirer profit de la réactivité du cambium. Il est
pas moins fragile et sensible, porte ouverte aux possible de réaliser une multitude de finitions en
maladies, aux insectes et subissant les assauts du brossant, lacérant, martelant, tailladant, étran-
temps. Pour conforter la brèche, il est nécessaire glant… La réponse cicatricielle va créer des motifs
de maintenir un équilibre entre le vivant et le mort. d’écorces vieillis et de renflements.

50 - EspritBonsaï ‘79’
Jeune plant de
mélèze ligaturé
d’avril à juin. La
pousse qui a
eu lieu après la
ligature se dirige
vers la lumière.

La technique
du marcottage
consiste à dévier la
sève descendante
pour forcer l’arbre
à s’enraciner en un
point particulier.

Le marcottage
Lors du marcottage, la sève montante passe
toujours par le xylème, mais la descente est per-
turbée par l’ablation du phloème et du cambium.
Dans les cellules qui forment le phloème, il existe
des bourgeons latents qui peuvent se réveiller en
fonction des besoins. Lorsqu’on coupe de grosses
sections de branche, apparaît quelques mois plus
tard un chapelet de petits bourgeons qui vont lit-
téralement percer l’écorce.
C’est ce même procédé qui est utilisé pour le
marcottage. Perturbée par le manque de phloème
et de cambium, la sève élaborée s’accumule, car
elle ne peut circuler. Un amas globulaire de bour-
geons latents, les prémices des futures racines,
finit par émerger de la coupe supérieure.

On peut voir les empreintes de la ligature,


dues à la forte croissance de la plante.
Les cicatrices d’une
ligature ne sont pas
La ligature nécessairement
Les plantes se développent de manière à disgracieuses. Après
exploiter au maximum l’énergie solaire. La ligature quelques années,
consiste à contrarier cet instinct naturel. Lorsqu’on elles peuvent même
offrir des perspectives
souhaite modifier la forme d’un arbre, il est donc intéressantes.
nécessaire d’imaginer pour les branches des posi-
tions que le végétal soit en mesure d’adopter. Dans
le cas d’une cascade, la forme ne peut être tenue
que si la sève circule bien. Car la construction cel-
lulaire va figer la forme imposée.
La saison choisie pour réaliser la ligature aura
une grande incidence sur le processus. Un plant
débarrassé de ses feuilles est plus facile à ligaturer,
mais la fixation de la forme ne se fera qu’une fois la
végétation apparue. Il faut surtout retirer le fil dès
lors qu’il commence à marquer la plante : la ligature
ne doit pas bloquer la circulation de
la sève, au risque de provoquer des
Lorsque deux
cicatrices disgracieuses. La ligature
parties d’écorce
sont soudées, reste un travail régulier, car chaque
chacune conserve rameau de l’année pousse instincti-
ses particularités. vement vers la lumière. 

EspritBonsaï ‘79’ - 51
À voir
en détails

Pour faire un gros pliage


Pour plier un tronc, Enzo Ferrari, un
amateur suisse, utilise un procédé
japonais : creuser la partie interne et y
placer un fil d’aluminium protégé par du
tuyau d’arrosage. Il reste à plier…
ou presque.
Ce pin mugo fera un beau bonsaï. Mais il faut
Auteur : Enzo Ferrari résoudre le problème d’une partie trop droite
Traducteur : Olivier Barreau du tronc. Pour cela, on va creuser le tronc
et le préparer à un pliage hors norme.

La première étape consiste à creuser


la partie interne du tronc à plier,
avec une gouge par exemple.

52 - EspritBonsaï ‘79’
J’ai ensuite rempli la zone creusée en utilisant des Par la suite, une couche de raphia mouillée sert à tenir humide aussi bien l’écorce
morceaux de tuyau d’arrosage, contenant eux-mêmes que la partie de bois mort. Par-dessus le raphia, un ruban auto-vulcanisant,
du fil d’aluminium de 6 mm de diamètre. à ne surtout pas confondre avec de l’adhésif isolant, qui est totalement différent.

Pour plier un tronc,


l’utilisation de haubans ne s’avère pas toujours suf-
fisante et efficace. Pour ne pas mettre en danger la
vie de l’arbre, un pin mugo ici, nous allons évider le
tronc pour pouvoir le plier ensuite. Cette pratique
bien conduite est sans risque pour le futur bonsaï.
Ce pin mugo prélevé en 2004 présente un inté-
rêt pour être travaillé en bonsaï. Cet arbre s’avère-
rait intéressant dans la forme moyogi. Cependant,
il montre un défaut flagrant : un tronc trop droit
dans sa partie haute. Le travail consiste donc à
abaisser cette partie droite pour la rapprocher le
plus possible du nebari. Cette partie rigide se com-
pose d’une veine vivante sur le dessous du tronc,
et d’une partie morte sur le dessus.
Dans le cas présent, la partie morte de ce mor-
ceau de tronc raide est bien trop grosse pour qu’on
puisse penser la plier sans endommager ou abîmer
la partie vivante.
J’ai donc dû opter pour une technique spéciale
utilisée régulièrement au Japon et qui consiste à
évider la partie du tronc (partie vivante aussi cette
fois) que l’on veut plier. On place ensuite dans cette
cavité un fil d’aluminium de 6 mm de diamètre
protégé par du tuyau d’arrosage. Puis on emballe
le tronc dans du raphia, du ruban autovulcanisant
– pour ses propriétés d’élasticité et de résistance
– et une chambre à air de bicyclette pour protéger
l’arbre lors du pliage et pour la suite. 

Enfin, une chambre à air


de bicyclette entoure l’ensemble.

Travailler à plusieurs facilite ce type d’opération: j’ai


partagé cette expérience avec des élèves de la Scuola
d’Arte bonsaï, qui ont été d’une aide précieuse.
EspritBonsaï ‘79’ - 53
 À voir
en détails

J’ai utilisé un serre-joint d’ébéniste et une Une fissure apparaît lors du pliage. Dans ce cas, il faut protéger
sangle à cliquet pour pouvoir plier le tronc. la plaie avec un traitement antiparasite et anti-cryptogame.

 Préparer le pliage


Dans un premier temps, à l’aide de la fraise, j’ai
créé une grosse saignée dans la zone de bois mort
jusqu’à arriver à la partie vivante. Même si la partie
concernée par le pliage est totalement vivante –
mise à part la zone de l’écorce – toute la partie
interne peut être évidée sans danger pour l’arbre.
En effet, la principale caractéristique de la partie
interne est de donner de la stabilité à l’arbre. Rien
n’interdit d’utiliser une gouge ou un autre outil pour
permettre d’obtenir une zone creuse.

Le pliage en lui-même
Une fois l’arbre préparé, on peut procéder au Le pliage
pliage proprement dit. Dans ce cas précis, j’ai utilisé est effectué.
deux types de matériel: un serre-joint d’ébéniste et
une sangle à cliquet. Les bois morts des branches
mortes en forme de pointes sont idéaux pour pou-
voir fixer l’ensemble à l’aide de haubans une fois le
pliage effectué.
Comme cela arrive régulièrement au cours des
gros pliages sur des branches ou des troncs, une
fissure apparaît dans la partie vivante. Rien de pré-
occupant si les précautions sont prises juste après
la fin du travail en appliquant un traitement anti-
parasite et un anticryptogame.

Quelques mois plus tard


Sept mois plus tard, l’arbre est prêt pour sa pre-
mière mise en forme.  Détail de
la partie pliée.

54 - EspritBonsaï ‘79’
L'arbre avant le pliage.

Après le pliage.

En octobre 2011, Nicola Crivelli et moi-même avons


effectué la première mise en forme de ce pin mugo.
Le pliage n’a donc créé aucun dommage sur l’arbre.

Le pin mugo, en octobre 2011,


après sa première mise en forme.

En mars 2014, le
pin, toujours en
formation, affiche
une belle vigueur.
L’opération a bien
fonctionné.

EspritBonsaï ‘79’ - 55
Du côté
des feuillus

Les fruits à l’automne


font le charme des

Comprendre la taille des bonsaïs à fruits.


Pour obtenir un bon
résultat et ne pas
épuiser l’arbre, il faut

arbres à fleurs et à fruits


apprendre à connaître
son fonctionnement,
pour tailler à bon
escient bourgeons
à fleurs ou à fruits.

Pour obtenir des bonsaïs esthétiques


et en bonne santé, il est nécessaire de
maîtriser la floraison et la fructification.
Et donc d’apprendre à adapter les
différentes techniques de taille aux La taille est un mal nécessaire dans
la culture du bonsaï. Dès que les premières fleurs
arbres et aux saisons. apparaissent, il est essentiel de contrôler la florai-
son comme la fructification, pour que ni l’une ni
l’autre ne mette en péril la santé de l’arbre ou son
esthétique. Les fleurs peuvent en effet contrarier
Auteur : Jérôme Hay
un ensemble équilibré : trop nombreuses, elles
obscurcissent la perception de l’arbre, font dis-
paraître les plateaux, couvrent une partie du pot
ou du tronc… Floraison et fructification peuvent
altérer le fonctionnement de la plante. Les besoins

56 - EspritBonsaï ‘79’
Les fleurs de l’Eleagnus apparaissent en octobre.

Fruits de l’aubépine Crataegus cuneata. Sur un bonsaï


en formation, il vaut mieux ne pas laisser la floraison
et donc la fructification pour ne pas épuiser l’arbre.
Satsuki ‘Jukokan’. Les
arbres à floraison
printanière (azalées,
cognassiers…)
énergétiques des fleurs et des fruits engendrent un branches sont déjà sélectionnées. Les tailles ou se taillent après
état de stress permanent qui laisse peu de marge pincements réguliers prolongent la période de sté- la floraison.
aux aléas. rilité juvénile. Et la culture en pleine terre amplifie
Les plantes à fleurs produisent les bourgeons leur vigueur, ce qui raccourcit très nettement la
floraux et fleurissent à des saisons différentes. période stérile.
Cette temporalité variable oblige le bonsaïka à
avancer ou retarder les interventions pour laisser Entretenir les arbres
la floraison s’épanouir. La taille permet également, et arbustes à fleurs
en sélectionnant les bourgeons, de répartir unifor- Un arbre ou un arbuste à fleurs peut fleurir et
mément la floraison. Elle sert enfin à maîtriser la refleurir sans taille, et même beaucoup mieux.
concurrence entre les fleurs et les feuilles, afin que Finalement, l’objectif principal de la taille est de
les premières ne se retrouvent pas ensevelies sous contrôler l’évolution de la plante, de nettoyer et
les secondes. De la même manière, la fructification d’aérer, pour permettre une meilleure exposition,
peut mettre en danger la plante et son esthétique. favorable au développement des futurs bour-
Il apparaît donc indispensable d’apprendre à adap- geons. La taille permet de contrôler la production
ter la taille en fonction des espèces et des saisons. et la qualité des fleurs et des fruits.
À l’exception des essences qui fleurissent sur
Les tailles de structure de petits rameaux (azalées, cotonéaster) ou sur
ou de formation du vieux bois (Cercidiphyllum, Cercis), un arbre
Les techniques de taille sont identiques à celles à fleurs en bonsaï n’est pas tenu de suivre une
des autres espèces d’arbres. Mais pendant la for- codification aussi stricte que celle des conifères.
mation d’un bonsaï, mieux vaut oublier la florai- Le pommier, le cerisier ou la glycine demandent
son, même avec un plant greffé, une bouture ou de laisser une place importante aux techniques de
une marcotte. L’avorter permet de se concentrer tailles florifères et fructifères. Par exemple, si l’on
sur la construction et le style du bonsaï, tout en pince une glycine après la deuxième ou troisième
restant attentif à la place des futures fleurs dans feuille durant toute la période végétative, il existe
la composition. de sérieux risques pour qu’elle ne fleurisse pas la
Pour les arbres issus de semis, laissez pousser saison suivante. Pour optimiser la taille d’entretien
et taillez une fois par saison, même si les premières sur les bonsaïs à fleurs, il faut donc cibler la 

EspritBonsaï ‘79’ - 57
 Du côté
des feuillus

Petitcalendrierdetaille Le Callicarpa fleurit en été, il se taille


à la fin de l’hiver, en mars.
Époque de taille et de floraison • Floraison de printemps sur
des productions florales les pousses nouvelles à
les plus courantes. allongement rapide, pas de
On taille en fonction des taille ou après la floraison  période idéale, mais aussi tenir compte de
espèces et selon la position (Acer ginnala, même l’espèce et de la forme de production florale.
des bourgeons à fleurs. si ce n’est pas une plante En règle générale, on taille les arbres et arbustes
Les boutons à fleurs se à fleurs, on distingue la à floraison printanière après la floraison. Tandis
forment… floraison). que les arbres à floraison estivale se taillent en fin
… le long des rameaux ou sur • Sur les pousses de l’année en d’hiver. Dans la pratique, la taille peut se révéler
des ramifications courtes : cours pour les floraisons d’été, bien plus complexe… Mais certaines constantes
• Pour celles qui fleurissent au taille en fin d’hiver. peuvent aider dans le choix de l’espèce et la façon
printemps sur les pousses de … à l’extrémité de rameaux de la tailler (lire encadré).
l’année précédente, la taille nains de l’année précédente :
s’effectue après la floraison • Taille après la floraison À pépins ou à noyaux
(Prunus mume). La réduction printanière (azalées satsuki), Chez les fruitiers, on distingue les arbres à
des rameaux est encore dès le mois d’août, on ne taille pépins et à noyaux. Les techniques de taille adop-
possible en fin d’hiver, après plus, jusqu’à la prochaine tées dépendent notamment de la physionomie
le gonflement des bourgeons floraison. des bourgeons et du comportement des plantes.
floraux. À ce stade, on peut • Dans le cas de rameaux Ainsi, sur les arbres à fleurs, les boutons floraux
sélectionner et équilibrer la spécialisés des arbres sont très souvent ronds ou ovoïdes. Ils peuvent
future floraison. et arbustes de floraison être solitaires ou multiples (par deux ou trois),
• Pour les floraisons d’été, sur les printanière (pommier). en extrémité de pousses, à l’aisselle des feuilles
pousses de l’année en cours, Comme les bourgeons sont ou bien en groupe sur des rameaux spécialisés
la taille s’effectue en fin d’hiver identifiables, on peut intervenir (coursonnes, bouquet de mai, etc.). Un bouton
et est assez courte. à plusieurs époques. Soit la peut contenir une seule fleur (magnolia, grenadier),
… à l’extrémité taille courte des allongements plusieurs (pommier, poirier), ou encore un groupe
de pousses longues : intervient une seule fois en fin de fleurs qui s’épanouissent en grappe (glycine,
• De l’année précédente, la taille de printemps ou régulièrement Parthenocissus).
s’effectue après la floraison pendant la saison. La taille se Les arbres fruitiers à pépins, aux modes de
de printemps (lilas, Aesculus). fera en hiver où, suivant le floraison complexes, sont les plus représentés
• En été, sur les pousses de pincement adopté, on aura dans nos collections. Le pommier fleurit naturel-
l’année, taille courte en hiver qu’une sélection de bourgeons lement, plus ou moins abondamment suivant les
(hortensia, Laegerstroemia). à faire. années, mais sa couronne s’étale et ses branches
… à l’extrémité de pousses • Si le bois a plus d’un, deux ou s’enchevêtrent toujours plus. En sélectionnant les
courtes : trois ans, la taille se fait après bourgeons et en limitant les allongements, donc
• Floraison de printemps sur les la floraison (Cercis). la vigueur de la plante, on obtient des arbres plus
pousses de l’année précédente, florifères mais aussi plus symétriques. La pénétra-
la taille s’effectue après la tion de la lumière s’en trouve améliorée, favorisant
floraison (Rhaphiolepis). la formation de fruits homogènes.

58 - EspritBonsaï ‘79’
Malus ‘Van Eseltine’.
Les techniques de
L’amateur de bonsaï à fleurs souhaite d’abord taille des pommiers
obtenir une production florale équilibrée. Anticiper et des poiriers,
les conséquences de tel ou tel type de taille s’avère dont les modes de
floraison complexes
ainsi profitable pour la construction et l’entretien
se ressemblent sur
des arbres. Mieux vaut d’abord bien connaître les bien des points,
bourgeons et la pousse des pommiers. sont très similaires.

Les détails à connaître


• Le dard, production florale juvénile, est La lambourde est
un dard ou une
facilement reconnaissable. C’est une pousse brindille évolué. Elle
très courte, plus ou moins perpendiculaire à la produit des fleurs au
branche qui la porte. Pendant la saison végétative, printemps suivant,
un dard porte un bourgeon à son extrémité, ainsi et ne se taille pas.
qu’un groupe de feuilles disposées en rosette, qui
assurent les réserves indispensables à la formation ou une charpentière devant un dard : dans ce cas,
des futures fleurs. on le rabat aussi. Mais lorsqu’on taille une brindille,
En hiver, un dard se présente sous la forme une pousse ou une coursonne devant un dard,
d’une pousse courte, ridée, terminée par un bour- mieux vaut le conserver en entier.
geon pointu. Plusieurs années peuvent s’écou- Sur certaines variétés, en particulier chez les
ler avant qu’il ne forme un bouton à fleurs. Le poiriers, on peut rencontrer des dards anticipés.
bourgeon terminal ne développe alors qu’une Ils forment à leur extrémité un bourgeon ou une
rosette de feuilles, à chaque printemps. Chez épine. Si l’on doit les préserver, il faut éviter de tail-
certaines variétés, comme ler ceux qui se terminent par un bourgeon, mais
les pommiers à fleurs, le rabattre à un ou deux yeux les dards qui présentent
bourgeon terminal peut une épine.
Le dard, une cependant se transformer • La lambourde produit des fleurs au printemps
pousse courte en bouton floral dès le pre- suivant. On la trouve surtout sur les poiriers. C’est
plus ou moins mier hiver. On l’appelle alors l’évolution d’un dard ou d’une brindille âgée de deux
perpendiculaire « dard couronné ». ans ou plus. Elle est reconnaissable, en fin d’hiver,
à la branche
qui la porte, Un dard ne se taille pas. par le gros bourgeon rond qui naît à son extrémité.
présente un Sauf quand, lors de la forma- Une lambourde ne se taille pas : c’est une pro-
bourgeon à son tion, il faut tailler une cime messe de fleurs pour le printemps suivant. 
extrémité. Il ne
se taille pas.
EspritBonsaï ‘79’ - 59
 Du côté
des feuillus

Sur les poiriers, à l’extrémité d’un


dard ou d’une brindille qui a produit
des fruits, on peut observer une
bourse : un renflement qui porte
deux nouveaux petits dards,
ou un dard et une brindille.

Sur cette brindille, les


bourgeons du dessous
se développent grâce
à une circulation de
la sève ralentie.

• La bourse consiste en un renfle- • La coursonne, appelée aussi « courson », est


ment sur une lambourde après fruc- un rameau court garni de dards ou de lambourdes
tification. Sur les poiriers, on observe accompagnées ou non de brindilles, ou parfois
un renflement à l’extrémité des dards même de pousses à bois. Elle peut se former natu-
ou des brindilles qui ont produit des rellement, pendant plusieurs années, à partir d’une
fruits. Ce renflement porte deux nouveaux lambourde ou d’une brindille et se compose en
petits dards, ou un dard et une brindille. Face général de plusieurs productions florales.
à ces types de coursonne, seule une éventuelle • La pousse à bois permet à l’arbre de continuer
pousse à bois nécessiterait d’être taillée à deux à ramifier la cime et les branches. Au début de la
yeux, en hiver. végétation, elle tient aussi un rôle de « tire-sève ».
• La brindille, sorte de dard plus long et plus Son allongement peut se prolonger durant toute la
fin, n’est ni vraiment un dard, ni une pousse à bois. saison végétative. Sur un rameau à bois d’un an,
C’est une pousse grêle de taille variable, de 5 à non taillé, les bourgeons situés à l’extrémité sont
15 cm, insérée plus ou moins horizontalement sur très forts et donneront de nouvelles pousses à
un rameau d’un an. L’allongement d’une brindille bois à la fin du printemps suivant. Les bourgeons
s’arrête tôt dans la saison, avec l’apparition d’un
bourgeon terminal. Comme le dard, elle peut se
couronner dès la première année. Souvent, elle
Brindille à gauche et
une pousse à bois à possède aussi à sa base un petit bouquet de
droite. Pour favoriser feuilles en rosette. À la naissance de chaque feuille,
sa transformation le bourgeon est susceptible de former un dard.
en dard, on peut On peut courber une brindille ou créer une cas-
courber une brindille,
sure partielle, pour favoriser la transformation en
ou créer une
cassure partielle. dard. On modifie alors la répartition de la sève
en faveur des bourgeons situés avant la pliure. La La coursonne est un rameau court orné
sève ralentie produit des rameaux plus florifères. de dards ou de lambourdes accompagnées
ou non de brindilles, ou de pousses à bois.
En hiver, ces bourgeons se transforment en dards.
On peut alors tailler la brindille après le deuxième
ou troisième dard, pour obtenir une coursonne
plus courte.

60 - EspritBonsaï ‘79’
La pousse à bois permet
à l’arbre de continuer à
ramifier la cime et les
branches. Son allongement
peut se prolonger durant
toute la saison végétative.

Ilex serrata ‘Leucocarpa’ fleurit


en été, et se taille donc en mars.

À suivre
Dans notre prochaine édition, suite et fin sur la taille
des fruitiers à pépins et à noyaux et les autres…

du milieu se transforment en dards, tandis que La taille permet ainsi d’obtenir des branches
ceux de la partie basse restent latents. plus courtes, des productions florales mieux dis-
tribuées et plus près de la base des pousses. Il
Évolution des bourgeons n’existe pas une seule et unique méthode de taille,
L’année suivante, les dards couronnés fleurissent mais différentes techniques qui auront chacune
et donnent des fruits, mais restent relativement éloi- leur incidence sur la végétation. La taille d’hiver
gnés du point d’insertion du rameau. Ce qui permet demeure probablement la plus connue et la plus
une très bonne exposition des fruits. Les bourgeons usitée, mais la taille d’été possède de nombreux
latents à la base de la pousse servent d’organes avantages.
de remplacement en sommeil. Approvisionnés en Enfin, la taille n’est pas une opération anodine.
sève, ils sont susceptibles de donner des pousses Elle doit rester au service d’un objectif bien précis.
à bois, des brindilles ou des dards. Une taille du On doit aussi l’adapter en fonction de sa région et
rameau permet de les faire évoluer. son environnement. 

EspritBonsaï ‘79’ - 61
Du côté
des conifères
Un genévrier demande des soins
réguliers pour arriver à maturité.
Mais arbre en formation et arbre
mature demandent des travaux
différents tant sur la taille, les
ligatures que les rempotages

Pour garder un
genévrier en pleine
santé et l’amener à
maturité, il faut bien
maîtriser la culture
de l’arbre, et savoir
moduler taille, ligature,
substrat et arrosage
au fil des ans.

Les étapes pour construire


un genévrier mature
Auteur : Frédéric Chenal de la taille, des ligatures, de l’exposition, les plateaux vont se densifier et
de l’arrosage et du rempotage, qui que l’arbre prendra de la vitalité.
sont les points clés de la réussite. S’il n’y a pas de croissance pendant
la construction de l’arbre, parce
La croissance qu’on restreint l’arbre par des tailles

Pour conduire
La croissance est une composante sévères, le résultat obtenu sera à
dans l’évolution et la santé du genévrier l’opposé de ce qu’on recherche.
un genévrier à maturité, il est important pendant toute la construction du On aura alors une perte de vitalité
de bien suivre son évolution, et pour bonsaï. C’est par un appel de sève importante sur l’ensemble de l’arbre
cela de prendre soin de la croissance, constant en fin de branches que et une perte de croissance générale.

62 - EspritBonsaï ‘79’
On laisse un tire-sève sur chaque fin de plateau quand la forme
est bien dessinée. Et encore plus quand l’arbre est en formation.

Sur un arbre en
formation, on supprime
Un genévrier se construit en laissant des tire- totalement la végétation
sève, ce qui permet de densifier les plateaux. à l’embranchement
Au début on laisse tout pousser. de chaque départ de
branche principale, ainsi
que l’ensemble des
pousses se trouvant
En hiver, la couleur bronze du feuillage pousse en fin de branches prendra alors sous les branches.
sur l’extérieur est un phénomène tout le relais, et le rôle de nouveau tire-sève. Seules les pousses
à fait normal sur le genévrier lorsque Toutes ses actions successives latérales sont conservées
pour la construction
l’arbre est en contact avec le froid. seront reproduites pendant toute la
des futures branches
construction de l’arbre et également secondaires et tertiaires.
La taille lorsqu’il aura atteint sa maturité.
La taille de structure consiste à faire
une sélection des branches primaires La ligature
et secondaires pour construire la La ligature a pour but de donner la
ligne générale du projet de l’arbre. Elle direction à la branche en fonction
s’effectue en hiver, et uniquement dans du projet établi. Il est également
la première phase de construction de important de comprendre que
l’arbre. Nous n’aborderons pas l’aspect la ligature doit être utilisée pour
esthétique de la création du projet ici. orienter la végétation dans la bonne
L’autre taille qui interviendra dans direction et pour placer le feuillage
le reste de la vie de l’arbre, celle dans le bon sens, vers l’extérieur.
qui donnera la maturité au bonsaï, Dans les premières années de
s’effectue à la fin du mois de juin. l’arbre, la ligature est également
Elle consiste à éclaircir régulièrement utilisée pour donner de l’amplitude
l’intérieur des branches pour laisser de aux branches : plus le plateau sera
la place et de la lumière à la végétation ouvert et plus la lumière facilitera la
qui à besoin de se développer. croissance de nouveaux bourgeons
On remplace le tire-sève lorsqu’il et la pousse de ceux existant.
devient trop important en fin de Lors de la première ligature d’un nouveau Notez que l’extrémité de chaque pousse du tire-
branche. On le taille à l’intersection de projet de bonsaï, il n’est pas nécessaire de sève n’est pas taillée. Garder à l’esprit que le
deux départs latéraux, et une autre ligaturer la végétation totalement,  genévrier en construction ne sera jamais pincé.

EspritBonsaï ‘79’ - 63
 Du côté
des conifères

Sur un arbre mature, on procède de même, avec Après la taille. L’objectif est toujours de faire entrer la lumière et
plus de précision et plus en détail. On ne pince de donner de la place à la végétation établie et bien placée.
pas les arbres matures lors de leur culture.

 jusqu’en fin de branches. En effet, l’eau, mais il faut qu’il y ait un temps meilleur moment pour bassiner un
comme pour la taille, cette ligature de séchage entre deux arrosages. arbre est la fin de journée, lorsqu’il
limiterait la vigueur du bonsaï. L’arrosage est l’élément le plus n’y a plus de soleil, ou le matin tôt.
Par la suite, à partir de la deuxième technique à maîtriser dans l’art
ligature, et lorsque l’arbre aura acquis du bonsaï, il demande beaucoup Le substrat et le rempotage
toute sa vigueur, il faudra commencer de connaissance et d’observation Comme pour La croissance et la taille,
à ligaturer l’ensemble des branches des résultats obtenus année le substrat est différent en fonction
et à apporter du soin et de la finition après année. Il doit être adapté en de l’avancement de l’arbre. Dans les
dans le positionnement du feuillage. fonction de chaque saison et des premières étapes de l’évolution d’un
Dans toutes les ligatures suivantes, résultats que l’on veut atteindre. genévrier, il est important de privilégier
qui seront de plus en plus longues à Le bassinage est une action très un substrat composé d’une grosse
réaliser, car le nombre de branches importante pour le genévrier : il consiste granulométrie (exemple: Akadama-
de l’arbre augmente et la densité de à mouiller le feuillage. Il va avoir pour pumice). Ce type de substrat facilite
son feuillage également, le travail action de rafraîchir la plante pendant l’alternance de l’eau et de l’air dans
doit être de plus en plus précis, en les périodes les plus chaudes, de lui le sol, avec un drainage maximal
relation avec le résultat attendu. apporter de l’eau à un autre niveau que pour un développement optimal
l’absorption par le sol, et également du système racinaire, et donc une
L’exposition d’éviter la prolifération d’insectes. Le croissance rapide du feuillage,
L’arbre doit respirer et avoir
suffisamment de place dans son
périmètre. Il doit pouvoir profiter
d’un maximum de lumière et
d’ensoleillement. Il est également
primordial de le tourner régulièrement
pour que la croissance soit équilibrée
sur l’ensemble de ses faces.

L’arrosage
L’arrosage est impératif pour la survie
de l’arbre, mais pas seulement. En
fonction de la quantité d’eau et de
sa fréquence, l’arrosage influe sur
la croissance du bonsaï, la longueur Sur un arbre en formation, la ligature a pour rôle de donner La ligature donne la bonne direction à la
du feuillage et la distance entre les de l’amplitude aux branches, de les ouvrir pour faire entrer& végétation, pour la mise en forme. Le feuillage
ramifications. Le genévrier aime la lumière et favoriser le développement des pousses. est tendu vers l’extérieur et le dessus.

64 - EspritBonsaï ‘79’
Sur un arbre mature vu du dessous :
chaque branche est positionnée
dans la bonne direction.

L’effet mature d’un genévrier correspond à une main demi-ouverte avec le feuillage
vers le dessus : c’est l’effet que l’on va rechercher jusqu’à sa maturité complète.

sachant que plus les racines poussent,


plus le feuillage pousse aussi.
Les premières années, le genévrier
sera rempoté tous les quatre à cinq
ans en fonction de sa croissance. Si
l’arbre a une croissance de 3 à 5 cm
de hauteur pendant la saison, il n’a pas
besoin d’être rempoté. Si la croissance
est inférieure, il faut rempoter.
Quand le genévrier prend de la maturité
et de l’âge, la granulométrie du substrat
sera réduite. Cela permettra au
genévrier de développer des racines
plus petites en plus grand nombre,
et ainsi de commencer à réduire la
longueur de ses entre-nœuds et de
son feuillage. À ce stade l’arbre ne sera Un arbre mature
rempoté que tous les six à huit ans. n’a plus besoin
Au stade de la maturité optimale du d’être rempoté
genévrier, quand les branches sont souvent, pour peu
qu’il reçoive des
compactes, que l’arbre est établi sans soins appropriés.
plus aucune ligature et que les plateaux
sont denses, il faut utiliser également un
substrat adapté à la maturité de l’arbre, À ce stade, le genévrier peut vivre
ce qui entend obtenir l’effet inverse avec une motte très compacte si les d’intendance et de soins. Il est
des actions précédentes : une motte techniques d’arrosage et d’apport généralement associé à un caractère
plus compacte, plus dense, moins d’engrais sont maîtrisées parfaitement. très torturé, qui illustre la cohabitation
drainante et moins aéré. Pourquoi ? entre la vie et la mort. La vie qu’il faut
Car à ce stade, nous devons ralentir Un travail constant entretenir et faire évoluer pour la rendre
la croissance tout en conservant la Le genévrier est un arbre généreux, merveilleuse, et la mort qui met en
vigueur et la bonne santé du genévrier. qui demande beaucoup de travail avant cette vie qui prend le dessus. 

EspritBonsaï ‘79’ - 65
Imaginer
un arbre différent

La puissance
d’un Murraya exotica

Le Murraya exotica de Xiao Geng Wu était exposé au congrès mondial du


BCI (Bonsai Club International) 2015 à Guangzhou, en Chine.

66 - EspritBonsaï ‘79’
Imaginer un arbre différent
L’objet de cette rubrique est d’analyser les choix faits par l’artiste
en essayant d’autres options. De démontrer la pertinence des
choix faits et d’apprendre à admirer…

Ce Murraya exotica semble être né


du trait de pinceau d’un calligraphe
chinois. Le mouvement des
branches contraste avec bonheur
avec le tronc très droit et donne sa
1 Avec un tronc sinueux,
puissance à l’arbre. l’arbre devient mou.

Auteur : François Jeker

iao Geng Wu, artiste À noter aussi la beauté et le


chinois, membre de la raffinement des espaces vides.
Zhongshan Penjing Association,
a signé cet arbre directement Option 1
inspiré par la calligraphie et Avec un tronc sinueux
la peinture de son pays. Nous avons tendance, en Occident,
Nous pouvons deviner les à sortir le tord-tronc ou le fil de
mouvements du pinceau : un ligature dès que nous détectons
puissant trait vertical pour une partie droite dans un arbre. La
le tronc, et de vigoureux et démonstration est faite ici qu’une
énergiques mouvements pour zone rigide donne de la puissance à
les branches et la cime. un bonsaï, surtout si elle contraste
Le pot, la petite figurine et la avec des zones très mouvementées.
pierre sont aussi respectueux Pour mieux comprendre, on 2 Le murraya perd de son naturel
de l’art chinois. peut comparer un tronc droit à avec une forme triangulaire.
la corde tendue d’un arc, prête
Les choix de à libérer toute son énergie.
Xia Geng Wu
Ce qui frappe de prime abord, c’est
ce tronc droit, sans branches dans Option 2
la partie basse, et au contraire, dans Une forme triangulaire
la partie haute, d’extraordinaires En allongeant la première branche
mouvements de branches avec de droite et en alignant les branches
une forte conicité. Le tout rendu au-dessus au cordeau, la silhouette
visible par un effeuillage qui ne ronde de l’arbre initial disparaît, et
laisse place à aucune erreur… avec elle, le naturel de l’arbre.
Ce résultat a été obtenu grâce à
la célèbre technique du “laisser
pousser et tailler” née dans les Option 3
années 1930 à Guangzhou, Chine. Une branche basse
L’évolution rapide de ces Avec une branche basse à droite,
arbres est facilitée par le climat l’arbre devient plus commun, perd
chaud et humide de la région. son originalité et sa puissance. 
3 Avec une branche basse, le tronc
abandonne sa puissance.

EspritBonsaï ‘79’- 67
Des pots
et des potiers

Veerle et Jurgen Robyns – De Keersmaecker,


fondateurs de Makisada Ceramics,
en couple à la ville comme dans l’atelier.

Makisada
Désormais céramiste à plein-temps, Veerle
œuvre dans l’atelier installé à domicile.
Jurgen au travail devant son tour de potier.

Ceramics
Un amour de potiers
Les céramistes flamands Jurgen et
Veerle Robyns – De Keersmaecker vivent
et travaillent à Meldert, en Belgique.
Inséparable duo, à la ville comme dans
l’atelier, ils fabriquent leurs pots à bonsaï
dans le respect des traditions.

Texte : Anne Royer


Photos : Makisada Ceramics

68 - EspritBonsaï ‘79’
Jalousement gardé par le
couple, ce pot est l’une des
toutes premières créations
Ce pot arbore un ardent rouge de Makisada Ceramics.
orangé, l’une des couleurs phare de Makisada Dimensions : 13,2 x 3,2 cm.
Ceramics. Dimensions : 14 x 12,5 x 5,5 cm.

tout récemment décidé de se consacrer nant processus de recherche, en commu-


entièrement à la céramique. nication constante avec le commandi-
Pour mieux vivre sa passion, le couple taire. « Nous imaginons un premier design
a quitté cet été la « bourdonnante » Alost sur papier et offrons à notre client une
pour Meldert, petite commune rurale large variété de possibilités quant à la cou-
également située dans la province de leur, la forme, les ornements, l’argile, etc.
Flandre-Orientale, non loin de Bruxelles. En dessinant, redessinant, à la recherche
Dans la nouvelle maison, un étage entier du bon pot, nous trouvons toujours le che-
est réservé à l’atelier de poterie. « C’est un min vers l’œuvre qu’il a en tête. » Ils pro-
rêve devenu réalité de pouvoir travailler posent aussi des pots personnalisés… Une
pour nous-mêmes », s’émerveillent d’une bonne idée à quelques semaines de Noël.
même voix les deux amoureux. Cette collaboration accouche de

Ils ont en commun le goût de la


pots à bonsaï aux lignes soignées et aux
Une collaboration designs précis. Veerle conçoit des pots
nature et des cultures orientales. Depuis féconde « doux, féminins et délicats », bien sou-
cinq ans, Jurgen et Veerle Robyns – De Adeptes de techniques traditionnelles, vent modelés à la main. Tandis que Jurgen
Keersmaecker partagent leur quotidien les céramistes mettent un point d’honneur préfère le tour de potier, aime créer des
et leur amour, mais aussi la passion de la à n’utiliser « aucun moyen de production fissures esthétiques dans les pots en brû-
céramique. Depuis leur Belgique natale, de masse, depuis la conception jusqu’à la lant l’argile fraîche à la flamme, ou passe
les deux Flamands ont même créé Maki- livraison ». Ne cherchez pas, aucun moule des heures à dessiner des dragons qui
sada Ceramics, une petite entreprise flo- ne traîne dans l’atelier. Chaque pot débute viendront orner les créations de Makisada
rissante. par un dessin, ou une image gravée dans Ceramics.
À 40 ans, Jurgen travaille comme ana- l’esprit de ses créateurs. « L’authenticité Mais si chacun imprime sa marque et
lyste dans une banque. Quand il ne joue est très importante pour nous, résume le travaille ses techniques de prédilection,
pas avec les chiffres, il manipule la terre couple. Le temps consacré au processus Jurgen et Veerle veulent pouvoir échan-
et les émaux, surveille les cuissons de ses de création d’un nouveau travail permet ger leurs travaux quand la concentration
pots à bonsaï, couche de nouveaux motifs à nos pièces d’avoir une âme. Elles sont ou la créativité viennent à s’essouffler.
sur le papier. « Le soir, il a juste besoin de patiemment modelées et entièrement Le regard de l’un sur le travail de l’autre
plonger ses doigts dans la terre, pour trou- émaillées à la main. » s’avère toujours bénéfique. « Nos com-
ver une forme d’équilibre dans son quoti- Makisada Ceramics travaille aussi sur pétences et nos centres d’intérêt se com-
dien », sourit son épouse. Veerle, 39 ans, a commande. Commence alors un passion- plètent, disent-ils. C’est génial d’avoir une
passion commune aussi importante, qui
nous permette de garder nos esprits col-
lés ensemble de façon créative. »

Écologie et philosophie
bouddhiste
Makisada Ceramics se construit à deux.
Sur leur logo figurent d’ailleurs deux fleurs
de lotus entremêlées. « Le lotus est l’une
des représentations les plus significatives
de l’enseignement bouddhiste, explique le
couple. Ses racines sont profondément
Un dessin de travail qui ancrées dans la boue, tandis que sa tige
servira pour la création Ce pot au dragon sera émaillé au pinceau avant se tend vers le haut, pour montrer son
d’une nouvelle pièce. cuisson. Dimensions : 21 x 8,9 cm. incarnation immaculée de la beauté 

EspritBonsaï ‘79’ - 69
 Des pots
et des potiers

 de la nature. Il symbolise les progrès


accomplis par notre âme depuis la boue
de notre société de consommation de
masse. »
L’écologie fait partie intégrante du pro-
jet artistique et entrepreneurial de Maki- Tous les pots
sada Ceramics. Pour la fabrication des sont modelés
et émaillés
émaux et glaçures, Jurgen et Veerle pri- à la main chez
vilégient des formules sans plomb. De la Makisada
même manière, ils choisissent des maté- Ceramics.
riaux biodégradables pour l’emballage et
l’envoi des pots. « Ne vous attendez pas De son côté, Veerle développe des dans la glaise, chacun cherche la « paix
à des couleurs à la mode et du gaspillage talents de musicienne. Onze années intérieure » qu’ils jugent indispensable à
de plastique ! Cela reste austère et fidèle durant, elle joue de l’orgue. Plus tard, elle la création de pièces harmonieuses.
aux fondamentaux de notre travail… » Et rencontre et embrasse la philosophie Ils utilisent une large gamme de terres,
d’ajouter : « Pendant tout le processus orientale, dans laquelle elle « puise l’oxy- grises ou brunes, chamottées ou non, en
de création, nous restons très attentifs à gène nécessaire pour gérer la vie trépi- fonction des projets. Jurgen et Veerle par-
notre environnement. » dante que vit tout un chacun ». viennent à créer de belles couleurs vives,
Unis déjà par la passion de la pho- comme ce rouge orangé ou ce bleu vert
L’attrait des cultures tographie, Jurgen et Veerle découvrent mentholé. Ces trouvailles sont le fruit d’in-
orientales ensemble la céramique ces dernières terminables recherches. Le jeu des émaux
L’un et l’autre partagent la fibre artis- années. Ils apprennent les fondamen- se poursuit ensuite avec les variantes
tique et un fort attrait pour les cultures taux au sein de l’école d’art locale, puis mates et brillantes d’une même couleur.
orientales. « L’intérêt pour les cultures complètent leur formation avec des cours « Nous sommes assez aventureux quand
de l’est et l’urgence de créer à partir de particuliers. Rapidement, les deux pas- il s’agit de créer des glaçures, explique le
la terre nous ont rapprochés l’un de l’autre. sionnés investissent dans un four et un couple. On ne sait jamais ce qu’on va
Nous ne partageons pas uniquement tour de potier pour créer leur propre stu- obtenir avant de sortir le pot du four. La
notre amour, mais aussi notre créativité. » dio à domicile. profondeur des couleurs est souvent le
Depuis l’enfance, Jurgen s’intéresse résultat de nombreux tests et couches. »
à la culture japonaise traditionnelle. Il a Des techniques Là encore, les deux céramistes privilé-
appris la calligraphie, le dessin, et pratiqué artisanales gient des techniques artisanales. « Plutôt
le karaté pendant seize ans. Dès l’âge de Dans le studio impeccablement que de pulvériser ou d’immerger, nous
15 ans, il découvre l’art du bonsaï. Enthou- rangé, Veerle aime travailler en silence, sommes convaincus qu’appliquer les
siaste, il ne s’éloigne alors jamais beau- quand son conjoint se laisse bercer par émaux avec un bon pinceau chinois est
coup de son Serissa foetida, qu’il garde la musique japonaise traditionnelle ou les le meilleur moyen de garder le contrôle sur
tout près de son lit. chants diphoniques mongols. Les mains les couleurs. Et ça nous procure un senti-

Rien ne se perd chez Jurgen et Veerle, qui parviennent à créer d’étonnants


motifs en mélangeant des restes d’émaux. Dimensions : 13,6 x 6,7 cm.

70 - EspritBonsaï ‘79’
Les céramistes se sont inspirés d’un livre japonais L’association d’une délicate orchidée avec l’aspect
ancien pour imaginer le design de ce pot joliment rugueux de ce pot pour plante d’accent offre un
fissuré. Dimensions : 15 x 16,2 cm. contraste intéressant. Dimensions : 6,1 x 4,5 à 5,5 cm.

ment plus authentique de l’artisanat que quelque chose de nouveau… Et c’est


nous livrons. » Les pièces sont ensuite, ce sentiment qui nous inspire le plus. »
pour la plupart, cuites à 1 250 °C pour les Les voyages, enfin, nourrissent la
rendre résistantes au gel. créativité des deux amoureux.
Dans le design, les textures et les orne- « Nos séjours en Asie et en
ments, Jurgen et Veerle restent sobres, France sont ceux qui nous
mais élégants et précis. Une fissure ont le plus inspirés »,
savamment maîtrisée, de discrets bos- concluent-ils.
quets de bambous, un dégradé de bruns… Pot au style primitif.
Les céramistes misent sur les détails. Un challenge Dimensions : 13,5 x
Marque de fabrique de la maison : le dra- permanent 10,6 x 3,5 à 6 cm.
gon, signe astrologique chinois de Veerle, En janvier prochain, Jurgen et Veerle
qui s’invite sur certains pots. Il est aussi participeront pour la première fois au très c’est aussi le sens du challenge, cette ten-
systématiquement gravé sur l’envers des réputé Noelanders Trophy. Une étape sion permanente qui traverse le « proces-
pots. importante en forme de baptême du feu sus joyeux » de la céramique : « L’excita-
Outre les cultures orientales dont ils pour les Belges, qui voient enfin le « rêve tion commence au moment où l’on ferme
sont pétris, les Belges puisent leur inspira- Makisada » prendre forme. la porte du four. Et quand on ouvre le four,
tion en premier lieu dans la nature. « Pen- En attendant, le couple envoie déjà ses c’est comme déballer un cadeau de Noël.
dant nos marches en forêt, nous restons créations un peu partout dans le monde, Tu ne sais jamais ce que tu vas avoir. C’est
en recherche constante des bonnes cou- à des bonsaïka américains, australiens parfois du pur bonheur, parfois la défi-
leurs et textures. Nous sommes comme ou français. Leur moteur, c’est bien sûr nition exacte de la déception. Parfois tu
des enfants lorsque nous trouvons leur passion pour le travail de la terre. Mais gagnes. Et parfois tu apprends. » 

Le moment est
venu de choisir
l’émail qui viendra
finir ces deux
pots réalisés sur
commande.

Enpratique
Jurgen & Veerle Robyns–De Keersmaecker
Jeu de texture Contact : makisadaceramics@gmail.com
entre l’émail aux Site web : www.makisadaceramics.com
reflets cendrés
et la base restée
Sur Facebook : Makisada Ceramics
brute. Dimensions :
14,2 x 11,8 x 4 cm.

EspritBonsaï ‘79’ - 71
Le kokedama, petite balle de substrat
À côté recouvert de mousse et de végétaux,
des bonsaïs est très tendance. Traditionnel
ou sophistiqué, il est difficile d’y
échapper. Création Young Choe.

Kokedama : les balles


de mousse sont à la mode !
Auteur : Carlos Hebeisen
Le kokedama est
devenu très tendance,

L
’origine du kokedama, éga- sitions de bonsaïs dans lesquelles un
lement appelé “bonsaï de espace était réservé aux kusamono, par
même chez les l’homme pauvre”, remonte à exemple à Hallein près de Salzbourg, en
une technique ancienne : le Autriche.
fleuristes occidentaux. nearai, qui consiste à dépoter une com-
Cette jolie balle de position aux racines fournies pour la pré- Chez les fleuristes aussi
senter sur un plateau. Chez les fleuristes japonais, il était déjà
mousse se prête C’est dans le jardin de Fumiko Kato, à question de kokedama il y a vingt ans. On
Omiya (Japon), que j’ai vu des kusamo- revalorisait les compositions en les sor-
à toutes vos envies no pour la première fois, il y a tout juste tant d’un simple pot en terre cuite pour
et créations. 20 ans. À l’époque, on ne parlait ni de les replanter dans une boule de mousse.
kusamono ni de kokedama en Europe. Le kokedama est la « manière simple et
Sur Facebook, le groupe « Kusamono » efficace » de parvenir au kusamono : la
est devenu bien important – même si la matière première est peu coûteuse, le
qualité des contributions laisse encore à temps à investir très raisonnable et les
désirer. Au cours de ces dernières années, exigences de soin sont relativement
ont également eu lieu différentes expo- modestes.

72 - EspritBonsaï ‘79’
Pour faire
un kokedama
Le principe du kokedama est d’installer une
plante, d’extérieur ou d’intérieur, dans une
balle ou demi-balle de substrat recouvert
de mousse.
Le substrat est un mélange de Keto (tourbe
noire), de sphaigne et d’Akadama. Avec de
l’eau, ce mélange se laisse ainsi facilement
modeler en balle.
Le kokedama trouve sa source dans Young Choe est une artiste professionnelle Pour la réalisation de demi-balles
le nearai : Equisetum et Hakonechloa ici. des kusamono et des kokedama. kokedama, on utilise au fond un filet de
drainage spécial. Là encore, les plantes
Chez nous, le kokedama était encore Renoncer à l’utilisation d’accessoires peuvent être fixées avec deux fils de fer
inconnu en 1995. Venant du Japon, la japonais permet d’obtenir un design occi- fins. Pour finir, la “balle” est recouverte
vague du kokedama est d’abord passée dental typique. Et si les choix et les com- de mousse et entourée d’une ficelle
par la Hollande avant de poursuivre sa binaisons sont justes, on obtient quelque afin que les morceaux de mousse ne
route vers les États-Unis. Différents fleu- chose de très satisfaisant. se désolidarisent pas au moment de
ristes se sont intéressés au sujet et pré- Autre variante : les balles de mousse l’arrosage. Ainsi, la balle de mousse peut
sentent dans leur boutique des kokedama comme “jardins suspendus”. Le concept être immédiatement immergée dans l’eau.
avec des plantes d’intérieur ou d’extérieur. de ces jardins kokedama suspendus n’est Pendant la période chaude, tremper le
Aujourd’hui, il existe d’un côté la pas tout à fait nouveau non plus : Les jar- kokedama tous les deux, voire tous les trois
méthode plutôt traditionnelle du kokeda- dins de Babylone existaient déjà 600 ans ou quatre jours. En extérieur, les kokedama
ma et de l’autre, un mouvement “Lifestyle/ avant Jésus-Christ ! ne doivent pas être exposés en plein soleil ;
Mainstream”. Le principal objectif étant ici si le climat est plutôt froid, ils doivent être
de prendre du plaisir à créer soi-même. Des variantes infinies protégés durant l’hiver.
Les deux méthodes ont leur raison d’être. Deux de mes amis sont représenta- Les kokedama peuvent être présentés sur
tifs de la famille “Kokedama”. Fritz Baier du bois flotté, de l’écorce, des soucoupes
Simple ou en jardins expose actuellement des kokedama dans en céramique ou en verre, ou être
suspendus son salon de thé préféré, à Salzbourg. suspendus à une ficelle. Si l’on en suspend
Pour le “Lifestyle-Kokedama”, on uti- Pour cela, il a utilisé exclusivement des un nombre important, on parle alors de
lise surtout des plantes d’intérieur, pour objets utilisés dans un café. Pour les “String Garden”.
que ces kokedama puissent être expo- clients, cette nouveauté a donné lieu à
sés à l’intérieur toute l’année. Le choix de de nombreuses discussions animées.
plantes est large pour cela, mais comparé Young Choe est une artiste kusamo-
aux plantes d’extérieur, il reste assez limi- no qui a étudié la calligraphie dans son
té. Pour la présentation, on peut utiliser pays d’origine, la Corée, avant de s’ins-
n’importe quel objet de la maison : des taller aux Etats-Unis. Elle s’est rendue au
assiettes ou des soucoupes, des présen- Japon afin d’apprendre l’art du kusamono
toirs à gâteaux en verre ou en métal. avec Keiko Yamane, Maîtresse kusamono.
Young travaille aussi pour
le US National Arboretum,
Washington  DC. Pour ses
kusamono, elle utilise sou-
vent des demi-balles de
mousse et travaille en partie
avec des plantes arbustives.
Le kokedama permet donc
de prendre des directions
très différentes. 

Pour ses créations, Toutes les fantaisies sont autorisées


Fritz Baier expose des kokedama dans Fritz Baier ose tous pour présenter un kokedama.
un salon de thé à Salzbourg, Autriche. les contenants. Création Young Choe.

EspritBonsaï ‘79’ - 73
Ikebana
Senshin-Ikenobo

   L’ikebana
exprime les métamorphoses du végétal
qui surviennent avec les changements de saison,
incitant l’homme à contempler la nature pour mieux
vivre en harmonie avec elle.

L’ikebana
au rythme des saisons
Texte : Marette Renaudin
Photos : Bénédicte de Saint-Martin

Le bouddhisme zen consi-


dère que le dedans et le dehors font partie du même
« Grand Tout ». L’homme ne peut exister sans la na-
ture et la vie confinée n’est que dégénérescence. Les
temples, réceptacles d’origine de l’ikebana, de-
meurent ces abris tenus où l’homme peut pré-
server un contact direct avec l’univers végétal
(montagne, jardins, etc.). Dans la pratique,
les changements de saison sous-tendent cette
notion du « faire vivre » des fleurs
qui permet notre transformation
intérieure. Les propos de Bernard
Bleyer, maître de kyudo – tir à l’arc
traditionnel japonais, illustrent très jus-
tement cette idée :
« À l’image de la nature, les saisons ne
nous tombent pas dessus comme le jour du calen-
drier. Avez-vous ressenti comment l’automne s’im-
 Rikka misce avec pudeur et détermination. La nouvelle
Envol des branches
saison naît, dans un dedans imperceptible, mais
de myrtillier,
symbolique de la pourtant bien là, si l’on y prête un semblant d’at-
fin du printemps ou tention. Les oiseaux ne s’y trompent pas et cueillent
du début de l’été. dans la rosée les premiers rayons de l’astre de l’aube.
Feuille de Pandanus, Notre corps est effleuré par cette délicatesse origi-
Asplenium, sceaux
nelle et frémit peut-être sous sa caresse. Le change-
de Salomon, petits
œillets, amarante ment dans la nature opère par imprégnation, quelque
célosie, tournesol chose monte d’un dedans et nous aurons juste à le
et millepertuis. récolter et le faire nôtre.
Composition de La richesse qui monte de la nature est une invita-
Marette Renaudin.
tion. Notre pratique en est imprégnée. Accordons-lui
plus d’attention.

74 - EspritBonsaï ‘79’
 Style naturel dans un suiban
Dans cette composition rafraîchissante du plein été ou du début
de l’automne, les graminées évoquent le vent. Tandis que la
clématite, les astrances et les petites fougères suggèrent la  Shin Seika, en cascade
fraîcheur des sous-bois. Composition de Marette Renaudin. Composition créée à partir d’une liane, de fleurs de
clématite, de feuilles de bégonia et d’Iris orientalis.
Composition des élèves du stage au Japon 2015.

 Nageire, grande
Une sublime invitation composition
Le vert généreux du printemps nous inspire, nous Composé de
enthousiasme. Regardez quand la tourmente se se- branches d’azalée,
coue dans l’espace printanier du crépuscule. Les de millepertuis,
troncs mouillés vont et viennent, dessinant des traces d’agapanthe et
de lys martagon,
invisibles sur le gris bleuté du ciel. Les élans du vent
ce style naturel
caressent les tons changeant de la nuit qui s’avance. peut annoncer la
Sonnent les derniers appels du merle à la merlette. fin de l’année et
Ruisselants de l’eau du ciel, les arbres dansent, leurs l’arrivée de l’hiver.
pieds ont déjà disparu dans l’ombre profonde. La nuit Composition des
élèves du stage
installée, les chants invisibles entament leur dialogue
au Japon 2015.
magique, le hululement de la chouette porte au loin.
Regardez, l’obscurité est une fenêtre d’où montent
des bruissements, des chuchotements, peu à peu la Notre pratique agit en profondeur. Notre introspec-
quiétude s’installe comme une douce marée, malgré tion sans élaboration débouche immanquablement
quelques remue-ménage mystérieux. Regardez, au sur ce qui nous unit par ailleurs. La nature dans son
matin, la nature brillante de l’eau de nuit est ravi- immense neutralité nous aime par sa beauté et sa
vée. Les couleurs toniques resplendissent sous le sincérité. Elle se donne sans attente. Elle est habitée
gris lumineux des nuages. Quelle sublime invitation. d’elle-mêmeetremplitsamission.Nepourrions-nous
L’été se plombe, libellules et papillons vont et pas aller dans ce renouveau oublié ?
viennent dans les grandes herbes déjà sèches. Ils Notre étude est entièrement remplie de tout ce
sont à la fête, lorsque nous somnolons dans une vraie qui fait la nature belle. La répétition de nos gestes
paresse toute légitime. Moment où nous pourrions est teintée des épices spécifiques à notre corps ; ils
découvrir une douce vigilance sans effort. sont ceux du vent s’immisçant au cœur des arbres,
Vous regarderez bientôt les grands arbres dans ceux de l’eau claire épousant les pierres du torrent,
la froidure, déployant avec noblesse leurs branches des papillons libres chevauchant les rayons du soleil.
usées sous les bourrasques glacées. C’est notre dos fier s’avançant, tel un soleil matinal
franchissant la montagne tranquille, c’est sentir le
Introspection ventre rempli de flammes dansantes.
La nature observée dans sa générosité puissante L’acte éclot par des mains conformes à notre de-
invite à nous pencher sur notre intériorité et à prendre dans, cela sans formes et sans apprêts. L’application
conscience du lien indéniable. Quand la saison de la discipline ainsi choisie se déroule continuelle-
s’avance, nous en sommes remplis, quand la nuit ment, non comme une pièce rapportée, mais comme
se propose, votre individualité peut-elle la stopper ? un tout imbriqué d’une immense valeur reconnue. » 

EspritBonsaï ‘79’- 75
Ikebana
Sogetsu

   Leslettres défilent, de L à U, et ouvrent autant de portes sur l’art


de l’ikebana, comme un album photos que l’on ouvre sur ses souvenirs.
Deuxième opus abécédaire.

Le petit
abécédaire
continue
Auteur : Soazic Le Franc

L comme “lierre”. De son nom


latin Hedera, “edera” en italien, “hiedra” en espa-
gnol, le “ierre” en vieux français est devenu lierre
par contraction de l’article défini. Il fait partie de
mes quatre gentilshommes avec le genêt, le jonc et
la fragonnette. Il est utile sous beaucoup de formes :
feuille, lianes, réseau collé aux troncs et arbustes,
c’est un “grand valet” pour l’art floral. Il n’étouffe
pas les arbres auxquels il s’accroche, comme on le
pense souvent. Par contre, il les alourdit, c’est à ce
moment-là que le drame se met en place…
M comme “murmures de fleurs”. C’est le titre que
l’association Asphodelinh a donné à son exposition
de printemps dans le Morbihan : les jeux de fleurs,
 S comme
“soumu”, de lignes et de mains, auxquels s’adonne Asphode-
rêve végétal. linh depuis les années 2008-2009 à Sarzeau (56),
Composition ont dépassé le stade du “murmure” ou bruit plus ou
d’automne moins confus répété à mi-voix. Les “Linh” ont mon-
néorustique sur tré clairement leur expression florale par la mise en
un vase en verre
soufflé avec les scène des fleurs, des feuilles et des branches lors des
citrons et les baies trois journées intenses de la manifestation.
de skimmia du
jardin et des fleurs Du nageire à l’orange
de bouvardia. N comme “nageire”. Terrible nageire qui nous
Composition
Soazic Le Franc. tétanise ! Composition classique de l’ikebana So-
getsu, traitée dans un vase tube à l’aide d’une seule
et unique tige de bois ; l’exercice est difficile et sou-
vent infructueux, voire décourageant à sa première
approche. Je le considère comme une épreuve initia-
tique pour les futurs artistes, car il met tout de suite
le côté zen et déterminé en avant. Le nageire est une
très belle composition. Pour les autres écoles d’ike-

76 - EspritBonsaï ‘79’
 T comme
“tanchiku”, bambou.
Ligne et masse
de bambous
pour une seule
protéa étonnée !  U comme “ukairo”,
Composition croisement. Jeux
Soazic Le Franc. de lignes de ruscus
entrecroisées, Aspidistra
daibuensis et fleurs de
callistemon ; fragonnettes,
plante de belle-mère
et rince-bouteilles.
Composition Sylviane
Touboul, Asphodelinh.

bana, c’est le nom donné aux compositions en vase


haut d’une manière générale.
O comme “orange”. Couleur très forte, vibrante,
toujours chaude, associée au soleil couchant et aux
couleurs de l’automne, couleur secondaire qui n’est
plus un rouge et pas encore un jaune ou l’inverse,
couleur déclinée dans le sens littéral et réel : la ci-
trouille étant associée à la fête des morts et l’orange
se récoltant en janvier. Les belles ingénues arboraient
un “blond vénitien”, mais les sorcières que l’on brû-
lait étaient “rousses” Il y aurait beaucoup à dire sur
la couleur orange.

Du panier aux règles


P comme “panier”. Au Japon, le panier est fait mieux son cursus. Le premier moribana semble très
d’éclisses de bambou tressées. Il est, ou était, utilisé simple à exécuter sans tous ces nouveaux mots qui
comme contenant par plusieurs écoles d’ikebana. l’entourent ! Les cours suivants, après réflexions et
L’école Sogetsu l’a abandonné depuis longtemps. confusions de vocabulaire, apportent également un
Difficile de trouver en France des paniers japonais lot d’interrogations… Alors parfois j’ai l’impression
anciens sans y mettre le prix. Le tressage des paniers qu’on n’écoute pas les réponses.
et autres objets est un art qui se perpétue de nos jours R comme “règle”. Nous suivons les règles édic-
au Japon avec les grands maîtres ; quel charme de tées par l’école Sogetsu pour enseigner les bouquets
composer dans un panier même ordinaire, même mis au point dans les manuels dès l’obtention des
en osier ! diplômes. Mais pour l’élaboration de nos propres
Q comme “question”. Premier cours d’ikebana, compositions, on peut avoir son propre style. Alors
premières avalanches de questions auxquelles on nous allons chacun sur notre voie des fleurs, tous
tente de répondre exactement avec des mots inha- dans la même direction… C’est ce qui pose notre
bituels aux oreilles béotiennes, car il faudra bien spécificité et fait la différence avec une autre école
assimiler ces termes nouveaux pour démarrer au d’ikebana… 

EspritBonsaï ‘79’- 77
Club et
passionnés

Le Bonsaï Club d'Anjou


est un ancien club qui a
su garder ses adhérents
par un vrai travail
d'accompagnement
des nouveaux et par la
progression de tous.

Texte : Cinthya Arenas


Photos : Bonsaï Club d'Anjou  Le Bonsaï Club d’Anjou, à Angers, propose des formations solides aux nouveaux et à l’ensemble de ses
membres. Les portes ouvertes dans son local, au printemps, sont l’occasion de montrer ses activités.

Depuis 25 ans qu’il


BONSAÏ CLUB D’ANJOU
existe, le Bonsaï Club d’Anjou, situé
à Angers (Maine-et-Loire) a toujours
su donner l’envie à ses membres de
progresser, notamment par la créa-
tion d’une école de bonsaï.
Ils ont créé une école
pour débutants
Créé en 1990 par Guy Floch,
«  Le club est né au lendemain
du développement du bonsaï en
France. Nous avons la chance qu’il
fonctionne depuis le départ avec
chaque année entre vingt et trente aujourd’hui, j’aide à mon tour à for- des propriétaires privés qui donnent
adhérents », explique Joël Maussion, mer les nouveaux. Ces cours sont leur accord. Est précisé également
président du club qu’il a rejoint il y a pour ceux qui démarrent, de façon le travail prévu lors des réunions :
sept ans. à leur apporter tous les rudiments «  En général, suivant la période  :
du bonsaï. C’est souvent ce qui mars rempotage, en automne la
Une école manque aux débutants. Beaucoup taille, etc. On évite de rester dans le
pour débuter s’intéressent au bonsaï, mais n’ont théorique. »
Le secret de la longévité du club pas les bases. »
est sans doute lié à l’école mise en « Les gens adhèrent au club et De la pratique
place il y a une dizaine d’années peuvent ainsi bénéficier de l’école. en réunion
pour les nouveaux adhérents : « J’ai Il y a quatre cours théoriques de Les réunions se déroulent tou-
d’ailleurs commencé grâce à elle et deux heures, puis un stage. Le club jours avec une partie pratique. Les
achète des petits arbres en pépi- membres travaillent alors leurs
nière de même grandeur. Chaque arbres, souvent des essences
personne a un arbre et le travaille régionales : « Hêtre, frêne, chêne,
devant les autres membres du club pin sylvestre, pin maritime ou des
qui aident. » résineux de pépinière comme le pin
Pas de bla-bla dans les réunions, noir. Nous travaillons aussi toute la
même si convivialité et amitié sont variété d’arbres ou arbustes pour
au rendez-vous. Un planning, mis haies et des ifs, mais évitons les
en place chaque début d’année, arbres exotiques. »
est scrupuleusement suivi. Y sont Les membres ont également à
notés les expositions, les cours, cœur de se former : « Nous avons
les rapprochements avec d’autres la chance d’avoir dans le club Patrick
 Patrick Hueber (à gauche), membre du club, anime des clubs, les sorties, notamment la Hueber, qui est aussi N1 et notre
séances de travail, ici la taille d’automne sur un érable palmé. sortie prélèvement annuelle chez référent technique. Il dispense les

78 - EspritBonsaï ‘79’
 Les réunions sont toujours des séances de
pratique, comme cette mise en forme et les
travaux de taille sur un érable de Buerger.

cours avec d’autres membres. On


s’appuie sur le support de la Fédé-  Ce chêne, issu d’un prélèvement, a été  Cet Acer palmatum d’un membre du
ration Française de Bonsaï (FFB). apporté par un membre pour étude et avis club arbore ses couleurs d’automne.
Une fois dans l’année, nous faisons des autres membres lors d’une réunion.
aussi un stage avec un des forma-
teurs de la FFB. Parfois, nous rejoi-
gnons d’autres clubs pour des for-
mations. »
Les adhérents y ont accès à une
bibliothèque dédiée au bonsaï :
« Nous avons de nombreux livres
En pratique
Adresse : Jardin de l’arboretum
et magazines, dont Esprit Bonsaï. 9 rue du château d’Orgemont 49000 Angers
Un cadre Nous fonctionnons comme une Contact sur le site Internet du club :
exceptionnel bibliothèque municipale : les adhé- www.klubasso.fr/accueil/accueil.php?idc=49L1
Un autre point peut expliquer la rents empruntent et rapportent Portes ouvertes 2016 : 23 et 24 avril
longévité du club selon Joël Maus- leurs livres. Tout est en autogestion
sion : « Nous avons la chance que et se passe très bien. »
la mairie nous prête un lieu dans un Chaque année, les portes ou-
parc arboré, rue du château d’Or- vertes du club se font au mois
gemont, où nous pouvons travailler d’avril dans ce même lieu.  Cela Chapelain, Jean-Louis Dechet,
nos arbres. Nous avons également à permet aux adhérents de faire Patrick Hueber et Alain Gaggione
disposition un local technique dans découvrir leur travail et peut-être sont là depuis plus de dix ans, tou-
lequel nous pouvons laisser nos de trouver de futurs nouveaux jours avec la même passion. »
outils, le substrat ou du fil de ligature. passionnés. Les dates 2016 Une autre caractéristique du club
Toutes les fournitures nécessaires sont déjà fixées au samedi 23 et est sa démocratie, selon Joël Maus-
au travail des arbres. » dimanche 24 avril. sion : « J’ai succédé, il y a cinq ans,
à Alain Gaggione, lui-même resté
Des adhérents président trois ans. Les présidents
motivés se succèdent tous les deux ou trois
Le club compte cette année ans, c’est plus démocratique. Cha-
26 adhérents dont 7 femmes qui, cun voit alors l’importance d’épauler
si elles sont peu nombreuses, les autres membres. Nous le faisons
« participent très très activement ! » lorsque c’est possible. Cette année,
Un tiers des adhérents ont de 20 à je devais passer le flambeau, mais
40 ans, les deux tiers ayant plus de personne ne s’est proposé, donc je
40 ans avec quelques retraités. suis resté. »
Le président est fier de parler de Ajoutons aux nombreux attraits
l’implication de tous et « Certains de ce club, la fidélité de ses
comme Béatrice Pipino, Josette membres. Joël Maussion va dans
ce sens : « Je dis souvent que notre
club nous appartient. Le club c’est
nous, sans ses adhérents, le club, ce
 Ce joli petit pommier n’est rien du tout. » 
était présenté lors d’une
porte ouverte du club.
EspritBonsaï ‘79’ - 79
Librairie Découvrez nos livres sur le Bonsaï,
136 p. – 16,7 x 24,7 cm

134 p. – 16,7 x 24,7 cm

134 p. – 16,7 x 24,7 cm

144 p. – 16,7 x 24,7 cm

134 p. – 16,7 x 24,7 cm


134 p. – 16,7 x 24,7 cm
RUBRIQUE BONSAÏ

Mini Bonsaï Mini Bonsaï Mini Bonsaï Mini Bonsaï Mini Bonsaï Mini Bonsaï
L’érable japonais Le Genévrier Les Azalées Le Zelkova Ilex, malus et petits fruits Le Pin noir
Code : MINIBONS 24,00 € Code : MINIBONS2 24,00 € Code : MINIBONS3 24,00 € Code : MINIBONS4 24,00 € Code : MINIBONS5 24,00 € Code : MINIBONS6 24,00 €
224 p. – 14,7 x 21 cm

244 p. – 17 x 24 cm

44 p. – 17 x 24,5 cm

44 p. – 17 x 24,5 cm

41 p. – 17 x 24,5 cm

27,55
21,55 x 27
120 pp. – 21
Erables du Japon, Les pins en bonsaï Sérissa bonsaï
S Ficus bonsaï Zelkova bonsaï Satsuki Bonsaï
S
300 espèces et variétés Code : PINSRE S
Soins et entretien des azalées
Code : ERABLE 20,20 € Code : PINSREGB 23 € Code : SERISSA
C 5,20 € Code : FICUS 5,00 € Code : ZELKOVA 5,00 € Code : SATSUBONS 36,50 €
C
128 p. – 17,2 x 20,4 cm

224 p. – 17,4 x 20,7 cm

20,77 cm

352 p. – 20,3 x 24 cm

64 p. – 15 x 18 cm
20,55 c
17,44 x 20

15,55 x 20
240 p. – 17

160 pp. – 15
PROMO 29,90 €
Cahiers de l’apprenti Vos bonsaï en pleine forme Les bois morts de nos bonsaïs
onsaïs Le petit Larousse L bonsaïs
Les Bonsaïs
Bonsaï Pratique 25,00 € Code : BOISMORT
C des bonsaï C
Choisir et cultiver
Code : APPRENTI 14,90 € Code : FORME 12,50 € Code : DEADWOOD
C Code : PETITBON 22,90 € Code : LESBONSAI 15,90 €
C Code : BONSAIS 7,90 €

144 p.. – 23,3 x 17,5 cm


96 p. – 21 x 28,5 cm

96 p. – 21 x 28,5 cm
270 p. – 21 x 28 cm

444 p. – 21 x 28 cm

160 p. – 18 x 24 cm

Technique du Bonsaï 1 TTechnique du Bonsaï 2 Keshiki Bonsaï 30 arbres & 10 forêts Les Jolis Matins de Esthétique et bonsaï
Créer simplement des bonsaï paysages Les 30 plus beaux bonsaïs d’Europe JJuin, Monaco 2014 Tome 2
Code : NAKATECH1 42,20 € Code : NAKATECH2 60,00 €
C Code : KESHIKI 19,90 € Code : LES30T2 19,90 € Code : JMJ14 19,90 € Code : ESTHETI2 34 €
326 p. – 15 x 21,5 cm

m
220 p. – 20 x 24 cm
120 p. – 21,3 x 30,1 cm

24,44 cm

96 p. - 21 x 27 cm

320 p. – 17 x 16 cm
19,66 x 24
208 p. – 19

NEW NEW
NEW
Puis Notter, Les Racines Comment créer et entrenir La bible des bonnsaïs
Face cachée des arbres L'ABC des bonsaïs L'art du Kokedama
la passion d’une vie vos bonsaïs
Code : PASSIONVI 23,00 € Code : RACINES 41,00 € Code : ABCBON 26,00 € Code : KOKEDAMA 19,95 € Code : CREERBON 20,90 € Code : BIBLEBON 18,00 €
193 p. – 19,2 x 24,2 cm
216 p. – 12,8 x 17,8 cm

ÉTRANGERS
260 P. – 22,2 x 28,5 cm

224 PP. – 20,2 X 24 cm

88 p. – 21,5 x 28 cm

NEW NEW
F
Forest, Rock Planting & Ezo
Principles of bonsaï Bonsaï techniques styles John Naka’s The schooling of an Spruce Bonsaï Shohin bonsaï
design display ideas Sketchbook irreverent bonsaï monk 176 p. – 23,5 x 17,1 cm
Code : SCHOOLING Code : FOREST 34,00 € Code : SHOHIN 20,00 €
Code : DESIGNBON 41,00 € Code : BONSAITEC 23,50 € Code : NAKA 25,00 € 17 €

Pour toute commande,


80 - EspritBonsaï ‘79’ remplissez le bon de commande page 82
l’Ikebana et les jardins

148 p. – 21 x 27,8 cm

144 p. – 19 x 24 cm
156 pp. – 19 X 26 cm
160 p. – 24 x 29 cm

192 p. – 29,5 x 25 cm
RUBRI UE IKEBANA

RUBRIQUE JARDINS
Du bon usage
My Ikebana Les jardins japonais C
Création de jardins Jardins japonais du jardin zen
Traditionnels et contemporains dd'inspiration japonaise
Code : MYIKEBANA 49,00 € Code : LESJARDI 29,90 € Code : CREAJARD 26,00 €
C Code : JJAPONAIS 18,00 € Code : BONUSAGE 39,90 €

214 p. – 17,2 x 22 cm

304 p. – 17 x 22 cm
128 p. – 24 x 29 cm

160 p. – 17 x 24 cm
m

160 p. – 12,5 x 20,5 cm


NEW

Ikebana Ohara Guide des jardins Cerisiers du Japon Cultiver les plantes La mystérieuse beauté
A song of flowers aquatiques de Chine et du Japon des jardins japonais
Code : IKEOHARA 39,90 € Code : GUIDEJARD 12,50 € Code : CERISJAP 24,00 € Code : CHINEJAP 32,00 € Code : BEAUTEJJ 17,00 €

216 p. - 19,7 x 26,2 cm

120 p. – 22 x 22 cm

128 p. – 21,6 X 27,6 cm


146 p. – 21 x 29 cm

464 p. – 13,8 x 20 cm
m
112 p. – 24 x 28 cm

Ikebana
L'art floral au fil des Rumilo Style
R G
Guide Delachaux Le Japon des jardins Parc Oriental La taille des arbres
saisons ddes arbres d’Europe de Maulévrier en nuage
Code : IKESAISON 29,90 € Code : RUMIKO
C 39,90 € Code : GUIDDELA 39,90 €
C Code :JAPONJAR 28,00 € Code : MAULEVRI 19,90 € Code : NUAGE 26,00 €

19,55 X 26 cm
208 p.– 24 x 29 cm

256 p. – 12,5 x 18,5 cm


21,55 x 28 cm

24,7cm
7cm

224 p. – 21 x 25 cm

NEW
16,77 x 24

112 p. – 19
112 pp. – 21

304 pp. – 16

NEW

Poetical Ikebana L'Ikebana pas à pas Greffez Tokyo Ohanami G


Guide Delachaux N
Niwaki, une recherche
ttous les arbres & arbustes ddes arbres de France dd'authenticité
Code : IKEPOETIC 59,90 € Code : IKEPAP 25,00 € Code : GREFARBRE 29,95 € Code : OHANAMI 23,20 € Code : GUIDARBFR 24,50 €
C Code : NIWAKIATR 24,50 €
C
170 p. – 16 x 24 cm
136 p. – 21 x 29,7 cm

112 p. – 21 x 29,7 cm

120 p. – 22 x 31 cm

252 p. – 16 x 22 cm

NEW
PROMOTIONS

PROMO
124,
124,00
00 €
PROMO PROMO PROMO PROMO
82,80 €
37th Gafu ten 31st Taikan ten 82nd Meifu Bonsaï ten Cattleya, Laeila The 11th Asia-Pacific Communiquer
176 p. – 26,4 x 18,8 cm 110,00
110 00 € 71,50 € et genres voisins 18,00
18 00 € B
Bonsaï eki 86
and Suiseki 86,00
00 € avec les arbres
Code : GAFUTEN37 Code : TAIKANTEN 58,00 € Code : 82MEIFU
C 50,30 € Code : CATTLEYA 9,00 € Code : ASPAC 59,30 € Code : COMARBRE 18,30 €
50 mn

144 p. – 14 x 21 cm
m

160 p. – 19 x 26 cm
m

128 p. – 22 x 28,5 cm
148 p. – 21 x 28,5 cm
140 p. – 21 x 29,7 cm

DVD

PROMO PROMO PROMO PROMO PROMO PROMO


IBS 2008 catalogue B
Bonsaï la pratique Fleurs et arbress
F B
Bonsaï success Les 30 plus beaux Bonsaï d’exception
46,00 € een images 19,90 € 9,50 € in Southern Africa 28,00 € bonsaï d’Europe 35,00 € Monaco 2008 29,90 €
Code : IBS2008 40,00 € Code : DVDPRA
C 9,95 € Code : FLARBRES
C 5,00 € Code : SUCCESS
C 14,00 € Code : LES30 17,50 € Code : EXPOMONA 14,95 €

et aussi sur internet : www.esprit-bonsai.com


EspritBonsaï ‘79’ - 81
CHOISISSEZ VOTRE ABONNEMENT
T
BON DE COMMANDE Montant
(en français) (en anglais) Prix
INSCRIRE LE CODE ARTICLE Qté Prix total
ˆ France : 45,60 € unitaire
1 an : 6 numéros
ˆ 60 €
ˆ Étranger : 54,60 €

2 ans : 12 numéros ˆ France : 80 € ˆ 100 €


ˆ Étranger : 95 €

Offre Découverte : Forfait expédition à rajouter au sous total :


2 numéros ˆ France : 12 € Si uniquement magazine(s) et hors série, tarif par unité :
ˆ 19,50 €
(offre réservée aux ˆ Étranger : 17 € France métropolitaine 0,45 € - UE et DOM-TOM 1,30 € - Autres pays 2,15 €
Pour tout autre produit :
nouveaux abonnés) France métropolitaine 6,90 € (ou 7,90 € contre signature)
15 € UE, Suisse et DOM-TOM - Autres pays nous consulter

PRIX TOTAL
1 an : Version ˆ 38,69 € ˆ 44,99 €
Numérique N° d’abonné

Complétez votre collection*


* sommaires consultables sur notre site internet

5 € EB1 - EB55 - EB57 - EB58 - EB59 - EB60 - EB61 - EB62 - EB63 - EB64 ILI ME M.
EB65 - EB66
* ET PR M
8,50 € EEB67 - EB68 - EB69 - EB70 - EB71 - EB72 - EB73
EEB74 - EB75 * ESSE
ESS E

EBI72 - EBI73 - EBI74 - EBI75


8,60 € EEB76 - EB77 11,50 €
EEB78 EBI76 - EBI77 - EBI78

Hors Série Esprit Bonsaï * E POST


POSTAL
AL
* LE

HS EB3 - 10 € HS EB4 - 5,90 € HS EB5 - 10 € HS EB6 - 10 € EB7 - 10


HS EB7 10 €
Abonné - 8,50 € Abonné - 4,50 € Abonné - 8,50 € Abonné - 8,50 € Abonné - 8,50 €
* S
ESPRIT BONSAÏ - DES ARBRES ET DES HOMMES - HORS SÉRIE N° 7
:HEG>I 7DCH6à " 6GI ;ADG6A ?6EDC6>H! >@w76C6 " =DGH HwG>: C• +

* AIL
IL

.
*
Des
arbres hommes
et des

* L6
DU
ES INFO
INFOR
RMAT
JANVIER
JANVIER
A IONS
ON REC
197
RECUEIL
UEILLLLIES SONT DESTINÉES À UN USAGE INTERNE À LR PRESSE. CONFORMÉMENT À LA LOI “INFORMATIQUE ET LIBERTÉS”
OUS DIISPOSEZ D'UN DROIT D'ACCÈS ET DE RECTIFICATION AUX INFORMATIONS QUI VOUS CONCERNENT.VOS DONNÉES NE
=DGH HORS
SERONT
ONT PAS
PAS CÉD
CÉDÉES TIERSS.
ES À UN TIERS
HwG>: SÉRIE Patrice Laurent Thierr Jérome François

C°+ Nº7 Bongrand Breysse Font Hay Houette

Vgi [adgVa
_VedcV h
R
1

Gilbert Gu Pius Jean-Luc Joseph


7H

T (AU CHOIXX
Labrid Maillot Notter Salles Somm
L1

F an e m t op l a ne : 0 0 € Dom : 11 80 € el 11 50 € CH 14 50 FS C N : 15 00 C D
' B DF NÊ SP P J B OF    %PN    # M    )   '4 $ /   $"%

HS EB9 - 10 € HS EB13 - 12 € HS EB14 - 10 € B15 - 10,00


S EB15
HS EB16 - 9,50
0,00 € HS EB16 9,50 € UE EN ROS (À L’ORDRE DE LR PRESSE) FRANCE SEULEMENT
Abonné - 8,50 € Abonné - 10 € Abonné - 8,50 € Abonné - 8,50 € Abonné - 8,50 €
nº15

EBI16 - 9,50
HS EBI16 9,50 € RD
R VISA
Le magazine sp

Les Jo
Matins
à Mo
DÉBITER
D € DE MA CARTE DE CRÉDIT
HORS SÉRIE /

n 15

Œuv DE CARTE
D :
d’ar
60 bonsaïs
à contempler
O

L 8858 5 H F 0 0 € D
N
DOM

Josep Maria Miquel, Entrez dans


RENCONTRE AVEC les coulisses
O

UN HOMME DE CŒUR DE MONACO


M

Prot g Date & Signature

d n ux
VIREMENT:
t ) Belgique : IBAN CCP Bruxelles: BE67 0000 6000 3287 BIC: BPOTBEB1
• Suisse : IBAN CCP Bâle: CH09 0900 0000 4002 1791 0 BIC: POFICHBE
U : • IBAN CCP Paris : FR97 2004 1000 0102 0813 9U02 076 BIC: PSSTFRPPPAR
(a é )
!
: À retourner à
LR Presse - Esprit Bonsaï
onné
nné €) BP 30104, F-56401 AURAY Cedex FRANCE
:
, l , Abonnez-vous en ligne : www.esprit-bonsai.com
ou visitez notre site inte
te
L’abonnement commence avec le prochain numéro à paraître.
Prix valides jusqu’au 31/01/2016 et dans la limite des stocks disponibles.
bless Offre valide jusqu’au 31 janvier 2016.
Pour toute information, contactez le +33 297 240 165 ou par mail : contact@lrpresse.fr
JanvierÀ découvrir
2016 dans notre
prochain numéro
 La Taikan ten,
exposition au Japon
 4e congrès de bonsaï
en Afrique du Sud
 Rencontre avec
Peter Warren
 L’esprit du bonsaï
 Bien débuter
en aiguisant ses outils
 Fiches de l’apprenti :
maladies et parasites
 Les yeux dans les arbres
 Du côté d’un pin sylvestre
 La taille des bonsaïs
à fleurs
 Travail des racines
des feuillus
 La biodynamie aussi
pour le bonsaï
 Défeuillage et
restructuration
d’un shohin feuillu
 Imaginer un arbre différent
 Nettoyer les arbres
ce mois-ci
 Les kusamonos
avec Keiko Abe
 L’association française
des amateurs de bonsaï
 Isabelia, potiers tchèques
 Ikebana

Vous aimerez peut-être aussi