Vous êtes sur la page 1sur 84

www.esprit-bonsai.

com
Esprit Bonsaï nº91
nº91

 Le magazine spécialisé du bonsaï et lture  Déc./Janvier - 2018

Greffer
un érable
é
p. 36
France METRO : 9,80 € - BEL/LUX : 10,60 € - DOM : 10,60 € - ESP : 10,60 € - CAN : 17,99 $ cad - NCAL/S : 1300 CFP - POL/S : 1300 CFPCFP - POL/S : 1200 CFP -

Des lampes
pour les
bonsaïs p. 41

VOYAGE
AU PAYS
DU BONSAÏ
L 12674 - 91 - F: 9,80 € - RD
Cahier d
débutan
nt Un peu de biologie de l’arbre p.27
Noelanders Trophy XIX
by Bonsai Association Belgium
international BONSAI show
3 - 4 Feb 2018

Top international demonstrators


Kunio Kobayashi (JP)
Bjorn Bjorholm (USA)
Milan Karpisek (CZ)
Giacomo Pappalardo (IT)

BONSAI ASSOCIATION BELGIUM

• Major European bonsai and suiseki exhibition


• More than 90 international bonsai traders
Venue :
• Workshop with Kunio Kobayashi and Giacomo Pappalardo Limburghal c.v.
on Monday, February 5th. Reservation needed. Jaarbeurslaan 6
B-3600 Genk
Belgium
www.bonsaiassociation.be www.limburghal.be
Nº 91 Sommaire

p. 8 p. 14 p. 36 p. 41

À voir en détail
Édito
4 Actualités, magazine
41 Donnez de la lumière aux arbres
L’Esprit du bonsaï
7 Sous le coup de la loi
46 Mochikomi : pour une belle
maturité des arbres
À la découverte
Dans les expos
8 European Bonsai-San Show
Du côté des feuillus de Shikoku
Début septembre, j’ai eu la chance de partir
52 Si l’on parlait bois mort quelques jours sur l’île de Shikoku, au Japon,
La qualité sans concession !
invitée par le Ministère des transports et du
Des hommes et des arbres Du côté des conifères tourisme pour un “Eductour”, destiné à nous
14 Rencontre avec deux 59 Pin sylvestre : se laisser guider faire découvrir, à ma compagne de voyage
pépiniéristes au Japon par l’arbre pour le bois mort à l’origine de cette invitation (merci à elle)
et à moi-même, quelques-uns des atouts de
22 Un Français au Imaginer un arbre différent cette région. Et elle n’en manque pas !
pays du bonsaï 66 Un genévrier tranquille Outre l’île de Naoshima et de quelques îles
de la mer intérieure de Seto, bien connues
Des pots et des potiers pour leurs musées d’art contemporain –
À faire ce mois
magnifique – l’île de Shikoku est riche
24 Avant l’arrivée de l’hiver 68 Kakuzan et Reiho d’un patrimoine historique, de parcs, de
Deux potiers temples et de jardins, entre autres, qui
Le cahier du débutant à Tokoname n’ont pas à rougir face à ceux de Kyoto.
De Takamatsu, au nord de l’île, à Kochi, au
25 LES MÉCANISMES À côté des bonsaïs sud, nous avons découvert des merveilles.
DE L’ARBRE 72 Il sculpte le petit en bronze Pas moins de 88 temples jalonnent toute
l’île, et constituent d’ailleurs un circuit de
Pour bien débuter Ikebana pèlerinage. Le parc Ritsurin de Takamatsu
32 Branches à sacrifier...? 74 Sogetsu : L’histoire de Rose est considéré comme l’un des plus beaux
- sinon le plus beau - du Japon. Près de
76 Senshin-Ikenobo : Vers Kochi, le jardin botanique du docteur
Les yeux dans les arbres les sources de l’ikebana Makino est une promenade au cœur des
34 Les yeux dans la brume plantes, tandis que le jardin de Monet vous
Clubs et passionnés emportera dans l’univers du peintre.
Shohin : les petits bonsaïs Bonsai Club Chalossais
78 Pour les amoureux du bonsaï : Takamatsu
36 Construction d’un érable, Un jeune club dans les Landes est la ville par excellence. J’ai rapporté
Une greffe pour les de ce voyage de nombreuses photos.
branches primaires Deux premiers reportages sont à lire ici
sur des professionnels du bonsaï. Quant
à la suite de mes découvertes, elle sera
consultable sur notre blog, très vite.
Plongez-vous dans le cœur de Shikoku,
allez découvrir les bonsaïs, mais aussi
Directeur de la publication : Christian Fournereau – Rédactrice en chef : Michèle Corbihan – Direction artistique : Antoine Simon –
Graphistes : Benjamin Madelainne – Ont collaboré à ce numéro : Cinthya Arenas, John Armitage, Xavier Dreux, Francisco Ferreira, GMF, tout ce qui fait cette magnifique région,
François Jeker, Gilbert Labrid, Soizic Le Franc, Marette Renaudin, Antonio Ricchiari, Jean-Michel Singer, Peter Warren. – Publicité : Manon et sa population. Du nord au sud,
Foustoul (0297248152) – Revendeurs et professionnels : Magalie Rous (0297593766) – Comptabilité : Anne Le Crom (0297593761) elle a de quoi vous surprendre.
- Gestion des ventes au numéro : Pagure Presse, tel. : 0144698282 – Photogravure : Antoine Simon – Flashage/Impression : Rectiligne
- ISSN : 1761-662X CPPAP : 0618K83283 – “Printed in France/Imprimé en France”. ESPRIT BONSAI est une publication LR Presse SARL : BP 30104,
F-56401 AURAY CEDEX - Siège social : 2 rue de Suède, Bloc 2, Auray – SARL au capital de 84 500 euros – RCS Lorient B.381289719 Bon voyage ! Et belles fêtes de fin d’année !
– Tél. (33) 02 97 24 01 65 – Fax (33) 02 97 24 28 30 – E-mail : info@esprit-bonsai.fr – Internet : http://www.esprit-bonsai.com –
Abonnement : 6 numéros par an – Dépôt légal à la date de parution – Couverture : pin sylvestre, Andres Alvarez Iglesias, photo : Michèle
Michèle Corbihan
Corbihan, conception : Antoine Simon.

EspritBonsaï ‘91 - 3
Actualités,
magazine

AGENDA
Expo Bonsai UK Facebook : EXPO
30, ou présenté au congrès
mondial. Pour cela, envoyez
Le principe est de présenter
une exposition cohérente
Bonsai UK 2018 votre candidature à François avec quelques arbres de
Site Internet : http:// Jeker avec une photo de membres d’un même club.
expobonsaiuk.weebly.com votre arbre, une photo de Un exercice qui demande
Expo Bonsai UK est un vous à côté de l’arbre, les une certaine créativité,
nouvel événement dans le Exposer au congrès dimensions de votre bonsaï un esprit d’équipe et des
sud de l’Angleterre dont la 2018 du BCI du sol à la cime et l’origine du échanges entre les membres.
première édition aura lieu le Le congrès mondial du BCI se pot, à info@jeker-bonsai.fr Sera ainsi récompensée
18 avril 2018 à Harlington. tiendra à Mulhouse du 12 au 14 non pas la performance
Le besoin se fait sentir d’un octobre 2018. Les préparations individuelle, mais la prestation
événement de qualité au vont bon train pour ces de l’ensemble d’un club. Le
sud de l’Angleterre à l’instar quelques jours qui seront jury composé d’Alain Arnaud,
du très réussi Heathrow exceptionnels avec pas de Francisco Feirrera et Jean-
Bonsai Show, mais pour des moins de quatre événements Marc Defferrard remettra au
présentations individuelles, et avant ou pendant le congrès : club gagnant un chèque de
non par club. L’objectif est de - du 4 au 12 octobre, le 1000 CHF-. Le Bonsai Club
donner l’opportunité à chaque désormais traditionnel du Léman complétera cette
exposant de présenter un arbre Bonsai Euro TOP 30 ; exposition avec une vingtaine
de qualité avec un espace - le congrès du BCI lui- d’arbres sélectionnés parmi
suffisamment grand pour même avec des multiples ceux de ses membres. Il est
cela. Une centaine d’arbres expositions et animations ; encore temps de présenter
seront exposés. L’événement - le congrès de la Fédération sa candidature auprès de
est organisé avec le soutien française de bonsaï (FFB), Gérard Thabourin, président
du Heathrow Bonsai Show, pendant les trois jours du Comité BCL : president@
qui prêtera étagères et tissus de congrès mondial ; bonsai-club-leman.org
pour cette première édition. - Une exposition de A Florence, Italie ¡ Facebook :
Quelques candidatures La belle Florence, en Italie, TropheeDesClubs
d’arbres de qualité sont accueillera “Natura d’Inverno”
déjà arrivées, provenant du 5 au 7 janvier 2018 dans À Swindon,
d’amateurs reconnus, la superbe serre ancienne Grande Bretagne
mais les candidatures sont Tepidarium Roster du Jardin de L’exposition de bonsaï “Winter
toujours ouvertes pour en l’Horticulture, au nord de la ville. Image” (Image d’Hiver) à
accueillir davantage. Cette exposition internationale Swindon, entre Londres et
Si vous êtes intéressés de bonsaï et de suiseki est Bristol, en Grande-Bretagne,
pour exposer votre arbre, organisée par l’Association aura lieu le 25 février. Cet
vous pouvez contacter toscane des amateurs de événement, organisé par le
Steve Hale, membre du bonsaï et de suiseki.
Splinter Group, ainsi que la ¡ Jardin de l’Horticulture
Middlesex Bonsai Society. Tepidarium Roster
Un grand nombre de Entrée gratuite
professionnels très Via Bolognese17,
enthousiastes ont déjà réservé Florence, Italie.
un stand pour le week-end. l’Association française des www.bonsaifirenze.com
¡ ExpoBonsai UK 2018 amateurs de suiseki (AFAS).
Harlington Sports Centre, Si vous souhaitez soumettre En Suisse
Pinkwell Lane, Harlington. UB3 votre arbre pour l’exposer, il Le Trophée des Clubs revient
1PB. est encore temps de le faire les 26 et 27 mai 2018 à la salle
Horaires : 10 h – 16 h. et vous aurez peut-être la du Bois Gourmand de Veyrier
Courriel : ebuk18@gmail.com chance de voir votre arbre (Genève), en Suisse, pour une
retenu pour le Bonsai Euro Top exposition et une compétition.

4 - EspritBonsaï ‘91’
www.esprit-bonsai.com
Retrouvez les infos en temps réel sur notre blog
et sur notre page Facebook. Rejoignez le forum

Swindon & district Bonsai belles recevront un prix : un


Society, est sponsorisé par le certificat de mérite, l’album

RENDEZ-VOUS
potier John Pitt pour les prix de la 43e Gafu-ten et un article
qui seront remis. Sont déjà dans le magazine Kinbon.
annoncés onze autres clubs Pour participer, les amoureux
que l’organisateur et 16 invités, des shohins peuvent
avec quelques-uns des plus envoyer une photo de leur Noelanders Trophy
beaux bonsaïs de Grande- travail à l’association. Pour sa 19e édition, le Noelanders Trophy ouvrira ses
Bretagne. Seize stands de Conditions de candidature : portes les 3 et 4 février 2018 au Limburghal, à Genk,
professionnels sont prévus, peuvent concourir les photos en Belgique. La grande exposition internationale de
dont un venant de Belgique. de shohin bonsaï (moins de bonsaïs, organisée par la Bonsai Association Belgium,
¡ Grange Leisure Centre 20 cm de hauteur). La photo offrira aux visiteurs une sélection d’arbres venus des
Grange Drive, Stratton doit faire plus de 3 000 x quatre coins d’Europe parmi les plus beaux, ainsi qu’une
St Margaret 2 000 pixels si possible. exposition de suiseki, sélectionnés par Gudrun Benz,
Swindon, Wiltshire SN3 Précisez vos noms, adresse dans la salle de 4000m2 du Limburghal. Cette année,
4JY Grande Bretagne mail, adresse postale (ville et les commerçants auront la possibilité de présenter
Horaires : 10 h 30 – 16 h 00 pays), l’association à laquelle un de leur plus bel arbre hors compétition. Ces arbres
www.swindon-bonsai.co.uk vous adhérez, l’espèce de seront présentés sur des étagères distinctes.
l’arbre et sa hauteur, le nom Les démonstrateurs invités seront : Kunio Kobayashi
En France du potier et son origine. (Japon), Bjorn Bjorholm (Etats-Unis), Milan Karpisek,
L’association le Zen Bonsai ¡ Gafu-ten (République Tchèque) et Giacomo Pappalardo
Club organise un gros marché Miyakomesse (Italie). Ils se produiront dans le grand auditorium.
du bonsaï et d’art floral les 24 9-1, Okazaki Seisyoji- Les démonstrations se feront en simultanée les deux
et 25 février 2018 à Neuville- cho, Sakyo-ku, Kyoto-shi, jours, de 13 h à 17 h. Le Belge Marc De Beule en sera le
Saint-Rémy, près de Cambrai. 606-8343, Japon modérateur.
Participeront à cette Horaires : 9 h 30 – 16 h Un espace de 4000m2 accueillera plus de 90 stands de
manifestation de nombreux 30 (15 h  le 14) professionnels, de quoi se faire plaisir en arbres, pots,
pépiniéristes spécialisés dans Courriel, Koji Hiramatsu : outils, magazines, kakemono, etc.
le bonsaï, potiers, fabricants syunsyou-en@shirt.ocn.ne.jp Repas de gala le samedi
de tablettes, paysagistes, Facebook : The 4th World sur réservation (65 €).
fleuristes. Plusieurs Shohin Photo Award Le lundi 5 février, Kunio Kobayashi
démonstrations sont prévues et Giacomo Pappalardo
en bonsaï et art floral. Bar et La Kokufu-ten animeront des ateliers de 10 h à
petite restauration sur place. La 92e Kokufu-ten, organisée 17 h, sur réservation (secretaris@
¡ Salle Jacques Anquetil par la Nippon Bonsai bonsaiassociation.be)
59554 Neuville-Saint-Rémy Association, se tiendra ¡ Limburghal
du 8 au 16 février 2018. Jaarbeurslaan 6,
World Shohin Comme chaque année, 3600 Genk, Belgique
Photo Awards l’exposition se tiendra en Horaires : le samedi, ouverture
Gafu-ten deux parties : la première du des portes à 9 h, et de l’espace
La 43e Gafu-ten, exposition 8 au 11, et la seconde du 13 d’exposition à 9 h 30, jusqu’à
de shohin à Kyoto, se tiendra au 16 février. Entre les deux 18 h. Dimanche : 9 h-18 h pour
du 11 au 14 janvier 2018. En parties, les arbres seront la totalité de l’événement.
préambule de l’événement, totalement changés. Tarifs : 38 € pour les deux
l’association organisatrice, ¡ Tokyo Metropolitan jours démonstrations incluses
All Japan Shohin Bonsai Art Museum (35 € en prévente sur le
Association, propose un 8-36 Ueno Park Taito-ku, site internet), 25 € par jour
concours de photos de Tokyo 110-0007, Japon démonstrations incluses, 15 €
shohin. Toutes les photos par jour sans démonstrations.
seront présentées lors Courriel : secretaries@
de la Gafu-ten et les plus bonsaiassocietion.be
Site Internet : www.
bonsaiassociation.be

EspritBonsaï ‘91’ - 5
 Actualités,
magazine

Expositions et congrès
EN BREF 2018
Une nouvelle Natura d’Inverno
Jardin de l’Horticulture

union espagnole FLORENCE, ITALIE 5-7 janvier Via Bolognese17


Entrée gratuite
www.bonsaifirenze.com
L’union fait la force : les Espagnols ont
créé une association réunissant à la fois Noelanders Trophy
des professionnels et des amateurs. Invités : Kunio Kobayashi, Japon.
L’objectif est de faire évoluer le bonsaï en Bjorn Bjorholm, USA. Milan Karpisek,
GENK, BELGIQUE 3-4 février CZ. Giacomo Pappalardo, IT.
Espagne et d’organiser une exposition Limberhal
nationale et internationale qui puisse www.bonsaiassociation.be
réunir le plus grand nombre de personnes. Courriel : secretaries@bonsaiassociation.be
La première édition devrait voir le jour en
janvier-février 2019 à Madrid. À suivre ! 92e Kokufu Ten, organisée par la
TOKYO, JAPON 8-16 février Nippon Bonsai Association
Président : Germán Gómez ; secrétaire : Tokyo Metropolitan Art Museum
Beti Andrés ; trésorier : Gabriel Romero.
¡ Courriel : unb@bonsai.es; Swindon “Image Winter” show.
secretaria@ubebonsai.es SWINDON, Grange Leisure Centre, Grange
25 février
Site Internet : www.ubebonsai.es GRANDE BRETAGNE Drive, Swindon SN3 4JY
www.swindon-bonsai.co.uk

Congrès de l’Association Bonsai


Namaste. Grande exposition d’arbres.
Nouveau Marché de professionnels et
ateliers pour les congressistes.
président PUNE, INDE
22-25
Intervenants : Bjorn Bjorholm, Koji
Hiramatsu, Kunio Kobayashi, Mauro
pour les février Stemberger, Marc Noelanders, Mike Siow,
Morten Albek, Nacho Marin, Oscar Jonker,

Tchèques Peter Warren, Pedro J. Morales, Rudy


Najoan, Sergio Luciani, Suthin Sukosolvisit,
Tony Bebb, Tran Thang, Tony Tickle.
Ivan Machacek remplace Vaclav www.bonsainamaste.com
Novack à la tête de la Czech Bonsai
Association. Le président sortant Expo Bonsai UK 2018
occupait ce poste depuis vingt ans, Harlington Sports Centre, Pinkwell
HARLINGTON, Lane, Harlington. UB3 1PB.
depuis qu’il avait créé l’association 18 avril
UK Courriel : ebuk18@gmail.com
tchèque avec quelques amis. La Czech Facebook : EXPO Bonsai UK 2018
Bonsai Association est forte aujourd’hui http://expobonsaiuk.weebly.com
de 200 membres. Vaclav Novack,
vice-président de l’European Bonsai Congrès de l’European Bonsai Association,
de l’European Suiseki Association et de l’UBI.
Association par ailleurs, a été élu membre ARCO, ITALIE 4-6 mai
Démonstrateur : Hotsumi Terakawa.
d’honneur de l’association tchèque. Congress Centre, Casino Municipal, Arco.

Trophée des clubs


Salle du Bois Gourmand
VEYRIER, SUISSE 26-27 mai
president@bonsai-club-leman.org
Facebook : TropheeDesClubs

European Bonsai-San Show


SAULIEU, FRANCE 6-7 octobre
www.european-bonsai-san-show.com

Bonsai Clubs International 2018


Ivan Machacek est … et remplace Congrès de la Fédération française de bonsaï
le nouveau président Vaclav Novack élu et de l’Association française de suiseki. Bonsai
MULHOUSE, 12-14
de la Czech Bonsai membre d’honneur. Euro Top 30. Nombreuses expositions.
FRANCE octobre
Association… Une douzaine d’intervenants internationaux
et un grand marché de professionnels.
www.world-bonsai-mulhouse.fr

6 - EspritBonsaï ‘91’
L'Esprit
du bonsaï

Sous le coup de la loi


Nous évoluons dans un univers dont le milieu naturel, le réceptacle de toute
nous n’établissons pas les lois. En créant l’humanité, de façon à prévenir les désé-
quilibres et à maintenir une harmonie
un bonsaï, nous avons pour mission profitable à l’ensemble du monde.
de maintenir possible la manifestation La réalité nous rattrape
de ces lois de la nature. Une fois ceci établi, il faut prendre
un peu de recul, observer ce que nous
Auteur : GMF sommes et réaliser ce que nous faisons
lorsque nous élevons des bonsaïs.
Tout d’abord, nous sacrifions du temps,

D
epuis que l’homme regarde le contre, nous dépendons de cet élan évo- le temps passé à l’étude et à l’entretien des
ciel étoilé, il cherche à com- lutif qui traverse l’histoire de la vie pour bonsaïs. Ensuite, nous sacrifions l’énergie
prendre et à définir les lois qui parvenir jusqu’au stade où nous sommes. de nos illusions, car la réalité nous rattrape
régissent l’univers, sa nature, Si nous savons à peu près “comment” impitoyablement en sanctionnant nos
son origine, son ordre. Le cosmos est “cela” se déroule, nous ignorons toujours fautes et nos erreurs. Enfin, nous inver-
explicable selon différents points de “pourquoi” ! Au moment de notre appari- sons le processus de création en plaçant
vue (religieux, scientifique, mystique, tion dans le monde, celui-ci est déjà régi les arbres dans une situation où leur survie
poétique, etc.) mais seules les lois de par les lois qui permettent l’éclosion de la dépend de nous.
la physique permettent d’établir des vie. Celle-ci dépend de l’oxygène produit La question vaut d’être posée puisqu’elle
“constantes” vérifiées par l'expérience. par la photosynthèse des plantes, dont découle de notre pratique : ce qui est à l’ori-
Nous savons maintenant avec certitude les arbres et les fleurs sont les témoins gine de notre existence dépendrait donc
que tout, le Grand Tout, n'est que mou- les plus évolués. de nous ?
vement permanent et perpétuel. Même Notre vie est sous la dépendance En fait, ce n’est pas tout à fait exact
ce qui est inerte, ce qui est mort est pris totale des végétaux, car si toutes les au plus profond, car ce n’est pas nous
dans ce jeu de destruction/création qui, plantes disparaissaient d’un coup, les qui faisons pousser les arbres. L’élan vital
réglé comme une musique intentionnel- animaux et les hommes n’auraient que qui oblige la sortie des bourgeons au
lement subtile, fait apparaître la vie. quelques minutes de survie avant leur printemps ne nous appartient pas, nous
L’évolution de l’univers depuis son ori- extinction. On voit tout de suite l’impor- nous contentons de maintenir les possi-
gine ne dépend pas de nous, mais, par tance et la nécessité de bien connaître bilités d’apparition de cette puissance. Si
les conditions nécessaires ne sont pas
réunies dans le petit espace réservé à
l’arbre, la vie n’apparaît pas ou se retire.
Le bonsaï permet de prendre conscience
de cette relation à double sens, essen-
tielle et déterminante : mettre en valeur
l’éphémère pour se consacrer aux forces
immuables de la nature.

Conscience
de la fragilité
La proximité de la mort donne du
goût à chaque instant de la vie et l’appa-
rat qui accompagne les bonsaïs reflète
la conscience extrême de la fragilité de
leur existence. En ce sens, le bonsaï, dont
l’existence précaire dépend de facteurs
dont il n’est pas responsable, offre l’image
d’un monde équilibré qui resplendit sans
certitude de durer. Le bonsaï figure l’har-
L’homme est un fétu de paille face aux éléments. Quand monie de ce monde et la possibilité de sa
il oublie la loi naturelle, « le ciel lui tombe sur la tête. » disparition. 

EspritBonsaï ‘91’ - 7
les expos
Dans

Traditionnel tapis rouge pour


l’European Bonsai-San Show

EUROPEAN BONSAI-SAN SHOW


en octobre 2017 à Saulieu. Sans
doute la plus belle exposition
européenne du moment.

La qualité sans concession


L’European Bonsai-San Show (EBSS),
ou “Saulieu”, s’affirme et se hisse
au premier niveau des expositions
européennes : le meilleur des arbres
européens était là. Ajoutez à cela
ambiance et qualité des démonstrateurs Andres Alvarez Iglesias, au milieu, reçoit les prix
pour un sans-faute. du meilleur bonsaï et du meilleur bonsaika, avec
Jorge Campos à gauche, des mains des juges
démonstrateurs Peter Warren (UK), à droite, Michael
Tran (DE), en rouge et David Benavente (ES).
Auteur :
Michèle Corbihan
« Un week-end top !
Niveau des arbres top, démonstrations top, am-
biance top, » : ces quelques mots de Frédéric Che-
nal, l’organisateur, résume cette cinquième édi-
tion de l’European Bonsai-San Show (EBSS). Les
visiteurs venus fouler le tapis rouge des 6000 m2
de l’Espace Jean Bertin de Saulieu ce week-end
des 14 et 15 octobre ne tarissent pas d’éloge sur
l’exposition des arbres. L’EBSS est même jugée Les organisateurs, Frédéric Chenal et sa
par certains comme la plus belle exposition en femme Stéphanie, remettent un prix à
Europe aujourd’hui… l’invité d’honneur Luis Vallejo (ES).

8 - EspritBonsaï ‘91’
Prix des juges
• “Best of show”
Pinus sylvestris,
Andres Alvarez Iglesias
Juniperus sabina, Francesç Vilaret
Pinus densiflora, Luis Baliño
Juniperus chinensis ‘Itoigawa’,
Xavier Massanet
• Best bonsaist : Pinus sylvestris,
Andres Alvarez Iglesias
et Jorge Campos

Le pin sylvestre d’Andres Alvarez Iglesias (ES),


un arbre largement récompensé. “Best of show”,
“meilleur bonsaist” avec Jorge Campos (ES) et
meilleur grand conifère Medibonsai. Pot Yamaaki.

Avec, de plus, Luis Vallejo (ES) en invité d’hon-


neur, Peter Warren (UK), David Benavente (ES) et
Michael Tran (DE) comme démonstrateurs, An-
dres Alvarez Iglesias (ES) en conférencier et un
marché de professionnels parmi les plus grands
du continent : il y a de quoi contenter un très large
public d’amateurs de bonsaïs. Même le ciel est
de la partie et affiche un bleu sans tache, tandis
que la température dépasse 20 °C en journée.

Pas de favoritisme
L’objet de toutes les admirations, ce sont les
arbres, bien sûr ! Se succèdent sur les étagères
près de 130 bonsaïs, petits et grands, avec une
belle majorité de conifères. Quelques-uns, présen- Ulmus minor
tés sur des étagères plus basses, viennent de la de Luis Vallejo,
dans un pot de
collection de Luis Vallejo : des arbres d’un grand l’exposition, je ne prends pas. Je ne dis pas qu’il
Derek Aspinal.
raffinement, originaire du Japon ou d’Europe. n’est pas bon, je dis qu’il n’est pas prêt… »
Ici, on ne peut pas dire d’un seul arbre qu’il Si l’on s’intéresse aux nationalités des proprié-
est là pour remplir un vide, et toutes les présenta- taires des arbres, on note qu’ils viennent de nom-
tions se justifient, ce que confirme Fred Chenal : breux pays européens – beaucoup de Français
« Est-ce que j’ai une tête à faire des concessions ? bien sûr, et d’Espagnols, entre autres – les grands
Si l’arbre n’est pas du niveau que je veux pour absents étant les Italiens. 

EspritBonsaï ‘91’ - 9
 Dans
les expos

Pinus sylvestris
de Luis Vallejo,
dans un pot
ancien chinois.

“Best of show” : Juniperus sabina


de Francesç Vilaret, travaillé par
Gabriel Romero (ES). Pot de Keizan.
“Best of show”
et meilleur
conifère chuin/
kifu Bonsaisense :
Juniperus chinensis Pas de prix pour les copains
‘Itoigawa’ de Xavier Tous les arbres exposés, hormis ceux de Luis
Massanet (ES). Pot Vallejo, concourent pour les prix remis soit par
de Tokoname. les trois juges-démonstrateurs, soit par les parte-
naires. En effet, pour la deuxième année, les juges
récompensent les quatre plus beaux arbres, et un
bonsaika pour le travail accompli sur son arbre
depuis l’achat, tandis que dix partenaires, dont

Prix des commerçants-partenaires Esprit Bonsaï, remettent un prix choisi au préa-


lable et en cohérence avec leur métier, s’il y a lieu
Meilleur nouveau style Bonsai Focus : Meilleure harmonie bonsaï et son (voir encadré) : seul un potier peut remettre le
Taxus baccata, Tomas Bustamente support, les tablettes de Pascal prix de l’harmonie bonsaï-pot par exemple. Ici en-
Meilleur feuillu shohin Bonsai4Me : Houdousse : Juniperus chinensis core, le favoritisme n’est pas de mise : « Copains,
Acer palmatum, Andy Jordan ‘Itoigawa’, Xavier Massanet ou pas copains, je n’interfère pas avec la remise
Meilleur conifère shohin Bonsai Meilleure harmonie bonsaï-pot Pascal des prix. Ce sont toujours les démonstrateurs qui
Pavia : Juniperus chinensis ‘Itoigawa’, Geoffroy : Lonicera nitida, B-H et sont les juges de l’édition dans laquelle ils sont
Jordi Ugena Juniperus chinensis, Nicola Crivelli présents. Luis Vallejo n’est pas intervenu comme
Meilleure composition shohin Bonsai- Meilleur feuillu chuin/kifu Laos juge, car il était là en tant qu’invité d’honneur
plaza : Francesco Forno Garden : Carpinus coreana, Enrique et non en tant que juge, » explique Fred Chenal.
Meilleur grand conifère Medibonsai : Garcia Andres Alvarez Iglesias remporte toutes les
Pinus sylvestris, Andres Alvarez-Jorge Meilleur conifère chuin/kifu adhésions avec son Pinus sylvestris puisqu’il cu-
Campos Bonsaisense : Juniperus chinensis mule un prix du plus bel arbre et celui du “meil-
Meilleur grand feuillu Esprit Bonsai : ‘Itoigawa’, Xavier Massanet leur bonsaist”, avec Jorge Campos, pour ce même
Ulmus minor, Jaume Canals genévrier.

10 - EspritBonsaï ‘91’
Meilleur grand feuillu Esprit Bonsaï :
Ulmus minor de Jaume Canals (ES).
Pot de Hekisui Suishoen.
Meilleur
conifère shohin,
Bonsai Pavia :
Juniperus
chinensis
‘Itoigawa’, Jordi
Un spectacle à 360°
Ugena (ES). Pot Au programme des animations, deux confé-
de Tokoname. rences et des démonstrations. Luis Vallejo s’at-
tarde sur La Nature et le Temps, allusion au livre
qu’il avait publié sur sa collection. Il met en paral-
lèle haiku et bonsaï pour montrer que le bonsaï
est « évocation, plus que déclaration… ». ll pro-
pose donc une promenade poétique dans sa col-
lection de bonsaïs, évocation du temps qui passe Jaume Canals reçoit le prix du
et des saisons. Andres Alvarez Iglesias, lui, traite meilleur grand feuillu Esprit Bonsaï
des ifs, un sujet qu’il connaît bien pour avoir sou- des mains de Michèle Corbihan.
vent travaillé l’espèce en bonsaï.
 Peter Warren
Dans la grande salle de spectacle du parc des
a travaillé un expositions, exit la scène : les démonstrateurs le samedi et un pin blanc le dimanche, Michael
pin mugo le sont au centre. Les spectateurs peuvent ainsi voir Tran œuvre sur une sabine puis sur un Taxus
samedi… facilement tout le travail effectué et aller de l’un à cuspidata, tandis que David Benavente prend les
l’autre des intervenants. Frédéric Chenal traduit deux jours pour une sabine. Des démonstrations
les propos de ses invités qui sont très généreux en intéressantes, qui peuvent apporter plus qu’une
explications. Peter Warren travaille un pin mugo démonstration d’un savoir-faire. 

… et
Michael
… David Tran une
Benavente sabine le
une sabine… dimanche.

EspritBonsaï ‘91’ - 11
Une superbe
forêt de bambou
de Christian
Coquelle
dans un pot
du Japon.

Une réunion de famille


Cerise sur le gâteau, le marché des profession-
nels s’est encore agrandi : il semble avoir investi
le maximum de l’espace disponible. Pots, bon-
saïs et prébonsaïs, livres et magazines, outillages,
tables et tablettes, suiseki et kusamono s’offrent
aux yeux des visiteurs et des acheteurs.
L’European Bonsai-San Show, c’est aussi une
ambiance : « Il n’y a pas de politique, pas de co-
pinage. Je suis tout seul, tranquille. C’est ouvert
à tout le monde, tout le monde est de bonne hu-
meur et content d’être là. Donc je trouve que c’est
bien que cela existe. » Dans les allées, derrière les
stands, on sent en effet qu’amis et copains ont
plaisir à se retrouver, à prendre des nouvelles
des uns et des autres, des absents, à échanger
sur un arbre, sur un projet. Une grande réunion Meilleure composition shohin,
de famille en quelque sorte. Bonsaiplaza : Francesco Forno (ES).

12 - EspritBonsaï ‘91’
Harmonie arbre et pot
Sous le pseudo B-H, se étant potière depuis
cache un Breton de la qu’elle est retraitée, mère
région de Rennes, lauréat et fils mettent parfois
d’un des prix harmonie ensemble les mains dans
arbre-pot, remis par le la terre.
potier Pascal Geoffroy, B-H avoue : « Je ne suis
pour son Lonicera nitida. pas très fort pour l’asso-
L’originalité ici est que ciation arbre-pot. Il n’y a
B-H est auteur à la fois pas eu une recherche de Meilleure
de l’arbre et du pot, trois mois, une réflexion harmonie
un scénario qui n’est pour décider quelle bonsaï-pot,
pas si rare non plus, forme de pot je ferai Pascal Geoffroy :
Lonicera
car quelques amateurs pour cet arbre-là. Vingt nitida, B-H.
choisissent de s’initier à minutes avant de décou-
la poterie pour fabriquer per ma plaque de terre,
eux-mêmes les pots pour j’ai décidé de couper les
leurs arbres. bords ainsi. J’y vais au
B-H commence donc feeling, ce qui me fait
à faire des bonsaïs en faire des erreurs sur mes
2010, puis des pots pour arbres d’ailleurs. Si le pot
ses arbres, uniquement, n’avait pas convenu, j’en Pascal Geoffroy
depuis deux ou trois aurais fait un autre. » et sa femme
remettent le
ans. Il travaille ses pots Un bon feeling, assuré- prix harmonie
comme il travaille ses ment, pour une belle bonsaï-pot
arbres : seul. Sa mère harmonie ! à B-H.

En 2018
Même si la logistique de l’EBSS est à présent
bien rôdée, organiser chaque année un tel évé-
nement demande à Frédéric Chenal et sa femme
Stéphanie du temps et beaucoup d’énergie, et un
budget adapté. Lors du cocktail de la remise des
prix, Fred tient à remercier tout particulièrement
Éric Holleville, un de leurs fidèles amis : « chaque
année, il prend deux semaines, sans travail, sans
salaire, juste pour m’aider, pour mettre tout cela
en place. Merci à tous, les copains et les amis… »
Après cette superbe édition, l’aventure ne peut
que continuer. Pour 2018, le choix de la date s’est
trouvé compliqué par le congrès du Bonsai Club
International qui aura lieu à Mulhouse du 12 au
14 octobre. Hasard du calendrier et contrainte des
organisateurs du Congrès du BCI sur les dates
qui devaient s’inscrire dans celles des Folie’Flore.
Aussi, Frédéric Chenal est-il obligé de choisir les
6 et 7 octobre 2018 pour l’European Bonsai-San
Show. Prenez date ! 

“Best of show” : Pinus


densiflora de Luis
Baliño (ES), dans un
pot de Tokoname.

EspritBonsaï ‘91’ - 13
Des hommes
et des arbres

Keiji Kandaka… … et Koji Hiramatsu, ici avec son père, sont deux des nombreux pépiniéristes
de Takamatsu, Préfecture de Kagawa, sur l’île de Shikoku au Japon.

Rencontre avec deux


pépiniéristes au Japon
Keiji Kandaka et Koji Hiramatsu sont deux
des nombreux pépiniéristes de Takamatsu,
sur l’île de Shikoku, au Japon. Si leurs activités
sont différentes, elles restent cependant Les pins de
centrées sur les pins, et plus particulièrement Takamatsu
les pins noirs, la spécialité de la région. Située au nord de l’île de Shikoku,
au bord de la mer intérieure de
Seto, Takamatsu est la capitale de
Auteur : Michèle Corbihan la préfecture de Kagawa.
La ville est réputée pour ses pins.
Le sol leur est favorable et le
climat, avec peu de pluie en été,
L’un est installé Takamatsu, préfecture de Kagawa sur l’île leur offre une grande plage de
à Kinashi, l’autre à Kokubunji, les deux vil- de Shikoku, on produit 80 % des bonsaïs chaleur dans l’année et favorise
lages de bonsaï de Takamatsu. Keiji Kanda- de pins du pays. leur pousse. 80% des bonsaïs de
ka et Koji Hiramatsu ont pour point com- Invitée en septembre 2017 par le Minis- pins, matsu, sont produits ici.
mun la culture des pins en bonsaï, des tère des transports et du tourisme de Les pépinières de bonsaï sont
espèces qui poussent merveilleusement l’île de Shikoku, au sud du Japon, pour un regroupées principalement dans
bien sous le climat de la région. Si Omiya, “Eductour”, j’ai eu le plaisir de rencontrer deux villages, assez proches l’un
avec Saitama, près de Tokyo, est connu ces deux pépiniéristes aux profils bien de l’autre et situés à l’ouest de
pour ses pépinières, là-bas, on vend, et à différents. Takamatsu : Kinashi et Kokubunji.

14 - EspritBonsaï ‘91’
Ce pin noir, Pinus thunbergii, était la
propriété de l’ancien premier ministre
japonais Okuma Shigenobu (1838-1922).

KEIJI KANDAKA, principalement. Les bonsaïs de cette col-


KANDAKA lection ont tous été travaillés par le pro-
SHOJU-EN priétaire des lieux. Quelques-uns ont été
Keiji Kandaka, la soixan- achetés, mais la plupart proviennent de
taine, est la quatrième de la prélèvements dans la nature. De cette
génération de Kandaka Sho- collection, pas très privée, Keiji Kandaka
juen, pépinière du village de est prêt à en vendre chaque pièce, du
Keiji Kandaka est la quatrième bonsaï de Kinashi. Cet homme moment que le prix soit en rapport.
génération de Kandaka Shoju-en. discret n’a pas eu d’alternative
que de travailler dans la pépinière : « J’ai été Il faut vendre
élevé au milieu des bonsaïs et je n’ai pas eu Dans un coin du jardin, bien en évi-
le choix, car on empêche les gens d’avoir dence, un grand pin en pleine terre étale
d’autres rêves. » ses branches formant un immense tapis,
S’il y a quelques feuillus dans la pépi- tels de grands bras, soutenu par des claies.
nière, les pins constituent la grande majo- Une façon de se distinguer de la concur-
rité de la production, une spécificité par rence. Chaque année, l’entretien consiste
rapport aux autres professionnels de la juste à retirer les vieilles aiguilles, et pour
région nous dit-il. Les pins en croissance cela, en marchant sur les branches elles-
en pleine terre sont soigneusement ali- mêmes pour atteindre toutes les parties
gnés. Les jeunes pins issus de semis et les de l’arbre.
arbres formés sont eux sur les étagères et Keiji Kandaka se consacre uniquement
se comptent par milliers. à l’activité de l’exploitation, la vente en gros
Les plus beaux arbres de l’exploitation
Keiji Kandaka nous conduit dans une et au détail, à toutes sortes de clients : des
sont ici : une belle collection dont enceinte où se trouvent les plus belles particuliers aux collectivités. Les ache-
toutes les pièces sont à vendre. pièces de l’établissement, des pins noirs teurs les plus nombreux sont les 

EspritBonsaï ‘91’ - 15
 Des hommes
et des arbres

Le père de Keiji Kandaka


travaille toujours, à 82 ans.

Les pins noirs, Pinus thunbergii, sont en pleine


terre pour grossir avant de devenir des bonsaïs.

Des milliers de pins à différentes


étapes de maturation.
Un vieux pin noir
(Pinus thunbergii) aux
superbes bois morts.

 Allemands. L’un d’entre eux, un


médecin, dont le commerce du bonsaï
est une activité annexe, achète des arbres
par containers entiers.
Cinq personnes travaillent dans la pépi-
nière. La tête couverte d’un chapeau de
paille, le père de Keiji Kandaka, 82 ans,
s’affaire tranquillement sur le bois mort
d’un petit genévrier sous un abri, près de
la maison familiale. Son petit-fils de 27 ans
prendra la relève et assurera la cinquième
génération. Il est actuellement en forma-
tion avec son père, car ici, on se forme,
non pas chez un maître extérieur, mais de
père en fils, en suivant un enseignement
complémentaire dans le centre de bonsaï L’attraction de la pépinière : le pin “Dohyo-iri”, un Pinus
de Takamatsu. thunbergii, étale ses branches immenses sur des claies.

16 - EspritBonsaï ‘91’
Contacter Keiji Kandaka Un pin noir
vénérable à la
Kandaka Shojuen superbe écorce
428-1 Yamaguchi, Kinashi-cho, Takamatsu, Kagawa, 761-8025, Japon craquelée.
Site internet : www.kinashi-bonsai.com/shojuen

KOJI HIRAMATSU, zone particulière, des sujets âgés :


SYUNSHOEN « J’ai tant d’arbres, que les arbres
De Kinashi, direction Kokubunji, en pleine terre facilitent la mainte-
le village voisin, pour visiter la pépi- nance. Si nous mettons un arbre
nière de Koji Hiramatsu spéciali- en pot, il faut le rempoter tous les
sée dans les shohin. Le maître des trois ou quatre ans, et cela prend
lieux, la quatrième génération sur plus de temps. » Certains de ceux
l’exploitation, la cinquantaine, est qui sont en pleine terre ont plus de
bien connu des amateurs français, 50 ans. On place aussi les arbres
et voyage régulièrement pour ani- en pleine terre pour en faire grossir
mer des ateliers en France, en Australie, en Koji Hiramatsu s’est spécialisé dans les les troncs.
Chine, ou encore en Inde où il participera shohin pour répondre à la demande Dans l’exploitation, les pins se comptent
de ses clients vieillissants.
à un grand congrès international en 2018. par milliers sur les étagères, beaucoup de
Pas de collection ici : « le bonsaï est vivre : « Peut-être que dans quelques pins noirs bien sûr, mais pas seulement.
mon business, je dois donc vendre tous années, nous pourrons exporter des pins Des arbres de toutes tailles et à toutes les
les arbres. Les affaires sont de plus ne plus noirs vers l’Europe. Aujourd’hui ce n’est étapes de maturité. Les pins sont issus de
difficiles, » explique le Japonais. En effet, pas possible parce que nous avons besoin prélèvement dans la nature, mais aussi
les clients forment une population vieillis- d’agréments très stricts. » de semis. Des feuillus, petits et grands,
sante et se tournent vers les shohin, d’où Si la région de Takamatsu est réputée trouvent leur place ici aussi, car il faut pou-
un développement de ce type de bonsaïs pour ses pins noirs – Pinus thunbergii, voir satisfaire toutes les demandes.
ici pour répondre à la demande. D’ailleurs, d’autres espèces de ces conifères sont L’étage est réservé aux shohin, de pins
Koji Hiramatsu est très investi dans la All aussi cultivées ici, comme les pins blancs. et de genévriers en grande majorité.
Japan Shohin bonsai Association, dont il
est directeur exécutif. En pleine terre Préparer des arbres
Il devient indispensable aussi de déve- De nombreux pins sont en pleine terre, Une autre des activités de Koji Hira-
lopper une activité à l’export pour sur- de jeunes arbres, mais aussi, dans une matsu est l’entretien des arbres de 

EspritBonsaï ‘91’ - 17
 Des hommes
et des arbres

Des milliers de bonsaïs, dont une grande majorité de pins, petits et grands.
 ses clients, dont certains sont pré-
sentés parfois dans l’une des trois grandes
expositions du Japon : la Kokufu ten, la
Taikan-ten, et la Gafu-ten.
Son travail est alors de travailler les
arbres pour ses clients (mise en forme,
ligature, etc.) et de les préparer pour les
expositions : « Il en a toujours été ainsi. »
En général trois à six mois avant la date
de l’événement, le client apporte son
arbre pour que le pépiniériste en prenne
soin, le prépare, et l’emmène lui-même
pour l’exposer.
Certains clients lui confient leur arbre
pendant un à deux ans. Après que celui-ci
ait été ligaturé et soigné, ils le reprennent
et n’ont alors plus qu’à l’arroser et le ferti-
liser. Ils le rapportent quelques mois avant
la date fatidique de l’exposition pour qu’il
soit préparé.
Même si les arbres sont préparés
et travaillés par Koji Hiramatsu, ou tout
autre artisan du bonsaï, les prix sont attri-
bués aux clients, car les professionnels
ne peuvent exposer en leur nom propre,
si ce n’est à la Sakufu-ten qui leur est consa- Un petit pin noir, Pinus thunbergii, en travail.
crée. 

18 - EspritBonsaï ‘91’
Juniperus chinensis ‘Itoigawa’ shohin.

Un étage est consacré aux shohins.

Contacter
Koji Hiramatsu
Syunshoen
2365-2 Nii, Kokubunji-cho, Takamatsu,
Kagawa 769-0101, Japon
Courriel : syunsyou-en@shirt.ocn.ne.jp
Site internet : http://syunsyouen.com
Les grands arbres tiennent aussi
une grande place dans l’exploitation.

EspritBonsaï ‘91’ - 19
 Des hommes
et des arbres

Les pins sont conduits en pleine terre pour devenir des bonsaïs.

Trouver un successeur
Ils sont trois à travailler dans la pépinière
Syunsho-en : Koji Hiramatsu, son père et
sa sœur, une affaire de famille, comme
bien souvent au Japon. Le fils, 17 ans, ne
prendra pas la suite, car le bonsaï ne l’inté-
resse pas : « Aujourd’hui, c’est très dur de
trouver un successeur. Le travail du bonsaï
est difficile pour les jeunes, parce qu’on
a jamais de vacances. Au Japon, on tra-
vaille jusqu’à la mort. C’est pour cela que
je cherche une personne extérieure pour
prendre ma suite. »
Si le Japon fait rêver les amateurs occi-
Ces pins, Pinus
dentaux du bonsaï, avec raison, le quoti-
parviflora, sont
en terre depuis dien des professionnels japonais est en
bien longtemps prise avec une réalité économique dif-
pour une ficile.
maintenance Les pépinières de Takamatsu, sur l’île
plus facile.
de Shikoku, ont de quoi ravir les visiteurs
amoureux des bonsaïs. Une opportunité
Pinus aussi pour découvrir une très belle région
parviflora,
pin blanc du
du Japon un peu en marge des grands
Japon, dans circuits touristiques malgré ses nombreux
l'esprit du atouts. 
wabi sabi.

20 - EspritBonsaï ‘91’
8QH JDPPH GH QXWULWLRQ
FRPSOqWH HW pODERUpH SRXU OD
FXOWXUH GX %RQVDw GLVSRQLEOH
FKH] YRWUH SURIHVVLRQQHO

7DPDKL *ROG 2UJDQLF 


(QJUDLV ERXOHWWHV UpDOLVpV VHORQ XQH
PpWKRGH WUDGLWLRQQHOOH -DSRQDLVH

7RXWHV OHV LQIRUPDWLRQV VXU 

EspritBonsaï ‘91’ - 21
et des arbres
Des hommes

Un voyage au Japon

Un Français au
pour apprendre le
bonsaï a conduit Xavier
Brusset à Takamatsu,
où il vend des plantes,
mais guère de bonsaïs.

pays du bonsaï Apprenti à Tokyo


L’apprentissage de Xavier au Japon
Xavier Brusset, un Toulousain, s’est rendu commence chez Matsuda Seishoen, un
exportateur situé à Kinashi, dans la ban-
au Japon, il y a quatorze ans pour apprendre lieue de Takamatsu. L’expérience est
courte, car préparer des arbres pour les
l’art du bonsaï. Il y est resté et gère aujourd’hui mettre dans des containers ne corres-
sa petite entreprise à Takamatsu, entre pond pas au besoin du Français : « Je
recherchais le côté technique et le travail
restauration et végétaux. de l’artisan. » C’est à cette période que le
Toulousain rencontre sa femme.
Toujours dans sa recherche sur le bon-
Auteur : Michèle Corbihan
SonBTSagricole
saï, Xavier part ensuite quelques semaines
à Tokyo par l’intermédiaire d’un courtier
en poche, Xavier Brusset, avait toujours le trouver un autre apprentissage. C’est
bonsaï en tête, fasciné depuis l’enfance chez Kunio Kobayashi qu’il continue à
par l’énergie des arbres, même dans un apprendre. Là, il rencontre le Britannique
petit pot. Et l’envie de partir. C’est donc Peter Warren, qui est son senpei (apprenti
tout naturellement que ce Toulousain, de avancé, il a un rôle de tuteur sur le jeune
38 ans aujourd’hui, cherche un apprentis- apprenti).
sage au Japon pour parfaire son art. Le Mais son amie est restée à Takamatsu
voyage sera sans retour, car il rencontre et Xavier la rejoint au bout d’un an et demi.
celle qui est devenue sa femme et reste L’envie du bonsaï ne tarde pas à ressurgir
au Japon par amour. Il y a six ans, le couple et trois mois plus tard, le Français se rend
a ouvert Za zu “plantes et café”, une bou- à Kinashi pour acheter des bonsaïs chez
tique de restauration et de vente de végé- Nakanishi Chinshoen. Des liens se nouent,
taux à Miki, près de Takamatsu, le centre tant et si bien qu’une fois par semaine,
de production des pins bonsaïs au Japon. il travaille les arbres avec Nakanishi.

22 - EspritBonsaï ‘91’
Quelques bonsaïs hors des codifications, à
l’entrée de la boutique Za zu “plantes et café”,
tenue par le Français et sa femme japonaise.
De petits bonsaïs
s’exposent à
l’extérieur.

En pratique
Za Zu
1970-5 Hikami
Miki-cho
Le bâtiment de Za zu, espace de Cette salle d’exposition et de vente accueillait 761-0612 Kita-Gun
restauration et de plantes d’intérieur. des ateliers sur le bonsaï il y a quelques années. Kagawa, Japon

Le maître lui propose de travailler dans est un sex-symbol… Pour les femmes plus
sa pépinière, où il reste pendant trois ans. âgées, c’était l’heure du thé et elles s’amu- Vers les plantes d’intérieur
Si Xavier est heureux de travailler dans saient d’être entre copines. » Il faut souli- Dès la fin des ateliers, Xavier axe davan-
le bonsaï, l’aspect économique de sa gner que le Français a un sourire ravageur tage son activité de plantes sur la vente
condition le ramène à une autre réalité : et de très beaux yeux expressifs. de petits bonsaïs de moins de 5000 yens
« le salaire est très peu élevé et ce n’est Ici encore, l’économie le rappelle à la (38 euros environ) et de kokedama, avec
pas viable de rester salarié. Donc, j’ai mis réalité et des choix s’imposent : « embau- plus ou moins de succès. « On explique
cela en pause, et j’ai fait autre chose. (…) cher un salarié pour continuer à dévelop- aux clients que ce n’est pas une plante
Ici, c’est très dur de vivre du bonsaï sans per la partie restauration ou diminuer les d’intérieur, qu’un bonsaï est fait pour être
être exportateur. Eux, ils arrivent à sur- ateliers. » La deuxième solution est éco- cultivé dehors, » développe Xavier. Et bien
vivre. Les autres vivent grâce à l’argent du nomiquement plus viable. Dans un autre souvent, les clients reviennent au bout de
passé. » groupe d’élève, un homme âgé, 70 ans deux mois : « Il est devenu tout marron.
environ, un artiste, ne veut travailler Qu’est-ce que je peux faire ? »
“Plantes et café” qu’avec le Français. Celui-ci l’exhorte à Une nouvelle fois, il s’agit de trouver une
Le couple décide de rester au Japon et aller voir les pépiniéristes à Kinashi, mais activité liée aux plantes économiquement
ouvre une boutique à Miki, une ville située il refuse : « non, je veux travailler avec toi, plus viable. Le couple s’introduit alors
au sud de Takamatsu, qu’il nomme Za zu car tu utilises des pots différents, tu as dans le domaine des plantes d’intérieur,
“plantes et café”. On y vient pour boire une autre approche. » ce qui plaît beaucoup au Toulousain, qui,
un café, grignoter un plat et acheter des se lance comme paysagiste-décorateur
plantes. Mais pas seulement. La première d’intérieur en végétaux. Côté restaura-
année, Xavier vend des bonsaïs et des tion, il est responsable de la partie salle, sa
kokedama – boules de mousse compor- femme de la cuisine et tous deux vivent
tant une plante – organise des ateliers sur correctement de leur petite entreprise.
ces thématiques dans une salle attenante Et le bonsaï dans tout cela ? Xavier y
à la salle de restauration, et anime même pense toujours. S’il a laissé sa passion de
un blog. côté, il songe à s’y remettre en une activité
La partie restauration se développe, de loisir. Si vous passez par Takamatsu,
les ateliers se remplissent et Xavier peut faites un détour par Miki. Xavier vous par-
allier le travail à sa passion pour les bon- lera de sa passion avec son bel accent du
saïs. Un des ateliers ne rassemble que des Xavier et sa femme ont sud, et vous renseignera sur les pépinié-
femmes : « pour elles, un homme français décidé de rester au Japon. ristes de Takamatsu ! 

EspritBonsaï ‘91’ - 23
À faire
ce mois

Avant l’hiver
On se hâte en fin d’automne
pour préparer les protections
des arbres pour l’hiver,
si besoin, et de faire les
Amendements d’origine naturelle (algues) sous forme de
derniers travaux avant la poudre très fine. À pulvériser ou à enfouir dans le sol. Actions :
rééquilibrage du pH, meilleure activité bactérienne, renforcement
trêve hivernale. des défenses. Utilisation en automne recommandée.

Auteur : Gilbert Labrid

L a préoccupation essentielle, à l’entrée de


l’hiver, est d’aménager les protections pour
affronter la saison froide avec tranquillité. Il semble
que cette année l’automne ne veuille pas finir, et
en ce début novembre peu de signes indiquent
une baisse sensible des températures. Ce sursis
La présence de filaments, de cocons Pour vérifier la présence d’acariens sur les
est bienvenu pour ceux qui n’ont pas eu le temps
blancs ou d’amas cotonneux dans conifères en fin d’été, il suffit de tapoter
de mener à bien les tâches indispensables. les creux de l’écorce indique que les aiguilles au-dessus d’une surface claire.
Côté sanitaire, quelques remèdes des cochenilles, pucerons lanigères Si des grains de poussière sombre se
préventifs s’imposent : ou acariens sont à l’œuvre. détachent, il s’agit probablement d’acariens.
- traitement(s) contre les attaques fongiques
dans les régions où l’humidité, liée à des
températures relativement douces, peut
entraîner le développement de maladies ;
- nettoyage des sols en surface : éliminer
herbes et feuilles mortes ;
- après vérification, traitement antiacariens
sur les persistants, notamment les
conifères, dans les climats secs ;
- pour les arbres sous protection étanche (serre,
tunnel, véranda, etc.) traitement contre les
Cognassier
formes passives des parasites (larves, œufs).
(Pseudocydonia
Pour renforcer la santé des bonsaïs, il est encore sinensis) en
temps d’apporter de l’engrais d’automne automne, portant
sous forme liquide pour le rendre assimilable les fruits de
rapidement, avec des équilibres respectueux l’année. Il faut
une seconde
de la saison et de la nature de l’arbre.
année pour que
Il ne faut pas manquer l’apport d’engrais en automne les fruits arrivent
pour l’ensemble des bonsaïs, mais sans excès. Pour à maturité. Le
les fruitiers à petits fruits, auxquels on apporte peu problème est
de nourriture jusqu’à la maturité des fruits, corriger la conservation
du fruit l’hiver
ce manque par un apport soutenu en automne.
et la vigueur
Pour améliorer la qualité du substrat, si le rempotage de la repousse
n’est pas utile, apporter des amendements au printemps.
qui redressent les déséquilibres dus à l’eau Emplacement
d’arrosage ou à l’acidification par l’engrais. abrité, arrosage
régulier en
L’apport de calcium assimilable – souvent des
hiver, engrais
algues broyées – est généralement bénéfique, en automne et
d’autant plus s’il est associé au magnésium.  au printemps.

24 - EspritBonsaï ‘91’
Pyracantha
angustifolia.
Les arbres
à petits fruits
ne sont pas
engraissés
jusqu’à leur
Grenadier (Punica granatum). Contrairement au cognassier, maturité
cet arbre à gros fruits se dépouille entièrement des pour éviter
feuilles et des fruits. L’énergie de l’arbre est entièrement l’avortement
disponible pour une nouvelle fructification au printemps. des baies.

Àfaireaussi
- Lors des tailles d’automne, préparer les
boutures en plaçant les tiges suppri-
mées et recoupées en jauge de sable.
Le moment est excellent pour les
conifères et les persistants, mais aussi
pour la plupart des feuillus.
- Supprimer les vieilles aiguilles des zones
fortes des pins.
- Placer, ou remplacer, les ligatures sur
feuillus, conifères, etc.

Sur cette vigne vierge (Parthenocissus tricuspidata) quelques grains


s’accrochent encore en fin d’automne, après la chute des feuilles.

Malus sieboldii, fruits


rouges. L’absence
d’engrais depuis
le printemps ne
permet pas une
reconstitution des
Pommier (Malus forces. Trop de
sieboldii), petits fruits chaque année
fruits jaunes à peuvent faire mourir
maturité. Il est des branches par
déconseillé de affaiblissement.
garder autant de Pour établir une
fruits chaque année ramification
sur les branches. plus dense il est
La croissance est nécessaire de
très ralentie et la supprimer les fruits
ramification ne peut au printemps, dès
pas être améliorée. leur formation.

EspritBonsaï ‘91’ - 25
.G ,CTFKP FW .GXCPV
GT
G 2TQFWEVGWT
G
GWTQRoGP
T P FG

UCVUWMK
 XCTKoVoU
C K oU GP RTQFWEVKQP
E K
2QWT
W NG DQPUCvv GV
G NG LCTFKPK
.CTIG EJQKZ
K  FW LGWPG RNCPV
R CW
DQPUCv
P v
8KUKVG\
V
YYYNGLCTFKPFWNGXCPVHT
Y 
+D\ -ÆUÑPH
/HV
V KDLHV
DH 6GN    
  
 VW *HUPDLQ EQPVCEV"NGLCTFKPFWNGXCPVEQO
EQP CT
GX 3LQHO

)UDQFH




       




  



  
 
  
  
  

26 - EspritBonsaï ‘91’
Les cahiers
du débutant

Un bref voyage dans


les mécanismes de l’arbre
Auteur : Antonio Ricchiari
Traduction : Olivier Barreau

I
l est essentiel de connaître rayon en superficie. Quand l’arbre
les mécanismes du déve- pousse, ses racines font de même,
loppement et de la vie de plus fortement que la masse végé-
nos amis les arbres. Ces premières tale pour pouvoir absorber une
notions aideront le futur bonsaika grande quantité de substance
à commencer un parcours clair nutritive. En général, le volume des
et précis où l’entretien et la santé racines est le même que celui de la
des bonsaïs sont liées aux connais- masse foliaire.
sances botaniques. La nature est Les mycorhizes sont une forme
notre plus grand maître. On ne de symbiose entre les racines et
se fatigue jamais de la contem- des champignons qui entourent les
pler. Il faut s’immerger, parcourir racines d’un mycélium, augmen-
les bois, les jardins, et, par-dessus tant ainsi la superficie des racines.
tout, regarder, observer, recher- Ces mycorhizes absorbent l’eau et
cher l’âme de la nature. Cherchez les substances nutritives pour 
à comprendre tous ses secrets et
vous trouverez un monde merveil-
leux.
Les arbres sont les êtres vivants
les plus forts et les plus résistants
de la terre, ceux qui vivent le plus Un olivier séculaire. L’arbre
est un être vivant dont il faut
longtemps, qui sont les plus énig- connaître le fonctionnement
matiques. Les Orientaux disent pour bien s’en occuper.
des bonsaïs – donc des arbres –
qu’ils sont l’échelle pour s’unir au
ciel. Dans la nature, les conifères
sont tenaces, et développent leurs
fûts vers le ciel, à la différence des
arbres à feuilles caduques se pliant Ruisseau
pour capturer plus de lumière.
Lessivage

Sous terre Bord de mer Désert Forêt Eau douce

Les racines sont les organes Le végétal réagit selon son milieu de vie, sa physiologie restant toujours la même.
les plus mystérieux de l’arbre : à
la fois ses jambes et sa bouche.
Elles l’ancrent, maintiennent le
sol en surface, absorbent l’eau
et les substances nutritives pour
les diffuser par le tronc jusqu’aux
branches. La force avec laquelle
l’arbre absorbe ces nutriments est
incroyable.
Les racines charpentières sont Pin If Olivier Poirier
importantes, et s’organisent en Les conifères s’élancent vers le ciel, les feuillus prennent une forme plus étalée.

EspritBonsaï ‘91’ - 27
Les cahiers
du débutant

Antonio Ricchiari
Antonio Ricchiari est installé à Palerme,
en Sicile (Italie), où il s’occupe de bonsaïs
Les racines depuis 35 ans. Auteur de plusieurs livres
ancrent l’arbre sur le bonsaï, il écrit aussi régulièrement
et absorbent pour des magazines de bonsaï européens.
eau et
nutriments. Il a commencé dans le numéro d’Esprit
Bonsaï 91 une série d’articles pour proposer
aux débutants un parcours didactique
dans l’art du bonsaï, qui peut aussi être un
style de vie. Pour ce faire, Antonio Ricchiari
Sicilien, Antonio
s’appuie aussi sur sa précieuse collaboration Ricchiari cultive ses
avec le célèbre artiste du bonsaï Salvatore arbres depuis 35 ans.
Liporace, Studio Botanico, à Milan.

LES DIFFÉRENTES COUCHES DU TRONC


Tronc d’un an

Les racines prennent parfois des formes étranges, Cambium


comme ces racines aériennes d’un ficus.

Xylème
primaire
Phloème Xylème
primaire secondaire

Phloème
secondaire
Tronc de trois ans Xylème
primaire
Écorce
Xylème
Phloème secondaire
primaire
Phloème
secondaire
Liège
Les racines distribuent eau et nutriments dans l’arbre Anneaux 1er
par la sève brute, qui monte via le xylème (en jaune). annuels 2e
La sève élaborée descend des feuilles, principalement,
via le phloème et contient des substances organiques Cambium Moelle
solubles, résultat de la photosynthèse (en vert).

 les redistribuer aux racines. Anatomie du tronc Le bois, ou moelle, est le com-
De son côté, l’arbre redescend des Ce que l’on appelle l’écorce est posant le plus interne du tronc. Sa
sucres et des hydrates de carbone seulement la partie extérieure du fonction dans l’arbre est identique
pour aider et maintenir les myco- tronc et des branches. Cette couche à celle des os chez les humains. Ce
rhizes au travail. superficielle confère à chaque sujet corps ligneux absorbe aussi l’eau
Le substrat est déterminant et et à chaque espèce une identité et la transporte des racines à la
diffère selon la variété de l’arbre, propre. Cette zone est comme la végétation par de nombreux tubes
sa capacité de rétention et le vent. peau pour nous : elle empêche la formant un système de canaux.
L’arbre pousse en pleine santé si le déshydratation tout en formant une Lorsqu’un arbre penche, il com-
substrat est optimal. barrière contre les parasites. pense en produisant du bois de

28 - EspritBonsaï ‘91’
Les cahiers
du débutant

SECTION D’UN TRONC


Xylème Phloème Liège
Force de Force de
Anneau tension compression
annuel

Fibres Force
ligneuses stabilisatrice
Vaisseau Force de
Cambium compression
Tube criblé
Phellogène

compression du côté de son incli- Année après année, d’autres ra-


naison, et du bois de traction de meaux poussent, et la végétation se
l’autre côté. forme. Pour les bonsaïs, il s‘agit de
Le cambium, de couleur claire, solliciter la ramification primaire et Direction
se trouve entre l’écorce et le bois. secondaire pour obtenir un véri- de la force
C’est le moteur pour la pousse du table “tissage” pour les plateaux. Les
fût : à l’intérieur, il génère la pousse conifères, eux, ont des troncs droits
du bois, à l’extérieur naissent les avec une ramification de forme et
cellules de l’écorce, et l’ensemble de disposition régulières. Force de
finit par se souder. Si l’arbre subit L’énergie que les arbres emma- compression
une lésion laissant le bois à nu, le gasinent provient du soleil. Elle est
cambium est lui aussi endommagé. captée en majeure partie par la
La production de bois étant alors zone apicale. La dominance api- Des forces opposées se mettent en place
altérée dans cette zone, l’arbre réa- cale résulte ainsi de la forte  dans les tissus selon l’inclinaison du tronc.
git par la formation d’un cal.
La partie vivante de l’écorce adja-
cente au cambium est le phloème.
Outre son rôle de canal d’appro-
visionnement en sève élaborée, le
phloème sert aussi d’aire de stoc-
kage aux substances nécessaires
De la nature au bonsaï
Les informations concernant les styles de bonsaïs, les mises en
au bourgeonnement du mois de forme et l’aspect d’un arbre ont comme origine les paramètres
mai. Entre le printemps et la chute des arbres observés dans leur habitat. Les arbres dans la nature
des feuilles en automne, le phloème
deviennent non seulement une source d’inspiration, mais aussi des
se remplit de glucose et de pro-
téines. exemples didactiques et esthétiques. La nature nous offre les arbres
sur lesquels nous pouvons travailler. Le passionné doit ressentir une
Les branches forte envie et de la persévérance pour les observer. Un sujet de ce
et les feuilles type donne une motivation qui doit être régulièrement développée,
Les branches sont des fûts plus revue et se concrétiser. Attention, il ne suffit pas de copier ou de
petits que le tronc. Chaque année, transposer passivement la nature. Il faut réélaborer ce que nous
un anneau de croissance s’ajoute, observons et l’interpréter dans nos réalisations artistiques.
les rendant plus robustes. Pour
En pratique, chaque bonsaïka doit être capable de sélectionner
accomplir la photosynthèse, l’arbre
dispose de feuilles ou d’aiguilles. La un arbre à observer et à étudier. Cet effort mettra en valeur
tâche des branches est de pousser la création d’un bonsaï, et plus il sera fort et sincère, plus
en hauteur ou latéralement. Sur les les résultats seront convaincants et satisfaisants.
rameaux, se trouvent les feuilles.

EspritBonsaï ‘91’ - 29
Les cahiers
du débutant Gaz carbonique

Oxygène

LA PHOTOSYNTHÈSE
Lors de la photosynthèse, le jour, la feuille
absorbe du gaz carbonique (CO2), qui se
combine avec de l’eau (H2O) et se transforme
en oxygène (O2), sucre (CH2O) et vapeur d’eau :
Lumière + CO2 + 2H2O –> (CH2O) + O2 + H2O

Oxygène

Vapeur
Si les formes des feuilles varient selon les d'eau
espèces, leurs fonctions sont toujours les mêmes : Gaz
photosynthèse et respiration (échanges gazeux). carbonique
LA RESPIRATION DES PLANTES
La plante absorbe de l’oxygène qui, avec le
sucre produit lors de la photosynthèse, se
transforme en énergie, gaz carbonique et
 quantité de lumière reçue, pro- vapeur d’eau. La plante respire jour et nuit.
voquant la croissance verticale. De O2 + CH2O –> CO2 + H2O + énergie
ce fait, le développement de l’apex
devient fort. Les branches les plus
basses, donc les plus anciennes,
sont de plus en plus dans l’ombre, et
peu à peu délaissées, elles finissent Pour la croissance
Les facteurs influant sur la croissance sont : la température,
par mourir.
L’une des fonctions des feuilles la lumière et la respiration. Les températures de l’air et du
est la photosynthèse au cours de sol sont en relations étroites avec les facteurs climatiques.
laquelle les feuilles absorbent du
dioxyde de carbone (gaz carbo-
nique) le jour, et libère de l’oxygène.
Un autre rôle des feuilles est la res-
piration, qui se produit jour et nuit : lopper au printemps, donnant nais- tiques, la graine est protégée par
les feuilles absorbent de l’oxygène sance à de nouvelles feuilles. une série de petites feuilles trans-
et libèrent du gaz carbonique et de formées en écailles.
la vapeur d’eau. Du fruit à la graine Les arbres à feuilles persistantes
Au début de l’automne, la pro- Le fruit protège la graine quand absorbent des substances nutri-
duction de chlorophylle ralentit, puis il n’est pas mature, et l’aide à se tives contenues dans les feuilles
s’interrompt. Il se forme un tissu de disperser lorsqu’il est mûr. Les quand le repos hivernal arrive en
séparation et les feuilles tombent. fruits charnus sont mangés par novembre, tandis que les arbres à
Ce processus est provoqué par les animaux qui, en se déplaçant, feuilles caduques ralentissent leur
la diminution des journées et une dispersent les graines. Les fruits activité. Pour les conifères, quelques
baisse des températures. Quand le secs et ailés sont dispersés par le anciennes aiguilles tombent, ralen-
rythme de la saison ne correspond vent. La fleur donne naissance au tissant la photosynthèse jusqu’au
pas aux températures, le bonsaï est fruit. Chaque type de fruit a des printemps suivant.
perturbé, ce qui peut provoquer des caractéristiques particulières cor- Le passage d’un arbre jeune à
problèmes parfois irréversibles. respondant à un genre particulier. la maturité se reconnaît au pre-
Le bourgeon, situé dans la por- Une fleur donne un seul fruit. Par- mier fleurissement. À partir de ce
tion apicale, renferme le tissu fois, plusieurs fleurs fusionnent pour moment-là, la pousse de la cime
embryonnaire. Il est protégé et former des fruits multiples. ralentit, car une partie de l’énergie
conservé durant toute la période Pour traverser sans dommage la de l’arbre est utilisée pour la nou-
de repos végétative pour se déve- période de repos et les aléas clima- velle génération de graines. 

30 - EspritBonsaï ‘91’
EspritBonsaï ‘91’ - 31
débute
er

Branches 1 Cet orme d’importation, Ulmus sinensis,

à sacrifier… ? est acquis dans une forme semi-cascade. Bien


que le départ du tronc soit acceptable, l’arbre
se présente sans beaucoup de caractère,
comme la plupart des arbres industriels
importés. L’idée première était d’accentuer
la cascade en affinant la conicité du tronc.
Dans l’optique de faire grossir
un tronc, une branche est 2 La première
coupe A supprime
sacrifiée : on la laisse pousser la pointe initiale
pour orienter vers
pour ne pas affaiblir l’arbre. le bas le rejet. En
laissant pousser ce
Parfois, ces branches qui A
rejet deux années,
la conicité devient
devaient être coupées meilleure et on
sectionne en B.
prennent part à la forme. Le nouveau départ
B sous la coupe B
est laissé libre
Auteur : Gilbert Labrid pendant une année
pour récupérer
un peu de force.

Tailler, c’est affaiblir. C’est pourquoi, il vaut construit, la conduite de la forme ne consiste, le plus
mieux ne pas intervenir sur une partie de l’arbre que souvent, qu’à opérer des tailles douces.
l’on souhaite faire grossir. Lorsqu’on veut augmenter En fait, tailler c’est répartir l’énergie de l’arbre d’une
le volume d’un tronc, il faut ne rien tailler et laisser manière harmonieuse, la canaliser vers les zones
pousser. faibles pour les construire, les améliorer ou tout sim-
De ce constat, il est facile de tirer une évidence : plement éviter de les perdre.
on ne devrait couper fortement (affaiblir, donc) que Voilà pourquoi il arrive qu’on évite de supprimer
les zones puissantes qui dégradent la forme ou qui des branches ou des troncs mal situés, et cela pen-
affaiblissent les autres parties. Lorsqu’un bonsaï est dant plusieurs années consécutives. Cette passivité

4 Pour faciliter
la croissance de
3 Un an plus la pointe, il est
tard, une ligature possible d’incliner
est posée et le rejet le pot dans une
dirigé vers le bas, position horizontale,
car le plan initial a les pousses faisant
évolué. Il ne s’agit moins d’efforts vers
plus de semi- la lumière. Il suffit
cascade, mais de de ne pas oublier
cascade tout court. de replacer le pot
Les ramifications pour arroser. Ce qui
ne sont pas taillées était au départ un
et le fil sera retiré tire-sève classique
avant qu’il ne est devenu un
marque l’écorce. tronc cascade.

32 - EspritBonsaï ‘91’
Jeune aubépine en formation dans un style “neagari” avec
des repousses à diriger et d’autres à supprimer. L’irrégularité
du tronc apparent autorise un large choix de forme.

La cicatrice frontale
de la base indique
qu’un tronc a
été sacrifié après
avoir rempli son
office. L’ancrage
de l’arbre s’est
Un orme de Chine dans une forme en élargi et les deux
cascade obtenu de la même manière, petits troncs sur le
en quelques années de culture. côté et à l’arrière
ont été conservés
pour organiser un
triple-tronc plus
harmonieux.

(apparente) est une anticipation de la forme future


que l’on veut créer, car la formation et le développe-
ment d’une partie spécifique de l’arbre entrent dans
le plan de culture.
Cette technique influe parfois sur la construction
de façon inattendue. Ces branches à sacrifier dans un
futur plus ou moins proche peuvent, au fil du temps,
prendre des allures particulières et transformer l’arbre
au point qu’elles deviennent indispensables à l’harmo-
nie générale. Dans ce cas, on ne peut plus supprimer
ces volumes qui se sont imposés par leur propre force.
La branche basse,
Laisser pousser et tailler qui a permis à cette
azalée d’avoir un
Cette approche technique est employée en Chine
tronc aussi massif et
du Sud depuis longtemps, selon la méthode “lingnan” un bel ancrage, n’a
(laisser pousser et tailler). C’est devenu une manière pas été supprimée.
classique pour former des arbres puissants, aux gros Conduite en
troncs noueux. cascade d’une façon
souple, elle offre un
Sans en faire un procédé systématique, c’est un
exemple parlant du
complément utile pour modifier sans forcer l’allure contre-emploi des
d’un bonsaï.  branches à sacrifier.

EspritBonsaï ‘91’ - 33
Les yeux
dans les arbres

Brume et montagne sont extrêmement liées.


La montagne recueille la brume. Par la brume

Dans la brume la montagne révèle ses qualités propres.

échelle et les variations du paysage s’enchaînent


La brume crée une ambiance dans un rythme paisible : effets de crête, accu-
particulière, sculpte, anime mulation d’air froid dans les vallées, gel dans les
creux humides, etc.
et révèle les formes de la nature. Il faut aller seul marcher dans les bois. Car la
promenade en forêt est l’un de meilleurs moyens
de se détendre, ou de se rassembler lorsqu’on est
Auteur : Gilbert Labrid
éparpillé intérieurement par la vitesse du monde.
C’est comme une sorte de retour à la source. De
Est-il vrai, prince, que vous ayez dit une fois nos jours, malheureusement, pour l’homme âgé et
que la “beauté” sauverait le monde ? (…) Ne l’écologiste, la promenade représente une source
rougissez pas, prince, vous me feriez pitié. » d’inquiétude tant la forêt de notre enfance a été
L’Idiot, Fiodor Dostoïevski dégradée et modifiée. Voilà pourquoi il faut chercher
Le climat est un facteur essentiel dans la répar- des alliés pour nous aider à avancer les yeux ouverts.
tition et le fonctionnement de l’écosystème fores-
tier. Plus que les grandes zones climatiques qui Des visions oniriques
se partagent le territoire, les climats régionaux et, La brume est, pour moi, l’un des phénomènes
mieux encore, les climats locaux sont les plus inté- naturels les plus étonnants et grandioses. Ce n’est
ressants pour l’homme enraciné. Ils s’observent pas la puissance ou la dimension spectaculaire qui
surtout dans les zones accidentées, aux exposi- m’importent, mais les infinies variations des points
tions contrastées. Les végétations des versants de vue qu’elle permet. Dans cet immense jeu des
ensoleillés s’opposent à celles des ubacs ombra- éléments où la brume mobile s’adapte et sculpte
gés. Les mouvements de l’air sont modifiés à faible la montagne statique, les visions oniriques sont

34 - EspritBonsaï ‘91’
Surgie du désert, une troupe de pins Ces pins prennent des allures sévères
domine l’ombre des combes. dès que leur silhouette se révèle.

Dans les fonds


abrités, une
brume de soie
se disloque
doucement.

continuelles, leur abondance transporte l’imagi- Par son agilité, elle allume et éteint des pans
nation vers des sommets. On touche du doigt, entiers du paysage qu’elle parcourt en tous sens.
ou des yeux, ce qu’est l’expression de l’Harmonie Par son mouvement, elle anime les lignes de crête
naturelle. C’est une partition où tout est réglé à la et, à travers ses tours et détours, elle crée les
perfection, la violence comme la douceur, à moins courbes et les précipices. C’est par le vide animé
qu’un évènement inattendu vienne compromettre qui l’agite qu’elle révèle la créativité de la nature.
l’ordre des choses. Elle estompe les fonds trop voyants ou confus
Contrairement au soleil ou à la pluie, qui sont pour détacher les ombres fortes des arbres qui
des éléments forts et contraignants, la brume est montent vers le ciel. Elle isole dans une bulle de
d’un genre effacé, léger et fluide qui n’oblige pas. silence les petits bruits de la vie sans les étouffer
Ce n’est pas le jour et ce n’est pas la nuit, il ne pleut et simplifie la complexité des choses. Sans cette
pas et ce n’est pas la sécheresse. simplicité, on ne peut comprendre l’énigme et la
À l’opposé le brouillard est lourd, épais, enve- grandeur du ciel, de la vie.
loppant dans un suaire toute chose. Il absorbe et Car c’est à travers la brume que se révèlent à
digère les marques du paysage pour les fondre l’infini les qualités de la nature. 
dans un magma où l’on ne discerne aucun détail.
Le brouillard est toujours endormi, il ne bouge pas
d’un pouce, même en l’éclairant avec un puissant
projecteur, même en attendant longtemps.

Elle révèle à l’infini


L’ennemi mortel du brouillard est le vent, alors
que pour la brume, c’est un complice. Les courants S’il n’y avait pas
ascendants la font partir à l’assaut des crêtes, orga- le voile de brume
nisent des trouées qui sont des ouvertures vers un pour masquer la
puissance du château,
monde nouveau et étrange qui s’efface aussitôt ces aubépines
pour en révéler un autre. seraient invisibles.

EspritBonsaï ‘91’ - 35
Shohin:
les petits bonsaïs

La base de cet
érable de Buerger
est en place : on
peut construire les
branches, avec une
greffe en vue. Les
deux premières
courbes du tronc
sont dépourvues
de branches. On
pourrait certes
tailler simplement
l’arbre pour obtenir
une forme conique,
mais cela n’en ferait
pas un shohin
convainquant.

Construction d’un érable 2e partie


Une greffe pour placer
les branches primaires
36 - EspritBonsaï ‘91’
Première taille
1 Une bonne taille est nécessaire
pour stimuler de nouvelles pousses.
La partie inférieure du tronc est
entièrement nue. C’est là que nous
Pour construire la avons besoin de voir apparaître des
branches. On croise les doigts !
ramification primaire
d’un shohin, une greffe
peut s’avérer la solution
pour placer une branche
qui manque. Exemple
avec un érable.
Auteur : John Armitage

Pour construire 2 Quelques bourgeons sont déjà


un érable en shohin, on cherche dans un idéalement placés au sommet.
premier temps à développer une base
racinaire classique – exemple sur un érable 3 Fin du printemps. L’arbre
japonais dans Esprit Bonsaï 89. Une fois que
semble transformé avec une
nebari et ligne du tronc sont établis, on peut nouvelle pousse et nous
s’intéresser à la structure des branches. apercevons une première
La croissance des érables est très branche sur la gauche.
vigoureuse, surtout quand les sujets sont
jeunes. Le problème que nous avons à
résoudre est celui des entre-nœuds. Même
sur de jeunes arbres, les bourgeons sont
trop éloignés pour donner une structure
compacte et uniforme des branches. Alors
comment placer des branches là où nous La place
en avons besoin ? La greffe est la solution !
Une fois que le nebari et la première section
des branches
Dans l’idéal, sur des shohin,
du tronc sont en place, on peut s’intéresser
les branches doivent
au positionnement des branches. Laisser
provenir de la première
faire la nature et espérer qu’un bourgeon
ou de la seconde courbe
apparaîtra là où nous le voulons risque
du tronc. Si les branches
de n’engendrer que de la frustration.
sont placées plus haut
sur le tronc, il deviendra
Exemple sur un difficile de maintenir le
érable de Buerger shohin petit, compact
Le travail sur un érable trident, Acer
et bien proportionné.
buergerianum, illustre la seconde phase du
processus de construction d’un shohin d’érable.
L’arbre présente déjà un nebari très prometteur,
qui se développe dans toutes les directions.
La première partie du tronc est également 4 Nous n’avons pas
satisfaisante, avec une courbe intéressante, autant de chance avec le
aucune grande coupe et une belle conicité. côté droit. Toutefois, j’ai
Toutefois, il manque des branches sur la partie intentionnellement laissé
le sommet pousser
inférieure : la greffe permettra d’y remédier. librement afin de
permettre la greffe de
branches plus basses.

EspritBonsaï ‘91’ - 37
 Shohin:
les petits bonsaïs

Une greffe nécessaire

A Une scie bien affûtée entaille le tronc sur une B La pousse vigoureuse du sommet est ligaturée afin de pouvoir
longueur légèrement inférieure à l’épaisseur de la la plier dans la position souhaitée sans risquer de la casser.
branche que nous souhaitons greffer à cet endroit. À l’extrémité, on laisse volontairement une bonne longueur de fil.

C Pousse et entaille sont alignées… D Cela fonctionne bien. On gratte alors légèrement la
pousse à l’aide d’un couteau afin d’enlever l’écorce fine.

E L’excès de
fil de l’extrémité
passe autour du
tronc et revient
vers la branche à
greffer. Le fil
guide la branche
vers le haut afin
d’en augmenter F Un coussinet de rembourrage et un autre fil de ligature
la vigueur. maintiennent fermement le greffon.

38 - EspritBonsaï ‘91’
G Les bords de la blessure sont enduits d’un mastic à cicatriser. H L’arbre peut maintenant pousser librement. Ce n’est pas problématique
si le fil mord la branche, car cette partie ne sera pas conservée.

Après la greffe
1 Le printemps
suivant. La greffe a
pris et nous avons
maintenant une
branche là où nous
le voulions.

2 La branche
est plus épaisse à
la sortie de la
greffe qu’à
l’entrée, preuve
que la greffe est
réussie.

4 Étant donné
que j’ai laissé la
branche pousser
librement, la
longueur entre deux
nœuds est
maintenant trop
importante. Ces
deux bourgeons
côte à côte sont
exactement ce que
je voulais, et c’est à
partir de là que se
développera la
branche
3 La branche donneuse peut
maintenant être sevrée sans risque.

EspritBonsaï ‘91’ - 39
 Shohin:
les petits bonsaïs

5 Après la première
taille de structure. Tout
ce qu’il reste à faire est
de développer les petites
branches.

6 Au printemps suivant, l’arbre est en passe de devenir un beau bonsaï shohin.


La ramification se développera régulièrement au cours des prochaines années avec la
taille des feuilles et une croissance équilibrée. Il faudra toutefois s’assurer que les branches
supérieures ne se développent pas trop vite au détriment des branches inférieures.

40 - EspritBonsaï ‘91’
À voir
en détail
Dans certaines zones
géographiques, les

Donnez de la lumière
arbres manquent de
lumière en hiver. Pour
certaines espèces, il
peut être utile d’avoir

à vos arbres
recours à des lampes
horticoles durant le jour.

Toutes les régions ne bénéficient pas


du même ensoleillement en hiver.
De Londres à Madrid, les différences Oxygène
(émis dans l'air)
sont sensibles, et certaines espèces
peuvent avoir besoin d’un peu d’aide
pour passer l’hiver suivant le pays. Energie
du soleil

Auteur : Peter Warren

Éclairer les arbres en Glucose (utilisé


par la plante)
hiver avec des lampes adaptées dans les régions
peu ensoleillées est une solution pour donner
Dioxide de carbone,
un peu plus de lumières aux espèces qui en ont
CO2 (de l'air)
besoin.
Ces propos s’adressent à ceux qui vivent dans le
nord de l’Europe et partout dans le monde où les
hivers sont particulièrement sombres et pénibles,
mais pas forcément très froids. Si vous vivez dans
le sud de l’Europe, vous pouvez poursuivre pour Eau (absorbée
par les racines) L’énergie solaire, donc la lumière
savoir comme il nous est difficile de faire aussi du soleil, est indispensable
bien que vous.  à la photosynthèse.

EspritBonsaï ‘91’ - 41
 À voir
en détail

O2
O2

CO2

CO2

L’ensoleillement
à Madrid sur
l’année est de ... Et 40 % de moins
1700 kWh/m2… à Paris et Londres.
© FRANÇOIS FONTANA
© FRANÇOIS FONTANA

H2O GLUCOSE H2O GLUCOSE

 La pratique du bonsaï en Europe et, dans Un ensoleillement variable


une certaine mesure, dans le nord de l’Amérique, Les données relatives au nombre d’heures d’en-
se divise en deux camps distincts : ceux qui en soleillement et à l’irradiance révèlent les énormes
ont assez et ceux qui n’en ont pas. Assez de quoi ? divergences entre les régions à travers l’Europe.
De soleil. L’un des aspects les plus importants de L’irradiance est la quantité d’énergie par unité de
la culture des bonsaïs est sans aucun doute la surface et mesure donc l’intensité de l’énergie
quantité et l’intensité de lumière naturelle que les solaire. Mais sans avoir recours à de quelconques
arbres reçoivent au long de l’année. Sans soleil, données scientifiques, nous savons tous que le
pas de photosynthèse, et sans photosynthèse, nord de l’Europe est triste et sombre et que le sud
pas de production d’hydrate de carbone (gaz car- est chaud et clair : c’est pour cela que nous y allons
bonique), donc pas de croissance. La quantité de en vacances.
lumière naturelle incidente en heures et intensité Les données cumulées sur l’irradiance montrent
devrait représenter une partie essentielle de la que certaines régions bénéficient d’une quantité
réflexion pour les soins quotidiens, la taille et la similaire de lumière sur l’année. Et si l’on compare
mise en forme. Londres ou Paris avec Madrid, on constate une

42 - EspritBonsaï ‘91’
Dans la “zone obscure”
TEMPÉRATURE
Inférieure à 0°C : pas de photosynthèse,
aucune croissance.
0-5°C : l’arbre continue à photosynthétiser
à 30 % de sa pleine capacité, mais ne
montre aucun signe de croissance.
6° C + : croissance possible, l’efficacité
de la photosynthèse augmente avec la
température jusqu’à 20 °C.

L’ensoleillement
est très variable
suivant la latitude.

différence de près de 40 % : 1700 kWh/m2 pour Une lumière artificielle


Madrid, contre 1100 kWh/m2 pour Londres. Cela Alors, comment pouvons-nous, affamés de
signifie que dans le nord de l’Europe, les arbres lumière, amateurs de bonsaï au visage pâle du
auront 40 % moins de lumière sur l’année, et la Nord, nous arranger avec de bas niveaux d’ensoleil-
quantité de photosynthèse sera donc réduite. lement ? Une solution est de travailler des espèces
locales qui se sont naturellement adaptées pour
Photosynthèse prospérer dans un environnement plus nuageux ;
et température l’autre est de fournir plus de lumière en utilisant
La photosynthèse est optimale quand la tempé- des lampes horticoles.
rature avoisine 20 °C ; au-dessus ou au-dessous, La lumière de croissance artificielle s’utilise
les enzymes activant la photosynthèse deviennent depuis de nombreuses années pour la culture
peu efficaces. Ainsi Madrid bénéficie peut-être de sous abri, nous permettant de manger fraises et
plus d’énergie solaire, mais aux températures les tomates à Noël, ou servant des activités comme la
plus hautes de l’été, cette énergie ne peut être culture d’herbes illicites. Le résultat : ces cultures
exploitée aussi efficacement que dans le nord sont facilement accessibles et pas particulière-
de l’Europe. Cela pourrait compenser un peu les ment onéreuses. Les coûts de fonctionnement ne
pertes du nord de l’Europe, mais de toute évi- sont pas aussi prohibitifs qu’on pourrait le croire,
dence, les plus beaux bonsaïs viennent d’endroits et les résultats sont perceptibles. Trois types de
 La lumière artificielle
bénéficiant d’un grand ensoleillement. lampes sont disponibles sur le marché, chacune de ces tubes fluorescents
Le rapport entre température et niveaux de avec avantages et inconvénients : tubes fluores- se rapproche du spectre
photosynthèse n’est pas linéaire. Si l’on considère cents, lampes aux halogénures métalliques et de la lumière du soleil,
la température moyenne en hiver au Royaume lampes à LEDs.  tout comme les lampes
Uni, du centre au nord de la France, aux Benelux, horticoles à LEDs ou aux
halogénures métalliques.
au sud de l’Allemagne et partout ailleurs dans la
“zone obscure” – où la température moyenne de
l›air ,là où les arbres sont placés, tourne la journée
autour de 5 °C et de 0 pendant la nuit, et ce durant
la majeure partie de l’hiver – c’est une situation
où certains arbres à feuilles persistantes ne sont
jamais complètement en dormance, mais il n’y a
pas d’activité photosynthétique, en raison d’un
manque de lumière solaire.
Ces dernières années au Royaume-Uni, nous
avons eu des températures hivernales tournant
autour de 5 à 7 °C, parfois plus, ce qui – pour un
grand nombre d’arbres – n’est pas assez froid pour
une dormance, mais les plonge dans un état inter-
médiaire où ils ne sont ni au repos ni actif.

EspritBonsaï ‘91’ - 43
 À voir
en détail

Tubes fluorescents T5 Lampes à LED


Les tubes fluorescents T5 représentent la façon Développées récemment pour le marché de la
la plus simple et la plus rentable pour augmenter culture sous abri, elles sont très populaires chez
l’apport de lumière aux arbres durant l’hiver. Ils certains, tandis que d’autres ne sont pas convain-
fournissent un spectre de lumière proche de celui cus. Les principaux avantages : de faibles coûts de

© HORTICOLED
de la lumière du soleil. Ils émettent très peu de cha- fonctionnement, une faible émission de chaleur
leur et peuvent se placer près des arbres pour plus et une longue durée de vie. Les inconvénients : le
d’efficacité : jusqu’à 10 cm de distance environ, coût d’achat élevé, l’aspect scientifique pour l’ob-
sans risque pour le feuillage. L’idéal pour les shohin tention du spectre idéal de lumière pour chaque
et chuhin. Les avantages incluent leur moindre espèce et pour obtenir la croissance ou la floraison
coût d’achat et de fonctionnement. Un combiné de et la fructification n’est pas encore bien maîtrisée.
Plus chers à l’achat, les
4 tubes T5 d’une puissance de 216 W coûte moins Les objectifs des cultivateurs de fruits, légumes et lampes à LEDs consomment
de 150 €, consomme environ 0,04 € par heure. d’herbes étant différents des nôtres, il faut veiller peu d’énergie et sont d’une
Les tubes ont une durée de vie de 10 000 heures à ne pas induire de floraison sur les genévriers et longue durée de vie. Ce
et coûtent de 7 à 10 € à remplacer. les pins. Le prix d’achat d’un set est de 500 €, et modèle XMAX 4 V4 de
le coût de fonctionnement autour de 0,04 € par Horticoled remplace un
éclairage HPS de 400 W
heure, mais ces lampes peuvent fournir jusqu’à pour une consommation
quatre fois plus de lumière que les tubes fluores- de 330 W. Spectre et
cents. Il s’écoulera jusqu’à 70 000 heures avant intensité sont modulables.
que l’efficacité ne baisse.
© JOHN PITT

BESOIN
ESPÈCES ARGUMENTS
EN LAMPE

Les T5 fluorescents s’utilisent souvent en Tout genévrier Absolument Donnera un feuillage plus dense, un
combiné et émettent peu de chaleur : d’Europe arbre plus fort. Une croissance notable
à placer près des shohin par exemple. démarrera plus tôt au printemps.

Pinus thunbergii, Oui Difficiles à faire pousser dans les


Lampes aux halogénures P. densiflora conditions du nord de l’Europe, car
métalliques ils adorent soleil et chaleur. Poussent
11 mois sur 12 sous des climats
Les lampes aux halogénures métalliques sont très chauds, comme à Taïwan.
plus complexes, nécessitant un ballast électrique,
un réflecteur et une ampoule. Elles fonctionnent Pinus parviflora, sur Non Il a besoin d’être en dormance pendant
ses propres racines deux ou trois mois. Dans l’idéal, pas
généralement à une puissance bien plus élevée
dans l’obscurité, mais il n’appréciera
que les tubes fluorescents et sont bien plus effi- pas d’être boosté pendant l’hiver.
caces au départ, car fournissant plus de lumière À placer de préférence à l’endroit le
par Watt. Elles émettent beaucoup de chaleur et plus sec et le plus froid possible.
ne peuvent donc être placées près des arbres. Elles Pinus parviflora Oui La variété “Miyajima” profite du
sont idéales pour éclairer une grande quantité ou greffé sur des si possible, soleil d’hiver et n’a pas le même
surface d’arbre. Leur efficacité diminue avec l’âge racines de pin noir pas essentiel besoin de dormance que celles
des ampoules qui sont à remplacer en moyenne de hautes montagnes.
tous les deux ans, pour un coût de 30 €. Un sys- Pinus sylvestris, Non Adaptés aux conditions européennes, ils
tème de 600 W coûte environ 120 € à l’achat, et P. mugo préféreront entrer en dormance. On peut
environ 0,12 € par heure. obtenir de bons résultats sans lampes.

Taxus baccata, Oui/Non S’il est fort et en bonne santé,


T. cuspidata l’éclairage est inutile, s’il est faible, la
lumière artificielle peut être profitable.
T. baccata, particulièrement, est
adapté à de mornes conditions.

Chamaecyparis Oui Semblable au genévrier.


obtusa
© MARK COOPER

Tsuga, épicéa Non Ces arbres préfèrent entrer en dormance.

Olivier, romarin, thym Absolument Ces espèces du sud de


l’Europe adorent le soleil.
Très efficaces, les lampes aux halogénures métalliques
émettent aussi plus de chaleur : l’idéal pour plusieurs arbres. Eleagnus Oui Pousse toute l’année s’il le peut.

44 - EspritBonsaï ‘91’
Pour gagner de l’énergie
L’idée principale pour utiliser ces lampes durant
les mois d’hiver est de “recharger” les niveaux
d’énergie des arbres et, en hiver, de “faire tour-
ner au ralenti” le moteur de l’arbre pour que, le
printemps arrivé, il n’ait pas à démarrer à froid. L’uti-
lisation de ces lampes ne profitera pas à toutes les
espèces d’arbres à feuilles persistantes. En effet,
si pour certaines l’amélioration de la santé, de la
vigueur et de la densité du feuillage sera impres-
sionnante, d’autres se détérioreront et s’affaibli-
ront. Cette technique est applicable uniquement
aux arbres qui gardent leur feuillage pendant l’hiver
et non à ceux qui ont perdu leurs feuilles et sont
en dormance.

Pour utiliser les lampes


Placer les lampes aussi près que possible des
arbres, mais sans qu’elles ne brûlent le feuillage. Les
lampes aux halogénures métalliques délivrent une
grande quantité de chaleur et seront à au moins
40 cm du feuillage. Les tubes T5 ou à LED seront
à 10 cm, car ils émettent moins de chaleur. Placer
les arbres sous les lampes de telle sorte qu’ils ne
se fassent pas d’ombre les uns les autres et que
la lumière soit bien répartie. Les poser sur une
surface réfléchissante augmentera légèrement la
quantité d’énergie absorbée par les branches les
plus basses.
En utilisant ces lampes, je cherche à fournir aux
arbres un supplément de lumière durant les heures
du jour des mois d’hiver, soit de fin novembre à mi-
mars en général. Les lampes seront allumées de
8 h à 17 h, simulant une journée d’hiver ensoleillée
tout en permettant un repos la nuit. Les utiliser la
nuit pourrait perturber les arbres, et vos voisins,
ce qui pourrait entraîner une visite de la police,
curieuse de voir ce que vous faites pousser.
Mes arbres sont dans un polytunnel maintenu Éclairer les arbres qui
hors gel si nécessaire, mais généralement non en ont besoin de 8 h
chauffé. Comme mentionné précédemment, à 17 h par exemple,
comme pour une journée
nous vivons dans la “zone d’ombre” où il ne fait
d’hiver ensoleillée.
pas assez froid pour induire une dormance com-
plète, mais où il n'y a pas assez de lumière solaire
pour la moindre photosynthèse. Si les arbres ne
sont pas complètement en dormance, nous pou-
vons essayer de tirer le meilleur parti de leur demi- à la quantité de lumière solaire incidente reçue
sommeil. tout au long de l’année, nous devons choisir une
Les arbres placés sous les lampes sont plus approche de gains marginaux, essayer d’amélio-
actifs et se trouveront dans un microclimat plus rer 5 % ici en utilisant des lampes de culture, 3 %
chaud, leurs besoins en eau augmenteront donc avec de l’extrait d’algues, 5 % avec de l’eau de pluie
légèrement. Par contre, nul besoin d’engrais. collectée.
Les lampes de croissance ne feront pas pous-
Une pièce du puzzle ser vos bonsaïs d’un coup, mais elles constituent
Cela peut paraître long pour un gain marginal, une pièce essentielle du puzzle pour quiconque
mais pour compenser les 40 % de différence quant cherche à mener ses arbres au niveau supérieur. 

EspritBonsaï ‘91’ - 45
À voir
en détail

Apporter une attention quotidienne aux arbres

Mochikomi
pour qu’ils se patinent avec le temps, à l’instar
de ce genévrier de l’artiste Italien Lorenzo
Agnoletti : tel est le concept du mochikomi.

Pour donner une belle


maturité aux arbres
Par mochikomi, on entend les soins Le “mochikomi” fait ré-
donnés aux arbres au fil des jours pour férence à l’ensemble des soins quotidiens donnés
aux bonsaïs pour qu’ils accèdent à la maturité et
qu’ils acquièrent de la maturité. C’est sans portent la patine du temps. Ce concept japonais est
important dans l’art du bonsaï.
nul doute la tâche la plus difficile dans l’art Mais le mochikomi (ou mochicomi) ne se limite
du bonsaï, mais ô combien nécessaire. pas seulement à cela. Parfois, ce terme signifie
simplement l’âge de l’arbre, et renvoie au nombre
Explications. d’années de culture.
Mochikomi utilisé par les Orientaux dans le
Auteur : Antonio Ricchiari sens d’“ancien” correspond à un bonsaï cultivé
Traduction : Olivier Barreau depuis de nombreuses années, qui nous donne
une impression de vétusté par son tronc et ses
branches. Naturellement, la notion de l’élégance

46 - EspritBonsaï ‘91’
La pierre ponce
fine, utilisée dans
la composition
du substrat, est
tamisée et lavée.
© SALVATORE LIPORACE

L’akadama est de
l’argile volcanique
très utilisée dans
un mélange
de substrat.
Dans son
aspect hivernal,
cet érable de et de l’esthétique traditionnelle japonaise rappelle
Buerger, Acer tout de suite celle du wabi-sabi, et se réfère pour le
buergerianum, mochikomi à l’équilibre, l’harmonie et la simplicité.
montre la
Dans la culture occidentale, “vieux” est syno-
structure de
ses branches. nyme d’“obsolète”. Dans le concept de sabi, il peut
se traduire par “expérience”, c’est-à-dire, pour le
Le kiryu, riche
bonsaika, s’enrichir de l’expérience pour la trans- en fer, intervient
mettre comme modèle de vie, non seulement surtout dans
comme une simple valise. les substrats
des conifères.
Un aspect de maturité
L’âge d’un bonsaï ne traduit pas son âge réel,
mais son aspect mature, résultat d’une culture
précise. C’est aussi cela le mochikomi. La maturité
d’un arbre s’apprécie par les détails qui font sa
grande qualité esthétique. On pourrait faire réfé- Le substrat
rence à cette patine particulière d’ancien, même Un point important pour une culture optimale
si ce terme ne convient pas vraiment pour un bon- d’un arbre est la sélection correcte des compo-
saï. Les traces du temps doivent être absolument sants du substrat. La vigueur et la santé de la végé-
naturelles, sans que l’intervention de l’homme ne tation, le “dessus”, sont la conséquence directe du
se voie. Cette patine de l’arbre peut se rapprocher “dessous, donc du pain racinaire. Utiliser toujours
de celle, mate, d’un vieux pot à bonsaï. des substrats drainants ( jamais d’une granulomé-
C’est seulement avec le temps passé auprès trie au-dessous de 2 mm), composés de pierre
des arbres, qui n’est pas que technique et ciseaux, ponce et de perlite pour permettre une aération
que nous pourrons accéder à la compréhension parfaite des racines.
des valeurs importantes de l’Orient. Les lents chan- La pierre ponce (ou pomice) fine (2-6 mm) est
gements de saison aident le bonsaïka à percevoir parfaite en composant d’un substrat, une grosse
le passage du temps. Mochikomi signifie donc “le granulométrie s’utilise pour la première couche
© SALVATORE LIPORACE

temps du travail”, et le temps de travail renvoie de drainage.


aux rempotages, nettoyages, fertilisations, traite- Un sac d’akadama contient des grains d’un dia-
ments variés… mètre maximum d’un centimètre, et même de la
Chacun de ces travaux a son propre temps, sa poussière. Elle doit être donc tamisée et séparée
propre actualité, dans le respect de la physiologie en plusieurs granulométries. Les grains de l’aka-
Le superbe tronc de de l’arbre, et de sa santé, facteur de toute première dama de qualité sont d’un diamètre de 1 à 4 mm.
cette bougainvillée de
importance. Le kiryu contient du fer. Il intervient dans les
l’artiste italien Salvatore
Liporace illustre la patine Laissons de côté ces concepts philosophiques et substrats des conifères, et en quantité minimale
voulue pour les bonsaïs. analysons les points qui participent au mochikomi. pour les feuillus. 

EspritBonsaï ‘91’ - 47
 À voir
en détail

 Pour une utilisation générale, nous conseil-


lons :
Conifère : 80 % d’akadama de haute qualité et
20 % de pierre ponce.
Feuillus : 75 % d’akadama de qualité normale,
20 % de pierre ponce et 5 % de charbon.
Espèce à fleurs et à fruits : 70 % d’akadama de
qualité normale, 20 % de pierre ponce et 10 % de
terreau.

Engrais, arrosage, exposition


Un apport d’engrais excessif produira, suite à
une taille, la naissance désordonnée de nombreux
bourgeons et des entre-nœuds longs qui com-

© SALVATORE LIPORACE
promettront l’esthétique. Au contraire, un apport
insuffisant causera une perte d’énergie qui, pen-
dant l’hiver, provoquera la perte de branches.
En matière d’arrosage, un juste apport d’eau
est fondamental pour un bonsaï. L’eau favorise la
circulation des matières nutritives, mais aussi la
survie de l’arbre. De plus, elle permet aux feuilles de
remplir leur rôle dans la transpiration pour réguler
leur température et assurer leur survie. Un arrosage
excessif provoque la formation d’entre-nœuds
longs. À l’opposé, un arrosage insuffisant aboutit
à un développement nul, voire un dépérissement
de l’arbre.
Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte
pour l’exposition d’un bonsaï, de la dimension du
pot à l’espèce de l’arbre. En général, à une expo-
sition au soleil correspondent des entre-nœuds
courts, et à l’ombre des entre-nœuds longs, mais
ce discours ne tient pas compte de l’espèce de
l’arbre et de sa situation géographique. Le choix
de l’exposition doit tenir compte des besoins de
l’espèce, mais aussi de ses besoins en tant que

© SALVATORE LIPORACE
bonsaï.

Créer une ramification :


une œuvre de la nature
La transformation d’un arbre en bonsaï passe Au fil des ans,
par la création ou la mise en place de la ramifi- ce pin de Salvatore
cation. Celle-ci doit s’organiser pour former une Liporace prendra
structure du feuillage en plateaux et donnera au un bonsaï, nous devrons mettre en application une belle patine
avec un mochikomi
bonsaï l’aspect d’un arbre. La formation de la rami- des séquences de pincements, de tailles et de
bien conduit. Un
fication requiert du temps pour être conduite à ligatures pour pousser l’arbre à se développer dans travail de patience
son terme. une nouvelle forme. Une attention excessive au indispensable.
Seule l’application de techniques de culture moindre détail produira quelque chose de très
adéquates permet d’obtenir une ramification de joli, mais peu naturel, qui altérera son esthétique.
qualité : c’est le mochikomi. Les arbres dans la
nature présentent des branches primaires, secon- Les tailles
daires et tertiaires. Si un arbre est laissé pousser La taille des branches a pour objet essentiel de
librement, il rajeunira. Certes, sa structure appa- contrôler le développement du bonsaï, et d’obte-
raîtra naturelle, mais elle ne rappellera pas celle nir ainsi une ramification fine et naturelle. Par une
d’un grand arbre en miniature. Cette recherche de taille correcte et régulière, on obtiendra un déve-
la miniature est la première des choses à prendre loppement harmonieux, tout en dirigeant la force
en compte : pour obtenir un effet de réalisme sur de l’arbre là où elle est nécessaire.

48 - EspritBonsaï ‘91’
© SALVATORE LIPORACE

On fera une taille d’hiver et une taille en vert. La


première se fait durant la période de dormance de
l’arbre (de novembre à mars), notamment quand il
est nécessaire de tailler sévère pour la structure. La
deuxième se fait au printemps ou en été pour sti-
muler la formation de nouvelles pousses ou freiner
la pousse de jets trop vigoureux. Les tailles impor-
tantes et fortes sur un arbre (étêtage par exemple)
se font juste au moment du réveil de l’arbre.
La taille est une technique des plus importantes
dans le bonsaï, car en l’utilisant bien, nous dirige-
rons l’arbre selon notre projet.
On distingue plusieurs types de tailles, qui, réa-
lisées au bon moment, conduiront à des résultats
très différents.
• La taille drastique s’utilise sur un arbre de
pépinière ou un yamadori – une fois sa reprise
assurée, – pour éliminer de nombreuses branches.
Elle peut provoquer un fort déséquilibre entre les Une taille forte
parties aériennes et racinaires, il est donc judicieux provoque des rejets
de travailler en même temps ces deux parties. Elle sur les oliviers,
se fait juste avant le réveil de l’arbre. qui sont à enlever
rapidement pour ne
• La taille forte s’utilise pour éliminer des
pas perdre d’énergie,
branches superflues ou substituer une cime, ce à moins de les
pour remodeler un arbre déjà formé, ou pour  utiliser en tire-sève.

EspritBonsaï ‘91’ - 49
 À voir
en détail

 former un arbre de pépinière. Elle se fait à 1 1


la fin de l’hiver, avant ou en même temps qu’un
rempotage.
En général, les tailles forte et drastique entraînent
un fort bourgeonnement sur le tronc, qui se traduit
par exemple sur les oliviers ou les charmes par
l’apparition de rejets à la base de l’arbre. Ces rejets
doivent être éliminés le plus rapidement possible
pour garder l’énergie pour le développement de la
partie aérienne. Sur les arbres de petite dimension,
2 2
ils peuvent être utilisés comme tire-sève.
• La taille douce se concentre sur les ramifi- A B C
cations secondaire et tertiaire, pour éliminer les La technique du metsumi consiste à pincer au printemps les nouvelles
vieilles feuilles afin de laisser passer la lumière et pousses pour uniformiser la croissance et freiner celle excessive
l’air. Elle se fait au début de la période végétative de la cime ou de branches. Ici sur des chandelles de pin.
sur les arbres à feuilles caduques et sur les varié- A : laisser pousser le bourgeon pour stimuler la croissance
tés pouvant repousser après chaque taille. Avant des branches et l’épaississement du tronc.
B1 : pincer le bourgeon apical en laissant les
d’intervenir, il est nécessaire de laisser lignifier les latéraux pour contenir la croissance.
nouvelles pousses. Ce type de taille joue aussi sur B2 : pincer les 2/3 des chandelles pour augmenter
la réduction de la dimension des feuilles. les bourgeons et modeler la végétation.
C1 : éliminer totalement les chandelles, quand elles
Les pincements sont développées, pour réduire les aiguilles.
C2 : tailler les pousses en automne pour densifier la végétation.
• Le pincement metsumi
Le “metsumi” consiste à couper la partie apicale
d’une nouvelle pousse pour provoquer la naissance PINCEMENT DU PIN À CINQ AIGUILLES
de petites feuilles et des entre-nœuds courts. Cette Aiguilles à peine
Chandelle trop
opération s’effectue sur chaque nouvelle pousse formées (vert clair)
forte, à couper
partiellement lignifiée – en général lorsque 8 à 10 Bourgeon de l'année Chandelle normale
feuilles sont présentes, ou que, sur les oliviers par précédente (jusqu'à 1,5 cm), à garder
Aiguilles de l'année
exemple, la couleur de la pousse change. Outre précédente
l’élimination la dominance apicale, le metsumi sti-
mule le développement de l’arbre, et la naissance
de nouveaux bourgeons aux aisselles des feuilles.
Cette opération se répète tout au long de la sai- Couper
son végétative pour diriger les nouvelles pousses et
obtenir une ramification fine et naturelle. Couper
L’expression “taille en vert” est équivoque, car Aiguilles de
l'année précédente
pincement et metsumi (un pincement aussi) sont Chandelle en excès (vert sombre)
différents dans le fond et la forme. Dans la langue à couper à la base
Laisser 4 ou 5 touffes
japonaise, un seul terme existe pour ces deux pro- d'aiguilles par rameau
cédés : metsumi. Il devrait s’employer seulement
pour les caducs, tandis que pour les pins “midorit- bien précis pour limiter une pousse excessive. Le
sumi” serait plus adapté. pincement de la nouvelle pousse demande à l’arbre
• Le pincement une forte énergie et s’effectue donc une seule fois
Le pincement ne se fait quasiment que sur les par saison (par exemple dès l’allongement des bour-
conifères ou quelques espèces d’érable. geons). Si l’opération est répétée, le risque encouru
Le pincement des conifères est obligatoire pour est d’affaiblir l’arbre. De plus, elle ne diminue pas vrai-
stimuler l’émission de nouveaux bourgeons, ce ment la dominance apicale. Par conséquent, le réveil
qui est difficile, voire impossible sur le vieux bois. des bourgeons latents n’est pas certain, il se peut que
Certains arbres comme le séquoia, le taxodium, seul le dernier bourgeon pousse, produisant ainsi un
le metaséquoia, peuvent supporter metsumi et seul jet, et empêchant ainsi d’améliorer la ramification.
pincement sur la même saison. En effet, les opé-
rations de taille en vert et de pincement se font La défoliation
alternativement, puis ces arbres sont capables de La défoliation peut s’effectuer en deux fois : tout
bourgeonner assez facilement sur le vieux bois. d’abord sur la partie basse, puis sur la partie apicale,
Sur les caducs, le pincement induit l’arrêt de la ou bien sur l’arbre entier en une seule fois. Cette opé-
pousse du nouveau jet et s’utilise donc dans des cas ration provoque l’apparition de nouvelles pousses,

50 - EspritBonsaï ‘91’
Un bel épicéa
dans une
forme inclinée.
(Propriétaire
Ghellere)

des entre-nœuds courts et de très petites feuilles.


Évidemment, ce type d’opération est à effectuer D
seulement sur des arbres forts et en parfaite santé,
LA DÉFOLIATION
hors de l’année de rempotage ou sur deux années
La technique a pour objet
consécutives. C’est une technique risquée, qui doit de réduire la surface des
être évitée si elle n’est pas vraiment nécessaire. En feuilles. La défoliation
effet, en l’absence de feuilles, l’absorption d’eau B s’effectue en deux étapes.
dans le substrat se réduit aussi considérablement. A - Tout d’abord, on coupe les ¾
Pour obtenir un nouveau plateau, et donc une de chaque feuille, ou on enlève
la moitié de la végétation.
nouvelle ramification, la méthode “hasami-zukuri” B – On coupe les autres
s’applique, c’est-à-dire la formation de la ramifica- C feuilles au niveau de la tige.
A
tion en utilisant principalement le metsumi. Cette B C – On stimule ainsi l’apparition
pratique conduit à une formation de masses végé- de feuilles plus petites.
tales très naturelles, puisque c’est l’arbre qui décide D – Si la défoliation intervient
B suffisamment tôt, elle
de sa forme. stimule la formation de
• Une méthode hybride nouveaux bourgeons lors
Une méthode hybride consiste à laisser pous- de la nouvelle croissance.
ser l’arbre librement durant la première partie de
la saison, puis à défolier totalement et à ligatu-
rer les branches. On stimule ainsi la naissance de Prendre le temps
nouveaux rameaux au niveau de chaque bour- Un bonsaï n’est jamais fini, car nous devons
geon latent. La réponse de l’arbre est immédiate, l’amener à sa splendeur maximale, puis revenir
l’élimination des feuilles n’entraîne pas de perte en arrière.
d’énergie, puisque cette force est stockée dans De plus, il est nécessaire de ne pas travailler
les branches. Ainsi, la structure des branches est excessivement sur un arbre pour lui donner le temps
rapidement définie, et les plateaux sont placés d’accumuler à nouveau de l’énergie. En somme, il
suivant nos objectifs. ne faut pas se hâter, et jouir des bonsaïs à chaque
La partie difficile est de ligaturer et de position- saison. Respectons le temps, pour sauvegarder la
ner les branches d’une façon naturelle. santé des arbres. 

EspritBonsaï ‘91’ - 51
Du côté
des feuillus

Si l'on parlait
bois mort
Les bois morts sur les
feuillus apparaissent suite à
des événements survenus
sur un arbre qui en porte
peu d’ordinaire, comme
l’aubépine, ou sur des
espèces telles que l’olivier.

Auteur : Francisco Ferreira

S’il est un élément


important dans la construction des conifères,
le bois mort n’est quasiment pas présent chez
Si les bois morts sur les feuillus sont assez peu courants les feuillus. Cependant, il arrive que nous soyons
en bonsaï, ils s’invitent parfois. 2014, cette aubépine contraints de travailler du bois mort sur ces arbres.
collectée dans la nature nécessite un travail sur ses
Dans certains cas, ce sera pour pallier des pertes
bois morts. L’œuvre des insectes xylophages est bien
visible sur la partie haute du tronc de gauche. de parties importantes de l’arbre qui ne pourront
pas cicatriser. Dans d’autres, selon l’espèce, le bois
mort représentera parfaitement ce que nous pou-
vons voir dans la nature, tel que pour des essences
du sud de l’Europe (oliviers, pistachiers…) ou des
Antilles (mangles, campêche…). Des exemples sur
Tester le bois des aubépines et des oliviers montrent des solu-
tions parmi les nombreuses possibles pour traiter
En donnant de petits coups sur le bois
avec un outil métallique, on peut avoir une ces deux éventualités.
idée de la qualité du bois : un son sourd
indique un bois tendre (pourri), et un • L’AUBÉPINE
son plus aigu ou métallique correspond Cette aubépine d’un âge vénérable a été pré-
à un bois dur et dense qui résistera. levée il y a plus de dix ans. Certaines parties de
l’arbre étaient déjà mortes, d’autres, trop faibles,
ont fini par sécher également. Cet arbre est resté
dans l’état pendant quelques années. Les bois ont

52 - EspritBonsaï ‘91’
1 2014. Ce tronc coupé nécessite une intervention.

2 On dégrossit le bois au maillet

Quelques heures et coups de maillet plus tard… avec un vieux tournevis.


Il est très important d’attacher fermement
l’arbre, car les coups de marteau peuvent le faire
3 On peut sabler le bois
bouger dans le pot et endommager les racines.
Ici, l’arbre a même été sanglé au plateau. directement après le premier
travail manuel, car il est déjà
bien sec et très dégradé par
endroits, que ce soit par l’action
des éléments au fil du temps ou
les insectes.

Une grande
partie du bois
est déjà bien
endommagée,
il faut donc
l’enlever.

bien séché. Le temps et les insectes ont œuvré à


tel point qu’il devenait urgent de faire un premier
travail de “dégrossissage”.

D’un tronc coupé


Les techniques de travail restent les mêmes que
sur un conifère (Esprit Bonsaï n°90) : dégrossir le
bois à la main, avec maillet et ciseaux à bois ou
tournevis mal affûtés, laisser le bois travailler pen-
dant quelques années (fissures, pourrissement du
bois “tendre”, insectes), sabler et attendre encore
que le bois continue à évoluer (fissures, etc.)
Revenons en détail sur le travail effectué sur
chaque partie du bois mort et son évolution.  4 2017. Trois années plus tard, la couleur gris platine et les premières fissures apparaissent.

EspritBonsaï ‘91’ - 53
 Du côté
des feuillus

Du bois dégradé
L’évolution du bois est impressionnante. Seule-
ment trois ans plus tard, on ne voit pratiquement
plus de marques du travail réalisé. Pas de traces
de machine, même les petites traces de gouge
ont disparu.
La couleur grise que prend le bois est naturelle :
aucun liquide ou traitement n’a été appliqué. Il suf-
fit d’exposer le bois à la lumière du jour. Il faut tout
de même penser à tourner régulièrement l’arbre
pour que toutes les parties reçoivent les rayons
du soleil. Cela vaut également pour les arbres sans
bois mort, afin que les branches et les feuilles
puissent pousser de façon harmonieuse.
La couleur du bois n’est pas uniforme comme
elle le serait si l’on avait traité avec du liquide à jin.
Les couleurs varient du gris clair, presque blanc,
jusqu’à des gris très sombres quasiment noirs.

E 2017. Trois ans plus tard, le bois et sa belle couleur grise.

A 2014. Certaines parties de l’aubépine


sont bien attaquées par les insectes. Il est
temps d’intervenir. C On a dégrossi le bois mort.

B On enlève les parties abîmées en D Après sablage.


travaillant avec maillet et vieux tournevis. F 2014, juste après le travail.

54 - EspritBonsaï ‘91’
Côté feuillage
et branches
Cet arbre est construit seulement
par la taille. La ramure d’une Différence de dureté
aubépine est faite de changements Les bois très durs sont à garder absolument, car
de direction assez marqués, presque ils donnent du relief au travail. Si l’on avait utilisé
à angle droit. On ne fera pas de des outils électriques, il n’aurait pas été possible
ligatures, le fil de ligature donne des de les garder, car la machine ne nous aurait pas
courbures trop molles, et un aspect permis d’en sentir la dureté.
peu naturel aux branches. Le travail Un bois moins dur garde davantage l’humidité
sera plus long, mais le résultat n’en et se dégradera donc rapidement. Nous pouvons
sera que meilleur et plus naturel. essayer de le conserver en appliquant du liquide à
jin, ou le laisser évoluer naturellement, en sachant
qu’un bois mort finit toujours par disparaître com-
plètement : cela peut prendre quelques années ou
G Après sablage. plusieurs centaines en fonction du type de bois.
Au printemps prochain, il faudra sabler à nou-
veau pour enlever les parties de bois tendre, et
durcir un peu plus le bois restant. En effet, le
sablage permet aussi d’augmenter sensiblement
la résistance du bois. Puis, sans être trop adepte
de l’utilisation du liquide à jin, il se pourrait que cer-
taines parties de bois trop fragiles soient traitées.
Le produit sera alors dilué avec de l’eau, pour en
atténuer l’effet peinture.
Le bois mort sur une aubépine reste assez aty-
pique, car il est assez tendre et se dégrade plutôt
rapidement : on obtient ainsi des bois morts creux
et quasiment inexistants. Il aurait été dommage de
ne pas essayer de récupérer cet arbre. Et bien que
n’étant pas tout à fait dans l’esprit de l’espèce, ce
Cette aubépine sera construite
H On a l’impression que le uniquement par la taille, sans ligature. bois mort confère un caractère très fort à cette
bois n’a jamais été travaillé. aubépine, non ? 

2014. La petite lame au centre 2017, ce bois est parfaitement conservé. La différence de dureté de bois est nette. À l’extérieur, le
est un bois très dur, à conserver. Le test du son du bois avec le tournevis bois est gris et plus dense, à l’intérieur il est jaune vert. Il
confirme que cette petite lame de bois faudra sans doute le traiter pour tenter de le conserver.
restera longtemps sur l’arbre.

EspritBonsaï ‘91’ - 55
 Du côté
des feuillus

• L’OLIVIER
Observons quelques
sujets dans la nature.

Cet olivier est


certainement
centenaire. Le bois
est bien conservé :
cette partie est bien Le bois mort est plus dégradé ici. Couleur,
exposée au soleil et texture, mousse sont des indicateurs d’une
loin du sol, donc sans exposition moins ensoleillée et d’une humidité
remontée d’humidité. plus présente. Le bois s’abîmera plus vite.

À partir d’une souche


On peut diviser des souches de grands oliviers
arrachés par les agriculteurs pour libérer de la place
dans les champs. Les trois oliviers illustrant le tra-
vail des bois morts sont issus des morceaux de la
souche présentée ici.

1 On retourne une souche


pour la diviser à l’aide d’une
masse et d’un coin à fendre.
Puis, on replante les morceaux
en pleine terre. 2 Les souches sont tellement grandes et lourdes, qu’il faut un tracteur pour les transporter.

3 Cette souche a été arrachée en 1995. 4 La vingtaine de morceaux résultant de sa division 5 L’olivier est un arbre
est restée une quinzaine d’années en pleine terre. extraordinaire. Sa capacité à
s’enraciner est tellement forte
que l’on peut même planter
les morceaux de souche à
l’envers : la partie enterrée
56 - EspritBonsaï ‘91’ s’enracinera sans problème.
Le bois d’olivier
est si dur qu’il
est parfois
Dégrossissage du bois mort nécessaire
Pour le travail du bois mort, le principe d’utiliser des
outils électriques
reste le même : dégrossissage avec gouges pour ne pas
et maillet, attendre quelques années que le passer des
temps agisse sur le bois, reprendre le travail heures à taper
avec brosses ou sablage, bien exposer l’arbre avec le maillet et
au soleil pour que le bois prenne de la patine risquer d’abîmer
les racines.
et une couleur gris platine. Recommencer
certaines de ces opérations si besoin (net-
toyage, etc.)
Il n’est pas important dans cette première Il faut bien entendu
phase que l’aspect du bois soit parfait. Le finir ce premier
travail avec des
temps et les prochaines étapes concourront outils manuels pour
à peaufiner le bois. Le tronc de cet arbre a besoin d’être enlever toute trace
repris, car il est trop épais au milieu. d’intervention. Puis,
Certaines parties du bois mort il reste à attendre
Brossage ou sablage manquent de rythme, car le bois
n’avait pas été travaillé lors de la
quelques années
que le temps fasse
Quelques années après le dégrossissage, division de la souche dont il est issu. son œuvre.
le bois est prêt à être brossé ou sablé. Pour
des bois avec beaucoup de petits détails, je
préfère utiliser le sable que les brosses, car
on enlève moins de matière. La brosse peut
être utilisée pour des bois plus uniformes,
présentant moins de reliefs. 

D Après sablage, le bois est prêt


pour une nouvelle étape de son
évolution.

A Quelques années plus tard, le C Les branches et les feuilles F Un joli petit arbre en devenir.
bois s’est patiné : il est prêt pour la de l’arbre doivent être bien
phase de sablage ou de brossage. protégées, car les milliers
d’impacts de sable pourraient
faire mourir cette partie
aérienne. Le sol doit
également être couvert, car le
sable, si fin, pourrait s’infiltrer
dans le substrat et le
compacter.
E Le bois doit prendre maintenant
une jolie couleur gris platine. Pour
cela, seule la lumière naturelle est
B Le bois présente une belle nécessaire. Il est donc préférable de
matière, très irrégulière. Le sablage nettoyer et brosser les bois juste
est préférable ici, pour préserver avant l’été afin de profiter au
les détails du bois. maximum du soleil.

EspritBonsaï ‘91’ - 57
 Du côté
des feuillus

Exposer à la lumière

1 En 2015, on
a brossé et
sablé cet olivier
avant de
l’emmener de
la région
parisienne vers
Mont-de- 4 Le résultat du
Marsan, dans le
travail de
Sud-Ouest.
dégrossissage à la
main : aucune
coupe ou trace
d’intervention n’est
visible.

2 Le soleil
fort et une
belle
luminosité ont
donné au bois
une couleur
spectaculaire
en seulement
deux ans.

5 Les premières
fissures apparues
suivent bien les dessins
du bois puisqu’on a
travaillé dans le sens
des fibres.

3 2017. Il peut être


nécessaire de nettoyer
les bois tous les ans
pour obtenir cette
couleur, surtout si l’on
habite une région aux
hivers humides, qui
provoquent l’apparition
de champignons (petits
points noirs), 6 Vu du dessus. Les fissures en cercle suivent les
moisissures, mousses anneaux de croissance de cet olivier qui, rappelons-le,
ou taches vertes. est issu d’une souche d’un très vieil arbre.

58 - EspritBonsaï ‘91’
Du côté
des conifères

Démonstration
en 2018
J’ai choisi cet arbre pour ma
démonstration au congrès
mondial 2018 du BCI (Bonsai
Club International) à Mulhouse.
Il est impossible de faire un
tel travail de bois mort en
démonstration. J’ai préféré le
faire un an avant, en prenant
tout mon temps, avec un
avantage précieux : la nature
aura eu le temps d’ici là
de sécher le bois, de créer
de nouvelles fissures et de
donner une patine naturelle.

Lors du prélèvement de ce
yamadori de pin sylvestre,
il a fallu couper beaucoup
de branches trop longues.
Maintenant que l’arbre
est bien établi, il s’agit de
créer des bois morts avec
les différents moignons.

Pin sylvestre
Se laisser guider par l’arbre
pour créer le bois mort
Pour réussir un beau bois mort, il faut un arbre à potentiel d’une espèce
adaptée, un arbre pour lequel la présence de bois mort a du sens,
avoir une méthodologie rigoureuse, opter pour les bonnes techniques,
faire des choix esthétiques et… philosophiques ! Philosophiques, oui.
Le secret, c’est de se laisser guider par l’arbre.
Auteur : François Jeker

EspritBonsaï ‘91’ - 59
 Du côté B
des conifères

Créer un bois mort C


sur un feuillu de plaine pourrait sembler
incongru, alors que sur un vieux pin
yamadori, avec une base puissante, D
une épaisse écorce craquelée, cela
paraît cohérent. Tel est ce pin sylvestre. A
Il nous racontera ses conditions de vie
initiales très dures, sa lutte pour la survie.
Il nous racontera aussi comment il a
surmonté les épreuves et trouvé une
forme de sérénité et de beauté âpre.

Analyser l’arbre
Avant de sortir les ciseaux à bois et la
Dremel, il est indispensable d’analyser
l’arbre dans le détail, repérer les bois
morts existants et ceux à créer, essayer E
de deviner les chemins de sève pour ne
surtout pas mettre l’arbre en danger.

Bien attacher l’arbre La branche A, horizontale, vient beaucoup trop vers l’avant : à terme,
Attacher solidement l’arbre dans il faudra la ramener vers le bas et vers la gauche. Au point B, on voit
son pot avec du gros fil (E) évitera distinctement une fissure dans l’écorce qui laisse deviner le chemin de
d’endommager les précieux sève. Le point C est intéressant, parce qu’il permettra de créer un bois mort
poils absorbants des racines. avec une belle conicité et un beau mouvement. Par contre, il est impossible
Même si nous n’utiliserons pas burins de deviner pour l’instant le chemin de sève dans la partie basse.
et maillets qui peuvent abîmer les
racines par les secousses qu’ils leur
imposent, l’usage de la pince à éclater
peut, dans une moindre mesure,
faire bouger l’arbre dans son pot.

Boissecouboisvif?
Le travail sur bois sec donne
un résultat assez grossier : il est
quasi-impossible de dérouler les B
fibres du bois ; le seul recours
C
est l’utilisation assez sauvage
de la pince à éclater ; celle du
chalumeau est à déconseiller : le
bois sec s’enflamme trop vite. Les branches A et
Sur bois fibreux encore vif, il est B ont presque la
facile de dérouler des veines même longueur, l’une
d’entre elles devra
très fines et d’obtenir un résultat être raccourcie. La C
très détaillé. Il est aussi aisé de A vient trop vers l’avant,
doser la chaleur du chalumeau. mais la ramification
fine à gauche est
utile, là aussi, pour
créer une conicité
et un mouvement
énergiques.

60 - EspritBonsaï ‘91’
Écorcer soigneusement
La première étape consiste à
écorcer les branches jusqu’au ras
du tronc. Un nettoyage attentionné
permet de deviner la structure
du bois, les mouvements des 1 On commence par écorcer : il suffit de glisser 2 Sur du bois vif, écorcer est beaucoup
veines, d’identifier déjà les parties un outil non affûté sous l’écorce, puis de soulever. plus facile et rapide : des plaques entières
intéressantes, comme les nœuds ou Lorsque le bois est sec, c’est un peu plus long. On d’écorce se détachent.
les anciens départs de branches. n’utilise surtout pas d’outils coupants, qui
blesseraient irrémédiablement le bois.

4 Un nettoyage attentionné avec une brosse métallique dévoile les


mouvements des veines du bois. Premier indice : des mouvements
3 Le résultat : le bois est lisse et n’a pas été entaillé. entourent le nœud de droite, et seront à mettre en valeur.

Trouver les chemins de sève


Pour ôter du tronc les veines qui
alimentaient les branches que nous
avons écorcées, nous utilisons
la pince à éclater : à l’aisselle de
la branche, nous soulevons une A La pince à
épaisseur de bois de l’ordre de 5 éclater soulève une
à 6 millimètres, la coupons puis épaisseur de bois de
déroulons vers le haut, puis vers le bas. près de 6 millimètres.
Si elle est trop fine,
Si la partie soulevée est suffisamment nous ne pourrons pas
épaisse, l’écorce se détache et révèle au soulever l’écorce, qui
fur et à mesure le chemin de sève.  cassera.

C C’est très spectaculaire,


mais sans danger. Nous
retirons seulement les
veines qui alimentaient la
branche écorcée. Avec la
pince à éclater, nous
soulevons au fur et à
mesure une bonne
épaisseur de bois selon
différents angles, en
tournant autour de la
branche. L’arbre nous révèle
B En coupant l’épaisseur de bois en deux, il sera petit à petit le chemin de
facile de dérouler le bois vers le haut et vers le bas. sève de cette branche.

EspritBonsaï ‘91’ - 61
 Du côté
des conifères

Utiliser les informations


données par l’arbre
En partant des informations données
par l’arbre, la partie la plus créative
commence. Avec un petit ciseau
à bois, nous renforçons des creux
à certains endroits, détaillons les
contours des nœuds, dessinons de
nouvelles fissures superficielles ;
nous laissons lisses d’autres surfaces
afin de créer des contrastes dans
l’âge apparent du bois mort.
Puis, avec différentes fraises (en
forme de soucoupe ou pointues)
nous creusons encore plus les parties
focales, ou corrigeons les endroits où
les fibres du bois se sont cassées. Le résultat obtenu avec la pince à éclater est encore grossier, nous allons maintenant l’affiner.

1 Avec un petit ciseau à bois plat, nous soulevons cette fois-ci 2 … puis déroulons délicatement la fibre.
une fibre de 1 millimètre d’épaisseur et de 2 à 3 millimètres de large…

3 Parfois les fibres se cassent au même endroit. 3 La fraise soucoupe permet à la fois de corriger ce défaut,
mais aussi de renforcer des creux en respectant la croissance
concentrique.

62 - EspritBonsaï ‘91’
4 Il est temps maintenant
de travailler sur la grosse
branche de gauche, toujours
avec la même méthodologie :
écorcer jusqu’au ras du tronc,
dérouler le bois avec la pince
à éclater d’abord, puis avec le
petit ciseau à bois. L’arbre
nous révèle petit à petit des
zones inattendues et très
belles. Viendra ensuite le tour
des petits jins en haut du
tronc, et ceux, cachés à
l’arrière du tronc, mais qui
seront travaillés avec un soin
identique, même s’ils ne se
verront pas de prime abord.

La magie du feu
Un bon coup de chalumeau pour durcir le
bois, améliorer les zones informes ou trop
pointues, et il ne nous restera plus qu’à
nettoyer le bois en quatre étapes : un, avec
une brosse à main ; deux, avec une brosse
métallique circulaire sur une Dremel ; trois,
avec un pistolet à eau sous pression ; quatre,
à nouveau avec la brosse métallique. 

B Les belles parties du bois sont chauffées


A Avant d’utiliser le chalumeau, il est indispensable de protéger légèrement pour les durcir et brûler le petit duvet de
la végétation avec plusieurs couches de tissu mouillé. fibres qui se forme lorsqu’on déroule les veines.

EspritBonsaï ‘91’ - 63
 Du côté
des conifères

C Les zones informes, pointues sont brûlées en profondeur. D Un premier coup de brosse en
laiton enlève l’essentiel du bois noirci.

Sablage ou pas sablage ?


Le sablage donne un résultat très naturel.
Il est particulièrement adapté pour assainir
les bois pourris d’un yamadori, pour peu
que ces parties soient bien accessibles.
Mais cette technique est lourde à mettre
en œuvre, relativement onéreuse, et,
surtout, laisse peu de place à la créativité.
Son action “mécanique” ne fait que révéler
E La brosse métallique améliore le nettoyage et… le réel, ne l’interprète pas. Les techniques
que je propose exigent au contraire une
créativité constante tout au long des
différentes phases. Il s’agit alors d’interpréter
les informations données par l’arbre,
de créer un point focal, des parties très
détaillées, d’autres plus lisses, des fissures
très profondes, d’autres à peine visibles,
d’amplifier un mouvement ou des contrastes.
Comparer le résultat d’un sablage et
celui obtenu par les techniques que je
préconise, c’est un peu comme comparer
une photo d’un paysage et le même
paysage revisité par un peintre.

F … s’utilise en alternance avec un petit pistolet à eau sous pression.

64 - EspritBonsaï ‘91’
Patience
À ce stade, nous sommes condamnés à la
patience : la nature doit maintenant vieillir
notre travail, le patiner, le corriger. Pour
lui permettre d’agir, il vaut mieux éviter le
liquide à jin. Sa couleur est artificielle et
nous privera des délicates nuances de gris
des bois morts naturels. Le liquide à jin
retardera considérablement le travail des
intempéries, du vent, de la pluie, du gel, de
la chaleur, de la sécheresse. Mais n’oublions
pas l’essentiel : laissons-nous guider par
Le résultat après
une quinzaine l’arbre, interprétons les informations qu’il
d’heures de nous donne, les solutions qu’il nous suggère.
travail. Il reste Il ne faut rien lui imposer, au contraire lui
à corriger le jin obéir. Si nous allons contre sa volonté,
qui s’avance nous ferons illusion pendant quelques
trop vers
l’observateur, années, puis très vite, la nature reprendra
et est trop le dessus et révélera impitoyablement
horizontal. nos tricheries au grand jour. 

La branche a été
baissée à l’aide de
sangles à cliquet,
en variant les points
d’ancrage jusqu’à
obtention de l’angle
idéal. Un hauban
solidement fixé a
pris le relais des
sangles. Dans un
an, le bois sera
sec et restera en
position. Le hauban
pourra être ôté.

EspritBonsaï ‘91’ - 65
Imaginer
un arbre différent

Un genévrier tranquille

© PETER WARREN

Ce genévrier dramatique et tranquille de Minoru Akiyama était présenté à la


Taikan-ten 2016, à Kyoto, pour avoir gagné le premier prix de la Sakkafu-ten en 2015.

66 - EspritBonsaï ‘91’
Imaginer un arbre différent
L’objet de cette rubrique est d’analyser les choix faits par l’artiste
en essayant d’autres options. De démontrer la pertinence des
choix faits et d’apprendre à admirer…

Malgré un bois mort imposant,


mouvementé et dramatique,

© PETER WARREN
cet arbre dégage une étonnante
tranquillité. 1 L’arbre est moins équilibré sans le jin de droite.

Auteur : François Jeker

Option 1 :
C e genévrier classique est le résultat
de trente années de travail après
le prélèvement. Si Minoru Akiyama
sans le jin à droite
Le jin à droite est un petit détail qui
a raffiné l’arbre, c’est son père qui l’a peut paraître sans importance. Il
préparé en greffant des branches. accompagnait le mouvement du tronc
Travail donc collectif et familial. à sa base, et surtout prolongeait le
poids visuel de la végétation à droite.
Une végétation Du coup, “il manque quelque chose”...
équilibrée L’espace vide libéré semble maintenant

© PETER WARREN
L’important volume de la végétation trop grand, donne plus de visibilité au
fait passer le shari au second plan. Le tronc et affaiblit l’unité de l’ensemble.
fort mouvement de la base du tronc
vers la gauche est contrebalancé à la Option 2 : 2 L’arbre devient pataud avec une silhouette arrondie.
fois par la première branche à droite et en arrondissant
par le jin qui dépasse en bas à droite. la silhouette
L’arbre profite d’une forte unité, parce Les espaces vides en dents de scie
que les bois morts, la végétation et la de part et d’autre de la silhouette
veine vivante sont très imbriqués. L’arbre alourdissent l’arbre et la belle structure
semble très mature grâce à l’abondante des branches est moins visible.
masse d’aiguilles, par la ramification
bien visible sous les branches et Option 3 :
par la veine vivante bien gonflée. une silhouette
L’arbre montre aussi un peu de légèreté plus triangulaire
par les espaces vides sous les branches En déplaçant le premier nuage de
et la silhouette en dents de scie. végétation vers l’extrémité de la
À noter enfin que le premier nuage première branche, la silhouette semble
de végétation à droite est proche trop lourde et devient trop triangulaire. 
du tronc, et non à l’extrémité de la
© PETER WARREN

première branche. La silhouette


de ce côté est donc plus ronde et
évite le triangle si peu naturel.
3 La partie droite est maintenant trop massive.

EspritBonsaï ‘91’ - 67
Des pots
et des potiers

En voyage au Japon,
Jean-Michel Singer s’est

Kakuzan et Reiho
rendu à Tokoname, où
il a passé une journée
avec les maîtres potiers
Kakuzan (Kakuyuki
Watanabe) à gauche, et
Reiho (Katsushi Kataoka).

Deux potiers à Tokoname


À Tokoname, ville
emblématique du Japon Tokoname (prononcez
tokonamé) – ville de la préfecture d’Aichi,
pour la poterie à bonsaï : à 30 kilomètres au sud de Nagoya – détient
une tradition longue de 900 ans dans l’art
un Français a eu la chance de la poterie. En effet, le savoir-faire des
potiers et leur utilisation des terres locales
de rencontrer deux font de cette ville le plus grand et le plus
maîtres potiers : Kakuzan ancien centre de production de poteries
du Japon.
(Kakuyuki Watanabe) et 1 Malheureusement, les potiers bonsaï
de la ville ferment les uns après les autres,
Reiho (Katsushi Kataoka). 2
car les nouvelles générations ne sont pas
Auteur : Jean-Michel Singer intéressées par cette activité. Ainsi, ils
sont actuellement 14 à prétendre au sta-
1 - Tokoname est un grand centre tut très convoité de maîtres potiers, outre
de production de poterie au Japon. les autres artisans potiers de Tokoname.
Les cheminées des fours, certains Le titre de maître potier s’obtient après un
sont abandonnés, sont nombreuses. cursus universitaire validé par un diplôme
2 - Dans une rue de Tokoname : les
national.
poteries sont recyclées en décoration
sur les murs… et sur le sol.
68 - EspritBonsaï ‘91’
Contact
• Kakuzan
3-116 Sakae-cho, 479-0836
Tokoname-Shi Aichi, Japon
Facebook : Kakuzanbonsai
Tél. +81 569 34 4152
• Reiho
3-97 Seki-cho, 479 0821
Tokoname-Shi Aichi, Japon
Tél. +81 569 35 3275

Un pot à
Un pot l’émail très
émaillé travaillé.
violet, une
spécialité
de Kakuzan
Les sceaux
de Kakuzan.

Lors d’un séjour au Japon, en sep-


tembre 2017, j’ai eu la chance de ren-
contrer deux maîtres potiers : Kakuzan
(Kakuyuki Watanabe) et Reiho (Katsushi
Kataoka), qui m’ont ouvert les portes de
leur atelier avec générosité.

KAKUZAN
Kakuyuki WATANABE
Kakuyuki Watanabe est le quatrième
potier de sa génération, à Tokoname, à
produire des pots à bonsaï : « J’ai fait mon
premier pot le 30 octobre 1970, ce souve-
nir est bien ancré en moi, » explique-t-il.
En 1968, Kakuzan obtient un diplôme
à la section céramique de l’université de
Tokoname puis intègre la société Wataka-
do où il apprend la céramique. Au début, il
produit de grands pots non émaillés. Puis,
il s’intéresse rapidement aux émaux, qu’il
étudie depuis une quarantaine d’années
pour les pots à bonsaï. Depuis une tren- La plus grande fierté de Kakuzan est d’avoir eu quelques pots
taine d’années, il crée des pots allant d’exposé à la Kokufu Ten. Le bleu “Kakusan” est une couleur exclusive
jusqu’à 90 cm. du maître potier, dont le secret de composition est bien gardé.
À présent, le maître potier produit prin-
cipalement de gros pots émaillés, avec de plaques (tatara), une technique tradi- séchage, car la chaleur risque de créer
pour spécialité des pots émaillés violets, tionnelle japonaise très ancienne. des craquelures sur les grandes pièces.
et continue toujours les pots non émaillés. Kakuzan cuit dans le four Kakuzan-toen. Durant cette période de l’année, de
Il utilise de même un émail d’un bleu qui lui Ses fours sont à gaz et montent jusqu'à juin à septembre, il se cantonne donc à
est très particulier. L’argile vient de Toko- 1150 à 1200 °C pendant les 32 heures la fabrication de petits pots ou de théières
name, mélangé avec 10 % de terre prove- nécessaires à la cuisson des grands pots. avec son fils, Kouji.
nant de Chine. Il produit environ 200 grands pots Depuis 48 ans qu’il façonne des pots,
La principale technique de Kakuzan par an sur huit mois, d’octobre à mai. Le Kakuzan s’attache à respecter l’esthétique
pour monter ses pots est l’assemblage reste du temps, il fait trop chaud pour le de l’art traditionnel japonais. 

EspritBonsaï ‘91’ - 69
 Des pots
et des potiers

1 2

1 - Les pots
sont constitués
de plaques
assemblées
dans un moule,
3 que nous
montre Kouji
Watanabe, le
fils de Kakuyuki
Watanabe,
potier lui aussi.
2 - Ce pot est
prêt pour le
séchage.
3 - Les sceaux
sont apposés sur
le fond du pot.

 Il produit des pièces sur mesure afin


de répondre aux besoins des clients et
REIHO (REIHOH SHOUZAN)
reçoit des commandes du monde entier. Il Katsushi KATAOKA
fournit également des maîtres du bonsaï, Reiho est issu de même d’une lignée de
comme Takeo Kawabe. potier à Tokoname : « Les connaissances
Ses créations ont été exposées dans et les techniques que je possède m’ont
de nombreux pays  : Taïwan, Corée du été transmises par les générations pré-
Sud, Australie, Allemagne, Espagne, Ita- cédentes. »
lie, France... En 1972, il suit les cours à l’université
de Tokoname et part à Nagoya pour faire
son apprentissage sur les émaux pendant
deux ans. Une fois terminé son apprentis-
sage, il intªgre l’entreprise familiale. « Je
fais surtout des pots à bonsaï émaillés, »
explique-t-il. Reiho travaille dans le res-
pect de l’art traditionnel japonais.
Il monte principalement ses pots à la
plaque dans un moule. Au bout de dix
jours de séchage, si la terre devient plus Reiho travaille sur les émaux, expérimente
blanche, il place les pots dans le four à et fait ses propres préparations.
Une série de pots à l’entrée d’un
des fours à gaz de Kakuzan. 850 °C juste pour finir le séchage. Puis
cuisson au four à gaz, dans le four Seizan- Selon les bonsaï-ka, c’est la couleur la plus
toen, pendant quatre jours. Vient ensuite facile à associer avec n’importe quel bon-
l’étape de l’émaillage. Reiho maintient saï feuillu, » développe Reiho sur les cou-
les pots au sec pendant un jour pour en leurs des pots.
ôter l’humidité, puis les place de nouveau La crise est aussi passée par Toko-
dans le four pendant 24 heures à 1200 °C. name : « Au cours des dernières années, j’ai
Enfin, il laisse refroidir le four pendant une senti la crise avec la réduction du nombre
semaine. de fours qui servent à produire les pots à
« Je pense que la couleur la plus utilisée bonsaï. Je poursuis mon travail pour m’as-
au Japon est celle appelée shirokoushi. surer que l’histoire des pots à bonsaï faits
Il faut compter huit bouteilles de gaz pour une Ce n’est pas un blanc crème, mais plutôt à Tokoname, y compris le taishotoko (pot
cuisson de 32 heures, pour les gros pots. un nuage de blanc et de jaune mélangés. à la plaque), ne tombe pas dans l’oubli. » 

70 - EspritBonsaï ‘91’
1

Reiho
cuit dans
des fours
à gaz.

Le stock
des pots
émaillés.

1 - Les plaques sont assemblées


dans un moule. Reiho forme
Les le pot avec un “tampon”.
moules 2 - Le bord du pot est façonné
sur les avec un profil en bois.
étagères 3 - Dernier lissage avec
derrière un ébauchoir.
Reiho. 4 - Reiho laisse le pot sécher
pendant deux jours durant lesquels
il corrige les imperfections.

Les sceaux de Reiho.

EspritBonsaï ‘91’ - 71
des bonsaïs
À côté

Petits objets en bronze, les ten-ke, ou


ten-pai, accompagnent les bonsaïs.

Il sculpte le petit
Ceux du Néerlandais Henk Fresen
sont d’une belle patine. Sur ce héron,
la couleur claire est difficile à obtenir
et demande une grande précision.

en bronze Ten-ke
Parmi les compagnons
ou ten-pai
F
ils d’un taxidermiste, Henk Fre-
Les deux expressions ten-ke ou ten-pai
sen est depuis le plus jeune âge
de nos bonsaïs, il en est entouré d’animaux. C’est à loi-
désignent la même chose : une figurine
de métal pour accompagner un bonsaï
sir qu’il a pu observer chaque
qui sont de métal, de détail, muscle, plume, bec ou griffe de ces
en exposition ou dans le tokonoma.
Ces mots sont spécifiques au bonsaï.
bronze notamment : animaux figés dans leur plus belle expres-
Ten-pai semble plus utilisé en Occident.
sion. Son attirance pour les arts japonais
les “ten-ke”. Henk guide le Néerlandais vers le bonsaï et sa
Ten-ke est plus “artistique”.
pratique commence en tant qu’apprenti
Fresen, sculpteur de Hotsumi Terakawa. C’est sous l’impul- accompagnement des bonsaïs : « Contrai-
néerlandais, en est un sion de son maître de bonsaï, que Henk rement à une branche de cerisier en fleurs
découvre le monde des ten-ke (ou ten- qui n’évoque que le printemps, un arbre
spécialiste et crée des pai). En effet, en voyant les sculptures en mort est utilisable en toute saison. »
argile peinte de Henk, Hotsumi Terakawa Aujourd’hui mondialement reconnu,
animaux d’une belle demande à son apprenti d’en réaliser en Henk Fresen est avant tout sculpteur pro-
précision. métal et le pousse ainsi à passer de l’argile fessionnel. Il a adapté son travail pour que
au bronze. Le Japonais est l’un des tout ses sculptures aient un sens pour les bon-
premiers à lui acheter des sculptures et à saïs. « J’aime créer de petites sculptures
Auteur : Xavier Dreux les utiliser pour accompagner ses bonsaïs. pour les shohins et les bonsaïs de taille
Photos : Henk Fresen, moyenne », explique-t-il.
sauf mention contraire Un sculpteur Chaque année au printemps, Henk Fre-
professionnel sen s’installe au Japon pour plusieurs mois
En créant des compositions – arbres et afin de trouver l’inspiration. Il s’imprègne
ten-ke – et en expliquant à ses apprentis de la nature pour se ressourcer et se
les règles de leur utilisation, H. Terakawa a mettre en phase avec elle. Il se retire loin
largement contribué à faire découvrir aux de tout et écoute le monde qui l’entoure.
bonsaïkas européens, ces sculptures de Il parcourt les expositions de bonsaïs et
petite taille d’origine japonaise, utilisées en se connecte à l’âme du Japon…

72 - EspritBonsaï ‘91’
© XAVIER DREUX

La grenouille japonaise au ventre blanc, une nouvelle pièce


présentée à l’European Bonsai-San Show 2017, Saulieu.
Henk Fresen prend la pose avec une de
ses nouveautés 2017 : un hibou taille réelle.
Ce modèle est plutôt destiné aux galeries d’art.

Contact
www.henk.fresen.nl
Un escargot
sur sa feuille
pour signifier
Il est alors à même de commencer à l’été.
travailler sur une nouvelle idée. L’un de
ses tout derniers modèles de grenouille maîtres bonsaï utilisent ses œuvres dans
japonaise est né ainsi de ses promenades leurs compositions pour des expositions
au son du chant des grenouilles. réputées telle que la Gafu-Ten à Kyoto.

Un processus bien rodé Un symbole,


La première ébauche d’une pièce se toute une histoire
fait sur plusieurs jours. L’animal prend À l’instar des shitakusa, le ten-ke doit
forme peu à peu dans la matière. Les indiquer la saison et le biotope d’où pro-
nouveaux modèles sont tout d’abord vient l’arbre exposé. Traditionnellement, la
sculptés dans la cire. Une fois le bronze grue symbolise l’hiver. Le martin-pêcheur
coulé (technique de la cire perdue), vient rappelle les bords des cours d’eau où il
le temps de la patine. Il faut jusqu’à un aime se percher sur une branche en atten-
jour de travail pour patiner une seule dant de plonger sur un poisson. L’escar-
pièce. Après avoir appliqué précisément got sur sa feuille apporte une fraîcheur
des mélanges d’acides et/ou d’oxydes, bienvenue en début d’été. Les moineaux
Henk chauffe le métal à l’aide d’un chalu- participent habilement à une composition
meau à la juste température. À la chaleur, tout au long de l’année.
les acides réagissent avec le bronze et « L’utilisation d’un ten-ke riche en cou-
Ce martin- le colorent en laissant transparaître les leur n’est pas toujours chose aisée », aime
pêcheur sur nuances du métal. En véritable alchimiste, à rappeler Henk Fresen. Il faut alors accor-
son poteau de
bois (8,3 cm de Henk Fresen a su créer en plus de vingt ans der l’arbre et son pot à ce qu’exprime la
haut) s’utilise en de pratique une large palette de couleurs sculpture, mais aussi avec les couleurs
chaque saison. et de nuances. de cet objet.
Observez les Les créations du sculpteur sont dis- Dans les expositions européennes, les
magnifiques ponibles dans les grandes expositions de ten-ke prennent une place grandissante.
nuances de bleu
et vert obtenues bonsaïs, mais également dans des galeries Certainement plus encore dans les com-
à partir des d’art. Dernièrement, c’est au Japon que les positions de shohin, une taille de bonsaï
oxydes de cuivre. amateurs ont pu admirer son art. Certains qui a également le vent en poupe. 

EspritBonsaï ‘91’ - 73
Ikebana
Sogetsu

 L’histoire de Rose est un vagabondage dans les noms des


fleurs. Un conte où les mots jouent à cache-cache avec le sens,
une histoire simple empreinte de poésie et de légèreté pour
sourire et, peut-être, rire parfois.

L’histoire
 “Mignonne allons voir si la rose…”
Roses dans les aubépines :
très bignone !
Composition de Catherine
Mercier, Asphodelinh Sarzeau.

de Rose
Auteur : Soazic Le Franc

Elle rencontra Ancolie


« Cette histoire m’a été contée par mon glaïeul.
Quand Rose était petite, elle riait tout le temps,
on l’appelait l’amarante. C’était une sensitive. Elle
L’histoiredeRose,c’est une amie- aimait la pluie, le vent, le soleil aussi. Elle était
fleur, Mireille, qui nous l’a contée fin des années très bignone. Toute jeune, elle dansait la capucine,
1980, avec le ton, la verve, l’art de dérouler la jouait aux jonquilles, puis le temps est venu où
scène à notre imaginaire, l’art de déclencher les elle a commencé à effeuiller la marguerite. Elle
rires. C’était lors d’une rencontre amicale : fin avait même de temps en temps des pensées un
d’exposition, galette des rois, ou promenade en peu scabieuses !...
car à caractère végétal… C’était un temps où l’on Le soleil lui donnait envie de se faire conter fleu-
prenait le temps… Cette histoire est peut-être is- rette pendant qu’elle gardait ses chèvrefeuilles.
sue des conteurs des campagnes ou de quelques Tout à ses sauges, un jour elle rencontra Ancolie.
intellectuels botanistes, peut-être venue du XIXe Il était dans la fleur de l’âge, c’était un triste : il
siècle. J’ai eu beaucoup de plaisir à la retoucher, aimait la bruyère, racine, les pensées. Il se faisait
à la préciser. L’histoire de Rose est ainsi devenue souvent du mouron, il ne parlait pas, il n’était pas
un peu la mienne. Je vous la livre comme un volubilis, comme on dit. Pourtant Rose “l’ama-
sourire de la vie… rante”, qu’il avait rencontrée dans l’azalée de

74 - EspritBonsaï ‘91’
 “Mon glaïeul”
Les lignes concentriques de
saule reprennent la forme
du vase, d’où se dresse en
grande démesure un glaïeul
triomphant ! Composition
de Soazic Le Franc.

 “Sous les
lanternes
japonaises”
Composition de
Sylviane Touboul,
Asphodelinh
Sarzeau.

jardin, Rose, devint la menthe d’Ancolie, mais… venches et des crêtes-de-coq, ce qui lui rappor-
le bonheur fit un phlox ! tait quelques monnaies-du-pape avec lesquelles
Un jour, un certain Gentiane arriva dans le pays. elle pouvait habiller et nourrir son petit Cornus,
C’était un romarin couvert de boutons d’or. Il avait car il était nénuphar dans les cotonéasters. Puis,
une gueule-de-loup, des pieds-d’alouette et des elle était devenue Belle de nuit, sous le nom
oreilles-de-souris. Rose en tomba rose d’Inde et de Belladone, protégée par un dénommé
partit avec lui. Quand elle fut jacinthe de plusieurs Narcisse, une mauvaise graine qui di-
mois, Gentiane l’abandonna dans les soucis. sait : « je vis de ce que Belladone, il ne
faut pas qu’elle renoncule. » Hélas, la
Sous les lanternes japonaises pauvre, épuisée, courbée sous le pois
Ancolie, s’apercevant qu’il était cornouiller, de senteur, attrapa un fuchsia de poi-
voulut rattraper sa Rose. Pour aller plus vite, il trine : son teint était pâle. Le petit Cornus
vola le cyclamen de Bégonia posé contre le mur lui-même avait une pauvre balsamine.
de la cinéraire. Ah ! Il fallait le voir appuyer sur C’est dans cet état que le brave Ancolie, qui
les pétales : il pétalait, il pétalait ! à grands coups avait quand même une verveine de crocus, finit
de spirée. Le coquelicot chantait dans l’aubépine par les retrouver sous les lanternes japonaises.
quand il arriva chez le Gentiane, tout crotté, car Il les ramena chez lui et remonta Rose avec des
il avait roulé dans le myrte. Hélas ! Gentiane était hépatiques qu’il avait dans une armoise. Après
malade avec des colchiques épouvantables, un avoir pardonné, il alla remettre le cyclamen contre
plumbago et une joubarde de plusieurs jours, in- le mur de basilic. À l’intérieur, Bégonia jouait du
capable de dire où était Rose. pélargonium, et dans les campanules toutes les
Rose absinthe, Ancolie remonta sur son cycla- clochettes sonnaient ! Ancolie revint chez lui
men et se remit à pétaler. tout léger, marchant au ras des pâquerettes, et
Pendant ce temps, Rose faisait tous les mé- remerciant l’angélique, car il allait enfin voir la
tiers. Rose trémière d’abord pour vendre des per- vie en Rose. » 

EspritBonsaï ‘91’ - 75
Ikebana
Senshin Ikenobo

 Un groupe d’ikebanistes part au Japon l’été dernier


pour s’immerger dans l’univers de leurs maîtres.
Une occasion d’aller vers les vibrations de l’ikebana.

Vers les sources


de l’ikebana Texte : Marette Renaudin
Photos : Chantal Pantaloni

Le Japon est un pays profondément marqué


par les pratiques liées à une philosophie orientale.
L’ikebana fait partie de ces traditions millénaires,
nées de dévotions au Bouddha. Cependant, le végé-
tal vivant est intimement relié au chamanisme et au
shintoïsme : on dit que chaque arbre, chaque fleur est
le foyer d’une divinité. On peut noter encore de nos
jours que chaque enseignement, même moderne, fait
l’objet d’une sorte de dévotion. Les bases de l’ikebana,
si précises et si formelles, sont développées à partir
de ce point essentiellement dérivé d’une connais-
sance ésotérique. L’équilibre des compositions ances-
trales fait appel au nombre d’or, et les anciens rikkas
semblent être la conclusion d’une cosmogonie où la
 Ambiance touffue, douce et ouatée de la montagne du sud nature joue le rôle principal. Une grande diversité
de Kyushu, au Japon, source d’inspiration pour un groupe de végétaux peut entrer dans l’ikebana. En effet, le
d’ikebanistes, pour des compositions sans heurts en été. Japon privilégie quatre saisons bien marquées. Sa
position étendue largement du nord au sud, allant
des zones tempérées d’Hokkaido aux régions sub-
tropicales d’Okinawa, permet une grande richesse
de végétaux et nous fournit une palette botanique
luxuriante pour les compositions.

Une vibration intérieure


L’univers de l’ikebana se propage actuellement
dans le monde entier, mais reste néanmoins intime-
ment relié à la culture de son pays d’origine, le Japon.
La composition d’un bouquet garde une certaine sim-
plicité et peut exprimer un dessin précis, voire sévère
dans certains styles. Cependant, au-delà de sa forme
caractéristique, le bouquet n’engendre aucune notion
d’analyse proprement dite tel que l’imaginerait notre
monde occidental. La culture du Japon privilégie le
mouvement (ikeru de ikebana).
Chaque arrangement manifeste effectivement cette
vibration vivante suggérée par un balancement in-
térieur. Si, dans nos pays, celui-ci est direct, frontal
comme dans nos danses par exemple, dans l’ikebana,
 Joie et entrain lors d’une étude de seika de le dynamisme du bouquet est le fruit d’une vivacité
glycines avec Oosako Sensei, à Kagoshima. ou d’un rythme, mais son mouvement découle di-

76 - EspritBonsaï ‘91’
 Tajima Sensei
lors de la
démonstration
d’un thème
de moribana
à étudier.
 Vive attention de l’élève lors de la
correction d’un bouquet par Tajima Sensei.

 Sato Sensei lors de la démonstration


d’un rikka à étudier.

Sensei ou maître
Le terme “Sensei” – celui qui est né avant –
est à utiliser de préférence à sa traduction
littérale de “Maître” quelque peu lointaine.

rectement d’une vibration intérieure qui monte en


spirale. En Occident, nous sommes tributaires de l’ar-
chitecture, d’une verticalité : murs, colonnes, etc. Au
Japon, la verticalité serait remplacée par un univers
en diagonale. Peut-être est-ce cela qui crée cette dif-
férence fondamentale entre une symétrie implacable
et statique dans notre pays et la fluidité des œuvres
de l’ikebana.

Se ressourcer
“Allez vers” correspond au sentiment de l’élève
dans sa pratique profonde. Entreprendre un voyage
d’étude particulier, en dehors d’une visée touristique,
est une initiative de notre groupe. L’été 2017, nous
sommes allés nous ressourcer dans l’univers de nos
professeurs, qui nous réveillent par leur façon d’en-
seigner si tacite, sans grandes explications.  Composition style
Juste pratiquer, baigner dans l’énergie des maîtres libre avec des feuilles de
qui nous enseignent pudiquement. Le mot “com- Pandanus, orchidées et
prendre” ici n’est plus d’actualité. Il reste juste le “faire feuilles d’Iris orientalis.
ensemble”, le “se laisser faire” et cette énorme recon- Composition de Tajima
Shunko Sensei.
naissance de la plénitude acquise lors de notre retour. 

EspritBonsaï ‘91’ - 77
Club et
passionnés

Le Bonsaï Club
Chalossais, dans les
Landes, ne compte
même pas un an
d’existence. Des projets
plein la tête et le cœur
animé d’envies, la petite
dizaine de membres
travaillent ses arbres.

Texte : Cinthya Arenas


Photos : Bonsaï Club Chalossais
 Depuis février 2017, des amateurs de bonsaïs se sont regroupés pour former
le Bonsaï Club Chalossais, dans les Landes. De gauche à droite et de haut en

Si nous sommes admi-


bas : Bruno Ferrero (secrétaire), Yoann Ruffray (président), Emmanuel Vieux,
Henri Dezelu, Franck Capera (trésorier), Enzo 12 ans, Jean Legardez.
ratifs des clubs qui durent, la nais-
sance d’une association est aussi
un événement à souligner, une belle
aventure de passion qui commence.
LE BONSAÏ CLUB CHALOSSAIS
Le Bonsaï Club Chalossais (BCC),
dans les Landes, est né le 13 février
2017 grâce à son président, Yoann
Un jeune club
Ruffray (de Poyanne), le secrétaire,
Bruno Ferrero (de Saint-Jean-de-
Marsacq), et le trésorier Franck
Capera (de Azur). «  Nous nous
dans les Landes
trouvons dans les Landes, plus par- Passionné de bonsaï, le président des feuillus, réparties sur une cen-
ticulièrement en Chalosse, région est en reconversion professionnelle taine de plants de toute taille,  »
vallonnée peuplée de chênaies et et consacre actuellement tout son développe Yoann Ruffray. « Je pré-
de peupleraies, de champs et de temps à son art. Après avoir travaillé fère les persistants, pour la beauté
prairies. Fiers de notre région, nous dix ans seul, il adhère pendant un an de leur feuillage : buis, oliviers, pyra-
avons décidé de la faire connaître au Petit Arbre Landais, à Mont-de- canthas, chênes-lièges, troènes.
par notre club  », explique Franck Marsan et « Suite à un atelier avec Je travaille aussi quelques caducs
Capera. Francisco Ferreira, où j’ai beaucoup tels qu’érables, ormes, chênes,
appris, tant sur le travail des bonsaïs charmes... et quelques résineux.
que sur moi-même, l’envie de créer Les membres du club travaillent
mon propre groupe a commencé à des essences, sur lesquelles je peux
germer. » transmettre mon expérience (ficus,
troènes, ormes...), et des arbres qui
« Faire beaucoup sont pour moi des nouveautés (aza-
avec peu » lées, hêtres, pins, podocarpus…). »
De nouveaux adhérents rejoi- « Faire beaucoup avec peu !  »
gnent le noyau de départ : « Nous sont les mots du président qui
avons neuf membres, trois femmes caractérisent le club. « Le BCC étant
et six hommes, de 12 à 60 ans. Pour un jeune club, nos moyens ne nous
2018, nous aurons quatre nouveaux permettent pas encore d’investir
membres masculins. » pour l’apprentissage, mais notre
 Lors d’un atelier régional de la Fédération française de
bonsaï organisé par le nouveau club, les membres sont Les membres travaillent diffé- motivation est sans faille et nous
captivés par les explications de Jean-Marc Ladagnous rentes essences : « J’ai une quaran- trouvons donc des alternatives,
(N2) et Marie-Hélène Brenn (N 1) du club de Pau. taine de variétés, essentiellement comme la récupération de végé-

78 - EspritBonsaï ‘91’
 Yoann Ruffray, Jean Legardez et des membres de clubs  Le Bonsaï Club Chalossais exposait au Manga Dax, en septembre 2017.
de la région bordelaise écoutent les conseils de Jean-Marc
Ladagnous sur le genévrier lors de l’atelier régional de la FFB.

taux (sur chantiers, auprès des nouveau membre, Jean Legardez,


communes, des déchetteries, des le futur secrétaire, qui travaille le
fonds de pépinières destinés à la bonsaï depuis dix ans aussi, per-
destruction...). Nous travaillons aus- mettra au club de puiser dans notre
si avec des organismes régionaux savoir à tous deux. »
(ONF, DDTM...) et des particuliers Les adhérents se forment à l’ex-
(forêts d’exploitation, jardins). » térieur : « Nous avons eu le plaisir
d’organiser et d’accueillir, à Poyanne,  Quelques audaces dans les arbres au Manga Dax.
Créer de l’atelier régional Sud-Ouest de la
nouvelles choses Fédération française de bonsaï
Il y a aussi « l’envie », l’envie d’ap- (FFB), avec l’aide de Véronique
prendre, de retransmettre, de par-
tager, ajoute-t-il. « Nous sommes
Alezeau, déléguée régionale. Jean-
Marc Ladagnous, N2, a animé ce
En pratique
un groupe de débutants, même si week-end. » Bonsai Club Chalossais
deux d’entre nous avons déjà une 40380 Poyanne
certaine expérience. Notre volon- Une exposition Président : Yoann Ruffray
té est d’apprendre les codes et de en 2018 Réunion : dimanche de 9 h à 20 h
partager nos connaissances, dans Les horaires des clubs ne per- Contact : 07 85 59 55 77
une ambiance conviviale. Nous mettent pas toujours aux membres Courriel : bonsai.club.chalossais@gmail.com
avons une réelle envie de créer des de se rendre disponibles. Le di-
choses audacieuses et nouvelles manche est pour notre jeune pré-
dans les années à venir. » Aussi, les sident un bon compromis : « Nous
membres se forment avec deux nous réunissons généralement tous artisanal des créateurs de Poyanne.
adhérents : « Avec moi, car j’ai le les dimanches chez moi, à Poyanne, Puis, les 17 et 18 septembre : l’expo-
plus d’expérience. La venue d’un où nous avons un local et une serre sition au Manga Dax – évènement
dédiés. Nous pouvons travailler associatif sur le thème du manga et
toute la journée. Le thème dépend des arts associés au Japon. Le club
des ateliers des cycles des arbres. ne souhaite pas s’arrêter là : « Le
Je reste disponible pour des inter- BCC souhaite participer à des évè-
ventions individuelles suivant les nements de type exposition florale
besoins des membres. Pour les ate- et végétale. Nous aimerions aussi
liers avec formateur, la commune organiser notre exposition en 2018
nous prête sa salle polyvalente. (…) et pourquoi pas l’exposition régio-
Je fais aussi des démonstrations sur nale Sud-Ouest de la FFB dans le
mes arbres, en expliquant les rai- futur ! »
sons et les techniques utilisées. Les Une pierre jetée dans l’eau ne
membres peuvent ensuite s’entraî- coule pas, elle donne la vie. De mul-
ner sur les arbres du club, avant de tiples cercles se forment alors à la sur-
se lancer sur les leurs. » face de l’eau. Espérons que dans ce
 Clin d’œil : quelques petits Le club, quelques mois après club, ce joli cercle servira de modèle
hommes pas verts lors de sa naissance, exposait pour la pre- et tracera d’autres cercles, tout aussi
l’exposition au Manga Dax. mière fois en juillet 2017 au marché positifs et motivés… 

EspritBonsaï ‘91’ - 79
Librairie Découvrez nos livres sur le Bonsaï,
136 p. – 16,7 x 24,7 cm

134 p. – 16,7 x 24,7 cm

134 p. – 16,7 x 24,7 cm

144 p. – 16,7 x 24,7 cm

134 p. – 16,7 x 24,7 cm


134 p. – 16,7 x 24,7 cm
RUBRIQUE BONSAÏ

Mini Bonsaï Mini Bonsaï Mini Bonsaï Mini Bonsaï Mini Bonsaï Mini Bonsaï
L’érable japonais Le Genévrier Les Azalées Le Zelkova Ilex, malus et petits fruits Le Pin noir
Code : MINIBONS 24,00 € Code : MINIBONS2 24,00 € Code : MINIBONS3 24,00 € Code : MINIBONS4 24,00 € Code : MINIBONS5 24,00 € Code : MINIBONS6 24,00 €

244 p. – 17 x 24 cm
134 p. – 16,7 x 24,7 cm

128 p. – 17 x 25 cm

Retrouvez le descriptif
de ces ouvrages sur
www.esprit-bonsai.com
Mini Bonsaï Mini Bonsai LLes pins en bonsaï
L'érable de Burger Juniperus rigida Code : PINSRE
C
Code : MINIBONS7 24,00 € Code : MINIBONS8 24,00 € Code : PINSREGB 23 €
C
20,44 cm

224 p. – 17,4 x 20,7 cm

20 7 cm

352 p. – 20,3 x 24 cm
120 p. – 21,5 x 27,5 cm
m

156 p. – 15 X 20 cm
17 4 x 20,7
17,22 x 20

240 p. – 17,4
128 pp. – 17

PROMO
Satsuki Bonsaï Cahiers de l’apprenti Vos bonsaï en pleine forme LLes bois morts de nos bonsaïs
aïs Le petit Larousse des bonsaï Les bonsaïs
Soins et entretien des azalées Bonsaï Pratique 25,00 € CCode : BOISMORT 29,90 €
Code : SATSUBONS 36,50 € Code : APPRENTI 14,90 € Code : FORME 12,50 € CCode : DEADWOOD 34,00 € Code: PETITBON 22,90 € Code: LESBONSAIS 15,90 €
224 p. – 14,7 x 21 cm

64 p. – 15 x 18 cm
96 p. – 21 x 28,5 cm
m
270 p. – 21 x 28 cm

m
444 p. – 21 x 28 cm

220 p. – 20 x 24 cm

Technique du Bonsaï 1 TTechnique du Bonsaï 2 Comment créer et entrenir 30 arbres & 10 forêt E
Erables du Japon, Bonsaïs
vos bonsaïs Les 30 plus beaux bonsaïs d’Europe 3300 espèces et variétés
Code : NAKATECH1 42,20 € Code : NAKATECH2 60,00 €
C Code : CREERBON 20,90 € Code : LES30T2 19,90 € Code : ERABLE
C 20,20 € Code: BONSAIS 7,90 €
320 p. – 17 x 16 cm

216 p. – 12,8 cm x 22,1cm


358 p.. – 24,5 x 17,5 cm

80 p. – 30 x 21,5 cm

256 p. – 24 x 33 cm
110 p – 21 x 29,7 cm

49 €

Bonsai shohin Bonsai Shohin


Guide pratique du Bonsaï La bible des bonsaïs passion Festival 2016 Bonsaï Inspirations 1 KAZARI, L’arte di esporre
selon la Voie Naturelle - T1 Code : SHOHINPFR 2nd Edition il BONSAI e il suiseki
Code : BONSAINAT 28,50 € Code : BIBLEBON 18,00 € Code : SHOHINPAS Code : SHOHIN16 20,00 € Code : INSPIRBON 25,00 € Code : KAZARI 49,50 €
120 p. – 22 x 28 cm
193 p. – 19,2 x 24,2 cm
260 p. – 22,2 x 28,5 cm

ÉTRANGERS
224 p. – 20,2 X 24 cm

88 p. – 21,5 x 28 cm

Forest, Rock Planting & Ezo


Principles of bonsaï Bonsaï techniques styles John Naka’s Sketchbook Spruce Bonsaï Shohin bonsaï
design display ideas Code : NAKA 176 p. – 23,5 x 17,1 cm The Foundations of Bonsai
Code : DESIGNBON 41,00 € Code : BONSAITEC 23,50 € 34,00 € Code : FOREST 34,00 € Code : SHOHIN 29,00 € Code : FOUNDBON 20,00 €

Pour toute commande,


80 - EspritBonsaï 9 remplissez le bon de commande page 82
l’Ikebana et les jardins
160 p. – 24 x 29 cm

100 p. – 21 x 29,7 cm
224 p. – 23 x 32,5 cm

240 p. – 20 x 28 cm

96 p. – 17 X 24 c
RUBRIQUE IKEBANA

RUBRIQUE JARDINS
NEW NEW NEW NEW
My Ikebana Flora Japonica Les Jolis Matinss de Jardins
Jardins d'hiver Juin, Monaco 2017 Paysages miniatures
Code : MYIKEBANA 49,00 € Code : JARDHIVER 39,90 € Code : FLORAJAP 35 € Code : JMJ17 19,90 € Code : PAYSAGES 12,90 €

144 p. – 19 x 24 cm

216 p. - 19,7 x 26,2 cm

120 p. – 22 x 22 cm
128 p. – 24 x 29 cm

160 p. – 12,5 x 20,5 cm


Ikebana Ohara Jardins japonais Le Japon des jardins Parc Oriental L mystérieuse beauté
La
A song of flowers de Maulévrier ddes jardins japonais
Code : IKEOHARA 39,90 € Code : JJAPONAIS 18,00 € Code :JAPONJAR 28,00 € Code : MAULEVRI 19,90 € Code : BEAUTEJJ
C 17,00 €

148 p. – 21 x 27,8 cm

96 p. – 14,2 x 20,5 cm
146 p. – 21 x 29 cm

96 p. – 21 x 28,5 cm
160 p. – 18 x 24 cm

Ikebana
L'art floral au fil des Keshiki Bonsaï Les jardins japonais Bambous - Comment les LLes Jolis Matins de
saisons Créer simplement des bonsaï paysages Traditionnels et contemporains choisir et les cultiver JJuin, Monaco 2014
Code : IKESAISON 29,90 € Code : KESHIKI 19,90 € Code : LESJARDI 29,90 € Code : BAMBOUS 14,95 € Code : JMJ14
C 19,90 €
208 p.– 24 x 29 cm

108 p. – 21 x 28,5 cm

148 p. – 21 x 28,5 cm
m
96 p. – 21 x 28,5 cm

European Bonsai PROMO


Poetical Ikebana San Show L 30 plus beauxx
Les
2015 + 2016 Sh
European Bonsai San Show European Bonsai San Show
Sh bbonsaï d’Europe 35,00 €
Code : IKEPOETIC 59,90 € Code : LOTSAULIEU39,80 € Code : SAULIEU15 19,90 € Code : SAULIEU16 24,90 € Code : LES30
C 17,50 €
144 p. – 14 x 21 cm
m
64 p. – 30 x 21,5 cm
224 p. - 21,5 x 24,5 cm
120 p. – 16,5 x 24 cm
112 p. – 24 x 28 cm

PROMO
Rumilo Style Oliviers, plantation Niwaki et jardins japonais Fleurs et arbress
entretien espèces Chant de Fleurs 9,50 €
Code : RUMIKO 39,90 € Code : OLIVEPLAN 13,50 € Code : NIWAKIJJ 28,00 € Code : CHANT 28,80 € Code : FLARBRES 5,00 €
112 p. – 21,5 x 28 cm

Le Tablier
haut de gamme
Esprit Bonsaï
2 poches
frontales
pour vos outils

L'Ikebana pas à pas


14,90 €
Code : IKEPAP 25,00 € 9,90 € abonnés Code : TABLIER

et aussi sur internet : www.esprit-bonsai.com


EspritBonsaï 9 - 81
CHOISISSEZ VOTRE ABONNEMENT
BON DE COMMANDE Montant
(en français) (en anglais)
Prix
INSCRIRE LE CODE ARTICLE Qté Prix total
1 an : 6 numéros ˆ France : 46,30 € unitaire
ˆ 60 €
ˆ Étranger : 55,90 €

2 ans : 12 numéros ˆ France : 81 € ˆ 110 €


ˆ Étranger : 97 €

Offre Découverte :
2 numéros ˆ France : 16€ Forfait expédition à rajouter au sous total :
19,50 €
ˆ Si uniquement magazine(s) et hors série, tarif par unité :
(offre réservée aux ˆ Étranger : 18 € France métropolitaine 0,90 € - UE et DOM-TOM 1,50 € - Autres pays 2,15 €
nouveaux abonnés) Pour tout autre produit :
France métropolitaine 6,90 € (ou 7,90 € contre signature)
15 € UE, Suisse et DOM-TOM - Autres pays nous consulter
1 an : version
ˆ 34,99 € ˆ 34,99 € PRIX TOTAL
numérique
N° d’abonné
Complétez votre collection*
* sommaires consultables sur notre site internet
EB1 - EB55 - EB57 - EB58 - EB59 - EB60 - EB61 - EB62
5€ EB63 - EB64 - EB65 - EB66 VOS COORDONNÉES
E
EB67 - EB68 - EB69 - EB70 11,50 € CIVILITÉ : MME M.
8,50 € EEB71 - EB72 - EB73
EEB74 - EB75 - EB76 - EB77
EBI72 - EBI7
EBI73 - EBI74 - EBI75 * NOM ET PRÉNOM

8,60 € EEB78 - EB79 EBI76 - EBI77 - EBI78 - EBI79


EBI80 - EBI81 - EBI82 - EBI83 * ADRESSE
8,70 € EEB80 - EB81 - EB82 - EB83
EEB84 - EB85 - EB86
EBI84 - EBI85 - EBI86 - EBI87
EBI88 - EBI89 - EBI90
8,80 € EEB87 - EB88 9,80 € EB89 - EB90 * CODE POSTALL * VILLE

Hors Série Esprit Bonsaï * PAYS


* E-MAIL
Abonné - 8,50 €
HS EB3 - 10 €
Abonné - 4,50 €
HS EB4 - 5,90 €
- 8,50 €
Abonné
HS EB5 - 10 €
* TEL.
* Les informations recueillie sont destinées à un usage interne à LR PRESSE. Conformément à la loi “informatique et libertés”
du 6 janvier 1978, vous di posez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Vos données ne
seront pas cédées à un tie s.

ÉGLEMENT (AU CHOIXX)


CHÈQUE EN EUROS
U (À L’ORDRE DE LR PRESSE) FRANCE SEULEMENT
MASTERCAR VISA
Abonné - 10 € Abonné - 8,50 €
HS EB13 - 12 € HS EB14 - 10 € MERCI DE DÉBITER
D € DE MA CARTE DE CRÉDIT

NUMÉRO DE
D CARTE :

Abonné - 8,50 €
HS EB16 HS EBI16
9,50 € 9,50 € EXP DATE
A LÉ :

Date & Signature

Prrotégez
g vos revues PARR VIREMENT:
dans un écrin luxueux • Belgique : IBAN CCP Bruxelles: BE67 0000 6000 3287 BIC: BPOTBEB1
• Suisse : IBAN CCP Bâle: CH09 0900 0000 4002 1791 0 BIC: POFICHBE
Robuste, gauffrage or (contient
nt 12
1 numé
numéros)
éros • IBAN CCP Paris : FR97 2004 1000 0102 0813 9U02 076 BIC: PSSTFRPPPAR

1 écrin : 20 €
abonné 17,50 €)
À retourner à
(a Économisezz !
à partir de 3 : LR Presse - Esprit Bonsaï
15€ l’un BP 30104, F-56401 AURAY Cedex FRANCE
Code : ECREB (abonné 13,30 €)

Pour commmand der tili ez le


Abonnez-vous en ligne : www.esprit-bonsai.com
formulaire, ou visitez notre site
intern
ternet www.esprit-bonsai.com L’abonnement commence avec le prochain numéro à paraître.
Offre valide jusqu’au 31 janvier 2018.
Prix
P i valides
lid jusqu
j ’au 31/01/2018 et dans la limite des stocks disponibles.
bles Pour toute information, contactez le +33 297 240 165 ou par mail : contact@lrpresse.fr
JanvierÀ découvrir
2018 dans notre
prochain numéro
 La Taikan-ten
 Dans les expos : Heathrow
bonsai show, près de
Londres
 Dans les expos :
Bonsai Europa,
près de Manchester
 Rencontre avec le
Tchèque Vaclav Novack
 Un yamadori pour
bien débuter
 Les matériaux possibles
pour commencer
 L’esprit du bonsaï
 Les yeux dans les arbres
 Evolution d’un genévrier
de Minoru Akiyama primé
au Japon
 Rempoter :
comment et pourquoi
 Rempoter un if
 Du côté des feuillus
 Le calendrier pour
entretenir une azalée
 Présentation de shohin
 Imaginer un arbre différent
 A faire ce mois-ci
 Clubs et passionnés
 Des suisekis à côté
des bonsaïs
 Linming Gong, potier
chinois, fabrique un pot
 Ikebana
Bonsai World
Convention
Mulhouse Bonsai Clubs International

France
From October 12 to 14, 2018
FRench Bonsai Federation
Convention
(FFB)
French Association of
Suiseki Amateurs Over 200 bonsai, 100 suiseki, exhibits and events
(AFAS) The most beautiful trees in Europe, the most beautiful ishitsuki in France, the most beautiful
olive trees in Spain, the most beautiful trees from the JEKER School, the most beautiful
Third Edition of the trees from the Albert KAHN Garden, exceptional forests, the best French suiseki,
the prestigious suiseki collection from Gudrun and Willy BENZ, the French school of
Ikebana Sogetsu, the kusamono of Othmar AUER.
12 international demonstrators and lecturers

From October 4 to 14

Mitsuo Matsuda Budi Sulistyo John Wang


Japan Indonesia USA
and
Dirk Dabringhausen et Gudrun Benz (Germany), Julian de Marco (Spain),
Enzo Ferrari (Switzerland), Othmar Auer (Italy), Jean-Paul Polmans (Belgium),
Soazic Le Franc, Jean-François Busquet and François Jeker (France)
A large market of
European traders u w a n t to e x h ib it your treesan?international audience. Using the toaddress
Do yo ity to present yo
ur trees to
and then a phot
o of you next
yo ur
se
To reserve a stand : opportun ur tree alone addition plea
This is a unique pl ea se se nd a photo of yo to p of th e tree in cm). In
ottantonin@yahoo.fr ai.fr , e floor to th e n will be
info@jeker-bons ee si ze (height from th d po t or igin. The selectio
th e tr es s an
tree, along with s and email addr
fu ll na m e, mailing addres will be
send yo ur
in te rnat ional jury. e Bo ns ai Eu ro Top 30 and you
an r th
undertaken by hibit 10 days fo d exhibit halls or
tw o po ss ibilities: either ex l ev en ts, de monstrations an anted the pass.
You ha ve
w an ce an d a pa ss to acce ss al
n da ys an d yo u will only be gr
granted an allo e three conventio
rw ise ex hibi t simply during th
othe

For more information and reservations


world-bonsai-mulhouse.fr
TENKEI

Association Française BONSAI CLUB


DE MULHOUSE
des Amateurs de Suiseki ET ENVIRONS