Vous êtes sur la page 1sur 27

Exercice 1

Soit un sol dont la coupe géotechnique donnée par la figure suivante:


(1) TN
(1)

2m
(2)
Sable γ = 20kN/m3 (2)
E = 250 bars ν = 0,5
0 1m
Vase N.C γ = 18 kN/m3
Z E = 40 bars ν = 0,5
cc= 0,6 eo = 1 cv = 2,08 10-3 cm2/s h=4m

Grave compacte imperméable


H’ = h = 4m (SD) 5m
γ = 19kN/m3
Si perméable H’= h/2=2m (DD)

La nappe est au niveau du terrain naturel (niveau (1))

Par pompage la nappe est rabattue au niveau (2).

On néglige la variation du poids volumique total des deux premiers mètres du sable.

1. Tracer les diagrammes de variation des contraintes totale et effective et de la


pression interstitielle avant et après rabattement de la nappe.

2. Déduire le supplément de la contrainte effective Δσ’ dû au rabattement de la nappe


au milieu de la couche de vase.

3. Calculer le tassement final de consolidation primaire de la couche de vase dû


au rabattement de la nappe ?

4. Au bout de combien de temps la consolidation est pratiquement terminée.


.
5. On construit à 1m de profondeur une semelle rectangulaire de largeur b = 1m
et de longueur l=1,6m transmettant une pression q = 500kPa. On demande de :
5.1) Déterminer le supplément de la contrainte verticale au milieu de la couche de vase
sur les verticales passant par le centre O et par le point M centre du plus grand côté (Au
milieu de la longueur l).
5.2) Calculer les tassements immédiats de la semelle aux points O et M.

5.3) Déterminer le tassement final de consolidation primaire dû à la semelle aux points O


et M. (Le niveau de la nappe est au TN en (1) c-à-d sans rabattement de la NP) ?

5.4) Déterminer lorsque U = 100% (pour t = tȹ) la valeur de l’indice des vides de la vase.

5.5) Tracer la variation du tassement au point O au cours du temps

5.6) a) Au bout de combien de temps la couche d’argile aura atteint 50% de consolidation
(t50% ?).

Déterminer pour ce temps t50% :

b) Le tassement total au point O de la semelle


c) L’indice des vides de la vase
d) Les valeurs de la contrainte effective et de la pression interstitielle dues à la
semelle sur la verticale passant par le point M au milieu de la couche de la vase
CORRIGE
1. Diagrammes de variation des contraintes totale et effective et de la pression
interstitielle :
a. Nappe est au niveau du terrain naturel (niveau (1)) z = 0

σ = Σ γi hi ; u= Σ γw hw et σ’ = Σ γi’* hi = σ - u

0 100 200 σ u σ’ kN/m2


TN
0 (kPa)
Sable γ = 20kN/m3 σ u σ’
γ 2' = 10kN/m3=20-10
40 20 20 =10*2
3 60 30 30 =10*3
Vase γ = 18 kN/m3

γ ' = 8kN/m3 = 18 -10

7 132 70 62=10*3+8*4

Grave γ = 19kN/m3
γ ' = 9kN/m3 = 19 -10

12

107 120 227


z (m) 227-120 12*10 132+19*5

z σ u (kPa) σ'(kPa) =
(m) (kN/m2)=∑γihi =∑γwhw σ-u ou ∑γi’*hi
0 0 0 0
2 20*2 =40 10*2=20 40-20=20 ou 10*2=20
3 40+20*1 = 60 10*3=30 60-30=30 ou 10*3=30
7 60+18*4 = 132 10*7=70 132-70=62 ou 30+8*4=62
12 132+19*5 =227 10*12=120 227-120=107 ou 62+9*5=107

On peut calculer σ’ avec la formule σ’ = Σ γi’ hi


 Au milieu de la vase : σ’ = 10*3 + 8*2 = 46 kPa
σ = 20*3+18*2 = 96 kPa et u = 10*5=50kPa
σ’ = 96 - 50 = 46 kPa
 Au milieu de la grave :  σ’ = 10*3 + 8*4 + 9*2,5 = 84,5kPa
σ = 20*3+18*4 + 19 *2,5 = 179,5 kPa et u = 10*9,5=95kPa
σ’ = 179,5 - 95 = 84,5 kPa
b. Nappe à 2m de profondeur (niveau (2))

Par pompage, la nappe est rabattue au niveau (2) : après rabattement de la nappe

On néglige la variation du poids volumique total des deux premiers mètres du


sable

On a σ = σ’ + u , donc  :  Δσ = Δσ’ + Δu = 0

Le niveau de la NP descend (rabattement de 2m)


Les σ restent constantes donc : Δσ = 0 (car les γi restent inchangés après le rabattement)

Les u diminuent de Δu = γw hw avec hw = -2m donc Δu = 10 * (-2) =-20 kPa

Et les σ’ augmentent de Δσ’ = -Δu = +20 kPa  Tassement du sol

(Attention si la NP remonte↑: hw = +2m ; Δu = γw hw > 0 et Δσ’ <= 0

σ’ = 0  Phénomène Renard : Affouillement à la base de la semelle

Digrammes après rabattement de la nappe de 2 m


0 100 200 σ u σ’ kN/m2
0
Sable γ = 20kN/m3 (kPa)
σ u σ’
(2)
2 40 0 40 = 20 + 20
3 60 10 50 = 30 + 20

Vase γ = 18 kN/m3

7 132 50 82 = 62 + 20

Grave γ = 19kN/m3

12
100 127 227
z (m) 120-20 107+20 227

2. Supplément de la contrainte effective Δσ’ dû au rabattement de la nappe au milieu de


la couche de vase : Δσ = Δσ’ = +20 kPa= 2*10
3. Tassement final de consolidation primaire de la couche de vase dû au rabattement
de la nappe ?
Cc σ o ' + Δσ
Δh c =
1 +e o
h log
σ'p ( )
h : hauteur de la couche du sol fin saturé
Sols NC : Roc = 1 : σ’p = σ’o
Sols UC : Roc < 1 : σ’p = σ’o
Sols OC : Roc > 1 : σ’p = Roc * σ’o

Avec : Δσ = Δσ’ = +20 kPa dû au rabattement de la nappe (voir en 2.)


σo’ = 10 * 3 + 8 * 2 = 46 kPa avant rabattement de la nappe (Etat initial)
h= 4m , cc= 0,6 , eo = 1
Vase NC  Roc = 1  σp’ = σo’ = 46 kPa
0,6 46 +20
Δh c=
1+1
4 log
46 (
= 0,188m = 18,8 cm
)
ΔhcRab = 18,8 cm

4. Temps final de consolidation primaire: t∞

Cv . t
T v=
Facteur temps : H '2 avec cv = 2,08 . 10-3 cm2/s
Notons que pour la fin de la consolidation primaire (U=100%), on prendra Tv=2.08
La couche en dessous de la vase est imperméable (Grave compacte imperméable)

La vase est simplement drainée (SD)  H’ = h = 4 m = 400 cm

t ∞ (SD) = Tv ∞ * H’2 / Cv

t ∞ SD = 2,08 * 4002 / 2,08 . 10-3 = 16 . 107 secondes

On sait que : 1 an =  *107 secondes

t ∞ SD = 16 . 107 / .107 = 5,09 ans = 5 ans + 1 mois + 3 jours + 11 heures + 9 minutes

On prend : t ∞ SD = 5,1 ans

Remarque : Si la couche de grave est perméable (Grave non compacte et fissurée)

La vase est doublement drainée (DD)  H’ = h /2 = 2 m =200 cm

t ∞ DD = Tvȹ * H’2 / Cv

t ∞ DD = 2,08 * 2002 / 2,08 . 10-3 = 4 . 107 secondes

t ∞ DD = 4 . 107 / Π . 107 = 1,273 ans = t ∞ SD / 4

On note que : t ∞ SD = 4 * t ∞ DD = 4 * 1,273 = 5,1 ans

Remarque
(1)

2m
(2) Sable γ = 20kN/m3
E = 250 bars ν = 0,5
1m
Vase humide ou sèche : imperméable
1m
Vase N.C γ = 18 kN/m3
E = 40 bars ν = 0,5 h1= 3m
cc= 0,6 eo = 1 cv = 2,08 10-3 cm2/s

h=8m
Argile
σ’o2 ; σ’p2 et Δσ2 au milieu de la couche h2 = 5 m

Roche fissurée (perméable)


H’ = h = 8m (SD)

Sols fin saturés : Δhc = Δhc1 + Δhc2


(1)

2m
(2) Sable γ = 20kN/m3
E = 250 bars ν = 0,5
1m

1m
Vase N.C γ = 18 kN/m3
E = 40 bars ν = 0,5 h1= 3m
cc= 0,6 eo = 1 cv = 2,08 10-3 cm2/s

h=8m
Argile
σ’o2 ; σ’p2 et Δσ2 au milieu de la couche h2 = 5 m

Roche fissurée (perméable)


H’ = h/2 = 4m (DD)
5. On construit à 1m de profondeur une semelle rectangulaire de largeur b = 1m et de
longueur l=1,6m transmettant une pression q = 500kPa.
5.1) Suppléments de la contrainte verticale au milieu de la couche de vase sur les
verticales passant par le centre O et par le point M milieu du plus grand côté (Milieu de la
longueur l).

*Point O : z = 4m ; b1= b/2 = 0,5m et l1=l/2= 0,8m : ΔσO = 4 q Iz1

b1/z = 0,125 l1/z = 0,2 Iz1 = 0,012 (Abq 3)

ΔσO = 4*0,012* 500= 24kPa

*Point M : z = 4m ; b= 1m et l= 1,6m Iz = 2 * Iz1 et ΔσM = q Iz = 2 q Iz1

b1 = b =1m ; l1 = l/2 = 0,8m n=b1/z = 0,25 ; m=l1/z = 0,2 Abq 3 : Iz1 = 0,023

ΔσM = 2*0,023* 500= 23kPa

A noter que au *Point C (coin)

z = 4m ; b= 1m et l= 1,6m  : b/z = 1/4 = 025 l/z = 1,6/4=0,4 Iz = 0,04

ΔσC = 0,04* 500 = 20kPa (Δσc = q Iz)


Abaque 3.3 Cas de surcharge rectangulaire
TASSEMENT IMMEDIAT
5.2) Tassements immédiats de la semelle au point O, ΔhiO et au point M, ΔhiM.

Q =qS=500*1,6=800kN=80t
q= Q/S=500kPa 1m

O M
Sable γ = 20kN/m3 2m
E = 250 bars ν = 0,5
Vase N.C γ = 18 kN/m3
E = 40 bars ν = 0,5
cc= 0,6 eo = 1 cv = 2,08 10-4 cm2/s 4m

Grave compacte imperméable


5m
γ = 19kN/m3

Vue en plan de la semelle

O M l =1,6m

b = 1m

1−υ 2
Δh ipt = ¿ q∗b∗I pt
E sol
Tassement immédiat :
Point O :
ΔhiO = ΔhiOsable + ΔhiOvase
1−υ 2
Δh iOsable= ∗q∗b∗I Osable
E sable
Sable :
l / b = 1,6 / 1 = 1,6 d’après l’abaque 4.1 ci-dessous, on trouve : IOsable = 1,396
Avec q= 500kPa , b = 1m , E = 250 bars = 250x100 kPa et ν = 0,5 :
1−0,52
Δh iOsable= ∗500∗1∗1 ,396=0 , 021 m=2,1 cm
250∗100

ΔhiOsable = 2,1 cm
1−υ 2
Δh iOvase = ∗q 1∗b1∗I Ovase
Evase
Vase :
Pour déterminer l1, b1 et q1 de la semelle fictive sur la vase, on utilise la méthode de la
diffusion de la charge de Meyerhof :

Q = q *S = 500*1,6
q=500kPa
1m
M
Sable O 30°
q1=74kPa ho =2m

Vase N.C
hotg30 b hotg30 tg30 =0,507=0,5

S = b* l

O M M’ l=1,6 l1=3,6m
q = 500kPa

S1 = b1 * l1

b=1
b1= 3m

b1 = b + 2*h0 tg 30 = b + 2 * ho *0,5 = b + ho = 1 + 2 = 3m
et l1 = l + 2*h0 tg 30 = l + 2 * ho *0,5 = l + ho = 1,6 +2 = 3,6m
S1 = b1 * l1 = 3 * 3,6 = 10,8 m2
Avec : q1 = Q / S1 ; Q = q * S = 500 *(1*1,6) = 800kN
q1 = 800 / 10,8 = 74 kPa
ΔhiOvase = [(1- ν2)/Evase] * q1 * b1 * IOvase
l1 / b1 = 3,6 / 3 = 1,2 : Abaque 4.1  IOvase = 1,226
Avec q1= 74kPa , b1 = 3m , Evase = 40 bars = 40x100 kPa et ν = 0,5 :

ΔhiOvase = [(1- 0,52)/4000] * 74 * 3 * 1,226 = 0,051m = 5,1 cm


ΔhiOvase = 5,1 cm
ΔhiO = ΔhiOsable + ΔhiOvase = 2,1 + 5,1 = 7,2 cm
Δhmax =ΔhiO = 7,2 cm à comparer au
Tassement admissible : Δhadm (fonction du type de l’ouvrage)
Point M :
ΔhiM = ΔhiMsable + ΔhiMvase
Sable : ΔhiMsable = [(1- ν2)/Esable] * q * b * IMsable
l / b = 1,6 / 1 = 1,6, d’après l’abaque 4.1 ci-dessous, on trouve : IMsable = 1
Avec q= 500kPa , b = 1m , E = 250 bars = 250x100 kPa et ν = 0,5 :

ΔhiMsable = [(1- 0,52)/25000] * 500 * 1 * 1= 0,015m = 1,5 cm


ΔhiMsable = 1,5 cm

Vase : ΔhiMvase = [(1- ν2)/Evase] * q1 * b1 * IMvase


L’abaque 1.4 ne permet pas de déterminer IM pour un point quelconque situé à l’intérieur de la
semelle !!!
Cependant, on peut estimer la valeur de ΔhiMvase de cette manière :
ΔhiOvase / ΔhiOsable = 5,1 / 2,1 = 2,42
De même : ΔhiMvase  / ΔhiMsable = 2,42

 ΔhiMvase  = ΔhiMsable * 2,42 = 1,5 * 2,42 = 3,63 cm

Ce qui donne : ΔhiM = ΔhiMsable + ΔhiMvase = 1,5 + 3,63 = 5,13 cm


Abaque 4.1 Tassement immédiat Δhi des semelles

a) Semelles flexibles (souples) (Giroud)


b) Semelles souples et rigides (Bowles)
5.3 Tassement final de consolidation primaire dû à la semelle aux points O et M.
(Le niveau de la nappe est au TN c.-à-d. sans rabattement de la NP)
Cc σ o ' + Δσ
Δh cpt =
1+ e o
h log
(
σ'p )
Remarque : Si la coupe géotechnique est constituée de plusieurs couches de sols fins saturés :

Cci σ oi ' + Δσi


Δh c=∑
1+ e oi
h i log
(
σ ' pi )
hi, Cci, eoi, σoi’ , Δσi et σpi’ pour chaque couche

* Au point O : Tassement final de consolidation primaire, ΔhcO ?

Cc σ ' + Δσ O
Δh cO =
1+ eo
h log o
σ'p ( )
σo’ = 10 * 3 + 8 * 2 = 46 kPa avant rabattement de la nappe (NP au TN)
h= 4m , cc= 0,6 , eo = 1
Vase NC  Roc = 1  σp’ = σo’ = 46 kPa
ΔσO = 24 kPa
0,6 46+ 24
Δh cO =
1+1
4 log
46 ( ) = 0,219 m = 21,9 cm
ΔhcO = 21,9 cm

* Au point M : Tassement final de consolidation primaire, ΔhcM ?

Cc σ ' + Δσ
Δh cM =
1+ eo
h log o
σ'p ( M

)
σo’ = 10 * 3 + 8 * 2 = 46 kPa avant rabattement de la nappe (NP au TN)
h= 4m , cc= 0,6 , eo = 1

Vase NC  Roc = 1  σp’ = σo’ = 46 kPa


ΔσM = 23 kPa

0,6 46 + 23
Δh cM =
1+1
4 log
46 ( )
= 0,211 m = 21,1 cm
ΔhcM = 21,1 cm
5.4) valeur de l’indice des vides au centre de la couche de vase lorsque U = 100%

Δhc ( t ) Δe ( t )
=
h 1+e o
Avec Δe(t) = eo – e(t)

U = 100% : t ∞ = 5,1ans (voir 4) :

ΔhcO Δe
=
h 1+ e o
Δh cO
Δe= ( 1+e o )
h
ΔhcO = 21,9 cm = 0,219m , eo = 1 et h = 4m :  Δe = 0,109

Δe = eo – e  e = eo – Δe = 1 – 0,109 = 0,891

e5,1ans = 0,891

Rq : le sol reste toujours saturé (le vide est rempli d’eau)

5.5) Courbe de variation de ΔhcO au cours du temps ; ΔhcO (t) ?


Le tassement à un temps donné hc(t) est calculé en fonction du tassement final hc, à partir
de la formule suivante :

hcO(t) = U. hcO

Sachant qu’à t ∞ SD = 5,1 ans: ΔhcO = 21,9 cm  ΔhO = ΔhiO+ ΔhcO = 7,2 + 21,9 =
29,1cm
U : étant le degré de consolidation moyen défini à un instant « t » donné en fonction de Tv :

Cv . t
T v=
H '2 ,

T v . H '2
t=
On calcule t  : Cv

Exemple, avec: cv = 2,08 . 10-3 cm2/s et H’ = 4m = 400cm

Pour U = 30% :  Abq 4.3 : Tv = 0,07  t30% = 0,07 * 4002 / 2,08 . 10-3
t30% = 0,538. 107 s = 0,171 ans = 2 mois

Tableau : Valeurs de ΔhO en fonction du temps t : ΔhO (t)


U 0% 11% 30% 50% 80% 90% 100%
0,11 0,30 0,50 0,80 0,90 1
Tv (Abq 5) 0 0,01 0,07 0,20 0,57 0,85 2,08
Temps :t* (ans) t0+ 0,024 0,17 0,49 1,4 2,08 5,1
(mois) (0,29mois) (2mois) (5,9mois) t ∞
hcO(t)**(m) 0 0,024 0,066 0,110 0,175 0,197 0,219
hiO(t0+)*** 0,072 0,072 0,072 0,072 0,072 0,072 0,072
ΔhO (m) 0,072 0,096 0,138 0,182 0,247 0,269 0,291
= ΔhiO +ΔhcO
En cm 7,2 9,6 13,8 18,2 24,7 26,9 29,1
0 1 2 3 4 5 t(ans) 0,024
0,17 0,49 1,4 2,08 5,1

0
7,2 = ΔhiO

9,6
10 Courbe : ΔhO = f(t)
13,8 CONSO I

20 18,2 La figure n’est pas à l’échelle

24,7
26,9
30
ΔhO (cm) ΔhO =29,1cm

Abaque 4.3 Degré de consolidation U en fonction de Tv


5.6) lorsque U = 50 % = 0,5   Abaque 4.5 : Tv = 0,2
a) Au bout de combien de temps la couche d’argile aura atteint 50% de consolidation (t50% ?).
T v . H '2
t=
Cv t50% = 0,49 ans = 5,9 mois

Déterminer pour ce temps t50% :

b) Le tassement total au point O de la semelle


ΔhO50% = ΔhiO +ΔhcO50% = 0,072 + 0,5 * 0,219 = 0,072 + 0,11 = 0,182 m = 18,2 cm

c) L’indice des vides de la vase

Δh cO ( t )
Δe ( t )= ( 1+e o )
h
ΔhcO(0,49ans) = 0,11m, eo = 1 et h = 4m :  Δe(0,49ans) = 0,055

Δe(0,49) = eo – e(0,49ans)  e(0,49ans) = eo – Δe(0,49)


= 1 – 0,055 = 0,945
e0,49ans = 0,945

d) Valeurs de la contrainte effective σ’(z,t) et de la pression interstitielle u(z,t) dues à la semelle sur la
verticale passant par le point O au milieu de la couche de la vase

A une profondeur « z » et a un instant « t » donnés, le degré de consolidation Uz est calculé à partir de
la relation :

u( z , t )
Uz  1 
u( z ,0) ,
Uz est obtenu à partir de l’abaque (4-4) ci-dessous en fonction de Tv et Z/H’.

(Z est compté à partir du niveau supérieur de la couche compressible étudiée).


* La pression interstitielle : u(z,t) = (1-Uz) * (z).
* La contrainte effective  : ’(z,t) = Uz * (z) puisque u(z,0) = (z) = 
Au milieu de la couche de vase sur la verticale passant par le point O :
O = 24 kPa
Pour : U = 50% , Tv = 0,2 et t50% = 0,49 ans
Z = 2m  Z/H’ = 2/4 = 0,5
On trouve à partir de l’abaque 4.4 : Uz = 0,46
Ce qui donne : u(z,t) = u(4m, 0,49ans) = (1-Uz) * (z) = (1-0,46)*24 =12,96 kPa=13kPa
Et ’(z,t) = ’(4m, 0,49ans) = Uz * (z) = 0,46 * 24 = 11,04 kPa=11kPa
(1)

2m
Sable γ = 20kN/m3
z E = 250 bars ν = 0,5
0 C 1m
Vase N.C γ = 18 kN/m3
E = 40 bars ν = 0,5
Z cc= 0,6 eo = 1 D cv = 2,08 10-3 cm2/s 4m

Grave compacte imperméable


5m
γ = 19kN/m3

l1 = 0,8m 1 1 1

b1 =0,5m
Valeurs de (z), u(z,t) et ’(z,t) dans la couche d’argile
Tv = 0,2 et H’ = 4m (simple drainage)
Point z(m) b1=0,5 l1=0,8m Iz1 (kPa Z(m Z/H’ Uz Δu(z,t Δ’(z,t)
l1/z b1/z Abq3 ) ) Abq ) (kPa)
=4 q Iz1 4.4 (kPa)
q = 500
C 2 0,25 0,4 0,041 82 0 0 1 0 82
D 4 0,125 0,2 0,012 24 2 0,5 0,46 13 11
E 6 0,08 0,133 0,007 14 4 1 0,23 10,8 3,2
u(z,t) = (1-Uz) * (z).
’(z,t) = Uz * (z)
= (z) - u(z,t)
13 = (1-0,46) * 24 ; 10,8 = (1 – 0,23)*14

Diagrammes de u(z,t) et ’(z,t) = Uz * (z) pour U = 50% (t = 0,49 ans)


Sable perméable
0 100 Δσ, u, σ’(kPa)
C 82
t = 5,1ans σ’ = 82 u = 0
σ’ = Δσ
u=0 t Δσ

u σ’ Pour t= 0 : σ’ = 0 et u= Δσ
13 11
2
Vase D 24kPa
NC

4 14=Δσ kPa
E10,8 3,2

Z (m) Substratum imperméable

Notons que lorsque t augmente : u diminue et σ‘ augmente

Abaque 4.4 Degré de consolidation Uz en fonction de Tv et Z/H’