Vous êtes sur la page 1sur 9

Problème 4 

:
On considère un long fil électrique de rayon r 1=0.2cm et de conductivité thermique
k fil=15 W /m. K . De la chaleur est générée uniformément dans le fil due à l’effet joule à un
taux constant q=50 W /c m 3 .

Le fil est recouvert d’une couche de céramique de 0.5 cm d’épaisseur et de conductivité


thermique k cera=1.2 W /m . K . la température de la surface externe de céramique est de 45 ° C .

1. la distribution de température, T(r), dans la couche de céramique :

La couche de céramique représente un cylindre creux


L’équation de la chaleur s’écrit alors comme
suit :
1 d dT
r dr (
k cera r
dr )
+ q̇=0

 Y’a pas de génération de chaleur dans la couche


de céramique et donc :

d dT
( ) r
dr dr
=0

dT dr
→r =C1 → dT =C1∫
dr r
On trouve alors :
T cér ( r ) =C1 ln r +C 2

Tel que : C 1 et C 2sont des constantes

 Conditions aux limites :


T cér ( r 1 ) =T s=C 1 lnr 1 +C 2 … . ¿
T cér ( r 2) =T 2=C1 ln r 2 +C2 … . ¿

Tel que : r 2=r 1+ e

de : ¿
T 2−T s
C 1=
r
ln ( 2 )
r1
T 2−T s
T cér ( r 1 ) = ln r 1+C 2=T s
Et : r2
ln( )
r1
T −T s
C 2=T s− 2 ln r 1
r2
ln( )
r1

T 2−T s T −T s
T cér ( r ) = lnr +T s − 2 lnr 1
Finalement : r2 r2
ln( ) ln( )
r1 r1
r
ln( )
r1
Alors : T cér ( r ) = (T ¿ ¿ 2−T s )+ T s ¿
r2
ln( )
r1

2. la distribution de température, T(r), dans le fil électrique :

le fil électrique représente un cylindre plein


L’équation de la chaleur s’écrit alors comme suit :
1 d dT
r dr (
k fil r
dr
+ q̇=0 )
 il y’a une génération de chaleur dans le fil électrique et donc :

d dT
(
k r
dr fil dr
=− q̇ r )
dT r2 −q̇ r
Intégrons : → k fil r =−q̇ +C 3 → dT =∫ ( +C 3 ¿ )dr ¿
dr 2 k fil 2
On trouve alors :
−q̇ r 2
T fil ( r )= +C 3 ln r +C 4
k fil 4

Tel que : C 3 et C 4sont des constantes

 Conditions aux limites :


2
− q̇ r 1
T fil ( r 1 )=T s = +C 3 ln r 1+ C4 … . ¿
k fil 4
d T fil
dr |
r =0
=0 … ¿
0
de l’ equation… ¿
Pour que (d soit juste, il faut prendre C 3=0 , sinon l’équation ..(d sera égale à
l’infinie ∞
C 3=0

2
− q̇ r 1
Et : T fil ( r 1 )=T s = +C 4
k fil 4
2
q̇ r 1
C 4=T s +
k fil 4

2
−q̇ r 2 q̇ r 1
Finalement : T fil ( r )= +T s +
k fil 4 k fil 4

Alors : T fil ( r )=T s + (r 2−r 2)
4 k fil 1

3. la température à l’interface fil/couche de céramique :

À r =r 1 on a une égalité des densités de flux φ et donc :

φ fil=φcéra

d T fil d T cér
→−k fil
dr |
r =r 1
=−k cér
dr | r=r 1

d T fil −q̇ r 1

dr |
r =r 1
=
k fil 2

d T cér (T ¿ ¿ 2−T s ) 1
 dr | r =r1
=
ln( )
r2
× ¿
r1
r1

On remplace :

−q̇ r 1 (T ¿ ¿ 2−T s ) 1
→−k fil =−k cér × ¿
k fil 2 r2 r1
ln( )
r1
q̇ (T ¿ ¿ 2−T s ) 1
→ r 1=−k cér × ¿
2 r2 r1
ln( )
r1

r2
− q̇ ln ( )
r1
→(T ¿ ¿ 2−T s)= r 21 ¿
2 k cér

r2
q̇ ln ( )
r1
→ Ts= r 21 +T 2
2 k cér

 Application numérique :
0,7 2
50 ×1 06 ×ln( )× ( 0,2 ×1 0−2 )
0,2
T s= + 45
2 ×1,2

T s=149,4 ° C

4. la température au centre du fil :


On sait que : T fil ( 0 )=T 0=T s + r2
4 k fil 1
 Application numérique :
50 ×1 06 ( −2 2
T 0=149,4+ × 0,2 ×1 0 )
4 ×15

T 0=152,73 ° C
Problème 6 :
Soit une plaque mince de longueurL, d’épaisseurt, et de largeur W , connectée à deux
réservoirs de chaleur maintenus à la température T 0. La surface du bas de la plaque est bien
isolée. La surface du haut est exposée à un flux de chaleur uniforme q ''

1. Établir l’équation différentielle permettant de déterminer la distribution de température


T(x) en régime permanent : 

On a :

flux entrant + flux exposé au s urface=flux sortant


A

Alors :

ϕ x +q' ' S=ϕ x+dx

Etant donné que : Et :


; S=w dx
dϕ x
ϕ x+dx =ϕx + dx
dx
'' dϕ x
→ ϕ x + q w dx=ϕ x + dx
dx

dT
dϕ x ϕ x =−K x S X
''
→ q w dx= dx Avec : dx
dx
dϕ x d2T
On trouve alors : ⇝ =−K x S X
dx d x2
'' d2T S X =t × w
→ q w dx=−K x S X dx
d x2

d 2 T −q ''
→ 2
= … ..(l¿¿ ' équation différentielle)¿
dx t Kx

2. La Résolution de cette équation différentielle :

d2T q' '


 On intègre l’équation : =
d x2 t K x
dT −q' '
→ = x+ C1
dx t K x

−q '' 2
T ( x )= x +C 1 x+ C2
2 Kx t

 Conditions aux limites :


T ( 0 )=T 0=C 2 … . ¿
−q' ' 2
T ( L )=T 0= L +C 1 L+T 0 …. ¿
2 Kx t

de : ¿

−q' ' 2
de : ¿ → L +C 1 L=0
2 Kx t
q' ' L
C 1=
2 K xt
−q ' ' 2 q '' L
Finalement : T ( x )= x + x +T 0
2 Kx t 2K xt

3. l’expression du taux de chaleur dissipé dans les deux réservoirs de chaleur :


À l’interface (réservoir 1- plaque) :
dT q' ' L −q ' ' L w
ϕ 1=−K x S x |
dx x=0
=−K x S x
2 K xt
=
2
À l’interface (réservoir 2- plaque) :
dT −q '' L q ' ' L q '' Lw
ϕ 2=−K x S x |
dx x= L
=−K x S x ( +
K xt 2K xt
)=
2

 Finalement le taux de chaleur dissipé dans les deux réservoirs est :


q' ' L w
ϕ=2 ( 2 )
=q ' ' L w

Exercice 7 :
Soit une tige métallique de longueur2 L, de diamètre D, et de conductivité thermique k
, dont la moitié est immergée dans un mur parfaitement isolant, et l’autre moitié est

exposée à l’air libre de température T ∞ et


de coefficient de convection h.
Un champ électromagnétique induit un taux de génération d’énergie volumétrique q̇
uniforme dans la portion immergée de la tige. On considère le régime permanent et la
conduction unidimensionnelle à travers la tige, la portion exposée à l’air comme une
ailette infinie, et on néglige les échanges par rayonnement.

1. l’expression de la température Tb à la base de la portion exposée de la tige :


 Ailette rectangulaire long donc ( L →∞ )
 Régime permanent donc le flux dissipé sur toute la surface de l’ailette est le
même que celui transmis par conduction à la base de l’ailette .
 Balance de l’énergie :
ϕ t= √h . Pe . k . S ( T b−T ∞ )=ϕgénérée

⟹ ϕt =√ h . Pe . k . S ( T b −T ∞ )=q̇ V

q̇ V
⟹ ( T b−T ∞ )=
√ h . Pe . k . S
q̇ V
T b= +T ∞ …..(l’expression)
√ h . Pe . k . S
 Application numérique :

2
1× 10 6 × π ×50 × 10−3 × ( 2,5 ×1 0−3 )
T b= 2
+20
√100 × 25× π × ( 2,5 ×1 0−3 ) × π ×(5 ×1 0−3)
T b=55,355 ° C

2. l’expression de la température To à l’extrémité de la portion immergée de la tige :


L’équation de la chaleur s’écrit alors comme suit :
d dT
( )
k
dx dx
+ q̇=0

 il y’a une génération de chaleur dans la tige et donc :

d T 2 −q̇ dT −q̇
→ = → = x +C 1
d2 x k dx k
−q̇
Intégrons : → dT =∫ ( x+ C1 ¿ ) d x ¿
k

On trouve alors :
−q̇ 2
T ( x )= x +C 1 x +C 2
2k

Tel que : C 1 et C 2sont des constantes

 Conditions aux limites :


2
− q̇ r 1
T fil ( r 1 )=T s = +C 3 ln r 1+ C4 … . ¿
k fil 4
d T fil
dr |
r =0
=0 … ¿

0
de l’ equation… ¿
Pour que (d soit juste, il faut prendre C 3=0 , sinon l’équation ..(d sera égale à
l’infinie ∞
C 3=0

2
− q̇ r 1
Et : T fil ( r 1 )=T s = +C 4
k fil 4
2
q̇ r 1
C 4=T s +
k fil 4

2
−q̇ r 2 q̇ r 1
Finalement : T fil ( r )= +T s +
k fil 4 k fil 4

Alors : T fil ( r )=T s + (r 12−r 2)
4 k fil

Vous aimerez peut-être aussi