Vous êtes sur la page 1sur 26

Annulé le : 15/11/2019

Document Technique d’Application

de
Référence Avis Technique 16/13-673
Annule et remplace l’Avis Technique 16/11-636
Edition corrigée du 14 avril 2014

ali
nv
Habillage de façade

no
Exterior siding PALAZZO
Auβenverkleidungen

Relevant de la norme NF EN 14992


ue
Titulaire : Société Groupe Eurobéton France
Le Rival CD 519
FR-38870 St Siméon de Bréssieux
Tél. : 04 74 20 41 42
Fax : 04 74 20 42 43
niq

E-mail : eurobeton@eurobeton.fr
Internet : www.eurobeton.fr
Usine : Société Morin Système & Achitectonique
Les Carrières
FR-71160 Gilly sur Loire
Société Eurobéton
ch

Le Rival CD 519
FR-38870 St Siméon de Bréssieux
Société EB2
ZI Rue des Prés St Martin
BP 4
Te

FR-77871 Montereau Cedex


is

Commission chargée de formuler des Avis Techniques


(arrêté du 21 mars 2012)
Groupe Spécialisé n°16
Av

Produits et procédés spéciaux pour la maçonnerie

Vu pour enregistrement le 8 avril 2014

Secrétariat de la commission des Avis Techniques


CSTB, 84 avenue Jean Jaurès, Champs sur Marne, FR-77447 Marne la Vallée Cedex 2
Tél. : 01 64 68 82 82 - Fax : 01 60 05 70 37 - Internet : www.cstb.fr

Les Avis Techniques sont publiés par le Secrétariat des Avis Techniques, assuré par le CSTB. Les versions authentifiées sont disponibles gratuitement sur le site internet du CSTB (http://www.cstb.fr)
 CSTB 2014
Le Groupe Spécialisé n°16 de la Commission chargée de formuler les Avis
Techniques a examiné, le 24 octobre 2013, le procédé de revêtement de mur
portant la dénomination commerciale PALAZZO, exploité par la Société MORIN
SYSTEME & ARCHITECTONIQUE. Le présent document, auquel est annexé le Dossier
Technique établi par le demandeur, transcrit l’Avis formulé par le Groupe Spécialisé
qui rassemble les informations complémentaires utiles aux utilisateurs du procédé
quand au domaine d’emploi, aux dispositions de conception et de mise en œuvre
proposées propres à assurer un comportement normal des ouvrages. Cet Avis
annule et remplace l’Avis 16/13-636. Cet Avis a été délivré pour les utilisations en
France européenne. Le présent Avis ne vise pas les pattes de fixation qui relèvent
d’un Avis spécifique.

Le présent avis ne vise pas les pattes de fixation qui relèvent d’un avis
1. Définition succincte spécifique.
Les limites d’utilisation du procédé en habillage de façades de bâti-
1.1 Description succincte ments soumis à exigences parasismiques sont données au § 2.32 ci-
après.
Procédé d’habillage de façade constitué d’éléments préfabriqués cons-
titués de dalles en béton fibré de petites dimensions rapportées sur
2.2 Appréciation sur le procédé
une paroi existante par l’intermédiaire d’attaches métalliques sans
polochon solidarisées au gros œuvre par chevillages, mises en œuvre 2.21 Aptitude à l’emploi
conformément aux prescriptions du DTU 55.2 visant les « revêtements
muraux attachés en pierre mince ». Stabilité
Ces éléments sont considérés comme des éléments de parement Le procédé ne participe pas à la structure résistante des bâtiments.
appartenant aux éléments secondaires de mur conformément à la Cette fonction incombe aux ouvrages qui le supportent. La stabilité
norme NF EN 14992. propre de l’habillage réalisé selon le procédé peut être normalement
Ces dalles sont généralement posées après interposition d’une couche assurée par les dispositions de liaison prévues et calculées conformé-
isolante disposée sur la paroi extérieure du mur support. ment aux principes donnés au paragraphe 2.3 ci-après.
Caractéristiques générales (conforme à la norme NF EN 14992 pour les
Résistance aux chocs
plaques de parement de petites dimensions sans armature) :
Les résultats expérimentaux disponibles permettent de valider une
Longueur maximale : 1,50 m
utilisation pour toutes classes d’exposition selon la norme P 08-302
Surface maximale : 1,45 m² aux chocs extérieurs de conservation des performances pour des
Épaisseur nominale minimale égale ou supérieure à 30 mm (±2mm). plaques supposées facilement remplaçables.
Masse surfacique : 71 kg/m² (pour une épaisseur de 30 mm). La relative difficulté de dépose et de repose rapide de ces plaques
nécessite toutefois des précautions en situation de rez-de-chaussée
1.1 Mise sur le marché non protégé.
Les produits visés dans le présent Avis sont soumis, pour leur mise sur Cet emploi est possible moyennant l’association du dispositif de liai-
le marché, aux dispositions du décret n° 2012-1489 du 27 décembre sons ponctuelles à un appui semi-continu sur le mur support, tel que
2012 pris pour l’exécution du règlement (UE) n° 305/2011 du Parle- des bandes de renfort en polystyrène à l’arrière des dalles conformé-
ment européen et du Conseil du 9 mars 2011 établissant des condi- ment aux détails donnés dans le Dossier Technique.
tions harmonisées de commercialisation pour les produits de
construction et abrogeant la directive 89/106/CEE du Conseil. Dans ce
Sécurité incendie
cadre réglementaire, le produit PALAZZO fait l’objet d’une déclaration Pour les ouvrages soumis aux prescriptions de l’instruction technique
des performances établie par le fabricant sur la base de la norme n°249 relative aux façades, visée en annexe de l’arrêté du 24 mai
NF EN 14992 2010, les dispositions visées au §5.2 relatives aux systèmes d’isolation
Il est noté que ces produits relèvent également de la norme NF EN comportant une lame d’air s’appliquent au procédé.
14618 « Pierres agglomérées » pour laquelle le marquage CE n’est pas Les vérifications à effectuer, doivent prendre en compte les caractéris-
obligatoire. tiques suivantes :
 Classement de réaction au feu du procédé conformément à EN
1.2 Identification des éléments 13501-1 : A1.
Les dalles sont identifiées par un marquage manuel sur le chant supé-  Pouvoir calorifique des isolants (en MJ/m² par mm d’épaisseur
rieur de chaque dalle. Ces dernières sont posées verticalement sur d’isolant) :
palettes cerclées puis houssées. Chaque palette dispose en outre d’une
nomenclature des dalles qu’elle contient, correspondant au plan de - 0,70 pour le polystyrène blanc ;
calepinage de la façade. - 0,75 pour le polystyrène gris ;
- 0,80 pour le polyuréthane rigide.
2. AVIS  - Le procédé peut répondre à la définition du paragraphe 5.2 de
l’Instruction Technique n° 249 relative aux façades. Pour cela des
2.1 Domaine d'emploi accepté conditions complémentaires sur les isolants et des dispositions de
protection doivent être mises en œuvre. Les conditions d’utilisation
Habillage de façades de bâtiments courant neufs ou déjà en service,
du procédé sont données au § 6.3 du dossier technique.
quelque soit leur destination.
Les dalles sont rapportées sur des supports en béton, en maçonnerie Prévention des accidents lors de la mise en œuvre
ou structure métallique, aveugles ou percés de baies, avec la présence Elle peut être normalement assurée moyennant l’adaptation de la
éventuelle d’une couche d’un matériau isolant. manutention mécanique à la masse des éléments, qui peut être ici
Le présent avis ne vise pas la fonction fermeture, qui doit être assurée particulièrement élevée, et le respect de la réglementation du code du
soit par la structure porteuse soit par un complexe d’étanchéité addi- travail en vigueur.
tionnel.
Isolation thermique
Appliqué sur des murs en béton, le procédé permet de réaliser des
murs de type III au sens du DTU 23.1, annexe « Guide pour le choix Elle résulte pour l’essentiel des caractéristiques de la couche isolante
des types de murs de façade en fonction du site ». interposée entre la paroi support et l’habillage. Moyennant le cas
échéant une adaptation de l’épaisseur de cette couche, elle permet de
Appliqué sur des murs en maçonnerie de petits éléments, le procédé
satisfaire à la réglementation applicable aux constructions neuves. Le
permet de réaliser des murs de type II b au sens du DTU 20.1, partie
calcul du coefficient de transmission global s'effectue selon les règles
3 « Guide pour le choix des types de murs de façade en fonction du
Th-U :
site ».
Les murs supports en béton cellulaire autoclavé ne sont pas admis.

2 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019
rapport ne doit pas dépasser 5 sauf dans le cas d’habillage d’éléments
U W / m².K  
1
 0.015.n étroits (poutres ou poteaux).
1 La résistance de calcul en flexion des dalles doit être prise égale à leur
 Ri résistance à la rupture divisée par un coefficient partiel de sécurité de
Up 4.

Utilisation pour les bâtiments soumis à exigences


Où :
parasismiques :
Up : coefficient moyen en partie courante du mur avant revêtement,
Les configurations admises sont celles données dans le tableau sui-
Ri : résistance thermique de l’isolant donnée dans le certificat ACERMI vant:
ou, à défaut, tirée des règles Th-U,
configurations admises Catégorie d’importance
n : nombre de pattes de fixations au m2
Zone de Classe de sol I II III IV
Isolement acoustique sismicité
L’étanchéité à l’air n’étant pas réalisée au droit des dalles, l’isolement A sans sans toutes toutes
contre les bruits de l’espace extérieur dépend essentiellement de la objet objet
masse de la paroi supportant les dalles et de la couche d’isolant qui la
complète. B sans sans toutes toutes
objet objet
Étanchéité à l’eau et à l’air
C sans sans toutes toutes
L’étanchéité à l’air incombe à la paroi support. Dans le cas de mur 2
objet objet
support en maçonnerie de petits éléments, un soin particulier doit
avoir été apporté au remplissage des joints de mortier. D sans sans toutes toutes
objet objet
La présence d’une lame d’air ventilée, qui constitue une coupure de
capillarité, améliore sensiblement la résistance de la façade à la péné- E sans sans toutes 2 et 3
tration des eaux de pluie. objet objet
A sans toutes toutes toutes
2.22 Durabilité-Entretien objet
La durabilité intrinsèque des constituants et leur compatibilité amènent
à considérer la durabilité de l’habillage comme équivalente à celle des B sans toutes 2 et 3 3
ouvrages traditionnels attachés en pierre mince. D’autre part, la dura- objet
bilité du gros-œuvre est améliorée par la présence de ce revêtement, C sans 2 et 3 3 3
notamment en cas d’isolation thermique associée. 3
objet
Pour chaque chantier, le titulaire de l’Avis met à la disposition de D sans 2 et 3 3 3
l’entreprise de pose, un mortier de réparation pour les éventuelles objet
épaufrures des dalles.
E sans 3 3 3
2.23 Fabrication et contrôles objet
Effectuée par le titulaire de l’Avis, la fabrication des dalles relève de A sans toutes 3 3
techniques classiques pour des produits en béton manufacturé desti- objet
nés à recevoir un traitement de surface. Elle nécessite l’exécution d’un
B sans 3 3 3
auto-contrôle régulier des diverses phases du processus de fabrication
objet
et des produits finis. Cet autocontrôle est assuré dans le cadre du
marquage CE (norme NF EN 14992) et de la marque NF 418 relative C sans 3 3 3
4
aux « éléments architecturaux fabriqués en usine ». Cette fabrication, objet
quasi automatisée, relève de techniques maîtrisées par le demandeur
et ne devrait pas poser de problème particulier. D sans 3 3 aucune
objet
2.24 Mise en œuvre E sans 3 aucune aucune
Le procédé peut être mis en œuvre sans difficulté particulière par des objet
entreprises qualifiées, moyennant une reconnaissance préalable du
Avec :
support, un calepinage des plaques et le respect des conditions de
pose (voir paragraphe 2.3 ci-après). La mise en œuvre est effectuée  configuration 1 : plaques de 1,5 m x 1,0 m x 0,03 m avec pattes
soit par le titulaire de l’Avis, soit par des entreprises de pose. Dans ce « AXO3 »
dernier cas, le titulaire de l’Avis leur fournit les plans et notices néces-  configuration 2 : plaques de 1,0 m x 1,0 m x 0,03 m avec pattes
saires ainsi que son assistance technique au démarrage et en cours « AXO3 »
des travaux de pose.
 configuration 3 : plaques de 0,5 m x 1,0 m x 0,03 m avec pattes
« SISMIX RH»
2.3 Cahier des Prescriptions Techniques
et moyennant le respect des joints entre plaques non remplis.
La conception et la mise en œuvre du procédé doivent être dans leurs
principes conformes aux prescriptions de la norme NF P 65-202-1 Les fixations des pattes doivent être qualifiées pour les actions sis-
« DTU 55.2 », précisées ou modifiées par les prescriptions ci-après. miques en fonction du support.

2.31 Prescriptions de fabrication


Le Groupe EUROBETON FRANCE est tenue d’exercer un contrôle in- 2.322 Fixation au support
terne sur ses fabrications, notamment concernant la résistance aux Concernant la fixation au support, la compatibilité mécanique entre
attaches, et d’en reporter les résultats sur registres. systèmes de fixations, supports et couches d’isolation et revêtement
Un délai minimal de 7 jours doit être respecté entre la fabrication et la (attache sans polochon) est synthétisée dans le tableau ci-dessous:
pose de chaque dalle.

2.32 Prescriptions de conception


2.321 Dimensionnement
Les dispositifs de fixation (4 attaches) sous l’action du vent sont à
justifier au cas par cas, dans le cadre de chaque chantier.
La résistance à la liaison ergot-béton, mesurée selon la norme EN
14617-8 : 2007, devra être supérieure à la plus forte des valeurs
suivantes : {6/5 P, 50 daN, V} où P est le poids de la dalle et V la
force exercée par le vent, correspondant à la valeur du vent caractéris-
tique défini dans l’EN 1991-1-4 multiplié par un coefficient partiel de
sécurité de 1,5.
Les plaques de surface supérieure à 1 m² ou dont le rapport lon-
gueur/largeur est supérieur à 3 doivent en outre faire l’objet d’une
justification particulière en ce qui concerne la résistance en flexion, la
résistance en traction simple et la résistance au déversement. Ce

16/13-673 Annulé le : 15/11/2019 3


 Supports en Aluminium : les normes NF EN 754-2 ; NF EN 755-2 ;
Sans couche Avec couche NF A 50-710 ; NF EN 485-2 ; NF A 50-506.
d’isolation extérieure d’isolation extérieure L’entreprise de pose doit disposer du matériel nécessaire pour la réali-
sation des trous pour la mise en place des plaques. Ces trous doivent
Types de Scellées Fixées Scellées Fixées
respecter :
supports mécanique mécaniq
ment uement  Les distances à l’angle des trous sont de L/4 pour L≤60cm ; L/5
pour 60cm<L≤100cm ; L/6 pour L>100cm ; avec une valeur mini-
Béton X X X X male de 10cm.
Béton de X (2) X (2)  leur diamètre est compris entre 5,5 mm et 8 mm.
granulats légers
 L’épaisseur de plaque restante entre le bord du trou et chacune des
fck≥15MPa
deux faces est au moins de 10mm (à ±1 près).
Briques pleines X (2) X (2)  Leur profondeur de percement est de 38±1 mm. Ils doivent être
ou perforées dépoussiérés après perçage. L’ergot doit avoir une pénétration mi-
Blocs pleins ou X (2) X (2) nimale de 25 mm dans le chant.
perforés de Pour la pose en rez-de-chaussée non protégé, des bandes horizontales
béton de polystyrène haute densité sont collées contre les dalles et sont
Briques ou blocs / (2) / (2) mises en contact du mur, de l’enduit sur isolant ou de l’isolant rappor-
creuses ou de té.
terre cuite. Les trous recevant les ergots fixes doivent être remplis d’un produit de
scellement qui assure le blocage de l’ergot. Le reflux de produit de
Maçonnerie de X (2) X (2)
calage doit impérativement être éliminé du joint.
pierre naturelle
Lorsqu’il n’est pas possible de placer les attaches dans le chant des
Blocs en béton / (2) / (2) dalles, la fixation des plaques peut se faire par attaches « en culotte »
cellulaire placées au dos des plaques (sauf en sous-face). L’inclinaison de
autoclavé l’attache est comprise entre 45º et 60º par rapport au plan de la
Structure bois / (1) (2) / (1) (2) plaque. La distance des trous au périmètre de la plaque doit être
comprise entre 10cm et 15cm.
Structure / (1) / (1)
métallique
X=Admis
/= non admis
(1) Possible à condition que la structure réponde aux spécifications
requises dans le cas d’ossature intermédiaire
(2) Ces attaches, notamment leurs fixations dans le support, doivent
faire l’objet de justifications particulières pour le support concerné :
Avis Technique ou Agrément Technique Européen.
Dans le cas de supports en maçonnerie, les attaches doivent être
scellées.
Les métaux utilisés pour les attaches doivent être inoxydables dans la
masse.
Les chevilles de fixation doivent faire l’objet d’un Agrément Technique
Européen visant l’aptitude pour l’emploi visé.

2.323 Isolation thermique


L’isolation thermique doit être constituée d’éléments isolants manufac-
turés rigides ou semi-rigides, et non hydrophiles. Les panneaux ou les
éléments isolants doivent être posés jointifs et plaqués contre le sup-
port sans laisser de vide d’air entre celui-ci et l’isolant. Il doit être
ménagé une lame d’air d’épaisseur minimale de 2 cm entre la face
extérieure de l’isolant et la face intérieure du Palazzo.

2.324 Joints entre plaques


Afin que les attaches permettent la reprise des déformations au droit
de chaque plaque, ou lorsque les attaches fixent de façon indépen-
dante les plaques de revêtements, les joints entre plaques doivent
rester ouverts ou être calfeutrés au mastic souple (à bas module).
Dans tous les cas, le joint doit préserver le jeu au moins d’un côté
pour permettre les déformations différentielles entre le revêtement et
le support.
Les ouvertures minimales de joints en zones sismiques sont indiquées
au § 3.2 du dossier technique.

2.33 Prescriptions de mise en œuvre


L’entreprise de pose doit disposer :
 des plans de pose et de calepinage avec emplacement des joints
souples ;
 des caractéristiques et emplacement des attaches ;
 des détails et prescriptions des dispositifs d’ancrage ;
 des dispositifs d’accrochage au droit des points singuliers (angles,
joints souples,…).
Lorsqu’il n’est pas prévu d’ossature intermédiaire, l’entreprise de pose
doit s’assurer que les caractéristiques géométriques et les tolérances
des supports pour l’épaisseur minimum et l’aplomb, sont conformes
aux normes en fonction du type de support:
 Supports en maçonnerie : la norme P 10-202 (NF DTU 20.1), ou du
Cahier nº1833 du CSTB (cas de l’isolation par l’extérieur).
 Supports en béton : la norme NF P 18-201 (NF DTU 21) et la norme
NF P 18-210 (DTU 23.1)
 Supports en métal : la norme NF EN 10088.

4 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019
Conclusions
Appréciation globale
L’utilisation du procédé dans le domaine d’emploi visé est appréciée
favorablement.

Validité :
jusqu’au 31 octobre 2019

Pour le Groupe Spécialisé n° 16


Le Président
Eric DURAND

3. Remarques complémentaires
du Groupe Spécialisé
Bien que la mise en œuvre du procédé PALAZZO ne diffère pas dans
son principe de celle décrite dans le DTU 55.2 « Revêtements muraux
attachés en pierre mince » auquel il est directement fait référence
dans l’Avis, il existe une marque NF « éléments architectoniques fabri-
qués en usine » couvrant ces éléments. Cette marque ne permet pas
de garantir le maintien des performances pertinentes pour ces derniers
qui sont la résistance en flexion et la tenue des attaches. Le Groupe
invite donc le demandeur à réaliser les essais de résistance en flexion
ainsi que les essais de résistance aux attaches selon les modalités
décrites respectivement dans les normes NF EN 14617-2 et NF EN
14617-8.
Une autre particularité du procédé réside dans le poids élevé que
présentent les dalles les plus grandes, qui implique la mise en œuvre
de précautions particulières de montage dans le cadre de la législation
en vigueur, et qui justifie le maintien à 1.45 m2 des valeurs de surfaces
unitaires maximales admises.
Suite à la suppression des règles NV de la liste officielle des DTU et de
la mise en application de la norme EN 1991-1-4 et de son annexe
nationale, les actions du vent à prendre en compte sont celles données
application de ces deux derniers documents.
Pour un emploi à rez-de-chaussée en bordure de voie circulable, il est
précisé que l’habillage mettant en œuvre ces dalles peut présenter une
résistance convenable moyennant l’association du dispositif de liaisons
ponctuelles à un appui semi-continu sur le mur support.
Il est également rappelé que le présent avis ne porte que sur
l’habillage des murs et non pas sur le système de fixation des dalles
qui relève d’une évaluation technique spécifique. Le présent avis ne
vise pas non plus la fonction fermeture qui doit être assurée soit par la
structure porteuse, soit par un complexe d’étanchéité additionnel.
Enfin, à l’appui de justifications expérimentales, l’utilisation du procédé
pour les ouvrages soumis à exigences parasismiques a pu être validée.
Les configurations admises, figurant au § 2.321 de l’avis, ont été
déterminées sur la base d’actions sismiques calculées sur la base d’un
coefficient de comportement de 1,5.
Le Rapporteur du Groupe Spécialisé n°16
Nicolas RUAUX

16/13-673 Annulé le : 15/11/2019 5


Dossier Technique
établi par le demandeur
situées dans le chant ou au dos des dalles, soit dans le joint vertical
(hors exigence sismique), soit dans le joint horizontal.
A Description Le dimensionnement du système de fixation doit être réalisé pour
chaque chantier conformément aux prescriptions de l’article 2.3 du
cahier de prescriptions techniques du présent DTA.
1. Destination et principe Le système de fixations « type IFS (ou équivalent) » doit disposer d’un
Le procédé PALAZZO est constitué de dalles en béton (liant hydrau- cahier des charges, d’un agrément ou d’un avis technique.
lique, agrégats et fibre de polypropylène) planes ou légèrement Les chevilles de fixations doivent disposer d’un agrément technique
courbes, destinées à l'habillage des façades de bâtiments neufs ou européen (ETA).
existants dont l'usage peut être : bureau, habitation, bâtiment public,
industriel, etc. Pour les bâtiments soumis à exigences parasismiques, seules les at-
taches de types AXO3 ou SISMIX RH sont utilisées.
La face extérieure de ces dalles est traitée: polissage, sablage, bou-
chardage, etc.... 2.42 Types
Chaque dalle est fixée à la structure porteuse selon les prescriptions de  Par polochons, dans ce cas la dimension des dalles sera limitée à 1
ce DTA. m² et la plus grande dimension des dalles restera inférieure à 1,50
La structure porteuse peut être en béton, en métal ou en maçonnerie m et la hauteur du bâtiment n'excédera pas 28 m.
de blocs pleins ou creux. Entre cette structure porteuse et les dalles  Avec des pattes en métal inoxydable scellées dans le support por-
PALAZZO il est généralement interposé un matériau isolant. teur.
L’étanchéité doit être assurée soit par la structure porteuse soit par un
complexe d’étanchéité additionnel.  Fixations ponctuelles avec des fixations mécaniques réglables, en
acier inoxydable, adaptées aux diverses natures du support (béton,
Les dalles finies ont une épaisseur nominale variant de 30mm à 50mm structure métallique, briques, etc...), sur le chant ou en culotte.
(±2mm); la plus grande dimension est 1,50 m et la surface d'une dalle
est limitée à 1,45 m² lorsqu’elles sont fixées mécaniquement au sup- Les dispositifs d’attaches ponctuelles sont composés de trois parties :
port. - une fixation dans le support par scellement mécanique ou chi-
Les plaques Palazzo sont des éléments isotropes à inertie constante, mique).
dont les propriétés sont établies au moyen d’essais conformément à - Le corps avec une partie réglable.
l’EC0 Annexe D, avec un minimum de 10 essais pour chaque échantil-
lon. - Un dispositif de liaison à la pierre (ergot).

Sauf indication contraire et spécifications des points d’attaches sur le  Fixation par ergots dans les chants. Ils peuvent être simples (dalle
plan de calepinage, on considère comme longueur pour la flexion la extrême) ou doubles.
dimension la plus grande de chaque plaque. Les ergots ont:
- un diamètre de 5mm
2. Matériaux - une pénétration minimale de 25mm dans le chant d’une plaque.
L’ergot simple doit obligatoirement être rendu solidaire de l’attache
2.1 Matières premières alors que l’ergot double peut être amovible.
 Agrégats: calcaire, granit, quartz,... conformes à la norme NF EN Des dispositions particulières doivent être prises lorsque les largeurs
12620. des joints sont importantes (plus de 10mm).
 Ciment : CEMI ou CEM II gris ou blanc, conforme à la norme NF EN La longueur d’ergot double recommandée est de 73mm, et simple de
206-1/CN. 30mm.
 Eau : conforme à la norme NF EN 1008. Dans tous les cas, le joint doit préserver le jeu au moins d’un côté
 Fibres de polypropylène : commercialisées par la Société GRACE pour permettre les déformations différentielles entre le revêtement et
71580 SAILLENARD - France et fabriquées par la Société le support.
FIBERMESH, référence FIBERCAST 500 (longueur 6mm) ou équiva- Les trous recevant les ergots fixes doivent être remplis d’un produit de
lentes. scellement qui assure le blocage de l’ergot. Le reflux de produit de
 Mastic type SOPRO ou équivalent. calage doit impérativement être éliminé du joint.
 Adjuvant : Tous plastifiants conformes à la norme française NF EN
2.43 Protection contre la corrosion
934-2.
Les métaux utilisés pour les attaches doivent être inoxydables en
2.2 Conditionnement ayant une résistance à la corrosion égale ou supérieure à celle des
nuances suivantes :
Agrégats: stockage en trémie.
 Parties des attaches en contact avec les plaques, visibles ou non :
Ciment : stockage en silo.
acier inoxydable austénitique du type X5 CrNi 18-10 (1.4301) ;
Fibres: pré-pesées, stockage en sachets plastiques.
 Parties des attaches non en contact avec la plaque et non visibles :
Pigments: pré-pesés, stockage en sachets plastiques. l’acier inoxydable ferritique à 12% de chrome (1.4003) ;
 Dans le cas particulier de l’atmosphère marine ou industrielle corro-
2.3 Composition béton sive, les parties en contact avec la plaque, visibles ou non, doivent
Chaque chantier fait l'objet de la part de l’usine de production du être en acier austénitique au molybdène type X5 Cr Ni Mo 17-12.2
Groupe Eurobeton France d'une étude de composition du béton au (ou inox 1.4401), et les parties non en contact avec la plaque, doi-
niveau du dosage en agrégats, pigments, etc, ... en accord avec le vent être en acier inoxydable ferritique à 12% de chrome (A2-
choix de l'Architecte et du Maître d’Ouvrage du projet. 1.4003). On entend par situation en atmosphère marine une cons-
La composition retenue comme échantillon de référence sera identifié truction située au front de mer à moins de 100m de la côte (jusqu’à
par un numéro définissant la référence du béton ainsi que le traite- 500m pour le type de terrain 0, II).
ment de surface du béton durci. La masse volumique du béton consti- Ossature intermédiaire : Deux cas sont à distinguer :
tutif est d’environ 2350 kg/m³.
 revêtement extérieur : l’ossature doit être constituée de profilés
métalliques en aluminium (ou alliages d’aluminium) ou en acier
2.4 Fixations
inoxydable massif selon la norme NF EN 10088). La nuance d’acier
inoxydable utilisée sera au minimum du type ferritique à 12% de
2.41 Principe
chrome. Dans le cas de l’aluminium, les profils doivent être con-
Application des mêmes dispositions que celles prévues dans la norme formes aux normes NF EN 754-2, NF EN 755-2 et NF A 50-710 s’ils
française NF P 65-202-1 (DTU 55.2) pour les revêtements en pierre sont filés, et aux normes NF EN 485-2 et NF A 50-506 s’ils sont for-
mince. més à partir de laminés.
Les fixations (4 attaches) seront à adapter en fonction du vide à pré-  Revêtement intérieur : l’ossature doit être constituée de profilés
voir entre le support porteur et les dalles de PALAZZO. Elles seront métalliques protégés contre la corrosion s’il s’agit d’acier au carbone

6 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019
ou nus s’il s’agit d’aluminium ou ses alliages ou encore d’aciers
inoxydables comme indiqué ci-dessus.
Lorsque les chants sont vus ou qu’ils ne peuvent recevoir de dispositif
de fixation ou pour les dalles de remplacement, les attaches sont
placées « en culotte » au dos des plaques.

2.44 Joints
Les fixations doivent permettre la reprise des déformations au droit de
chaque dalle ce qui permet de considérer les joints autour de chaque
dalle comme autant de joints de fractionnement.
Ces joints sont soit laissés vides, soit calfeutrés à l'aide d'un mastic
pâteux. On ne doit pas utiliser de mortier à base de liant hydraulique.
La largeur du joint entre dalles ne doit pas être inférieure à 7 mm. La
largeur libre restante au droit d’une attache non engravée ne doit pas
être inférieure à 3 mm.
Pour le montage standard, la largeur maximale de joint est de 10mm.
Au delà de cette valeur, il faut prévoir un doublement des attaches.

3. Études
3.1 Dimensionnement
Les dalles ont une surface limitée à 1.45 m² et la plus grande dimen-
sion n'excédera pas 1,5 m.  Les ergots cylindriques introduits dans les chants horizontaux doi-
Dans tous les cas de nouvelles compositions de béton, des essais de vent être collés dans les chants inférieurs et coulissants avec mise
résistance en flexion et aux attaches sont réalisés selon les normes de en place d'un manchon plastique dans les chants supérieurs ;
la série NF EN 14617.  Les attaches fixées au support doivent être conçues et dimension-
Un coefficient minorateur de 4 par rapport à la charge de ruine en nées de sorte à éviter le décollement de l’habillage ainsi que le glis-
flexion, exprimée en Pascals est appliqué pour obtenir la charge ad- sement par frottement par rapport au mur support ;
missible de tenue au vent normal. Ces dernières valeurs doivent être  Toutes les attaches doivent être identiques ;
supérieure à la valeur calculée selon la NF EN 1991-1.  Dans le cas de fixation en culotte (dalle de remplacement), le trou
doit être rempli de matériau type époxy bi-composant ;
3.2 Dispositions pour les ouvrages soumis à
 Les attaches avec polochons ne sont pas admises.
des exigences sismiques
L’habillage de façade PALAZZO à fait l'objet d'essais de comportement 3.3 Plans
vis à vis des actions sismiques au CSTB. Le domaine d'emploi sismique
La première étape de l'étude consiste en l'exécution des plans de
est établi suivant le rapport d'essai EEM 12 26036879 du CSTB et le
calepinage des façades. Ces plans s'inspirent des plans d'Architecte qui
CPT "Revêtements muraux attachés en pierres minces" moyennant les fixent généralement le tramage principal.
conditions suivantes :
Ces plans s'accompagnent de coupes verticales et horizontales et de
 La dimension des dalles de longueur L et de largeur l doivent res- plans de détails permettant de définir:
pecter les critères suivant :
 les tableaux et voussures,
 L/l≤3
 les détails des angles,
 L ≤ 1.5m  les chants des dalles,
 La surface d'une dalle doit être limitée en fonction de l'environne-
 le vide entre le gros œuvre et le PALAZZO,
ment sismique dans laquelle on l'utilise (sans jamais dépasser
1.5m²) :  les caractéristiques de l'isolant, etc....
 Les plans de calepinage fournis pour chaque chantier tiennent Toutes les mises au point sont faites à ce stade de l'étude selon les
compte des joints de désolidarisation afin que les dalles ne pontent prescriptions de la norme française NF EN 14992 et NFP 65-202-1
pas ceux-ci ; (DTU 55.2).
 Les joints verticaux doivent présenter une ouverture nominal de Dans un deuxième temps, chaque dalle fait l'objet d'un plan d'exécu-
6mm minimum ; tion précisant son format ainsi que le traitement des chants, si néces-
saire.
 Les joints horizontaux doivent présenter une ouverture nominale de
3mm minimum: A partir de ces plans d'exécution, des plans de découpe sont établis à
partir d'un programme d'optimisation limitant le taux de chute des «
dalles mères ».

4. Fabrication
4.1 Site
Usine de la Société MORIN SYSTENE & ARCHITECTONIQUE
71160 GILLY SUR LOIRE
Tél. : 03 85 53 69 00
Fax: 03 85 53 91 34
EUROBETON
Le Rival CD519
38870 St Siméon de Bréssieux
Tél. : 04 74 20 41 42 Fax : 04 74 20 42 43
EB2
ZI rue des Prés St Martin
BP4
77871 MONTEREAU Cedex
 Chaque plaque doit être fixée au moyen de 4 attaches disposées
dans les chants horizontaux ; Tél. : 01 64 32 13 70 Fax : 01 64 32 97 65

 Les deux attaches pénétrant dans le même chant de la pierre doi- 4.2 Phases de fabrication
vent être disposées symétriquement par rapport à l’axe vertical de
celle-ci ; Toutes les phases de fabrication sont semi-automatiques. Chaque
poste principal de travail est tenu par un ouvrier spécialisé qui pilote
une machine et contrôle la qualité du travail exécuté.

16/13-673 Annulé le : 15/11/2019 7


4.21 Réalisation du béton frais
 Dosage pondéral des agrégats, suivant la composition de l'échantil-
lon retenue, à l'aide d'un wagonnet peseur.
 Déversement par l'intermédiaire d'un skip dans un malaxeur à train
valseur de capacité 500 litres.
 Incorporation du ciment préalablement pesé dans une bascule à
ciment.
 Introduction automatique des fibres et manuellement des pigments
dosés et ensachés par chacun des fournisseurs.
 Incorporation d'une partie de l'eau et malaxage.
 La quantité d'eau nécessaire est gérée automatiquement par un
automate à l’aide wattmètre.
 Incorporation des adjuvants et de l'eau complémentaire.
 Acheminement du béton frais sur le poste de moulage par con-
voyage aérien (trémie à tiroir). 4.3 Marquage
4.22 Moulage des « dalles mères » La référence de l'élément est systématiquement inscrite manuellement
sur un chant avec écrit métal de la dalle palettisée verticalement.
Chaque dalle est coulée dans un moule métallique étanche, vibré
De plus est jointe à chaque palette une nomenclature des dalles cons-
extérieurement sur une table vibrante.
tituant cette palette.
Dimensions des moules : 1,85 m x 1,37 m. Les dalles ainsi coulées
sont appelées « dalles mères ». 4.4 Stockage et conditionnement
4.23 Durcissement et démoulage Mise en palette à dosseret (empilage vertical) avec cales plastiques à
bulles interposées entre chaque dalle (e=8 mm) afin de faciliter la
Après bétonnage chaque moule est empilé pour constituer des lots de circulation de l'air.
dix moules, puis introduit dans une enceinte de durcissement pendant
Cerclage de l'ensemble.
24 heures.
Mise sous housse polyane de chaque palette au moment de la livrai-
Etuve : la température (26~27°C) et l'hygrométrie sont constantes.
son.
Les dalles sont ensuite démoulées à l'aide d'un palonnier à ventouses,
puis posées verticalement sur un chevalet par lot de dix dalles.
La résistance à la compression du béton est alors d'au moins 20 MPa.
5. Contrôles

4.24 Cure thermique 5.1 Matières premières


Chaque chevalet séjourne 24 heures dans une enceinte de cure ther- Les matières premières sont contrôlées conformément au règlement
mique où la température est de 35~40 °C. de la marque NF 418 Eléments Architecturaux fabriqués en usine.

4.25 Calibrage, polissage d'ébauche 5.2 Béton


Le calibrage se fait sur un polissoir en ligne. Ensuite quatre meules Le béton est contrôlé conformément au règlement de la marque NF
exécutent le pré polissage des dalles. 418 Eléments Architecturaux fabriqués en Usine et NF EN 206-1/CN.

4.26 Masticage 5.3 Dalles


Afin d'obturer le bullage superficiel du béton, un mastic constitué de Les dalles sont contrôlées conformément au règlement de la marque
liant hydraulique avec anti-retrait est appliqué sur la surface polie des NF 418 Eléments Architecturaux fabriqués en Usine.
dalles. Ce mastic est ensuite durci dans un séchoir vertical.

4.27 Polissage de finition


6. Mise en œuvre
Toujours au travers d'un polissoir en ligne équipé de 8 têtes de polis- 6.1 Mise en œuvre
sage, les dalles subissent un polissage final dont le degré de finition
dépend de l'échantillon retenu par l'Architecte et le Maître d'ouvrage. La mise en œuvre est effectuée soit par le Groupe Eurobeton France,
soit par des entreprises sous-traitantes de pose, qualifiées. Dans tous
4.28 Autres traitements de surface les cas le Groupe Eurobeton France leur assure une assistance tech-
nique et leur fournit :
Le sablage des dalles se fait hors chaîne de production à l'aide d'une
sableuse par voie humide.  Une série des plans de pose (calepinages).

Le bouchardage est fait sur chaîne après calibrage sans masticage.  Les plans de détails définissant les accessoires de pose.
 Un carnet de montage regroupant toutes les fiches qui illustrent les
4.29 Sciage différents modes de mises en œuvre.
Chaque « dalle mère » est découpée suivant le format retenu au ni- Avant le démarrage de la pose, les supports porteurs sont réception-
veau des plans de découpe. Cette découpe se fait en deux phases, nés, un relevé des niveaux et des nus de façades est fait pour s'assu-
d'abord dans le sens longitudinal puis dans le sens transversal sur rer de la compatibilité entre les tolérances d'exécution du gros œuvre
deux scies programmables. et le réglage des fixations.
Le déchargement des palettes sur chantier est réalisé par l'entreprise
4.210 Usinage des chants de pose, elles sont stockées sur une aire propre et plane. Si le stock-
Un façonnage ou un polissage des chants sera fait, selon les plans de age sur chantier s'étale dans le temps, les housses polyane doivent
pièces et de détails, sur une machine spécifique, équipée de différents être retirées afin que le béton des dalles puisse « respirer ».
outils d'usinage. Le perçage des chants des dalles destiné à la fixation de ces dernières
Les refends de rive réduisant l’épaisseur d’un chant de dalle sont est réalisé sur chantier à l’aide de gabarits.
admis sans augmentation de l’épaisseur nominale si leur profondeur Les dalles sont montées sur les échafaudages avec des moyens de
reste inférieure au tiers de l’épaisseur nominale et lorsque les attaches levage du type « Chèvre à Palan », puis mises en place manuellement
sont placées dans la pleine épaisseur des plaques. sur la façade à 1, 2 ou 3 personnes suivant le poids unitaire de la
dalle.

6.2 Isolation thermique


Les panneaux ou les éléments isolants doivent être posés jointifs et
plaqués contre le support sans laisser de vide d’air entre celui-ci et
l’isolant.
Pour les panneaux de laine minérale, il faut prévoir au minimum deux
fixations par panneau, dont au moins une est traversante s’il s’agit de
chevilles-étoiles, et une densité minimale de deux fixations par mètre
carré.

8 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019
Fixation des isolants au niveau des points singuliers : la densité des Années : 2001 à 2008
fixations est augmentée, de même que pour les bâtiments de hauteur Format : 135 * 60 cm²
supérieure à 40m.
Localisation : - Bâtiment Philips – Suresnes (92150)
En sites exposés et dans les zones d’action locales du vent telle que
décrites par les règles NF EN 1991-1-4 Actions du vent, le nombre de Surface : 15000 m²
fixations sera porté à quatre par panneau ou plaque. Années : 2007 à 2011
Format : 135 * 60 cm²
6.3 Conditions particulières de mise en œuvre
Localisation : - Immeuble de bureau - ILOT GONDRAND à IVRY Sur
dans le cadre de l’IT 249
SEINE (94200)
Lorsque l’Instruction Technique n° 249 relative aux façades est appli-
Surface : 11 000 m²
cable, l'emploi de ce procédé implique l'emploi d'isolants :
Année : 2003
 au moins classés A2-s3, d0 sans limite d'épaisseur ;
Format : 135 * 90 cm²
 en polystyrène expansé ou en polystyrène extrudé d'épaisseur
inférieure ou égale à 100 mm ; Localisation : - Vélizy Campus (Siège Social Dassault) à Vélisy
(78140)
 polyuréthanne rigide (PIR ou PUR) d'épaisseur inférieure ou égale à
100 mm. Surface : 6500 m²
Les isolants en polystyrène expansé ou extrudé doivent respecter les Année : 2008
conditions indiquées au paragraphe 5.1 de l'IT 249. Format : 125 * 50 cm²
Les isolants en polyuréthanne rigide (PIR ou PUR) doivent respecter les Localisation : - Immeuble de bureau – LE FLAVIA à IVRY Sur SEINE
conditions indiquées au paragraphe 5.2.2 de l'IT 249. (94200)
Des dispositions visant à limiter la propagation du feu par les façades Surface : 5500 m²
doivent être mises en œuvre :
Année : 2007
 Lorsque l'isolant est au moins classés A2-s3, d0, la lame d'air doit
Format : 90* 90 cm²
être recoupée tous les deux niveaux par une bavette continue en
tôle d'acier galvanisé ou inox de 15/10 mm d'épaisseur, fixée sur le Localisation : - Immeuble de bureau – Clinique Charcot à LYON
support maçonné par chevillage au pas de 1 m ; (69000)
 Pour les autres isolants respectant les conditions précédentes, le Surface : 5200 m²
recoupement de la lame d'air est réalisée suivant les mêmes dispo- Année : 2010
sitions que pour les isolants au moins classés A2-s3, d0 :
Format : 135* 60 cm²
- à chaque niveau ;
Localisation : - Immeuble de bureau – Le Mermoz au Bourget (93350)
- tous les deux niveaux si la protection de la périphérie des baies
est réalisée par une tôle d'acier galvanisé ou inox d'épaisseur Surface : 5000 m²
15/10 de mm. Année : 2008

Chantiers en zone sismique sous ATEX :


7. Réparations ATEX N ° 1645 : Palazzo en zone sismique
Lorsque des épaufrures interviennent soit pendant le transport soit au Format : 80 * 90 cm²
cours de la mise en œuvre des dalles il est possible de procéder à des
réparations. Toutes dalles fissurées doivent être remplacées. Localisation : Hôpital de Bourgoin Jallieu (38)

Les petites épaufrures sont simplement mastiquées puis pierrées. Les Surface : 800 m²
éclats plus importants sont repris au mortier de résine (mélange pré- Zone sismique et type de bâtiment : Zone Ia – Classe D
paré par le laboratoire de l'usine) après dépoussiérage. Un polissage Année : 2010
de la reprise est fait après durcissement.
ATEX N ° 1791 : Palazzo en zone sismique
Nos éléments répondent à la norme NF P 08-302 qui précise qu’une
paroi est considérée comme facilement remplaçable si on est à même Format : 110 * 90 cm²
d’assurer : Localisation : Collége Lei Garrus - ST Maximin (83)
Surface : 400 m²
Une facilité de dépose et de pose
Zone sismique et type de bâtiment : Zone Ia – Classe C
C’est notre cas car les dalles exposés aux chocs sont situées au RDC et
sont donc très facilement accessible (dans le cas contraire, il suffit Année : 2011
juste d’intervenir avec une nacelle ou tout autre moyen approprié). Pattes de fixations types IFS : dans ces 2 ATEX elles ont fait l’objet
d’une validation en zones sismiques.
Une facilité d’approvisionnement du produit
C’est notre cas car notre usine peut fabriquer des dalles de cet échan-
tillon aux dimensions demandés dans un délai très raisonnable (c’est B. Résultats expérimentaux
d’ailleurs une pratique courante car nous réalisons tout au long de
l’année des petites séries de dalles pour du Service Après Vente).
Rapport d’essais aux attaches et en flexion des dalles en béton de
Une facilité pour l’usager de rétablir immédiatement fibres de polypropylène selon la norme NF B 10-514.
même à titre provisoire la sécurité et le confort de base
Rapport d’essais CERIB n° 394 09 DQI 230 du 27/03/09
C’est notre cas car les dalles altérer par un choc ont tendance à
s’affaisser vers l’intérieur du bâtiment sans tomber de la façade. Le
fait qu’elles soient fibrées limite également le morcellement de celles-ci
en différents morceaux. Il faut donc juste enlever les éventuelles
parties de dalles tombées au sol et disposer un polyane scotché sur les
dalles adjacentes pour rétablir le confort de base. Le polyane sera
ensuite enlever avec les restes de la dalle à réparer et la dalle neuve
sera mise en place suivant les techniques de changement des dalles de
vêtures bien connues des artisans et des professionnels de la pose.
Le remplacement des plaques après le montage est possible (sauf en
sous-face) par le montage en « culotte ».

8. Référence de chantier
Le Groupe Eurobeton France réalise couramment des façades habillées
de PALAZZO.
La surface totale réalisée et posée par le Groupe Eurobeton France est
de l'ordre de 120 000 m2 au cours des 5 dernières années.
Format : ?
Localisation : - Immeuble de Bureau Euroseine – Clichy (92110)
Surface : 17000 m²

16/13-673 Annulé le : 15/11/2019 9


Rapport d’essais CERIB n° 800 09 DQI 386 du 27/03/09
Essais de résistance aux attaches sur dalles de dimensions
200x200x30 mm Essais de résistance aux attaches sur dalles de dimensions
200x200x45 mm
Distance
Distance Distance Distance
entre le log
maxi entre Force entre le maxi log
trou et de la Force
Épaisseur le centre de trou et entre le de la
N° des dalles la face force Épaisseur de
(mm) du trou et rupture N° des dalles la face centre du force
d'essai ln F (mm) rupture
la rupture F (N) d'essai trou et la ln F
d1 (MPa) F (N)
ba (mm) d1 rupture (MPa)
(mm)
(mm) ba (mm)
1 32.4 11.0 35 1,367 7.2
1 46.7 19.0 61 3,167 8.1
2 31.8 11.0 45 1,453 7.3
2 45.8 19.0 60 2,502 7.8
3 32.3 10.5 42 1,417 7.3
3 45.4 19.0 59 2,921 8.0
4 31.3 11.0 45 1,392 7.2
4 46.3 19.0 55 2,684 7.9
5 33.0 11.5 45 1,557 7.4
5 46.2 19.0 50 2,779 7.9
6 31.2 11.0 35 1,390 7.2
6 46.6 19.0 70 2,852 8.0
7 32.0 10.0 47 1,358 7.2
7 45.1 19.0 45 2,779 7.9
8 32.5 11.0 55 1,543 7.3
8 46.7 18.0 67 2,992 8.0
9 31.9 10.5 49 1,448 7.3
9 45.4 19.0 67 2,771 7.9
10 32.0 11.0 48 1,365 7.2
10 45.2 18.0 58 2,362 7.8
Moyenne 32.0 10.9 45 1,429 7.3
Moyenne 45.9 18.8 59 2,781 7.9
Ecart type 0.54 0.41 6.1 71.7 0.05
Ecart type 0.64 0.42 7.8 231.2 0.08
Coef. de variation 1.7% 3.8% 13.7% 5.0% 0.7%
Coef. de variation 1.4% 2.2% 13.2% 8.3% 1.1%
Valeur min espérée 1,278 1,287
Valeur min espérée 2,295 2,321

Essais de résistance en flexion sur dalles de dimensions 190x90x30


mm

Charg log de la
Distance Largeu Épaisse Résista
e de résistanc
N° des entre r de ur de nce
ruptur e
dalles appuis rupture rupture Rtf
e ln Rtf
(mm) (mm) (mm) (MPa)
(N) (MPa)

1 89.9 31.3 3,096 7.9 2.1


2 89.9 31.6 3,039 7.6 2.0
3 90.0 31.3 2,918 7.4 2.0
4 89.8 31.6 2,840 7.1 2.0
5 90.0 31.5 2,897 7.3 2.0
150
6 89.9 31.1 3,148 8.1 2.1
7 90.0 31.5 3,011 7.6 2.0
8 90.1 31.5 3,307 8.3 2.1
9 90.0 31.5 2,745 6.9 1.9
10 89.9 31.5 2,902 7.3 2.0
Moyenn
90.0 31.4 2,990 7.6 2.0
e
Ecart 164.5
0.08 0.16 0.45 0.06
type 3
Coef. de
0.1% 0.5% 5.5% 5.9% 2.9%
variation
Valeur
min 2,645 6.6 6.7
espérée

10 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019
Essais de résistance en flexion sur dalles de dimensions 300x150x45 mm.

Distance Résistance
Épaisseur Charge de log de la résistance
N° des dalles entre appuis Largeur (mm)
(mm) rupture(N) Rtf (MPa) ln Rtf (MPa)
(mm)

1 149.6 45.7 7,210 7.8 2.1


2 149.8 46.5 7,170 7.5 2.0
3 150.1 45.7 7,060 7.6 2.0
4 149.9 45.3 7,790 8.5 2.1
5 150.2 45.3 7,290 8.0 2.1
225
6 150.2 45.4 7,740 8.4 2.1
7 150.0 45.2 7,170 7.9 2.1
8 149.8 45.7 7,600 8.2 2.1
9 150.2 45.2 7,940 8.7 2.2
10 150.1 45.7 8,190 8.8 2.2
Moyenne 150.0 45.6 7,516 8.1 2.1
Ecart type 0.2 0.4 389 0.47 0.06
Coef. de
0.1% 0.9% 5.2% 5.8% 2.8%
variation
Valeur min
6,700 7.2 7.2
espérée

Essais de chocs
Rapports d'essai CERIB "essais de résistance aux chocs sur dalle pa-
lazzo correspondant à la classe Q4 applicables aux parois opaques
facilement remplaçables:
 Essais n°02 DQI 320 du 04/09/02
 Essais n°04 DQI 690 du 21/12/04
 Essais n°10 DQI 996 du 06/01/11

Rapports d'essai CERIB "essais de résistance aux chocs sur dalle pa-
lazzo correspondant à la classe Q4 applicables aux parois opaques
facilement remplaçables avec bande de renfort en polystyrène:
 Essais n°10 DQI 349 du 10/05/10
 Essais n°10 DQI 350 du 10/05/10
 Essais n°10 DQI 1005 du 06/01/11

Rapports d'essai CSTB n° EEM 12 26036879 du 14 septembre 2012


concernant des essais de comportement vis-à-vis d’actions sismiques

16/13-673 Annulé le : 15/11/2019 11


C. PLAN D’ASSURANCE
QUALITE
Groupe Eurobéton France PQ-60478-00-Q 02 PLAN QUALITE.doc
QUALITE.

DU CLIENT Groupe RESPONSABLE Exécution : Date début : selon planning chantier


Eurobéton x
France
Direction Qualité :
Nom Client : Durée : FIN DE MONTAGE selon plan-
Conducteur de travaux : ning chantier

MOTIF : Garantir les préconisations du DTA pour les fixations des dalles palazzo

( *) remplir les paragraphes concernés et Joindre la documentation nécessaire.

OBJET : Contrôle du matériel de fixation à réception. Contrôle des dalles de palazzo à réception et lors de leur mise en place.
Contrôle de mise en œuvre des fixations IFS (ou équivalent) et chevilles selon l’Agrément Technique Européen ETA 06/0176 (en
particulier couple de serrage à respecter).

1. CONTROLES A EFFECTUER (POINTS DE CONTRÔLE, PARAMETRES A CONTROLER):


 Contrôle des bons de livraison du matériel de fixation IFS (ou équivalent) selon livraison
 Contrôle des bons de livraison des dalles palazzo selon livraison
 Contrôle des préconisations des chevilles de fixation selon ETA – 06/0176 (Annexe 1,2,3,4)
 Contrôle du perçage des dalles avec un gabarit correspondant aux cotes de perçage indiquées sur le plan de
fixation. Vérification à l’aide d’un mètre après perçage.
 Contrôle de la mise en place de l’isolant selon instruction de montage IM01 et de l’épaisseur de la lame d’air.
 Contrôle de la mise en œuvre des dalles entre chaque file définie dans les plans de calepinage.
 Contrôle du joint à l’aide d’une cale de 7mm placée entre les dalles à la pose (conformément au DTU 55.2).
2. FREQUENCE, TAILLE DE L'ECHANTILLON
Tous les bons de livraisons, toutes les chevilles, toutes les dalles palazzo

3. RESPONSABLES DU CONTROLE, EQUIPEMENTS, INSTRUCTIONS, PROCESSUS:


Conducteur de Travaux, Monteurs / Mètres, clé dynamométrique, gabarits

4. ENREGISTREMENT DE CONTROLE
Feuille d’autocontrôle hebdomadaire

5. ACTIONS EN CAS DE NON-CONFORMITE


Selon ce qui est établi dans le Système de Management de la Qualité. Tout produit non-conforme sera rebuté (dalles, chevilles,
fixations) et tout produit réparable (dalles) sera validé préalablement par la Direction Qualité et Bureau Etudes.

6. DOCUMENTATION A PRESENTER.
Feuilles d’autocontrôles, bons de livraison annotés des incidences

7. AUTRES :
Le Conducteur de Travaux transmettra chaque fin de semaine les feuilles d’autocontrôle à la Direction Qualité ainsi que les bons
de livraison au fur et à mesure selon les problèmes détectés.
Toutes les dalles Palazzo sont autocontrôlées en dimension et aspect à l’usine MSA de Gilly sur Loire

8. CLOTURE DU PLAN QUALITE Date :


Personne :

REVU & APPROUVE


Service D.QUALITE
Personne
Date
Signature
PQ-60478-00-Q 02 PLAN QUALITE.doc/ Auteur : (14/04/2014) -

12 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019
Groupe Eurobéton France CONTROLE DE MISE EN ŒUVRE DES DALLES PALAZZO
QUALITE. CHANTIER : DU / / AU / /

Conformité
Conformité Conformité Type
Perçage pour
Perçage dalles de Fixations
Chevilles selon Stabilité Paroie Mise en place Solutions apportées
palazzo selon Géométrie et
Entre Files ATE 06/0176 (vérification isolant validées par
Façade gabarit lié au plan Positionnement
(renseigner Tolérance tactile) et Planéïté Contrôle lame Incidences Conducteur de
(renseigner de fixation conforme au
Annulé le : 15/11/2019

nom des +/- 5 mm Tolérance 2mm/m d'air (décrire) Travaux et/ou


nom façade) Tolérance carnet de détails
files) Vérification couple Ingénieur
+/- 5 mm et plan de fixation
de serrage (décrire)

OK NON OK NON OK NON OK NON OK NON

OBSERVATIONS :

Date : Date :
Chef d'équipe Monteur : Conducteur de Travaux :
(nom et signature) (nom et signature)

16/13-673 13
Groupe Eurobéton France INSTRUCTION DE MONTAGE IM01
QUALITE. Chantier :
Page 1/2

PROCEDURE DE DECOUPE DE L’ISOLANT


AU DROIT DES PATTES DE FIXATIONS
Le rival C.D. 519
38870 St Siméon de Bréssieux
Tel : 04.74.20.41.42 – Fax : 04.74.20.42.43

1 – Objet
Mode opératoire pour la découpe de l’isolant ISOFACADE 32 (ou équivalent) en contact avec les
pattes de fixation.
Documents de référence : Carnet de liaisons n° :
2 – Localisation
Toutes zones.
3 – Moyens
Equipe de pose.
Cutteur.
4 – Mode opératoire pour la découpe
4.1 - Mettre en place des pattes de fixations conformément au plan :

Voile BA

14 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019
Groupe Eurobéton France INSTRUCTION DE MONTAGE IM01
QUALITE. Chantier :
Page 2/2

4.2 - Mettre en place l’isolant ISOFACADE 32 (ou équivalent), conditionné en rouleau pour
localiser la patte :

Isolant

localisation
de la coupe

Voile BA

4.3 - Effectuer une coupe en croix sur l’isolant à l’aide d’un cutter :

Coupe en
croix

Isolant

Patte
anti-sismique

4.4 – Rabattre les coins de l’isolant autour des pattes :

Angle rabatu

Patte de
fixation

Isolant

16/13-673 Annulé le : 15/11/2019 15


Figures du Dossier Technique

Finition en partie basse

Détails génériques de fixation du Palazzo

16 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019
16/13-673 Annulé le : 15/11/2019 17
Partie en tableau palazzo avec isolant Partie en tableau palazzo sans isolant

Finition aux angles

18 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019
16/13-673 Annulé le : 15/11/2019 19
Cas spéciaux :

20 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019
Dalle renforcée Palazzo 3 cm vis-à-vis du choc avec isolant

Renforcement aux chocs : (NF P 08-302)

16/13-673 Annulé le : 15/11/2019 21


Usinage des chants

22 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019
PATTES DE FIXATION POUR UTILISATION EN ZONES SIMIQUES

Pattes types Sismix avec bras anti rotation:


NOTA: L'utilisation de ces pattes est obligatoire en partie haute de la dernière rangée

SISMIX RH 120

16/13-673 Annulé le : 15/11/2019 23


SISMIX RH 50

24 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019
SISMIX RH 90

16/13-673 Annulé le : 15/11/2019 25


Pattes types AXO

NOTA: L'utilisation de ces pattes est interdite en partie haute de la dernière rangée:

AXO 50 / 90/ 120

26 16/13-673
Annulé le : 15/11/2019