Vous êtes sur la page 1sur 45

ECOLE DE FORMATION EN TECHNIQUES DE GESTION

EFTG

TRANSPORT ET ASSURANCE

Animé par: Mme BENNOUAR Farah


BTS Commerce international
Elaboré par Mme F.BENNOUAR 1
Présentation
Mme BENNOUAR Farah

 Ingénieur en Recherche Opérationnelle (USTHB)


 Mastère en Supply Chain Management (CESI)
 Formatrice en Logistique, Management et
Communication.

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 2


LES MEILLEURS PRODUITS NE SERVIRONT À RIEN
S’ILS ARRIVENT ENDOMMAGÉS

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 3


 83% de toutes les pertes de cargaison pourraient être
prévenues

 39% des pertes qui pourraient être prévenues sont dus à


une manutention et un arrimage fautifs

Source: Canadian Board of Marine Underwriter

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 4


LA LOGISTIQUE ≠ TRANSPORT
TRANSPORT = NOTION IMPORTANTE EN LOGISTIQUE.

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 5


LES FODAMENTAUX DE LA LOGISTIQUE

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 6


Origine et définition de la logistique:

La logistique est un terme d’origine grecque dont le terme


exact Logistikos, qui signifie raisonnement, calcul
mathématique

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 7


IL ÉTAIT UNE FOIS LA
LOGISTIQUE
SUN TZU, général chinois du Ve siècle av. J.C. (544-496
av. J.-C.) et auteur du livre de stratégie militaire le
plus ancien connu, « l’Art de la Guerre », est
considéré par beaucoup comme le père de la «
Logistique ».

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 8


Elaboré par Mme F.BENNOUAR 9
RÉSEAU TRADITIONNEL

? Produits
? Produits
? Produits
?

CONSOMMATEURS
Fournisseur Manufacturier Distributeur Détaillant

Commandes Commandes Commandes

Factures Factures Factures

Paiements Paiements Paiements

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 10


PROBLÈMES TYPIQUES LIES AU
RÉSEAU TRADITIONEL
 Erreurs de prévision  Pénurie ou commande en
 Erreurs lors de la souffrance
préparation du bon de  Niveaux de stocks élevés
commande
 Coûts de transport élevés
 Retards de livraison
 Coûts d’approvisionnement
 Erreurs à l’expédition élevés
 Erreurs à la réception  Coûts de fabrication élevés
 Erreurs de  Etc.
facturation/paiement

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 11


Elaboré par Mme F.BENNOUAR 12
Quatre définitions sont proposées:
1- Pour l’association américaine de Marketing, la logistique se
définit comme étant :

« l’ensemble des techniques ayant pour but, de traiter les flux


physiques notamment, de matières premières, produits semi-
finis et produits finis, de leur point d'origine au point de
consommation ».

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 13


Elaboré par Mme F.BENNOUAR 14
2- Pour le Council of Supply Chain Management Professionnals,
la logistique se définit comme :

« l'intégration de deux ou plusieurs activités dans le but d'établir


des plans, de mettre en œuvre et de contrôler un flux efficace de
matières premières, de produits semi-finis et de produits finis,
de leur point d'origine à leur point de consommation ».

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 15


CHAÎNE D’APPROVISIONNEMENT

M.P. Fabrication Distribution Clients


F. TIGHILT Elaboré par Mme F.BENNOUAR 16
3- Pour l’association des logisticiens d’entreprise ASLOG, la
logistique se définit comme :

« l’ensemble des activités ayant pour but, la mise en place , au


moindre coût, des quantités produites, au moment et à
l’endroit où la demande existe »

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 17


4- Colin, Mathé et Tixier, dans leur ouvrage, « La logistique au
service de l’entreprise », nous retiendrons la définition suivante
:
« La logistique est le processus stratégique par lequel
l’entreprise organise et soutient son activité. A ce titre, sont
déterminés et gérés les flux matériels et informationnels
afférents, tant internes qu’externes, qu’amont et aval ».

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 18


Plusieurs catégories de flux sont traités au sein de la chaine
logistique :

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


19
2/-Le rôle de la logistique:
A quoi sert la logistique ?

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 20


LOGISTIQUE: OBJECTIFS
La logistique vise à livrer:
 le bon produit
 au bon endroit
 au bon moment
 en bon état
 au bon prix

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 21


La finalité de la logistique
Les finalités de la Logistique, selon JC Becour et H Bouquin,
concernent :

À court terme :

L’optimisation des flux physiques, de l'amont à l'aval, ce qui


implique :

l'exploitation des prévisions commerciales à très court terme


et des carnets de commande ;

la définition des programmes d'approvisionnement et de


production ;

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 22


la programmation des livraisons ;

 la régulation de l'après vente et la distribution des pièces


de rechange ;

 la continuité de l'exploitation par la mise en place d'un plan


de maintenance ( service après vente).

À moyen terme :

la définition des actions de contrôle des coûts logistiques


des services que l'entreprise développe.

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 23


À long terme :

 La maitrise de la complexité, de l'incertitude et des délais


résultant de la multiplication des couples produits-marchés ;

 la connaissance de l'impact que les aspects logistiques ont sur


les couts d'exploitation des clients et de l'organisation ( coût
d’approvisionnement, de stockage, de transport,…..),

 L’avantage concurrentiel en offrant à ses clients un service


logistique optimal au coût le plus adapté et acceptable.

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 24


QU’EST-CE QUE LE SUPPLY
CHAIN MANAGEMENT (SCM) ?

C’est la « gestion et décision de la chaîne


d'approvisionnement ».

Cela concerne la partie de la logistique qui


s'occupe des flux et processus
d'approvisionnement, vus comme un
processus global.

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 25


DE MANIÈRE PLUS PRAGMATIQUE
 Le SCM est l’ensemble des process de la chaîne logistique

 C’est aussi le « Pilotage de la production de valeur de


l’entreprise », ceci concerne notamment:
La gestion des process internes
La gestion de la relation fournisseur
La gestion de la relation client (CRM)

 La finalité étant de satisfaire le client en optimisant les


ressources de l’entreprise.

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 26


A QUOI CELA SERT-IL ?

Le Supply Chain Management vise à mettre


en œuvre des outils permettant de :

Réduire les coûts


Diminuer les délais de la production au consommateur
Améliorer la qualité des produits et des services.

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 27


Cette mise en œuvre implique:
 La direction Générale ainsi que toutes les directions
(Marketing, Production, administratif et financier…),
 La nomination d’un Chef de projet,
 Les utilisateurs de tout niveaux (responsables et
exécutants),
 Une communication à l’ensemble des collaborateurs
(clients, fournisseurs….),

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 28


De manière pratique la mise en œuvre
nécessite:
 Un Audit de la situation :c’est-à-dire faire un
diagnostic relatif aux Indicateurs et processus
actuels de l’entreprise et les comparés aux
concurrents,

 Par la suite il importe d’identifier des axes


d’amélioration, pour cela on établi une liste des
travaux à réaliser.

Elaboré par Mme F.BENNOUAR 29


LES DIFFERENTES FORMES DE LA LOGISTIQUE :

1- La logistique des biens et des services

La logistique des biens et services se répartie en logistique


d’approvisionnement ; logistique des systèmes de
fabrication ; logistique de distribution et logistique des

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


retours.

A- La logistique d’approvisionnement

L’approvisionnement regroupe l’ensemble des activités qui


contribuent à l’acquisition des matières ou des services dont
a besoin l’entreprise pour son fonctionnement.

30
B- La logistique des chaînes de fabrication

La chaîne de fabrication est constituée de ressources matérielles


(machines/équipements) et technologiques (Le système
MRP) utilisés pour la transformation des matières en produits
semi-finis ou finis.

Le MRP (Material Requirement Planning) c'est-à-dire planification


des besoins en composants remplie différentes fonctions
notamment: :

• C’est un outil de calculs des besoins nets en matières premières


ou en composants à fabriquer ou à acheter.
• C’est un système d’information permettant de gérer de façon
automatique les lancements d’ordres de fabrication ou
de commande et de piloter la production des références finales.
C- La logistique de distribution
Optimiser les flux de distribution: cela signifie que plus le nombre
d'entrepôts est élevé, plus on livrera dans des délais courts, mais plus les
couts d'entreposage et de stocks seront élevés.

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


D- La logistique de retour ou Reverse Logistics :

La gestion des flux retours est l'acheminement d’emballages vides, ou de


marchandises généralement hors d'usage, du lieu de consommation
finale au lieu de fabrication. Ces marchandises sont retournées pour
réutilisation, réparation, recyclage ou destruction définitive.

33
2- La logistique des transports

La logistique des transports se décompose en trois principales activités :

A- Détermination des réseaux de transport

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


Il s’agit d’analyser différents réseaux de transport et de choisir
sur la base du coût global, des délais et de la qualité de service,
la meilleure offre.

On détermine les parcours en portant un accent sur :

Le mode d’acheminement des produits (maritime, aérien,


ferroviaire ; routier ou multimodal) ;

34
Les risques de transport (limitation du nombre de ruptures
de charges, utilisation d’unités de transport intermodal) ;

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


La disponibilité des moyens logistiques (engins de
manutention, zone de stockage) de part et d’autre de chaque
point de transport ;

La sélection du réseau le moins coûteux et le mieux adapté


aux marchandises que l’on souhaite acheminer.

35
B- Planification des transports

Une fois que les différents nœuds (points successifs) du


réseau de transport sont déterminés, l’opération de

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


transport proprement dite doit être planifiée.

La planification des transports tient une place importante


dans la gestion des tournées de livraison ;
•le transport inter-usines ou inter-magasins ;
•largement déployé au niveau des plates-formes de
groupage/dégroupage.

36
L’activité de planification des transports consiste à prévoir et
fixer dans le temps:

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


•les quantités,
•les dates
•et les lieux d’acheminement des marchandises.

Ce qui permet d’effectuer à l’avance les ajustements et


équilibrages nécessaires compte tenu de la capacité réelle de
transport disponible et du taux de remplissage des véhicules.

37
C- Gestion du parc de véhicule
Elle regroupe donc l’ensemble des activités dont le but est de:

SUIVI

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


UTILISATION
VEHICULE

GESTION DES
STOCKS DE DISPONIBILITÉ
CARBURANTS EN CAS DE
DE PIECES DE BESOIN
RECHANGE

MISE A JOUR
MISE EN
DES
OEUVREDES
DOCUMENTS
CONTRÖLES
DE BORD

38
3- La logistique de soutien

On retrouve dans cette catégorie, l’ensemble des activités


pilotées par les services généraux de l’entreprise.

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


Gestion des activités logistiques en contrats de sous-
traitance;

Gestion immobilière : location/entretien des bâtiments,


villas, locaux de l’entreprise ;

Gestion du courrier et des prestations de


télécommunications ;

39
Les différents types de flux logistiques :

Selon la méthode d’approvisionnement choisie dans le


processus, les flux logistiques peuvent prendre différentes
formes. C’est ainsi qu’on distingue :

1- Les flux poussés :

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


Chaque étape de fabrication est déclenchée par la
disponibilité des matières premières ou des composants
au niveau du poste amont.

Les produits fabriqués sont stockés en attente d’une


demande pour la consommation. Car les ordres lancés en
production sont destiné à un besoin non exprimé mais
censé être vendu dans le futur

40
Dans certaines industries, ces prévisions sont primordiales
pour la production à l'avance des stocks.

Exemple: dans l'industrie de la mode, on prévoit les ventes


de 6 à 18 mois d'avance afin d'effectuer le choix des
couleurs, des matériaux, etc. pour ensuite fournir tous les

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


points de vente.

Il s'agit donc d'un système axé sur les prévisions de vente


(prévoir les différences de couleurs et de tailles des
vêtements pour chaque province ou région ou pays par
exemple).

Parfois, sont également présentées en avance aux


consommateurs des collections pour préparer ce que
seront les tendances des produits de la mode.
41
2- Les flux tirés :

Le déclenchement de la livraison ou de la fabrication d'un


produit se fait uniquement sur la demande exprimé par le

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


client.

Par principe, il y a zéro stock dans la chaîne. les ordres


lancés en production le sont pour combler une
consommation. Ce mode d’organisation apparait clairement
dans la gestion des supermarchés, compléter et remplir les
rayons une fois la consommation du produit effectuée

42
Le flux tiré est employé par les industries qui fonctionnent
par commandes clients. Ce type de production élabore en
premier lieu des produits semi-finis.

Exemple:
Dans le cas de production de crayons-feutre, seules les

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


cartouches plastiques (blanches, unies, sans teinte et avec
feutre sans couleur) seront produites puis entreposées.
Alors, au gré des commandes, les capsules seront colorées
selon la demande, permettant ainsi d'accélérer de beaucoup
la réponse au client grâce à cette production entamée. Ce
type de production est largement employé par les
entreprises manufacturières ou celle réalisant du sur mesure
employant néanmoins certains standards.

43
3- les flux tendus (Méthode du Just in time JIT) ?

C’est une méthode d'organisation et de gestion de la


production, propre au secteur de l'industrie, qui consiste à
minimiser les stocks et les en-cours de fabrication.

Appelée aussi « flux tendu » ou « 5 zéros », la méthode est

Elaboré par Mme F.BENNOUAR


issue du toyotisme ; elle consiste à minimiser le temps de
passage des composants et des produits à travers les
différentes étapes de leur élaboration, de la matière première à
la livraison des produits finis. Les cinq zéros correspondent à
zéro panne, zéro délai, zéro papier, zéro stock et zéro défaut.

C’est équivalent d’un flux tiré, mais avec un minimum de


stocks et d'en-cours repartis le long de la chaîne logistique.

44
Son but principal repose essentiellement sur la volonté de :

1- Réduire les coûts logistiques d’approvisionnement, de production et de


distribution.

2- Eviter toute forme de gaspillage: Le stockage de produits n’est pas


sans risques (pertes, détournement, péremption). Avoir à gérer peu ou
pas de stocks allège profondément la gestion.

3- Réduire les stocks au niveau du processus global : Les stocks


demandent des fonds de roulement supplémentaires, la réduction du
stock est devenue un des meilleurs moyens pour libérer du cash-flow.

4- Réduire les défauts de fabrication, les rebuts et assurer la fabrication


des produits de meilleure qualité. Le stockage peut faire perdre
certaines propriétés essentielle des matières et consommables.