Vous êtes sur la page 1sur 3

MA1 - Modalités du contrôle de connaissances en

Charpente métallique

– un examen écrit en mai ou juin 2009 –

Objectifs de l'examen
Déterminer le degré de connaissance et de compréhension des principes, des méthodes et des
formules de vérification des constructions en acier, ainsi que des matériaux utilisés. Apprécier la
capacité des étudiants à analyser et interpréter la description de cas pratiques et à résoudre ces
applications selon l’Eurocode EN1993.

Conditions de l'examen
La matière comprend la description d’un hall industriel en acier et l’ensemble des notes de cours et
des diapositives déposées sur la plate-forme « Moodle ».
L'examen comporte deux parties :
- une douzaine de questions de connaissance et de compréhension sur l’ensemble de la matière :
+/− 50% des points ;
- trois ou quatre applications : +/− 50% des points.
Il se déroule sans notes, un formulaire étant fourni aux étudiants, lors de la séance, pour les
applications uniquement.

Note finale
La note finale est constituée à 100 % par la note obtenue à l’examen.

Principe de notation
Sont jugées:
- la connaissance et la compréhension des principes, concepts et méthodes ;
- la compréhension et l’interprétation des énoncés ;
- la clarté des réponses, des explications fournies, des choix et des calculs effectués ;
- l’exactitude des informations fournies et des résultats de calculs.

Types de questions
Pour la théorie : définitions d’éléments de charpente, connaissance des aciers de construction,
démonstrations de formules, explications de formules données, exposés de principes et généralités
de calculs, restitutions de méthodes, résumés de chapitres, précisions de domaines d’applicabilité,
de détails d’application et de calculs, … etc.

Exemples :
- Utilisera-t-on le même type d’acier pour un pont de chemin de fer réalisé par soudure en Finlande et un bâtiment avec
ossature boulonnée en Belgique ? Pourquoi ? Quel type d’acier conseilleriez-vous pour chacune de ces structures ?
- Quels sont les différents types d’imperfections à utiliser dans le calcul d’une structure ? Décrivez-les.
 h.H 
- Quand utilise-t-on le type de formule suivante   ? Que signifient ses différents termes ? Que peut-on en
 δ.V  i
conclure ?
- Pourquoi et comment la classe d’une section évolue-t-elle en fonction de la nuance de l’acier utilisé ?
- Dans le calcul de l’aire nette d’un plat tendu muni de trous de boulons, quelle est la fonction du terme s2p/4t ?
- Représentez, dans un système de coordonnées « flèche verticale / charge appliquée », le comportement d’une poutre
bi-encastrée soumise à une charge verticale croissante en son milieu, selon la théorie plastique simple. Tracez ensuite
son comportement réel et commentez.
- Pourquoi dans la zone des élancements réduits intermédiaires, la résistance ultime à la flexion d’une poutre en I est-
elle inférieure à son moment critique élastique ? Mettez cette zone en évidence sur un diagramme.
- Démontrez que dans le cas d’une section en I fléchie autour de yy, il n’y a interaction que si l’effort normal de calcul
est supérieur au quart de l’effort normal plastique de calcul de la section ou à la moitié de l’effort normal plastique de
calcul de l’âme. Qu’en est-il pour une flexion autour de zz ?
- Expliquez le raisonnement qui a amené à la forme générale de l’équation de vérification de la stabilité globale d’un
élément comprimé et fléchi sans déversement.

Pour les exercices : voir les exemples résolus pendant le cours et aux séances de projets.

Exemples :
350mm
8mm
Déterminez la classe de la section de la poutre reconstituée-soudée
(cordons 4mm) suivante, en acier S355, dans le cas d’une flexion 306mm
positive autour de l’axe y-y. 6mm
600mm y G y
6mm 16m

100mm

12m
Déterminez, à l’aide des formules de l’EC3, la résistance de calcul à la
flexion autour de z-z de la section PRS en acier S235 de classe 1 suivante,
lorsqu’elle est, en même temps, soumise à VyEd = 250kN et NEd = 700kN. 8mm
Faites de même à partir du diagramme des contraintes si VyEd = 650kN et 350mm
y y
NEd = 700kN.
12m
250mm

La traverse d’un portique de bâtiment industriel est soumise au diagramme des moments MyEd suivant (dû à des
charges de soulèvement du vent). L’effort normal et les efforts tranchants y sont négligeables. Elle ne comporte aucun
dispositif qui l’empêche de se déplacer latéralement et de tourner, si ce n’est à ses 2 extrémités. La poutre IPE400 (acier
S355, classe 1) prévue pour cette traverse de portique est-elle suffisante? Il n’est pas nécessaire d’effectuer la
vérification locale de la section. (h=400mm b=180mm tw=8,6mm tf=13,5mm A=84,46cm2 Iy=23130cm4 Iz=1318cm4
Wély=1156cm3 Wply=1307cm3 iy=16,55cm iz=3,95cm It=51,08cm4 Iw=490000cm6 )

100kNm
200kNm 200kNm

15m
Soit une colonne tubulaire150/300/8 (classe 3, acier S355), d’une hauteur de 6m, articulée à sa base et reliée rigidement
en tête à deux poutres IPE360 (classe 1, acier S355). Dans le plan perpendiculaire au dessin, la colonne est maintenue
en tête par deux HE100A (fixées par des cornières) attachées à un contreventement. Elle est soumise à un diagramme
de MySd ainsi qu’à un effort de compression NSd donnés. Effectuez la vérification globale de la colonne.
TUBE : h=300mm; b=150mm; ép.= 8mm; A=66,69cm2; Iy=7557cm4; Iz=2591cm4; Wély=503,8cm3; Wply=631,9cm3 ;
Wélz=345,4cm3; Wplz=392,1cm3; iy=10,64cm ; iz=6,23cm)
HE100A : (h=96mm b=100mm tw=5mm tf=8mm r=12mm A=21,24cm2 Iy=349,2cm4 Iz=133,8cm4 Wély=72,76cm3
Wply=83,0cm3 iy=4,06cm iz=2,51cm)
IPE360: (h=360mm; b=170mm; tw=8mm; tf =12,7mm; r=18mm; A=72,73cm2; Iy=16270cm4 Iz=1043cm4;
iy=14,95cm; iz=3,79cm; Wély=903,6cm3; Wply=1019cm3)

10m 6m

130 kNm

MyEd 6m

NEd =380kN

Vous aimerez peut-être aussi