Vous êtes sur la page 1sur 3

Notions > Transversalité > Logistique

Prochains webinaires :

• Pourquoi et comment réduire les émissions de CO2 de ses expéditions ?


» Ven. 28 mai 2021 11:00

• Maîtrise et traçabilité end-to-end de la SC : de la commande à la distribution


» Jeu. 10 juin 2021 11:00

L’ASLOG définit la logistique comme "l'art et la manière de mettre à disposition un


produit donné au bon moment, au bon endroit, au moindre coût et avec la meilleur
qualité".
En effet, la logistique doit coordonner tous les processus organisationnels,
administratifs et de gestion afin d’assurer qu’un produit ou service sera livré ou
mis à disposition pour le bon destinataire, dans les meilleurs délais, en bonne
quantité et avec le coût le plus compétitif.

Newsletter Logistique, Transport et Supply ChainPour suivre la publication de


nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ
Logistique

Pour ce faire, la logistique doit donc couvrir des actions qui vont de l’achat
(gestion des fournisseurs), en passant par l’entreposage (gestion de stock et
d’entrepôt) jusqu’au transport de distribution final (livraison).

La logistique comprend donc l’ensemble des activités destinées à assurer la bonne


coordination entre la demande et l’offre. Elle gère aussi bien les flux de produits
et de matières que les flux d’informations relatifs à une activité.

La fonction logistique occupe une place de plus en plus importante au sein des
organisations.

Périmètre de la fonction logistique


De part sa nature transversale, la logistique peut couvrir dans son périmètre des
fonctions telles que :

En Amont :
L’organisation des approvisionnements en matière première
L’adéquation entre besoins d’approvisionnements et production
La gestion du panel des fournisseurs et l’optimisation des achats
Au sein du site de production / transformation :
La gestion de l’entreposage
Le pilotage des niveaux de stocks
Les analyses de qualité des composants de production
L’optimisation des flux (produits, informations, ressources…)
La définition et mise en place des systèmes d’information adaptés
En Aval :
La préparation des commandes
Le pilotage du service client
L’optimisation des schémas de distribution
La gestion des retours et du recyclage
D’après l’ouvrage Stratégie Logistique (Alexandre K. Samii, 2004) : « la logistique
est le processus triple de planification, d’approvisionnement et de clôture d’une
commande (fulfilment) à la satisfaction du client :
- qui anticipe les désirs et les volontés des clients ;
- qui permet de se procurer le capital, les matières, le personnel, les
technologies et l’information nécessaires pour réaliser ces désirs et volontés ;
- qui permet d’optimiser et d’utiliser les réseaux de distribution de biens
matériels, d’informations et de services afin de satisfaire complètement et
rapidement la commande ou l’ordre placé par le client au coût le plus juste. »

La logistique peut être donc considérée comme une fonction stratégique pour les
organisations. En effet, elle doit avant tout garantir la cohérence entre les
processus internes, propres à l’organisation et les attentes du marché, le tout en
intégrant les contraintes externes.

La logistique est bien entendu une source de valeur ajoutée. Elle vise à
implémenter les principes de l’amélioration continue dans tous les processus de la
chaîne d’approvisionnement. L’optimisation, l’adaptabilité et la robustesse sont
des mots d’ordre pour la fonction logistique. Mais elle doit également s’assurer de
bien comprendre les attentes et besoins des clients. Si cela n’était pas le cas,
elle risquerait d’apporter de la valeur là où le client n’est pas sensibilisé.

Si nous faisons un parallèle avec la fonction marketing, la logistique est elle


aussi basée sur la satisfaction du client. Alors que le mix marketing s’articule
autour des 4 P (Prix, Produit, Promotion et Points de vente), le mix logistique
regroupe 6 composantes de coûts :

les coûts de traitement des commandes


les coûts intrinsèques des stocks
les coûts d’entreposage
les coûts de production définis par lots
les coûts de transport
les niveaux de services clientèle
Ce mix logistique permet de situer rapidement les leviers sur lesquels la
logistique peut et doit agir afin d’être la plus performante possible. La
comparaison avec le marketing permet également de démontrer que pour la fonction
logistique, ainsi que pour le marketing, la satisfaction du client est à la source
de toute réflexion stratégique.

Au fil des années, la logistique est devenue une discipline à part entière du
management. Et ce, grâce en partie à son fort potentiel pour apporter des
améliorations significatives aux processus et à l’organisation des entreprises.
Améliorations qui se traduisent en économies de temps, de coûts, de ressources.
Cependant, la logistique reste un domaine d’experts. De par sa technicité, sa
rapide évolution et sa connexion directe avec les notions de production, de
systèmes d’information et d’organisation.

Deux exemples cités ci-dessous permettent d’illustrer les compétences pointues


nécessaires à la bonne réalisation des projets logistiques :

Projet : optimisation d’un schéma directeur d’entrepôt

L’objectif du projet est de proposer des préconisations techniques pour améliorer


le flux de produits et d’informations dans un entrepôt. L’expert en logistique doit
connaître en détail quelle est l’organisation actuelle de l’entrepôt afin d’établir
un état de lieux précis et objectif. Ensuite, il doit pouvoir avoir un œil critique
sur le fonctionnement de l’entrepôt pour construire un diagnostic technique et
fonctionnel. Ce diagnostic lui permettra d’identifier quelles sont les causes des
dysfonctionnements et enfin d’établir un plan d’améliorations à apporter. Pour la
phase des préconisations, le logisticien doit maîtriser parfaitement des sujets
comme : l’optimisation d’entrepôts, les outils informatiques du type WMS (Warehouse
Management Systems), le